Sollicitation commerciale et protection des renseignements personnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sollicitation commerciale et protection des renseignements personnels"

Transcription

1 Sollicitation commerciale et protection des renseignements personnels Présenté par M e Karl Delwaide Associé principal et membre-fondateur du groupe de pratique national Protection de l information et de la vie privée. Avec la collaboration de Joël Lightbound. Image : Salvatore Vuono / FreeDigitalPhotos.net

2 Ordre du jour 1. LPRPDÉ (Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques) 2. Liste nationale de numéros de télécommunication exclus 3. Lois provinciales 4. Loi canadienne anti-pourriel

3 LPRPDÉ 1. LPRPDÉ Lois régissant la protection des renseignements personnels au Canada Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (L.C. 2000, ch. 5) [LPRPDÉ]

4 LPRPDÉ Pourquoi faut-il en tenir compte?

5 LPRPDÉ : Quels sont les enjeux? Speevak v. Canadian Imperial Bank of Commerce, 2010 CarswellOnt Renseignements personnels transmis à de mauvais numéros de télécopieur : $ à un organisme de bienfaisance $ aux conseillers juridiques du demandeur? $ pour chaque demandeur Ordonnance PHIPA HO-007 Commissaire à l information et à la protection de la vie privée/ontario. Clé USB contenant les renseignements personnels de personnes perdue par les services de santé de la région de Durham. La commissaire a ordonné que des renseignements personnels transportés par appareil mobile soient protégés par un «chiffrement fort». Un recours collectif a été autorisé par la Cour supérieure de l Ontario.

6 LPRPDÉ : Principes généraux Renseignements personnels (RP) «tout renseignement factuel ou subjectif, consigné ou non, au sujet d une personne identifiable». Les RP comprennent : - l âge, le nom, les numéros d identification, le revenu, l origine ethnique ou le groupe sanguin de la personne identifiable; - ses opinions, les évaluations à son sujet, les commentaires à son propos, son état civil et les mesures disciplinaires prises à son égard; - ses dossiers d employé, ses dossiers de crédit, ses dossiers de prêts, ses dossiers médicaux, l existence d un conflit entre cette personne et un commerçant, ses intentions. Modification proposée : les «coordonnées d affaires».

7 LPRPDÉ : Principes généraux Collecte de renseignements personnels : Consentement : indiquer les fins auxquelles les renseignements personnels sont recueillis et obtenir le consentement avant ou durant la collecte. Obligation : ne recueillir que les renseignements personnels nécessaires aux fins déterminées. Utilisation et communication des renseignements personnels : Utilisation et communication fondées sur le consentement obtenu. Conservation des renseignements personnels : Uniquement selon ce qui est nécessaire et selon ce qui a été prévu. Il est important d élaborer des lignes directrices et des procédures pour la conservation et la destruction des renseignements personnels.

8 LPRPDÉ : Consentement Consentement en vertu de la LPRPDÉ - Principes Consentement explicite (actif) Consentement négatif Consentement implicite Le type de consentement obtenu est fonction : des attentes raisonnables de la personne de la sensibilité des renseignements des circonstances entourant la collecte

9 LPRPDÉ : Consentement négatif Utilisation du consentement négatif Décision n o 192 : consentement valable pour communiquer des RP à des fins secondaires de marketing. La commissaire a évalué l utilisation du consentement négatif: 1. il faut pouvoir démontrer que les RP ne sont pas confidentiels. 2. la situation de transmission de renseignements doit être circonscrite et bien définie. 3. les buts de l organisme doivent être circonscrits, bien définis, énoncés de manière raisonnablement claire et mentionnés au particulier. 4. une procédure pratique doit être établie pour un retrait facile et immédiat du consentement.

10 LPRPDÉ : Consentement négatif Étude de cas Plainte concernant RBC Plainte formulée par la Clinique d intérêt public et de politique d internet du Canada (CIPPIC) en Selon la CIPPIQ, la clause de retrait du consentement de RBC pour l emploi de renseignements sensibles à des fins secondaires comme la communication à d autres sociétés du groupe RBC ou à des fins de promotion n est pas valide. La CIPPIC évalue la possibilité de cibler «toutes les principales banques» ayant des conventions de compte client similaires. RBC DVM 2008 CCC : [TRADUCTION] 9.2 Consentement optionnel Nous pouvons employer ces renseignements pour : faire la promotion de nos produits et services et pour promouvoir les produits et services de tiers que nous sélectionnons [ ] par l entremise de différents moyens, dont le téléphone, l informatique ou la poste en ayant recours aux coordonnées que vous avez fournies; communiquer vos renseignements personnels à d autres sociétés de RBC Groupe Financier aux fins de vous présenter à elles ou de faire la promotion des produits et services qui pourraient vous intéresser; regrouper les renseignements dont nous disposons avec ceux que vous avez fournis à d autres sociétés au sein de RBC Groupe Financier.

11 LPRPDÉ : Consentement négatif Décision n o 308 : Une personne a porté plainte après que sa banque n ait pas donné suite à son refus de recevoir avec ses relevés de compte de carte de crédit de la publicité pour des produits non connexes. Décision n o 238 : Une personne a porté plainte parce que sa banque exigeait des nouveaux clients qu ils consentent à l emploi de leur RP à des fins de marketing secondaire. Décision n o 116 : Un client a continué à recevoir des documents promotionnels non sollicités d une banque, des membres de son groupe et de ses filiales, même s il avait révoqué son consentement à cet égard.

12 LPRPDÉ : Consentement négatif Dépend dans une large mesure de la nature des renseignements. Principe : les dossiers médicaux et le revenu sont presque toujours considérés comme des renseignements sensibles. SOYEZ VIGILANTS!

13 LPRPDÉ : Mesures de sécurité Quelle que soit la forme sous laquelle ils sont conservés, les RP doivent être protégés, au moyen de mesures de sécurité correspondant à leur degré de sensibilité, contre : la perte, le vol et la consultation, la communication, la copie, l utilisation ou la modification non autorisée. Trois méthodes de protection : Moyens matériels : par exemple, le verrouillage des classeurs et la restriction de l accès aux bureaux; Mesures techniques : par exemple, l usage de mots de passe, du chiffrement et de pare-feu; Mesures administratives : par exemple, autorisations sécuritaires, accès sélectif, formation du personnel et conclusion d ententes de confidentialité. Voir la décision n o 395 lecteur de disque manquant de la CIBC : nécessité non seulement d établir des politiques appropriées, mais également de veiller à une mise en application appropriée de ces politiques.

14 Mesures de sécurité : Statistiques Types d atteintes rapportées Source : Commissaire à la protection de la vie privée du Canada

15 2. Liste nationale de numéros de télécommunication exclus

16 Liste nationale de numéros de télécommunication exclus Pourquoi faut-il en tenir compte (bis)?

17 Liste nationale de numéros de télécommunication exclus Bell se voit imposer une amende de 1,3 M$ pour avoir enfreint les règles sur la LNNTE

18 Liste nationale de numéros de télécommunication exclus La liste nationale de numéros de télécommunication exclus : «Il est interdit au télévendeur de faire un appel à des fins de télémarketing au numéro d un consommateur qui figure sur la LNNTE, à moins que le consommateur n ait consenti expressément à recevoir ce genre de télécommunication de la part du télévendeur ou, s il y a lieu, du client du télévendeur». (Règles sur les télécommunications non sollicitées, Partie II, art. 4)

19 Liste nationale de numéros de télécommunication exclus L interdiction de faire des appels à des fins de télémarketing au numéro d un consommateur figurant sur la liste ne s applique pas : s il y a une relation d affaires en cours; et si le destinataire n a pas fait de demande d exclusion quant à la personne ou l organisme pour le compte duquel la télécommunication est faite. [Loi sur les télécommunications, art. 41.7(1)b)]

20 Liste nationale de numéros de télécommunication exclus Qu est-ce qu une «relation d affaires en cours»? Une relation découlant de ce qui suit : l achat de services ou l achat ou la location de produits par le destinataire, au cours des 18 mois précédant la date de la télécommunication, auprès de la personne ou de l organisme pour le compte duquel la télécommunication est faite; une demande y compris une demande de renseignements présentée, au cours des 6 mois précédant la date de la télécommunication, par le destinataire relativement à un produit ou un service offert par la personne ou l organisme pour le compte duquel la télécommunication est faite; un contrat conclu par écrit entre le destinataire de la télécommunication et la personne ou l organisme pour le compte duquel elle est faite, qui est toujours en vigueur ou qui est venu à échéance dans les 18 mois précédant la télécommunication. [Loi sur les télécommunications, art. 41(7)(2)]

21 Sollicitation par courrier Aucune restriction supplémentaire pour le moment! Image : Salvatore Vuono / FreeDigitalPhotos.net

22 3. Lois provinciales

23 Lois provinciales Ontario : Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé Québec : Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé Alberta : Personal Information Protection Act Colombie-Britannique : Personal Information Protection Act

24 Lois provinciales Ontario: Ordonnance H Cancer Care Ontario: Envoi de résultats de tests de dépistage du cancer du colon par courrier, via ExpressPost, par Cancer Care Ontario. La réception de certains rapports ne peut être confirmée. La commissaire ordonne à Cancer Care Ontario de ne plus envoyer d informations personnelles en format papier. La commissaire énonce que «l utilisation de la technologie pour assurer le transfert sécuritaire des renseignements portant sur la santé n est pas seulement une option faisable, c est une nécessité».

25 Lois provinciales Alberta: Leon s Furniture Limited v. Alberta (Information and Privacy Commissioner), 2011 ABCA 94. Meubles Léon enregistre l information relative aux plaques d immatriculations et aux permis de conduire quand un client vient chercher ses achats à une date ultérieure afin d éviter le vol. Commissaire estime que cette pratique est illégale sous PIPA. La Cour du Banc de la Reine de l Alberta confirme cette décision. La Cour d appel l infirme énonçant qu il s agit d une utilisation pour des raisons légitimes.

26 Lois provinciales Colombie-Britannique: Ordonnance P Economical Mutual Insurance Company Plainte contre Economical pour avoir obtenu le pointage de crédit d un client sans son consentement alors qu il renouvelait son assurance habitation. Le Bureau du Commissaire conclut que le but visé est raisonnable dans les circonstances. Economical doit cependant obtenir le consentement pour l utilisation à ces fins précises. Le Bureau ordonne à Economical d envoyer des avis et d obtenir le consentement avant de reprendre la collecte et l utilisation des pointages de crédit.

27 Lois provinciales Québec: Une attention particulière doit être portée à l article 17 de la loi québécoise. Les entreprises ont l obligation de s assurer de la protection adéquate des renseignements personnels transmis à l extérieur de la province. L entreprise a le devoir de refuser de communiquer ses renseignements si elle estime qu ils ne bénéficieront pas de mesures de protection similaires à celles de la loi québécoise. Ne s applique pas seulement entre entreprises, mais aussi entre division d une même entreprise. Un moyen d y arriver: une entente contractuelle.

28 4. Loi canadienne anti-pourriel Loi visant à promouvoir l efficacité et la capacité d adaptation de l économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l exercice des activités commerciales par voie électronique et modifiant la Loi sur le conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, la Loi sur la concurrence, la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et la Loi sur les télécommunications L.C. 2010, ch. 23

29 Loi canadienne anti-pourriel Pourquoi faut-il en tenir compte (encore!)?

30 Loi canadienne anti-pourriel Les «sanctions administratives pécuniaires» peuvent atteindre : $ pour les particuliers $ pour les sociétés [art. 20(4)]

31 Loi canadienne anti-pourriel De plus Droit privé d action [art. 47(1)] Versement au demandeur d une somme égale au montant de la perte ou des dommages qu il a subis [art. 51(1)a)] Les employeurs sont responsables des violations commises par leurs employés (art. 32 et 53) Les dirigeants, administrateurs ou mandataires d une société peuvent être tenus responsables (art. 31 et 52) Possibilité d un recours collectif

32 Loi canadienne anti-pourriel Devrait entrer en vigueur en 2012 Les dispositions de la loi canadienne antipourriel l emportent sur celles de la LPRPDÉ (art. 2) Image : digitalart / FreeDigitalPhotos.net

33 Loi canadienne anti-pourriel 6 (1) «Il est interdit d envoyer à une adresse électronique un message électronique commercial, de l y faire envoyer ou de permettre qu il soit envoyé, sauf si a) la personne à qui le message est envoyé a consenti expressément ou tacitement à le recevoir»

34 Loi canadienne anti-pourriel Qu est-ce qu un «message électronique commercial»? Un message électronique qui encourage la participation à une activité commerciale. Un «message électronique» s entend d un «message envoyé par tout moyen de télécommunication, notamment un message textuel, sonore, vocal ou visuel».

35 Loi canadienne anti-pourriel Définition très large d une «activité commerciale». «tout acte isolé ou activité régulière qui revêt un caractère commercial, que la personne qui l accomplit le fasse ou non dans le but de réaliser un profit». La définition de message électronique commercial comprend également un message comportant une demande de consentement en vue de la transmission d un message! [art. 1(3)].

36 Loi canadienne anti-pourriel Exceptions pour les messages électroniques commerciaux qui sont uniquement : des messages qui donnent, à la demande de la personne qui les reçoit, un prix ou une estimation; des messages qui facilitent, complètent ou confirment la réalisation d une opération commerciale; des messages qui donnent des renseignements en matière de garantie, de rappel ou de sécurité à l égard de biens ou de produits utilisés ou achetés par les personnes qui reçoivent ces messages ou de services obtenus par celles-ci; des messages qui donnent des éléments d information factuels sur l utilisation ou l achat, pendant une certaine période, de biens, produits ou services ou au titre d un abonnement, d une adhésion, d un compte, d un prêt ou de toute autre relation semblable; des messages au moyen desquels sont livrés des biens, produits ou services. [art. 6(6)]

37 Loi canadienne anti-pourriel Quel type de consentement est requis? Consentement exprès (ou actif) s il n y a aucune exclusion, par exemple au titre d une relation d affaires en cours. [art. 6 (1)a)] Aux fins d obtenir un consentement, une personne doit : énoncer les fins auxquelles le consentement est sollicité; indiquer les renseignements réglementaires permettant d identifier la personne qui sollicite le consentement; indiquer tout autre renseignement précisé par règlement. [art. 10 (1)]

38 Loi canadienne anti-pourriel Quel type de consentement est requis? Le consentement tacite est suffisant dans certains cas restreints, notamment s il y a une «relation d affaires en cours». Le consentement tacite est également suffisant dans le cas de messages envoyés à des personnes qui ont communiqué ou «publié bien en vue» leur adresse électronique sans aucune mention précisant qu elles ne veulent recevoir aucun message non sollicité, et lorsque le message envoyé a un lien soit avec l exercice des attributions des personnes à qui le message est envoyé, soit avec leur entreprise commerciale ou les fonctions qu elles exercent au sein d une telle entreprise. [art. 10(9)]

39 Loi canadienne anti-pourriel Relation d affaires en cours? Une relation découlant de ce qui suit : d un achat, d un louage ou d un troc au cours des deux ans précédant la date d envoi du message; l acceptation d une possibilité d affaires, d investissement ou de jeu au cours des deux ans précédant la date d envoi du message; un contrat écrit actuellement en vigueur ou échu au cours des deux ans précédant la date d envoi du message; une demande, notamment une demande de renseignements, présentée au cours des 6 mois précédant la date d envoi du message. [art. 10 (10)]

40 Loi canadienne anti-pourriel Quelles informations doivent figurer dans le message envoyé? Les messages électroniques doivent comprendre : des renseignements permettant d identifier la personne qui envoie le message; les coordonnées valides de la personne qui envoie le message; la description d un mécanisme d exclusion. [art. 6(2)]

41 Loi canadienne anti-pourriel Recours prévus à la Loi Possibilité d obtenir une injonction (art. 41) Droit privé d action par quiconque prétend être touché par une contravention [art. 47(1)] Obligation de verser au demandeur une somme égale au montant de la perte ou des dommages qu il a subis ou des dépenses qu il a engagées [art. 51(1)a)] Possibilité de recours collectifs Responsabilité personnelle des dirigeants (art. 31 et 52) Encore une fois, SOYEZ VIGILANTS!

42 Loi canadienne anti-pourriel Une dernière chose : les projets de règlements Industrie Canada (9 juillet 2011) précise la signification de «liens familiaux» précise les obligations lorsque le consentement est obtenu au nom d une autre personne CRTC (30 juin 2011) précise les renseignements requis dans tout message électronique commercial précise que toute demande de consentement doit être faite par écrit les règlements définitifs n ont pas encore été publiés.

43 Conformité globale LPRPDÉ + Loi canadienne anti-pourriel + Lois provinciales =?

44 Merci! M e Karl Delwaide Avec la collaboration de Joël Lightbound.

Le Canada se dote enfin d une loi anti-pourriels / Nouveaux défis pour les communications électroniques

Le Canada se dote enfin d une loi anti-pourriels / Nouveaux défis pour les communications électroniques Le 31 mai 2011 Le Canada se dote enfin d une loi anti-pourriels / Nouveaux défis pour les communications électroniques Par Me Nicolas Lassonde, LL.M. Les pourriels dans l univers des communications Quelques

Plus en détail

Par Karl Delwaide et Myriam Robichaud

Par Karl Delwaide et Myriam Robichaud Vie privée et Loi canadienne anti-pourriel : Comment votre organisation peut-elle faire son marketing à l ère des communications électroniques et des lois qui visent à restreindre la sollicitation commerciale?

Plus en détail

LISTE NATIONALE DE NUMÉROS DE TÉLÉCOMMUNICATION EXCLUS

LISTE NATIONALE DE NUMÉROS DE TÉLÉCOMMUNICATION EXCLUS LISTE NATIONALE DE NUMÉROS DE TÉLÉCOMMUNICATION EXCLUS Juillet 2014 (Mise à jour) Réservé aux conseillers MD Marque déposée de L Empire, Compagnie d Assurance-Vie. Les polices sont établies par L Empire,

Plus en détail

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1 er juillet 2014 Questions que les administrateurs devraient poser Auteure : Jennifer Babe, LL.M, ICD.D Pourquoi lire cet avis? a) Malgré son

Plus en détail

Section 28 Marketing sous la forme de «Télémarketing» 2. Définitions. 1. Généralités. Appel automatique. Diffusion/envoi multiple de télécopies

Section 28 Marketing sous la forme de «Télémarketing» 2. Définitions. 1. Généralités. Appel automatique. Diffusion/envoi multiple de télécopies 94 compris, mais sans s y limiter, à tous les articles, les titres et les grands titres. Cependant, les sites qui leur appartiennent personnellement ou dont ils sont responsables pour la mise à jour peut

Plus en détail

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada. Charles Lupien clupien@fasken.com

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada. Charles Lupien clupien@fasken.com Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada Charles Lupien clupien@fasken.com PRÉSENTATION DU CONFÉRENCIER Charles Lupien Contrats Technologie et PI @ Conférences et articles MISE EN CONTEXTE Plan de

Plus en détail

Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel

Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel Loi visant à promouvoir l efficacité et la capacité d adaptation de l économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l exercice

Plus en détail

Liste de contrôle relative à la politique en matière de protection de la vie privée

Liste de contrôle relative à la politique en matière de protection de la vie privée Fiche-conseil Liste de contrôle relative à la Pourquoi les organismes de bienfaisance enregistrés doivent-ils avoir une politique en matière de protection? Des lois ont été adoptées par le gouvernement

Plus en détail

Le droit relatif au respect de la vie privée

Le droit relatif au respect de la vie privée Le droit relatif au respect de la vie privée Les lois sur la protection des renseignements personnels à l échelon fédéral et provincial ont une influence considérable sur la façon dont presque toutes les

Plus en détail

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada Charles Lupien Fasken Martineau Stéphane Caïdi Fasken Martineau David Poellhuber ZEROSPAM Plan de la présentation Contexte historique Objectifs Obligations

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER -+ POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER En tant qu entreprise de services, BBA se conforme à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur

Plus en détail

DIRECTIVE ET PROCÉDURE Utilisation des messages électroniques au Collège Boréal en vertu de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP)

DIRECTIVE ET PROCÉDURE Utilisation des messages électroniques au Collège Boréal en vertu de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) DIRECTIVE ET PROCÉDURE Utilisation des messages électroniques au Collège Boréal en vertu de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) Entrée en vigueur : 2014-10-01 Dernière modification : 2014-10-20 Approuvé

Plus en détail

PRÉPAREZ-VOUS POUR L ANTI-POURRIEL

PRÉPAREZ-VOUS POUR L ANTI-POURRIEL PRÉPAREZ-VOUS POUR L ANTI-POURRIEL 1 Législation canadienne anti-pourriel (LCAP) La LCAP est une nouvelle loi fédérale visant l élimination de communications électroniques non-sollicitées et malveillantes.

Plus en détail

LOI CANADIENNE ANTI-POURRIEL RÉSUMÉ

LOI CANADIENNE ANTI-POURRIEL RÉSUMÉ LOI CANADIENNE ANTI-POURRIEL 2 LES DISCUSSIONS ENTOURANT LES LIGNES DIRECTRICES DE LA LOI CANADIENNE ANTI- POURRIEL (LCAP) ONT DÉBUTÉ EN MAI 2004 AVEC LA CRÉATION PAR INDUSTRIE CANADA D UN «GROUPE DE TRAVAIL

Plus en détail

de télécommunication exclus

de télécommunication exclus Webinaire du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes 13 août 2008 liste nationale de numéros de télécommunication exclus Webinaire sur la Liste Nationale des Numéros de Télécommunication

Plus en détail

La Loi canadienne anti-pourriel. Séance d information 2014

La Loi canadienne anti-pourriel. Séance d information 2014 La Loi canadienne anti-pourriel Séance d information 2014 Avis Cette présentation a été préparée par le personnel de la Commission dans le but de fournir des informations générales à l égard de la Loi

Plus en détail

Terrence J. Thomas. Erin Virgint. Publication n o 40-3-C28-F Le 28 mai 2010 Révisée le 15 novembre 2012

Terrence J. Thomas. Erin Virgint. Publication n o 40-3-C28-F Le 28 mai 2010 Révisée le 15 novembre 2012 Projet de loi C-28 : Loi visant à promouvoir l efficacité et la capacité d adaptation de l économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l exercice des activités commerciales

Plus en détail

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Table des matières 1. Protection des renseignements personnels...

Plus en détail

Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282

Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282 Bulletin d'information de télécom CRTC 2009-282 Ottawa, le 15 mai 2009 Règles sur les télécommunications non sollicitées et Règles sur la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus et leur

Plus en détail

Circulaire de télécom CRTC 2008-3

Circulaire de télécom CRTC 2008-3 Circulaire de télécom CRTC 2008-3 Bulletin d'information Ottawa, le 16 décembre 2008 Règles sur les télécommunications non sollicitées et Règles sur la liste nationale des numéros de télécommunication

Plus en détail

Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication

Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Règlement relatif à l utilisation des ressources informatiques et de télécommunication Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s)

Plus en détail

Ce que vous devez savoir concernant la nouvelle Loi canadienne anti pourriel

Ce que vous devez savoir concernant la nouvelle Loi canadienne anti pourriel LCAP Ce que vous devez savoir concernant la nouvelle Loi canadienne anti pourriel Jason McLinton, directeur principal, Conseil canadien du commerce de détail et Jean Guy Côté, Directeur, Relations gouvernementales

Plus en détail

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des Principes régissant la protection consommateurs des dans le commerce électronique Le cadre canadien Groupe de travail sur la consommation et le commerce électronique Principes régissant la protection

Plus en détail

Karl Delwaide, associé et responsable du groupe de pratique national Protection de l information et de la vie privée de Fasken Martineau

Karl Delwaide, associé et responsable du groupe de pratique national Protection de l information et de la vie privée de Fasken Martineau La protection des renseignements personnels en entreprise en vertu des lois fédérale et québécoise en la matière L Institut des Secrétaires et des Administrateurs Agréés du Canada Division Québec Le 6

Plus en détail

Le Canada adoptera une loi pour contrer les pourriels

Le Canada adoptera une loi pour contrer les pourriels JUIN 2009 Actualités Propriété intellectuelle Le Canada adoptera une loi pour contrer les pourriels Le 24 avril 2009, le gouvernement canadien a déposé le projet de loi C-27, qui établira la Loi sur la

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Page : 1 de 9 Émis : 2014-09-22 Note : Les textes modifiés d une politique existante sont identifiés par un trait vertical dans la marge de gauche. A. PRÉAMBULE La Charte des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques

Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents informatiques Politique sur les renseignements personnels Septembre 2004

Plus en détail

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives Présenté le 16 juin 2009

Plus en détail

Politique sur la protection des renseignements personnels

Politique sur la protection des renseignements personnels Politique sur la protection des renseignements personnels TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION... 3 2 CHAMP D APPLICATION... 3 3 POLITIQUE... 4 3.1 Obligation en matière de responsabilité... 4 3.2 Obligation

Plus en détail

Modalités d utilisation du site Web

Modalités d utilisation du site Web Modalités d utilisation du site Web VOUS ÊTES PRIÉ DE LIRE ATTENTIVEMENT LES PRÉSENTES MODALITÉS D UTILISATION (LES «MODALITÉS») AVANT D UTILISER LE SITE WEB DE LA BANQUE ROGERS (LE «SITE»). EN UTILISANT

Plus en détail

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses

Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Fiche d information Loi électorale du Canada : Questions fréquemment posées par les organisations de travailleurs et travailleuses Importante mise à jour relative à la publicité électorale sur Internet

Plus en détail

En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous.

En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous. Petits caractères Conditions d accès En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous. Nous réservons le droit, à

Plus en détail

Vendre sur les réseaux sociaux en toute conformité: comment éviter les faux pas?

Vendre sur les réseaux sociaux en toute conformité: comment éviter les faux pas? Vendre sur les réseaux sociaux en toute conformité: comment éviter les faux pas? Conférenceprésentée par Mes Loïc Berdnikoff et Mary Delli Quadri du cabinet Lavery, de Billy, s.e.n.c.r.l. Congrès 2014

Plus en détail

Directives destinées aux dépositaires

Directives destinées aux dépositaires Directives destinées aux dépositaires pour évaluer leur conformité avec la Loi sur l accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (LAPRPS) Le présent document vise à aider

Plus en détail

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 59 Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant

Plus en détail

ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN

ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN Griffin Technology, Inc. («Griffin») comprend que le requérant (ou «revendeur») a conclu, ou a l intention de conclure une entente («entente de distributeur autorisé»)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques Outil d autoévaluation LPRPDE Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques table des matières Utilité de cet outil... 3 Utilisation de cet outil... 4 PARTIE 1 : Guide

Plus en détail

Loi sur les topographies de circuits intégrés*

Loi sur les topographies de circuits intégrés* Loi sur les topographies de circuits intégrés* (S.C. 1990, ch. 37, modifiée par S.C. 1992, ch. 1; 1993, ch. 15; 1994, ch. 47; 1995, ch. 1) TABLE DES MATIÈRES** Titre abrégé Titre abrégé... Articles Définitions

Plus en détail

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC RÉSERVÉ À EDC : CI # : Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE CLIENT Nom légal de l entreprise

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site.

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Avis juridique Veuillez lire les présentes modalités

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

Énoncé relatif à la Protection des Renseignements Personnels des Comptes Espace santé TELUS MC

Énoncé relatif à la Protection des Renseignements Personnels des Comptes Espace santé TELUS MC Énoncé relatif à la Protection des Renseignements Personnels des Comptes Espace santé TELUS MC (Dernière mise à jour : Août 2011) TELUS Solutions en santé S.E.N.C. (ci-après désignée «TELUS Santé») s engage

Plus en détail

CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0)

CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0) CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0) VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT LES MODALITÉS SUIVANTES QUI RÉGISSENT L UTILISATION DE VOTRE APPLICATION DANS SON INTERACTION AVEC LES SYSTÈMES

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS V L es conflits d intérêts Il y a «conflit d intérêts» lorsque vos intérêts personnels nuisent de quelque façon que soit aux intérêts de la Société. Une situation peut être conflictuelle lorsque vous prenez

Plus en détail

Université Laval, Québec, 28 mai 2014

Université Laval, Québec, 28 mai 2014 La criminalité économique Dispositions de la Loi sur la concurrence et de la loi canadienne anti-pourriel applicables aux indications fausses ou trompeuses Bureau de la concurrence Université Laval, Québec,

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

MD Marque déposée d Interac Inc. Utilisée sous licence.

MD Marque déposée d Interac Inc. Utilisée sous licence. Conditions Veuillez lire la présente convention attentivement avant d utiliser les Services bancaires par Internet. Elle renferme des exclusions et des limitations de responsabilité de même que d autres

Plus en détail

C est votre CRTC. Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer

C est votre CRTC. Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer C est votre CRTC Voici comment faire connaître votre opinion! Votre guide pour comprendre nos activités en 5 minutes et y participer CE QUE NOUS FAISONS Établir et maintenir le type de système de communication

Plus en détail

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY BIEN- ÊTRE MAISON BEAUTÉ VOTRE ACTIVITÉ VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ BIEN- ÊTRE VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX BIEN- ÊTRE SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS

Plus en détail

Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices

Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices Commissariat à la protection de la vie privée du Canada LPRPDE Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices OBJET Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE En soumettant les informations relatives à vos activités de courtage sur le formulaire d enregistrement en ligne

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

Accord d Hébergement Web Mutualisé

Accord d Hébergement Web Mutualisé Les Conditions qui suivent s appliquent aux services d hébergement Web mutualisé et aux services associés de Radiant achetés sur le site Web de Radiant ou sur les sites d autres partenaires. D autres services

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions courantes des documents sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE POUR LES PERSONNES SOUMISES À DES RESTRICTIONS

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ÉCHANGE D EFFETS DE PAIEMENT EN LIGNE ÉLECTRONIQUE AUX FINS DE LA COMPENSATION ET DU RÈGLEMENT 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street W., Suite 1600, Toronto (Ontario) M5H 3T9 Tél. : (416) 361-6332 Téléc. : (416) 943-1218 SITE

Plus en détail

SOCIÉTÉ PARKINSON CANADA

SOCIÉTÉ PARKINSON CANADA POLITIQUE EN MATIÈRE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SOCIÉTÉ PARKINSON CANADA Adopté par le Conseil national en février 2004 1 OBJET DU MANUEL...2 POLITIQUE EN MATIÈRE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES AGENTS DE COMMERCIALISATION DE GAZ

CODE DE CONDUITE DES AGENTS DE COMMERCIALISATION DE GAZ CODE DE CONDUITE DES AGENTS DE COMMERCIALISATION DE GAZ Règles prescrites conformément à la partie III de la Loi de 1998 sur la Commission de l énergie de l Ontario Commission de l énergie de l Ontario

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012 CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL Le 30 octobre 2012 GROUPE TMX LIMITÉE (auparavant, Corporation d Acquisition Groupe Maple) ET SES FILIALES DÉSIGNÉES CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL APPLICATION Ce code de

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE DE SÉCURITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATIQUE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS 1055, 116 e Rue Ville Saint-Georges (Québec) G5Y

Plus en détail

CONTRAT DE SERVICE & CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT

CONTRAT DE SERVICE & CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT CONTRAT DE SERVICE & CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT Veuillez lire attentivement ce contrat de service qui prévoit les modalités et les conditions générales suivant lesquelles CCAP vous fournira les

Plus en détail

WEBINAIRE : La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1er juillet 2014. Êtes-vous prêt?

WEBINAIRE : La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1er juillet 2014. Êtes-vous prêt? WEBINAIRE : La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) entre en vigueur le 1er juillet 2014. Êtes-vous prêt? Écoutez le webinaire à l aide des haut-parleurs de votre ordinateur Ou composez le numéro suivant

Plus en détail

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE La présente Convention entre en vigueur en date du 12 juin 2006. ENTRE : PLACEMENTS BANQUE NATIONALE INC., agissant et représentée aux présentes par l intermédiaire

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DU QUÉBEC ET L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS DE LA FRANCE ARRANGEMENT EN VUE

Plus en détail

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1. Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1. Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 1 Règlement administratif portant sur le fonctionnement du FORUM OF CANADIAN OMBUDSMAN FORUM CANADIEN DES OMBUDSMANS OTT01: 6247151: v9 Table des matières Page ARTICLE 1 INTERPRÉTATION...

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES 1. INTRODUCTION Le Code civil prévoit des dispositions qui imposent aux employés des obligations en matière de loyauté et de protection des informations à caractère confidentiel : Art. 2088. Le salarié,

Plus en détail

Commissaire à l information et à la protection de la vie privée/ontario. Directives concernant la sécurité des transmissions par télécopieur

Commissaire à l information et à la protection de la vie privée/ontario. Directives concernant la sécurité des transmissions par télécopieur Commissaire à l information et à la protection de la vie privée/ontario Directives concernant la sécurité des transmissions par télécopieur Ann Cavoukian, Ph. D. Commissaire Modifié en janvier 2003 Commissaire

Plus en détail

Notre engagement. Ce dépliant donne un aperçu de notre politique et de nos pratiques en matière de protection de la vie privée.

Notre engagement. Ce dépliant donne un aperçu de notre politique et de nos pratiques en matière de protection de la vie privée. Notre engagement La confiance que vous nous démontrez est essentielle. Nous considérons également que la protection de votre vie privée et de vos renseignements personnels est au centre du maintien et

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

[TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca

[TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca Le 25 novembre 2011 [TRADUCTION] Par courriel : paul.collins@bc-cb.gc.ca Monsieur Paul Collins Sous-commissaire principal de la concurrence Bureau de la concurrence Direction des fusions Industrie Canada

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Le présent document est également accessible sur le site Web du CIPVP. This publication is also available in English.

Le présent document est également accessible sur le site Web du CIPVP. This publication is also available in English. Ann Cavoukian, Ph.D., commissaire à l information et à la protection de la vie privée/ontario, remercie Sylvia Klasovec et Mark Ratner d avoir contribué à la rédaction du présent document. Ce document

Plus en détail

««agence de notation désignée» : une agence de notation désignée au sens de la Norme canadienne 81-102 sur les fonds d investissement;

««agence de notation désignée» : une agence de notation désignée au sens de la Norme canadienne 81-102 sur les fonds d investissement; PROJET DE MODIFICATIONS À LA NORME CANADIENNE 31-103 SUR LES OBLIGATIONS ET DISPENSES D INSCRIPTION ET LES OBLIGATIONS CONTINUES DES PERSONNES INSCRITES 1. L article 1.1 de la Norme canadienne 31-103 sur

Plus en détail

Appel d offres. Politiques, programmes et procédures d Egg Farmers of Ontario 2014 Section 8, Page 1

Appel d offres. Politiques, programmes et procédures d Egg Farmers of Ontario 2014 Section 8, Page 1 Appel d offres Egg Farmers of Ontario offre l achat de produit industriel chaque semaine des postes de classement de l Ontario. Ce programme continuera chaque semaine pour une période de temps jugée appropriée

Plus en détail

Consentement à l égard des renseignements sur le client

Consentement à l égard des renseignements sur le client Définitions Les termes importants du présent consentement ont le sens ci-dessous : «autorités» désigne les organismes judiciaires, administratifs, publics ou réglementaires, ainsi que les gouvernements,

Plus en détail

Politiques et procédures

Politiques et procédures Approuvée par : Conseil d administration Page 1 de 6 Politique en cas d atteinte à la vie privée NOTE: Il s'agit d'une politique conjointe du Groupe de travail des agents de la protection de la vie privée.

Plus en détail

les bulletins de participation admissibles reçus dans chacune des régions décrites ci-après entre le

les bulletins de participation admissibles reçus dans chacune des régions décrites ci-après entre le Règlement Concours de Cooperators 2015 Prix en argent de 57 000 $ Aucun achat requis. Le concours commence le 1 er janvier 2015 à 0 h 1 s HNE et se termine le 31 décembre 2015 à 23 h 59 min 59 s HNE (la

Plus en détail

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES TABLE DES MATIÈRES ARTICLE N DE PAGE 1 RÈGLE N O 1 STRUCTURE DE L ENTREPRISE ET QUALITÉS

Plus en détail

Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise

Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise Le Privilège du secret professionnel des conseillers juridiques en entreprise MODÉRATEUR : Eric Simard Fasken Martineau PANÉLISTES : Martin Sheehan Fasken Martineau Anne Granger Fasken Martineau 3e Symposium

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

MARGE GARANTIES DE CAUTIONNEMENTS BANCAIRES CONDITIONS GÉNÉRALES

MARGE GARANTIES DE CAUTIONNEMENTS BANCAIRES CONDITIONS GÉNÉRALES MARGE GARANTIES DE CAUTIONNEMENTS BANCAIRES CONDITIONS GÉNÉRALES DÉFINITIONS Définitions 1. Aux fins de la présente Marge Garanties de cautionnements bancaires («Marge PSG») et de tout amendement ou tableau

Plus en détail

Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473

Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473 Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2014-473 Version PDF Référence au processus : 2014-79 Ottawa, le 12 septembre 2014 Modifications à divers règlements Obligations de non-divulgation et de

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

Bulletin Droit des affaires

Bulletin Droit des affaires Bulletin Droit des affaires Mai 2003 Fasken Martineau DuMoulin s.r.l. Conservation et archivage des documents votre entreprise s est-elle dotée d une politique en la matière? Vancouver Yellowknife Toronto

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE EN MATIÈRE D ASSISTANCE ET DE COOPÉRATION ENTRE

PROTOCOLE D ENTENTE EN MATIÈRE D ASSISTANCE ET DE COOPÉRATION ENTRE PROTOCOLE D ENTENTE EN MATIÈRE D ASSISTANCE ET DE COOPÉRATION ENTRE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS (QUÉBEC, CANADA) LA SECURITIES AND COMMODITIES AUTHORITY (ÉMIRATS ARABES UNIS) Le 8 juin 2010 TABLE

Plus en détail