De la Saint-Valentin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la Saint-Valentin"

Transcription

1 Le journal du Centre de santé et de services sociaux d Ahuntsic et Montréal-Nord Volume 2, numéro février Le Party du 18 janvier dernier s est avéré un franc succès! D année en année, le Party, événement qui se déroule sous le signe de la reconnaissance, attire de plus en plus de gens. Pour sa troisième édition, près de 950 personnes étaient de la fête, pour la plupart des employés, mais aussi des médecins et des bénévoles du CSSSAM-N, soit près de 100 personnes de plus que l an passé. Accueillis par nos directeurs, les convives ont profité du cocktail de bienvenue pour échanger dans un contexte décontracté, au son d une musique d ambiance. Après un délicieux repas, la musique a entraîné les gens sur le plancher de danse, où le plaisir était au rendez-vous. Le clou de la soirée a certainement été le groupe Zurruba, dont les prestations ont été remarquables. La générosité de nos commanditaires a permis de faire des heureux puisque nous avions plus d une dizaine de Centre de santé et de services sociaux d Ahuntsic et Montréal-Nord prix de présence. Mais le tirage de trois d entre eux était attendu avec impatience et pour cause, il s agissait de trois certificats-voyages qui permettront à trois de nos collègues chanceux de se rendre dans une destination de leur choix. Toutes nos félicitations au comité organisateur, qui s est surpassé pour faire un succès de cet événement. Merci à nos commanditaires majeurs pour leur générosité! - Siemens Canada Ltée - CIM, Conseillers en immobilisation et management inc. - Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord - IBIOM Instruments Ltée - Club voyages TOURBEC (309 boul. Henri-Bourassa Est) - Fondation du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord - et à tous nos autres commanditaires Les heureuses gagnantes des voyages, Linda Jacques, Ginette Ethier et Fernande Caron De la Saint-Valentin par Estelle Zehler, conseillère cadre en communication Février, mois de la St-Valentin. Voilà un sujet tentant! Mais ce type d article a-t-il sa place dans le journal d un centre de santé? J imagine l expression de notre directeur général devant des élucubrations fleurs bleues, car de quoi s agit-il sinon de la fête des amoureux. Certes, je vous l accorde, il faut se l avouer, elle est doublée également d une fantasmagorique fête commerciale. Êtes-vous amoureuse ou amoureux? Avez-vous besoin d une journée instituée dans le calendrier, un calendrier de plus en plus mercantile, pour avouer vos sentiments à celui ou celle que vous aimez? Non, non et non! Et voilà, nous tombons dans le vif du sujet, je peux enfin le raccrocher à notre centre de santé! Il s agit d une question de, de je vous le donne dans le mille, d une question de santé mentale à rattacher au programme du même nom, bien prévu dans la cadre du projet clinique du CSSSAM-N. N y parle-t-on pas de favoriser le rapprochement avec les familles et les proches? Si, si, cela est mentionné en page 21. Bon, tout bon thérapeute vous le confirmera, exprimez vos sentiments, ne les soumettez pas à une déliquescence destructrice. Osez laisser glisser le verbe et s il le faut, trouvez votre Cyrano, il y a urgence c est une question d équilibre mental. Ma parade est-elle bien en place? Lâchons donc Cupidon et Aphrodite et autres divinités. Notre monde est en grand besoin. Cet été, alors que je me promenais en bonne montréalaise dans notre cher Vieux-Port, j observais un artiste de rue. Celui-ci avait tout compris! Immobile, statufié, il faisait le plaisir des passants qui, patiemment et avec un brin d ironie, attendaient qu il cille. Mais l homme résistait au mouvement. À ses pieds, une petite pancarte - bilingue s il vous plaît - tenait à peu près ce langage : «Si vous avez besoin d un câlin, approchez-vous, ils sont gratuits». L ombre d un sourire se dessine sur vos lèvres? Mmm Et oui, voilà qu une jeune femme s approche et lui demande un câlin. En digne pantomime, d un geste mécanique l artiste se penche vers elle et l enlace tandis qu elle pose sa tête sur son épaule. La scène dure près de deux minutes. Oui, madame, oui, monsieur, deux fois soixante secondes. Cependant, ce faisant deux policiers s approchent à leur tour et campent solidement sur leurs jambes en observant le couple de l instant. La foule désormais captivée lance des commentaires. «Ils vont le verbaliser!» Votre sourire s étire? Eh oui, nos deux éminents représentants de la force de l ordre ont cherché leur propre câlin! Un parfum de folie s empare de moi. Si la St-Valentin prenait vraiment sens? Oui, je vous propose d ennoblir cette journée et ce faisant d embellir un peu notre pauvre monde qui n attend que cela. Jetez les sarcasmes et les rancœurs au panier, êtes-vous prêts à relever la gageure? Je vous propose de profiter de cette superbe occasion pour manifester votre amour et votre affection non seulement à celui ou celle vers qui votre cœur penche, mais également à vos enfants, vos amis et pourquoi pas à vos collègues de travail. Point de grandes déclarations sont nécessaires, un petit sourire à un collègue que vous croisez anonymement le matin, une porte retenue pour le passage de celui qui vous suit, un petit bonjour et des rires, des rires à n en plus finir. En fait, les déclinaisons de la St-Valentin pourraient mener à bien des digressions. Ainsi ne pourrait-on pas dire que donner son cœur pourrait signifier en quelque sorte donner également son sang ou offrir du temps. Tandis qu un tel remonte sa manche, telle bénévole aide tel résident à se rendre à la salle à manger... J ai bien peur que mon calendrier se refuse à changer de page. Bonne St-Valentin. Installations du CSSSAM-N Site web : Intranet : CLSC d Ahuntsic 1165, boul. Henri-Bourassa Est Montréal (Québec) H2C 3K2 CLSC de Montréal-Nord 11441, boul. Lacordaire Montréal-Nord (Québec) H1G 4J9 Centre d hébergement Laurendeau 1725, boul. Gouin Est Montréal (Québec) H2C 3H6 Centre d hébergement Légaré 1615, avenue Émile-Journault Montréal (Québec) H2M 2G3 Centre d hébergement de Louvain 9600, rue Saint-Denis Montréal (Québec) H2M 1P2 Centre d hébergement Paul-Lizotte 6850, boul. Gouin Est Montréal-Nord (Québec) H3L 3T1 Hôpital Fleury 2180, rue Fleury Est Montréal (Québec) H2B 1K3

2 Brèves 2 LES ORIGINES DE LA ST-VALENTIN Si les origines de la Saint-Valentin sont incertaines, plusieurs auteurs s entendent pour rattacher cette fête aux Lupercales romaines du IV e siècle avant notre ère. Ces célébrations païennes avaient lieu dans la Rome antique en l honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux et voyaient également l initiation d adolescents à qui était assigné une jeune fille pour l année. Cependant, c est le calendrier catholique qui régit notre quotidien et fait honneur chaque jour à un saint, qu il soit patron d un lieu, d une corporation... L église a fait de saint Valentin le patron des fiancés, pour devenir plus largement aujourd hui celui des amoureux. St-Valentin a effectivement vécu au III e siècle. Prêtre de son état, il s était attiré les foudres de l empereur Claudius. II avait aboli le mariage, car les délices conjugaux transformaient les hommes en piètres soldats. Or Valentin offrait en secret la bénédiction du mariage aux jeunes fiancés. Arrêté, il meurt martyrisé par les Romains le 14 février 270. Conte ou mythe, l histoire raconte que Valentin se prit d amitié pour la fille de son geôlier et lui redonna la vue. Juste avant d être décapité, il lui aurait offert des feuilles en forme de cœur avec le message suivant : de ton Valentin! Des coutumes se sont déployées depuis, dont les fameuses cartes de St-Valentin La plus ancienne carte que l on connaisse date de Elle fut envoyée par Charles, duc d Orléans alors qu il était emprisonné à la Tour de Londres et contenait un poème d amour à l attention de sa femme. Elle est visible au British Museum. Si vous vouliez surprendre celle ou celui vers qui votre cœur incline voici quelques traductions de ces célèbres et délicieux mots quand ils proviennent vraiment du coeur «Je t aime». Pour les plus farfelus ou les plus téméraires peut-être, mais certainement adeptes de science fiction, vous les trouverez même traduits en vulcan. Eh oui, même Star Strek n y a pas échappé. Ah, amour quand tu nous tiens! Allemand - Ich liebe dich! Espagnol - I te quiero! Farsi (Persan) - Doostet daram Grec - [sé agapo] Hawaiian - Aloha au ia oe Hongrois - Szeretlek! Italien - Ti amo! Mohawk - Konoronhkwa Navaho - Ayor anosh ni Néerlandais - Ik houd van jou! Norvégien - Jeg elsker deg! Portugais - Amo-te! Russe - [ya loublyou tibya] Sioux - Techihhila Swahili - Nakupenda! Vulcan - Wani ra yana ro aisha LE CONSEIL MULTIDISCIPLINAIRE À VOTRE DISPOSITION par Ginette Chalifoux, déléguée aux communications au comité exécutif du conseil multidisciplinaire (CM) Voilà ce qu on entend! C est qui, c est quoi le CM? Qu est-ce qu ils font? On n entend jamais parler d eux, sauf pour l assemblée générale... Eh bien, nous voilà! On arrive en 2008 pour vous tenir compagnie tout au long de l année et ainsi vous donner des nouvelles des dossiers en marche tels que la Loi 90, les comités de pairs, le comité d éthique, le conseil d administration, l agrément, etc. Rappelons que le CM vous offre l opportunité, à vous tous les professionnels du CSSSAM-N, de donner votre point de vue sur les dossiers en cours, autrement dit la chance d influencer des pratiques qui touchent votre quotidien et votre clientèle. Qu en dites-vous? Un petit rapprochement, ça ne fait pas de tort, ça comble un vide évidemment. Aussi, vous pouvez nous rejoindre pour tout questionnement ou commentaire concernant le CM. Au plaisir de vous entendre et de vous rencontrer. Amicalement, le CM. Les efforts soutenus que vous avez tous produits ces deux dernières années en matière de prévention des infections, plus spécifiquement contre le C-difficile et les bactéries multirésistantes, ont eu des résultats très prometteurs qui sont redevables à chacun d entre vous, que vous fassiez partie des équipes cliniques, des équipes d entretien ou des équipes administratives. C est avec beaucoup de fierté que nous vous en présentons un extrait selon les chiffres du mois de décembre C-DIFFICILE D une moyenne mensuelle de douze cas d infection au C- Difficile en , nous sommes passés à deux cas en décembre Cette amélioration est plus que considérable! MOYENNE MENSUELLE Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) Depuis le 12 novembre 2007, un dépistage du SARM est effectué chez tout patient hospitalisé, afin de diminuer le risque de le contracter lors d une hospitalisation. La clientèle hospitalisée en santé mentale est toutefois exclue de cet exercice puisqu elle ne constitue pas un risque significatif quant à la transmission du SARM. Ainsi, les 12,13 et 14 novembre derniers, nous avons procédé à un dépistage dit «de prévalence» à l Hôpital Fleury, c està-dire auprès de tous les patients hospitalisés non connus SARM, toujours à l exclusion des personnes hospitalisées en santé mentale. Nous voulions savoir si des patients porteurs étaient présents dans notre hôpital sans que nous le sachions ou si nous avions supporté des transmissions sans en être au courant. Résultat : sur les 112 patients dépistés, UN seul patient était positif sans que nous le sachions. Ce résultat est plus qu excellent! Il démontre que nous avons un bon système de surveillance et qu il y a très peu de transmission grâce à la rigueur et la vigilance de tous! Bilan des mesures de prévention des infections à l Hôpital Fleury BRAVO! Une vigilance à maintenir par l équipe de prévention des infections SUIVI DES CAS D INFECTION AU C-DIFFICILE À L HÔPITAL FLEURY C-difficile (Clostridium difficile) 101 Il s agit d une bactérie produisant des spores qui lui procurent une armure pour se protéger et survivre dans l environnement. Cette bactérie se retrouve dans l intestin d environ 5 % de la population. Environ 20 à 50 % des patients hospitalisés peuvent acquérir cette bactérie lors de leur séjour hospitalier. Suite à une prise d antibiotiques, ces patients peuvent en développer des complications qui conduisent dans certain cas jusqu au décès. 2 SARM 101 Le problème de l apparition de micro-organismes résistants à plusieurs antibiotiques, dont le SARM, est un phénomène mondial qui constitue une menace réelle au Québec que ce soit en contexte hospitalier ou encore dans les soins ambulatoires et à domicile. Au contact des antibiotiques, le SARM a acquis progressivement des résistances multiples, ce qui fait qu il est très difficile à traiter. Cette bactérie peut causer des infections graves et même le décès chez les personnes vulnérables. Entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) Depuis 2004, nous n avons eu que trois patients colonisés avec l ERV, et une seule transmission. En date du 12 novembre dernier, tout patient hospitalisé à l Hôpital Fleury est dépisté pour l ERV, excluant la clientèle en santé mentale. Nous devons ces bons résultats à l implication de tous qui permet tant une détection rapide, qu une réaction rapide et la possibilité de poser les bonnes interventions. Chacun dans son domaine apporte son expertise. Ce sont ces expertises variées qui nous permettent de mieux lutter contre les infections. Un gros merci à tous pour ce succès collectif et un merci spécial à la Direction générale pour son implication, aux équipes de soins, spécialement à l équipe travaillant à l unité dédiée aux infections au sixième étage de l hôpital, à l équipe d hygiène et de salubrité et à l équipe de bactériologie que l on surnomme plus communément le laboratoire. Tous ont fortement contribué à ce succès. Il est important de continuer à travailler en collaboration afin de poursuivre la lutte contre les infections nosocomiales qui n est jamais gagnée. Ne baissons pas la garde! Julie Bigras, Nancy Tremblay, Johanne Lapointe Morin, Claire Boucher de l unité dédiée (aux personnes infectées) Pierre Alary, Carolyne Casseau (stagiaire), Denyse Villeneuve, Chantal Morin et Ghislaine Pichette du département de biologie médicale, équipe de bactériologie ERV 101 L ERV est une bactérie qui elle aussi a développé de multiples résistances aux antibiotiques. Elle vit très bien dans l environnement et elle a la capacité de transférer ses résistances à d autres bactéries. Michel Lapierre, Michel Cantin, François Landry, Josée Perreault, Raul Gomez du service d hygiène et salubrité

3 C ÔTÉ PARTENAIRES Le Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud Ou le pouvoir de rester chez soi par Linda Pierre, coordonnatrice du projet Le pouvoir de rester chez soi, pour les personnes âgées, c est d être en mesure de maintenir une qualité de vie. C est avec cet objectif en tête que le Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud (CBAS) a mis sur pied divers services bénévoles et activités depuis 1981 : transports santé, courses et accompagnements, visites et téléphones amicaux, dépannage alimentaire, dîners communautaires. Si nous avons réussi à réaliser ces services et ces activités, c est grâce à la détermination et à l implication des bénévoles et des travailleurs du centre. Tous ces gens de cœur offrent de leur temps, de leur énergie et surtout beaucoup d eux-mêmes. L enjeu pour un organisme communautaire tel que le nôtre demeure d assurer une continuité dans ses services/activités tout en affrontant les difficultés de sa vie courante, soit le financement et le recrutement de bénévoles. Le pouvoir de rester chez soi, voilà ce que nous désirons tant offrir à nos aînés. Le pouvoir de demeurer au sein de sa communauté et d y être considéré comme membre à part entière. Le pouvoir d affronter la vie et ses mille facettes tout en se sachant soutenu par sa communauté. Le pouvoir de vivre dignement sa vieillesse. Le pouvoir d être et non pas seulement d exister. Du nouveau pour 2008 Le projet «L art de vivre ensemble» Toujours dans la poursuite de sa mission, le CBAS offrira dès le début de l année 2008 des ateliers d initiation aux arts plastiques. Cette nouvelle activité fera appel à la mise en commun des intérêts et des compétences des aînés de diverses origines du quartier, de façon à rompre leur isolement. Nous annexerons à ce projet un volet intergénérationnel en jumelant dans certains ateliers, nos personnes âgées à des personnes plus jeunes dans le but de créer des liens entre ces deux groupes afin de développer une plus grande solidarité. Nos partenaires sont le Créca et La Maison Fleury. L Office municipal d habitation de Montréal collaborera à ce projet financé par le programme «Nouveaux Horizons pour les aînés» de Ressources humaines et développement social Canada. Si vous rencontrez dans votre milieu des gens qui ont la passion des arts plastiques et qui désirent la partager, n hésitez surtout pas à communiquer avec Linda Pierre, coordonnatrice du projet au Notre organisme est situé au 9286, rue Berri à Montréal. Nos ateliers se dérouleront dans quatre locaux situés à différents points du quartier Ahuntsic. Protocole de «judiciarisation» Le 21 novembre 2007, les postes de quartier 27 et 39 du Service de police de la Ville Montréal et le CSSSAM-N signaient un protocole d entente sur la «judiciarisation» d une personne dangereuse ou violente hospitalisée, en observation, en hébergement ou ambulante au CSSSAM-N. Ce type d entente vise à diminuer au maximum les interprétations subjectives tout en consolidant les alliances déjà établies et en instaurant de nouvelles collaborations. Ainsi lorsque des gestes de nature criminelle - violence ou dangerosité - seront posés par une personne, et après concertation de l équipe multidisciplinaire en charge de l usager, il sera possible de requérir la présence de policiers pour le dépôt d une plainte. Carole Lalonde, commandant du poste de quartier 27, Roger Bélair, commandant du poste de quartier 39 et Marc Fortin, directeur général du CSSSAM-N Les projets de construction et de rénovation au CSSSAM-N par Johanne Lamothe, technicienne en administration Installation Titre du projet Réalisation Centre d hébergement de Louvain Système d appel de garde Travaux terminés Centre d hébergement de Louvain Aménagement extérieur pour amélioration Démarrage en avril 2008 de la sécurité et accès au parc arrière Centre d hébergement de Louvain Réfection des planchers du sous-sol En cours à finir en mars 2008 Centre d hébergement Paul-Lizotte Rénovation des ascenseurs En cours à finir en août 2008 Centre d hébergement Paul-Lizotte Réaménagement fonctionnel de la pharmacie Démarrage en février 2008 Centre d hébergement Paul-Lizotte Climatisation de la salle à manger Démarrage en mars 2008 Centre d hébergement Légaré Mise aux normes des issues Démarrage en mars 2008 Centre d hébergement Légaré Modification au système d alarme incendie Démarrage en mars 2008 Centre d hébergement Légaré Rénovation du Service alimentaire et climatisation de la salle à manger Démarrage en mars 2008 CLSC d Ahuntsic Système d appel général Travaux terminés 3 Hôpital Fleury Rénovation de l unité d hospitalisation santé mentale Démarrage en février 2008 Hôpital Fleury Rénovation fonctionnelle de l Imagerie médicale Démarrage en février 2008 Centres d hébergement de Louvain, Aménagement plus fonctionnel des fumoirs Démarrage en mars 2008 Laurendeau et Légaré

4 DE BEAUX RECORDS! par Chantal Danis, directrice générale de la Fondation du CSSSAM-N Les secrets d une soirée réussie Pour son concert-bénéfice qui a eu lieu en décembre dernier, la Fondation a fait appel à deux artistes extrêmement talentueuses, qui, par surcroît, sont mère et fille. Natalie Choquette, une soprano pas comme les autres a charmé l auditoire par sa voix puissante, son charisme et son sens de l humour hors du commun et sa fille Florence K, une auteure, compositrice, interprète, âgée de seulement 25 ans, a conquis le public en le transportant dans son univers aux sonorités latines, blues et jazz. Michel St-Georges, président d honneur et pharmacien-propriétaire de la Pharmacie Jean Coutu, située au 1221 de la rue Fleury Est, a grandement contribué au succès financier de la soirée qui a atteint un nouveau sommet. Son parcours témoigne d un enracinement de longue date dans la communauté d Ahuntsic. Le comité organisateur, dévoué et énergique, présidé par Jean-Pierre Lefebvre, président des Appartements de Montréal-Nord et administrateur de la Fondation, a mis l épaule à la roue avec loyauté et rigueur et peut se targuer d un bénéfice historique de $. Plus de 400 spectateurs avaient accepté notre invitation et un nombre important de commanditaires y ont contribué généreusement. Leur implication témoigne de leur amour de la musique, mais aussi et surtout de leur volonté de soutenir les activités de la Fondation. Ne négligeons pas les bénévoles, pour la plupart, des employés de notre centre de santé qui sont venus nous donner un coup de main après leur journée travail. Un grand merci à tous. Michel R. Charbonneau, réélu pour un 2 e mandat En décembre dernier, lors de l assemblée générale annuelle, le conseil d administration de la Fondation a procédé à l élection de son exécutif. Nous sommes heureux de vous annoncer que Michel R. Charbonneau a été élu à la présidence pour un second mandat. La Fondation a connu une excellente année lors de son premier mandat, des records ont été atteints tandis qu innovation et dynamisme suscitaient l engagement de la population d Ahuntsic et Montréal-Nord. Monsieur Charbonneau, est consultant pharmaceutique et membre de la Fondation depuis 5 ans. Son bagage de connaissances et son leadership permettront à la Fondation de poursuivre sur la voie du succès. Deux nouveaux membres ont aussi été accueillis, soit le D r Pierre Corriveau, omnipraticien et président du CMDP au sein du CSSSAM-N, ainsi que M e Éric Thibaudeau, avocat au Département du droit du travail et de l emploi au prestigieux cabinet Gowling Lafleur Henderson. Voici donc la nouvelle équipe du conseil d administration de la Fondation : Michel R. Charbonneau, président Consultant pharmaceutique Denis Cloutier, 1 er vice-président Directeur général, Caisse Desjardins du Sault-au-Récollet Lionel Rodgers, 2 e Vice-président Président, La Maison du Peintre Jean-Pierre Lefebvre, secrétaire Président, Les Appartements Montréal-Nord Nicole St-Onge, trésorière Chef comptable, Services de cartes Desjardins D r Pierre Corriveau, administrateur Président du conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CSSSAM-N François Dufresne C.A., administrateur Desjardins, Dufresne C.A. Marc Fortin, administrateur Directeur général, CSSSAM-N Camille Hogue, administrateur retraité Michelle Simoneau, administratrice Présidente, Club Voyages P.L.M M e Éric Thibaudeau, administrateur Avocat, Gowling Lafleur Henderson À la permance : Chantal Danis, directrice générale Catherine St-Amour, adjointe à la direction générale Même formule, nouvelle saison! La 6 e édition de la «Soirée des Grands Vins» aura lieu le jeudi 10 avril 2008, au Club Saint-Denis de Montréal. Le président d honneur, Denis Cloutier, directeur général de la Caisse Desjardins du Sault-au-Récollet, souhaite accueillir plus de 100 invités et ainsi dépasser le record de $ établi lors de l édition précédente. Pour une 3 e année consécutive, le maître-sommelier Jacques Orhon sera aux commandes. Fondateur de l Association Canadienne des Sommeliers Professionnels, il est aussi membre du comité technique de plusieurs concours internationaux de sommellerie et de nombreuses confréries. Connu mondialement à titre de conférencier et d expert en dégustation, il est l auteur de 6 livres, dont le «best seller» québécois «Harmonisez vins et mets». Les convives seront assurément entre bonnes mains. Coordonnées de la Fondation du CSSSAM-N Hôpital Fleury Rez-de-chaussée 2180, rue Fleury Est Montréal (Québec) H2B 1K3 Tél. : Plan particulier d intervention en cas d inondation Une expérience formatrice par Elisabeth Lanoie, coordonnatrice locale des mesures d urgence et de la sécurité civile Une grande première a eu lieu le 16 janvier dernier! En effet, le CSSSAM-N a procédé à une simulation de son plan d intervention en cas d inondation avec ses différents partenaires de sécurité civile. Cet exercice était innovateur pour le secteur de la santé sur l Île de Montréal. Lors de cette simulation effectuée au Centre d hébergement Laurendeau, les partenaires impliqués étaient : l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, la Société de transport de Montréal, Urgences-Santé, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de sécurité incendie de Montréal ainsi que l Arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Les principaux centres névralgiques du CSSSAM-N ont participé soit le Centre de coordination de mesures d urgence (CCMU) qui implique le directeur général, les directeurs et moi-même à la coordination des mesures d urgences et de sécurité civile. Pour le centre de coordination des opérations (CCO), il s agissait du directeur des services techniques et des immobilisations, Alain Lazure, de l adjointe à l hébergement du Centre d hébergement Laurendeau, Martine Fortin ainsi que certains responsables du centre d hébergement. Ces derniers ont joué leur rôle ou endossé le rôle particulier qui leur serait attribué advenant une évacuation soit pour Francine Malo celui de chef d unité, Sylvie Therrien celui de coordonnatrice de l embarquement, Robert Émery celui de responsable des services techniques. PASSEZ AU VERT TOUT POUR VOS BESOINS FINANCIERS. planification financière. courtage en valeurs mobilières. placements. gestion privée. succession. assurances. prêts

5 Les «Sentinelles»... Projet de prévention du suicide par Jean-Claude Richard, technicien en travail social Des données percutantes En 2003, personnes se sont suicidées au Québec, à savoir 931 hommes et 278 femmes. La majorité de ces personnes avait entre 20 et 49 ans (46 %). Depuis plusieurs décennies, nous observons une augmentation du taux de suicide et cela, surtout chez les hommes. Ce taux est passé de 22 par personnes en à 27,9 par personnes en , après avoir atteint 32 par en Le nombre de suicides chez les femmes est demeuré assez stable à 7,6 par personnes en Pour les mêmes années, le taux pour l ensemble du Québec était de 17,6 par personnes et la région de Montréal présentait le taux le plus faible avec 12,6 par personnes. Contrairement à ce qui est généralement véhiculé, ce n est pas chez les jeunes que le suicide fait ses ravages les plus importants, mais chez les hommes de 30 à 49 ans. Il s agit généralement de gens qui laissent transparaître leur souffrance par des signes plus ou moins évidents. Le suicide n est pas nécessairement un désir de mort mais plus souvent le souhait d arrêter l état de désespoir dans lequel se trouve la personne. Comment prévenir? Le projet «Sentinelles», un moyen parmi d autres En partenariat avec Suicide-Action Montréal et le Centre de crise IRIS, le CSSSAM-N a été choisi afin d aider à la mise sur pied de réseaux de pairs-aidants en milieu de travail et en milieu communautaire, comme Les Habitations à loyer modique. Les membres de ces réseaux de pairs-aidants sont appelés «Sentinelles». Ceux-ci recevront une formation adaptée à leur situation. Nous les introduirons aux notions de base de la relation d aide, à la reconnaissance des indices de déséquilibre quant à la santé mentale. Nous leur fournirons des informations sur les ressources auxquelles ils peuvent référer leurs collègues de travail. Les «Sentinelles» doivent aussi apprendre les limites de leur implication, car ils ne sont pas des professionnels. Les trois organismes promoteurs s engagent de plus à fournir un encadrement post-formation. Les «Sentinelles» pourront consulter un professionnel sur toute situation pouvant créer des zones d inconfort, ceci sept jours par semaine et vingtquatre heures par jour. De plus, nous envisageons, afin d assurer la pérennité de ces réseaux, de mettre en place une structure souple qui permettra de garder le contact avec les pairs-aidants pour répondre à leurs besoins de formation, leur donner la chance d échanger sur leur rôle et garder leur motivation élevée. Nous espérons par ce projet participer bien humblement à faire mieux connaître les services de santé mentale, augmenter le taux de consultation chez les hommes et diminuer les tentatives de suicide et les suicides complétés. Pour information : Jean-Claude Richard, projet «Sentinelles», Les chiffres cités sont tirés de : Ministère de la Santé et des Services sociaux. Fichier des décès de 1976 à 2003, calcul effectué par l Institut national de santé publique du Québec. En cas de besoin, voici quelques numéros de téléphone de référence : Suicide-Action Montréal Et partout au Québec A P P E L L E ( ) Centre de crise IRIS Tel-Écoute S entraider pour la vie (extrait) L intention suicidaire n apparaît pas subitement. Les personnes qui pensent au suicide donnent généralement des signes qui peuvent alerter les proches, amis ou parents de leur désarroi et de leurs intentions. Vous en trouverez quelques exemples ci-dessous. Soyons vigilants! Les principaux signes précurseurs du suicide MESSAGES DIRECTS «Je veux en finir» «Je vais me tuer» MESSAGES INDIRECTS «Vous seriez tellement mieux sans moi» «Je suis inutile» «J ai tout raté dans ma vie» «Je serais bien mieux mort» «La vie ne vaut pas la peine d être vécue» LES ATTITUDES ET COMPORTEMENTS Isolement, retrait; Changements importants de comportements, irritabilité, sautes d humeur; Mise en ordre des affaires personnelles; Ennui, indécision, perte du plaisir; Intérêt marqué pour les armes, les médicaments; Don d objets personnels; Consommation inhabituelle d alcool, drogues ou médicaments; Hyperactivité ou à l inverse, manque d énergie; Rédaction de son testament, lettre d adieu; Troubles du sommeil ou de l appétit; Perte d estime de soi; Négligence dans l apparence et l hygiène; Tristesse, découragement, agressivité. Le soutien aux personne suicidaires Nous avons tous, à bien des égards, les qualités humaines qui nous permettent de venir en aide à une personne suicidaire. Chacun de nous peut être appelé à agir dans son milieu, auprès d un ami, d un parent, d un collègue, etc. Ces quelques règles de base faciliteront notre intervention : Prendre la personne au sérieux en évitant de se moquer d elle, de moraliser ou de la mettre au défi; Lui faire part de nos inquiétudes à son sujet; L écouter et lui démontrer que nous comprenons l ampleur de sa détresse; Vérifier si la personne pense au suicide et, dans l affirmative, chercher à savoir comment, où et quand elle entend passer à l acte. Plus le plan est précis, plus il faut être énergique et agir rapidement dans l aide à apporter; Soutenir la personne dans sa démarche de recherche de solutions tout en respectant nos limites et en évitant de tout faire à sa place; L encourager à chercher de l aide et l accompagner au besoin; Aller nous-même chercher de l information et du soutien pour être en mesure de mieux aider. Il se peut que vous vous sentiez incapable d agir. Si tel est le cas, assurez-vous qu une autre personne le fasse. Et dans toutes les situations, ne restez pas seul à intervenir. Extrait du dépliant «S entraider pour la VIE», ministère de la Santé et des Services sociaux, Publication n o : F L exercice a été un succès! Il nous a permis de mettre en lumière certaines problématiques et d y trouver des solutions. De plus, il nous a donné l opportunité de créer des liens avec nos différents partenaires. En mesures d urgence, c est le travail d équipe qui garantit le succès de l opération! Un gros merci encore une fois à toutes les personnes qui ont participé à cette demi-journée. Si notre plan d évacuation est prêt, nous espérons que les éléments de l hiver ne nous obligeront pas à le mettre à exécution. 5 POUR PLUS D'INFORMATION, CONTACTEZ-NOUS UN SEUL NUMÉRO Siège social 2612, boul. Henri-Bourassa Est Montréal (Québec) H2B 1V6 Télécopieur : Centre de service Fleury 2100, rue Fleury Est Montréal (Québec) H2B 1J5 Télécopieur :

6 D E S F Ê T E S P O U R L A C L I E N T È L E D U CSSSAM-N Un Noël à la mode québécoise par Lucie Séguin, organisatrice communautaire Le 15 décembre dernier, les tout-petits et leurs familles des services intégrés en périnatalité du territoire d Ahuntsic se laissaient bercer par la magie de Noël. Une belle fête a eu lieu en soirée afin de recréer l ambiance d une nuit de Noël. Profitant de la neige abondante et voulant donner aux familles issues de diverses communautés culturelles l occasion de vivre un plaisir d hiver typique des pays du nord, des promenades en carriole tirée par un cheval sont venues faire la joie des enfants et de leurs parents. Les sourires et les bouts de nez froids étaient au rendez-vous. Le Service intégré en périnatalité et petite enfance (SIPPE) s adresse aux personnes qui vivent dans un contexte de vulnérabilité. Ils étaient près d une centaine de parents et enfants à venir célébrer cette fête à la Maison de La Visite. Ce sont les intervenants et intervenantes de l équipe SIPPE du CLSC d Ahuntsic et des organismes Pause-Famille, Repère et La Maison de La Visite qui ont été les hôtes et ont accueilli ces familles. Décor enneigé, repas spécial de poulet, tarte au sucre, spectacle pour enfants, pains d épice pour chaque famille ont mis la touche pour le plaisir des grands et petits. Le tout s est terminé par des chants de Noël sous les étoiles et à la lueur de lanternes offertes aux familles. L enchantement était complet. C est le cœur léger que tous sont repartis. Déjà sa cinquième année! par Danielle Ouimet, psychologue Le 28 décembre 2007 avait lieu la traditionnelle fête du projet Nouveaux Horizons, une fête organisée par des gens vivant avec une difficulté en santé mentale. Leur implication a été remarquable. Une soixantaine de personnes ont ainsi festoyé, partagé un repas et dansé. Nouveaux Horizons, mis sur pied à l automne 2003, a pour objectif d offrir un lieu où les personnes aux prises avec une difficulté en santé mentale peuvent vivre une expérience positive et valorisante, où ils peuvent mettre à profit leur potentiel et se réaliser. À travers un comité organisateur, formé majoritairement de gens éprouvant des difficultés en santé mentale, chacun exprime ses idées, fait des démarches et prend des responsabilités. Tout se déroule dans un processus d empowerment où ils sont encouragés, stimulés à prendre leur place et à se faire confiance dans l accomplissement de tâches. Ils apprennent à identifier leurs forces et leurs ressources et ils en sont fiers : «J ai découvert en moi un sens du leadership». Une expérience de ce type contribue au rétablissement en donnant un sens à leur vie. Le bilan de la 5e année est très positif. C est une expérience touchante car j ai vu les personnes impliquées évoluer, prendre des responsabilités, se découvrir et se sentir valorisées. 6 Par conséquent, je remercie toutes les personnes qui ont soutenu ce projet : Daniel Boivin qui m a aidée à élaborer ce projet, Relax Action, organisme fiduciaire du projet dont Luce Bellavance pour la gestion du budget et sa récente implication au sein du comité organisateur, La Parentrie, Christiane Germain et Noella Beaudry qui nous offrent le local pour nos réunions et nous supportent dans nos réservations, Solidarité Ahuntsic, Azzédine Achour qui nous offre le Centre Communautaire entre Noël et le Jour de l An ainsi que pour les soirées dansantes, Denis Desjardins le concierge du centre, l équipe santé mentale du CSSSAM-N, la Fondation du CSSSAM-N pour son soutien financier et enfin tous les autres organismes partenaires : Les Habitations La Visitation, la Maison l Éclaircie, La Clé des champs, l Accès-Soir, l Association Iris et Prise 11. La fête du temps des fêtes par Irène Beaulieu, agente de relations humaines Tandis que certains festoient dans la joie et bien entourés, de trop nombreuses personnes sont confrontées à leur solitude. Selon les lieux, des organismes communautaires prennent le relais pour égayer cette période, mais dans le nord de Montréal ces ressources sont malheureusement peu disponibles. Aussi, depuis huit ans déjà, l accueil psychosocial du CLSC d Ahuntsic organise dans ses locaux la fête du temps des fêtes. Sont invitées toutes les personnes isolées référées par tous les programmes, qu il s agisse de jeunes, d adultes, de familles en difficulté, de personnes ayant une déficience intellectuelle ou de personnes âgées en perte d autonomie. Le 27 décembre 2007, 90 personnes, dont une vingtaine d enfants, sont venues partager un peu de rires, de chaleur. Un petit cadeau attendait chacune d entre elles tandis qu un buffet avait été apprêté par les intervenants du CLSC et des bénévoles. La fête est subventionnée par la Direction des programmes d adaptation sociale et des services multidisciplinaires et des services généraux du CSSSAM-N. De nombreuses personnes se sont investies et ont même enrôlé leurs enfants pour faire de cette fête un succès. L équipe santé mentale est particulièrement active à cette occasion. Des employés aujourd hui retraités reviennent pour donner un coup de main. Je pense particulièrement à Jeanne Mance Roy. Chaque fête est rythmée par de la musique. Parmi nos employés figurent des musiciens, Benoît Potvin et Bruno Rioux qui ont relevé le défi à plusieurs reprises. Cette année, Laurent Crête, chef d équipe au Centre local d Emploi Fleury, a réuni gracieusement quatre musiciens de son band, afin de rajouter une couleur jazz. Il est des plus agréables de pouvoir côtoyer certains de nos clients non pas sous le jour de leur problématique mais plutôt dans la joie, le rire et la fête! Le noël des jeunes familles à Montréal-Nord par Francine Bédard, Brigitte Deshaies, Marie-Claude Felli et Sandie Léveillée, l équipe du Programme soutien aux jeunes parents (PSJP) La fête de Noël du PSJP de l équipe jeunes en difficultés du CLSC de MontréalNord est devenue une tradition puisqu elle en est à sa quatrième édition. Cette année 119 personnes étaient présentes, sans compter deux fidèles bénévoles du Centre d action bénévole de Montréal-Nord et une quinzaine d intervenants de la direction des programmes d adaptation sociale, des services multidisciplinaires et des services généraux du CSSSAM-N. Dans le quotidien, ce programme rejoint les jeunes familles ayant eu leur 1er enfant avant 19 ans. Il leur offre un suivi multidisciplinaire pré et postnatal durant les 5 premières années de vie de l enfant qui englobe le travail social, la psychoéducation et les soins infirmiers. Mais revenons à la fête. Son point fort a été sans contredit l arrivée du Père Noël. Il fallait voir les petits s agglutiner autour de lui, leurs yeux pétillants et le plaisir des parents et des intervenants! Il ne faut pas négliger non plus l animation des clowns, les stations de jeux pour les enfants, le buffet, la distribution des cadeaux. Il s agit d une occasion pour les familles et les intervenants du CLSC de se retrouver dans un environnement festif et ainsi de se percevoir sous un autre jour. Cette activité attire des familles difficiles à rejoindre et nous permet aussi de procurer du bonheur à celles qui nous laissent pénétrer dans leur vie. Merci à tous!

7 Sylvie Gagnon, Nicole Bélanger, Lucie Madore, Marlène St-Laurent, Maryse Bouffard et Marie-Lise Leclerc Bilan du Plan de formation par Marlène St-Laurent, conseillère cadre à la formation et au développement organisationnel Le CSSSAM-N reconnaît que les ressources humaines jouent un rôle de premier plan dans la qualité des soins et services offerts à la population. À ce titre, la formation et le développement des compétences sont des priorités de notre organisation. Il est primordial que toutes nos ressources, peu importe leur lieu de travail, soient outillées et formées pour répondre efficacement aux exigences de leurs tâches au quotidien. Une main-d œuvre compétente et mobilisée permet de réaliser les objectifs organisationnels en rapport avec les différentes missions. Au printemps 2007, le Service de formation et du développement organisationnel a entrepris une démarche afin d élaborer le plan de formation pour l ensemble du personnel du CSSSAM-N. En voici les grandes lignes : Collectes des besoins de formation dans chacune des directions; Analyse et priorisation en fonction des enjeux et des priorités organisationnelles en collaboration avec les représentants de la Direction des soins infirmiers, de la Direction des programmes d adaptation sociale, des services multidisciplinaires et des services généraux et des syndicats; Estimation des coûts en fonction des budgets alloués; Organisation des activités de formation divisées en deux programmations : Automne 2007 et Hiver Printemps 2008 (établir les objectifs, le contenu, la clientèle visée, les dates, la réservation des locaux, contacter les formateurs, etc.); Diffusion par voie de communiqué aux gestionnaires et aux employés et distribution de la Programmation de la formation dans les installations du CSSSAM-N; Gestion des inscriptions centralisée au CLSC de Montréal-Nord. Un formulaire d inscription unique a été élaboré. Toutes les données de formation sont entrées dans l application Paie-GRH module de formation de Logibec; Élaboration de bilans et suivi périodique avec les représentants des deux directions précitées et des syndicats. ACTIVITÉS DE FORMATION ET DE DÉVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL DU 1ER AVRIL AU 31 DÉCEMBRE ACTIVITÉS DE FORMATION QUI REPRÉSENTENT: PRÈS DE 507 JOURS DE FORMATION 3146 INSCRIPTIONS AUX FORMATIONS 137 FORMATIONS DONNÉES PAR NOS EMPLOYÉS 49 FORMATIONS DONNÉES PAR DES FORMATEURS À L EXTERNE Dans la même perspective, au printemps 2007, une enquête a été réalisée auprès de l ensemble des cadres du CSSSAM-N et des besoins de formation et de développement des compétences ont été identifiés principalement dans le domaine de la gestion des ressources humaines en lien avec leurs rôles et leurs responsabilités. En voici quelques exemples : Sept conférences sont à l horaire. Trois ont déjà eu lieu et plus de 40 gestionnaires y ont assisté. Les sujets sont la reconnaissance au travail, la gestion dans un contexte interculturel, la mobilisation d équipe de travail, le gestionnaire au coeur du changement, l éthique et la gestion, le harcèlement et la violence au travail et le travail d équipe; Sessions de formation traitant, entre autres, de la gestion de conflits, l animation de réunion d équipe, le rôle-conseil, etc.; Groupes de co-développement favorisant la réflexion et les échanges du rôle de gestion, les difficultés dans la gestion quotidienne, des trucs et astuces, etc.; Cours de conversation anglaise d une durée de 2 heures pendant 6 semaines; Cours de préparation à la retraite par la CARRA : 3 jours consécutifs. Nous sommes en janvier 2008 et c est la poursuite des activités de formation jusqu en juin. Nous vous invitons à retrouver la programmation Hiver Printemps 2008 sur l intranet du CSSSAM-N. En primeur, nous vous annonçons que les 22 et 24 avril 2008, une activité de ressourcement pour les agentes administratives et les techniciennes en administration aura lieu sous forme de colloque. Différents sujets seront abordés. Un communiqué sera diffusé sous peu pour publiciser cet événement à ne pas manquer. Le plan de formation est une première pour le Service de formation et du développement organisationnel. Tout le processus est en évolution en vue d une amélioration constante. Nous sommes déjà en préparation pour l élaboration de celui de Dès février 2008, nous amorcerons la démarche auprès des directions du CSSSSAM-N pour déterminer les besoins de formation. Il est important de souligner toute la gymnastique organisationnelle avec laquelle doivent composer les gestionnaires. C est tout un défi pour eux de libérer leurs employés tout en répondant aux impératifs des services offerts et des demandes de la clientèle. Ils sont conscients de l importance d un plan de formation et ils ont à cœur de tout mettre en œuvre pour favoriser la participation de leurs employés aux différentes activités de formation. Pour le CSSSAM-N, chaque activité de formation est porteuse de développement et d apprentissage à la fois pour nous et pour nos clients. Toujours à l affût des meilleures pratiques, il contribue par ses actions au développement d une organisation apprenante dans une perspective d amélioration continue. Un projet de gériatrie au CSSSAM-N par Julie Boucher, directrice intérimaire du projet La population de notre territoire tend à être plus âgée que dans d autres CSSS de Montréal. À l Hôpital Fleury, les personnes âgées de 75 ans et plus représentent d ailleurs 40 % des hospitalisations. Nombre de personnes de 65 ans et plus 1 Année CSSSAM-N Mtl ,2 % 15,2 % ,5 % 15,7 % 1. ISQ, janvier 2005, Projections de population d après statistiques Canada, recensement Le projet gériatrie a été initié pour offrir des services adaptés et de grande qualité à cette clientèle et cela grâce à l expertise déjà présente au CSSSAM-N, c est-àdire celle des professionnels qui travaillent dans notre centre de santé. Un groupe de travail a été formé sur une base volontaire et de façon à représenter tous les intervenants concernés. Ses travaux ont débutés le 25 octobre Il est composé de : Julie Boucher, directrice intérimaire du projet équipe gériatrie Guy Larouche, conseiller cadre à la direction générale adjointe Diane Sirois, ergothérapeute Martine Goudreault et Sonia Boucher, physiothérapeutes Isabelle Maillé et Isabelle Lukawecki, travailleuses sociales Isabelle Lemay, nutritionniste Geneviève Chouinard, infirmière clininicienne France Dupuis, Line Tremblay et Johanne Haineault assistantes infirmières-chefs, représentantes des unités D re Stéphanie Gougoux Ces travaux sont également soutenus par le comité stratégique suivant : Julie Boucher, Marc Fortin, Guy Larouche, Johanne Pednault, Catherine Leblanc, Marielle Roy, Isabelle Yelle, D r Bruno L Heureux, D re Stéphanie Gougoux, Agnès Boussion. Le projet gériatrie est entièrement centré sur le client et se base sur le repérage précoce des personnes âgées à risque ou en perte d autonomie qui sera suivi d une évaluation et d une intervention maximale grâce à une équipe multidisciplinaire. Cette dernière a été nommée «Équipe de Consultation Gériatrique Thérapeutique (ECGT)». Cette approche multidisciplinaire engendre des plus-values tant pour la clientèle que pour le personnel. Basée sur une bonne connaissance et confiance entre les divers membres de l équipe, elle entraîne une collaboration interprofessionnelle efficace qui permet de : Diminuer la duplication des rôles; Planifier des interventions concertées centrées sur le client; Prendre des décisions efficientes; Escompter des résultats de santé supérieurs à ce que pourrait obtenir chaque professionnel séparément. Dès janvier, les premières mises en œuvre ont été lancées. Par la suite, des modalités d articulation avec notre Guichet des services aux aînés seront à préciser ainsi que l implication de divers professionnels pour des clientèles plus spécifiques. Si vous souhaitez davantage d information, nous vous invitons à consulter le menu Projet gériatrie sur l intranet du CSSSAM-N. 7

8 Aphrodisiaque le chocolat? Que vaut une «portion» de cacao et de chocolat 1 Poids/volume Poudre de cacao non sucrée Chocolat amer à cuire 100 ml / 36 g 1 carré 29 g Calories Protéines 7,1 g 3,7 g Glucides 19,7 g 8,7 g Lipides 5 g 15,2 Fibres alimentaires 12,1 g 4,8 g par Estelle Zehler, conseillère cadre 1 Source en communication : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, Dans la chaleur de la bouche, lentement et suavement, il fond sur la langue et fait tressaillir nos papilles lascives en nous menant vers le plaisir. Il? Le chocolat bien sûr, cet ingrédient qui ne manque pas une occasion pour s insérer dans notre quotidien, réconfortant ou festif, suite à un coup de blues ou un moment de joie. Produit à partir du cacaoyer, un arbre tropical originaire d Amérique latine, le chocolat, comme les vins, possède ses grands crus dont le «cacao fin aromatique» de Madagascar, l Arriba de l Équateur, le Chuao et le Puerto Cabella du Venezuela, le San Tomé de l île de San Tomé. Nourriture divine sous l ère maya, passion royale à la cour de Louis XIV, le chocolat devient au XIX e siècle pour Anthelme Brillat Savarin, auteur d un célèbre livre de gastronomie «l antidote de l affliction et de la bêtise». Aujourd hui il est apprécié en France pour ses vertus antidépressives et apaisantes et en Italie où il est associé à la sensualité, pour ses vertus aphrodisiaques. En fait le plaisir gourmand qu il procure entraîne l augmentation du taux sanguin de béta-endorphine, un opiacé endogène et provoque une sécrétion accrue de sérotonine, un neurotransmetteur aux vertus apaisantes. Selon certaines théories, il est des substances physiologiquement actives dans le chocolat qui ne seraient pas sans influence. Ainsi, la «phényléthylamine» imiterait l hormone que nous dégageons quand nous sommes amoureux, tandis que les «anadamides» se lient aux mêmes récepteurs cérébraux que le cannabis. Mais le dosage de ces substances dans le chocolat, est-il à même d engendrer des effets notables? Quoi qu il en soit, le chocolat stimule nos sens et reste un péché raisonnable. Un aliment santé? Le chocolat apporte nombre de minéraux, magnésium, fer, potassium et de polyphénols, ces antioxydants dont les flavonoïdes, surtout la catéchine et l épicatéchine, qui jouent un rôle dans le ralentissement du vieillissement cellulaire. Les flavonoïdes comptent pour 10 % des composantes de la poudre de cacao. Les antioxydants présents dans le cacao contribuent à protéger contre l oxydation du cholestérol qui bouche les artères et diminue le flux sanguin et pourraient diminuer les risques de cancer. La capacité antioxydante du cacao serait quatre à cinq fois plus élevée que celle du thé noir, deux à trois fois plus élevée que celle du thé vert et deux fois plus élevée que celle du vin. Mousse de chocolat et de mangue 2 Ingrédients (8 portions) 4 carrés chocolat mi-sucré (110 g ml) 2/3 tasse mangue bien mûre 4 oeufs jaunes et blancs séparés Préparation Faire fondre le chocolat au bain-marie. Peler la mangue et la mettre en purée au mélangeur. Au besoin, ajouter un peu d eau ou de jus d orange. Dans un bol, mélanger les jaunes d oeuf et la purée de mangue. Verser dans le chocolat fondu en remuant. Réserver. Dans un autre bol, fouetter les blancs d oeuf pour obtenir des pics fermes. Incorporer le mélange chocolat-mangue dans les blancs d oeuf en pliant délicatement avec une spatule, jusqu à ce que le mélange soit homogène. Verser dans des coupes et réfrigérer durant au moins 2 heures. Servir de préférence dans les 24 heures qui suivent la fabrication. Truc Cette mousse peut s apprêter avec d autres fruits, notamment la poire, les framboises, les fraises. Valeur nutritive pour 1 portion de 1/2 tasse (125 ml / 52 g) Teneur % valeur quotidienne Calories 120 Lipides 6 g 9 % Saturés 3 g + trans 0 g 15 % Cholestérol 95 mg Sodium 30 mg 1 % Glucides 11 g 4 % Fibres 1 g 5 % Sucres 9 g Protéines 4 g Vitamine A 20 % Vitamine C 6 % Calcium 2 % Fer 5 % 2 Source : recette de Josiane Cyr, nutritionniste, Dt. P. 8 Nouvelles du CMDP Lors d un précédent article nous avions annoncé la nouvelle composition de l exécutif du conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CSSSAM-N. Mais nous n avions pas eu l occasion de vous proposer un visage derrière les noms énoncés. Voici notre exécutif en image. Docteur Benoit Brodeur, secrétaire (absent sur les photos) La joie de s impliquer Si le CMDP se penche essentiellement sur des questions à teneur clinique et administrative, il n en est pas moins enclin à s investir dans la vie générale du CSSSAM-N. Le travail admirable fourni par le personnel mérite Reconnaissance. C est pourquoi nous nous joignons à la direction de notre établissement et sommes heureux de participer au Party du CSSSAM-N en remettant une commandite de $. Nous avons également pleinement conscience que notre existence est indubitablement orientée vers la population de notre territoire et les services que nous sommes en mesure de lui offrir. Aussi, conjointement avec la Fondation du CSSSAM-N, le CMDP participera à la mise sur pied et au lancement d une campagne de financement afin de sensibiliser les médecins de notre centre de santé et les encourager à donner. Docteur Pierre Corriveau, président Docteur Gilles Desaulniers, vice-président Docteure Djamila Benmebarek, conseillère Docteur Richard Ostiguy, trésorier Monsieur Michel Chaloux, pharmacien, conseiller Docteur Alain Gouache, conseiller Prochains numéros Mars 2008 Parution : 14 mars 2008 Avril 2008 Annonce de vos articles : 22 février 2008 Tombée des articles : 3 mars 2008 Parution : 11 avril 2008 lecercle Volume 2, numéro 7, février 2008 Édition Marc Fortin, directeur général Comité de rédaction Agnès Boussion, directrice des communications Estelle Zehler, rédactrice en chef Carmen Dubé, technicienne en administration Révision Carmen Dubé, technicienne en administration Isabelle Gagné, conseillère cadre Graphisme et mise en pages Le zeste graphique Impression Imprimerie Groupe Litho inc. Tirage Pour renseignements, commentaires ou suggestions d articles : Estelle Zehler : poste 8335 Glossaire CSSS : Centre de santé et de services sociaux CSSSAM-N : Centre de santé et de services sociaux d Ahuntsic et Montréal-Nord Le générique masculin est utilisé sans discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte.

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Février 2015 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Un temps de réflexion Vous avez constaté la progression de l épidémie Vous savez que la prévention atteindra rapidement ses limites Beaucoup

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée;

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée; Rapport d étape HYDRO-QUÉBEC MISE EN ŒUVRE DU PLAN D EFFICIENCE DE TRANSÉNERGIE Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Conseillers en administration Société en nom collectif Le 29 juin 2007 Monsieur Pierre

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

Au-delà de la musique

Au-delà de la musique Au-delà de la musique Quand le rétablissement passe par le chant! Présenté par: Les membres de la Troupe Aléa: Carole, Émile, Éric, Francine, Ginette, Isabelle, Johanne, Maurice, Miguel, Monique, Nathalie

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Kim Thúy de passage à Sherbrooke

Kim Thúy de passage à Sherbrooke Bulletin spécial Mai 2014 Kim Thúy de passage à Sherbrooke Pour célébrer avec nous le Mois du patrimoine asiatique La très talentueuse et sympathique écrivaine Kim Thúy a tout de suite répondu par l affirmative

Plus en détail

Plan de Commandite et de publicité pour l événement bénéfice

Plan de Commandite et de publicité pour l événement bénéfice Plan de Commandite et de publicité pour l événement bénéfice Au profit de www.maisontangente.qc.ca La Maison Tangente, beaucoup plus qu un toit La Maison Tangente a ouvert ses portes le 1 er novembre 1983.

Plus en détail

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL PROJET Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL JUIN 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. La mise en contexte...3 2. Les enjeux relatifs à la communication interne...3 2.1 La présence

Plus en détail

Le projet de L Arche à Nancy, c est

Le projet de L Arche à Nancy, c est Vivre Avec des personnes ayant un handicap mental... Le projet de L Arche à Nancy Au plus près de la vie ordinaire Dans le partage des gestes quotidiens Le projet de L Arche à Nancy, c est de créer trois

Plus en détail

PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014

PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014 PRÉSENTATION A MONTRÉAL SUPÈRE CONFÉRENCE 20 FÉVRIER 2014 (Message : MO répond à des besoins concrets que le réseau seul ne peut combler : un toit, un support à la reconstruction MO est une ressource complémentaire

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

Présentation du Centre Action

Présentation du Centre Action Présentation du Centre Action Nous changeons des vies en offrant des possibilités renouvelées Nous faisons bouger les choses! Avec votre aide, nous continuons à croitre. 1 Table des matières Notre mission...3

Plus en détail

FICHE. Le rapport d activités

FICHE. Le rapport d activités FICHE # 6 Le rapport d activités Le rapport d activités Pourquoi est-il important de rédiger un rapport d activités? Parce qu il permet de mettre en relief ce qui rend l organisme unique et lui donne son

Plus en détail

Nos partenaires annuels

Nos partenaires annuels 6 E ÉDITION : Février 2014 Nos partenaires annuels Que le temps passe vite. Nous sommes déjà rendus au mois de février 2014 et à la 6 e édition du Bulletin AJBL. Dans cette édition, vous trouverez plusieurs

Plus en détail

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants 12 novembre 2015 Les inspirations d ailleurs et la réflexion

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein des institutions fédérales (2005-2006) Modèle pour la

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité!

Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité! Grand Rendez-vous en santé et sécurité du travail La santé psychologique au travail, pas un luxe, mais une nécessité! 19 octobre 2011 Objectifs d apprentissage Dans cet atelier-conférence, le sujet de

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS)

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) 2014-2015 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRÉSENTATION DE L ORGANISME...

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 COORDONNÉES R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8 Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 Courriel : rapj@rapjeunesse.com Site Web : www.rapjeunesse.com

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit Extrait de : Évaluer les activités de construction de la paix dans les situations de conflit et de fragilité Mieux comprendre pour de meilleurs résultats Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264106833-fr

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises

Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises Consolider les groupes d intérêt en santé publique : Leçons apprises L Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a obtenu des fonds de l Agence de la santé publique du Canada afin de promouvoir

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation.

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. UNE FILLE ENGAGÉE Facteurs de succès pour l étudiante en formation non traditionnelle Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. Cet outil t est remis en début de

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

Rapport d activité 2011-2012

Rapport d activité 2011-2012 Rapport d activité 2011-2012 Association des étudiantes et étudiants de l Université du 3 e âge de Québec (AÉUTAQ) Avant-propos 3 e âg Q b ( E T Q), j le rapport des 2011-2012, une année marquée par le

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ AUX PROFITS DES ÉQUIPES DE FOOTBALL DES ASSOCIATIONS ET INSTITUTIONS DU QUÉBEC : En collaboration avec : INVITATION AUX DIRIGEANTS ET ADMINISTRATEURS

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Juin 2012. Bravo et merci encore pour l excellent travail du comité reconnaissance et l importante présence du personnel.

Juin 2012. Bravo et merci encore pour l excellent travail du comité reconnaissance et l importante présence du personnel. Infos de chez-nous! Juin 2012 Sommaire 1-Soirée reconnaissance 2-Recrutement -Fête des Bénévoles -Page centrale: photos 3-Années de Fidélité -Milieu de formation -S. Cécile Fortier, 4-Soins infirmiers

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

Si vous avez de la difficulté à lire ce courriel, cliquez ici

Si vous avez de la difficulté à lire ce courriel, cliquez ici Si vous avez de la difficulté à lire ce courriel, cliquez ici Volume 4, Numéro 1 Janvier 2012 Sommaire Mot de la direction du CMND Mot de la présidente de la Fondation Conventum 1986 25 ans comme hier!

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 La mission de la Société Parkinson du Québec (SPQ) est d apporter un appui immédiat aux personnes atteintes de la maladie et à leurs proches

Plus en détail

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008

Paysage Martin. Ronde préliminaire Cas d entrepreneuriat Desjardins. Place à la jeunesse 2008 Paysage Martin Cas d entrepreneuriat Desjardins Place à la jeunesse 2008 PAYSAGE MARTIN : NICHOLAS MARTIN UN EMPLOI D ÉTÉ LUI DONNE LE GOÛT DE SE LANCER EN AFFAIRES Alors qu il n avait que quatorze ans,

Plus en détail

SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS

SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS Avril 2007 SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS Vous êtes à la recherche ou avez grandement besoin de nouveaux clients? La plupart des conseillers cherchent à accroître

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Merci de votre générosité!

Merci de votre générosité! Je désire faire un DON UNIQUE : Chèque ou mandat-poste à l ordre de : Fondation du CHUM Carte de crédit : d expiration : Courriel J aimerais que mon don soit anonyme. J aimerais recevoir de l information

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA 2013 Introduction Suite au succès et à l importance d une politique familiale, la municipalité de Tadoussac désire maintenant améliorer la qualité de

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Chantiers d initiation à l engagement communautaire

Chantiers d initiation à l engagement communautaire À propos de Chantiers jeunesse L objectif de Chantiers jeunesse est d offrir un support aux jeunes volontaires canadiens et étrangers qui désirent s engager dans un projet de développement personnel, social,

Plus en détail

1. J exerce un métier varié

1. J exerce un métier varié 1. J exerce un métier varié 1 Ma place dans l entreprise I. Trois secrétaires témoignent : Je travaille pour une assez grosse société. Je ne suis pas la seule assistante, nous sommes nombreuses : plusieurs

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Une liste de Questions et Réponses Un exemple de lettre de sollicitation en français et en anglais Le formulaire de dons

Une liste de Questions et Réponses Un exemple de lettre de sollicitation en français et en anglais Le formulaire de dons Cher(ère) participant(e), Au nom de la Fondation du cancer du sein du Québec et de Virgin Radio 96, nous tenons à vous remercier pour votre intérêt et votre participation à l évènement Raser pour sauver

Plus en détail

Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord

Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord CSSS La Pommeraie, Hôpital Brome Missisquoi Perkins certifié de l Initiative Ami des bébés 1999 Hôpital recertifié 2004 CLSC certifié 2005 CSSS certifié mai 2010 Site pilote de l IMBCI en Amérique du Nord

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement.

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Automne 2014 MOT DE BIENVENUE ET PRÉSENTATION DES FORMATRICES Réjeanne Bouchard Guylaine Cloutier

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail