Fiche thématique sur l équité salariale. Au Québec. Parties de loin 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche thématique sur l équité salariale. Au Québec. Parties de loin 1"

Transcription

1 Fiche thématique sur l équité salariale Au Québec Parties de loin 1 Les femmes ont toujours été sur le marché du travail. L industrialisation et les guerres mondiales ont favorisé davantage leur participation massive. Leurs salaires sont toutefois inférieurs à ceux des hommes, qui eux, sont les «véritables pourvoyeurs» dans la famille. Quelques chiffres en vrac le salaire hebdomadaire moyen pour une femme est 4,50 $ contre 9,50 $ pour un homme salaire horaire moyen d une femme dans une manufacture s établit entre 0,55 $ et 1,12 $, tandis que celui d un homme est entre 1,34 $ et 1,81 $. Années 1960 : le revenu moyen d un homme au Canada est de $ alors que celui d une femme est de $, soit 43 % de celui d un homme. En Amérique du Nord, les premières préoccupations en matière de rémunération basées sur des «taux pour les hommes» et des «taux pour les femmes» s expliquaient par la peur de voir les salaires des hommes diminuer à la suite des deux guerres mondiales, dans la mesure où les femmes avaient pris le relais et exerçaient bon nombre des emplois habituellement destinés aux hommes. 1 Information tirée de CSF, La constante progression des femmes, 2002; Condition féminine Canada, Les femmes et le travail : reconnaissons leur contribution, 1993 ; Collectif Clio, L histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Quinze, 1982 ; FTQ, Le Monde ouvrier, 75 ans d écriture au service de la classe ouvrière, mars 1991, no. 5 ; FTQ, Le Monde ouvrier, mai 1992, no. 5 ; Louis Fournier, Histoire de la FTQ ( ), Ed. Québec-Amérique inc., Une chronologie de l histoire du travail des femmes au Canada, Condition féminine Canada, 1993, 5p. Main-d œuvre de réserve pour l industrie de guerre, les femmes sont «fortement encouragées» à la fin de la guerre à laisser leurs emplois aux soldats démobilisés. On ferme alors les garderies. S ensuit une série de revendications des femmes dont le travail des femmes mariées, les congés de maternité et l égalité salariale. Dans les années 1960, les femmes investissent massivement le marché du travail et sont là pour y rester. Elles se syndiquent de plus en plus, notamment à la faveur d une fonction publique qui grandit. Les années 1970 voient la montée du féminisme et à la FTQ, la mise sur pied du Comité de condition féminine FTQ (CCF- FTQ) en C est aussi la décennie de l Année internationale de la femme et de l adoption de la Charte des droits et libertés de la personne (1975). Les femmes dans les syndicats affiliés à la FTQ dénoncent la discrimination en emploi et exigent des actions et mesures antidiscriminatoires dans les conventions collectives. Au-delà de l égalité salariale, elles revendiquent dorénavant l équité salariale. Avec les années 1980, cette revendication s intensifie. Une longue démarche à laquelle participe activement la FTQ dans les secteurs public et parapublic, aboutit à la fin de la décennie à un vaste programme de «relativité salariale» pour quelque fonctionnaires, en majorité des femmes mais ce n est pas encore l équité salariale. En 1989, la FTQ tient aussi un important colloque L équité salariale : ni plus, ni moins! et dès ses débuts en 1989, se joint à la Coalition québécoise en faveur de l équité salariale. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

2 Les années 1990 sont déterminantes. On veut une loi proactive sur l équité salariale pour mieux faire respecter ce droit. Dès avant la marche Du pain et des roses de 1995, la FTQ obtient l engagement du futur Premier ministre, M. Parizeau, d adopter la loi proactive au Québec. Après bien des années d efforts et de mobilisations des femmes et des syndicats, la Loi proactive voit enfin le jour le 21 novembre C est une belle victoire pour les femmes et les syndicats : on a obtenu la loi proactive ; on reconnaît publiquement que la discrimination salariale envers les femmes persiste dans bien des systèmes de rémunération ; le fardeau de la preuve incombe dorénavant aux employeurs et non plus aux travailleuses. On amorce un changement dans les mentalités. Qu est-ce que l équité salariale? Au début du siècle passé, les travailleuses revendiquaient l égalité salariale (travail égal, salaire égal, ou un salaire égal pour un même travail). La notion de l équité salariale va plus loin. Elle réfère au droit à un salaire égal pour un travail équivalent ou de valeur égale chez le même employeur. Cette valeur est établie selon divers critères non sexistes, valorisant tous les aspects du travail féminin, y compris ceux souvent oubliés. L équité salariale tend donc à réduire l écart salarial entre les femmes et les hommes, lequel est aussi attribuable à d autres facteurs comme la scolarité, les heures travaillées, l expérience, la syndicalisation. Début 2000 au Québec, plusieurs organisations syndicales contestent l infâme chapitre IX de la Loi, régime d exception pour les employeurs (dont le gouvernement) ayant réalisé un programme de relativité salariale. Ce n est qu en 2004 que le jugement Julien rend inconstitutionnel le chapitre IX qui privait de leur droit à l équité salariale un très grand nombre de travailleuses. Cependant, seuls les employeurs directement visés par ces contestations doivent reprendre leurs travaux. Les obligations des employeurs Selon la Loi, tous les employeurs comptant 10 salariées et plus doivent avoir terminé leurs exercices d équité salariale pour le 21 novembre 2001, et complété les paiements des correctifs salariaux pour le 21 novembre Ils ont donc 4 ans pour réaliser l équité salariale et 4 autres années pour verser les rajustements salariaux, s il y en a. Des exercices de relativités salariales ont déjà eu cours dans la fonction publique, mais très peu a alors été fait du côté des entreprises du secteur privé. Un 1 er bilan de la Loi après 10 ans 2006 marquait le 10 e anniversaire de l adoption de la Loi sur l équité salariale (LÉS). La Commission de l équité salariale (CÉS) entreprend une évaluation de la Loi et de son application. La FTQ fait de même avec la collaboration de ses syndicats affiliés. Les résultats sont assez décevants. Moins de la moitié des entreprises (grandes et petites) ont terminé leurs travaux. Beaucoup de problèmes de compréhension et d application sont identifiés et il reste beaucoup de travail à faire. Par ailleurs, là où nos syndicats ont pu participer aux travaux, on note des correctifs salariaux souvent appréciables ce qui prouve que le travail des femmes était souvent sous-évalué et, donc, souspayé. Devant les trop maigres résultats, le gouvernement procède à une série de consultations en 2008 et 2009, à la recherche de «plus de rigueur» et «plus de souplesse». Le but? Un respect accru de l application de la loi et du droit des travailleuses à une juste rémunération, et des solutions «viables» pour les employeurs ce qui mène à d inévitables compromis. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

3 Mai 2009 : au terme d une autre commission parlementaire, l Assemblée nationale adopte à l unanimité la loi 25, Loi modifiant la Loi sur l équité salariale. Du même souffle, le gouvernement annonce des crédits supplémentaires substantiels à la CÉS qui, dans les années à venir, devra redoubler d ardeur pour relever tous les défis prévus compte tenu d un échéancier relativement serré. Plusieurs organisations syndicales, dont trois affiliés à la FTQ (SCFP, SEPB et SQEES), décident de contester certaines des nouvelles dispositions concernant le maintien de l équité salariale : la suppression de la rétroactivité des paiements liés au maintien de l équité salariale, et des exigences insuffisantes pour les employeurs en matière d information aux personnes salariées concernées. Fin mars 2010, le gouvernement Charest dépose son budget qui réserve une très mauvaise surprise aux travailleuses : l abolition de la CÉS et le transfert de ses activités à la Commission des droits de la personne et droits de la jeunesse. C est un recul pour les femmes du Québec. Très rapidement, la FTQ réagit à cette annonce et initie des démarches pour faire renaître la Coalition du Québec en faveur de l équité salariale. La FTQ n a ménagé aucun effort pour sauvegarder la CÉS : nombreuses représentations politiques; discussions au Groupe de travail FTQ sur l équité salariale, au Bureau de la FTQ, au Comité de la condition féminine, au Conseil général; participation active à la Coalition en faveur de l équité salariale; travaux en sous-comité au Conseil consultatif du travail et de la maind œuvre et au Comité consultatif des partenaires de la CÉS, etc. Novembre 2010 : le gouvernement dépose le projet de loi omnibus 130. On y apprend que la CÉS deviendrait une division spécialisée en équité salariale à l intérieur de la Commission des normes du travail, laquelle s appellerait la «Commission des normes du travail et de l équité salariale». La FTQ et la Coalition s activent pour faire renverser la décision. Devant le tollé, le gouvernement doit s incliner. La CÉS est sauvegardée grâce à nos efforts conjugés. Où en sommes-nous? Le procès a eu lieu en mai-juin À la fin janvier 2014, la Cour supérieure du Québec donnait raison aux syndicats. Hélas! Le gouvernement décidait d en appeler de ce jugement et refuse ainsi de reconnaître la persistance de la discrimination salariale fondée sur le sexe. Comme quoi les femmes et les syndicats ont encore à lutter sans relâche pour l égalité! Où voulons-nous aller? Nous avons fait quelques avancées notables au fil des années. Mais nous avons aussi subi des reculs ce qui a ravivé la solidarité entre les groupes. Loin d être terminé partout, le travail pour atteindre l équité salariale doit se poursuivre. Et un autre défi nous attend : maintenir l équité salariale une fois atteinte dans les entreprises. Comme femmes, comme travailleuses, comme militantes, nous devons rester vigilantes et actives : Comprenons-nous toute l importance de l équité salariale et son maintien pour les femmes et leurs familles? Pour nos revenus et protections sociales actuels (prestations d assurance emploi, d assurance parentale, de CSST, etc.)? Pour nos revenus futurs (notamment à la retraite)? Comment nous assurer que l équité salariale est réellement atteinte dans nos milieux de travail et ceux que nous représentons? Que les rajustements salariaux ont été payés? Qu ils ont été payés à temps? Que notre convention collective inclut une clause qui assure le 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

4 maintien de l équité salariale? Que le maintien de l équité salariale est assuré? Y a-t-il chez nous un «comité» de suivi sur le maintien de l équité salariale? À nous de voir à préserver ce droit si précieux pour les travailleuses et à le faire pleinement respecter Quelques engagements internationaux du Canada 3 4 Engagements nationaux 1956 : la Loi sur l égalité des salaires pour les femmes établit le principe du salaire égal pour un travail égal : la Commission royale d enquête sur la situation de la femme au Canada (Commission Bird) recommande une rémunération égale pour des fonctions équivalentes : la Loi canadienne sur les droits de la personne est adoptée. L article 11 garantit aux femmes une rémunération égale à celle des hommes pour un travail d égale valeur : Convention internationale sur l égalité de rémunération entre la main-d œuvre masculine et la main-d œuvre féminine pour un travail de valeur égale (adoptée par l OIT et ratifiée par le Canada en 1972) : le Canada ratifie le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels que les Nations Unies ont adopté en L article 7 porte sur l équité salariale et l article 2 engage les signataires : le Canada ratifie la Convention sur l élimination de toutes les formes de discrimination à l égard des femmes, adoptée par l ONU en L article 11 vise entre autres l équité salariale et engage les signataires : le Canada endosse les recommandations de la Quatrième conférence mondiale de l ONU sur les femmes en adoptant la Déclaration et le Programme d action de Beijing, comprenant notamment des recommandations sur l équité salariale. Il a réitéré ses engagements dans le cadre de Beijing + 5 en l an Et au Québec 1975 : Adoption de la Charte des droits et libertés de la personne (l article 19 traite de l équité salariale) : Adoption au Québec de la Loi sur l équité salariale : Contestation par divers syndicats du chapitre 1 de la Loi sur l équité salariale, jugé inconstitutionnel : Adoption au Québec de la Loi modifiant la Loi sur l équité salariale. Contestation de certaines dispositions de cette loi modifiée par plusieurs organisations syndicales : Décision de la Cour supérieure du Québec favorable aux organisations syndicales ayant contesté en 2009 et appel de ce jugement par le gouvernement du Québec! 3 Avant que le Canada ne puisse ratifier une convention internationale, il doit d abord avoir l accord de toutes les provinces et des territoires. 4 Information tirée du Rapport final du Groupe de travail sur l équité salariale, L Équité salariale : une nouvelle approche à un droit fondamental, 2004, ch e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

5 L équité salariale dope l économie 5 Le règlement rétroactif a provoqué un bond de 4,9 % des ventes au détail dans les commerces québécois.( ) Voilà comment s est soldé le règlement rétroactif de 1,5 milliard aux employées du secteur public québécois. Ça représente une hausse des ventes de 10 % en mai 2007 par rapport à mai «L impact a été fort important», de dire le président du Conseil québécois du commerce de détail. «C est une vraie mine d or» de juger un économiste de valeurs mobilières. De son côté, le Mouvement Desjardins a estimé que la croissance québécoise a représenté en mai environ 40 % de la croissance totale au Canada. Et une fois les impôts et cotisations sociales prélevées, c est plutôt la moitié que reçoivent véritablement les bénéficiaires en Voilà bien une preuve que l équité salariale, c est payant même pour les employeurs et le gouvernement! juillet e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

6 Fiche thématique sur l équité salariale Au Canada Parties de loin Les travailleuses des entreprises régies par des lois fédérales (fonction publique fédérale, télécommunications, radiodiffusion, banques, transport interprovincial et international, postes, etc.) dont beaucoup sont membres de syndicats affiliés à la FTQ réclament depuis des décennies l équité salariale et une loi proactive. Actuellement, les quelques dispositions existantes sur l équité salariale se retrouvent dans la Loi canadienne sur les droits de la personne (LCDP) et, depuis 2009 pour les fonctionnaires au niveau fédéral, dans la nouvelle Loi sur l équité dans la rémunération du secteur public. Les sagas juridiques des derniers 30 ans prouvent que les dispositions de la LCDP, fondées sur des plaintes, manquent d efficacité pour faire respecter le droit à l équité salariale. Le système est long, technique, très coûteux, et c est aux travailleuses de démontrer qu elles subissent de la discrimination. Ainsi : Les pressions des syndicats et groupes de femmes ont conduit à la création, en 2001, du Groupe de travail fédéral sur l équité salariale. Après 3 ans d examen et de débats ayant abouti à des consensus entre employeurs, syndicats, groupes de femmes, le Groupe de travail déposait, en 2004, son volumineux rapport et ses recommandations, dont la principale est l adoption d une nouvelle loi proactive sur l équité salariale. Depuis 2004, la FTQ participe au Réseau de l équité salariale aux côtés du CTC et de groupes de femmes. Ensemble, nous avons mené plusieurs actions visant à obtenir la loi proactive, et fait beaucoup de pressions politiques. Début des années l Alliance de la fonction publique (AFPC) dépose ses premières plaintes à la Commission canadienne des droits de la personne au nom de membres travaillant dans la fonction publique fédérale Le règlement surviendra en 1999! Le litige opposant les téléphonistes (et leur syndicat, le SCEP) à Bell Canada a duré 14 ans. Celui entre l AFPC et Postes Canada a duré 30 ans avant d être réglé! Et d autres continuent de se battre pour leur droit. Depuis les années 1990, à chacun des congrès du Congrès du travail du Canada (CTC), la FTQ présente des résolutions pour obtenir une loi proactive sur l équité salariale pour la fonction publique et les milieux de travail de compétence fédérale. verso 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

7 Nous croyions approcher de notre but. Or, le 18 septembre 2006, le gouvernement Harper venait briser cet élan. Faisant fi de tout le travail fait et des consensus difficilement atteints, le gouvernement Harper a décidé de maintenir le système actuel. Il renie ainsi ses responsabilités à l égard des femmes et ses engagements nationaux et internationaux en matière d égalité et de droits de la personne. En mars 2009, le gouvernement conservateur de M. Harper adopte la Loi d exécution du Budget, modifiant ainsi plusieurs textes législatifs. Parmi ceux-ci, les dispositions en équité salariale enchâssées depuis 1977 dans la Loi canadienne des droits de la personne. Ces dispositions ont été remplacées par la Loi sur l équité dans la rémunération du secteur public pour, et seulement pour, les personnes salariées de la fonction publique fédérale. Le secteur privé demeure épargné pour le moment, du moins. Le principe même de l équité salariale est compromis à plus d un titre : le système de plaintes est maintenu et le fardeau de la preuve incombe toujours aux travailleuses; aucune obligation pour les employeurs de réviser leurs pratiques salariales et de travailler avec le syndicat; interdiction aux travailleuses de se faire représenter par leur syndicat; elles doivent se battre individuellement contre leur employeur, l État; tout appui (ou même encouragement) du syndicat pour déposer une plainte est passible d une amende de $; l équité salariale droit fondamental de la personne doit dorénavant être négociée et devient assujettie aux lois du marché; etc. Où en sommes-nous? L AFPC a intenté une procédure judiciaire pour contester devant les tribunaux ces dispositions législatives discriminatoires et inéquitables selon la Charte canadienne des droits de la personne. Le syndicat a aussi porté plainte contre le gouvernement fédéral à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies et a reçu l appui du Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes. Où voulons-nous aller? La FTQ continue de réclamer des améliorations législatives en matière d équité salariale aux côtés du mouvement syndical canadien et des groupes de défense des droits des femmes. Notre but : obtenir la loi proactive, telle que recommandée par le Groupe de travail fédéral sur l équité salariale en Le gouvernement fédéral a le devoir de respecter et faire respecter le droit à l équité salariale pour les femmes, droit enchâssé dans la Charte canadienne et reconnu dans de multiples conventions et pactes internationaux ratifiés par le Canada au fil des années. 4 e révision Campagne FTQ, élections fédérales avril

Discrimination salariale / Équité salariale

Discrimination salariale / Équité salariale J Discrimination salariale / Équité salariale Les employeurs n accordent pas une valeur juste au travail des femmes et aux tâches faites par d autres groupes désignés. Les syndicats peuvent changer la

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

Le droit du travail et de l emploi au Canada

Le droit du travail et de l emploi au Canada Le droit du travail et de l emploi au Canada Les changements fréquents qui touchent le droit du travail et de l emploi au Canada posent un défi de taille aux employeurs qui font des affaires ici. À cela

Plus en détail

La loi sur l équité salariale du Québec

La loi sur l équité salariale du Québec RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES La loi sur l équité salariale du Québec Notes pour une allocution de Mme Danielle Doyer, députée de Matapédia, dans le cadre du Forum panaméricain «Citoyenneté

Plus en détail

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Document préparé par Janelle LeBlanc, Étudiante en 5 ième année en travail social à l Université de Moncton Stagiaire à la Coalition pour

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

INFORMATION A07-CFS-I-D6

INFORMATION A07-CFS-I-D6 INFORMATION A07-CFS-I-D6 D6 SECTEUR NÉGOCIATION Équité salariale Diverses conséquences du versement des ajustements Présenté au conseil fédéral spécial du 12 mars 2007 Mises-à-jour : 26 avril 2007 2 avril

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale concernant la Loi sur l équité salariale par la Confédération des syndicats nationaux Montréal, le 16 septembre 2002 Présentation

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC

COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC COMMENT AMÉLIORER LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC Présentation de Ruth Rose Département de sciences économiques Université du Québec à Montréal Colloque: Observatoire de

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

Qu est-ce. en matière de : Connaître vos droits. Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore

Qu est-ce. en matière de : Connaître vos droits. Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore Qu est-ce que Connaître vos droits en matière de : Normes du travail; Santé et sécurité du travail; Retraite; Équité salariale; Et plus encore 565, boul. Crémazie Est, Bureau 12100 Montréal (Québec) H2M

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

Promouvoir l équité salariale

Promouvoir l équité salariale Promouvoir l équité salariale Guide de mise en œuvre de l égalité salariale au moyen de l évaluation non sexiste des emplois Programme pour la Promotion de la Déclaration de l OIT relative aux principes

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas :

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas : ANNEXE IV Régime de retraite Trois régimes peuvent s appliquer aux enseignantes et enseignants. Le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et organismes publics) En vigueur depuis le 1

Plus en détail

L ABC du droit international du travail

L ABC du droit international du travail L ABC du droit international du travail Les droits des travailleuses et des travailleurs À quoi font-ils référence? Les cadres juridiques régissant les droits des travailleuses et des travailleurs au Québec

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE

INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE INTERVENUE ENTRE, D'UNE PART, LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC (FTQ) REPRÉSENTANT LES SALARIÉES ET SALARIÉS VISÉS PAR UNE CONVENTION COLLECTIVE NÉGOCIÉE AVEC LE COMITÉ PATRONAL

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Conciliation en matière d équité salariale

Conciliation en matière d équité salariale Conciliation en matière d équité salariale Colloque international CRIMT La négociation au travail Le travail de négociation 25-26 avril 2013 NÉGOCIATION? «L équité salariale ne se négocie pas, elle est

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes sur le PROJET DE LOI C-59 Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et

Plus en détail

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC par Mélanie Laflamme Direction des données sur le travail Ministère du Travail septembre 5 INTRODUCTION Cette étude

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

UNE LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE POUR UN NOUVEAU-BRUNSWICK PLUS ÉQUITABLE

UNE LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE POUR UN NOUVEAU-BRUNSWICK PLUS ÉQUITABLE UNE LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE POUR UN NOUVEAU-BRUNSWICK PLUS ÉQUITABLE Mémoire présenté par la Coalition pour l'équité salariale au Comité de modification des lois, le 18 novembre 2004, sur le projet

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

APERÇU DES MODIFICATIONS APPORTÉES AUX PROTOCOLES D ENTENTE, AUX FINS D ÉCLAIRCISSEMENT

APERÇU DES MODIFICATIONS APPORTÉES AUX PROTOCOLES D ENTENTE, AUX FINS D ÉCLAIRCISSEMENT Ministry of Education Office of the ADM Business & Finance Division 20 th Floor, Mowat Block Queen s Park Toronto, ON M7A 1L2 Ministère de l'éducation Bureau du sous-ministre adjoint Division des opérations

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne?

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? A1213-RJ-018 RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? Réseau des jeunes 30 et 31 mai 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Contenu Quelques notions de base sur les régimes

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé.

Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé. Se présenter 1 Les objectifs de la rencontre sont les suivants : Vous informer concernant l équité et les relativités salariales; Vous parler de la prime accordée aux psychologues du secteur de la santé.

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Coordination des politiques internationales Citoyenneté et Immigration Canada

Coordination des politiques internationales Citoyenneté et Immigration Canada COMMENTAIRE DU GOUVERNEMENT DU CANADA SUR LE LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE : UNE APPROCHE COMMUNAUTAIRE DE LA GESTION DES MIGRATIONS ÉCONOMIQUES Coordination des politiques internationales Citoyenneté

Plus en détail

Les Premières Nations et la fiscalité

Les Premières Nations et la fiscalité Les Premières Nations et la fiscalité Premières Nations and Taxation Les Premières Nations et la fiscalité : planification stratégique et immunité fiscale De récentes résolutions nationales ont appelé

Plus en détail

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes

Les droits familiaux dans la fonction publique : réglementation. et évolutions récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 mai 2011 à 9 h 30 «Les redistributions au sein du système de retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Les droits familiaux

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE SYNDICAT

BIENVENUE DANS VOTRE SYNDICAT BIENVENUE DANS VOTRE SYNDICAT PLUS DE 125 000 MEMBRES 80 % DE FEMMES Vous êtes membre de la FSSS-CSN, la plus grande organisation syndicale du secteur de la santé et des services sociaux Nous sommes très

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN

Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN DANS LES SOINS INFIRMIERS ET CARDIO-RESPIRATOIRES, LA FSSS CSN EST UNE FORCE MARQUANTE En choisissant la CSN et la Fédération de la santé et

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE

LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE FICHE 1 LEXIQUE RETRAITE FONCTION PUBLIQUE Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60 ans pour les

Plus en détail

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 INTRODUCTION Nous tenons à saluer la qualité des échanges avant cette paritaire, ainsi que la qualité des documents qui nous ont été remis et qui ont abouti

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations

Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations Formules pour le calcul des retenues à la source et des cotisations 2010 Ce guide est accessible sur notre site Internet. revenu.gouv.qc.ca En assurant le financement des services publics, Revenu Québec

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point 9 septembre 2013 Bonjour à toutes et à tous, L article de Lisa-Marie Gervais publié dans Le Devoir de ce samedi 7 septembre concernant

Plus en détail

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR:

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR: POUR: Québec POUR LE COMPTE DES GROUPES SYNDICAUX QU ILS REPRÉSENTENT LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite?

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Repenser la retraite Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Numéro 4, avril 2012 Une décennie de taux d intérêt en décroissance, plusieurs marchés

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor

Affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor Les tableaux suivants fournissent des renseignements relatifs aux affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. Les affectations indiquées s ajoutent à celles présentées dans les Budgets supplémentaires

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

Pères et hommes - Conciliation famille et profession Situation dans l Union Européenne et au Portugal

Pères et hommes - Conciliation famille et profession Situation dans l Union Européenne et au Portugal Pères et hommes - Conciliation famille et profession Situation dans l Union Européenne et au Portugal Reconnaissant le rôle fondamental de la famille au sein de la société, et en particulier le rôle de

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Cahier des personnes participantes

Cahier des personnes participantes Formation sur les actions dérangeantes Cahier des personnes participantes Objectifs de la formation - Partager nos connaissances, nos expériences et nos questions sur les actions dérangeantes; - Échanger

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

*Luttes pour les droits des femmes au Québec

*Luttes pour les droits des femmes au Québec *Luttes 1791 Droit de vote pour les femmes propriétaires Adopté en 1791, l Acte constitutionnel est une loi britannique qui crée le Haut- Canada et le Bas-Canada. Cette loi donne aux propriétaires terriens

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 13874 FRA Québec, le : 27 mai 2014 Membres : Marie Rinfret, présidente Lise Simard, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Gagnon, Rochette et

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 2CO/F/6.1 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 1. Le Congrès exprime sa plus vive préoccupation face

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 6453 Québec, le : 10 août 2011 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Carol Robertson, commissaire Personne salariée et Partie plaignante

Plus en détail

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES

FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES Le 12 novembre 2014 Mise à jour des projections économiques et budgétaires Fédéral LP TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail