Benkhalfa : «Les financements seront basés sur les ressources du marché»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Benkhalfa : «Les financements seront basés sur les ressources du marché»"

Transcription

1 LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE Ligue 1 Mobilis : l USMH en appel, choc à Constantine p. 24 L E D I T O D E Ahmed Rehani Des élites Le système d accès aux grandes écoles en Algérie pose quelques questions qu il convient de soumettre à un éclairage critique sans vouloir s ériger en donneur de leçons. En l absence de concours pour élire les postulants méritants, un autre paramètre de sélection intervient qu il nous faut ici soumettre à l épreuve de l analyse. Il s agit, comme le savent tous les citoyens, de la note générale qui doit, selon les écoles et les instituts, être égale ou supérieure à une moyenne définie, par laquelle, en même temps, l établissement définit sa place et son prestige dans la cartographie académique et scientifique nationale. La réalité qui s impose, du fait de la nature de l enseignement donné au sein de l école algérienne, c est que le «parcœurisme» est la voie, par excellence, pour atteindre le niveau de note requis. Autrement dit, l accès à la note supérieure qu exigent de nombreux instituts où la clé de la réussite est paradoxalement l intelligence, c est le mécanisme mimétique de la mémoire qui doit permettre de recracher la matière apprise dans les mots du pédagogue, dans la linéarité imposée par le texte. Qu advient-il, donc, dans ce processus électif qui exclut le concours, de tout ceux qui ont moins de la moyenne minimale requise qui dépasse souvent le 13/20 - et dont l intelligence est, dans la plupart des cas les experts du monde entier le reconnaissent - supérieure aux capacités intellectuelles de ceux dont on ne prend même pas soin de vérifier les matières dans lesquelles ils ont accumulé le maximum de points? Il nous faut ici reposer la question sous une autre forme? Pourquoi ne préconise-t-on pas le concours comme système d élection des bacheliers postulants? Une question qui suscite deux formes d interrogation : craindrait-on de mettre à nu l invalidité du système d évaluation qui prévaut dans l enseignement, le concours pouvant révéler une proportion de lauréats importante du côté de ceux que l actuel système exclut dès le départ? A moins qu il s agisse d une crise de confiance dans le sens où le concours ouvrirait la voie aux clientélismes de toutes sortes, dévoyant de fait tout le processus? Quoi qu il en soit, si le système actuel de sélection, tel qu il domine dans la paysage universitaire, conforte le système d enseignement, il n en fait pas de même pour les universités et les instituts, encore moins pour l Algérie qu il prive du véritable potentiel d élite qui se trouve généralement plus du côté de ceux qui résistent y compris des génies paresseux - au système «parcœuriste» en glanant les points qu ils peuvent pour réussir leurs examens. L enjeu n est pas seulement celui de l avenir des élites, mais, à travers elles, celui, bien compris de toute l Algérie. New Press Benkhalfa : «Les financements seront basés sur les ressources du marché» p. 3 Frontières : 66 contrebandiers arrêtés et des armes saisies p. 4

2 actuel algérie-ue burkina faso Coopération Mogherini qualifie sa visite en Algérie de «très positive» et de «très utile». Condamnation L'Algérie condamne fermement le coup de force. Le chiffre du jour Une masse monétaire de 700 à 800 milliards de dinars à bancariser. commerce Produits Le ministère rassure quant à la disponibilité du sucre sur le marché. aujourd hui Une taxe annuelle d habitation sera prélevée par Sonelgaz, La loi de finances complémentaire 2015 (LFC 2015), adoptée jeudi à la majorité à l'assemblée nationale populaire (APN), prévoit plusieurs mesures fiscales dans les secteurs commercial et immobilier notamment. L'article 73 de ce texte, qui modifie et complète la LFC 2009, stipule qu'il est institué une taxe de domiciliation bancaire sur les opérations d'importation de biens ou de service. Le montant de cette taxe est fixé à 0,3% du montant de l'importation pour toute demande d'ouverture d'un dossier de domiciliation d'une opération de bien ou de marchandise sans que le montant de la taxe ne soit inférieur à DA. Les personnes exemptées de la taxe de domiciliation bancaire au titre des importations des biens d'équipements et matières premières qui ne sont pas destinées à la revente en l'état, sont passibles, lorsque l'engagement qu'ils ont souscrit n'a pas été respecté, d'une amende égale à deux fois la valeur de ces importations. Par ailleurs, il est créé, au titre du code du timbre, le tarif de la taxe des véhicules neufs importés ou acquis localement qui est fixé entre DA et DA pour les véhicules de tourisme moteur-essence (en fonction du cylindrage), avec un abattement de DA pour les véhicules équipés de GPL/C, à l'exception des véhicules dont le cylindrage est égal ou supérieur à cm3. Cette taxe est entre DA et DA pour les véhicules de tourisme diesel (en fonction du cylindrage) et entre DA et DA pour les véhicules de transport de personnes. Le produit de cette taxe, lors de leur première mise en circulation, est reversé à 85% au Fonds spécial pour le développement du transport à 15% au budget de l'etat. Au titre de la taxe foncière, l'article 5 prévoit que sont désormais exonérées de la taxe foncière des propriétés bâties lorsqu'elles constituent l'unique propriété et l'habitation principale de leurs propriétaires à la double condition que le montant annuel de l'imposition n'excède pas DA et que le revenu mensuel des contribuables concernés ne dépasse pas deux fois le salaire national minimum garanti (SNMG). Bénéficient également de cette exonération les constructions nouvelles, les reconstructions et les additions de construction, sachant que cette exonération prend fin à partir du Une taxe qui viendra au secours du budget de Sonelgaz. (Photo > D. R.) Vers des produits bancaires sans intérêt L opération de bancarisation de l argent dormant dans le circuit informel semble bien se dérouler à en croire les différents responsables du secteur bancaire. Une nouvelle formule est trouvée pour stimuler les réticents à déposer leur argent dans les banques avec le retrait de l usuraire. Une réflexion est en cours pour la création de produits bancaires alternatifs, destinés à ceux qui ne conçoivent pas les intérêts, a annoncé, jeudi à Oran, le directeur de la BNA, et représentant de l Association des banques et des établissements financiers. La mission des établissements financiers publics est de trouver des moyens de mobilisation des ressources financières publiques et privées au service de l économie nationale et du développement local, a souligné Abdelkader Tadja en marge d une rencontre d information sur les nouvelles dispositions contenues dans la loi de finances complémentaire En matière d application de la «conformité fiscale volontaire» stipulée dans la loi précitée visant à canaliser les capitaux, il a signalé qu une campagne de sensibilisation a été organisée pour expliquer cette mesure, former les agents chargés des clients et les chefs d agences des banques publiques et attirer ceux qui désirent déposer leur argent. Dans cette optique, des instructions ont été données à tous les établissements financiers publics pour ouvrir des comptes aux opérateurs économiques et citoyens pour déposer leur argent dans les banques. L'opération de mise en conformité, lancée en août dernier, a connu une affluence de citoyens venus déposer leur argent en banque, a-ton indiqué. Le directeur régional des Impôts d Oran, M. Khebbaz, a indiqué, pour sa part, qu un service a été ouvert à l hôtel des finances de haï Sidi El-Hasni à Oran pour accueillir et les explications nécessaires aux intéresses par la conformité fiscale volontaire. Lors de cette rencontre, à laquelle ont assisté de nombreux opérateurs économiques d Oran, des représentants de différentes banques publiques, M. Khebbaz a présenté des explications sur les facilités fiscales contenues dans la loi de finances complémentaire 2015 dont celles concernant l impôt sur le gain des sociétés. Cette journée d information a été organisée au siège de la wilaya, à «l initiative de la Chambre du commerce et d industrie de l Oranie (CCIO) en collaboration avec la Chambre algérienne de commerce et d industrie (CACI), l Association des banques et établissements financiers, sous l égide du ministère des Finances». A. K. premier janvier de l'année qui suit celle de leur achèvement. Elle s'applique aussi au logement public locatif appartenant au secteur public à la condition que le locataire ou le propriétaire dudit logement satisfait aux conditions fixées. Toutefois, il est souligné que cette loi ne dispense pas les propriétaires et les logements, qui y sont mentionnés, du paiement d'une taxe foncière fixe de l'ordre de 500 DA annuellement. En outre, il est précisé que les immeubles, quelle que soit leur nature, sont estimés d'après leur valeur vénale réelle, déterminée par une commission interministérielle. Pour ce qui concerne la valeur de l'impôt sur le patrimoine, elle est fixée de 0% à 1,75% pour une valeur du patrimoine allant de 100 millions de DA à plus de 450 millions de DA. Le montant de la taxe prélevée oscille entre et DA par local à usage d'habitation, professionnel, artisanal ou assimilé, terrain aménagé pour camping et caravanes ou encore à usage industriel et commercial. Par cette LFC, il est institué une taxe annuelle d'habitation prélevée par Sonelgaz sur les quittances, due pour tous les locaux à usage d'habitation ou professionnel, et dont le montant annuel est fixé entre 300 et DA dans l'ensemble des communes et entre 600 et DA dans les communes des wilayas d'alger, Annaba Constantine et Oran. La R E P È R E TAYEB LOUH «L'Algérie présenterait à l'italie, dans les délais, la demande d'extradition» Rachid Mesli fait l'objet d'un mandat d'arrêt émis par Interpol sur demande des autorités algériennes, pour son implication dans des affaires liées au terrorisme. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a affirmé, jeudi, que l'algérie présenterait à l'italie, dans les délais, la demande d'extradition de l'ex-avocat de plusieurs dirigeants du Front islamique du salut (FIS) dissous, objet d'un mandat d'arrêt international. En marge de la séance de vote du code de procédure pénale à l'apn, M. Louh a souligné que la justice italienne avait accordé un délai de 40 jours à l'algérie pour préparer le dossier de la demande d'extradition de Rachid Mesli, à compter de la date de son arrestation vers la fin août. Le ministre a affirmé que «le dossier sera fin prêt dans les délais avant son envoi par voie diplomatique». «Cette affaire n'est pas la première du genre et elle ne sera pas la dernière», a estimé M. Louh, précisant qu'outre la législation nationale, la justice algérienne agit conformément aux conventions bilatérales signées avec certains pays, dont l'italie et des conventions internationales ratifiées par l'algérie. LFC 2015 indique aussi que le Trésor public est autorisé à prendre en charge les intérêts pendant la période de différé et la bonification à 100% du taux d'intérêt des prêts accordés par les banques publiques, dans le cadre de la réalisation du programme de logements en location-vente. Au plan de l'activité artisanale, les ouvrages d'or, d'argent et de platine supportent un droit de garantie fixé par hectogramme à DA pour les ouvrages en or, à DA pour les ouvrages en platine, à 150 DA pour les ouvrages en argent, lit-on encore dans la LFC. Par ailleurs, l'impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS), unifié par la loi de finances initiale 2015 à un taux de 23% pour toutes les activités, a été revu pour osciller dans une fourchette allant entre 19% et 26% en fonction de la nature de l'activité. Le taux de l'ibs est, désormais, fixé, respectivement, à 19% pour les entrepris. K. A. Voir sur Internet

3 a c t u e l Abderrahmane Benkhalfa à l APN «Il faut passer d'une dépense publique massive à des financements basés sur les ressources du marché», Lors d une séance plénière consacrée à la présentation du projet de loi portant approbation de l'ordonnance relative à la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, qui a été adopté à la majorité par les députés de l'assemblée populaire nationale (APN), le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a indiqué qu «afin d'atteindre les objectifs de croissance hors hydrocarbures, le gouvernement compte passer graduellement, dans sa politique budgétaire, d'une dépense publique massive à des financements basés sur les ressources du marché même si le cap de ces dépenses sera maintenu à moyen terme». B R È V E LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UE EN ALGÉRIE «Vers une relance de partenariat entre les deux parties dans différents domaines» «Très positive» et «très utile» ma visite en Algérie, a déclaré la Haute représentante de l'union européenne (EU) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini. Lors d'une déclaration à la presse à l'issue de l'audience qui lui a accordée le chef de l'etat, Abdelaziz Bouteflika, la représentante de l'eu a également indiqué que «nous avons eu un bon échange de points de vues, et je pense que c'est une bonne manière de conclure une visite que je considère très positive et très utile pour relancer le partenariat entre les deux parties dans différents domaines». En outre, la même responsable a souligné que lors de cet entretien, elle a fait part au président Bouteflika «des bons résultats» de sa visite et des entretiens qu'elle a eus avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et avec des membres du gouvernement sur les relations bilatérales. H. M. Abderrahmane Benkhalfa. (Photo > D. R.) Abderrahmane Benkhalfa a affirmé que «l ordonnance portant loi de finances complémentaire pour 2015 s inscrit dans les orientations du Conseil des ministres de décembre 2014, et nous allons maintenir le cap pour les trois ou quatre années à venir». Précisant, toutefois, que ce cap s articule autour de trois orientations : la valorisation des ressources, l encouragement des entreprises créatrices de valeur ajoutée et la sauvegarde des progrès en termes de politique sociale. «Cette politique (sociale) ne sera en aucun cas secouée de manière brusque en dépit de la baisse des prix de pétrole et des revenus extérieurs de l Algérie», a-t-il promis. Selon lui, le passage d une économie basée quasi-exclusivement sur la dépense publique vers une économie financée par les ressources extrabudgétaires se fera donc de manière progressive. Ajoutant que pour ce faire, l Algérie a besoin d une mobilisation Ali Haddad à Sétif FCE : vers la création de 28 commissions pour protéger les producteurs, Une production nationale fragile par rapport aux produits importés, c est ce qui inquiète le président du FCE, Ali Haddad, qui a déclaré à cet égard que son groupe «est en train de mettre en place un dispositif pour protéger le producteur local, dont la création de 28 commissions pour assurer l accompagnement des producteurs et porter leurs doléances au ministère de la tutelle», a-t-il déclaré, jeudi à Sétif. «Le producteur algérien a besoin d une main-d œuvre professionnelle et qualifiée», a confirmé Ali Haddad, jeudi lors d une conférence de presse organisée jeudi au siège de l APW de Sétif. Pour cela, le FCE pense à demander l exonération de la taxe de formation aux entreprises qui assurent la formation de leurs personnels. Tout en réitérant son appui à l institution militaire en insistant sur le fait que «la force militaire émane de la force économique», Ali Haddad affirme que le Forum milite et militera toujours pour l application de l article 37 de la Constitution relatif à la liberté d entreprendre. «C est l une de nos propositions phares, et je dirais mieux que c est la condition primordiale pour l émergence de notre économie», a déclaré Haddad en se félicitant des propositions de la baisse de l IBS et de la dépénalisation de l acte de gestion prises en considération par le gouvernement. «La wilaya de Sétif s apprête à ouvrir la plus grande zone industrielle du pays qui s étend sur 740 hectares», a annoncé ce jeudi à Sétif, Amor Saklouli, le nouveau président de la délégation régionale du FCE, nommé à ce poste à l occasion de la visite des membres du Forum des chefs d'entreprises (FCE) dans cette ville. Cette zone industrielle promet de dynamiser l économie locale. Les investissements attendus permettront la création de emplois à moyen terme, selon le wali de Sétif Mohamed Bouderbali. «4 000 dossiers d investisseurs privés ont été reçus par la wilaya soutenue des ressources internes, en insistant de nouveau sur le fait que le programme de mise en conformité fiscale volontaire, lancé en août dernier pour tenter de bancariser l argent informel ne représente ni une amnistie fiscale ni un encouragement du blanchiment d argent. Evoquant le projet de loi de finances pour 2016, il a avancé que ce texte révisera à la baisse le prix du marché du baril de pétrole, établi à 60 dollars dans le cadre de la LFC Sans donner trop de détails, le premier responsable du secteur des finances, a indiqué que la poursuite d assainissement des CAS (comptes d affectation spéciale) se poursuivra dans le cadre de ce texte qui introduira d autre part un retour à la Taxe intérieur sur la consommation (TIC) dans l objectif d encourager la production nationale. Tout en rappelant que «le PIB de l'algérie devra croître de milliards de dinars en 2015 à milliards de DA en 2016, soit une évolution de 4,6%». «Mais ce n est pas le taux de croissance qui nous intéresse, c est plutôt la qualité de cette croissance qui nous interpelle», a-t-il dit. Nawel Hami de Sétif dossiers sont étudiés, dont 600 ont déjà reçu leur agrément. Plus de 250 actes de concession ont été attribués et 146 investisseurs ont déjà déposé leurs permis de construire. Des données qui nous permettent de nous attendre à la création de sur les emplois dans cette ville attrayante et travailleuse», a-t-il expliqué lors d une conférence de presse organisée au siège de l APW. Et de préciser : «Le titulaire d un foncier est astreint à un délai pour lancer les investissements prévus. Si ce dernier n est pas respecté, le terrain lui sera retiré.» Après Sétif, Ali Haddad s'est rendu à Constantine où il a posé la première pierre pour la construction du siège du bureau régional du FCE dans la zone de l est algérien. Tout en se félicitant que des propositions du FCE ont été prises en charge par le gouvernement, Ali Haddad dit attendre à ce que d'autres recommandations le soit dans la loi de finances 2016 Z. K. A G R I C U LT U R E Production nationale L Algérie a l avantage d une production agricole riche et diversifiée «La nécessité d améliorer le climat notamment sur les plans juridique et d organisation avec la création du couloir vert», a indiqué le président de l Association nationale des exportateurs algériens, Ali Bey Nasri, dans son intervention au cours de cette rencontre abritée par le Musée du moudjahid en présence de nombreux exportateurs et de représentants d institutions concernées par les exportations. Les participants à la journée d'étude sur les exportations, organisée à Mila, ont mis l accent sur l intérêt actuellement accordé par le gouvernement à la protection de la production nationale et au développement des exportations à la suite de l effondrement des cours du pétrole. Pour sa part, le directeur général de la Cagex, Djilali Tariket, a proclamé le rôle de cette compagnie dans l accompagnement des exportateurs et la couverture des risques liés aux échanges commerciaux internationaux. Par ailleurs, Gasmi Kader, exportateur de produits alimentaires algériens établi à Marseille (France), a fait savoir que «le discours sur les textes doit être dépassé pour porter l attention sur le terrain, à commencer par la sensibilisation des agriculteurs aux techniques et aux normes universelles de sorte à améliorer l exportabilité du produit national». Ajoutant que l Algérie «a l avantage d une production agricole riche et diversifiée et d une précieuse proximité des marchés européens». Il est à noter que la rencontre était organisée par la chambre de commerce et d industrie (CCI- Beni Haroun) en présence, également, de cadres de la Compagnie algérienne d assurance et de garantie des exportations (Cagex), de l Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), de la Douane algérienne et d opérateurs économiques. Soumia L.

4 a c t u e l Education nationale Benghebrit : «On souhaite une scolarité qui ne soit pas perturbée par des arrêts de cours», La ministre de l Education nationale, Nouria Benghebrit, a réitéré son souhait de passer une année scolaire sans perturbations. En sa deuxième année comme responsable du secteur, la ministre s engage totalement dans la mise en œuvre d un climat stable avec les syndicats. «On souhaite arriver à une scolarité qui ne soit pas perturbée par des arrêts de cours», s est-elle exprimée lors d un entretien accordé à un site électronique. «C est avec les syndicats euxmêmes que nous avons entamé cette année scolaire 2015/2016 en les réunissant le 21 juillet avec en perspective d autres rencontres bilatérales dès la mi-octobre. Nous avons pris des engagements et nous comptons bien les honorer», a expliqué Mme Benghebrit. Durant les rencontres bilatérales, prévues pour le mois d octobre, la ministre prévoit de rendre compte «des mesures prises quant à la prise en charge des revendications soulevées par les syndicats», a-t-elle souligné. Par ailleurs, en ce qui concerne le bilan de la rentrée scolaire, la ministre l a qualifié comme étant positif. «La rentrée s est déroulée dans de bonnes conditions parce qu il y a eu un travail intensif et continu de toute une équipe menée tout au long de l année scolaire ainsi qu un travail de proximité, de dialogue et de concertation.» Pour cela, la ministre souligne qu elle s est engagée à développer «une démarche participative en organisant des rencontres régulières avec toutes les Clôture de l opération carte de presse fin septembre «Des réductions dans la téléphonie, l internet, le transport et l hôtellerie», Outre le droit d accès à l information, les journalistes détenteurs de carte de presse professionnelle devront bénéficier de quelques avantages dont des réductions dans la téléphonie, l internet, les transports et l hôtellerie. Intervenant jeudi sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le ministre de la Communication, Hamid Grine, a annoncé ces «avantages» au profit des journalistes et de «tous les détenteurs de la carte de presse», délivrée par la commission provisoire dépendant de son département. Le ministre a indiqué que cette carte permettant d identifier le journaliste lui donnera droit à des facilitations et des avantages dans l accomplissement de ses missions dont des réductions dans quelques services suite à des accords débattus avec les ministères concernés. «Au-delà Mme Benghebrit. (Photo > New Press) parties concernées aussi bien en interne, c est-à-dire avec les fonctionnaires, les syndicats et les parents d élèves, qu en externe, c est-à-dire avec les départements ministériels concernés, les partenaires avec qui nous avons développé des axes de coopération et bien évidemment les médias». Cependant, malgré le constat positif de la ministre concernant la rentrée scolaire, on parle toujours de surcharge des classes. Dans ce contexte, Benghebrit a répondu que «nous pouvons dire qu il y a surcharge quand il s agit d une classe dont le nombre dépasse les 40 élèves». La surcharge ne concerne qu un nombre limité de divisions pédagogiques, identifiées dans certaines poches seulement. Le taux de surcharge par établissement, au niveau de l enseignement obligatoire est faible, mais, explique la même responsable, «nous comprenons le stress du caractère strictement journalistique consistant à faciliter l'accès à l'information, cette carte permettra à son détenteur d'accéder à quelques avantages substantiels», a précisé Hamid Grine, expliquant qu il s est entretenu, à ce sujet, avec la ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l information, le ministre des Transports et le ministre de l Aménagement du territoire et du Tourisme. Sans donner de détails sur la nature ou le taux de ces réductions, l invité de la rédaction de la Chaîne III a assuré que cette carte «sera bénéfique pour son détenteur». Cette annonce faite à quelques jours de la clôture de l opération de distribution de la carte de presse prévue la fin du mois en cours devra encourager les retardataires à s inscrire avant la fin des délais. et l insatisfaction des parents dont les enfants sont dans les classes concernées». Pour faire face à cette situation, la ministre souligne que sa tutelle a opté «pour des mesures palliatives». Pour le primaire, il s agit de la double vacation partielle (une division par exemple) ou totale (toutes les divisions) qui sont des réajustements horaires des enseignements. Pour le moyen et le secondaire, le secteur a recours aux classes mobiles (les élèves changent de classes). Il y a également, parfois, l usage de locaux non affectés au cycle concerné, l utilisation d annexes, salles en extension. Dans le même contexte, Benghebrit a relevé que les statistiques affirment que le nombre d élèves concernés par la surcharge est de au cycle primaire, soit un taux de 7,33%. Il est de , au cycle moyen, soit 8,45% et de au cycle secondaire, soit un taux de 5%. Au total, élèves sont concernés par la surcharge au niveau des trois cycles d enseignement, soit 7,32% de l effectif global. En ce qui concerne le problème du poids du cartable, la ministre a rappelé que cela «ne peut être réglé que par la diminution du nombre de livres, particulièrement pour le primaire». De nouveaux programmes et donc de nouveaux manuels seront mis en place à la prochaine rentrée scolaire. D ici là, «le ministère a pris déjà une série de mesures pour solutionner ce problème», a-t-elle souligné. Ces mesures sont de deux sortes, organisationnelles et pédagogiques. Il s agit de la limitation et l utilisation rationnelle des cahiers, la normalisation de la nomenclature des fournitures scolaires, l unification de la répartition hebdomadaire des activités d apprentissage en 1 re et 2 e année primaire, l accompagnement de l élève dans la préparation et l organisation du cartable scolaire (enseignants, parents) et enfin, l optimisation du port et de l utilisation du cartable. «A ces mesures s ajoute la mesure prise l année dernière et qui est celle de la réduction du grammage utilisé dans l édition de ces manuels scolaires», a noté Mme Benghebrit. D autres mesures sont projetées à moyen et long termes, comme par exemple, a-t-elle ajouté, «l équipement des salles de classes en casiers ou armoires (certaines le sont déjà) et le livre pluridisciplinaire. L organisation en binôme, dans la consultation des ouvrages, pourrait, elle aussi, être une solution». Zahra Kefane Grine a, dans ce sillage, a fait savoir que l instance compétente a délivré depuis le lancement de l opération, plus de cartes en attendant d atteindre les à la fin du mois. Il a, de même, indiqué une «probable» élection, avant fin de l'année en cours, de l'autorité de régulation de la presse écrite, puis du «très important» Conseil de l'éthique et de la déontologie et enfin, de celle de la Commission permanente de délivrance de la carte du journaliste. Le ministre a, par ailleurs, annoncé l'ouverture, le 28 octobre prochain, de la maison de la presse de Tizi Ouzou, déplorant que jusqu'à présent, toutes les structures similaires à travers le pays ont été réalisées par l'etat. Une occasion pour inviter, encore une fois, les patrons de presse privée à investir dans le domaine de réalisation des structures de presse, en même temps que dans le sens de l'amélioration des conditions socioprofessionnelles. «De par le monde, le correspondant local n'est pas un journaliste, à moins que ses revenus proviennent du journalisme», a-til affirmé au sujet des conditions socioprofessionnelles et de la presse locale s'insurgeant contre la «dévalorisation de l'un des plus nobles métiers». Pour ce qui est d une éventuelle «rétention de l'information au niveau des institutions publiques», le ministre de la Communication a estimé que cela «dépendait parfois du journaliste et de la nature de l'information recherchée», estimant que «certaines questions n'avaient pas lieu d'être posées notamment celles relatives à la vie privée des gens», a-t-il dit.. Radia Zerrouki M D N Sécurité des frontières 66 contrebandiers arrêtés et des armes de guerre saisies par l ANP Une nouvelle prise d armes lourdes a été opérée mercredi par les services de l Armée nationale populaire (ANP). Des pistolets et des fusils-mitrailleurs, des roquettes et des munitions ont été saisis à Bordj Badji-Mokhtar. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, la tentative d introduction de ce lot important d armes de guerre a été déjouée par un détachement relevant du secteur régional de Bordj Badji- Mokhtar lors d une patrouille de ratissage dans la localité frontalière de Timimoun. Cette opération rentrant dans le cadre de la sécurisation permanente des frontières et du territoire a permis la récupération de deux pistolets-mitrailleurs de type kalachnikov, deux fusilsmitrailleurs de type (RPK), un lance-roquettes de type (RPG-2) et une importante quantité de minutions et de roquettes. La même source a, également, indiqué qu au niveau du secteur opérationnel d'in Guezzam, un autre détachement a intercepté 37 contrebandiers et saisi 16 détecteurs de métaux, neuf marteaux piqueurs, trois groupes électrogènes et d'autres objets. Par ailleurs, des éléments de la Gendarmerie nationale, relevant du secteur opérationnel de Tlemcen, ont saisi litres de carburant destinés à la contrebande. Dans d autres opérations opérées dans différentes régions du pays dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, deux détachements relevant des secteurs opérationnels de Bordj Badji- Mokhtar et d'in Guezzam (6 e Région militaire) ont appréhendé, le 15 septembre 2015, 66 contrebandiers et saisi un camion, deux véhicules toutterrain, sept motos, 35 détecteurs de métaux, deux marteaux piqueurs, deux groupes électrogènes, une quantité d'explosifs, des détonateurs, litres de carburant et des téléphones portables. Pour leur part, des éléments des Gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Tlemcen (2 e Région militaire) ont saisi un véhicule et litres de carburant destinés à la contrebande. «Au niveau de la 4 e Région militaire, un détachement relevant du secteur opérationnel d'illizi a saisi deux véhicules toutterrain», précise le MDN dans son communiqué. R. Z.

5 é c h o s I N F O S E X P R E S S Solidarité 102 résidants de centres pour personnes âgées s'envolent vers les Lieux saints de l islam Un groupe de 102 personnes (64 hommes et 38 femmes) résidant dans des centres pour personnes âgées relevant du secteur de la Solidarité nationale s'est envolé, mardi dernier, vers les Lieux Saints de l'islam pour accomplir les rites du cinquième pilier de l'islam. Les hadjis ont été salués à leur départ à l'aéroport international Houari-Boumediène par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, des cadres du ministère et leurs familles. «Ce geste est une initiative du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui permet chaque année à des personnes démunies, à travers les 48 wilayas du pays, d'accomplir ce rite religieux», s'est félicitée M me Meslem. R. N. Sidi Bel-Abbès Formation professionnelle, apprentis attendus Le directeur de la formation professionnelle de Sidi Bel-Abbès explique dans un point de presse que la session de septembre 2015 connaîtra la plus grande réussite. Toutes les commodités sont réunies pour recevoir dans de bonnes conditions apprentis qui vont subir des formations différentes. Ce nombre sera réparti selon les spécialités sur 21 établissements professionnels à travers toute la wilaya de Sidi Bel-Abbès, d une capacité pédagogique de postes de formation répartis sur 5 centres assurant un système de demi-pension qui peuvent proposé repas. Les apprentis auront l opportunité de suivre aussi une formation pour l obtention d un certificat et d une qualification. dans la spécialité choisie. Djillali T. 71 individus écroués en un mois,du bilan relatif au mois d août 2015, nous apprenons de la cellule de communication de la sûreté de wilaya fait état de 422 affaires traitées, impliquant 351 individus dont 71 ont été écroués, le reste est appelé à comparaître ultérieurement devant les différents tribunaux de la wilaya pour répondre à leurs actes. L A C H R O N I Q U E D E Chérif Abdedaïm La pieuvre (I) Sur tous les fronts de la belligérance, rien ne semble faire reculer les Américains. Outre leur implication au Proche et au Moyen-Orient, ils ne lâchent pas non plus l Europe. Embourbé dans une situation économique et financière désastreuse, le Pentagone, d esprit mercenaire, a pris le pouvoir avec l Etat profond déclencheur de certains des attentats de ce que l on sait, et la Russie surtout leur fait horreur parce qu elle est depuis trop d années le seul pays du monde susceptible de leur résister. Le 13 juin, un article du NYT, signé MM. Schmidt et Meyers, nous annonce froidement que les USA vont envoyer hommes et chars en Europe orientale. Il faut mettre fin à l agression russe en Europe, car les Russes vont, en effet, envahir la Pologne et les pays baltes, en attendant le Portugal et le Maroc Le nombre impressionnant de commentaires diffusés permet pour une fois de connaître l opinion des Américains : un tiers est pour la guerre, un tiers hausse les épaules, un dernier tiers enfin remarque comme le caractère aberrant et criminel de la position belliqueuse de leur pays. On se doute que ce ne sont pas ces naïfs qui feront reculer Bush frère et fils, Clinton-femme et Obama, le fidèle disciple de Brzezinski, le Polonais qui voulait anéantir la Russie. Sur cet intellectuel relativement dément, on rappellera un livre, le Grand Echiquier et ces phrases qui décrivent les raisons de la totale soumission allemande ou japonaise, soixante-dix ans après Dresde ou Hiroshima : «A bien des égards, la suprématie globale de l Amérique rappelle celle qu ont pu exercer jadis En pole position, on relève que ce sont les crimes contre les personnes suivis par les crimes économiques et biens publics, lesquels totalisent 288 cas, soit 92% avec 308 inculpés dont 56 placés sous mandat de dépôt. En matière de lutte contre le trafic et la consommation de la drogue, les mêmes services ont procédé à l arrestation de 5 individus. Parmi-eux, 3 furent incarcérés pour détention de 9,6 g de kif traité. Dans un autre volet, il a été enregistré 19 accidents de la circulation qui ont causé la mort à une personne et fait 20 blessés. Au chapitre des causes à l origine de ces accidents, l on trouve que celles-ci sont attribuées aux piétons et au non-respect du code de la route. Par ailleurs, il a été procédé au retrait de permis de conduire à 257 conducteurs pour diverses infractions au code de la route. Lors des opérations de vérification et contrôle de véhicules à la même période, contraventions ont été dressées à l encontre des chauffeurs non respectueux du code de la route. A signaler également que 68 véhicules ont été arrêtés pour des irrégularités administratives. En matière d urbanisme et de protection de l environnement et de l hygiène en générale, 80 affaires ont été traitées par les policiers qui ont adressé des rapports en ce sens à l administration concernée pour élucider sur leurs cas. A noter également que 19 constructions illicites ont fait l objet de démolition durant la même période. A. Remache d autres empires, même si ceux-ci avaient une dimension plus régionale. Ils fondaient leur pouvoir sur toute une hiérarchie de vassaux, de tributaires, de protectorats et de colonies, tous les autres n étant que des barbares.» Vassaux ou barbares! Parlez-nous des droits de l homme! Un peu plus bas, le mentor d Obama ironise : «L Europe de l Ouest reste dans une large mesure un protectorat américain et ses Etats rappellent ce qu étaient jadis les vassaux et les tributaires des anciens empires. Cette situation est assurément malsaine pour l Amérique comme pour les nations européennes.» Cette situation n est pas «malsaine» pour Obama, et c est donc le début de cette guerre américaine en Europe, qui se soldera par une extermination ou par une partition ruineuse du continent, jugent certains observateurs. Tout cela se fera avec la collaboration des élites européennes qui obéissent à Washington et saccagent au nom du libre-échange ou du grand remplacement l avenir de leurs peuples. Tous les dirigeants baltes ont été élevés en Amérique où y firent leurs études, dans les deux disciplines de ces temps apocalyptiques : la finance et la psychologie. Freud et Rothschild au service d un Hitler remis en selle par l Occident le 9 mai dernier. Exagération? Jeb Bush, frère de qui l on sait, l homme aux deux millions de morts en Irak, est allé insulter en Europe, Vladimir Poutine récemment. La femme de l ex-président Clinton compare Poutine à Hitler. (A suivre) C. A. Oran : placements de jeunes demandeurs d'emploi en 8 mois Près de jeunes ont bénéficié de placements dans des postes d emploi dans la wilaya d Oran durant les 8 premiers mois de l année en cours, a-t-on appris, jeudi, du directeur régional de l emploi. (Photo > D. R. ) Illizi : les voies de développement de l aquaculture, thème d un atelier Les voies de développement de l activité aquacole, dans le cadre des programmes de développement agricole intégrés, ont été au centre d un atelier d information et de vulgarisation, jeudi à Illizi (Photo > D. R.) Chlef : la station de dessalement de Ténès couvrira 95% des besoins L'alimentation en eau potable dans la wilaya de Chlef devrait connaître une amélioration sensible avec l achèvement des transferts liés à la station de dessalement de l eau de mer de Ténès. (Photo > D. R.) Constantine : trois nouvelles zones industrielles Le foncier industriel de la wilaya de Constantine va être renforcé par trois nouvelles zones industrielles totalisant une surface dépassant le millier d hectares. (Photo > D. R. )

6 m o n d e Sous prétexte de «défendre» la mosquée Al-Aqsa Les islamistes s'apprêtent à envahir les rues,les affrontements entre la police israélienne et les Palestiniens se poursuivent depuis trois jours autour de l'esplanade de la mosquée d'al-aqsa à Jérusalem. Cet état de fait va encore servir de prétexte pour les islamistes en Algérie pour sortir manifester dans les rues. Des policiers ont pris position sur l'esplanade, jusque sur le toit d'al-aqsa. (Photo > D. R.) Ainsi au 3éme jour du Nouvel an Juif, des affrontements ont opposé des Palestiniens aux forces de l'ordre de l'état israélien. Des heurts ont mis aux prises des policiers de l'état hébreu et des fideles palestiniens retranchés dans la mosquée Al-Aqsa pour protester contre les visites de juifs sur l'esplanade. Des centaines de policiers ont pris position sur l'esplanade, jusque sur le toit d'al-aqsa, répondant aux jets de pierres par des tirs de grenades assourdissantes. Plus de 30 Palestiniens ont été blessés dont plusieurs ont été admis à l'hôpital a indiqué un membre de la croix rouge à la presse. Toujours et selon la même source, la police israélienne a procédé à l'interpellation de plusieurs Palestiniens auteurs de jets de pierres contre les forces de l'ordre. "La police a pris d'assaut la mosquée Al- Aqsa", allant jusqu'au cour du sanctuaire avant de ressortir, a affirmé Firas al- Dibs, porte-parole du Waqf, l'organisation dépendant de la Jordanie qui gère le troisième lieu saint de l'islam. Selon plusieurs médias sur place, les heurts se sont étendus aux ruelles limitrophes de la mosquée. En réplique, les forces de l'ordre israéliennes ont tiré sur les manifestants à l'aide de grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Comme à leurs habitudes, les islamistes en Algérie profitent toujours des heurts opposant les Palestiniens et les Israéliens pour tenter d'occuper la rue. En vérité, les heurts en Palestine ne sont pas les causes exactes des manifestations organisées par les islamistes en Algérie. Sinon comment peut-on expliquer que les islamistes manifestent en Algérie alors que les affrontements se déroulent à des milliers de Kilomètres de chez nous? En second, pourquoi les manifestations de soutien aux Palestiniens ne se déroulent uniquement en Algérie? En troisième lieu, nous n'avons pas vu les pays Arabes que ce soit, l'arabie saoudite, Koweït, Emirats Arabes Unis, Qatar etc, organisés des manifestations pour soutenir les Palestiniens. Pourtant pas mal de ces pays entretiennent des relations avec l'état hébreu et accueillent même des représentations diplomatiques Israéliennes chez eux. Même en Palestine, nous n'avons pas vu des manifestations dans les rues pour dénoncer l'agression israélienne. Ce n'est pas le cas chez nous, où les islamistes tentent toujours d'importer les affrontements qui se déroulent en Palestine en Algérie. Certaines presses écrites et audiovisuelles en Algérie se sont adonnés ces derniers jours à une véritable campagne de propagande afin d'inciter les citoyens à sortir dans la rue pour en découdre non pas avec la police israélienne mais les forces de l'ordre algériens. Dans le passé, les manifestations organisées en soutien aux Palestiniens se sont transformées en heurts avec la police anti-émeute en Algérie. Les islamistes menés par des dirigeants d'organisations clandestines, telles que l'ex- Front Islamique dissous "FIS" et les Salafistes s'en prennent directement aux forces de l'ordre tout en scandant des slogans anti-pouvoir. Demain Vendredi, ces mêmes dirigeants vont profiter de la sortie des foules des mosquées et la fin de la grande prière pour inciter les citoyens à envahir la rue. L'objectif des ces fanatiques est bien connu à savoir : Tenter de déstabiliser l'ordre public pour un objectif bien connu, celui des années Moncef Rédha Yémen : vidéo du détenu saoudien capturé par Ansarullah La résistance yéménite à la frontière nord du pays ne cesse d asséner des coups durs à l armée saoudienne. Le média militaire de la résistance a distribué mercredi une vidéo, diffusée par Al Manar, montrant un des militaires saoudiens capturés par l armée yéménite et les forces populaires d Ansarullah lors d affrontements à la frontière avec l Arabie saoudite. Le détenu dénommé Ibrahim Hakmi, appartient à la 4ème brigade déployée à Jizzane. Hakmi a remercié les forces et le peuple yéménite qui se comportent avec générosité avec les détenus saoudiens. Parlant au nom des détenus saoudiens, il a appelé l armée saoudienne et le ministère de la Défense «à stopper la guerre destructrice et le massacre des frères au Yémen». Le détenu saoudien, qui n a pas précisé le nombre de militaires capturés par les forces yéménites, est apparu en bonne santé et a espéré revoir sa famille très prochainement. Un bulldozer détruit à Jizane Entre-temps, les forces yéménites ont poursuivi leurs opérations à la frontière nord du pays. Les combattants de l armée et d Ansarullah ont détruit mercredi un bulldozer saoudien qui tentait d évacuer deux blindés endommagés par les tirs yéménites à Jizane. Les forces yéménites ont également tiré une salve de roquettes de type Katioucha contre les bases al-karn et al-doud à Jizane, obligeant les militaires saoudiens à prendre la fuite. Raids meurtriers à Sanaa Cependant, les raids meurtriers de la coalition saoudo-américaine se sont poursuivis. Neuf civils, dont des femmes et enfants sont tombés en martyre, ce jeudi. L aviation saoudo-américaine a pris pour cible le quartier résidentiel d Al-Jarraf à Sanaa, détruisant quatre domiciles et endommageant deux autres. Les avions de chasse de la coalition se sont également pris aux services de secours qui tentaient d évacuer les victimes. Plusieurs d entre eux sont tombés en martyre, dont le cameraman de la chaine Al Massirah, Bilal Charafeddine. Mohamed El-Ouahed Palestine Plus de 30 colons prennent d assaut la mosquée Al-Aqsa,Plus de 30 colons ont pris d'assaut la mosquée Al- Aqsa sous une importante protection d officiers de police israéliens, a rapporté le correspondant à Jérusalem de la chaine satellitaire iranienne al Alam. Les forces d'occupation israéliennes ont attaqué l'hôpital Makassed dans le village de Tur à Al Qods à la recherche de jeunes impliqués dans des affrontements contre elles. Des sources médicales ont rapporté que les forces israéliennes ont fouillé plusieurs sections de l'hôpital et ont interrogé des médecins et des patients. Toujours à Al Qods, dans le village de Issawiya, un jeune palestinien a été touché d une balle tirée par des soldats israéliens lors d'affrontements avec des jeunes palestiniens qui protestaient contre les agressions israéliennes contre la mosquée Al-Aqsa. Campagne d'arrestations sauvage à Al-Qods Par ailleurs, les forces d'occupation israéliennes ont lancé, ce Jeudi à l aube, une campagne d'arrestations dans la ville d'al Qods occupée et à Hébron, arrêtant 15 Palestiniens, dont 8 enfants d'al Qods. Des sources locales ont déclaré que la police israélienne et les gardes-frontières ont arrêté l'enfant Nabil Sider (13 ans) à la porte du "Conseil", ainsi que les deux enfants Moataz et Ahmed Saida et un autre de la famille Ajlouni du quartier Wadi Joz, près des murs historiques de Jérusalem après avoir effectué la prière de l'aube. L occupation a également arrêté dans le village de Sur Baher au sud-est d'al Qods trois enfants et un autre du village al-issawiya. Dans le même contexte, les forces d'occupation israéliennes ont arrêté à l'aube deux jeunes palestiniens de la vieille ville d Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, et fouillé un certain nombre de maisons. Des sources locales ont indiqué que les forces d'occupation ont arrêté le jeune Amir Rugby de la région sud, sachant qu'il venait tout juste d être libéré. A Beit Ommar à Hébron, les forces israéliennes ont aussi arrêté quatre citoyens et agressé un jeune homme. Le porte-parole des comités populaires dans la ville Mohammed Ayyad Awad a déclaré que les forces israéliennes ont attaqué le centre de Beit Ommar et pris d assaut la maison du martyr Falah Abu Maria en utilisant une échelle en bois pour monter à la maison. Les soldats israéliens ont arrêté ses deux fils Mohammed Falah Hamdi Abu Maria (25 ans), qui souffre de difficultés de se déplacer, et son frère Yahya (20 ans), un ancien prisonnier. Ils ont aussi remis à leur troisième frère Haider une convocation pour un interrogatoire. Les soldats ont aussi arrêté le jeune homme Raed Omar Jebril Salibi (19 ans) et le garçon Muhannad Abu Maria (15 ans). Awad a ajouté que, pendant la campagne d'arrestations, les soldats ont jeté du gaz toxique vers le jeune Saed Salibi lui causant des brûlures. Il a dû être transporté à un centre médical, tandis que les détenus ont été transférés au camp d Etzion au nord d'hébron. L'occupation déploie de nouveau son «Dome d'acier» à Ashdod Des médias israéliens ont affirmé que l'armée israélienne a déployé de nouveau le système Dôme d'acier autour de la ville occupée d'ashdod, a rapporté al Alam. Le Hamas et autres factions palestiniennes ainsi que des activistes de la jeunesse palestinienne, arabe et islamique ont appelé à considérer demain vendredi une journée de colère pour soutenir la mosquée d'al -Aqsa et la ville occupée d'al Qods et pour protester contre les crimes de l'occupation et ses pratiques contre Al-Aqsa et les lieux saints. M. E-O. Des soldats israéliens tirent sur de jeunes Palestiniens (Photo > D. R.)

7 é c o n o m i e Etats-Unis Pourquoi la pauvreté ne baisse pas encore malgré la reprise, Ce 17 septembre, la Réserve fédérale des Etats-Unis s est abstenue de relever ses taux directeurs, en raison de la faiblesse de la convalescence de l économie américaine. En effet, selon le Census Bureau, et malgré un taux de chômage en forte baisse depuis 2010, la pauvreté atteint encore 47 millions de personnes. En septembre 2009, le taux de chômage américain atteignait 10% de la population active, mais depuis cette date, la reprise de la croissance au sein de la plus grande économie mondiale avait permis de rétablir la situation. Ainsi, au mois d août 2015, ce même taux de chômage a de quoi faire pâlir d envie la zone euro : 5.1%. Pourtant, et malgré la vigueur de la reprise américaine, le taux de pauvreté aux Etats Unis stagne depuis 3 ans, et ce, à un niveau très élevé, selon les dernières publications du Census Bureau de ce 16 septembre. Aujourd hui, près de 47 millions d Américains ont un niveau de revenu inférieur au seuil de pauvreté, soit 14.8% de la population du pays. Parmi eux, 15 millions d enfants et 5 millions de retraités. La reprise américaine semble donc être sans effet sur cette situation. Face à un tel contexte, la décision de la Réserve Fédérale des Etats Unis, de conserver ses taux inchangés, est une bonne nouvelle, car il s agit encore de soutenir la croissance américaine. Ainsi, la baisse continue du taux de chômage a bien permis la création de 12 millions d emplois, mais n aura pas suffi pour provoquer un affaiblissement réel du taux de pauvreté, depuis Comparativement à l avant crise, c està-dire en 2007, ce sont plus de 9 millions de pauvres supplémentaires qui sont aujourd hui recensés. Cette situation s explique par plusieurs facteurs. Tout d abord, les revenus. Car du côté des ménages, la croissance américaine semble imperceptible en termes de gains: "Le revenu médian des ménages pour l année 2014, aux Etats Unis, a été de dollars, ce qui est non significatif statistiquement en comparaison du revenu médian de Il s agit de la troisième année consécutive d une évolution non statistiquement significative, et cela fait suite à deux années consécutives de déclin". Ici, le chômage élevé des dernières années a produit ses effets. Aussi longtemps que ce taux de chômage était élevé, les entreprises n ont pas eu besoin de recourir à des hausses de salaires pour embaucher. Car la croissance fonctionne comme une courroie de transmission. Pour que la croissance économique puisse se transmettre au plus grand nombre, la situation de plein emploi est un passage obligé. Les 7 années passées avec un taux de chômage élevé agissent alors comme une corde lâche. Et c est lorsque le plein emploi est atteint que le processus de distribution se met en place, et que la courroie de transmission se remet en marche. Ce qui permet de justifier le décalage entre baisse du chômage et hausse des salaires, et donc des revenus. De plus, étant donné que le principal facteur de hausse des salaires est le changement d emploi, il est nécessaire de s appuyer sur une économie robuste, et ce, sur un temps suffisamment long, pour voir son effet se propager à l économie. Or, comme a pu l indiquer la Réserve fédérale de New York, le taux de rotation (job-to-job transition rate) des employés est resté très faible, bien qu en progression, durant la reprise en cours depuis Signe que l économie est en voie de rétablissement, mais en voie seulement. Selon cette même étude, les personnes ayant fait l expérience du chômage ont tendance à en payer le prix en termes de salaires, et ce, aussi sur le long terme, ce qui a pour effet de peser à la baisse sur le salaire médian. L emploi retrouvé ne correspond pas toujours à la pleine exploitation du potentiel du salarié en question. En conséquence, celui-ci devra attendre une prochaine offre, afin de retrouver un emploi en adéquation avec ses compétences. Et pour cela, l économie doit continuer de croître pour que la compétition ne se fasse plus entre personnes au chômage pour trouver un emploi, mais entre entreprises pour trouver le bon employé, au juste prix. Mais d autres facteurs, plus structurels, sont également à l œuvre. Ainsi, le vieillissement de la population est aussi une réalité pour la société américaine. Etant donné que les personnes retraitées ne touchent qu une portion de leurs revenus de leur vie active antérieure, cela contribue également à une pression baissière sur le niveau de revenu médian, et ainsi sur le taux de pauvreté. Le revenu médian des ménages se trouve également confronté à une tendance globale, la réduction de la taille des ménages, et l augmentation du nombre de foyers monoparentaux. Mais ces éléments ne suffisent pas à justifier la faiblesse de la hausse des revenus, et c est bien une politique de croissance qui doit être poursuivie par les autorités américaines pour en finir avec cette période de stagnation. La décision de la FED s en trouve justifiée. Seule bonne nouvelle Monnaie dans la publication de ces chiffres, la forte baisse du nombre de personnes sans couverture santé. Si 33 millions d américains sont encore dans une situation de grande vulnérabilité, ce sont plus de 8.8 millions de personnes qui ont pu accéder à une telle couverture au cours de l année Ceci étant le fruit de la politique menée par Barack Obama. Alors que 13.4% de la population ne disposait pas d une assurance maladie en 2013, le chiffre atteint aujourd hui 10.4%. Au cours des années précédentes, ce taux avait été stable. La leçon américaine est un avertissement supplémentaire pour l Europe. Il ne suffit pas de retrouver le plein emploi pour effacer la grande crise de 2008, ses stigmates seront visibles pour encore un long moment. Et plus le temps sera long, plus ces stigmates mordront sur la société. R. E. Pékin ordonne de surveiller les transactions de devises La Banque populaire de Chine (BPC) a ordonné aux banques du pays de surveiller attentivement les transactions de devises étrangères de leurs clients pour empêcher les arbitrages transfrontaliers illicites sur le marché des changes, a-t-on appris vendredi de sources directement informées de cette initiative. Le yuan n'est pas librement convertible et certaines entreprises utilisent des moyens détournés, notamment par le biais de filiales à l'étranger, pour procéder à des arbitrages entre différents marchés. Des contrats commerciaux factices avec l'étranger dissimulent parfois des opérations spéculatives. La BPC a augmenté les frais de règlement de certaines banques qu'elle semble ainsi soupçonner d'aider leurs clients à effectuer ce type d'arbitrage secret. "Plusieurs banques ont reçu la notification de la BPC hier (jeudi) soir", a dit une source, ajoutant que la hausse "punitive" des frais de transaction qui leur est infligée reflète une activité excessive sur le marché des changes ces derniers temps. Une autre source a déclaré que les banques n'ayant pas été "punies" cette fois pourraient subir à leur tour une hausse de leurs frais en cas de comportements inappropriés. La banque centrale chinoise a procédé le 11 août à une dévaluation inattendue du yuan qui a provoqué, depuis, des turbulences sur les marchés financiers. VoirsurInternet I N F O S E X P R E S S BOURSE : Tokyo perd près de 2% après la Fed, Shanghai dans le vert La Bourse de Tokyo a perdu vendredi près de 2% au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine de ne pas relever ses taux d'intérêt en raison de ses inquiétudes quant au contexte économique mondial. La décision de la Fed a été saluée avec modération par la Bourse de Shanghai, qui a terminé en légère hausse. Avant un week-end prolongé au Japon, les marchés nippons ne rouvrant que jeudi prochain, les investisseurs ont en outre évité de prendre des positions trop exposées. L'indice Nikkei a abandonné 362,06 points, soit 1,96%, à ,21 et le Topix, plus large, a cédé 29,53 points (1,98%) à 1.462,38. Sur la semaine, le Nikkei perd 1,06% et le Topix 1,21%. Les valeurs exportatrices ont été pénalisées par la décision de la Fed, qui a affaibli le dollar face au yen. Les constructeurs automobiles Toyota et Honda ont tous deux reculé de 1,4% tandis que le spécialiste de l'électronique grand public Panasonic a baissé de 2,1%. L'assureur Dai-ichi Life Insurance, qui investi l'essentiel des polices souscrites par ses clients en obligations telles que les bons du Trésor américains, a plongé de 6,2%. L'indice sectoriel de l'assurance au sein du Topix a perdu 5%. La Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 0,42%, son indice composite gagnant 13,05 points à 3.099,12 points. Sur l'ensemble de la semaine, cet indice, très volatil en raison des craintes suscitées par le ralentissement de la croissance chinoise, a perdu 3,2%. L'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen a gagné vendredi 0,4% et perd 2,9% sur la semaine.

8 régions I N F O E X P R E S S Formation et enseignement professionnels Signature de deux conventions-cadres En marge de l exposition des produits des stagiaires des centres et instituts de formation et d enseignement professionnels de la wilaya d Aïn Témouchent au niveau de la Chambre de commerce et d industrie, le wali de la wilaya d Aïn Témouchent a assisté, mercredi dernier, à la signature de deux conventions cadres entre la Direction de l enseignement t et formation professionnels(dfep) et la direction de la Chambre de commerce et d industrie (CCI) Sufat d Aïn Témouchent portant sur la formation des jeunes pour l obtention d une qualification et d un diplôme. Quant à la seconde, signée entre cette même DFEP et la maison de l artisanat et des métiers, elle porte également sur la formation en artisanat et la délivrance d attestations de qualification. Saisissant cette opportunité, le directeur de la DFEP, K. Mostéfaoui, a déclaré que le nombre de candidatures déposées pour la prochaine rentrée est de 2.300, sachant que la direction a ouvert postes et 14 nouvelles spécialités seront ouvertes. Relizane S. D.,Les habitants du quartier dit Kariate Essanafir, au chef-lieu de la wilaya de Relizane, ne cachent pas leur colère face aux difficultés quotidiennes qu ils endurent depuis des années. Ils ont tellement couru derrière les autorités locales sans obtenir l aide qu ils réclament pour l amélioration de leurs conditions de vie. En tête des préoccupations des citoyens de ce quartier, on cite l état de la route qui fait planer des dangers certains notamment pour les enfants. Le manque de transport scolaire oblige les élèves à parcourir près de deux kilomètres à pied pour rejoindre leur école. Une épreuve difficile que les parents d élèves ne cessent de dénoncer. C est pour cela Aïn Témouchent Les handicapés, ces laissés-pour-compte,alors que le nombre de demandes de logement social enregistrées à travers les huit daïras d Aïn Témouchent a frôlé la barre des , selon le wali, les postulants s interrogent quotidiennement sur les dates de distribution des logements réceptionnés. C est ce que rapporte la majorité des personnes reçues en audience chaque lundi dans le cabinet du wali. «Nous sommes totalement lésés, ni logement ni travail. Nous sommes doublement pénalisés physiquement et moralement par les autorités locales. Comme si nous étions des Algériens du second collège. Qu on écrit aux hauts responsables, c est kif-kif. Nous sommes les damnés d Aïn Témouchent. Telle est la vérité amère», s est insurgé, hier, le quadragénaire Boudjemaâ Bouabdellah, un handicapé moteur à 100% transporté à bord de son fauteuil roulant devant le siège de la wilaya. Selon un cadre de la wilaya, «dans chaque daïra, il est institué une commission de distribution de logements sociaux qui étudiera les dossiers au cas par cas. Parmi ses membres, un représentant de la Direction de l action sociale (DAS) et le président de l APC de la commune concernée. La commission est souveraine». Certes, il a été relevé un grand nombre de personnes handicapées mécontentes qui clament urbi et orbi leur droit à un toit pour vivre heureuses et fonder qu ils exhortent les autorités à penser à construire une école près du quartier. L existence n est pas facile dans ce quartier avec l absence de commodités les plus élémentaires. On imagine mal un quartier privé de trottoirs, isolé et les habitants livrés à eux-mêmes. Les habitants du village Kariate un foyer. Le logement social est leur seul rêve devançant le travail car elles n ont pas les moyens financiers pour acquérir une habitation. Elles souhaitent que les pouvoirs soient à l écoute de leur délicate situation sociale. «Les services sociaux de la DAS et de l APC connaissent notre situation par le bais des enquêtes sociales. Malheureusement, leurs agents ne nous visitent pas et ignorent complètement dans quelles Kariate Essanafir, un quartier qui manque de tout Essanafir n ont pour seule issue que le bénéfice d un plan de développement pour résoudre leurs nombreux problèmes. L APC de Relizane a bien promis de restaurer la route, mais jusqu à présent, rien n est encore fait, au grand dam des citoyens. N.-Malik conditions nous vivons. Alors, il est préférable que la wilaya nous réserve un quota de logements lors de chaque opération de distribution car nous Aïn Beida (Oum-El-Bouaghi) B R È V E Aïn Témouchent Pénurie de sucre En fin de la semaine écoulée, le sucre en poudre est introuvable sur les étalages des magasins d alimentation générale à travers certaines communes de la wilaya sommes les plus méritants», conclut cet insurgé. Espérons que la doléance des ces laisséspour-compte doit entendue. S. Djelloul Le mouton du sacrifice inabordable,les familles à ressources financières limitées ne pourront pas acquérir un mouton en raison de la cherté des prix affichés dans les marchés à bestiaux de la région. Comparativement à l année précédente, le coût d un agneau de 8 mois est passé de à DA, soit une hausse de DA. Alors que les béliers d un poids qui varie entre 30 à 40 kg sont cédés entre et DA. Un tour dans le souk hebdomadaire d Aïn Beida, connu par son cheptel ovin et ses prix abordables, n a pas échappé cette fois-ci à cette brusque hausse due aux pratiques des éleveurs ainsi qu à la spéculation des maquignons qui travaillent dans la clandestinité et la cherté de l aliment de bétail, particulièrement des produits comme le maïs et le soja. C est ce que nous expliquent certains éleveurs, clients et bouchers. Devant cet état de fait, rares sont les pères de famille qui pourront se permettre l achat d un mouton pour le sacrifice de l Aïd El Kébir. Il y en a même qui s endetteront pour satisfaire leur progéniture le jour J. Mais après cette circonstance, ils éprouveront de la peine à s acquitter de leurs dettes et même à faire face aux dépenses courantes, alors que l Aïd est une tradition ancrée dans les habitudes du monde musulman, mais reste un geste qui n est pas obligatoire pour ceux qui n ont pas les moyens. En conclusion, la brusque envolée des prix ne profite qu aux maquignons spéculateurs devenus ces jours-ci des suceurs de sang, ce qui prive la majorité des ménages de l acte religieux du rite du sacrifice. A. Remache Voir surinternet d Aïn Témouchent. Face à cette pénurie, la population ne sait plus quoi faire. Et la rumeur s est propagée telle une traînée de poudre dans les foyers. «Une personne ordinaire est entrée dans ma supérette et a acheté un sac de 50 kg et une autre quantité pesant 17 kg d un autre sac ouvert au prix habituel», a avoué le gérant de cet établissement commercial qui ignorait les causes de cette pénurie. S. D.

9 r é g i o n s Sidi Bel-Abbès Les bandits de grands chemins de retour Bedoui appelle à effacer définitivement les stigmates des événements de Ghardaïa,Un sexagénaire a été victime d une agression la semaine écoulée. La victime faisait de l auto-stop le soir sur la route de Mascara, à la sortie de la ville, pour se rendre dans la commune de Tilmouni. Trois individus à bord une voiture Express lui ont proposé de le transporter. Sans vigilance, plus pris par le seul désir d être emmenée, la victime n a pu ressentir aucun mauvais feeling de ses personnes. L homme monte dans la carrosserie et un échange de dialogue commença pour le rassurer davantage. La victime devait descendre au rond-point du douar Zaâouna pour continuer son chemin vers Tilmouni. Un coin désertique qui a facilité le coup des bandits sur leur victime qui ne prêtait aucune attention. L un deux avança rapidement pour lui ouvrir la portière de derrière, et dans un moment d inattention quand la victime a tourné le dos, son agresseur lui assena un coup brutal avec un marteau derrière la tête au niveau de l os pariétal. La victime raconte qu elle a d abord chaviré avant de perdre totalement connaissance. L homme fut fouillé et totalement dépoussiéré de sont portable, de son argent, de sa pièce d identité et d un carnet de chèques. Ensuite, il fut abandonné, heureusement en vie. À son réveil, il s est dirigé vers les services de sécurité pour déposer plainte. Le transport dans plusieurs directions n est pas assuré de manière respectable. Les transporteurs, en totalité des privés, travaillent à leur guise dans le non-respect des règles de la convention signée avec la Direction des transports. Le service public, pour eux, c est une autre paire de manches. Vers 18h, parfois même avant, le transport vers les directions de Sfisef, Telagh, Tenira, Boukhanefis, la ligne de Aïn El Berd, Sidi Lahcen et autres se fait vraiment rare. Des hommes et des femmes de tous âges se trouvent coincés à la sortie de la ville dans les différents ronds points et rues. Des endroits non sécurisés et parfois non éclairés, multipliant le risque du danger de ce genre. La loi dans ce contexte, sans contredit, l Algérie n a rien prévu, du moins à notre connaissance. Cela s ajoute bien sûr au libertinage de la fonction de transport, ou plutôt de préférence l anarchie qui règne dans le secteur sans que personne ne réagisse. Contrairement à d autres pays, la loi en vigueur limite les endroits de stop pour bien assister le citoyen sur le plan sécuritaire et un souci qui évolue en permanence avec le danger qui l entoure. Cet acte de banditisme envers les autostoppeurs avait surgi une fois auparavant. Des bandits de la route activaient en particulier sur les routes pendant les journées de marché de bestiaux. Une victime avait fait l actualité. L homme a été embarqué au niveau de l intersection de la commune de Sidi Khaled, à proximité du douar de Habbara. Les agresseurs vêtus d habits de circonstance, afin de ne pas attirer l attention, lui ont aussi proposé de le prendre avec eux sur leur chemin, prétendant lui rendre service, comme ont-ils coutume de dire. Djillali T. Le ministre de l Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a appelé, jeudi en fin d après-midi, à Ghardaïa, l ensemble des acteurs sociaux à «fédérer leurs efforts». (Photo > D. R. ) Tamanrasset : une cellule de crise installée suite aux dernières chutes de pluie Une cellule de crise a été installée jeudi au siège de la wilaya de Tamanrasset pour le suivi de la situation, suite aux fortes chutes de pluies qui se sont abattues. (Photo > D. R.) Oum El-Bouaghi : ouverture des commerces durant l Aïd Oum El-Bouaghi Encouragement de l investissement et mobilisation des ressources financières Sous le haut patronage du wali de la wilaya d Oum El Bouaghi et le précieux concours des directeurs du commerce, de l industrie, des impôts, des banques, la Chambre de commerce et d industrie Sidi R Ghis d Oum El Bouaghi, présidée par N. Hamel, a organisé dernièrement, au Musée d el-moudjahid, une journée d information relative aux nouvelles dispositions bancaires et fiscales de la loi de finances complémentaire 2015 et les mesures prises en faveur de l encouragement de l investissement et la mobilisation des ressources financières. Cette rencontre à laquelle ont pris part les commerçants de gros les importateurs, industriels, représentant CAP UNEB-UGEA- Investisseurs, et simples citoyens au nombre de 200, a été également marquée par la présence du secrétaire général de la wilaya d Oum El Bouaghi, les chefs de daïra, P/APC, les membres de l exécutif. Au cours de son intervention, le directeur des impôts de la wilaya d Oum El Bouaghi, Guemiri Noureddine a indiqué que des facilitations fiscales sont accordés à l investissement. De son côté, le directeur régional BADR (Oum El- Bouaghi et Khenchela), Mameri Abdelwahab, il a axé son thème sur l article 43 de la LFC 2015 et notes explicatives ayant trait au programme de conformité fiscale volontaire, taxe forfaitaire de 7% sur les fonds déposés et modalité d application et avantages accordés par ledit programme. Quant au directeur de l industrie de la wilaya d Oum El Bouaghi, Gouah Yazid a abordé un thème ayant trait aux nouveautés en matière de gestion du foncier industriel et facilités accordées par l Etat dans le cadre de l investissement. Notons que cet évènement a été suivi d un débat riche et fécond qui au profit de l assistance qui a posé des contraintes liées au foncier industriel ainsi qu au problème de la bureaucratie, notamment en matière d investissement et ceux liés en relation avec l application de l article 43 de la LFC A souligner que les gens présents dans cette journée de vulgarisation d ordre économique, craignent que les banques envoient une déclaration de soupçon sur l argent déposé et que l administration fiscale procède à la vérification fiscale après la mise en conformité et ont proposé d encourager l investissement productif au niveau de la wilaya et d alléger les mesures bureaucratiques contraignantes. Aussi, ils souhaitent d engager une large campagne complémentaire sur le dispositif de mise en conformité fiscale. A. Remache Toutes les dispositions nécessaires ont été prises par la Direction du commerce et des prix de la wilaya pour assurer la permanence durant les fêtes de l Aïd El Adha. Ainsi, plus d une trentaine de brigades seront mobilisées pour contrôler environ 450 commerçants réquisitionnés à cet effet. (Photo > D. R. ) Oran : accompagnement des exportateurs de produits de mer Un projet de création d'un groupe pour accompagner les exportateurs de produits de mer et aquacoles des wilayas de l ouest du pays est en cours d élaboration à Oran. (Photo > D. R.)

10 r e p o r t a g e Mascara Manque d eau, envasement et salinité des sols k Les petits fellahs, soit la majorité silencieuse de cette région profonde de notre pays, qui constituent le gros lot du bloc pastorale, se trouvent malheureusement mis en quarantaine, pour une impossible place au soleil, à l exemple des nouveaux gros propriétaires terriens qui se sont vu se hisser dans les canevas des grands. Grâce à des appuis financiers et hautement épaulés par de grosses pointures au niveau de la wilaya, les gros terriens se sont accaparés de tout ce qui brille. Alors que la région se trouve confronté au manque d eau, subissant de surcroît un autre problème de taille, une contrainte naturelle qui a atteint la cote d alerte. La wilaya de Mascara qui était à vocation agricole a perdu d emblée son blason doré de polyculturale et ce, depuis plus trois décennies. Le maraîchage occupait une place importante, à l exemple de la pomme de terre et de l oignon, et dont cette région profonde n a plus malheureusement le privilège de fournir aux divers marchés national du pays. Pour rappel, la wilaya de Mascara avait cultivé ha de maraîchage, et près de hectares étaient destinés à ces cultures. Sur le plan hydraulique, il est vital de maîtriser toutes les potentialités de la région qui favoriseraient les programmes d extension de l irrigation et de permettre surtout de combler le déficit en eau qui menace la wilaya. Pour atténuer ce manque à gagner en matière hydraulique qui frappe en plein fouet la wilaya de Mascara, les services de l agriculture sont préoccupés, dans un premier temps, par l état d érosion qui a fait son itinéraire sur toute la chaîne des monts de Béni-Chougrane. Les stigmates commencent à être visibles, notamment par une désertification de plusieurs espaces qui se dénudent au fil des temps. Les conséquences de la sécheresse qui ont été comptabilisées dans cette région profonde de l Algérie, ont systématiquement laissé des résultats préjudiciables sur l avenir de la wilaya sans que les responsables centraux et locaux qui se sont supplés n aient remédié à cette descente aux enfers des barrages et autres digues qui connaissent un envasement dramatique, et ce, contrairement à d autres wilayas qui ont été comblées en infrastructures hydrodynamiques. Dans ce contexte difficile, la lutte contre l érosion s impose au plus haut point dans une région qui fait la séparation entre la plaine de Ghriss celles de Mohammadia et de Sig et dont le paysage présente un aspect de désolation et d aridité manifestes. Cependant, le visiteur aura l occasion de voir que cette région garde encore sa biographologie de banquettes et de plantations. L aspect de dépérissement des arbres est, lui, très avancé. Quant aux banquettes, elles se sont tout simplement effritées. L envasement s éternise sans aucun dénouement Les résultats de cette situation, tant que l érosion avance à grande échelle, sont la stérilité des sols et une incidence directe sur l envasement des barrages et des retenues d eaux. Atténuer l avance de l érosion et des effets néfastes sur le sol et l environnement suppose l application d un schéma de mise en défense et la reprise de la confection des banquettes. Il faut souligner, par ailleurs, qu un sol dénudé fait «régresser» le taux de pluviosité. L état actuel se situe à l origine de l envasement des barrages et notamment celui de Fergoug qui irrigue la plaine du Habra située à Mohammadia. L envasement du barrage de Fergoug qui a été évalué à 100%, a réduit automatiquement la capacité des retenues des eaux. Le niveau d eau a complètement chuté. Il en est de même pour le barrage de Sidi-Bouhanifia. Sa capacité initialement de 75 millions de mètres cubes, ne serait actuellement que de 45 millions, soit un envasement de 41%, ce qui dénote un rapport évident au degré d envasement. A tous ces faits un trait commun : tous les travaux d entretien et de drainage des barrages ne sont que gaspillage et arnaque si au préalable aucune mesure n est appliquée pour limiter les effets de l érosion constatée au niveau de tous les bassins versants. L exemple d une société turque ou syrienne qui a eu le palmarès d escroquer un marché de dévasement du barrage Fergoug, en dit long sur des marchés octroyés à un niveau central à des amateurs de pêche en eaux saumâtres. Le périmètre irrigable de Mohammadia Cette situation s est traduite par la disparition totale ou partielle de certaines cultures et arboricoles à l exemple des agrumes et les oliveraies où le recul des superficies irriguées et des complications à préserver le potentiel productif sont au niveau des plaines de la Habra et Sig et l exploitation méthodique des terres des plaines intérieurs de Ghriss-Tighennif et les effets négatifs à venir sur le plan socio-économique seront incalculables pour la wilaya où cette ressource devient de plus en plus rare et difficile à mobiliser. Une approche nouvelle s avère urgente et est à prospecter au niveau local et régional. Le manque d eau dans la daïra de Mohammadia qui ne date pas d hier, est désormais ressenti par la population et les fellahs. Le périmètre irrigable a partir du barrage de Fergoug couvre une superficie de hectares dont hectares en agrumes, en constante déperdition vu la salinité des sols. Les minces disponibilités en eau, qui ont été ressenties au niveau du barrage il y a de cela plus de deux decennies, sont également dues aux grandes altérations à partir des canaux d irrigation «saccagés» qui nécessitent une rénovation complète pour économiser et utiliser une partie non-négligeable à l amélioration des rendements du maraîchage et de l arboriculture. L urgence, dont personne ne veut plus entendre parler, signale ce manque d eau dans une région réduite au silence des responsables au niveau central, qui a d ailleurs, occasionné la suppression de certaines cultures annuelles dans le strict souci de préserver la vie, voire la survie de l arboriculture ou du «moins de ce qui en reste. Les autres zones distantes du réseau principal accusent elles aussi un déficit en eau. Les exploitants qui sont à plusieurs reprises montés au créneau, notamment lors de la visite du président de la Republique, Abdelaziz Bouteflika dans la wilaya de Mascara, durant le mois de juin 2008 ont exprimé leur ras-le--bol au niveau de cette zone insuffisamment irriguée et de façon irrégulière. C est cette situation qui prévaut dans la daïra de Mohammadia. Les citoyens rencontrés accusent les exploitants du périmètre irrigable à partir des canaux de détournement illégal aux dépens de la population qui endure le calvaire. Accusations mutuelles ou pas, la guerre de l eau a déjà été entamée dans une wilaya où les forages illicites ou autorisés sont pompés au seul cercle restreint des épaules larges et autres gros bras intouchables, qui ont pignon sur la région. Au passage, nous signalerons que le barrage de Fergoug alimente également la zone industrielle d Arzew. Cette ponction qui s est faite sur les eaux destinées à l irrigation a été évaluée à 800 litres/seconde, soit un total de 30 millions de m 3 /an. La compensation de prélèvement qui s effectue depuis 1976 est en principe prévue à partir du barrage de Sidi M hamed Benaouda (Relizane). Il était plus subtil de la part de la Sonatrach ou des responsables de la zone industrielle d Arzew de venir en aide, notamment dans le cadre des opérations de drainage et d entretien des barrages au niveau de la wilaya de Mascara pour plus de justice. Sig : l arboriculture se meurt Dans la daïra de Sig, la même situation est omnipreésente. Elle est due, elle aussi, à l envasement du barrage Sarno, situé à quatre kilomètres de cette importante localité et alimenté par un barrage plus important, celui de Chorfa. Le périmètre de Sig est concerné exclusivement par la grande hydraulique. La petite hydraulique, susceptible de développer l irrigation dans une region, est évidement conditionnée par de nombreux apports en eau, ce qui n est plus le cas actuellement. Une autre tare se présente : la salinité des sols. La région se trouve confrontée au manque d eau, subissant un autre problème de taille, une contrainte naturelle qui a atteint la cote d alerte. Le taux de salinité refoulé à la surface, est de l ordre de 11 à 12 grammes de teneur en sel par litre. Une grande partie de l arboriculture a été abîmée par cette catastrophe naturelle. L arboriculture est complètement menacée. Plusieurs cas de dépérissement de sujets sont visibles à l œil nu. Plusieurs terrains incultes sont carrément envahis par les eaux salées et prennent la forme d un véritable marécage, lorsqu il, n y a pas infiltration d eaux qui ont servi à l irrigation d eau et de sels qui remontent après la surface, détruisant ainsi l arboriculture. Des cas de dépérissement ne cessent de se propager et aucun renouvellement de plantation n est possible sans l assainissement général de la plaine. La cause sera-t-elle entendue par le Premier ministre Sellal en faveur des petits fellahs de la wilaya de Mascara? Ces derniers, loin des salons rembourrés, plutôt marginalisés et mis à l écart des bamboulas et autres clameurs attendent de Sellal des solutions tangibles. Manseur Si Mohamed

11 culture M U S É E C I R T A LA BIBLIOTHÈQUE ENTIÈREMENT RÉNOVÉE La bibliothèque du musée public national d archéologie Cirta de Constantine vient d être entièrement rénovée et ses rayonnages mieux agencés, a-t-on constaté mercredi. De nombreux livres parmi les conservés dans cette bibliothèque qui compte, selon sa directrice, Keltoum Daho-Kitouni, des œuvres d art anciennes et des ouvrages rares en matière d histoire et d archéologie, ont été restaurés, notamment par la reprise des reliures abîmées. Les ouvrages sont désormais informatisés, indexés et classés selon le S Système normalisé de gestion de bibliothèques (SYNGEB), un logiciel développé par le Centre de recherche sur l information scientifique (Cerist), a ajouté Mme Daho- Kitouni. Cette responsable a également indiqué que les ouvrages catalogués sont des «documents de référence authentiques» pour les chercheurs, les universitaires, les étudiants et le public féru d archéologie. L archéologie, l histoire et les beaux-arts constituent les domaines principaux de ces livres dont certains remontent à la fin du 17e siècle, a encore ajouté la directrice du musée Cirta, citant, à titre d exemple, les bulletins et les revues de la société d archéologie de Constantine dont le premier numéro a été édité en 1853, bien avant l inauguration en 1931 de cette structure connue durant l occupation française sous le nom de musée Gustave-Mercier. R. C. Attraction de la semaine de l artisanat La confection en «live» de la «chedda» tlemcénienne kle stand de l artisantisserand Larbi Abderrafik, originaire de Tlemcen, spécialiste du «mensoudj», l étoffe servant à confectionner la traditionnelle Chedda tlemcenienne, est sans conteste l attraction n 1 de la semaine de l artisanat ouverte jeudi à Constantine. Organisé au Palais de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa, dans le cadre de la manifestation «Constantine, capitale 2015 de la culture arabe», le salon qui se tient à cette occasion attire de nombreuses constantinoises en quête de nouvelles idées pour perpétuer leur élégance. Des femmes, a-t-on observé, très attentives, examinant la large palette des coupons de mensoudj, admirant le doré, l argenté et les couleurs de ces soieries et appréciant la douceur que confère le tissu au toucher. Entre deux potentielles clientes, Larbi prépare son métier à tisser en bois pour lancer sa nouvelle confection en «live», au bonheur des visiteurs (des visiteuses, surtout), ravis de découvrir un artisanat constituant un pan important de l identité de la capitale des Zianides. La passion au bout des fils Avec des gestes habiles et très assurés, le maître-artisan actionne les lisses en soie à l'aide de deux pédales et fait monter et descendre les fils de chaîne devant un groupe de femmes, véritables «fans» des belles étoffes. «Cela fait vingt-sept ans que je pratique ce métier», précise ce quadragénaire à l APS, affirmant avoir appris le métier dans les «derbs» de la vieille ville «Agadir» de Tlemcen. Tout en évoquant son parcours dans l art de la soie, Larbi fait passer le fil de trame entre les fils de chaîne, à droite puis à gauche, à l'aide d'une poignée en bois. «Il y a fils blancs en soie sur ce métier à tisser, et dans quelques jours, ils vont donner un coupon de trois mètres et demi», lance fièrement le tisserand tout en tassant le fil de trame dans un geste fluide. Ancien parmi les plus anciens dans ce métier artisanal dans la perle du Maghreb, Larbi souligne «l importance d un bon approvisionnement en matière première». La qualité du fil est «primordial car c est de ce fil que dépend le résultat du tissage, comme vous pouvez le voir», tient-il à préciser. Joignant le geste à la parole, l artisan exhibe avec fierté sa production: un coupon dont la couleur semble changer au reflet de l éclairage. «Il est très prisé à Tlemcen», souligne-t-il à l adresse du groupe de femmes qui suit, les yeux écarquillés, l œuvre de l artisan. La chedda, une tenue princière qui fait rêver les Constantinoises Evoquant un métier «devenu une véritable passion au fil des années», l artisan fait part de sa crainte de voir cet art disparaître, «faute de relève et sous les coups de boutoir de la fabrication industrielle». Larbi qui tient un local au centre de l artisanat au quartier de Bab Zir, à Tlemcen, ajoute: «El Mensoudj est un métier, un art et un patrimoine, c est pourquoi je suis intimement convaincu que la valorisation de son image de marque permettrait de perpétuer cet artisanat». Indiscutablement, la présence du mensoudj, «le vrai mensoudj de Tlemcen», pour reprendre l expression d une visiteuse du salon, est la plus belle attraction de ce salon de la semaine de l artisanat, ou tout du moins la plus «courue» depuis l ouverture de la manifestation. Seules ou par groupe, des femmes s'enquièrent des prix, des couleurs et des dernières tendances en matière de mensoudj dans l Oranie. Entre celle qui commande un coupon, celle qui achète sur place et les autres qui «réclament» une adresse de bonne couturière spécialiste dans les robes oranaises, le tisserand semble conclure de bonnes affaires. Le coupon de trois mètres et demi de mensoudj est cédé entre et dinars en fonction des motifs et des couleurs, souligne l artisan. La Chedda, tenue algérienne authentique s il en est, celle-là même que portaient les princesses Zirides, coûte entre et dinars. Le prix est justifié par la haute qualité du tissu utilisé et aussi les bijoux qu il faut porter avec cette tenue luxueuse, devenue patrimoine mondial culturel de l Unesco. «Ce genre de salon est la meilleure opportunité pour dévoiler le savoir-faire artisanal», précise Larbi qui revient vite à son métier à tisser. Par des mouvements ordonnés et rythmés, le tisserand tasse le fil de trame, dans un claquement résonnant tel un instrument de percussion. Moza Daghiche 7e Festival culturel international de musique symphonique Des moments magiques avec l Autriche, la Tchéquie et la Suède kles orchestres symphoniques d Autriche, de Tchéquie et de Suède ont gratifié, jeudi soir, le public du Théâtre national d'alger «Mahieddine-Bachtarzi» (TNA) d'un programme musical comportant des compositions symphoniques classiques et contemporaines. Les musiciens ont fait voyager un public émerveillé à travers les notes du programme concocté pour l'occasion. Dès l entame de la première partie, le ton a été donné avec les musiciens de l Orchestre symphonique d Autriche, interprétant un répertoire classique universel des plus variés, suscitant l'admiration d'un public émerveillé par la magie des notes. Un public connaisseur venu découvrir l'allégresse d'une musique classique universelle produite par un orchestre de qualité qui a su attirer son attention. Puisant son plaisir dans une atmosphère emportée par des notes de musique classique ou d opéra, offerte par l orchestre symphonique de Suède, à travers les variations des violons, la sensibilité des mélodies et la qualité d exécution, dévoilant la virtuosité de chaque artiste et la beauté de la musique classique. Un membre du public a souligné à la fin de cette prestation la cohésion et la maîtrise qui ont caractérisé cette prestation, estimant que cette soirée est une invitation entre l élégance de l'école romantique et la rigueur classique des oeuvres majeures des grands maîtres de la musique classique, a-t-il souligné. Pour sa part, l Orchestre symphonique de la Tchéquie a achevé d'aiguiser l'appétit de ce public amateur de belle musique en l invitant à se délecter d'un menu fort en sonorités, marqué par une diversité des œuvres classiques et riche en thèmes. Rencontré en coulisses, le baryton Lehner Geirg de l Orchestre symphonique d Autriche n a pas caché son immense plaisir de participer, pour la première fois, à ce festival, ajoutant: «Nous sommes très contents d être en Algérie et nous voulons transmettre de l émotion au public algérien à travers nos prestations dédiées à la musique universelle et chaque détail ou moment que nous jouons transmettra de l émotion et de l amour pour le public algérien.» A noter que le 7e Festival culturel international de musique symphonique, s est ouvert samedi dernier à Alger, a été rehaussé par la présence de 19 pays à savoir l 'Afrique du Sud, l'autriche, la Belgique, la Chine, l'egypte, l'espagne, la France, l'italie, le Japon, le Maroc, le Mexique, la Hollande, la Pologne, la Russie, la Suède, la Syrie, la République Tchèque, l'ukraine et la Tunisie, invitée d honneur. Une vingtaine de concerts ont été programmés tout au long de cette manifestation qui a mis, cette année, la Tunisie à l'honneur. Mehdi Isikioune

12 s c i e n c e Etats-Unis Et si la cape d invisibilité devenait une réalité? Des scientifiques américains ont réussi à mettre au point une cape d'invisibilité. Ils ont ainsi pu faire disparaitre un objet en 3D microscopique à l'aide d'une technologie qui pourrait être reproduite sur des objets plus grands. Qui n a jamais rêvé d être invisible? Comme le jeune Harry Potter qui pouvait ainsi se promener dans Poudlard sans crainte d être aperçu. La réalité pourrait bien rattraper la fiction, en effet, aux Etats-Unis, une équipe de scientifiques à mis au point une fine pellicule capable de rendre invisible un objet tridimensionnel. La première «cape» qui rend invisible Pour la première fois, grâce à la science, des chercheurs ont pu faire disparaitre un objet en 3D en utilisant une «cape». C est une fine pellicule, pas plus grosse que quelques cellules, d une épaisseur d environ 80 nanomètres, qui a été mise au point par les scientifiques du Lawrence Berkeley National Laboratory en Californie. En l appliquant sur un objet en 3D de quelques 40 micromètres, celui-ci est devenu totalement indétectable. Cette «cape» d invisibilité, fine et souple, est composée d éléments en or qui font office de nano-antennes qui réorientent la lumière, rendant l objet recouvert impossible à détecter optiquement. «C est la première fois qu un objet en trois dimensions de forme quelconque a ainsi été rendu invisible«, a déclaré Xiang Zhang, l actuel directeur de la division des sciences des matériaux du laboratoire national Lawrence Berkeley. Enthousiasmé, il ajoutait : «Notre cape ultrafine ressemble bien désormais à une cape. Elle est simple à concevoir et à faire fonctionner et pourrait être fabriquée en tailles normales pour dissimuler des objets macroscopiques«. Des capes d invisibilité trop volumineuses Les premières capes d invisibilité conçues étaient bien trop imposantes pour pouvoir dissimuler totalement une personne par exemple. «Elles sont vraiment volumineuses» explique le scientifique Xiang Zhang. «Si vous voulez cacher votre corps, vous auriez à porter cette chose qui est trois à quatre fois la taille de votre corps avec vous partout où vous allez«. En outre, on pouvait toujours apercevoir une différence entre la partie que la cape dissimulait et l environnement qui l entourait. Avec cette nouvelle technologie ce ne serait plus le cas, on ne verrait aucune différence et il serait possible d activer et désactiver facilement l invisibilité. I N F O E X P R E S S Un précieux trésor vieux de 300 ans retrouvé dans une épave au large de la Floride Les autorités chiliennes ont levé, jeudi 17 septembre, l alerte au tsunami lancée la veille au soir après un violent séisme qui a frappé le centre du pays, à 230 km au nord de la capitale Santiago, et fait huit morts. Ce séisme de magnitude 8,3, le plus fort à l échelle mondiale pour 2015, a provoqué l évacuation massive d un million de personnes. Raul Madariaga, sismologue et professeur à l Ecole normale supérieure de la rue d Ulm, revient sur les puissants tremblements de terre que connaît le pays sud-américain. Le séisme qui vient de toucher le Chili est-il exceptionnel? Raul Madariaga : le tremblement de terre de magnitude 8,3 qui vient de frapper la région de Coquimbo, dans le Centre-Nord, est très fort, mais pas exceptionnel non plus : le bilan, qui reste à confirmer, fait état de 8 morts, des dégâts sur des vieilles constructions et une montée des eaux de 5 mètres dans quelques villes seulement (à Coquimbo, Laserena et Pongoy) et non sur toute la côte. Le Chili est malheureusement habitué : il est situé sur la zone de contact entre la plaque tectonique de Nazca et la plaque sud-américaine la première plongeant sous la seconde selon un mouvement de subduction. C est le pays le plus sismique de la planète, devant le Japon. B O N À S A V O I R Un océan global se cacherait bien sous la glace d'encelade, la lune de Saturne En analysant sept ans de données récoltées par la sonde Cassini, des astronomes de la NASA ont conclu qu'il existait bien un océan global caché sous la surface glacée d'encelade, une des lunes de Saturne. Un immense océan global pourrait bien se cacher sous la surface d'encelade, la sixième plus grande lune de Saturne. C'est du moins ce qu'avancent des astronomes de la NASA. Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont épluché sept ans de données récoltées par la sonde américaine Cassini au cours de ses nombreux survols. L'équipe s'est centrée sur l'analyse de l'oscillation orbitale de la lune autour de Saturne. Pour ce faire, ils ont utilisé une centaines d'images capturées durant toutes ces années par Cassini. Grâce à ces documents, ils ont pu retracer le mouvement apparent d'encelade vu depuis sa planète. Les preuves d'un océan sous la croûte d'encelade Leurs résultats, publiés dans la revue Icarus, suggèrent qu'encelade se déplace à des vitesses variant en fonction de sa position sur son orbite. Cette particularité signifie une chose : Encelade n'est pas complètement solide et son noyau interne rocheux n'est pas directement en contact avec son enveloppe extérieure. En effet, s'il l'était, la lune ne vacillerait pas de manière aussi importante. Selon la NASA, la seule explication possible est qu'il existe un énorme réservoir d'eau séparant le coeur de la croûte. L'amplitude des oscillations a d'ailleurs permis aux chercheurs de modéliser l'agencement interne de l'astre. "C'est un problème qui a nécessité des années d'observation et de calculs, impliquant une grande variété de disciplines", confie Peter Thomas, chercheur à l'université Cornell et membre de l'équipe de projet. Il conclut : "Nous sommes confiants dans le fait que nous avons finalement abouti au bon résultat".

13 s a n t é I N F O E X P R E S S L'immunothérapie, un nouvel espoir pour les patients atteints d'un mélanome inopérable Paludisme Les objectifs du Millénaire atteints Un nouveau traitement vient d'obtenir ce 17 septembre son autorisation de mise sur le marché : l'immunothérapie. France 2 a rencontré Catherine Peirtsegaele. À 54 ans, elle se bat depuis cinq ans contre un cancer de la peau : un mélanome. Opération, chimiothérapie, les médecins ont déjà essayé plusieurs traitements pour enrayer sa maladie. Depuis cet été, elle suit un nouveau protocole d'immunothérapie qui lui permet d'éviter "les désagréments de la chimiothérapie" : pertes de cheveux, manque d'appétit, etc. Trois fois plus efficace Toutes les trois semaines, Catherine Peirtsegaele se rend au centre régional de lutte contre le cancer Gustave-Roussy à Villejuif, près de Paris, où elle reçoit une injection par intraveineuse. Comme elle, patients l'ont déjà reçue. "On stimule le système immunitaire pour que les cellules de l'immunité, qui sont une partie des globules blancs, aillent détruire les cellules cancéreuses", détaille Caroline Robert, chef du service de dermatologie à l'institut Gustave-Roussy. Avec cette nouvelle méthode d'immunothérapie, un tiers des patients ont vu leurs métastases diminuer et 10% d'entre eux sont même en rémission. Une méthode trois fois plus efficace que ce qui a déjà été expérimenté.,les taux de mortalité en lien avec le paludisme ont chuté de 60% depuis Au total, 6,2 millions de vies ont donc été épargnées, en majorité celles d'enfants. Ces chiffres très positifs ressortent du rapport conjoint de l'oms et de l'unicef. Les données du rapport intitulé Achieving the Malaria Millenium Development Goal Target indiquent que les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont été atteints. A savoir «maîtriser le paludisme et commencer à inverser la tendance. En effet le nombre de nouveaux cas a baissé de 37% en 15 ans. «La lutte mondiale contre le paludisme est l'un des grands succès de la santé publique de ces 15 dernières années», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'oms. Un nombre croissant de pays sont sur le point d'éliminer le paludisme. L'an dernier, 13 ont notifié 0 cas et 6 moins de 10 cas. Les baisses les plus spectaculaires ont été recensées dans le Caucase et en Asie centrale, ainsi qu'en Asie orientale. L'Afrique paie le plus lourd tribu Malgré d'énormes progrès, le paludisme demeure un problème aigu de santé publique dans de nombreuses régions. Rien qu'en 2015, l'oms estime à 214 millions le nombre de nouveaux cas (dont 89% rien qu'en Afrique subsaharienne). Environ décès ont déjà été enregistrés (91% en Afrique subsaharienne). Et au total, près de 3,2 milliards de personnes sont exposées au risque palustre. En mai 2015, l'assemblée mondiale de la Santé a adopté la Stratégie technique mondiale contre le paludisme, une nouvelle feuille de route sur 15 ans pour la lutte antipaludique. Cette stratégie vise une nouvelle diminution de 90% de l'incidence et de la mortalité dues au paludisme. La mortalité a chuté de 60% depuis 2000 Depuis 2000, le taux des nouveaux cas de paludisme a chuté de 37%, et celui de la mortalité de 60%. En quinze ans, ce sont quelque 6,2 millions de vies épargnées, selon un rapport conjoint de l'oms et l'uni- CEF. Le paludisme, induit par un parasite tropical transmis par les moustiques, régresse grâce à la prévention, aux traitements, et la lutte contre cette maladie, soulignent jeudi les deux agences de l'onu. Ainsi, le projet d'inverser la courbe du paludisme en 2015, inscrit dans les objectifs du millénaire pour le développement, a été réalisé, se félicitent l'organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNI- CEF). «Un des plus grands succès des politiques de santé publique» depuis 2000 Quelques pays continuent cependant à concentrer le plus grand nombre de cas, principalement en Afrique subsaharienne, où l'on enregistre 80% des cas et 78% des décès. De nombreux pays sont toutefois sur le point d'éliminer le paludisme: on note un déclin rapide dans le Caucase, en Asie centrale, et dans l'est de l'asie. En 2014, treize nouveaux pays ont fait état de zéro cas et six pays ont connu moins de dix cas. Le paludisme tue principalement les enfants : ceux de moins de cinq ans représentent les deux tiers des décès, rappelle le rapport. Mais il souligne aussi que grâce au financement de la lutte, multiplié par vingt depuis 2000, le taux de mortalité infantile a baissé de 65%, ce qui représente 5,8 millions de vies épargnées. N O T E Z - L E! Un homme se voit greffer une nouvelle cage thoracique en titane et imprimée en 3D Une équipe médicale espagnole a récemment remplacé une partie de la cage thoracique d'un de ces patients par une prothèse en titane imprimée en 3D. Cette grande première avait pour but de traiter le cancer touchant la paroi thoracique de l'espagnol de 54 ans. Mi-os, mi-titane. La cage thoracique de ce patient espagnol va rentrer dans l'histoire. Le 26 août dernier, un homme a reçu la première cage thoracique en titane imprimée en 3D. Et plus de deux semaines après cette opération révolutionnaire, l'espagnol de 54 ans se remet très bien de ces mésaventures. Le patient, resté anonyme, souffrait d'un sarcome de la paroi thoracique, un type de tumeur cancéreuse qui se développe dans le thorax. Traiter cette maladie impose de retirer les parties osseuses atteintes par le cancer. Et en temps normal, les médecins remplacent ces parties manquantes par des plaques de titane. Mais cette méthode affecte souvent la vie du patient en réduisant énormément sa mobilité. Les médecins de l'hôpital universitaire de Salamanque en Espagne ont donc décidé de se tourner vers l'impression 3D. Une nouvelle cage thoracique qui lui va "comme un gant" L'équipe médicale espagnole a collaboré avec l'organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle (CSIRO) australienne, et une entreprise d'ingénierie médicale appelée Anatomics. Celle-ci a réalisé le modèle de l'implant grâce à des scanners haute-résolution de la cage thoracique du patient. Anatomics s'est ensuite tournée vers le CSIRO pour imprimer la prothèse idéale : "Nous pouvons rapidement créer des prototypes et la précision est exceptionnelle, sans oublier qu'on peut créer des transplants personnalisés pour chaque patient," a commenté dans un communiqué Alex Kingsbery du CSIRO.

14 c o n t r i b u t i o Bourse d Alger n Entre l utopie et la réalité économique,créée en 1997, sous le nom de la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV), reste l'une des plus petites places boursières au monde. Combien de promesses depuis près de dix- huit ans concernant la dynamisation de la Bourse d Alger. L objet de cette contribution est de poser les véritables problèmes, se poser la question du pourquoi de la léthargie la Bourse d Alger, devant éviter de vendre des utopies? L e ministre des Finances Abderrahmane Benkhalfa après nous avoir promis que le capital argent de la sphère informelle serait très prochainement intégré dans la sphère réelle, misant sur les sentiments alors que de par le monde n existe pas de sentiments dans la pratique des affaires, ( qu'il nous dise à l'opinion publique le montant exact des dépôts sur 50 milliards de dollars que contrôle la sphère informelle, chiffre qu'il a donné lui même avant qu'il ne soit ministre) ) a appelé le 16 septembre 2015 la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV) à s'allier avec les organisations patronales notamment le Forum des chefs d'entreprises (FCE) pour redynamiser le marché financier et augmenter sa taille et a mis en exergue la nécessité de recourir à la Bourse pour le financement des entreprises notamment les PME dans un contexte marqué par la chute des prix du pétrole, principale source de revenu de l'économie nationale. Or je rappelle au Ministre que déjà son prédécesseur cité par l agence de presse officielle APS en date du 15 juillet 2012, nous apprenait que les ordres traités par le système de négociation de la Bourse d Alger ont été étendus à une nouvelle gamme, conformément aux recommandations émises par le comité chargé de la réforme des marchés de capitaux, a-t-on appris samedi dernier auprès de la Société de gestion de la bourse des valeurs (SGBV). Il avait également été décidé de diffuser sur le site-web de la Bourse d Alger un état récapitulatif renseignant sur les conditions (cours, volumes) des ordres boursiers non satisfaits afin de permettre aux investisseurs de mieux apprécier les tendances du marché Parallèlement à ces mesures techniques, des amendements ont été introduits sur le règlement général de la Bourse d Alger dans le but de réorganiser le marché boursier national par la création de trois compartiments dont un marché principal réservé aux grandes entreprises, un marché dédié aux PME et un troisième marché destiné à la négociation des obligations assimilables du Trésor (OAT). Pourtant ces mesures superficielles ne s attaquent pas à l essentiel : pour preuve le marché de la Bourse d Alger est très faible pour ne pas dire nul comparé aux transactions courantes. Quelles sont donc les raisons essentielles de ce blocage devant éviter de confondre l essentiel et l accessoire, les mesures techniques devant s insérer, pour une efficacité réelle dans le cadre global d une stratégie clairement définie. La léthargie de la bourse d Alger renvoie à la politique socio-économique dans sa dynamique historique elle-même liée au mode de gouvernance, en fait à la panne de la réforme globale. L'Algérie est dans cette interminable transition depuis 1986, ni économie administrée, ni économie de marché, ce qui ne saurait signifier économie spéculative marchande mais économie fondée sur la production y compris les services qui ont un caractère de plus en plus marchand. Nous rappelons que l'algérie est observatrice au niveau de l'organisation mondiale du commerce depuis juin 1987, et la majorité des pays fondateurs du communisme sont membres de l'omc dont le dernier en date est l'adhésion de la Russie et également la majorité des pays de l'opep. L'économie algérienne est une économie rentière exportant 98% d'hydrocarbures à l'état brut ou semi brut et important 70/75% des besoins des entreprises (dont le taux d'intégration, privé et public ne dépasse pas 15%) et des ménages. Cela s'appelle le syndrome hollandais. L obstacle principal est un environnement des affaires bureaucratisé expliquant le peu d entreprise productives et donc cette léthargie. Que l'on se réfère à tous les rapports internationaux, donnant des résultats mitigés, entre 2007/2015 sur le climat des affaires en Algérie où le pouvoir bureaucratique décourage les véritables investisseurs. Ces rapports montrent clairement un déphasage entre le discours officiel algérien et la réalité. L'Algérie a un cadre macro-économique stabilisé artificiellement par la rente des hydrocarbures. Elle n'arrive pas à dynamiser la sphère réelle, 83%du tissu économique étant représenté par le commerce et les services de très faibles dimensions, le taux de croissance officiel hors hydrocarbures étant artificiel, 80% du PIB via la dépense publique l étant grâce aux hydrocarbures. Force est de constater que selon les données officielles, que plus de 90% des entreprises privées algériennes sont de types familiaux sans aucun management stratégique, et que 85% d'entreprises publiques et privées ne maîtrisent pas les nouvelles technologies d'information. La majorité des segments privés et publics vivent grâce aux marchés publics octroyés par l'etat. Par ailleurs l économie est dominée par la sphère informelle notamment marchande elle même liée à la logique rentière qui emploie plus de 50% de la population active selon l ONS, et contrôle 40%de la masse monétaire en circulation, avec une intermédiation financière informelle mais à des taux de prêts d'usure. Cela limite forcément le marché financier algérien. Le nombre de sociétés cotées à la bourse d'alger et les volumes de transactions observés sont réellement insuffisants. Les opérateurs privés susceptibles de se lancer dans cette activité ne pourront le faire que lorsque le nombre de sociétés et le volume traité seront suffisants pour seulement couvrir leurs frais. Les interviews récents 2015 des responsables de la société privée Rouiba et la société privée Alliance Assurances disent ouvertement qu ils ont fait une erreur en allant à la Bourse d Alger. L'opacité et la faiblesse des managements stratégiques liés à la faiblesse de la gouvernance globale ne militent donc pas pour l'instant pour une dynamisation de la bourse d'alger. En l'état actuel de leurs comptes très peu d'entreprises seraient selon les standards internationaux éligibles à une introduction en Bourse ne sachant pas exactement l'évaluation de leurs actifs selon les normes du marché. Pour preuve, deux grandes entreprises publiques Sonatrach et Sonelgaz et des grandes entreprises privées comme Cevital qui ont des capacités managériales indéniables, ne sont pas cotées en bourse. Aussi, il ne pas chercher cette défaillance dans l'appareil technique et réglementaire (Cosob SGVB Algerie Clearing) qui pour son efficacité doit s'inscrire au sein d'une vison stratégique claire du développement indissociable des nouvelles mutations mondiales. Il existe la difficulté de trouver au sein du portefeuille des entreprises privées et publiques présentant une qualité de l'information financière fiable et solide. Aussi, ce n'est pas aujourd'hui des questions d'ordre techniques qui freinent le développement du marché. Se pose également la question : pourquoi l'algérie n'ouvre pas le capital des entreprises publiques? Est-ce par peur de la transparence des comptes? Il se trouve que les comptes des entreprises publiques algériennes de la plus importante à la plus simple sont dans un état qui ne passerait pas la diligence des audits les plus élémentaires. Sonatrach a besoin d'un nouveau management stratégique à l'instar de la majorité des entreprises algériennes, avec des comptes clairs afin de déterminer les couts par sections. L'opacité de la gestion de Sonatrach qui se limite à livrer des comptes globaux consolidés voile l'essentiel. Car, il s'agit de distinguer si le surplus engrangé par Sonatrach est du essentiellement à des facteurs exogènes, donc à l'évolution du prix au niveau international ou à une bonne gestion interne. Comment dynamiser la Bourse d'alger? Il s agit d éviter des solutions utopiques à des problèmes mal posés. Avec un tissu productif en déclin, bien qu existent certains entrepreneurs privés dynamiques mais le nombre étant très limité, la majorité vivant du transfert via la dépense publique, conséquence de la non maitrise technologique et managériale, je recense cinq axes directeurs pour dynamiser la Bourse d Alger. Premièrement, la levée des contraintes d'environnement dont les entraves la bureaucratiques impliquant la refonte de l'etat dans de nouvelles missions devient urgent. Il ne peut y avoir de bourse sans la concurrence, évitant les instabilités juridiques et donc un Etat de droit. Cela n est pas facile comme le démontre d ailleurs les scandales financiers au niveau mondial supposant de la transparence. Il faut être réaliste, Monsieur le ministre, le secteur industriel représente moins de 5% du produit intérieur brut avec comme rappelé souvent par l ensemble des experts plus de 95% d entreprises non concurrentielles qui ne se créent par décrets, et plus de 70% des PMI/PME en découvert vis-à-vis des banques. Une nouvelle gouvernance et une réorientation de la politique économique globale s impose pour dynamiser le tissu productif en atténuant toutes les contraintes à l épanouissement des énergies créatrices. La dynamisation de la bourse veut que la dominance de l'économie soit le fait d'entreprises créatrices de richesses et que les transactions privées soient dominantes soit par la cession d'actifs existants ou par l'émergence d'entreprises privées nouvelles dynamiques locales ou internationales. Ce n est pas le cas, puisque existe une baisse de l'investissement productif. Les investissements directs étrangers productifs hors rente sont en également baisse, les étrangers voulant voir clair sinon ils iront dans les segments à rentabilité immédiate dont le commerce étant surs d'être payé grâce aux réserves de change Deuxièmement, une Bourse doit se fonder sur un système bancaire rénové et j insisterai sur ce facteur fondamental car le système financier algérien depuis d décennies est le lieu par excellence de la distribution de la rente des hydrocarbures et donc un enjeu énorme du pouvoir. La dynamisation de la bourse passe forcément par la refonte du système financier algérien qui porte en lui la substance de l'enjeu du fait qu'il cadre parfaitement la politique économique développée jusqu'à présent et son corollaire les sources et les modalités de son financement. En effet, malgré le nombre d opérateurs privés, nous avons une économie de nature publique avec une gestion administrée. La totalité des activités quelques soient leur nature se nourrissent de flux budgétaires c'est à dire que l'essence même du financement lié à la capacité réelle ou supposée du trésor. On peut considérer que les conduits d'irrigation, les banques commerciales et d'investissement en Algérie opèrent non plus à partir d'une épargne puisée du marché, éventuellement un reliquat du travail mais par les avances récurrentes (tirage : réescompte) auprès de la banque d'algérie pour les entreprise publiques qui sont ensuite refinancées par le trésor public sous la forme d'assainissement : rachat des engagements financiers des EPE auprès de la banque d'algérie : plus de 70 milliards de dollars entre 1971/2015 sans compter les coûts de la restructuration entre 1980/1990 alors que plus de 70% de ces entreprises sont revenues à la case de départ montrant que ce n'est pas une question de capital argent. La richesse ne peut apparaître que dans le cadre de la transformation du stock de monnaie en stock de capital, et là est toute la problématique du développement. Puisque cette transformation n'est plus dans le champ de l'entreprise mais ce déplace dans le champ institutionnel (répartition de la rente des hydrocarbures), dans cette relation, le système financier algérien est passif. L analyse du système bancaire algérien dominé à plus de 85% par les banques publiques, montre clairement la difficulté de transformer le capital argent en capital productif, montrant que le blocage est d'ordre systémique, et l'urgence d'une nouvelle gouvernance tant centrale que locale qui permettrait un meilleur management stratégique des entreprises qui se porteraient alors en bourse. Troisièmement, il ne peut y avoir de Bourse sans la résolution de titres de propriété qui doivent circuler librement segmentés en actions ou obligations renvoyant d ailleurs à l urgence de l intégration de la sphère informelle, produit des dysfonctionnement des appareils de l Etat et de la bureaucratie étouffante, par la délivrance de titres de propriété. Dr Abderrahmane Mebtoul (Suivra)

15 environnement Réchauffement climatique à vitesse grand V La Terre a connu un précédent il y a 55 millions d années, D'un réchauffement climatique à un autre... Les scientifiques cherchent à tirer des conclusions du PETM afin d'anticiper ce qui pourrait bientôt nous arriver. En 1980 une équipe de scientifiques américains a étudié la boue présente dans les fonds marins proche de l'antarctique. En l'observant de près, ils sont parvenus à déterminer qu'il y avait déjà eu un réchauffement climatique et ce, il y a environ 55 millions d'années. Durant cette période nommée maximum thermique du passage Paléocène-Eocène (PETM), comme aujourd'hui, les températures ont augmenté, le taux d'acidité des océans aussi et enfin certaines espèces ont disparu. Si on a longtemps cru que cet épisode avait seulement duré 13 années, les scientifiques ont revus leurs résultats concluant qu'il s'était en réalité étendu sur une période de 1700 ans. En revanche, il s'est révélé bien plus brutal que celui que nous vivons actuellement étant donné que depuis la fin du 19ème siècle la température ne s'est accrue que de 1. En revanche, le PETM elle est montée de 5. Découvrant un certain nombre de similarités, les chercheurs ont pris pour décision de l'étudier afin d'en apprendre plus sur l'actuel réchauffement. Des équipes de spécialistes se sont penchées sur les planctons enfermant de l'oxygène. En analysant le changement de nature de cet oxygène, ils ont établi que les températures avaient belles et bien augmenté. Ils ont aussi pu examiner leur contenance en carbone, là encore le type de carbone présent à évolué confirmant l'émission de gaz à effet de serre. La quantité de gaz carbonique relâchée dans l'atmosphère était tout autant proche de la nôtre. Selon des chercheurs de l'université américaine de Salt Lake City, à l'époque, 1 milliard de tonne de CO2 était relâchée chaque année. Or, aujourd'hui elle est de 9,5 milliards par an, ce qui fait dire aux scientifiques que, bien que les causes de ce premier réchauffement demeurent inconnues, on peut très bien en analyser les conséquences. Néanmoins, un élément de spéculation quant à l'origine du phénomène demeure : la hausse du niveau de méthane aurait pu être à l'origine d'une hausse des températures réchauffant de ce fait les océans, ceci rehausserait le niveau de méthane et ainsi de suite. Les scientifiques estiment qu'il est fort probable qu'un tel phénomène soit en cours actuellement. Le PETM qui n'était d'ailleurs pas cela a été découvert plus tard- le seul épisode de la sorte, a donné lieu à l'extinction d'espèces dans le fond des océans, à l'inverse de nombreux microbes ce sont développés. La cause de ces disparitions et apparitions est simple : le niveau de fer présent dans les minéraux c'est accru occasionnant de ce fait la radiation de nombreuses espèces. Seules celles résistant aux radiations y ont survécu. Effectivement, si de plus en plus minéraux riches en fer ont fait leur apparition, alors l'eau des mers a tenté d'absorber du gaz carbonique résultant en une acidification des océans donnant lieu à la mort de diverses espèces marines. Hormis les océans, les mammifères ont également changé. Bien que l'on ne sache pas encore comment certaines espèces ont pu apparaître dans de telles conditions, on sait d'ores et déjà que la hausse des températures a provoqué la dispersion et un changement d'apparence physique (plus petite taille, plus maigres ) chez les plus anciennes. Là encore, le pourquoi du comment reste inexpliqué. La nature a quant à elle tout autant souffert de ces évolutions climatiques, dans le Wyoming par exemple, certaines plantes ont disparu ne réapparaissant qu'une foi le PETM terminé. En revanche, la planète ayant bien entendue évoluée en 55 millions d'années, certains phénomènes qui se produisent en ce moment même n'avaient pas eu lieu alors. C'est le cas entre autre de la hausse du niveau des mers et océans : s'il y a eu des inondations conséquentes à cette époque, les glaciers étant quasi inexistants le niveau de l'eau est resté presque inchangé. Aujourd'hui, l'activité volcanique pourrait occasionner le réchauffement de la croûte océanique et donc résulter en une montée des eaux. D'après les spécialistes, un tel déroulement pourrait à terme faire monter les eaux de 30 mètres. Nature L'homme a fait disparaître la moitié des populations d'animaux marins en 40 ans Certaines espèces ont même vu leur effectif fondre de près de 75%, s'alarme WWF... La surpêche, l'aménagement du littoral, l'émission de gaz à effet de serre. Toutes ces actions conduites par l'homme ne sont pas sans conséquence : de leur fait, les populations d'animaux marins (mammifères, oiseaux, reptiles et poissons) ont chuté de moitié depuis les années 1970, avertit ce mercredi l'ong environnementale WWF. Dans son rapport, le WWF explique que son indice Planète Vivante des populations marines «a enregistré une régression de 49% entre 1970 et 2012». Certaines ont même vu leur effectif fondre de près de 75%, s'alarme le WWF dont l'étude est effectuée sur une base d'observation de populations appartenant à espèces. La période s'étendant de 1970 au milieu de la décennie 1980 a connu la contraction la plus marquée, suivie d'une relative stabilité, avant que l'effectif des populations ne reparte récemment à la baisse. 89% des stocks de poissons épuisés dans la Méditerranée L'appétit de l'homme pour le poisson ne cesse d'augmenter: à l'échelle mondiale, la consommation moyenne par habitant est passée de 9,9 kg dans les années 1960 à 19,2 kg en «En l'espace d'une seule génération, les activités humaines ont gravement dégradé les océans en capturant les poissons à un rythme supérieur à celui de leur reproduction et en détruisant les nourriceries», explique le directeur général du WWF, Marco Lambertini, dans la préface du document, soulignant que l'effondrement des écosystèmes océaniques risque de déclencher «une grave crise économique». A titre d'exemple, la mer Méditerranée est l'une des plus anciennes zones de pêche du globe et fait vivre les gens depuis des siècles. Mais elle est aujourd'hui largement surexploitée: à peu près 1,5 million de tonnes de poissons y sont prélevées chaque année et 89% des stocks sont épuisés.

16 s p o r t FIFA Valcke écarté, Blatter s'isole pour mieux se protéger?,la chaotique fin de règne de Joseph Blatter n'en finit plus de s'assombrir : la mise à l'écart de son bras droit après de nouvelles accusations isole un peu plus le président démissionnaire de la Fifa, qui, paradoxalement, semble ainsi vouloir donner des garanties à la justice. Coup de tonnerre tard jeudi soir lorsque la FIFA annonce qu'elle relève de ses fonctions son n 2, Jérôme Valcke, accusé par des journaux d'être impliqué dans un système de revente massive de billets au marché noir lors du Mondial Le limogeage du Français est d'autant plus rapide et surprenant qu'il se base sur la seule foi d'accusations de presse et non d'une enquête officielle. «C'est un signal très fort adressé à la justice et à Loretta Lynch» (la ministre de la Justice américaine, qui enquête sur la FIFA), analyse pour l'afp un ancien cadre de l'instance suprême du foot mondial. Blatter se présente aujourd'hui, «comme une victime et sa fermeté pourrait rassurer la justice sur ses intentions de donner des garanties», estime cette même source. Révélations inhabituelles Déjà accusé en juin par la presse américaine d'avoir transféré 10 millions de dollars (9,1 milloins d euros) sur des comptes gérés par le sulfureux Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA, Valcke est à nouveau la cible de graves allégations. Leur point de départ : des affirmations de Benny Alon, ancien joueur professionnel israélien et consultant proche de la FIFA, qui travaillait pour JB Sports Marketing, société Blatter et Valcke lors du congrès de la FIFA, le 29 mai 2015 à Zurich. (Photo > D. R.) spécialisée dans la vente de packages pour les événements sportifs. Selon lui, sa société revendait jusqu'à trois fois leur valeur certaines des meilleures places du Mondial brésilien, avec l'aval de Valcke. Au-delà de la complexité apparente de l'affaire, la manière dont Alon a fait ses révélations est très inhabituelle : il a invité une vingtaine de journalistes jeudi dans un restaurant cossu de Zurich, et leur a fourni une clé USB contenant des mails prétendument compromettants dont il a assuré qu'ils avaient été envoyés par Jérôme Valcke. Dans la foulée, celui-ci a nié «vigoureusement» ces accusations dans un communiqué transmis par son avocat américain, assurant qu'il s'agissait d'«allégations fabriquées». Selon ce communiqué, «M. Valcke n'a jamais reçu d'argent» de M. Alon et le contrat avec la société de ce dernier avait été «ratifié par» la FIFA. Valcke, 54 ans, était une pièce maîtresse de Blatter pour diriger la mécanique FIFA. Et ce nouvel épisode vient enrichir le feuilleton apparemment interminable de la crise dans laquelle l'instance est plongée suite à l éclatement fin mai d un scandale de corruption sans précédent. «C'est triste, ce sont des nouvelles qui nuisent à l'image du football», a commenté vendredi matin, le secrétaire général de l'uefa Gianni Infantino. L'instance du foot européen tient un comité exécutif à Malte et son président, le Français Michel Platini, est vu comme étant le favori pour succéder à Blatter à la tête de la FIFA en février Face au scandale, celui-ci avait dû démissionner le 2 juin, quatre jours après sa réélection pour un 5e mandat, «en raison de pressions extérieures». Au total, 14 personnes ont été inculpées par la justice américaine, soupçonnées de corruption dans l'attribution de contrats de marketing ou de télévision. La justice suisse enquête de son côté, sur les conditions d'attribution des Coupes du monde 2018 en Russie et 2022 au Qatar et la FIFA a suspendu le processus d'attribution du Mondial «Nous pensons pouvoir inculper d'autres personnes et d'autres organisations», a prévenu lundi Loretta Lynch, lors d'une conférence de presse donnée en compagnie du procureur suisse Michael Lauben. Après le renvoi de Valcke et en attendant le congrès du 26 février, c'est l'allemand Markus Kattner, secrétaire général adjoint de la FIFA depuis 2007, qui «va gérer les affaires courantes», a précisé la FIFA hier à l'afp. R. S. Premier League Mourinho et Wenger donnent les clés du choc Chelsea-Arsenal, Les deux entraîneurs aux styles opposés vont à nouveau se rencontrer aujourd hui à Stamford Bridge. Au-delà de leur brouille personnelle, que concoctent-ils pour remporter ce duel majeur? La Premier League reprend ses droits ce week-end et offre un alléchant Chelsea-Arsenal en guise d ouverture. Chelsea-Arsenal, un match entre deux habituels rivaux déjà décrochés par Manchester City, mais surtout une confrontation entre deux entraîneurs aux styles diamétralement opposés. La dernière rencontre a enfin tourné en faveur de Wenger, qui n avait encore jamais gagné contre Mourinho. C était lors du Community Shield, en début de saison. UEFA Une nouvelle polémique avait d ailleurs éclaté après cette rencontre, puisque Wenger avait, semble-t-il, snobé la poignée de main du Special One. A l heure des conférences de presse, cette anecdote croustillante est évidemment revenue sur le tapis. «J assume mes actes, les autres le doivent aussi», a glissé José Mourinho, avant d évacuer le sujet. «Je ne pense pas que ce soit important et je pense que les gens ne seront pas focalisés là-dessus, mais sur le match». Un commentaire plutôt sobre, qui rejoint celui d Arsène Wenger un peu plus tôt. «Concrètement, les gens viennent voir du foot et tout le reste est un peu secondaire. Ce qui est important, c est la qualité Deux millions d'euros pour les enfants migrants, L'UEFA, par le biais de sa fondation pour l'enfance, va donner 2 millions d'euros, pour aider les enfants migrants «en Europe et au delà», a indiqué hier l'instance du foot européenne. «Nous avons fait ce don à la fondation UEFA pour l'enfance pour faire quelque chose face à la détresse qui résulte de la crise des migrants», a exposé Michel Platini, président de l'uefa, dans un communiqué de son instance. Les initiatives se sont multipliées ces dernières semaines dans le foot, comme le Bayern Munich ou le Paris SG, qui ont annoncé un don d'un million d'euros chacun pour les migrants. que l on verra demain (aujourd hui ndlr) à 13h45 et on veut que les gens se concentrent sur cela», a lancé l entraîneur français. Qui de Mourinho ou Wenger a l avantage psychologique? Avec 6 points d avance sur Chelsea au classement, Arsenal pourrait aborder ce match avec sérénité. Sauf qu il a perdu face au Dinamo Zagreb un peu plus que ses premiers points en Ligue des champions. «C est plus facile de perdre à l extérieur qu à domicile», a cependant nuancé Wenger. «Chaque défaite fait mal mais elle est aussi une opportunité de réagir de belle manière». De son côté, Chelsea a retrouvé le sourire et un peu d efficacité offensive et Mourinho pourrait conforter certains joueurs titularisés en Ligue des champions. «J ai aimé l équipe. J ai aimé plusieurs performances individuelles. Donc oui bien sûr. «Battu par Arsenal pour la première fois depuis qu il dirige Chelsea en août dernier, le Special One va-t-il user des statistiques pour motiver ses troupes? Pas vraiment. «Je ne vais pas aller dans cette direction. Juste sur le match, que je vais isoler de tout contexte. Peu importe si nous avons des résultats fabuleux contre Arsenal, peu importe s ils nous ont battu au Community Shield. C est juste Chelsea- Arsenal, un match que nous voulons gagner. Je veux isoler ce match de n importe quel contexte. Si nous regardons le classement et que nous regardons où nous sommes, cela ne nous aidera pas. La seule chose à faire, c est d oublier le contexte et de se focaliser sur le match», a assuré Mourinho. La victoire en Community Shield et les résultats plutôt positifs depuis le début de saison en Premier League semblent donner un avantage aux Gunners de Wenger. Qu en sera-t-il dans les faits? Anniversaire A notre adorable enfant METIAZ Mohamed Anis dit «Manini», qui a soufflé le 10/9/2015 sa 9e bougie dans la joie et le bonheur familial. En cet heureux événement, ses grands-parents Salah et Assia, son père Nabil, sa maman Ouarda et son grand oncle Ammou Didi lui souhaitent une longue vie pleine de santé, de bonheur et de succès, ainsi que de célébrer d autres printemps Inch Allah. Ammou Didi R. S.

17 s p o r t MCA 2 ASMO 0 (match avancé) Le staff technique toujours sous la menace, Le MC Alger a battu l ASM Oran sur le score de (2-0), mitemps (1-0) en match avancé de la 5e journée du championnat de Ligue 1 «Mobilis» de football disputé jeudi au stade Omar-Hamadi (Bologhine). Les buts du MC Alger ont été inscrits par Merzougui (31e et 70e). A l issue de cette victoire, le MCA rejoint provisoirement le CR Belouizdad à la 4e place avec un total de 8 pts, alors que l ASMO (4 pts) reste à la 10e place en compagnie de l USM Blida et du RC Relizane. Par ailleurs, le staff technique du MC Alger, que dirige le Portugais Arthur Jorge, est toujours sous la menace de l éviction malgré cette victoire a indiqué à l APS, le président du club de la capitale Abdelkrim Raissi. «Certes, nous avons remporté une importante victoire qui nous permet de souffler un peu après un début difficile, mais cela risque de ne pas suffire pour maintenir le staff technique», a déclaré Raissi à l issue de la partie. Le «Doyen» a renoué avec le succès après un nul et une défaite lors des deux précédentes journées. Il porte à huit son capital points. Selon le président mouloudéen, les raisons d une «éventuelle séparation» avec les membres du staff Arthur George et son staff sur la sellette. (Photo > D. R.) technique sont d ordre «technique et administratif». «Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu par la manière de jouer de mon équipe. Beaucoup de choses restent à faire sur le plan technique, sachant que nous disposons d un effectif très riche en quantité et en qualité», a encore dit le patron mouloudéen qui a évoqué au passage le problème administratif de l entraîneur adjoint, le Brésilien Valdo, privé toujours de sa licence lui permettant de prendre place sur le banc. «Nous sommes toujours dans l attente du verdict de la direction technique nationale (DTN) à propos du diplôme présenté par Valdo pour l obtention de sa licence. En cas d une réponse négative de la DTN, nous serons obligés de mettre fin aux fonctions de tout le staff technique, car ses membres travaillent d une manière collégiale et ne peuvent se passer des services de l un d entre eux», a-t-il précisé. Raissi évoque son départ «en cas d échec» Et même si la victoire face à l ASMO a permis aux Vert et Rouge de remonter provisoirement à la 4e place, Raissi attend encore plus des siens. Il n écarte pas l idée de se retirer des commandes du club si les choses n évoluaient pas de la manière souhaitée. «Tout le monde est unanime à dire que nous avons réussi un très bon recrutement. Nous avons pratiquement répondu favorablement à toutes les doléances du staff technique en matière de recrutement, mais nous sommes encore loin de la perfection», a reconnu Raissi. «Personnellement, je risque de me retirer si l équipe échoue à redresser la barre. Dans ce cas, il vaudrait mieux pour moi de laisser ma place à quelqu un d autre», a-t-il poursuivi. Mais Raissi préfère pour le moment ne pas apporter un jugement définitif sur les capacités des siens, et attendre encore la sixième journée pour faire son premier bilan. «Je ne veux pas me précipiter, attendons la sixième journée pour avoir une première idée sur les aptitudes de cette équipe. Avec huit points obtenus en cinq matchs, nous ne sommes pas dans les normes, nous devons rapidement récupérer les points perdus à domicile», a-t-il estimé. Le MCA a été contraint au nul lors de ses deux premières rencontres au stade Omar-Hamadi de Bologhine face au CR Belouizdad et JS Saoura. Deux matchs soldés par un nul vierge. Lors de la sixième journée, prévue pour lundi 28 septembre, le MCA retrouvera le stade du 5-Juillet à l occasion du derby face à l USM El Harrach, l actuel leader du championnat. R. S. Il s est tenu au Centre des conventions d Oran Près de visiteurs au premier Salon international du sport, loisirs et équipements sportifs,le premier salon international du sport, loisirs et équipements sportifs, qui a baissé rideau jeudi après-midi au Centre des conventions d Oran «Mohamed Benahmed», a drainé quelque visiteurs, ont affirmé les organisateurs. «C est très peu pour une manifestation de trois jours, qui a toutefois eu le mérite d exister», soutiennent les organisateurs qui tentent de valoriser cet évènement synonyme de jeunesse, à travers leur perception et une nouvelle vision portant sur la promotion du sport et loisirs et de l industrie du sport au niveau local et national, dans l optique «consommons algérien», en prévision des Jeux méditerranéens qu abritera en 2021 la ville d Oran. Réunion de concertation «Le sport est un marqueur social avec toutes ses dimensions, mais il est question de motivation et de travail d approche et de communication», estime un promoteur de boxe professionnelle de Béjaïa, Karim Hamchache. Cependant, il a déploré l absence de marque labélisée algérienne à ce rendez-vous pour ce qui est de survêtements, tenues de sports et accessoires de combat tels que les gants de leçons, les sacs de frappe et les rings d entraînements. «Comme première, cette édition est tout de même méritoire, malgré le peu d exposants ayant répondu à l appel», a déclaré à l APS, Yazid Hacène, chef d entreprise à Aïn El Turck, spécialisé dans les sports mécaniques qui témoigne de sa Ould Ali rencontre des responsables des Fédérations de gymnastique et d escrime,le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hadi Ould-Ali a tenu une réunion de concertation avec des responsables des Fédérations algériennes de gymnastique et d escrime, a indiqué jeudi un communiqué du département ministériel. «Cette action entre dans le cadre du cycle de réunions de concertation avec les Fédérations sportives déjà entamées avec les Fédérations de football (FAF) et de handball (FAHB)», souligne la même source. Lors de cette réunion, le ministre a tenu à féliciter les deux fédérations pour les résultats obtenus lors des 11e Jeux africains-2015 de Brazzaville qui se déroulent jusqu au 20 septembre. «Ces résultats sont le fruit d un travail collégial entre les pouvoirs publics et les instances fédérales, et également de la stabilité régnant au sein du mouvement sportif national», a estimé Ould Ali. Le ministre a également affirmé «que le respect de la carte sportive nationale qui détermine les pôles de développement de toutes les disciplines à travers le territoire national, constitue un véritable outil de suivi et d analyse scientifique permettant la rationalisation des dépenses et de l utilisation des ressources humaines». Par ailleurs, M. Ould Ali a tenu à annoncer «la mise sur pied d une cellule au niveau du ministère, chargée de dresser un bilan des aspects organisationnels et législatifs du sport, en étroite collaboration avec les représentants du mouvement sportif national». Le ministre s est félicité de l action menée par certaines fédérations volonté à participer à cette une nouvelle dynamique, celle d impulser au sport national et à la pratique du sport et des loisirs à un niveau international. Une quinzaine d exposants entre entreprises de prestations, fournisseurs d équipements et éditeurs de journaux ont pris part à cet événement de trois jours, organisé par «IB communication» en partenariat avec Oran-sport. Un événement, qui a été marqué jeudi aprèsmidi par des exhibitions de danses notamment la «Capoeira», «le break-dance» et autres jeux d animations exécutés merveilleusement par des jeunes oranais. R. S. dans le cadre de recherche de nouvelles sources de financement à travers le sponsoring et l organisation des compétitions internationales de qualité en Algérie», ajoute le communiqué du MJS. A cette occasion, M. Ould Ali a exprimé son soutien au renforcement de la représentativité algérienne au sein des instances sportives continentales et internationales, en invitant les responsables sportifs algériens à travailler en toute solidarité à cette action», conclut la même source. E N D E U X M O T S Jeux africains (athlétisme messieurs) Médaille de bronze pour l Algérie L Algérie a remporté jeudi au stade de Kintélé à Brazzaville, la médaille de bronze du relais 4x400 m (messieurs) en clôture des épreuves d athlétisme des 11es Jeux africains qui se poursuivent jusqu à aujourd hui au Congo. L équipe algérienne composée de Miloud Rahmani, Abdelmalik Lahoulou, Sofiane Bouhedda et Miloud Laradi a réalisé un chrono de 3:03.07, derrière le Kenya (3 :00.34) qui a battu le record des jeux et le Botswana (3:00.95). Nous avons visé cette 3e place avant le début de la course car les Kenyans et les Botswanais étaient intouchables. J ai composé une équipe capable de prendre le bronze et notre objectif est donc atteint», a déclaré à l APS, l entraîneur de l équipe du 4x400 m, Bachir Mariche. La course a été indécise jusqu aux derniers mètres et l Algérie a devancé au sprint final l équipe du Nigeria (3:03.52). Le record d Algérie (3:02.97) qui tient depuis les Jeux méditerranéens de 1993 (Languedoc-Roussillon, France, ndlr) n était pas loin. C est la plus belle médaille dans ma carrière d entraîneur», s est réjoui Mariche. Quotidien national d information. Edité par la Sarl SEDICOM au capital social de DA. Rédaction - Direction - Administration : Maison de la Presse. 1, rue Bachir Attar, Place du 1 er -Mai - Alger. Tél. : / Fax : Compte bancaire : CPA , rue Hassiba-Ben Bouali, agence Les Halles. Membres fondateurs : Gérant, directeur de la publication: Abdelwahab Djakoune. Directeur de coordination : Samir Sabek Directeur commercial : Ouahid Kouba. Composition PAO La Nouvelle République Impression Alger : SIMPRAL. Oran : SIO. Constantine : SIE. Diffusion centre : SEDICOM. Ouest : SPDO. Est : El Khabar. Sud : Trag diffusion Publicité : La Nouvelle République, Maison de la Presse. Tél. : Fax : pub : - ANEP Spa : 1, avenue Pasteur, Alger. Tél. : Fax : Conception : Studio Baylaucq, Paris, France. Tél. : Les manuscrits, photographies ou tout autre document adressés à la rédaction ne peuvent faire l objet d une quelconque réclamation.

18 LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE s p o r t en direct Jeux africains (athlétisme messieurs) Médaille de bronze pour l Algérie le match à suivre MCA 2 ASMO 0 Le staff technique toujours sous la menace football FIFA Valcke écarté Ligue 1 Mobilis L USMH en appel, choc à Constantine,Le leader du championnat de la Ligue 1 professionnelle, l'usm Harrach sera le hôte du promu, le DRB Tadjenanet, et ce, pour le compte de la 5 e journée. Match au sommet à Constantine. (Photo > D. R.) Mais cette rencontre sera tout sauf facile pour le leader. Invaincue depuis le coup d'envoi de la saison, la formation de Boualem Charef sait qu'elle aura un match compliqué à négocier face un club, qui a réussi le plein à domicile avec deux succès de suite. Les Harrachis vont certainement compter sur la solidité défensive en opérant par des contres. Le club de Liamine Boughrara espère bien se payer le leader après avoir pris le meilleur sur les deux promus que sont le RC Relizane et l'usm Blida. Le stade Chahid-Hamlaoui abritera l'affiche de la journée avec le choc entre le CS Constantine et l'usm Alger. Ces deux équipes sont en pleine confiance. Le club de la ville des Ponts suspendus reste sur un bon match nul décroché devant le MO Béjaïa. Cet après-midi, les Constantinois disputeront leur second match à domicile et veulent réussir leur sortie devant leurs supporters. La mission s'annonce compliquée face à la meilleure formation du moment, mais le CSC a des atouts en main et il espère fort bien les faire valoir aujourd'hui. Ceci en plus du fait que l'entraîneur Hubert Velud, l'actuel entraîneur constantois, connaît bien la maison usmiste pour l'avoir déjà entraîné par le passé. Les Rouge et Noir ont aligné mardi dernier face au MC Oran leur troisième succès de suite en championnat. Ils seront de sérieux conquérants. Ils espèrent le prouver encore une fois comme ils l'ont si bien fait dernièrement face à la JS Kabylie à Tizi Ouzou avec à la clé un succès. Le CR Belouizdad rendra visite au MC Oran. Le Chabab veut tout faire afin de pouvoir récupérer ses deux points perdus face la JS Kabylie. Mais ce ne sera pas chose facile, surtout que le club d'el Hamri a une obligation de résultat. En effet, avec seulement deux points récoltés en quatre rencontres, dont trois jouées en déplacement, les poulains de Jean-Michel Cavalli ne sont pas aptes à faire de nouvelles concessions. Mieux, ils ne jurent que par la victoire, même s'ils doivent sortir le grand jeu pour réussir leur pari. L'ES Sétif et le MO Béjaïa semblent rouler au ralenti en ce début de saison. Du coup, le match de cet après-midi sera important pour les deux formations. Le champion d'algérie aura deux fois plus de raisons de remporter cette rencontre face à l'équipe qui l'avait humilié la saison dernière, en le battant nettement en championnat 0-3 après le nul du match aller (1-1), mais aussi en le privant de la finale de la Coupe d'algérie. Le MO Béjaïa avec le nouveau coach, Abdelkader Amrani, qui connaît bien la maison, veut réussir un bon résultat afin de se rassurer et rassurer ses fans après le départ d'alain Geiger. La JS Kabylie n'a plus le choix. Ayant laissé filer les trois points face au CR Belouizdad dans les dernières minutes, les Canaris veulent remporter leur premier succès de la saison. Mais attention tout de même au RC Relizane d'abdelkrim Benyelles. Le dernier match de la journée opposera le NA Hussein Dey à la JS Soura. Les Nahdistes, qui ont engagé Youcef Bouzidi et Billel Dziri, espèrent bien provoquer le déclic après trois défaites de suite. Toutefois l'adversaire du jour, la JS Saoura ne semble pas être une proie facile, surtout qu'il reste invaincu en championnat. Plus encore, il réussi à tenir en respect jusquelà à Alger l'usm El Harrach et le MC Alger. Alors jamais deux sans trois? Réponse ce soir. Le MC Alger a disposé, jeudi, de l'asm Oran sur le score de 2 buts à 0 en match avancé de la cinquième journée. Merzougi a été le buteur de cette partie avec son doublé aux 32e et 70e minutes de jeu. Le MCA s'est à la faveur de ce succès accaparée de la quatrième position, où elle retrouve le CR Belouizdad avec 8 points. L'ASM Oran a concédé son troisième revers de suite et continue d'occuper la dixième place du classement en compagnie du RC Relizane et l'usm Blida avec 4 points. Hier, le stade Mustapha-Tchaker de Blida a abrité le derby de la Metidja entre le RC Arbaâ et l'usm Blida. Khaled M. Programme : 16h30 : Tadjenanet : DRBT USMH 17h : Oran (Zabana) : MCO CRB Constantine (Hamlaoui) : CSC USMA 18h : Alger (20-Août 1955) : NAHD JSS Tizi Ouzou : JSK RCR Sétif : ESS - MOB A voir Canal Algérie : MCO CRB à 17h BeIN Sports2 : Valence - Real Betis La Der Défaitisme La popularité de Gourcuff a décliné et sa cote s est tellement étiolée qu il affirme sporadiquement qu il se tient prêt à quitter le navire. On dirait que le nautonier sent que la barque prend eau, chavire et est sur le point de couler. Sinon, il n aurait jamais évoqué la possibilité de se jeter à l eau, poings et pieds liés. Mais quelle mouche l a donc piqué pour qu il reconnaisse tacitement que sous sa coupe, l Algérie va droit au mur. N est-il pas plus sage de patienter avant de s aventurer dans de telles déclarations, défaitistes sur les bords et pleines de pessimisme. Certes, bien des choses ont été dites à son sujet et biens des critiques, aussi acerbes les unes que les autres, ont été proférées à son encontre mais de là à vouloir baisser les bras dès les premières salves de tir, cela relève d une fragilité de la personnalité qui refuse de faire face à ses détracteurs. Si au premier, Gourcuff baisse les bras et s avoue vaincu, il aurait dû rester chez-lui, à Lorient où manifestement il est indiscutable et indéboulonnable. L équipe nationale a plutôt besoin de sérénité d autant qu elle est appelée à jouer sur deux fronts, la CAN-2017 et le Mondial-2018, et, partant, elle aura besoin de toutes ses forces pour pouvoir se qualifier. Gourcuff doit avant tout tenter de mener le navire à bon port au lieu de tomber dans le piège dressé par ses détracteurs qui visiblement cherchent sa tête. Depuis son arrivée, les Fennecs se sont radicalement métamorphosés, laissant craindre le pire. Au jeu chatoyant essentiellement basé sur l offensive, notre Onze national a énormément perdu de sa verve jetant ainsi le doute sur les capacités du Français à réussir ce double objectif. Mais cela n explique pas les sorties du Français dont la mission consiste essentiellement, et avant le football, de préserver la sérénité au sein du groupe. Est-ce le cas? Il doit avant tout se concentrer sur son travail pour éviter de tomber les pièges. Et dieu sait, ils sont nombreux. Assem Madjid

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/08/35 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

TRANSPORTEUR DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS

TRANSPORTEUR DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS TRANSPORTEUR DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS La profession de transporteur de marchandises par route est considérée comme une activité commerciale générale sous condition que la masse maximale autorisée

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Sur le rapport conjoint du ministre de l'habitat et de l'urbanisme, du ministre des travaux publics et du ministre de l'hydraulique,

Sur le rapport conjoint du ministre de l'habitat et de l'urbanisme, du ministre des travaux publics et du ministre de l'hydraulique, Décret n 83-135 du 19 février 1983 portant obligation pour toutes les entreprises publiques privées nationales intervenant dans le cadre du bâtiment, des travaux publics et de l'hydraulique, de détenir

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

DOCUMENT à CONSERVER

DOCUMENT à CONSERVER DOCUMENT à CONSERVER Genech Formation situé au 28 rue Victor Hugo, 59810 LESQUIN, accueille en formation des apprenants (jeunes et adultes) ayant conclu un contrat de type particulier ou une convention

Plus en détail

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires Les particularités des rémunérations des réservistes militaires PRESENTATION Pour favoriser le développement et l attractivité de la réserve militaire, les rémunérations versées aux réservistes sont exonérées

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Source El Moudjahid 19 décembre 2013 Le premier ministre inaugure la

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATION Cachet de l Établissement

CONTRAT DE FORMATION Cachet de l Établissement CONTRAT DE FORMATION Cachet de l Établissement ENTRE L'ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT : exploité par Monsieur GENEVEY Patrick agrément n : 2403806800 obtenue le : 3/10/2001 renouvelé le 11/09/2007 assuré

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat Deuxième régime de retraite de France en importance des prestations versées après le régime général, le régime des retraites de l Etat gère 4,5 millions de ressortissants,

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES TITRE II : CONDITIONS D INSCRIPTION

REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES TITRE II : CONDITIONS D INSCRIPTION REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le règlement intérieur applicable à l Ecole Supérieure de Commerce de Ouagadougou

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne

Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne Forum économique de l Algérie le 24 septembre 2008 à Lausanne Intervention de Monsieur l Ambassadeur Norbert Frick Porte parole AELE pour les négociations de l Accord de Libre-échange AELE-Algérie Monsieur

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO A. Historique FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO Le Fond de Développement Agaciro est le premier fond de solidarité au Rwanda, basé sur des dons volontaires. Ce fond a été initié par les Rwandais lors du Dialogue

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1)

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) Ce cahier des charges se compose de : - 7 pages comportant 6 chapitres et 19 articles,

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Résolution. De la réunion extraordinaire du

Résolution. De la réunion extraordinaire du OIC/PAL-02/NY/2015/EX.CFM.FC/ Résolution De la réunion extraordinaire du Conseil des ministres des affaires étrangères des États membres de l'organisation de la coopération islamique Sur les attaques israéliennes

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014 République de Côte d Ivoire Union - Discipline - Travail Porte-parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014 Le mercredi 04 juin 2014, un Conseil des Ministres s est

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 56 e réunion Distr. : restreinte 12 février 2013 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK Pour publication immédiate : 6 janvier 2014 LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK L État passe

Plus en détail

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Division de la Qualité et de la Sécurité Industrielle Cahier des charges relatif à la sélection des entreprises et organismes

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège Décret exécutif n 10-227 du 21 Chaoual 1431 correspondant au 30 septembre 2010 portant création, organisation et fonctionnement du centre algérien de développement du cinéma. Le Premier ministre, Sur le

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée

Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Des systèmes d information partagée pour une meilleure gouvernance de l eau en méditerranée Marseille, 13 mars 2012 INTRODUCTION WALTER MAZZITTI Président du Comité Directeur du SEMIDE Messieurs les ministres,

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Relatif à la sélection des entreprises et organismes au programme d aide de l Etat à l accompagnement pour la certification des systèmes de management

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du AGOA Programme des Organisations pour la société civile du 14 e Forum sur la coopération économique et commerciale entre les États-Unis et l Afrique AGOA 15 ans : Les organisations de la société civile

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du fonds national de développement de l apprentissage et de

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 SOURCE EL MOUDJAHID 17-09-2014 Rencontre nationale des cadres du secteur

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture TEXTES D APPLICATION DE LA LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (LME) CONCERNANT LE COMMERCE - LES DELAIS DE PAIEMENT Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de

Plus en détail

Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI

Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI Rapport de la mission d Echange et développement des compétences au CESE Français Préparé par Reda MITALI Lalla Nouama EL JAOUHARI Octobre 2013 REMERCIEMENT On tient à remercier dans un premier temps,

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Fonds monétaire international

Fonds monétaire international Fonds monétaire international Le Fonds monétaire international (FMI) a été créé en juillet 1944 lors d une conférence internationale organisée à Bretton Woods dans l Etat du New Hampshire aux Etats-Unis.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail