Évaluation de programme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation de programme"

Transcription

1 Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2010, R Évaluation de programme PE111 Chaudière efficace 85% clientèle résidentielle Préparé par: Isabelle Lemay, B.A.A. Conseillère évaluation et suivi Efficacité énergétique En collaboration avec Extract recherche marketing Février 2009 Original : Gaz Métro - 9, Document 6 (33 pages)

2 Table des matières 1 MISE EN CONTEXTE SOMMAIRE EXÉCUTIF FAITS SAILLANTS PLAN D'ÉVALUATION DE PROGRAMME MÉTHODOLOGIE ÉVALUATION DU PROCESSUS ÉVALUATION DE L'IMPACT ÉNERGÉTIQUE LES EFFETS DE DISTORSION BUDGET D'ÉVALUATION ÉTAT DU MARCHÉ Normes Coût de remplacement Vie utile de l'appareil Les tendances Étalonnage de programmes similaires PROGRAMME PE DESCRIPTION DU PROGRAMME Définition de chaudière PROCESSUS ACTUEL DE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE OBJECTIFS ET RÉALISATIONS DU PROGRAMME RÉSULTATS DE CONSULTATIONS AUPRÈS DES PARTICIPANTS MÉTHODOLOGIE DE CONSULTATION LES PARTICIPANTS AU PE SATISFACTION À L'ÉGARD DES PROGRAMMES AIDE FINANCIÈRE MISE EN MARCHÉ DU PROGRAMME LES ÉLÉMENTS POSITIFS ET AMÉLIORATIONS SOUHAITÉES RÉSULTATS DE CONSULTATIONS AUPRÈS DES PCGM MÉTHODOLOGIE DE CONSULTATION MARCHÉ DES CHAUDIÈRES SATISFACTION À L'ÉGARD DU PROGRAMME ET DE L AIDE FINANCIÈRE MISE EN MARCHÉ DU PROGRAMME NOTORIÉTÉ ET DEGRÉ DE CONNAISSANCE DU PROGRAMME LES ÉLÉMENTS POSITIFS ET LES AMÉLIORATIONS SOUHAITÉES ÉVALUATION DE L'IMPACT ÉNERGÉTIQUE RÉSULTATS DES EFFETS DE DISTORSION Méthodologie Résultat ÉVALUATION DU SURCOÛT DE LA CHAUDIÈRE ET DE L AIDE FINANCIÈRE CONCLUSION RECOMMANDATIONS RECOMMANDATION RECOMMANDATION RECOMMANDATION

3 1 Mise en contexte Afin de promouvoir l'efficacité énergétique auprès de sa clientèle, Société en commandite Gaz Métro (ci-après «Gaz Métro») propose depuis 2001 divers programmes d'encouragement à l'installation de mesures en efficacité énergétique. Parmi l'ensemble des programmes offerts, le programme résidentiel PE111 offre un incitatif financier de 700 $ pour l installation d une chaudière ayant une efficacité énergétique de 85% ou plus. Ce programme s adresse à la fois aux clients existants de Gaz Métro ainsi qu aux nouveaux clients. Les chaudières admissibles doivent être homologuées Energy Star. Gaz Métro s'est engagée à évaluer tous ses programmes régulièrement selon un calendrier d'évaluation qu'elle dépose annuellement auprès de la Régie de l'énergie (ciaprès «la Régie»). Cependant, le programme résidentiel «PE111 - chaudière efficace 85%» n'a pu être évalué depuis son lancement en 2002 considérant la lente progression du niveau de participation. 2

4 2 Sommaire exécutif L'objectif de la présente étude est d'évaluer les économies de gaz naturel générées par la participation des clients au programme PE111, lequel vise à encourager l'installation de chaudières affichant un taux d'efficacité annuel (AFUE) de 85 % ou plus. La norme minimale d efficacité pour les chaudières au gaz naturel en vigueur est de 80 %. La méthodologie de recherche retenue a consisté en une recherche documentaire suivie d'un sondage auprès des participants au programme et des partenaires certifiés Gaz Métro (ci-après «PCGM»). L'échantillon pour le sondage a été défini à partir de la base de données des programmes en efficacité énergétique (ci-après «PRC-PEÉ») où sont compilées les données relatives aux participants des programmes. Les résultats ont permis de calculer le taux d'opportunisme, d'identifier le niveau de satisfaction des répondants sur divers aspects de ce programme ainsi que d'identifier des pistes d'amélioration. L'évaluation de l'impact énergétique a été réalisée au moyen d une analyse de facturation combinée aux calculs par algorithme d ingénierie pour fin de validation. 3 Faits saillants L analyse de l impact énergétique indique que les économies brutes attribuables à la participation à ce programme sont supérieures à celles utilisées depuis son lancement. Le taux d'opportunisme devrait également être revu. La présente évaluation révèle un taux d opportunisme de 21 % alors que ce taux était considéré nul depuis l année financière Finalement, l aide financière proposée par Gaz Métro couvre 48 % du surcoût, ce qui correspond à la proportion du surcoût couverte pour les autres programmes d appareils de Gaz Métro. De plus elle est comparable à celle offerte par Terasen Gas et Vermont Gas. 3

5 4 Plan d'évaluation de programme 4.1 Méthodologie Le présent rapport présente les résultats de mesures variées ayant servi à évaluer le programme résidentiel de chaudière efficace de Gaz Métro PE111. Dans un premier temps, la méthodologie utilisée pour cette évaluation a consisté à réaliser une recherche documentaire. Les informations recueillies ont permis d'identifier les activités de recherche requises ainsi que les éléments à évaluer auprès des différents intervenants. Un portrait du marché a été défini à l'aide de différentes sources externes. De plus, une étude auprès des participants ou intervenants du programme a été réalisée par la firme Extract recherche marketing. Deux groupes ont été consultés, soit les bénéficiaires du programme PE111 et les PCGM. La consultation a été faite de la manière suivante: Pour le programme PE111, un échantillon de participants du programme a été sondé; Pour les PCGM, des entrevues en profondeur ont été réalisées. Les bases de sollicitation pour la réalisation des sondages ou entrevues en profondeur ont été constituées à partir des données disponibles dans la base de données PRC- PEÉ. Un résumé des principales activités de l'évaluation est présenté dans le tableau suivant, lequel inclut l'évaluation du processus, du marché et des impacts énergétiques. 4

6 5

7 4.2 Évaluation du processus L'évaluation du processus permet de déterminer la performance du programme comparativement aux hypothèses établies lors de l'étape de la conception du programme. De plus, elle permet d'illustrer les éléments positifs ou négatifs pouvant influencer la performance ainsi que l'atteinte des objectifs du programme. Les résultats de l'évaluation du processus permettront de dégager des recommandations visant à réduire les barrières à la participation, tout en respectant l'évolution du marché. Les éléments évalués constituent le «Mix marketing», c'est-à-dire le concept qui structure le programme de chaudière efficace de Gaz Métro. La présente évaluation permettra de valider si les différentes composantes sont optimisées en fonction des marchés auxquels ces programmes s adressent. «Mix Marketing» Produit Marché cible Distribution Variété Qualité «Design» Particularité Nom Mise en marché Taille Service Garanties Retour Prix Liste de prix Rabais Période de paiement Financement Promotion Promotion spéciale Publicité Force de vente Relations publiques Marketing direct Canaux distribution Couverture Localisation Inventaire Transport Source : Traduction libre de Kotler, P. et al. «Marketing Management», Pearson Prentice Hall,

8 Les principaux indicateurs retenus pour la présente évaluation sont les suivants : Documentation du processus et évaluation de son efficacité; Documentation de l'effort de promotion (matériel promotionnel, campagnes publicitaires, etc.) et de son niveau d'efficacité; Satisfaction des clients et l'influence de celui-ci sur l'acquisition d'équipement à haute efficacité énergétique et Satisfaction des partenaires et la simplicité de participation. 4.3 Évaluation de l'impact énergétique Pour le programme PE111, l'évaluation de l'impact énergétique a été réalisée au moyen d'une analyse de facturation chez un échantillon représentatif de participants. Les résultats ont également été validés au moyen d algorithmes d ingénierie considérant la capacité moyenne des appareils installés. 4.4 Les effets de distorsion Le taux d'opportunisme a été mesuré à l'aide de six questions posées lors d un sondage téléphonique auprès des répondants participants. La méthodologie a été illustrée de manière détaillée à la section Budget d'évaluation En plus des ressources internes ayant participé à la présente évaluation, le budget de recherche externe dépensé pour l'évaluation du programme PE111 a été de $, soit la somme investie en sondages auprès des participants et des PCGM. 4.6 État du marché Normes Au Canada, en vertu de la Loi sur l'efficacité énergétique 1 le gouvernement peut, par règlement fixer les normes d'efficacité énergétique pour tout matériel consommateur d'énergie. Ainsi, depuis le 31 décembre 1998, les chaudières à eau chaude à gaz naturel qui produisent moins de Btu/h, soient celles visées par le programme PE111, sont tenues, selon les articles 3 et 4 du Règlement sur l'efficacité énergétique, de proposer une efficacité d'utilisation annuelle de combustible (AFUE) supérieure ou égale à 80 % 2. L Office de l efficacité énergétique a lancé récemment une étude de marché portant sur les chaudières résidentielles fonctionnant au gaz naturel afin de valider s il était opportun d en réviser la norme minimale à 82 %. Cependant, il n'y a présentement aucun projet de règlement visant à modifier ce critère d'efficacité minimale. 1 Loi sur l'efficacité énergétique (1992, ch.36) 2 Règlement sur l efficacité énergétique (D.O.R.S./94-651) 7

9 En ce qui concerne les normes Energy Star, un AFUE d'au moins 85 % est exigé pour l'homologation d'une chaudière à gaz naturel. Bien que l Office de l efficacité énergétique ait lancé une étude de marché sur ce type d appareil, la teneur des discussions avec les représentants de cet organisme indique qu il n y aura pas de majoration de la norme minimale Energy Star à court terme. Il est à noter qu'aucune chaudière à vapeur n'est homologuée Energy Star Coût de remplacement Annuellement, Gaz Métro sollicite les distributeurs et partenaires afin de déterminer les coûts des appareils pour usage résidentiel sur son territoire, notamment les coûts associés au remplacement des chaudières à eau chaude à gaz naturel par des appareils à haute efficacité. Pour les fins de la présente évaluation, ces coûts ont été obtenus auprès des services d'assistance technique Datech et Ventes partenariat de Gaz Métro, en septembre Les coûts identifiés dans la liste de Datech couvrent les coûts de l appareil et du thermostat ainsi que les coûts reliés au remplacement d une chaudière à eau chaude à gaz naturel. Les coûts d installation comprennent les frais reliés au démantèlement de la vieille chaudière, au dispositif de ventilation et de condensation. Le tableau suivant illustre les coûts moyens d'installation sur une base comparable. Le coût du thermostat électronique programmable a été retiré car cet appareil est déjà couvert par un autre programme. Coût moyen de remplacement d'une chaudière au gaz naturel de capacité entre et Btu/h Gaz Métro Coût moyen de remplacement d une chaudière Septembre 2008 Surcoût haute efficacité 2008 Coût moyen efficacité comprise entre 80 % et 85 % AFUE (n=28) Coût moyen efficacité 85 % AFUE uniquement (n=5) Coût moyen appareils admissibles (échantillon entre 85 % et 93 % AFUE) ( n = 13) Coût estimé appareil 89 % AFUE (r=0,66) Coût estimé 89 % AFUE coût moyen 80% à 85% AFUE Coût moyen appareils admissibles (échantillon entre 85% et 93 % AFUE) - coût moyen 80% à 85% AFUE $ $ $ $ $ $ Le coefficient de corrélation entre les coûts et l efficacité des appareils est de 0,66 pour la liste de 46 appareils analysés. Compte tenu que ce résultat illustre une certaine relation entre le coût de l appareil et l efficacité, une estimation du coût théorique d un appareil de 89 % AFUE a été estimée afin de refléter la capacité et l efficacité moyennes des appareils installés chez les participants. 3 Fichier Excel Prégaz 2008 B2, Source Datech 4 Fichiers Excel Prégaz 2005 et 2008 B2, Source Datech, Gaz Métro 8

10 4.6.3 Vie utile de l'appareil Selon l'office de l'efficacité énergétique 5 et le U.S. Department of Energy 6, la durée de vie moyenne pour une chaudière à gaz servant à la production d'eau chaude est de 25 ans. Il est à noter que cette durée de vie moyenne est utilisée dans la plupart des documents étudiés alors que Gaz Métro utilise présentement une durée de vie moyenne de 30 ans pour ce type d appareil Les tendances Ressources naturelles Canada a publié dans sa base de données historique le stock des systèmes de chauffage des maisons unifamiliales par type de système 7. Les données, combinant l'ensemble des types d'appareils de chauffage à gaz naturel (générateurs d'air chaud, chaudières, unités murales ) ont été illustrées dans le graphique suivant. On peut constater que les proportions d'appareils d'efficacité intermédiaire ou élevée sont en croissance au détriment des appareils à efficacité standard. Cependant, peu de données spécifiques au marché québécois des chaudières à eau chaude à gaz naturel sont disponibles, car des organismes tel HRAI (Heating, refrigeration, air conditionning institute) et l'institut Canadien de plomberie et de chauffage ne compilent pas les données portant sur l'installation de chaudières à gaz naturel. Cette absence de données ne permet pas de valider auprès d'une source externe que le marché du remplacement des chaudières cadre parfaitement avec la tendance observée par Ressources naturelles Canada. Évolution des stocks des systèmes de chauffage des maisons unifamiliales - Québec 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 16% 16% 18% 21% 22% 25% 26% 17% 18% 21% 22% 25% 26% 28% 68% 66% 62% 57% 53% 49% 46% Gaz naturel - Efficacité élevée (90 % et plus) Gaz naturel - Efficacité intermédiaire (85% et plus < 90%) Gaz naturel - Efficacité standard 5 6 Energy conservation standard for residential furnaces and boilers, septembre 2007, 7 Ressources naturelles Canada, base de données historiques, tableau 22, Québec 9

11 Selon des données américaines recueillies auprès de l'organisme CEE (Consortium for energy efficiency), la proportion de chaudières à gaz naturel proposant une efficacité égale ou supérieure à 85 % est en croissance depuis les dernières années. Le graphique suivant illustre ce constat. Pourcentage de chaudières AFUE >85 % disponibles aux États-Unis 35% 32% 30% 25% 20% 15% 13% 13% 16% 17% 10% 5% 0% Selon les données publiées par Ressources naturelles Canada 8, dont un résumé est présenté au graphique suivant, la proportion combinée des chaudières à gaz naturel d'efficacité intermédiaire et haute efficacité est similaire à celle observée aux États- Unis 9. 8 Ressources naturelles Canada, Cote de rendement énergétique des chaudières à gaz de à Btu/h, mise à jour avril % pour le Canada (21 % + 13 %) vs 32 % aux États-Unis 10

12 Répartition des modèles de chaudière à gaz naturel disponibles selon l'efficacité - Canada (Source Ressources naturelles Canada, novembre 2008) Haute efficacité (AFUE >= 90%) 21% Efficacité intermédiaire (AFUE 85 % à 89%) 13% Efficacité standard (AFUE 80% à 84%) 66% À la lumière de ces informations, on peut conclure que la proportion de chaudières à gaz naturel plus efficaces a connu une croissance au cours des dernières années. 11

13 4.6.5 Étalonnage de programmes similaires Afin de comparer le programme PE111 de Gaz Métro à ceux d'autres distributeurs, un balisage de programmes similaires a été réalisé. Le tableau suivant présente les résultats. Distributeur Marché Incitatif Conditions Terasen Gas (Colombie- Britannique, Canada) Résidentiel remplacement et conversion Enbridge Résidentiel remplacement et conversion Manitoba Hydro Résidentiel - remplacement SaskEnergy Résidentiel remplacement, conversion et nouvelles constructions Vermont Gas Résidentiel - remplacement Crédit de 250 $ porté au compte Rabais additionnel des manufacturiers (offre ponctuelle durant la période de chauffe) pouvant aller jusqu'à 700$ pour certains appareils homologués Energy Star Crédit de 100 $ porté au compte Crédit de 245 $ porté au compte Financement allant jusqu'à $ avec taux préférentiel de 2,50 %. Terme maximum de 5 ans Remise de: 400 $ US - AFUE 87% à 91.9% 600 $ US - AFUE 92%+ sonde température extérieure - Être un client résidentiel au moment de l'achat de l'équipement et de la soumission de la demande. - La chaudière doit être homologuée Energy Star (AFUE minimum de 85 %). - L'installation doit être réalisée par un entrepreneur du BC Safety Authority. Si le propriétaire effectue les travaux, il doit présenter un certificat d'inspection lors de la demande. - Programme en vigueur du 1 er septembre 2008 au 31 décembre Être un client résidentiel au moment de la demande. - La chaudière doit être homologuée Energy Star. - L'achat et l'installation de l'appareil doivent être réalisés entre le 1 er septembre 2008 et le 31 mars Être un client au moment de la demande. - La chaudière doit être homologuée Energy Star (AFUE minimal de 85%). - Offre valable jusqu'au 31 août Être un client au moment de la demande. - La chaudière doit être homologuée Energy Star (AFUE minimal de 90%). - L'installation de l'appareil doit être réalisée par un partenaire certifié de SaskEnergy et ce, avant le 31 mars La chaudière doit être inscrite au répertoire d'appareils reconnus par GAMA. - La soumission de l'entrepreneur doit être transmise par télécopieur à Vermont Gas avant l'installation. 12

14 5 Programme PE Description du programme Le programme PE111 est un programme favorisant le remplacement ou l'installation de chaudières à eau chaude à gaz naturel efficaces dans les bâtiments résidentiels existants. Les systèmes visés par ce programme sont les systèmes centraux de chauffage à eau chaude de Btu/h et moins qui affichent une efficacité annuelle d'utilisation de combustible (AFUE) égale ou supérieure à 85 % et répondant à la norme Energy Star. La norme minimale canadienne pour ce type d'appareil est actuellement établie à un AFUE de 80 %. L'aide financière accordée aux participants est présentement de 700 $ par appareil installé Définition de chaudière 10 Les chaudières produisent de l'eau chaude ou de la vapeur et sont utilisées autant pour les procédés industriels que pour le chauffage résidentiel. Un large éventail de types et de tailles de chaudières permet de répondre aux besoins variés des différents usages. La plupart des chaudières renferment trois composantes principales; un brûleur qui convertit le combustible en chaleur, un échangeur de chaleur qui transfère la chaleur à de l'eau ou de la vapeur, et un récipient qui renferme l'eau à chauffer. Une cheminée permet d'évacuer les sous-produits de combustion (gaz de combustion) et l'eau chaude ou la vapeur est acheminée par un système de distribution aux points d'utilisation. Un schéma du processus de combustion est présenté à la figure suivante. Figure 1: Schéma d'une chaudière

15 5.2 Processus actuel de demande d'aide financière Le diagramme suivant illustre le processus actuel du programme PE111. Les éléments d'analyse portant sur la satisfaction des participants et des partenaires à l'égard du processus sont présentés aux sections 5 et Objectifs et réalisations du programme Le programme visait l'installation de chaudières de Btu/h et moins pour la période de à Les économies totales de gaz naturel estimées étaient de m³. L aide financière aux participants initialement fixée à 400 $ lors du lancement du programme a été révisée à 600 $ dans le dossier tarifaire avant d être ajustée à 700 $ depuis l année financière , ajustement requis à la 11 R , SCGM-10, Document 1 12 R , SCGM-10, Document 1 14

16 suite de la hausse du coût marginal d acquisition et d installation d'une chaudière à haute efficacité. Lors du lancement du programme, la consommation de référence avait été estimée à m³ pour le chauffage et à 716 m³ pour la consommation de base. Les économies annuelles unitaires associées à la participation à ce programme étaient de 265 m³, celles-ci avaient été réduites à 238 m ³ pour l année financière pour être révisées à 265 m ³ pour les années subséquentes. La cause de cette fluctuation n a pas été documentée. Le taux d opportunisme est de 0% depuis le lancement du programme puisque ce dernier n'a pu être évalué considérant la lente progression du niveau de participation. Dans le cadre de la cause tarifaire , Gaz Métro estimait le nombre de participants à 350 pour ce programme générant des économies annuelles de m³. Cette prévision considérait un taux d'opportunisme de 0 %. Les hypothèses utilisées pour l'élaboration des objectifs pour la cause tarifaire 2009 proviennent de l analyse des données historiques de participation puisqu'aucune évaluation n a pu être réalisée depuis le lancement de ce programme en Le tableau suivant illustre l'évolution comparative de la participation au programme PE111 Chaudière à eau chaude AFUE 85% et plus, au cours des sept dernières années. Il est important de noter que le nombre de participants prévus et réels correspond au nombre d'appareils installés et que le versement de l'aide financière est fonction du nombre d'appareils admissibles sans limitation par numéro de compte client. PE Cumulatif Nombre de participants nets prévus Nombre de participants nets réels Économies nettes prévues (m 3 ) Économies nettes réelles (m 3 ) % de réalisation d économies nettes prévues Aide financière unitaire 16% 236% 143% 226% 341% 82% 121% 140 % 400 $ 600 $ 600 $ 600 $ 700 $ 700 $ 700 $ 667 $ On peut constater que bien que les pourcentages d'atteinte des objectifs annuels aient connu une grande variation au fil des ans, le pourcentage de réalisation cumulatif depuis le lancement initial du programme illustre que les économies prévues ont été atteintes et ce, dans une proportion moyenne de 140 %. 13 R , Gaz Métro-10, Document 1, page 37 15

17 6 Résultats de consultations auprès des participants 6.1 Méthodologie de consultation Une enquête téléphonique a été réalisée auprès d'un échantillon de participants de ce programme. La collecte de données fut réalisée par Ténor Marketing, un partenaire de Extract recherche marketing, à partir d'une liste de contacts. Le sondage téléphonique a été réalisé entre le 24 octobre et le 9 novembre Au total, 350 participants au programme ont participé à cette enquête. Selon la norme ARIM 14, le taux de réponse calculé a été de 48 %. La marge d'erreur globale maximale associée à cet échantillon (n=350) est de ± 4,5 %, 19 fois sur Les participants au PE111 Plus de la moitié des participants interrogés ont mentionné que la chaudière efficace avait été installée dans une résidence de type unifamiliale détachée ou duplex. Types de résidence n = 350 Condominium 1% 4 à 10 logements 2% Unifamiliale en rangée 5% Triplex 13% Unifamiliale semi-détachée 19% Duplex 30% Unifamilial détachée 30% Tel qu illustré au graphique suivant, une très forte proportion de participants, soit 83 %, ont fait installer un thermostat électronique programmable simultanément lors de l installation de la chaudière efficace. Également, 12 % des participants ont confirmé posséder déjà ce type d appareil de contrôle avant le remplacement de leur chaudière. De plus, les répondants ont mentionné posséder d'autres appareils à gaz naturel dans 45 % des cas, notamment des chauffe-eau dans une proportion de 37 %. Ces données ont été considérées dans l analyse de l impact énergétique dont les calculs détaillés sont illustrés à la section Association de la recherche et de l'intelligence marketing, Canada 16

18 Lors de l'installation de votre nouvelle chaudière à eau chaude à gaz naturel, avezvous installé un thermostat électronique programmable? n = 350 Ne sait pas/ne répond pas 1% Possédait déjà un thermostat electronique programmable 12% Non 5% Oui 83% Avez-vous d'autres appareils fonctionnant à gaz naturel, par exemple chauffe-eau, cuisinière, foyer, sécheuse? Non 55% Oui 45% Quels sont les autres appareils fonctionnant à gaz naturel que vous possédez? n=159 Autres Chauffe-piscine 1% 1% Barbecue Foyer 13% 12% Cuisinière Chauffe-eau 35% 37% 17

19 Finalement, les répondants ont mentionné être satisfaits envers la chaudière installée dans une proportion de 96 % 15. Satisfaction générale envers la chaudière installée n = 350 Ne sait pas/ne répond pas 1% Pas du tout satisfait 1% Peu satisfait 2% Assez satisfait 24% Très satisfait 72% 6.3 Satisfaction à l'égard des programmes Le taux de satisfaction générale à l égard du programme est assez élevé. En effet, 93 % des répondants considèrent être très ou assez satisfaits du programme. Satisfaction générale envers le programme PE111 n = 350 Ne sait pas/ne répond pas 3% Pas du tout satisfait 2% Peu satisfait 2% Assez satisfait 36% Très satisfait 57% 15 En additionnant les pourcentages relatifs aux participants "très satisfait" et de "assez satisfait" 18

20 De plus, sur certains aspects spécifiques du programme PE111, la combinaison des réponses "très satisfait" et "assez satisfait" révèle que la majorité des aspects du programme obtiennent un résultat de 90 % ou plus. Il est à noter que lorsque les résultats combinés des mentions «satisfaits» et «très satisfaits» sont de 90 % ou plus, ces éléments sont jugés en contrôle alors que des résultats inférieurs peuvent constituer des pistes d amélioration. Ainsi, la satisfaction envers le montant déboursé après l aide financière et les résultats en termes d'économies d'énergie obtiennent respectivement des résultats cumulatifs de 89 % et 84 % et pourraient faire l'objet d'amélioration selon les répondants. Satisfaction envers six aspects du programme PE111 n = 350 Montant déboursé après la subvention 27% 57% Résultats en termes d'économies d'énergie 52% 37% Montant de la subvention 37% 53% Installation de la chaudière 68% 24% Outils de communication reçus Documentation et formulaires 48% 47% 45% 50% Très satisfait Assez satisfait 6.4 Aide financière Tel qu'illustré dans la section précédente, 90 % des participants interrogés se sont dits "très" ou "assez" satisfaits du montant d'aide financière proposé dans le cadre du programme PE111. Cependant, les mentions cumulées "très satisfait" et "assez satisfait" au niveau de la satisfaction à l'égard du montant à débourser après la subvention sont seulement de 84 %. Ainsi, bien que la satisfaction à l'égard du montant d'aide financière ait atteint le seuil de 90 %, une piste d'amélioration se dégage en ce qui a trait au montant à débourser pour le remplacement d'une chaudière. Les répondants ont indiqué avoir reçu personnellement le chèque d aide financière dans 9 % des cas alors que 86 % des répondants ont mentionné que l'aide financière avait été intégrée dans la proposition du PCGM. 19

21 Avez-vous reçu vous-même le chèque de subvention? n = 350 NSP/NRP; 5% Versée directement au participant; 9% Inclus dans l'offre de l'installateur; 86% Satisfaction à l'égard du temps requis pour la réception de la subvention n = 32 Ne sait pas/ ne répond pas; 6% Pas du tout satisfait; 0% Peu satisfait; 16% Très satisfait; 37% Assez satisfait; 41% Parmi les 32 répondants qui ont reçu directement l aide financière, soit 9 %, la grande majorité de ceux-ci (78%) se sont dit «assez» ou «très» satisfaits des délais de paiement. En complément d'information, 65 % de ces 32 répondants ont mentionné avoir reçu l'aide financière dans un délai égal ou inférieur à 3 mois, 12 % ont indiqué un 20

22 délai supérieur à 4 mois et 22 % n'ont pu répondre à cette question. La petite taille de l'échantillon appelle à la vigilance quant à l'interprétation de ces résultats. Ainsi il est difficile d'affirmer que les délais de traitement constituent un enjeu chez les participants de ce programme. 6.5 Mise en marché du programme Les principaux moyens pour prendre connaissance des programmes mentionnés par les répondants sont les entrepreneurs / installateurs et les envois postaux / publicité. Cependant, les informations recherchées auprès de Gaz Métro par le biais de recherches auprès du service à la clientèle ou du site Internet de Gaz Métro ont été mentionnées à plusieurs reprises également. La notoriété globale (spontanée et assistée) du programme est de 52 %, ce qui est jugé satisfaisant. Façons dont les participants ont pris connaissance du programme PE111 n = 350 Ne sait pas Autres Internet (non précisé) Jounaux Télémarketing Connaissance / Bouche à oreille Technicien de Gaz Métro Plus Site internet de Gaz Métro Appel direct chez Gaz Métro Envoi postal / publicité Suggestion entrepreneur / installateur / vendeur 4% 4% 1% 3% 6% 7% 15% 17% 18% 19% 22% 21

23 6.6 Les éléments positifs et améliorations souhaitées Suggestions d'amélioration au PE111 n = 104 Autres mentions 32% Plus d'équipes d'installateurs Avoir le choix d'installateur Réduire les coûts (non précisé) Subvention envoyée directement au client Meilleure formation des installateurs Documentation plus claire/plus Service après-vente / suivi par Gaz Métro Plus de vigilance installateurs/vérification 2% 2% 3% 3% 4% 5% 6% 7% Plus de publicité Plus grosse subvention 21% 21% 7 Résultats de consultations auprès des PCGM 7.1 Méthodologie de consultation L'étude fut réalisée au moyen d'une consultation téléphonique de 12 PCGM installateurs de chaudières efficaces, ayant réalisé des installations chez les participants au programme PE111 au cours des trois dernières années. Le questionnaire d'entrevue d'une durée moyenne de 20 minutes, fut élaboré par Extract recherche marketing en collaboration avec Gaz Métro. Un professionnel de la firme Extract recherche marketing a réalisé les 12 entrevues entre le 30 octobre et le 20 novembre Marché des chaudières Les PCGM interrogés ont mentionné installer des chaudières efficaces (85 % AFUE et plus) dans 82 % des cas. Toujours selon eux, certaines résidences ne sont pas configurées pour permettre l installation facile d une chaudière à haute efficacité dite à condensation. De plus, le quart des PCGM interrogés ont mentionné que le remplacement d une chaudière peut s avérer très dispendieux et que sans subvention, l installation de chaudières à haute efficacité serait plus ardue. Sur les 12 PCGM sondés, 11 considèrent que la qualité des chaudières admissibles au programme PE111 est inégale. Certaines marques spécifiques ont été mentionnées 22

SUIVI DES ÉVALUATIONS DE PROGRAMMES PE101 GÉNÉRATEUR D'AIR CHAUD À HAUTE EFFICACITÉ RÉSIDENCES EXISTANTES

SUIVI DES ÉVALUATIONS DE PROGRAMMES PE101 GÉNÉRATEUR D'AIR CHAUD À HAUTE EFFICACITÉ RÉSIDENCES EXISTANTES Société en commandite Gaz Métro Rapport annuel au 30 septembre 2008, R-3680-2008 SUIVI DES ÉVALUATIONS DE PROGRAMMES PE101 GÉNÉRATEUR D'AIR CHAUD À HAUTE EFFICACITÉ RÉSIDENCES EXISTANTES PE102 GÉNÉRATEUR

Plus en détail

Évaluation du Programme de chaudière à efficacité intermédiaire (PE202) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro

Évaluation du Programme de chaudière à efficacité intermédiaire (PE202) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro Société en commandite Gaz Métro Examen administratif 2010 des rapports d'évaluation de programmes du PGEÉ et du FEÉ de Gaz Métro Évaluation du Programme de chaudière à efficacité intermédiaire (PE202)

Plus en détail

CALCUL DES ÉCONOMIES RÉELLES ET RÉVISION DU CALCUL DU TEST DU COÛT TOTAL EN RESSOURCES

CALCUL DES ÉCONOMIES RÉELLES ET RÉVISION DU CALCUL DU TEST DU COÛT TOTAL EN RESSOURCES CALCUL DES ÉCONOMIES RÉELLES ET RÉVISION DU CALCUL DU TEST DU COÛT TOTAL EN RESSOURCES GAZIFÈRE INC. Original 2014-08-18 TABLE DES MATIÈRES 1 DESCRIPTION DU MANDAT... 1 2 MÉTHODOLOGIE UTILISÉE ET GAINS

Plus en détail

Évaluation du Programme de chaudière à condensation (PE210) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro

Évaluation du Programme de chaudière à condensation (PE210) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro Évaluation du Programme de chaudière à condensation (PE210) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro Réalisée par : En collaboration avec : Le 19 novembre 2010 Révisé : 2011.01.10 Préambule

Plus en détail

ÉVALUATION DU PROGRAMME PE200 - CHAUFFE-EAU À EFFICACITÉ INTERMÉDIAIRE

ÉVALUATION DU PROGRAMME PE200 - CHAUFFE-EAU À EFFICACITÉ INTERMÉDIAIRE Société en commandite Examen administratif 2012 des rapports d'évaluation de programmes du PGEÉ et du FEÉ de ÉVALUATION DU PROGRAMME PE200 - CHAUFFE-EAU À EFFICACITÉ INTERMÉDIAIRE GAZ MÉTRO Rapport final

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Évaluation du Projet-pilote de chauffe-eau instantané (PE113) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro

Évaluation du Projet-pilote de chauffe-eau instantané (PE113) du Plan global en efficacité énergétique de Gaz Métro Société en commandite Gaz Métro Examen administratif 2011 des rapports d'évaluation de programmes du PGEÉ de Gaz Métro Évaluation du Projet-pilote de chauffe-eau instantané (PE113) du Plan global en efficacité

Plus en détail

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION TARIFICATION Page 1 de 29 Table des matières 1 INTRODUCTION... 5 2 HISTORIQUE DES CRÉDITS POUR ALIMENTATION

Plus en détail

2. Référence : Pièce B-1-Gaz Métro-4, Document 1, pages 2 et 3, section D.

2. Référence : Pièce B-1-Gaz Métro-4, Document 1, pages 2 et 3, section D. Le 5 avril 2007 Page 1 de 8 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE D EXAMEN DU RAPPORT ANNUEL 2006 DE GAZ MÉTRO 1. Références : (i) Pièce B-1-Gaz Métro-1,

Plus en détail

Le tableau suivant présente les frais d évaluation énergétique à payer par le participant selon le type d habitation.

Le tableau suivant présente les frais d évaluation énergétique à payer par le participant selon le type d habitation. CADRE NORMATIF VOLET AMÉLIORATION DE L ANNEXE 1 - AIDE FINANCIÈRE INDIRECTE Le Programme permet au participant d obtenir des services d évaluation énergétique de son habitation à des tarifs inférieurs

Plus en détail

Évaluation de programme. PE202 Chaudières à efficacité intermédiaire PE210 Chaudières à condensation

Évaluation de programme. PE202 Chaudières à efficacité intermédiaire PE210 Chaudières à condensation Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2008, R-3630-2007 Évaluation de programme PE202 Chaudières à efficacité intermédiaire PE210 Chaudières à condensation Version finale Préparé par : Nathalie

Plus en détail

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante

M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs. Demanderesse. Intervenante D-99-49 R-3415-98 6 avril 1999 PRÉSENTS : M. André Dumais, B. Sc. A. M e Catherine Rudel-Tessier, LL.M. M. François Tanguay Régisseurs Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse Et Association

Plus en détail

Bulletin d'inspection des bâtiments

Bulletin d'inspection des bâtiments lletin d'inspection des bâtiments Adoption du Code national du bâtiment de 2010 et modifications connexes aux processus visant les exigences en matière d'efficacité énergétique Hiver 2015 lletin d'inspection

Plus en détail

R A P P O R T D É T A P E 2010-2011 D U F O N D S E N E F F I C A C I T É É N E R G É T I Q U E ( F E É )

R A P P O R T D É T A P E 2010-2011 D U F O N D S E N E F F I C A C I T É É N E R G É T I Q U E ( F E É ) R A P P O R T D É T A P E 00-0 D U F O N D S E N E F F I C A C I T É É N E R G É T I Q U E ( F E É ) Pour la période du er octobre 00 au février 0 Page de T A B L E D E S M A T I È R E S AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES

Plus en détail

Programme d'efficacité électrique Jura

Programme d'efficacité électrique Jura 1/5 Conditions générales de soutien 1. L'objet d'encouragement doit se trouver dans un bâtiment situé dans le canton du Jura. 2. Les contributions de soutien sont octroyées jusqu'à épuisement du budget.

Plus en détail

GAZIFÈRE INC. FERMETURE DES LIVRES 2007. Rapport annuel PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE 2007

GAZIFÈRE INC. FERMETURE DES LIVRES 2007. Rapport annuel PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE 2007 GAZIFÈRE INC. FERMETURE DES LIVRES 2007 Rapport annuel PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE 2007 Page 1 de 8 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 1.0 MARCHÉ RÉSIDENTIEL... 3 1.1 Générateurs d air chaud

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV B. Travaux relatifs aux systèmes mécaniques de l'habitation B1 Système de chauffage Remplacement d'un appareil d'un système de chauffage au propane ou au gaz naturel par l'un des

Plus en détail

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche l Décembre 25 e point en recherche Série technique 5-119 Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction La recherche permet de commencer à comprendre

Plus en détail

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Paris, le 5 janvier 2005 Annoncées dans le Plan Climat en juillet 2004, les mesures fiscales en faveur des énergies

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE NOTE AU LECTEUR Le Programme de financement de l agriculture est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113). La présente version du programme intègre

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»),

Plus en détail

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane 1 8 286-0550 Legault-Dubois, organisme de service accrédité Tableau des aides financières Programme Clientèle mazout ou propane RENOVEZ EFFICACEMENT, C EST PAYANT! WWW.AEE.GOUV.QC.CA Agence de l efficacité

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1 Page 1 de 12 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE D AUTORISATION DE RÉALISER LE PROJET SYSTÈME D INFORMATION CLIENTÈLE (SIC) FONCTIONNALITÉS QUESTION

Plus en détail

Évaluation de programme PE-103 : Thermostat électronique programmable

Évaluation de programme PE-103 : Thermostat électronique programmable Évaluation de programme PE-103 : Thermostat électronique programmable VERSION FINALE Préparé par : Éric Hurtubise, conseiller, Efficacité énergétique - évaluation et suivi Le 12 avril 2006 Table des matières

Plus en détail

Programme Rénoclimat Clientèle gaz naturel

Programme Rénoclimat Clientèle gaz naturel Tableau des aides financières Rénovez efficacement, c est payant! Programme Rénoclimat Clientèle gaz naturel MAISONS UNIFAMILIALES 1, DUPLEX ET TRIPLEX QU EST-CE QUE LE PROGRAMME RÉNOCLIMAT? Rénoclimat

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011 ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ SQEP 18 novembre 2011 Contexte Problématiques Objectifs Cadre conceptuel Étude comparative des programmes - Modèle matriciel de comparaison (indice ICP) - Grille

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

EVALUATION DE LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB EN REGION BRUXELLES-CAPITALE

EVALUATION DE LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB EN REGION BRUXELLES-CAPITALE SERVICE HELPDESK CHAUFFAGE PEB EN RÉGION BRUXELLOISE EVALUATION DE LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB EN REGION BRUXELLES-CAPITALE EXTRAITS GfK 2014 Service Helpdesk PEB Chauffage en Région Bruxelloise 1

Plus en détail

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007 Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la

Plus en détail

RÉGIE DE L'ÉNERGIE GAZIFÈRE INC; Demanderesse - ET - Intervenante PLAN D ARGUMENTATION DE L ACEF DE L OUTAOUAIS

RÉGIE DE L'ÉNERGIE GAZIFÈRE INC; Demanderesse - ET - Intervenante PLAN D ARGUMENTATION DE L ACEF DE L OUTAOUAIS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No: R-3724-2010 Phase 4 RÉGIE DE L'ÉNERGIE Demande relative au renouvellement du mécanisme incitatif, à la fermeture réglementaire des livres pour la période

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Séance d'information sur la bi-énergie et le tarif DT. Suivi de la décision D-2011-028 25 mai 2011

Séance d'information sur la bi-énergie et le tarif DT. Suivi de la décision D-2011-028 25 mai 2011 Séance d'information sur la bi-énergie et le tarif DT Suivi de la décision D-2011-028 25 mai 2011 Table des matières 1. Demandes de la Régie extraits de la décision D-2011-028 2. Contexte et objectifs

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ottawa, le 5 juin 2007 Société TELUS Communications Référence : Avis de modification tarifaire 439 et 439A Retrait du service de Mini messagerie vocale Dans la présente

Plus en détail

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca MC Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique aee.gouv.qc.ca Tableau des aides financières Clientèle électricité, mazout et propane Août 2010 1 Consultez le site Internet

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 Mise à jour le 2 mai 2007 TABLE DES MATIERES PAGES MODALITÉ D ENCOURAGEMENT LOCAL... 1 A. DEFINITION... 1 B. OBJECTIFS... 1 C. APPLICATIONS

Plus en détail

Efficacité énergétique

Efficacité énergétique Optimiser l'énergie Pourquoi? L'importance de l'efficacité énergétique Il en va de la responsabilité de tous d'éviter le gaspillage de l'énergie en l'utilisant intelligemment. Pourquoi? Parce que l'énergie

Plus en détail

Acquisition d une propriété

Acquisition d une propriété Direction de l habitation Acquisition d une propriété AIDE FINANCIÈRE Mars 2015 Vous rêvez d une propriété à Montréal? Grâce à ses nombreux avantages, le programme municipal d aide à l acquisition d une

Plus en détail

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de

Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de Règlement communal relatif à l'aide aux familles en matière d'énergie consommée et aux mesures d'encouragement pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et pour la promotion des énergies renouvelables

Plus en détail

RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec (le Fonds).

RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec (le Fonds). Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec 08.01.0 Page 1 de 8 DATE DE MISE À JOUR 2015-07-15 RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation

Plus en détail

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises 1 OBJECTIFS Permettre aux entreprises de réaliser des investissements dans une démarche globale et structurée comprenant

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 Page 1 de 12 Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur

Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur L'Union européenne exige qu'à partir du 26 septembre 2015, tous les générateurs de chaleur et ballons satisfassent

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés

Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Choix des réfrigérants : un nouveau rapport apporte des éclaircissements sur l éco-efficacité des systèmes de réfrigération de supermarchés Depuis que l UE s est engagée à réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH)

Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation de compensation du handicap (PCH) Programme «Invalidité et dispositifs gérés par la CNSA» - Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 2 : répondre au besoin d autonomie des personnes handicapées Indicateur n 2-3 : Suivi de la prestation

Plus en détail

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles

Les clients changent d'assureur à cause des prix bas, mais un service de qualité les incite à rester fidèles bonus.ch : enquête de satisfaction sur les assurances auto 2013 Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l issue de l enquête de bonus.ch, la note moyenne tout assureur confondu est de 5.1

Plus en détail

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels XXLPIX Mars 2013 Une séance photo à 8,50 Euro? À propos de cette étude de marché XXLPIX GmbH teste régulièrement

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT Version du 18 septembre 2015 NOTE AU LECTEUR Le Programme de protection contre est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113).

Plus en détail

omnipraticiens du Québec

omnipraticiens du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude d opinion d pour la Fédération des médecins m omnipraticiens du Québec 11250-006 006 Février 2010 www.legermarketing.com Contexte

Plus en détail

Crédit d impôt pour solidarité

Crédit d impôt pour solidarité CHAPITRE Crédit d impôt pour solidarité Conception et gestion de la mesure fiscale 2 Entités vérifiées : Ministère des Finances du Québec (MFQ) Revenu Québec (RQ) Mise en contexte Crédit d impôt pour solidarité

Plus en détail

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive

Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive Document d information 2013 Document d information 2013 Sécurité financière et estimation révisée des coûts du cycle de vie de la Gestion adaptative progressive En 2007, le gouvernement du Canada s est

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES TABLEAU COMPARATIF DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES DU SERVICE DE DISTRIBUTION 8.1.1 DROIT AU TARIF LE PLUS AVANTAGEUX Le client a le droit de bénéficier du tarif le plus avantageux, selon

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE. efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca

TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE. efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca MC PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES Clientèle électricité, mazout et propane Septembre 2011 1 DÉROULEMENT DE LA PREMIÈRE ÉVALUATION

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

TARIF DES MONTAGES SPECIAUX

TARIF DES MONTAGES SPECIAUX Page 124 5.10.01 Description du service Ce service régit l utilisation des services de téléphonistes de l Entreprise et inclut : a. Service d assistance-annuaire (SAA) qui permet aux utilisateurs du client

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Service de fourniture de gaz naturel Service de gaz de compression

Service de fourniture de gaz naturel Service de gaz de compression Les services de fourniture et de gaz de compression de gaz naturel et de gaz de compression EN BREF Service de fourniture de gaz naturel Le service de fourniture de gaz naturel correspond à la fourniture

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne

Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne Madame, Monsieur, Objet : Evaluation des audits PAE réalisés en Région wallonne Depuis plusieurs années, les trois Régions et l'etat fédéral ont travaillé au développement d'une procédure commune visant

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

Demande de renseignements no1 du GRAME à Société en commandite Gaz Métro

Demande de renseignements no1 du GRAME à Société en commandite Gaz Métro Page 1 de 7 Demande de renseignements no1 du GRAME à Gaz Métro - Demande d'approbation du plan d'approvisionnement et de modification des Conditions de service et Tarif de à compter du 1er octobre 2014,

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE

9.1 LES CALCULS DE PERFORMANCE 9. SYSTÈME DE SUIVI ET DE SURVEILLANCE Il est primordial de mettre en place les outils nécessaires pour assurer un suivi rigoureux du Plan conjoint de gestion des matières résiduelles des MRC d'acton et

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Ce document résume toutes les procédures de soumission

Plus en détail

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur

D É C I S I O N RÉGIE DE L ÉNERGIE. D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur D É C I S I O N QUÉBEC RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2013-005 R-3828-2012 16 janvier 2013 PRÉSENT : Pierre Méthé Régisseur Société en commandite Gaz Métro Demanderesse Décision Demande de Gaz Métro relative au

Plus en détail

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants (Anciennement appelé le Programme d amélioration énergétique des habitations existantes d Efficacité NB et le Programme d amélioration

Plus en détail

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 -

Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009 - Guide d information de la bourse du tournoi de golf bénéfice du CLD de la MRC d Antoine-Labelle - APPEL DE PROJETS 2009-1) Objectif de la bourse du golf du CLD Ce fonds constitue, en soi, un incitatif

Plus en détail