VENDEZ* ACHETEZ DE L ÉTÉ! tous vos livres. Profitez. Je vends mes livres, Je gagne de l argent! scolaires / universitaires BD/CD/DVD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VENDEZ* ACHETEZ DE L ÉTÉ! tous vos livres. Profitez. Je vends mes livres, Je gagne de l argent! scolaires / universitaires BD/CD/DVD"

Transcription

1 L HEBDO GRATUIT DES SPECTACLES N 981 DU AU Je vends mes livres, Je gagne de l argent! AssidStudio Profitez DE L ÉTÉ! ACHETEZ & VENDEZ* tous vos livres scolaires / universitaires BD/CD/DVD paiement en espèces ou paiement en +10% bons d achat * pour tout mineur autorisation parentale de vendre les livres demandée + pièce dʼidentité. 4 rue Béranger / 5 cours Berriat 20 Bd Gambetta - GRENOBLE Partenaire de la région Rhône-Alpes avec la carte MʼRA!

2

3 Édito Vous avez dans les mains un numéro spécial qui court jusqu'au 2 septembre. Mais vous avez surtout dans les mains le numéro 981 du Petit Bulletin Grenoble. Et là, les plus matheux d'entre vous auront vite fait le calcul : il ne manque plus que 19 parutions avant d'arriver à la millième. La prochaine saison sera donc intense, avec une apothéose prévue le mercredi 20 janvier sortez les fraises et le champagne (ou plutôt le bleu du Vercors-Sassenage et la Charteuse), ça va être grandiose. Mais calmez-vous (et calmez-nous surtout), nous n'en sommes pas encore là, puisqu'entre temps, c'est l'été. La belle saison où une partie de la culture change de visage en délaissant les intérieurs en velours pour partir à l'assaut du plein air (nos pages festivals en témoignant), même si des formes plus classiques perdurent, fort heureusement les musées et les cinémas n'ont par exemple toujours pas prévu de toit ouvrant. Nous concernant, si la version papier du journal sera bien en pause pendant presque deux mois, nous répondrons toujours présent cet été grâce à notre site internet et aux journalistes qui l'alimenteront oui, au PB, personne n'a deux mois de vacances! Vous pourrez donc nous croiser ici ou là, au bar d'un festival musical, sur une place pour une projection en plein air, au musée pour un peu d'air frais Venez nous voir, on est très sympas. Et profitez d'ailleurs de notre bonhomie estivale pré-20 janvier ; après avoir fêté notre numéro 1000, rien ne garantit qu'on ne prenne pas la grosse tête. AURÉLIEN MARTINEZ Sommaire CINÉMA P 04_10 Les sorties de l été EXPOSITIONS P 11 Les expos à voir et à revoir en juillet et en août ANIMATIONS DE L ÉTÉ P 12_14 De la musique, du théâtre, du cinéma en plein air... FESTIVALS P 16_19 Du Cabaret frappé, des Rencontres Brel, du Textes en l air, du Festival Berlioz... + CULTURE & PATRIMOINE CAHIER EN PAGES CENTRALES - Pour un bel été patrimonial Retrouvez le prochain Petit Bulletin le mercredi 2 septembre! CENTRE AQUATIQUE FLOTTIBULLE 83 COURS ST-ANÉ LE PONT-DE-CLAIX / COURS ST-ANÉ LE PONT-DE-CLAIX / SNACK & BUVETTE SUR PLACE 10H 19H 7/77 UT / TOUT L ÉTÉ L HEBDO GRATUIT DES SPECTACLES LE PETIT BULLETIN GRENOBLE RCS B SARL de presse au capital de 7622euros - 12, rue Ampère, Grenoble - Tél.: Fax : POUR ENVOYER VOS PROGRAMMES : fax ou courrier (8 jours avant parution, voir conditions sur ou par mail : POUR JOINE VOTRE CORRESPONDANT : (numéro) DIRECTRICE DE LA PUBLICATION : Magali Paliard-Morelle DIRECTEUR ADJOINT : Renaud Goubet (44 64) ASSISTANTE DE DIRECTION : Aglaë Colombet (79 30) RÉDACTEUR EN CHEF : Aurélien Martinez RÉDACTION : Christophe Chabert, Damien Grimbert, Stéphane Duchêne, Benjamin Mialot, Nadja Pobel, Nathan Chaudet (stagiaire) RÉDACTION ET AGENDA : Charline Corubolo COMMERCIAUX: Stéphane Daul (79 36), Yaël Macret (79 34) ASSISTANTE : Lidwine Bastien MAQUETTISTE : Géraldine Crosio (44 65) / INFOGRAPHISTE : Carole Barraud WEBMASTER : Frédéric Gechter DIFFUSION : Jean-Maxime Morel (44 63) DESIGN : Denis Carrier & Michel Barthelemy IMPRESSION : Rotimpres TIRAGE MOYEN : ex. EN FONCTION DU PLANNING NG > ACTIVITÉS GRATUITES POUR LES ENFANTS L APRÈS-MIDI NOUVEAUTÉ > ESPACE RAFRAÎCHISSANT SUR LES PELOUSES centreaquatique.flottibulle

4 P04_05 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 DU AU CINÉMA Sortie le 15 juillet Love LE SOUVENIR D'UNE HISTOIRE D'AMOUR RACONTÉE PAR SES ÉTAPES SEXUELLES : GASPAR NOÉ SE MET AUTANT À NU QUE SES COMÉDIENS DANS CE FILM UNIQUE, FULGURANT ET BOULEVERSANT. CHRISTOPHE CHABERT Un 1er janvier, Murphy reçoit un message sur son répondeur : la mère d'electra s'inquiète car elle est sans nouvelle d'elle depuis plusieurs semaines. Qui est Electra? La femme que Murphy a aimée, avec qui il a vécu une passion ardente puis qu'il a laissée partir. Aujourd'hui, Murphy vit avec une jeune fille dont il a un enfant, mais ce n'est pas la vie qu'il a désirée elle n'aurait dû être qu'une passade et ce foutu préservatif n'aurait pas dû craquer Alors, dans un mélange de regrets et d'inquiétude, Murphy va se souvenir de son histoire avec Electra. Love s'inscrit immédiatement sous le signe de cette nostalgie des amours gâchées, et ce saut dans le temps est pour Gaspar Noé l'occasion de construire un puzzle mental dont toutes les pièces seraient des images renvoyant au sexe avant, pendant et après. D'où le paradoxe sublime sur lequel s'érige le film : à mesure qu'il s'enfonce dans le cerveau de Murphy, il en ramène des corps, de la chair, du plaisir, de la jouissance. Et tandis que son héros se heurte aux quatre murs de son appartement, couverts de traces d'un passé qui est autant celui du personnage que de l'auteur lui-même (un poster de Salo, la maquette du "love hotel" d'enter the void), la plongée dans sa mémoire ouvre toujours plus l'espace, jusqu'à cette rencontre magnifique où les deux futurs amants se séduisent en quittant leur groupe sur les hauteurs d'un parc pour marcher seuls dans des allées verdoyantes. NOÉ, SEUL TOUT CONTRE TOUS «Le temps détruit tout» ; on se souvient de cet aphorisme inscrit en lettres capitales à la fin d'irréversible, film raconté à l'envers, de l'enfer du présent au paradis perdu du passé. Pour Gaspar Noé, le cinéma est la meilleure arme pour conjurer cette fatalité. Si on avait pu trouver naïve cette déclaration philosophique à l'époque, Love vient en expliquer les soubassements les plus personnels ; car Murphy est de toute évidence l'alter-ego du cinéaste, qui ne cesse de se mettre en jeu, quand il ne se met pas en scène, dans son film. Murphy est étudiant en cinéma, son enfant s'appelle Gaspar, son ex s'appelle Lucille (comme Lucille Hadzihalilovic, cinéaste et un temps compagne de Noé) et il joue lui-même le rôle d'un galeriste goujat, ancien amant d'electra pour qui Murphy éprouve une jalousie féroce. Ça ne pourrait être qu'un petit jeu de clins d'œil complices (comme la prestation du producteur Vincent Maraval en flic adepte des soirées échangistes), c'est en fait bien plus que cela : une façon de se mettre à nu, d'attester que tout ce qui se passe sur l'écran n'est pas seulement vrai (du sexe non simulé, des notations autobiographiques) mais surtout qu'il constitue l'essence du projet mené par Gaspar Noé depuis ses débuts, à savoir filmer des histoires d'amour endeuillé par le passage du temps que la puissance du cinéma va parvenir à ressusciter. Le boucher incestueux de Seul contre tous, le fêtard d'irréversible vengeant sa femme violée ou le junkie d'enter the void essayant de recréer par-delà la mort le lien fusionnel qui l'unissait à sa sœur, tous étaient déjà des Murphy, mais plus encore, tous reflétaient la personnalité de Noé : un grand romantique caché derrière une surface de noirceur et de provocation. MÉLO PORNO CONTEMPLATIF Or, Love n'a rien de provocateur. Pourtant, jamais Noé n'a jamais flirté à ce point avec les interdits : la première scène donne le ton, puisqu'on y voit Murphy et Electra se masturber dans un plan fixe en plongée qui dure le temps du coït ou du moins, de l'orgasme du garçon. Ce qui frappe, ce n'est pas la représentation sexuelle frontale, mais la douceur du regard que Noé porte dessus : c'est une image sereine, apaisée, où l'on prend le temps de contempler les corps et les gestes, et qu'aucun insert de mauvais goût ne fait basculer dans la pornographie. Il en sera ainsi pour chaque rapport sexuel du film, même lorsqu'ils iront explorer des réalités plus dérangeantes échangisme, triolisme, baise rapide dans une salle de bains lors d'une fête alcoolisée. Chacun raconte l'état d'une relation par la manière dont les corps s'imbriquent ou se repoussent ; pour Noé, faire l'amour, c'est montrer où l'on en est de son amour pour l'autre. Et s'il fallait coller une étiquette à Love, ce serait celle de mélodrame porno contemplatif des catégories pas si opposées que ça, mais dont la réunion dit à quel point le film est unique en son genre. Noé pourrait presque se passer des mots (les dialogues ne sont que du "small talk" quotidien, plus encore que dans ses films précédents, ce qui n'est pas une facilité mais bel et bien un style) tant ses choix visuels disent tout sur le lien qui unit Murphy et Electra. Même la 3D finit par créer du sens : quand Murphy la filme avec sa petite caméra vidéo, la stéréoscopie se fait plus réaliste, moins stylisée. C'est que le regard du personnage n'est pas le même ; l'enthousiasme du jeune homme face à sa muse a laissé la place au spleen de l'adulte qui idéalise et lisse un passé qui ne veut pas passer. Dans un ultime mouvement particulièrement déchirant, tout va finir par se mêler, et ce spleen-là va envahir l'écran. Quelque chose est brisé dans la vie de Murphy, irrévocablement, et après avoir ruminé ses erreurs, il n'a plus qu'à pleurer des larmes amères. C'est aussi une ultime mise au point de Noé par rapport à lui-même : c'est parce qu'il s'est complu dans le double égoïsme de satisfaire son propre plaisir en niant le désir de l'autre que Murphy a perdu Electra. Courageux aveu de la part d'un cinéaste qu'on a longtemps taxé de misogyne : ici, ce sont les hommes qui se comportent comme des salauds et les femmes qui en souffrent. Et seul le cinéma peut recoller un temps les morceaux. > Love, de Gaspar Noé (Fr, 2h14) avec Karl Glusman, Aomi Muyock, Klara Kristin

5 TOUS LES HORAIRES CINÉ DE L ÉTÉ SUR Sortie le 8 juillet Microbe et Gasoil UN ROAD MOVIE DANS UNE VOITURE BRICOLÉE AVEC DEUX ADOS EN MARGE DE LA JEUNESSE VERSAILLAISE : MICHEL GONY SIGNE UN FILM SIMPLE ET TRÈS PERSONNEL, QUI CARBURE À L'HUMOUR ET À LA NOSTALGIE. CC Insaisissable Michel Gondry! Alors s'être embourbé dans une adaptation coûteuse de L'Écume des jours, il revenait quelques mois plus tard avec un petit film enthousiasmant où il partait à la rencontre de Noam Chomsky Il en est ainsi depuis qu'il est passé de réalisateur de clips à cinéaste : il alterne les registres et les budgets, navigue entre la France et Hollywood, préservant une certaine idée du "do it yourself" dont il fait soit la matière de ses films, soit leur sujet. En cela, Microbe et Gasoil, film simple, léger dans son tournage comme dans son résultat à l'écran, est bien plus qu'une parenthèse récréative dans son œuvre ; c'est peut-être là où il dit le mieux la vérité de son projet. Et pour cause : il replonge dans les souvenirs de sa propre enfance, qu'il projette dans une France d'aujourd'hui comme pour la marquer d'un sceau d'intemporalité. Microbe et Gasoil, ce sont deux héros adolescents en goguette sur les routes de France, à l'intersection du teen et du road movie. Microbe est timide, passionné par le dessin, mal à l'aise face à une famille dont chaque membre semble pris au piège d'une curieuse autarcie mère trop aimante et dépressive, père évanescent, frangin punk. Gasoil est le fils d'un antiquaire sévère et d'une mère malade et aigrie. Tous deux se retrouvent en marge d'une jeunesse versaillaise formatée et c'est peut-être cela qui déclenche le coup de foudre d'amitié qu'ils ont l'un pour l'autre. LA VOITURE-CINÉMA DE GONY Les deux gamins sont comme la synthèse du cinéma de Gondry : la discrétion et la curiosité de Microbe rencontrent la folie douce et la logorrhée de Gasoil. Une alliance qui aura besoin d'un objet commun pour se concrétiser : ce sera une voiture-maison construite par leurs soins avec laquelle ils décident de partir pour le Morvan. Le cinéaste inscrit ainsi au cœur de son récit ce qui a toujours été sa marque (de fabrique) : son goût du bricolage et de l'artisanat. Plus besoin, du coup, d'y avoir recours dans la mise en scène, dénuée d'artifices, concentrée sur la vérité des personnages et le jeu de ses jeunes comédiens Ange Dargent et Théophile Baquet, prétendant crédible à la succession de Vincent Lacoste. Le film patine dans certaines de ses péripéties et se révèle maladroit lorsque la réalité vient s'incruster au milieu de son duo fier de son inactualité (un camp de roms brûlé, des jeunes asiatiques dealers et bagarreurs) ; il est en revanche irrésistible quand Gondry s'y adonne à un humour franc du collier qui n'est pas sans rappeler celui d'un Bertrand Blier Microbe et Gasoil sont comme les petits frères putatifs de Jean-Claude et Pierrot des Valseuses. Au détour d'un voyage en avion, il se permet même de mettre en abyme la naissance de sa vocation, ce moment où l'on découvre la force de la narration en images et du montage par un simple moment d'inattention au monde. Gondry cinéaste discret s'y fait cinéaste distrait et infiniment touchant. > Microbe et Gasoil, de Michel Gondry (Fr, 1h43) avec Ange Dargent, Théophile Baquet, Audrey Tautou Sortie le 29 juillet Summer C'est l'été dans une Lituanie hors du temps, comme échappée de ces vieux films de la Nouvelle Vague tchèque dans les années Sangaïlé, adolescente introvertie et mal dans sa peau, vient passer ses vacances dans la villa familiale, et traîne son ennui jusqu'à ce qu'elle rencontre lors d'un show aérien Austé, jeune fille libre et délurée. Ce n'est pas exactement un coup de foudre, mais une attirance réciproque, franche et directe pour Austé, contrariée pour Sangaïlé, débordée par ce désir qu'elle ne comprend pas. C'est pourtant cette histoire d'amour-là, cet éveil à la sensualité et à la sexualité, qui va la révéler et lui permettre d'assumer enfin son rêve : prendre son envol, au sens propre du terme. Sur un sujet qui pourrait paraître éculé (quoique, Summer est officiellement le premier film LGBT lituanien), Alanté Kavaïté, de retour sur ses terres d'origine alors qu'elle vit en France depuis de nombreuses années, fait souffler un vent de fraîcheur en choisissant de le mettre en scène avec une quête permanente d'apesanteur. Tandis que son excellent chef opérateur Dominique Colin (il fit ses armes chez Gaspar Noé et Lucille Hadzihalilovic, dont Kavaïté a co-écrit le scénario de son prochain film) livre une utilisation singulière des drones et des caméras miniatures, les fixant dans les cockpits d'avion pour enregistrer "en direct" les émotions de Sangaïlé, la cinéaste retranscrit à merveille cette sensation de flottement, d'indécision et de trouble qui caractérise l'adolescence. Aérien, Summer l'est d'un bout à l'autre, jusqu'à la musique planante signée Jean-Benoît Dunckel, moitié du groupe Air! Le "coming of age movie" promis est donc amplement tenu, avec ce qu'il faut de lumière radieuse et de nostalgie discrète, de gestes de séduction et d'amour charnel, comme un souvenir édénique, évanescent et indélébile. CC > Summer, d'alanté Kavaïté (Lituanie-Fr, 1h30) avec Aïsté Dirziuté, Julija Steponaïtyté

6 P06_07 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 DU AU CINÉMA Paul Arnaud - Why not productions Sortie le 26 août Photos Laurent Salino - Arnaud Childeric - Lisa Marcelja Dheepan JACQUES AUDIARD A DÉCROCHÉ UNE PALME D'OR AVEC UN TRÈS BON FILM QUI N'EN AVAIT POURTANT PAS LE PROFIL DU PARFAIT LAURÉAT, MÊME SI CETTE HISTOIRE DE GUER- RIER TAMOUL CHERCHANT À CONSTRUIRE UNE FAMILLE EN FRANCE ET SE RETROUVANT FACE À SES VIEUX DÉMONS EST PLUS COMPLEXE QUE SON PITCH NE LE LAISSE CROIRE. CHRISTOPHE CHABERT Prenons une métaphore footballistique : si Un prophète était dans la carrière de Jacques Audiard un tir cadré et De Rouille et d'os un centre décisif, Dheepan fait figure de passe en retrait Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne conduira pas à un but, et c'est bien ce qui est arrivé à Cannes, puisque le film est reparti avec une Palme d'or qui a surpris tout le monde. Mais c'est peut-être le propre des grands films que d'apparaître sous un jour fragile tout en laissant la sensation d'assister à quelque chose de fort qui nous accompagnera longtemps après. Dheepan s'ouvre sur la préparation d'un bûcher où l'on va brûler des cadavres. Nous sommes au Sri Lanka et la guerre civile se termine, soldant la défaite des Tigres tamouls. Parmi eux, Dheepan observe les dépouilles de ses compagnons avec résignation ; la guerre est derrière lui, mais que lui réserve l'avenir? C'est une femme, Yalini, qui lui offre une porte de sortie : elle traverse le camp de réfugiés à la recherche d'une orpheline et propose à Dheepan qu'ils se fassent passer pour une famille afin d'obtenir plus facilement leur visa pour l'europe. Elle voudrait aller en Angleterre, mais ils atterriront en France, d'abord dans des foyers, puis dans une banlieue où s'est organisé un trafic de drogue à ciel ouvert. Dheepan y deviendra gardien d'immeuble et sa "femme" aide à domicile d'un homme grabataire dont le fils, à peine sorti de prison, reprend ses prérogatives de boss du quartier. Tél. : (PAS SI) IDÉAL RÉPUBLICAIN Le scénario, écrit par Audiard, Thomas Bidegain et le jeune Noé Debré est donc coupé en deux parties qui répondent Infographiste chacune aux grandes : Caroleobsessions du cinéaste : la première est un récit initiatique où ces gens étrangers au pays qui les accueille mais aussi entre Commercial eux vont devoir : trouver leurs marques. Audiard est manifestement fasciné type encart par la découverte : de cette altérité, qu'il observe avec délicatesse et tact, mais aussi par son envers, le regard que les personnages portent nsur 981 o une réalité qui lui est bien connue et pour cause, le film est à la fois un contrechamp et un prolongement d'un prophète. C'est une manière de jeter un œil neuf sur la France ; Dheepan et Yalini sont d'abord enchantés de pouvoir travailler pour 500 par mois, une fortune pour eux ; et lorsqu'ils contemplent, par la fenêtre de leur appartement, les jeunes du quartier tirer des coups de feu en l'air la nuit, c'est un folklore étrange et merveilleux dont ils cherchent Fax : Du 8 juillet au 2 septembre 2015 à saisir les codes. Tandis que leur petite fille va à l'école pour apprendre à lire, Dheepan et Yalini tentent de maîtriser quelques rudiments de français, mais surtout essaient de se fondre dans la masse. Discrets, serviables, appliqués à la tâche, ils croient en leur intégration, tout comme peu à peu ils vont croire dans cette famille inventée, développer des sentiments l'un pour l'autre et, enfin, dans une séquence d'un érotisme troublant, nouer un contact physique et amoureux. Audiard témoigne alors sa foi dans le modèle républicain, même s'il s'exerce entre les murs de la prison d'un prophète ou s'il est motivé par la crainte de se faire renvoyer dans son pays. Sauf que Dheepan est aussi un film qui va montrer les limites de cet idéal, lorsque le récit s'engouffre dans la brèche du cinéma de genre. LE GUERRIER ENDORMI Alors qu'audiard semblait ne pas vouloir sortir de ce territoire plus si hostile que cela à partir du moment où l'on en respecte les règles, le voilà qui fait surgir deux scooters d'un tunnel, apportant avec eux le chaos et la violence. Irruption saisissante dans sa mise en scène, qui est aussi une manière de briser le film en son milieu et de le teinter d'inquiétude, là où un certain apaisement commençait à s'y installer Dheepan apprécié des autres locataires, Yalini complimentée pour sa cuisine par le fils de son employé C'est le retour à une forme de guerre civile, mais cette fois-ci entre gangs rivaux dans ces «zones de non droit» qui font les choux gras de l'actualité. Dans une tradition du "vigilante movie" qui irait de Taxi Driver au récent Harry Brown, mais qui emprunterait aussi à des œuvres cultes comme le premier Rambo, Dheepan le guerrier en sommeil va retrouver ses instincts, non sans avoir au préalable tenter une impossible conciliation. Instinct de survie, mais aussi instinct de protection qui en fait un des héros les plus ambivalents du cinéma d'audiard. Car si Dheepan se révèle comme une série noire efficace et surprenante, il ne fait que prolonger la longue quête menée par le cinéaste : créer des Bon parcours à Tire romanesques et des mythologies contemporaines qui reposeraient sur signatu l'iconisation de personnages au départ sans qualité, héros négatifs la plupart du temps, positifs parfois, mais dont la volonté farouche va venir à bout des obstacles et préparer leur triomphe. Dheepan n'est pas si aisément situable, tant son passé reste opaque, se révélant seulement à la faveur d'une époustouflante scène de carnage en plan-séquence. Sauf que ce déchaînement de violence est aussi une manière de rédemption pour le personnage, et un constat d'échec pour le pays. La conclusion, controversée, peut se lire de deux façons : comme un triomphe de : de l'amour ou comme une défaite du politique. Mais après tout, c'est la force de Dheepan : être à la fois un pur plaisir de spectateur et à un miroir : tendu à notre époque, à ses paradoxes et à ses impasses. Un grand film aussi discret et vigoureux que son héros > Dheepan, de Jacques Audiard (Fr, 1h49) avec Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan, Vincent Rottiers Pendant tout l été, le Petit bulletin vous propose de retrouver les terrasses sur votre smartphone. Pour cela, Flashez ce QRCode et retrouvez sur votre téléphone tous les bons plans terrasses des bars et restaurants de Grenoble. Toutes les terrasses sur votre telephone! flashcode Flashez!

7 TOUS LES HORAIRES CINÉ DE L ÉTÉ SUR Julio Vergne Sortie le 15 juillet La Isla minima DEUX FLICS ENQUÊTENT SUR DES ASSASSINATS DE FEMME DANS UNE RÉGION MARÉCA- GEUSE ET ISOLÉE, LOIN DES SOUBRESAUTS D'UN PAYS EN PLEINE TRANSITION DÉMOCRA- TIQUE. EN MÉLANGEANT THRILLER PRENANT ET RÉFLEXION HISTORIQUE, ALBERTO ROÍGUEZ RÉALISE AVEC MAESTRIA UN "TRUE DETECTIVE" ESPAGNOL. CC Au tout début des années 1980, l'espagne continue sa transition entre la dictature franquiste et la monarchie républicaine. Les échos de cette mutation ne parviennent que lentement vers une région reculée de l'andalousie cernée par les marais, où les habitants ont définitivement renoncé à mettre leurs pendules à l'heure. Pourtant, l'assassinat de deux jeunes filles lors des fêtes annuelles va conduire deux flics venus de Madrid à débarquer dans cette communauté fermée et discrète pour faire surgir la vérité et lever les hypocrisies morales. Alberto Rodríguez, cinéaste jusqu'ici plutôt mineur au sein de la nouvelle génération espagnole, parvient très vite à lier ensemble son thriller et le contexte politique dans lequel il l'inscrit. Et ce grâce à la personnalité de ses deux enquêteurs : l'un, Juan, obsédé par la résolution de l'affaire, représente la nouvelle Espagne qui se met en place lentement et tente de remplacer les méthodes expéditives des milices franquistes ; l'autre, Pedro, a plus de mal à oublier ses vieux réflexes et y voit surtout une forme d'efficacité non entravée par les droits des suspects. Mais cette tension se retrouve aussi dans l'intrigue ellemême : cette jeunesse massacrée est surtout victime de son désir de changement, abusée par la promesse d'une liberté qui n'est peutêtre qu'un miroir aux alouettes. ESPAGNE, ANNÉE ZÉRO Si Rodríguez dit avoir pris comme référence Memories of murder de Bong Joon-ho, on pense surtout True Detective face à La Isla minima, tourné en même temps que la série de Nic Pizzolatto : les décors moites et écrasés par la chaleur, l'attitude inquiétante des autochtones, la peinture d'une corruption quasi-culturelle, tout semble renvoyer à une même déréliction dont le pouvoir comme les citoyens se feraient les agents. Surtout, à l'instar des meilleurs polars, Rodríguez ne laisse pas passer ses morceaux de bravoure et de suspense, sinon d'effroi. De plus, son évocation des contradictions nées de la démocratie espagnole balbutiante vise en transparence son échec actuel. Impossible de ne pas voir dans ce programme immobilier au centre de l'intrigue la source de la prospérité, puis du malheur, de l'espagne d'aujourd'hui. En refusant d'arracher toutes les mauvaises herbes héritées de Franco, le pays a semé le germe de sa propre destruction ; on ne s'étonnera pas, dès lors, de voir l'épilogue-twist rajouter une dernière louche de pessimisme et de désespoir > La Isla Minima, d'alberto Rodríguez (Esp, 1h44) avec Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez Sortie le 22 juillet While we're young APRÈS "FRANCES HA", NOAH BAUMBACH CONTINUE D'EXPLORER LE NEW YORK BRANCHÉ ET SA BOHÈME ARTISTIQUE, TRANSFORMANT LA PIÈCE "SOLNESS LE CONSTRUCTEUR" D'IBSEN EN FABLE GRIN- ÇANTE ET NÉANMOINS MORALE OÙ DES BOBOS QUAAS SE PRENNENT DE PASSION POUR UN COUPLE DE JEUNES HIPSTERS. CC Quarante ans, toujours pas parents ; Josh et Cornelia (couple inattendu mais crédible formé par Ben Stiller et Naomi Watts) sont en pleine crise. Tandis que leurs amis bobos new-yorkais s'assurent une descendance, eux semblent frappés de stérilité. Celle-ci n'est pas seulement sexuelle, elle est aussi créative, en particulier pour Josh, en galère pour terminer un documentaire fleuve qui, manifestement, n'intéresse que lui. Jusqu'au jour où ils rencontrent Jamie et Darby Adam Driver et Amanda Seyfried, prototypes de hipsters ayant fait de la bohème une règle de vie. À leur contact, Josh et Cornelia trouvent une seconde jeunesse, revigorés par ce couple qui semble vivre dans un présent perpétuel. Noah Baumbach se livre alors à une comédie de mœurs contemporaine, même s'il s'inspire très librement d'une pièce vieille d'un siècle Solness le constructeur d'ibsen. Le ton y est mordant et le monde actuel en prend pour son grade : tandis que Josh se débat avec son portable, ses CD et son appartement design, Jamie ne jure que par les vinyles, les VHS et le mobilier vintage. La jeunesse s'empare des objets ringards de ses aînés et les rends hype et désirables, y compris pour ceux qui ont passé vingt ans à les enfouir sous une couche de nostalgie. Il faut vivre avec son temps, se disent donc Josh et Cornelia, quitte à s'égarer dans des impasses comme ce rituel chamanique qui se transforme en "bad trip" nauséeux. DES HIPSTERS PAS SI COOL Baumbach, cinéaste lettré s'il en est (il cite Ibsen comme il se référait à Bergman dans Margot at the wedding, Philip Roth dans Greenberg ou la Nouvelle Vague et Carax avec son précédent Frances Ha), se moque de cette culture préfabriquée où tout semble n'être que postures branchouilles et escroqueries intellectuelles. Mais c'est lorsqu'une authentique escroquerie pointera son nez dans le récit que While we're young passera de la satire hilarante à un plus complexe jeu de dupes où, les masques tombés, les personnages se retrouvent tout nus face à leurs ambitions, avortées ou carnassières. Le cinéaste, toutefois, se refuse de les juger ; il se contente de leur tendre un miroir dans lequel se reflètent leurs angoisses, leurs échecs et leurs compromis. Entre la peur de vieillir et la peur de la jeunesse, entre le besoin de transmettre ses valeurs et l'effroi face à un monde qui tourne plus vite qu'eux, Baumbach laisse ses héros plantés là, ente résignation et inquiétude, rire jaune et rire noir. > While we're young, de Noah Baumbach (ÉU, 1h37) avec Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver, Amanda Seyfried

8 P08_09 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 DU AU CINÉMA Barbara, et au réveil décide de la faire chanter en la menaçant de révéler l'adultère à son mari. Barbara va donc renouer avec un passé trouble et se mettre en danger physiquement pour acheter son silence. La Niña de fuego DEUXIÈME FILM DU DESSINATEUR DE BD ESPAGNOL CARLOS VERMUT, "LA NIÑA DE FUEGO" IMPRESSIONNE PAR SA BEAUTÉ VÉNÉNEUSE, SA CONSTRUCTION MYSTÉRIEUSE ET SA SINGULARITÉ CINÉMATOGRAPHIQUE, FAISANT PLEINEMENT CONFIANCE AU SPECTATEUR POUR S'ORIENTER DANS SON LABYRINTHE. CHRISTOPHE CHABERT Il est finalement assez rare de voir débarquer sur les écrans un pur ovni, un film qui ne ressemble à aucun autre et qui se paye même le luxe de prendre à rebrousse-poil toutes les modes actuelles. C'est d'autant plus délectable que La Niña de fuego est un deuxième film signé par un inconnu qui possède manifestement une certaine réputation dans son pays, l'espagne, en tant que dessinateur de BD. Cette notation biographique-là pourrait pousser paresseusement à expliquer son goût des cadres fixes et rigoureux ; on est pourtant tout aussi loin de l'idée de cases que de la pratique de certains cinéastes autrichiens, avides de plans implacables enfermant les personnages dans des prisons filmiques. Ce qui intéresse Sortie le 12 août Carlos Vermut, ce n'est pas tant ce qui s'exprime à l'intérieur des plans que ce qui n'y figure pas ; et lorsqu'il pratique des ruptures spectaculaires d'axe, comme dans un prologue étrange qui ne trouvera d'écho qu'en toute fin de métrage, c'est pour faire circuler du mystère et de la magie. «Magical girl» : c'est le surnom d'une héroïne de manga qui fascine une jeune fille de 12 ans, Alicia, atteinte d'une leucémie. Son père aimerait réaliser son rêve : lui offrir l'exemplaire unique de la robe portée par Magical girl. Problème : il est au chômage (la crise espagnole rode comme un fantôme dans l'arrière-monde du film) et ladite robe coûte un bras. Par une série de hasards, il passe la nuit avec une femme instable, CHAOS CALME Vermut, qui chapitre son film en trois parties («Le Monde», «La Chair» et «Le Diable») en profite pour varier à chaque fois les points de vue. Mais rien n'est systématique dans La Niña de fuego, ni sa temporalité, tout sauf linéaire, ni l'enchaînement des situations, soumis à une logique de chaos d'autant plus fascinante qu'elle se développe dans une apparente quiétude. Car si le cinéaste soigne ses cadres avec précision, il travaille aussi à nettoyer les scènes de toute forme de "sound design", jouant sur un silence oppressant et cotonneux synchrone avec l'apathie traumatique dans laquelle évoluent les personnages. La puissance vénéneuse du film naît ainsi des nombreuses questions laissées sans réponse par Vermut : qu'y a-t-il derrière la porte du lézard noir? D'où proviennent les scarifications sur le corps de Barbara? De quel mal souffre-t-elle? Et quelle relation entretient-elle avec ce professeur dont on ne sait pas non plus ce qui l'a envoyé en prison? Loin du cinéma prémâché et rassurant, La Niña de fuego fait travailler à plein l'imaginaire du spectateur, et son souvenir nous hante longtemps après la fin de la projection. > La Niña de fuego, de Carlos Vermut (Esp, 2h07) avec Bárbara Lennie, José Sacristán, Luis Bermejo Self made Un matin, Michal tombe littéralement de son lit lorsque celui-ci s'écroule avec fracas. Un peu sonnée, cette artiste contemporaine considérée comme une des «50 femmes les plus influentes d'israël» se retrouve seule après le départ de son mari, commande un nouveau lit, le monte et se rend compte qu'il manque une vis! Cauchemar Ikéa + amnésie partielle : la situation de départ de Self made est déjà en soi prétexte à faire circuler un climat d'absurde et d'incertitude. Shira Geffen, co-réalisatrice des Méduses, Caméra d'or à Cannes, en remet une couche : de l'autre côté de la frontière, Nadine, une ouvrière palestinienne, travaille dans l'usine qui produit les fameux lits. Elle doit franchir le "check point" chaque matin et, pour retrouver son chemin, sème des vis comme le petit poucet des cailloux. Aussi, lorsque Michal appelle pour se plaindre, Nadine est vite démasquée, puis licenciée. Entre l'artiste qui ne sait plus qui elle est et l'ouvrière modèle à qui l'on propose de basculer dans le terrorisme, les barrières de la raison et de l'identité vacillent, et Self made se développe, comme les films de Quentin Dupieux dont il pourrait être une variation politique, selon une logique de l'illogique extrêmement rigoureuse. Si Geffen sait très bien où elle veut conduire scénario Sortie le 8 juillet et spectateur, impossible d'anticiper les chemins qu'elle va emprunter pour y parvenir, tant son film se plait à brouiller les pistes. Un film par ailleurs brillamment mis en scène, capable de faire naître l'étrangeté d'un intérieur design, d'une vidéo d'art ou d'un enclos précaire où l'on parque les suspects en plein désert. C'est pourquoi, même si son propos est grave et son sujet brûlant, Self made est avant tout un film dans lequel on prend plaisir à se laisser égarer et manipuler. CC > Self made, de Shira Geffen (Israël, 1h29) avec Sarah Adler, Samira Saraya

9 TOUS LES HORAIRES CINÉ DE L ÉTÉ SUR ET AUSSI Sorties le 8 juillet Amy D Asif Kapadia (ÉU, 2h07) documentaire Raconter la vie, aussi brève qu intensément romanesque, d Amy Winehouse, est pour Asif Kapadia l occasion de tordre le cou à beaucoup de clichés sur la chanteuse et ses frasques. Pourquoi pas. Mais ce documentaire est plus que contestable puisque, pour rendre justice à l Anglaise, il fouille les poubelles en adoptant le point de vue des paparazzis, des voyeurs et des tabloïds people. : critique sur Que viva Eisenstein! De Peter Greenaway (Holl- Finl-Belg-Mex, 1h45) avec Elmer Bäck, Luis Alberti Continuant à honorer les génies artistiques, Greenaway s attaque à Sergueï Eisenstein. En découle seulement une farce queer et lassante sur le réalisareur de Que viva Mexico! : critique sur Difret De Zeresenay Mehari (Ethiopie, 1h39) avec Meron Getnet, Tizita Hagere Coproduit par Angelina Jolie, un film éthiopien pataud qui s englue vite dans les clichés et souffre de toute évidence d un manque de métier. : critique sur Sorties le 15 juillet Les Nuits blanches du facteur D Andreï Kontchalovski (Russie, 1h41) avec Aleksey Tryapitsyn, Irina Ermolova Un docu-fiction sur un bout de Russie abandonnée à elle-même (une petite communauté vivant autour du lac Kenozero entre autarcie et précarité) où Kontchalovski renverse les codes visuels du genre. Le résultat est assez étrange... : critique sur Le Combat ordinaire De Laurent Tuel (Fr, 1h40) avec Nicolas Duvauchelle, Maud Wyler Transposée sur grand écran, la BD de Manu Larcenet perd toute son originalité et se transforme en banal téléfilm psychologique. : critique sur Sortie le 29 juillet Le Petit Prince De Mark Osborne (Fr, 1h48) animation En adaptant le roman phare d Antoine de Saint-Exupéry, Mark Osborne plonge au cœur d un Petit Prince réinventé sans pourtant dénaturer toute la poésie et l émotion de l œuvre initiale. C est en créant une histoire dans l histoire que le réalisateur arrive à prendre de la distance avec la trame narrative et restitue une vision authentique de cette création littéraire sans se contenter d un pâle copier-coller. Si Le Petit Prince est bien le point d orgue du film, le récit se développe autour d une petite fille dont la mère ne pense qu à sa réussite. En faisant la connaissance de son voisin, un aviateur farfelu, la fillette va redécouvrir ce qu est l imagination et le rêve : de possibles remparts contre cette société asphyxiée par le système et les grandes personnes trop sérieuses. Les aventures du Petit Prince sont alors contées par le vieillard au rythme des journées de travail de l enfant : la double narration est marquée par un changement de graphisme où les passages du livre sont sublimement mis en valeur par un trait séduisant. Devant un matériau tant chéri par le réalisateur, les enfants auront des étoiles pleins les yeux, quand les adultes redécouvriront la beauté du monde, ainsi que Le Petit Prince de leur enfance. Charline Corubolo Sortie le 05 août Aferim! De Radu Jude (Roumanie, 1h48) avec Teodor Corban, Toma Cuzin Alors que le cinéma roumain semble s épuiser dans sa veine réaliste, Radu Jude réussit, avec ce formidable Aferim!, à lui ouvrir un territoire inédit : celui du film historique traité à la manière d un western. Deux cavaliers, un policier nommé Costandin et son fils, partent à la recherche d un gitan en fuite accusé d avoir couché avec la femme du Seigneur local. Dans une Roumanie encore féodale et divisée en régions rivales, cette épopée prend des atours picaresques liés au caractère de Costandin : raciste, misogyne, vulgaire et méprisant, il passe son temps à insulter tous ceux qu il rencontre, moitié pour asseoir son pouvoir, moitié pour transmettre ses «valeurs» à son rejeton. Même si l action se déroule en 1871, Aferim! montre que la Roumanie s est construite sur une solide base de rejet de ses minorités, tout ce qui n est pas chrétien et orthodoxe (tziganes, juifs, catholiques, noirs ) étant voué aux gémonies. La verve du dialogue va de pair avec la beauté de la mise en scène ; beauté plastique d abord, l utilisation du scope et du noir et blanc donnant une ampleur inattendue aux images ; mais c est aussi la façon dont Radu Jude organise l espace, dans l alternance du proche et du lointain, la durée des plans et le grouillement de la figuration, qui confère au film son caractère épique. Et lorsqu il s enferme dans des intérieurs, il joue à fond la carte du clair-obscur, intensifiant les contrastes avec les paysages traversés le reste du temps. Comme dans tout bon western qui se respecte, le trajet physique des personnages se double d un trajet moral : au terme de leur mission, Costandin et son fils auront découvert bien plus cruel et méchant qu eux, et même s ils reprennent la route vers d autres aventures, Jude aura réussi à faire passer à travers ses deux êtres plutôt minables un début de compassion et d humanisme. CC Sorties le 19 août Une famille à louer De Jean-Pierre Améris (Fr- Belg, 1h36) avec Benoît Poelvoorde, Virgine Efira Une comédie pas drôle, mal écrite et prévisible au-delà du raisonnable, par un Jean-Pierre Améris en pleine déconfiture et deux comédiens pas vraiment drôles. Le genre de film produit pour faire tourner la machine économique du cinéma français : impersonnel, bâclé et déjà prêt pour le prime time. : critique sur La Belle saison De Catherine Corsini (Fr, 1h45) avec Cécile De France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky Mouvement de libération des femmes, amour lesbien et retour à la terre dans les années 1970 : voici le menu d un mélodrame qui, malgré une jolie photo aux teintes chaudes, une représentation très frontale de l homosexualité féminine et une musique ouvertement mélodramatique, se retrouve écrasé par son scénario. Sorties le 26 août Les Secrets des autres De Patrick Wang (ÉU, 1h43) avec Wendy Moniz, Trevor St John On s en veut beaucoup d avoir raté à sa sortie In the family, le premier film de Patrick Wang. Car même s il s affiche comme un projet plus modeste, Les Secrets des autres confirme l apparition d un authentique auteur américain, dont le cinéma est absolument singulier. La famille est à nouveau son sujet et sa matière romanesque, à travers cinq personnages qui doivent tous faire face à un drame enfoui sous les malentendus et les non-dits. Une petite fille qui sèche les cours, un garçon obèse victime des railleries de ses camarades, une demi-sœur enceinte et enfin un couple qui s éloigne imperceptiblement... Si Wang semble dans un premier temps privilégié l intemporalité d un cinéma en chambre basé sur les dialogues, avec une image en 16 mm volontairement neutre, il finit par le déconstruire à partir d un procédé tout simple, mais dont l utilisation est assez inédite : des surimpressions où le passé vient s incruster dans le présent, le gripper et le faire dérailler. Peu à peu, la vérité apparaît et avec elle les nœuds qui empêchent cette famille de s épanouir et la maintiennent dans le deuil. Wang s offre même le luxe de placer dans la sous-intrigue autour des dioramas le propos profond de son film, en un seul lapsus dont on ne sait s il est volontaire ou involontaire. Tout converge vers un dernier plan exceptionnel, où une ultime surimpression devient source d harmonie et non de conflit, et où c est la lumière (sole) qui l emporte sur la solitude (solo). C est magnifique et d une grande intelligence, à l image de ce beau film à contre-courant du cinéma indépendant américain actuel. CC

10 P10 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 CINÉMA TOUS LES HORAIRES CINÉ DE L ÉTÉ SUR Sortie le 15 juillet Sorcerer REPRISE DANS UN ÉTÉ RICHE EN BELLES ET GRANDES REPRISES, LE RETOUR SUR GRAND ÉCRAN DANS UNE VERSION RESTAURÉE ET SUPERVISÉE PAR SON AUTEUR DE "SORCERER" VA PERMETTRE DE DÉCOUVRIR ENFIN CE FILM MAUDIT ET GÉNIAL DE WILLIAM FRIEDKIN. CHRISTOPHE CHABERT Lorsqu'il entreprend Sorcerer en 1976, William Friedkin est encore le parrain tout puissant du Nouvel Hollywood. Il a décroché des oscars avec French connection (de retour lui aussi sur les écrans cet été) et un succès planétaire avec L'Exorciste, flanquant les miquettes à toute une génération de spectateurs. Autant dire qu'on ne peut rien lui refuser, surtout un budget confortable pour tourner un remake du Salaire de la peur, le film d'un de ses cinéastes préférés, Henri- Georges Clouzot, avec qui il partage une même vision désespérée d'une existence gouvernée par le mal. LA MALÉDICTION Sauf que deux choses vont envoyer Sorcerer dans le fossé. D'abord, l'accumulation de tuiles qui se produisent durant la préparation, puis pendant le tournage. Alors que Friedkin envisageait Steve MacQueen et Lino Ventura dans deux des rôles principaux, il doit se rabattre sur Roy Scheider et Bruno Crémer, tout de suite moins bankables. Quant à la fabrication même du film, elle tourne au cauchemar : la jungle encore plus hostile que prévue, les conditions climatiques catastrophiques, les techniciens camés et cramés, le budget qui explose, les producteurs furieux Pour couronner le tout, pendant que Friedkin s'échine à filmer sa grande œuvre au noir, George Lucas invente le blockbuster avec Star Wars, un film qui remet l'héroïsme et l'imaginaire au cœur de son récit, soldant ainsi toute une période où les marginaux et le réalisme avaient envahi les écrans américains. Résultat : un échec cuisant et sans appel qui poussera Friedkin à revoir ses ambitions à la baisse, et qui n'est pas sans présager la veste que se prendra Cimino trois ans plus tard avec La Porte du Paradis. Conséquence : Sorcerer devient un film invisible, circulant sur de mauvaises VHS et un DVD honteux où le film, recadré, perd considérablement de son envergure. Pendant trente-cinq ans, pourtant, certains cinéphiles feront vivre la légende d'un chef-d'œuvre maudit, à commencer par les rédacteurs du magazine Starfix, grands fans de Friedkin. Puis, alors que le cinéaste connaît un retour en grâce à la faveur de ses deux adaptations brillantes de Tracy Letts (Bug et Killer Joe), de ses mises en scène d'opéra et de la sortie de ses mémoires, Warner entreprend une restauration de Sorcerer ; Friedkin décide de s'y impliquer corps et âme pour rompre la malédiction qui l'entoure. Il n'hésite pas à le dire : «Sorcerer est le meilleur film que j'ai tourné.» Et il n'a pas tort William Friedkin n'hésite pas à le dire : «Sorcerer est le meilleur film que j'ai tourné.» Et il n'a pas tort L'EXORCISME Sorcerer revient donc sur le grand écran comme on ne l'a jamais vu, et c'est un immense choc que de découvrir sa puissance visionnaire. Qui s'exprime dès l'exposition en quatre parties où le cinéaste montre comment chacun des personnages principaux devient un hors-la-loi : tueur à gage mexicain, terroriste palestinien, homme d'affaire français corrompu, chauffeur d'un gang recherché par la police et la mafia. Tous doivent s'exiler dans un trou perdu d'amérique latine où ils travaillent pour une raffinerie de pétrole. Lorsqu'un puits prend feu, ils sont chargés de convoyer deux camions remplis de nitroglycérine pour aller éteindre l'incendie. Si la trame est similaire à celle du Salaire de la peur de Clouzot, Sorcerer s'en éloigne radicalement par les choix de mise en scène de Friedkin. Son style, c'est un réalisme saisissant qui consiste à pousser ses comédiens jusqu'à leur point de rupture physique pour intensifier la crédibilité du danger qui menace les personnages. À ce titre, la fameuse scène du pont de singe est évidemment indépassable : sous des trombes d'eau, le camion doit traverser cet assemblage précaire de cordes et de planches. C'est comme si la nature se déchaînait sur l'humain, lui faisant payer ses errements et le soumettant à une épreuve dantesque face à laquelle il ne peut faire le poids. Cette vision d'un mal omniprésent qui revêt une multitudes d'apparences (la première image n'est-elle pas une citation à peine voilée du démon de L'Exorciste?), Friedkin la décline jusqu'au vertige. L'argent, le pouvoir, l'occupation territoriale, la violence politique, la brutalité militaire et donc les éléments en furie, tout cela conduit à un constat tragique et métaphysique qui s'exprime dans les dernières séquences, où le film flirte avec l'abstraction pure, soutenue par la partition hallucinée de Tangerine Dream. L'homme y est réduit à n'être qu'un pion malmené par le destin, incapable d'y échapper, sombrant dans la folie ou arrachant un précieux moment de félicité avant de voir fondre sur lui les serres aiguisées de plus impitoyable que lui. > Sorcerer, de William Friedkin (1977, ÉU, 2h) avec Roy Scheider, Bruno Crémer, Amidou, Francisco Rabal

11 CULTURE & PATRIMOINE SUPPLÉMENT DU PETIT BULLETIN - ÉTÉ 2015 P 02_03 / LES ACQUISITIONS : quand les musées achètent des pianos ou des minéraux P04_07 / LES SITES DE LA RÉGION : une sélection d incontournables P08 / LES EXPOSITIONS : quatre à voir ou à revoir

12 P02_03 /// CULTURE ET PATRIMOINE LE PETIT BULLETIN ÉTÉ 2015 LES ACQUISITIONS DES MUSÉES PATRIMONIAUX Tomas Bozzato Les dessous d'une acquisition LA VIE D'UN MUSÉE SE PARTAGE ENTRE EXPOSITIONS TEMPORAIRES ET COLLECTION PER- MANENTE. MAIS COMMENT CHOISIT-ON DE FAIRE RENTRER UNE NOUVELLE PIÈCE DANS CETTE DERNIÈRE? QUELLE PROCÉDURE EST SUIVIE? À L'OCCASION DE LA RÉCENTE ACQUISITION DU PIANO D'HECTOR BERLIOZ PAR LE MUSÉE DE LA CÔTE-SAINT-ANÉ, NOUS AVONS INTERROGÉ VALÉRIE-AUBE PELLIER, DIRECTRICE ADJOINTE DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE POUR LE DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE. CHARLINE CORUBOLO Pourquoi les musées départementaux acquièrent-ils des œuvres? Valérie-Aube Pellier : La fonction des musées est de conserver certains objets, d'avoir des connaissances sur ces objets, matériels ou immatériels d'ailleurs, et de les valoriser, c'est-à-dire de les faire connaître au public. Dans le cadre de ces trois missions, on a donc besoin pour chaque musée de collecter des objets qui racontent l'histoire dont on a la charge, comme le Musée dauphinois avec des pièces plutôt du quotidien. Comment se fait le choix d'une pièce? L'œuvre doit être représentative, presque rare ou en danger de disparition. On va essayer aussi de ne pas avoir de multiples et de rationaliser les réserves, sauf si les pièces sont particulièrement rares et qu'on sait que ce sont les deux seules. Le choix se fait donc vraiment par rapport au propos du musée, savoir si la pièce n'est pas conservée ailleurs, si on n'en aura pas un autre exemplaire. Au niveau administratif, quelle procédure est suivie pour une acquisition? Au département de l'isère, on a une enveloppe d'acquisition qui est votée au budget par les élus à chaque début d'année. Avec cette enveloppe, au cours de l'année, parce qu'on va être sollicités par des propriétaires privés, par des revendeurs, ou parce qu'on surveille aussi les ventes publiques, on va repérer un objet pour un musée ou pour une archive départementale. Mais souvent ce sont les institutions qui repèrent une potentielle acquisition. Chaque mois se tient une commission d'acquisition où sont réunis tous les conservateurs des musées et des archives et on débat ensemble de l'intérêt ou pas de la pièce, de la faire rentrer dans collection. Si l'avis est favorable, la direction de la culture et du patrimoine acquiert l'œuvre pour l'établissement demandeur. Donc, pour le piano d'hector Berlioz récemment acquis par le musée du même nom à la Côte-Saint-André, c'est la direction de la culture et du patrimoine de l'isère qui a acheté l'instrument? Oui. L'enveloppe d'acquisition est partagée au niveau de la direction. Il s'agit véritablement d'un moyen donné à la direction de la culture et du patrimoine pour l'ensemble des établissements, c'est une enveloppe commune. Cependant, il faut faire une distinction : une acquisition est parfois faite à titre onéreux, c'est-à-dire qu'on achète à quelqu'un, ou il peut s'agir d'un don, sachant qu'on examine la pièce dans tous les cas. On ne peut pas tout récupérer, sinon les réserves seraient saturées. Enquête au siècle d'hector Berlioz L'ÉTÉ 2014, UNE DÉCOUVERTE EXTRAORDINAIRE EST FAITE SUR LA TOILE : EN NORMANDIE SOMMEILLE LE PIANO DU COMPOSITEUR FRANÇAIS HECTOR BERLIOZ. DÉSORMAIS INSTALLÉ DANS LE MUSÉE DU MÊME NOM À LA CÔTE-SAINT-ANÉ, LA RÉAPPARITION DE L'INSTRUMENT EST DIGNE D'UNE ENQUÊTE POLICIÈRE. RETOUR SUR UNE ACQUISITION À REBONDISSEMENTS. CCO L'histoire commence en novembre 1847 alors qu'hector Berlioz se trouve à Londres. Sa maîtresse la cantatrice Marie Recio achète un piano Érard sous le nom de Madame Berlioz. Les coquins se marient quelques années plus tard et, au décès de la vocaliste, puis de sa mère, Berlioz hérite du piano. Avant de finir lui aussi six pieds sous terre, le compositeur prit soin de léguer l'objet à son ami et mécène Édouard Alexandre. On est alors en mars Puis le piano se volatilise, jusqu'au fameux été 2014 durant lequel une vente sur le site internet Le Bon Coin affole le net. Une Normande souhaite se débarrasser d'un piano, dont Emmaüs ne veut pas, pour la somme de 800 euros. Mais pas folle la guêpe tout de même, elle mène une enquête et découvre qu'il s'agit du piano d'hector Berlioz grâce au numéro de série inscrit sur les touches. Elle fait alors grimper le prix, consciente de la forte valeur patrimoniale de l'instrument, et contacte le musée Hector Berlioz à la Côte- Saint-André pour lui faire une offre. C'est alors qu'un bras de fer s'engage et qu'un comité d'experts est réuni pour valider les dires de la dame. TOUT EST BIEN QUI FINIT BERLIOZ Chantal Spillemaecker, conservatrice au musée Hector Berlioz, consulte archives, correspondances et registres du fabricant pour attester de l'appartenance de ce piano au compositeur français. Mieux qu'une lumière noire, ces éléments deviennent des indices solides. À ce dossier déjà bien ficelé s'ajoute un portrait d'hector Berlioz devant l'instrument réalisé par Melchior Blanchard en La preuve est faite, la conservatrice n'a plus qu'à plaider sa cause devant une commission d'acquisition. Un accord est passé à euros comprenant la restauration de l'objet et son déplacement jusqu'au musée. Aujourd'hui installé dans le grand salon devant le fameux tableau, le piano n'est pas seulement un instrument qui peut restituer la pureté et l'intensité du son d'alors, c'est aussi le symbole de la vie musicale du XIXe siècle, un emblème de l'âge d'or de la manufacture Érard dans toute l'europe et un témoin d'innovations techniques qui ont influencé la manière de composer la musique de tout un siècle. Oui, rien que ça, et c'est un dossier classé à découvrir au musée Hector Berlioz.

13 LES ACQUISITIONS «On conserve du témoignage» L'EXPOSITION "TROISIÈME VIE" LÈVE LE VOILE SUR LE FONCTIONNEMENT DU MUSÉUM DE GRENOBLE EN REVENANT SUR VINGT ANS D'ACQUISITIONS DE MINÉRAUX, D'ANIMAUX NATURALISÉS ET DE PLANTES. RENCONTRE AVEC JOËLLE CHICHE ET PASCAL DECORPS, LES DEUX COMMISSAIRES DE L'EXPOSITION. PROPOS RECUEILLIS PAR NATHAN CHAUDET Pourquoi une exposition sur «vingt-cinq ans d'enrichissement des collections du Muséum»? Pascal Decorps : L'idée était de montrer aux Grenoblois la qualité de leur patrimoine. On a quelques merveilles dans les réserves, des trésors du patrimoine naturel. Nous souhaitions rendre au public ce qui avait été acquis sous forme d'achats ou de dons par le Muséum depuis 25 ans, que ce soit des animaux, des roches ou des plantes. Voir du beau mais aussi du scientifique, le tout rassemblé en un seul lieu. Joëlle Chiche : Le but était aussi de pouvoir expliquer l'intérêt des missions des musées et des muséums en particulier : pourquoi on acquiert? À quoi ça sert? On ne se contente pas de récupérer des pièces pour les récupérer, on conserve du témoignage. Nous sommes tenus, entre autres, d'assurer la conservation du patrimoine en conservant des pièces d'importance historique, scientifique. On a un rôle pédagogique. D'où viennent tous ces trésors? PD : Ce sont souvent les parcs zoologiques ou les réserves naturelles comme le Vercors ou les Écrins avec lesquelles nous sommes en relation régulière qui nous appellent, quand un animal meurt par exemple. JC : Mais ça dépend de la collection. La partie botanique provient essentiellement de dons alors qu'en minéralogie, il s'agit plus d'achats. PD : Dans tous les cas, que ce soit un don ou un achat, les personnes viennent nous voir pour nous proposer les pièces. C'est très rare que l'on fasse la démarche nous-mêmes, sauf quand il y a des ventes aux enchères, comme pour la dent de narval par exemple [une défense de presque 2 mètres située sur la tête du cétacé. Elle a été acquise pour environ euros ce qui en fait la pièce la plus chère de l'exposition NDLR]. Pourquoi ces personnes donnent-elles alors qu'elles pourraient gagner de l'argent? PD : On leur a posé la question. La plupart souhaitent avant tout que la collection qu'ils ont montée ne soit pas dispersée ; d'autres veulent aider à constituer des collections de référence pour des passionnés. Généralement, ces personnes ne font pas cela pour s'enrichir, c'est un travail de passion. La faune et la flore alpine ont toujours été très importantes au sein du Muséum de Grenoble. Comment se fait l'équilibre avec les pièces étrangères? JC : Encore une fois, ça dépend des collections. On a un axe régional très développé au niveau de la botanique à travers nos herbiers dauphinois qui servent de références internationales. Pareil pour la collection minéralogique, sauf qu'on y trouve aussi des roches du monde entier les deux axes sont développés. PD : Ce qu'on fait aujourd'hui reste dans l'esprit qui a entouré la création du muséum. Dès le début, les collectes locales se sont mélangées aux pièces exotiques ramenées par des riches négociants, des marchands ou des voyageurs. Il y a toujours cette dualité entre la partie régionale et la partie exotique. Et comment se passe ce processus d'acquisition? JC : Pour commencer, les chargés de collection examinent la collection ou la pièce en question pour voir si elle est en bon état et si elle présente un intérêt scientifique, patrimoniale ou pédagogique. Tout le monde est plus ou moins spécialisé dans un domaine différent. Une fois ces éléments en main, nous rédigeons un rapport qui sera examiné par la directrice. C'est elle qui prend la décision in fine. Par contre, si nous souhaitons protéger une acquisition sur le long terme, il faut la faire rentrer dans la collection «Musée de France». On dépose alors un dossier à la commission régionale d'acquisition qui est indépendante du muséum. Cette commission donne donc un avis qui est complété par la décision du conseil municipal de Grenoble [le musée est municipal NDLR]. PD : Le prix est aussi un critère, on part avec un budget spécifique. On n'est pas là pour dilapider l'argent du contribuable. Dans quel cas refusez-vous une pièce? PD : Pour vous donner un exemple, on nous apporte souvent des écureuils ou d'autres espèces comme des moineaux ou des pigeons car ces animaux peuvent être amenés à mourir dans les villes. Évidemment, on ne peut pas accepter toutes ces contributions. Comme pour les cristaux, certains sont parfois magnifiques mais ils n'entrent pas dans l'esprit d'une collection «Musée de France». Nous recherchons des pièces exceptionnelles au niveau scientifique, esthétique ou historique. On n'est pas sur le côté affectif que le collectionneur pourrait avoir chez lui. JC : Les ensembles très cohérents nous intéressent aussi beaucoup, comme la collection de 1000 boîtes de papillons que nous avons reçue l'année dernière qui, en plus, a un réel intérêt scientifique. L'EXPO «C'est comme un musée mais sans tableau.» Voila ce qu'on peut lire sur un panneau de l'orangerie qui regroupe des témoignages d'enfants tentant d'expliquer ce qu'est un muséum. C'est bien sûr plus compliqué que ça et l'exposition est là pour répondre à cette question. Elle revient donc sur 25 ans d'acquisitions à travers une centaine de pièces triées par collections allant du tigre naturalisé (car on ne dit plus empaillé) au fossile vieux de plusieurs millions d'années jusqu'à des pièces d'ethnologie. Accessible à tous, elle est destinée autant aux enfants pour qui des animations sont prévues cet été qu'aux adultes curieux. > Troisième Vie : quand les acquisitions s'exposent, jusqu'au dimanche 15 novembre au Muséum de Grenoble

14 P04_05 /// CULTURE ET PATRIMOINE LE PETIT BULLETIN ÉTÉ 2015 LES SITES DE LA RÉGION Inventaire avant extension SÉLECTION AVANT QUE LA RÉGION N'EN COMPTE DOUZE, ZOOM SUR LES LIEUX LES PLUS EMBLÉMATIQUES DE CHACUN DES HUIT DÉPARTEMENTS DE RHÔNE-ALPES, QU ILS SOIENT INSCRITS OU CLASSÉS AUX MONUMENTS HISTORIQUES. À VOIR ET À REVOIR. VALENTINE MARTIN ET NADJA POBEL Et l Unesco? Kézako? LABEL Il y a les labels nationaux (voir ci-contre), ceux des associations (type Plus beaux villages de France), et il y a le Graal : celui de l'unesco. L'organisation établit une liste de sites reconnus comme appartenant rien moins qu au «Patrimoine mondial de l'humanité». Parmi nos propositions rhônalpines, deux y sont inscrites : la Caverne du Pont d'arc et le site historique de Lyon. Ce sont d'ailleurs les seuls landmarks de la région répertoriés, avec les sites naturels palafittiques préhistoriques des Alpes (des vestiges sur pilotis). L œuvre architecturale de Le Corbusier est en attente d'un avis (réponse en juin 2016) de la part du collège d'experts chargé de reconnaître aux candidats une «valeur universelle exceptionnelle». Pour ce faire, ils doivent répondre à au moins un des critères définis, «offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine» ou «témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée» sites sont classés de par le monde. NP

15 LES SITES DE LA RÉGION 1 /AIN 5 /ISØRE Édifice de Brou (CLASS ) Sacré "Monument préféré des français" en 2014 par l émission télé du même nom, le Monastère royal de Brou est furieusement tendance. Situé à Bourgen-Bresse, à même pas une heure de Lyon, ce chefd œuvre gothique du XVI e siècle qui attire les foules est en fait un mausolée princier accueillant trois tombeaux. Car le monastère est né d'une belle histoire d'amour : il fut mis en chantier par Marguerite d'autriche, inconsolable après la mort de son mari le duc de Savoie. Incroyablement bien conservé, il renferme aujourd'hui un important musée de sculpture flamande du XVI e. Sa succession de trois (!) cloîtres prolonge le plaisir de la découverte. VM 2 /ARDØCHE 6 /RH NE La Caverne du Pont-d'Arc (CLASS?+ UNESCO) Depuis le 25 avril, la reconstitution de la grotte Chauvet invite à découvrir un exceptionnel trésor ancestral : mille dessins rupestres, dont 425 animaux notamment des bêtes assez rares comme le mammouth ou l'ours des cavernes. Tout a été pensé pour que le visiteur oublie qu'il se trouve dans une fabrication du XXI e siècle : l'humidité, la température (fonction de celle du dehors pour éviter tout choc thermique), les odeurs... D'une superficie de 3000 m² et abritant des expos explicitant les techniques de dessin et conditions de vie des hommes préhistoriques, la Caverne du Pont-d'Arc a tout de la grande, vaste de 8500 m², vieille de ans (deux fois plus ancienne que Lascaux) et située à quelques encablures d'ici. NP 3 / ME 7 /SAVOIE Palais du facteur Cheval (CLASS ) C'est lors de l'une de ses tournées que Ferdinand Cheval, facteur en milieu rural, bute sur une pierre à la forme étrange. Il lui vient alors une idée farfelue : passionné par les images d'architecture qu'il voit tous les jours sur les journaux illustrés qu'il livre, il va se lancer dans la construction d'un palais idéal qu'il mettra trente-trois ans à achever. Implanté au beau milieu d'un jardin verdoyant, le palais est composé de fontaines, de petites grottes, de sculptures d'animaux exotiques et de figures mythologiques qui font de lui un emblème de l'art naïf, quelque part entre le Xanadu de Citizen Kane et un temple birman. NP 4 /LOIRE 8 /HAUTE-SAVOIE Site Le Corbusier de Firminy-Vert (CLASS ) Un stade, une maison de la culture, une église et une unité d habitation ; que demande le peuple? C est pour les prolétaires que Le Corbusier, dans les années 60, a imaginé cet ensemble. Le célébrissime architecte, très contesté idéologiquement depuis quelques mois (Vichyste? Ou pas), y a laissé des sites fonctionnels, en béton certes, mais pensés pour le confort de chacun, à l'image de cet immeuble, décalque de la Cité radieuse marseillaise, dont le toit dispose d'une cour et d'une école (occupée par l Université de Saint-Étienne). Ne surtout pas rater la visite d un appartement-témoin, construit comme tous les autres en duplex. NP Domaine de Vizille (CLASS ) C'est dans un petit coin d'isère, à quelques kilomètres de Grenoble, que se cache le domaine de Vizille, où se tint rien moins, en 1788, que la réunion des états généraux du Dauphiné qui engendra la Révolution française. Composé d'un château datant du X e siècle et d'un parc de dix hectares à la fois raffiné et champêtre, le domaine abrite aussi logiquement, depuis 1984, un musée de la Révolution française qui possède une importante collection d'objets d'art datant de cette époque. Entre deux fêtes costumées (du 17 au 20 juillet, voir page suivante), le château vous dévoilera son fastueux passé : après avoir appartenu à des ducs, il fut également une résidence présidentielle. VM Basilique de Fourvière (CLASS + UNESCO) Elle est tellement incorporée à notre quotidien que nous n'y faisons plus attention. Pourtant, la Basilique de Fourvière est le monument le plus visité de la région Rhône-Alpes. Chaque année, plus de deux millions de badauds s y pressent. Consacrée à Marie et à l'immaculée Conception, la basilique est unique en son genre, avec ses chapelles, ses vitraux et ses trois coupoles, trônant majestueusement sur le haut de la Colline qui prie. Elle a connu ses dernières années des travaux de rénovation sans précédent, rendant notamment à ses voûtes intérieures son plafond et ses mosaïques d un bleu éblouissant. Cerise sur le gâteau, son point de vue imprenable met le Mont-Blanc à portée de mains. VM Château des ducs de Savoie (CLASS ) Installé à Chambéry, le Château des ducs de Savoie est un véritable livre d'histoire écrit dans la pierre. Pendant plus de neuf siècles, des générations de princes s'y sont succédé, chacune laissant son empreinte. Ainsi, si la bâtisse principale date du XI e siècle, elle est en réalité un véritable patchwork mélangeant des styles architecturaux très différents, comme on peut le constater dans la Sainte Chapelle. Avec ses vitraux du XV e, sa façade baroque du XVII e et son décor en trompe-l œil du XIX e, cette dernière témoigne à elle seule de la richesse des siècles passés, dont profitent depuis l'académie, la Préfecture et le Conseil Général de Savoie. VM Château de Menthon (INSCRIT) Le mot Menthon, d'origine celtique, signifie "maison sur le rocher". Ce n'est donc pas un hasard si le château du même nom, installé au cœur d'un parc de Savoie, a d'abord été, au Moyen-Âge, une énorme tour surplombant la vallée. Construit il y a plus de mille ans, le château a toujours appartenu à la famille de Menthon et il est aujourd'hui encore habité. Il est tout de même possible de visiter cet impressionnant édifice, composé de 105 pièces et dont les rénovations romantiques en firent rêver plus d'un. À commencer par un certain Walt Disney qui s'en inspira pour créer le château de la Belle au bois dormant! VM Inscrit ou classé? LABEL Que signifient ces termes dont vous abreuvent les guides touristiques depuis la loi du 21 décembre 1913? Il s'agit d'une classification établie par le Ministère de la culture et du patrimoine sur suggestion des Directions régionales des affaires culturelles (Drac), via la Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS). Les bâtiments peuvent d'abord être inscrits et, dans un second temps, classés, l'avis de la Drac étant soumis au Préfet, qui le suit ou non et le transmet au Ministère qui décide de l inscription ou du classement du bâtiment visé. Dans le cas d'une inscription, le bâtiment a une valeur locale ou départementale, dans celui d'un classement, il a une valeur nationale. C est le plus haut niveau de protection patrimoniale en France : les subventions sont plus importantes que pour une inscription et toute intervention est soumise au regard d'un architecte des Bâtiments de France. Au niveau régional, 521 sites sont inscrits, 196 classés. NP

16 P06_07 /// CULTURE ET PATRIMOINE LE PETIT BULLETIN ÉTÉ 2015 LES SITES DE LA RÉGION (suite) (Le Mont-Blanc en Haute-Savoie) «Aujourd'hui, tout fait patrimoine» APRÈS AVOIR DÉCOUVERT LES SITES INCONTOURNABLES DE RHÔNE-ALPES, RENCONTRE AVEC EDDIE GILLES-DI PIERNO, PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION PATRIMOINE RHÔNALPIN, QUI SCRUTE AVEC NOUS LE PATRIMOINE RÉGIONAL ET LE RÔLE DES DÉCIDEURS QUANT À SA SURVIE. PROPOS RECUEILLIS PAR NADJA POBEL Que fait votre association Patrimoine Rhônalpin, basée à Lyon? Eddie Gilles-di Pierno : Nos sommes une fédération régionale des acteurs du patrimoine. Cela inclut les associations, les institutionnels qui gèrent le patrimoine (collectivité, mairie, départements ), les artisans, les bibliothécaires, les architectes Notre rôle est de les mettre en réseau sur ce territoire très vaste. Comment définiriez-vous le patrimoine? Comment un bâtiment devient à un moment objet de patrimoine? Aujourd'hui, la notion de patrimoine a fortement évolué. Et d'ailleurs, pour la majeure partie des gens, le patrimoine est financier ou immobilier, c'est ce qu'on possède. Idem sur Google. Autrefois, le patrimoine était le grand patrimoine bâti, les églises, les châteaux C'était public ou religieux. Depuis l'aprèsguerre, ça s'est élargi au patrimoine rural, industriel, aux savoirs, traditions, au patrimoine oral, aux langues régionales... Ce qui fait qu'aujourd'hui, tout fait patrimoine. Pour nous, le patrimoine commence à partir du moment où un groupe de personnes a le sentiment qu'un objet fait partie de son histoire. quartier était insalubre, ça sentait mauvais, il n'y avait pas le tout-à-l'égout, pas de WC, c'était sombre, recouvert de suie. Il fallait avoir la capacité de voir sous la crasse la beauté des pierres. Et aujourd'hui? On a encore deux départements très peu protégés : la Savoie et la Haute-Savoie. Ce sont les maires des communes qui s'y opposent pour pouvoir garder la mainmise sur le foncier de leur territoire car le prix du mètre carré est tellement élevé que les municipalités n'ont pas envie d'être ennuyées par un monument historique et le périmètre de sécurité attenant 500 m tout autour. Comment l'état intervient-il aujourd'hui sur le patrimoine? Il se désengage de plus en plus. Il veut se débarrasser des monuments historiques qui sont sa propriété et il essaye de les donner aux collectivités locales. À certains endroits, des communes ne peuvent pas faire face à la gestion de ces monuments. Par exemple, à Grenoble, il y a le seul exemple d'un bâtiment construit par Vauban, une poudrière, à côté de la cité administrative. Il tombe en ruine. Cette notion de patrimoine a-t-elle été impulsée par l'état, notamment en Rhône-Alpes? Non. D'ailleurs, l'état a longtemps dédaigné notre région en termes de protection. On avait très peu de bâtiments inscrits ou classés au patrimoine historique. Les textes que l'on a du ministère de la culture, jusqu'aux années 1980, disaient qu'en Rhône-Alpes, rien ne méritait l'intérêt aux yeux des Parisiens. Aujourd'hui encore, 60% du financement de l'état consacrés à la restauration des monuments vont à Paris, tout le reste est dispersé sur la France entière! C'est très centralisé. Mais à partir des années 1980, on va décentraliser le travail d'inscription grâce à la création des Drac [Directions régionales des affaires culturelles NL]. Ce sont elles qui instruisent ce qui mérite ou pas l'intérêt. Dès lors, l'augmentation des classements dans notre région a été très nette. Avant ça stagnait, sauf un pic dans les années 1930 qui correspond au classement de presque toutes les maisons de Pérouges sous l'impulsion d'édouard Herriot. «Souvent les gens voyagent à l autre bout du monde sans savoir ce qu il y a à 50 mètres de chez eux» Comment analysez-vous cette situation? Il semblerait que l'état garde seulement les grandes cathédrales. Mais la restauration du patrimoine, même si ça coûte cher, ça participe à l'économie! Chaque année, la France accueille 80 millions de touristes. Ils ne viennent pas pour les Français mais pour la beauté de nos paysages et de notre patrimoine. C'est reconnu dans le monde entier. En Rhône-Alpes, le monument le plus visité est la basilique de Fourvière à Lyon avec plus d'un million de visiteurs par an, ce qui est beaucoup pour une ville de habitants. L'abbaye de Brou à Bourg-en-Bresse a récemment boosté son nombre de visiteurs en étant élu monument préféré des Français dans une émission de télé. Notre région, c'est 6 millions de Rhônalpins, donc de touristes potentiels. Ce qui est compliqué est de vanter le patrimoine proche. Souvent les gens voyagent à l'autre bout du monde sans savoir ce qu'il y a à 50 mètres de chez eux. La situation a évolué dans les années 1980 Dans les années 1980, ce qui est reconnu est le patrimoine ancien, le bâti des XIIIe, XIVe siècle puis le patrimoine industriel. On a d'abord protégé l'antique, les vestiges gallo-romains dès les années Ensuite, le patrimoine des centres-villes anciens (vieux Lyon, vieux Bourg, vieux Chambéry) a été protégé car il était en mauvais état. Mais ces prises de conscience ont été longues : le patrimoine était vécu comme un handicap. Aujourd'hui, on se demande comment il a pu être envisagé de détruire le Vieux Lyon! Mais il faut bien se remettre dans l'époque. Au milieu du XXe siècle, ce Le patrimoine rhônalpin a-t-il des spécificités par rapport au patrimoine d autres régions? Le patrimoine le plus emblématique de notre région est le patrimoine naturel nous hébergeons quand même le Mont-Blanc, le diamant de l'europe et la diversité du paysage. Que ce soient les Gorges de l'archèche, la Drôme provençale, l'isère, cela fait la beauté de nos paysages. Même si nous n'avons pas de grands châteaux nous n'avons jamais été un siège royal ou féodal et de grandes cathédrales. Notre patrimoine n'est pas identitaire comme en Bretagne ou en Alsace car, justement, c'est grand et diversifié.

17 LES ÉVÉNEMENTS PATRIMONIAUX LES ÉVÉNEMENTS PATRIMONIAUX La marche de l'empereur PROGRAMME CHARGÉ CET ÉTÉ SUR LA «ROUTE NAPOLÉON» EN HOMMAGE AU «PETIT CAPORAL» À L'OCCASION DU BICENTENAIRE DE SON RETOUR AUX AFFAIRES. ON REMONTE LE FIL DE L'HISTOIRE, ET ON FAIT LE POINT SUR LES FESTIVITÉS PRÉVUES. NATHAN CHAUDET Il y a 200 ans, ce brave (ou méchant, ça dépend de quel côté de la bourgeoisie on est né comme dirait Renaud) Napoléon faisait son comeback après presque un an d'exil sur l'île d'elbe. Débarqué près de Cannes, il remonta alors jusqu'à Paris en empruntant un chemin que l'on connaît désormais sous le nom de «Route Napoléon». Accompagné de son armée de fidèles de plus en plus importants, il passa par Vizille, Corps, Laffrey ou La Mure ; des villes qui ont décidé de marquer le coup pour ce bicentenaire. À VIZILLE Cette année à Vizille, les huitièmes Fêtes révolutionnaires, prévues du vendredi 17 au lundi 20 juillet, sont placées sous le signe du bicentenaire du passage de Napoléon à Vizille le 7 mars Le domaine du château accueillera le spectacle «cinéscènique» Bonaparte et la Révolution, avec des projections sur les murs du château, de la pyrotechnie, des comédiens en habits d'époque Du grand spectacle en plein air, tous les soirs à 22h. Plusieurs autres animations sont aussi prévues pendant les quatre jours de festivités. Au menu, du théâtre avec Jean-Vincent Brisa (La Révolution française un rêve chanté, pièce qui sera aussi jouée avant et après les Fêtes les 5, 12, et 26 juillet), des troupes musicales (avec, par exemple, les tambours napoléoniens de La vieille garde de 1806) ainsi que d'autres activités qui nous transporteront 200 ans auparavant : ateliers de création de robes et bijoux d'époque ou présentation des métiers de fondeur et de sellier harnacheur. Des grands banquets sur la place du château et des reconstitutions seront également organisés. À LAFFREY Une œuvre a été installée sur la prairie de la rencontre où Napoléon s'est trouvé confronté aux troupes du roi Louis XVIII venues l'arrêter. Des troupes qu'il a réussi à rallier à sa cause avant de monter sur Paris. Visible jusqu'au 15 septembre, cette œuvre met en scène la rencontre avec des drapeaux (royalistes et bonapartistes) accompagnés de panneaux présentant les personnages clés de l'époque, leur rôle et leurs ressentis. Sur cette même prairie trône depuis 1929 une statue en bronze de l'empereur à cheval haute de 4 mètres réalisée en 1867 par Emmanuel Frémiet. Bien qu'elle ait retrouvé sa place après un bref passage au Musée de la Révolution française de Vizille, elle reste au centre de l'exposition temporaire Rencontre avec Napoléon : un Empereur à cheval pour la postérité du même musée qui présente deux bas-reliefs fraîchement rénovés réalisés par François Gilbert en À LA MURE Au musée Matheysin, l'exposition L'histoire en briques Lego déjà présentée à Waterloo et en région parisienne se tiendra du 14 août au 18 octobre. Elle se compose d'œuvres d'art construites en Lego comme des répliques du Dôme des Invalides, d'un fauteuil Empire ou encore du tableau de Napoléon traversant les Alpes. Toujours à La Mure, un repas napoléonien est prévu le 15 août. À GRENOBLE L'office du tourisme de Grenoble organise quand à lui des visites guidées de la ville à l'époque napoléonienne les 7 juillet, 7 août, 7 septembre et 7 octobre. La ville accueillera également l'arrivé du rallye équestre le 25 août. Il partira de Corps deux jours plus tôt et suivra la route Napoléon. Napoléon Ier, 1867, bronze d Emmanuel Frémiet ( ) Domaine de Vizille-Musée de la Révolution française Trois autres fêtes historiques autour de Grenoble À MONTBONNOT Le vendredi 24 juillet, Montbonnot se mettra à l heure médiévale avec une fête gratuite organisée de 17h à minuit dans le parc du château de Miribel. Au programme : des saltimbanques, ménestrels et musiciens pour un concert suivi d un grand bal avec un maître à danser ; des combattants à pied et des initiations à la chevalerie ; des saynètes de la vie courante au Moyen-Âge ; la présentation de vieux métier par des artisans et des marchands (dont un forgeron à l œuvre avec sa grosse forge à soufflet) ; des jeux pour les enfants La soirée se terminera avec Le Roi des Kobolds, spectacle de la compagnie Arcanum spécialement créé pour l événement. > Rens : À SAINT-ANTOINE-DE-L ABBAYE Samedi 8 et dimanche 9 août, la Fête médiévale de Saint-Antoine-de-l Abbaye sera placée sous le thème "Au nom de la rose" sachant que le musée du coin a en ce moment une exposition baptisée Jardins des cloîtres, Jardins des princes... Quand le parfum portait remède. Avec diverses animations en plein cœur du bourg médiéval : troubadours et marchands seront de la partie, aux côtés des manants et autres roturiers. Et après un défilé aux flambeaux, un «final tonitruant embarquera le public dans une folle musique et des jeux de lumières et de feux : Quand la rose danse avec le feu, création originale par 2 compagnies, Fireman & Karnavires, spécialement pour le thème de cette année». > Rens : saint-antoine.flavors.me À SAINT-GEOIRE-EN-VALDAINE La huitième édition de la Médiévale de Saint-Geoireen-Valdaine est prévue cette année les samedi 29 et dimanche 30 août. Les organisateurs promettent que chaque visiteur sera transporté «au cœur d un temps où la jonglerie, la présentation d animaux sauvages, la justesse des troubadours, les tournois de chevalerie et les animations festives étaient légion». > Rens : Musée de lagrande CHARTREUSE La Correrie St Pierre de Chartreuse La L Grande Chartreuse, fondée par St Bruno en 1084 est une destination incontournable. Au cœur du parc naturel de Chartreuse, vous apprécierez les lieux de vie des moines Chartreux et la sérénité du site. Seul le Musée de la Grande Chartreuse, à la Correrie, se visite. Le Musée vous aide à percer le mystère de l Ordre des Chartreux, leurs 900 ans d histoire et leur spiritualité, au travers de nombreux Audioguides en 8 langues FR + version enfants, GB, DE, SP, IT, PL, NL, RU Ouvert tous les jours

18 P08 /// CULTURE ET PATRIMOINE LE PETIT BULLETIN ÉTÉ 2015 LES EXPOS PATRIMONIALES À voir ou revoir cet été IL FAIT CHAUD, CERTES. NOUS AVONS TROUVÉ LA PARADE POUR FAIRE DIMINUER VOTRE THERMOSTAT INTÉRIEUR ET AUGMENTER VOS CONNAISSANCES. UN PETIT TOUR AU MUSÉE, ÇA VOUS DIT? CHARLINE CORUBOLO ET NATHAN CHAUDET ROSE PALACE La Révolution française n'est pas que question d'histoire ; il est aussi question d'art contemporain. L'artiste Viviane Rabaud investit ainsi tout l'été le parc du Domaine de Vizille pour y amener sa touche pop et flashy avec Rose Palace. Il ne s'agit pourtant pas ici d'un palace mais bien d'une prison. La prison la plus emblématique d'une époque forcément riche en symbolique : la Bastille. C'est la troisième œuvre présentée dans le Domaine qui organise tous les deux ans une exposition éphémère composée d'une seule pièce. Cette Bastille flottante faite de scoubidous roses tricotés apporte une touche de modernité qui contraste totalement avec le paysage environnant et le sujet. Pour l'artiste, l'idée était de «construire des ponts entre les époques» pour aboutir à un mélange «entre révolution et fiction». 10 kilomètres de fil et quelque 60 heures de travail ont été nécessaires pour monter cette réplique à l'échelle 1/12. De nombreux calculs et l'aide d'un ingénieur ont également été nécessaires pour faire flotter cet édifice au ras de l'eau sans qu'il ne tangue ni coule. Alors on n'oublie pas son appareil photo. NC > Jusqu'au lundi 21 septembre, sur le grand canal du domaine de Vizille L'ISÈRE EN HISTOIRE, PRÉHISTOIRE 20E SIÈCLE Le patrimoine n'est pas que question de vieilles pierres ; il est aussi question de vieilles pierres rénovées. Après trois années de travaux, le Musée de l'ancien Évêché de Grenoble dévoile ainsi les dernières salles de son parcours permanent consacré au XIXe et XXe siècle dans un tout nouvel apparat. L'accent est mis sur la partie L'Isère en histoire et la grande innovation qui accompagne la visite est la mise à disposition de tablette offrant au public plusieurs entrées (écrites ou sonores) sur chaque objet exposé. Un choix moderne qui permet de ne pas surcharger les murs d'explications désormais tout tient dans la main. D'autres changements se trouvent aussi en fin de parcours avec notamment la diffusion du film L'Isère au 20e siècle, une chronique cinématographique réalisé par l'artiste grenoblois Denis Vedelago. Sur quatre écrans successifs se déploient en 100 minutes 100 ans de l'histoire du département. Enfin, la dernière salle offre une nouvelle présentation de la Bible de Notre-Dame de Casalibus selon un dispositif numérique qui projette le manuscrit et fait défiler les pages. Alors on n'oublie pas ses lunettes. CCO > Exposition permanente, à l'ancien Musée Évêché de picasso à warhol Une décennie d acquisitions Denis Vinçon MRDI Adeline Gailly PREMIÈRES COULEURS, LA PHOTOGRAPHIE AUTOCHROME La culture n'est pas que question de connaissances ; il est aussi question d'images, parfois colorées. Au Musée dauphinois s'affichent ainsi les premières photographies couleurs des frères Lumière grâce au procédé qu'ils ont inventé : l'autochrome. L'exposition Premières couleurs, la photographie autochrome dévoile donc le fonctionnement de ce nouvel appareil apparu en juin Vidéo, documents et objets lèvent le voile noir sur cette avancée majeure. Et après avoir traversé le couloir d'argent, la visite se prolonge avec des photographes amateurs alpinistes, bourgeois ou encore artistes qui utilisaient alors l'appareil pour saisir le réel en couleurs. Des autochromes originaux présentent des rues de Grenoble, dont l'évolution en seulement un siècle est spectaculaire, ou des vues des montagnes alentours. Une véritable balade au cœur du paysage isérois dans la fraîcheur d'un musée. La déambulation se termine avec l'auto-maton où vous pourrez réaliser un seflie qui sera ensuite converti en autochrome numérique. Alors on n'oublie pas son smartphone. CCO > Jusqu'au lundi 21 septembre, au Musée dauphinois POILUS DE L'ISÈRE Le patrimoine n'est pas que question de vieilles pierres ; il est aussi question d'hommes, parfois poilus. Au Musée de la Résistance, à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, sont ainsi célébrées douze personnalités qui ont marqué le département par leur courage et leur engagement dans ce conflit. Aujourd'hui, toutes ont disparu ; on les découvre dans l'exposition Poilus de l'isère à travers des photographies, des écrits et autres documents originaux qui racontent ces hommes et ces femmes dans leur combat pour la France. À l'extérieur, un authentique camion Berliet, qui servait de transport aux soldats, s'impose à notre regard dans toute sa grandeur. Une exposition petite mais importante pour le devoir de mémoire et complétée par une installation numérique 1915 Fragments d'histoire qui invite le visiteur à explorer une œuvre de manière historique au Musée de la Résistance, et de façon artistique au Musée de Grenoble. Alors on n'oublie pas sa crème solaire pour la balade entre les deux lieux. CCO > Jusqu'au lundi 12 octobre, au Musée de la Résistance et de la Déportation de l Isère Musée de Grenoble 7 mai 31 août Andy WARHOL Jackie, Encre sérigraphique et acrylique sur toile. 50,8 x 40,6 cm Achat en 2004 avec l aide du FRAM Rhône-Alpes Photo musée de Grenoble : Jean-Luc Lacroix The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / Adagp, Paris 2015

19 P11 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 DU AU EXPOSITIONS Charline Corubolo Peinture du dedans MUSÉE DE LA MATIÈRE TUMULTUEUSE OU APAISÉE ÉMANE DE PAYSAGES PICTURAUX À LA LISIÈRE DE L'ABSTRACTION ET DU FIGURATIF, COMME UN VOYAGE ENTRE EXTÉRIEUR ET INTÉRIEUR. "L'ESPACE DU DEDANS", ACTUELLEMENT AU MUSÉE HÉBERT, DÉVOILE LES GRANDES PÉRIODES DE L'ARTISTE FRÉDÉRIC BENRATH ( ), DONT LA PEINTURE N'A EU DE CESSE D'EXPLORER LA COULEUR ET LA LUMIÈRE. CHARLINE CORUBOLO S'il est des artistes qui ne créent que sous l'impulsion, ce n'est pas de le cas de Frédéric Benrath dont toute la démarche suivait une ligne autant réflexive que méditative. Né sous le nom de Philippe Gérard en 1930, il débute des études aux Beaux-Arts de Toulon en 1947, pour finalement s'installer à Paris et délaisser la théorie au profit de la pratique. Dès 1954, il se fait appeler Frédéric Benrath, un pseudonyme qui dévoile toutes ses aspirations artistiques : le nom fait référence à un château situé à Düsseldorf où il résida lors de son premier voyage en Allemagne, tandis que le prénom Frédéric manifeste de son intérêt pour la littérature de Friedrich Nietzsche et son admiration pour la peinture romantique de l'allemand C. D. Friedrich. Peintre assimilé à l'abstraction lyrique des années , Frédéric Benrath décède en avril L'espace du dedans, expression empruntée au poète Henri Michaux, se propose ainsi de retracer les grandes périodes qui ont marqué la carrière de l'artiste. DU NUAGE À L'ÉTENDUE Conçue non pas comme une rétrospective mais davantage comme une déambulation qui met en lumière les évolutions esthétiques majeures de la peinture de Frédéric Benrath, l'exposition L'espace du dedans se dévoile à travers une trentaine de tableaux. Les premières œuvres, dont la frontière entre abstraction et figuration est déjà poreuse, prennent leur source dans des paysages sombres et tourmentés. Établissant une véritable quête d'une matière atmosphérique par Le travail c'est la santé? GALERIE Véritable fenêtre sur travail, la galerie Showcase, simple vitrine en pleine rue, doit être envisagée comme un aperçu artistique d'une œuvre bien plus grande. Sa nouvelle exposition I have to work est plus que jamais un échantillonnage d'une pratique plastique qui s'établit sur le long terme. Derrière un tableau noir sur lequel est inscrit à la craie blanche de manière répétitive «I have to work» se cache l'estonienne Triin Tamm. Née en 1982, l'artiste développe un art centré sur la confusion et le détournement des codes qu'ils soient sociétaux ou liés à la création. Suivant une logique intrinsèque à sa démarche, elle constitue une œuvre globale envisagé comme un panorama sonore ou matériel qui se dresse contre l'injonction du travail dicté par le monde moderne et prône un geste de la non productivité. Rendant souvent hommage à l'artiste Mladen Stilinovic également, elle a conçu I have to work en prenant le contre-pied d'une œuvre de ce dernier intitulée I have no time. Dès lors, Charline Corubolo le prisme de la peinture, il débute de sa carrière au sein du groupe des Nuagistes ( ) dont l'évidente parenté avec le romantisme allemand s'exprime dans une gestuelle tumultueuse où la nature reflète l'intériorité de l'artiste. L'horizontalité du panorama est délimitée par des lignes floues, qui au fil des ans ne feront que se gommer davantage, tandis que la profondeur de l'espace est sublimée par des couleurs puissantes oscillant entre un camaïeu terreux et orangé et des nuances bleutées grises. COULEURS ILLUMINÉES De la touche tendue, cherchant la force des éléments telle une mise en abyme d'un conflit intérieur, l'esthétique de Frédéric Benrath va basculer vers l'abstraction. C'est ainsi que fin 1990 et début 2000, la matière devient plus légère laissant place à des monochromes qui rappelle Rothko et dont l'étendue colorée conserve la prégnance méditative des premières œuvres de l'artiste. La composition où la verticalité était découpée entre terre et air s'unifie pour permettre à la palette de jouer entre effet de lumière et dégradé subtil. Le visible est gommé afin de matérialiser au mieux l'immatériel : l'intériorité de l'être. Les polyptyques, principe inventé par l'artiste pour une œuvre en train de se faire, dévoilent une peinture maîtrisée où l'illisible devient réel aux yeux. > L'espace du dedans, jusqu'au lundi 2 novembre, au musée Hébert (La Tronche) diverses lectures sont possibles : est-il question de prendre le temps ou de le perdre? D'avoir du travail ou de ne pas en avoir? Le jeu sémantique et la mise en parallèle des deux œuvres renvoient à l'absurdité, directement liée à une ère contemporaine déboussolée par un système où le travail, le temps et les perspectives n'ont plus de sens. CCO > I have to work, jusqu'au dimanche 30 août, à la galerie Showcase Charline Corubolo MUSÉES MUSÉE DE GRENOBLE Place Lavalette, Grenoble ( ) DE PICASSO À WARHOL, UNE DÉCENNIE D ACQUISITIONS 12 ans d enrichissement des collections du musée de Grenoble Une exposition qui retrace les dix dernières années d acquisitions du musée avec des œuvres allant du XVIIe siècle au XXIe siècle. De grands noms s exposent pour un voyage de plusieurs siècles au cœur de l histoire de l art. Un parcours riche et éclairant. Jusqu au 30 août, de 10h à 18h30 sf mar ; 0 /5 /8 MUSÉE HÉBERT Chemin Hébert, La Tronche ( ) L ESPACE DU DEDANS De Frédéric Benrath Jusqu au 2 nov, ts les jours sf mar de 14h à 18h : article ci-contre LA CASEMATE 2 place Saint-Laurent, Grenoble ( ) À QUOI TU JOUES? Exposition sur le jeu vidéo Déjouer les pièges d un jeu vidéo en alliant réflexion et activité physique, c est ce que propose À quoi tu joues? Mais pas que. Brèche spatio-temporelle, l exposition interroge l obsolescence des machines, l informatisation du corps et le développement éco-numérique durable en combinant appareils des années 80 à ceux du XXIe siècle. Jusqu au 26 juil, du lun au ven de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30, sam et dim de 14h à 18h ; 2 /3 MUSÉE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 14 rue Hébert, Grenoble ( ) POILUS DE L ISÈRE Jusqu au 12 oct, lun, mer, jeu, ven 9h à 18h, mar de 13h30 à 18h, sam et dim de 10h à 18h ; entrée libre MUSÉE STENDHAL / APPARTEMENT GAGNON 20 Grande Rue, Grenoble STENDHAL, UN RÉPUBLICAIN ROUGE ET NOIR Jusqu au 7 mai MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble ( ) LA NOTION D INTERPRÉTATION DANS LE CHAMP DU RELIGIEUX Travaux d élèves du lycée P. Neruda et œuvre de l artiste Marie Mathias Jusqu au 20 sept, lun, mar, jeu, ven de 9h à 18h, mer de 13h à 18h, sam et dim de 11h à 18h ; entrée libre MUSÉE GÉO-CHARLES 1 rue Géo-Charles, Échirolles ( ) THE B.A.G De Julien Beneyton Profondément ancrées dans le quotidien, les peintures hyperréalistes de Julien Beneyton dévoilent une approche peu courante qui célèbre la portée universelle des cultures de niche. Jusqu au 27 sept ; entrée libre Club Le Ponton 2 à Montparnasse, Paris, 1934, Emile Savitry courtesy Sophie Malexis ÉMILE SAVITRY, UN PHOTOGRAPHE DE MONTPARNASSE À travers la photographie d Émile Savitry, c est tout un pan de l histoire du Paris du début du XXe siècle qui s écrit : les heures chaudes de Montparnasse. En clair-obscur, dans l intimité d un atelier ou au milieu d une rue bondée, le génie photographique de l artiste s exprime pleinement entre mélancolie et esthétique surréaliste, style conservé lors de ses premiers pas dans l art en tant que peintre avant de passer dernière l objectif. Jusqu au 20 déc, du lun au dim de 14h à 18h ; entrée libre MAISON BERGÈS, MUSÉE DE LA HOUILLE BLANCHE 40 avenue des Papeteries Lancey, Villard-Bonnot ( ) D UNE VALLÉE À UNE AUTRE : LE GRÉSIVAUDAN EN 1968 Exposition consacrée au territoire du Grésivaudan et à son évolution dans les années Jusqu au 30 août, du mer au ven de 13h30 à 17h30, sam et dim de 10h à 17h30 ; entrée libre MUSÉE MAINSSIEUX 7 place Léon Chaloin, Voiron ( ) LE FANTASTIQUE BESTIAIRE DE LUCIEN MAINSSIEUX Jusqu au 30 sept, du mar au dim de 14h à 18h ; entrée libre MUSÉE DAUPHINOIS 30 rue Maurice Gignoux, Grenoble ( ) PREMIÈRES COULEURS : LA PHOTOGRAPHIE AUTOCHROME Remonter le temps à travers la couleur, c est ce que propose le Musée dauphinois. Le parcours, ludique et poétique, dévoile tous les secrets de l autochrome, premier appareil photo couleur inventé par les frères Lumière. Une visite colorée qui réserve également des installations surprises. Jusqu au 21 sept, de 10h à 18h sf mar (jusqu à 19h de juin à août) ; entrée libre MUSÉE DE LA GRANDE CHARTREUSE La Correrie, Saint-Pierre-de-Chartreuse ( ) LA VIE CONSACRÉE, LES MONIALES CHARTREUSES Exposition temporaire Jusqu au 31 déc, de 10h à 18h30 ; 3,90 /6,80 /8,50 MUSÉUM - SERRES BOTANIQUES DU JARDIN DES PLANTES Rue Dolimieu, Grenoble TROISIÈME VIE Quand les acquisitions s exposent Jusqu au 15 nov, du mar au ven de 9h15 à 12h et de 13h30 à 18h, sam et dim de 14h à 18h + jours fériés ; entrée libre : article dans le supplément Culture & Patrimoine MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Place Saint-Laurent, Grenoble ( ) EXPOSITION PERMANENTE Des premiers mausolées de la nécropole du IVe siècle à l église du XIXe siècle... On ne cesse de vous le répéter : ce musée est sans doute l un des endroits de Grenoble les plus passionnants! De 10h à 18h sf mar ; entrée libre MUSÉE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE Place du château, Vizille ( ) ROSE PALACE Installation de l artiste-plasticienne Viviane Rabaud, dans le parc du domaine Jusqu au 21 sept : article dans le supplément Culture & Patrimoine RENCONTRE AVEC NAPOLÉON, UN EMPEREUR À CHEVAL POUR LA POSTÉRITÉ Jusqu au 26 mars, ts les jours sf mar de 9h à 20h : article dans le supplément Culture & Patrimoine GALERIES LACS ET MATIÈRES Laque de Julia Jarrot GALERIE L ÉTRANGER 4 rue André Chevalier, Grenoble Jusqu au 17 juil, du mar au sam de 14h à 19h ; entrée libre TERGIVERSATIONS Par Virginia Alfonso GALERIE DU LOSANGE 10 rue Condorcet, Grenoble ( ) Jusqu au 1er août, du mar au sam de 14h à 19h ; entrée libre P ART FIN D ITALIE Peinture de Silvio Paradisio GALERIE MORE ART TEA 41 rue Lesdiguières, Grenoble ( ) Jusqu au 1er août, du mar au sam de 14h à 19h30 ; entrée libre I HAVE TO WORK De Triin Tamm GALERIE SHOWCASE Vitrine à l angle des places aux Herbes - Claveyson, Grenoble Jusqu au 30 août, visible 24h/24h : article ci-contre HERVÉ TONGLET Sculpture GALERIE ELIANE POGGI 7 rue Alphand, Grenoble ( ) Jusqu au 17 sept, du mar au sam de 10h30 à 19h ; entrée libre VISIONS D ANGKOR Photographie de Gilles Galoyer, Matthieu Verdeil et Beïga LA VINA 12 place Notre Dame, Grenoble ( ) Jusqu au 20 sept, du mar au dim de 10h à 13h et de 14h30 à 19h ; entrée libre CENTRES D ART TRACES ET MÉMOIRES De Josiane Zarka VILLA DU CERF 49 rue Joseph Bouchayer, Grenoble ( ) Sam 11 et dim 12 juil de 11h à 19h ; entrée libre Charline Corubolo Charline Corubolo MOMENTS DE SOLITUDES D Isaac Cordal SPACEJUNK 15 rue Génissieu, Grenoble Quand les figurines du street artist Isaac Cordal entrent dans une galerie, le message n en est pas moins fort. Pointant du doigt les maux de notre société entre asservissement et consumérisme outrancier, les sculptures apparaissent comme des réductions de nous-même, créant un jeu troublant de mise en abyme quelque peu pessimiste. Jusqu au 25 juil, du mar au sam de 14h à 19h30 ; entrée libre CLUSTER COLORÉ Dessin de Gaspard Pitiot ALTER-ART 75 rue Saint-Laurent, Grenoble ( ) Jusqu au 26 juil, du mer au dim de 15h à 19h ; entrée libre PRESSION, LIBERTÉ, EXPRESSION Dessin et installation de Dan Perjovschi Une ligne directe et incisive, pour un message clair : tel est le leitmotiv de Dan Perjovschi. L artiste roumain dresse le portrait d un monde détraqué au gré de dessins qui envahissent le papier, les murs, les vitres. Et si le discours peut paraître parfois sommaire, il n en est rien car tout est question de contexte et, plus que jamais, de liberté. LE MAGASIN - CNAC Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy, Grenoble ( ) Jusqu au 26 juil INFILTRATIONS Exposition réalisée par des étudiants lors d un atelier avec le Centre d Art Bastille Appréhender la mort à travers notre perception de la vie et celle de l art, tel est le leitmotiv de l exposition Infiltrations. Curaté par un groupe d étudiants, le parcours s attache à offrir une nouvelle vision du monde en dévoilant comme le vivant infiltre les arts plastiques et inversement. CENTRE D ART BASTILLE Site sommital de la Bastille, Grenoble ( ) Jusqu au 6 sept, de 11h à 18h ; 1 AUTRES LIEUX FEMMES ROCK PART.1 Photographie de Jessica Calvo BAR-RESTAURANT LA BELLE ÉLECTRIQUE 12 esplanade Andry-Farcy, Grenoble Jusqu au 18 juil ; entrée libre PAYSAGES D ACIER Photographie de ConstruirAcier MAISON DE L ARCHITECTURE 4 place de Bérulle, Grenoble ( ) Jusqu au 24 juil, du lun au ven de 14h à 18h ; entrée libre COULEUR Peinture de Carole De Vreese OFFICE DE TOURISME D URIAGE 5 avenue Thermes, Uriage Du 13 juil au 2 août, du lun au ven de 9h à 12h30 et de 14h à 18h, sam, dim et jours fériés de 14h à 18h ; entrée libre LES JUIFS DE FRANCE DANS LA SHOAH Dans le cadre du 70e anniversaire de la libération des camps HÔTEL DE VILLE DE GRENOBLE 11 boulevard Jean Pain, Grenoble Du 16 juil au 10 août, vernissage jeu 16 juil à 18h30 ; entrée libre L HÔPITAL MILITAIRE TEMPORAIRE D URIAGE Rétrospective par Charles Paillet OFFICE DE TOURISME D URIAGE 5 avenue Thermes, Uriage Du 3 au 23 août, du lun au ven de 9h à 12h30 et de 14h à 18h, sam, dim et jours fériés de 14h à 18h ; entrée libre CURIOSITÉ VOLUBILES Illustration et peinture de Flore Hénocque Du 3 au 31 août, vernissage lun 3 août à 19h ; entrée libre Recommandé par la rédaction : L intégralité des programmes sur

20 P12 NUMÉRO D ÉTÉ LE PETIT BULLETIN N 981 DU AU ANIMATION Ville de Grenoble Pour survivre à l'été en ville CINÉMA EN PLEIN AIR MINUSCULE, LA VALLÉE DES FOURMIS PERDUES Film d animation de Thomas Szabo et Hélène Giraud (2014) - URIAGE L odyssée d une coccinelle qui prête main-forte à des fourmis noires pourchassées par des fourmis rouges : une aventure sans dialogue qui prend, par l effet conjoint du photoréalisme et d une mise en scène extrêmement méticuleuse dans son découpage et ses mouvements, des allures de production expérimentale déguisée en film tout public. Presque l équivalent pour les petits de Gravity, où la sidération visuelle est plus importante que l accumulation des péripéties. Ven 10 juil à 22h ; entrée libre THE GRAND BUDAPEST HOTEL Film de Wes Anderson (2014) Wes Anderson transporte son cinéma dans l Europe des années 30, pour un hommage à Stefan Zweig déguisé en comédie euphorique. Un chef-d œuvre génialement orchestré, aussi allègre qu empreint d une sourde inquiétude. LA BIFURK 2 rue Gustave Flaubert, Grenoble Mer 15 juil à 22h TANTE HILDA! De Jacques-Rémy Girerd (Fra, 1h25) animation. Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. PARC PAUL MISTRAL - GRENOBLE Ven 17 juil à la nuit tombée PLACE LIONEL TERRAY - GRENOBLE Ven 24 juil à la nuit tombée DU GOUON ET DES PLUMES De Pascal Rabaté avec Sami Bouajila, Isabelle Carré. L été arrive à Montauban, avec les vacances, les barbecues et le Triathlon de l été, compétition populaire télédiffusée. PLACE SAINT BRUNO - GRENOBLE Lun 20 juil à la nuit tombée NÉ QUELQUE PART De Mohamed Hamidi avec Tewfik Jallab, Jamel Debbouze. Farid, jeune Français de 26 ans, doit aller en Algérie pour sauver la maison de son père. À travers le périple de Farid, qui retourne dans une Algérie inconnue pour y négocier un terrain familial, Mohamed Hamidi, metteur en scène des one-man-shows de Jamel, tient un bel angle, habile et nuancé, sur la question de l identité. Un film à la mise en scène très appliquée qui a toutefois une certaine tenue et un ton doux-amer relativement rare dans le cinéma populaire français aujourd hui. PARC SOULAGE - GRENOBLE Mar 21 juil à la tombée de la nuit LE MÉCANO DE LA GÉNÉRAL De Bruckman & Buster Keaton. Le chef-d'œuvre de Buster Keaton sur un mécano amoureux d'une femme et d'une locomotive. Sauf que la guerre changera tout... Presque 90 ans après sa sortie et 1256 avancées technologiques plus tard, le film fait toujours de l'effet. DEVANT L ÉCOLE MATERNELLE VILLEBOIS - QUARTIER ABBAYE, GRENOBLE Mer 22 juil à la tombée de la nuit EN PLEIN AIR Chaque été, la Ville de Grenoble organise divers événements en plein air au parc Paul-Mistral regroupés sous un intitulé évocateur : L'été Oh! parc. Des animations classées par catégories : envie de bien-être, de bouger, de danser, de profiter, de s'évader et de partager. De notre côté, on retient surtout la fête du livre jeunesse prévue du 17 au 23 juillet ; le temps fort Le Monde Oh! Parc prévu du 17 au 22 juillet («six jours d'animations autour de la citoyenneté mondiale» avec notamment de la musique du monde et des spectacles en fin de journée) ; la séance films d'archives du vendredi 31 juillet pour «redécouvrir les films amateurs ou professionnels du siècle dernier» ou encore une soirée consacrée au Rencontres du cinéma de montagne le vendredi 21 août. Sinon, plusieurs projections, là aussi en plein air, seront organisées dans divers coins de la ville, avec quelques pépites à redécouvrir (voir nos conseils dans l'agenda). Du côté des bibliothèques municipales, elles seront de sortie tout l'été, avec par exemple des lectures à la roseraie du jardin de ville dans le cadre du Cabaret frappé fin juillet (photo) À noter que la Belle électrique propose aussi des animations avant sa fermeture mi-juillet, comme un après-midi jeux le samedi 11 juillet. AURÉLIEN MARTINEZ SUR LE CHEMIN DE L ÉCOLE De Pascal Plisson, documentaire. Des enfants vivent aux quatre coins du globe mais partagent la même soif d apprendre. PLACE ROUGE - VILLENEUVE - GRENOBLE Mar 28 juil à la tombée de la nuit BELLE ET SÉBASTIEN Film d animation de Nicolas Vanier (2013) Ven 31 juil à 21h30 ; entrée libre JACK ET LA MÉCANIQUE DU CŒUR Cinéma en plein air PARC OUAGADOUGOU - GRENOBLE Mer 29 juil à la tombée de la nuit LA PRAIRIE - QUARTIER MISTRAL - GRENOBLE Jeu 6 août à la tombée de la nuit AU BONHEUR DES OGRES De Nicolas Bary (2013) Ven 7 août à 21h30 ; entrée libre LECTURES MERCREDIS PARTAGÉS Lecture animée pour les 3-6 ans MUSÉUM 1 rue Dolomieu, Grenoble Ts ler mer (sauf le 29) à 15h ; entrée libre LECTURES À LA ROSERAIE Dans le cadre du Cabaret Frappé JARDIN DE VILLE - GRENOBLE Du 20 au 24 juil, de 20h à 21h ; entrée libre LECTURES AU PARC DE L ÎLE VERTE L ÎLE VERTE - GRENOBLE Ts les jeu à 10h30, jusqu au 30 juil ; entrée libre BIBLIOTHÈQUE DE RUE PRÉMOL JARDIN DES POÈTES Vigny-Musset, Grenoble Ven 24 et 31 juil + ven 21 et 28 août de 10h à 12h ; entrée libre LECTURES AU PARC DE L ALLIANCE PARC DE L ALLIANCE - GRENOBLE Du 10 juil au 28 août, ts les ven à 10h30 ; entrée libre BIBLIOBUS OH! PARC Les bibliothèques prennent l air au Parc Mistral BIBLIOTHÈQUE DES RELAIS LECTURE 130, avenue d Innsbruck, Grenoble ( ) Du 6 juil au 31 août, ts les lun de 15h à 18h JEUX LET S PLAY!! Animations, jeux LA BELLE ELECTRIQUE, PARVIS Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy, Grenoble Sam 11 juil à 16h ; entrée libre ANIMATION D ÉTÉ SUR SAINT- BRUNO, TEMPS FAMILLE Jeux + livre + ateliers... PLACE SAINT-BRUNO - GRENOBLE Mer 15 juil de 9h30 à 12h30 ; entrée libre CHALLENGE MULTI-JEUX Jeux d adresse + pétanque + playstation + babyfoot... PLACE SAINT-BRUNO - GRENOBLE Mar 28 juil de 17h à 21h ; entrée libre LIVRES ET JEUX AU BORD DU LAC PARC DE LA VILLENEUVE - GRENOBLE Du 9 juil au 13 août, ts les jeu de 16h à 18h. Rens. : ATELIERS LA RONDE DES CÉRAMIQUES Un atelier autour des céramiques préhistoriques, gallo-romaines et médiévales découvertes dans la région, pour les 8-12 ans MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble ( ) Mer 15 juil de 14h30 à 16h30 ; 3,80 SOIRÉE OPEN LAB Tout public LA CASEMATE 2 place Saint-Laurent, Grenoble ( ) Du 8 au 22 juil, ts les mer à 18h + ven 24 juil à 18h ; entrée libre PEUPLES DE CHASSEURS, PEUPLES DE PRODUCTEURS Un atelier autour du mode de vie des hommes préhistoriques dans la région, pour les 8-12 ans MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble ( ) Mer 22 juil de 14h30 à 16h30 ; 3,80 À CHACUN SON BLASON! Un atelier autour des armoiries du Dauphiné, pour les 8-12 ans MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble ( ) Mer 29 juil de 14h30 à 16h30 ; 3,80 ATELIER BESTIAIRE Découverte des animaux fantastiques de Lucien Mainssieux, pour les 7-12 ans MUSÉE MAINSSIEUX 7 place Léon Chaloin, Voiron ( ) Du 9 juil au 20 août, ts les jeu de 10h à 11h30 ; entrée libre JEUDIS CRÉATIFS Création d animaux sous plusieurs formes, pour les 3-6 ans MUSÉUM 1 rue Dolomieu, Grenoble ( ) Ts les jeu (sauf le 30 juil) à 10h VENEDIS CURIEUX Observation de plantes, pour les 3-6 ans MUSÉUM 1 rue Dolomieu, Grenoble ( ) Ts les ven (sauf le 31 juil et le 14 août) à 10h ; entrée libre VISITES ET SORTIES LA DÉCOUVERTE TROUBLANTE DU C. RAHMINGER... Visite théâtralisée par la Cie 1 euro ne fait pas le printemps CHÂTEAU DE SASSENAGE Allée du Château, Sassenage ( ) Jeu 9, 16 et 30 juil de 17h à 18h30 ; 7 /10 VISITE GUIDÉE Par Jean-Jacques Millet, en famille MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Place Saint-Laurent, Grenoble ( ) Sam 11 juil et 1er août de 14h30 à 16h30. Sur résa. ; entrée libre LE GRÉSIVAUDAN, D ARISTIDE BERGÈS À 1968 Visite guidée MAISON BERGÈS, MUSÉE DE LA HOUILLE BLANCHE 40 avenue des Papeteries Lancey, Villard-Bonnot Dim 12 juil de 15h30 à 17h. Inscription conseillée ; 3,80 VISITE PATRIMOINE D URIAGE OFFICE DE TOURISME D URIAGE 5 avenue Thermes, Uriage ( ) Mer 15 juil, 5 août et 26 août de 16h à 17h30, sur inscription ; jusqu à 3 SUR LES TRACES DE LA FÉE MÉLUSINE... Visites guidées par Demoiselle Julie pour les 3-6 ans CHÂTEAU DE SASSENAGE Allée du Château, Sassenage ( ) Ts les jeu jusqu au 13 août, de 15h à 16h ; 5 UNE HISTOIRE, DEUX MARQUISES... Visite avec des guides en costume CHÂTEAU DE SASSENAGE Allée du Château, Sassenage ( ) Du 14 au 28 juil, ts les mar de 19h à 20h30 ; 7 /10 SAFARI URBAIN Découverte de la faune en ville, à partir de 12 ans MUSÉUM 1 rue Dolomieu, Grenoble ( ) Du 8 au 29 juil, ts les mer à 14h15 ; entrée libre L ISÈRE EN HISTOIRE. PRÉHISTOIRE > 20E SIÈCLE Visite guidée MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble Mer 5 et 26 août de 14h30 à 16h ; jusqu à 3,80 : article dans supplément Culture & Patrimoine LA VIE DE CHÂTEAU... DEMOISELLE JULIE RACONTE Visite familiale CHÂTEAU DE SASSENAGE Allée du Château, Sassenage ( ) Du 14 juil au 11 août, ts les mar de 15h à 16h ; 5 VISITE EN FAMILLE MUSÉE MAINSSIEUX 7 place Léon Chaloin, Voiron ( ) Du 21 juil au 18 août, ts les mar de 10h30 à 11h30 ; entrée libre DU REMPART AU CHEVET DE LA CATHÉALE NOTRE-DAME Visite guidée du jardin du Musée de l Ancien Évêché MUSÉE DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ 2 rue Très-Cloîtres, Grenoble Mer 19 août de 14h30 à 15h30 ; 3,80 VISITE GUIDÉE DE LA GRANDE CHARTREUSE Avec Blandine Damieux-Verdeau, guide conférencière MUSÉE DE LA GRANDE CHARTREUSE La Correrie, Saint-Pierre-de-Chartreuse Du 14 juil au 25 août, ts les mar à 10h15 ; 6 /10 DE PICASSO À WARHOL, UNE DÉCENNIE D ACQUISITIONS MUSÉE DE GRENOBLE Place Lavalette, Grenoble Jusqu au 30 août, ts les sam et dim de 14h30 à 16h (sf le 2 août) ; 5 : DIVERS FILMS DOCUMENTAIRES ANIMALIERS Mar : Les supers pouvoirs de la taupe + Les chauves-souris, de jour et de nuit. Mer : Une histoire de cerf, la grande forêt + Les cinognes reviennent. Ven : Montagne sauvage, faune et flore + Le retour du bouquetin en Chartreuse MUSÉUM 1 rue Dolomieu, Grenoble Du 7 au 17 juil et du 4 au 14 août, à 14h30 CETTE PART D HUMANITÉ Documentaire de Denis Ramos. Dans le cadre du 70e anniversaire de la libération des camps HÔTEL DE VILLE DE GRENOBLE 11 boulevard Jean Pain, Grenoble Jeu 16 juil à 19h ; entrée libre LES CROISÉES MÉDIÉVALES Ateliers + spectacles + parade + animations médiévales LA GRANDE FABRIQUE ZA la Vallée, Renage Sam 18 juil rens. : ; 0 /7 /13 C EST L ÉTÉ! VIDE TON ESSING #2 LA BELLE ELECTRIQUE, PARVIS Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy, Grenoble Sam 18 juil à 16h ; entrée libre SUNDAY SAUCISSE #4 BBQ & DJS LA BELLE ELECTRIQUE, PARVIS Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy, Grenoble Dim 19 juil à 12h. Résa. conseillée ; entrée libre BOB ECUE PARTY Grillade + musique Dim 26 juil et 30 août à 12h DES ÂNES, DES GAUFRES ET DES ÔLES D EXPÉRIENCES Balade à dos d ânes, défis scientifiques, instants gourmands...en famille MAISON BERGÈS, MUSÉE DE LA HOUILLE BLANCHE 40 avenue des Papeteries Lancey, Villard-Bonnot Dim 26 juil de 13h à 18h ; entrée libre FESTIVAL DU FILM COURT EN PLEIN AIR DE GRENOBLE 38e édition, organisée par la Cinémathèque de Grenoble Du 7 au 12 juillet 2015 Place Saint-André, Grenoble Rens. : Entrée libre La 38e édition du festival du film court en plein air de Grenoble confirme les tendances de l an dernier, du moins concernant une compétition qui, malgré la profusion de l offre (3000 films vus), manque clairement de diversité. On en a tiré une sélection de films intrigants, pertinents et percutants, à découvrir sur notre site. CATÉGORIE REGARDS 1 Terremère d Aliou Sow + 9 quai des Châteliers, l ultime visite de Stéphanie Dronne + Moving Yerevan de Jevan Chowdhury + Janaa de Rajendra Dhamane + Les fantômes de l usine de Brahim Fritah + Relation d Hasan Sajed + Prends-moi d André Turpin et Anaïs Barbeau-Lavalette + Calling Ukraine de Jean Counet SALLE JULIET BERTO Passage de l ancien Palais de Justice, Grenoble ( ) Mer 8 juil à 14h30 ; entrée libre depicasso àwarhol Une décennie d acquisitions Ou se trouvait l artiste quand il a réalisé ce paysage? Jörg SASSE, 2613, 2004 (détail) Musée de Grenoble 7 mai 31 août Émile Duchemin, , Négatif 13 x 18 sur plaque de verre, archives numériques Bibliothèque municipale de Grenoble Réplique de JJ Desrumaux UN JEU de faussaire à partir des peintures et photographies de paysages des musées et bibliothèques de la métropole grenobloise et de l Isère PAYSAGES-IN-SITU.NET Ou télécharger l application paysages-in-situ

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop est un film réalisé par Paul Verhoeven, cinéaste néerlandais qui débuta sa carrière à la télévision hollandaise où il découvrit l un de ses acteurs fétiches,

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Illusion & Réalité dans KOR

Illusion & Réalité dans KOR Illusion & Réalité dans KOR (Caméra Photographie Pouvoir) 1- La photographie dans KOR : Je me suis toujours demandée quel était le sens de la photographie qui revient très souvent aussi bien dans la série

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur «À l heure où tout est prétexte à capturer les images et à les diffuser, il est important d offrir aux jeunes une éducation au regard.

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail Ernest et Célestine Benjamin Renner,Vincent Patar et Stéphane Aubier 2012 France, Belgique, Luxembourg, 76 minutes, dessin animé, couleur Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

Ses vrais amis, quand on les compte, Il en est qui valent le coup Et puis d'autres qui ont un coût ; Ses vrais amis, quand on les compte, On ne sait

Ses vrais amis, quand on les compte, Il en est qui valent le coup Et puis d'autres qui ont un coût ; Ses vrais amis, quand on les compte, On ne sait Le seul-vivre. Ou ont pris des petits chemins Sans me laisser de parchemin ; Et je sais, après examen, Qu'ils ne m'ont pas serré la main ; Alors je les attends demain. Où, ils en avaient convenu, Ils se

Plus en détail

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17 Questions p. 14 1. L animal à l origine de la première lettre de notre alphabet est le ta u- reau, parce qu il signifie la force, l énergie utile à la vie et au transport. 2. 1 p. 15 Questions p. 17 1.

Plus en détail

9 films avec audiodescription à toutes les séances :

9 films avec audiodescription à toutes les séances : Les films accessibles --Juillet-Août 2015 9 films avec audiodescription à toutes les séances : La Loi du marché Valley of Love Pourquoi j'ai pas mangé mon père Microbe et Gasoil Le Combat ordinaire Comme

Plus en détail

Règles du jeu officielles du Monopoly

Règles du jeu officielles du Monopoly Règles du jeu officielles du Monopoly Garanties presque sans erreurs BUT DU JEU : Etre le dernier joueur à rester en jeu, c'est-à-dire le dernier joueur n'ayant pas fait faillite. PREPARATION 1. Prenez

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture.

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture. DATE DE PUBLICATION: -01-31, Tiré du magazine Elle Québec, février Elle avait 30 ans à la parution de son premier livre, une autofiction punchée, corrosive et jouissive au titre évocateur: Borderline.

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur Rétrospective Le Secret Vincere, de Marco Bellochio Italie 2009 1h59 - Couleur Fiche pédagogique réalisée par Sébastien Farouelle Scénario : Marco Bellocchio, Daniela Ceselli Image : Daniele Ciprì Montage

Plus en détail

Une idée originale de Studio 89 Productions

Une idée originale de Studio 89 Productions Une idée originale de Studio 89 Productions 6 anciens candidats de «La Belle et ses Princes Presque Charmants», toujours à la recherche de l amour, vont à nouveau tenter leur chance et essayer de trouver

Plus en détail

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons Jonglage, acrobatie, piano tournant. Un spectacle sans mots... Vendredi 6 janvier 14h30 (représentation scolaire) & 20H La Luna MAUBEUGE Durée : 1h Le Manège Rue de

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables.

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Avignews Une mise en scène délicieusement fantastique et pleine d invention. Les Trois Coups

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Le reportage VIDEO de mariage

Le reportage VIDEO de mariage Le reportage VIDEO de mariage Si le reportage photo semble incontournable lors d'un mariage, avez-vous pensé d'y ajouter une vidéosouvenir en qualité HD? Indépendant dans le monde de la vidéo depuis plusieurs

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE

EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE présente EXPO BEAULIEU LAUSANNE DU 7 AU 15 MARS 2015 SEMAINE 12 H - 20 H WEEK-ENDS 10 H - 18 H MAGAZINE 2015 architecture Donner forme au quotidien Jardin Un monde de possibles DESIGN Variations esthétiques

Plus en détail

5 TESTS RAPIDES A FAIRE

5 TESTS RAPIDES A FAIRE 5 TESTS RAPIDES A FAIRE Si vous résolvez le premier test, prière de m'effacer tout de suite de votre carnet d'adresse... TEST 1 Ceci est un vrai test psychologique.. C'est l'histoire d'une jeune fille.

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

Diffusé le 21 septembre à 20h35 sur France 2 à l occasion de la Journée mondiale Alzheimer

Diffusé le 21 septembre à 20h35 sur France 2 à l occasion de la Journée mondiale Alzheimer Diffusé le 21 septembre à 20h35 sur France 2 à l occasion de la Journée mondiale Alzheimer «J AI PEUR D OUBLIER» Pitch : Fabienne (Clémentine Celarié), une belle femme de 45 ans, mère de famille et chef

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES Née à Anvers, diplômée de La Cambre-Ecole nationale supérieure des arts visuels de Bruxelles, Marie-Jo Lafontaine est une artiste européenne

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Le Joueur d échecs Stefan Zweig André Salzet

Le Joueur d échecs Stefan Zweig André Salzet Revue de presse Le Joueur d échecs Stefan Zweig André Salzet Au Théâtre Montansier Jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 décembre 2013 à 20h30 Durée : 1h10 Théâtre Montansier 13 rue des Réservoirs 78000 Versailles

Plus en détail

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Sommaire Introduction 1. Présentation 2. Résumé I Axes d étude 1. L aventure des trois marmottes 2. La symbolique de la maison 3. La chronologie

Plus en détail

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité > Art plastique Alain Fleischer, ou le devenir de l identité Entretien avec Henri-François Debailleux «On ne peut réduire un personnage de littérature, et encore moins un être humain, à une identité unique

Plus en détail

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK Cet ouvrage est la nouvelle présentation de l ouvrage du même titre paru aux éditions La Compagnie du Livre. 9 782100 709847 5311098 ISBN 978-2-10-070984-7 est photographe professionnel, auteur d une quinzaine

Plus en détail

Films disponibles au Bureau national

Films disponibles au Bureau national Films disponibles au Bureau national Pour vous procurer les films stockés au bureau national, vous pouvez contacter Sacha, le responsable de l ISP au bureau national (01 45 88 37 00 ou communication@genepi.fr),

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max.

Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max. Parfois la nuit... Tout public à partir de 18 mois. Durée 30 min. Jauge : 80 pers. Max. Compagnie Monna de Trieste association «le Phare d'escabel» rue de Jailly les moulins 21350 Villeberny Sarah Voisin

Plus en détail

Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Déroulement de la présentation LANCEMENT: Quand la différence s'élève au carré Institut Libanais d'educateurs: projet commun des ateliers artistiques 1er semestre 2010-2011 Inspiré de ELMER (David Mckee) Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Plus en détail

LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle

LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle LES TEMPS MODERNES de Charlie Chaplin, 1936 Analyse filmique de Elise Fayolle 1/ Le burlesque et le personnage de Charlot. Le burlesque américain est un genre cinématographique. Ce genre est à son apogée

Plus en détail

La Mort Aux Trousses (1959)

La Mort Aux Trousses (1959) La Mort Aux Trousses (1959) I/ Explication du titre original:«north by Northwest» 1ère interprétation: Expression utilisée dans la pièce Hamlet de Shakespeare 2ème interprétation: Le héro du film, Roger

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : un conte moderne Après une réflexion sur les inspirations possibles du réalisateur, les apprenants iront à la rencontre

Plus en détail

Taxi Driver Bruce Davidson, par exemple, et particulièrement son livre Subway). Prises avec un flash, ces photographies sont d un noir dense, aux couleurs saturées, et surtout brillantes. Scorsese prétend

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

Apprendre ensemble Chaque étape de la vie VILLE DE TORONTO ÉQUIPE DES SERVICES À LA PETITE ENFANCE : COMMUNITY LIVING TORONTO SURREY PLACE CENTRE

Apprendre ensemble Chaque étape de la vie VILLE DE TORONTO ÉQUIPE DES SERVICES À LA PETITE ENFANCE : COMMUNITY LIVING TORONTO SURREY PLACE CENTRE Apprendre ensemble Chaque étape de la vie VILLE DE TORONTO ÉQUIPE DES SERVICES À LA PETITE ENFANCE : COMMUNITY LIVING TORONTO SURREY PLACE CENTRE FEUILLE DE CONSEILS Le routine du coucher «Je ne veux pas

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Cheminement onirique

Cheminement onirique Cheminement onirique Notre projet était d'illustrer le cheminement du rêve ; la lettre à la manière de Diderot est adressée à Sophie Volland dans le but de lui raconter son songe artistique. Les photographies

Plus en détail

Venise, troisième chant - Regard sur Venise -

Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Venise, troisième chant - Regard sur Venise - Ce qui retenait le plus, dans ces petites rues que les touristes ne fréquentaient que peu, c étaient les enfants et les chats. Ils faisaient bon voisinage.

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace

Jour 2. Jour 3. Jour 1. - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 1 - St Pancras - Equity point hotel - St James Park - Westminster Abbey - Trafalgar Square - Buckingam palace Jour 2 - Shakespeare globe Theatre - London Eye - Natural History Museum - Temps libre

Plus en détail

David CLAERBOUT. DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015. Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne

David CLAERBOUT. DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015. Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne David CLAERBOUT DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015 Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne David CLAERBOUT Salué internationalement, exposé par les plus grandes institutions,

Plus en détail

Le jour le plus Court

Le jour le plus Court Le jour le plus Court La fête du court métrage pilotée par le Centre national du cinéma et de l image animée est parrainée par Jeanne Moreau, Jacques Perrin, Mélanie Laurent et Michel Gondry. Le 21 décembre

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS. 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY. E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com. Tél. : 06.23.26.21.

LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS. 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY. E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com. Tél. : 06.23.26.21. LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com Tél. : 06.23.26.21.21 1 Le Théâtre des arts évolutifs a le privilège de vous présenter sa première

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Quelles règles avez-vous établies pour cette adaptation? J ai essayé d être fidèle à l esprit du livre, mais pas à ses circonstances.

Quelles règles avez-vous établies pour cette adaptation? J ai essayé d être fidèle à l esprit du livre, mais pas à ses circonstances. ENTRETIEN PAR FRANCISCO FERREIRA À LOCARNO Witold et Fuchs, deux jeunes hommes aux goûts très distincts, font connaissance par hasard et décident de passer quelques jours dans une pension familiale. Ils

Plus en détail

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique :

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique : 2 2 Prologue En des temps reculés, circulait une légende. Celle-ci expliquait ce qu était une élue, une tueuse de vampires. Cette histoire racontait que l Homme créa la tueuse pour combattre tous les vampires

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Romain Di Vora Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 13/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Le magasin des suicides

Plus en détail

14 avril 1912 14 avril 2012

14 avril 1912 14 avril 2012 14 avril 1912 14 avril 2012 24/02/12 10:18 Découvrez l histoire du plus célèbre naufrage du xx e siècle, Le Titanic, à travers le témoignage étonnant de l un des survivants, Michel Navratil C était un

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG Karine WITTIG Artiste plasticienne www.pluri-l.com Ateliers créatifs proposés Ateliers créatifs par tranche d âge Animations évènementielles Animation

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 21 septembre 2012 Les conditions d une synthèse entre le modèle comptable européen et les normes IFRS --------------- Intervention de Jérôme Haas,

Plus en détail

Histoire à choix LE MYSTERIEUX TUEUR. Abus, Anthony, Fayrouz, Julien, Kelly, Loris, Mohamed

Histoire à choix LE MYSTERIEUX TUEUR. Abus, Anthony, Fayrouz, Julien, Kelly, Loris, Mohamed Histoire à choix LE MYSTERIEUX TUEUR Abus, Anthony, Fayrouz, Julien, Kelly, Loris, Mohamed Classe de 5ème 1 Décembre 2008 -0- C est l histoire de Cyril, un jeune homme de 18 ans, qui habite à Grenoble.

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy 1 Ecrire pour mieux lire : ce qu en comprennent les collègues, rapide tour de table En général : - Prendre une posture d écrivain

Plus en détail

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA «Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA Une enquête online auprès de 507 Françaises et Français détenant plus de 75000 euros d avoirs

Plus en détail

CAMPAGNE DE LANCEMENT INTERNATIONAL 2012

CAMPAGNE DE LANCEMENT INTERNATIONAL 2012 CAMPAGNE DE LANCEMENT INTERNATIONAL 2012 Tout a commencé par une lettre. À l attention des messieurs de «trip advisor», Je m appelle Juan, John ou Jungen, selon l adresse IP que j ai au bureau. Si je m

Plus en détail

COURS ENFANTS - ADOS

COURS ENFANTS - ADOS PROGRAMME DES COURS 2012-2013 COURS ENFANTS - ADOS Culture Créativité Participation Loisirs et Détente Délai d inscription : 15 septembre 2012 Association valaisanne d aide aux personnes handicapées mentales

Plus en détail

L abécédaire de Mohamed El Baz ARTISTE CARTE BLANCHE

L abécédaire de Mohamed El Baz ARTISTE CARTE BLANCHE 66 L abécédaire de Mohamed El Baz ARTISTE CARTE BLANCHE Anonyme La sensation que l on peut se fondre en chaque chose. Comme sans qualité particulière. Les personnes et les situations, qualifiées de

Plus en détail

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook Constance Larsen Le Livre à écrire Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

VALISE RESSOURCE «ECOLE ET CINEMA» OU EST LA MAISON DE MON AMI?:

VALISE RESSOURCE «ECOLE ET CINEMA» OU EST LA MAISON DE MON AMI?: VALISE RESSOURCE «ECOLE ET CINEMA» OU EST LA MAISON DE MON AMI?: 1 CONNAISSANCES CAPACITÉS ATTITUDES :...2 2 PISTES D ACTIVITÉS POSSIBLES EN CLASSE :...4 2.1 Avant la projection du film :... 4 2.2 Après

Plus en détail

Commentaire [1]: Commentaire [2]:

Commentaire [1]: Commentaire [2]: LE RÊVE Commentaire [1]: Cartier, marque de luxe, n abandonne pas la stratégie du rêve même en période de Crise, au contraire. Dans la vidéo, son emblème, une panthère des neiges, fait un tour du monde

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail