Conception et ralisation : Service Communication de la Mutuelle des Motards - Crdits photo : Luc Jennepin, Marc Ginot (p 1 et 60), Warm-Up (p 10),

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception et ralisation : Service Communication de la Mutuelle des Motards - Crdits photo : Luc Jennepin, Marc Ginot (p 1 et 60), Warm-Up (p 10),"

Transcription

1 Rapport annuel

2 Conception et ralisation : Service Communication de la Mutuelle des Motards - Crdits photo : Luc Jennepin, Marc Ginot (p 1 et 60), Warm-Up (p ),

3 Sommaire Livret Intro Le mot du conseil d administration La Mutuelle en chiffres Rapport de gestion L activité de la société La gestion fi nancière Résultat exceptionnel Résultat d affectation Les fonds propres La marge de solvabilité Rapports du commissaire aux comptes Rapport général Rapport spécial Annexe 1 États comptables Annexe 2 États réglementaires 1 Nicolas Noguet (p 26), Moto Magazine (p 44) - Photogravure et impression : Atelier six Montpellier RAPPORT ANNUEL 0 3

4 F E V R I E R L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Pour les sociétaires roulant en 5, l année 0 commence comme toutes les autres depuis 6 : prévention comprise. Avec «Prise en main 5», la Mutuelle leur rembourse un stage unique en France de dix heures, encadré par les formateurs de l Association pour la formation des motards (AFDM).

5 L intro Jour après jour, au cœur du monde motard Est-ce un hasard si, lors de sa fondation en 34 par les instituteurs eux-mêmes, la MAIF est l assureur qui répond le mieux aux besoins des enseignants? Qui, mieux que la MAAF, a su entendre les attentes des artisans, lors de sa fondation en 60? Pourquoi l assurance moto, longtemps pâle décalco de la technique assurantielle auto, est-elle véritablement née en 3 avec la Mutuelle des Motards? En 0, la crise le confirme, le modèle mutualiste a de beaux jours devant lui. Parce qu une mutuelle n a pas de but lucratif, et qu elle est centrée sur la réponse aux besoins de ses sociétaires. Parce qu elle se doit d être compétitive, sans sacrifier ses valeurs aux mécanismes d exclusion prétendument incontournables de l économie de marché. Parce que ses sociétaires, à qui l entreprise se doit de rendre des comptes, sont individuellement ses clients, et collectivement ses patrons. Parce qu enfin, de ses dirigeants à ses bénévoles, de ses salariés à ses administrateurs, l équipe qui compose une mutuelle est, à sa création, toujours issue de son milieu d origine. Ici, le point de départ et l objectif se confondent tels les chaînons d un même code génétique. Aussi la Mutuelle des Motards, créée par et pour les motards, fait-elle partie intégrante du monde de la moto. Las, le gène propose, et le milieu dispose. Un quart de siècle après sa création, alors que l essor fulgurant du 5 devient le symbole d une nouvelle démocratisation du 2 roues, la sociologie des motards et des scootéristes évolue en profondeur. Il est loin, le joyeux folklore des rebelles en blouson noir des seventies, et se reposer sur la relation fusionnelle qui, en 3, liait culturellement tous les motards à «La Mutuelle» serait aussi naïf qu illusoire. C est pourquoi, sans jamais se départir de sa vocation de «militant assureur», sans jamais lâcher prise sur ses fondamentaux informer, former, assurer et défendre les pratiquants de 2 roues à moteur, la Mutuelle des Motards s attache à toujours plus renforcer sur le terrain la proximité avec scootéristes et motards. En 0, elle l a fait via les quelques 0 rendez-vous auxquels elle a participé salons, bourses d échanges, actions de prévention, compétitions, et dont le point d orgue fut le «Bol d Or des 25 ans» : un dispositif exceptionnel, mais résolument à taille humaine, voué à multiplier les rencontres et les échanges avec ses sociétaires mais aussi l ensemble de la communauté motarde. La même démarche est à l œuvre dans le déploiement d un réseau de partenaires réparateurs associant désormais près de 400 motocistes, dans tout le pays. Tout comme on la retrouve dans le développement du réseau de motos-écoles proposant le stage d initiation «Prise en main 5». Enfin, c est dans le même esprit que la Mutuelle a lancé, toujours en 0, la formation moto de ses experts, associant au niveau pédagogique l expertise technique moto au souci constant de la «relation sociétaire», prélude à la création du label «expert moto» national. En France, où formation et diplôme des experts sont 0 % auto, c est une première. Mais pas la dernière. 1 RAPPORT ANNUEL 0 5

6 M A R S L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 S exprimer en direct sur l évolution de l entreprise, rencontrer ses équipes, comprendre ses projets : les assemblées régionales symbolisent chaque année le grand rendez-vous de la Mutuelle avec ses sociétaires. En 0, 5 rencontres ont été organisées dans tout le pays.

7 Le mot du conseil d administration Des valeurs et un projet en soutien des ambitions de la Mutuelle La Mutuelle des Motards, entreprise de l économie sociale, a l avantage de posséder un projet et des valeurs soutenus par l ambition de placer l individu au cœur de sa démarche et de faire se côtoyer bénévoles et salariés au service de son projet. Il existe une confiance réciproque dans la capacité des uns et des autres à promouvoir le modèle, le projet et les valeurs dont finalement profitent les sociétaires. Pour le Conseil d administration, cette collaboration reste un impératif car la solidarité s y exprime autour d une réflexion collective sur les mesures tarifaires, les orientations politiques de développement et de gouvernance, la pratique du deuxroues à moteur, loisir devenu mode de transport à part entière, mais toujours loin d être reconnu comme tel. La Mutuelle des Motards est dimensionnée pour privilégier à la fois la qualité de la relation avec ses prospects, mais également pour inciter motards et scootéristes à partager autant ses valeurs mutualistes que ses produits d assurance. En outre, en s appuyant sur la complémentarité de ses délégués bénévoles et de ses salariés, la Mutuelle des Motards s attache à entretenir avec ses sociétaires le lien mutualiste et à leur accorder la considération en regard de leur situation d assuré à titre individuel, et d assureur à titre collectif. Nos atouts reposent donc sur notre engagement militant, notre connaissance intime de l environnement motard, notre professionnalisme et notre expertise unique de la pratique du 2 roues motorisé. 1 RAPPORT ANNUEL 0

8 M A I L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 L assemblée générale de la Mutuelle se déroule comme chaque année dans le cadre des assises de la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère), son mouvement d origine. Trois jours de travaux et de débats auxquels sont invités à participer tous les représentants élus des sociétaires.

9 Le mot du conseil d administration Ce dispositif suppose le développement constant et suffisant de notre activité : la logique économique pèse sur les décisions en matière de management et la solvabilité de l entreprise n est pas considérée en fonction de son appartenance à l économie sociale mais de celle de son secteur d activité. De fait, il n y a que peu d écart entre ce que l on espère d un groupe capitaliste et d une petite mutuelle alors même que la situation est quelque peu différente car les sociétaires sont les seuls investisseurs qui pourraient être lésés. Les membres du conseil d administration La direction Patrick Jacquot Directeur général Alain Borie Christophe Boutinon Thierry Diller Philippe Guieu-Faugoux Régis Henrion Patrick Jacquot François Lepleux Jean Murat Léopold Talou Éric Moro Stéphane Géral Marc Tibi Rémi Guibal Directeur général adjoint Françoise Valigny Secrétaire général Le Conseil d administration 1 RAPPORT ANNUEL 0

10 M A I L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Motos d exception, pilotes de légende, partage et convivialité restent les maîtres-mots des coupes Moto Légende, plus grand rassemblement européen de motos de collection, dont la Mutuelle est partenaire.

11 La Mutuelle en chiffres 4 > salariés Avec une moyenne d âge de 3 ans, la Mutuelle compte près de 60% de femmes parmi ses collaborateurs. Lauréate fin 0 du prix de l égalité homme-femme, l entreprise a atteint la parité parfaite chez les cadres (50 %), et poursuit ses efforts de réduction de l écart salarial : il est de % chez les cadres et 2,5% chez les employés, contre % en moyenne en France selon l INSEE. 2 > délégués bénévoles Sociétaires i mandatés par le conseil d administration, d i ti et relais sur le terrain de ses orientations stratégiques, les délégués bénévoles sont répartis dans 45 délégations. Ils ont auprès des sociétaires une mission d accueil, de conseil, de conciliation et d assistance en tant que promoteur de l ancrage motard de la Mutuelle et d ambassadeur de ses valeurs mutualistes. > heures de formation 5 Dix heures, c est la durée du stage d initiation «Prise en main 5», que la Mutuelle propose et rembourse à tous ses sociétaires qui débutent en 5, qu ils évoluent en scooter ou à moto. En France, plus d une centaine de motos-écoles dispensent ce stage, élaboré spécialement par l Association pour la Formation des Motards (AFDM). 1 RAPPORT ANNUEL 0

12 J U I N L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Trois mois avant le grand rendez-vous du «Bol d Or des 25 ans», salariés et bénévoles de la Mutuelle se retrouvent autour de la pratique du 2 roues sous toutes ses facettes, au circuit d Alès, pour souffl er ensemble les 25 bougies «internes» de la Mutuelle.

13 La Mutuelle en chiffres 0 % > des cotisations C est la part qui, en 0, sert aux sinistres. L indemnisation représente 1 % de cette enveloppe, les % restants correspondant aux frais de gestion des sinistres (frais de personnel, honoraires des experts, avocats, médecins, etc). Sur les % restants des cotisations des sociétaires, 24 % relèvent des frais généraux liés à la gestion des contrats, la logistique de l entreprise, à sa présence sur le terrain et à l organisation de sa vie mutualiste, et 6 % servent à l investissement, ainsi qu à l adaptation à de nouvelles obligations réglementaires. % > de progression 1,3 > million d euros C est l excédent affiché par la Mutuelle en 0, et ce malgré un chiffre d affaires en léger retrait par rapport à 0 :,5 M contre,2 M. C est la progression de la Mutuelle en 0 sur le marché de l assurance 2 roues, malgré le recul des ventes de motos et scooters neufs (-0,5 %). 1 RAPPORT ANNUEL 0

14 J U I N L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Partenaires sur la piste, la Mutuelle et le Guyot Motorcycle Team (GMT 4) militent de concert depuis ans pour une reconnaissance du 2 roues en tant que mode de transport à part entière. Ainsi, leur projet «Ouvrez les circuits» est à l origine de l opération «Portes ouvertes des circuits».

15 Rapport de gestion L activité de la société Le déploiement d une stratégie de conquête et de fidélisation L année sociale La production Les sociétaires Les contrats Les cotisations La gestion des sinistres Les fréquences La charge sinistres par famille de contrats La réassurance L architecture de réassurance Les sinistres importants Le solde de réassurance Les frais généraux La gestion financière Résultat des placements fi nanciers Résultat comptable Provisions pour dépréciation Rendement fi nancier Évaluation des immeubles Investissements socialement responsables Les fi liales et participations SARL Les Éditions de la FFMC Sommaire Résultat exceptionnel Résultat exceptionnel La taxe sur les excédents de provision L impôt sur les sociétés Résultat d affectation Le résultat Les fonds propres Le fonds d établissement Le fonds de développement Les droits d adhésion La réserve de capitalisation Le report à nouveau défi citaire La marge de solvabilité Evénement postérieur à la clôture 1 RAPPORT ANNUEL 0

16 L M M J V S D L activité de la société LE DÉPLOIEMENT D UNE STRATÉGIE DE CONQUÊTE ET DE FIDÉLISATION Rassembler tous les conducteurs de 2 roues à moteur autour de sa force d assureur spécialiste. Renforcer sa présence au cœur du marché moto, conquérir les conducteurs de 5. Forte d une notoriété démontrée par une étude TNS - SOFRES parue dans l année, et qui la place en tête des assureurs de 2 roues sur les principaux critères qualitatifs (disponibilité, compétence, connaissance du risque, innovation, tarifs ), la Mutuelle poursuit en 0 sa stratégie de conquête et de fi délisation amorcée en 0. Au cœur de cette stratégie : une politique tarifaire offensive, la création de nouveaux produits «prévention comprise» ou l extension de garanties de protection, le parachèvement de ses réseaux experts et réparateurs dédiés aux sociétaires, le développement de partenariats avec des professionnels entreprises, sociétés de location de motos et de scooters à la recherche d une solution d assurance compétitive. S inscrivent aussi dans cette stratégie les travaux visant à restructurer l offre 2 roues de la Mutuelle. S appuyant sur l existant, riche en garanties incluses et en options nouvelles, cette offre sera plus lisible pour les motards et plus facile à présenter pour les conseillers en assurances. En phase avec les engagements de la Mutuelle en termes de protection et de formation, cohérente et compétitive, elle se veut aussi en phase avec un marché en forte évolution. Une politique tarifaire maintenue à la baisse En 0, la Mutuelle garde le cap à long terme fi xé par le conseil d administration en 06 en matière de tarifs. Déjà en 0, la politique tarifaire de la Mutuelle s est traduite par une baisse générale des tarifs de l ordre de %, et des baisses ciblées par profi l de conducteur ou par catégorie de moto. En 0, une baisse moyenne de 5,5 % des tarifs se répercute sur pas moins de 1 % des contrats moto. Quant aux contrats auto, % d entre eux bénéfi cient d une baisse moyenne de 4,5 %. Par ailleurs, pour permettre à la Mutuelle de se développer sur l assurance des 5, une baisse ciblée, jusqu à 50 % des tarifs, est décidée pour les nouveaux sociétaires utilisateurs de 5. Cette démarche est impulsée par le succès que la Mutuelle enregistre en matière de souscription à son offre «Atout 5» ; offre qu elle adosse à un dispositif de prévention et de sensibilisation à la sécurité. Par la formation d abord et ce au moment même où se légifère une formation 5 obligatoire de 3 h!, en incitant ses sociétaires à suivre «Prise en main 5», formation complète de h créée en 6 avec l Association pour la Formation Des Motards. Par l information ensuite, avec la diffusion d un support spécifi que à paraître en 0, destiné à tous les sociétaires utilisateurs de 5 : Pratique 5. RAPPORT ANNUEL 0

17 Rapport de gestion Nouveaux produits et services Répondre aux aspirations des motards, aux besoins qu ils expriment en assemblées régionales ou que font remonter les salariés ou les délégués bénévoles en prise directe avec eux L ancrage affi rmé de la Mutuelle dans l univers du 2 roues, la met en mesure d innover et de lancer sur le marché les produits d assurance inédits. a) Moto de circuit Ce nouveau contrat entre en piste en 0. Il est assorti d une option «Moto transportée» pour garantir les dommages occasionnés pendant le transport du véhicule. Il s adresse à tous ceux qui, au guidon d une machine non homologuée pour la route ou préparée pour la piste, ont envie d évoluer, hors compétition, sur un circuit. La création de ce produit est indissociable de la démarche engagée par la Mutuelle et le GMT 4 avec le projet «Ouvrez les circuits». Projet à visée préventive, «Ouvrez les circuits» a pour objectif majeur d interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité d ouvrir les circuits aux motards pour leur permettre de vivre pleinement leur passion en milieu sécurisé, et de mieux appréhender la différence fondamentale entre le pilotage sur piste et la conduite sur route. b) Le pack «Moto neuve» Plus une moto est neuve, plus le risque de vol ou d accident est élevé, particulièrement dans les premiers douze mois de son acquisition. Forte d un constat validé par les statistiques, la Mutuelle élabore avec son pack Moto neuve un produit d assurance adapté aux besoins des motards détenant une moto neuve. En plus de garanties très complètes comme les garanties Vol et Tous Accidents, ce pack garantit le remboursement de la moto à sa valeur d achat en cas de vol ou de destruction jusqu à 36 mois. Une offre unique sur le marché, dont le véritable bénéfi ce est de replacer le motard dans la situation où il se trouvait au moment de son achat. c) L extension «défense pénale» de la protection juridique JURIMOTARD JURIMOTARD est un service d assistance juridique qui permet aux sociétaires de la Mutuelle de bénéfi cier du soutien de juristes pour tous les litiges ou différends d ordre privés ou professionnels. Début avril, cette protection juridique est complétée par une garantie d assistance «Défense pénale» qui apporte aux sociétaires le soutien de professionnels, lorsqu ils sont confrontés à des procédures ou sanctions liées à une faute non intentionnelle au code de la route. Outre une assistance apportée 24 h sur 24 pour aider les sociétaires à gérer des situations diffi ciles (immobilisation du véhicule, retrait de permis immédiat ),cette garantie prévoit la prise en charge partielle des frais de stage pour récupérer des points de permis ou repasser l examen. Articulée autour d un programme de sensibilisation à la sécurité routière, cette offre s inscrit dans les engagements de la Mutuelle en matière de prévention, de formation et de responsabilisation. Elle ne cache pas sa vocation à être une alternative à la multiplication des contrôles et des sanctions automatisées, dont les conducteurs de 2-roues sont les cibles privilégiées. Elle est à cet égard un produit d assurance militant. 1 RAPPORT ANNUEL 0 1

18 J U I N L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Formation et diplôme 0 % auto : en France, un expert est avant tout un expert automobile. En 0, en partenariat avec la chambre syndicale des experts, la Mutuelle lance sa propre formation à l expertise moto. Une première dans l Hexagone.

19 Rapport de gestion d) L offre Habitation et l évolution du produit auto Face aux faiblesses bien identifi ées de son contrat habitation, la Mutuelle entreprend de développer une nouvelle offre avec l AGPM (Assurance Générale de Prévoyance Militaire), partenaire dont elle assure les adhérents motards depuis 01, et réputé pour son expertise en matière d assurance habitation. Ce choix validé par le conseil d administration en 0 permet à la Mutuelle de commercialiser au premier semestre 0 une multirisque habitation complète, avec une gamme de garanties de responsabilité très étendue, à la fois plus qualitative et moins onéreuse, à couverture équivalente, que la formule jusqu alors proposée. Comme la Multirisque habitation, c est dans le cadre d un partenariat avec deux mutuelles du GEMA L AGPM et la MFA (Mutuelle Fraternelle d Assurance créée par les taxis) que la Mutuelle envisage de faire évoluer son offre auto, en l enrichissant de garanties complémentaires, et de combler ainsi des lacunes pointées par ses sociétaires. Les réfl exions menées en cours d année aboutiront début 0 à proposer un contrat auto intégrant d offi ce une corporelle du conducteur étendue et l assistance 0 km. Des garanties qui profi teront à tous les sociétaires dès l échéance d avril 0, sans hausse de tarif. La simplification de l offre moto : un projet prioritaire Au fi l des années, depuis la création de la Mutuelle, une multitude d offres, dédiées à différentes demandes, a enrichi la gamme de garanties de base ou optionnelles. Et a toujours au fi l des ans, complexifi é la lecture globale de l offre moto de l entreprise, non seulement pour les motards eux-mêmes mais encore pour les collaborateurs en charge de les conseiller dans leurs choix. Simplifi er cette offre en s appuyant sur l existant et la rendre compréhensible pour une meilleure effi cacité devenait nécessaire. Comme de créer des outils de communication homogènes et clairs pour accompagner à terme le lancement d une offre restructurée en phase avec les engagements de la Mutuelle en termes de protection, mais encore avec un marché en forte évolution Tels sont les principaux objectifs du projet «Simplifi cation de l offre». Porté par la direction générale, ce projet est inscrit au Plan de développement de la Mutuelle. Il annonce une offre exhaustive, cohérente et compétitive. Et une échéance pour son lancement : avril 0. Les grands axes identifi és, il a fallu analyser l impact de la nouvelle offre sur tous les processus de l entreprise, stabiliser les scénarios, organiser les activités de tous les acteurs, tenir compte des contraintes de production de la Mutuelle : mesures tarifaires, échéance annuelle, ressources Pour atteindre les objectifs fi xés, le pilotage et l organisation du projet sont confi és aux services Marketing Communication et Assistance à Maîtrise d Ouvrage. L approche, qui mobilise près de 40 collaborateurs de l entreprise, s effectue par lots. Le découpage s opère en sous-projets destinés à répartir la charge, mais le dispositif s enrichit au fi l des étapes validées par le conseil d administration et la direction générale. Résultat : en 0 s élabore une offre simplifi ée, articulée autour d un contrat 2 roues standard, décliné en trois formules correspondant à trois niveaux de couverture. Pour exemple, la toute première, dite de responsabilité civile (RC), intégrera d offi ce des garanties majeures comme : une corporelle du conducteur élargie, une garantie équipement sans franchise qui s étend de la prise en charge matérielle du conducteur à l indemnisation de ses vêtements (bottes, pantalon, 1 RAPPORT ANNUEL 0

20 L M M J V S D blouson, gants ), et la garantie d assistance 0 km. Trois autres contrats spécifi ques dédiés aux motards tout-terrain, aux collectionneurs et aux pistards, complètent la gamme, avec des garanties adaptées à l utilisation particulière qu ils font de leur machine. Par ailleurs, les formules Solo, Duo et Kit sont remplacées par une offre MULTICONTRATS accessible à tous quels que soient les contrats souscrits. Elle entraîne une réduction de la cotisation de l assurance moto variable selon le nombre de contrats souscrits et la formule choisie (jusqu à % de réduction à partir de 2 contrats et plus). Franchises fi xes, options nouvelles, comme la garantie «objets transportés», garanties complémentaires comme l assistance 0 km avec véhicule de remplacement L offre 2 roues de la Mutuelle s inscrit dans le droit fi l de son engagement à protéger toujours davantage les motards et les scootéristes sans pour autant créer d écart entre la prestation rendue et son prix : en 0, il n y aura pas d augmentation de tarif liée à la «Simplifi cation de l offre». Les chantiers en cours et perspectives a) Le développement des partenariats En 0, le Service Développement des Partenariats et Risques spéciaux, qui deviendra en fi n d année une unité autonome, se fi xe pour priorité de faire évoluer ses activités. Objectif : mettre la Mutuelle en dimension de répondre à une forte demande de professionnels de 2 roues (entreprises, associations, marques, sociétés de location de motos ou de scooters ), et à l attente de partenaires potentiels pour distribuer son offre, comme l AGPM, la MFA, la SMACL. Forts leviers de développement commercial pour la Mutuelle, les partenariats professionnels qu elle scelle sont autant de vecteurs de distribution de son offre. Quant à son activité «Risques Spéciaux», dédiée aux entreprises, associations, loueurs de 2 roues, elle lui permet de toucher des cibles nouvelles, d être incitateur d offres professionnelles innovantes et de renforcer son positionnement de spécialiste de l assurance 2 roues. La table ronde loueurs organisée à l automne au siège de Montpellier, offre à la Mutuelle l occasion de mesurer les besoins d un secteur en expansion, et d amorcer une réfl exion qui doit aboutir au printemps 0, en amont du lancement de la haute saison de location, à une offre d assurance adaptée à l activité des loueurs de 2 roues. La même démarche aboutira, également en 0, à une amélioration de l offre d assurance des taxis-motos. Côté partenariat, la Mutuelle et la MFA entérinent un accord qui se concrétisera au cours du premier semestre 0 ; la Mutuelle devenant l assureur exclusif des motards de la MFA. Auprès de la SMACL, un accord du même style doit se concrétiser : dans le courant 0, la SMACL distribuera les contrats 2 roues de la Mutuelle à ses sociétaires. b) Experts et réparateurs : une organisation des réseaux parachevée En 0, la Mutuelle parachève l organisation d un réseau d experts 0 % motards, unique dans l Hexagone. Sachant que le référentiel des experts en automobile est centré sur l auto, que rien dans leur formation initiale ne couvre le 2 roues à moteur, elle déploie en juin sa propre formation à l expertise moto. Bâtie en partenariat avec l IFOR2A, institut de formation créé par RAPPORT ANNUEL 0

21 Rapport de gestion et pour les experts à l initiative de l ANEA (Alliance nationale des experts en automobile), cette formation, conçue spécifi quement pour les experts de la Mutuelle, met, au-delà de la technique, l accent sur la relation avec le sociétaire. Si son contenu aborde les particularités de l expertise d un 2 roues, les spécifi cités des contrats de la Mutuelle, elle prend en compte la volonté de la Mutuelle de créer de la cohérence et du respect au sein d un réseau impliqué, tout comme celui des réparateurs, dans une démarche qualité au service des sociétaires. Parallèlement, la Mutuelle met en place ses «référents techniques régionaux». Ce sont des experts moto confi rmés, partenaires de longue date de la Mutuelle. Leur mission est placée sous la responsabilité de l Unité réseaux professionnels : accompagner les experts travaillant avec l entreprise afi n de renforcer la spécialisation du réseau et d harmoniser les règles de gestion. Quant au réseau des réparateurs partenaires de la Mutuelle, il couvre désormais tout l Hexagone, autour de la plupart des bureaux et des délégations bénévoles. Lancé en 0, le dispositif déployé repose sur un principe simple et à contre-courant du marché : c est un échange de services, et du gagnant-gagnant pour tous dans une relation de confi ance. Pour le sociétaire, la qualité d accueil et la rapidité des réparations (avec un devis sous 4 h), sans caution demandée, ni frais de garde exigée. Pour le réparateur, une ligne dédiée et la garantie d une prise en charge pour les sociétaires assurés Tous Accidents ou non responsables. Pour la Mutuelle enfi n, la réduction des délais, l amélioration du service aux sociétaires, la maîtrise du coût des réparations et la baisse des coûts de gestion. En 0, c est en moyenne % d économie que réalise la Mutuelle sur chaque dossier de réparation confi é à l un de ses partenaires. Son réseau doit réunir à terme 450 professionnels. c) La grande boucle est bouclée Lancé début 0 via le numéro unique, le dispositif d accueil téléphonique de la Mutuelle, baptisé «la grande boucle», avait pour objectif de garantir à tous les appelants un interlocuteur, et ce quelles que soient les circonstances. Avec un taux de prise d appels qui frise les 0 % en 0, l effi cacité du dispositif se confi rme. Forte de ce constat, la Mutuelle décide donc d élargir la souscription de ses contrats par téléphone jusqu alors réservée aux sociétaires à l ensemble des prospects, motards ou scootéristes. La procédure est simple, et la souscription par téléphone s avère aussi rapide que la réalisation d un devis ; en 0, elle représente près de 50 % de la production de la Mutuelle. 1 RAPPORT ANNUEL 0

22 J U I L L E T L M M J V S D RAPPORT ANNUEL 0 Sur tous les fronts : parallèlement au lancement de son contrat «Moto de circuit», la Mutuelle confi rme pendant l été 0 sa percée sur le marché de l assurance 5. À la fi n de l année, les contrats 5 représenteront pas moins de % de son portefeuille 2 roues.

23 Rapport de gestion L ANNÉE SOCIALE Effectifs À fi n décembre 0, la Mutuelle des Motards compte 4 salariés (2 au siège et en région) dont cadres (contre 4 en 0), et 2 délégués bénévoles. La moyenne d âge de l effectif salarié monte sensiblement à 3 ans au lieu de 3, ans en 0 ainsi que l ancienneté moyenne ( ans contre,3 en 0). Les femmes représentent 5 % de l effectif de l entreprise et 50 % de l effectif cadre. 266 collaborateurs de l entreprise occupent des postes dans les départements opérationnels DIRS (Indemnisations) et DDCRS (Développement commercial). Embauches et mobilité En légère augmentation par rapport à 0, 44 embauches sont réalisées en cours d année afi n de pourvoir départs, et renforcer pour l essentiel les personnels des services opérationnels. En 0, sont poursuivies les actions initiées en 06 pour capitaliser sur les compétences de l effectif en place, notamment en favorisant la promotion interne. collaborateurs de la Mutuelle ont bénéfi cié de cette promotion, et trois d entre eux acquièrent le statut de cadre. La formation en 0 Formation au métier de l assurance, développement des compétences en management, formation à la vie de l entreprise Au total, heures de formation (contre en 0) ont été dispensées aux collaborateurs de l entreprise, avec un taux d exécution quasiment égal pour les cadres (61 %) et les employés (5 %), les femmes (3 %) et les hommes (40 %). Pour l essentiel, l investissement formation 0 concerne l adaptation au poste de travail, et témoigne de la volonté de la Mutuelle d accompagner l évolution des compétences de ses ressources humaines. Bénéfi ciant d une formation individuelle «sur mesure», les DIF (Droit individuel de la formation) comptent pour 500 heures dans le bilan formation de l année. En progression de 0,56 % par rapport à 0, l investissement global de la Mutuelle représente 2,1 % de la masse salariale, soit près de ; un taux légèrement supérieur à celui que consacrent en moyenne les entreprises équivalentes (2, %). En phase avec un engagement fort à valoriser son «capital humain», la Mutuelle prévoit pour 0 de consacrer 4,5 % de sa masse salariale à la formation de ses salariés et délégués bénévoles. La lutte contre la discrimination et pour l égalité de traitement en entreprise a) Le Prix de l Égalité professionnelle La Mutuelle des Motards est l une des toutes premières PME françaises à s être engagée dans la lutte contre toutes formes de discrimination et pour l égalité des chances au sein de 1 RAPPORT ANNUEL 0 23

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012

Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012 Rapport de gestion du Conseil d Administration Exercice 2012 Mesdames, Messieurs les délégués, Nous vous avons réunis en Assemblée générale conformément à la Loi et aux statuts afin de vous présenter les

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2009. Épargnez autrement avec. CaracProfiléo

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2009. Épargnez autrement avec. CaracProfiléo DOSSIER DE PRESSE JUIN 2009 Épargnez autrement avec CaracProfiléo CaracProfiléo Rentable et responsable Pourquoi lancer un multisupports en période de crise? Alors que la plupart des organismes fi nanciers,

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS IMMOBILIERS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque, vous

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1

Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles. Page n 1 Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles Page n 1 Conférence du contrôle du 5 octobre 2009 Mutuelles : Actualités du contrôle et évolution du secteur Introduction : Philippe Jurgensen, Président

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

MOTO LIBERTÉ FICHE PRODUIT PARTICULIERS. L assurance de toutes les motos CIBLES SPECIFICITES AVANTAGES

MOTO LIBERTÉ FICHE PRODUIT PARTICULIERS. L assurance de toutes les motos CIBLES SPECIFICITES AVANTAGES FICHE PRODUIT PARTICULIERS MOTO LIBERTÉ L assurance de toutes les motos CIBLES De 21 à 74 ans Sans antécédent SPECIFICITES Nous acceptons : Jusqu à 3 sinistres sur les 36 derniers mois CRM de 0.50 à 1.00

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo Société Civile Immobilière PRIMONIAL CAPIMMO LES PERFORMANCES DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Primonial Capimmo est une Société Civile Immobilière dont l objectif est de constituer, de gérer

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Instruction n o 2012-I-06 du 13 novembre 2012 relative à la composition du dossier d avenant à une convention de substitution L Autorité de contrôle prudentiel, Vu le Code

Plus en détail

Les comptes de l année

Les comptes de l année Fondation Mouvement pour les Villages d Enfants Reconnue d utilité publique Les comptes de l année LE MOT DU TRÉSORIER Pour ce deuxième exercice en tant que Fondation, l année se présente sous le signe

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Livret d accueil des nouveaux adhérents

Livret d accueil des nouveaux adhérents Livret d accueil des nouveaux adhérents À LA FFMC ON ROULE ON NE ROULE PAS TOUT SEUL ON NE ROULE PAS SUR N IMPORTE QUOI ON NE ROULE PAS N IMPORTE COMMENT SOMMAIRE EN COLÈRE, CAR ON NE VEUT PAS ROULER N

Plus en détail

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES Malakoff Médéric et l APRP (Association pour la Promotion de la Retraite et de la Prévoyance fondée par les experts-comptables),

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008 SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2008 2 Analyse de la production Locindus au 31 mars 2008 3 Analyse des activités 4 Analyse des comptes de résultats 5 Finance et trésorerie 7 Comptes consolidés

Plus en détail

Sommaire. Rapports du commissaire aux comptes Rapport général Rapport spécial. Le mot du Conseil d Administration. La Mutuelle en chiffres

Sommaire. Rapports du commissaire aux comptes Rapport général Rapport spécial. Le mot du Conseil d Administration. La Mutuelle en chiffres 2 011 Rapport annuel Sommaire 3 4 8 Le mot du Conseil d Administration La Mutuelle en chiffres Rapport de gestion L activité de la société La gestion financière Le résultat exceptionnel Le résultat affectation

Plus en détail

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA LOI SUR L EXAMEN PUBLIC DES ACTIVITÉS DES CORPORATIONS DE LA COURONNE ET L OBLIGATION

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Objet : modification du règlement financier de la CNRACL M. Domeizel, Président, rend compte de l exposé suivant : Exposé L article 13-4 du

Plus en détail

L opération d assurance

L opération d assurance Fiche 1 L opération d assurance I. Distinctions II. La mutualisation III. La sélection des risques Définition Opération d assurance : opération par laquelle un assureur organise en une mutualité une multitude

Plus en détail

Assurance-vie Prévoyance. Santé IARD L ASSURANCE À LA BANQUE POSTALE

Assurance-vie Prévoyance. Santé IARD L ASSURANCE À LA BANQUE POSTALE Assurance-vie Prévoyance Santé IARD L ASSURANCE À LA BANQUE POSTALE BIEN PLUS QU UNE BANQUE Dans chaque métier, pour chaque projet, La Banque Postale fait de l Assurance comme elle fait de la Banque, en

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ!

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ! Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES Osez la démarche QUALITÉ! Vous pensez : «Mettre en place une démarche qualité? Ça coûte cher, c est compliqué, ça prend du temps» La solution? AFNOR Certification a développé

Plus en détail

Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA)

Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA) CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation - Avis n 2003-04 du 1 er avril 2003 Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA) Sommaire 1 - Le dispositif

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009

RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 Société anonyme au capital de 1.437.099 Siège Social à LYON (69009) - 51 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT D ACTIVITE RESULTATS SEMESTRIELS SECTORIELS AU 30 JUIN 2009 1 Principe comptable 1.1

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 0-25 ANS. Des solutions pensées pour préparer l avenir!

SOLUTIONS JEUNES 0-25 ANS. Des solutions pensées pour préparer l avenir! SOLUTIONS 0-25 ANS Des solutions pensées pour préparer l avenir! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE SON ENVOL SEREINEMENT SOLUTIONS 0-25 ANS LIVRETS D ÉPARGNE Spécialement conçues pour s adapter aux besoins

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 27 SEPTEMBRE 2013 Le vingt-sept septembre deux

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. www.edhecalumni.com

RAPPORT FINANCIER. www.edhecalumni.com RAPPORT FINANCIER 2013 2014 www.edhecalumni.com RESULTATS CONSOLIDÉS 2013-2014 Depuis 2013, suite à la signature d une nouvelle convention entre EDHEC Alumni et l EDHEC, les élèves ayant payé leur frais

Plus en détail

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel.

J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. RASSURCAP SOLUTIONS J ai beau être son superpapa, je ne suis pas immortel. Assurance décès Capital à partir de 7500 mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite RASSURCAP SOLUTIONS Le pouvoir de

Plus en détail

Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur

Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur Cadre de référence de la gestion du patrimoine de l Institut Pasteur Préambule Fondation privée reconnue d utilité publique à but non lucratif, l Institut Pasteur dispose de différents types de ressources

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT

RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT 1 Le 11 mars 2015 RELEVÉ DE CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LA GOUVERNANCE DU SÉNAT Le groupe de travail sur la gouvernance du Sénat présidé par M. Gérard LARCHER, Président du Sénat, propose, sur

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Dossier de presse. Mutuelle des Motards

Dossier de presse. Mutuelle des Motards Dossier Mutuelle des Motards Dossier Sommaire une histoire 1983 : naissance 3 Des années 90 aux 30 ans 3 une entreprise de l économie sociale Statut 4 Fonctionnement 4 Le conseil d administration 5 toujours

Plus en détail

Transparence: aperçu Assurance vie collective 2005

Transparence: aperçu Assurance vie collective 2005 Transparence: aperçu Assurance vie collective 2005 Chiffres-clés Assurance vie collective 2 Chiffres-clés Assurance vie collective Compte d exploitation affaires vie collective Suisse de Patria Vie (en

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.»

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Mon véhicule «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Pour la Macif, être à vos côtés au quotidien, dans chacun de vos déplacements, est essentiel. «POUR VOUS, LA MACIF

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Transparence: aperçu. Assurance vie collective 2006. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch

Transparence: aperçu. Assurance vie collective 2006. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Transparence: aperçu. Assurance vie collective 2006. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Chiffres-clés. Assurance vie collective. L Helvetia peut faire état d un exercice 2006 remarquable

Plus en détail

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies!

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! L ESSENTIEL POUR GéRER VOtre épargne Avec les solutions Groupama Banque, vous valorisez votre épargne à court, moyen ou long terme. On a tous des raisons d épargner

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier»

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier» S informer sur Les SCPI la «pierre papier» Janvier 2014 Autorité des marchés financiers Les SCPI / la «pierre papier» Sommaire Les particularités d un placement en SCPI 03 Les différentes catégories de

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE. Casablanca - 13 novembre 2006 1 PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE DANS LE CADRE DU REGIME D ASSURANCE DES RISQUES DE CATASTROPHES NATURELLES EN FRANCE Casablanca - 13 novembre 2006 1 Rappel des principes du régime d indemnistation des victimes

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 14-12 en date du 22/07/2014. La note d information relative à la seconde

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Dossier de presse. Skandia Liberté

Dossier de presse. Skandia Liberté Dossier de presse Skandia Liberté nos talents à votre mesure SKANDIA / DOSSIER DE PRESSE / MARS 2008 0 Sommaire Communiqué de presse... 2 Skandia diversifie son offre produits... 4 La clientèle patrimoniale,

Plus en détail

L assurance d un partenaire expert

L assurance d un partenaire expert L assurance d un partenaire expert EDITO Les missions et raisons d'être de notre entreprise : l assurance du risque prévoyance individuel ou collectif et tous les risques liés aux personnes. La démarche

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable.

Durée d investissement recommandée de 8 ans. SCPI à capital variable. SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Valorisez votre patrimoine en investissant indirectement dans de l immobilier d entreprise, avec la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine Durée d investissement recommandée de 8 ans.

Plus en détail

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION N 2015-01 du 7 janvier 2015 Relative au traitement comptable des titres, parts, actions et avances en comptes courants dans les Sociétés civiles de placement

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives :

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives : Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Objet : transposition des directives : - 2002/12/CE du Parlement européen

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2011, 18h00 Résultats annuels 2010/11 : 11,7% de marge opérationnelle courante «Solucom 2015», une nouvelle ambition pour Solucom Lors de sa réunion du 30 mai 2011,

Plus en détail