N EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DU JEUDI 26 JUIN Date de convocation : Jeudi 12 JUIN 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 2014-108 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DU JEUDI 26 JUIN 2014. Date de convocation : Jeudi 12 JUIN 2014"

Transcription

1 N EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DU JEUDI 26 JUIN 2014 Date de convocation : Jeudi 12 JUIN 2014 PRESIDENCE : M. JESSON PRESENTS : M. ADAM M. APPARU M. BIAUX M. BISSON Mme BONNE Mme BREMONT Mme BUTIN Mme CARRILLO M. DORMONT M. CHASSIGNIEUX M. CHAUFFERT Mme CHOUBAT M. COLLARD M. DAILLE M. FRANQUET Mme DETERM M. DOUCET Mme DUBOIS M. ERRE M. FENAT M. FLEURIET M. FRANÇONNET M. GAIGNETTE Mme GALICHER M. GALICHET M. GERBAUX M. GILLE M. GOZE M. GRIFFON Mme GUERIN Mme GUERLET Mme HOMON M. JANSON Mme JOUSSIER M. LACUISSE Mme LE LAY M. LEBAS M. LEFORT M. LEGRAND M. LEHERLE M. LIBERA Mme MAGNIER M. MAILLET M. MESTRUDE M. MORAND Mme NICLET Mme PAINDAVOINE M. PERREIN. Y M. PERREIN. H M. POINTUD M. POIRET M. POUPART Mme RAGETLY Mme REGNIER M. ROULOT M. ROYER Mme SCHAJER M. SEURAT Mme SIMON M. SINNER Mme SZULIK Mme TRONCHET M. VILLAUME - Mme WALTER EXCUSÉS : M. AUBERT M. BATY M. BREMONT M. CHARLET - M. DEVAUX Mme DJEMAÏ M. DESGROUAS - Mme GALCZYNSKI-BELAIR Mme LIZOLA - Mme MARTIN M. MAT M. NAMUR Mme SCHULTHESS M. VALTER M. VATEL - M. BOURG-BROC PROCURATIONS : Mme SCHULTHESS à M. LEGRAND M. BATY à Mme RAGETLY M. DEVAUX à M. LEBAS Mme GALCZYNSKI-BELAIR à M. CHASSIGNIEUX M. BREMONT à M. MAILLET M. MAT à M. DOUCET Mme MARTIN à M. LEFORT M. VALTER à Mme SIMON Mme DJEMAÏ à Mme SCHAJER Mme LIZOLA à Mme PAINDAVOINE M. NAMUR à Mme JOUSSIER M. VATEL à Mme HOMON Membres en exercice : 79 Présents : 65 Procurations : 12 Votants : 77 SECRETAIRE DE SEANCE : Mme BREMONT

2 RESSOURCES HUMAINES FINANCES N CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 26 JUIN / COMPTE ADMINISTRATIF 2013 BUDGET PRINCIPAL Rapporteur : M. JESSON I PRESENTATION DES GRANDES MASSES DU COMPTE ADMINISTRATIF 2013 : Le compte administratif 2013 du budget principal s'établit de la manière suivante : Le résultat de fonctionnement de l'exercice 2013 excédentaire de ,47 permet d'accroître les ressources propres de la Communauté d'agglomération et contribue, avec le résultat antérieur reporté de ,74 au financement des investissements. Le résultat d'investissement de 2013 déficitaire à hauteur de ,56 se cumule avec le résultat déficitaire antérieur reporté de ,34. Le besoin de financement total s'élève à ,90. Le solde des recettes ( ,36 ) et des dépenses d investissement ( ,64 ) reportées constitue un besoin de financement de ,28. Il résulte en fin d'exercice un excédent de ressources de ,03 disponible pour l'élaboration du budget supplémentaire 2014.

3 II PRESENTATION DE LA SECTION DE FONCTIONNEMENT : Pour mémoire, la section de fonctionnement a fait l'objet d'une modification d'imputation par nature comptable à partir de 2011 : la part purement "charges de personnel" des services partagés comptabilisée précédemment en charges de gestion courantes à l'article 658 est reclassée en personnel extérieur à l'article 6218 tandis que la part "frais de gestion" reste comptabilisée en charges de gestion courantes. A compter de 2012, les dépenses liées à l entretien des véhicules de la CAC (61551) par le service de la mécanique de la ville de Châlons-en-Champagne ont été reclassées, à hauteur de dans les dépenses de personnel (621) 1) Les dépenses de fonctionnement : Les dépenses globales de fonctionnement s'élèvent à en 2013 contre en 2012 soit de K (+12,98 %). Cette progression est liée, d une part, à une hausse des dotations d amortissement pour 36% ( K ) et d autre part, à la mutualisation des services communs effective au 01/03/2013. Cette dernière modifie de manière substantielle le volume des crédits aux articles 621 (chapitre 012) K et 628.(chapitre 011) K. Cette hausse est pondérée par des recettes liées à la refacturation des frais ( K & 211 K ).

4 1.1 - Les charges à caractère général (011) :

5 Les charges à caractère général évoluent de 1,25 % passant de en 2012 à en 2013 soit K. Celle-ci s'explique par : la progression de 14,75 % des achats soit K compte tenu notamment de l'augmentation des tarifs des fluides. la baisse de 4,32 % des dépenses liées aux services extérieurs soit K, notamment pour : les contrats de prestations de services (611) en particulier dans le secteur des déchets (- 305 K ) liés aux tonnages, le financement du stand de la foire par la ville en 2013 (- 102 K ), les dépenses liées à l entretien des espaces communautaires (615 - espaces verts et urbains) (-56 K ) entre 2012 et 2013 compte tenu du renouvellement du marché au cours de l exercice 2013, les travaux à la piscine Olympique pour la reprise d étanchéité (prise en charge par l assurance) et la réfection des garde-corps des tribunes 12 K, la réfection de sanitaires dans le local Terrière (local de gestion des moyens de pré-collecte pour tous les déchets & collecte des PAV (point d apport volontaire)) 22 K, les primes d assurance(616) + 41K suite à la notification des nouveaux marchés d assurance. les autres services extérieurs croissent de + 37,76 % soit +265 K : le poste annonces et insertions varie en fonction des opérations menées par l EPCI (Grappeline, foire, marchés publics de fonctionnement, ), les frais postaux et de télécommunications ont progressés de +14,5%, soit +8 K, les frais généraux liés à la mutualisation à compter du 01/03/ K qui se substituent aux frais généraux des services mutualisés.

6 1.2 - Les charges de personnel (012) : La progression "faciale" des charges de personnel entre 2012 et 2013 est de 44,21% ( ). La mutualisation des services communs hors assainissement représente K à compter du 01/03/2013 La mutualisation du service assainissement à compter du 01/03/2013 (258 K ), En neutralisant les effets cités ci-dessus et en tenant compte des postes budgétés non pourvus, les dépenses de personnel ont donc progressé de 1,8 % soit K dont le Glissement Vieillesse Technicité et les créations de poste comme le chargé de mission responsable de la compétence scolaire et périscolaire. 1.3 Les atténuations de produits (014) : Suite à l intégration au 01/01/2013 de la commune isolée des Grandes Loges, les attributions de compensation passent de en 2012 à en 2013.

7 Suite à la réforme de la fiscalité directe locale, le FPIC (fonds de péréquation intercommunal et communal) partie intégrante du nouveau panier de ressources fiscal a été mis en place en Ce fonds doit monter en puissance sur 5 ans. En 2013, le solde bénéficiaire pour la CAC s établit à Les charges de gestion courantes (65) : La progression des autres charges de gestion courante représente + 0,11%, soit La contribution au SDIS a progressé de 2,03% (+98 K ).

8 Les subventions de fonctionnement versées aux associations et autres personnes de droit privé diminuent de 2,60%, soit (- 152 K ). La subvention d équilibre versée du budget principal au budget annexe des transports croît de 1,73% (+29 K ) entre 2012 et 2013 L exercice 2013 comptabilise deux nouvelles allocations doctorales en plus de celles existantes soit +59 K par rapport à L AUDC (agence d urbanisme) bénéficie en plus de la subvention traditionnelle d une subvention exceptionnelle de pour accompagner la Communauté d'agglomération dans l'élaboration de son nouveau PLH (programme local de l habitat) et la rédaction d'un projet de territoire intégrant l'extension territoriale au 01/01/ 2014, Les dépenses relatives au CUCS (contrats urbains de cohésion sociale) sont en baisse de 17,29 % (-31 K ), L AGICAC (Association de Gestion de l Insertion de la Communauté d Agglomération de Châlons-en-Champagne) ne reçoit plus de subvention afin d être en phase avec la réglementation. En revanche, elle a été retenue lors du lancement du marché de réalisation des travaux d'entretien des locaux et des espaces verts (- 90 K ), La subvention du CCRB est en diminution de 180K. Un marché de prestations pour des actions de communication et d achat de places lors des matchs à domicile a été passé avec la SAS «CCRB Pro» en vue de promouvoir le territoire Châlonnais, La taxe de séjour a été mise en place en Les recettes sont affectées, toutes les dépenses sont destinées à favoriser la fréquentation touristique de l EPCI. Les dépenses de l exercice 2013 ont été employées comme suit : Les restes à réaliser ont fait l objet d une réinscription dans le cadre du vote du BP 2014.

9 1.5 Les charges financières (66) : Les charges financières diminuent de 20,60% entre 2012 et 2013 ( ) en cette fin du cycle de désendettement de la Communauté d'agglomération de Châlonsen-Champagne et de la structure de la dette basée en partie sur des taux variables favorables à l EPCI. 1.6 Les charges exceptionnelles (67) : 1.7 Les dotations aux provisions (68) : Il s'agit de la provision constituée dès 2010 pour financer les jours épargnés dans le cadre du Compte Epargne Temps compte tenu de l'évolution de la réglementation qui permet aux agents concernés de monétiser les jours épargnés pour 27,7 K. Au cours de l exercice 2012, une autre provision a été constituée, à hauteur 65 K, dans le cadre du redressement fiscal en matière de TVA pour la patinoire. En 2011, une provision a également été constituée pour le précontentieux relatif à la remise en état des chéneaux de la patinoire des Escarnotières. 1.8 Les opérations d'ordre de section à section (042) : Les dotations aux amortissements augmentent de 55,08 %, soit (+638 K ). Cette progression est liée principalement à l amortissement des fonds de concours versés auquel est venu s ajouter, à compter de 2012, l amortissement de l aire des gens du voyage de la route de Suippes

10 2) Les recettes de fonctionnement : Les recettes de fonctionnement s'élèvent à en 2013 contre en 2012 soit une progression de 10,75 % ( K ). Cette évolution s'explique par les recettes liées à : la mutualisation, la refacturation des services communs, une augmentation du produit de la fiscalité liée à des ajustements suite à la réforme de la fiscalité directe locale, la cession de biens mobiliers et immobiliers. 2.1 Les produits des services et du domaine (70) : Les produits des services et du domaine s'élèvent à en 2013 contre en 2012 soit + 210,62 % ( K ). Les prestations de services accusent une légère baisse de 1,26% (- 9,7K ). La redevance perçue dans le cadre de la déchetterie et les redevances et droits des services à caractère sportif (entrées piscines) sont en légère baisse. Toutefois, la redevance spéciale d enlèvement des ordures ménagères et droits des services sociaux (Gens du voyage) progressent.

11 Les autres produits passent de en 2012 à en Cette progression est liée : à la mise en place de la mutualisation de cinq services au 01/03/2013. La refacturation du coût chargé des agents s élèvent à K en 2013 auxquels s ajoutent les frais généraux 211K, à la refacturation du coût du service assainissement dont 172 K ainsi que 48 K de répercussion du coût des services d appui de la communauté d agglomération au budget annexe de l assainissement, et 41,6K à la ville de Châlons-en-Champagne, 2.2 Les impôts et taxes (73) : Les ressources liées aux impôts et taxes sont en progression de 5,18% ( K ) entre 2012 et L évolution forfaitaire des bases foncières (dont CFE) et d habitation, la dynamique de celles-ci et l intégration des Grandes Loges participent de manière importante à la hausse du produit de 4,27 %(+475 K ). Il en est de même pour le produit de la TEOM, +3,08 % (+208 K ). Un reliquat de la compensation relais de 2010 a été versé à hauteur de 108K. Le produit de la CVAE est beaucoup plus volatil +9,69% (+342 K ). Le produit lié à l IFER (Impositions forfaitaires des entreprises de réseaux) a progressé de 3,91 % +10K. La TASCOM, quant à elle, est en recul de 1,74% soit -19K. Le produit du FNGIR est en théorie figé mais, il est ajusté avec les rôles complémentaires ou supplémentaires antérieurs à la suppression de la TP. Ainsi, le produit 2013 a évolué de 0,47% soit +7 K. L année 2012 est l année de création du FPIC, outil de péréquation horizontale. L EPCI peut être à la fois bénéficiaire et contributeur. Ainsi, la lecture de son évolution doit prendre en compte les deux paramètres (cf tableau 1.3 les atténuations de produits). Le FPIC devait monter en puissance sur cinq ans. Le reversement des attributions de compensation 2013 est identique à celui de La taxe de séjour a été mise en place en 2012 sur le territoire de l agglomération. L estimation du produit était de 85 K, or le produit constaté est de 99,168 K. La différence entre les recettes réalisées et les dépenses a fait l objet d une réinscription lors du vote du BP 2014, (cf tableau pg 1.4).

12 2.3 Les dotations et participations (74) : Les dotations et participations reculent de 5,70 % entre 2013 ( ) et 2012 ( ). Cette évolution s explique par : La baisse de la population sur le territoire ainsi que le gel des dotations au niveau de l état participent à la baisse du produit de la DGF 2,63% (-251 K ), Les participations présentent une baisse de 24,44% (- 393 K ). Cette baisse correspond principalement à une diminution importante des produits issus de

13 la reprise des matériaux dans le cadre de la collecte sélective des déchets - 30% (-342 K ). Le FEDER a subventionné les opérations ponctuelles Agenda 21 & PDA (plan de déplacement administratif) à hauteur de 74K sur l exercice Les autres attributions et compensations liées à la fiscalité reculent de 5,14% (- 71 K ) notamment celles liées à la TP. 2.4 Les autres produits de gestion courante (75) : Les autres produits de gestion courante sont en recul de 28% (-43 K ). La résiliation du bail avec la poste pour les locaux du 24/26 rue JM Jacquart (art.752) est effective depuis le mois d août Les produits divers de gestion courante croissent de + 32% (+5K ). La baisse du produit perçu pour l utilisation du gymnase Louis Grignon, suite à la vente en date du 5/02/2013, a été compensée par le produit de la vente des composteurs aux usagers (+10,11K ), opération ponctuelle. 2.5 Les produits financiers (76) : 2.6 Les produits exceptionnels (77) : En 2013, les produits des cessions d'immobilisations proviennent : de la vente du Gymnase Louis Grignon , de la vente de terrain au budget annexe de «l aménagement de la tranche III du Parc Industriel de Recy- Saint-Martin» , Les reprises sur provisions (78) : Il s'agit des reprises sur provisions effectuées suite au paiement des jours épargnés dans le cadre du CET aux agents concernés.

14 2.8 Les atténuations de charges (013) : Il s'agit des remboursements effectués sur les rémunérations et/ou les charges de personnel. 2.9 Les opérations de transferts entre sections (042) : L amortissement des subventions est de en Une régularisation sur des amortissements antérieurs de subventions d équipement a été opérée pour (contrepartie au chap.040 en dép. d investissement). III PRESENTATION DE LA SECTION D'INVESTISSEMENT : 1) Les dépenses d'investissement : Les dépenses totales d'investissement s'élèvent à en 2013 contre en 2012 soit un accroissement de K. Cette hausse s'explique par : La progression des investissements directs de la Communauté d'agglomération (chapitres ) : en 2012 contre en Le taux d'exécution des investissements directs de la Communauté d'agglomération s'élève à 59 %,

15 Les subventions d'équipements versées : en 2013 contre en 2012 soit 43 %. Les autres immobilisations financières versées sont principalement: 880 K versées pour la ZAC des Escarnotières, 600 K pour la zone de Recy Saint Martin et 40K pour MISE (Marne Initiative Sud Est). 1.1 Les emprunts, dettes et assimilées (16) : Les annuités de remboursement en capital de la dette progressent de 0,98 % (+17 K ) entre 2012 et Les immobilisations incorporelles (20) : Les immobilisations incorporelles s'élèvent à en 2013 contre en Plusieurs études ont été menées en 2013 concernant : 38 K pour l étude PCET (plan climat énergie territorial), 43 K pour l AMO concernant l évaluation des besoins en immobiliers de l Université, 22 K pour l équipement aquatique communautaire à Fagnières, 14 K pour l AMO chauffage CREM, 12 K pour les inventaires des micromammifères et de l avifaune à Coolus, Un nouveau logiciel de gestion des ressources humaines a été acquis au cours de l exercice 2013 et a fait l objet d une première dépense à hauteur de 45,4 K. Le solde sera réalisé sur l exercice Cette dépense est financée par la Ville, la CAC et le CCAS au prorata du nombre de postes de chaque entité.

16 1.3 Les subventions d équipement versées (204) :

17 Les subventions d'équipement (204) versées par la Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne s'élèvent à en 2013 contre en 2012 soit (- 46,50 %). Cette baisse résulte notamment de la fin de trois grosses opérations en 2012 : la fin du financement de la construction du parc des expositions (2 000 K ), la 3 ème part du financement des travaux du CNAC (centre national des arts du cirque)( 407 k ), la facturation des travaux de renforcement de desserte d eau du réseau incendie En revanche, l année 2013 est la première année de financement du loyer financier du parc des expositions et du GER (gros entretien et réparations). Il est de K en Les immobilisations corporelles (21) : Les immobilisations corporelles s'élèvent à en 2013 contre en En 2013, la CAC a signé deux protocoles transactionnels avec la SEMCHA : ZAC des Escarnotières versement d une indemnité de résiliation de K, le solde de K maximum interviendra en 2014 sur la présentation du bilan de clôture, Reprise de la concession Recy/Saint Martin sur 3 ans, de 2013 à Le 1 er tiers de 2013 est de K. Des renouvellements et acquisitions nouvelles de matériels ont été réalisés au cours de l exercice 2013 : une BOM (benne à ordures ménagères) 192,9 K, du matériel informatique 25 K (dont équipement pour les services mutualisés), acquisition de mobilier et de matériel à archives 68,9 K (dont les services mutualisés),

18 1.5 Les immobilisations en cours (23) :

19 Les immobilisations en cours s'élèvent à en 2013 contre en 2012, K. Les principales réalisations de l'année 2013 sont : Le démarrage du projet de l équipement aquatique communautaire de Fagnières 401K, Les travaux d aménagement du bâtiment B, siège de la Communauté d agglomération 409 K, Les travaux d aménagement et de mise en conformité de la piscine Régis Fermier 264 K, Les travaux à la piscine Olympique 70K, dont une partie de reprise de fonds de bassin, Le solde du lot 1 «Gros œuvre» des annexes du Domaine de Coolus pour 39 K, La poursuite des opérations de rénovation urbaine dont 500 K pour le Mail du Legs Morel La Bidée et 448 K pour la voie de désenclavement, Le démarrage des travaux de la 2 ème phase de la tranche I du BPNO (boulevard périphérique Nord-Ouest) pour K. 1.5 Les immobilisations financières (27) : En 2013, la Communauté d'agglomération a consenti une avance de trésorerie à la SEMCHA à hauteur de pour la concession de la pépinière technologique du Mont-Bernard. La CAC comme chaque année a abondé le fonds de MISE (marne initiative sud-est). Le fonds permet le versement de prêt d honneur au service des créateurs et repreneurs d entreprises 20K. 1.6 Les opérations d'ordre (040 et 041) : La dotation aux amortissements des subventions d équipements versées est de 289 K en Une régularisation sur des amortissements antérieurs de subventions d équipement a été opérée pour (contrepartie au chap.042 en rec. De fonctionnement).

20 2) Les recettes d'investissement : Les recettes d'investissement en 2013 reculent de par rapport à 2012 liées essentiellement à l'excédent de fonctionnement capitalisé (cf tableau cidessous pg 2.1) : ,11 en 2013 contre en 2012, ( ,99 ). 2.1 Les dotations, fonds divers et réserves (10) : Le FCTVA (art.102) est perçu en N pour N (avec un décalage d un trimestre). Il est directement lié au rythme d exécution des dépenses éligibles au cours de l exercice. 2.2 Les subventions d'investissement (13) : Les subventions d'investissement sont liées aux projets réalisés.

21 Les subventions d investissement sont de en 2012 et de en Les principales recettes concernent les opérations suivantes : Participation de l Etat dans le cadre des délégations d aide à la pierre période , 442 K, Participation de la région pour le solde de la construction des annexes de Coolus 44K et 5K pour l inventaire faunistique, Subvention de la région pour le projet ANRU travaux du parking la Fayette 85 K, Subvention du Conseil Général pour les travaux d aménagement à la piscine Régis Fermier 38K, Subvention du FEDER pour la création du Relais Nautique 22,6K. 2.3 Les emprunts, dettes et assimilés (16) :

22 En 2013, la Communauté d'agglomération a contracté au cours du dernier trimestre un emprunt de à taux variable. 2.4 Les comptes d'immobilisation (2) : L année 2011 a été marquée par le transfert de l art. 238 (avances) vers l art des dépenses réalisées dans le cadre de l aménagement de l aire des gens du voyage route de Suippes ( ). Cette écriture ne peut avoir lieu qu une fois toutes les dépenses et recettes constatées. Elle a permis de percevoir le FCTVA correspondant. En 2013, la récupération des avances forfaitaires (art.238) versées dans le cadre des marchés publics est de 59 K en 2013 pour un versement en dépenses de 225 K (art.238). La TVA récupérée dans le cadre de la DSP patinoire qui est de 5K est liée aux dépenses réalisées (art.2762). 2.5 Les opérations d'ordre (040 et 041) : La dotation d amortissement des biens et des subventions d équipement versées est de K en 2013 contre K en Les recettes constatées aux art. 192 & 21 correspondent aux sorties d actif liées aux ventes du Gymnase Louis Grignon et de terres.

23 IV LES REPORTS D'INVESTISSEMENT DE 2013 AU BUDGET 2014 : 1) Les dépenses d'investissement reportées :

24 Les dépenses d'investissement reportées de 2013 sur 2014 s'élèvent à en 2013 contre en 2012.

25 2) Les recettes d'investissement reportées : Les recettes d'investissements reportées de 2013 sur 2014 s'élèvent à en 2013 contre en 2012.

26 LE CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION VU les dispositions du Code Général des Collectivités Territoriales, VU les statuts de la Communauté d'agglomération de Châlons-en- Champagne, VU l avis favorable de la Commission des Ressources Humaines et des Finances du 11 juin 2014, VU l'avis favorable du Bureau Communautaire du 12 juin 2014, OUÏ l'exposé qui précède, ADOPTE le compte administratif 2013 du budget principal. En l absence de M. BOURG-BROC Après en avoir délibéré, Le Conseil Communautaire par 70 voix pour, 0 voix contre et 7 abstention(s), Prend une délibération conforme Copie certifiée conforme par Le 1er Vice-Président, qui atteste que le compte rendu de la séance dans laquelle a été prise la présente délibération sera affiché à la porte de l'hôtel de Ville de Châlons-en-Champagne, siège de la Communauté d'agglomération, conformément à la loi. Le Président Bruno BOURG-BROC Certifié exécutoire compte tenu de la réception à la Préfecture le 02/07/2014 et de la date d'affichage le 09/07/2014. P/Le Président de Cités en Champagne, par délégation, Le Directeur Général, Franck TEREBESZ

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Le compte administratif 2011

Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 de MIONS en quelques chiffres Budget principal. 16 590 970 de recettes réalisées, dont :. 13 003 158 en fonctionnement dont 165 000 de rattachements.

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du mardi 17 décembre 2013 à 9h00 présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 12 DECEMBRE 2013 NOMBRE

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Epargne Brute 20 758 461,56 - Remboursement du capital (annuité de l'exercice) 15 183 559,26 = Epargne nette 5 574 902,30

Epargne Brute 20 758 461,56 - Remboursement du capital (annuité de l'exercice) 15 183 559,26 = Epargne nette 5 574 902,30 Ville de Montreuil Elu-pilote : Philippe LAMARCHE Direction des Finances Service Budget Projet de note de synthèse CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2014 Objet : Compte administratif et affectation des résultats

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I Sommaire 1. Vue d ensemble des budgets 2. Contexte des finances locales en 2014 3. Section de fonctionnement 4. Section d investissement 5. Synthèse et conclusion I 2 I 1. Vue d ensemble des budgets I

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du mardi 13 décembre 2011 à 9h00, présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 8 DECEMBRE 2011 NOMBRE

Plus en détail

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 PRESENTATION BUDGETAIRE Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 Budget Bâtiments Industriels Dépenses Recettes CA 2009 BP 2010 CA 2009 BP 2010 Fonctionnement Investissement 147 092.35 155 692.15

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION BUDGET PRIMITIF 2014

RAPPORT DE PRESENTATION BUDGET PRIMITIF 2014 COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 19 décembre 2013 Délibération n 2013/272 RAPPORT DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2014 SOMMAIRE Introduction générale... 3 Le budget principal...

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010 ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE () SICTOBA Mai 2010 Pascal HEYMES Stratorial Finances Agence de Montpellier 2, rue des Arbousiers 34070 MONTPELLIER Tél. : 04 99 61 47 05 - Fax : 04 99 61 47 09 www.stratorial-finances.fr

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 NOTE DE SYNTHESE

DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 NOTE DE SYNTHESE DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2014 NOTE DE SYNTHESE L article L. 2312-1 du Code général des collectivités territoriales, dispose qu un débat préalable appelé Débat d'orientation Budgétaire (DOB) doit

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE -

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE - LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE - SYNTHESE BUDGETAIRE BP 2014 LE CADRE FINANCIER 2014 Comme annoncé lors du Débat d Orientation Budgétaire le 2 décembre 2013, le budget 2014 est un budget de continuité.

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 NOVEMBRE 2002

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 NOVEMBRE 2002 GARANTIE D'EMPRUNT CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 NOVEMBRE 2002 N 2002-236 21/ RENAISSANCE IMMOBILIERE CHALONNAISE ACQUISITION-REHABILITATION D'UN LOGEMENT INDIVIDUEL

Plus en détail

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002

VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002 GARANTIE D'EMPRUNT CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 21 FEVRIER 2002 N 2002-42 24/ RENAISSANCE IMMOBILIERE CHALONNAISE DEMANDE DE GARANTIE D'EMPRUNT POUR DIVERSES OPERATIONS

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros

Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros SUPPLÉMENT DU 19 MARS 2014 AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 5 DÉCEMBRE 2013 Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros Le présent

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Compte administratif 2014 et budget 2015

Compte administratif 2014 et budget 2015 Compte administratif et budget 2015 Bilan au 31 décembre 2013 Excédent global de fonctionnement au 31 décembre 2013 539 500,13 Déficit d investissement 2013 à couvrir (1068) 159 650,37 Marge disponible,

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE

LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE Les centres communaux d action sociale 2 (CCAS) Ils ont vocation à fournir des prestations d action sociale en nature

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Seine (77) Budget primitif 2005. Article L. 1612-2 du Code général des collectivités territoriales

Communauté de communes du Pays de Seine (77) Budget primitif 2005. Article L. 1612-2 du Code général des collectivités territoriales S2 2050324 / VA (077 004 922) 4 ème section N /G/100/n A.40 Séance du 8 juillet 2005 RECOMMANDE AVEC A.R. Communauté de communes du Pays de Seine (77) Budget primitif 2005 Article L. 1612-2 du Code général

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE

REPUBLIQUE FRANÇAISE REPUBLIQUE FRANÇAISE LORIOL Numéro SIRET : 21260166000013 POSTE COMPTABLE : TRESORERIE M14 COMPTE ADMINISTRATIF voté par nature BUDGET : Budget Principal ANNEE 1 Code INSEE 26166 LORIOL Budget Principal

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 28 JUIN 2011

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 28 JUIN 2011 EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 28 JUIN 2011 La séance est présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 23 JUIN 2011 NOMBRE D ADMINISTRATEURS

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF. De l exercice 2014 2013 DF 23G DOCUMENT BUDGETAIRE SECTIONS DE FONCTIONNEMENT ET D INVESTISSEMENT

DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF. De l exercice 2014 2013 DF 23G DOCUMENT BUDGETAIRE SECTIONS DE FONCTIONNEMENT ET D INVESTISSEMENT DIRECTION DES FINANCES De l exercice 2014 2013 DF 23G DOCUMENT BUDGETAIRE SECTIONS DE FONCTIONNEMENT ET D INVESTISSEMENT BUDGET GENERAL REPUBLIQUE FRANÇAISE DEPARTEMENT DE PARIS Numéro SIRET : 22750005500016

Plus en détail

lecture du budget communal

lecture du budget communal lecture du budget communal atteindre la maîtrise nécessaire pour pouvoir communiquer sur les questions budgétaires 1. notions de base Acquérir les notions fondamentales pour comprendre les grandes lignes

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2013 Type : DOB 2014 Service : DMI/FINANCES Rapporteur : Christophe PERNY Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT

Plus en détail

CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006

CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006 FONCIER / HABITAT CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006 09/ OPERATION PROGRAMMEE D'AMELIORATION DE L'HABITAT DU SECTEUR RIVE-GAUCHE

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Séance de Conseil Municipal du 26 février 2015 DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Le contexte De beaux équipements (médiathèque, CLSH, espace culturel Armorica, espace loisirs sportifs) MAIS

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Du budget à la comptabilité

Du budget à la comptabilité Du budget à la comptabilité 1 Plan de la présentation I-L élaboration du budget II-L exécution du budget III-La reddition des comptes 2 LE BUDGET -I- L ELABORATION DU BUDGET 3 QU EST-CE QUE LE BUDGET?

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE

RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE RAPPORT FINANCIER COMITE REGIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF MAISON DES SPORTS 44 RUE ROMAIN ROLLAND BP 90 312 44103 NANTES CEDEX 4 Exercice du 01/01/2014 au 31/12/2014 Les montants figurant sur ces documents

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 Etaient présents : PUISSAT L. GAUTHIER M. GOUTTENOIRE M. - TASSAN C. TEINTURIER A. BARAGATTI D. CARRIERE RIGARD-CERISON S. FOURCADE P. THOMAS M.

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

Compte Administratif 2013

Compte Administratif 2013 Compte Administratif 2013 Bilan de l exercice écoulé, le compte administratif nous rend compte de la gestion et des réalisations de l exercice 2013. Dans un contexte économique national difficile et malgré

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

AVIS. VU le code des juridictions financières, notamment ses articles L. 232-1 et R. 232-1 ;

AVIS. VU le code des juridictions financières, notamment ses articles L. 232-1 et R. 232-1 ; SYNDICAT DE PROMOTION DE L INTERCOMMUNALITE SPORTIVE (Maine-et-Loire) Article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales Déséquilibre réel du budget 2012 Rapport n 2012-0072 Séance du 9

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014 Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés Septembre 2014 Synthèse du diagnostic financier de l Agglo du Pays d Aubagne et de l Etoile

Plus en détail

grand Lyon rapport financier 2012

grand Lyon rapport financier 2012 1 rapport financier 2012 PDF INTERACTIF MODE D EMPLOI Le menu des signets permet de naviguer dans le document. Pour configurer Acrobat et afficher le menu des signets : > Clic droit sur la barre de gauche

Plus en détail

E T A T S D E C L A R A T I F S F. C. T. V. A 2 0 1 6 - d r o i t c o m m u n

E T A T S D E C L A R A T I F S F. C. T. V. A 2 0 1 6 - d r o i t c o m m u n E T A T S D E C L A R A T I F S F. C. T. V. A 2 0 1 6 - d r o i t c o m m u n Compte administratif 2014 ETAT N 1 Nom de la collectivité : Trésorerie de : Montant A BUDGET PRINCIPAL BUDGETS ANNEXES (préciser

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR COMPTES DE COMMERCE

ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR COMPTES DE COMMERCE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 COMPTES DE COMMERCE NOTE EXPLICATIVE Sont développées dans le présent document les évaluations de recettes et de dépenses

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE SEINE ET MARNE ARRONDISSEMENT DE TORCY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 30 MARS 2015

DÉPARTEMENT DE SEINE ET MARNE ARRONDISSEMENT DE TORCY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 30 MARS 2015 ! DÉPARTEMENT DE SEINE ET MARNE ARRONDISSEMENT DE TORCY COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 30 MARS 2015 Date de convocation : 24 mars 2015 Date de publication : 24 mars 2015 L'an deux

Plus en détail

METZ MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION BUDGET PRIMITIF RAPPORT BUDGÉTAIRE CONSEIL DE COMMUNAUTÉ DU 13 AVRIL 2015

METZ MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION BUDGET PRIMITIF RAPPORT BUDGÉTAIRE CONSEIL DE COMMUNAUTÉ DU 13 AVRIL 2015 2015 BUDGET PRIMITIF METZ MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION RAPPORT BUDGÉTAIRE CONSEIL DE COMMUNAUTÉ DU 13 AVRIL 2015 CONSEIL DE COMMUNAUTE Lundi 13 avril 2015 Point n 1 : Budget Primitif 2015. BUDGET

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL SEANCE DU 14 DECEMBRE 2012. Au 5 Cité de la Traverse - la salle de la Traverse - Poitiers En vertu des articles L.2131-1, L.5211-2 et L.5211-3 du CGCT, le Président de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers atteste que le présent acte a été affiché, transmis en Préfecture le. et/ou notifié

Plus en détail