STIMULATEUR D INITIATIVES. La lettre d information de l Association Nationale Emploi Formation en Agriculture. L égalité professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STIMULATEUR D INITIATIVES. La lettre d information de l Association Nationale Emploi Formation en Agriculture. L égalité professionnelle"

Transcription

1 n 8 février 2011 ANEFAmag STIMULATEUR D INITIATIVES La lettre d information de l Association Nationale Emploi Formation en Agriculture L égalité professionnelle homme-femme ACTUALITÉS Salon de l éducation Salon de l agriculture - SIMA Dispositif seniors page 4 Filière à l honneur Les légumes page 5 DOSSIER Égalité professionnelle homme-femme page 6 à 9

2

3 sommaire Actualités ANEFA P.4 Salon de l éducation Salon de l agriculture - SIMA Dispositif seniors Filière à l honneur P.5 Les légumes Dossier P. 6 Égalité professionnelle homme-femme L agriculture au féminin Les femmes, copilotes dans les entreprises du territoire L ANEFA en région P. 10 Promotion des métiers en Rhône-Alpes : objectifs jeunes Création d une AREFA en Lorraine Échos du réseau P. 12 L Association Nationale Emploi Formation en Agriculture est un organisme géré par les partenaires sociaux de l agriculture. Collège employeur : FNSEA, UNEP, FNCUMA, FNB, EDT, ONF, USRTL Collège salarié : FGA-CFDT, FNAF-CGT, FGTA-FO, SNCEA-CFE-CGC, CFTC-AGRI L égalité fait son chemin Nous avons décidé de consacrer, dans ce numéro, un dossier complet sur l égalité professionnelle, sujet au cœur des préoccupations des partenaires sociaux. Nous nous sommes particulièrement attachés à montrer que les femmes, contrairement aux idées reçues, ont toute leur place en agriculture et ce, depuis toujours. Elles représentent 40% des salariés dans les exploitations et ¼ des chefs d exploitations. Bien que très appréciées pour leurs qualités professionnelles, elles occupent malheureusement encore trop souvent des postes subalternes ou précaires. Aujourd hui, les partenaires sociaux souhaitent qu elles accèdent à plus de métiers pérennes et à davantage de responsabilités tout en respectant leur vie familiale. Attentifs aux conditions des femmes, ils ont signé un accord en Vous découvrirez également, dans notre magazine, deux exemples illustrant la dynamique engagée par l ANEFA et son réseau pour attirer toujours plus de jeunes vers ses secteurs. Dans ce numéro, la filière des légumes est à l honneur. Celle-ci valorise son savoir-faire et la qualité de ses productions, par de nombreuses opérations de communication dans les villes. Nous ne pouvons pas achever cet éditorial sans vous rappeler que nous vous attendons nombreux les 1 er et 2 avril, place de la Bastille pour assister à notre événement Job Box. Outre la volonté de surprendre le public parisien en installant l agriculture en plein cœur de Paris, cet événement vise à démontrer que l agriculture est un secteur qui recrute et offre de réelles perspectives d évolution. ANEFA - 6 rue de la Rochefoucauld Paris Tél. : Responsable de publication : Gilles Duquet - Rédaction : Christine Savourat - Ont collaboré à ce numéro : Mylène Gabaret, Marc Favreau, Anne Pégaz, Céline Lepriol, Mélanie Demay - Conception, création : Agence Dajm Tél. : Crédits photos : ANEFA, Jean Puyo pour l AREFA Centre, Fotolia.com, Stocklib.fr, AREFA Basse-Normandie, Légumes de France, EDT. Gilles Duquet Président de l ANEFA Jocelyne Marmande Secrétaire générale de l ANEFA

4 Actualités ANEFA L ANEFA affiche l agriculture sur différents salons nationaux Salon de l éducation L ANEFA était présente au Salon de l éducation qui s est déroulé du 25 au 28 novembre 2010 à la Porte de Versailles, à Paris, sur un stand commun avec les syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs. L ANEFA participait également au colloque sur l enseignement agricole organisé par le Ministère de l agriculture, le 25 novembre 2010, qui avait pour objectif de mieux faire connaître l enseignement agricole auprès des conseillers d orientation de l Education nationale. Une réussite puisque plus de 80 conseillers se sont déplacés et tous sont repartis avec un Guide des métiers de l agriculture! Une opération que le Ministère de l agriculture envisage de décliner en régions. Salon international de l agriculture En 2011, l ANEFA coordonne l Espace emploi-formation sur le Salon de l agriculture. Du 19 au 27 février 2011, au cœur du hall des Services & Métiers de l agriculture, 8 partenaires (1) unis sur un stand de 250 m² ont pour objectif de faire découvrir l éventail des métiers de l agriculture et de montrer les opportunités d emploi et de carrière du secteur. Un programme d ateliers quotidiens a été concocté : reconnaissance des arômes des vins et initiation à la taille de la vigne, simulation de la conduite d un tracteur, aménagement d un jardin paysager Des professionnels, des jeunes et leurs formateurs seront présents pour partager avec le public leur savoir-faire et leur passion. Salon international du machinisme agricole L ANEFA est également présente sur le SIMA, du 20 au 24 février 2011, à Villepinte, aux côtés de l APECITA, du FAFSEA et de VIVEA. Dans ce salon professionnel, les services proposés sont plus personnalisés : offres d emploi en production agricole issues de la Bourse de l emploi, accompagnement des salariés et des employeurs dans le recrutement (1) ANEFA, APECITA, FAFSEA, VIVEA, CNEAP, UNREP, MFR et CFE-CGC agro Dispositif seniors Dans le cadre de la réforme des retraites et de la sécurisation des parcours professionnels, les partenaires sociaux de l agriculture mettent en place un accompagnement personnalisé pour permettre aux salariés seniors (2) d évaluer leur parcours professionnel. Il doit permettre au salarié de mieux connaître l ensemble des dispositifs et actions de formation, les acteurs et le financement de la formation afin de développer son employabilité et, le cas échéant, envisager une reconversion. Afin de constituer un réseau d accompagnateurs de proximité sur tout le territoire, un appel à candidatures est ouvert visant à recruter des personnes ayant des connaissances dans le secteur agricole et ses métiers, bien au fait des dispositifs de la formation professionnelle continue et maîtrisant les techniques de recherche d information. Les accompagnateurs sélectionnés par la commission d agrément auront pour missions de : définir avec le senior la construction de son nouveau parcours professionnel, le suivre durant son projet, et le soutenir éventuellement lors de ses démarches administratives (2) Salariés âgés de 49 ans et plus, ayant travaillé pendant au moins 5 années dans un ou plusieurs secteurs relevant de l accord et ayant au moins 1 an d ancienneté dans une entreprise relevant de l accord. Pour plus d infos et postuler : Téléchargez le cahier des charges de l accompagnateur(trice) sur ; contactez l ANEFA au ou A noter : prochaine commision d agrément, le 8 juin 2011

5 Filière à l honneur Les légumes La filière française des légumes destinés à la commercialisation en frais et secs est parmi la plus dynamique d Europe! Avec un climat et des terres favorables, la France présente une grande diversité de légumes. Au-delà des légumes les plus répandus, il en existe des plus singuliers comme le cardon, le rutabaga, la blette A chaque producteur de légumes, ses spécialités Qu ils soient producteurs de plein champs, endiviers, maraîchers ou serristes, ils travaillent tous les jours, via les circuits courts, les coopératives, la vente directe ou d autres circuits de distribution, pour fournir aux consommateurs, des produits frais et de qualité. Depuis 1946, ils sont fédérés au sein des producteurs de Légumes de France. Ce syndicat national a pour rôle de défendre tous les producteurs de légumes, par la valorisation des hommes et des entreprises de production, dans le respect de leurs différences et dans l intérêt des consommateurs. Il agit sur les dossiers stratégiques (emploi, distorsions de concurrence intracommunautaire ) et développe des projets pour anticiper les évolutions de la filière (GRH, production intégrée, économies énergétiques ). Mobilisation autour de la GRH Avec plus de salariés soit ETP (1) dans la filière, Légumes de France s est positionné sur le développement des ressources humaines. Pour gagner en compétitivité et agir sur le coût lié à la main-d œuvre, Légumes de France met à disposition des producteurs, des réseaux d expertises ainsi qu un large choix de diagnostics et de formations. Ces différents outils traitent des thématiques du recrutement, de l accueil, de l intégration des salariés, de la communication dans l entreprise, mais également du management des salariés et de la gestion des conflits. Légumes de France met aussi un point d honneur à communiquer en direction des consommateurs. «Chaque année, lors de notre congrès, nous organisons " Les légumes dans la ville ", dont le point d orgue est la construction d une pyramide de légumes frais, de 7 mètres de haut, en plein centre-ville» explique Jacques Rouchausse, Secrétaire général des Légumes de France. «Cette opération séduction permet de présenter les métiers, les techniques culturales... à un public, de tout âge, très réceptif. L occasion de constater que les légumes procurent satisfaction tant au consommateur qui retrouve le plaisir de les manger, qu au producteur, fier de leur qualité.» La filière française de légumes frais 3 ème producteur de l UE après l Espagne et l Italie exploitations ha de surface agricole utile 5,5 millions de tonnes 3,5 milliards d euros de chiffre d affaires Pour en savoir plus : (1) Équivalent temps plein.

6 Dossier - Égalité professionnelle homme-femme Égalité professionnelle homme - femme En France, selon l INSEE, le taux d activité des femmes âgées de 25 à 49 ans est passé de 58,6 % à 81,1 % entre 1975 et En agriculture, les femmes représentent actuellement 40 % (1) des salariés des exploitations agricoles, mais occupent souvent des emplois précaires. Avec l accord du 29 octobre 2009, les partenaires sociaux de l agriculture ont décidé d encourager l accès aux femmes à des métiers pérennes. Les femmes sont bien présentes en agriculture. ¼ (2) des chefs d exploitations sont des femmes et chez les salariés, la proportion de femmes atteint 43 % (1) dans les exploitations à cultures spécialisées. Selon une étude réalisée par la FNSEA (3), les femmes se révèlent plus habiles, patientes, minutieuses et rigoureuses. Elles sont surreprésentées dans les postes annexes à la production agricole ou ne demandant pas de qualification particulière tels que la cueillette ou le conditionnement. Les postes nécessitant des travaux physiques sont, eux, prioritairement réservés aux hommes. (1) MSA (2) Agreste Enquête structure (3) "L emploi féminin en agriculture", étude réalisée en 2009 par la FNSEA dans la cadre de la gestion prévisionnelle de l emploi. (4) Prospective, recherche, orientation et valorisation de l emploi en agriculture : association paritaire créé par l accord national agricole du 18 juillet (5) Très petites entreprises, moins de 20 salariés. (6) Commission paritaire d hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

7 DOSSIER Dans les exploitations horticoles et maraichères, l ouverture aux femmes est beaucoup plus forte. Les entreprises sont généralement de plus grande taille, les postes facilement accessibles car physiquement moins pénibles et le besoin en recrutement peut être important. Pour beaucoup de femmes peu qualifiées, venir travailler dans l agriculture se fait dans une logique de complément de revenus. Lorsque certains postes requièrent une flexibilité horaire dans l année, les femmes sont un vivier d emploi pour les employeurs. Elles occupent donc peu de postes de technicien ou de cadre et cette caractéristique serait à l origine des écarts de salaire constatés. Cependant, ces disparités tendent à s atténuer. La nouvelle génération de femmes souhaite s imposer face à ses pairs. Plus dynamiques, ambitieuses et pas forcément issues du monde agricole, elles revendiquent leur place. On observe ainsi une forte progression de la formation initiale et continue pour les femmes (+10% en 10 ans). Grâce au travail des partenaires sociaux de l agriculture, ces différences sur l emploi des femmes devraient s atténuer, sur l ensemble du territoire et pour l ensemble des conventions collectives. Un accord national a été signé, le 29 octobre 2009, conformément à la loi du 9 mai Cet accord est rentré en application en juin 2010, avec pour objectif d assurer l égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes en agriculture. Accord du 29 octobre 2009, sur l égalité professionnelle et salariale en agriculture Mesures et actions : Eric Swartvagher FGA-CFDT Représentant salarié «On constate qu en agriculture, beaucoup de femmes occupent des postes de saisonniers et qu elles sont en situation précaire. Je pense que cet accord est une première étape. Il prévoit que des études soient réalisées au sein de PROVEA (4) sur l évolution de la situation professionnelle comparée des hommes et des femmes. Les résultats de celles-ci, permettront d aller plus loin dans les négociations sur la conciliation entre la vie professionnelle et familiale.» Anne Chambaret FNSEA Représentant employeur «Les exploitations agricoles sont considérées comme des TPE (5). L effectif moyen ne permet pas une discrimination entre les salariés. Par cet accord, nous - partenaires sociaux de l agriculture - avons affirmé notre volonté d agir sur l égalité professionnelle et salariale entre les hommes et les femmes. Il nous est apparu indispensable que les négociations portent sur l articulation entre l activité professionnelle et la vie familiale, mais aussi sur l accès des femmes à des emplois permanents.» Rappeler aux employeurs qu ils sont tenus d assurer l égalité de rémunération et qu ils doivent prendre en compte les obligations familiales des salariées dans l organisation du temps de travail : le temps partiel peut être choisi et le retour à temps plein possible ; Inciter les CPHSCT (6) à aider les employeurs pour favoriser la mixité ; Financer, via les appels à projet de l ANEFA, des actions qui visent à promouvoir les possibilités d emploi et d évolution professionnelle au sein des secteurs agricoles, mais également à démontrer la mixité réelle de l emploi agricole et des métiers de l agriculture et de lever les stéréotypes et les freins sur les métiers dits masculins ; Conclure davantage de contrats de professionnalisation pour la formation des femmes.

8 Dossier - Égalité professionnelle homme-femme L agriculture au féminin L AREFA Centre, à travers son opération «L agriculture au féminin» a choisi de communiquer positivement sur les métiers de l agriculture et surtout, de relever le challenge d intéresser les femmes. Aujourd hui, 2 ans après, elle fait le bilan. L agriculture, pourquoi pas? Quand on demande à Amélie, 15 ans, en classe de seconde, ce qu elle en pense, elle nous répond «C est un métier dur, non? Physiquement, je ne me vois pas vraiment faire ça et puis en plus, c est un milieu d homme.» Amélie ne s imagine pas spontanément au milieu des vaches ou sur une moissonneuse-batteuse. Portable à la main, jean slim cette adolescente est à l image de la plupart des jeunes rencontrés sur les salons et forums d orientations. Elle envisage plus de travailler dans l agriculture comme une possibilité de ne pas passer sa vie dans un bureau, d être à l air libre. Ce constat se retrouve dans bon nombre de témoignages chez les jeunes et plus particulièrement les filles. C est une des raisons qui ont conduit l AREFA Centre à réaliser, depuis maintenant 2 ans, un livret sur la place des femmes dans l agriculture avec un blog support regroupant témoignages, photos et vidéos. Cet appel à projet, soutenu par l ANEFA, avait comme objectif de pouvoir créer un support de communication ciblant plus particulièrement les collégiennes et lycéennes. L objectif était de montrer que des femmes travaillent déjà dans l agriculture, à des postes très divers et surtout qu elles s y plaisent! La diffusion, depuis plus d un an maintenant, de ce document sur les forums d orientations, dans les collèges et lycées, les BIJ, et le CRIJ permet de dialoguer autant avec les jeunes qu avec les professionnels. L occasion : pour les jeunes, de découvrir que la mécanisation facilite grandement les différentes tâches ainsi que les nombreuses opportunités de recrutement qui existent ; pour les professionnels, de redécouvrir qu agriculture se conjugue aussi au féminin, dans des exploitations aussi dynamiques et souvent adaptées à leur travail de femme et leur rôle de mère. Revenons à Amélie Après une présentation des métiers, des différentes études possibles, des lycées de la région et des débouchés, elle hésite encore. Il faut qu elle en parle à ses parents, Marie Ange Haudebert Présidente de l AREFA CENTRE Avec du recul, je réalise combien les femmes ont toujours eu une place importante dans l agriculture. Nous devons travailler à ce qu elles puissent continuer à conserver cette place qui est la leur, car c est une chance de pouvoir travailler dans le secteur agricole. La grande liberté d action, la flexibilité des horaires, les nombreux contacts que favorise cette profession, permettent de conjuguer une vie professionnelle et familiale. Enfin, au niveau de l organisation du travail, il y a une véritable complémentarité entre hommes et femmes au quotidien. qu elle réfléchisse C est normal, à 15 ans, il n est pas toujours facile de savoir exactement ce qu on veut faire. Mais un pas a déjà été franchi. Ses copines, qui l accompagnent et l attendent à quelques mètres du stand de l Arefa, se sont approchées. A force d attendre, elles aussi ont consulté la brochure «L agriculture au féminin» et ont découvert des agricultrices qui pourraient être leurs grandes sœurs. Des personnes finalement très proches d elles qui, un jour, ont décidé de faire de leur passion leur métier.

9 DOSSIER Les femmes, copilotes dans les entreprises de travaux agricoles Avec la loi d orientation agricole de 2006 qui instaure pour le conjoint participant régulièrement aux travaux de l exploitation, l obligation de choisir un statut social, les Entrepreneurs des territoires œuvrent pour valoriser le métier d assistant administratif. Les entreprises du territoire sont présentes sur différents chantiers : agriculture, forêt et services aux collectivités. Outre ce cœur d activité, et comme dans toute entreprise, elles ont aussi à assumer un vaste «chantier» administratif. La conjointe, personne clé de l entreprise Dans 60 % des cas, selon une enquête de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNETD) réalisée en 2008, ce sont les conjointes des chefs d entreprise qui accomplissent ces tâches de secrétariat, de comptabilité, de gestion du personnel et de plannings de travaux, de relation client... L enquête révèle aussi que 17 % d entre-elles n ont pas de statut. Avec la loi d orientation agricole de 2006, le conjoint participant régulièrement aux travaux de l exploitation est dans l obligation d opter pour un statut social. Les conjointes peuvent alors bénéficier de droits sociaux et professionnels et donner à leur famille une meilleure protection du patrimoine familial ainsi qu une amélioration de la transmission de l entreprise. Pour Eliane Quenu, trésorière de la FNEDT, c est une évidence : «Infirmière de formation, je suis revenue, alors sans statut, dans l entreprise familiale pour aider mon mari. Maintenant, avec l évolution des mentalités, je défends qu il est indispensable de se protéger des aléas de la vie : divorce, décès, faillite...» Vers une reconnaissance Si pendant longtemps, les épouses ont assuré ces tâches, les choses ont aujourd hui changé. Désormais, elles travaillent de plus en plus à l extérieur et les jeunes entrepreneurs n hésitent plus à recruter pour rester compétitifs. A côté des principaux métiers de conducteur d engins ou de mécanicien, des postes d assistants administratifs voient le jour. Les compétences requises relèvent des activités tertiaires classiques, mais aussi techniques. Marie- Hélène Brehier, assistante administrative dans une entreprise de la Manche le confirme : «Je dois suivre les activités de l entreprise de la programmation des chantiers à la facturation et pour ça, il m a fallu apprendre à connaître le matériel et maîtriser les termes agricoles.» Soucieuse de la performance des entreprises qu elle représente, la FNEDT a monté un groupe de travail «conjoint d entrepreneur», sous la présidence d Eliane Quenu. Différentes actions ont été menées : information sur l obligation du choix d un statut suite à la loi d orientation agricole ; Marie-Hélène Brehier incitation au recrutement d assistant ou au choix du statut de salarié pour les conjointes ; création d une fiche métier «Assistant administratif en entreprise de travaux agricoles» ; communication sur ce métier tertiaire dans les établissements agricoles. Maintenant, la fédération accompagne les conjointes vers une plus grande professionnalisation. Bien souvent, elles ont acquis leur expérience par elles-mêmes et pour Eliane Quenu, «avoir un diplôme leur garantit la pérennité de leur emploi.» Formation ou validation des compétences par la VAE, un partenariat avec les MFR (1), est en cours. Pour en savoir plus : (1) Maisons familiales rurales

10 ANEFA en région - Rhône-Alpes Rhône-Alpes Promotion des métiers : objectif jeunes Depuis sa création, il y a presque 15 ans maintenant, l AREFA Rhône-Alpes a toujours eu pour priorité la promotion des métiers auprès des jeunes et des prescripteurs de l orientation. En 2005, elle s est lancée dans une campagne de promotion des métiers intitulée «L agriculture, des métiers grandeur nature», centrée sur les métiers de l arboriculture, de l élevage, de l horticulture et de la viticulture. Suite au succès de celle-ci, une 2 ème campagne a vu le jour à l automne 2010 dans laquelle les métiers de la forêt et du bois, du paysage, du machinisme et du maraîchage ont plus spécialement été valorisés. Tu veux ma photo? Des métiers d avenir Gérard Debard, FGTA-FO, Président de l AREFA, et Jean-Baptiste Mondou, FNSEA, Secrétaire général de la CPRE, expliquent que les partenaires sociaux ont souhaité mettre l accent sur les métiers pérennes qu offre l agriculture, que ce soit en tant que salarié ou à son compte comme agriculteur, avec les possibilités de formation après la 3 ème ou le bac. «Travailler dans l agriculture ne se résume pas à cueillir des abricots dans Ouvert du 23 septembre au 31 décembre 2010 et appelant à «Un autre regard sur l agriculture de demain», l AREFA a lancé un concours photo. Ce concours invitait les jeunes (individuellement, en groupe ou en classe) à imaginer, composer et présenter des photographies sur leur vision de l agriculture. Sur un site internet dédié (www.concourstuveuxmaphoto.fr), les participants ont pu directement déposer leurs photos, offrant ainsi la possibilité à tout un chacun de visionner les photos au sein d une galerie. Plus de cent photos ont été déposées. La remise des prix a eu lieu lors du Mondial des Métiers de Lyon, le 1 er salon régional sur les métiers et l orientation, le 5 février Les photos primées seront ensuite valorisées lors d expositions itinérantes. la Drôme!» plaisantent-ils. «Les jeunes doivent savoir que l agriculture propose des métiers qualifiés, qui requièrent de la technicité et offrent des perspectives.» Pour accompagner l AREFA dans ses interventions, plusieurs outils ont été réalisés : un dépliant par filière avec les diplômes accessibles par la formation initiale, les contacts régionaux et illustré de témoignages ; un livret présentant les principales filières agricoles de la région à l attention des prescripteurs de l orientation ; un outil ing permettant d informer régulièrement les partenaires, les prescripteurs de l orientation et les établissements scolaires ; un CD-Rom du guide des métiers. Enfin, et pour favoriser l écho de cette campagne auprès des collégiens et lycéens, l AREFA a choisi de s appuyer sur un concours photos qui leur est spécialement destiné. L ensemble de la campagne a été réalisé collectivement avec les organisations professionnelles agricoles, la DRAAF et le Conseil Régional. C est donc avec les acteurs du monde agricole que l AREFA contribue à faire évoluer le regard sur les métiers de l agriculture. Les lauréats félicités par Mme Corompt, Conseillère régionale, M. Debard et M. Villard, Président et Vice-Président de l AREFA. Pour en savoir plus :

11 ANEFA en région - Lorraine Lorraine Création d une AREFA Poursuivant la démarche paritaire, initiée en 1996 dans la Meuse avec l ADEFA, pour promouvoir l emploi et la formation en agriculture, les partenaires sociaux de Lorraine (1) ont créé l AREFA Lorraine. Des partenariats, déjà engagés dans chaque département, pourront être initiés au niveau régional avec Pôle Emploi, les missions locales, le CRIJ. Signature de la convention avec, de gauche à droite, Jocelyne Marmande, Secrétaire générale de l ANEFA, Mylène Gabaret, Déléguée nationale de l ANEFA, Gilles Duquet, Président de l ANEFA, André Lassausse, Secrétaire général de l AREFA et Pierre Marin, Président de l AREFA. Les représentants de l ANEFA ont salué cette initiative qui va permettre de renforcer la sensibilisation sur l attractivité des métiers agricoles et sur les nombreuses perspectives d emplois offertes. Le 30 novembre 2010, à Laxou, en présence des représentants de l ANEFA, s est tenue son assemblée générale constitutive. Pierre Marin, FRSEA, et André Lassausse, FGA-CFDT, ont respectivement été élus Président et Secrétaire général de l AREFA Lorraine. D autres membres, concernés également par la formation et l emploi des salariés agricoles, ont été associés, tels que Pôle emploi, la Chambre régionale d agriculture, le Conseil régional... Développer l emploi L objectif principal de l AREFA est de développer l emploi et notamment le service Bourse de l emploi dans la région, à l instar de ce qui existe déjà dans la Meuse. Dans les autres départements lorrains, des structures «emploi» identifiées localement fonctionnent, mais les actions ne sont pas coordonnées. «La Bourse de l emploi sur la région va ainsi faciliter les mises en relation entre les employeurs et les demandeurs d emploi» explique André Lassausse. La Lorraine n est pas épargnée par la tendance nationale de diminution du nombre d exploitations. La région perd 0,5 % d exploitants chaque année. En contrepartie, les exploitations sont plus grandes et le besoin de main d œuvre permanent. Renouveler les générations L AREFA travaillera sur un guide régional d information sur l apprentissage. Ce mode d enseignement est aujourd hui reconnu comme «un moyen efficace pour former et recruter des salariés qualifiés» précise Pierre Marin. Les CFA lorrains forment environ 1500 apprentis (2), chaque année, qui constituent un vivier de recrutement. Une autre priorité de l AREFA est la promotion des métiers et du salariat en agriculture, auprès d un large public, dont les jeunes. L AREFA a, d ores et déjà, prévu de participer à différentes manifestations régionales comme le Village de la Formation, des Métiers et de l Emploi de Nancy (1) FRSEA et UNEP pour les représentants employeurs ; FGA-CFDT, FGTA-FO, CFTC agri et CFE-CGC agro pour les représentants salariés. (2) Chiffre DRAAF Lorraine. (3) Équivalent temps plein. Panorama de l agriculture en Lorraine 49% du territoire de la région est occupé par l agriculture, 36% par la forêt exploitations dont 2/3 concernées par une activité d élevage 240 installations / an ETP (3) travaillent dans des exploitations agricoles dont 51 % en polyculture et 22 % en cultures spécialisées Source : Chambre régionale d agriculture de Lorraine, 2009 Pour en savoir plus :

12 Échos du réseau «Sème ton avenir» : la journée de l emploi et des formations en agriculture, à Bordeaux Le 6 avril 2011, les quais de Bordeaux accueilleront l agriculture et ses filières. Dans un décor de jardins suspendus, de marché de pays, d exposition d animaux et de matériel agricole, des forums de rencontres, des animations et des stands d information permettront à l ADEFA Gironde de promouvoir les métiers de l agriculture. Jeunes en phase d orientation ou de formation, adultes en recherche d emploi ou en reconversion, tous sont invités à cette journée d information qui sera clôturée par un débat et un grand banquet campagnard au bord de la Garonne. Tél. : L agriculture, une affaire qui tourne au Salon de l étudiant de Caen L AREFA Basse-Normandie était au Salon de l étudiant à Caen, les 21 et 22 janvier L occasion de communiquer sur les métiers de l agriculture mais cette année, elle a misé sur le ludique. En partenariat avec la FRSEA et avec le soutien de l ANEFA, l AREFA a mis en place un jeu. Après avoir déposé un bulletin, les gagnants, tirés au sort, avaient le droit de tourner une roue. Casquettes, souris sans-fil mais aussi paniers de fruits et légumes, repas en ferme auberge, divers lots étaient à gagner et certains incitaient les jeunes à se déplacer sur les exploitations pour découvrir la réalité des métiers. Un véritable succès! Tél. : Bretagne : une nouvelle méthode de recrutement au service de l agriculture Le 21 septembre 2010, une rencontre entre l AEF Ille-et-Vilaine et la Direction générale de Pôle emploi a permis de faire le point sur la méthode de recrutement par simulation (MRS) et de la faire évoluer. Appliquée avec succès depuis 2007 en Ille-et-Vilaine, d abord en production porcine puis en maraichage, la MRS permet de repérer les habiletés des candidats nécessaires à la pratique d un métier à travers des tests, hors de l entreprise. Elle n intègre donc pas les conditions réelles d exercice du métier. Conscient de cette particularité, Pôle emploi a annoncé l élaboration d un nouveau produit : l EMT GUIDEE. Celle-ci se distingue d une évaluation en milieu de travail (EMT) classique car : le candidat effectue les exercices de simulation en entreprise ; l employeur vérifie l adéquation du candidat au poste et à son environnement technique, humain... Elle pourrait plutôt être testée pour des recrutements difficiles, des emplois durables, dans des métiers ou secteurs fortement en tension, tel que le secteur de l élevage qui présente toujours un déficit de candidats. Elle devrait aussi faciliter l accueil des personnes non issues du milieu agricole et des adultes en reconversion. Tél. : Agenda Salon de l agriculture 19 au 27 février 2011 à Paris Salon du machinisme agricole 20 au 24 février 2011 à Villepinte (95) Événement Jobbox 1 er et 2 avril 2011 sur la Place de la Bastille à Paris Sème ton avenir 6 avril 2011 à Bordeaux (33) toute l actualité sur Abonnez-vous à toute l actualité sur

Descriptif du projet

Descriptif du projet Novembre 2014 Titre du projet Projet nouveau Descriptif du projet Apprentissage en Agriculture en Aquitaine Projet récurrent Année et session concernées Janvier 2015 Organisme demandeur AREFA Association

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national GROUPEMENTS D EMPLOYEURS AGRICOLES ET RURAUX ACCORD DU 13 JUIN 2012 RELATIF AUX GROUPEMENTS

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

ASSOCIATION NATIONALE EMPLOI FORMATION EN AGRICULTURE

ASSOCIATION NATIONALE EMPLOI FORMATION EN AGRICULTURE ASSOCIATION NATIONALE EMPLOI FORMATION EN AGRICULTURE L ANEFA, Association Nationale Emploi Formation en Agriculture, a été créée en 1992 par les partenaires sociaux de l agriculture afin de mettre en

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES ACCORD DU 17 MARS 2015 RELATIF À UN PACTE

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Dossier de consultation pour un appel à propositions de formation. Page 1 / 9

Dossier de consultation pour un appel à propositions de formation. Page 1 / 9 Dossier de consultation pour un appel à propositions de formation C E R T I F I C A T D E Q U A L I F I C A T I O N P R O F E S S I O N N E L L E «S A L A R I E A G R I C O L E Q U A L I F I E E N P O

Plus en détail

La rédaction d un CV & d une lettre de motivation. Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan

La rédaction d un CV & d une lettre de motivation. Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan La rédaction d un CV & d une lettre de motivation Forum régional des métiers de l Agriculture 7 février 2013 - Argentan CV : Les attentes des employeurs - un contenu : état-civil, formation, expérience

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF

NOTE. Les points clés du portrait de territoire 2012 de la ZTEF NOTE STRATEGIQUE 2013 2013 ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière Document validé par le Comité stratégique du X-12-2012 Le comité stratégique de territoire de la ZTEF Bugey Plaine de l Ain Côtière s est engagé

Plus en détail

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

un atout pour l emploi Les groupements d employeurs Stimulateur d initiatives Nouveau guide des métiers Sondage OPINIONWAY L horticulture ACTUALITÉS

un atout pour l emploi Les groupements d employeurs Stimulateur d initiatives Nouveau guide des métiers Sondage OPINIONWAY L horticulture ACTUALITÉS Stimulateur d initiatives la lettre d information de l association nationale emploi formation en agriculture Dossier Les groupements d employeurs un atout pour l emploi ACTUALITÉS Nouveau guide des métiers

Plus en détail

L ORIGINE DU PROJET. Plusieurs constats

L ORIGINE DU PROJET. Plusieurs constats Lettre d information n 1 Voici la première lettre du projet «Promouvoir la mixité et l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes». Elle rendra compte, périodiquement, de 2015 à 2017, des

Plus en détail

Assemblée Générale 2015 de l AFT :

Assemblée Générale 2015 de l AFT : Assemblée Générale 2015 de l AFT : Développer la formation professionnelle Transport-Logistique, renforcer l attractivité du secteur, accompagner les candidats jusqu à l entreprise, favoriser l intervention

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les Trophées de l alternance au féminin 2012. Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi

DOSSIER DE PRESSE. Les Trophées de l alternance au féminin 2012. Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi DOSSIER DE PRESSE Les Trophées de l alternance au féminin 2012 Jeudi 13 décembre 2012 à 16h30 Préfecture du Territoire de Belfort Salle Bartholdi Trophées de l alternance au féminin Jeudi 13 décembre 2012

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés Embauche (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes pratiques en entreprise) Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

Plus en détail

regards sur les métiers de l assistanat

regards sur les métiers de l assistanat regards sur les métiers de l assistanat good to know you* Le centre expert métiers de l assistanat, étudie les grandes tendances relatives à ces métiers pour vous apporter son regard d expert. À ce titre,

Plus en détail

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE.

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plan national d action concerté pour l emploi des seniors 2006-2010 Issu de l accord national interprofessionnel du 13 octobre 2005 négocié par les partenaires

Plus en détail

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR»

LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» LE PROJET «MAISONS DE L EMPLOI ET DEVELOPPEMENT DURABLE» FILIERE «BATIMENT ET ENR» Les bâtiments existants Ils sont très hétérogènes. Ils émettent dans leur ensemble 25% des émissions françaises de gaz

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Orientation Relation école / entreprise les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Les actions en chiffres Au total, 27 000 personnes bénéficient chaque année des actions mises en place par les CCI en Haute-Normandie

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE (1 re édition.

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE ENTREPRISES TOUTES NOS COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE les-industries-technologiques.fr Malgré le contexte économique actuel, le sujet de préoccupation qui arrive en tête pour les chefs d entreprise

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Quick recrute et a besoin de vous!

Quick recrute et a besoin de vous! Communiqué de presse Octobre 2011 Quick recrute et a besoin de vous! Quick France recrute actuellement + de 2000 postes dans toute la France. Intégrer Quick, c est un gage de possibilité d évolution de

Plus en détail

Formations en. alternance. apprentissage professionnalisation

Formations en. alternance. apprentissage professionnalisation Formations en alternance apprentissage professionnalisation 2014/2015 Des formations concrètes, en prise directe avec l entreprise et le monde professionnel. Avec le Cnam, vous pouvez obtenir un diplôme,

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Confédération Nationale des Avocats

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés

Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés Une action partenariale, clé en main pour la sécurisation des parcours de salariés non qualifiés Remise des diplômes Validation des acquis de l expérience (VAE) Château-Gontier le 15 octobre 2014 Evron

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE La grande conférence sociale a permis d établir une feuille de route ambitieuse, qui engage ensemble l Etat, les

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON Synthèse des débats rédigée par : 10 mai 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Lyon, le 10 mai 2012, un forum participatif

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE. Janvier -Mars 2015. Maintenance industrielle nucléaire

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE. Janvier -Mars 2015. Maintenance industrielle nucléaire CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE Janvier -Mars 2015 Maintenance industrielle nucléaire Avignon, le 21 novembre 2014 Cahier des charges POEC 2014 «Maintenance industrielle

Plus en détail

Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations

Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations Entre, d'une part : Le rectorat de l académie de Poitiers, Et, d'autre part : La Fédération

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR DES ACTIONS DE FORMATION AUX TECHNIQUES METIERS DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD D ENTREPRISE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD D ENTREPRISE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1 SOMMAIRE 1 DISPOSITION GENERALES... 4 1.1 Champ d application 1.2 Observatoire de l égalité professionnelle 1.3 Vers le

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2014 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation repères dgafp Éditorial

Plus en détail

Direction générale de l administration et de la fonction publique

Direction générale de l administration et de la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2012 Direction générale de l administration et de la fonction publique Présentation REPÈRES DGAFP Éditorial

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 INTITULE DE LA FORMATION : Assistant commercial en vins (agent de vente) Région : Languedoc Roussillon Références : CDC-018/05/2014

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE

CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE CAHIER DES CHARGES PREPARATION OPERATIONNELLE A L EMPLOI COLLECTIVE TECHNICIEN DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE Avignon, le 20 août 2012 CAHIER DES CHARGES POE COLLECTIVE 2013 METIERS DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Domaines d intervention

Domaines d intervention Domaines d intervention L Union des Industries (UIMM ) et le Syndicat Professionnel des Industries Electrométallurgiques et Electrochimiques du Grand Sud (SPIEEGS) mettent leurs compétences et celles de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national FORMATION PROFESSIONNELLE EN AGRICULTURE (2 juin 2004) (Etendu par arrêté du 10 novembre

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire?

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? Actions et Communication pour promouvoir les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? MARS 2008 Sommaire Introduction Proposition de campagne de communication

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Trophée contrat de génération

Trophée contrat de génération Trophée contrat de génération EDITION 2014 Entreprises de plus de 50 salariés -- 17 septembre 2014 -- Contact presse cab-ted-presse@cab.travail.gouv.fr Sommaire Qu est-ce que le contrat de génération?

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Gestion et administration du personnel

Gestion et administration du personnel LICENCE PRO Gestion et administration du personnel Définition de la discipline La formation appréhendera l environnement juridique et social de l entreprise, permettra de maîtriser les outils statistiques,

Plus en détail

Manager en tenant compte des spécificités des seniors

Manager en tenant compte des spécificités des seniors Manager en tenant compte des spécificités des seniors Fiche 9 Enjeux Dans un contexte de départs en préretraite, les seniors ont longtemps été les oubliés de la gestion des ressources humaines. À partir

Plus en détail

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse Contact > Florence Bailleul 01 53 02 13 87 fbailleul@uniformation.fr Uniformation, l Organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale Dossier de presse SOMMAIRE

Plus en détail

L espace test en agriculture

L espace test en agriculture Photo Civam Aquitaine L espace test en agriculture Une solution innovante pour des installations agricoles durables Une démarche pour permettre aux porteurs de projets agricoles de tester, valider, créer

Plus en détail

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 1 PRÉAMBULE La réforme de la formation professionnelle sera effective à compter du 1 er janvier 2015. Elle poursuit l ambition d

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP)

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 1 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) Document d orientation des services de l Etat et des autorités académiques en Ile de France Janvier 2011 2 Préambule

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Cahier des charges pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques EPLEFPA de la Guadeloupe

Cahier des charges pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques EPLEFPA de la Guadeloupe Convenance 97122 Baie-Mahault tél : 05 90 95 27 66 fax : 05 90 95 14 70 legta.guadeloupe@educagri.fr www.guadeloupe.educagri.fr Cahier des charges pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

ACCORD DU 22 DECEMBRE 2009 EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SALARIES AGES DANS L INDUSTRIE ET LES COOPERATIVES LAITIERES

ACCORD DU 22 DECEMBRE 2009 EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SALARIES AGES DANS L INDUSTRIE ET LES COOPERATIVES LAITIERES ACCORD DU 22 DECEMBRE 2009 EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SALARIES AGES DANS L INDUSTRIE ET LES COOPERATIVES LAITIERES Entre : La Fédération Nationale des Coopératives Laitières FNCL 42, rue de Châteaudun -

Plus en détail

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION

LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION Infodoc Législation/Réglementation Formation Continue et Professionnelle Mai 2015 n 96 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Plus en détail

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E Sommaire Calendrier Science Insert p 2 Les modules TRS/TRE p 3 L annuaire des anciens p 4 Le Forum des masters scientifiques p 5 Le SOIE p 6 Les partenaires du SOIE p 7 Annexe : Mini CV des intervenants

Plus en détail

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Confédération Nationale

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Auto-diagnostic sur le pré-projet du candidat PROJET

Auto-diagnostic sur le pré-projet du candidat PROJET Auto-diagnostic sur le pré-projet du candidat Ce document est destiné à vous présenter et à organiser votre réflexion autour de votre projet d installation. Si vous poursuivez la démarche d installation,

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

LE PORTAGE SIMPLEMENT

LE PORTAGE SIMPLEMENT LE PORTAGE SIMPLEMENT L équipe de CAREER BOOSTER apporte une démarche personnalisée et éthique à l égard des clients, collaborateurs et des partenaires qui la rejoignent. SUCCESS PORTAGE Résidence Gambetta

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

NOS ACTIONS 2014 NOS PROJETS 2015 EN IMAGES

NOS ACTIONS 2014 NOS PROJETS 2015 EN IMAGES NOS ACTIONS 2014 NOS PROJETS 2015 EN IMAGES NOUVEL AXE STRATÉGIQUE VALORISER L IMAGE MODERNE, QUALITATIVE ET RESPONSABLE DES AGRICULTEURS BRETONS L IMAGE DE L AGRICULTURE EST UN BIEN PRÉCIEUX, PRENONS-LA

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail