Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre Le 28 mars 2006

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre 2005. Le 28 mars 2006"

Transcription

1 Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre 2005 Le 28 mars 2006

2 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle TABLE DES MATIÈRES AVIS ET MISE EN GARDE... 2 Documents intégrés par renvoi... 2 Mesures financières non conformes aux PCGR... 2 Énoncés prospectifs... 3 Contrôles et procédures de communication de l information... 3 PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L INDUSTRIELLE ALLIANCE... 3 Description générale de l Industrielle Alliance... 3 Secteurs d activité... 4 STRUCTURE DE L ENTREPRISE... 4 Dénomination sociale et constitution... 4 Lois applicables... 5 Régime de propriété et principaux actionnaires... 6 Filiales de l Industrielle Alliance... 6 DÉVELOPPEMENT GÉNÉRAL DES ACTIVITÉS... 7 Historique de l entreprise pour les trois derniers exercices... 7 Acquisitions importantes et cessions importantes Tendances Propriété intellectuelle et développement de produits DESCRIPTION DES ACTIVITÉS PRINCIPAUX ÉLÉMENTS D INFORMATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE...13 Données annuelles Dividendes Description générale de la structure du capital Cotes de crédit RAPPORT DE GESTION MARCHÉ POUR LA NÉGOCIATION DES TITRES DE L INDUSTRIELLE ALLIANCE Marché pour la négociation des titres de l Industrielle Alliance Rachat dans le cours normal Subdivision des actions ordinaires Prospectus récents ADMINISTRATEURS ET DIRIGEANTS Nom, adresse, poste et titres détenus Information complémentaire sur les membres de la haute direction Intérêts des experts Régime d options d achat d actions RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Honoraires des vérificateurs Comité de vérification Renseignements complémentaires Agent des transferts et agent chargé de la tenue des registres... 19

3 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle AVIS ET MISE EN GARDE Documents intégrés par renvoi Le présent document doit être lu conjointement avec les documents suivants de l Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (l «Industrielle Alliance» ou la «société» ou la «compagnie» ), dont certaines parties y sont intégrées par renvoi : le rapport annuel pour l exercice terminé le 31 décembre 2005 (le «Rapport annuel»). Le Rapport annuel contient notamment : le Rapport du président et chef de la direction (pages 6 à 8); une Description de l Industrielle Alliance et de ses secteurs d activité (pages 10 à 15); l Organigramme du Groupe Industrielle Alliance (pages 16 et 17); le Rapport de gestion (pages 18 à 52); les États financiers consolidés, y compris les Notes complémentaires aux états financiers consolidés (pages 53 à 90); un Historique cinq ans portant sur l information financière de l Industrielle Alliance (pages 91 à 96); la circulaire d information (la «Circulaire d information») pour la sollicitation de procurations. La Circulaire est datée du 13 mars Ces documents ont été déposés auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières du Canada et peuvent être consultés à l adresse suivante : Ils sont également disponibles sur le site Internet de la société à l adresse Sauf indication contraire, tous les renseignements présentés dans cette notice annuelle sont établis au 31 décembre 2005 ou pour l exercice terminé à cette date, et sont présentés sur une base consolidée. Tous les montants qui paraissent dans cette notice annuelle sont libellés en dollars canadiens. Les renseignements financiers sont présentés conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR), tels qu ils s appliquent aux sociétés d assurance vie au Canada, et aux exigences comptables prescrites par les autorités réglementaires. Mesures financières non conformes aux PCGR La société publie son information financière conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR). La société utilise de plus certaines mesures financières non conformes aux PCGR, dont, entre autres, le bénéfice net aux actionnaires ajusté, le bénéfice par action dilué ajusté et le rendement des capitaux propres ajusté. Les mesures financières non conformes aux PCGR sont toujours clairement indiquées, accompagnées des mesures financières conformes aux PCGR et comparées avec ces dernières afin d en établir la concordance. La société est d avis que ces mesures non conformes aux PCGR fournissent des renseignements utiles aux investisseurs et aux analystes afin qu'ils puissent mieux comprendre les résultats financiers et effectuer une meilleure analyse du potentiel de croissance et de rentabilité de la société. Ces mesures financières non conformes aux PCGR présentent une autre façon d'évaluer des aspects des activités de la société et peuvent faciliter la comparaison des résultats d une période par rapport à une autre. Comme les mesures financières non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée, il se peut qu'elles diffèrent des mesures financières non conformes aux PCGR utilisées par d'autres sociétés. La société incite fortement les investisseurs à consulter l'intégralité de ses états financiers et de ses autres rapports déposés auprès d'organismes publics, et à ne pas se fier à une mesure financière unique, quelle qu'elle soit. Les données relatives à la valeur intrinsèque et à la valeur ajoutée des ventes ainsi que les données ajustées ne sont pas assujetties aux PCGR.

4 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle Énoncés prospectifs Cette notice annuelle peut renfermer des énoncés prospectifs sur les activités, les objectifs et les stratégies de l Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc., ainsi que sur la situation financière de la société et son rendement. De façon générale, on peut reconnaître, mais pas toujours, la nature prospective de tels énoncés à l usage de mots tels que «pouvoir», «s attendre à», «prévoir», «avoir l intention de», «croire», «estimer», «être d avis», «continuer» ou d autres expressions semblables, dans leur forme affirmative, négative ou conditionnelle. Les énoncés prospectifs comportent des risques ainsi que des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de l Industrielle Alliance s écartent sensiblement des résultats, du rendement ou des réalisations futurs exprimés ou suggérés dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs susceptibles d entraîner un écart entre les résultats réels et les résultats prévisionnels de la société, mentionnons l évolution de la réglementation gouvernementale ou des lois fiscales, la concurrence, l évolution technologique, les marchés financiers mondiaux, les taux d intérêt, l évolution des données démographiques, les fluctuations de la demande et du comportement des consommateurs à l égard des produits et des services de la société, la survenance d événements catastrophiques et les conditions économiques générales au Canada ou ailleurs dans le monde. Cette liste de facteurs ne contient pas tous ceux qui pourraient avoir une influence sur quelque énoncé prospectif que ce soit de l Industrielle Alliance. Ces facteurs et d autres doivent être analysés de près et les lecteurs ne doivent pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de l Industrielle Alliance. L Industrielle Alliance ne s engage nullement à réviser ces énoncés prospectifs ni à en publier une mise à jour pour tenir compte d événements, de circonstances ou de faits postérieurs à la date de la présente notice ou par suite d événements imprévus. Contrôles et procédures de communication de l information Les contrôles et les procédures de communication de l information sont conçus pour fournir une assurance raisonnable que toute l information pertinente est recueillie et présentée en temps opportun à la haute direction, notamment au chef de la direction et à la personne occupant des fonctions analogues à celles de chef des finances, pour que les décisions appropriées puissent être prises concernant la communication de cette information. Le chef de la direction et le chef des finances de la société sont responsables d établir et de maintenir les contrôles et les procédures de communication de l information de la société. À la suite d une évaluation de l efficacité des contrôles et des procédures de communication de l information de la compagnie au 31 décembre 2005, ils ont conclu que ceux-ci étaient efficaces. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L INDUSTRIELLE ALLIANCE Description générale de l Industrielle Alliance Fondée en 1892, l Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. est une société d assurance de personnes qui exerce ses activités dans les secteurs de l assurance et des services financiers. L Industrielle Alliance offre une gamme variée de produits d assurance vie et maladie, d épargne et de retraite, de REER, de fonds mutuels et de fonds distincts, de valeurs mobilières, d assurance auto et habitation, de prêts hypothécaires ainsi que d autres produits et services financiers. Cinquième plus importante société d assurance de personnes au Canada, l Industrielle Alliance est à la tête d un grand groupe financier le Groupe Industrielle Alliance, ou le Groupe, présent dans toutes les régions du pays. L Industrielle Alliance assure plus de 2 millions de Canadiens et de Canadiennes, emploie plus de personnes et compte sur un réseau de distribution de plus de représentants. Au 31 décembre 2005, l actif sous gestion et sous administration de la société s élevait à 38,2 milliards de dollars. Le titre de l Industrielle Alliance est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole IAG. Avec une capitalisation boursière de 2,4 milliards de dollars (au 31 décembre 2005), l Industrielle Alliance compte parmi les 100 plus importantes sociétés publiques au Canada.

5 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle Le siège social de l Industrielle Alliance est situé au 1080, Grande Allée Ouest, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3. Secteurs d activité L Industrielle Alliance exerce ses activités dans quatre grands secteurs. Deux s adressent aux particuliers, l Assurance individuelle et la Gestion de patrimoine individuel, et deux s adressent aux entreprises et aux groupes, l Assurance collective et les Rentes collectives. À noter que toutes les activités de la société touchant la gestion de patrimoine, dont celles liées aux fonds mutuels et aux valeurs mobilières, sont aujourd hui regroupées dans le secteur nommé «Gestion de patrimoine individuel». Ce secteur a remplacé, en 2005, celui qui s appelait autrefois «Rentes individuelles». À noter également que l Industrielle Alliance distribue des produits d assurance de dommages. Ces produits sont offerts principalement au Québec par la filiale Industrielle Alliance Compagnie d Assurances Générales, aussi connue sous le nom commercial de Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation. Les activités de la société en assurance de dommages ne forment pas un secteur distinct pour fins de présentation des résultats financiers. Les résultats financiers de l Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation sont plutôt présentés, dans l information sectorielle, parmi les «Autres activités», et le bénéfice net de ce secteur est réparti entre les quatre autres secteurs d activité de la société, à même le revenu sur le capital de chacun d eux. Pour une description détaillée de l Industrielle Alliance et de ses secteurs d activité, prière de consulter le Rapport annuel 2005 de la société, à la section Description de l Industrielle Alliance et de ses secteurs d activité, aux pages 10 à 15, de même que l Organigramme du Groupe Industrielle Alliance, aux pages 16 et 17. STRUCTURE DE L ENTREPRISE Dénomination sociale et constitution L Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc., anciennement L Industrielle-Alliance Compagnie d Assurance sur la Vie, est une compagnie d assurance à capital-actions régie par la Loi privée (définie ci-dessous), de même que par la Loi sur les assurances (Québec) et par la partie 1A de la Loi sur les compagnies (Québec) (ces deux dernières lois étant désignées collectivement «la Loi»). L Industrielle Alliance résulte de la transformation de L Industrielle-Alliance Compagnie d Assurance sur la Vie, de compagnie d assurance mutuelle (la «compagnie mutuelle») en compagnie d assurance à capital-actions. Cette transformation a été effectuée en vertu de la Loi concernant L Industrielle-Alliance Compagnie d Assurance sur la Vie (Québec) (la «Loi privée»), qui a été sanctionnée par l Assemblée nationale du Québec le 26 novembre 1999, et de l émission, le 10 février 2000, par l inspecteur général des institutions financières du Québec, de lettres patentes confirmant le règlement de transformation de la compagnie. La compagnie mutuelle résultait elle-même de la fusion, en 1987, de L Industrielle Compagnie d Assurance sur la Vie, fondée en 1905, avec l Alliance, Compagnie Mutuelle d Assurance-Vie, fondée en Le 16 juin 2003, la compagnie a obtenu un certificat de modification à ses statuts pour adopter la raison sociale actuelle Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. et pour modifier son capital-actions.

6 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle Le 20 février 2006, la compagnie a obtenu un certificat de modification à ses statuts pour créer des actions privilégiées à dividende non cumulatif de catégorie A, série B. Ces actions ne comportent pas le droit de voter (sauf dans certains cas exceptionnels), donnent droit à des dividendes en espèces privilégiées non cumulatifs et fixes payables trimestriellement, sont rachetables par la société à compter du 31 mars 2011 et sont convertibles au gré du porteur, sur avis de la société, en une série distincte d actions privilégiées de catégorie A. En tant que compagnie à capital-actions, l Industrielle Alliance est la propriété de ses actionnaires, qui sont, sous réserve de ce qui suit, les seuls à pouvoir voter aux assemblées des actionnaires. Comme de nombreuses autres compagnies d assurance au Québec et au Canada, la compagnie a émis des polices avec participation, lesquelles, en vertu de lois fédérales et provinciales, donnent à leurs titulaires le droit d assister aux assemblées générales de la compagnie et le droit d élire au moins un tiers des membres du conseil d administration à raison d une voix pour chaque titulaire. Les autres membres du conseil sont élus par les actionnaires conformément à la Loi et aux règlements de la compagnie. Lois applicables L Industrielle Alliance est constituée en vertu de la Loi privée et est régie par la Loi. Elle est réglementée par l Autorité des marchés financiers du Québec aux termes des pouvoirs conférés par la Loi. Les sociétés membres du Groupe Industrielle Alliance sont autorisées par les organismes fédéral et provinciaux appropriés à exercer leurs activités dans toutes les provinces et territoires du Canada. Elles sont aussi assujetties à la réglementation et à la supervision des provinces et des territoires où elles exercent leurs activités. Les pouvoirs de réglementation et de supervision auxquels ces sociétés sont assujetties se rapportent, entre autres, à ce qui suit : l octroi de permis aux assureurs et à leurs représentants; la nature et l évaluation des placements et les restrictions applicables à ceux-ci; les normes de solvabilité; l examen annuel des affaires des sociétés d assurance; les rapports annuels et autres qui doivent être déposés relativement à la situation financière des assureurs; et les exigences quant aux réserves pour les engagements au titre des polices, les primes non acquises, les pertes et toutes autres questions. La compagnie est un émetteur assujetti aux différentes lois sur les valeurs mobilières en vigueur dans les provinces du Canada. Ses actions ordinaires sont cotées à la Bourse de Toronto (symbole IAG) et la compagnie a procédé à des émissions d actions ordinaires, d actions privilégiées et de titres d emprunt. Les activités du Groupe à l extérieur du Canada sont assujetties aux exigences des organismes de réglementation locaux. En vertu de la Loi, les états financiers doivent être préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada (les «PCGR»), incluant les dispositions particulières aux entreprises d assurance vie. Le Groupe a pris toutes les mesures nécessaires pour être en conformité avec les lois applicables et, à la connaissance de la direction, se conforme actuellement à toutes les exigences légales le concernant. La Loi prévoit que des normes doivent être adoptées par règlement quant à la suffisance du capital des sociétés d assurance vie. La réglementation établit le montant minimum requis pour le capital d une société d assurance vie en appliquant des facteurs touchant certains éléments de risque à des éléments spécifiques d actif et de passif au bilan ainsi que hors bilan et en additionnant les résultats. Les autorités de surveillance ont émis des lignes directrices concernant le montant minimum permanent requis pour le capital et l excédent (le «MMPRCE») qui définissent les facteurs précis à appliquer à ces éléments de risque. Les lignes directrices énoncent également les éléments de fonds propres qui peuvent être inclus ou qui doivent être rajustés pour déterminer le montant des fonds propres disponibles. Les fonds propres disponibles sont ensuite divisés par les fonds propres requis pour établir le ratio de solvabilité (MMPRCE).

7 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle Régime de propriété et principaux actionnaires La Loi privée interdit à toute personne et à celles qui lui sont liées d acquérir, directement ou indirectement, des actions avec droit de vote de la compagnie s il en résulte que cette personne et celles qui lui sont liées détiennent 10 % ou plus des droits de vote rattachés à ces actions. La Loi privée prévoit en outre que, dans le cas où une acquisition est effectuée contrairement à ce qui précède, chacune des personnes au bénéfice de laquelle les actions sont acquises ne peut exercer les droits de vote rattachés à la totalité de ses actions tant que cette contravention subsiste. Au 20 février 2006, la compagnie comptait actions ordinaires émises et en circulation et environ actionnaires. La capitalisation boursière de la compagnie s élevait à 2,6 milliards de dollars (voir la partie Subdivision des actions ordinaires de cette notice, à la page 15). Filiales de l Industrielle Alliance Voici les principales filiales de l Industrielle Alliance de même que quelques renseignements sur chacune d elles. Dénomination sociale L Industrielle-Alliance Pacifique Compagnie d Assurance sur la Vie FILIALES DE L INDUSTRIELLE ALLIANCE Actions votantes 1 Valeur du placement (Millions $) Ville et province du siège social 2 99,9 % 401,9 Vancouver, Colombie-Britannique Industrielle Alliance, Gestion de fonds inc. 100,0 % 84,8 Québec, Québec Industrielle Alliance, Fonds mutuels inc. 100,0 % 3,7 Toronto, Clarington Corporation 100,0 % 219,5 Toronto, Investia Services Financiers Inc. 100,0 % 1,5 Québec, Québec FundEX Investments Inc. 83,5 % 6,7 Markham, Industrielle Alliance Valeurs mobilières inc. 100,0 % 11,5 Québec, Québec Industrielle Alliance, Fiducie inc ,0 % 13,0 Québec, Québec Industrielle Alliance, Gestion de placements inc. 100,0 % 0,3 Québec, Québec Solicour Inc. 100,0 % 0,3 Québec, Québec Industrielle Alliance Compagnie d Assurances Générales 100,0 % 19,3 Québec, Québec Lieu de constitution Ottawa, Ottawa, Ottawa, Toronto, Québec, Québec Toronto, Ottawa, Ottawa, Ottawa, Québec, Québec Québec, Québec Autres -- 1, Total 763,5 Principal champ d activité Société d assurance vie Manufacturier de fonds mutuels Manufacturier de fonds mutuels Manufacturier de fonds mutuels Courtier en fonds mutuels Courtier en fonds mutuels Courtier en valeurs mobilières Société de fiducie Conseiller en placement Société d assurance de dommages Pour plus d information sur les activités de l Industrielle Alliance et de ses filiales, prière de consulter le Rapport annuel, section Organigramme du Groupe Industrielle Alliance, aux pages 16 et Actions votantes détenues par l Industrielle Alliance 2 Le siège social de toutes les sociétés du Groupe se situe au Canada. 3 Le 2 mars 2005, L Industrielle-Alliance Compagnie de Fiducie est devenue Industrielle Alliance, Fiducie inc.

8 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle DÉVELOPPEMENT GÉNÉRAL DES ACTIVITÉS Historique de l entreprise pour les trois derniers exercices L Industrielle Alliance a poursuivi son plan de développement au cours des trois dernières années. Les principaux axes de développement de la société sont les suivants : Poursuite de l expansion dans le secteur de la Gestion de patrimoine individuel On sait que l Industrielle Alliance est active depuis de nombreuses années dans le marché des fonds distincts. Or, la société a pris la décision, au début des années 2000, de se lancer également dans le marché des fonds mutuels et des valeurs mobilières. Toutes les activités de la société dans ces secteurs sont regroupées dans le secteur de la «Gestion de patrimoine individuel». Il s agit du nouveau nom donné par la société au secteur qui s appelait autrefois «Rentes individuelles». La société a fait onze acquisitions depuis 2001 dans les secteurs des fonds mutuels (gestion de fonds mutuels et courtage en fonds mutuels) et des valeurs mobilières (courtage en valeurs mobilières). La société gère aujourd hui un actif de 4,8 milliards de dollars en fonds distincts pour le marché des particuliers et de 5,7 milliards de dollars en fonds mutuels, pour un total de 10,5 milliards de dollars. La société se situe aujourd hui parmi les 20 premiers gestionnaires de fonds de placement (fonds distincts et fonds mutuels) au Canada pour le marché des particuliers et parmi les 10 premiers pour le réseau des conseillers indépendants. La société administre également, toujours dans le secteur de la Gestion de patrimoine individuel, 7,4 milliards de dollars d actif en fonds mutuels et 1,4 milliard de dollars d actif en valeurs mobilières (voir la section «Acquisitions importantes et cessions importantes» ci-dessous pour plus de détails quant aux acquisitions réalisées par la société au cours des trois dernières années). Maximisation des synergies au sein des sociétés d assurance vie du Groupe Industrielle Alliance Le 1 er décembre 2004, l Industrielle Alliance a annoncé sa décision d intégrer aux siennes les activités de sa filiale d assurance vie de Toronto, La Nationale du Canada, Compagnie d Assurance-Vie (La Nationale Vie). Cette intégration constitue l aboutissement d un processus qui a commencé il y a déjà quelques années et qui visait à maximiser les synergies entre les trois sociétés d assurance vie du Groupe Industrielle Alliance. Sur le plan juridique, cette intégration a été réalisée le 30 juin 2005, conformément au scénario le plus optimiste de la société. Sur le plan financier, la société a comptabilisé, du quatrième trimestre 2004 au quatrième trimestre 2005, 10,2 millions des 12,5 millions de dollars (après impôts) de frais de restructuration qu elle avait anticipés. Les frais restants seront reconnus en L intégration des systèmes devrait quant à elle être complétée à 80 % environ à la fin de Cette intégration permettra à l Industrielle Alliance d alléger sa structure organisationnelle et d améliorer encore davantage son efficacité. Réorganisation des réseaux de distribution des secteurs de l individuel Dans la foulée de l intégration de La Nationale Vie, la société a décidé d optimiser son approche en matière de distribution des produits aux particuliers. Le système de distribution a ainsi été restructuré par réseaux plutôt que par sociétés. Cette nouvelle approche a nécessité la mise en œuvre de plusieurs projets majeurs, dont l intégration des équipes de vente des trois sociétés d assurance vie du Groupe, la mise en place d une gamme de produits unique et l harmonisation des systèmes et des procédures administratives (soutien aux ventes, règles de sélection des risques, outils de rémunération de la force de vente, etc.). Développement hors Québec La société a également fait des progrès notables au cours des dernières années en ce qui touche son développement hors Québec. On sait que la société est reconnue depuis plusieurs années comme un joueur d envergure nationale dans le secteur de l assurance individuelle. Les trois autres grands secteurs d activité de la société continuent cependant à œuvrer pour obtenir la même reconnaissance. Or, les dernières années ont permis à la société de faire des progrès sensibles à cet égard. Dans le secteur de la gestion de patrimoine individuel, par exemple, l achat de Clarington Corporation, qui comptait 4,4 milliards de dollars d actif en fonds mutuels au 31 décembre 2005, permettra à la société d avoir une répartition géographique de ses activités de fonds mutuels à peu près équivalente à celle de la distribution de la population canadienne. L achat de KingsGate Securities, une société de courtage en valeurs mobilières située en, devrait

9 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle également contribuer au développement pancanadien de la société dans ce secteur. KingsGate, qui a aussi été acquise en 2005, administrait un actif de près de 300 millions de dollars. Et dans les deux secteurs du collectif l Assurance collective pour les régimes d employés, et les Rentes collectives, pour les produits d accumulation, la société a réussi, en 2005, pour la première fois dans son histoire, à générer davantage de ventes à l extérieur du Québec qu au Québec. Ce résultat est l aboutissement d un processus qui a vu la société ouvrir des bureaux de vente et renforcer ses équipes de vente dans toutes les régions au cours des dernières années. En plus d assurer une meilleure diversification géographique de ses activités, le développement pancanadien donne également à la société accès à de nouvelles zones de croissance, notamment dans l Ouest du pays, qui est en pleine effervescence. L Industrielle Alliance tire aujourd hui environ la moitié de son revenu de primes de l extérieur du Québec. Continuation du développement des réseaux multiples de distribution dans les secteurs de l individuel Ce qui distingue l Industrielle Alliance dans le marché des particuliers, c est notamment l envergure et la profondeur de ses réseaux de distribution. L Industrielle Alliance dispose aujourd hui d une multitude de réseaux pour distribuer ses produits (ces réseaux sont présentés sous forme de schéma à la page 33 du Rapport annuel). La société est de plus aujourd hui le manufacturier de la majorité des produits qu elle distribue, aussi bien les produits d assurance et de rentes que les produits de fonds distincts et de fonds mutuels. Ces produits sont offerts dans toutes les régions du pays et auprès de toutes les couches de la population. L acquisition de Clarington Corporation, en plus de permettre à la société d augmenter de façon sensible sa taille dans le marché de la gestion des fonds mutuels, comporte aussi l avantage d étendre de façon importante les réseaux de distribution de la société, particulièrement le réseau des courtiers en valeurs mobilières, où l Industrielle Alliance était peu présente. Pour rester à l avant-garde en matière de distribution, la société compte poursuivre ses efforts de recrutement de nouveaux représentants dans tous les réseaux de distribution. Tous les responsables de réseaux ont d ailleurs des objectifs précis à atteindre au chapitre du recrutement. Développement en assurance de dommages En 2000, l Industrielle Alliance est devenu la propriétaire unique d une société d assurance de dommages qu elle détenait en copropriété, l Industrielle Alliance Compagnie d Assurances Générales (également connue sous le nom commercial de Industrielle Alliance, Assurance auto et habitation). La société a alors mis de l avant un ambitieux plan de développement visant à faire quintupler le volume d affaires de cette société et d en faire un chef de file de la distribution directe d assurance de dommages au Québec. En six ans, soit de 2000 à 2005, le volume d affaires de la filiale d assurance auto et habitation est passé de 26 à 96 millions de dollars (primes directes souscrites) et la société a franchi le seuil de rentabilité en 2003, soit une année plus tôt que prévu. Croissance des affaires Par ailleurs, sur le plan de la croissance des affaires, comme on peut le voir au tableau suivant, les ventes se sont poursuivies à un rythme accéléré dans la plupart des secteurs d activité. C est cependant le secteur de la Gestion de patrimoine individuel qui a volé la vedette au cours des dernières années, grâce à la vigueur des ventes de fonds distincts et à l entrée de la société dans le monde des fonds mutuels. La forte progression des affaires de la société s est faite dans toutes les régions du pays.

10 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Notice annuelle CROISSANCE DES AFFAIRES (En millions de dollars, sauf indication contraire) Croissance annuelle moyenne composée ( ) Primes Fonds général 1 724, , ,2 8 % Fonds distincts 842,0 981, ,9 16 % Total 2 566, , ,1 11 % Actif sous gestion / sous administration Actif sous gestion Fonds général , , ,9 9 % Fonds distincts 5 042, , ,8 21 % Fonds mutuels 94, , ,7 -- Autres ,0 785,9 -- Total , , ,3 24 % Actif sous administration 4 129, , ,9 55 % Total , , ,2 32 % Assurance individuelle Ventes 128,7 139,9 141,3 2 % Primes 683,4 763,1 768,7 5 % Gestion de patrimoine individuel Ventes (primes) Fonds général 227,9 237,5 242,4 7 % Fonds distincts 430,8 669,3 805,2 27 % Fonds mutuels ,6 -- Total 658,7 906, ,2 35 % Ventes nettes de fonds de placement Fonds distincts 117,5 332,7 547,4 53 % Fonds mutuels ,7 -- Total 117,5 332,7 696,1 66 % Fonds sous gestion Fonds général 1 775, , ,5 (1 %) Fonds distincts 3 261, , ,2 20 % Fonds mutuels 94, , ,8 -- Total 5 130, , ,5 39 % Assurance collective Ventes Régimes d employés 53,3 55,7 52,3 8 % 1 Assurance des débiteurs 130,1 132,6 158,8 8 % Marchés spéciaux (SMG) 71,5 79,7 87,4 10 % Primes et équivalents de primes 702,2 734,0 797,8 11 % Rentes collectives Ventes (primes) Contrats d accumulation 446,5 361,3 410,5 0 % Rentes assurées 109,9 99,8 154,3 22 % Total 556,4 461,1 564,8 5 % Fonds sous gestion Contrats d accumulation 1 798, , ,0 25 % Rentes assurées 1 905, , ,2 7 % Total 3 704, , ,2 16 % 1 Excluant la vente de 50,9 millions de dollars à Bombardier en 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre 2004. Le 28 mars 2005

Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre 2004. Le 28 mars 2005 Notice annuelle Pour l exercice terminé le 31 décembre 2004 Le 28 mars 2005 Industrielle Alliance Notice annuelle 2004 1 Table des matières AVIS... 2 PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L INDUSTRIELLE ALLIANCE...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés

Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés Règlement de l ARMC 91-501 Dérivés et obligations coupons détachés PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 DÉRIVÉS DISPENSÉS 3. Dispenses de l obligation d inscription

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes POUR PUBLICATION IMMÉDIATE COMMUNIQUÉ Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures financières non conformes aux IFRS» et «Déclarations prospectives» à la fin du présent communiqué.

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier ia Groupe financier Profil de l entreprise Données au 31 décembre Description de ia Groupe financier ia Groupe financier (Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc.) est une société d

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement

Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement Règlement de l ARMC 81-501 Fonds d investissement PARTIE 1 OPÉRATIONS INTÉRESSÉES 1. Définitions 2. Personne apparentée, intérêt appréciable, porteur de titres important 3. Propriété effective 4. Exclusion

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Communiqué de presse ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Montréal, Québec, 6 mai 2015 : Lunetterie New Look Inc. (TSX: BCI) («New Look»)

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES

PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES Article 1 Sociétés de placement hypothécaire Paragraphe 1(1) Définition de

Plus en détail

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S.

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE Société Anonyme capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. PARIS Descriptif du programme de rachat d actions torisé par l

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds équilibrés Fonds de revenu mensuel TD Fonds de revenu équilibré TD Fonds de revenu mensuel diversifié TD Fonds de croissance équilibré TD Fonds de revenu de dividendes

Plus en détail

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT POLITIQUE DE PLACEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 Adoptée : CAD-9433 (15 06 10) Modifiée : CAD-10147 (05 02 13) CAD-10377 (10 12 13)

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, Grande Allée Ouest, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, Grande Allée Ouest, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE ANNONCE UN BÉNÉFICE NET RECORD AU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DES PRIMES ET DÉPÔTS EN HAUSSE DE 19 % La société conclut l acquisition de Clarington Québec, le 8 février 2006

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE 1- ACTIONS ORDINAIRES Un nombre illimité d actions ordinaires, sujettes aux droits, privilèges, conditions et restrictions suivants. A- Droit de vote

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 1 de 7 POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 2 de 7 Table des matières 1. OBJET... 3 2. DÉFINITIONS... 3 3. OPÉRATIONS PAR UN INITIÉ SUR LES TITRES DE LA SOCIÉTÉ INTERDITES EN TOUT TEMPS...

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE 1. Constitution Le comité des ressources humaines et de régie d entreprise (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 Offres publiques.. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 OFFRES PUBLIQUES 6.8.1 Avis Aucune information. 6.8.2 Dispenses Compagnie de chemins de fer nationaux du Canada Vu la demande présentée par

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE

CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 8, allée des collèges - 18000 BOURGES Siret 398 824 714 00016 - APE 651 D Note d information émise à l occasion

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION POUR LE PREMIER TRIMESTRE 2006 (Période de trois mois se terminant le 31 mars 2006)

RAPPORT DE GESTION POUR LE PREMIER TRIMESTRE 2006 (Période de trois mois se terminant le 31 mars 2006) Rapport de gestion RAPPORT DE GESTION POUR LE PREMIER TRIMESTRE 2006 (Période de trois mois se terminant le 2006) Rentabilité L Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. («Industrielle

Plus en détail

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants :

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants : MODIFICATION N O 2 DATÉE DU 27 NOVEMBRE 2014 APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N O 1 DATÉE DU 3 OCTOBRE 2014 à l égard des fonds suivants : canadiennes

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 FORMULAIRE 9 AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 Veuillez remplir ce qui suit : Nom de l émetteur inscrit : Les Propriétés Genius Ltée

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

REVENU GARANTI POUR LA VIE. Série

REVENU GARANTI POUR LA VIE. Série REVENU GARANTI POUR LA VIE Série Série Un revenu garanti pour la vie, quelle que soit la conjoncture des marchés. SÉRIE ECOFLEXTRA vous procure un revenu à vie garanti de ne pas diminuer, sans égard au

Plus en détail

régimes d épargne et de retraite

régimes d épargne et de retraite Solutions d investissements Votre guide sur les régimes d épargne et de retraite de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. For À l intention advisor use du

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0003 Le 16 mars 2001 (Mis à jour le 4 mars 2013) AVIS DU PERSONNEL

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉGIE D ENTREPRISE 1. Constitution Le comité des ressources humaines et de régie d entreprise (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR

TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR INTRODUCTION TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Le présent

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Avis relatif à l intégrité du marché Orientation

Avis relatif à l intégrité du marché Orientation Avis relatif à l intégrité du marché Orientation 28 juillet 2005 N o 2005-026 Acheminement suggéré Négociation Affaires juridiques et Conformité NÉGOCIATION DE TITRES SUR LES MARCHÉS EN DEVISES AMÉRICAINE

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 DATÉE DU 10 SEPTEMBRE 2015 MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 TEL QUE PRÉCÉDEMMENT MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N 1 DATÉE DU 10 AVRIL 2015 ET PAR LA MODIFICATION N 2 DATÉE DU

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Clôture de l acquisition du portefeuille industriel

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes New Brunswick Investment Management Corporation / Société de gestion des placements NB Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes Révision : 4 novembre 2013 NB Investment

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2001 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

CONTRAT DE VENTE D ACTIONS

CONTRAT DE VENTE D ACTIONS CONTRAT DE VENTE D ACTIONS Le présent contrat est intervenu à, province de Québec, en date du 20. IDENTIFICATION DES PARTIES ENTRE : PRÉNOM ET NON, ayant une résidence au, à, province de, ; (Ci-après l

Plus en détail

Fonds d investissement Aston Hill

Fonds d investissement Aston Hill Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité de ces titres et toute personne qui donne à entendre le contraire commet une infraction. Fonds d investissement Aston Hill MODIFICATION

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE

TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE En date du 30 juin 2005, les autorités canadiennes en valeurs mobilières ont adopté le Règlement 58-101 et l Instruction générale

Plus en détail

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER Texte modèle pour le document d information sur la relation, l addenda au document d information sur la relation, le bref aperçu

Plus en détail

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services L'Industrielle Alliance Yvon Charest Président et chef de la direction Industrielle Alliance 1 Ordre du jour L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance

Plus en détail

R E V E N U GARANTI POUR LA VIE. Série

R E V E N U GARANTI POUR LA VIE. Série R E V E N U GARANTI POUR LA VIE Série soyez investis Série Un revenu garanti pour la vie, quelle que soit la conjoncture des marchés. SÉRIE ECOFLEXTRA vous procure un revenu à vie garanti de ne pas diminuer,

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Mesures de calcul non conformes aux PCGR

Mesures de calcul non conformes aux PCGR Mesures de la performance rajustées La direction est d avis que le bénéfice net rajusté et le bénéfice par action rajusté sont des mesures utiles de calcul de la performance qui peuvent faciliter les comparaisons

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Le comité des ressources humaines («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil à s acquitter

Plus en détail

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés?

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? Dossier Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? par Johanne Dubé, avocate, LL.M. fisc. Depuis le début de janvier 2006, de nouvelles règles fiscales ont

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATIONS À LA NORME CANADIENNE 44-102 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS PRÉALABLE

PROJET DE MODIFICATIONS À LA NORME CANADIENNE 44-102 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS PRÉALABLE PROJET DE MODIFICATIONS À LA NORME CANADIENNE 44-102 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS PRÉALABLE 1. La Norme canadienne 44-102 sur le placement de titres au moyen d un prospectus préalable

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail