Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux"

Transcription

1 OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation des eaux usées Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux Agadir du 07 au 11 Décembre 2009 DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Mme HOUDA AFFAYA

2 Plan de l exposé Introduction Démarche de l ONEP pour la gestion des rejets liquides industriels Position de l ONEP Stratégie d intervention Actions et Mesures d accompagnement Cas des zones industrielles de Berrechid et de Taourirt

3 Introduction Définition d une eau usée industrielle : Eau résiduaire qui provient des différents usages industriels, ses caractéristiques sont variables en fonction du type d industrie MO, Azote, Phosphore, Solvants, Métaux lourds, Hydrocarbures. Pollution organique, physique ou chimique Les différentes appellations: Eaux usées non domestiques Eaux usées autres que domestiques Eaux industrielles Eaux de process

4 Caractérisation des eaux industriels Fluctuation du débit Non satisfaction des besoins en matières nutritives (azote, phosphore) Modification de la valeur du ph Amenée de substances toxiques Variations importantes et soudaines de la Température Manque d oxygène (par prolifération excessive de micropolluant) Charges périodiques

5 Impact des rejets industriels sur les ouvrages d assainissement Dégradation des systèmes de collectes Agressivité, Obstruction, Explosion, dégradation du béton, Atteinte à l épuration biologique (Inactivation du processus d épuration biologique) Incommodité du personnel d exploitation (les égoutiers..) Nuisances olfactives

6 Rejets de margines (Taourirt) Rejets des conserveries (Taourirt) Rejets des hydrocarbures inflammables Travaux de curage (Berrechid) Rejet de colorants dans des caniveaux d eau pluviale (Berrechid)

7 La STEP est dimensionnée pour traiter des EU domestiques (MO, MES, N et P) Un effluent non compatible entraîne un mauvais rendement Le rejet des EU non domestiques ou industrielles doit être maîtrisé Un prétraitement ou traitement en interne des usées au sein de l enceinte industrielle est nécessaire (selon l activité)

8 Ces effluents doivent être maîtrisés pour : Assurer la qualité d eau en sortie de STEP et donc préserver le milieu naturel Pérenniser les ouvrages de collecte et de transports (réseaux) Protéger les riverains et le personnel travaillant dans le réseau d assainissement L ONEP n a pas obligation à transporter et à traiter ce type d eaux usées non conforme aux conditions de raccordement du CCESAL

9 Le cahier des charges pour l exploitation du service public d assainissement liquide CCESAL exige la mise en conformité des déversements aux conditions de raccordement au réseau d assainissement tout en laissant aux industriels une période transitoire maximale de 3 ans à dater de la signature du contrat de la gestion déléguée par la commune et l ONEP -D assurer un suivi satisfaisant des rejets, permettant d effectuer des contrôles de qualité et de quantité sur les déversements. -D être en mesure d assurer la conformité des rejets des STEP aux valeurs limites spécifiques de rejet domestiques fixées par l arrêté n du 29 joumada II 1427 (25 juillet 2006), l ONEP conforme aux valeurs limites spécifiques des rejets industriels Le cahier des charges impose un branchement par établissement et par type d eau. Ces branchements doivent être conformes au plan type ONEP des boites de branchement industriel et sont à réaliser aux frais des industriels

10 Plan type de boite de branchement ONEP

11 Démarche de l ONEP pour la gestion des rejets liquides industriels Objectifs : -La protection des systèmes de collecte des eaux usées La protection des stations d épuration La protection de l environnement

12 Position de principe de l ONEP L ONEP accepte les eaux industrielles dans ses réseaux d eaux usées et pluviales pour autant que: Elles soient déversées au travers de branchements conformes Elles soient conformes (avec une période de transition) aux valeurs limites de rejet les industriels introduisent leurs déclarations de branchement et de déversement auprès de l ONEP; Signer la convention de déversement Tous les branchements non conformes soient abandonnés.

13 Principe de la stratégie d intervention une composante opérationnelle les actions à mener afin de rencontrer les objectifs de gestions des eaux usées tels que définis dans CCESL - imposer à chaque industriel un branchement conforme pour chaque type d eau déversé - demander de mener une campagne de caractérisation de ses rejets conformément aux termes de l Arrêté n du 15 joumada I 1427 (12 juin 2006) fixant les taux de redevances applicables aux déversements des eaux usées et définissant l unité de pollution. En cas de non-conformité et selon la gravité des dépassements présentés par le rejet, l ONEP demande à l industriel de se conformer et procède selon le cas soit, au refus desdits rejets et la fermeture de la vanne d accès à la boîte de branchement ou continuer à les accepter jusqu à l expiration du délai alloué par le cahier des charges;

14 Principe de la stratégie d intervention une composante concernant les mesures d accompagnement facilitant la mise en conformité des rejets des industriels par une assistance technique voir même financière selon le cas ; une composante concernant les mesures de communication, de sensibilisation et d information les associations d industriels, les chambres de commerces les agences de bassins hydrauliques le département de l environnement à travers sa cellule FODEP,

15 Choix de l ONEP Choix de l industriel Nature des eaux Origine des eaux Eaux pluviales Principes de base en matière de gestion des eaux usées dans les entreprises Eau de toiture Eau de voirie Eau de nettoyage Eau usée domestique Eau de refroidissement Eau de process Eau accidentelle Eaux claires Eaux à MES minérale Eaux à DCO dure Eaux à MES organique Eaux à charge organique Eaux chargées de micropolluants minéraux Eaux chargées de micropolluants organiques Traitement avant réutilisation interne dans l entreprise Traitement par l industriel avant rejet Réutilisation interne dans l entreprise Acceptation de l eau dans le réseau d eau pluviale Acceptation de l eau dans le réseau d eau usée

16 Choix de l ONEP Choix de l industriel Nature des eaux Origine des eaux Eaux pluviales Principes de base en matière de gestion des eaux usées dans les entreprises Eau de toiture Eau de voirie Eau de nettoyage Eau usée domestique Eau de refroidissement Eau de process Eau accidentelle Eaux claires Eaux à MES minérale Eaux à DCO dure Eaux à MES organique Eaux à charge organique Eaux chargées de micropolluants minéraux Eaux chargées de micropolluants organiques Traitement avant réutilisation interne dans l entreprise Traitement par l industriel avant rejet Réutilisation interne dans l entreprise Acceptation de l eau dans le réseau d eau pluviale A Charge de l ONEP Acceptation de l eau dans le réseau d eau usée

17 Organisation des déversements des eaux usées provenant des entreprises Eaux usées domestiques de l entreprise Eaux usées industrielles (pré traiement éventuel) Eaux pluviales propres Réseau de collecte d eau usée Réseau de collecte d eau pluviale STEP Bassins tampon Milieux récepteurs : à gérer par l industriel : à gérer par l ONEP : points de contrôle : à gérer par l Agence du Bassin Hydraulique

18 Schéma d orientation EUI prétraitées conformément au CCESAL Station de prétraitement commune à la ZI Station de traitement commune de la ZI Convention spécifique de gestion Station d épuration du centre Modes de financement et de recouvrement : investissement & exploitation (ABH, commune,.) ABH Milieux récepteurs ABH

19 Démarche de l ONEP pour la gestion des rejets liquides industriels Chaque entreprise, en fonction de sa production, de son implantation et de son organisation produit des eaux de qualités différentes Contrairement aux eaux usées domestiques, les eaux usées industrielles doivent être caractérisées par type d activité (origine) Les procédés de dépollution sont nombreux : une bonne connaissance de la nature de la pollution et des objectifs de la dépollution sont nécessaires avant tout investissement Les choix des procédés de production ont une incidence sur les outils de dépollution à mettre en œuvre L ONEP ne doit pas s engager dans la dépollution des effluents industriels mais exiger une obligation de résultat comme condition d acceptation des eaux usées dans ses réseaux Du fait d une très faible connaissance des techniques de dépollution et du coût régulièrement élevé des frais d exploitation et d investissement, un accompagnement technique dans l identification des solutions les moins coûteuses serait de nature à améliorer la réduction de la pollution.

20 Actions et Mesures d accompagnement Etude de dépollution de quatre unités de textile de Berrechid : L identification des inputs et outputs : origine des eaux consommées, réactifs utilisés, matières entrantes et sortantes, quantités et qualités des différents rejets etc ; La proposition de solutions simples de mise en conformité avec un souci d optimisation des matières entrantes (eau, énergie, réactifs) ; La proposition et l étude détaillée de solution de dépollution liquide afin de respecter les conditions de raccordement au réseau d assainissement de l ONEP définissent par le Cahier des Charges pour l Exploitation du Service Public d Assainissement Liquide ; Le montage financière du projet de dépollution.

21 Actions et Mesures d accompagnement

22 Actions et Mesures d accompagnement

23 Actions et Mesures d accompagnement Schéma des sources et utilisations de l eau

24 Actions et Mesures d accompagnement Le bilan d eau selon les principales utilisations :

25 Actions et Mesures d accompagnement Réaménagement du circuit de manière à réduire les consommations d eau utilisées : Au niveau du refroidissement; Au dernier rinçage Au niveau des adoucisseurs (cycle de régénération)

26 Actions et Mesures d accompagnement Action n 1 : Amélioration de l atelier de teinture en vue de réduire son taux de reprise de teinture et sa consommation d eau La plus grande économie qui se ferait ressentir se situe au niveau du temps de teinture : économie de temps, économie d eau, économie d énergie et productivité accrue. Les gains peuvent largement dépasser Dhs/an. Action n 2 : Remplacement des adoucisseurs actuels par des adoucisseurs de plus grande capacité: une économie d eau par rapport à la situation actuelle (475m3/jour) de l ordre de 375 m3/jour. Action n 3 : Mise en place d un circuit fermé d eau de refroidissement et ajout d un nouveau circuit d eau chaude vers l atelier teinture : Les gains escomptés sont d environ 120 Tonnes de fioul par année, soit environ Dhs/an.

27 Actions et Mesures d accompagnement Projet de dépollution de la ZI de Taourirt : L analyse et la critique de la situation existante et la proposition d amélioration pour une optimisation de la quantité et la qualité des rejets et des réactifs utilisés; La caractérisation des eaux usées industrielles; L identification des solutions de prétraitement et l intégrité du projet dans une vision globale du projet d assainissement de ville de Taourirt ; Le montage financier du projet de dépollution (dossier FODEP)

28 Autres Actions en cours et programmées Recensement des industriels installés au niveau des centres dont l activité de l assainissement est prise en charge par l ONEP ou prévue dans le cadre du contrat programme Élaboration d une cartographie des industriels Réutilisation des eaux épurées de la STEP Khouribga et Benguerir par l OCP pour le lavage du phosphate; Dépollution des eauxusées de l UI Renault zone Melloussa Projet de dépollution de l UI Somadir ; Elaboration d un guide technique (bonnes pratiques) pour traitement des hydrocarbures des stations services ; Assistance technique pour traitement des rejets des abattoirs (financement USTDA) Etudes de dépollution de dix unîtes de Berrechid (financement USTDA) Assistance technique des aménageurs des zoning industrielles Développement de partenariats avec les établissements concernés (Ministères - Associations - FODEP - GTZ- Universités...).

29 Merci de votre attention

TURBOMECA TARNOS. Bilan des rejets Présentation S3PI. 25 octobre 2013

TURBOMECA TARNOS. Bilan des rejets Présentation S3PI. 25 octobre 2013 TURBOMECA TARNOS Bilan des rejets 2012 Présentation S3PI 25 octobre 2013 Consommation eau Nette diminution de la consommation d eau en 6 ans du à la mise en place de recyclage sur des installations existantes

Plus en détail

Année Rapport annuel de prestation. Maison Joseph Drouhin. pour la réalisation des bilans d autosurveillance sur des rejets d eaux

Année Rapport annuel de prestation. Maison Joseph Drouhin. pour la réalisation des bilans d autosurveillance sur des rejets d eaux CR SERVICE INDUSTRIE BOURGOGNE Rapport annuel de prestation pour la réalisation des bilans d autosurveillance sur des rejets d eaux Année 2013 Maison Joseph Drouhin VEOLIA EAU Centre Bourgogne 7 bis Faubourg

Plus en détail

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SEBOU TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES Paris 23 juin 28 PRESENTATION DU BASSIN DU SEBOU Superficie : 4. km2 Population : 6.2 Millions hab. (RGPH

Plus en détail

Les «industriels» et l assainissement

Les «industriels» et l assainissement Direction des rues Service assainissement Les «industriels» et l assainissement Plan : 1. L assainissement à Rennes 2. Rappel de la réglementation Le 18/10/2012 3. Historique du contrôle des «industriels»

Plus en détail

10. LABORATOIRE DES ECOLES

10. LABORATOIRE DES ECOLES 10. LABORATOIRE DES ECOLES SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...3 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...3 I.4 - RUBRIQUE ICPE

Plus en détail

Atelier «Des villes méditerranéennes durables dans un contexte de changement climatique :

Atelier «Des villes méditerranéennes durables dans un contexte de changement climatique : Atelier «Des villes méditerranéennes durables dans un contexte de changement climatique : Retours d expérience relatifs à la gestion de l eau et de l assainissement» 03 Novembre 2016 1. Présentation et

Plus en détail

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant

Plus en détail

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Les domaines de compétences du SYDEC en matière d assainissement Le service public de l assainissement collectif de

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/12 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations < 2 000 EH Le bilan est à transmettre

Plus en détail

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés Station d épuration de SOTUBA Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés 1 1. Bilan de la situation à la station d épuration de SOTUBA; 2. Expertise de la situation et recommandations;

Plus en détail

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau Diapositive 1 Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Perception du problème Quantitatif : Problème d inondation Eaux pluviales Qualitatif: Problème de pollution Problématique des inondations Tous les ouvrages

Plus en détail

Cas des IAA. 04 novembre Journée Performance dans les IAA CONFIDENTIEL

Cas des IAA. 04 novembre Journée Performance dans les IAA CONFIDENTIEL Cas des IAA Journée Performance dans les IAA 04 novembre 2016 1 2 L eau en industrie : des enjeux allant au-delà des coûts directs La transition vers l efficacité hydrique L eau est présente dans la quasi

Plus en détail

Enjeux et cadre réglementaire du raccordement des eaux usées non domestiques

Enjeux et cadre réglementaire du raccordement des eaux usées non domestiques Enjeux et cadre réglementaire du raccordement des eaux usées non domestiques Par Sandrine ARBILLOT Agence de l eau Rhin Meuse Chargée d étude - Pollutions Industrielles et Artisanales et Nadine BERTRAND

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE

LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE La pollution organique d origine domestique est aujourd hui mieux éliminée par les stations d épuration. En effet, la mise en œuvre de la directive «eaux résiduaires urbaines»

Plus en détail

REUNION D INFORMATION

REUNION D INFORMATION REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT COLLECTIF? ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? LOUBENS LAURAGAIS le 26/03/2015 SOMMAIRE Pourquoi vous réunir? Pourquoi assainir? Quelques chiffres : Schéma directeur - Assainissement

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

Les sources de pollution de l Orge

Les sources de pollution de l Orge V o y a g e N 6 7 7 1GOUTEDO& LES POLLUTIONS Entre les résidus que j'entraîne en ruisselant sur la route et les eaux usées qui arrivent par erreur dans le collecteur des eaux pluviales, j'arrive souvent

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-09-05-R-0325 commune(s) : La Mulatière objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Assainissement des eaux usées dans la région métropolitaine Annick Le Floch

Assainissement des eaux usées dans la région métropolitaine Annick Le Floch Assainissement des eaux usées dans la région métropolitaine Annick Le Floch 2016-09-21 La CMM et ses cinq secteurs géographiques Superficie totale de 4360 km 2 525 km 2 de surfaces aquatiques 2218 km 2

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON ARRETE N 2015-08-03-R-0518 commune(s) : Saint Genis les Ollières objet : Autorisation de déversement des eaux usées

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2014-12-08-R-0369 commune(s) : Meyzieu objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Arrêté du 21 juillet 2015

Arrêté du 21 juillet 2015 Arrêté du 21 juillet 2015 Présentation aux élus en charge de l assainissement Lundi 27 juin 2016 Crédit photo : Thierry DEGEN/METL-MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Limiter le ruissellement urbain : La gestion durable et intégrée des eaux pluviales

Limiter le ruissellement urbain : La gestion durable et intégrée des eaux pluviales Journée régionale d information et d échanges «Pollution des eaux de ruissellement» ASCOMADE Mardi 09 Avril 2013 Limiter le ruissellement urbain : La gestion durable et intégrée des eaux pluviales Par

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF.

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF. COMMUNE DE CESTAS RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF. Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l exercice

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2008 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Copyright

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Participation pour le financement de l assainissement collectif

MODE D EMPLOI. Participation pour le financement de l assainissement collectif MODE D EMPLOI Participation pour le financement de l assainissement collectif La (PFAC) concerne tous les propriétaires d immeubles raccordables (ou déjà raccordés mais réalisant des travaux d extensions)

Plus en détail

REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016. Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie

REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016. Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie REUNION FINANCEMENT UIC-Ile de France 07/04/2016 Les aides financières de l Agence de l eau Seine-Normandie L agence de l eau Seine-Normandie 1 siège à Nanterre 7 directions territoriales 475 agents Statut

Plus en détail

Rejets de piscine. 1. Activités/polluants potentiels. Activités concernées :

Rejets de piscine. 1. Activités/polluants potentiels. Activités concernées : Rejets de piscine 1. Activités/polluants potentiels Activités concernées : Entrants : Piscines à usage unifamilial Piscines ouvertes au public : ludiques ou de soin Eau (Alimentation en Eau Potable -AEP,

Plus en détail

Formulaire de renseignements Activité Traitement de Surface

Formulaire de renseignements Activité Traitement de Surface Commune ou Syndicat Formulaire de renseignements Activité Traitement de Surface Informations sur l établissement : Nom : Adresse postale :.. Code Postal : Ville : Numéro de téléphone :. Numéro de Fax :..

Plus en détail

Situation environnementale de l industrie oléicole en Algérie. Présentée par Mme Rizou Linda. Athènes Mars 2012

Situation environnementale de l industrie oléicole en Algérie. Présentée par Mme Rizou Linda. Athènes Mars 2012 Situation environnementale de l industrie oléicole en Algérie Présentée par Mme Rizou Linda Athènes Mars 2012 Production Oléicole L oléiculture représente en Algérie, l espèce arboricole la plus importante,

Plus en détail

Philippe RICOUR AERM - Expert Substances Toxiques

Philippe RICOUR AERM - Expert Substances Toxiques ELEMENTS DE CONTEXTE REGLEMENTAIRE : Emissions de substances des Stations de Traitement des Eaux Usées des Collectivités Philippe RICOUR AERM - Expert Substances Toxiques 1 Eléments de contexte Directive

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement?

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement? PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement? www.plainecommune.fr Raccorder les installations privatives d assainissement au réseau public Pourquoi raccorder votre

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

Campagne RSDE 2. Boîte à outils. Johan LAVIELLE DRIEE Ile-de-France Service Eau Sous-Sol 17 mars 2011

Campagne RSDE 2. Boîte à outils. Johan LAVIELLE DRIEE Ile-de-France Service Eau Sous-Sol 17 mars 2011 Campagne RSDE 2 Boîte à outils Johan LAVIELLE DRIEE Ile-de-France Service Eau Sous-Sol Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'energie d'ile-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE

REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE PROGRAMME D ACTION 2013-2018 REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE L agence de l eau perçoit des redevances sur les rejets d effluents polluants d origine non domestique

Plus en détail

fiche pratique gestion des déchets

fiche pratique gestion des déchets & RSE: L engage ment durable! fiche pratique gestion des déchets les eaux usées ENJEUX Les effluents générés par les professions de santé peuvent présenter un danger pour l homme et son environnement en

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE environnement A L INITIATIVE DU GOUVERNEMENT WALLON PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE Présentation synthétique 1 BILANS ET PERSPECTIVES présentation synthétique projets

Plus en détail

Effluents hospitaliers et stations d épuration urbaines

Effluents hospitaliers et stations d épuration urbaines SIPIBEL Site Pilote de Bellecombe SIPIBEL Effluents hospitaliers et stations d épuration urbaines Caractérisation, risques environnementaux et sanitaires et traitabilité 20 octobre 2011 Syndicat de Bellecombe

Plus en détail

L assainissement Urbain BOUCHELKIA HAMID

L assainissement Urbain BOUCHELKIA HAMID L assainissement Urbain BOUCHELKIA HAMID Chapitre I Généralités sur l assainissement Définition de l assainissement Définition 1: L assainissement des agglomérations a pour but d assurer la collecte, le

Plus en détail

Les Eaux Usées Autres que Domestiques

Les Eaux Usées Autres que Domestiques Les Eaux Usées Autres que Domestiques Groupe d Échanges Assainissement Collectif Jeudi 12 Juin 2014 Prisca Van Paassen Chargée de mission Problématiques Non Domestiques ASCOMADE www.ascomade.org Contenu

Plus en détail

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol Surveillance des réseaux d assainissement Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol PRESENTATION DE L AGENCE DE L EAU SEINE NORMANDIE DIRECTION TERRITORIALE ILE-DE-FRANCE Service

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

REJETS PROFESSIONNELS...

REJETS PROFESSIONNELS... - Service Eau et Assainissement de la CAP : Communauté d Agglomération de Poitiers Place du Maréchal Leclerc, B.P. 569 86021 Poitiers cedex COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE POITIERS REJETS PROFESSIONNELS...

Plus en détail

EAU FRANCE. au service de votre performance industrielle et environnementale

EAU FRANCE. au service de votre performance industrielle et environnementale EAU FRANCE au service de votre performance industrielle et environnementale AU SERVICE DES ENTREPRISES la gestion du cycle de l eau dans votre industrie Pour vous permettre de vous centrer en toute sérénité

Plus en détail

IZDIHAR Association des Opérateurs Economiques des Zones Industrielles de Sidi Bernoussi SME. ( 04 Mai 2011 )

IZDIHAR Association des Opérateurs Economiques des Zones Industrielles de Sidi Bernoussi SME. ( 04 Mai 2011 ) IZDIHAR Association des Opérateurs Economiques des Zones Industrielles de Sidi Bernoussi Une association au service d une zone industrielle SME Système de Management Environnemental ( 04 Mai 2011 ) Abdelmajid

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT GENERAL DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT GENERAL DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et modalités auxquelles

Plus en détail

Circulaire du 2 avril 2009 relative à la redevance pour pollution de l eau d origine non domestique NOR : DEVO C

Circulaire du 2 avril 2009 relative à la redevance pour pollution de l eau d origine non domestique NOR : DEVO C Aménagement, nature MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Direction de l eau et de la biodiversité Circulaire

Plus en détail

SOMMAIRE 18- RADIOGRAPHIE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE...

SOMMAIRE 18- RADIOGRAPHIE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...5 III - REJETS, DECHETS ET PRODUITS DANGEREUX DE L'ACTIVITE... 18. RADIOGRAPHIE SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...4 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...4 I.4 - RUBRIQUE ICPE ET ARRETE

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2011-05-12-R-0189 commune(s) : Corbas objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Caractéristiques Techniques du service d'eau potable Le Service

Plus en détail

Qualité de l eau et baignade

Qualité de l eau et baignade Qualité de l eau et baignade Un plan d actions pour la reconquête de la qualité de l eau 19 avril 2017 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL VILARGREN 29250 SAINT-POL-DE-LEON NOTE GESTION DES EAUX USEES, DES EAUX PLUVIALES ET RETENTION DES EAUX SUSCEPTIBLES D ETRE POLLUEES PROJET DE CONSTRUCTION D UNE STATION

Plus en détail

TRAITEMENT, ETUDE, IMPACT DES EFFLUENTS LIQUIDES SUR LE LITTORAL DE L OUEST ALGERIEN

TRAITEMENT, ETUDE, IMPACT DES EFFLUENTS LIQUIDES SUR LE LITTORAL DE L OUEST ALGERIEN TRAITEMENT, ETUDE, IMPACT DES EFFLUENTS LIQUIDES SUR LE LITTORAL DE L OUEST ALGERIEN BAGHDAD K., BENDRAOUA A. Université des Sciences et de la Technologie d Oran Mohamed BOUDIAF Département de Chimie Industrielle

Plus en détail

DOSSIER DE REGULARISATION ADMINISTRATIVE

DOSSIER DE REGULARISATION ADMINISTRATIVE DALKIA Chaufferie et Cogénération «les Martinets» - MONTATAIRE - Rue des Champarts 60 160 MONTATAIRE DOSSIER DE REGULARISATION ADMINISTRATIVE 1. Résumé Non Technique Dossier réalisé avec le concours du

Plus en détail

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Tél: 04 74 68 23 08 RAPPORT ANNUEL SUR

Plus en détail

Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales

Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales Classe d eau des Élus du bassin de l Orge Amont Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales Ollainville Jeudi 19 octobre 2017 Programme Introduction: La Gestion des eaux usées sur le territoire de l Orge amont

Plus en détail

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005 LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, 23-26 mai 2005 LA PROBLEMATIQUE DE POLLUTION DIFFUSE LA ZONE D ACTION DE L AGENCE DU

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA METROPOLE DE LYON ARRETE N 2016-04-21-R-0329 commune(s) : Meyzieu objet : Autorisation de déversement des eaux usées autres que domestiques

Plus en détail

EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES AU 1 ER JANVIER 2015

EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES AU 1 ER JANVIER 2015 EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES AU 1 ER JANVIER 2015 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales Vu le Code de la Santé Publique Vu le Code de l Environnement Vu les délibérations

Plus en détail

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007 Station d épuration Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange Mars 2007 PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT EST UNE NÉCESSITÉ SOMMAIRE I - Introduction 1 II Mémoire

Plus en détail

EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES A COMPTER DE LEUR PASSAGE AU CONTROLE DE LEGALITE

EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES A COMPTER DE LEUR PASSAGE AU CONTROLE DE LEGALITE EAU ASSAINISSEMENT NOUVEAUX TARIFS APPLICABLES A COMPTER DE LEUR PASSAGE AU CONTROLE DE LEGALITE Vu le Code Général des Collectivités Territoriales Vu le Code de la Santé Publique Vu le Code de l Environnement

Plus en détail

COMMUNE DE LE BARCARÈS. Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement

COMMUNE DE LE BARCARÈS. Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE LE BARCARÈS L ' A r c h i p e l d e s 3 6 C o m m u n e s... Caractéristiques Techniques

Plus en détail

Les activités du secteur de l automobile. Intervention du 28 mai 2010

Les activités du secteur de l automobile. Intervention du 28 mai 2010 Les activités du secteur de l automobile Intervention du 28 mai 2010 Déroulé de l intervention I. Présentation des activités du secteur de l'automobile CNPA II. La problématique de l'automobile pour les

Plus en détail

C H A P I T R E 1 RÈGLES APPLICABLES À LA ZONE AUe

C H A P I T R E 1 RÈGLES APPLICABLES À LA ZONE AUe C H A P I T R E 1 RÈGLES APPLICABLES À LA ZONE AUe SECTION 1 _NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL ARTICLE AUe1 _ OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES Sont interdites dans la zone

Plus en détail

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou

Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Assainissement des eaux usées de la ville de Ouagadougou Arba Jules OUEDRAOGO / Directeur Assainissement Office National de l Eau et de l Assainissement Janique ETIENNE Agence Française de Développement

Plus en détail

Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne

Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne Etude de l efficacité du bioréacteur à membrane dans le traitement des effluents textiles d une entreprise Tunisienne Raja Ben Amar Laboratoire Sciences des Matériaux et Environnement, Faculté des Sciences

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM Projet de régulation, stockage, pompage, transport et traitement des eaux usées et pluviales Notre ancienne station d épuration, mise en service en 1970 n est aujourd

Plus en détail

SOMMAIRE 11- LAVAGE DES SOLS I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...5

SOMMAIRE 11- LAVAGE DES SOLS I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 II - REPRESENTATIVITE...5 11 LAVAGE DES SOLS SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...4 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...4 I.2 - PRODUITS UTILISES...4 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...4 I.4 - RUBRIQUE ICPE ET ARRETE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 20 août 2013 portant homologation de la décision n o 2013-DC-0359 de l Autorité

Plus en détail

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration 1 Société indépendante Date de création : 2004 Siège : Pulversheim 68840 Gérant-Fondateur : Benoît MEYER

Plus en détail

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES PREFECTURE DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence Alpes Côte d'azur Nice, le 03/12/2013 Unité territoriale Alpes Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi. Service Eau&Assainissement

ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi. Service Eau&Assainissement ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi Service Eau&Assainissement lundi 27 juin 2016 Commune de Grand-Santi PLAN DE LA PRÉSENTATION A. Présentation

Plus en détail

Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002

Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002 Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002 Décret n 2002-335 du 14 Février 2002, fixant le seuil duquel la consommation des eaux est soumise à un diagnostic technique, périodique et obligatoire des équipements,

Plus en détail

de nos rejets : Arrêté et convention

de nos rejets : Arrêté et convention SOMMAIRE La SEPPIC Les différents réseauxr d eauxd Les bassins de prétraitement Le bassin de confinement Cadre règlementairer de nos rejets : Arrêté et convention Eaux de ville : Chiffres - Utilisation

Plus en détail

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public d assainissement collectif intercommunal

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public d assainissement collectif intercommunal COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE MUNSTER Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public d assainissement collectif intercommunal Exercice 2015-1 - SOMMAIRE Schéma de principe de l assainissement

Plus en détail

La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines. Mardi de la DGPR 6 décembre 2016

La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines. Mardi de la DGPR 6 décembre 2016 La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines Mardi de la DGPR 6 décembre 2016 Lucile Marsollier Direction de l eau et de la biodiversité Bureau de la lutte

Plus en détail

Commission mixte lien «terre / mer»: articulation PAMM. 6 Juin 2014

Commission mixte lien «terre / mer»: articulation PAMM. 6 Juin 2014 Commission mixte lien «terre / mer»: articulation PAMM 6 Juin 2014 Articulation DCE/DCSMM Projet de SDAGE/PDM 2016-2021: 145 dispositions et 64 mesures Articulation entre le SDAGE et le PAMM Projet de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES PRÉVUES PAR L ARRÊTÉ DU 21 JUILLET 2015

PRÉSENTATION DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES PRÉVUES PAR L ARRÊTÉ DU 21 JUILLET 2015 PRÉSENTATION DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES PRÉVUES PAR L ARRÊTÉ DU 21 JUILLET 2015 - Loïc TANTY Doctorant en droit Chargé d enseignement Université de Limoges Officier de réserve Gendarmerie, Rédacteur

Plus en détail

Déversement des effluents non domestiques dans les réseaux publics de collecte. Volet réglementaire

Déversement des effluents non domestiques dans les réseaux publics de collecte. Volet réglementaire Déversement des effluents non domestiques dans les réseaux publics de collecte Volet réglementaire 12 ème journée technique sur l eau de l ENIL 12 mai 2016 Ses objectifs depuis 1987 ü Favoriser l'échange

Plus en détail

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire (AVERTISSEMENT : les hypothèses prises en compte dans le

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

Système d assainissement de la station d épuration de Conte Mont de Marsan (40) Dossier d autorisation unique

Système d assainissement de la station d épuration de Conte Mont de Marsan (40) Dossier d autorisation unique Octobre 2016 14SBO092 V5 Système d assainissement de la station d épuration de Conte Mont de Marsan (40) Dossier d autorisation unique Agence Régionale Aquitaine 2a, avenue de Berlincan BP 50004 33166

Plus en détail

MODERNISATION DE L ASSAINISSEMENT: BILAN DU PLAN PERSPECTIVES A L HORIZON Observatoire parisien de l eau Rencontre du 11 janvier 2012

MODERNISATION DE L ASSAINISSEMENT: BILAN DU PLAN PERSPECTIVES A L HORIZON Observatoire parisien de l eau Rencontre du 11 janvier 2012 MODERNISATION DE L ASSAINISSEMENT: BILAN DU PLAN 1990-2010 PERSPECTIVES A L HORIZON 2030 Observatoire parisien de l eau Rencontre du 11 janvier 2012 Bilan du plan 1990-2010 Contexte Vieillissement du réseau

Plus en détail

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007

Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007 1996 2006 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS 0596 57

Plus en détail

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016

Les Agences de l Eau. Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Les Agences de l Eau Matthieu Glachant Cours Economie Politique de l Environnement (VF2) Master EDDEE, 2016 Six agences Artois Picardie, Loire Bretagne, Seine Normandie, Rhin Meuse, Adour Garonne, Rhône

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES FACULTE DES SCIENCES Département des Sciences et Gestion de l Environnement Unité Assainissement et Environnement RESTITUTION SCIENTIFIQUE CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA

NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA République Française NOUVELLE-CALEDONIE Province Sud NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA DOSSIER DE DECLARATION au titre de la

Plus en détail

Formulaire de renseignements Imprimerie, Sérigraphie, Reprographie

Formulaire de renseignements Imprimerie, Sérigraphie, Reprographie Commune ou Syndicat Formulaire de renseignements Imprimerie, Sérigraphie, Reprographie Objet du document : Eau/Assainissement/Déchets Informations sur l établissement : Raison sociale : Nom du dirigeant

Plus en détail

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC Bilan de plusieurs années de recherche Pourquoi réutiliser r les eaux usées épurées au Maroc? Conditions climatiques: climat aride, mauvaise

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale»

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» «Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» 3 Principes de l'assainissement Animation : Yan DABROWSKI Djibouti du dimanche 23 au jeudi 27 février 204 Département formation de CDP_3E 302 Principes de l'assainissement

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT. 10 e

LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT. 10 e LES AIDES FINANCIÈRES POUR L ASSAINISSEMENT RÉVISÉ 2016-2018 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 RÉVISÉ 2016-2018 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 POUR PROTÉGER L EAU ET LA SANTÉ La réglementation française impose des

Plus en détail

PLAISANCE SUR LE LITTORAL

PLAISANCE SUR LE LITTORAL SDAGE RMC Volume 2 PLAISANCE SUR LE LITTORAL 1 Fiche thématique n 26 PLAISANCE SUR LE LITTORAL 1. Organisation générale de la gestion des ports Lois de répartition des compétences des 7 janvier et 22 juillet

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT

REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT CENTRE RÉGIONAL ILE-DE-FRANCE SUD COMMUNE DE SAVIGNY SUR ORGE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Art. 1 - CADRE ET OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement est établi en application du Code de la Santé

Plus en détail

Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest Provence

Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest Provence Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT EXERCICE 2011 Direction opérationnelle Service Eau et Assainissement

Plus en détail