DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle"

Transcription

1 Université TOULOUSE II - Toulouse le Mirail Université TOULOUSE III - Paul Sabatier THESE Spécialité science de la communication et de l information DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle Soutenue par Julian Alvarez le 17 Décembre 2007, devant le jury : M. Gilles BROUGERE, Professeur à l université Paris XIII Rapporteur M. Pascal ESTRAILLIER, Professeur à l université de la Rochelle Rapporteur M. Jean-Pierre JESSEL, Professeur à l université de Toulouse III Directeur de thèse M. Gilles METHEL, Professeur à l université de Toulouse II Directeur de thèse M. Jean-PIerre CHAMOUX, Professeur à l université Paris V Examinateur Mme Regina BERNHAUPT, Assistant professor, Salzburg, Austria Examinatrice M. Patrice TORGUET, Maître de Conférence à l université de Toulouse III Examinateur LARA Université Toulouse le Mirail, 5, allées Antonio Machado, Toulouse Cedex IRIT CNRS Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, Toulouse Cedex

2

3 Résumé Cette thèse s inscrit à la frontière de l'informatique et des sciences humaines. Elle traite de la conception de serious games et de leur utilisation dans des contextes d apprentissage ciblés. Nous entendons par serious game, une application informatique, dont l intention initiale est de combiner, avec cohérence, à la fois des aspects sérieux (Serious) tels, de manière non exhaustive et non exclusive, l enseignement, l apprentissage, la communication, ou encore l information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo (Game). Un serious game résulte ainsi pour nous de l intégration d un scénario pédagogique avec un jeu vidéo. Notre problématique consiste en particulier à appréhender comment cette mise en relation s opère. Après avoir exploré les principaux champs d application du serious game et défini ce dernier, l étude de cette problématique s effectue en trois temps au travers des systèmes culturel, pragmatique et formel au sens où l entendent les concepteurs de jeux (game designers) Salen et Zimmerman. Ainsi le système culturel qui sous-tend une approche transversale, prend en compte dans notre cas, les aspects humains, économiques, techniques, artistiques, ludiques, pédagogiques, et organisationnels. Ce système est exploré grâce à un retour d expérience qui a consisté à développer un serious game destiné à des collégiens. Nous tentons d appréhender en particulier la complexité et la multitude des paramètres qui interviennent à différents niveaux dans une telle réalisation, durant les phases de conception, de production et d utilisation. Le système pragmatique nous permet dans un second temps de recentrer notre approche en privilégiant l étude du jeu et de l apprentissage. L objet étant d identifier une forme de pédagogie qui puisse prendre en compte l utilisation d un serious game. Le système formel, enfin, nous conduit à refermer notre champ d étude pour nous focaliser sur le gameplay qui assure selon Jean-Noël Portugal le lien entre apprentissage et jeu vidéo. Ceci nous amène notamment à analyser dans un contexte principalement informatique, certaines des règles qui gèrent le jeu vidéo et à concevoir une classification de cet objet par le gameplay. Cette démarche effectuée, nous comparons les règles du scénario pédagogique et celles du jeu vidéo. A l occasion de cette étude nous tentons d observer si nous sommes réellement avec le serious game face à un nouveau type d application informatique présentant des caractéristiques propres, ou bien si nous sommes en présence d un genre de jeu vidéo. Mots-clés Serious game, jeu vidéo, classification, gameplay, game design, brique Gameplay, brique Game, brique Play, apprentissage, pédagogie, scénario pédagogique, apprentissage par projet, multimédia, Interaction Homme Machine, utilisabilité.

4 Summary This thesis is situated on the border of the Computer Science and the Social Sciences. It concerns the conception of Serious Games and their use within the context of targeted learning. By a Serious Game we mean a computer application, whose initial intention is to combine coherently the serious aspects (Serious) in a neither exhaustive nor exclusive manner, with instruction, learning, communication or further on information, assorted with the playing aspect of Video Games (Game). A Serious Game is thus for us a way to integrate an educational scenario into a Video Game. Our questioning will lead us to see how this relationship will be realized. After having examined the principal mains of application of the Serious Game and having defined it, the study of this questioning is realized in three phases concerning the cultural, pragmatic and formal systems in accordance with the Game Designers Salen and Zimmerman. Thus the cultural system means a transversal approach, taking into account in our case, the human, economic, technical, artistic, pedagogical, playing and organizational aspects. This system is explored by the development of a Serious Games for pupils at the Secondary School. We particularly try to understand the complexity and the multitude of parameters that come up at different levels during such a realization, during the phases of conception, production and use. The pragmatic system allows us subsequently to refocus our approach and study the game and educational aspects. The aim is to identify a form of pedagogy that takes into account the use of a Serious Game. The formal system, at last, leads us to close our field of investigation and focus on the Gameplay which according to Jean-Noël Portugal is a link between the learning and the Video Game. This leads us in particular to analyse within a computer context, some of the game rules and to conceive a classification of these games. Once this classification realized, we then compare the rules of the pedagogical screenplay and those of the Video Game. At this stage of this study we try to observe if Serious Game is a new kind of computer application offering its own characteristics, or if we are facing of Video Game. Key Words: Serious Game, Video Game, Classification, Gameplay, Game Design, learning, pedagogy, teaching scenario, Problem-based-learning, PBL, Multimedia, Computer Human Interface, Usability, Gameplay Bricks, Game Bricks, Play Bricks.

5 Remerciements Cette thèse est avant tout une aventure humaine faite de rencontres, de collaborations, d échanges, de partages, de remises en question, d apprentissages, d enrichissements et d épreuves. Sans ce tissu humain cette thèse n existerait pas. Je tiens donc à exprimer ma profonde gratitude pour commencer à mes deux co-directeurs de recherche, les professeurs Jean-Pierre Jessel et Gilles Méthel. D abord pour avoir cru en moi et ensuite pour m avoir encadré et guidé durant les différentes étapes pour ainsi mieux appréhender ce que représente un travail de recherche. Merci pour votre disponibilité, vos conseils, vos soutiens durant les périodes de doute. Les repas rue du Taur avec Gilles et les trajets effectués sur les chapeaux de roue avec Jean-Pierre, cristalliseront sans nul doute chez moi des épisodes du bon vieux temps dans quelques années. Un très grand merci à mes deux rapporteurs, les professeurs Gilles Brougère et Pascal Estraillier pour la lecture approfondie et l évaluation de cette thèse. Je tiens également à remercier les deux examinateurs, M. Patrice Torguet et M. Je remercie chaleureusement le professeur Guy Chapouillié, le directeur du LARA et de l ESAV, qui m a fait confiance en 2003 en acceptant ma candidature pour effectuer un DEA en communication audiovisuelle. C est grâce à ce coup de pouce initial que la thèse a pu être envisagé par la suite. Je tiens à remercier le professeur Pierre Molinier, qui malgré son emploi du temps surchargé m a toujours accordé un créneau pour apporter conseils et encouragements. Merci aussi pour l interview accordée et qui a été retranscrite dans cette thèse. Je souhaite également remercier le Professeur Yves Duthen qui à l origine m a aiguillé sur Jean-Pierre Jessel pour effectuer cette thèse. Je tiens également à remercier Olivier Rampnoux avec qui les premiers articles ont été coécrits. Ensemble, nous avons inventé le vocable «Edumarket game» désignant un type de serious game. Le souvenir des premières communications en anglais reste gravé en mémoire. Merci également pour avoir relu, critiqué, et suggéré des modifications concernant les écrits de cette thèse et ce jusqu à sa remise finale. Discuter et faire de la recherche avec toi est toujours un plaisir. Merci aussi à ta femme Christelle qui nous a traduit certaines communications dans la langue de Shakespeare. Je tiens aussi à remercier Damien Djaouti avec qui nous avons mis à jour la notion de briques Gameplay, de métabriques et le système de classification des jeux vidéo par le gameplay. Merci encore pour tes précisions concernant la programmation de GamBAS, tes échanges constructifs, tes encouragements et ton enthousiasme. Un grand merci à Michel Lavigne pour ton regard critique qui pousse toujours à percevoir ses limites et se rendre compte que le travail réalisé est toujours perfectible. Cela permet de cultiver la modestie et la remise en question. Merci aussi à Patrick Mpondo-Dicka pour les conseils donnés et ton éclairage dans le champ de la sémiologie. Le souvenir du thé au caramel et les fous rires partagés accompagne ces remerciements. Je remercie également Christophe Alcantara qui m a invité à me rapprocher de l université pour faire un DEA, puis de faire cette thèse. Merci aussi de m avoir expliqué à maintes reprises comment fonctionne le système universitaire et certaines règles académiques. Tu es en quelque sorte un grand frère.

6 Un grand merci à Jean-Yves Plantec et Martial Bret pour les différents projets multimédia que nous avons fait ensemble et qui ont ainsi permis d enrichir le corpus de cette thèse. Merci aussi pour toutes les discussions enrichissantes et les réflexions ainsi suscitées autour des approches informatiques et multimédia. Je souhaite également remercier Nadine Baptiste-Jessel pour les conseils donnés, le prêt de thèses informatiques et les explications données pour constituer le dossier de qualification. Je tiens aussi à remercier Nelly de Bonnefoy pour les conseils et les références données en matière de réalité virtuelle et IHM. Merci aussi pour ta bonne humeur et la présentation de clés USB insolites. Merci à Sandy Louchart qui nous a accueilli en Ecosse pour discuter recherche et nous faire ainsi découvrir l approche anglo-saxonne du jeu vidéo et du serious game. Je souhaite également remercier Rashid Ghassempouri qui lors de discussions et d échanges très enrichissants a permis de mieux appréhender la notion de gameplay. Ton système de jeu de jauges m a bien fait comprendre à quel point j étais dans l erreur en voulant classifier les jeux vidéo par l interface entrante. Merci aussi aux membres actifs de l OMNSH que je connais, Etienne Amato, Sébastien Genvo, Thierry Serdane, Fanny Georges, pour leur conseils avisés et références liées au jeu vidéo. Je remercie également Stéphane Bura qui à l occasion de différents colloques m a donné de précieuses références anglo-saxonnes en matière de game design et de gameplay. Merci aussi à Caroline Jarnole pour la sensibilisation aux jeux vidéo dédiés au public féminin. Merci à Patrice Torguet pour les différentes discussions au sujet du jeu vidéo, les conseils prodigués, les explications données concernant le jeu multi-utilisateurs. Merci aussi pour ton aide concernant l impression des différentes moutures de la thèse. Merci à l équipe Vortex pour son accueil durant cette thèse, Véronique Gaildrat, Cédric Sanza, Roger Pujado, Mathias Paulin, Loic Barthes, Vincent Charvillat, Hervé Luga Merci aussi aux étudiants que je croise à l IRIT. Merci au LARA pour son accueil depuis le début de cette aventure universitaire, Jean-Louis Dufour, Paul Lacoste, Jean-Luc Antonucci, Hélène Laurichesse, Alice Villepreux-Vincens Merci aussi aux étudiants que je croise régulièrement au LARA, Manuel, Rudy Un remerciement particulier à Ludovic Graillat pour m avoir permis d assister à des colloques et des stages dédiés à l hybridation des images. Un très grand merci à Cédric Bach, Serge Causse, Guy Casteigneau, Benoît Raucent, André Tricot, ainsi qu au Rectorat de Toulouse, à l agence de communication toulousaine, aux documentalistes du CDI, aux professeurs des collèges, aux collégiens, lycéens et étudiants qui m ont accordé un peu de leur temps pour effectuer des entretiens semi-directifs qui sont consignés dans cette thèse. Je souhaite également remercier Jean-Marc Le Duc, président et membre actif de l association Transinnova qui m a proposé le rôle conseiller scientifique dans le cadre de la mission VirtualTech 2 qui s est déroulée au Canada en ce début d année Merci à Jérémie Forgit et Raphaël Barrocas pour leur implication dans l élaboration de Gam.B.A.S. et les réunions constructives que nous avons eu ensemble. Merci aussi à Agathe Baritaud pour sa bonne humeur et le règlement de tous les aspects administratifs et financiers liés aux déplacements. Merci également à Véronique Debats et Ludovic Chacun pour la réalisation de mes posters faits dans l urgence avec brio. Un grand merci à Oujda Kherchiche, Olga Joachim et Djazaïra Berkouk pour la gestion administrative qui a également permis à cette thèse de voir le jour. Je tiens également à remercier Carole Maurage, Isabelle Fonquernie, Emmanuelle Fromont et Luce Pasquini pour avoir permis la réalisation du dispositif des Poissons de la chance.

7 Un grand merci à Alix Howard sans qui la réalisation du serious game Technocity n aurait pas été possible. Merci aussi aux amis et voisins pour leur soutien et encouragements, Alexis, Fanny et Fabrice, Patricia et Nicolas, Séverine et Jean-François, Hélène, Mireille, Céline, Mireille, Michel, Emmanuelle et Nicolas, Clotilde et Serge Merci à tous ceux que j oublie de citer et que j ai croisé tout au long de cette aventure. Je tiens enfin à remercier ma famille pour son soutien moral : Ma mère Annika Hammarberg qui a traduit la majorité de mes communications en anglais et qui durant toute cette aventure n a cessé de m encourager. Mes beaux-parents Dominique et Henri Plat Ma sœur Lisa Galino et son compagnon Stéphane Ramos Mes beaux-frères Emmanuel et Christophe Plat ainsi que leurs compagnes respectives Geneviève et Dominique J ai également une pensée pour mes grands-parents disparus, Kerstin et Sven ainsi que pour ma famille suédoise qui est loin d ici. Enfin je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers ma femme Véronique et mes deux enfants Quentin et Clément qui ont vécu cette épreuve de près, au jour le jour. Merci d avoir pris sur vous, d avoir accepté mes indisponibilités, les nombreux week-ends sans sorties, les déplacements, les moments de fatigue et de stress Merci de m avoir aidé et soutenu pour que le projet aboutisse. Je vous dédie très affectueusement cette thèse.

8 Table des matières Introduction générale 1 Préambule 1 Contexte de nos travaux de recherche 2 Organisation de la thèse 3 Précisions concernant les jeux vidéo 4 PREMIERE PARTIE APPROCHE CULTURELLE Chapitre 1 6 Définir le serious game Introduction 1. Définir le serious game Une première proposition de définition globale L'approche de Zyda Comparaison des deux approches Origine de l oxymore serious game Proposition de définition globale Champs d application du serious game 9 2. Identifier une spécificité informatique du serious game Le serious game est-il un didacticiel? Le serious game est-il un jeu vidéo? Le serious game sous-tend "un scénario pédagogique" Définir le scénario pédagogique Bilan Histoire des serious games Réduction des domaines d application3.2. Armée américaine et serious game Armée américaine et serious game L émergence du "Serious Game" Battlezone un des premiers serious games Principe du Mod L armée américaine à l origine des serious games? Le premier sommet dédié aux serious games Militantisme et serious game SimCopter : l un des premiers jeux à abriter un message militant Les serious games engagés : une approche amateur Des serious games engagés "professionnels" Les limites du "sérieux" Marketing et serious game L avènement du jeu vidéo

9 Des serious games destinés à se faire connaître Notion d "Advergaming" Un des premiers exemples d associative advergaming Un des premiers exemples d illustrative advergaming Un des premiers exemples de demonstrative advergaming Advergaming et Serious Game Education et serious games Notion d edugame Le premier "edutainment" informatique labellisé The Oregon Trail Lemonade Stand D autres domaines d enseignements Edugames : des applications basées sur l aventure et la gestion? Serious games pour informer L un des premiers jeux vidéo destiné à informer D autres serious games liés au domaine médical D autres domaines encore Notion d Edumarket game Bilan de l état de l art des serious games Une origine majoritairement américaine Une préhistoire avant les serious games L absence des Japonais? Caractéristiques techniques du serious game 50 Conclusion 51 DEUXIEME PARTIE APPROCHE PRAGMATIQUE Chapitre 2 54 Technocity, une étude de cas Introduction 1. Présentation de Technocity Historique de la démarche Description de Technocity Description de la rubrique "Les jeux" Description de la rubrique "Les clips" Description des autres rubriques présentes dans Technocity Arborescence de Technocity Scénario de Technocity Le graphisme et l ambiance sonore des jeux Les séquences vidéo Technocity : Tests de la version alpha Préparation des tests Premiers tests Description des utilisateurs Description du protocole des tests Test du jeu "Électrotechnique Énergie 68

10 Test du jeu "Electronique - Informatique" Test du jeu «Ingénierie mécanique» Test du jeu "Bâtiment Génie Civil" Discussion à l issue du premier test Discussion avec les lycéens Discussion avec le proviseur Deuxième test Description des utilisateurs Modifications apportées à Technocity Description du protocole des tests Test des séquences vidéos Test sonores Test des jeux Discussion à l issue du deuxième test Technocity : Tests de la version bêta De nouveaux paramètres de tests Description des objectifs visés Un échantillon plus représentatif et significatif Modifications apportées à Technocity Tests dans un collège de la banlieue toulousaine Description des utilisateurs Discussion avec les collégiens et le professeur Tests dans un second collège de la banlieue toulousaine Test avec classe de 3 e DP Test avec classe de 3 e SEGPA Tests dans un collège situé en zone rurale Test avec classe de 4 e "Technologie légère" Test avec deux classes de 3 e générale Discussion avec les professeurs Tests dans un lycée international de la banlieue toulousaine Description des objectifs visés Tests avec la classe de 2 e générale Bilan Technocity : Tests de la version finalisée Un regard extérieur Description des objectifs visés par les tests Profils des testeurs Description du protocole des tests Retour des tests Evaluation de l utilisation de Technocity après diffusion Estimation du taux de consultation du site Internet de Technocity après diffusion Consultation de statistiques Xiti Les données statistiques recueillies via Xiti Calcul d estimations à partir des données statistiques recueillies via Xiti Interprétations des estimations et des données statistiques Une enquête en ligne Recherche de témoignages sur Internet concernant Technocity après diffusion Recherches par mot-clés Recherches de témoignages via des forums Entretiens menés au sein d un collège après diffusion de Technocity 86

11 Déterminer si l existence de Technocity est connu Objectif des entretiens Méthodologie Retours des entretiens directifs menés auprès des collégiens Profil des collégiens interrogés Technocity, un cédérom utilisé pour jouer Le jeu de plateformes reste toujours le plus attrayant Un témoignage de compétition féminine autour de Technocity La consultation des vidéos Ce que les collégiens retiennent avec Technocity Y a t-il des métiers sur lesquels Technocity donne l envie de se renseigner? D et 3D Bilan des entretiens directifs menés auprès des collégiens Retours de l entretien directif mené auprès des documentalistes Point sur les objectifs Les 3 e utilisent-ils Technocity dans cet établissement? Les professeurs et conseillers d orientation font-ils connaître Technocity? Comment Technocity a été présenté à l établissement lors de sa diffusion? Les documentalistes accompagnent-elles les collégiens pour utiliser Technocity? Le point de vue des documentalistes sur l application Un effet de mode autour de Technocity Bilan de l entretien directif mené auprès des documentalistes Confrontation des entretiens menés auprès des collégiens et des documentalistes Contexte de diffusion de Technocity Les courriers d accompagnement du Rectorat Technocity serait majoritairement aiguillé vers les CDI Identifier les paramètres qui ont conduit au mauvais aiguillage de Technocity Un problème de communication et de publicité? De nombreux paramètres difficiles à identifier entrent en jeu Synthèse des remarques formulées lors de l ensemble des tests et entretiens au sujet de Technocity Le point de vue des enfants (collégiens et lycéens) Leurs avis sur les jeux Leurs avis sur les graphismes Leurs avis sur les musiques et bruitages Leurs avis sur les vidéos Leurs impressions globales sur Technocity Le point de vue des adultes (documentalistes, enseignants et étudiants) Leurs avis sur les jeux Leurs avis sur les graphismes Leurs avis sur les musiques et bruitages Leurs avis sur les vidéos Leurs impressions globales sur Technocity Analyse des différents points de vue Enfants et adultes face à un serious game : des préoccupations distinctes Enfants et adultes face à un serious game : des rôles à attribuer Enfants et adultes face à Technocity : des points de vue concordants Evaluation de Technocity 96

12 Une absence de médiateur L absence de médiateur : identifier les raisons L absence de médiateur compromet l atteinte d un objectif pédagogique Analyse critique de Technocity par des chercheurs Approche Eléments issus du dialogue avec André Tricot Contexte de l interview L interview Bilan de l interview Interview de Pierre Molinier Contexte de l interview L interview Bilan de l interview Bilan des interviews 103 Conclusion 103 Chapitre Apprentissage et serious game Introduction 1. Cerner une pédagogie compatible avec le serious game Définir "l objectif pédagogique" Identifier différents types de serious games Regrouper les serious games par type d apprentissage Le panel des "objectifs pédagogiques" associé au serious game Définir la propriété et l objet de la forme pédagogique recherchée Appréhender le jeu et son intégration avec l apprentissage Qu est-ce que le jeu? Une définition formelle du jeu Pourquoi jouer? Jouer pour le plaisir Gérer le plaisir Un plaisir soumis à des pré-requis «Modèle sémiotique du gameplay» Premier retour d expérience : Les poissons de la chance Contexte Description des dispositifs Réaction du public face au dispositif Données chiffrées Observations notées Interviews Hypothèses en vue d expliquer la réaction du public Conclusion de ce premier retour d expérience Efficience, efficacité et satisfaction Deuxième retour d expérience : Les trois dispositifs de Gargas Contexte Description des dispositifs Premier dispositif : Le tableau multimédia Second dispositif : Le serious game 138

13 Troisième dispositif : Le panoramique sphérique Réaction du grand public face aux dispositifs Le grand public face au premier dispositif Le grand public face au second dispositif Le grand public face au troisième dispositif Analyse de la conception Evaluation de notre approche heuristique Résultats Une voie d analyse des interfaces entrantes et sortantes Notion de manipulation directe «Critères Ergonomiques» Au-delà de l interface : Le cadre Conclusion de l expérience Bilan Approche par projet et Serious Game Identifier une pédagogie compatible avec le serious game Quatre types de pédagogie Pédagogie active et engagement des étudiants L apprentissage actif Poser des questions, susciter la réflexion Définitions de l apprentissage actif APP et Serious game Apprentissage Par Problème et Apprentissage Par Projet L approche américaine de l APP Découvrir des similarités entre l APP et le serious game Conception globale d un serious game Conception globale d un APP APP et serious game: différences et ressemblances APP et serious game: le conflit cognitif APP et serious game: une relation théâtrale Etudier la réciprocité entre l APP et le serious game Objectif de l expérience Description de l expérience Résultats attendus de cette expérience Description des étudiants Les consignes soumises aux étudiants Sujet soumis aux étudiants Conditions de développement du serious game Description du déroulement de l APP Description du cadre mis en place pour l APP Description de la démarche des étudiants Les serious games développés par les étudiants Fat Mario Projet ONISEP et UrbaniZ Ebeniste game L atelier du sérigraphe Fée design Affinage des serious games Bilan de l expérience 170 Conclusion 172

14 PARTIE III APPROCHE FORMELLE Chapitre Approche formelle du jeu vidéo et du serious game Introduction 1. Appréhender le jeu vidéo sous forme de fonctions L approche de Propp Une morphologie du jeu vidéo? Réduire le jeu vidéo à un ensemble de fonctions Établir une classification des jeux vidéo Pourquoi classifier les jeux vidéo? Classifier les jeux vidéo, une démarche vouée à l obsolescence Appréhender différemment la classification des jeux vidéo Cerner le jeu vidéo Bref historique du jeu vidéo Les premiers jeux vidéo Première console de jeu sur télévision Premières bornes d arcade Les cycles historiques Définitions liées aux jeux vidéo Le jeu vidéo du point de vue informatique Évacuer l interface sortante Cerner le gameplay au niveau d un système formel Elaboration d une méthode pour classifier les jeux vidéo Classifier les jeux à l aide de l interface entrante Prise en compte d un biais éventuel Exposé de l approche Définir le type d interactivité Abandon de l arborescence au profit d un tableau Les contraintes fixées Description du recensement Les résultats obtenus par cette démarche expérimentale Bilan de cette démarche expérimentale Classifier les jeux vidéo par leurs règles Approche Les briques Gameplay Les «thèses fondamentales» appliquées aux briques gameplay Appréhender les briques gameplay Premier jeu de briques gameplay Principe de retranscription des jeux vidéo sous forme de briques gameplay Quatre approches pour éprouver notre retranscription Comparaison de notre approche avec celle de Koster Experimental Gameplay Approche du projet Experimental Gameplay Retranscriptions des jeux d Experimental Gameplay avec nos briques Gameplay 201

15 Bilan après avoir passé en revue l ensemble des jeux d Expérimental Gameplay Conception de jeux vidéo aux gameplay originaux Approche du projet Experimental Gameplay Réalisations des étudiants Bilan Strange Agency L approche de Strange Agency Notion d activité Comparaison des activités avec les briques gameplay Comparaison des deux listes de Tomb Raider Notion de poids Bilan des comparaisons Classification déduite de V.E.Ga.S Des conflits cognitifs pour appréhender les briques gameplay Une grande variété de familles Des familles aux jeux disparates? Des DRIVER et des KILLER Des familles à simplifier Quatre règles liées aux métabriques Recensement de l ensemble des familles GOD et BRAIN? Bilan de l approche par les briques gameplay Tomb Raider : nouvelle comparaison Vers une écriture formelle des briques gameplay Appréhender TOY Jeu vidéo et simulation Appréhender l objectif Des briques gameplay associées à l objectif Des briques gameplay associées à la Manipulation Métabriques et Gameplay Calcul de combinaisons Schémas des briques Bilan à ce stade Gam.B.A.S Approche Réalisation d un premier prototype de Gam.B.A.S Approche Principe de fonctionnement du premier prototype de Gam.B.A.S Gam.B.A.S : choix du jeu Snake Questions soulevées lors de l écriture des spécifications techniques Spécifications techniques de Gam.B.A.S Choix de l environnement de développement Architecture de Gam.B.A.S Algorithmes associés à chacune des briques Gameplay Algorithmes associés à Main Gam.B.A.S finalisée Observations Bilan de la confrontation Morphologie du serious game 242

16 7.1. L approche de Portugal Retranscription de serious games sous la formes de briques gameplay America s Army Projet Autisme Les ejeux Conséquences théoriques 246 Conclusion 246 Conclusion générale Historique de la démarche Limites et futurs travaux Système culturel Système pragmatique Système formel Perspectives 254 Références 256 Références bibliographiques 256 Références jeux Vidéo 260 Références des sites de jeux pour constituer le corpus de V.E.Ga.S. 263 Références Audiovisuelles 265 Publications 267 Annexes 271 Annexes A 272 A_1 : Entretien avec la gérante de l agence de communication toulousaine 273 A_2: Entretien avec des collégiens utilisant Technocity dans le CDI d un Collège ZEP de Toulouse 281 A_3: Entretien avec deux documentalistes et M. Alvarez au CDI d un Collège ZEP de Toulouse 300 A_4: Entretien avec un Inspecteur académique du rectorat de Toulouse et un professeur impliqués dans le projet Technocity 305 A_5: Grille d evaluation des jeux pour la valorisation des filieres technologiques industrielles 309 A_6: Projet de valorisation des metiers et filieres professionnelles et technologiques A_7: Classement des filières industrielles en cinq regroupements 317 A_8: La grande enquête de Technocity 327 Annexes B 330 B_1 : Entretien avec le professeur André Tricot 331 B_2 : Entretien avec le docteur Cédric Bach 353

17 Annexe C 363 C_1 : Entretien avec le professeur Pierre Molinier 364 Annexes D 379 D_1 : Entretien avec le professeur Benoît Raucent 380 D_2 : Entretien avec Serge Causse, concepteur d application EAO à l École Nationale d Aéronautique Civile (ENAC) de Toulouse 395 D_3 : Entretien avec le professeur Guy Casteignau 412 Annexe E 417 E_1 : Présentation de J.N Portugal à la 2 e édition du Serious Games Summit Europe Glossaire 427

18 1 Introduction générale Préambule Au début des années 70, j ai fréquenté successivement dans mon enfance, les établissements de type préscolaire espagnol, suédois et français. En Espagne sous le régime de Franco, j ai le souvenir d avoir regardé des jouets exposés sur des étagères sans jamais pouvoir les toucher. Les journées semblaient ponctuées par de longues siestes obligatoires et quelques récréations. Lorsqu il était enfin l heure de quitter les lieux, nous étions guidés vers une lourde porte en métal qui était la seule issue pour franchir les murs épais qui me faisaient penser à des remparts ; et juste derrière nos parents venaient nous chercher. Chaque sortie était vécue comme une délivrance. En Suède, l approche était radicalement différente. Ces établissements préscolaires appelés «Daghemmen 1», que l on peut traduire en français par «foyer du jour» (dag : jour et hem : foyer) sont surnommés affectueusement «Dagis» par les Suédois. L enfant y est écouté. Ainsi, j ai le souvenir d avoir pu faire des choix : de faire la sieste ou pas, de participer aux diverses activités souhaitées ou bien de m isoler selon les moments de la journée. J ai également le souvenir d avoir fait des sorties et d avoir été éveillé (intervention d un aveugle expliquant ce qu il percevait, séances d émissions télévisées en couleur, jardinage, participation à la préparation du repas de la cantine ). Les approches étaient souvent ludiques et nous pouvions évoluer librement dans ce qui ressemblait à une maison. L enfant que j étais se sentait ici écouté dans une certaine mesure, choyé et surtout stimulé. En France, l entrée en dernière année de maternelle en 1975, m a donné l impression d un retour en arrière : j associais l établissement français à une caserne espagnole moins fortifiée. Les aspects ludiques avaient de nouveau pris le chemin des étagères et seul l apprentissage par le travail semblait de mise. Je me souviens ainsi que la plupart des consignes étaient des interdictions : «n écrivez pas en jaune, ne débordez pas dans la marge, ne tracez pas de droites sans la règle». Le plus pénible, étant je crois, de devoir rester enfermé dans une seule pièce, la plupart du temps assis, sans pouvoir réellement dialoguer avec l institutrice. Aujourd hui, bien entendu, certains aspects ont évolué. Cependant depuis ce vécu, j ai l intime conviction que l apprentissage peut être appréhendé de différentes manières et que le plaisir ne s oppose pas à ce dernier. C est une piste que je cherche à explorer en encadrant des apprenants. Il est vrai que si j ai choisi d enseigner le multimédia, c est qu il s agit pour moi, avant tout, d un objet et d une approche très ludiques. En parallèle, je conçois depuis 1991 des applications vidéoludiques. Partant de ces deux activités professionnelles, il me semble à présent naturel de vouloir les faire converger en associant apprentissage et jeu. Le serious game semble s inscrire dans ce paradigme. C est pourquoi je vous propose de l étudier dans le cadre de cette thèse. Cette recherche a surtout été l occasion de rencontrer, de collaborer, d échanger, de partager, de convaincre, de se remettre en question, d apprendre. Aussi, le «je» va-t-il à présent s effacer devant le «nous». C est l usage dans la rédaction d une thèse, mais c est avant tout un hommage et un remerciement que je souhaite adresser à tous ceux qui m ont aidé à vivre cette aventure. 1 L'équivalent du Daghemmen n'existe pas en France. Les enfants y sont accueillis dès un an et ce jusqu'à l âge de sept ans. L enfant démarre ensuite son cursus scolaire. Le «dagis» est en quelque sorte une crèche qui se prolonge jusqu'à la scolarité, avec des activités d'éveil adaptées à chaque tranche d'âge. Ainsi par exemple, à l'age de 6 ans, les enfants s initient à l écriture.

19 2 Contexte de nos travaux de recherche Nos travaux s inscrivent dans le champ de l informatique et tente d établir des passerelles avec les sciences humaines. Cette thèse a donc fait l objet d une co-direction entre les laboratoires de l IRIT (Institut de Recherche Informatique de Toulouse) de l université Paul Sabatier de Toulouse et le LARA (LAboratoire de Recherche Audiovisuelle) de l université de Toulouse le Mirail. Cette co-direction a été encadrée respectivement par les professeurs Jean- Pierre Jessel, directeur de l équipe VORTEX (Visual Objects from Reality To Expression) et Gilles Méthel directeur de l axe Arts Numériques. Cette co-direction a été motivée par le souhait d appréhender au mieux les approches transversales que réclame l étude des objets jeu vidéo et serious game. Ces deux laboratoires apportent ainsi des approches qui nous semblent complémentaires dans les domaines respectifs de l étude de l informatique en général, de la simulation, de l intelligence artificielle, de la réalité virtuelle en ce qui concerne VORTEX, et de la scénarisation multimédia, du design, de la sémiologie en ce qui concerne le LARA. Pour cerner la problématique de ce mémoire qui aborde le domaine du serious game, il paraît nécessaire de retracer brièvement le développement du marché du jeu vidéo auquel ce premier est lié. Si l on fait abstraction des recherches en laboratoire et des premières tentatives commerciales, c est en 1972 que le grand public rencontre vraiment le jeu vidéo pour la première fois. Nolan Bushnell diffuse sa borne d arcade Pong qui met en scène un jeu de tennis, réduit à sa plus simple expression : deux barres verticales qui font office de raquettes et un carré blanc qui symbolise la balle. La légende veut que le premier exemplaire soit rapidement tombé en panne, victime de son succès : le bac du monnayeur avait débordé provoquant un court-circuit (p.14) 2. L industrie du jeu vidéo s est ensuite développée à un rythme soutenu, proposant d autres bornes d arcades, mais également des consoles de jeu à brancher sur son téléviseur, puis des jeux électroniques, des logiciels vidéoludiques pour l ordinateur familial, des consoles portables, des jeux en réseau, des jeux à télécharger sur téléphone mobile Au début des années 80, le jeu vidéo connaît son premier boum économique et génère presque deux fois plus de bénéfices que l industrie du cinéma américain (p.41) 3. Malgré des crises régulières que nous évoquerons dans le chapitre 4, le marché du jeu vidéo continue de prendre de l ampleur. Ainsi, en 2003, à l échelle mondiale, selon Louise Sauvé, le secteur des jeux vidéo représentait 18 milliards de dollars en chiffre d affaires (p.54) 4. De nos jours en France, selon les chiffres de la TNS Sofres, publiés en Octobre 2006, près d un foyer sur deux s adonneraient au jeu vidéo et dans chaque foyer, on compterait deux joueurs en moyenne 5. Toujours selon cette étude, la moyenne d âge du joueur est de 25 ans et c est la tranche des 15 à 24 ans qui est la plus joueuse avec un taux de 32% contre 25% pour l ensemble des tranches d âges plus jeunes et contre 42% pour l ensemble des tranches d âges plus âgées. En ce début de XXI e siècle, il paraît donc difficile de considérer le jeu vidéo comme un simple effet de mode. L objet appartiendrait désormais à notre culture. Ainsi par exemple, le professeur en science de l éducation, Gilles Brougère associe sa notion de "culture ludique" aux jeux vidéo (p. 109) 6. C est dans ce contexte social et ce paradigme que s inscrit l avènement actuel du serious game. Cet objet informatique dont le premier titre 2 Houste F., Push START : 30 ans de jeux vidéo, Editions Alternatives, Vedrashko I., Advertising in Computer Games, Master of Science in Comparative Media Studies at the M.I.T., 2006, 4 Sauvé L., Les ejeux : Un moyen pour s engager activement dans son apprentissage. Actes du 4 è colloque de Questions de Pédagogies dans l enseignement supérieur, Louvain-La-Neuve, Belgium, January Brougère G., Jouer/Apprendre, Economica/Anthropos, 2005

20 3 significatif date selon Ben Sawyer de , tente ainsi de combiner jeu vidéo et aspect sérieux. Précisons que le terme «sérieux» sous-entend pour Sawyer tout ce qui est en "dehors du divertissement" 8. Le serious game représente ainsi pour lui un type d application informatique qui s appuie sur le jeu vidéo, tant sur le plan technique que culturel, pour tenter de «s écarter du divertissement». En français, le jeu sérieux, ou plutôt le jeu à intention sérieuse, a pour principale vocation d apprendre, d informer, d expérimenter, de pratiquer tout en permettant de jouer. Les champs d application du serious game concernent à ce jour le secteur militaire, celui de la santé, de l éducation, de la politique, de l industrie, de la recherche, de la communication L oxymore serious game ne semble pourtant pas nouveau. Ainsi, bien avant 2002, nous pouvons recenser des applications de type ludo-éducatifs à l instar d Adibou 9 ou bien encore des jeux de simulations à l instar de SimCity 10 qui semblent combiner jeu et apprentissage. Quelle est donc la valeur ajoutée du serious game? Pourquoi ce nouveau vocable pour désigner ce qui semble déjà exister? Peut-être l objet serious game n est-il pas encore bien cerné et défini? Organisation de la thèse Dans le cadre de notre premier chapitre, nous nous proposons donc de commencer à appréhender et à cerner le serious game. Pour cela, nous étudierons en premier lieu les définitions respectives du professeur et chercheur en jeux vidéo Michael Zyda et de l industriel Ben Sawyer. En effet selon nous, ils sont tous deux fortement impliqués dans l'émergence du serious game. Puis nous essaierons de prendre en compte progressivement d autres approches, et de regrouper l'ensemble de celles-ci au sein d une seule définition que nous nous approprierons et tenterons d enrichir par la suite. Pour cela, nous tâcherons d observer si les possibilités d utilisation du serious game décrites par la définition sont bien en adéquation avec des écrits universitaires et ce que nous pouvons observer sur le terrain auprès de professionnels. Puis nous effectuerons un état de l art du serious game. Cela nous conduira notamment à mettre à jour ce qui semble être une caractéristique commune à l ensemble des serious games : l implémentation de ce que le professeur et chercheur en psychologie André Tricot dénomme un «scénario pédagogique» et dont le jeu vidéo assurerait l exécution. Par l introduction de ce dernier, que Tricot présente comme étant une «fonction», nous présenterons, dès lors, le cœur de notre problématique dont l objet est d appréhender l intégration du scénario pédagogique avec le jeu vidéo dans le cadre d un serious game. Nous essaierons d étudier cette question en partant d une approche plutôt ouverte pour la refermer au fur et à mesure que nous avancerons dans les différents chapitres. Notre second chapitre explore les aspects humains, économiques, techniques, artistiques, ludiques, pédagogiques, et organisationnels grâce à un retour d expérience qui consiste à développer un serious game destiné à des collégiens. Nous tenterons d appréhender en particulier la complexité et la multitude des paramètres qui interviennent à différents niveaux dans une telle réalisation, durant les phases de conception, de production et d utilisation. Par cette approche, nous essaierons d évaluer en particulier, si l absence d un véritable scénario pédagogique constitue un obstacle prépondérant pour donner une dimension «sérieuse» à une base vidéoludique. 7 (America s army) was the first successful and well-executed serious game that gained total public awareness" (traduction de l auteur), 8 (0 32 à 0 39 ), Mai Coktel Vision, EA/Maxis,

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Jeux sérieux : définition, pertinence, étude de cas

Jeux sérieux : définition, pertinence, étude de cas Jeux sérieux : définition, pertinence, étude de cas J.-Y. Plantec - plantec@iode.eu 12/01/10 Vivaldi 11-13/01/10 1/36 Intention Intention Pas une conférence exhaustive sur les jeux sérieux Historique Marché

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS 1 SOMMAIRE FORMATION 03 presentation 04 programme 05 enseignants 08 ÉTUDIANTS 10 les

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale CONTENU DES U.E MASTER JMIN Contenu des U.E UE 101 Communication, culture et expression (anglais, expression écrite et orale) UE 102 Conception et développement informatique UE 103 Conception sonore Expression

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION

MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION Ø Un Master orienté vers l éducation, le jeu, la formation et l intervention, hors l école Le master en sciences de l éducation EFIS, Éducation, Formation, Intervention

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective Ce qui était bien Ce qui n était pas bien Questions J ai appris Bon résumé des valeurs Simplicité du format Présentateurs sympathiques et joie communicative Bonbons Utilisation réelle du feedback Présentation

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

Les sites de l Onisep

Les sites de l Onisep Les sites de l Onisep Toute l info sur les métiers et les formations au niveau national onisep.fr Choisir mes études : un mode d'emploi sur l'organisation des études au collège, au lycée et les poursuites

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

La création de Serious Games avec des étudiants de l enseignement supérieur : retour d expériences

La création de Serious Games avec des étudiants de l enseignement supérieur : retour d expériences La création de Serious Games avec des étudiants de l enseignement supérieur : retour d expériences Damien Djaouti Enseignant chercheur Université Montpellier II IUFM de l académie de Montpellier damien@ludoscience.com

Plus en détail

RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE

RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE RAPPORT D'EXPERTISE : SYNERGIE GLOBALE DU PROJET POUR LA FRANCE par Olivier Mauco, docteur en science politique, consultant et game designer de serious games 1 Sommaire 1. Analyse de chaque items / working

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Un cours d introduction à la démarche mathématique. Martine De Vleeschouwer, Suzanne Thiry

Un cours d introduction à la démarche mathématique. Martine De Vleeschouwer, Suzanne Thiry Aide à la transition dans une formation universitaire d un mathématicien en Belgique Un cours d introduction à la démarche mathématique Martine De Vleeschouwer, Suzanne Thiry Université de Namur, Unité

Plus en détail

Collège 2011/2012. www.fontainepicard.com. Orientation Histoire-Géographie Technologie

Collège 2011/2012. www.fontainepicard.com. Orientation Histoire-Géographie Technologie Collège 2011/2012 Orientation Histoire-Géographie Technologie www.fontainepicard.com Des outils pour un projet Classeurs des professeurs, des professeurs principaux, des CPE, des COP. Des fiches prêtes

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente Gauthier Picard*, Carole Bernon*, Valérie Camps**, Marie- Pierre Gleizes* * Institut de Recherche en Informatique de Toulouse Université

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Résumé du rapport de recherche destiné au Centre Alain Savary, INRP APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Martine Méheut, Olivier Prézeau INRP, Centre Alain Savary Apprendre la chimie en ZEP Résumé 1 Dans une perspective

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

Première Business School online de France

Première Business School online de France Première Business School online de France Avril 2011 Contact presse RP carrées Vanessa Vazzaz Tel : 03.28.52.07.42 vanessa.vazzaz@rp-carrees.com La première école de commerce en mode XXI ème siècle ENACO,

Plus en détail

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE N 93 FOUCTEAU Béatrice, L HEUDÉ Sylvie, ROGER Annie [IUFM Poitou-Charentes, Site de la Vienne] COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE GROUPE DE RECHERCHE-ACTION-FORMATION

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative.

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. L association présente un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. SOMMAIRE La présentation de l aventure Le schéma du projet Nos

Plus en détail

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs L analyse d entretiens de recherche qualitatifs Annie Gendron, M.Ps. Candidate au doctorat en psychologie, UQTR Natacha Brunelle, Ph.D. Professeure au département de psychoéducation, UQTR 19 mars 2010

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe.

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions POURQUOI MOI? 1. Pourquoi entreprendre des

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Évaluation des logiciels et autres réalisations

Évaluation des logiciels et autres réalisations DOCUMENT D ANALYSE DE LA COMMISSION D ÉVALUATION DE L INRIA Évaluation des logiciels et autres réalisations Préparé par David Margery, Jean-Pierre Merlet, Cordelia Schmid, Agnès Sulem, Paul Zimmermann

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING Définir et valider un projet de formation en e-learning ou mix-learning : Objectifs : Savoir évaluer l opportunité et la faisabilité de nouveaux dispositifs de formation

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2012 Public Cible N d agrément formation Diplômés de niveau Bac

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES PASI NANCY-METZ LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ ACTION CANDIDATE AU PRIX ACADEMIQUE DE L INNOVATION 2014 FICHE

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

Master Théorie et pratiques des arts interactifs

Master Théorie et pratiques des arts interactifs Master Théorie et pratiques des arts interactifs Co-directeurs du Master Université de Poitiers Bertrand Augereau augerau@sic.univ-poitiers.fr École Européenne Supérieure de l Image Sabrina GRASSI-FOSSIER

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : Concepts et Langages EA 4509 Sens Textes Informatique Histoire T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Linguistique

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES. Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine. Intitulé du sujet :

APPEL À CANDIDATURES. Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine. Intitulé du sujet : APPEL À CANDIDATURES Recrutement pour une thèse en histoire contemporaine Intitulé du sujet : Expressions et organisation des personnes adoptées d origine étrangère en France (enfants, jeunes, adultes)

Plus en détail

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Usages pédagogiques des tablettes

Usages pédagogiques des tablettes Usages pédagogiques des tablettes 1. Qu est-ce qu une tablette? Bien que définie comme un «ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d accéder à des

Plus en détail

Jade. Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense»

Jade. Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense» Jade Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense» Réalisé par Djénéba Djikiné, Alexandre Bernard et Julien Lafont EPSI CSII2-2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Analyse du besoin a. Cahier des charges

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

INTEGRALMANAGER by EICL

INTEGRALMANAGER by EICL by EICL Le management Humaniste Integral Manager by EICL Le coaching Humaniste 1 Cycle de formation Le management Humaniste Le management de proximité qui réconcilie éthique et performance Integral Manager

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2014 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Vendredi 6 mars 2015

Vendredi 6 mars 2015 Vendredi 6 mars 2015 Les rêves Le point d équilibre pour réfléchir à l orientation Les résultats Les capacités Les parcours ne sont pas forcément en ligne droite, Un projet se monte, se défait, se reconstruit

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?»

Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Thème 5. Proposition d'une activité d'exploration élève : Micro-trottoir «Qu'est-ce qu'une entreprise?» Propriétés Description Intitulé court Proposition d'une activité d'exploration élève de type Micro-trottoir

Plus en détail

Conception pédagogique Multimédia

Conception pédagogique Multimédia 1 Conception pédagogique Multimédia Le point de vue d'un indépendant sur les tendances de la formation professionnelle en entreprise Louis Brunier 2 Sommaire 1 ère Partie 2 ème Partie 3 ème Partie 3 Première

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Identification des secteurs professionnels selon la filière Présenter un travail de documentation à un auditoire

Identification des secteurs professionnels selon la filière Présenter un travail de documentation à un auditoire Identification des secteurs professionnels selon la filière e Nom :... Prénom :... Date :... Validez les items du B2i! L1.2 L1.4 L2.2 Consigne 1 Quelles possibilités s offrent à vous avec la série de baccalauréat

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

Livret du tuteur Année 2014-2015

Livret du tuteur Année 2014-2015 SOMMAIRE Présentation de Prépa Rémois... 3 Les 6 axes du tutorat... 4 Axe 1 : Ouverture Culturelle... 4 Axe 2 : Techniques d expression... 5 Axe 3 : Aide à l orientation scolaire et professionnelle...

Plus en détail

PRÉPA DESIGN DESIGN PREPARATION

PRÉPA DESIGN DESIGN PREPARATION PRÉPA DESIGN DESIGN PREPARATION NATIONAL DIPLOMA EN ART ET DESIGN NIVEAU IV (BAC) 60 ECTS Expertises : fondamentaux artistiques, dessin, analyser, imaginer, créer, développer, dossier artistique, projet

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Création et développement numérique en ligne de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

Bilan de l expérimentation 2013-2014. Enseignements d exploration en classe de seconde. Lycée Henri Vogt, Commercy. Académie de Nancy-Metz

Bilan de l expérimentation 2013-2014. Enseignements d exploration en classe de seconde. Lycée Henri Vogt, Commercy. Académie de Nancy-Metz Bilan de l expérimentation 2013-2014 Enseignements d exploration en classe de seconde Lycée Henri Vogt, Commercy Académie de Nancy-Metz 1 Rappel du contexte Les enseignements d exploration ont été mis

Plus en détail

Master Information et communication spécialité Produits et services multimédia

Master Information et communication spécialité Produits et services multimédia 18/09/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Information et communication spécialité Produits et services multimédia UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination

Plus en détail