La Vie etlafamille Il yadeux moments majeurs qui délimitent la vie d un homme :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Vie etlafamille Il yadeux moments majeurs qui délimitent la vie d un homme :"

Transcription

1 Numéro 356 Mai 2011 Journal de l Union Départementale des Associations Familiales de Meurthe-et-Moselle Sommaire Éditorial 1 Rattachement de la Lorraine àlafrance 2 Les Réseaux d Écoute, d Appui et d Accompagnement des Parents (REAAP) 3 Réunion institutionnelle de l UDAF 4 La carte «Nancy-famille» 4 La maison des usagers du CHU de Nancy 5 Permanences pour les familles au Centre psychothérapique de Nancy 5 Familles de France en Meurthe-et-Moselle 6 Association départementale de la médaille de la famille 7 La problématique des orphelins 8 Directeur de Publication : J.P. LACRESSE UDAF : Maison de la Famille 11, rue Albert-Lebrun NANCY Tél. : Site internet :www.udaf54.fr Conception et Impression : BIALEC, Nancy Dépôt légal :2 e trimestre 2011 La Vie etlafamille Il yadeux moments majeurs qui délimitent la vie d un homme : Le premier cri qui ouvre àlavie, Le dernier souffle qui la clôt, Entre : la vie Aucun humain ne vit seul, Aucun humain ne peut vivre seul, Tous les humains vivent en collectivité, Tout humain vit dans des collectivités : sa famille (quelle que soit la forme de celle-ci ou de sa substitution), son village ou sa ville, sa nation Tout humain constitue, concourt à être, la somme de l humanité. Le premier «groupe» dans lequel naît et croît l homme est, en règle générale, sa famille. Ainsi, agissant sur les familles, par quelle approche que ce soit, la politique familiale se situe entre les registres profonds de l individu et les vastes mécanismes de la société et de l économie, à cette délicate jointure entre l intime et la collectivité. La famille est donc au cœur du grand débat sur l intervention de l État dans la sphère de la vie privée, sur l implication des personnes (toujours uniques), dans la vie collective. La famille est le niveau où se nouent les relations les plus élémentaires mais aussi les plus résistantes :celles qui subsistent quand les autres disparaissent. Toute politique visant à l épanouissement de l individu doit tenir compte de la famille comme cellule sociale élémentaire. La politique familiale, dans son rôle de compensation des charges familiales, ne doit pas être confondue avec une politique d assistance sociale ni de redistribution des revenus. L universalité des allocations familiales en est un symbole. Il faut avoir présent à l esprit que toute politique familiale dynamique, favorable à la dignité, à l épanouissement de la personnalité, à l accueil de l enfant, est un facteur déterminant pour la vie et même la survie de la nation qui sera toujours moins coûteux à la société que n importe quelle mesure d assistance sociale. C est dans le triple contexte, démographique, économique et social qu il faut apprécier l apport historique considérable de la politique familiale en France. La fermeté du dessein doit donc soutenir les orientations sur lesquelles se fonde la démarche résolue, progressive, qui constitue une politique familiale susceptible de répondre àl Avenir. Jean-Paul LACRESSE Président de l UDAF de Meurthe-et-Moselle

2 Associations Actualité Le rattachement de la Lorraine à la France (1766) Malgré l absence d une unité géographique et en dépit des vicissitudes, des partages, des rivalités d influence qui ont marqué son histoire, la Lorraine, province frontalière, est dans sa permanence une réalité humaine qui atraversé les siècles. Administrée par une longue dynastie de ducs, elle fut, de toujours, attachée à son indépendance. Cependant, son avant-dernier souverain, le duc Léopold, qui résidait au château de Lunéville, avait déjà perçu la difficulté de maintenir «la position» de la Lorraine vis-à-vis de la France. Lorsqu il mourut en 1729, son fils François III, déjà proche de la Cour de Vienne, lui succéda. Mais contrairement à son père, il résida peu à Lunéville, laissant sa mère, Élisabeth-Charlotte, assurer la régence. Politiquement, cette attitude ne servait pas Louis XV, roi de France, qui ne pouvait tolérer que le Duc de Lorraine soit si proche de la puissante Cour d Autriche et de surcroît promis à un mariage avec une héritière des Habsbourg. Dans un acte préliminaire ratifié par une convention signée à Vienne entre la France et l Autriche en 1736, il fut décidé que Stanislas Leszczynski, roi de Pologne déchu, mais beau-père de Louis XV, severrait céder les duchés de Lorraine et de Bar dès le renoncement à ceux-ci par le duc en exercice, François III. Ce dernier s inclina. Mais la même convention stipulait qu à la mort de Stanislas, les deux duchés seraient incorporés au royaume de France. 3 François III quitta ses terres lorraines pour une destinée plus brillante. Il devint ainsi le fondateur de la puissante maison des Habsbourg-Lorraine dont le descendant actuel n est autre que l Archiduc Otto de Habsbourg. 3 Quant à Stanislas, il arriva sans bruit de Pologne à Lunéville au milieu de Lorrains méfiants, inquiets sur ntégrateur de solutions de Télécommunication, Informatiques etsécurité TL systèmes est membre du Réseau National RESADIA, 1er groupe d'intégrateurs desolutions IP convergentes (www.resadia.com) Domaines d activités : Réseaux informatiques Téléphonie IP Wifi, liaisons point àpoint Réseaux VPN, offre opérateur Visioconférence HD Solutions de sauvegarde Vidéo sur IP, contrôle d accès Serveurs àreconnaissance vocale Câblage cat6, fibre optique TL systèmes (Siège) 41, rue AlbertEinstein Parcd activités St Jacques II MAXEVILLE Tél Visitez notre site :www.tl systemes.fr l indépendance de leur province. En réalité, il n était politiquement qu un souverain sans pouvoir, lequel était exercé par un vigilant intendant français, Antoine Chaumont de la Galaizière, l œil et la main du roi Louis XV en Lorraine. De fait le régime politique français s imposa dès l installation de Stanislas. Alors celui-ci, écarté de toutes prérogatives du pouvoir, se plut à déployer un mécénat propre à se faire accepter par ses nouveaux sujets, ce qui lui valut, sous une allure débonnaire, la réputation d un homme cultivé, philosophe àses heures, bâtisseur, plein de curiosité pour les découvertes et les nouveautés, ouvert à un monde épris de beau, de savoir et d un franc désir de sourire à la vie. Outre la splendide œuvre architecturale qui fait honneur à Nancy Place Stanislas, Place de la Carrière, Place d Alliance il intervint avec bonheur dans le domaine culturel en créant notamment en 1750, la Bibliothèque Royale, ainsi que l Académie des Sciences et Belles Lettres de Nancy, devenue l Académie de Stanislas. À la mort de Stanislas en 1766, et en application de la Convention de Vienne de 1736, la Lorraine fut rattachée àlafrance. Jusqu à la création des départements en 1790, cette Lorraine «ducale» est restée une province distincte de celle des «Trois Évêchés»(Metz, Toul, Verdun) qui avait été conquise par la France dès le XVI e siècle. Les Lorrains conservent une affection particulière pour leur duc, surnommé «Stanislas le Bienfaisant» qui sut donner à cette province une étoffe culturelle et artistique à laquelle ils se plaisent à faire référence. Michel Vicq Membre de l Académie de Stanislas de Nancy Académie de Stanislas 43, rue Stanislas Nancy Tél. : l Effort Familial Numéro 356 Mai 2011

3 Soutien àlafonction parentale Les Réseaux d Écoute, d Appui et d Accompagnement des Parents (REAAP) Mis en place par l État, les réseaux d écoute, d appui et d accompagnement des parents sont destinés à favoriser les échanges entre parents. Ils mettent à leur disposition des services et des moyens pour les aider àassumer leur rôle éducatif. Depuis 8 ans, des membres de l UDAF de Meurthe-et-Moselle suivent des formations destinées à repérer les besoins des familles, à créer des actions en matière de parentalité, à animer des lieux d écoute. L année 2010 a permis de lancer une démarche intitulée : «Initier un café des parents autour de la parentalité adoptive». Elle s est adressée à des bénévoles d Enfance et Familles d Adoption EFA 54. L objectif était de lancer un projet de café des parents pour accompagner les parents adoptifs, d initier une démarche permettant d échanger et de partager des expériences et connaissances autour de la parentalité en général et de la parentalité adoptive en particulier. Divers thèmes ont été abordés librement : le parcours d adoption, le regard des autres, la question de la fratrie, l histoire de l enfant, etc. Cette première réunion a permis de préparer les rencontres de Celles-ci sont organisées tous les deux mois autour de thèmes choisis préalablement mais aussi autour des préoccupations ou difficultés du moment. Le groupe accueilli est composé d une quinzaine de personnes adhérentes à Enfance et Familles d Adoption 54. Ces rencontres sont animées par une conseillère conjugale et familiale, formée à l écoute et expérimentée dans la mise en place d actions «parentalité». Une bénévole d EFA 54, membre du conseil d administration est chargée de co-animer les séances et d aider à l accompagnement des questions spécifiques àl adoption. La Banque Populaire, partenaire des associations «L esprit associatif»est associé àl histoiredelabanque PopulaireLorraine Champagne. Entreprise coopérativeetcitoyenne dès son origine, la banque entretient depuis toujours de fortes relations avec le monde de l entreprenariat social. Elle accompagne les associations grâce àson expertise financièreetfiscale totalement spécifique. Elle leur offreproximité et réactivité au traversdeson réseau de 142 agences en Lorraine et Champagne. Et si aujourd hui plus de associations lui font confiance, la Banque Populaire le doit aussi au grand nombre de ses collaborateurs impliqués à titre personnel dans le courant associatif. Pour plus de renseignements sur nos produits et services réservés aux associations BPLC -3rue François de Curel -BP METZ Cedex RCS Metz -ORIAS N l Effort Familial Numéro 356 Mai

4 Associations Actualité Réunion institutionnelle de l UDAF Une réunion institutionnelle à destination des personnels et des administrateurs de l UDAF, s est déroulée le 14 février 2011 dans les locaux de l UDAF denancy. Accueillie par Jean-Paul LACRESSE, président de l UDAF et Charles DERAY, directeur général, M me Élisabeth LAITHIER, adjointe au maire de Nancy, déléguée à la politique familiale et à la petite enfance, a présenté quelques-uns des grands axes familiaux qu elle défend. Son intervention était suivie d une présentation de la nouvelle loi de lutte contre le surendettement apportée par M me MALJEAN de la Banque de France de Nancy ainsi que d une présentation de la réforme du droit des successions par M. PERSON, notaire. Laissant une large place au débat et aux échanges, cette rencontre, qui a réuni une centaine de personnes, a été l occasion de remettre la médaille du travail à5salariés de l UDAF. Partenariat Partenariat UDAF Ville de Nancy La carte «Nancy-famille» En 1994, la Ville de Nancy en concertation avec l UDAF et les associations familiales ont créé la CARTE «NANCY- FAMILLE» destinée aux familles nombreuses (au moins 4 enfants à charge) afin de leur apporter une aide financière. Depuis cette date, la carte aévolué de manière significative. Àpartir de 2005, la carte est attribuée aux familles composées de trois enfants et plus. Les conditions d accès - Avoir à charge au moins trois enfants et/ou un ou plusieurs enfants handicapés. - Résider ànancy depuis le 1 er septembre de l année précédant la demande. Les dépenses concernées - Les restaurants scolaires et universitaires, les haltes-garderies implantées sur la Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN). - Les activités culturelles, sportives et de loisirs pratiquées auprès d associations implantées sur la CUGN, sur présentation d un justificatif d agrément. - Pour les enfants «porteurs»d un handicap :les activités culturelles, sportives et de loisirs pratiquées auprès d associations implantées sur l ensemble du territoire départemental, sur présentation d un justificatif. Vous pouvez obtenir le remboursement d une partie de vos frais engagés Pour les familles de trois enfants, le plafond de remboursement annuel est fixé à: E pour l année Ce plafond est majoré de 39 E par enfant supplémentaire. Pour en savoir plus, contactez le : Centre Communal d Action Sociale (CCAS) de la Ville de NANCY Délégation de la Politique Familiale 2, rue Léopold Lallement NANCY Tél : l Effort Familial Numéro 356 Mai 2011

5 Associations La maison des usagers du CHU de Nancy a ouvert ses portes à l Hôpital Central L a maison des usagers du CHU de Nancy vous ouvre ses portes, cour d honneur de l hôpital central, du lundi au vendredi, soit les matins, soit les après-midi, en fonction de la disponibilité des bénévoles de la vingtaine d associations volontaires. La maison des usagers n est pas un lieu de soins ni un lieu de réclamations sur l hôpital. Un autre regard C Elle est un lieu convivial pour obtenir : 3 Des informations sur des questions santé : actions de prévention, maladie et vie quotidienne, etc. 3 Des informations sur le droit des patients : rôles des divers organismes, comment adhérer à une association, etc. 3 Des informations sur les réseaux de santé : instances, associations, etc. Maison des usagers Hôpital central CH11 29, avenue Maréchal de Lattre de Tassigny Nancy Tél. : Permanences pour les familles au Centre psychothérapique de Nancy En complément du travail des soignants envers les malades, ces permanences offrent un lieu d écoute et d échange aux proches des patients hospitalisés. UNAFAM 54 6 rue du Général Chevert Nancy Tél. : Courriel : afam.org Nick & Chloé - AFGW es permanences sont assurées par des bénévoles de l UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de Malades Psychiques). Elles ont lieu chaque jeudi de 16 h à 18 h (sauf en juillet et en août). S A N T É P RÉVOYAN C E ÉPARG N E R ET R A I T E Tout le monde se pose des questions sur l avenir. Inventer de nouvelles solutions pour prendre soin de la santé, du bien-être et du bien vieillir de chacun, c est notre métier. Votre contact : Olivier Poirel au l Effort Familial Numéro 356 Mai

6 Associations Familles de France en Meurthe-et-Moselle La politique familiale est sa priorité L actualité est marquée par des changements quelque fois brutaux, signes d une évolution de notre Société qui, sans cesse, recherche un nouvel équilibre. Mais des fondamentaux sont identiques :vieillissement de la population, accroissement relatif de la précarité, incertitude sur l avenir. La famille est au cœur de ces changements : elle reste souvent le seul lieu de solidarité et d affection. Mais qu en est-il pour ceux qui n ont plus de famille? Elle est aussi le lieu où se construit l avenir de notre Société par le renouvellement des générations, l éducation, la formation des enfants, la transmission des valeurs mais aussi l attention portée aux plus âgés. La famille doit constituer pour les pouvoirs publics, quel que soit leur niveau, un investissement de premier ordre, signe de dynamisme et de lien social. La contribution financière publique qu elle soit sous forme de prestations, de services dédiés ou de dispositions fiscales n est que la reconnaissance du rôle essentiel joué par la famille. Cette politique familiale peut comporter un volet social mais elle ne peut se confondre avec les aides sociales qui ressortent d une autre démarche. En Meurthe-et-Moselle, en 2010, un millier de familles réparties dans 4 associations adhèrent à la Fédération Familles de France 54. Les services mis à disposition sont en évolution constante et permettent d apporter une réponse aux besoins des familles :centres de loisirs sans hébergement (CLSH), bourses aux vêtements, banque alimentaire, atelier peinture, groupes de parole, piscine enfant et adulte, activités sportives et de loisirs pour seniors, gestion d une maison familiale, initiation à l informatique Toutes ces activités associatives existent grâce aux personnes bénévoles qui y consacrent, notamment, une part de leur temps libre. Bien entendu la contribution de Familles de France dans l animation de l UDAF est significative puisque 5 administrateurs y siègent. Ils participent au rayonnement de l UDAF dans l animation des travaux et dans les représentations qui leur sont confiés. Souhaitons que le renouvellement des responsables, engagés, formés, et disponibles assure la pérennisation de ces actions qui améliorent la vie des familles. Fédération 54 Familles de France Président :Marcel FRESSE Tél. : l Effort Familial Numéro 356 Mai 2011

7 Associations Association départementale de la médaille de la famille La médaille de la famille est une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent ou qui ont élevé dignement au moins 4enfants, afin de rendre hommage à leur mérite et de leur témoigner la reconnaissance de la nation (Code de l action sociale et des familles, art àd215.13). Médaille de bronze :4/5 enfants Médaille d argent :6/7 enfants Médaille d or :8enfants et plus SUIVIDE DOSSIER Ce module, regroupe les fonctions essentielles degestion administrative et patrimoniale dudossier de la personne vulnérable, au travers deplusieurs fiches spécifiques : identité ; logement ; mandat ; gestion patrimoniale ; Ce noyau central est enrichi par deux fonctionnalités essentielles : suivi des démarches et projets ; FACTURIER Les factures peuvent être reçues sur support papier ounumérique. Elles sont saisies ou directement intégrées dans le facturier du mandataire. COMPTABILITE TUTELAIRE C est l espace de travail ducomptable chargé du suivi financier des personnes vulnérables. Ce module lui permet d intégrer automatiquement les recettes, d engager les paiements ordonnancés par les mandataires et d effectuer le suivi bancaire. Au-delà deces fonctionnalités essentielles, un certain nombre d outils de pilotage sont proposés : lad.g.f. facturation aides sociales feuilles desoins (Nota bene :notre vestiaire qui était situé Impasse du Caveau ànancy n existe plus en raison de la démolition-rénovation du quartier Charles III). Association départementale de la médaille de la famille 11, rue Albert Lebrun Nancy Présidente :Françoise PERNOT Tél. : BUDGETS PREVISIONNELS C est l espace de travail dumandataire. Illui permet d établir un budget prévisionnel sur la période souhaitée. Il peut donc yinscrire toutes les dépenses, recettes etprovisions. Ce module permet aumandataire d ordonnancer tous les paiements enlien avec le facturier. GESTION DES EVENEMENTS Ce module aune double fonctionnalité de gestion deplanning et d alerte. Par la fonction planning, l utilisateur peut inscrire des événements qu il souhaite programmer. Par la fonction alerte, ce module permet defaire émerger des événements transversaux àtous les modules selon des règles définies par l utilisateur. BythewayCreacom - Crédit Coopératif SA coopérative de Banque Populaire àcapital variable 33, rue des Trois Fontanot - BP211, Nanterre cedex RCS Nanterre En créant leur banque il y a 120 ans, des coopérateurs issus de l économie sociale souhaitaient avoir un outil financier en propriété commune, dédié à leurs projets économiques. C est le Crédit Coopératif, une banque différente pour une économie respectueuse des personnes et de leur environnement. Son ambition : partager une même vision de l économie sociale et solidaire, en mettant ses métiers au service des associations, des coopératives, des PME-PMI qui font le tissu économique local, des organismes d intérêt général, des entrepreneurs sociaux et des particuliers. Cette démarche quotidienne, le Crédit Coopératif entend l évaluer et l améliorer en permanence pour être toujours plus utile à ses sociétaires et à la société. l Effort Familial Numéro 356 Mai

8 Associations La problématique des orphelins Pendant de nombreuses années, la FAVEC (Face Au Veuvage Ensemble Continuons) et ses associations départementales ont œuvré pour expliquer la problématique du veuvage et demander une amélioration de la législation. L accent n était pas assez mis sur les problèmes des orphelins, si bien que l opinion publique n a guère conscience du nombre de jeunes ayant perdu un de leurs parents et des difficultés qui en découlent. L UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) et la FAVEC ont décidé de lancer une enquête sur les problèmes des orphelins. Plus de 1000 personnes ont répondu. Ce qui est un beau succès, compte tenu de la spécificité du thème. Les réponses sont en cours d exploitation par des spécialistes et les résultats devraient être utiles pour adopter une politique familiale pour ces jeunes. 2 e point positif :lacaf de Meurthe-et- Moselle vient de publier, après concertation avec notre association, une plaquette à l attention des personnes en deuil de leur conjoint. Ce document sera adressé aux familles dès l annonce du décès et devrait permettre à chacun de connaître ses droits, ceux des enfants et l aide que peuvent apporter les associations telles que la nôtre. 3 e point : en lien avec la Mairie d Essey-lès-Nancy, dans le cadre de la parentalité, notre association aorganisé une conférence le 10 février 2011 sur le thème «L enfant face au deuil». Un public nombreux assistait à cette rencontre et apuobtenir des réponses àses questions, l intervenant ayant su créer un lien de confiance avec les participants. Cette collaboration pourrait être poursuivie pour le bien des enfants et adolescents touchés par cette douloureuse épreuve. Association départementale des conjoints survivants (veufs et veuves) de Meurthe-et-Moselle 11, rue Albert Lebrun Nancy Tél. : La Caisse d Epargne première banque des personnes protégées entreprises /economie sociale &institutionnels /secteur public /logement social &economie MiXte /immobilier professionnel personnes protégées sont clientes de la caisse d epargne n Une offre adaptée Des comptes gérés par le mandatairejudiciaireoupar le tuteur familial, avec des solutions sécurisantes (offre groupée de services incluant notamment une cartederetrait internationaleetinterbancairedédiée). UnserviceInternet performant, Webprotexion, accessibleaux représentants légaux des personnes protégées. n Des experts dédiés et àproximité Une centaine de chargé d affaires spécialisés sur l accompagnement bancairedes personnes protégées, proches de vous sur le territoire. Retrouvez votrecontact sur n Un savoir-faire reconnu Par lespouvoirspublics:legroupe Caisse d Epargne aété associé aux débats qui ont conduit àlaréforme du 5mars2007 sur la protection juridique ; Par lesjuges des tutelles et par lesprofessionnels du secteur: lescaisses d Epargne sont en contact régulier avec les professionnels pour le suivi des dossiersdes clients protégés. n Des outils facilitant la vie quotidienne des représentants légaux Lekit du tuteur familial (fiches pratiques sur lesdémarches bancaires et administratives, modèles de lettre ) Leguide conseil «Guide du curateur et du tuteur familial», réalisé avec l UNAF (4 e édition). Lalettred information «Je Tutelle». Retrouvez tous nos services sur protégées et lesactualités économiques et sociales de votrerégion sur *Coût de connexion selon votrefournisseur d accès Caisse d Epargne de Lorraine Champagne-Ardenne, Société Anonyme àdirectoire et Conseil d Orientation et de Surveillance au capital de , Siège social :2,rue Royale METZ RCS METZ. 8 l Effort Familial Numéro 356 Mai 2011

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide succession d un proche guide des premières démarches POUR EN SAVOIR DAVANTAGE, RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE CONSEILLER CAISSE D EPARGNE OU SUR : parce que la perte d un proche est un MOMent difficile,

Plus en détail

La reconnaissance du handicap

La reconnaissance du handicap Information La ville de Suresnes a signé le 7 novembre 2001 la «Charte Ville- Handicap» avec les associations de la Plate-forme Inter Associative des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine. Par cet engagement,

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

Assemblée Générale. Enfance & Familles d Adoption Samedi 23 Mars 2013

Assemblée Générale. Enfance & Familles d Adoption Samedi 23 Mars 2013 Assemblée Générale Enfance & Familles d Adoption Samedi 23 Mars 2013 10h30 Accueil, 11h00 Assemblée Générale Statutaire rapport d activité bilan financier de 2012 et prévisionnel pour 2013 12h30 Apéritif

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT Que devez-vous savoir sur la tutelle en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse? LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Accès au dossier patient www.psycom.org Accès au dossier patient SOMMAIRE Composition du dossier patient p. 02 Accéder au dossier patient p. 03 Modalités particulières p.

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Annuaire des MOUVEMENTS FAMILIAUX Juin 2012

Annuaire des MOUVEMENTS FAMILIAUX Juin 2012 Annuaire des MOUVEMENTS FAMILIAUX Juin 2012 Union Départementale des Associations Familiales 2012 Sommaire ASSOCIATION FAMILIALE PROTESTANTE DU CENTRE BRETAGNE 3 ASSOCIATIONS FAMILIALES CATHOLIQUES (AFC)

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

La Protection des majeurs

La Protection des majeurs La Protection des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs sont définies dans le cadre de la loi du 5/03/2007 portant réforme de la protection

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité.

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité. Centre communal d action sociale Des services pour vous accompagner dans votre vie... Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements,

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS AVIS N O 1 ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS ADOPTÉ À L UNANIMITÉ PAR LE COMITÉ NATIONAL D ÉTHIQUE SUR LE VIEILLISSEMENT SÉANCE DU 29 JUIN 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER INFORMATIONS PRATIQUES VOUS DEVEZ FAIRE FACE A DES DÉPENSES DE SANTÉ IMPORTANTES. VOUS SUBISSEZ UNE PERTE DE REVENUS DUE A LA MALADIE, LA MATERNITÉ, LE DÉCÈS, UN ACCIDENT DE TRAVAIL. NOUS SOMMES LA POUR

Plus en détail

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE LES PREMIÈRES DÉMARCHES Devenir tuteur familial Une gestion prudente et avisée Vous venez d être nommé tuteur d un majeur à protéger La tutelle est un régime de

Plus en détail

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 protection future protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 La mise en œuvre du mandat de protection future...6 Le contrôle

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental. Demande d aide financière Dossier parrainé par NOM :. Prénom : Date et lieu de naissance :. Adresse : Email : Téléphone

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

GUIDE. DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012

GUIDE. DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012 GUIDE DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012 Mission Démocratie participative : 04 76 28 76 37 EDITO Cette deuxième édition du guide

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS Appel à projet hébergement et accompagnement éducatif MIE JMIE octobre 2014 1

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014)

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) - 1 - REGLEMENT INTERIEUR Des centres de loisirs municipaux (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) Préambule : Dispositions Générales Les centres de loisirs municipaux sont un service

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

CONTRAT EDUCATIF LOCAL

CONTRAT EDUCATIF LOCAL CONTRAT EDUCATIF LOCAL Année 2002-2003 CANDIDATURE ET PROJET D ACTIONS SUR LES TEMPS PERI ET EXTRA-SCOLAIRES sur la commune ou le groupement de communes de... Ce dossier comprend : Page 2 : Page 3 : Page

Plus en détail

NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE. Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche.

NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE. Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche. TUTELLES MAJEURS Adresse internet : www.ti-toulouse.justice.fr Standard T.I. : 05.34.31.79.79 NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent

Plus en détail

La protection sociale française partout dans le monde. International. La protection sociale des entreprises à l international, c est notre monde

La protection sociale française partout dans le monde. International. La protection sociale des entreprises à l international, c est notre monde La protection sociale française partout dans le monde International La protection sociale des entreprises à l international, c est notre monde HUMANIS, LA RÉFÉRENCE POUR VOTRE PROTECTION SOCIALE À L INTERNATIONAL

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE. www.ipres.

Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE. www.ipres. Au coeur de la solidarité sociale INSTITUTION DE PREVOYANCE RETRAITE DU SENEGAL LES GUIDES DE L IPRES MEMO DU RETRAITE www.ipres.sn Infos pratiques Pour bénéficier d un paiement à domicile Vous devez Fournir

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE DE FRANCE A Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE 1- Objet de la demande : O Allocation de solidarité O Allocation à durée déterminée O Allocation adulte ou enfant handicapé

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables 1/ Objet et domaine d application date de mise à jour : 31 juillet 2012 - harmoniser les pratiques et améliorer la coordination entre

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale Centre Communal d Action Sociale 01.34.90.89.73 Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale - Livret de Famille

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

INTRODUCTION. Pourquoi un tel indicateur?

INTRODUCTION. Pourquoi un tel indicateur? Is i 0 INTRODUCTION Pour cette rentrée étudiante 2013-2012 la FACE 06, Fédération des Associations et Corporations Étudiantes des Alpes- Maritimes, publie son indicateur du coût de la rentrée étudiante.

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 MARS 2013 INTRODUCTION, METHODOLOGIE Primo France, association dédiée à la gouvernance et à la gestion du risque public,

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Destinataire : TRIBUNAL D INSTANCE de TOULOUSE Service de la Protection des majeurs DOSSIER N: MAJEUR PROTÉGÉ : N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommé en qualité de mandataire spécial

Plus en détail

REVENU MINIMUM ETUDIANT- année 2015/2016. I - DEMANDEUR (l Etudiant)

REVENU MINIMUM ETUDIANT- année 2015/2016. I - DEMANDEUR (l Etudiant) REVENU MINIMUM ETUDIANT- année 2015/2016 I - DEMANDEUR (l Etudiant) DATE DE LA DEMANDE :... NOM :... PRENOM :... NOM DE JEUNE FILLE :... DATE DE NAISSANCE :... ADRESSE...... Date d arrivée dans la Commune

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES www.saspa.fr SERVICE DE L ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES Articles L.815-1 et L.815-7 du code de la Sécurité sociale Cette

Plus en détail

Protection juridique de l enfant en situation difficile

Protection juridique de l enfant en situation difficile Protection juridique de l enfant en situation difficile INTRODUCTION I- MESURES DE PROTECTION DES ENFANTS EN DANGER MORAL ET LES ORGANES JUDICIAIRES COMPETENTS II- SITUATION JURIDIQUE DES ENFANTS ABANDONNES

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière

S'informer sur l'adoption. Le Conseil général et vous. p3 L'adoption dans l'aube en 2000. p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière Sommaire p1 p2 p3 S'informer sur l'adoption Le Conseil général et vous L'adoption en France p3 L'adoption dans l'aube en 2000 p4 Deux modes d'adoption : simple ou plénière p5 Qui peut demander à adopter

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

Dossier Vivre une séparation

Dossier Vivre une séparation Question / Réponse au Point Info Famille Dossier Vivre une séparation La séparation du couple est une épreuve souvent longue et difficile pour la famille. Ce guide vous présente les différentes démarches

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Permanences accueil, écoute, orientation, revues de presse, consultations Du lundi au vendredi de 9h à 12h et 13h à 17h30.

Permanences accueil, écoute, orientation, revues de presse, consultations Du lundi au vendredi de 9h à 12h et 13h à 17h30. Bulletin bibliographique du Janvier 2014 n 46 Le de l'udaf de l'isère vous propose son bulletin bibliographique. Les articles sélectionnés sont consultables à l'udaf ou envoyés selon la demande. N'hésitez

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

Demain vous appartien. L Adoption d un enfant. Mieux comprendre les démarches

Demain vous appartien. L Adoption d un enfant. Mieux comprendre les démarches Demain vous appartien L Adoption d un enfant Mieux comprendre les démarches Le rôle du Conseil général Le Pôle Adoption du service de l Aide Sociale à l Enfance est présent dès la demande d information

Plus en détail

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ

santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ santé Nos expertises au service des salariés et des entreprises LE GUIDE PRATIQUE SANTÉ 2 INTRODUCTION LE GROUPE AG2R LA MONDIALE, UNE EXPERTISE COMPLÈTE EN ASSURANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

"Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité"

Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité "Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité" Département sante ATD - Quart Monde Congrès des Centres Sociaux, Lyon, le 21 juin Film 2. Entendre les usagers Constat / Urgence

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail