La société CAST a conçu une série de rapports visant à dégager les tendances actuelles relatives à la qualité structurelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La société CAST a conçu une série de rapports visant à dégager les tendances actuelles relatives à la qualité structurelle"

Transcription

1 La qualité structurelle à travers le globe La qualité structurelle se réfère aux caractéristiques intrinsèques et non fonctionnelles d une application, c est-à-dire à l aplomb de son architecture et à la tenue de son code source plutôt que son alignement à ses exigences fonctionnelles. Les caractéristiques de qualité structurelle sont cruciales, car elles sont à la fois difficiles à mettre en évidence au moyen des techniques classiques du test et en même temps la cause la plus fréquente des problèmes de fonctionnement des applications telles des pannes, des dégradations de performance, des intrusions par des utilisateurs non autorisés ou des altérations de données. Les données de l étude ont été recueillies sur une période de trois ans, proviennent de 288 applications, totalisant 108 millions de lignes de code (équivalant à 3,4 millions de points de fonction), soumises par 75 entreprises ou organismes publics. Les résultats de ces analyses sont consignés dans Appmarq, un référentiel de données sur la qualité structurelle maintenu par CAST. Ces 75 organisations relèvent de huit secteurs d activité, à savoir l énergie, la finance, l assurance, les services informatiques, les technologies, les télécommunications, l industrie et l administration publique. Ces organisations sont basées principalement en Amérique du Nord, en Europe et en Inde. La taille des applications analysées s étale de à 5 millions de lignes de code, 26 % des applications contenant moins de lignes de code et 32 % comportant entre et lignes de code. Ces données sont le fruit d un travail d analyse et de mesure de la qualité structurelle sur l éventail d applications de différentes technologies le plus large jusqu à présent jamais étudié. L article se concentre sur quatre caractéristiques de la qualité structurelle : robustesse, performance, sécurité et évolutivité. L évaluation de chaque caractéristique provient d une analyse du code source visant à détecter des violations de bonnes pratiques en matière d architecture et de codage. Les notes de chaque caractéristique de qualité structurelle sont agrégées sur plusieurs niveaux (du module à l application) et sont calculées, sur une échelle allant de 1 (risque le plus élevé) à 4 (risque le plus faible), en utilisant un algorithme qui apprécie la sévérité de chaque violation et sa pertinence quant à chacune de ces caractéristiques. Six enseignements majeurs pour les applications La dette technique s élève à plus d un million de dollars par application moyenne La dette technique étant un concept relativement nouveau, ne sont disponibles que peu de données quantitatives sur ce sujet. La base de données Appmarq de CAST constitue un matériau de premier choix pour produire une estimation de la dette technique basée sur le nombre de malfaçons de qualité structurelle dans le code source. Mesurer & gérer la dette technique des portefeuilles applicatifs La société CAST a conçu une série de rapports visant à dégager les tendances actuelles relatives à la qualité structurelle des applications de gestion (robustesse, performances, sécurité, facilité de modification...). En se basant sur ces travaux, l'auteur expose les principaux enseignements qu'il en a tiré. Ces données offrent un cadre objectif et empirique de référence pour la communauté du développement. Elles fournissent également une base de référence pour apprécier les compromis possibles entre coût de correction des malfaçons du code source et risque que ces défauts peuvent entraîner en termes de pannes ou de failles de sécurité. Dette technique : Coût de l effort requis pour corriger les malfaçons dans le code source au moment de la mise en production d une application. À l instar d une dette financière, la dette technique induit des coûts croissants dans le temps des intérêts par le biais de la charge de maintenance et d évolution elle aussi croissante à cause des malfaçons de qualité structurelle du code. En utilisant un modèle d estimation conservateur, nous estimons que la dette technique de notre échantillon d applications s élève à 2,82 dollars par ligne de code. Pour une application de taille moyenne de lignes de code, cela correspond approximativement à une dette technique de 1,055 million de dollars. Le coût d apurement de cette dette technique représente donc le poste principal de coût total de possession d une application (TCO) et est donc à ce titre l un des principaux facteurs du coût de l informatique

2 Les analyses préliminaires résumées dans la figure 1 montrent que les applications C/C++ présentent une dispersion dans la dette technique beaucoup plus importante que celle des applications élaborées avec d autres technologies, bien qu un échantillon d applications C/C++ plus grand eût été nécessaire pour caractériser de façon fiable cette répartition. En examinant la dette technique selon les différentes technologies, il apparait que plus le niveau d abstraction d une technologie est élevé, plus la dette technique est faible. Ainsi, plus le niveau d abstraction est élevé, moins le développeur risque de commettre des erreurs, car la plate-forme ou les frameworks de base prennent à leur charge davantage de tâches de bas niveau. Sécurité : ensemble des attributs qui limitent le risque d intrusions non autorisées dans les données gérées par une application. Des analyses supplémentaires résumées dans la figure 3 montrent que les applications présentant le niveau de sécurité le plus élevé ont été développées en COBOL et en environnement mainframe dans le domaine des services financiers, où les exigences en matière de sécurité et de respect de la confidentialité des informations sont élevées. Les applications mainframe sont par ailleurs moins exposées aux problèmes de sécurité auxquels ont à faire face les applications web. Néanmoins, les scores de sécurité moindres affichés par les autres types d applications sont surprenants. En particulier, les applications en.net affichent les scores de sécurité les plus bas. Ces données suggèrent que la prise en compte des considérations de sécurité par la communauté du développement serait principalement liée aux contraintes réglementaires imposées à certaines industries. Figure 1 : La dette technique par technologie Calcul de la dette technique 1. Le taux de violations des règles de codage par millier de lignes de code est fourni par une analyse effectuée au moyen de la solution «CAST Application Intelligence Platform». Ces violations des règles de codage permettent de mettre en évidence des problèmes relatifs à la sécurité, à la performance, à la robustesse et à l évolutivité du code. 2. Les violations des règles de codage sont classées en trois niveaux de sévérité (haut, moyen, faible). Dans l élaboration de l estimation de la dette technique, il est fait l hypothèse que seulement 50 % des problèmes de sévérité haute, 25 % de sévérité moyenne et 10 % de sévérité faible seront corrigés au cours de la vie opérationnelle d une application. 3. Il est également fait l hypothèse conservatrice que la correction de chaque malfaçon prendra seulement une heure pour un coût horaire chargé de 75 dollars. D autres études indiquent que ces chiffres peuvent être plus élevés, notamment quand la correction intervient lorsque l application est entrée en phase d exploitation. 4. Dette technique = (10 % des violations de faible sévérité + 25 % des violations de sévérité moyenne + 50 % des violations de sévérité élevée) x (Nombre d heures de correction) x Coût horaire. Figure 2 : Répartition des scores de sécurité COBOL présente le meilleur niveau de sécurité Figure 3 : Scores de sécurité par technologie La figure 2 montre la répartition des scores de sécurité dans l échantillon. Cette répartition bimodale traduit le fait que les applications se rangent en deux types distincts : le groupe des applications présentant un très haut niveau de sécurité et le groupe des applications présentant un niveau de sécurité médiocre et un long étalement vers les scores de sécurité très faibles. La répartition des scores de sécurité est la plus dispersée de toutes les répartitions relatives aux caractéristiques de la qualité. Cela traduit des disparités significatives dans la prise en compte des exigences de sécurité selon les types d applications ou les secteurs d activité considérés. Les systèmes de l administration publique sont les moins maintenables Les scores d évolutivité montrés en figure 4 répondent à une répartition bimodale, traduisant des variations importantes dans la maintenabilité des applications de l échantillon. Comme l évolutivité d une application est une composante majeure de son coût total de possession (TCO), cette répartition suggère des différences importantes de coût total de possession (TCO) entre les applications dont le score d évolutivité est élevé et celles dont le score est faible

3 Évolutivité : ensemble des attributs qui rendent la modification d une application plus facile et plus rapide. Figure 6 : Proportions d applications externalisées pour les secteurs public et privé Les langages récents sont moins bien notés en performance et robustesse Figure 4 : Score d'évolutivité Performance : ensemble des attributs qui influent sur les temps de réponses et l efficacité des applications. Robustesse : ensemble des attributs qui influent sur la stabilité d une application et la probabilité d introduire de nouveaux défauts lors de modifications. En comparant les scores d évolutivité par secteur d activité (figure 5), on constate que les scores sont significativement plus bas dans le secteur public. Notre échantillon comprenait des applications d organismes publics situés à la fois aux États-Unis et dans l Union européenne. Bien que nous ne disposions pas de données de coût, ces résultats suggèrent que les organismes publics consacrent une part significativement plus élevée de leur budget informatique à la maintenance des applications qu à la création de nouvelles fonctionnalités. Dès lors, il n est pas surprenant que, dans son rapport «IT Staffing & Spending Report» de 2010, le cabinet Gartner rapporte que le secteur public dépense environ 75 % de son budget pour la maintenance, ratio le plus élevé de tous les secteurs d activités. Figure 5 : Niveau d évolutivité par secteur d activité Comme le montre la figure 7a les scores de performance sont fortement dispersés et plutôt denses vers les niveaux élevés. À l opposé, la répartition des scores de robustesse est la plus resserrée de toutes les répartitions relatives aux caractéristiques de la qualité, avec une légère dissymétrie négative. La tendance observée dans les scores de performance relève d hypothèses impliquant à la fois des facteurs technologiques et des facteurs humains. Primo, la disponibilité et l utilisation d outils automatisés de test de performance ont facilité la détection des problèmes de performance et leur traitement au cours du développement. La plupart des plates-formes modernes de test intègrent des modules de test de performance. Bien que ces modules n opèrent pas au niveau du code source, ils mettent en évidence les engorgements et sensibilisent les développeurs aux problèmes qui pourraient ralentir une application ou causer son arrêt intempestif. On s attend à ce que les entreprises utilisant ces outils affichent des scores de performance élevés. Deuxio, la performance est l une des caractéristiques de la qualité les plus saillantes, en particulier chez les utilisateurs dont elle impacte la productivité. Il n est pas rare que les utilisateurs finaux se plaignent à grands cris auprès des équipes de développement à propos de mauvaises performances, donnant une priorité haute à la résolution de ces problèmes au détriment d autres tels qu une mauvaise maintenabilité. Une analyse plus approfondie de ces données, résumée par la figure 8a, montre que les applications Java EE affichent des scores de performance nettement plus bas que celles développées dans d autres langages. Les applications.net montrent la même tendance, mais pas aussi forte que pour Java EE. Toutefois, la modularité pourrait expliquer en partie les scores de performance pour.net et Java EE, comme évoqué à propos de l enseignement 4, car une conception médiocre ou une modularité excessive peuvent avoir un impact négatif sur les performances d une application. Les scores médiocres d évolutivité dans le secteur public peuvent s expliquer en partie par la forte proportion d applications externalisées dans ce secteur en comparaison du secteur privé. La figure 6 montre que 75 % des applications du secteur public figurant dans l échantillon étaient externalisés comparés à 51 % pour le secteur privé. Lorsqu on retire les applications du secteur public de l échantillon, on constate peu de différence entre les scores d évolutivité entre applications externalisées et non externalisées. Le faible niveau d évolutivité des applications du secteur public peut résulter également de leurs conditions d acquisition. De multiples prestataires travaillant sur une application au cours du temps, l absence dans les contrats de mesures incitatives à l élaboration de code facilement maintenable et des pratiques d acquisition plus délicates peuvent expliquer ces résultats. À l opposé, le secteur des services informatiques présente une médiane plus élevée et une variation plus étroite pour les applications qu il élabore pour son propre usage interne. Figure 7a : Répartition des scores de performance 36 37

4 Une explication de cette corrélation négative repose sur le fait que le langage COBOL ne favorise pas la modularité. En conséquence, les applications sont constituées de composants volumineux et complexes. Les langages plus récents encouragent la modularité et d autres techniques qui atténuent l effet de la complexité lorsque la taille des applications augmente. Par exemple, la figure 10 montre que la proportion des composants très complexes (ceux dont la complexité cyclomatique est supérieure à 30) dans les applications COBOL est bien plus élevée que dans les autres langages, alors que pour les nouvelles technologies orientées objet, comme Java EE et.net, cette proportion est plus faible, ce qui est totalement cohérent avec les objectifs de la conception orientée objet. La modularité peut aussi expliquer les faibles scores de performance dans.net et Java EE, comme déjà indiqué dans le quatrième enseignement, car des niveaux élevés de modularité peuvent impacter négativement les performances d une application. Figure 7b : Répartition des scores de robustesse Figure 9 : Corrélation entre l indice de qualité totale et la taille des applications COBOL Figure 8a : Scores de performance par technologie Figure 10 : Proportion de composants fortement complexes dans les applications L indéboulonnable GoTo (et autres violations) Les deux enseignements suivants soulignent deux erreurs communément commises par les développeurs. Figure 8b : Scores de robustesse par technologie La modularité réduit l impact de la taille sur la qualité Les données d Appmarq contredisent l opinion classique selon laquelle la qualité d une application décroît lorsque sa taille augmente ; avec une exception, l indice de qualité totale (une combinaison de quatre mesures de la qualité) n a pas une corrélation significative avec la taille des applications dans l échantillon. Toutefois, l indice de qualité totale est corrélé négativement avec la taille des applications COBOL, comme le montre la figure 9 dans laquelle les données sont reportées sur une échelle logarithmique pour mieux faire apparaître la corrélation. Le GoTo considéré comme éternel : Cela fait plus de 40 ans que l éminent informaticien Edsger Dijkstra s est insurgé contre l instruction GoTo en déclarant que cette dernière rend les programmes inutilement complexes et sujets à bugs. La lettre de Dijkstra adressée en 1968 au rédacteur de la revue Communications of the ACM et intitulée «GoTo considered harmful» est souvent considérée comme le point de départ du mouvement de la programmation structurée, un ensemble de pratiques désormais systématiquement enseignées dans tout cours de programmation. Bien que la plupart des langages de programmation modernes aient éliminé l instruction GoTo, des langages plus anciens comme COBOL l autorisent toujours. Il est alors choquant de constater qu il y avait instructions GoTo dans les 33,4 millions de lignes de code contenues dans les 30 applications COBOL analysées dans le cadre de l étude soit grosso modo une instruction GoTo pour cent lignes de code! Même après des années de maintenance et de remaniements, ces instructions néfastes infestent toujours les applications COBOL, ce qui laisse penser que les GoTo sont éternels

5 40 Complexité cachée : Une violation courante dans la plupart des technologies est le nombre élevé d appels sortants vers d autres composants d une même application. Cette violation figure fréquemment en Java EE,.NET, COBOL, ABAP et C/C++. La complexité de l application associée à un grand nombre d appels sortants augmente alors de façon spectaculaire le temps requis pour faire évoluer une application. Plus les interconnexions entre composants sont complexes, plus longue est la conception, la mise en œuvre et le test d une évolution, ceci se traduisant alors par une inflation du coût de possession et des délais plus longs pour mettre à disposition des métiers de nouvelles fonctionnalités. De telles observations indiquent que l adoption des meilleures pratiques de conception et de codage est lente. Des réticences à réduire la complexité d un code qui semble fonctionner correctement perdurent, même si le coût total de possession (TCO) et le temps pour livrer des améliorations pourraient être substantiellement réduits en remaniant le code. Ces observations peuvent traduire un besoin de formation continue des développeurs en matière de pratiques de codage et de conception. Ces mêmes observations suggèrent également que les équipes de développement persistent à se focaliser sur les performances et la sécurité de certaines applications critiques, ce au détriment de l élimination des problèmes de maintenabilité qui augmentent pourtant le coût total de possession et pénalisent lourdement la réactivité aux besoins des métiers. Enfin, ces résultats suggèrent que les responsables informatiques sont toujours enfermés dans un mode réactif privilégiant la satisfaction des exigences court terme des métiers au détriment d un mode plus proactif qui s attaquerait aux causes à long terme des coûts de l informatique. n Bill Curtis, Directeur Scientifique et Directeur du CAST Research Labs Bill Curtis a rejoint CAST en 2007 en tant que Directeur Scientifique, et dirige maintenant le CAST Research Labs. Il est un des experts mondiaux les plus réputés dans le domaine de l ingénierie et de la qualité logicielle. Il est reconnu pour avoir développé le CMM (Capability Maturity Model) lorsqu il était Directeur du Software Process Program au SEI dans les années 90, le standard mondial d évaluation de la maturité des processus et de l organisation des entités de développement logiciel. Il a été nommé Directeur du Consortium pour la Qualité Logicielle des Systèmes d Information (CISQ) par le SEI (Software Engineering Institute, université de Carnegie Mellon) et l OMG, l organisme mondial de définition de standards logiciels. Le CISQ a pour objectif de définir un standard de mesure de la qualité logicielle des systèmes d information et de la performance des équipes informatiques pour en permettre une évaluation précise et objective. Avant de rejoindre CAST, Bill Curtis avait co-fondé TeraQuest, leader mondial des services autour du CMM, racheté par Borland. Avant TeraQuest, il a dirigé le Software Process Program au SEI, après avoir conduit les recherches sur les technologies intelligentes d interface utilisateur et le processus de conception d'un logiciel au MCC, la cinquième génération du consortium de recherche en informatique à Austin, Texas. Avant le MCC, il a développé un système de mesure de la qualité et de la productivité d un logiciel pour la TIT, a mené des recherches sur les métriques et les pratiques logicielles chez GE Space Division, et a enseigné les statistiques à l Université de Washington. CAST, leader mondial du marché de l analyse et de la mesure des logiciels, permet d automatiquement mesurer la qualité structurelle des applications et la productivité des équipes de développement. Fondée en 1990, CAST a aidé plus de 250 grandes entreprises à améliorer la satisfaction des utilisateurs de leurs systèmes d informations et à réduire les risques informatique, tout en en diminuant les coûts de développement et de maintenance. La plupart des grandes SSII ont également adopté CAST dans le cadre de leur industrialisation et d offres de services innovantes. CAST est cotée sur le compartiment C d Eurolist Paris (Euronext : CAS) et commercialise ses produits au travers d une force de vente directe solidement implantée aux Etats-Unis, dans les principaux pays Européen et en Inde, ainsi qu au travers d un réseau de partenaires intégrateurs. Site web : Interface pivot entre l utilisateur et le SI, le poste de travail est un élément clé du système d information. Il est au cœur des processus d échanges et de travail. Si la multiplicité des terminaux modifient la forme du poste de travail, les attentes de l utilisateur deviennent de plus en plus nombreuses. IDC France vous donne rendez-vous Conférence organisée par Avec le soutien de IDC, filiale du leader mondial du conseil, et des études dans les technologies de l information. le mercredi 11 mai 2011 (9h 15h30) à Paris 9 ème à la conférence IDC POSTE DE TRAVAIL 2011 Les nouveaux usages et enjeux du poste de travail Enterprise Au programme : VISION ET ANALYSE IDC : ETAT DES LIEUX ET TENDANCES LA MULTIPLICITE DES TERMINAUX AU SEIN DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL CLOUD (SAAS, IAAS), VIRTUALISATION, CONVERGENCE FIXE MOBILE REVOLUTIONNENT L INFRASTRUCTURE DE POSTE DE TRAVAIL ET SON ADMINISTRATION TRANSFORMATION DE L ENVIRONNEMENT ET DES METHODES DE TRAVAIL : QUEL IMPACT SUR LES APPLICATIONS? Chaque thème sera agrémenté d un retour d expérience : Fabrice de BIASIO, DSI, Europe Airpost Antonio da SILVA, information manager, Roche SAS Thierry MENARD, knowledge management manager, Bureau Veritas Le poste de travail prend une nouvelle dimension. Au cœur des processus de travail, d échanges, de communication et de collaboration, il devient un réel outil stratégique. Pour participer à la conférence IDC Poste de travail le 9 mars 2011, consultez le programme détaillé et inscrivez-vous sur : Code invitation : ITX Contact : Valérie Rolland tel : Cette conférence gratuite est uniquement réservée aux entreprises utilisatrices.

Mesurer et gérer la dette technique des portefeuilles d applications

Mesurer et gérer la dette technique des portefeuilles d applications G É N I E L O G I C I E L N o 9 5 D É C E M B R E 2 0 1 0 Mesurer et gérer la dette technique des portefeuilles d applications J A Y S A P P I D I, B I L L C U R T I S E T J I T E N D R A S U B R A M A

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

La qualité du développement d applications en France

La qualité du développement d applications en France La qualité du développement d applications en France Résultats contrastés Dans "La Lettre" de janvier, Alain Coulon a fait une brève présentation du Modèle de Maturité du Software Engineering Institute

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Gérer le risque opérationnel ORM - Operational Risk Management Juin 2008 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise GM Gouvernance PR Projets IS Systèmes d Information SO Service Management 1 Le risque

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

La valeur business de la qualité logicielle d une application

La valeur business de la qualité logicielle d une application White Paper Octobre 2009 A C HIEVE I NSIGHT. D ELIVER E XCELLENCE. La valeur business de la qualité logicielle d une application Lorsqu une application critique subit une panne, la perte financière est

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Module 177 Assurer la gestion des dysfonctionnements

Module 177 Assurer la gestion des dysfonctionnements Module 177 Assurer la gestion des dysfonctionnements Copyright IDEC 2003-2009. Reproduction interdite. Sommaire Introduction : quelques bases sur l ITIL...3 Le domaine de l ITIL...3 Le berceau de l ITIL...3

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

GOUVERNANCE DES ACCÈS,

GOUVERNANCE DES ACCÈS, GESTION DES IDENTITÉS, GOUVERNANCE DES ACCÈS, ANALYSE DES RISQUES Identity & Access Management L offre IAM de Beta Systems Beta Systems Editeur européen de logiciels, de taille moyenne, et leader sur son

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc TIBCO PM iprocess Suite «TIBCO est le seul fournisseur capable de prendre en charge l éventail complet des processus orientés systèmes et humains.» The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management

Plus en détail

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Quels outils mettre en œuvre pour garantir une sécurité informatique maximale et conforme aux exigences

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

SigmaT Juin 2009. Gouvernance : Agile. Thierry Cros Être Agile. http://etre agile.com

SigmaT Juin 2009. Gouvernance : Agile. Thierry Cros Être Agile. http://etre agile.com SigmaT Juin 2009 Gouvernance : Agile Thierry Cros Être Agile Sommaire I Gouvernance? II Agile? III Gouvernance agile Être Agile... Ce n'est pas... Livrer en lotissements Abandonner les outils Refuser d'écrire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL

GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL BPR-Bechtel dispense les meilleurs services d ingénierie d usine auprès des industries lourdes et favorise une relation à long terme basée sur la confiance,

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Notre solution l'«alter-shore», un regard différent de la solution de l «Off-Shore» Consulting & Ingénierie Partenaire des solutions Offshore

Notre solution l'«alter-shore», un regard différent de la solution de l «Off-Shore» Consulting & Ingénierie Partenaire des solutions Offshore Notre solution l'«alter-shore», un regard différent de la solution de l «Off-Shore» SMT Consulting & Ingénierie Partenaire des solutions Offshore «Smt Consulting & Ingénierie» vous accompagne sur toutes

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 FICHE PRODUIT CA Mainframe Chorus for Security and Compliance CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 Simplifiez et rationalisez vos tâches de gestion de la sécurité et la

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions

Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions Etude de Cas Le contexte Pour ses besoins internes et externes, une grande banque européenne imprimait en 2012

Plus en détail

www.synel-france.com

www.synel-france.com VOTRE SUITE LOGICIELLE COMPLÈTE DEDIÉE A LA GESTION DU TEMPS www.synel-france.com Horioweb La solution modulaire de Synel pour la gestion du temps, le contrôle d'accès, l'établissement des coûts, la RH,

Plus en détail

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers

L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers L intégration des sources de données :un défi coûteux pour les services financiers Étude Observations des services financiers d IDG Page 2 DESCRIPTION DE L ÉTUDE Kapow Software, entreprise détenue par

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Service de migration du centre de données Cisco

Service de migration du centre de données Cisco Service de migration du centre de données Cisco Le service Cisco Data Center Migration Service (service de migration du centre de données Cisco) permet aux entreprises et aux prestataires de services d

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France n MILLET, SFIG/SDS Thierry JOUENNE, CNAM Paris Plan Un rendez-vous attendu L intérêt d un langage commun de la performance Visite guidée au cœur de la performance Comment utiliser les indicateurs Supply

Plus en détail

Estimation des charges. «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible»

Estimation des charges. «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible» «Le travail se dilate jusqu à remplir le temps disponible» Le savoir faire du chef de projet Pas d excès d optimisme Retour sur expérience Toujours garder de la marge Identifier les points à risque Ne

Plus en détail

PLANON SPACE & WORKPLACE MANAGEMENT. Pour une nouvelle optimisation stratégique des espaces de travail

PLANON SPACE & WORKPLACE MANAGEMENT. Pour une nouvelle optimisation stratégique des espaces de travail PLANON SPACE & WORKPLACE MANAGEMENT Pour une nouvelle optimisation stratégique des espaces de travail Planon Space & Workplace Management inclut notamment : Gestion multidirectionnelle de l environnement

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Les priorités des DSI en 2009 Au Service de la Performance IT Les priorités des DSI : (source enquête IDC auprès de plus de

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services > L infogérance l esprit libre Ou comment contribuer à la performance de l entreprise en externalisant ses systèmes d information critiques www.thalesgroup.com/security-services >> PERFORMANCE ET INFOGERANCE

Plus en détail

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix

étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix étude de cas Intégration de la solution VMware VIEW CSSS de Charlevoix Intégration de la solution VMware VIEW au CSSS de Charlevoix Mise en situation Comme beaucoup d établissements et d organismes du

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

Des solutions évoluées destinées aux entreprises

Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M Des solutions évoluées destinées aux entreprises T E L E C O M En tant qu opérateur de solutions de télécommunications pour les entreprises, notre gamme Hub One Telecom repose sur des expertises

Plus en détail

Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM

Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM Comment l'entreprise peut-elle réduire ses risques informatiques liés aux droits d accès des utilisateurs Livre Blanc Introduction Tous les

Plus en détail

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique La gestion Citrix Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique Dans les environnements informatiques complexes, une relation de support technique proactive s avère essentielle.

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP)

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP) Fiche de poste Identification du poste : Intitulé : Chef de projets Applicatifs Affectation : Service Etudes et Projets Cadre d emploi : Ingénieur territorial Rattachement hiérarchique : Chef du service

Plus en détail

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen

ECONOCOM acquiert ECS et s impose comme le leader européen Résultats 2010 Stratégie & Perspectives RÉUNION D INFORMATION - 17 mars 2011 INTERVENANTS Jean-Louis Bouchard Fait marquant 2010 ECONOCOM aujourd hui Président Jean-Philippe Roesch Directeur Général Résultats

Plus en détail

L'efficacité par l'optimisation et la virtualisation des infrastructures et des plateformes de tests

L'efficacité par l'optimisation et la virtualisation des infrastructures et des plateformes de tests IBM Software Group L'efficacité par l'optimisation et la virtualisation des infrastructures et des plateformes de tests IBM Rational Test Lab Manager Juin 2009 Michel Speranski Responsable Marketing Rational

Plus en détail

Sommaire. 1. Présentation de 2J Associés. 2. Nos métiers. 3. Nos valeurs. 4. Nos offres. 5. Exemples de missions réalisées

Sommaire. 1. Présentation de 2J Associés. 2. Nos métiers. 3. Nos valeurs. 4. Nos offres. 5. Exemples de missions réalisées Sommaire 1. Présentation de 2J Associés 2. Nos métiers 3. Nos valeurs 4. Nos offres 5. Exemples de missions réalisées 1. Présentation de 2J Associés 2J Associés est un cabinet d expertise comptable indépendant

Plus en détail

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits?

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION Solutions Project & Portfolio Management pour l innovation de vos produits Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? you

Plus en détail

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création

Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) pour les spécialistes du marketing numérique et les équipes de création Démontrer la valeur ajoutée du DAM (gestion des ressources numériques) Juin 2015 Résumé Aujourd hui, les spécialistes du marketing numérique et les directeurs de création rentabilisent largement leurs

Plus en détail

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service FrontRange SaaS Solutions DATA SHEET 1 FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service ACTIVATION DE LA PRESTATION DE SERVICE ET DE SUPPORT VIA L AUTOMATISATION Proposez des Opérations

Plus en détail

Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France

Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France 11 juin 2009 www.idc.com Cyril Meunier IDC France Consulting Manager Copyright 2009 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights

Plus en détail

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment White Paper Sommaire Introduction... 2 Les Pré Requis du Marché Open Source... 2 La Liberté... 3 Prédire les Effets de l Open Source sur le MDM...

Plus en détail

La sécurité informatique

La sécurité informatique 1 La sécurité informatique 2 Sécurité des systèmes d information Yves Denneulin (ISI) et Sébastien Viardot(SIF) Cadre du cours Informatique civile (avec différences si publiques) Technologies répandues

Plus en détail

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PLAN DE MATCH LE WEB A QUÉBEC 23 au 25 février 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Au programme

Plus en détail

Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information?

Comment mesurer l'impact des solutions on demand sur la valeur du Système d Information? www.observatoire-immateriel.com Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information? Philippe Taillefert Responsable des achats BWI France Stephane Benayoun, Expert-comptable

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009» Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Rapport Technique" Thème : conception et développement logiciel Note : 15,75/20 Rapport technique

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France International business Services Une ligne dédiée Barrières de la langue, environnement règlementaire complexe et évolutif,

Plus en détail

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Directeur adjoint, Contrôles spécialisés et transversaux en assurance Autorité de contrôle prudentiel et de résolution 01/04/2015

Plus en détail

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents Canon Business Services Service BPO de contrôle de documents Aperçu du marché Le marché Que ce soit dans le secteur de l industrie, de l ingénierie, du BTP ou de l énergie, un nombre sans cesse croissant

Plus en détail

Ingénieur de recherche en statistique

Ingénieur de recherche en statistique Ingénieur de recherche en statistique E1D24 Statistique - IR Dans le cadre d une étude ou d un projet de recherche, l ingénieur de recherche en statistique conçoit le plan d analyse statistique et prend

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Sommaire Introduction 1 Ce que recherche une PME dans la mise en place d un ERP 2 Ce que propose l Open Source 3 Pourquoi n

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultat annuel du groupe CREALOGIX: encore une bonne performance pour l ebusiness et une année de consolidation pour l ERP. Pour l exercice 2006/2007, le groupe CREALOGIX affiche

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

CA Mainframe Software Manager r3.1

CA Mainframe Software Manager r3.1 FICHE PRODUIT CA Mainframe Software Manager CA Mainframe Software Manager r3.1 CA Mainframe Software Manager (CA MSM) est un composant clé de la stratégie Mainframe 2.0 de CA Technologies, qui vous aide

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours IFT3913 Qualité du logiciel et métriques Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel Plan du cours Introduction Modèles de processus du développement du logiciel Qualité du logiciel Théorie

Plus en détail