Fiche thématique sur l équité salariale. Au Québec. Parties de loin 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche thématique sur l équité salariale. Au Québec. Parties de loin 1"

Transcription

1 Fiche thématique sur l équité salariale Au Québec Parties de loin 1 Les femmes ont toujours été sur le marché du travail. L industrialisation et les guerres mondiales ont favorisé davantage leur participation massive. Leurs salaires sont toutefois inférieurs à ceux des hommes, qui eux, sont les «véritables pourvoyeurs» dans la famille. Quelques chiffres en vrac le salaire hebdomadaire moyen pour une femme est 4,50 $ contre 9,50 $ pour un homme salaire horaire moyen d une femme dans une manufacture s établit entre 0,55 $ et 1,12 $, tandis que celui d un homme est entre 1,34 $ et 1,81 $. Années 1960 : le revenu moyen d un homme au Canada est de $ alors que celui d une femme est de $, soit 43 % de celui d un homme. En Amérique du Nord, les premières préoccupations en matière de rémunération basées sur des «taux pour les hommes» et des «taux pour les femmes» s expliquaient par la peur de voir les salaires des hommes diminuer à la suite des deux guerres mondiales, dans la mesure où les femmes avaient pris le relais et exerçaient bon nombre des emplois habituellement destinés aux hommes. 1 Information tirée de CSF, La constante progression des femmes, 2002; Condition féminine Canada, Les femmes et le travail : reconnaissons leur contribution, 1993 ; Collectif Clio, L histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Quinze, 1982 ; FTQ, Le Monde ouvrier, 75 ans d écriture au service de la classe ouvrière, mars 1991, no. 5 ; FTQ, Le Monde ouvrier, mai 1992, no. 5 ; Louis Fournier, Histoire de la FTQ ( ), Ed. Québec-Amérique inc., Une chronologie de l histoire du travail des femmes au Canada, Condition féminine Canada, 1993, 5p. Main-d œuvre de réserve pour l industrie de guerre, les femmes sont «fortement encouragées» à la fin de la guerre à laisser leurs emplois aux soldats démobilisés. On ferme alors les garderies. S ensuit une série de revendications des femmes dont le travail des femmes mariées, les congés de maternité et l égalité salariale. Dans les années 1960, les femmes investissent massivement le marché du travail et sont là pour y rester. Elles se syndiquent de plus en plus, notamment à la faveur d une fonction publique qui grandit. Les années 1970 voient la montée du féminisme et à la FTQ, la mise sur pied du Comité de condition féminine FTQ (CCF- FTQ) en C est aussi la décennie de l Année internationale de la femme et de l adoption de la Charte des droits et libertés de la personne (1975). Les femmes dans les syndicats affiliés à la FTQ dénoncent la discrimination en emploi et exigent des actions et mesures antidiscriminatoires dans les conventions collectives. Au-delà de l égalité salariale, elles revendiquent dorénavant l équité salariale. Avec les années 1980, cette revendication s intensifie. Une longue démarche à laquelle participe activement la FTQ dans les secteurs public et parapublic, aboutit à la fin de la décennie à un vaste programme de «relativité salariale» pour quelque fonctionnaires, en majorité des femmes mais ce n est pas encore l équité salariale. En 1989, la FTQ tient aussi un important colloque L équité salariale : ni plus, ni moins! et dès ses débuts en 1989, se joint à la Coalition québécoise en faveur de l équité salariale. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

2 Les années 1990 sont déterminantes. On veut une loi proactive sur l équité salariale pour mieux faire respecter ce droit. Dès avant la marche Du pain et des roses de 1995, la FTQ obtient l engagement du futur Premier ministre, M. Parizeau, d adopter la loi proactive au Québec. Après bien des années d efforts et de mobilisations des femmes et des syndicats, la Loi proactive voit enfin le jour le 21 novembre C est une belle victoire pour les femmes et les syndicats : on a obtenu la loi proactive ; on reconnaît publiquement que la discrimination salariale envers les femmes persiste dans bien des systèmes de rémunération ; le fardeau de la preuve incombe dorénavant aux employeurs et non plus aux travailleuses. On amorce un changement dans les mentalités. Qu est-ce que l équité salariale? Au début du siècle passé, les travailleuses revendiquaient l égalité salariale (travail égal, salaire égal, ou un salaire égal pour un même travail). La notion de l équité salariale va plus loin. Elle réfère au droit à un salaire égal pour un travail équivalent ou de valeur égale chez le même employeur. Cette valeur est établie selon divers critères non sexistes, valorisant tous les aspects du travail féminin, y compris ceux souvent oubliés. L équité salariale tend donc à réduire l écart salarial entre les femmes et les hommes, lequel est aussi attribuable à d autres facteurs comme la scolarité, les heures travaillées, l expérience, la syndicalisation. Début 2000 au Québec, plusieurs organisations syndicales contestent l infâme chapitre IX de la Loi, régime d exception pour les employeurs (dont le gouvernement) ayant réalisé un programme de relativité salariale. Ce n est qu en 2004 que le jugement Julien rend inconstitutionnel le chapitre IX qui privait de leur droit à l équité salariale un très grand nombre de travailleuses. Cependant, seuls les employeurs directement visés par ces contestations doivent reprendre leurs travaux. Les obligations des employeurs Selon la Loi, tous les employeurs comptant 10 salariées et plus doivent avoir terminé leurs exercices d équité salariale pour le 21 novembre 2001, et complété les paiements des correctifs salariaux pour le 21 novembre Ils ont donc 4 ans pour réaliser l équité salariale et 4 autres années pour verser les rajustements salariaux, s il y en a. Des exercices de relativités salariales ont déjà eu cours dans la fonction publique, mais très peu a alors été fait du côté des entreprises du secteur privé. Un 1 er bilan de la Loi après 10 ans 2006 marquait le 10 e anniversaire de l adoption de la Loi sur l équité salariale (LÉS). La Commission de l équité salariale (CÉS) entreprend une évaluation de la Loi et de son application. La FTQ fait de même avec la collaboration de ses syndicats affiliés. Les résultats sont assez décevants. Moins de la moitié des entreprises (grandes et petites) ont terminé leurs travaux. Beaucoup de problèmes de compréhension et d application sont identifiés et il reste beaucoup de travail à faire. Par ailleurs, là où nos syndicats ont pu participer aux travaux, on note des correctifs salariaux souvent appréciables ce qui prouve que le travail des femmes était souvent sous-évalué et, donc, souspayé. Devant les trop maigres résultats, le gouvernement procède à une série de consultations en 2008 et 2009, à la recherche de «plus de rigueur» et «plus de souplesse». Le but? Un respect accru de l application de la loi et du droit des travailleuses à une juste rémunération, et des solutions «viables» pour les employeurs ce qui mène à d inévitables compromis. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

3 Mai 2009 : au terme d une autre commission parlementaire, l Assemblée nationale adopte à l unanimité la loi 25, Loi modifiant la Loi sur l équité salariale. Du même souffle, le gouvernement annonce des crédits supplémentaires substantiels à la CÉS qui, dans les années à venir, devra redoubler d ardeur pour relever tous les défis prévus compte tenu d un échéancier relativement serré. Plusieurs organisations syndicales, dont trois affiliés à la FTQ (SCFP, SEPB et SQEES), décident de contester certaines des nouvelles dispositions concernant le maintien de l équité salariale : la suppression de la rétroactivité des paiements liés au maintien de l équité salariale, et des exigences insuffisantes pour les employeurs en matière d information aux personnes salariées concernées. Fin mars 2010, le gouvernement Charest dépose son budget qui réserve une très mauvaise surprise aux travailleuses : l abolition de la CÉS et le transfert de ses activités à la Commission des droits de la personne et droits de la jeunesse. C est un recul pour les femmes du Québec. Très rapidement, la FTQ réagit à cette annonce et initie des démarches pour faire renaître la Coalition du Québec en faveur de l équité salariale. La FTQ n a ménagé aucun effort pour sauvegarder la CÉS : nombreuses représentations politiques; discussions au Groupe de travail FTQ sur l équité salariale, au Bureau de la FTQ, au Comité de la condition féminine, au Conseil général; participation active à la Coalition en faveur de l équité salariale; travaux en sous-comité au Conseil consultatif du travail et de la maind œuvre et au Comité consultatif des partenaires de la CÉS, etc. Novembre 2010 : le gouvernement dépose le projet de loi omnibus 130. On y apprend que la CÉS deviendrait une division spécialisée en équité salariale à l intérieur de la Commission des normes du travail, laquelle s appellerait la «Commission des normes du travail et de l équité salariale». La FTQ et la Coalition s activent pour faire renverser la décision. Devant le tollé, le gouvernement doit s incliner. La CÉS est sauvegardée grâce à nos efforts conjugés. Où en sommes-nous? Le procès a eu lieu en mai-juin À la fin janvier 2014, la Cour supérieure du Québec donnait raison aux syndicats. Hélas! Le gouvernement décidait d en appeler de ce jugement et refuse ainsi de reconnaître la persistance de la discrimination salariale fondée sur le sexe. Comme quoi les femmes et les syndicats ont encore à lutter sans relâche pour l égalité! Où voulons-nous aller? Nous avons fait quelques avancées notables au fil des années. Mais nous avons aussi subi des reculs ce qui a ravivé la solidarité entre les groupes. Loin d être terminé partout, le travail pour atteindre l équité salariale doit se poursuivre. Et un autre défi nous attend : maintenir l équité salariale une fois atteinte dans les entreprises. Comme femmes, comme travailleuses, comme militantes, nous devons rester vigilantes et actives : Comprenons-nous toute l importance de l équité salariale et son maintien pour les femmes et leurs familles? Pour nos revenus et protections sociales actuels (prestations d assurance emploi, d assurance parentale, de CSST, etc.)? Pour nos revenus futurs (notamment à la retraite)? Comment nous assurer que l équité salariale est réellement atteinte dans nos milieux de travail et ceux que nous représentons? Que les rajustements salariaux ont été payés? Qu ils ont été payés à temps? Que notre convention collective inclut une clause qui assure le 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

4 maintien de l équité salariale? Que le maintien de l équité salariale est assuré? Y a-t-il chez nous un «comité» de suivi sur le maintien de l équité salariale? À nous de voir à préserver ce droit si précieux pour les travailleuses et à le faire pleinement respecter Quelques engagements internationaux du Canada 3 4 Engagements nationaux 1956 : la Loi sur l égalité des salaires pour les femmes établit le principe du salaire égal pour un travail égal : la Commission royale d enquête sur la situation de la femme au Canada (Commission Bird) recommande une rémunération égale pour des fonctions équivalentes : la Loi canadienne sur les droits de la personne est adoptée. L article 11 garantit aux femmes une rémunération égale à celle des hommes pour un travail d égale valeur : Convention internationale sur l égalité de rémunération entre la main-d œuvre masculine et la main-d œuvre féminine pour un travail de valeur égale (adoptée par l OIT et ratifiée par le Canada en 1972) : le Canada ratifie le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels que les Nations Unies ont adopté en L article 7 porte sur l équité salariale et l article 2 engage les signataires : le Canada ratifie la Convention sur l élimination de toutes les formes de discrimination à l égard des femmes, adoptée par l ONU en L article 11 vise entre autres l équité salariale et engage les signataires : le Canada endosse les recommandations de la Quatrième conférence mondiale de l ONU sur les femmes en adoptant la Déclaration et le Programme d action de Beijing, comprenant notamment des recommandations sur l équité salariale. Il a réitéré ses engagements dans le cadre de Beijing + 5 en l an Et au Québec 1975 : Adoption de la Charte des droits et libertés de la personne (l article 19 traite de l équité salariale) : Adoption au Québec de la Loi sur l équité salariale : Contestation par divers syndicats du chapitre 1 de la Loi sur l équité salariale, jugé inconstitutionnel : Adoption au Québec de la Loi modifiant la Loi sur l équité salariale. Contestation de certaines dispositions de cette loi modifiée par plusieurs organisations syndicales : Décision de la Cour supérieure du Québec favorable aux organisations syndicales ayant contesté en 2009 et appel de ce jugement par le gouvernement du Québec! 3 Avant que le Canada ne puisse ratifier une convention internationale, il doit d abord avoir l accord de toutes les provinces et des territoires. 4 Information tirée du Rapport final du Groupe de travail sur l équité salariale, L Équité salariale : une nouvelle approche à un droit fondamental, 2004, ch e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

5 L équité salariale dope l économie 5 Le règlement rétroactif a provoqué un bond de 4,9 % des ventes au détail dans les commerces québécois.( ) Voilà comment s est soldé le règlement rétroactif de 1,5 milliard aux employées du secteur public québécois. Ça représente une hausse des ventes de 10 % en mai 2007 par rapport à mai «L impact a été fort important», de dire le président du Conseil québécois du commerce de détail. «C est une vraie mine d or» de juger un économiste de valeurs mobilières. De son côté, le Mouvement Desjardins a estimé que la croissance québécoise a représenté en mai environ 40 % de la croissance totale au Canada. Et une fois les impôts et cotisations sociales prélevées, c est plutôt la moitié que reçoivent véritablement les bénéficiaires en Voilà bien une preuve que l équité salariale, c est payant même pour les employeurs et le gouvernement! juillet e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

6 Fiche thématique sur l équité salariale Au Canada Parties de loin Les travailleuses des entreprises régies par des lois fédérales (fonction publique fédérale, télécommunications, radiodiffusion, banques, transport interprovincial et international, postes, etc.) dont beaucoup sont membres de syndicats affiliés à la FTQ réclament depuis des décennies l équité salariale et une loi proactive. Actuellement, les quelques dispositions existantes sur l équité salariale se retrouvent dans la Loi canadienne sur les droits de la personne (LCDP) et, depuis 2009 pour les fonctionnaires au niveau fédéral, dans la nouvelle Loi sur l équité dans la rémunération du secteur public. Les sagas juridiques des derniers 30 ans prouvent que les dispositions de la LCDP, fondées sur des plaintes, manquent d efficacité pour faire respecter le droit à l équité salariale. Le système est long, technique, très coûteux, et c est aux travailleuses de démontrer qu elles subissent de la discrimination. Ainsi : Les pressions des syndicats et groupes de femmes ont conduit à la création, en 2001, du Groupe de travail fédéral sur l équité salariale. Après 3 ans d examen et de débats ayant abouti à des consensus entre employeurs, syndicats, groupes de femmes, le Groupe de travail déposait, en 2004, son volumineux rapport et ses recommandations, dont la principale est l adoption d une nouvelle loi proactive sur l équité salariale. Depuis 2004, la FTQ participe au Réseau de l équité salariale aux côtés du CTC et de groupes de femmes. Ensemble, nous avons mené plusieurs actions visant à obtenir la loi proactive, et fait beaucoup de pressions politiques. Début des années l Alliance de la fonction publique (AFPC) dépose ses premières plaintes à la Commission canadienne des droits de la personne au nom de membres travaillant dans la fonction publique fédérale Le règlement surviendra en 1999! Le litige opposant les téléphonistes (et leur syndicat, le SCEP) à Bell Canada a duré 14 ans. Celui entre l AFPC et Postes Canada a duré 30 ans avant d être réglé! Et d autres continuent de se battre pour leur droit. Depuis les années 1990, à chacun des congrès du Congrès du travail du Canada (CTC), la FTQ présente des résolutions pour obtenir une loi proactive sur l équité salariale pour la fonction publique et les milieux de travail de compétence fédérale. verso 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

7 Nous croyions approcher de notre but. Or, le 18 septembre 2006, le gouvernement Harper venait briser cet élan. Faisant fi de tout le travail fait et des consensus difficilement atteints, le gouvernement Harper a décidé de maintenir le système actuel. Il renie ainsi ses responsabilités à l égard des femmes et ses engagements nationaux et internationaux en matière d égalité et de droits de la personne. En mars 2009, le gouvernement conservateur de M. Harper adopte la Loi d exécution du Budget, modifiant ainsi plusieurs textes législatifs. Parmi ceux-ci, les dispositions en équité salariale enchâssées depuis 1977 dans la Loi canadienne des droits de la personne. Ces dispositions ont été remplacées par la Loi sur l équité dans la rémunération du secteur public pour, et seulement pour, les personnes salariées de la fonction publique fédérale. Le secteur privé demeure épargné pour le moment, du moins. Le principe même de l équité salariale est compromis à plus d un titre : le système de plaintes est maintenu et le fardeau de la preuve incombe toujours aux travailleuses; aucune obligation pour les employeurs de réviser leurs pratiques salariales et de travailler avec le syndicat; interdiction aux travailleuses de se faire représenter par leur syndicat; elles doivent se battre individuellement contre leur employeur, l État; tout appui (ou même encouragement) du syndicat pour déposer une plainte est passible d une amende de $; l équité salariale droit fondamental de la personne doit dorénavant être négociée et devient assujettie aux lois du marché; etc. Où en sommes-nous? L AFPC a intenté une procédure judiciaire pour contester devant les tribunaux ces dispositions législatives discriminatoires et inéquitables selon la Charte canadienne des droits de la personne. Le syndicat a aussi porté plainte contre le gouvernement fédéral à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies et a reçu l appui du Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes. Où voulons-nous aller? La FTQ continue de réclamer des améliorations législatives en matière d équité salariale aux côtés du mouvement syndical canadien et des groupes de défense des droits des femmes. Notre but : obtenir la loi proactive, telle que recommandée par le Groupe de travail fédéral sur l équité salariale en Le gouvernement fédéral a le devoir de respecter et faire respecter le droit à l équité salariale pour les femmes, droit enchâssé dans la Charte canadienne et reconnu dans de multiples conventions et pactes internationaux ratifiés par le Canada au fil des années. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

INFORMATION A07-CFS-I-D6

INFORMATION A07-CFS-I-D6 INFORMATION A07-CFS-I-D6 D6 SECTEUR NÉGOCIATION Équité salariale Diverses conséquences du versement des ajustements Présenté au conseil fédéral spécial du 12 mars 2007 Mises-à-jour : 26 avril 2007 2 avril

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Comment lutter pour vos droits le Centre pour les droits à l égalité au logement (CERA) et le Centre de défense des droits sociaux LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Cette brochure

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Guide d accueil. pour les nouveaux membres

Guide d accueil. pour les nouveaux membres Guide d accueil pour les nouveaux membres Décembre 2008 Table des matières 1. La structure organisationnelle de votre syndicat... 4 2. Les comités prévus à la convention collective... 4 3. Les services

Plus en détail

Loi d exécution du budget C-38

Loi d exécution du budget C-38 N.B. Une loi du type «omnibus» est- un projet de loi portant à la fois sur plusieurs sujets. L expression mammouth est simplement employée pour décrire la taille de ces dernières. Seulement à titre informatif

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Le Bulletin de la retraite

Le Bulletin de la retraite Le Bulletin de la retraite PRÉSENTÉ PAR L OBSERVATOIRE DE LA RETRAITE NO 2 JANVIER 2015 DU PROJET DE LOI 3 À LA LOI 15 Cette édition du Bulletin est consacrée aux enseignements de la Loi favorisant la

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnelles et professionnels de recherche de l Université Laval (SPPRUL) Contrat numéro 69450 Octobre 2009 À TOUS LES

Plus en détail

HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS

HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS TABLE DES MATIÈRES PORTRAIT DU REGROUPEMENT DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS... 3 Situation de l emploi dans le regroupement privé... 3 La position

Plus en détail

Mettre de l avant les transports plus écoresponsables comme le vélo, l autobus de ville, le covoiturage, etc.

Mettre de l avant les transports plus écoresponsables comme le vélo, l autobus de ville, le covoiturage, etc. Parti Vert Défendre les services de santé publique au Canada. Mettre en œuvre une stratégie nationale pour les aînées. Investir dans les technologies vertes et dans les énergies vertes, donc dans les emplois

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux. au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux. au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles 20 juin 2014 Confédération des syndicats nationaux 1601, av.

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Interpeller le gouvernement et négocier

Interpeller le gouvernement et négocier Agir dans les centres de la petite enfance L ADIM intervient partout où les intérêts de ses membres sont en jeu. Le centre de la petite enfance (CPE) est un de ces lieux. Son action peut y prendre diverses

Plus en détail

Le Parlement Jeunesse du Québec

Le Parlement Jeunesse du Québec Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 56 E LÉGISLATURE Projet de loi n 3 Loi sur le revenu de citoyenneté Présenté par M. Guillaume Rivest Ministre de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

placement sont un élément important de la précarité du travail et une menace pour le respect des droits des travailleuses et des travailleurs.

placement sont un élément important de la précarité du travail et une menace pour le respect des droits des travailleuses et des travailleurs. À LA DÉFENSE DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS D AGENCES DE PLACEMENT TEMPORAIRE IL EST PLUS QUE TEMPS QUE LE GOUVERNEMENT PASSE À L ACTION! AIDEZ NOUS À FAIRE DES GAINS DANS CE DOSSIER PRIMORDIAL MISE

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

Parce que la retraite ça se prépare!

Parce que la retraite ça se prépare! RREGOP RREGOP Parce que la retraite ça se prépare! Parce que la retraite, ça se prépare! Octobre 2012 Session de formation RREGOP Sécurité sociale, CSQ-Québec Janvier 2013 Mise en garde Lorsque l on pense

Plus en détail

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents!

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Mémoire présenté à la Commission des affaires sociales dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques sur le

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Employé, travailleur autonome ou employé incorporé

Employé, travailleur autonome ou employé incorporé Employé, travailleur autonome ou employé incorporé MODÉRATEUR : Ronald J. McRobie Fasken Martineau PANÉLISTES : Jean-François Cloutier Fasken Martineau Serge Gloutnay Fasken Martineau 3e Symposium Fasken

Plus en détail

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités Front d'action populaire en réaménagement urbain 1431 rue Fullum, # 201, Montréal (Québec) H2K 0B5 Tél. : 514 522-1010 Téléc. : 514 527-3403 Courriel : frapru@frapru.qc.ca www.frapru.qc.ca Revoir la fiscalité

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la Loi sur l assurance parentale et le projet de règlement sur l assurance

Plus en détail

imum ité é! Un outil d éducation populaire du

imum ité é! Un outil d éducation populaire du Un outil d éducation populaire du Un salaire e minm décent c est: - un droitd - une prior ité - une nécessit ité é! Le MÉPACQ joint sa voix à celle du Front de défense des non-syndiqués pour demander au

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

ETUDE SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE DE LIBERTÉ SYNDICALE ET DE NÉGOCIATION COLLECTIVE DANS LE SECTEUR DE L ÉDUCATION DEPUIS LA CRISE FINANCIÈRE

ETUDE SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE DE LIBERTÉ SYNDICALE ET DE NÉGOCIATION COLLECTIVE DANS LE SECTEUR DE L ÉDUCATION DEPUIS LA CRISE FINANCIÈRE ETUDE SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE DE LIBERTÉ SYNDICALE ET DE NÉGOCIATION COLLECTIVE DANS LE SECTEUR DE L ÉDUCATION DEPUIS LA CRISE FINANCIÈRE EUROPE ALLEMAGNE 128 Affiliés de l IE BLBS Bundesverband des

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement. 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement

Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement. 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement Le Fonds de solidarité FTQ : un outil de changement 24 septembre 2010 Marie-Hélène Gosselin, agente de développement La présentation I ) La création du Fonds FTQ - Les mandats qui le distinguent comme

Plus en détail

Le 6 août 2009. Consultation sur le régime de rentes du Québec Notre dossier : 26410 - Référence: 138040. Monsieur le Président,

Le 6 août 2009. Consultation sur le régime de rentes du Québec Notre dossier : 26410 - Référence: 138040. Monsieur le Président, Monsieur Geoffrey Kelley Président Commission des affaires sociales Assemblée nationale Édifice Pamphile-Le May 1035, rue des Parlementaires, 3 e étage Québec (Québec) G1A 1A3 Objet : Consultation sur

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC QUEBEC ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC Il existe deux statuts au regard de la sécurité sociale française, le détachement et l expatriation. Le détaché est rattaché

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Par Domenic Natale, vice-président, Services aux Autochtones, Services fiduciaires, Gestion de patrimoine TD Fier

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704 Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick Renseignements : 1-800-242-1704 Renseignements au sujet du : Régime de retraite des employé(e)s

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement.

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement. Le Régime volontaire d épargne retraite (RVER) face au défi de la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées des groupes communautaires et de femmes et des entreprises d économie sociale

Plus en détail

Redépôt du projet de loi C-377 Sommaire de nos arguments

Redépôt du projet de loi C-377 Sommaire de nos arguments [Logo] 14, McQuade Lake Crescent Tél. : 902-450-1012 Bureau 205 Téléc. : 902-450-1013 Halifax (Nouvelle-Écosse) B3S 1B6 Courriel : info@mainlandbuildingtrades.ca Redépôt du projet de loi C-377 Sommaire

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines Politiques de gestion des conditions de travail des cadres Direction des ressources humaines Décembre 2006 Table des matières Dispositions générales... 3 Politiques de gestion des conditions de travail

Plus en détail

PRÉSENTATION CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE

PRÉSENTATION CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE PRÉSENTATION AU CONSEIL DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE GROUPE D EXPERTS DES PREMIERS MINISTRES DE L ATLANTIQUE SUR LES IMPACTS DES CHANGEMENTS APPORTÉS AU RÉGIME D ASSURANCE-EMPLOI JANVIER 2014

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnels, cadres et directeurs de service de l Université Laval Contrats numéros 54890 et 54892 Août 2010 À TOUS LES PROFESSIONNELS,

Plus en détail

Pays Avant la réforme Après la réforme Bénin Travaux exécutés dans les locaux de l entrepreneur : Celui-ci est, en cas d insolvabilité du tâcheron, responsable de ses obligations à l égard des travailleurs.

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

La Loi sur l aide aux personnes et aux familles

La Loi sur l aide aux personnes et aux familles La Loi sur l aide aux personnes et aux familles (L.R.Q., chapitre A-13.1.1) Par : Olivia Dugré, étudiante en droit à l Université Laval Sous la supervision de Christian Loupret Avril 2012 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Présenté dans le cadre de la consultation sur le projet de règles budgétaires

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Exposé présenté par Assia Billig à l occasion du 30 e Congrès international des actuaires. 31 mars 2014, Washington (É.-U.) 1

Exposé présenté par Assia Billig à l occasion du 30 e Congrès international des actuaires. 31 mars 2014, Washington (É.-U.) 1 Pourquoi les actuaires s intéressent aux questions démographiques et pourquoi il faut les écouter Groupe de travail de l AAI sur les enjeux de la population Exposé présenté par Assia Billig à l occasion

Plus en détail

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT PENDANT L OPPOSITION ET L APPEL INTRODUCTION Dans le présent texte, nous analyserons les restrictions imposées par le Législateur aux autorités fiscales dans le cadre

Plus en détail

Égalité de rémunération pour un travail de même valeur. Professor Noreen Burrows University of Glasgow

Égalité de rémunération pour un travail de même valeur. Professor Noreen Burrows University of Glasgow Égalité de rémunération pour un travail de même valeur Professor Noreen Burrows University of Glasgow L égalité de rémunération dans le droit de l UE - contexte Article 119 du traité de Rome Chaque État

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 INTRODUCTION En juin 2005, le gouvernement fédéral déposait un projet de loi sur la refonte des règles sur l insolvabilité afin

Plus en détail

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22 SOMMAIRE Restructuration obligatoire pour tous les régimes Processus de restructuration Autres dispositions Tableau des principaux amendements depuis le 12 juin 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Table des matières Table des matières INTRODUCTION...1 BILAN DES ACTIVITÉS...2 1. La croissance des coûts en assurance

Plus en détail

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées ÉTUDE À e ANNIVERSAIRE DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP de la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 NOTORIÉTÉ DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION CANADIENNE 4 DE

Plus en détail