JOURNAL DU SYNDICAT DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS VALLÉE DE LA BATISCAN V. Bravo Micheline!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNAL DU SYNDICAT DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS VALLÉE DE LA BATISCAN V. Bravo Micheline!"

Transcription

1 JOURNAL DU SYNDICAT DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS VALLÉE DE LA BATISCAN V Bravo Micheline! Tel qu annoncé nous avons procédé, lors de la dernière assemblée générale annuelle, au tirage du grand prix offert dans le cadre du concours organisé par le STTVB pour la constitution d un bottin des adresses courriels de nos membres. Bravo à Micheline Veillette, infirmière en poste au centre d accueil St-Narcisse, gagnante d un ordinateur portable que l on voit ici accompagnée à sa gauche de M. Pierre-Luc Nobert, vice-président de la catégorie 1. À sa droite, M. Dominique Normandin, membre du comité jeunesse du syndicat et responsable du dossier mobilisation au sein de ce comité. Plus de 150 membres ont, jusqu à maintenant, fait parvenir leur adresse courriel, ce qui permettra à votre syndicat de réaliser d importantes économies en coûts d impression et frais de poste. Le concours se poursuit pour une deuxième phase. Voir tous les détails en dernière page du présent numéro.

2 Affichage de postes L employeur avisait récemment le syndicat de son intention de procéder incessamment à l affichage des postes suivants : Huit postes de préposés aux bénéficiaires dont 6 postes avec horaire 4/3 et 2 postes à raison de 2 jours/semaine. Deux postes d infirmières auxiliaires dont un 4/3 et un à raison de deux jours semaines Deux postes de préposés à l entretien lourd/léger avec horaire 4/3 Reconnaissant qu en vertu de la convention les modifications de postes relèvent de l employeur, le syndicat n en a pas moins mentionné son désaccord avec le fait que des postes vacants anciennement à temps complet soient affichés dorénavant à temps partiel. D autre part, 11 postes de préposés aux bénéficiaires et 1 poste d infirmière auxiliaire verront leur horaire bonifié. Trois des bonifications des postes de préposés aux bénéficiaires devront toutefois être approuvées en assemblé générale par les membres de la catégorie 2, en raison du fait que les bonifications prévues feront de ces postes des postes à temps complet. Pour plus d informations, n hésitez pas à communiquer avec moi au ou au Dany Boutet Bienvenue Michel! Bienvenue au sein du comité d information à Michel Ruest, infirmier qui, suite à un appel lancé dans l édition du Voix Libre Express de septembre dernier, a posé sa candidature pour agir à titre de délégué de site pour représenter Michel Ruest nos membres travaillant au foyer Ste-Anne-de-la-Pérade. Michel succède à Kathlyne Dubois qui occupait cette fonction jusqu en mai dernier et que nous remercions vivement pour son implication au sein de la structure syndicale. Merci Kathlyne et bon travail Michel. MOT DE L AGENT DE LITIGE MOT DE LA SECRÉTAIRE Dossiers numérisés Dans un souci de faciliter le suivi des dossiers de nos membres et l efficience du travail des vice-présidences, nous avons procédé au cours des derniers mois à la numérisation de tous les dossiers du personnel syndiqué de l établissement, soit au total plus de 500 dossiers. Ainsi les vice-présidents et vice-présidentes de catégorie disposent sur clé USB des dossiers, mis à jour périodiquement, des membres de leur catégorie. Aussi, sont-ils maintenant en mesure de répondre plus rapidement aux requêtes des membres puisqu une visite au bureau syndical ne s avère plus nécessaire pour avoir accès aux dossiers. L exercice, qui a exigé plusieurs jours de travail, a permis également de disposer de dossiers archivés évitant au STTVB l achat de nouveaux classeurs en raison d un manque d espace de rangement. Bien évidemment pour des raisons de sécurité, la confidentialité des données transmises aux vice-présidences est assurée par la mise en place d un code d accès et mot de passe octroyés à chaque VP et connus d eux seuls. Colette Piché Suite en page 11 QUI FAIT QUOI? Voici la liste de vos officiers et officières composant le comité exécutif (*) et le comité d information (**). Jean-Claude Landry, président * ** Colette Piché, secrétaire * ** Clémence Goulet, trésorière * Dany Boutet, agent de litiges * Ginette Desjardins, vice-présidente en santé et sécurité * Marie-Hélène Rosa, présidente du comité jeunesse * Pierre-Luc Nobert, vice-président / catégorie 1 * Robert Desrosiers, vice-président / catégorie 2 * Dominique Veillette, vice-présidente / catégorie 3 * Nicole Lavergne, vice-présidente / catégorie 4 * Johanne Bédard, déléguée Foyer Mgr Paquin, ** Doris Jacob, déléguée CLSC Ste-Geneviève, ** Marielle Lambert, déléguée Foyer St-Narcisse, ** Gwanola Pratte, déléguée Foyer Ste-Thècle, ** Michel Ruest, délégué Foyer Ste-Anne-de-la-Pérade, ** Yves St-Onge, délégué CLSC St-Tite ** PAge 2

3 NOUVELLES DE LA CATÉGORIE 4 Congrès sectoriel de la catégorie 4 Rappelons- nous que le gouvernement a modifié la loi après 2008 et donc seules celles déposées avant auront droit au réajustement et à la rétro. À l hôtel Classic de Québec le 22 et 23 septembre avait lieu un congrès sectoriel de la catégorie 4 portant sur Nicole Lavergne la poursuite des travaux concernant la révision de la nomenclature. On y a aussi discuté les sujets suivants : maintien de l équité salariale, la loi 21 et un suivi de certains comités de travail issus de la convention collective. Un comité paritaire national sur la révision de la nomenclature a été formé, dans les trente jours de l entrée en vigueur de la convention collective (13 mars 2011). Son mandat : poursuivre les discussions visant la révision des titres d emploi, des libellés et des conditions d accessibilité aux postes. Ce comité doit faire rapport au ministère de la santé et des services sociaux au plus tard six mois après le début de ces travaux. En ce qui a trait au maintien de l équité salariale, de la première série de plaintes déposées en 2008 par la CSN, trois premiers dossiers devaient être traités en juin, mais pour diverses raisons, entre autres, la maladie d un représentant du conseil du trésor, les deux séries de plaintes seront traitées ensemble cet automne. D autre part étant donné que nos préoccupations et nos intérêts sont aussi variés que nos différentes professions, il se peut que j ignore complètement ce qui vous préoccupe si vous ne me tenez pas informée. Si vous avez des idées sur lesquelles vous aimeriez que nous échangions ensemble, nous pourrions tenir une assemblée de catégorie sur l un ou l autre de ces sujets. Au besoin l assemblée pourrait concerner que certains titres d emploi voire même un seul si les besoins sont plus pointus. Vous n avez qu à me faire connaître vos suggestions et il me fera plaisir de vous inviter à une assemblée sur mesure qui j espère sera à la mesure de vos attentes. Comme c est la coutume, notre président devrait y assister et si une expertise de la convention est nécessaire, notre agent de litiges Dany Boutet est toujours disponible pour se joindre à nous. Nicole Lavergne VP catégorie 4 SODOKU Règle du Jeu : La règle est simple, en partant des chiffres déjà inscrits, vous devez remplir la grille de manière à ce que: chaque ligne, chaque colonne, chaque carré de 3x3 contiennent une seul fois les chifres de 1 à 9. PAge 3

4

5 NOUVELLES DE LA CATÉGORIE 1 POINTS DE CONVENTION À CONNAÎTRE. Pierre-Luc Nobert, Vice-président de la catégorie 1 En mai dernier, nous tenions une assemblée générale de la catégorie 1 afin d informer les membres de la catégorie des principaux points reliés à la nouvelle convention ayant un impact sur les conditions de travail et de rémunération des membres de la catégorie. J avais alors pris l engagement de publier un bref résumé des informations communiquées à cette occasion. On les retrouve dans le tableau ci-dessous. Pour toute information reliée à un de ces items ou autres points de convention n hésitez pas à me contacter. En ce qui concerne le moment et le pourcentage du versement aux infirmières, Infirmières auxiliaires et infirmière cliniciennes des montants prévus dans le cadre de l équité, nous sommes toujours dans l attente d informations sur le sujet. Bonne lecture. Article de la convention Classification des infirmières cliniciennes Lettre entente 50 Prime d orientation et formation annexe D art. 9 Heures supplémentaires Annexe N art. 4 Formation post-scolaire Annexe B art. 4 Prime de rotation Article 9.07 Prime de soir et de nuit Article 9.06 Aménagement du temps de travail de soir et de nuit Lettre entente 36 Aménagement du temps de travail pour ceux de jour Lettre entente 36 Chevauchement de quart de travail Lettre entente 49 Prime de chevauchement Lettre entente 49 art 5 Nouvelle convention collective Reconnaissance du baccalauréat même si pas de poste clinicien 5% titre d emploi 2471 Comité pour les inf. aux pour évaluer Heures supplémentaires payées pour les cliniciennes Reconnaissance d échelons pour la formation post-scolaire pour les inf.aux. Introduction d une prime de rotation des quarts de travail Majoration des primes de soir et de nuit avec respect de la disponiblé 16/28 sinon statut quo des primes prévue à l article 9.05 Possibilité pour TC de faire temps complet 9 soirs/15 9 ou 8 nuit/15 Si plus de 15 ans de service et détient un poste TC possibilité de faire 9/15 Rémunération de 15 minutes de plus inf. et inf. cliniciennes ou les services sont dispensés 24hr/jour 7jr/7 Prime de 2% pour les inf. inf. aux. qui ne sont pas visées par le chevauchement. Inf. aux. de nuit qui remplace inf. 15 min de plus Application CSSSVB OUI OUI pour titres d emploi inf. CLSC 2471 OUI CLSC après 40 hres OUI CHSLD après OUI Ex : inf de Ste-Thècle Pour avoir accès à ces primes le salarié doit avoir un cycle de rotation de 50% ou plus OUI OUI 1ere année salariés de l urgence et ceux travaillant en CHSLD de nuit ou en rotation OUI À partir de 2eme année OUI OUI PAge 5

6 Les (in)visibles de la santé Par Ginette Desjardins, vp santé et sécurité Dans les débats publics, lorsqu il est question du réseau de la santé, on ne parle qu en termes de médecins et d infirmières qui ne représentent que 28% du personnel. La plupart du temps, les autres 72% des travailleurs restent invisibles. Pour que le secteur puisse fonctionner, par exemple, il ne suffit pas d avoir des médecins et des infirmières, une panoplie d autres professions s avère nécessaire, des préposés aux bénéficiaires aux travailleuses sociales en passant par les agentes administratives et les ergothérapeutes pour ne nommer que ces professions. Un tel constat a conduit à la réalisation d une recherche menée par M. Angelo Soares Ph. D. est professeur au département d organisation et ressources humaines de l U.Q.A.M. L objectif de cette recherche consiste à comprendre comment les travailleurs du réseau de la santé et services sociaux sentent et perçoivent leur travail. Les quatre catégories de travail était représentée au sein de l échantillonnage composé de 30 travailleurs dont 19 femmes et 11 hommes provenant de différentes régions de la province. Les témoignages qui illustrent ce texte proviennent d ailleurs de personnes ayant participé à cette recherche. Je les aide du mieux que je peux à maintenir une belle qualité de vie, je fais de la réadaptation quand je peux c est ça la base il me semble de mon travail sauf que c est pas ce qu on fait, on répond aux urgences présentement bien plus que d autre chose (Geneviève). L invisibilité des travailleurs se manifeste soit dans la non reconnaissance des compétences émotionnelles, relationnelles, soit dans la dévalorisation et naturalisation du travail de prendre soins. Elle se manifeste aussi par la non reconnaissance et la banalisation de la violence, soit à travers les données officielles qui sous-estiment la violence, soit par les travailleurs qui se sentent dépassés par la violence et finissent par croire que cela fait partie du travail. Ou encore par une désensibilisation à la violence face à une exposition accrue de la violence où on finit par raisonner d une manière équivoque où entre «me faire poigner un sein» et vivre de la violence physique (les crachats), on finit par se dire que «se faire poigner le sein» est moins grave! Non! Toute forme de violence ne doit pas faire partie du travail. La recherche démontre également que l invisibilité provient aussi d une organisation du travail axée sur la production «lean» (1) ou toyotisme (méthode de construction de voitures Toyota) comme le veut bien le Ministre de la Santé. Enadoptant les principes de la production «lean» les dimensions émotionnelles, relationnelles qui sont au cœur du travail de prendre soins sont complètement bafouées. On essaye de séparer «corps» et «âme» en décortiquant chaque geste, chaque mouvement des travailleurs selon les théories et modèles construits pour le travail en usine. On essaie de mesurer ce qui est incommensurable. Nous ne pouvons pas mesurer les émotions, l amour, la sollicitude qui rend possible de prodiguer les soins à quelqu un. Le résultat c est le PAge 6

7

8 MOT DE L AGENT DE LITIGES Application des clauses de remboursement des repas, déplacements et calcul des temps de déplacement. L application des clauses de la convention relatives aux remboursements des frais de repas, de kilométrage et de calcul du temps de déplacement a fait historiquement l objet de multiples interprétations donnant lieu parfois au dépôt de griefs. Lors d une récente rencontre du comité de relation l employeur a remis aux représentants syndicaux le tableau ci-dessous expliquant son interprétation des clauses en question. Cette interprétation correspond d ailleurs, après vérification, à l interprétation de nos conseillers syndicaux à la Fédération de la Santé et des Services sociaux. Si des réclamations et remboursements ont été faits qui ne correspondraient pas aux dispositions ci-dessous, les membres peuvent contacter le bureau syndical pour avoir plus d informations sur celles-ci et connaître les démarches à faire s il y a lieu. Situations Au début et à la fin de la journée de travail De la résidence au port d attache et vice versa; De la résidence à l affectation et vice versa; Au début de la journée de travail Du domicile de la personne salariée à celui de son premier client et/ou toute autre installation sans passer par le port d attache À la fin de la journée de travail Du domicile du dernier client et/ou toute autre installation sans passer par le port d attache Temps de déplacement Non Oui À compter de l excédent du kilométrage de la résidence au port d attache Oui À compter de l excédent du kilométrage de la résidence du dernier client au port d attache Frais de kilométrage Non Oui Si la distance à parcourir pour se rendre chez le client est supérieure à celle qui sépare le domicile de la personne salariée à son port d attache. Dans un tel cas, l excédent est remboursable. Oui Si la distance à parcourir du dernier client au domicile de la personne salariée est supérieure à celle qui sépare le domicile de la personne salariée à son port d attache. Dans un tel cas, l excédent est remboursable. Frais de repas Sans objet Si la personne ne peut retourner à son port d attache ou à sa résidence dans un délai raisonnable elle a droit au remboursement des frais de repas prévus à l article 27 des matières nationales. Si la personne peut se rendre à une installation (CHSLD) dans un délai raisonnable, elle a droit aux dispositions et remboursement des frais de repas prévus à l article 26 des matières nationales Sans objet PAge 8

9

10

11 MOT DE LA SECRÉTAIRE Suite de la page 2 Textes de la convention collective et cartables Comme nous l avions annoncé précédemment, nous avons, au cours des dernières semaines, distribué les conventions collectives en procédant de manière nominative de façon à ce que chaque membre dispose de sa copie de convention et puisse l inclure dans le cartable de la convention précédente. Les personnes qui n auraient pas reçu leur copie de convention sont priés de communiquer avec moi afin que nous prenions les dispositions nécessaires pour qu ils et elles obtiennent leur copie de convention. Puisque les membres du syndicat qui ont été embauchés après le premier janvier 2008 n ont probablement pas reçu copie de la convention précédente, ceux-ci et celles-ci peuvent faire la demande d un cartable, spécifiquement produit par notre fédération, la FSSS, pour y insérer le texte de la convention qu ils ou elles ont reçu. Pour me rejoindre: ou bien communiquer avec votre représentant de site qui me contactera. Colette Piché, secrétaire Solutions Sudoku! MOT DE LA CATÉGORIE 4 Message à nos intervenants sociaux et intervenantes sociales La loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations Nicole Lavergne humaines, (loi 21) ne sera en vigueur qu à partir de l hiver Notre fédération, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a bien l intention de questionner un point concernant la clause des droits acquis relativement à loi qui aura des impacts sur les actes professionnels autorisés pour nombre d intervenants de la catégorie 4. Donc encore des développements à venir. D autre part, vous recevrez au cours de prochains jours un document intitulé Manifeste du RÉCIFS pour «Regroupement, Échanges, Concertation des Intervenantes et des Formatrices en Social». Comme en fait foi l extrait de la présentation du texte que nous reproduisons ci-dessous, j ai cru que celui-ci serait d intérêt pour vous compte tenu de l évolution rapide et, parfois inquiétante, des conditions de pratique professionnelle des intervenants et intervenantes sociales oeuvrant en CSSS. Extrait : «Aujourd hui, nous vous présentons le manifeste du RÉCIFS, un nouveau regroupement qui veut donner une voix aux intervenantes sociales de tout le Québec. Nous vous demandons d écouter pendant les prochaines minutes, le constat que nous faisons des problèmes que nous rencontrons tous les jours dans nos établissements, des problèmes non adressés puisqu ils sont reliés non pas aux conditions de travail mais aux conditions de pratique et de gestion qui nous sont imposés par les fonctionnaires du ministère de la santé et des services sociaux. Après la lecture de ce manifeste, nous aimerions enfin que vous partagiez avec nous ce que vous attendez d un tel regroupement.». Bientôt dans vos cases le document en question! Nicole Lavergne, VP Catégorie 4 PAge 11

12

13

14

15

16 Consommons mieux et soyons plus conscients Modifions notre comportement : il est plus simple de prendre une pilule que d arrêter de manger de la poutine, faire plus de sport, etc Faisons une bonne utilisation de vos médicaments : souvent des patients prennent leur médicament une fois sur deux ou arrêtent le traitement quand ils se sentent mieux. Ils ne ressentiront peut-être pas immédiatement les effets secondaires d une mauvaise utilisation. Rappelons-nous aussi que les médicaments prescrits en lien avec un arrêt de travail ou un accident automobile sont remboursables respectivement par la CSST ou la SAQ. En tant qu assurés, nous ne posons pas beaucoup de questions sur le prix des médicaments. Nous ne voyons pas le bénéfice puisque l assureur rembourse souvent 80% et plus de la facture. Mais chaque fois que nous payons trop, c est l ensemble des participants au régime qui paie pour le gaspillage car l assureur haussera les primes. Le coût des primes reflète le montant des réclamations, plus un certain pourcentage qui couvre les frais administratifs et les profits de l assureur. Nous avons tout à gagner collectivement à adopter de meilleures habitudes face à la consommation de médicaments. Ça vaut la peine d essayer, pour voir! Ginette Desjardins, Responsable du dossier assurance collective (SSQ) Source : Brochure «Que faire quand la pilule est aussi cher à avaler?» FSSS-CSN avril 2008 Revue «Protégez-vous» - octobre 2011 Prix des médicaments Difficile à avaler

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles 4 e édition Génération 2.0 Dernièrement, en lisant un article dans L Actualité du mois de mars concernant les 18-30 ans, j ai constaté qu en général, les jeunes d aujourd hui sont conscients de leur rareté

Plus en détail

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012 Assemblée générale annuelle Alliance Mardi 29 mai 2012 1.Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour Quorum? Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour 2. Adoption

Plus en détail

INFORMATION A07-CFS-I-D6

INFORMATION A07-CFS-I-D6 INFORMATION A07-CFS-I-D6 D6 SECTEUR NÉGOCIATION Équité salariale Diverses conséquences du versement des ajustements Présenté au conseil fédéral spécial du 12 mars 2007 Mises-à-jour : 26 avril 2007 2 avril

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL Les relations de travail sont révélatrices de l atmosphère qui règne au sein de votre entreprise. Le gestionnaire désirant obtenir de saines relations de travail se doit d être proactif dans ses actions.

Plus en détail

Une galaxie près de chacun de nous

Une galaxie près de chacun de nous Une galaxie près de chacun de nous Le SSESOCQ c'est comme une galaxie Vu de loin, on peut y voir un ensemble de composantes qui impressionnent et invoquent l admiration. De plus près, ces composantes sont

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Table des matières Table des matières INTRODUCTION...1 BILAN DES ACTIVITÉS...2 1. La croissance des coûts en assurance

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives Assurances collectives Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec Conditions de renouvellement au 1 er avril 2015 et modification du choix d option Regroupement des organismes

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

Bilan du comité fédéral sur les assurances et les régimes de retraite

Bilan du comité fédéral sur les assurances et les régimes de retraite 27 e Congrès de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (CSN) Une profession engagée! 30, 31 mai et 1 er, 2 juin 2006, Chicoutimi Bilan du comité fédéral sur les assurances

Plus en détail

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS RÈGLEMENT N o 5 RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS Juin 2013 Version 2013.06 1 TABLE DES MATIÈRES PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 ACCUEIL... 4 NOUVEAUX MEMBRES NOUVEAU SYNDICAT... 4 NOUVELLES

Plus en détail

Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ

Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ Guide relatif à l invalidité Assurance salaire, CSST, SAAQ, IVAC, SSQ et RRQ À l attention des syndicats des secteurs public et privé de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN Mai 2012 Camarades,

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Assurance collective sans compromis

Assurance collective sans compromis Assurance collective sans compromis Notre engagement envers vous Afin de trouver le produit d assurance le mieux adapté à vos besoins, les conseillers salariés devigilis* ont accès aux produits des sociétés

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

DES RÉPONSES POUR LES PERSONNES EN DÉBUT DE CARRIÈRE!

DES RÉPONSES POUR LES PERSONNES EN DÉBUT DE CARRIÈRE! Les Assurances DES RÉPONSES POUR LES PERSONNES EN DÉBUT DE CARRIÈRE! Les Assurances A) Aucun élément des régimes d assurance ne couvre la suppléante ou le suppléant occasionnel et l enseignante ou l enseignant

Plus en détail

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité.

Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax. Voie Réservée MC. Le défi de la gestion de l invalidité. Vancouver Calgary Winnipeg Toronto Ottawa Montréal Québec Halifax Voie Réservée MC Le défi de la gestion de l invalidité Guide du preneur Table des matières INTRODUCTION L absentéisme au 21 e siècle...

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE FSSS FP (CSN) au 1 er avril 2009 RESTRUCTURATION DES RÉGIMES D ASSURANCE MALADIE ET DE SOINS DENTAIRES Régime d assurance santé CAMPAGNE D

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé!

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Trousse média 2013 Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Plus de 26 000 membres au Québec Revue Santé Québec Espaces publicitaires Encarts p. 4 web Espaces publicitaires

Plus en détail

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014.

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Présenté à l assemblée générale 2015-01. L année 2014 en a été une d

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale Bulletin Info-e o-expr xpress Équité salariale Équité salariale Les échelles de traitement sont corrigées depuis le 21 décembre e 2006 À la suite de la décision de la Commission de l équité salariale (CES),

Plus en détail

Contrat d assurance avec SSQ Groupe financier. Conditions du renouvellement entrant en vigueur le 1 er janvier 2008

Contrat d assurance avec SSQ Groupe financier. Conditions du renouvellement entrant en vigueur le 1 er janvier 2008 Contrat d assurance avec SSQ Groupe financier Conditions du renouvellement entrant en vigueur le 1 er janvier 2008 Conseil fédéral Du 26 au 29 novembre 2007 Hôtel Universel Centre de congrès Rivière-du-Loup

Plus en détail

RÉUNION RÉGULIÈRE PEKUAKAMIULNUATSH TAKUHIKAN

RÉUNION RÉGULIÈRE PEKUAKAMIULNUATSH TAKUHIKAN Sommaire de la réunion régulière de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan tenue à la salle 203 du Centre Administratif, 1671, rue Ouiatchouan à Mashteuiatsh, le lundi 10 mars 2014 de 9 h 35 à 17 h 55 (arrêt de 12

Plus en détail

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe.

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe. Gixe Statuts d association conforme à la loi du 1er juillet 1901 1 Constitution Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Copropriété Les honoraires de syndic : des charges inacceptables?. Pourquoi cette fiche. Près de la moitié des

Plus en détail

RECUEIL DE POLITIQUES

RECUEIL DE POLITIQUES 700, rue de Monseigneur-Panet Nicolet (Québec) J3T 1C6 Téléphone : 819-293-2068 Télécopieur : 819 293-2078 Z25.la.riveraine@csq.qc.net RECUEIL DE POLITIQUES Adopté lors de la séance du conseil d administration

Plus en détail

CONDITIONS DE MILITANCE

CONDITIONS DE MILITANCE CONSEIL CENTRAL DES LAURENTIDES 289, De Villemure, 2 e étage, St-Jérôme (Qc.) J7Z 5J5 Courriel : ccsnl@videotron.ca Site Web : www.ccsnl.org Télécopieur : (450) 438-5869 Téléphone : (450) 438-4197 T CONDITIONS

Plus en détail

Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB

Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB Convention collective Mars 2011 Mars 2015 Note : Ce document regroupe les échelles salariales applicables aux différents titres d emploi représentés à la FIQ.

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Projet de loi n o 20

Projet de loi n o 20 Loi édictant la Loi favorisant l accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée Mémoire présenté

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

Projet de loi n o 102. Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite

Projet de loi n o 102. Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite FÉDÉRATION DE L ÂGE D OR DU QUÉBEC AVIS PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES Projet de loi n o 102 Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de Mai 2000 Introduction Fondée en 1970,

Plus en détail

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA Notes pour une allocution prononcée par M. Patrick Déry Surintendant de l encadrement

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 À QUI S ADRESSE CE GUIDE?... 3 AVANT DE DÉBUTER... 4 SERVICE DE

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV)

L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV) 6 L apparition des transferts électroniques de fonds aux points de vente (TEF/PV) Le contexte global Les services de transfert électronique de fonds aux points de vente ont fait leur apparition durant

Plus en détail

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25)

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) Loi concernant les unités de négociation dans le secteur des affaires sociales et modifiant la Loi sur le régime de

Plus en détail

L union fait la force

L union fait la force L union fait la force faire la différence Vous faites la différence Vous faites la différence En tant que membre, vous êtes toujours au cœur de nos préoccupations. Ensemble, nous unissons nos efforts pour

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL - 1/8 RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL 14 / 06 / 2010 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL SOMMAIRE : Article 1 :

Plus en détail

Message du président

Message du président Vol. 23 numéro 8 8 avril 2008 Message du président Intégration des élèves et plan d action de la Ministre Courchesne La Presse présentait au cours des derniers jours, des articles sur les difficultés reliées

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

Politique de services en matière de sécurité sociale

Politique de services en matière de sécurité sociale Politique de services en matière de sécurité sociale 1. Introduction Le Syndicat de l Enseignement De La Jonquière, en vertu du Code du travail, possède le monopole de représentation de ses membres. Ce

Plus en détail

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs»

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Les présentes modalités ont pour objectif d interpréter les

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable!

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Volume 2, numéro 3 Mai 2012 LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Par Caroline Soulas, chef marketing, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Le ministère

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE RÉSULTATS

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE RÉSULTATS Automne 2013, édition 5, numéro 2 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE RÉSULTATS 56 % de participation, c est un très haut taux de participation pour un organisme sans but lucratif. Sur les 36 réponses reçues,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI ET LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DE LA RECHERCHE DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI 2011-2014 PRÉAMBULE

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU Adoptées par le Forum Revenu du 13 juin 2013 25-FARQ-01 Amendées par le Forum Revenu du 16 avril 2014 25-FARQ-03 Amendées par le Forum

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Auto-Diagnostic. en Développement Durable

Auto-Diagnostic. en Développement Durable Auto-Diagnostic en Développement Durable GOUVERNANCE ET GESTION RESPONSABLE La gestion responsable implique d organiser les actions en intégrant tous les autres principes. Il s agit de Repenser avant d

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

Politique sur les dépenses

Politique sur les dépenses Politique sur les dépenses Mise à jour : février 2015 Politique régissant les dépenses des lauréates et lauréats et des bénévoles des Prix du premier ministre Admissibilité Les présentes règles s appliquent

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national

Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Syndicat Libre de la Fonction Publique Secrétariat national Votre lettre du Vos références Nos références Zaventem - - SLFP-MD-SEPA Date de la poste Objet: Votre demande d affiliation via notre site internet

Plus en détail

Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012

Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012 Manuel des procédures Dernière MAJ : 20/06/2012 36 rue de Paris BP 162 97464 Saint-Denis Cedex Tél. : 0 262 90 78 52 Fax : 0 262 90 78 53 Association Territoriale Siret : 317 194 777 00031 Code APE : 8559B

Plus en détail

Pour avoir l assurance d être entendu et défendu

Pour avoir l assurance d être entendu et défendu Pour avoir l assurance d être entendu et défendu LE PROJET DE LOI, LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA JUSTICE ADMINISTRATIVE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Mémoire du Conseil du patronat du Québec sur

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO

«Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO «Intervention face aux comportements agressifs» PHOTO APSAM 2003-2004 Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui, par leurs connaissances et leur expérience, ont permis d orienter la formation

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP)

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Tenue le 14 juin 2005 à 13h30 par conférence téléphonique Membres en ligne : Stéphane

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ)

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Procès-verbal Lundi, le 28 novembre 2011 Cégep du Vieux Montréal Local : A8.53 À 17h00 : Document : SIP, Procès-verbal de l assemblée générale

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de la Côte-Nord Table des matières Introduction... 3 Origine

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 Statuts de la commission professionnelle paritaire genevoise du nettoyage (CPPGN) (Pour une question de facilité de lecture les termes utilisés ci-après s entendent au féminin comme au masculin). BUT Article

Plus en détail

Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION

Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION ARTICLE 1 NOM / SIEGE / DUREE 1.1 Sous le nom de la «Fédération Mondiale des

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012-2013. Conseil des Infirmières et Infirmiers

RAPPORT ANNUEL 2012-2013. Conseil des Infirmières et Infirmiers RAPPORT ANNUEL 2012-2013 Conseil des Infirmières et Infirmiers PRÉSENTATION DES MEMBRES ÉLUS Fréderic Drolet, vice-président infirmier au soutien à domicile, CLSC Saint-Laurent Nicole Exina, secrétaire

Plus en détail

MODULE DES ENCAISSEMENTS. Outil de comptabilisation et de transfert de revenus des établissements au Service des finances GUIDE TECHNIQUE

MODULE DES ENCAISSEMENTS. Outil de comptabilisation et de transfert de revenus des établissements au Service des finances GUIDE TECHNIQUE MODULE DES ENCAISSEMENTS Outil de comptabilisation et de transfert de revenus des établissements au Service des finances GUIDE TECHNIQUE Mai 2007 MODULE DES ENCAISSEMENTS TABLE DES MATIÈRES Présentation

Plus en détail

Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval

Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval Suivi du Conseil syndical de novembre 2010 Proposition n o 8 Assemblée régionale Région 2 Montréal-Laval Proposé par le confrère Yvon Brault Appuyé par le confrère Réal Quesnel Que le SFPQ produise rapidement

Plus en détail

Journée d étude des leaders en soins infirmiers

Journée d étude des leaders en soins infirmiers Journée d étude des leaders en soins infirmiers Région : Abitibi-Témiscamingue Date : 10 mai 2012 Rouyn-Noranda Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université Version finale Présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail