Conseil de Communauté du 18 février 2015 COMPTE RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseil de Communauté du 18 février 2015 COMPTE RENDU"

Transcription

1 Conseil de Communauté du 18 février 2015 COMPTE RENDU Etaient présents : Denise BONDOUX, Claude THOLLET, Christiane BOUTEILLE, Philippe BONNIER, Joël GUINAND, Jean Claude PICARD, Patrick HERRERO, Marcel BERNE, Didier BLANCHARD, Fabrice BOUCHUT, Jean Michel CALVI, Claude GOY, Philippe GARNIER, Patrice JOASSARD, Jean Marc GOUTAGNY, Monique RAGEYS, Sébastien GUYOT, Nathalie FAYET, Monique CHARDON, Philippe MORALES, Thomas GASSILLOUD, Sylvie THOUVENIN, Agnès GRANGE, Bruno THIOLLIER. Absents excusés : Michel BONNIER, Olivier CAUMEIL, Régis CHAMBE, Michel BONNARD, Marie COULOMB, Jérôme BANINO, Etienne PUPIER. Assistaient également : Geneviève GOUTAGNY, Laurence BONNET. Monsieur le Président, après avoir remercié l ensemble des membres présents et constaté le quorum, déclare la séance ouverte. Il soumet le compte rendu de la séance précédente à l approbation. Aucune observation n étant formulée, ce dernier est approuvé. Il demande à Marcel BERNE de donner lecture des délibérations. Patrick HERRERO est désigné secrétaire de séance. Avant de commencer la réunion, Jean Claude PICARD demande l autorisation aux membres du conseil d ajouter deux points supplémentaires à l ordre du jour : Indemnité d éviction DUMOND Autorisation de signer une convention avec le Département Agence technique Le conseil donne son accord FINANCES Débat d Orientation Budgétaire Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit que dans les EPCI comportant au moins une commune de plus de habitants, se tienne un débat d orientation budgétaire. Le Président présente pour permettre ce débat : Une analyse financière de la gestion 2014 des principaux budgets, Un état de la dette actuelle et de la dette simulé Les projets d investissement et les évolutions prévisibles des dépenses et recettes de fonctionnement, Une prospective de l évolution des dépenses et des recettes sur les 2 prochains exercices Une évolution comparative des taux de fiscalité Les documents, remis à chaque élu sont commentés. Sur le budget environnement, Jean Claude PICARD attire l attention des communes sur les redevances OM. Ce budget est très contraint et il semble y avoir un souci au niveau du nombre de parts facturées en comparaison du nombre d habitants recensés. Il invite les communes à comparer les listings OM avec celui des abonnés à l eau et de faire retour de ce travail pour le 15 avril au plus tard. Il faut peut être repenser les tournées de collecte, supprimer la collecte en porte à porte à certains endroits où l accès est complexe et fait perdre beaucoup de temps aux chauffeurs. Le président informe le conseil d une augmentation significative du coût de traitement des déchets. L augmentation de la redevance n est pas suffisante pour couvrir une telle évolution. En effet, la contribution au SIMOLY passe de à Concernant les investissements en cours, le budget de la Zone des Plaines à St Martin en Haut est déficitaire comme l indique le tableau ci dessous.

2 ZONE ARTISANALE Les Plaines à St Martin en Haut ACQUISITION TERRAIN ET TRAVAUX AMENAGEMENT Coût de l'investissement HT Financement HT Acquisition terrain+frais notaire+frais bornage ,00 Subvention DETR Frais d'études et d'ingéniérie ,50 Subvention CG Estimation travaux tranche ,00 DETR Estimation travaux tranche ,00 Prêt relais Branchement eau potable ,00 Numéricable ,00 Divers(plan topo-orange-avis parution ) ,19 SOUS TOTAL , ,69 SOUS TOTAL Frais financiers sur 10 ans à 4% ,00 Hypothèse de vente de terrains Remboursement prêt relais , m2 à TOTAL ,69 TOTAL Résultat Jean Claude Picard, commente ensuite le tableau des taux de fiscalité qui permet une comparaison avec les taux des collectivités voisines. Compte tenu des éléments évoqués tout au long de l analyse des documents budgétaires, et notamment au vu d un budget excessivement contraint où l on ne peut que constater la baisse importante des dotations de l Etat qui se confirme et se renforce dans les années à venir, Jean Claude PICARD propose d anticiper la baisse de ces recettes. Pour cela, il propose d augmenter le taux de la CFE d un point au lieu d un demi point (de 24% à 25 %), ce qui représente une augmentation de 4.17 %. propose qu il soit fait une étude des dépenses afin de voir où l on peut maitriser les charges avant d augmenter l impôt. estime qu une augmentation de 4.17 % pour les entreprises et trop importante et est contre cette proposition. : la population attend toujours plus des collectivités, mais ces dernières ne peuvent pas répondre à toutes ces attentes. Il est difficile, à peine sorti de campagne électorale, d augmenter les taxes ménages. : Les diminutions de dotations ont commencé il y a plusieurs années pour la communauté de communes. L augmentation de la fiscalité doit se faire progressivement mais il ne faut pas attendre plus. est favorable à l augmentation de la CFE plus que sur les taxes ménage. Il suggère que la communauté de communes ne s investisse plus dans certains appels à projets, même si ceux ci promettent d apporter un «plus» pour notre territoire, s il n est pas possible d en couvrir les dépenses. répond que ce sont alors nos politiques qu il faut changer. Effectivement si les collectivités contractualisent, il convient de participer financièrement. A notre niveau il va falloir retravailler sur nos dépenses et notamment sur la collecte des OM. Le travail sur la mutualisation qui se fait actuellement dans nos services va dans ce sens également. souhaite que nos collectivités se préparent à une diminution des projets. répond que l on travaille à la maitrise des dépenses mais que cela ne suffira pas. Pour faire face à la baisse des recettes il faudra augmenter l impôt. estime qu une augmentation de plus de 4% de l impôt sur les entreprises, c est beaucoup. Il faut travailler sur deux points : la baisse de nos dépenses et l augmentation mesurée de la fiscalité. : La maîtrise de coûts nécessite de balayer toutes les dépenses dans chacune des compétences afin de limiter les dépenses. Cela va être un travail important de ce mandat. La hausse du taux de CFE de 24 à 25 % est une proposition. : contrairement à ce qui se passe dans les communes, les dotations de l Etat ont baissé de 2/3 pour les intercos. : Il avait déjà été fait état de l effet ciseau pour la communauté de communes en début de mandat dans la présentation d une analyse comparative de l évolution des dépenses et des recettes des communes et de la communauté de communes. 2

3 : Au niveau des communes, nous sommes plus conscients des dépenses que nous faisons. Plus nous montons dans les niveaux de collectivités, plus nous sommes éloignés de l aspect financier, moins nous sommes regardants à la dépense, notamment sur les appels à projet qui nous coûtent très cher.. : ce sont des paris que font les collectivités, exactement comme les entreprises le font en se lançant dans certains projets. Quand Jean Louis CLOYE a proposé le projet du PEH, il n y avait pas la loi sur la transition énergétique. Par exemple, le fait que notre territoire se soit inscrit dans le projet TEPOS semble compliqué à réaliser dans l immédiat, mais d ici quelques années, nous serons surpris de constater l effet positif de cette démarche. : D accord mais il faut faire le tri. Au SIMOLY, il n y a pas de vue d ensemble, chaque commission défend son projet, on ne fait pas d arbitrage. : Les chargés de mission sont là pour présenter des projets mais ce n est pas à eux mais bien aux élus de faire les budgets. : est d accord avec Philippe GARNIER sur l absence de cadrage financier au SIMOLY. Il faut savoir si on veut une politique publique ambitieuse ou si on veut maîtriser le levier fiscal et dire on ne peut pas faire. On a beaucoup de mal à limiter ces dépenses, il faut se sensibiliser pour y parvenir, il faut être très énergique. : Les dotations de l Etat baissent mais les impôts ne diminuent pas pour les ménages. : Il faut être conscient que le personnel ne peut pas être contraint d avantage dans la chaîne de coût. En ce qui concerne la collecte des OM, il faut à nouveau communiquer sur le refus de tri, arrêter la collecte en porte à porte Avec ces efforts, nous gagnerons mais pas encore suffisamment. : Les collectivités voisines ont augmenté nettement plus que nous le montant de la redevance. Il faut être conscient que si l on ne triait pas on paierait 17 de plus par personnes. : Il y a un gros travail de communication à faire pour qu il n y ait plus de déchets organiques. : il y a un grand côté psychologique : quand on se regarde on se fait peur, quand on se compare on se rassure. Ce qui fait peur c est de voir les retours systématiques des administrés qui voient augmenter continuellement les impôts. ce sujet. : On manque de communication à : Il faut effectivement communiquer sur l impôt. Mais l impôt est un principe de redistribution. Les impôts que notre collectivité appelle ne servent qu à cela. En effet, nous ciblons les entreprises avec la CFE car il avait été fait un choix de notre collectivité de ne pas toucher aux impôts ménages. : C est un problème de politique publique. Il peut y avoir des choix de politique qui ne sont pas rentables pour notre collectivité. : Les politiques publiques ne sont pas des politiques rentables. Nous sommes un service public. La collectivité s inscrit dans un secteur marchand parce que les privés n y vont pas, mais lorsque l on fait de la politique petite enfance, on ne peut pas gagner d argent. : Ce qui est inquiétant c est qu au plus le territoire est grand, au plus on est éloigné des réalités. Au bureau du SIMOLY, on se contente de présenter des chiffres et le bureau fait confiance. Cette dimension est piégeuse. : Il y a un ressenti général de la population qui pense que la pression fiscale est trop forte, mais je ne pense pas que les administrés se plaignent des politiques locales. : Ils voient bouger les chiffres sur les feuilles d impôt. : Les gens confondent les taux des différents syndicats. Ce débat doit maintenant cesser. Jean Claude PICARD demande aux membres du conseil communautaire de bien vouloir réfléchir à l augmentation de 1 point de la CFE afin de valider ce choix le mois prochain. Jean Claude PICARD évoque à présent le FPIC : Le Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour la reverser à des intercommunalités et communes moins favorisées. Cette solidarité au sein du bloc communal se met en place progressivement : 150 millions d euros en 2012, 360 millions d euros en 2013, 570 en 2014 et 780 en 2015 pour atteindre, à partir de 2016 et chaque année, 2% des ressources communales et intercommunales. 3

4 Pour 2015, l augmentation de cette dotation est estimée à 25 %. Le calcul du montant du FPIC est fait pour l ensemble intercommunal représenté par les communes et la communauté de communes. Ensuite il y a deux modes de répartition possible entre communes et communauté de communes : La répartition du droit commun calculé par les services de l Etat en fonction de différents paramètres de fiscalité ; et la répartition dérogatoire libre sur délibération du conseil communautaire et des communes. explique qu il a proposé au bureau que pour 2015, l augmentation du FPIC soit perçue totalement par la communauté de communes dans le cadre d un accord dérogatoire. Il précise que cet argent, bien qu il n aille pas directement aux communes, leur servira puisque la communauté de communes travaille pour les communes. n est pas d accord pour que la progression du FPIC aille seulement à la Communauté de communes les Hauts du Lyonnais. Il ne souhaite pas que la péréquation soit revue. admet que l intérêt change lorsque l on touche aux deniers des communes. précise que ce ne sont que de petites sommes et que cela ne devrait pas grever le budget des communes. : Si l on ne perçoit pas ces sommes nous serons contraints d augmenter les impôts. : Si l on s interdit d augmenter la CFE, si l on ne touche pas aux taxes ménages, si les communes refusent de reverser le montant Le conseil communautaire prend acte du débat d orientation budgétaire. supplémentaire du FPIC, la communauté de communes n aura plus aucune marge de manœuvre. demande ce que le reversement du FPIC représenterait comme somme. : cela peut être estimé à en tout, soit en provenance des communes. : En augmentant la CFE et en récupérant le FPIC on ne va pas gagner énormément, mais il faut anticiper la baisse de la dotation de l Etat. remarque qu il est entré au conseil communautaire sans se douter de l importance et de l impact que cette collectivité peut avoir. Ce débat lui fait prendre toute la dimension de la tâche. : c est un effort nécessaire et réalisable si on regarde les coûts administratifs transférés sur la communauté de communes. convient qu il est peut être nécessaire d augmenter les impôts. invite les élus à en parler en conseil municipal. Il remercie le conseil de ce débat riche et intéressant. ORDURES MENAGERES Approbation groupement de commande à passer avec la CCCL et la CCFL pour l achat des sacs Depuis 2007, dans un souci d optimisation des dépenses, nos 3 communautés de communes partenaires dans le cadre du SIMOLY, constituent un groupement de commande pour l achat des sacs noirs et jaunes. A tour de rôle, chacun des partenaires «portent» administrativement la procédure d achat. Cette année, c est au tour des services de la CCCL d assurer ce travail pour 2 années. Le montant global s élève à environ réparti entre chacune des collectivités en fonction de son besoin. : est ce pertinent de distribuer les sacs poubelle vu le coût que cela représente. : cela revient moins cher aux administrés si c est la collectivité qui les achète. D autre part il est difficile de trouver des sacs pour le tri dans les commerces locaux. Le conseil approuve la convention de constitution de ce groupement de commande à passer avec la CC de Chamousset en Lyonnais et la CC de Forez en Lyonnais pour 2 années et autorise le Président à la signer. Collecte sélective Approbation avenant n 2 à la convention à passer avec la CCCL et CCFL Comme chaque début d année, une analyse est faite des coûts réels du service de collecte de l année n 1. Ce coût réel fait l objet d un avenant. Ainsi au titre de 2014, le montant de la dépense liée à la collecte sélective 4

5 s est élevé à Pour 2015, la dépense estimée s élève à Les clefs de répartition demeurent inchangées par rapport à CC Chamousset en Lyonnais 36,58 % soit y compris frais de gestion de 7 % et reliquat trop versé 2014 de CC Forez en Lyonnais 28,61 % soit y compris frais de gestion de 7 % et reliquat trop versé 2014 de Jean Claude PICARD fait remarquer qu il serait intéressant de demander aux chauffeurs de comptabiliser les kilomètres effectués sur chaque territoire afin de vérifier que la facturation est bien conforme. Le conseil approuve l avenant n 2 à passer avec la CC de Chamousset en Lyonnais et la CC de Forez en Lyonnais, portant sur la régularisation de la participation 2014 et le prévisionnel de participation 2015 et autorise le Président à les signer. SOCIAL Attribution de la subvention 2015 à la Mission locale Cette association dont nous sommes adhérents assure le suivi des jeunes de moins de 26 ans en difficultés d insertion professionnelle. Des permanences ont lieu chaque semaine dans les locaux du relais de services publics. Le nombre de jeunes suivis au cours de l année 2014 est de 188 pour notre territoire. Aussi le montant de notre participation 2015 s établit à ,20 (21 441,80 en 2014 pour 187 jeunes suivis et un coût par habitant de 1,08 et 30 par jeunes suivis). Le conseil de communauté approuve le montant de cette participation Attribution acomptes de subvention aux structures petite enfance Dans le cadre de ses compétences, la Communauté de Communes participe, par le biais d une subvention d équilibre, au fonctionnement des structures chargées de la petite enfance. Pour 2015 et comme chaque année, il convient dès à présent, dans l attente du vote de la subvention annuelle après analyse des comptes par la commission sociale, d examiner les demandes d acompte de ces associations sur la base de 50 % du montant demandé en ACTIONS ORGANISME GESTIONNAIRE SUBVENTION 2014 ACOMPTE 1 ER TRIMESTRE ACOMPTE 2 ème TRIMESTRE TOTAL ACOMPTES BOUT D CHOU Multi accueil PIROUETTE Multi accueil RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES C.L.S.H. Saint Martin en Haut C.L.S.H. St Symphorien sur Coise Micro crèche Les Petits Doudous Association des familles Saint Martin en Haut Centre Socio Culturel Saint Symphorien sur Coise Mutuelle «Au nom de l enfant» Saint Martin en Haut Méli Mélo St Martin en Haut M.J.C. Saint Symphorien sur Coise Association des familles Duerne TOTAL acomptes à voter Le conseil de communauté approuve l attribution de ces acomptes pour un montant total de

6 Demande de subvention exceptionnelle de l association ados d parents / parents d ados pour le festival initiatives jeunes: Dans le cadre du 2 ème festival initiatives jeunes organisé par le collectif Parents d ados, ados d parents, une subvention de est sollicitée auprès de la Communauté de communes les Hauts du Lyonnais. Il sera organisé le samedi 28 mars à Saint Symphorien. Le budget prévisionnel de cette manifestation s élève à 7455 (coordination, animation ateliers, sonorisation, communication, réalisation d un court métrage). Une subvention de la Région CDDRA est sollicitée à hauteur de Les projets des jeunes de l ensemble des Monts du Lyonnais y seront présentés sachant qu un débat échanges avec les élus pourrait être organisé à cette occasion. La première édition avait eu lieu à Chazelles en 2013 avec une contribution de la CCFL de et la prochaine édition est prévue sur le territoire de la CCCL qui sera sollicitée à hauteur également de Le conseil de communauté approuve l attribution de cette subvention exceptionnelle de ECONOMIE Approbation avenants de prolongation à passer au contrat de location avec promesse de vente et au protocole d accord transactionnel avec l entreprise Lyonnaise de Salaisons : Cette entreprise basée à Duerne sollicite la CCHL pour un allègement de ses charges de loyer. Actuellement, elle verse un loyer de se décomposant en de loyer et de remboursement d une dette de loyer sur les années 2001 à Le contrat administratif avec promesse de vente devrait se terminer au 31/12/2018 ainsi que le protocole transactionnel d étalement du remboursement de la dette. Pour répondre à la demande de l entreprise, il est proposé de prolonger le contrat de location et le protocole de 3 ans soit jusqu au 31/12/2021. Ainsi le loyer annuel serait ramené à environ (loyers et dettes). Il est à noter que les emprunts réalisés par la CCHL s arrêtent fin juin 2018 et que les de loyers couvriront le montant des annuités. Le conseil de communauté approuve ces avenants de prolongation à l unanimité et autorise le Président à les signer. Comice des 4 cantons - convention de mise à disposition de locaux et de moyens et subvention à allouer en lieu et place d une mise à disposition de personnel : Le comice a lieu cette année sur notre territoire les 4 et 5 juillet prochain. Cette manifestation est destinée à mettre en avant le dynamisme économique et notamment agricole de nos territoires par le biais d un weekend festif. Nous sommes sollicités, comme il y a 4 ans, par la section locale pour mettre à disposition du personnel, des locaux et des moyens administratifs. Il y a 4 ans le travail de secrétariat 7 h par semaine pendant 6 mois avait pu être réalisé par un agent de la CCHL qui n était pas à temps plein. Cette année, nous n avons pas en interne d agents disposant du temps nécessaire. Aussi il est proposé de passer une convention avec la section locale pour mettre à disposition un bureau et des moyens administratifs (téléphone, ordinateur, imprimante, connexion et adresse internet ) ainsi que de leur allouer une subvention de pour indemniser la personne recrutée pour faire ce travail. : On sait tous que l association a de l argent. Et compte tenu de tout ce qui a été dit, cela dérange un peu de verser une subvention. : il s agit du Groupement des 4 cantons, leur trésorerie provient essentiellement de la location des costumes. En l occurrence la demande provient de la section de Saint Symphorien sur Coise et les fonds ne sont pas les mêmes. En ce qui concerne la demande de participation du Groupement des 4 cantons envoyée aux communes, un courrier de la Communauté de communes les Hauts du Lyonnais leur a été adressé au nom des communes afin qu ils nous envoient leur compte de résultat et leur bilan. précise que l on peut faire part de nos remarques lors de l AG du groupement. répond que cela a été fait. 6

7 informe qu une rencontre est prévue prochainement et qu il évoquera ce point. Le conseil de communauté approuve cette convention de mise à disposition de locaux et de moyens pour le comice 2015, autorise le Président à la signer et approuve l octroi d une subvention de pour le secrétariat à 21 voix pour et 3 abstentions. Approbation convention mise à disposition précaire d un terrain zone de Croix Michel à Aveize Ce point avait été retiré de l ordre du jour du Conseil de décembre pour vérification juridique de la convention suite aux observations de Philippe MORALES et de Fabrice BOUCHUT. Pour rappel, la Communauté de communes est propriétaire d un terrain d une surface de m², zone de Croix Michel à Aveize. Ce terrain avait été acheté pour un projet immobilier de l ADAPEI en lien avec l ESAT de Meys. Le projet ne se réalisera pas. Dans l attente d un nouveau projet d utilisation du tènement, une convention d occupation précaire a été passée avec le GAEC Grégoire. A la suite de travaux d assainissement sur la parcelle, cette convention doit être revue et notamment dans un souci de sécurisation juridique pour ne pas risquer une requalification en bail rural. La forme adéquate est le prêt d usage sans participation financière du bénéficiaire du prêt. Il est bien convenu également que la collectivité peut reprendre à tout moment tout ou partie du bien. Le conseil de communauté approuve la convention de prêt d usage de ce terrain au GAEC Grégoire à l unanimité et autorise le président à la signer. Indemnité d éviction DUMOND Dans le cadre de l aménagement de la zone des Plaines à Saint Martin en Haut, la communauté de communes a fait l acquisition de terrains de la famille DUMOND. Ce terrain, d une superficie de m² (après bornage contradictoire réalisé en automne 2014), est actuellement exploité par leur petit fils (Earl La Gazillière). Il convient donc de leur verser une indemnité d éviction dont le montant a été calculé à hauteur de ,06. pense que ce point aurait pu être anticipé. Il souhaite qu à l avenir lorsqu une vente est conclue, tout soit prévu. précise que la communauté de communes a été vigilante car la superficie du terrain annoncée à l origine était plus importante. Le conseil de communauté donne son accord par 23 voix pour et une abstention pour le versement de l indemnité d éviction à l Earl La Gazillière. Autorisation de signer la convention avec le Département Agence technique. Dans un contexte règlementaire de plus en plus complexe et suite au retrait des services déconcentrés de l Etat notamment dans le domaine de l ATESAT (Assistance TEchnique pour des raisons de Solidarité et d Aménagement du Territoire), le Conseil Général du Rhone a décidé de créer une Agence Technique Départementale en régie. Cette dernière pourra apporter son concours aux collectivités à partir du 1 er mars 2015 dans les domaines suivants : Voirie / aménagement de l espace public, Bâtiment / maitrise de l énergie, Eau / assainissement / Cours d eau, Aides européennes Ingénierie sociale (etude d impact, diagnostic, évaluation et conduite de projets, aides documentaires ) Cette assistance pourra s exercer principalement à titre gratuit au stade du conseil, et à titre onéreux pour l assistance à maitrise d ouvrage, ou pour la maitrise d œuvre selon les dispositions définies dans la convention. Le conseil communautaire approuve cette convention à l unanimité. 7

8 RIVIERES Approbation modification statuts du SYRIBT : Le comité syndical du SYRIBT (Syndicat de rivières Brévenne Turdine a approuvé le 17 mars 2014 la modification de ses statuts. En effet, suite à la création de la Communauté de communes de l ouest rhodanien et de la Communauté de communes Beaujolais Pierre dorée, les statuts doivent être modifiés. Les articles suivants des statuts doivent être modifiés pour en tenir compte : - art 1 membres, - art 5 comité syndical, Ces modifications n ont aucune incidence sur notre représentation et contribution qui restent identiques. Le conseil de communauté approuve cette modification à l unanimité. BATIMENT Gendarmerie Validation du programme de l opération et décision sur le lancement du jury de concours (composition du jury, indemnisation des personnes qualifiées, montant de la prime aux 2 candidats non retenus) : Le Conseil a été régulièrement informé de l avancée de ce projet. Le Bureau d études AMOME chargé de nous assister pour la définition du programme et le recrutement du maitre d œuvre de l opération nous a transmis les éléments financiers et le projet d implantation des bâtiments tenant compte des différentes contraintes (périmètre des 500 m par rapport à la collégiale projet du Département d aménagement d un carrefour, topographie du terrain) et avis. L estimation financière totale de l opération s élève à 3,8 millions TTC avec un montant de travaux de 2,94 millions TTC. La provision pour aléas, imprévus et révision s élève à Aussi il est proposé d arrêter le coût programme à 3,5 millions TTC. Le jury qui choisira le maitre d œuvre doit être composé de 5 élus + le Président et d 1/3 de personnes qualifiées. Il est proposé que les 5 élus siégeant au jury de concours soient ceux qui composent la Commission d appel d offres, soit Michel BONNIER, Patrice JOASSARD, Philippe MORALES, Marcel BERNE et Agnès GRANGE. Les personnes qualifiées (architectes, ingénieur de la construction) doivent être indemnisées. Il est proposé de fixer cette indemnisation à 750 pour une participation aux deux jurys. Les prestations demandées aux 3 candidats admis à présenter une offre sont indemnisées (art 70 et 74 du code des marchés publics). Pour le candidat retenu, ce travail est compris dans ses honoraires par contre les 2 équipes d architectes qui auront produit un travail de niveau esquisse et qui ne seront pas retenues doivent aussi être indemnisées par rapport au travail d études fourni. Il est proposé de fixer cette prime à en fonction des barèmes en vigueur. Les prochaines réunions ont été fixées le 7 avril et le 2 juillet à 13h30. Les ABF seront sollicités pour participer soit au concours, soit au comité technique. Le conseil de communauté: - valide le programme de l opération en termes de scénario d implantation retenu, besoins généraux en surface et en locaux, coût prévisionnel - approuve la composition du jury et la rémunération des membres qualifiés - fixe le montant de la prime pour les candidats non retenus à 750 pour une journée A l unanimité. Parc Eco Habitat- acquisition terrain d assise du bâtiment et parking Le Parc éco habitat est construit sur un terrain appartenant toujours à la MFR du Val de Coise (souhait du Conseil d administration de l époque). Un bail à construction avait été passé entre nos 2 entités mais ce bail n a pas été enregistré aux hypothèques qui demandent que ce bail soit transformé en bail emphytéotique. Aujourd hui la Maison familiale traverse une situation financière compliquée. En effet les travaux sur le site 8

9 de Beaujolin ont constitué une charge lourde dans un contexte économique et structurel qui a mis en grosse difficulté l association : une subvention FEDER qui n a pas été attribuée, perte d une classe de préapprentissage, masse salariale élevée du fait de la pyramide des âges, crise du bâtiment, baisse du nombre d apprentis. Des décisions ont été prises pour rétablir la situation : 2 licenciements et non remplacement de 2 personnes qui partent à la retraite en 2015 et L achat du terrain par la communauté de communes pourrait permettre de régler une situation juridique inconfortable (un bail non enregistré) et d aider la MFR à passer ce cap difficile. Au vu de l objet de cette structure, formation d artisans, de l effort fait pour le territoire et de son importance, il est proposé de faire l acquisition de ce terrain à hauteur de 38 HT du m² soit HT pour 1613 m² au total. Philippe GARNIER exprime l importance de cette acquisition pour sécuriser le Parc Eco Habitat au niveau juridique. Le conseil de communauté donne son accord unanime. CULTURE Approbation convention DRAC Le Conseil communautaire avait donné son accord de principe pour répondre à l appel à projet de la DRAC visant à renforcer l éducation artistique et culturelle en milieu rural comme un moyen de correction des inégalités sociales et territoriales d accès aux arts et à la culture. La commission culture a fait un travail très important d abord de recensement de tout ce qui est en place sur le territoire puis a réfléchi à ce qui pourrait être amélioré et complété dans l offre existante. Après de nombreuses réunions et concertation avec les services de la DRAC, de l éducation nationale, de la Région, une convention est proposée à l approbation du Conseil communautaire. Le public cible est essentiellement les jeunes à travers les écoles et une offre qui leur est dédiée. L objet de cette convention consiste à définir les trois grands axes d intervention retenus pour les années 2015/ 2016/2017, à savoir : Valoriser la coopération sur le territoire par une mise en réseau des acteurs culturels et la mutualisation des moyens Susciter la rencontre entre des artistes professionnels et la population du territoire Accompagner la construction du parcours culturel de chacun par une offre structurée Les actions précises à mettre en œuvre en 2015 ainsi que leur financement sont définies en annexes de la convention. De la même manière les actions 2016 et 2017 seront annexées ultérieurement. Le budget supplémentaire à prévoir pour abonder les fonds d Etat s élève à en La subvention escomptée de l Etat pour 2015 est de sachant qu une participation de pourra parallèlement être sollicitée auprès du Centre National du Livre dans le cadre de la résidence d auteur. souligne le travail remarquable de la commission culture. Les futurs bénéficiaires sont en attente (ex. Ecoles). Le travail s est fait avec tous les acteurs culturels du territoire : cinéma, médiathèque. Le conseil de communauté approuve cette convention à l unanimité. demande comment se fait la sélection des élèves qui participeront aux actions. précise que toutes les écoles pourront en bénéficier et les animations seront ciblées selon les tranches d âge. Journée de la création - subvention à allouer à Mont en scène : Lors de la journée de la création en novembre dernier à Aveize, Mont en scène a accompagné la commission culture dans l organisation de cet évènement. Mont en scène a assuré toute la partie logistique (repas, buvette ). Le bilan dépenses recettes pour cette partie fait ressortir un déficit de 675 pour l association, déficit que nous nous étions engagés à combler par le biais d une subvention exceptionnelle. Le conseil de communauté approuve l attribution de la subvention de 675 à l association Mont en scène. 9

10 PERSONNEL Demande de subvention du CASCC Le CASCC (Comité d Actions Sociales et Culturelles du Canton) sollicite dans le cadre contractuel (2% de la masse salariale des agents adhérents) une subvention de ,67 pour Le conseil communautaire donne son accord unanime. QUESTIONS DIVERSES Réflexion interco élargie- synthèse des travaux du groupe de travail Compte tenu de l heure avancée, il est décidé de reporter ce point à une séance ultérieure. Présentation de l outil SEM PAT (société d économie mixte patrimoniale) proposé par le Département Principes : société privée avec un capital détenu à 85 % maximum par les collectivités locales et 15 % par des capitaux privés (Caisse des dépôts, autres banques, Epora, SERL ) outil de portage financier de l immobilier économique (pas de rôle de gestion) Les objectifs de cet outil sont les suivants : - moyens de désendettement pour les Communautés, d externalisation de la dette et de partage des risques - souplesse et réactivité - Réponse à des enjeux de requalification urbanistique - Aide aux entreprises pour trouver des solutions immobilières - Effet de levier de l emprunt La gouvernance : 18 administrateurs maximum, représentation proportionnelle au capital détenu. Pour être représenté au CA, il faut détenir au minimum 5,5% du capital (autour de avec un capital de départ prévisionnel à 4 millions). Ce pacte d actionnaires définit des règles de gestion prudentielles mais moins strictes que des outils strictement privés puisque l objectif est la dynamisation de l activité économique. Fonctionnement : capital de départ environ 4 millions d euros le Département contribue à hauteur de 50%, les Communautés intéressées complètent à hauteur maximum de 35%. 4 types de projet peuvent être concernés : Immobilier dédié (bâtiment en location avec des baux à long terme) Hôtels et villages d entreprises Projets en préparation Immeubles en crédit bail Pour notre Communauté de communes : il pourrait s agir de mettre dans l actif de la SEM notre hôtel d entreprises. La SEM nous le rachèterait, ce qui nous donnerait du cash pour entrer au capital et rembourser l emprunt. Ensuite elle nous le louerait et nous le sous louerions aux entreprises déjà en place selon nos conditions et encaisserions les loyers (en principe l opération est neutre, mais cela reste à valider par des simulations financières). Dans un deuxième temps, la SEM pourrait assurer le portage financier du projet de réhabilitation du site des Roches. Cependant il faudra que cette opération réponde à certains critères qui seront déterminés par le CA (60 % de pré commercialisation pour minimiser le risque en location ou vente, baux long terme de 9 ans, taux de rendement attendu de 6%, apport de 15 à 20 % de fonds propres ) Le Département souhaite délibérer le 27 février pour un objectif de démarrage de la SEM en septembre Jean Claude PICARD souhaite que l on puisse s inscrire dans cette démarche et propose qu une lettre d intention soit adressée. Entre temps, nous pourrons évaluer notre intérêt à entrer dans cette SEM et entériner ou pas notre entrée par une délibération sur mars ou avril. : Le principe est d externaliser la dette qui sera portée par une autre structure. Dette que l on remboursera par des loyers. Vendre l Hôtel d entreprise peut être 10

11 un levier intéressant pour nous permettre investir dans le site des Roches via la SEM PAT. Il faut tout étudier. GASSILLOUD partage l avis de Thomas précise que l entrée dans cette SEM n est pas trop gênante si l on obtient une clarification sur les conditions de sorties. : Les échéances électorales font qu il faudrait valider le principe de notre entrée en amont par le biais de la lettre d intention. Cette dernière permet toutefois d émettre des réserves. Le Président donne lecture du projet de lettre. : Au départ, cet outil a été pensé pour des collectivités très endettées, il y a tout de Le conseil de communauté autorise le Président à signer la lettre d intention. même des privés qui entrent dans cette SEM (banques ), cela n est pas anodin, il faut plus de précisions. : Cela va être très complexe. : notre intérêt est de savoir comment sortir de cette SEM Il ne faut pas perdre l hôtel d entreprise dans cette opération. Si la SEM décide de le revendre à une autre structure, nous perdrions notre bien. : Cela n est pas simple et nécessite d être suivi. Il faut du temps pour s approprier le fonctionnement d une SEM Pat. Mais cet outil est intéressant pour le projet d immobilier d entreprises aux Roches. Patrick HERRERO informe les membres du conseil que le comité énergie du SIMOLY se réunira le 23 février à 17h. Cette rencontre aura pour thème les bâtiments tertiaires. Il invite les élus à participer à cette rencontre. L ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 23h50. 11

Conseil de Communauté du 18 juin 2014 COMPTE RENDU

Conseil de Communauté du 18 juin 2014 COMPTE RENDU Conseil de Communauté du 18 juin 2014 COMPTE RENDU Étaient présents : Michel BONNIER, Denise BONDOUX, Claude THOLLET, Christiane BOUTEILLE, Philippe BONNIER, Joël GUINAND, Jean Claude PICARD, Patrick HERRERO,

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

Budget Primitif 2015 Programme Remboursement de la dette M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction des finances - 2DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 Le Conseil Municipal s est réuni à la Mairie le mercredi 24 mars deux mil dix sous la présidence de Monsieur Gilles SALAÜN, Maire. Présents

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 MARS 2010 L'an deux mille dix, le 29 mars à 19 h 00, le Conseil municipal de la Commune de Lormes dûment convoqué s'est réuni en session ordinaire à la Mairie, sous

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT

STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PORHOËT Article 1 : DENOMINATION Il est créé une Communauté de Communes composée des communes suivantes : Evriguet, Guilliers, Ménéac, Mohon, Saint-Malo des Trois

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015. GUERIN Maryline 2 ème adjoint

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015. GUERIN Maryline 2 ème adjoint COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE DU 10 AVRIL 2015 n 3/2015 Sous réserve d approbation par les membres du conseil municipal lors de la prochaine réunion Présents : PARIS Jean-Claude 1 er adjoint

Plus en détail

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007 LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE Le budget est l'acte par lequel sont prévues et autorisées par l'assemblée délibérante les recettes et les dépenses d'un exercice. Le budget de la Communauté

Plus en détail

SEANCE DU 26 MARS 2009

SEANCE DU 26 MARS 2009 SEANCE DU 26 MARS 2009 Le vingt six mars deux mil neuf, à dix huit heures trente minutes, les Membres du Conseil Municipal, légalement convoqués se sont réunis en séance publique à la Mairie sous la présidence

Plus en détail

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont du 24 Février 2010 Le quorum n ayant pas été atteint à la réunion du 17 février 2010, le comité syndical s est réuni une seconde fois le 24 février 2010 sous la présidence de Monsieur CABADET. Monsieur

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

3- DECISION MODIFICATIVE N 4 DU BUDGET PRINCIPAL 2014 (délibération n 2015-02)

3- DECISION MODIFICATIVE N 4 DU BUDGET PRINCIPAL 2014 (délibération n 2015-02) RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PÉAULT Compte- rendu du 20 janvier 2015 Date de la convocation : 15 janvier 2015. PRÉSENTS : Mme Lisiane Moreau, M. Gérard Commarieu, Mme Roselyne Le Du, MM. Thibaud Renaudeau,

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Etaient présents : Mme Alexandre, Mr Carlotti, Mr Champagnat, Mr Guinaudeau, Mme Janssen, Mr Joubert, Mme Pascal-Baujoin, Mme Picault, Mr Pidancier,

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012

Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012 Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012 Le Conseil municipal, régulièrement convoqué, s est réuni en Mairie en séance publique, mercredi 16 mai 2012 à 21h sous la présidence

Plus en détail

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune Présentation du 10 juin 2014 François Saint Martin Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer

Plus en détail

ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION

ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION Délibération n 2009.34 ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION Monsieur ROBIN, Adjoint chargé de l environnement et du développement urbain, rappelle au Conseil Municipal les conditions dans

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Conseil Municipal du 29 novembre 2011 DÉLIBÉRATIONS

Conseil Municipal du 29 novembre 2011 DÉLIBÉRATIONS Conseil Municipal du 29 novembre 2011 DÉLIBÉRATIONS N d'ordre Objet 1 Travaux appartement au 1 er étage de la Mairie Remplacement chauffe eau salle de bain 2 Conseil Général des Yvelines Programme triennal

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

SAGE Rance Frémur Baie de Beaussais

SAGE Rance Frémur Baie de Beaussais SAGE Rance Frémur Baie de Beaussais Comité Syndical du 1er juin 2011 17h30 à la Mairie de Saint Samson sur Rance Rappel de l ordre du jour : Fonctionnement Montant des contributions des adhérents pour

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 Etaient présents : PUISSAT L. GAUTHIER M. GOUTTENOIRE M. - TASSAN C. TEINTURIER A. BARAGATTI D. CARRIERE RIGARD-CERISON S. FOURCADE P. THOMAS M.

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015 PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015 Les membres du Conseil municipal se sont réunis le jeudi 26 mars 2015, salle de la mairie, sous la présidence de Monsieur André RAULT, Maire,

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014 Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 Claude BOSIO Maire de Chasse-sur-Rhône Vice-président de ViennAgglo VILLE DE CHASSE-SUR-RHONE

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70.

Conseil Municipal du 30 Juin 2015. Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Conseil Municipal du 30 Juin 2015 DCM N 2015/64 * Marché de travaux : renouvellement du réseau AEP rue de Verdun Monsieur le Maire rappelle que la commune a adhéré à Ingénierie 70. Monsieur le Maire rappelle

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

Communauté De Communes du Trièves

Communauté De Communes du Trièves Communauté De Communes du Trièves CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 26 novembre 2012 18h30- Saint Martin de Clelles Ordre du jour Secrétaire de séance- Désignation Approbation du compte rendu du conseil de communauté

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 République Française Département du Gard Commune de CORBES PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 L an deux mille quinze le quatorze avril, le conseil municipal dument convoqué s est

Plus en détail

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014 COMMUNE DE FOURNEVILLE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 Juin 2014 L an deux mille quatorze, le 20 Juin 2014 à 20 H 30, le Conseil Municipal de FOURNEVILLE, régulièrement convoqué, s est réuni sous la

Plus en détail

Conseil Municipal du 8 Février 2013

Conseil Municipal du 8 Février 2013 Conseil Municipal du 8 Février 2013 OBJET : REHABILITATION DU GITE D ETAPE COMMUNAL DU PASSAVOUS : Dévolution de Marché de Travaux du lot 3B Faïence Béton Ciré Monsieur le Maire expose que par lettre du

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 L'an deux mille quatorze et le dix-huit mars à 20h30, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s'est réuni au nombre prescrit par

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

SÉANCE DU LUNDI 16 NOVEMBRE 2015. Convocation du Conseil Municipal : le Conseil Municipal est convoqué 09 novembre 2015, pour le 16 novembre 2015.

SÉANCE DU LUNDI 16 NOVEMBRE 2015. Convocation du Conseil Municipal : le Conseil Municipal est convoqué 09 novembre 2015, pour le 16 novembre 2015. SÉANCE DU LUNDI 16 NOVEMBRE 2015 Convocation du Conseil Municipal : le Conseil Municipal est convoqué 09 novembre 2015, pour le 16 novembre 2015. Ordre du jour : 1- Délibération relative au refinancement

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité»

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité» Discours de Marylise LEBRANCHU 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France «Les départements : modernité et proximité» Troyes Jeudi 15 octobre 2015. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012. Sommaire

RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012. Sommaire RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012 Sommaire Rappel des transferts de charges effectués en 2012 (p.2) Rappel du rôle de la commission d évaluation des charges et méthode

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

POUR UN PROJET PORTE PAR UNE ASSOCIATION OU UNE ENTREPRISE

POUR UN PROJET PORTE PAR UNE ASSOCIATION OU UNE ENTREPRISE Département de la Seine-Saint-Denis Caisse d allocations familiales de la Seine-Saint-Denis DEMANDE D AIDES FINANCIERES A L INVESTISSEMENT POUR UN PROJET PORTE PAR UNE ASSOCIATION OU UNE ENTREPRISE Relative

Plus en détail

Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015

Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015 Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015 8 bordereaux étaient à l ordre du jour 1) Comptes administratifs 2014 M. Menguy (secrétaire général de la mairie) a présenté les comptes administratifs

Plus en détail

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS Annexe 2 Entre : Le Département de la Vienne, dont le siège social est situé : place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers cedex, représenté par le Président du Conseil

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 26 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 26 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 26 novembre 2012 L an deux mil douze, le vingt-six novembre à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal de la commune de Vasselin, légalement

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

Compte rendu de séance Séance du 24 Juin 2015

Compte rendu de séance Séance du 24 Juin 2015 République Française Département Le Louroux Compte rendu de séance Séance du 24 Juin 2015 L' an 2015 et le 24 Juin à 20 heures 30 minutes, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué,

Plus en détail

Compte rendu du Conseil Municipal. du 29 avril 2014

Compte rendu du Conseil Municipal. du 29 avril 2014 Compte rendu du Conseil Municipal du 29 avril 2014 Présents : SALLE LAGARDE Frédéric, Maire. Adjoints : MEJEAN Max, DUPUY Jean Sébastien, GOURIOU Sylvie, JALABERT Valérie. Conseillers : QUERE Cécile, BROUSSIER

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 Délibération n 2007.05 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.1612-12, L.2121-14, L.2121-31, L.2122-21, L.2343-1 et 2, Siégeant

Plus en détail

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS Charte du Parc naturel régional du Marais poitevin STATUTS 2014 / 2026 PREAMBULE Au regard du classement du Marais poitevin en Parc naturel régional, les régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : Cité de l Agriculture - chemin de la Bretèque - 76230 BOIS-GUILLAUME Siret 433 786 738 00016 - APE

Plus en détail

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS

FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS FONDATION CéMaVie Fondation reconnue d utilité publique Siège : Nantes (Loire-Atlantique) ------------------------------------ STATUTS I - But de la Fondation Article 1er L établissement dit CéMaVie fondé

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée :

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée : Etaient présents : Mme BELLOCQ Chantal BERGES Isabelle CANDAU Valérie CLAVIER Hélène LAHOURATATE Nicole MOURTEROT Josiane MM AUSSANT Claude CARRIORBE Arnaud CASAUBON Jean-Paul 6 ESQUER Philippe - HARCAUT

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 L an deux mille cinq, le jeudi 15 décembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 9 décembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

L exploitation du service est assurée sur l ensemble du territoire du SIRATROM de La Guerche-sur-l'Aubois selon les fréquences énoncées ci-après :

L exploitation du service est assurée sur l ensemble du territoire du SIRATROM de La Guerche-sur-l'Aubois selon les fréquences énoncées ci-après : Délibération n 2 Convention de prestation de service avec le SIRATROM CONVENTION DE PRESTATIONS DE SERVICE Entre : le SMIRTOM du Saint-Amandois, domicilié Avenue Gérard Morel 18200 DREVANT, représenté

Plus en détail

Compte-rendu de séance

Compte-rendu de séance Conseil communautaire du jeudi 19 mars 2015 Compte-rendu de séance Sous la Présidence de Denis GUILLERMARD, Présents : MMES MRS ANGELINO. BELLEMIN. BEZAT. COURTOIS. COUTAZ. FAVREAU. GIRARD. GROS. GUILLERMARD.

Plus en détail

SEANCE DU 22 JANVIER 2014

SEANCE DU 22 JANVIER 2014 SEANCE DU 22 JANVIER 2014 L an deux mille quatorze, le vingt-deux janvier, à vingt heures trente, le Conseil Municipal de la Commune de NOHANENT dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, à la

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 23 avril 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 23 avril 2014 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 23 avril 2014 L an deux mille quatorze et le vingt-trois avril à vingt heures trente, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s est réuni

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 L an deux mil onze, le 19 avril à 19 h 00, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de Monsieur Bernard DE REU, Maire

Plus en détail

Le Edition Fév. 2013

Le Edition Fév. 2013 Le Edition Fév. 2013 Sommaire Général I. La Copropriété p. 3 II. Les organes de la copropriété p. 4-5 a) Le syndicat des copropriétaires b) Le Conseil Syndical c) Le Syndic III. Les charges de copropriété

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006. OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005

SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006. OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005 REPUBLIQUE FRANCAISE SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006 RAPPORTEUR : Le président OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005 Le 10 juillet 2006, le comité syndical

Plus en détail

COMPTE RENDU DE l ASSEMBLEE GENERALE DE LA MUTUELLE DU PERSONNEL DE L ASSEMBLEE NATIONALE LE 10 JUIN 2011 à 13 HEURES

COMPTE RENDU DE l ASSEMBLEE GENERALE DE LA MUTUELLE DU PERSONNEL DE L ASSEMBLEE NATIONALE LE 10 JUIN 2011 à 13 HEURES COMPTE RENDU DE l ASSEMBLEE GENERALE DE LA MUTUELLE DU PERSONNEL DE L ASSEMBLEE NATIONALE LE 10 JUIN 2011 à 13 HEURES La séance est ouverte à 13 h 00 Le quorum n étant pas atteint, la Présidente convoque

Plus en détail

Date de convocation : 04 février 2015 Date d affichage : 04 février 2015 Ouverture de la séance : 20h05

Date de convocation : 04 février 2015 Date d affichage : 04 février 2015 Ouverture de la séance : 20h05 Département du BAS-RHIN COMMUNE D OBERSOULTZBACH Arrondissement de SAVERNE COMPTE-RENDU INTEGRAL Conseillers élus : 11 En fonction : 10 Présents : 10 des délibérations du Conseil Municipal SEANCE DU 09

Plus en détail

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants :

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants : Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 17 mars 2000 ----------------- Rapporteur : Mme LE DOUARIN ----------------- N 22 GARANTIE D EMPRUNT

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 1 AVRIL 28 NOTE DE SYNTHESE L an deux mille huit, le dix avril, le Conseil communautaire s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de Patrick PETITJEAN, Président. Nombre

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015 L an deux mille quinze, le mercredi vingt-quatre juin à 20 H 30, le Conseil Municipal de MAISSE s est réuni en Mairie en séance ordinaire sous la Présidence

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Année:. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION AIDE A PROJET OU EVENEMENT D INTERET COMMUNAUTAIRE Nom de l association:.. Cadre réservé à l administration Date d arrivée du dossier à la Communauté de Communes

Plus en détail

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Délibération n 2010.01 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment l'article L. 2312-1 faisant obligation aux communes de 3.500 habitants et plus de

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 MAIRIE DE DAMBENOIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 Tous les Conseillers municipaux sont présents sauf : Absents excusés : MM. Michel PAGE, Laurent JOLIVET donne pouvoir à Philippe

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-JULIEN-MONTDENIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 13 MARS 2012

COMMUNE DE SAINT-JULIEN-MONTDENIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 13 MARS 2012 Membres présents : TOURNABIEN Marc, maire, LESIEUR Evelyne, RAVIER Marc, BOCHET Marcel, THIAFFEY Jean-François, CHOMAZ Josiane adjoints, BOIS Yves, BUFFAZ Bernadette, CHARVIN Denis, COLLOMBET Corinne,

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT - GAUDENS

COMMUNE DE SAINT - GAUDENS COMMUNE DE SAINT - GAUDENS 1 REUNION PUBLIQUE SUR LES FINANCES DE LA VILLE M ERCREDI 6 MAI 2015 UN CONTEXTE TRES DIFFICILE 2 1. Audit financier KPMG du 10 juin 2014 2. Situation financière comparée avec

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. DION / M. BARATTINI / Mme PEREZ- ZIJLMANS /M. OUDENOT / Mme DUVAL / Mme DORET / M. ROUSSEAU / M.

Plus en détail

COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013

COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013 COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013 Le 10 décembre 2013 à 18 heures 30, les membres du Comité Syndical - légalement convoqués le 26 novembre 2013 - se sont réunis en séance publique sur la

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du 21 janvier 2015

Compte-rendu du Conseil Municipal du 21 janvier 2015 Compte-rendu du Conseil Municipal du 21 janvier 2015 Etaient présents sous la présidence de Jean-Claude BILLOT, tous les conseillers : Yasmine BETHOUART, Christian CLAIRE, Annie EVRARD, Marius GOURGUECHON,

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Compte rendu du Conseil Municipal du 9 décembre 2009

Compte rendu du Conseil Municipal du 9 décembre 2009 MAIRIE DE BOURDEILLES Dordogne 24310 BOURDEILLES Tél. 05 53 03 73 13 Fax. 05 53 54 56 27 Compte rendu du Conseil Municipal du 9 décembre 2009 Etaient présents : MM. CHABREYROU O, DESPORT G, Mmes BLARDAT

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail