La maltraitance envers les aînés. Portrait des données Région des Laurentides

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La maltraitance envers les aînés. Portrait des données Région des Laurentides"

Transcription

1 La maltraitance envers les aînés Portrait des données Région des Laurentides Décembre 2011

2 «Avec le soutien financier du Ministère de la Famille et des Aînés»

3 REMERCIEMENTS Nous désirons remercier toutes les personnes qui ont participé à l élaboration de ce document. COLLABORATION SPÉCIALE M. François Lapointe, agent de planification, de programmation et de recherche à la coordination de la surveillance, de la recherche et de l'évaluation, direction de santé publique, Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides CONSULTATION Les membres du comité régional de Prévention des Abus envers les aînés Les membres des comités locaux Abus envers les aînés des 8 MRC de la région Voir annexe 1 pour liste complète VALIDATION Les membres du comité d orientation régional en matière de maltraitance envers les aînés M. Jean-Claude Lebel, président du comité, président de la Table régionale des Aînés des Laurentides Mme Suzy-Ann Morin, conseillère en développement et concertation, ministère de la Famille et des Aînés M. Maurice Rivet, représentant du Comité régional de Prévention des Abus envers les aînés des Laurentides M. Daniel Filion, directeur des services sociaux et Mme Julie Delaney, directrice générale adjointe et des services sociaux représentant successivement l Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides COORDINATION ET RÉDACTION Madame Diane Grenier, coordonnatrice régionale en maltraitance envers les aînés à la direction générale adjointe et des services sociaux, Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides RÉVISION ET MISE EN PAGE Mme Marie-Andrée Lauzon, agente administrative à la direction générale adjointe et des services sociaux, Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides

4 TABLE DES MATIÈRES PORTRAIT DU MILIEU, RÉGION DES LAURENTIDES... 5 Introduction... 5 Faits saillants de la problématique... 5 Facteurs de risque... 5 Facteurs de vulnérabilité... 6 Regard sur la région et les MRC... 6 Portrait sociodémographique... 8 Proportion de personnes âgées de 65 ans et plus sur l ensemble de la population par territoire de CSSS de la région des Laurentides, et Population âgée de 65 ans et plus par sous-groupes d'âge, selon le territoire de CSSS de la région des Laurentides, projections Proportion des sous-groupes d âge parmi les 65 ans et plus, projections Population âgée de 65 ans et plus par sous-groupes d'âge, selon le territoire de CSSS de la région des Laurentides, projections Accroissement prévu de la population des 65 ans et plus, Nombre de personnes aînées potentiellement victimes de maltraitance * région des Laurentides Communautés culturelles et autochtones Langue maternelle des personnes de 65 ans et plus, région des Laurentides, Répartition de la population de 65 ans et plus selon l endroit de naissance, région des Laurentides, Autochtones Portrait socio-économique Revenu moyen des particuliers (avant impôts), personnes âgées de 65 ans ou plus, selon le sexe, par MRC, région des Laurentides, Proportion de la population 65 ans et plus vivant sous le seuil de faible revenu APRÈS IMPÔT Habitation Les résidences privées Conditions de logement des aînés, région des Laurentides et circonscriptions électorales, Les Ressources intermédiaires (RI) et les CHSLD Vie sociale et communautaire Proportion des personnes de 65 ans et plus vivant seules, Réseau social chez les personnes âgées Proportion des personnes de 65 ans et plus donnant des soins sans rémunération 20 heures ou plus à des personnes âgées, Santé des Aînés Population de 65 ans et plus ayant une incapacité, Population de 65 ans et plus ayant besoin d aide dans la vie quotidienne, Personnes handicapées Types d incapacité 65 ans et plus, Québec, Population ayant un niveau élevé de détresse psychologique Troubles cognitifs Criminalité Mesures favorables aux aînés Liste des municipalités qui ayant entrepris la démarche MADA, octobre Page 4

5 Portrait du milieu, région des Laurentides Introduction La réalisation de ce portrait s inscrit dans les travaux de la coordonnatrice régionale en maltraitance envers les aînés qui sont reliés à l implantation du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées dévoilé par la ministre responsable des Aînés, le 14 juin Ce document ressort des données pertinentes qui seront discutées avec les partenaires concernés par la lutte à la maltraitance envers les aînés dans les Laurentides. Précisons d entrée de jeu que le manque de respect envers les aînés et l âgisme sont la toile de fond de la maltraitance envers les aînés. Faits saillants de la problématique Le plan d action gouvernemental englobe toutes les façons de désigner les diverses formes de violence, d abus, d exploitation, de négligence ou de mauvais traitements envers les aînés. Ainsi, la définition retenue est la suivante : «Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée**.» 1 Types de maltraitance 2 : Physique Psychologique Sexuelle Matérielle ou financière Violation des droits de la personne Négligence Facteurs de risque Les facteurs de risque de maltraitance sont davantage liés à l environnement social et humain qu aux caractéristiques personnelles. Ainsi, lorsque les proches d une personne aînée vivant à domicile lui prodiguent peu de soins ou de services, cela constitue un facteur de risque pour un certain type de maltraitance : la négligence. Les facteurs de risque les plus fréquemment mentionnés dans la littérature sont les suivants : les conflits avec des membres de la famille ou des amis, la cohabitation avec un ou plusieurs de ses proches, une tension dans la relation entre la personne aînée et celle qui lui donne de l aide et le fait que la personne aînée partage son domicile avec la personne qui la maltraite. Ainsi, la maltraitance peut se produire lorsqu une personne constitue un fardeau pour un proche épuisé ou lorsqu elle vit avec un proche qui luimême a des problèmes de santé. Le simple fait de vivre isolé et d avoir un réseau social peu développé peut aussi constituer un facteur de risque 3. 1 Plan d action , p Plan d action p Plan d action , p Page 5

6 Facteurs de vulnérabilité Les facteurs de vulnérabilité à la maltraitance sont liés à des caractéristiques personnelles telles que l état de santé ou le comportement. Une personne est plus vulnérable si elle est affectée de problèmes de santé physique, de pertes cognitives ou de problèmes de santé mentale. La consommation de psychotropes peut jouer un rôle ainsi que le manque de contacts sociaux et les difficultés comportementales ou émotives. Seraient plus vulnérables à la maltraitance, les personnes présentant un ou plusieurs des facteurs suivants : pertes cognitives sévères, dépression, delirium ou résistance aux soins. De plus, une personne aînée qui souffre de différents maux que sa condition physique ou mentale l empêche d exprimer peut ne pas recevoir les soins adéquats. Mise en garde : La présence de facteurs de risque ou de vulnérabilité ne constitue pas une relation de cause à effet, c est-à-dire que ce n est pas parce qu un aîné présente un ou plusieurs facteurs qu il sera automatiquement abusé. Il s agit simplement de facteurs qui «peuvent» fragiliser la situation d une personne. Regard sur la région et les MRC La région des Laurentides La région des Laurentides s étend sur km 2 de terre ferme. Elle est bordée par les régions de Laval au sud, de Lanaudière à l est, de l Outaouais à l ouest et par celle de l Abitibi-Témiscamingue au nord. Elle représente 1,57 % de la superficie du Québec. Elle comprend 74 municipalités regroupées en huit municipalités régionales de comté MRC. Elle connaît un important développement démographique, accru par la migration de population vieillissante depuis les grandes agglomérations avoisinantes. MRC Antoine-Labelle MRC Argenteuil Une population vieillissante fortement représentée (16,2 % de la population en 2005) et qui ne cesse d augmenter. Une population avec un revenu moyen très faible : le 2 iême plus bas de la région. L étendue du territoire : la dispersion géographique et la faible densité posent des problèmes d accessibilité aux services, mais aussi d isolement. Des difficultés dans la mise en œuvre de services aux proches aidants liés au manque de main-d œuvre, à la lourdeur administrative et au manque de mesures d urgence. Une population âgée en forte proportion (17,1 % de la population) et qui continue d augmenter : une demande plus forte de services. Une population avec un revenu disponible le plus bas de la région. Beaucoup de personnes âgées qui vivent seules. Des difficultés dans la mise en œuvre de services aux proches aidants liés au manque de services adaptés (coût élevé du transport adapté et des équipements adaptés, manque d équipements ou équipements désuets) et au manque de main-d oeuvre disponible. Une forte proportion d anglophones. Page 6

7 MRC Deux-Montagnes Bien qu étant l une des populations les plus jeunes des Laurentides, un nombre important de personnes âgées. Le niveau moyen de revenus est un des plus hauts de la région. Les coûts de transports élevés sont un obstacle aux déplacements pour les personnes les plus démunies. Les proches aidants rencontrent des difficultés liées au manque important de maind œuvre pour assurer les services, notamment en matière de gardiennage et d hébergement. L information disponible concernant les services offerts semble faible. MRC Laurentides MRC Mirabel Une forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus (16,3 %) et, en particulier, une population féminine vieillissante en augmentation Un vaste territoire avec une très faible densité et une grande dispersion de la population. Les coûts de déplacements sont élevés. Une population féminine et vieillissante en augmentation. Un manque de ressources pour les personnes isolées, un manque de main-d œuvre (roulement de personnel et formation des intervenants). La population la plus jeune de la région et un niveau de vie plus élevé. Une proximité plus grande des centres urbains, mais un territoire scindé en deux pour les services de santé. Les proches aidants, pour la mise en œuvre des services, sont confrontés à des difficultés de main-d œuvre compte tenu du nombre de personnes à desservir. Les personnes doivent se déplacer à l extérieur de la MRC pour avoir des services. 4 MRC Pays-d en-haut La plus forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus de la région (18,6 %) et de personnes vivant seules (27,6 %). Une population dont le niveau de vie est élevé, mais dont les besoins sont grandissants au niveau des proches aidants. Un manque de main-d œuvre général pour la mise en œuvre et le développement de services, notamment au niveau du gardiennage et de l hébergement. MRC Rivière du Nord Une forte croissance de la population prévue pour la période 2006 à 2026 (+36 %). Une forte proportion de personnes âgées vivant seules (+30 %). L offre de service ne suit pas les besoins des proches aidants à cause, notamment, du manque de disponibilité de la main-d œuvre. 4 Phrase ajoutée par la table de concertation communautaire de Mirabel le 19 décembre 2011 Page 7

8 MRC Thérèse-De Blainville 5 Une population vieillissante en croissance (+50 % d augmentation entre 2005 et 2015). Un taux d emploi et un niveau de vie élevé : rareté de la main-d œuvre disponible. Beaucoup de personnes âgées qui vivent seules, ce qui augmente la demande de services. Portrait sociodémographique Proportion de personnes âgées de 65 ans et plus sur l ensemble de la population par territoire de CSSS de la région des Laurentides, et 2016 CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes 10,2 % 11,9 % 14,0 % de Saint-Jérôme 11,9 % 13,8 % 16,1 % de Thérèse-De Blainville 8,8 % 11,1 % 13,4 % d'antoine-labelle 16,3 % 20,1 % 24,1 % des Pays-d'en-Haut 18,4 % 21,2 % 23,9 % des Sommets 16,6 % 19,3 % 21,9 % d'argenteuil 16,2 % 18,5 % 21,1 % Région des Laurentides 12,1 % 14,3 % 16,7 % Source : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques sociodémographiques, décembre 2009; Projections de la population du Québec, selon le territoire de RLS, le sexe et certains groupes d'âge, 2006 à 2031 Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux, Service du développement de l'information, janvier 2010 Population âgée de 65 ans et plus par sous-groupes d'âge, selon le territoire de CSSS de la région des Laurentides, projections 2011 CSSS ans ans 85 ans ou plus Total 65 ans ou plus du Lac-des-Deux-Montagnes de Saint-Jérôme de Thérèse-De Blainville d'antoine-labelle des Pays-d'en-Haut des Sommets d'argenteuil Région des Laurentides Source : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques sociodémographiques, décembre 2009; Projections de la population du Québec, selon le territoire de RLS, le sexe et certains groupes d'âge, 2006 à 2031 Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux, Service du développement de l'information, janvier Source : Sommaire du portrait des proches aidants des Laurentides, TRAL et Agence SSS des Laurentides, mars 2009, p.9 Page 8

9 Proportion des sous-groupes d âge parmi les 65 ans et plus, projections ans ans 85 ans ou plus Région des Laurentides 61 % 30 % 9 % Les proportions sont très semblables d un territoire de CSSS à l autre. Population âgée de 65 ans et plus par sous-groupes d'âge, selon le territoire de CSSS de la région des Laurentides, projections 2016 CSSS ans ans 85 ans ou plus Total 65 ans ou plus du Lac-des-Deux-Montagnes de Saint-Jérôme de Thérèse-De Blainville d'antoine-labelle des Pays-d'en-Haut des Sommets d'argenteuil Région des Laurentides Source : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques sociodémographiques, décembre 2009; Projections de la population du Québec, selon le territoire de RLS, le sexe et certains groupes d'âge, 2006 à 2031 Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux, Service du développement de l'information, janvier 2010 Accroissement prévu de la population des 65 ans et plus, CSSS Population aînée 2011 Population aînée 2016 Accroissement (nombre) Accroissement (%) du Lac-des-Deux-Montagnes ,0 % + de Saint-Jérôme ,3 % + de Thérèse-De Blainville ,8 % + d'antoine-labelle ,1 % - des Pays-d'en-Haut ,7 % - des Sommets ,1 % - d'argenteuil ,7 % - Région des Laurentides ,9 % Source : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques sociodémographiques, décembre 2009; Projections de la population du Québec, selon le territoire de RLS, le sexe et certains groupes d'âge, 2006 à 2031 Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux, Service du développement de l'information, janvier 2010 RLS vs région Page 9

10 Nombre de personnes aînées potentiellement victimes de maltraitance * région des Laurentides * Estimées : nombre de personnes aînées multiplié par 4 % et par 7 % CSSS ans 4 % 7 % ans 4 % 7 % 85 ans ou plus 4 % 7 % Total 65 ans ou plus 4 % 7 % du Lac-des- Deux-Montagnes de Saint-Jérôme de Thérèse-De Blainville d'antoine-labelle des Pays-d'en- Haut des Sommets d'argenteuil Région des Laurentides Source : Institut de la statistique du Québec, Direction des statistiques sociodémographiques, décembre 2009; Projections de la population du Québec, selon le territoire de RLS, le sexe et certains groupes d'âge, 2006 à 2031 Diffusion : Ministère de la Santé et des Services sociaux, Service du développement de l'information, janvier 2010 Il y aurait entre 4 et 7 % de personnes aînées potentiellement victimes de maltraitance Ces pourcentages sont ceux mentionnés dans le Plan d'action et sur le site Internet maltraitanceaines.gouv.qc.ca Communautés culturelles et autochtones Langue maternelle des personnes de 65 ans et plus, région des Laurentides, 2006 Année Aînés (65 et plus) Français Anglais Italien Portugais Espagnol Allemand Polonais Autres Réponses multiples N % N % N % N % N % N % N % N % N % N % Total Région , ,9 87, , , , , , , , ,9 Total Région , ,9 87, , , , , , , , ,9 Total Québec Ratio Region/ Quebec *Source : Statistiques Canada - Recensement du Canada de Numéro XCB au catalogue. Projections au 1er juillet 2011 basées sur les données de recensement de Créé par Jean-Pierre Bluteau, APPR, EMIS, Agence de Montréal / adapté par Louise Buzit-Beaulieu, Responsable de la coordination provinciale du dossier «Maltraitance envers les aînés des communautés culturelles» Note : La somme des pourcentages diffère de 100 % à cause de l'arrondissement aléatoire des données du recensement qui ont servi à calculer les proportions de la langue maternelle. Page 10

11 Répartition de la population de 65 ans et plus selon l endroit de naissance, région des Laurentides, 2006 PROJECTIONS * Année Aînés (65 et plus) Nés dans la province Nonimmigrants nés à l'extérieur de la province N % N % N % Amériques et Antilles N Europe Afrique Asie Inde Résidents non permanents % N % N % N % N % N % Total Région , , , , , , ,4 80 0,1 80 0, Total Région , , , , , , ,4 0 0, ,1 Total Québec Ratio Région/ Québec *Source : Statistiques Canada - Recensement du Canada de Numéro XCB au catalogue. Projections au 1er juillet 2011 basées sur les données du recensement de Créé par Jean-Pierre Bluteau, Agent de planification, programmation et recherche, EMIS, Agence de Montréal - adapté par Louise Buzit-Beaulieu, responsable de la coordination provinciale du dossier «Maltraitance envers les aînés des communautés culturelles» 05/08/11 T-001 Autochtones Il n y a pas de données concernant les autochtones vivant sur les réserves dans le recensement canadien. Ces données sont colligées par la coordonnatrice nationale en maltraitance envers les aînés des Premières Nations, Mme Édith Picard Marcoux, de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL). Portrait socio-économique Définition - Revenu moyen des particuliers : Montant en dollars obtenus en divisant le revenu total de tous les particuliers de 65 ans et plus résidant un territoire donné ayant déclaré un revenu pour l année précédant le recensement par le nombre de particuliers de 65 ans et plus ayant déclaré un revenu dans ce même territoire. (Source : INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC (INSPQ) (2010). Infocentre de Santé publique du Québec. Consultation en ligne le 20 juillet 2011.) Page 11

12 Revenu moyen des particuliers (avant impôts), personnes âgées de 65 ans ou plus, selon le sexe, par MRC, région des Laurentides, 2006 Hommes Femmes Total 65+ Deux-Montagnes $ $ $ La Rivière-du-Nord $ $ $ Mirabel $ $ $ Thérèse-De Blainville $ $ $ Antoine-Labelle $ $ $ Les Pays-d'en-Haut $ $ $ Les Laurentides $ $ $ Argenteuil $ $ $ Région des Laurentides $ $ $ Source : recensement canadien, 2006 À titre de comparaison, le revenu moyen des personnes de 65 ans et plus de la province de Québec est de $. Proportion de la population 65 ans et plus vivant sous le seuil de faible revenu APRÈS IMPÔT Région des Laurentides Québec % Nombre % Nombre Population de 65 ans et plus 6, , Habitation Les résidences privées Territoires Nombre de résidences Nombre de places Nombre de résidences ayant obtenu leur 1 er certificat Nombre de résidences ayant obtenu leur 2e certificat en date du 12 janvier 2012 MRC Antoine-Labelle MRC D Argenteuil MRC du Lac-des-Deux-Montagnes MRC des Sommets MRC Les Pays d en Haut MRC Mirabel MRC Rivière-du-Nord/Mirabel Nord MRC Thérèse-De Blainville Région Toutes les résidences privées sont dans l obligation de se certifier. La deuxième vague de certification est en cours, ce qui explique que certaines n aient pas encore obtenu leur 2 e certificat. Page 12

13 Conditions de logement des aînés, région des Laurentides et circonscriptions électorales, 2006 CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE PROVINCIALE Mode d'occupation des logements, parmi la population âgée de 65 ans ou plus et résidant dans les ménages privés (Recensement de 2006) 1 Nombre de personnes qui habitent un logement qu'elles possèdent Proportion de propriétaires (%) Nombre de personnes qui habitent un logement qu'elles louent Proportion de locataires (%) Habitation à loyer modique (HLM) Logement abordable Québec Accès Logis Québec Nombre de personnes âgées de 55 ans ou plus résidant dans un logement construit dans le cadre d'un de ces programmes ARGENTEUIL , , BERTRAND* , , BLAINVILLE , , DEUX-MONTAGNES , , GROULX , , LABELLE , , MIRABEL , , PRÉVOST , , ROUSSEAU* , , LAURENTIDES , , * Cette circonscription chevauche plus d'une région administrative. Sources : Mode d'occupation : Recensement du Canada de 2006, commande spéciale HLM, Logement abordable Québec et Accès Logis : Société d'habitation du Québec, Direction de la planification, de la recherche et du développement, Service des statistiques Les Ressources intermédiaires (RI) et les CHSLD Pour avoir accès à l hébergement public présenté ci-dessous, une évaluation des besoins et capacités fonctionnelles de l aîné est réalisée par un intervenant du CSSS. Si l évaluation démontre que l aîné a besoin de moins de 3 heures/soins par jour, il sera hébergé en ressource intermédiaire (RI) et s il a besoin de 3 heures/soins et plus par jour, il sera hébergé en Centre hospitalier de longue durée (CHSLD). Par ailleurs, pour être considérée ressource intermédiaire, une résidence privée doit signer une entente avec un CSSS. Page 13

14 Données 2011 Lits aux permis CHSLD RI PALV au 31 mars 2011 RI PALV au 14 novembre 2011 Territoire du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes Centre d hébergement de Saint-Benoît (CHSLD) 75 Centre d hébergement de Saint-Eustache (CHSLD) 194 CHSLD Vigi de Deux-Montagnes (privé conventionné) 76 CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes Territoire du CSSS de Thérèse- De Blainville Centre d hébergement Drapeau-Deschambault (CHSLD) 223 Centre d hébergement Hubert-Maisonneuve (CHSLD) 154 CSSS de Thérèse-De Blainville Territoire du CSSS de Saint-Jérôme Centre d hébergement L'Auberge (CHSLD) 92 Centre d hébergement Lucien-G. Rolland (CHSLD) 79 Centre d hébergement Youville (CHSLD) 134 CHSLD Villa Soleil (privé conventionné) 156 CSSS de Saint-Jérôme Territoire du CSSS d'argenteuil CSSS d'argenteuil Résidence Lachute (CHSLD anglophone) 52 Territoire du CSSS des Pays-d'en-Haut Centre d hébergement des Hauteurs (CHSLD) 112 CSSS des Pays-d'en-Haut 0 47 Territoire du CSSS des Sommets Centre d hébergement de Labelle (CHSLD) 46 Centre d hébergement de Mont-Tremblant (CHSLD) 69 Hôpital Laurentien (CHSLD Philippe-Lapointe) 104 CSSS des Sommets 8 20 Territoire du CSSS d'antoine-labelle Centre de services Rivière-Rouge (CHSLD) 96 Centre d hébergement Ste-Anne (CHSLD) 129 CSSS d'antoine-labelle REGION De plus, après l actualisation du plan de développement , notre région aura atteint 643 places RI, ce qui correspond au ratio ministériel. Le simple fait de vivre isolé et d avoir un réseau social peu développé peut constituer un facteur de risque (p. 5) Vie sociale et communautaire «Il s agit d une mesure indirecte de l isolement social et d une vulnérabilité économique. L isolement implique une privation de relations sociales qui peut limiter l accès aux informations, au support émotif et à l aide matérielle dont ont besoin les individus pour surmonter différents problèmes de santé ou stress sociaux. Cet indicateur peut être utile à la planification de services et aux organismes visant à offrir des services à ce groupe de personnes vulnérables.» 1 1 : Agence SSS des Laurentides, Direction de la santé publique, fiche Regard Santé, analyses descriptives par indicateur de santé, Proportion de la population vivant seule Page 14

15 Proportion des personnes de 65 ans et plus vivant seules, ans ans 85ans et + Province de Québec 25,4 37,1 49, RSS des Laurentides 22,7 34,3 44,2 CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes 22,1 32,8 50,4 CSSS de Saint-Jérôme 25,4 33,8 43,7 CSSS de Thérèse-De Blainville 20,7 33,5 45,5 CSSS d'antoine-labelle 21,4 35,0 33,3 CSSS des Pays-d'en-Haut 21,5 34,8 37,7 CSSS des Sommets 23,1 35,8 40,3 CSSS d'argenteuil 24,2 37,3 52,5 Définition : Proportion de la population de 65 ans et plus dans les ménages privés vivant seule dans son logement. Source : Recensement 2006 Réseau social chez les personnes âgées En , 18 % des Québécois de 65 ans et plus considéraient avoir un niveau faible ou modéré de soutien émotionnel ou informationnel. Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), statistiques Canada, 2009 Cet indicateur est obtenu au moyen d un indice composé de huit questions mesurant la fréquence à laquelle une personne bénéficie de certains types de soutien quand elle en a besoin. On demandait à la personne si quelqu un pouvait l écouter quand elle avait besoin de parler, la conseiller en situation de crise, lui donner des renseignements, si elle avait quelqu un à qui parler de ses problèmes, quelqu un dont elle recherchait les conseils, quelqu un à qui se confier ses inquiétudes et peurs les plus intimes, quelqu un à qui demande des suggestions en cas de problèmes personnels ou quelqu un qui comprenait ses problèmes (Statistique Canada, 2009) Proportion des personnes de 65 ans et plus donnant des soins sans rémunération 20 heures ou plus à des personnes âgées, ans et + Province de Québec 2, RSS des Laurentides 2,0 CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes 2,1 CSSS de Saint-Jérôme 1,7 CSSS de Thérèse-De Blainville 1,6 CSSS d'antoine-labelle 1,5 CSSS des Pays-d'en-Haut 1,7 CSSS des Sommets 3,5 CSSS d'argenteuil 2,1 Source : Recensement 2006 Page 15

16 Définition Pourcentage de personnes prodiguant sans rémunération des soins aux personnes âgées : Proportion de la population de 65 ans et plus prodiguant sans rémunération des soins aux personnes âgées sur une période d une semaine, par rapport à la population totale de 65 ans et plus non-pensionnaire d institution. Il s agit, entre autres, de consacrer du temps à donner des soins personnels ou à aider une personne âgée à accomplir ses activités quotidiennes. Les soins ou l aide aux personnes âgées sans paye ou sans salaire ne comprennent pas le travail bénévole pour un organisme. (Sources : INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC (INSPQ) (2010). Infocentre de Santé publique du Québec. Consultation en ligne le 20 juillet et STATISTIQUE Canada (2008) Dictionnaire du Recensement de 2006 [en ligne] ) Une personne est plus vulnérable si elle est affectée de problèmes Santé des Aînés de santé physique, de pertes cognitives, ou de problèmes de Population de 65 ans et plus ayant une incapacité, 2006 santé mentale (p. 5) Province de Québec Nombre Valeur RLS vs région 15 - RSS des Laurentides ,1 CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes ,8 + CSSS de Saint-Jérôme ,0 - CSSS de Thérèse-De Blainville ,3 + CSSS d'antoine-labelle ,2 + CSSS des Pays-d'en-Haut ,1 - CSSS des Sommets ,0 - CSSS d'argenteuil ,9 + Population de 65 ans et plus ayant besoin d aide dans la vie quotidienne, 2006 Nombre Région Valeur Valeur Québec Population de 65 ans et plus ayant besoin d aide dans la vie quotidienne ,8 13,4 Personnes handicapées L Office des personnes handicapées du Québec s est engagé à documenter la problématique de la maltraitance envers les aînés. Des données seront donc disponibles éventuellement. Page 16

17 Types d incapacité 65 ans et plus, Québec, 2006 Pas de données régionales donc données provinciales : 65 ans et plus Audition 36,8 % Vision 22,4 % Parole 8.8 % Mobilité 79,3 % Agilité 76,4 % Douleur 61,8 % Apprentissage 10,1 % Mémoire 9,3 % Psychologique 5,3 % * Indéterminée 2.2 % * Une personne aînée qui souffre de différents maux que sa condition physique ou mentale l empêche d exprimer peut ne pas recevoir les soins adéquats (p. 5) * Le coefficient de variation supérieur à 15 % et inférieur ou égal à 25 % doit être interprété avec prudence. Le coefficient de variation mesure une marge d erreur de données colligées par un sondage. Population ayant un niveau élevé de détresse psychologique Souspopulation Territoire Variable de croisement Groupe d âge région Sexe Nombre Statistiques Proportion brute Coefficient de variation (%) 65 ans et + 15 Laurentides Masculin * 17,1 21,6 Féminin ,0 14,3 Ensemble du Québec Total ,8 12,1 Masculin ,1 7,7 Féminin ,6 4,7 Total ,8 4,1 Total 15 Laurentides Masculin ,0 8,1 Féminin ,6 5,8 Ensemble du Québec Total ,3 4,5 Masculin ,2 3,0 Féminin ,0 2,2 Total ,2 1,8 Proportion brute : Pourcentage de variation supérieur à 15 % et inférieur ou égal à 25 %. La valeur de proportion doit donc être interprétée avec prudence. Source : Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) 2008, Institut de la statistique du Québec Page 17

18 Troubles cognitifs Le fait pour un aîné d éprouver des troubles cognitifs est considéré comme le plus grand facteur de vulnérabilité par Mme Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les aînés affiliée à l Université de Sherbrooke «La clientèle présentant des troubles cognitifs augmente dans notre région comme partout ailleurs en province. Le gouvernement du Québec, de plus en plus préoccupé par cette question, a créé un groupe d experts qui a soumis un rapport exhaustif et des recommandations précises pour faire face à la situation. Ce rapport a pris le nom de «rapport Bergman», du nom d un des médecins ayant coordonné les travaux. Pour faire suite aux recommandations que le rapport lui adressait, le ministère de la Santé et des Services sociaux déposait, en mars 2011, son Plan d action ministériel pour l adaptation des services aux besoins des personnes atteintes de troubles cognitifs liés au vieillissement. En matière d incidence de cette problématique, le rapport Bergman mentionne «On estime que presque un baby-boomer sur cinq sera atteint de la maladie d Alzheimer. Sa prévalence augmente avec l âge. En effet, 33 % des personnes de 80 ans et plus en souffrent». Sachant que dans notre région, la proportion des «80 ans et plus» sera de 24,8 % plus élevée d ici 2015 (comparativement à une augmentation de 16,4 % au Québec), nous devons nous attendre à une pression très importante sur le réseau des Laurentides. Ces personnes et leurs proches ont des besoins relativement bien documentés. Des impacts importants sont observés, dont l épuisement des aidants : «La maladie d Alzheimer est une source importante d épuisement psychologique et social. Elle a des effets importants sur l état de santé et sur la situation financière des proches aidants» mentionne le rapport. Les données du rapport Bergman mettent par ailleurs en évidence la complexité associée à ces troubles : «Jusqu à 80 % des personnes atteintes souffrent d au moins une autre maladie chronique, soit le diabète, l hypertension, le cancer, la dépression, une maladie cardiaque ou pulmonaire. Plus de 60 % présentent trois maladies concomitantes ou plus.» 6 Criminalité Notons d abord que les données statistiques disponibles ne reflètent pas la totalité des crimes réellement commis, car les aînés ne sont pas portés à déclarer les infractions. Globalement, les données démontrent que les aînés sont moins susceptibles d être victimes d un acte criminel que l ensemble de la population, autant pour les crimes contre la personne que contre la propriété. 7 Cependant, alors que les infractions contre la propriété ont diminué au Québec de 2003 à 2007, celles dont le plaignant est un aîné ont augmenté. 8 En 2009, 156 personnes âgées de 65 ans et plus résidant dans les Laurentides ont rapporté avoir été victimes d actes criminels. Toutefois, ce nombre ne représente pas la totalité des crimes, car pour les aînés comme pour l ensemble de la population, on estime qu environ la moitié (51 %) de toutes les affaires de violence est déclarée à la police. 6 Organisation des services pour les personnes présentant des troubles cognitifs liés au vieillissement, vision régionale, septembre 2011, p.1 7 Statistiques Canada, Profil Les aînés victimes d actes criminels, 2004 et 2005, p. 6 8 Ministère de la Sécurité publique, Bulletin d information, juin 2009, p. 2 Page 18

19 La plupart des victimes connaissent leur agresseur (aînés et toute population), mais les aînés sont plus souvent victimes d un étranger, possiblement en partie parce que leur vulnérabilité augmente avec la diminution de leurs capacités physiques et cognitives. 9 Les aînés sont moins susceptibles de subir de la violence conjugale. 10 Un dépliant du Secrétariat à la condition féminine du gouvernement du Québec mentionne que : les agressions sexuelles demeurent un acte criminel dont le taux de dénonciation à la police est très bas. Elles demeurent sous-dénoncées dans tous les groupes d âge. Toutefois, les agressions sexuelles déclarées envers les personnes de 55 ans et plus ont augmenté depuis 2001 passant de 54 à 109 victimes en 2008, soit 94 femmes et 15 hommes. La majorité de ces crimes a été déclarée à la police, peu de temps après avoir été commis. La hausse des agressions sexuelles déclarées envers les personnes de 55 ans et plus peut refléter une augmentation réelle de ce type de crime ou une hausse de la déclaration de ces crimes à la police. Les principales infractions contre la propriété dont les aînés sont victimes, comme pour l ensemble de la population, sont les vols de moins de 5000 $, les introductions par effraction et les méfaits. Les fraudes ont connu la plus forte augmentation de leurs nombres de 2003 à 2007 (+ 79 %). 11 Il est reconnu que les aînés sont particulièrement vulnérables au télémarketing frauduleux : 84 % des pertes monétaires en découlant de 1996 à 2003 au Canada ont été subies par des victimes âgées de plus de 60 ans Statistiques Canada, Profil Les aînés victimes d actes criminels, 2004 et 2005, p Ibidem, p Ministère de la Sécurité publique, Bulletin d information, juin 2009, p Statistiques Canada, Profil Les aînés victimes d actes criminels, 2004 et 2005, p.18 Page 19

20 Mesures favorables aux aînés Liste des municipalités qui ayant entrepris la démarche MADA, octobre 2011 (Municipalité amis des aînés) MRC Territoire de CSSS Brébeuf Laurentides Des Sommets La Minerve Laurentides Des Sommets Labelle Laurentides Des Sommets Rivière-Rouge Antoine-Labelle Antoine-Labelle Saint-Eustache Deux-Montagnes Lac-des-Deux-Montagnes Saint-Hyppolyte Rivière-du-Nord St-Jérôme Val-des-Lacs Laurentides Des Sommets De plus, la municipalité de Boisbriand a fait une démarche de plan d action visant les aînés. Page 20

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Vieillir au masculin au féminin

Vieillir au masculin au féminin Vieillir au masculin au féminin Portrait différencié des femmes et des hommes aînés dans Lanaudière Table des matières Pourquoi un portrait différencié des femmes et des hommes aînés? 04 Les personnes

Plus en détail

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION Logement Définitions Cet indicateur est calculé en divisant le nombre de ménages privés qui consacrent 30 % ou plus de leur

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale avec la collaboration de Marie-Ève Simoneau Agente de planification, de programmation et de recherche Direction

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ Vivre avec une incapacité au Québec Un portrait statistique à partir de l Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 et 2006 Pour tout

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE DE LA MRC D ANTOINE-LABELLE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE DE LA MRC D ANTOINE-LABELLE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE DE LA MRC D ANTOINE-LABELLE PRÉSENTATION SEPTEMBRE 2011 TABLE DES MATIÈRES Sociodémographique...1 Tableau 1 : Portrait sociodémographique de la MRC d Antoine-Labelle...1

Plus en détail

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Conférence du RQCAA Agression et violence contre les aînés Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Plan de présentation Histoire du RQCAA Quelques réalités sur

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée.

EST AUSSI PRÉSENT : Monsieur Henri-Claude Gagnon, directeur général et secrétaire-trésorier en tant que secrétaire d assemblée. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard Cayen

Plus en détail

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes (PA2002-006) Rapport synthèse 2 Points saillants Luc Chiasson Enseignant-chercheur Cégep de Lévis-Lauzon

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

Volume 787 Page 171. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ:

Volume 787 Page 171. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ: Page 171 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVAL PROCÈS-VERBAL D UNE SÉANCE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA VILLE DE LAVAL tenue à huis clos le mardi 30 juin 2015 à 9:35 heures à l hôtel de ville, 1 Place du Souvenir,

Plus en détail

POPULATION ÂGÉE D UN AN ET PLUS AYANT DÉMÉNAGÉ UN AN AUPARAVANT

POPULATION ÂGÉE D UN AN ET PLUS AYANT DÉMÉNAGÉ UN AN AUPARAVANT Mobilité POPULATION ÂGÉE D UN AN ET PLUS AYANT DÉMÉNAGÉ UN AN AUPARAVANT Définitions La mobilité résidentielle est déterminée en fonction du lien entre le domicile habituel de la personne le jour du recensement

Plus en détail

À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC

À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC NOUVEAU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À LOUER LA CITÉ DES AFFAIRES DE MIRABEL BOULEVARD DE VERSAILLES MIRABEL, QUÉBEC 6 ESPACES RESTAURANTS, ESPACES COMMERCIAUX, HÔTEL DE 130 CHAMBRES ET CLINIQUE MÉDICALE À

Plus en détail

Projet clinique express

Projet clinique express d; CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE MONTMAGNY- L ISLET 4 juillet Vol 1, Numéro 1 Dans ce numéro : Un nouvel outil d information Le projet clinique 2 Les membres du comité 2 Perte d autonomie liée

Plus en détail

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Mise à jour 2015 Action bénévole Centre d action bénévole de L Érable inc. (CABÉ) Megantic English-speaking Community Development Corporation

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Mesdames Diane Charbonneau, Mariette Sigouin et messieurs Claude Monfils, Paul Morin et Robert Paquet, commissaires.

Mesdames Diane Charbonneau, Mariette Sigouin et messieurs Claude Monfils, Paul Morin et Robert Paquet, commissaires. PAGE 70 Procès-verbal de la 10 e séance ordinaire du comité exécutif de la Commission scolaire des Draveurs, tenue au centre administratif, situé au 225, rue Notre-Dame à Gatineau, le lundi 17 mai 1999

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

L augmentation des naissances à Montréal

L augmentation des naissances à Montréal Agence de la santé et des services sociaux de Montréal L augmentation des naissances à Montréal Fascicule 1 L évolution des naissances à Montréal, 1984 à 2009 On entend souvent parler dans les médias d

Plus en détail

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches SEMAINE DE L ACTION BÉNÉVOLE 2015 Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches Vol. 2, no 8, le 31 mars 2015 La Semaine de l'action bénévole 2015 aura lieu du 12 au 18 avril sous le thème «Le bénévolat,

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Plan financier à long terme

Plan financier à long terme Plan financier à long terme Notes biographiques Les membres du Comité sur le plan financier à long terme sont : Melina Spadafora, directrice principale, Affaires bancaires, gouvernements et secteur public,

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Procès-verbal de la séance ordinaire tenue le 12 octobre 2010, au lieu et à l heure habituels des sessions.

Procès-verbal de la séance ordinaire tenue le 12 octobre 2010, au lieu et à l heure habituels des sessions. MUNICIPALITÉ DE LAC-SAINT-PAUL M.R.C. D ANTOINE-LABELLE PROVINCE DE QUÉBEC Le, 12 octobre 2010 Procès-verbal de la séance ordinaire tenue le 12 octobre 2010, au lieu et à l heure habituels des sessions.

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

LISTE DES REPRÉSENTANTS ET DES SECTIONS DE TRAVAIL au 19 novembre 2014

LISTE DES REPRÉSENTANTS ET DES SECTIONS DE TRAVAIL au 19 novembre 2014 SECTIONS REPRÉSENTANTS MINISTÈRES ET ORGANISMES UNITÉ AGENCE DU REVENU DU QUÉBEC ARQ-01 POSTE VACANT Contentieux, Montréal (42) ARQ-02 M e Marc Duval et M e Marc Ladouceur ainsi que M e Paul Morin (représentant

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

VILLE DE MIRABEL LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES EN VUE DE LEUR INTÉGRATION SCOLAIRE, PROFESSIONNELLE ET SOCIALE LOI 56

VILLE DE MIRABEL LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES EN VUE DE LEUR INTÉGRATION SCOLAIRE, PROFESSIONNELLE ET SOCIALE LOI 56 VILLE DE MIRABEL LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES EN VUE DE LEUR INTÉGRATION SCOLAIRE, PROFESSIONNELLE ET SOCIALE LOI 56 PLAN D ACTION 2012 VISANT À IDENTIFIER ET À RÉDUIRE

Plus en détail

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Mémoire présenté au ministère du Travail dans le cadre de la consultation de la Loi sur les décrets

Plus en détail

Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10.

Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10. PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-CINQUIÈME (55 E ) ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU SUD DE LANAUDIÈRE TENUE LE MARDI 17 MARS 2009 À 19 H À L AUDITORIUM

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS AVIS N O 1 ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS ADOPTÉ À L UNANIMITÉ PAR LE COMITÉ NATIONAL D ÉTHIQUE SUR LE VIEILLISSEMENT SÉANCE DU 29 JUIN 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones Rapport sur les droits à l égalité des Autochtones Les symboles suivants sont utilisés dans le présent document : Symbole E F ** Définition Donnée à utiliser avec prudence; coefficient de variation entre

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

1.- Adoption de l ordre du jour 2.- Adoption des procès-verbaux des 8 mars et 6 avril 2010 3.- Adoption des comptes à payer au 31 mars 2010

1.- Adoption de l ordre du jour 2.- Adoption des procès-verbaux des 8 mars et 6 avril 2010 3.- Adoption des comptes à payer au 31 mars 2010 019 Le 12 avril 2010 Séance ordinaire du conseil municipal de Pointe-Calumet, tenue le 12 avril 2010 à 20h00, à la salle de délibérations du conseil, sous la présidence de son Honneur le Maire M. Jacques

Plus en détail

Portrait de santé de la population de la région des Laurentides

Portrait de santé de la population de la région des Laurentides Portrait de santé de la population de la région des Laurentides De la connaissance à l action COORDINATION Geneviève Perreault COMITÉ DE RÉDACTION Marie-Pier Brisson-Sylvestre François Lapointe Sylvie

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013 CSSS 036M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX 6 NOVEMBRE

Plus en détail

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS Pour mieux vieillir chez soi Papier pages intérieures 100 % Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Mise en contexte Au SPVM Environ 18 000 appels de service au 911

Plus en détail

Vieillissement de la population, état fonctionnel des personnes âgées et besoins futurs en soins de longue durée au Québec

Vieillissement de la population, état fonctionnel des personnes âgées et besoins futurs en soins de longue durée au Québec Vieillissement de la population, état fonctionnel des personnes âgées et besoins futurs en soins de longue durée au Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Vieillissement de la population,

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective Grand Montréal 26 n o JUIN 2014 Bulletin de la Communauté métropolitaine de Montréal Stabilité du taux d inoccupation des logements locatifs entre et à l échelle de l ensemble du Grand

Plus en détail

Politique municipalité

Politique municipalité Politique municipalité amie des aînés (MADA) Vieillir est encore le seul moyen qu on ait trouvé de vivre longtemps. - Charles-Augustin Sainte-Beuve 1 Table des matières Mot du maire... 3 Mot de la conseillère

Plus en détail

Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010

Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010 Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010 Réjean Robitaille, président et chef de la direction Michel C. Lauzon, chef de la direction financière Le 3 mars 2010 à 14 h 00 1-866-226-1792 ÉNONCÉS PRÉVISIONNELS

Plus en détail

Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008 ISBN: 978-2-9810301-1-5 Ville de Montréal, Direction de la diversité sociale, 2008.

Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008 ISBN: 978-2-9810301-1-5 Ville de Montréal, Direction de la diversité sociale, 2008. Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008 ISBN: 978-2-9810301-1-5 Ville de Montréal, Direction de la diversité sociale, 2008. TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE EXÉCUTIF...1 INTRODUCTION...3

Plus en détail

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches

Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches Générations + Le bulletin des 50 + en Appalaches CONFÉRENCES PUBLIQUES SUR LE LOGEMENT DES AÎNÉS «Se loger en situation de vieillissement : souvent une question de santé!» Vol. 2, no 7, le 24 mars 2015

Plus en détail

Liste des membres des comités du SPGQ

Liste des membres des comités du SPGQ Comité consultatif en actuariat 2005-2008 Marie-Claude Poulin Sylvain St-Georges Société de l'assurance automobile du Québec (418) 528-5338 Autorité des marchés financiers (418) 525-0558 #2385 Comité consultatif

Plus en détail

d intervention (les outils)

d intervention (les outils) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE LA MINERVE À une séance régulière du conseil de la Municipalité de La Minerve, tenue lundi le 7 ième jour du mois de février 2005, à vingt

Plus en détail

Adopté à l unanimité des conseillers

Adopté à l unanimité des conseillers Province de Québec M.R.C. d Arthabaska Municipalité de Saint-Albert Ouverture de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Saint- Albert, tenue le 2 avril 2013 à 19h30, au bureau municipal,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Commission de la santé et des services sociaux

Commission de la santé et des services sociaux Commission de la santé et des services sociaux Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre de la consultation publique sur le document : «L AUTONOMIE POUR TOUS livre

Plus en détail

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux

Demande d examen du parcours d intégration au Québec en vue de l obtention du Certificat de sélection du Québec. Renseignements généraux mande d examen du parcours d intégration au en vue de l obtention du Certificat de sélection du A-0523-IF (2015-02) Renseignements généraux titre de requérant principal ou de requérante principale, vous

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Avis présenté dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi 492, Loi modifiant le Code civil afin

Plus en détail

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS.

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. EN COUVERTURE De l aide financière à connaître CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. par Danny Raymond Photo: Getty Images/Purestock

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

«L AVENIR DU HORS CAMPUS»

«L AVENIR DU HORS CAMPUS» ASSOCIATION DES ÉTUDIANT(E)S HORS CAMPUS UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS RIVIÈRE 4 IEME CONGRÈS 27 ET 28 OCTOBRE 2001 «L AVENIR DU HORS CAMPUS» LES PARTICIPANTS AEHCUQTR M. Claude Salvas, président Mme Micheline

Plus en détail

Le ROHQ NOTRE MISSION

Le ROHQ NOTRE MISSION Le ROHQ Le Regroupement des offices d habitation du Québec (ROHQ) est l intervenant majeur en habitation sociale. Organisme sans but lucratif fondé en 1972, il constitue un vaste réseau qui s étend sur

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et le document original, celui-ci prévaudra.

Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et le document original, celui-ci prévaudra. Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et le document original, celui-ci prévaudra. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE PROCÈS-VERBAL d

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet.

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet. Bibliographie 1 Les municipalités et les familles, par le Service de la formation municipale du ministère des Affaires municipales, p.13, et, Penser et agir famille, Guide à l'intention des intervenants

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Proposé par Monsieur Justin Chabot, conseiller. Adopté à l unanimité des conseillers

Proposé par Monsieur Justin Chabot, conseiller. Adopté à l unanimité des conseillers Province de Québec M.R.C. d Arthabaska Municipalité de Saint-Albert Ouverture de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Saint- Albert, tenue le 1 er novembre 2010 à 19 h 30, au bureau municipal

Plus en détail

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie -- Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie 0 Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce

Plus en détail

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10.

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10. PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-SEPTIÈME (57 E ) ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU SUD DE LANAUDIÈRE TENUE LE MARDI 19 MAI 2009 À 19 H À L AUDITORIUM

Plus en détail

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN...

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN... RAPPORT ANNUEL 2010 FONDS D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC 740 RUE MAURICE, BUREAU 310, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3C 1L5 TÉL. : (514) 842-4979 1-800-842-4979

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

Portrait statistique de la population avec incapacité. Région de Québec 2003

Portrait statistique de la population avec incapacité. Région de Québec 2003 Portrait statistique de la population avec incapacité Région de 2003 Rédaction Direction de la recherche, du développement et des programmes Lucie Dugas, conseillère à l évaluation Isabelle Émond, conseillère

Plus en détail

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques inc. (RCRPP) 600 250, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1P 6M1 Tél. : 613-567-7500 Téléc. : 613-567-7640 Site Web : www.cprn.org Les soins de santé de

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail