Services avancés IPv4 et IPv6 pour la communication audiovisuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Services avancés IPv4 et IPv6 pour la communication audiovisuelle"

Transcription

1 Université Paris 7 Denis Diderot UFR d INFORMATIQUE DESS Applications des Réseaux et de la Télématique Benoît LE BONHOMME Services avancés IPv4 et IPv6 pour la communication audiovisuelle Soutenu en septembre 2005 Directeur des études : Gilbert Sol Directeur du mémoire : Yves Legrandgérard Tuteur en entreprise : Jacques Prévost Deux exemplaires de ce mémoire sont déposés et librement consultables au secrétariat du DESS «Applications des Réseaux et de la Télématique» Toute reproduction en est interdite sans accord écrit de l auteur et du directeur des études

2 TU1. INTRODUCTION... 5 U2.U UENVIRONNEMENT DE TRAVAILU... 6 U2.1.U UL ASSOCIATION ARISTOTEU... 6 U2.2.U ULE RESEAU RENATER-4U... 7 U2.3.U ULE GIP RENATERU... 9 U2.4.U USIPA SERVICES IP AVANCES ET PROSPECTIVEU... 9 U2.5.U ULE GN6U U3.U UOBJECTIFS DU STAGEU U4.U UCONTEXTE DE TRAVAILU U4.1.U UIPV6U U4.1.1.U Un plus grand nombre d adresses IPU U4.1.2.U UArchitectures des adresses IPv6(RFC 3513)U U4.1.3.U UFormat d un datagramme IPv6 (RFC 2460)U U4.1.4.U ULes différents types d adresses IPv6U U4.1.5.U UAuto configuration des stations (RFC 2461)U U4.1.6.U ULe routageu U4.2.U ULE SERVICE DE NOMSU U4.3.U UETAT DE LA PLATE-FORME IPV6 EN SEPTEMBRE 2004U U4.4.U UEVOLUTION DE LA PLATE-FORMEU U4.4.1.U UPourquoi le changement d architecture?u U4.4.2.U UDéfinitions de la norme IEEE 802.1qU U4.4.3.U UStructure de la plate-formeu U Mise en place des VLANs U Mise en place d un pare feu U Mise en service des domaines renater.gn6.net et renater.gn6.org U Mise en place d un outil de supervision : Nagios... 39U U Mise en place d un serveur SMTP (Postfix) U5.U ULES PROTOCOLES DE COMMUNICATION AUDIOVISUELLEU U5.1.U ULE MULTICASTU U5.1.1.U UGénéralitésU U5.1.2.U UAdressage Multicast IPv4U U5.1.3.U UAdressage IPv6U U5.1.4.U UGestion des groupes multicastu U U UMLD version 1 (RFC 2710)U U U UMLD version 2 (RFC 3810)U U U UAu niveau inter-lans (Domaine PIM)U U U UAu niveau inter-domainesu U5.1.5.U UM6BoneU U Présentation U Topologie U5.2.U URTP ET RTCP (RFC 3550 ANCIENNEMENT 1889)U U5.2.1.U UIntroductionU U5.2.2.U UEn-tête d un paquet RTPU U5.2.3.U URTCPU U Les paquets RTCP de type «Sender Report» et «Receiver Report» U Différences entre la RFC 1889 et U5.2.4.U UProfil RTP Audio et Vidéo (RFC 3551 anciennement 1890)U U Différences entre la RFC 1890 et U5.3.U UH323U U5.3.1.U UVisioconférence H.323U U5.3.2.U UNormes H.323U U5.3.3.U UPortier H.323 (Gatekeeper)U U5.3.4.U ULe plan de numérotation E.164U U5.3.5.U URéseaux de portier H.323U

3 ... U5.3.6.U USécurité d un réseau H.323U U5.3.7.U UPont multipoint (MCU)U U5.4.U UPROTOCOLE SIP (RFC 3261)U U5.4.1.U UArchitecture protocolaire SIPU U5.4.2.U UOuverture d une sessionu U5.4.3.U UAppel SIP entre deux utilisateursu U5.4.4.U UDescription des méthodes de requêtesu U5.4.5.U UEtablissement d une communication en mode client serveuru U5.4.6.U UFormat des messages SIPU U5.4.7.U UComparaison SIP et H323U U6.U ULES APPLICATIONS DE COMMUNICATIONS AUDIOVISUELLESU U6.1.U ULES SEMINAIRES ARISTOTEU U6.2.U ULE PROJET DIMU U6.3.U UISABELU U6.4.U ULES LOGICIELS LIBRES UTILISANT LE PROTOCOLE SIPU U6.4.1.U ULes clients SIP dit U.A.C.(User Agent Client)U U6.4.2.U ULes serveurs mandatairesu U6.4.3.U ULes serveurs SIP d enregistrement «PBX»U U7.U UMISE EN ŒUVREU U7.1.U ULES OUTILS H323U U7.1.1.U UOpenH323U U7.1.2.U UInstallation des librairies H323 sous Linux Debian sargeu U7.1.3.U UTest du fonctionnement des librairies H323 avec les protocoles IPv4 et IPv6U U7.1.4.U UTest entre deux clients H323U U7.1.5.U UTest du logiciel openmcuu U7.1.6.U UTest du portier H323 GNUgkU U7.1.7.U UConfiguration des clients H323 avec un portier H323U U7.2.U ULES OUTILS SIPU U7.2.1.U UAppel SIP avec l outil kphoneu U8.U UAPPLICATION DE GESTION D UNE VISIOCONFERENCE A L AIDE DU LOGICIEL VIDEOLANU U8.1.U UVIDEOLANU U8.1.1.U ULire un flux du réseauu U8.1.2.U ULecture à partir d'une entrée vidéou U8.1.3.U UDiffuser une vidéo en multicastu U8.1.4.U UVLMU U8.2.U UAPPLICATION DE GESTION DE VISIOCONFERENCEU U8.2.1.U UTest du bon fonctionnement du service multicast du siteu U8.2.2.U UDémarrage de l applicationu U8.2.3.U ULa causette multicastu U8.2.4.U ULa gestion d une visioconférenceu U8.3.U UCARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L APPLICATION DE VISIOCONFERENCEU U8.3.1.U ULa communicationu U8.3.2.U ULa causette multicast «Aristo-MultiChat»U U8.3.3.U ULa gestion d une visioconférenceu U8.4.U UEXEMPLE DE CONFERENCEU U8.5.U UEVOLUTIONS ET AMELIORATIONSU U9.U UCONCLUSIONU U10.U UANNEXESU U10.1.U UANNEXE 1 - CONFIGURATION DU ROUTEUR 6WINDU U10.2.U UANNEXE 2 - CONFIGURATION DU COMMUTATEUR CISCO 2950U U10.3.U UANNEXE 3 - CONFIGURATION DU SERVEUR DE NOM «BIND 9»U 154 U10.4.U UANNEXE 4 - BIBLIOGRAPHIEU

4 Remerciements Je tiens tout d abord à remercier M. Jacques Prévost qui a su me conseiller, me guider et m apporter les réponses nécessaires au bon déroulement de mon stage et pour m avoir accordé sa confiance en tant que stagiaire Aristote. Je tiens aussi à remercier M. Bernard Tuy pour ses précieux conseils ainsi que tout le personnel du GIP RENATER avec en particulier les personnes suivantes pour leurs conseils et leur accueil: Marcolino Pires, Jérôme Durand, Simon Muyal, Thierry Bono, Cécile Marlet, Laurence Freyt-Caffin et Sandra Cabaret. Je tiens à remercier également le directeur du GIP RENATER, M. Dany Vandromme, d avoir donné son autorisation à ma venue. Je remercie pour leurs formations, leurs conseils mais aussi pour la disponibilité dont ils ont fait preuve tout au long de l année pour répondre à nos questions, Yves Legrandgérard, mon directeur de mémoire et Gilbert Sol, mon directeur d étude au DESS Applications des Réseaux et de la Télématique

5 1. Introduction L association Aristote est impliquée dans la mise en œuvre et la retransmission en multicast d évènements à caractère pédagogique tels que les cours DIM, les Causeries de RENATER et les séminaires Aristote. L emploi des logiciels de visioconférence en multicast dans le cadre de ces retransmissions a permis de révéler des besoins quant aux fonctionnalités offertes par ces outils. C est dans cette optique que le projet OTESA a vu le jour courant l année OTESA est un ensemble d'outils choisis et intégrés par Aristote ou bien développés spécifiquement, pour transmettre sur RENATER, en haute qualité, des cours, conférences et séminaires (vidéo et transparents), ainsi que pour les enregistrer et traiter ces enregistrements pour pouvoir les rejoués par la suite. Pour aider de nombreux organismes et les accompagner tout au long de la démarche de transition IPv4 vers IPv6, le GIP RENATER a mis en place avec eux le Groupe des Néophytes IPv6 : le GN6. C est dans ce cadre que le projet de création d une plate-forme IPv6 a été initié. Différents partenaires dont l association Aristote ont mis à disposition les ressources nécessaires pour promouvoir les activités de recherche, de téléenseignements et de télétravail. J ai été chargé de mettre en place cette vitrine technologique IPv6. La mise en place de cette plate-forme a été amorcée par les stagiaires d Aristote les années précédentes notamment Christophe Herviaux mon prédécesseur au GIP RENATER, étudiant du DESS ART

6 2. Environnement de travail 2.1. L association Aristote Créée de manière informelle en 1984 par l'inria, le CEA, EDF et le CNES, formalisée en 1988, l'association Aristote regroupe de grands organismes ou entreprises françaises intéressées comme acteurs ou comme utilisateurs à l'évolution des télécommunications de transmissions de données. L'objectif d'aristote se situe dans le domaine des techniques, moyens, outils et services de communication informatique, notamment : mettre en commun des efforts de prospective, d'étude et d'information faits par ses membres. promouvoir l'élaboration et la mise en service de nouveaux produits, systèmes et services d'intérêt général au bénéfice de ses partenaires. Cette activité se déroule dans le cadre des Hgroupes de travail techniquesh d'aristote. organiser ou encourager des actions avancées d'information ou de formation : séminaires d'intérêt général, séminaires de formation technique, journées d'étude thématiques. L association Aristote est un acteur important dans le développement et dans la diffusion de connaissances concernant les nouvelles technologies de l information et de la communication. Aristote effectue ses actions grâce aux moyens suivants : des contributions en nature des organismes membres : participation de leurs experts aux groupes de travail, hébergements gracieux de services (serveur Web: hébergé par le CEA; secrétariat : hébergé par l'ecole Polytechnique). des ressources financières : cotisations des organismes membres, revenus issus de certaines activités payantes telles que séminaires et conférences, sponsorisations éventuelles. Etant un organisme à but non lucratif, Aristote ne fait pas de bénéfice global : tout excédent financier, lorsqu'il y en a, est réinvesti dans de nouvelles activités. Pour en savoir plus : HUhttp://www.aristote.asso.frUH - 6 -

7 P génération 2.2. Le réseau RENATER-4 ème «4P du Réseau National de télécommunications pour la Technologie, l Enseignement et la Recherche» Depuis plus de 10 ans, le Groupement d'intérêt Public RENATER, maître d ouvrage du Réseau National de Télécommunications pour la Technologie, l'enseignement et la Recherche, s emploie à faire évoluer le réseau RENATER pour répondre aux besoins de connectivité de plus en plus important de ses communautés. A l'issue d un appel d offres publié en mai 2004 pour l évolution du réseau, le nouveau RENATER-4 sera déployé d ici la fin de l année avec les spécificités suivantes : Une nouvelle architecture améliorée avec un maillage complet sur l ensemble des points de présence du réseau Une meilleure utilisation du réseau par l introduction des techniques les plus avancées de routage pour une distribution équilibrée de la charge sur l'ensemble du réseau Une disponibilité renforcée et sécurisation par boucles homogènes Une possibilité de répondre aux besoins de très hauts débits des grands projets de recherche en établissant des chemins optiques de bout en bout entre les points de présence Les entreprises qui contribuent à l évolution du réseau sont Telecom Développement pour la fourniture de l'ensemble des liaisons (à l'exception de l'ile de France et de la Corse), France Telecom pour la liaison avec la Corse, CISCO pour les équipements de routage et de commutation, Telecom Développement, Level3 et Neuf Telecom pour le réseau optique dédié aux grands projets de recherche et ALCATEL pour les équipements optiques. C est Communication & Systèmes qui assurera le déploiement, la gestion et l'administration de la totalité du nouveau réseau RENATER-4 sous contrôle du GIP RENATER

8 Figure 1 : RENATER-4 RENATER, Réseau National de télécommunications pour la Technologie l Enseignement et la Recherche, a été déployé au début des années 90 pour fédérer les infrastructures de télécommunication pour la recherche et l éducation. Afin de mener à bien cette action, le Groupement d Intérêt Public RENATER a été constitué en janvier Les membres du GIP RENATER sont le Ministère de l Éducation Nationale de l enseignement supérieur et de la Recherche et des grands organismes de recherche, le CEA, le CIRAD, le CNES, le CNRS, l INRA, l INRIA, l INSERM, le BRGM, le CEMAGREF et l IRD. Aujourd hui, RENATER fournit à ses ayants droit une connectivité nationale et internationale à très haut débit, l accès à des contenus et à des services leur permettant de travailler avec leurs homologues du monde entier. Plus de 600 sites sont «raccordés» à RENATER le plus souvent via des réseaux de collecte (réseaux régionaux ou métropolitains), mis en place à l initiative des collectivités territoriales. Le réseau RENATER est constitué d une infrastructure nationale reliant des points de présence en région et dans les DOM-TOM ainsi que des liaisons internationales, et un nœud d échange entre prestataires de service Internet appelé SFINX (Service for French INternet exchange). Le réseau RENATER est interconnecté au réseau Pan-Européen enseignement et recherche nommé GÉANT qui relie plus de 3500 établissements et fournit également une connectivité mondiale grâce à l EDA (European Distributed Access), un système d interconnexion distribuée avec des réseaux similaires dans d autres régions du monde, notamment l Amérique et l Asie

9 TP PT GIP 2.3. Le GIP RENATER 1 Le GIPTP PT RENATER réunit de grands organismes de recherche et d'enseignement, ainsi que le ministère en charge de l'education Nationale, de la recherche et de la technologie, pour développer et faire fonctionner le réseau RENATER. Un GIP (groupement d'intérêt public) est un organisme à but non lucratif, réunissant des administrations de l'etat et des organismes publics pour une activité définie : dans le cas du GIP RENATER il s'agit du réseau RENATER. Le GIP RENATER est le maître d'ouvrage de la partie commune de RENATER, constituée de son épine dorsale RENATER 4, des liaisons internationales, de ses actions pilotes, et du service SFINX, qui est un GIX (Global Internet exchange), point d'échange de trafic Internet entre prestataires de services Internet, ou opérateurs de télécommunications qui veulent échanger du trafic, sans transit et sans passer par des infrastructures internationales Le GIP RENATER est également le coordinateur technique et opérationnel global de l'ensemble du réseau RENATER y compris ses éléments régionaux. Il représente le réseau RENATER auprès des institutions françaises et étrangères, et notamment auprès des autres réseaux de la Recherche. Le directeur du GIP RENATER est M. Dany Vandromme, professeur des universités ; L'équipe du GIP RENATER comprend aujourd'hui un peu moins de 30 personnes : ingénieurs, techniciens et personnel administratif répartis entre Paris et Montpellier SIPA Services IP Avancés et prospective Le groupe SIPA est un service du GIP RENATER dont j ai fais partie pendant l année de mon stage. S appuyant sur des travaux expérimentaux, le premier rôle de l équipe est de déterminer les nouveaux usages et services qui vont pouvoir être mis en exploitation au profit de la communauté académique, usager naturel de RENATER. La mise en exploitation peut nécessiter une étape pilote, qui associe des usagers sélectionnés aux équipes de Renater et à son centre de supervision (CS). En amont, des travaux de recherche appliquée et des expérimentations sont nécessaires. De ce point de vue, la participation aux projets de recherche tant nationaux qu internationaux est indispensable. La transmission des connaissances et des compétences acquises par des actions de formation tant internes qu externes est le moyen de mettre en place les relais opérationnels pour que les bénéficiaires puissent s approprier ces nouveaux usages mis à leur disposition. 1 : Groupement d Intérêt Public

10 2.5. Le GN6 De nombreux organismes de la communauté des utilisateurs de RENATER désirent actuellement démarrer de petits réseaux IPv6 dans leurs organismes : cela leur permettra d acquérir l expertise nécessaire, et d étudier concrètement divers aspects techniques et opérationnels de l introduction de IPv6. Ainsi, ils pourront ensuite planifier dans de bonnes conditions la cohabitation IPv4 et IPv6. Pour les aider et les accompagner tout au long de cette démarche, le GIP RENATER a mis en place avec eux le Groupe des Néophytes IPv6 : le GN6. Le GN6 est un groupe de travail qui met ensemble des acteurs «réseau» des organismes de la communauté RENATER : organismes utilisateurs de RENATER, réseaux de collecte, réseaux ou organismes étrangers qui ont une convention de coopération avec le GIP RENATER. Ses objectifs sont notamment : permettre de s initier à la mise en œuvre de IPv6 et de ses applications de base, faciliter, par des échanges d information et des retours d expérience systématiques, le démarrage de réseaux pilotes IPv6 qui pourront être connectés au service IPv6 de RENATER - dans les organismes, faciliter, dans les mêmes conditions, la participation aux actions pilotes menées par le GIP RENATER et/ou le G6, par exemple IPv6 multicast ou DNSsec. faciliter l accès aux connaissances des experts, notamment ceux du GIP RENATER et de l Association G6. Démarré mi-2002, le GN6 comporte déjà une vingtaine de personnes, et se réunit tous les deux mois. Certains de ses membres, éloignés de quelques milliers de kilomètres, participent régulièrement aux réunions en visioconférence sur IPv6. Pour en savoir plus : HUhttp://www.gn6.orgUH

11 3. Objectifs du stage Ma formation au sein du DESS Applications des Réseaux et de la Télématique à l université de Paris VII effectuée en alternance, s est déroulée dans le cadre d un partenariat entre l association Aristote et le GIP RENATER. Le stage a été effectué dans les locaux du GIP RENATER. Mes tuteurs durant ce stage étaient : Jacques Prévost (Association Aristote) chargé des applications avancées (visioconférences ) et Bernard Tuy, responsable des technologies IPv6 et IP multicast au sein du GIP RENATER. Pendant la durée de mon stage, j ai été intégré dans l équipe SIPA(Services IP Avancés et prospective) du GIP RENATER. Le rôle de l équipe SIPA est de déterminer les nouveaux usages et services qui vont pouvoir être mis en exploitation au profit de la communauté académique, usager naturel de RENATER. La mise en exploitation peut nécessiter une étape pilote, qui associe des usagers sélectionnés aux équipes de Renater et à son centre de supervision (CS). En amont, des travaux de recherche appliquée et des expérimentations sont nécessaires. De ce point de vue, la participation aux projets de recherche tant nationaux qu internationaux est indispensable. La transmission des connaissances et des compétences acquises par des actions de formation tant internes qu externes est le moyen de mettre en place les relais opérationnels pour que les bénéficiaires puissent s approprier ces nouveaux usages mis à leur disposition. Au cours de l année d apprentissage, deux domaines de travail ont été abordés. La visioconférence pour la poursuite de la validation du support avancé pour les utilisateurs, des relations avec les développeurs, pour les outils utilisés ou susceptibles d être utilisés dans les séminaires Aristote, les Causeries de RENATER, les cours de DESS DIM, au-dessus des services réseau multicast IPv4 et IPv6 et mise en œuvre d outils pour la retransmission de conférence. La Plate-forme de démonstration IPv6 pour la poursuite et extension de la plate-forme de tests et de démonstration IPv6 du GIP RENATER, dans le contexte des actions du groupe GN6 qui regroupe divers utilisateurs avancés de IPv6 et de ses applications. En liaison par l intermédiaire des ingénieurs du GIP RENATER avec de grands industriels (CISCO, 6Wind, Microsoft) pour les équipements et les principales applications. La deuxième partie sur le multicast IPv6 s inscrit dans la continuité de ce qui a été fait par mon prédécesseur du DESS ART, Christophe Herviaux

12 TP PT RFC PT 1519) 4. Contexte de travail Pendant la durée de mon stage, il m a fallu reprendre la plate-forme de démonstration IPv6 du GN6, l objectif est de déployer une plate-forme de démonstration des services de visioconférence sur Internet basée sur IPv4/IPv6, H323 et SIP pouvant interconnecter différents sites dont le GIP RENATER dans le but de développer les services multimédia de la nouvelle génération pour promouvoir les activités de recherche, de téléenseignement et de télétravail. Cette plate-forme a aussi pour intérêt de montrer la possibilité de coexistence des environnements IPv4 et IPv6 ou encore de se passer de l environnement IPv4 tout en assurant des services identiques (serveur de nom, serveur web,...) IPv6 IPv4 a été initialement conçu pour un réseau comprenant une centaine d'ordinateurs. Avec le web, Internet a vu son utilisation augmenter de manière exponentielle si bien que la saturation du réseau a été initialement prévue pour Des solutions comme le NAT 2 (translation d'adresses) et CIDR (Classless InterDomain Routing - RFCTP ont permis de ralentir considérablement l'explosion de la taille des tables de routages d Internet et ont permis de mettre au point un nouveau protocole Internet appelé IPv6. IPv6 est conçu pour remédier aux limitations de IPv4 et en même temps répondre à de nouvelles exigences techniques apparues au niveau des réseaux ou des applications. Les travaux principaux concernant IPv6 sont maintenant terminés. Voici une explication synthétique des fonctionnalités principales du protocole IPv6 : Un plus grand nombre d adresses IP Les adresses IPv6 ont pour première mission d'apporter un plus grand nombre d'adresses. Une adresse IPv6 est composée de 128 bits contre 32 bits pour IPv4. Le nombre d'adresses IPv6 disponibles a été estimé entre et adresses par mètre carré (océans compris). On peut donc considérer le nombre d'adresse IPv6 comme illimité. La représentation textuelle d'une adresse IPv6 se fait en découpant le mot de 128 bits de l'adresse en 8 mots de 16 bits séparés par le caractère ":", chacun d'eux étant représenté en hexadécimal. Par exemple : fedc:0000:0000:0000:0400:a987:6543:210f Dans un champ, il n'est pas nécessaire d'écrire les 0 placés en tête et plusieurs champs nuls consécutifs peuvent être abrégés par "::". Ce symbole ne peut apparaître qu'une seule fois dans une adresse. L'adresse précédente s'écrit donc en fait : fedc::400:a987:6543:210f 2 : Request For Comment

13 4.1.2.Architectures des adresses IPv6(RFC 3513) Le grand nombre d adresse IPv6 a permis de hiérarchiser les adresses pour permettre de plus grands agrégats et une réduction de la taille des tables de routage des routeurs de backbone (cœurs de réseau). Voici le schéma d'une adresse IPv6 unicast global: n bits m bits 64 bits préfixe globale de routage ID sous-réseau interface ID Topologie publique Topologie de site Topologie privée Chaque partie est réservée à un usage précis. Il est à noter que la partie publique de l'adresse peut être encore amenée à certaines modifications. La partie privée quant à elle gardera définitivement cette structure. - Le préfixe global de routage est le préfixe réseau assigné à un site. - L ID Site est la partie réservée aux sites pour permettre de hiérarchiser le réseau en créant d'éventuels sous-réseaux. - Interface ID est la partie permettant d identifier une interface sur un lien. Cette structure hiérarchique permet de pallier un des problèmes majeurs du protocole IPv4 à savoir l'explosion de la taille des tables de routage des routeurs de backbone. Par exemple, RENATER compte aujourd'hui environ 4000 routes qui sont agrégées en un peu plus de 140 agrégats IPv4 et il ne suffit que de 2 préfixes IPv6 pour annoncer l'ensemble du réseau IPv6 (le préfixe de production et le préfixe de test) sur le réseau Internet IPv

14 décrémenté Longueur il champ Identifie champ adresse Format d un datagramme IPv6 (RFC 2460) Figure 2: format d un datagramme IPv6 Signification des différents champs : TVersion (4 bits) :T s agit de la version du protocole IP que l on utilise (ici la valeur de version est 6) afin de vérifier la validité du datagramme. TClasse du Trafic, en anglais Traffic Class (8 bits) :T relatif à la classe de trafic au sens DiffServ (Mécanisme qui permet de garantir la qualité de service). TLabel du Flux, en anglais Flow Label (20 bits) :T relatif au flux d information. Ce champ contient un numéro unique choisi par la source, qui a pour but de faciliter le travail des routeurs et la mise en oeuvre des fonctions de qualité de service. TLongueur de la "Charge Utile», en anglais Payload Length (entier non-signé sur 16 bits) :T en octets de la charge utile, c est-à-dire le reste du paquet qui suit cet en-tête IPv6. (Il faut noter que tous les en-têtes d extension présents sont considérés comme faisant partie de la charge utile, c est-à-dire inclus dans le décompte de la longueur). TEn-tête suivant, en anglais Next Header (8 bits) :T le type de l en-tête suivant immédiatement l en-tête IPv6. Utilise les mêmes valeurs que le champ " protocole " d IPv4. TNombre de Sauts Maximum, en anglais Hop Limit (entier non-signé sur 8 bits) :T de 1 pour chaque nœud que le paquet traverse. Le paquet est éliminé si le Nombre de Sauts Maximum arrive à zéro. TAdresse Source, en anglais Source Address (128 bits) :T initial du paquet. de l expéditeur

15 adresse TAdresse Destination, en anglais Destination Address (128 bits) :T du destinataire projeté du paquet (qui peut ne pas être le destinataire ultime, si un en-tête de routage est présent) Les différents types d adresses IPv6 IPv6 reconnaît trois types d adresses : unicast, multicast et anycast. Le premier de ces types, le type unicast, est le plus simple. Une adresse de ce type désigne une interface unique. Un paquet envoyé à une telle adresse, sera donc remis à l interface ainsi identifiée. Une adresse de type multicast désigne un groupe d interfaces qui en général appartiennent à des nœuds différents pouvant être situés n importe où dans l Internet. Le mécanisme permettant la transmission des paquets vers plusieurs interfaces sera expliqué par la suite. Le dernier type, anycast, provient d une proposition faite pour IPv4 [RFC 1546]. Comme dans le cas du multicast, une adresse de type anycast désigne un groupe d interfaces, la différence étant que lorsqu un paquet a pour destination une telle adresse, il est acheminé à un des éléments du groupe et non pas à tous Auto configuration des stations (RFC 2461) Un autre objectif a été de supprimer les commandes manuelles à fournir en IPv4 (adresse IP, passerelle par défaut) pour que la connexion au réseau devienne "plug-and-play" sans avoir à configurer de serveurs supplémentaires comme les serveurs DHCP. Les 64 bits de poids fort de l'adresse IPv6 correspondent à un identifiant de réseau et les 64 bits restants peuvent être calculés en fonction de l'adresse physique de l'interface. L autoconfiguration est réalisée par la découverte des voisins («neighbor discovery» RFC 2461) Les différentes étapes de l algorithme «neighbor discovery» (RFC 2461) : La toute première étape consiste à construire l adresse lien local. L adresse de lien local est valide uniquement sur un même lien sans routeur intermédiaire. Un routeur ne route pas ce type d adresse. L interconnexion par un commutateur représente cet espace lien. Voici le schéma d'une adresse de lien local IPv6 de préfixe fe80::/10 : F E 8 EUI ID Interface 10 bits 54 bits 64 bits

16 En éthernet l identifiant EUI-64 est obtenu à partir de l adresse MAC de l interface. L adresse Mac est modifiée comme suit pour obtenir l identifiant EUI-64 : MAC: aa:bb:cc:dd:ee:ff EUI-64: 02bb:ccff:fedd:eeff Ainsi, toute interface de MAC aa:bb:cc:dd:ee:ff aura pour adresse IPv6 lien local: fe80::02bb:ccff:fedd:eeff Une fois l unicité de cette adresse vérifiée grâce à l algorithme DAD (détection d adresses dupliquées), la machine est en mesure de communiquer avec les autres machines du lien. A la fin de cette étape la station va émettre un paquet «routeur sollicitation» pour faire savoir au routeur du LAN qu'elle a besoin du préfixe du LAN pour calculer son adresse IPv6 globale. Ce dernier répondra par un paquet «router advertisement» contenant le préfixe du LAN ainsi que d'autres informations comme la passerelle par défaut. La machine reçoit le message d annonce du routeur et détermine la méthode d obtention de l adresse Unicast globale et connaît la route par défaut (dans le cas d une autoconfiguration sans état). Cette étape permet à la machine de connaître le ou les préfixes du réseau qui sont annoncés par les routeurs. Ce préfixe à une longueur de 64 bits. La machine ajoute son identifiant d interface (déduit à partir de son adresse MAC) pour construire son adresse IPv6. S il y a un routeur sur le lien local, la machine doit appliquer la méthode indiquée par le message d annonce du routeur. En l absence de routeur sur le lien local, la machine doit essayer d acquérir l adresse Unicast globale par la méthode d autoconfiguration avec état. Si la tentative échoue, la machine ne pourra pas construire son adresse IPv6 globale et communiquée avec l extérieur de son réseau. Les communications se feront uniquement au niveau du lien local

17 4.1.6.Le routage Le routage IPv6 offre très peu de différences avec IPv4. Les protocoles de routage IPv6 les plus connus sont RIPng [RFC2080] adaptation de RIPv2 [RFC1723], OSPFv3 [RFC2740], ISIS pour IPv6 (Draft IETF) et BGP4+ [RFC2858] Le service de noms Comment fonctionne le DNS? Le service de résolution de noms (RFC 1034) effectue la correspondance d une adresse IP à un nom et inversement. Ce service est une base de donnée répartie, ceci permet un contrôle local de segments de la base de données globale. La structure de la base de données du DNS est décrite comme un arbre inversé avec le nœud racine au-dessus (étiquette nulle). Chaque nœud dans l arbre a une étiquette, qui identifie de manière unique le nœud relativement à son parent. On garantit ainsi l unicité d un nom dans une structure arborescente. L exemple suivant illustre les deux points précédents : Figure 3 : Serveurs de noms pour les domaines renater.gn6.net et renater.gn6.org

18 TP PT IAB PT de Le domaine de la plate-forme est une simple sous division de gn6.net et gn6.org, on parle ainsi de délégation du serveur de noms gérant la zone gn6.net et gn6.org au serveur de noms gérant la zone renater. Ainsi le serveur de noms se trouvant sur la machine routegn6 gère ses propres zones renater.gn6.net et renater.gn6.org. Le RFC 1886 décrit les extensions apportées à ce service pour prendre en compte le protocole IPv6. Deux extensions principales ont été définies pour le schéma d adressage IPv6 : L enregistrement AAAA. Les nouveaux domaines ip6.int et ip6.arpa. Le DNS est un système de bases de données réparties qui permet d associer des informations typées à des noms. Ainsi la correspondance du nom vers l adresse en IPv4 est réalisée en associant au nom de la machine à un ou plusieurs enregistrement de classe IN et de type A. Chaque enregistrement contient une valeur qui est une adresse IPv4. Pour IPv6 un mécanisme analogue est conservé. Un nouveau type d enregistrement est défini, de classe IN et de type AAAA. Similairement à l enregistrement qui est établit la correspondance entre le nom d une interface et son adresse IPv4, l enregistrement AAAA établit la correspondance entre le nom de l interface et son adresse IPv6. La correspondance de l adresse IPv6 vers le serveur de nom est traitée par le DNS en IPv4 grâce à des enregistrements de classe IN et de type PTR dans un domaine particulier inaddr.arpa. De façon analogue, la correspondance entre une adresse IPv6 et le nom de l interface associée est faite par un enregistrement de classe IN et de type PTR dans un domaine de nom spécial, ip6.int. 3 Il a été décidé par l IABTP remplacer à terme ip6.int, domaine dans lequel les adresses IPv6 inverses sont actuellement enregistrées, par le domaine ip6.arpa [RFC 3152]. 3 : Internet Architecture Board comité appartenant à l IETF

19 4.3. Etat de la plate-forme IPv6 en septembre 2004 La plate-forme est composée de deux parties distinctes : une partie «seulement IPv6» et une partie «double pile IPv4 et IPv6» la jonction de ces deux parties (deux interfaces une IPv4/IPv6 et une IPv6) s effectue à l aide d un routeur de jonction (zebra). Un serveur de nom primaire des zones permet de référencer les machines de la plateforme. Figure 4 : architecture de la plate-forme en septembre 2005 Cinq équipements sont disponibles sur la plate-forme : le routeur d entrée o caractéristiques techniques : 6wind OS version 6.6.1b5 o Protocoles de routage utilisés :

20 MBGP RIPng l équipement à la fois routeur jonction des zones IPv4/IPv6 et zone IPv6 et à la fois serveur de nom o caractéristiques techniques : physique : DELL OptiPlex GX1, Pentium 3 450, 128 Mo de ram, deux cartes réseau 100 Mbit/s, disque dur 40Go système d exploitation : FreeBSD version routage (deux interfaces) : Zebra version 0.94 / PIM6sd serveur de nom : BIND version o protocoles de routage utilisés PIM6 (Multicast) RIPng (Unicast) Statique (Unicast) le serveur applicatif o caractéristiques techniques : physique : DELL OptiPlex GX110, Pentium 3 800, 256 Mo de ram, carte réseau 100 Mbit/s, disque dur 40Go système d exploitation : RedHat 9.0 (double démarrage avec Windows XP mais aucune fonctionnalité installée sur ce système d exploitation) o applicatifs serveur Web Apache (plus site Intranet de le plate-forme) logiciels de visioconférence (multicast (Vidéolan), H323 (Netmeeting, gnomemeeting)) logiciels de gestion de réseau (MRTG, beacon) client seulement IPv6 o caractéristiques techniques : physique : DELL OptiPlex GX110, Pentium 3 800, 256 Mo de ram, carte réseau 100 Mbit/s, disque dur 40Go système d exploitation : Windows XP (double démarrage) système d exploitation : RedHat 9.0 (double démarrage) le commutateur (switch) pour connecter les périphériques à la zone IPv4/IPv6 (routeur d entrée, routeur d échange entre zone IPv4/IPv6 et zone IPv6, serveur d application), cinq ports restent disponible. o caractéristiques techniques 3com 8 ports 10/100 Mbit/s

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN.

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 1 But TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 2 Les VLAN 2.1 Définition Un VLAN (Virtual Local

Plus en détail

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN)

Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Chapitre X : Réseaux virtuels (VLAN) Eric Leclercq & Marinette Savonnet Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 8 avril 2011 1 Principes Problématique

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

IPv6. Gaël BEAUQUIN. 19 septembre 2013. Intervenant l mentions légales.

IPv6. Gaël BEAUQUIN. 19 septembre 2013. Intervenant l mentions légales. IPv6 Gaël BEAUQUIN 19 septembre 2013 Intervenant l mentions légales. Pourquoi passer à IPv6? P. 01 - Depuis des années on évoque le spectre de l épuisement d adresses IPv4 - Le 3 février 2011, l IANA attribue

Plus en détail

Les LANs virtuels (VLANs)

Les LANs virtuels (VLANs) C h a p i t r e 7 : L e s V L A N s Slide 1 Les LANs virtuels (VLANs) Génaël VALET Version 1.21 Jan 2011 C h a p i t r e 7 : L e s V L A N s Slide 2 Sommaire Dans ce chapitre, nous aborderons : Qu est-ce

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

Réseaux locaux virtuels : VLAN

Réseaux locaux virtuels : VLAN Réseaux locaux virtuels : VLAN I. Historique Les premiers réseaux Ethernet (on se situe donc en couche 2) étaient conçus à base de câbles coaxiaux raccordés entre eux et connectés aux ordinateurs, si bien

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Travaux pratiques 8.4.2 Configuration des stratégies d accès et des paramètres de la zone démilitarisée (DMZ)

Travaux pratiques 8.4.2 Configuration des stratégies d accès et des paramètres de la zone démilitarisée (DMZ) Travaux pratiques 8.4.2 Configuration des stratégies d accès et des paramètres de la zone démilitarisée (DMZ) Objectifs Se connecter au périphérique multi-fonction et afficher les paramètres de sécurité

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. RAPPEL : ADRESSAGE PHYSIQUE : (OSI 2)... 1 A. L ADRESSAGE DANS UN RESEAU

Plus en détail

switchport access vlan 20

switchport access vlan 20 Chapitre 3 examen Quelles affirmations décrivent les avantages des VLAN? (Choisissez deux réponses.) Les VLAN améliorent les performances du réseau en régulant le contrôle du flux et la taille de la fenêtre.

Plus en détail

VLANs. Les principes. La réalisation. Les standards. Un scénario de mise en œuvre. Exemple de configuration d équipements

VLANs. Les principes. La réalisation. Les standards. Un scénario de mise en œuvre. Exemple de configuration d équipements VLANs Les principes La réalisation Les standards Un scénario de mise en œuvre Exemple de configuration d équipements Les principes - longtemps, la solution a consisté à introduire des routeurs entre les

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Réseaux Couche Réseau Adresses

Réseaux Couche Réseau Adresses Réseaux Couche Réseau Adresses E. Jeandel Résumé des épisodes précédents Comment un ensemble de machines, reliées physiquement entre elles, peuvent communiquer Problématique Internet = Interconnexion de

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Plan. École Supérieure d Économie Électronique. Plan. Chap 9: Composants et systèmes de sécurité. Rhouma Rhouma. 21 Juillet 2014

Plan. École Supérieure d Économie Électronique. Plan. Chap 9: Composants et systèmes de sécurité. Rhouma Rhouma. 21 Juillet 2014 École Supérieure d Économie Électronique Chap 9: Composants et systèmes de sécurité 1 Rhouma Rhouma 21 Juillet 2014 2 tagging et port trunk Création des via les commandes sur switch cisco 1 / 48 2 / 48

Plus en détail

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier Plan Internet - Outils Nicolas Delestre 1 DHCP 2 Firewall 3 Translation d adresse et de port 4 Les proxys 5 DMZ 6 VLAN À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier 7 Wake On Line

Plus en détail

Rappel sur Ethernet commuté

Rappel sur Ethernet commuté Les VLAN sur les commutateurs Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.fr Rappel sur Ethernet commuté Un commutateur ne diffuse pas les trames, contrairement à un concentrateur (si la table de commutation

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

Firewall. Souvent les routeurs incluent une fonction firewall qui permet une première sécurité pour le réseau.

Firewall. Souvent les routeurs incluent une fonction firewall qui permet une première sécurité pour le réseau. Firewall I- Définition Un firewall ou mur pare-feu est un équipement spécialisé dans la sécurité réseau. Il filtre les entrées et sorties d'un nœud réseau. Cet équipement travaille habituellement aux niveaux

Plus en détail

Procédure pas à pas de découverte de l offre. Service Cloud Cloudwatt

Procédure pas à pas de découverte de l offre. Service Cloud Cloudwatt Procédure pas à pas de découverte de l offre Service Cloud Cloudwatt Manuel Utilisateur 03/07/2014 Cloudwatt - Reproduction et communication sont interdites sans autorisation 1/45 Contenu 1. Introduction...

Plus en détail

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16 CONFIGURATION 1 Présentation 2 Topologie du projet 3 Installation 4 Configuration 4.1 Création de la DMZ publique 4.2 Accès vers l Internet 4.3 Publication d Exchange 4.4 Rapports d activité et alertes

Plus en détail

Réseau de campus de l USTL

Réseau de campus de l USTL Réseau de campus de l USTL Le réseau de campus est commun aux 5 établissements du DUSVA (Domaine Universitaire Scientifique de Villeneuve d'ascq): - USTL - ENIC - ENSCL - EC-Lille - IEMN Quelques chiffres:

Plus en détail

L adressage IP & MAC

L adressage IP & MAC L adressage IP & MAC 1. Adresse MAC 1.1. Définition Dans un réseau informatique, l adresse MAC (Media Access Control) est l identifiant physique d une carte réseau d un périphérique. Stockée par le constructeur

Plus en détail

Compte-rendu du TP n o 2

Compte-rendu du TP n o 2 Qiao Wang Charles Duchêne 27 novembre 2013 Compte-rendu du TP n o 2 Document version 1.0 F2R UV301B IPv6 : déploiement et intégration Sommaire 1. ÉTABLISSEMENT DU PLAN D ADRESSAGE 2 2. CONNEXION DU ROUTEUR

Plus en détail

Objectif des gardes barrières. Barrière de Sécurité. Pare-feu. Pare-feu. Types de Pare-feu. Une vue d'ensemble

Objectif des gardes barrières. Barrière de Sécurité. Pare-feu. Pare-feu. Types de Pare-feu. Une vue d'ensemble ASR4 réseaux Barrière de Sécurité Introduction Serveur de proximité, pare-feu IP, filtrage, architecture 1 Objectif des gardes barrières Protéger un environnement (vis à vis de l extérieur et de l intérieur)

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

TP4 : Firewall IPTABLES

TP4 : Firewall IPTABLES Module Sécurité TP4 : Firewall IPTABLES Ala Rezmerita François Lesueur Le TP donnera lieu à la rédaction d un petit fichier texte contenant votre nom, les réponses aux questions ainsi que d éventuels résultats

Plus en détail

Epreuve E6 Parcours de professionnalisation. BTS SIO option SISR. Apprenti : Période : Deuxième année d alternance du 01/09/2012 au 31/08/2014

Epreuve E6 Parcours de professionnalisation. BTS SIO option SISR. Apprenti : Période : Deuxième année d alternance du 01/09/2012 au 31/08/2014 Epreuve E6 Parcours de professionnalisation BTS SIO option SISR Apprenti : Période : Deuxième année d alternance du 01/09/2012 au 31/08/2014 Situation : Portefeuille de compétences Besoin : Restructuration

Plus en détail

Services d infrastructure réseaux

Services d infrastructure réseaux Services d infrastructure réseaux Cours de Réseaux Tuyêt Trâm DANG NGOC Université de Cergy-Pontoise 2012-2013 Tuyêt Trâm DANG NGOC Services d infrastructure réseaux 1 / 30 Plan 1 Adressage

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage Auteur: Congduc Pham, Université de Pau et des Pays de l Adour 1 Introduction Ce TP s attache aux aspects

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 6 01 Regardez le schéma d adressage IP illustré. Quel préfixe réseau y est adapté? /24 /16 /20 /27 /25 /28 02 Parmi

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0

Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0 Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0 Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Networking Academy diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

I. Plusieurs types de VLAN

I. Plusieurs types de VLAN Type de la séance : Courrss Série : Commutation Les réseaux locaux virtuels VLAN Virtual LAN NOM : NOTE : Le :. Classe : Durée :.. Les réseaux virtuels (VLAN : Virtual Local Area Network) permettent de

Plus en détail

Figure 1a. Réseau intranet avec pare feu et NAT.

Figure 1a. Réseau intranet avec pare feu et NAT. TD : Sécurité réseau avec Pare Feu, NAT et DMZ 1. Principes de fonctionnement de la sécurité réseau Historiquement, ni le réseau Internet, ni aucun des protocoles de la suite TCP/IP n était sécurisé. L

Plus en détail

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 1 IP v6 : Objectifs Résoudre la pénurie d'adresses IP v4 Délai grâce à CIDR et NAT Milliards d'hôtes même avec allocation inefficace des adresses Réduire la taille des tables de

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

Intérêt du NAT (Network Address Translation) Administration Réseau Niveau routage. Exemple d Intranet. Principe NAT

Intérêt du NAT (Network Address Translation) Administration Réseau Niveau routage. Exemple d Intranet. Principe NAT Administration Réseau Niveau routage Intérêt du NAT (Network Address Translation) Possibilité d utilisation d adresses privées dans l 4 2 1 Transport Réseau Liaison Physique Protocole de Transport Frontière

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet?

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet? TD2 : CORRECTION I. connaître son environnement réseau a. Quelle est l adresse IPv4 de votre PC? l adresse IPv6? ipconfig : Adresse IPv4..............: 192.168.1.13 Masque de sous-réseau.... : 255.255.255.0

Plus en détail

Administration réseau Routage et passerelle

Administration réseau Routage et passerelle Administration réseau Routage et passerelle A. Guermouche A. Guermouche Cours 2 : Routage et passerelle 1 Plan 1. Introduction 2. Routage dans IP Principes de base Manipulation des tables de routage 3.

Plus en détail

Programme Formation INES

Programme Formation INES Programme Formation INES Le cheminement des données de l'abonné à un serveur sur Internet Infrastructures et protocoles. Objectifs et présentation L'objectif principal est d'acquérir les connaissances

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN Introduction F. Nolot 2009 2 Architecture d'un réseau Pour séparer, sur un réseau global, les rôles de chacun Solution classique : utilisation de sous-réseaux

Plus en détail

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil 5 Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil Chapitre Au sommaire de ce chapitre Principe du réseau Internet Termes basiques du paramétrage de TCP/IP Principe des ports TCP et UDP Et les VPN? Dans

Plus en détail

Exemple : 1 local technique comportant la baie de brassage et 4 salles avec prises murales. portable 1. Salle 3. Poste1 2

Exemple : 1 local technique comportant la baie de brassage et 4 salles avec prises murales. portable 1. Salle 3. Poste1 2 Plan Panneau de brassage Services d infrastructure réseaux Cours de Réseaux Tuyêt Trâm DANG NGOC Université de Cergy-Pontoise 22-23 2 Encapsulation IP dans IP Les panneaux de brassages

Plus en détail

Les autoroutes de l information

Les autoroutes de l information Les autoroutes de l information 2 ème partie Protocoles réseaux : TCP/IP. Reproduction interdite. Sommaire Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Problématique de la communication réseau... 4 Origine

Plus en détail

Retour d expérience LORIA. JTR 2008 IPV6 : réalité et perspectives

Retour d expérience LORIA. JTR 2008 IPV6 : réalité et perspectives Retour d expérience LORIA JTR 2008 IPV6 : réalité et perspectives Plan Contexte L implémentation Les plateformes de tests Politique de sécurité Retour d expérience Utilisation Difficultés Problèmes Prochaines

Plus en détail

LOSLIER Mathieu IR1 31 Mai 2011. Rapport TP Firewall

LOSLIER Mathieu IR1 31 Mai 2011. Rapport TP Firewall Rapport TP Firewall 1 Table des matières Rapport TP Firewall... 1 Introduction... 3 1. Plate-forme de sécurité étudiée... 3 2. Routage classique... 3 2.1 Mise en œuvre du routage classique... 4 2.2 Configuration

Plus en détail

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission Adressage IP C. Pain-Barre IUT INFO Année 8-9 Introduction Les adresses IP font partie intégrante de IP. Elles ont pour but de se substituer aux adresses physiques (MAC) des réseaux, qui sont différentes

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI Travaux Pratiques Octobre 2015 CESI 1. Adressage dans Internet 1.1 Identification d une machine Une machine (appelée aussi hôte ou host) est identifiée dans l Internet par son adresse. L adresse Internet

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Topologie Objectifs 1re partie : Enregistrer les informations de configuration IP d un ordinateur 2e partie : Utiliser Wireshark

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/9 http://robert.cireddu.free.fr/sin LA SEGMENTATION VIRTUELLE DES DOMAINES DE DIFFUSION : LES VLANs

Plus en détail

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans)

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans) Formation SIARS Les réseaux virtuels (Vlans) Plan Les principes La réalisation Les standards Un scénario de mise en œuvre Exemple de configuration d équipements Les principes Les principes Historiquement

Plus en détail

Administration Système

Administration Système Administration Système Nadi Tomeh 10 mars 2015 Conception du réseau Configuration/installation d une station de travail Switching Hub Ether 10/100 COL 12345678 100 1236 125080! 10 Power Intégration dans

Plus en détail

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices

Couche réseau. Chapitre 6. Exercices Chapitre 6 Couche réseau Exercices No Exercice Points Difficulté Couche réseau, bases IP 1. Comment un destinataire sait-il qu il a reçu le dernier fragment 1 d un datagramme fragmenté? 2. Lorsqu un fragment

Plus en détail

Les possibilités de paramétrage réseau des logiciels de virtualisation sont les suivantes quant à la connexion réseau :

Les possibilités de paramétrage réseau des logiciels de virtualisation sont les suivantes quant à la connexion réseau : DHCP TP Le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) est un standard TCP/IP conçu pour simplifier la gestion de la configuration d'ip hôte. DHCP permet d'utiliser des serveurs pour affecter

Plus en détail

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications

SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications Rubrique : Réseaux - Télécommunications... 2 1 SOMMAIRE Rubrique : Réseaux - Télécommunications Evolution et perspective des réseaux et télécommunications...

Plus en détail

Identification des ordinateurs sur un réseau???

Identification des ordinateurs sur un réseau??? Identification des ordinateurs sur un réseau??????? Identification des ordinateurs Adresse MAC (Medium Access Control) de la carte réseau 00-04-75-8C-28-C3 Adresse IP (protocole IP) 192.168.1.10 Nom d

Plus en détail

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A TP sur IP L'objectif de ce premier TP est de vous montrer comment les données circulent dans un réseau, comment elles

Plus en détail

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage:

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage: Administration d un Intranet Rappel: Le routage dans Internet La décision dans IP du routage: - Table de routage: Adresse destination (partie réseau), netmask, adresse routeur voisin Déterminer un plan

Plus en détail

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur VI - La couche réseau : adresse IP LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur 86 La couche réseau Achemine les données entre l émetteur et le destinataire au travers de différents réseaux

Plus en détail

Sécurité des réseaux Firewalls

Sécurité des réseaux Firewalls Sécurité des réseaux Firewalls A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Firewalls 1 Plan 1. Firewall? 2. DMZ 3. Proxy 4. Logiciels de filtrage de paquets 5. Ipfwadm 6. Ipchains 7. Iptables 8. Iptables et

Plus en détail

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr DIFF AVANCÉE Samy samy@via.ecp.fr I. RETOUR SUR QUELQUES PROTOCOLES COUCHE FONCTIONS Protocoles 7 Application 6 Présentation 5 Session 4 Transport 3 Réseau 2 Liaison 1 Physique Interface entre l utilisateur

Plus en détail

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet.

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet. 1. Introduction La connexion entre ordinateurs nécessite une carte réseau implantée dans chaque ordinateur (PC ou autre) et éléments de réseau (commutateur, routeurs,...). Ces cartes sont aussi appelées

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage.

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. TD réseau - Réseau : interconnexion de réseau Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. Un réseau de grande importance ne peut pas seulement reposer sur du matériel

Plus en détail

Exercice Packet Tracer 3.5.1 : Configuration de base des réseaux locaux virtuels

Exercice Packet Tracer 3.5.1 : Configuration de base des réseaux locaux virtuels Exercice Packet Tracer 3.5.1 : Configuration de base des réseaux locaux virtuels Schéma de topologie Table d adressage Périphérique Interface Adresse IP Masque de sousréseau Passerelle par défaut S1 VLAN

Plus en détail

Communication de l information Les réseaux Cours

Communication de l information Les réseaux Cours Communication de l information Les réseaux Cours 1- Mise en situation Comment différents appareils parviennent-ils à communiquer entre eux? 2- Les réseaux informatiques Réseau d'ordinateurs : Le principe

Plus en détail

Routage Statique. Protocoles de Routage et Concepts. Version 4.0. 2007 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1

Routage Statique. Protocoles de Routage et Concepts. Version 4.0. 2007 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Routage Statique Protocoles de Routage et Concepts Version 4.0 1 Objectifs Définir le rôle général d'un routeur dans les réseaux. Décrire les réseaux directement connectés et les différentes interfaces

Plus en détail

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2 Concepts de base de l Internet Protocol IPv4 Module 2 Objectifs Comprendre les bases du protocole IPv4 IPv4 Internet Protocol version 4 (IPv4) est la 4ème version du protocole d internet et la première

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

1. Introduction... 3 1.1. Les objectifs... 3 1.2. Matériels requis... 3

1. Introduction... 3 1.1. Les objectifs... 3 1.2. Matériels requis... 3 Licence Professionnelle Systèmes Automatisés et Réseaux Industriels. MPLS VPN TP pour la spécialité Administration de Réseaux Guillaume BRETON, Sylvain LECOMTE & Jonathan GAUDIN Le 4 février 2008 TP N

Plus en détail

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Objectifs Organiser les objectifs CCENT en fonction de la ou des couches auxquelles ils s adressent Contexte / Préparation

Plus en détail

TCP/IP, NAT/PAT et Firewall

TCP/IP, NAT/PAT et Firewall Année 2011-2012 Réseaux 2 TCP/IP, NAT/PAT et Firewall Nicolas Baudru & Nicolas Durand 2e année IRM ESIL Attention! Vous devez rendre pour chaque exercice un fichier.xml correspondant à votre simulation.

Plus en détail

Serveurs DHCP et DNS

Serveurs DHCP et DNS T.P. n 2 Windows Server 2008 R2 Etudiant Serveurs DHCP et DNS Passerelle et routage Groupe Introduction Vous aller au cours de ce TP configurer un domaine (réseau local) «agence-i.c309.local» sous le simulateur

Plus en détail

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A TP sur IP L'objectif de ce premier TP est de vous montrer comment les données circulent dans un réseau, comment elles

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet Curriculum Name Guide du participant CCENT 3 Section 9.3 Dépannage de l adressage IP de la couche 3 Cette section consacrée au dépannage vous permettra d étudier les conditions nécessaires à l obtention

Plus en détail

Chapitre 3 : Les échanges dans le monde TCP-IP. Support des Services et Serveurs

Chapitre 3 : Les échanges dans le monde TCP-IP. Support des Services et Serveurs SI 5 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Chapitre 3 : Support des Services et Serveurs Objectifs : Les échanges dans le monde TCP-IP Maîtriser le modèle TCP/IP, l'ensemble de ses protocoles,

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

TP RESEAU M131. IP - Routage statique - Service DHCP. Sous réseau 1 Sous réseau 2

TP RESEAU M131. IP - Routage statique - Service DHCP. Sous réseau 1 Sous réseau 2 TP RESEAU M131 IP - Routage statique - Service DHCP I. PREMIERE PARTIE Schéma réseau : Site Routeur Sn Attention : Il ne faut pas oublier d'activer le routage sur le routeur Sn, sous Linux il suffit de

Plus en détail

ROUTAGE & PROTOCOLES DE ROUTAGE

ROUTAGE & PROTOCOLES DE ROUTAGE ROUTAGE & PROTOCOLES DE ROUTAGE 0- Pré requis Cours sur l adressage IP. Modèle en couches OSI. Les LAN. Notions de base sur TCP/IP. Dans le cours présentant les notions de base sur TCP/IP, nous avons étudié

Plus en détail

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP 1 sur les réseaux informatiques 2 Organisation de l'internet 3 Les services de l'internet 4 Les protocoles TCP IP 5 Moyens de connexion à l'internet 6 Sécurité sur l'internet 89 4 Les protocoles TCP IP

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

VLANs. Les principes. La réalisation. Les standards. Un scénario de mise en œuvre. Exemple de configuration d équipements

VLANs. Les principes. La réalisation. Les standards. Un scénario de mise en œuvre. Exemple de configuration d équipements VLANs Les principes La réalisation Les standards Un scénario de mise en œuvre Exemple de configuration d équipements 22/01/2009 Formation Permanente Paris6 69 Les principes - longtemps, la solution a consisté

Plus en détail

Comprendre le fonctionnement d un firewall et d une DMZ ; Étudier les règles de filtrage et de translation entre réseaux privées et public.

Comprendre le fonctionnement d un firewall et d une DMZ ; Étudier les règles de filtrage et de translation entre réseaux privées et public. TP 8.1 ÉTUDE D UN FIREWALL OBJECTIFS Comprendre le fonctionnement d un firewall et d une DMZ ; Étudier les règles de filtrage et de translation entre réseaux privées et public. PRÉ-REQUIS Système d exploitation

Plus en détail

Correspondance entre Modèle OSI et Modèle TCP/IP. 6 octets 6 octets 2 octets 46 à 1500 octets 4 octets

Correspondance entre Modèle OSI et Modèle TCP/IP. 6 octets 6 octets 2 octets 46 à 1500 octets 4 octets RES2 Savoirs associés : Réseaux locaux industriels Les réseaux informatiques : Encapsulation G.COLIN Objectifs : Analyser une trame ETHERNET Utilisation du logiciel WIRESHARK 1) Présentation Le modèle

Plus en détail

1. LE CONCEPT DES RESEAUX PRIVES VIRTUELS (VLAN) :... 2

1. LE CONCEPT DES RESEAUX PRIVES VIRTUELS (VLAN) :... 2 Les réseaux locaux virtuels (Vlan) 1. LE CONCEPT DES RESEAUX PRIVES VIRTUELS (VLAN) :... 2 1.1 PRESENTATION :... 2 1.2 VLAN ET MODELE OSI :... 2 2. LES RESEAUX LOCAUX VIRTUELS DE NIVEAU 1 ET 2 :... 3 2.1

Plus en détail