n 33 Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "n 33 Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité"

Transcription

1 Voyage à Madagascar avec le Crédit Coopératif n 33 mai 2013 INFOS Les chiffres de l année 2012 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité À quoi servent vos dons?

2 ÉDITO Depuis dix ans, ensemble et solidaires L histoire du partenariat entre la Fondation Énergies pour le Monde et le Crédit Coopératif ressemble à un vrai coup de foudre. Et un coup de foudre qui dure, puisque, dix ans plus tard, le mariage se révèle toujours aussi heureux. En 2013, les deux organismes fêtent une décennie fructueuse et sans failles qui a permis d investir quelque 1,4 million d euros dans des projets de terrain grâce aux produits solidaires Agir (1) du Crédit Coopératif. Depuis toujours, la Fondation s est interdit de dépenser de l argent dans la recherche de donateurs, via de coûteuses campagnes publicitaires ou l achat de listings, considérant que ses ressources devaient aller exclusivement aux actions de terrain. En contrepartie, elle a toujours su être imaginative pour trouver des fonds. C est ainsi qu elle a rencontré, fin 2002, les équipes du Crédit Coopératif. Le courant est immédiatement passé : la Fondation recherchait des donateurs ; la banque coopérative, de nouveaux clients ; toutes deux partageaient et partagent toujours un intérêt pour la solidarité et l innovation, pour le développement durable et les technologies vertes. Au-delà d un partenariat gagnant-gagnant s est créée une relation de confiance réciproque reposant sur des valeurs semblables et un enthousiasme partagé. En dix ans, la collaboration s est transformée, donnant lieu à de profonds échanges et favorisant de nombreuses synergies. La Fondation a ainsi participé à plusieurs ateliers de travail avec les chargés de clientèle ainsi qu à des assemblées générales de la banque dans diverses régions. Elle a été associée à la réflexion sur l évolution de la carte bancaire solidaire. Ses équipes viennent d accompagner un donateur et deux membres du personnel du Crédit Coopératif à Madagascar. Un voyage formidable (voir p. 2) au cours duquel ces derniers ont pu découvrir avec bonheur les réalisations de terrain que leurs implications ont permises : éoliennes, équipements solaires photovoltaïques apportant un authentique mieux-vivre aux populations locales. Une découverte éclairante qui donne encore plus de sens au partenariat Fondation/Crédit Coopératif et démarrant en beauté une nouvelle décennie solidement bâtie sur l amitié et l expérience. Alain Liébard, Président de la Fondation Énergies pour le Monde 1) Les donateurs Agir acceptent de voir reversée à la Fondation la moitié des intérêts de leur livret et/ou un pourcentage des débits mensuels liés à leur carte bancaire. SOMMAIRE Crédit Coopératif : Hélène et David à la découverte de Madagascar p. 2 Les chiffres de l année 2012 p. 6 Partenariat Soitec : le soleil et la solidarité p. 8 À quoi servent vos dons? p. 10 Qui sont les partenaires de la Fondation? Fondateurs : Observ ER (Observatoire des Énergies Renouvelables) Crédit Agricole SA Caisse des dépôts Électri cité de France GDF Suez Total Areva Ministère de l Éco nomie, de l Industrie et des Finances Agence de l en viron nement et de la maîtrise de l énergie Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de la Coopération Minis tère des Affaires étrangères et européennes Ministère de l Intérieur Partenaires : Dix mille donateurs privés Commission européenne Programme des Nations unies pour le développement (Pnud, New York) Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie (IEPF, Québec) Banque mondiale Agence française de développement Crédit Coopératif Fondation Macif Fondation Poweo Fondation Sogelink Fondation Caritas-France Ministère finlandais des Affaires étrangères Fonds nordique pour le développement Demeter Partners Soitec 1

3 CRÉDIT COOPÉRATIF Hélène et david à la DÉCOUVERTE de madagascar En avril dernier, à l occasion de leurs 10 ans de partenariat, le Crédit Coopératif et la Fondation Énergies pour le Monde sont partis ensemble en mission à Madagascar. Lors de ce voyage d une semaine, les deux partenaires ont offert la possibilité à David, client du Crédit Coopératif, et à Hélène, chargée de clientèle, de visiter les projets de la Fondation. Chaque jour, les membres de l équipe ont tenu un carnet de route. Récit. Hélène, chargée de clientèle, et David, client du Crédit Coopératif, sont partis en mission avec la Fondation. zz Jour 1 Hélène et David se rendent avec la Fondation Énergies pour le Monde à Ambondro, situé dans la région d Androy, au sud de Madagascar. Ils pourront évaluer la portée du projet d électrification par éoliennes intitulé Resouth. À Ambondro, 90 ménages ont accès à l électricité Après une analyse fine du contexte local, la Fondation a fait le choix d installer deux éoliennes et un réseau de distribution électrique local. L électricité est arrivée dans le village en octobre 2010 et profite aujourd hui à 90 ménages. Les usagers ont confié la gestion des équipements à une association locale, qui s est formée dans le cadre du projet. Son rôle est aussi de sensibiliser les habitants au bon usage de l électricité et de collecter les redevances mensuelles. Trois types d abonnements sont proposés pour l alimentation de lampes de radios et d appareils générateurs de revenus, comme une machine à coudre. David et Hélène ont pu échanger avec les acteurs du projet et les familles abonnées. Francine va construire un nouvel épi-bar Francine a depuis de longues années une épicerie-bar, un épi-bar comme l appellent les Malgaches, dans une bâtisse en bois. Son commerce de vente de produits et boissons fraîches prospère depuis l arrivée de l électricité. Elle s est aussi équipée d un réfrigérateur, avec l appui financier de la Fondation. Grâce à ses nouveaux revenus et des sponsors privés, comme la brasserie STAR, Francine est en train de faire construire un nouvel établissement, en brique cette fois-ci. Elle ouvrira, elle espère dans l année, son nouveau lieu d accueil. Mangouroumana, le gardien des éoliennes Mangouroumana est le gardien des éoliennes et de leur local technique. En plus de son troupeau de zébus qui paissent aux alentours, il veille désormais à la sécurité des installations électriques. C est même lui qui a offert à la mairie le terrain juste à côté de son habitation sur lequel sont installées les éoliennes! Loin de craindre d éventuelles nuisances, il y a vu une opportunité de sécuriser les revenus de sa famille tout en contribuant au bien-être de sa communauté. Mangouroumana, le gardien des éoliennes. Nirina, la sage-femme, et Tara, son mari, maire d Ambondro Nirina est sage-femme au centre de soins d Ambondro depuis plus de 20 ans. Elle y a rencontré Tara, aujourd hui maire du village. Elle pratique une quinzaine d accouchements par mois, qui se déroulent principa- 2

4 lement la nuit et pour lesquels l éclairage est indispensable. L électricité permet également de conserver les vaccins administrés aux enfants du village. Son mari, soucieux d offrir de réelles opportunités de développement aux habitants de sa localité, a toujours été moteur dans le projet d électrification. Il vient d ouvrir un cybercafé afin de désenclaver son village et d éviter aux habitants des trajets longs et coûteux pour leurs démarches administratives. Filoarine investit dans une machine à coudre Filoarine exerce une double activité : elle tient un restaurant tout en étant couturière. Grâce à l électricité, Avec sa nouvelle machine à coudre, Filoarine accroît son activité. elle accroît son activité en s équipant d un réfrigérateur et d une machine à coudre. Le premier lui permet de vendre des boissons fraîches, des yaourts et de conserver les denrées périssables des villageois, la seconde de confectionner plus de vêtements. Les revenus ainsi générés assurent les frais de scolarité de ses enfants. À Analapatsy, depuis 2011, 78 familles sont équipées de kits photovoltaïques. état, habitat dispersé Dans ce contexte, l énergie solaire s est avérée plus pertinente à Analapatsy que l énergie éolienne. Depuis novembre 2011, grâce à la Fondation, 78 familles sont équipées de kits photovoltaïques individuels. Comme à Ambondro, les habitants ont décidé de confier la gestion du matériel à une association villageoise créée en avril Suza Fahamaro, son président, a accueilli chaleureusement David et Hélène, et les a remerciés du partenariat entre le Crédit Coopératif et la Fondation Énergies pour le Monde. Marguerite et deux de ses enfants, Éric et Otlan Marguerite, mariée au pasteur du village, a 4 enfants dont 3 scolarisés. Son fils Éric tient à dire, non sans fierté, qu il est premier de sa classe, une récompense pour son travail régulier. Entre 19 heures et 20 heures, il peut désormais apprendre ses leçons et faire ses exercices, grâce à la lumière qui éclaire sa maison lorsqu il fait nuit (vers 18 heures). C est un privilège qu il partage régulièrement avec plusieurs camarades de classe. Marguerite en profite également pour tresser le soir quelques nattes à l usage de sa famille. Les petits abonnements, qui réservent l usage de l électricité L électricité au service de l éducation Raharison est professeur. Grâce à sa télévision, il peut s informer et regarder des émissions culturelles dont il fait bénéficier ses élèves. L électricité lui permet aussi de préparer plus efficacement les cours de ses 130 élèves. Elle contribue ainsi au développement et à la réussite scolaire dans le village. zz JourS 2 et 3 Visite et rencontres à Analapatsy, le second village électrifié dans le cadre du projet Resouth mené par la Fondation Énergies pour le Monde. De l électricité grâce aux panneaux solaires Comme Ambondro visité la veille, Analapatsy est situé au sud de Madagascar. L environnement y est néanmoins différent : conditions climatiques plus changeantes, enclavement du village faute de route en bon Grâce à la lumière, Éric et Otlan peuvent désormais appendre leurs leçons. 3

5 à quelques sources d éclairage (néons) et à la charge de téléphones portables ou de radios-cartes, ont un impact important sur les activités de la famille. Le maire d Analapatsy et son fils proposent des services de proximité aux habitants. Le maire et son fils Donatien ouvrent un petit commerce de services Le maire d Analapatsy vient de lancer une activité permettant d offrir des services basiques et jusqu à présent difficilement accessibles aux habitants. Ils peuvent désormais venir chez lui pour une impression, une photocopie, des photos d identité, mais aussi importer des morceaux de musique sur leur radio-carte, grâce à l ordinateur et à l imprimante mis à disposition, alimentés par son panneau solaire. Ces prestations remportent un franc succès, surtout les jours de marché, où l affluence est telle qu il ne peut satisfaire toutes les demandes. Accessibles au même prix qu à Fort-Dauphin, ces nouveaux services leur évitent un long et coûteux trajet. Les revenus générés par cette nouvelle activité vont permettre de développer d autres services pour la population. Rencontre avec Benoît Ramanakavana, chef de poste au centre de santé L installation d un panneau photovoltaïque, en décembre 2012, au centre de santé d Analapatsy permet d alimenter un réfrigérateur pour stocker les vaccins. Ce réfrigérateur solaire, financé par la Fondation, est venu remplacer l ancien frigo à pétrole, plus coûteux (30 litres de pétrole par mois) et moins respectueux de l environnement. Les centres de santé des villages voisins viennent régulièrement stocker leurs propres vaccins, lorsqu ils sont dans l incapacité de s approvisionner en pétrole pour leur réfrigérateur. Cet abonnement électrique communautaire permet également au centre de faire fonctionner une lampe, indispensable pour pratiquer des soins en pleine nuit. Avec le panneau solaire, les conditions sanitaires du village se sont améliorées. La visite du village prend fin autour d un repas La visite d Analapatsy se clôture par un repas particulièrement convivial en présence de plusieurs personnes rencontrées dans la journée. Une dernière occasion pour interroger le maire sur les priorités que la commune s est fixées et qui sont consignées dans le Plan de développement communal : la rénovation de la piste qui, particulièrement endommagée, contribue à l isolement du village ; la construction d une école, hébergée pour l instant dans un ancien magasin ; la poursuite du projet d électrification, limitant aujourd hui le nombre d abonnés et le développement d activités économiques. Des projets qui pourraient être chamboulés par la construction d un hôtel et d un golf à proximité immédiate du village. Quel sera l impact sur l emploi local, sur les voies d accès au village et sur le réseau électrique? zz Jour 4 Après les deux projets dans le sud de Madagascar, direction les Hautes Terres, dans le centre de l île, pour visiter la centrale hydroélectrique d Antetezambato, en exploitation depuis dix ans. L occasion pour Hélène et David, d observer l impact de l électrification sur le long terme et de constater la pérennité du projet. David et Hélène sont accueillis par toute l équipe de la coopérative. 4

6 L équipe de la coopérative accueille David et Hélène dans ses locaux M. Gabriel, président de la coopérative qui gère la micro-centrale hydraulique de 42 kw, est fier de présenter à David et Hélène les progrès réalisés par la coopérative depuis 10 ans. En 2003, une cinquantaine de foyers avaient accès à l électricité, ils sont plus de deux cents à l heure actuelle. Il insiste sur le rôle de Fondation Énergies pour le Monde en matière de méthodologie et de formation. «La Fondation n a pas disparu du jour au lendemain après la fin du projet. Dix ans après, nous sommes toujours en contact. La Fondation reste à l écoute des difficultés que nous pouvons rencontrer et nous aide à trouver des solutions.» Aujourd hui, la coopérative est solide, rentable et en capacité d anticiper les besoins. Rencontres avec différents acteurs du projet. L éclairage dans les maisons permet à la tisserande de travailler après la tombée de la nuit. Le développement d activités artisanales L apport de l électricité ne concerne pas directement l outil de travail des artisans, puisqu ils souhaitent perpétuer un savoir-faire ancestral (métier à tisser, ciseaux à bois ). L éclairage dans les maisons permet au sculpteur et à la tisserande de travailler et de produire après la tombée de la nuit. Ils développent ainsi de nouveaux revenus pour la famille, qui contribuent notamment à l éducation des enfants. Une jeune recrue pour la coopérative Actuellement en stage dans la coopérative, la jeune comptable suit une formation qui lui permettra à terme d être salariée à temps partiel. Il est important de souligner que c est une femme, la première femme rencontrée à ce poste. Elle tient à jour régulièrement le livre de comptes et travaille en lien étroit avec le trésorier. C est une nouvelle embauche qui renforce les capacités La ferme-école de Saint-Paul fonctionne grâce à la centrale hydroélectrique d Antetezambato. de gestion de la coopérative, cela sera de plus en plus important à l avenir. La ferme-école, un bel exemple d autonomie La ferme-école de Saint-Paul a vu le jour quelques années avant la réalisation de la centrale. Six élèves sont accueillis chaque année ; leur formation est gratuite, financée par la vente des produits de la ferme. L école est devenue le plus gros consommateur de la centrale, en alimentant l éclairage des bâtiments, celui d un élevage de 160 poules pondeuses, une couveuse à poussins et un broyeur de provende (mélange de maïs, riz, arachide, coquillages destiné à l alimentation animale). La présence d un tel acteur sur le territoire de la commune a joué un rôle important dans le projet en sécurisant le paiement d une part importante de l électricité produite. Arisoa Ramiliarison, directrice chargée des énergies renouvelables au ministère de l Énergie, accompagne David et Hélène sur la visite du projet Madame Arisoa Ramiliarison a présenté le contexte dans lequel s inscrit la politique du ministère pour le Développement des énergies renouvelables. Une situation particulièrement préoccupante : Jirama, entreprise créée en 1975 qui assure l approvisionnement en eau et électricité des principales villes de Madagascar, fait face à des difficultés de gestion depuis de nombreuses années. À ce jour, elle n arrive pas à satisfaire l ensemble de la demande de ses bénéficiaires, et ne peut financer de nouveaux ouvrages. Pour répondre à ces difficultés, le ministère a libéralisé le marché de l énergie en 1998 et créé une Agence de développement de l électrification rurale (ADER). Au final, le taux d électrification en milieu rural est inférieur à 5 %, contre 12 % pour l ensemble du pays. Le potentiel du pays, notamment hydraulique, est pourtant considérable. C est pourquoi le ministère apporte son appui au projet Boreale qui prévoit d ici à 2016 l électrification de 8 nouvelles communes dans les régions d Anosy et Androy. L occasion pour la Fondation et ses partenaires locaux d accompagner des projets à plus grande échelle. Le pays en a grand besoin! 5

7 Les chiffres de l année 2012 zz Les domaines d activité de la Fondation en 2012 Principale activité de la Fondation, l électrification en milieu rural a représenté, en 2012, 64 % de ses financements, contre 58 % en Les fonds dédiés au Crédit Énergie ont, de leur côté, connu une belle progression. Leur part s élève désormais à 18 % des montants attribués, contre 10 % l année précédente. La programmation/planification de l accès à l électricité est pour cette année le troisième domaine d intervention de la Fondation, 11 % des fonds lui ayant été consacrés. 7 % Diffusion d information/ formation 11 % Planification d accès à l électricité 18 % Crédit Énergie 64 % Électrification villageoise zz Les financements de la Fondation en % Entreprises privées Les ressources de la Fondation ont dépassé le million d euros ( ). Les dons effectués par les particuliers via le Crédit Coopératif ( ) ont en effet progressé, représentant 24 % de l ensemble. La contribution des organismes internationaux s est élevée à , faisant jeu égal avec les organismes publics français ( ). Les autres ressources proviennent principalement de fondations d utilité publique et d entreprises ( ). 23 % Organismes publics français 5 % Autres produits 2 % Produits financiers 4 % Dons des particuliers 24 % Dons des particuliers via le Crédit Coopératif 15 % Fondations RUP et fondations d entreprises 24 % Organismes internationaux zz Les zones d intervention de la Fondation en 2012 L année 2012 a été marquée par la forte présence de la Fondation au Burkina Faso. Quelque 41,5 % des financements, soit , ont été employés à développer l accès à l électricité des populations rurales. L île de Madagascar est en seconde position, avec , soit près de 26 % de l ensemble. L Asie du Sud-Est a bénéficié en 2012 d un soutien bien plus important qu en 2011, puisqu il est passé de quelque à près de ,13 % Asie du Sud-Est 41,54 % Burkina Faso 25,8 % Madagascar 13,53 % Sénegal 6

8 Bon de soutien Complétez, découpez et envoyez ce formulaire accompagné de votre chèque libellé à l ordre de Fondation Énergies pour le Monde à l adresse ci-après : Fondation Énergies pour le Monde 146, rue de l Université Paris MONTANT DU DON Je soutiens les projets de la Fondation Énergies pour le Monde, et vous adresse par chèque bancaire ou postal (CCP n W 020 Paris) un don de : COORDONNÉES Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Pays : AVANTAGE FISCAL* Pour les particulers : Impôt sur le revenu Impôt de solidarité sur la fortune Pour les entreprises : Impôt sur les sociétés * Merci de cocher la case correspondant au type de don que vous voulez faire. Vos coordonnées font l objet d un traitement informatisé. Vous disposez d un droit d accès à ce fichier et de rectification conformément à la loi du 6 janvier Vous recevrez votre reçu fiscal dans un délai de 3 semaines à réception de votre don. AVANTAGES FISCAUX Pour les particuliers : z une réduction de l impôt sur le revenu (IR) de 66 % du montant du don dans la limite de 20 % du revenu imposable. En cas de dépassement de ce plafond, la réduction d impôt peut s étaler sur 5 années, favorisant ainsi les dons importants ; z une réduction de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de 75 % du montant du don, dans la limite de /an. Pour les entreprises : z une réduction de l impôt sur les sociétés (IS) de 60 % du don, dans la limite de 0,5 % du chiffre d affaires, reportable sur 5 ans. Parce qu elle est reconnue d utilité publique et répond aux conditions des articles 200, 238 bis et V bis A du Code général des impôts, la Fondation Énergies pour le Monde est habilitée à recevoir dons et libéralités, qui soutiennent l ensemble de ses actions. Si vous désirez faire un don régulier par prélèvement automatique, veuillez cocher : Je souhaite recevoir par courrier le formulaire d autorisation de prélèvement automatique. Je télécharge et imprime le formulaire d autorisation de prélèvement automatique depuis le site Internet*, le complète puis l adresse à la Fondation, accompagné d un RIB. *www.energies-renouvelables.org/energiespourlemonde/html/ dons_virement.asp Fondation Énergies pour le Monde Infos est la lettre d information semestrielle de la Fondation Énergies pour le Monde, reconnue d utilité publique décret du 8 mars Fondation Énergies pour le Monde 146, rue de l Université F Paris z Administration et dons : Nathalie Duclos. Tél. : z Actions et programmes : Yves Maigne. Tél. : z Directeur de la publication : Alain Liébard z Directeur de la Fondation : Yves Maigne z Rédaction : Florence Raynal z Édition : Observ ER z Rédacteur en chef : Yves-Bruno Civel z Secrétariat d édition : Romain David z Photos : Rémy Delacloche/Fondation Énergies pour le Monde sauf mention contraire z Photo de couverture : Rémy Delacloche z Impression : Imprimeries de Champagne z Imprimé avec le procédé CTP et des encres à base végétale sur papier 100 % recyclé certifié Ecolabel européen z Dépôt légal : 2 e trimestre 2013 ISSN :

9 PARTENARIAT De gauche à droite : Benjamin Delescluse (Soitec), Antoine Auberton-Hervé (Soitec), Sandrine Duchaine (Fondation Énergies pour le Monde), Benoît Farinotte (Soitec), Chloé Lespagnol (Soitec) et Yves Maigne (Fondation Énergies pour le Monde). Soitec : le soleil et la solidarité La Fondation Énergies pour le Monde est l un des 3 lauréats du concours Sunidarity lancé par l entreprise française Soitec, spécialiste des matériaux semi-conducteurs pour l électronique et l énergie. Forgée sur les mots anglais soleil et solidarité, cette initiative permet de doter des fondations et des associations d aide au développement en générateur solaire Plug&Sun pour peu que celles-ci réalisent des projets humanitaires nécessitant une source d électricité autonome. Module photovoltaïque plan cadre en aluminium verre protecteur cellules + encapsuleur EVA feuille arrière puissance délivrée en watts 6h00 8h00 10h00 12h00 14h00 16h00 18h00 20h00 22h00 cellule photovoltaïque conventionnelle heures de la journée Courbes typiques de prod Ci-dessus : un module solaire fixe constitué de cellules photovoltaïques de silicium cristallin. Les modules sont disposés sur des charpentes fixes orientées dans la direction du soleil à midi. 8

10 zz Retenue pour l une de ses actions dans le sud de Madagascar, la Fondation Énergies pour le Monde a fait une proposition originale qui consiste en un mix énergétique entre la technologie solaire photovoltaïque à concentration et les deux éoliennes qu elle a déjà mises en place à Ambondro. Cette alliance du vent et du soleil permettra de combler le déficit de production éolienne durant la saison la moins ventée et de garantir un fonctionnement optimum de la centrale. Dans ce contexte, la Fondation bénéficiera de deux systèmes Plug&Sun, d une puissance nominale de 2,28 kwc. Soitec développe sur le marché de l énergie solaire une gamme de systèmes photovoltaïques à concentration sous lentilles de Fresnel montés sur des héliostats (trackers en anglais) qui suivent la course du soleil tout au long de la journée. Par effet de loupe, ces lentilles, disposées entre la cellule et le soleil, augmentent l intensité du rayonnement solaire direct. Particulièrement bien adaptés aux pays à fort ensoleillement, ces systèmes ont l intérêt de présenter un rendement très supérieur aux produits issus des technologies standard qui utilisent des installations fixes. Le système proposé par Soitec est composé de deux trackers (8,4 m 2 ) pour une production journalière pouvant aller jusqu à 12 kwh par jour. Soit environ kwh/an dans les conditions d ensoleillement de l extrême sud de Madagascar. Cette production permet d augmenter d un tiers celle des éoliennes. C est cette technologie qui sera mise en œuvre à Ambondro. La Fondation et ses partenaires locaux disposent de bons atouts, notamment les liens étroits qui les unissent. Les acteurs locaux ont su aussi démontrer leurs compétences techniques pour l exploitation et l entretien de systèmes électriques. Si l expérience se révèle concluante, la Fondation, qui doit électrifier huit localités supplémentaires dans la zone d ici à 2015, pourrait alors retenir ce type de technologie. Pour plus d informations : Module photovoltaïque à concentration élévation azimut puissance délivrée en watts 6h00 8h00 10h00 12h00 14h00 16h00 18h00 20h00 22h00 heures de la journée lentille de Fresnel cellule photovoltaïque uction électrique journalière concentrateur Ci-dessus : un module photovoltaïque à concentration. Les panneaux placés sur des héliostats (trackers) suivent la course du soleil pour un rendement optimal tout au long de la journée. Les rayons solaires sont concentrés sur de petites cellules semi-conductrices grâce à l effet loupe des lentilles de Fresnel. 9

11 À QUOI SERVENT VOS DONS? zz Madagascar Un sans-faute pour Resouth Une adhésion renouvelée Au Sénégal, les équilibres locaux ont été perturbés pendant la campagne présidentielle. L accès à l électricité s est ainsi retrouvé au cœur d enjeux de pouvoir. Un phénomène auquel la Fondation a déjà été confrontée. Certains ont alors cherché à faire valoir que le service d électricité devait être gratuit. De fait, beaucoup d abonnés ont refusé de payer leur redevance ou ont utilisé les systèmes sans respecter leurs limites. Pour sortir de la crise, la Fondation s est rendue sur place pour réexpliquer les fondements du projet. Rassemblant les abonnés, l opérateur, les chefs de village et les autorités locales, elle a rappelé les rôles et obligations de chacun. Aujourd hui, l exploitant en sort renforcé et la cohésion autour du projet est rétablie. Cette crise aura ainsi permis aux acteurs de mieux se réapproprier le projet. zz Burkina Faso Sur les communes d Ambondro et Analapatsy, 150 ménages ont désormais accès à l électricité. Le programme, qui s est achevé fin 2012, dresse un bilan dont la Fondation ne peut que se réjouir. Grâce à ce projet, plus de 150 ménages, usagers économiques et structures sociales d Ambondro et Analapatsy bénéficient désormais des services de l électricité. Une réussite reconnue par la Commission européenne (financeur à 75 %) et le ministère de l Énergie malgache. Lors d une mission en février dernier, ces partenaires ont constaté le bon fonctionnement des installations et la qualité du travail des exploitants grâce à l accompagnement apporté par la Fondation. Les abonnés, y compris ceux des services limités à l éclairage et la radio, ont exprimé leur entière satisfaction. Ceux utilisant l électricité pour des usages économiques ont confirmé un développement significatif de leur activité. L arrivée de l électricité a aussi bénéficié aux services de santé, qui se sont considérablement améliorés. Facilitant un partage des bonnes pratiques, la visite a enfin ouvert la voie à une implication des autorités nationales pour l extension de l accès à l électricité dans ces communes. Le succès de Resouth assure au nouveau programme Boreale une dynamique très favorable. zz Sénégal Apprentissages croisés Dans le Centre-Est, l heure est à la formation pour le lancement du programme de microcrédit solaire intitulé Micrésol. Côté technique, l installateur Béta a recruté 5 techniciens. Une formation initiale leur a été dispensée pour qu ils assurent l installation et la maintenance des kits. La personne chargée de Micrésol à la délégation des Caisses Populaires de l Est a également profité de cette formation pour une meilleure maîtrise des aspects techniques. Au point de vue commercial, les agents bancaires ont également reçu une formation afin d expliquer aux clients potentiels les avantages et Le personnel de la délégation des Caisses Populaires de l Est est formé au fonctionnement des systèmes photovoltaïques. limites du solaire photovoltaïque. Ces agents devront aussi communiquer autour de la gamme de kits proposée. Une gamme composée de 4 kits, permettant de couvrir un large panel de besoins et de budgets. À vos marques, prêts Feu vert pour le programme Électricité verte, qui vise à électrifier, grâce à l énergie solaire, 6 villages du Kourittenga. L arrêté d autorisation tant attendu, permettant à Béta, l opérateur technique, d exploiter les équipements photovoltaïques, a été signé le 21 janvier dernier par le ministre de l Énergie burkinabè. Les derniers détails administratifs sont en cours de finalisation entre le Fonds de développement de l électrification et Béta. À Koupéla comme dans les villages d intervention, l équipe mise en place par Béta est prête à démarrer son travail. Aussi, à Ouagadougou, 80 kits sont d ores et déjà disponibles chez le fournisseur. La première phase d installation est donc dans les star- 10

12 ting-blocks et les futurs abonnés attendent avec impatience le top départ. zz Laos À la vitesse de la lumière À Ban Houaypha, le projet de centrale photovoltaïque est sur la bonne voie grâce au retour d expérience de Phakeo. La Fondation a de nouveau fait appel à l entreprise Sunlabob, qui a brillamment tiré les leçons du projet précédent. Le travail réalisé se révèle être d excellente qualité tant sur le choix des matériaux que sur le raccordement des maisons. Le local technique a déjà été construit et le terrain devant accueillir le générateur est prêt, autorisant ainsi une mise en service dès juin prochain. L engouement pour ce projet est tel que 74 villageois se sont abonnés et ont payé les frais de raccordement. Ils ont aussi mis la main à la pâte pour accélérer les travaux. Des acteurs divers, institutionnels, bureaux d études et associations, sont chargés de sensibiliser les villageois aux changements qui se profilent, et l équipe de gestion a débuté sa formation commerciale et technique. La forte implication des autorités locales, provinciales et nationales est enfin un vecteur indéniable pour faire avancer le projet à la vitesse de la lumière. Les 3 membres du comité local de gestion (VEC), MM. Somhak, Khamhak et Sompheth. Boreale Madagascar Top départ pour Boreale Un enthousiasme sans bornes. Tel est l état d esprit des acteurs engagés dans la nouvelle aventure qu entame la Fondation dans le sud malgache. Une dynamique déjà palpable en février, à Fort-Dauphin, lors de l atelier de lancement des activités de Boreale. À cette occasion étaient réunis la Commission européenne, le ministère de l Énergie, les agences de l électrification rurale, les maires des 8 localités retenues, les partenaires locaux du projet, Kiomba et WWF-Madagascar, et les prestataires techniques potentiels. Cet atelier a permis de présenter le rôle de chacun et le déroulement des opérations. Il a ainsi été expliqué qu après 2013, année d études, les travaux seraient lancés dans 4 premiers villages. La rencontre a également servi à exposer aux maires les atouts et limites des énergies renouvelables, afin qu ils sensibilisent leur population. Enfin, sur le terrain, Kiomba a déjà entamé la phase essentielle d analyse des demandes en énergie. Une étude spécifique sur les usages sociaux et économiques suivra, avec WWF-Madagascar et un consultant. Ces études permettront d asseoir le projet, d estimer les besoins en électricité ainsi que les capacités de paiement. Livrets et Cartes Agir 2012 : Une excellente année Les conditions favorables des taux du Livret Agir et l attention portée par les détenteurs de produits solidaires aux objectifs de la Fondation ont fait de 2012 la meilleure année en termes de dons qui en sont issus de dons ont été versés à la Fondation Énergies pour le Monde en 2012 grâce aux produits de partage du Crédit Coopératif, c est-àdire 18 % de plus que les dons versés en 2011, confirmant le succès de leur partenariat. En 2012, 107 nouveaux détenteurs de Livrets Agir et 189 nouveaux détenteurs de Cartes Agir ont choisi de soutenir la Fondation et de participer à ses actions en faveur de populations qui ne bénéficient pas encore des services de l électricité. Produite par des sources d énergie locales, soleil, vent, hydraulique, elle est moteur d un développement respectueux de l environnement. Renseignements : 11

n 37 Entretien avec Carine Flore Tiendrebeogo Les chiffres de l année 2014 À quoi servent vos dons? mai 2015

n 37 Entretien avec Carine Flore Tiendrebeogo Les chiffres de l année 2014 À quoi servent vos dons? mai 2015 n 37 mai 2015 INFOS Entretien avec Carine Flore Tiendrebeogo Les chiffres de l année 2014 À quoi servent vos dons? 10 ÉDITO EN PRÉVISION DE LA COP 21 Lors de la COP 21, en décembre prochain à Paris, les

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE Mai - Juin 2008 CONTEXTE BURKINABE Fondation Énergies pour le Monde 1 PROJET

Plus en détail

n 36 Entretien avec Honorine et Fidéline de l ASA à Madagascar Les ONG du Sud, un sésame indispensable À quoi servent vos dons? nov.

n 36 Entretien avec Honorine et Fidéline de l ASA à Madagascar Les ONG du Sud, un sésame indispensable À quoi servent vos dons? nov. n 36 nov. 2014 INFOS Entretien avec Honorine et Fidéline de l ASA à Madagascar Les ONG du Sud, un sésame indispensable À quoi servent vos dons? 10 ÉDITO ASSOCIATIF ET PRIVÉ, ENSEMBLE AU SERVICE DU BIEN

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour les femmes de Monzonblena et Kossa au Mali» Villages de Monzonblena et Kossa Carte du Mali Localisation: Début du projet : Août 2010 Durée du projet

Plus en détail

n 38 nov. 2015 INFOS Entretien avec Remanintsy Tompontany L électricité, un moteur pour l économie À quoi servent vos dons?

n 38 nov. 2015 INFOS Entretien avec Remanintsy Tompontany L électricité, un moteur pour l économie À quoi servent vos dons? n 38 nov. 2015 INFOS Entretien avec Remanintsy Tompontany L électricité, un moteur pour l économie À quoi servent vos dons? 10 ÉDITO EN PRÉVISION DE LA COP21 Alors que se déroulent les ultimes négociations

Plus en détail

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali

L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Zantiguila au Mali Rapport de résultats et d impact Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet :

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de l école de Sougoubili» Pays : Lieu d intervention : Mali Début du projet : Août 2013 Durée du projet : Village

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire pour soutenir l éducation des enfants de Dioumanzana» Carte du Mali Pays : Mali Lieu d intervention : Village de Dioumanzana, unité de développement 721, commune

Plus en détail

L ÉNERGIE, C EST LA VIE!

L ÉNERGIE, C EST LA VIE! z ACCÈS À LA SANTÉ ET À L ÉDUCATION z PRÉSERVATION DE L ENVIRONNEMENT L ÉNERGIE, C EST LA VIE! z DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE La Fondation Énergies pour le Monde p. 2 Où? Les pays d intervention p. 4 Quoi?

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets!

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets! RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE Donnez du souffle à nos projets! Réduisez votre ISF en faisant un don Reconnue d utilité publique, la Fondation Énergies pour le Monde

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact

Rapport de résultats et d impact Rapport de résultats et d impact «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Kerela» au Mali Le personnel du CSCOM de Kerela avec le nouveau réfrigérateur solaire Pays : Lieu d intervention

Plus en détail

> Accès à l électricité : comment aller plus loin?

> Accès à l électricité : comment aller plus loin? > Rencontre avec Jérôme Henry, créateur de produits solidaires > Accès à l électricité : comment aller plus loin? > Au Maroc, le choix de la concession pour la qualité du service de l eau DR Changements

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

POUR CENT MILLE RURAUX DE L ÉLECTRICITÉ VERTE AU BURKINA FASO. Ministère des Mines, des Carrières et de l Énergie

POUR CENT MILLE RURAUX DE L ÉLECTRICITÉ VERTE AU BURKINA FASO. Ministère des Mines, des Carrières et de l Énergie DE L ÉLECTRICITÉ VERTE POUR CENT MILLE RURAUX AU BURKINA FASO Ministère des Mines, des Carrières et de l Énergie Où? page 4 Pourquoi? page 16 Comment? page 20 Combien? page 30 Quand? page 36 Qui contacter?

Plus en détail

Votre école a besoin de vous. Lancement du fond annuel de soutien à l école R. Steiner en région d Avignon

Votre école a besoin de vous. Lancement du fond annuel de soutien à l école R. Steiner en région d Avignon Votre école a besoin de vous Lancement du fond annuel de soutien à l école R. Steiner en région d Avignon Contribuez au fond annuel de soutien L école R. Steiner de Sorgues a célébré cette année ses 21

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE Temples d Angkor (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon 1 Présentation de l ONG L association Ecole du Bayon L association SEP du Bayon est une association loi 1901 créée en

Plus en détail

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine "Le Petit Viry" (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine Le Petit Viry (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES SUR BATIMENTS AGRICOLES Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine

Plus en détail

FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ

FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ FAITES DE NOS PROJETS UNE RÉALITÉ MÉCÉNAT ET DÉVELOPPEMENT LA PREMIÈRE AMBITION DE LA FONDATION HEI-INGÉNIEURS POUR LE MONDE EST D ACCOMPAGNER L ECOLE ET SES ÉLÈVES DANS LEUR DÉVELOPPEMENT. GRÂCE À VOTRE

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE DANS LE SUD DE MADAGASCAR

ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE DANS LE SUD DE MADAGASCAR ÉLECTRIFICATION RURALE DÉCENTRALISÉE DANS LE SUD DE MADAGASCAR Retour d expérience du projet RESOUTH &H SURMHW HVW ÀQDQFp SDU Oҋ8QLRQ HXURSpHQQH Édito page 1 Les grandes lignes du projet page 2 Les acteurs

Plus en détail

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée!

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! Février 2014 UNE LONGUEUR D AVANCE POUR LA CORSE Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF Corse 2 avenue

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de vous

Ce guide a pour objectif de vous La défiscalisation des dons aux fondations et associations déclarées d utilité publique Ce guide a pour objectif de vous permettre de déterminer au mieux la répartition des imputations de vos dons sur

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-PAT-ISF-40-40-20-20140616 DGFIP PAT - ISF - Calcul de l'impôt - Réduction

Plus en détail

Rapport d activités 2009

Rapport d activités 2009 Rapport d activités 2009 ASSOCIATION PERE GUY GILBERT BERGERIE DE FAUCON Présentation Actions Rapport financier Edito «Au sein d une structure recréant un cadre familial, faire découvrir et développer

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006!

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006! Économies d énergie et énergies renouvelables Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Le crédit d impôt? Il est fait pour moi! Illustrations : Claire Laffargue Les nouvelles dispositions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 5 DU 12 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION D

Plus en détail

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Le produit Pourquoi les centrales CPV de Soitec? Soitec est parmi les leaders mondiaux de la production et la fourniture de systèmes photovoltaïques

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes Mémento des chirurgiens-dentistes Début d activité p. 2 En cours d activité p. 5 Dispenses et réductions de cotisations [non rachetables] p. 10 Dispenses [rachetables] p. 11 Exonération de cotisations

Plus en détail

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Royaume du Maroc Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Observatoire Marocain de l Administration Publique(OMAP) Rabat 1997 1. Introduction Depuis

Plus en détail

Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique

Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique - 1 - Amener l'énergie solaire aux villages d'afrique Le concept du «village solaire» vise à utiliser les énergies renouvelables en zones rurales, qui ne disposent pas d autres sources d énergie du fait

Plus en détail

Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes : Les solutions du CILSS

Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes : Les solutions du CILSS Comité permanent Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel Permanent Inter States Committee for Drought Control in the Sahel Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes. Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens-Dentistes et des Sages-Femmes

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes. Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens-Dentistes et des Sages-Femmes Mémento des chirurgiens-dentistes Cotisations 2014 Début d activité p. 2 En cours d activité p. 5 dispenses et Réductions de cotisations [non rachetables] p. 11 Dispenses [rachetables] p. 12 Exonérations

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 Bastien CLEMENT Chef de projets DPV L é énergie nergie Naturellement! 1 D i r e c t i o n d u D é v e l o p p e m e n

Plus en détail

PRÉSIDENT... 1 SECRÉTAIRE... 2 TRÉSORIER... 3 Directeur de la REVUE ANNUELLE... 4 Directeur du programme STAR... 5 Directeur du programme PATINAGE

PRÉSIDENT... 1 SECRÉTAIRE... 2 TRÉSORIER... 3 Directeur de la REVUE ANNUELLE... 4 Directeur du programme STAR... 5 Directeur du programme PATINAGE DESCRIPTION DES TÂCHES DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PRÉSIDENT... 1 SECRÉTAIRE... 2 TRÉSORIER... 3 Directeur de la REVUE ANNUELLE... 4 Directeur du programme STAR... 5 Directeur du programme

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL 20 Village électrifié dans la province d Azilal Depuis le démarrage du PERG, un budget d environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l ONE pour

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS NOM NOM DE JEUNE FILLE PRENOM DATE DE NAISSANCE / / STATUT Artisan Conjoint(e) Conjoint(e) collaborateur Associé non salarié Autres Si Artisan, préciser la date

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Le projet de L Arche à Nancy, c est

Le projet de L Arche à Nancy, c est Vivre Avec des personnes ayant un handicap mental... Le projet de L Arche à Nancy Au plus près de la vie ordinaire Dans le partage des gestes quotidiens Le projet de L Arche à Nancy, c est de créer trois

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

STAGE CONDUITE ACCOMPAGNEE FORMATION CONDUITE ACCOMPAGNEE

STAGE CONDUITE ACCOMPAGNEE FORMATION CONDUITE ACCOMPAGNEE FORMATION CONDUITE ACCOMPAGNEE Madame, Monsieur, Vous avez inscrit votre enfant à la formation «conduite accompagnée» organisée par EVAL VOYAGES et dispensée par le GROUPE LARGER. Dans le cadre de ce stage

Plus en détail

La Réunion, île solaire et Terrre d innovation Le dispositif «ÉCO SOLIDAIRE»

La Réunion, île solaire et Terrre d innovation Le dispositif «ÉCO SOLIDAIRE» La Réunion, île solaire et Terrre d innovation Le dispositif «ÉCO SOLIDAIRE» DOSSIER DE PRESSE 17 juin 2013 éco solidaire Sommaire 3 Le contexte énergétique réunionnais 6 Le dispositif «Eco- solidaire»

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

CAPTEURS PHOTOVOLTAÏQUES

CAPTEURS PHOTOVOLTAÏQUES Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques CAPTEURS PHOTOVOLTAÏQUES FICHE DÉTAILLÉE Cette fiche détaillée fait partie d une série de 16 fiches présentant des mesures et pratiques en efficacité

Plus en détail

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité Nous sommes là pour vous aider Demande de pension (Articles L. 38 à L. 50 du code des pensions civiles et militaires de retraite) et demande de réversion de la retraite additionnelle (Article 76 de la

Plus en détail

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA Pour les AEPS/PEA, la Réforme exclut le principe de gestion communautaire, et préconise une délégation de gestion à un opérateur privé compétent. La Réforme

Plus en détail

DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE

DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE DOSSIER DE RENTREE 2015-2016 PRIMAIRE Madame, Monsieur, Voici déjà quelques indications concernant la rentrée des classes. Celle-ci aura lieu : Le mardi 1er septembre 2015 Les enfants entrant en classe

Plus en détail

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques Energies Renouvelables Au Sénégal Evaluation et Résultats politiques Monsieur Louis Seck, Sénégal Ancien ministre des Energies Renouvelables Lseck2@yahoo.fr FICHE D IDENTITE DU SENEGAL PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

Projet de création d un Centre de Formations en électricité photovoltaïque et en informatique.

Projet de création d un Centre de Formations en électricité photovoltaïque et en informatique. Projet de création d un Centre de Formations en électricité photovoltaïque et en informatique. 1. Localisation du projet : Située au cœur de l Atakora, Natitingou, ville de 60 000 habitants, au Nord du

Plus en détail

Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie

Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie Le droit à l éducation pour tous Une priorité pour Enfants d Asie Devenez mécène de nos programmes en faveur de l enfance oubliée Pascal Pannier Participez à un projet solidaire, Valorisez votre ISF et

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Concours "Électrification durable à

Concours Électrification durable à Concours "Électrification durable à Madagascar" Elèves des lycées techniques et professionnels de l'académie de Rouen : BTS électrotechnique, Bac technologique STI - génie électrotechnique Sciences et

Plus en détail

Maîtriser. les émissions liées aux transports touristiques

Maîtriser. les émissions liées aux transports touristiques Maîtriser les émissions liées aux transports touristiques Les enjeux liés aux déplacements touristiques Déplacements et tourisme : la place de la voiture Les déplacements en matière de tourisme représentent

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE Entreprise du Patrimoine Vivant L excellence des savoir-faire français Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 2 UNIVERS : Équipements professionnels Un label original Le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» (EPV)

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux PROGRAMME AFRIQUE FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio

Plus en détail

Un guide simple et clair pour garder le cap

Un guide simple et clair pour garder le cap MODE D EMPLOI Un guide simple et clair pour garder le cap ÉDITO Une marque commune, une ambition unique, une même envie de construire notre avenir Récemment baptisée NEOMA Business School, notre Ecole

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il?

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Modules solaires SunPower Augmentez vos revenus avec le photovoltaïque Un investissement vous offrant la meilleure rentabilité Vous pouvez maîtriser

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général

Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général Conférence ISF Paris, le 19 mai 2008 Réduction d I S F au titre des dons effectués au profit de certains organismes d intérêt général Article 885-0 V bis A du code général des impôts (CGI) Direction de

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES

RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES SJH - Règlement financier 2014-2015 nl Page 1 sur 5 RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES Les établissements de Saint Jean Hulst sont associés par contrat avec l État. Le budget

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. David Lorrain. Contact. www.recyclivre.com

DOSSIER DE PRESSE. David Lorrain. Contact. www.recyclivre.com DOSSIER DE PRESSE Contact David Lorrain david.lorrain@recyclivre.com www.recyclivre.com Tél : +33 1 83 62 12 21 OCTOBRE 2012 2 Donner une deuxième vie aux livres... Une entreprise solidaire et un service

Plus en détail

PROJETER SANS FRONTIERES

PROJETER SANS FRONTIERES PROJETER SANS FRONTIERES - Fiche Stagiaire pour le volet «renforcement» - Projeter Sans Frontières est une organisation de solidarité internationale qui lutte contre la pauvreté et l exclusion dans les

Plus en détail

filière karité équitable RAPPORT 2013

filière karité équitable RAPPORT 2013 filière karité équitable RAPPORT 2013 Sommaire p 03. Introduction L engagement filières de L OCCITANE p 09. UN PARTENARIAT QUI PARTICIPE AU DÉVELOPPEMENT DU BURKINA FASO Des impacts économiques p 04.

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION EXERCICE 2015 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Les dossiers doivent impérativement être déposés complets en DOUBLE EXEMPLAIRE avant le 1 er février 2015 pour être pris en compte dans le cadre du budget

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable DOSSIER DE PRESSE Raconte-moi ton histoire! 2AEFE Lutte contre l analphabétisation Komanfara Mali Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable Les enfants du Mandé Projet Kalagué Scolarité Kéniéro

Plus en détail

SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE

SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE SYNTHÈSE de l ETAT des LIEUX ENVIRONNEMENTAL au sein des réseaux régionaux de l ECONOMIE SOCIALE et SOLIDAIRE Cet état des lieux a été mené dans le cadre de la Mission Environnement de Préfiguration en

Plus en détail

Le renouvellement de la forêt française est en danger!

Le renouvellement de la forêt française est en danger! 1990 De 130 millions Agissons, Plantons pour l avenir! pour l avenir 2015 à moins de 70 millions d chaque année L Arbre et la Forêt constituent notre exceptionnel patrimoine environnemental commun. Mais

Plus en détail

LA DIASPORA MALIENNE POUR LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT DU MALI

LA DIASPORA MALIENNE POUR LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT DU MALI DOSSIER DE PRÉSENTATION MERCREDI 10 AVRIL 2013 MONTREUIL Salle des fêtes Mairie de Montreuil LA DIASPORA MALIENNE POUR LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT DU MALI www.diplomatie.gouv.fr 1/7 PRÉSENTATION DE L ÉVÉNEMENT

Plus en détail

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG BAOBAB Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG Alfakoara PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION L association BAOBAB

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Observatoire des familles

Observatoire des familles Observatoire des familles L Essentiel Novembre 2015 Pratiques actuelles d économie d énergie Equipement des logements et énergies utilisées Champagne- Ardenne L énergie dans les logements en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Faites découvrir. à vos proches une banque. différente, la vôtre. PARRAINAGE Particuliers

Faites découvrir. à vos proches une banque. différente, la vôtre. PARRAINAGE Particuliers Faites découvrir à vos proches une banque différente, la vôtre PARRAINAGE Particuliers Vos proches partagent vos valeurs? Faites-leur connaître une banque humaniste Coopérative Le Crédit Coopératif appartient

Plus en détail

Chacun Cherche Son Âne

Chacun Cherche Son Âne Chacun Cherche Son Âne Pour l autonomie et le développement durable des cultivateurs du Burkina Faso Pour assurer leur subsistance, la majorité des familles du Burkina Faso cultivent des céréales (mil,

Plus en détail

PROJET D INSTALLATION SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

PROJET D INSTALLATION SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE RAPPORT AU SERVICE DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE PROJET D INSTALLATION SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE SUR LE TOIT DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE DAOUDABOUGOU À BAMAKO 1 er décembre 2011 au 15 août 2012

Plus en détail

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz

Prenez part au changement. Opérateur d électricité et de gaz Prenez part au changement Opérateur d électricité et de gaz Edito Après 60 ans de monopole, vous êtes désormais libre de choisir votre opérateur d énergie. Accrédité par le Ministère de l Economie, des

Plus en détail

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité Nous sommes là pour vous aider Demande de pension Articles L. 38 à L. 52 du code des pensions civiles et militaires de retraite et demande de réversion de la retraite additionnelle Article 76 de la loi

Plus en détail

Campagne de Développement 2010-2012. Ensemble, développons RMS!

Campagne de Développement 2010-2012. Ensemble, développons RMS! Campagne de Développement 2010-2012 Ensemble, développons RMS! RMS : une stratégie de développement dans laquelle s inscrit la Fondation Les valeurs de RMS Innovation et esprit d entreprise Excellence

Plus en détail

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES Vents d Oc Énergies Renouvelables Chers lecteurs, En octobre 2014, l Assemblée nationale a adopté avec une large majorité le projet de loi sur la transition énergétique.

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

DEDUCTION D IMPÔTS --- LES DEMARCHES

DEDUCTION D IMPÔTS --- LES DEMARCHES DEDUCTION D IMPÔTS --- LES DEMARCHES Ce qu'il faut retenir Une association Familles Rurales est susceptible de recevoir des dons occasionnant une réduction d impôt aux donateurs, les cotisations et les

Plus en détail

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Guide avantages 2015 Profitez maintenant du chèque énergie Viessmann : cashback de 100 à 700 Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Recevez un remboursement

Plus en détail

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors PhiTrust Impact Investors FCPI PHITRUST INNOVATION Le FCPI présente un risque de perte en capital et de liquidité ; une part importante des actifs est investie dans des sociétés innovantes non cotées et

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

Choisissez la VérandaWatt,

Choisissez la VérandaWatt, fabricant français de solutions photovoltaïques Choisissez la VérandaWatt, la véranda photovoltaïque Les cellules photovoltaïques captent la lumière du soleil pour produire de l électricité. Une entreprise

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE

LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE SANTÉ ET PRÉVOYANCE LES NOUVELLES ASSURANCES COLLECTIVES DU CRÉDIT AGRICOLE : UN LEVIER AU SERVICE DE VOTRE STRATÉGIE CONÇUES POUR LA NOUVELLE RÉGLEMENTATION FAIRE DE LA PROTECTION SOCIALE UNE VRAIE OPPORTUNITÉ

Plus en détail

Petites entreprises, votre compte au quotidien

Petites entreprises, votre compte au quotidien Petites entreprises, votre compte au quotidien Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème

Plus en détail

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE)

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE) Nouvelles exigences Certificats d Economie d Energie (CEE) 2011 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des décrets n 2010-1663, et n 2010-1664 ainsi que des deux

Plus en détail