TROUVER UN LOGEMENT ACCESSIBLE? OÙ ET COMMENT?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TROUVER UN LOGEMENT ACCESSIBLE? OÙ ET COMMENT?"

Transcription

1 TROUVER UN LOGEMENT ACCESSIBLE? OÙ ET COMMENT? Pratiques et enjeux dans la définition d un projet collectif d exercice de la citoyenneté des personnes ayant des incapacités dans la région de la Capitale nationale NORMAND BOUCHER, PH. D PATRICK FOUGEYROLLAS, PH. D. LINE BEAUREGARD, PH. D. CHARLES GAUCHER, M. A. STÉPHANIE DE POL, M. A. COORDONNATRICE KATHIA ROY, ASSISTANTE DE RECHERCHE PROMOTEURS COMITÉ D ACTION DES PERSONNES VIVANT DES SITUATIONS DE HANDICAP (CAPVISH) RÉSEAU INTERNATIONAL SUR LE PROCESSUS DE PRODUCTION DU HANDICAP (RIPPH) MARS 2005 SOUTIEN FINANCIER SECRÉTARIAT À L ACTION COMMUNAUTAIRE AUTONOME (SACA) i

2 Table des matières INTYRODUCTION...4 Problématique...5 Quelques données sur la population avec incapacités...5 Initiatives du milieu communautaire...7 Difficultés rencontrées lors de la recherche d une habitation accessible...9 Méthodologie de l étude Le recrutement des participants L élaboration des outils de cueillette de données Les stratégies d analyse Chapitre LES ACTEURS, LES RESSOURCES ET LES INTERVENTIONS GOUVERNEMENTALES EN HABITATION AU QUÉBEC ET DANS LA RÉGION DE LA CAPITALE NATIONALE La révision en cours de la Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées Les différentes compétences et responsabilités Profil sociodémographique des personnes ayant une incapacité au Québec La structure par âge de la population québécoise ayant une incapacité, selon les données de EQLA est la suivante : État matrimonial Compensation du revenu Dépenses et couvertures des dépenses associées à l incapacité Aide à domicile pour les activités quotidiennes Profil démographique des personnes handicapées à Québec et dans la région Portrait du logement Le logement, en chiffres, au Québec Le logement, en chiffres, pour les personnes handicapées au Québec Le logement, en chiffres, à Québec Quelques caractéristiques de la situation du logement à Québec Le logement social à Québec Le manque de logements sociaux à Québec Le marché de la construction Les stocks de logements neufs s accroissent Le logement locatif et les co-propriétés maintiennent une cadence élevée Les acteurs, leurs programmes et leurs caractéristiques dans le domaine de l habitation Tableaux des différents acteurs qui agissent dans le domaine de l habitation : leurs programmes et leurs caractéristiques Les différents programmes d habitation du gouvernement du Québec Le programme Accès Logis Programme de logements à loyer modique (HLM) Le Programme de supplément au loyer Le développement de la mesure Fonctionnement État de la situation Programme Pad Constats, bilans, orientations et intervention de certains acteurs qui œuvrent dans le domaine de l habitation ii

3 Constats et bilans de la SHQ Constats, bilans et recommandations de l OPHQ Les ressources intermédiaires et familles d accueil Les plates-formes élévatrices Les habitations accessibles : L adaptabilité des nouveaux logements : Bilan de la Ville de Québec Conclusion Chapitre LA RECHERCHE D UNE HABITATION ACCESSIBLE PAR LES PREMIÈRES PERSONNES CONCERNÉES Introduction L environnement social : lorsque le soutien social est essentiel Synthèse des besoins La démarche typique dans la recherche de logement Les difficultés Environnement physique et caractéristiques fonctionnelles prenant le pas sur les difficultés communes Les stratégies Incontournables et possibilités dans l environnement physique et social Utilisation stratégique du réseau d aidant Les stratégies de contournement Les améliorations Principes et politiques d habitation Information et formation Synthèse des thèmes des améliorations proposées La synthèse de la situation Chapitre SECTEUR PARAPUBLIC ET HABITATION DANS LA RÉGION URBAINE DE QUÉBEC: LES ACTEURS S EXPRIMENT INTRODUCTION Formations, expertises et pratiques professionnelles Besoins des acteurs et besoins de la clientèle Du domicile au quartier : les éléments de l environnement physique De l accès aux ressources financières et aux services de soutien De l importance des proches et du réseau social de la personne Les besoins des acteurs et de leurs clientèles Principales difficultés rencontrées : des acteurs des secteurs d intervention aux personnes en recherche de logement Les stratégies mises en œuvre pour contourner les obstacles Une des clés : la connaissance approfondie du réseau de contact : acteurs, ressources, établissements L implication de la personne et de son réseau : de l importance de ce que la personne possède déjà Un partenariat mouvant mais nécessaire Les améliorations et les changements proposés par les acteurs : des pistes de recommandations Programmes et Services publics Principes et politiques d habitation Mesures préférentielles : pour l égalisation des chances Développement d outils : information, réseautage, acteurs et responsabilités Chapitre LA RÉALITÉ COMMUNAUTAIRE EN HABITATION DANS LA RÉGION DE QUÉBEC : LE POINT DE VUE DE QUELQUES ACTEURS INTRODUCTION Mission des organisations, acteurs et groupes desservis Pratiques professionnelles : rôles, tâches, activités et mandats Les besoins des acteurs iii

4 De la variabilité des besoins matériels et sociaux Les difficultés vécues Au-delà des difficultés matérielles, celles de l environnement social Les difficultés vécues Souplesse, diversité, travail d équipe De l importance de la sensibilisation, de l information et de la formation Logement social et conditions de vie Construire des logements sociaux veut enfin et surtout dire : Programmes et services publics Développement d outils : qui fait quoi? De l importance des dimensions de solidarité et responsabilité sociales La synthèse des réponses des acteurs du secteur Chapitre LES ACTEURS DU CHAMP GOUVERNEMENTAL DANS L HABITATION AU QUÉBEC ET DANS LA RÉGION DE LA CAPITALE NATIONALE INTRODUCTION Rôles et mission des acteurs du secteur gouvernemental Quels sont leurs besoins? La dynamique gouvernementale fédérative en matière d habitation Le développement et la gestion du PAD Un besoin d orientation Et l entraide par les pairs Le soutien dans l accès aux services juridiques Une évaluation adéquate Quelles sont les difficultés rencontrées par ces acteurs? Quelles sont les stratégies qu ils ont développées? Conclusion Que proposent-ils pour améliorer la situation? Conclusion Chapitre HABITATION ET HANDICAP INTRODUCTION La situation des personnes ayant des déficiences et des incapacités participantes Les dimensions de l amélioration de l accès à l habitation Principes et politiques d habitation Le développement de ressources alternatives en habitation? Les programmes et les services publics De l habitation à la redéfinition du rôle de l État La pénurie de logements et l impact structurant des programmes d habitation Maillage, collaboration et partenariat Les réseaux d échange d information et les pratiques communautaires L acteur communautaire et les interventions gouvernementales L émergence d un nouveau modèle solidaire Le développement d outils ou comment se doter les moyens de l ambition d un projet collectif de changement social? La construction de logements Les orientations, les constats et les objectifs des acteurs en habitation Les interventions récentes de la Ville de Québec dans le domaine de l habitation Conclusion COOPÉRATIVES D HABITATION VILLE DE QUÉBEC COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE DIVERS iv

5 ANNEXE ANNEXE Les entrevues de groupes Les entrevues individuelles ANNEXE Définition des termes ANNEXE ANNEXE Liste des acronymes v

6 LISTE DES TABLEAUX INTRODUCTION Tableau 1 Les acteurs sociaux représentés en fonction de leur champ de référence 12 CHAPITRE 1 Tableau 1 État matrimonial de fait selon la présence d une incapacité, population de 15 ans et plus, Québec, Tableau 2 Statut d activité habituel selon le sexe et la présence d une incapacité, population de 15 ans et plus, Québec, Tableau 3 Obtention de prestations, de pensions ou d aide financière selon la gravité de l incapacité, population de 15 ans et plus avec incapacité, Québec, Tableau 4 Raisons de l absence de demande de crédits d impôt pour les personnes handicapées, population de 15 ans et plus avec incapacité, Québec, Tableau 5 Quelques caractéristiques sociodémographiques de la Ville de Québec 25 Tableau 6 Population totale et population avec incapacité, selon le sexe et l âge 26 Tableau 7 Population de 15 ans et plus avec incapacité selon la gravité de l'incapacité 26 Tableau 8 Population de 15 ans et plus avec incapacité selon la nature de l'incapacité 26 Tableau 9 Le parc d immeubles locatifs sur le territoire de la ville de Québec en Tableau 10 Nombre de logements sociaux gérés par l OMHQ en Tableau 11 Les logements sociaux à Québec 33 Tableau 12 Acteurs et programmes gouvernementaux 36 Tableau 13 Programmes gouvernementaux destinés au secteur communautaire en habitation 44 1

7 Tableau 14 Organismes communautaires dans le domaine de l habitation à Québec et dans sa région 45 Tableau 15 Portrait de la situation du PSL destiné aux personnes ayant des incapacités (mobilité réduite) géré par les centres de réadaptation au Québec, Tableau 16 Dénombrement des SL -personnes ayant des incapacités gérés par l IRDPQ selon les villes et les territoires de MRC dans la région de la Capitale Nationale, Tableau 17 Le programme d adaptation de domicile sur 5 ans 56 Tableau 18 Nombre de personnes et temps d attente pour le PAD 56 CHAPITRE 2 Tableau 1 Profil des participants aux trois groupes de discussion 69 Tableau 2 Profil des participants selon leur type de déficiences et incapacités 70 Tableau 3 Synthèse des besoins 76 Tableau 4 Les difficultés de l environnement physiques 79 Tableau 5 Les difficultés dans l environnement social 83 Tableau 6 Les stratégies de contournement Tableau 7 Synthèse des thèmes des améliorations proposées 92 CHAPITRE 3 Tableau 1 2

8 Les besoins des acteurs et de leurs clientèles Tableau 2 Les difficultés des acteurs et de leurs clientèles 107 Tableau 3 Les stratégies de contournement des acteurs et de leurs clientèles 112 Tableau 4 Les améliorations proposées 116 CHAPITRE 4 Tableau 1 Pratiques, missions, activités et tâches professionnelles courantes 123 Tableau 2 Les besoins des acteurs 128 Tableau 3 Les difficultés vécues 135 Tableau 4 Les stratégies de contournement Tableau 5 Les améliorations proposées par les acteurs 147 3

9 INTRODUCTION ans ce rapport nous rendons D compte des résultats d une étude participative portant sur la recherche d une habitation accessible pour les personnes ayant des incapacités physiques sur le territoire de la Ville de Québec. Cette étude a été initiée par le Comté d action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH) qui est un organisme de promotion et de défense des droits avec la collaboration soutenue de plusieurs partenaires dont le Réseau international sur le processus de production du handicap (RIPPH) concernant le volet recherche du projet. Elle s est échelonnée sur un peu plus d une année et a engagé la participation et la contribution de plusieurs personnes actives d une manière ou d une autre dans le champ de l habitation ou dans celui du handicap ou encore dans les deux. Dans la première partie de ce rapport, nous présentons un portrait des principaux acteurs de l habitation tant au plan gouvernemental que communautaire ainsi que les ressources définies en terme de programmes, de services, de mesures et de parcs locatifs. Ce portrait est complété par l établissement du profil de la population ayant des incapacités sur le territoire québécois ainsi que sur celui de Québec. La deuxième partie dresse un portrait des difficultés et des besoins des personnes ayant des incapacités physiques dans la recherche d une habitation accessible et des stratégies qu elles ont développées afin d y parvenir. Elles nous proposent enfin des changements qui sont susceptibles d améliorer la situation actuelle. Dans la troisième partie, nous discutons des mêmes éléments mais cette fois à partir du point de vue de différents acteurs agissant dans les champs communautaire, parapublic et gouvernemental;.des acteurs qui interviennent tantôt directement auprès des personnes afin de les soutenir tantôt dans le secteur de l habitation de la région. Ces éléments nous permettent de compléter le portrait des difficultés que les personnes ayant des incapacités rencontrent dans la recherche d un logement répondant à leurs besoins. Finalement, la quatrième partie est consacrée d abord à la synthèse et à l analyse des résultats puis à la présentation de certaines 4

10 pistes de solution, ou à tout le moins à explorer, formulées sous forme de recommandations qui pourraient être mises en œuvre dans la région. Problématique Depuis plus de trois décennies, le mouvement de désinstitutionnalisation a transformé en profondeur la situation des personnes ayant des incapacités au Québec, et ce, dans toutes les facettes de leur vie. Une situation qui s est transformée et redéfinie sous l impulsion notamment des choix faits par la société québécoise en faveur de l intégration et du maintien dans la communauté au lieu de recourir à des ressources institutionnelles. Dans ce long processus, les organisations de promotion et de défense de droits ont véritablement été un vecteur de changement social. Cette orientation a eu un impact structurant en matière d initiatives de développement portées par des acteurs communautaires concernant entre autres les ressources résidentielles dans les différentes régions du Québec. Les enjeux entourant l accès à une habitation accessible et répondant à leurs besoins, tant au plan financier, architectural, qu environnemental sont à la fois complexes et déterminants dans le processus de participation sociale; un processus que l on désigne de plus en plus fréquemment aussi comme celui de l exercice de la citoyenneté. Or, les actions des dernières années du CAPVISH, à titre d organisme de promotion et de défense de droits, ont révélé que plusieurs facteurs demeurent inconnus dans le processus de recherche d une habitation accessible pour les personnes ayant des incapacités. Quelques données sur la population avec incapacités Bien que nous observons que les personnes ayant des incapacités soient plus actives et plus présentes au sein de la communauté, les plus récentes données statistiques tirées de l Enquête québécoise sur les limitations d activités (EQLA) nous indiquent que leurs caractéristiques sociodémographiques et économiques se situent en-deça de celles de l ensemble de la population 5

11 québécoise sans incapacité en termes notamment de revenu, de scolarité, de participation au marché du travail, etc. Sans entrer dans tous les détails de l enquête, soulignons notamment que le taux global d incapacité parmi la population québécoise vivant en ménage privé est de 15,2 %, ce qui représente environ personnes; la dimension significative observée est que ce taux s accroît avec l âge passant de 8,6 % parmi les 0-14 ans à 12,6 % pour les personnes âgées entre 15 et 64 ans pour atteindre 41,6 % parmi celles âgées de 65 ans et plus (OPHQ, 2002a). Pour la région 03 qui nous intéresse, on note que la proportion de personnes ayant des incapacités se situe à 13,6 % dont 45 % sont âgées de 65 ans et plus (OPHQ, 2002b : 3). De façon générale, on note qu elles «sont moins scolarisées que celles sans incapacités et elles sont moins fortunées»; elles sont plus souvent sans emploi et vivent seules; elles risquent davantage d être isolées socialement (Guillemette et al : 161). Les auteurs observent également qu une proportion importante d entre elles (40 %) ont des dépenses liées à leur état dont seulement 15 % sont remboursées par un régime privé ou un programme gouvernemental (Guillemette et al., 2001 : 161). Au chapitre de l habitation, il est intéressant de souligner que 51,1 % sont locataires et que seulement 11% habitent un logement social, qu il soit coopératif, à loyer modique ou sans but lucratif (Falta et al., 2001 : 192). Il importe également de faire remarquer que «88 % vivent dans une habitation de conception traditionnelle alors que seulement 1,4 % habite un logement conçu pour personnes ayant des incapacités» (Falta et al., 2001 : 192). Ces données permettent d esquisser le contour socio-économique de cette population pour qui la recherche d une habitation accessible correspondant à leurs besoins revêt encore plus d importance afin de lutter contre l exclusion sociale. Précisons aussi que «pour une personne avec incapacité, habiter un lieu qui correspond à ses besoins lui permet d orienter son énergie et ses ressources vers des activités personnelles valorisantes 6

12 comme l éducation, les loisirs et le travail» (Falta et al., 2001 : 189). Ces données de l EQLA mettent aussi en relief l importance de prendre en considération les facteurs tels que l âge et le phénomène du vieillissement de la population, le revenu, l architecture, l environnement physique et les politiques gouvernementales comme déterminants de la demande d une habitation accessible. D ailleurs, il est opportun de rappeler ici que l impact des conditions de vie incluant le logement sur la participation des personnes ayant des incapacités aux activités ordinaires de la société et leur santé a été souligné, en 1992, par le Gouvernement du Québec dans la Politique de santé et du Bien-être. Ajoutons en terminant que les plus récents travaux de recherche, réalisés notamment en santé mentale et en habitation, ont bien démontré, à partir d initiatives communautaires, l impact structurant du logement comme condition d exercice de la citoyenneté pour ces personnes. On pense ici entre autres aux travaux de Dorvil et al. (2001) ou à ceux menés par l équipe du Laboratoire de recherche sur les pratiques et les politiques sociales (LAREPPS) de l UQAM, dirigée par Vaillancourt (Ducharme, 2002). Au cours des dernières années, on a vu se développer de plus en plus de ce type d initiatives en matière de ressources résidentielles à la manière des OSBL d habitation destinées à répondre aux besoins de différents groupes exclus ou marginalisés au sein de la société québécoise. Les projets développés par différents groupes de personnes ayant des incapacités s inscrivent dans cette dynamique de réponse aux besoins en matière d habitation. Initiatives du milieu communautaire Il est à noter qu il y a plus de 20 ans, en 1978, le Gouvernement du Québec inscrivait dans la Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées et constitutive de l Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ), un article dans lequel il prévoyait que cet organisme aurait la responsabilité de «tenir un registre des logements accessibles aux personnes handicapées se servant de fauteuils roulants» (LRQ, 7

13 1978, Section II, article f). Pour diverses raisons, cette responsabilité n a jamais été assumée par l OPHQ. Au cours des dernières années, plusieurs régions urbaines avec une forte concentration de personnes ayant des incapacités ont développé des projets de répertoires, avec peu de ressources, afin de répondre à un besoin maintes fois mentionné par les personnes ellesmêmes et leurs représentants du milieu associatif. Les groupes visés par ces services sont des personnes ayant des incapacités, c est-à-dire les personnes ayant une déficience motrice qui entraîne des problèmes au plan de la mobilité, du déplacement (ce qui inclut les personnes âgées en perte d autonomie), celles ayant une déficience visuelle qui entraîne aussi des difficultés au regard des déplacements et les personnes ayant une déficience auditive qui requiert, dans certains cas, la réalisation de certains aménagements. Parmi ces initiatives, mentionnons le travail de groupes oeuvrant dans les régions de Montréal, de la Mauricie-Centre du Québec et de la Capitale Nationale qui se sont regroupés, en 2001, pour former le Regroupement des organismes offrant un service d aide et d information sur les habitations accessibles (Toupin et al., 2001). Ce regroupement permet une mise en commun de l expertise de ses membres et la définition d un modèle commun de répertoire d habitation accessible (Toupin et al., 2001 : 5; OPHQ, 2002c : 43-44). Dans la région de Québec, le CAPVISH a été très actif dans la recherche de solution aux difficultés reliées à l habitation. En effet, depuis 1997, il a travaillé à la mise sur pied d une banque informatisée 1 visant à recenser les immeubles et logements accessibles sur le territoire de la région de Québec (CAPVISH, 2000). Précisons brièvement que chacun des immeubles recensés a été l objet d une évaluation de l accessibilité prenant en considération ses caractéristiques ainsi que celles de son environnement immédiat définies en termes d accessibilité et de services existants à proximité. Cette activité implique généralement une rencontre avec le propriétaire ou plus souvent avec la personne responsable de la location. C est dans ce contexte que 1 Cette banque connue sous le nom de Service Info-BLAC est accessible, en format papier, via Internet et également par téléphone. 8

14 certaines difficultés ont été rencontrées, liées aux valeurs et aux attitudes à l égard des personnes ayant des incapacités. Difficultés rencontrées lors de la recherche d une habitation accessible Les travaux du CAPVISH reliés à la mise sur pied du Service Info-BLAC ont permis d identifier certaines difficultés que les personnes rencontrent dans leur recherche d une habitation accessible. Ces difficultés sont liées notamment au peu d immeubles accessibles et à la difficulté à les localiser. De plus, les attitudes négatives de certaines personnes responsables de la location rendent plus laborieuses les démarches de recherche de logement. C est ainsi que des responsables de la location ont indiqué ne plus vouloir accueillir de personnes en fauteuil roulant dans leur immeuble. Par exemple, en juin 2002 lors d une visite pour une mise à jour des données, un concierge a dit clairement «qu il n avait jamais accueilli de personnes en fauteuil roulant» et il précise de surcroît «qu il n en acceptera jamais comme locataire». Et pourtant, son immeuble est accessible! De plus, un autre responsable de la location a rejoint l équipe du CAPVISH en indiquant qu il aimerait qu on ne réfère plus son immeuble, parce qu il considère «que les personnes en fauteuil roulant brisent et détériorent son édifice». D autres situations similaires ont été rapportées par des personnes en recherche de logement au CAPVISH. La pénurie actuelle de logements dans les grandes villes du Québec ne peut qu accroître les difficultés que les personnes rencontrent. Dans ce contexte, les propriétaires ont de moins en moins de logements disponibles et accessibles et ont davantage, par le fait même, la possibilité de choisir leurs locataires comparativement aux années antérieures. Ces situations sont autant d indices révélant que les difficultés persistent et que celles-ci sont accrues dans un contexte de crise du logement. Les travaux du CAPVISH en matière d habitation, principalement en ce qui concerne la mise sur pied d un répertoire des immeubles accessibles, sont une première tentative de réponse aux problèmes de la recherche d une habitation accessible développée avec 9

15 la collaboration d un ensemble de partenaires de la région. Cependant, il faut préciser que seulement une infime partie du territoire est couvert en raison d un manque de ressources et que, dans un contexte de pénurie de logements comme celui des dernières années, son efficacité est très vite réduite. Compte tenu de la problématique décrite ci-haut, il est primordial de mieux connaître et documenter les facteurs associés à la recherche d une habitation accessible par les personnes ayant des incapacités. De plus, le manque d études portant sur ce sujet fait en sorte qu il y a très peu de données recueillies de façon rigoureuse. Par conséquent, il est difficile de poser un diagnostic éclairé et de proposer de nouvelles avenues qui permettront d améliorer les actions communautaires et de soutenir les personnes dans leurs démarches et auprès des autorités politiques, notamment au niveau municipal, qui devient de plus en plus un interlocuteur incontournable en ce domaine. Face à cette situation, la présente étude vise donc à identifier et à documenter les déterminants du développement d une action communautaire novatrice à même de soutenir les personnes ayant des incapacités dans leurs recherches d une habitation accessible. Pour ce faire, trois objectifs sont poursuivis : a) Déterminer les besoins et les problèmes rencontrés par les personnes à mobilité réduite dans la recherche d une habitation accessible ; b) Identifier les initiatives développées par les personnes pour contourner les obstacles rencontrés au plan de l environnement physique et social; c) Explorer le rôle et les pratiques développées par les ressources communautaires dans la recherche d une habitation accessible. Méthodologie de l étude D entrée de jeu, mentionnons que cette étude a été réalisée dans une perspective participative, c est-à-dire qu elle implique la participation des personnes directement concernées aux différentes phases de l étude (Boucher, 2003). Ainsi elles ne sont pas des sujets passifs mais des acteurs qui sont à même d influencer son déroulement concernant la formulation des objectifs, 10

16 le choix des stratégies de cueillette de données ; elles participent de même à l identification des informateurs clés et aux stratégies de diffusion des résultats et à la diffusion même dans leur milieu. Dans ce cadre un partenariat élargi a été favorisé afin de soutenir la réalisation de la recherche qui a pris la forme d un Comité d encadrement. Il était composé d un ensemble d acteurs (14) provenant des milieux communautaire, parapublic et gouvernemental qui avaient en partage leurs connaissances et leur implication soit auprès des personnes ayant des incapacités soit dans le champ de l habitation dans la région 2. Son rôle sera également important dans l identification et la formulation des recommandations dégagées au terme de cette étude. Elle repose sur un devis de recherche qualitatif qui est construit à partir de trois stratégies de cueillette de données qui sont : a) une recension des écrits; b) des entrevues de groupes; c) et enfin des entrevues individuelles. D abord, la 2 Ces acteurs sont impliqués tant la défense de droits que dans l offre de services dans leur champ d activités respectif. Voir la liste complète des membres à l Annexe 1. revue de la littérature portant sur cette problématique de la recherche d un logement accessible et les pratiques communautaires novatrices a permis de brosser un premier portrait de la situation par l identification des acteurs impliqués et des ressources disponibles et de soutenir le développement des outils de cueillette de données (grilles d entrevue). Nous avons couvert les cinq dernières années avec la revue des documents provenant de sources officielles et secondaires. Il s agit de documents produits par les différents acteurs impliqués ainsi que de données statistiques du domaine public portant sur l habitation et les personnes ayant des incapacités au Québec. Le recrutement des participants Dans le cadre de la deuxième stratégie, nous avons réalisé trois groupes de discussion regroupant des personnes ayant des incapacités motrice, visuelle et auditive. Elles étaient invitées à nous faire part de leur expérience autour des thèmes des besoins, des difficultés qu elles ont rencontrées et des stratégies qu elles ont développées afin de trouver un logement qui correspond à leurs besoins. Outre le fait avoir des 11

17 incapacités, deux autres critères ont été établis dans le recrutement des participants, soit le besoin d habiter un immeuble accessible sur les plans architectural et de son environnement immédiat (services à proximité accessibles) et d avoir effectué des démarches de recherche d un logement au cours de quatre dernières années. Nous avons procédé par le biais d une affiche qui a été expédiée aux diverses associations, les établissements de réadaptation et d enseignement post secondaire, le Service spécialisé de main d œuvre de la région. Au total, dixsept personnes ont été interviewées et elles ont reçues les thèmes et les questions abordés une semaine avant la tenue du groupe de discussion. Il faut porter à l attention du lecteur que des interprètes gestuels étaient présents lors de celui regroupant les personnes ayant une déficience auditive 3. Enfin, elles étaient invitées à répondre à un bref questionnaire visant à recueillir des données afin d établir le profil socio- 3 Cette dimension est importante dans la mesure ils agissent comme intermédiaire entre les personnes ayant une déficience auditive et les animateurs lors du déroulement de l entrevue de groupe. démographique des participants comme le suggère Simard (1989). Quant au recrutement des informateurs clés pour les entrevues individuelles, ils ont été identifiés sur la base de l appartenance à des secteurs d activités ou groupes ciblés par l équipe et le Comité d encadrement. Le choix a été établi en fonction des paramètres ou des points de repère définis par Deslauriers dont l engagement dans le milieu, sa proximité de la situation étudiée et sa disponibilité sont parmi les plus importants (1991 : 39-40). Au total, nous avons réalisé 17 entrevues avec des informateurs clés provenant de trois des quatre champs d activités identifiés qui sont impliqués tantôt dans des organismes communautaires de défense de droits ou de services, des établissements du réseau de la santé et interviennent directement auprès des personnes tantôt dans des organismes gouvernementaux entre autres à titre de gestionnaire de programmes. Les participants ont également reçu les questions une semaine avant de réaliser l entrevue qui a été enregistrée sur bande audio et retranscrite sous la forme de verbatim. Un informateur ayant 12

18 refusé d être enregistré, ses propos ont été recueillis sous forme de notes manuscrites et une synthèse à été réalisée au terme de l entretien. L élaboration des outils de cueillette de données Les schémas d entrevues individuelles et de groupes ont été développés à partir de la revue de la documentation disponible sur la problématique étudiée. Ils ont été construits à partir de thèmes centraux que sont les besoins, les difficultés, les stratégies employées et les changements à apporter afin d améliorer la situation. Par la suite, ils ont été validés par les membres du Comité d encadrement, ce qui a permis d y apporter des précisions et des améliorations significatives 4. Il faut souligner que certaines questions, pour les entrevues individuelles, ont été adaptées en fonction des caractéristiques du travail ou de l organisme que représente l informateur. Les stratégies d analyse 4 Voir l Annexe 2 pour les Schémas d entrevues individuelles et de groupes utilisés. Une grille de codification a été élaborée à partir des thèmes des schémas d entrevues et des catégories de la Classification québécoise sur le Processus de Production du Handicap (PPH) développée par Fougeyrollas et al, 1998). Pour chacun des thèmes, trois grandes catégories analytiques ont été retenues soit les facteurs physiques, sociaux et individuels qui permettent de regrouper les éléments clés des entrevues et de développer une analyse du processus de recherche d une habitation accessible. Par facteurs physiques, nous entendons «les éléments naturels et artificiels de l environnement» alors que les facteurs sociaux comprennent «les éléments des systèmes politiques, économiques, sociaux et culturels de l environnement» (Fougeyrollas et al, 1998 : 113,119). Les aspects individuels regroupent l ensemble des éléments qui concourent au développement et à la définition de l individu au sein d une société donnée entre autres au plan identitaire. Cette grille a fait l objet d une procédure visant l obtention d un accord inter-juge au sein de l équipe de recherche permettant d assurer la cohérence interne des catégories 13

19 d analyse (Miles et Huberman, 1994 : 64). L analyse s est déroulée selon une démarche impliquant successivement la codification de chaque entrevue, d une synthèse, et par la suite, une mise en commun a été réalisée en fonction des champs de référence et les résultats sont dévoilés en empruntant ces référents illustrés au tableau 1. Tableau 1 Les acteurs sociaux représentés en fonction de leur champ de référence Acteurs gouvernementaux Acteurs communautaires Acteurs réseaux para-public et de l habitation Personnes ayant Acteurs privés Dans ces quatre champs, les acteurs y sont regroupés en fonction de leurs rôles et de leurs activités au sein de la société. Cette approche nous permet de cerner la dynamique entre les acteurs au sein d un même champ ainsi qu entre les différents champs essentiellement dans leurs rapports aux personnes ayant des incapacités à la recherche d une habitation accessible. Précisions et limites de l étude Il importe de préciser que les données statistiques présentées décrivent la réalité de l ensemble de la région 03 alors que les données qualitatives (entrevues individuelles et collectives) mettent davantage en perspective la réalité urbaine de la ville de Québec. En raison d un manque de temps et de ressources, nous n avons pas été en mesure de rejoindre des représentants du secteur privé de l habitation dans la région de Québec. Cette dimension fera l objet d une autre étude abordant la problématique des valeurs et des attitudes à l égard des personnes ayant des déficiences et des incapacités dans le champ de l habitation. 14

20 CHAPITRE 1 LES ACTEURS, LES RESSOURCES ET LES INTERVENTIONS GOUVERNEMENTALES EN HABITATION AU QUÉBEC ET DANS LA RÉGION DE LA CAPITALE NATIONALE. UN PORTRAIT DE LA SITUATION DES PERSONNES AYANT DES INCAPACITÉS RÉDACTION STÉPHANIE DE POL COORDONNATRICE NORMAND BOUCHER, PH. D. CHERCHEUR 13

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE

OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE OFFICE MUNICIPAL D HABITATION ET CENTRE DE LA PETITE ENFANCE NEZ À NEZ DE GRANBY PROJET DE CONSTRUCTION DE 24 LOGEMENTS INCLUANT 66 PLACES EN GARDERIE PROJET DE LOGEMENT SOCIAL AVEC SERVICES DE GARDE ET

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Plan d action de la COPHAN. Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015

Plan d action de la COPHAN. Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015 Plan d action de la COPHAN Adopté par l'assemblée générale annuelle le 8 juin 2015 2015-2016 Table des matières Introduction... 3 Les valeurs de la COPHAN... 4 Les actions de la COPHAN en 2015-2016...

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ)

Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation (FLOH) à la Conférence régionale des élus de Laval (CRÉ) Fédération lavalloise des OSBL d'habitation 925, avenue de Bois-de-Boulogne #400 Laval (QC) H7N 4G1 (450) 662-6950 floh@rqoh.com www.rqoh.com Présentation de la Fédération lavalloise des OSBL d'habitation

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

PÉNURIE DE LOGEMENTS QUÉBEC ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS

PÉNURIE DE LOGEMENTS QUÉBEC ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS PÉNURIE DE LOGEMENTS ACCESSIBLES ET ADAPTÉS AU QUÉBEC ENJEUX ET PISTES DE SOLUTIONS Mémoire présenté le 21 novembre 2012 à la Commission populaire itinérante du FRAPRU MÉMO-QC ET SA MISSION Moelle épinière

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Pour un chez-soi véritablement accessible

Pour un chez-soi véritablement accessible Pour un chez-soi véritablement accessible dans le cadre de la Commission populaire itinérante du FRAPRU Montréal, le 7 novembre 2012 1 Ex aequo, pour une égalité sans détour Ex aequo est un organisme montréalais

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Le ministère du Développement durable, a pour mission d assurer la protection de l environnement, des écosystèmes naturels et de la biodiversité. Le Ministère doit contribuer au bien-être des générations

Plus en détail

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme

LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC. par Mélanie Laflamme LES RÉGIMES D ASSURANCE COLLECTIVE NÉGOCIÉS DANS LES CONVENTIONS COLLECTIVES AU QUÉBEC par Mélanie Laflamme Direction des données sur le travail Ministère du Travail septembre 5 INTRODUCTION Cette étude

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Le Réseau des Petites Avenues. Présentation 4 février 2010

Le Réseau des Petites Avenues. Présentation 4 février 2010 Le Réseau des Petites Avenues Présentation 4 février 2010 Petites histoires des Petites Avenues Issu de L Avenue, maison d hébergement jeunesse. Le but: cesser le phénomène des portes tournantes. Trouver

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie

L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie L autonomie pour tous : Livre blanc sur la création d une assurance autonomie Commentaires à l intention de la Commission de la santé et des services sociaux Novembre 2013 Livre blanc Assurance autonomie

Plus en détail

Dépliant explicatif et critères d attribution

Dépliant explicatif et critères d attribution Dépliant explicatif et critères d attribution Dépôt de candidatures jusqu au Le Fonds de développement culturel s adresse aux organismes culturels, artistes, artisans et établissements d éducation portcartois.

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance. Etienne Debauche

Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance. Etienne Debauche Les systèmes d information de la DREES sur le handicap et la dépendance Etienne Debauche Les objectifs de la Drees Suivi régulier des politiques publiques suivi des prestations existantes et de leurs bénéficiaires

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010 Bilan de l'étude du CRAIM sur les meilleures pratiques observées pour la concertation locale en gestion des risques industriels majeurs - L'expérience des CMMI. Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président

Plus en détail

Mémoire du Front d action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) Présenté à la

Mémoire du Front d action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) Présenté à la FRONT D ACTION POPULAIRE EN RÉAMÉNAGEMENT URBAIN 180, boul. René-Lévesque Est, local 105, Montréal (Québec) H2X 1N6 Téléphone : (514) 522-1010 Télécopieur : (514) 527-3403 Courriel : frapru@cooptel.qc.ca

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

accès logis québec ORGANISMES POUVANT SE PRÉVALOIR DU PROGRAMME

accès logis québec ORGANISMES POUVANT SE PRÉVALOIR DU PROGRAMME ANNEXE III accès logis québec Programme qui favorise le développement de logements destinés à des ménages à revenus faibles ou modestes ainsi qu aux clientèles ayant des besoins particuliers en habitation.

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

PLAN D'ACTION À L'ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES DE L INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

PLAN D'ACTION À L'ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES DE L INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC PLAN D'ACTION À L'ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES DE L INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Année 2011-2012 Année 2012-2013 Direction adjointe aux ressources humaines Avril 2012 INTRODUCTION Le

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES EXPLOITATION PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES -2015-2016 Adopté le 13 décembre 2013 Résolution 13-CA (AMT)-314 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L AGENCE MÉTROPOLITAINE DE TRANSPORT...

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi

2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi 2.1 Clientèle individu admissible à l offre de service d emploi Table des matières 1. CLIENTELE INDIVIDU ADMISSIBLE A L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI... 3 1.1. Conditions générales d'admissibilité des individus

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail