DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle"

Transcription

1 Université TOULOUSE II - Toulouse le Mirail Université TOULOUSE III - Paul Sabatier THESE Spécialité science de la communication et de l information DU JEU VIDÉO AU SERIOUS GAME Approches culturelle, pragmatique et formelle Soutenue par Julian Alvarez le 17 Décembre 2007, devant le jury : M. Gilles BROUGERE, Professeur à l université Paris XIII Rapporteur M. Pascal ESTRAILLIER, Professeur à l université de la Rochelle Rapporteur M. Jean-Pierre JESSEL, Professeur à l université de Toulouse III Directeur de thèse M. Gilles METHEL, Professeur à l université de Toulouse II Directeur de thèse M. Jean-PIerre CHAMOUX, Professeur à l université Paris V Examinateur Mme Regina BERNHAUPT, Assistant professor, Salzburg, Austria Examinatrice M. Patrice TORGUET, Maître de Conférence à l université de Toulouse III Examinateur LARA Université Toulouse le Mirail, 5, allées Antonio Machado, Toulouse Cedex IRIT CNRS Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, Toulouse Cedex

2

3 Résumé Cette thèse s inscrit à la frontière de l'informatique et des sciences humaines. Elle traite de la conception de serious games et de leur utilisation dans des contextes d apprentissage ciblés. Nous entendons par serious game, une application informatique, dont l intention initiale est de combiner, avec cohérence, à la fois des aspects sérieux (Serious) tels, de manière non exhaustive et non exclusive, l enseignement, l apprentissage, la communication, ou encore l information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo (Game). Un serious game résulte ainsi pour nous de l intégration d un scénario pédagogique avec un jeu vidéo. Notre problématique consiste en particulier à appréhender comment cette mise en relation s opère. Après avoir exploré les principaux champs d application du serious game et défini ce dernier, l étude de cette problématique s effectue en trois temps au travers des systèmes culturel, pragmatique et formel au sens où l entendent les concepteurs de jeux (game designers) Salen et Zimmerman. Ainsi le système culturel qui sous-tend une approche transversale, prend en compte dans notre cas, les aspects humains, économiques, techniques, artistiques, ludiques, pédagogiques, et organisationnels. Ce système est exploré grâce à un retour d expérience qui a consisté à développer un serious game destiné à des collégiens. Nous tentons d appréhender en particulier la complexité et la multitude des paramètres qui interviennent à différents niveaux dans une telle réalisation, durant les phases de conception, de production et d utilisation. Le système pragmatique nous permet dans un second temps de recentrer notre approche en privilégiant l étude du jeu et de l apprentissage. L objet étant d identifier une forme de pédagogie qui puisse prendre en compte l utilisation d un serious game. Le système formel, enfin, nous conduit à refermer notre champ d étude pour nous focaliser sur le gameplay qui assure selon Jean-Noël Portugal le lien entre apprentissage et jeu vidéo. Ceci nous amène notamment à analyser dans un contexte principalement informatique, certaines des règles qui gèrent le jeu vidéo et à concevoir une classification de cet objet par le gameplay. Cette démarche effectuée, nous comparons les règles du scénario pédagogique et celles du jeu vidéo. A l occasion de cette étude nous tentons d observer si nous sommes réellement avec le serious game face à un nouveau type d application informatique présentant des caractéristiques propres, ou bien si nous sommes en présence d un genre de jeu vidéo. Mots-clés Serious game, jeu vidéo, classification, gameplay, game design, brique Gameplay, brique Game, brique Play, apprentissage, pédagogie, scénario pédagogique, apprentissage par projet, multimédia, Interaction Homme Machine, utilisabilité.

4 Summary This thesis is situated on the border of the Computer Science and the Social Sciences. It concerns the conception of Serious Games and their use within the context of targeted learning. By a Serious Game we mean a computer application, whose initial intention is to combine coherently the serious aspects (Serious) in a neither exhaustive nor exclusive manner, with instruction, learning, communication or further on information, assorted with the playing aspect of Video Games (Game). A Serious Game is thus for us a way to integrate an educational scenario into a Video Game. Our questioning will lead us to see how this relationship will be realized. After having examined the principal mains of application of the Serious Game and having defined it, the study of this questioning is realized in three phases concerning the cultural, pragmatic and formal systems in accordance with the Game Designers Salen and Zimmerman. Thus the cultural system means a transversal approach, taking into account in our case, the human, economic, technical, artistic, pedagogical, playing and organizational aspects. This system is explored by the development of a Serious Games for pupils at the Secondary School. We particularly try to understand the complexity and the multitude of parameters that come up at different levels during such a realization, during the phases of conception, production and use. The pragmatic system allows us subsequently to refocus our approach and study the game and educational aspects. The aim is to identify a form of pedagogy that takes into account the use of a Serious Game. The formal system, at last, leads us to close our field of investigation and focus on the Gameplay which according to Jean-Noël Portugal is a link between the learning and the Video Game. This leads us in particular to analyse within a computer context, some of the game rules and to conceive a classification of these games. Once this classification realized, we then compare the rules of the pedagogical screenplay and those of the Video Game. At this stage of this study we try to observe if Serious Game is a new kind of computer application offering its own characteristics, or if we are facing of Video Game. Key Words: Serious Game, Video Game, Classification, Gameplay, Game Design, learning, pedagogy, teaching scenario, Problem-based-learning, PBL, Multimedia, Computer Human Interface, Usability, Gameplay Bricks, Game Bricks, Play Bricks.

5 Remerciements Cette thèse est avant tout une aventure humaine faite de rencontres, de collaborations, d échanges, de partages, de remises en question, d apprentissages, d enrichissements et d épreuves. Sans ce tissu humain cette thèse n existerait pas. Je tiens donc à exprimer ma profonde gratitude pour commencer à mes deux co-directeurs de recherche, les professeurs Jean-Pierre Jessel et Gilles Méthel. D abord pour avoir cru en moi et ensuite pour m avoir encadré et guidé durant les différentes étapes pour ainsi mieux appréhender ce que représente un travail de recherche. Merci pour votre disponibilité, vos conseils, vos soutiens durant les périodes de doute. Les repas rue du Taur avec Gilles et les trajets effectués sur les chapeaux de roue avec Jean-Pierre, cristalliseront sans nul doute chez moi des épisodes du bon vieux temps dans quelques années. Un très grand merci à mes deux rapporteurs, les professeurs Gilles Brougère et Pascal Estraillier pour la lecture approfondie et l évaluation de cette thèse. Je tiens également à remercier les deux examinateurs, M. Patrice Torguet et M. Je remercie chaleureusement le professeur Guy Chapouillié, le directeur du LARA et de l ESAV, qui m a fait confiance en 2003 en acceptant ma candidature pour effectuer un DEA en communication audiovisuelle. C est grâce à ce coup de pouce initial que la thèse a pu être envisagé par la suite. Je tiens à remercier le professeur Pierre Molinier, qui malgré son emploi du temps surchargé m a toujours accordé un créneau pour apporter conseils et encouragements. Merci aussi pour l interview accordée et qui a été retranscrite dans cette thèse. Je souhaite également remercier le Professeur Yves Duthen qui à l origine m a aiguillé sur Jean-Pierre Jessel pour effectuer cette thèse. Je tiens également à remercier Olivier Rampnoux avec qui les premiers articles ont été coécrits. Ensemble, nous avons inventé le vocable «Edumarket game» désignant un type de serious game. Le souvenir des premières communications en anglais reste gravé en mémoire. Merci également pour avoir relu, critiqué, et suggéré des modifications concernant les écrits de cette thèse et ce jusqu à sa remise finale. Discuter et faire de la recherche avec toi est toujours un plaisir. Merci aussi à ta femme Christelle qui nous a traduit certaines communications dans la langue de Shakespeare. Je tiens aussi à remercier Damien Djaouti avec qui nous avons mis à jour la notion de briques Gameplay, de métabriques et le système de classification des jeux vidéo par le gameplay. Merci encore pour tes précisions concernant la programmation de GamBAS, tes échanges constructifs, tes encouragements et ton enthousiasme. Un grand merci à Michel Lavigne pour ton regard critique qui pousse toujours à percevoir ses limites et se rendre compte que le travail réalisé est toujours perfectible. Cela permet de cultiver la modestie et la remise en question. Merci aussi à Patrick Mpondo-Dicka pour les conseils donnés et ton éclairage dans le champ de la sémiologie. Le souvenir du thé au caramel et les fous rires partagés accompagne ces remerciements. Je remercie également Christophe Alcantara qui m a invité à me rapprocher de l université pour faire un DEA, puis de faire cette thèse. Merci aussi de m avoir expliqué à maintes reprises comment fonctionne le système universitaire et certaines règles académiques. Tu es en quelque sorte un grand frère.

6 Un grand merci à Jean-Yves Plantec et Martial Bret pour les différents projets multimédia que nous avons fait ensemble et qui ont ainsi permis d enrichir le corpus de cette thèse. Merci aussi pour toutes les discussions enrichissantes et les réflexions ainsi suscitées autour des approches informatiques et multimédia. Je souhaite également remercier Nadine Baptiste-Jessel pour les conseils donnés, le prêt de thèses informatiques et les explications données pour constituer le dossier de qualification. Je tiens aussi à remercier Nelly de Bonnefoy pour les conseils et les références données en matière de réalité virtuelle et IHM. Merci aussi pour ta bonne humeur et la présentation de clés USB insolites. Merci à Sandy Louchart qui nous a accueilli en Ecosse pour discuter recherche et nous faire ainsi découvrir l approche anglo-saxonne du jeu vidéo et du serious game. Je souhaite également remercier Rashid Ghassempouri qui lors de discussions et d échanges très enrichissants a permis de mieux appréhender la notion de gameplay. Ton système de jeu de jauges m a bien fait comprendre à quel point j étais dans l erreur en voulant classifier les jeux vidéo par l interface entrante. Merci aussi aux membres actifs de l OMNSH que je connais, Etienne Amato, Sébastien Genvo, Thierry Serdane, Fanny Georges, pour leur conseils avisés et références liées au jeu vidéo. Je remercie également Stéphane Bura qui à l occasion de différents colloques m a donné de précieuses références anglo-saxonnes en matière de game design et de gameplay. Merci aussi à Caroline Jarnole pour la sensibilisation aux jeux vidéo dédiés au public féminin. Merci à Patrice Torguet pour les différentes discussions au sujet du jeu vidéo, les conseils prodigués, les explications données concernant le jeu multi-utilisateurs. Merci aussi pour ton aide concernant l impression des différentes moutures de la thèse. Merci à l équipe Vortex pour son accueil durant cette thèse, Véronique Gaildrat, Cédric Sanza, Roger Pujado, Mathias Paulin, Loic Barthes, Vincent Charvillat, Hervé Luga Merci aussi aux étudiants que je croise à l IRIT. Merci au LARA pour son accueil depuis le début de cette aventure universitaire, Jean-Louis Dufour, Paul Lacoste, Jean-Luc Antonucci, Hélène Laurichesse, Alice Villepreux-Vincens Merci aussi aux étudiants que je croise régulièrement au LARA, Manuel, Rudy Un remerciement particulier à Ludovic Graillat pour m avoir permis d assister à des colloques et des stages dédiés à l hybridation des images. Un très grand merci à Cédric Bach, Serge Causse, Guy Casteigneau, Benoît Raucent, André Tricot, ainsi qu au Rectorat de Toulouse, à l agence de communication toulousaine, aux documentalistes du CDI, aux professeurs des collèges, aux collégiens, lycéens et étudiants qui m ont accordé un peu de leur temps pour effectuer des entretiens semi-directifs qui sont consignés dans cette thèse. Je souhaite également remercier Jean-Marc Le Duc, président et membre actif de l association Transinnova qui m a proposé le rôle conseiller scientifique dans le cadre de la mission VirtualTech 2 qui s est déroulée au Canada en ce début d année Merci à Jérémie Forgit et Raphaël Barrocas pour leur implication dans l élaboration de Gam.B.A.S. et les réunions constructives que nous avons eu ensemble. Merci aussi à Agathe Baritaud pour sa bonne humeur et le règlement de tous les aspects administratifs et financiers liés aux déplacements. Merci également à Véronique Debats et Ludovic Chacun pour la réalisation de mes posters faits dans l urgence avec brio. Un grand merci à Oujda Kherchiche, Olga Joachim et Djazaïra Berkouk pour la gestion administrative qui a également permis à cette thèse de voir le jour. Je tiens également à remercier Carole Maurage, Isabelle Fonquernie, Emmanuelle Fromont et Luce Pasquini pour avoir permis la réalisation du dispositif des Poissons de la chance.

7 Un grand merci à Alix Howard sans qui la réalisation du serious game Technocity n aurait pas été possible. Merci aussi aux amis et voisins pour leur soutien et encouragements, Alexis, Fanny et Fabrice, Patricia et Nicolas, Séverine et Jean-François, Hélène, Mireille, Céline, Mireille, Michel, Emmanuelle et Nicolas, Clotilde et Serge Merci à tous ceux que j oublie de citer et que j ai croisé tout au long de cette aventure. Je tiens enfin à remercier ma famille pour son soutien moral : Ma mère Annika Hammarberg qui a traduit la majorité de mes communications en anglais et qui durant toute cette aventure n a cessé de m encourager. Mes beaux-parents Dominique et Henri Plat Ma sœur Lisa Galino et son compagnon Stéphane Ramos Mes beaux-frères Emmanuel et Christophe Plat ainsi que leurs compagnes respectives Geneviève et Dominique J ai également une pensée pour mes grands-parents disparus, Kerstin et Sven ainsi que pour ma famille suédoise qui est loin d ici. Enfin je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers ma femme Véronique et mes deux enfants Quentin et Clément qui ont vécu cette épreuve de près, au jour le jour. Merci d avoir pris sur vous, d avoir accepté mes indisponibilités, les nombreux week-ends sans sorties, les déplacements, les moments de fatigue et de stress Merci de m avoir aidé et soutenu pour que le projet aboutisse. Je vous dédie très affectueusement cette thèse.

8 Table des matières Introduction générale 1 Préambule 1 Contexte de nos travaux de recherche 2 Organisation de la thèse 3 Précisions concernant les jeux vidéo 4 PREMIERE PARTIE APPROCHE CULTURELLE Chapitre 1 6 Définir le serious game Introduction 1. Définir le serious game Une première proposition de définition globale L'approche de Zyda Comparaison des deux approches Origine de l oxymore serious game Proposition de définition globale Champs d application du serious game 9 2. Identifier une spécificité informatique du serious game Le serious game est-il un didacticiel? Le serious game est-il un jeu vidéo? Le serious game sous-tend "un scénario pédagogique" Définir le scénario pédagogique Bilan Histoire des serious games Réduction des domaines d application3.2. Armée américaine et serious game Armée américaine et serious game L émergence du "Serious Game" Battlezone un des premiers serious games Principe du Mod L armée américaine à l origine des serious games? Le premier sommet dédié aux serious games Militantisme et serious game SimCopter : l un des premiers jeux à abriter un message militant Les serious games engagés : une approche amateur Des serious games engagés "professionnels" Les limites du "sérieux" Marketing et serious game L avènement du jeu vidéo

9 Des serious games destinés à se faire connaître Notion d "Advergaming" Un des premiers exemples d associative advergaming Un des premiers exemples d illustrative advergaming Un des premiers exemples de demonstrative advergaming Advergaming et Serious Game Education et serious games Notion d edugame Le premier "edutainment" informatique labellisé The Oregon Trail Lemonade Stand D autres domaines d enseignements Edugames : des applications basées sur l aventure et la gestion? Serious games pour informer L un des premiers jeux vidéo destiné à informer D autres serious games liés au domaine médical D autres domaines encore Notion d Edumarket game Bilan de l état de l art des serious games Une origine majoritairement américaine Une préhistoire avant les serious games L absence des Japonais? Caractéristiques techniques du serious game 50 Conclusion 51 DEUXIEME PARTIE APPROCHE PRAGMATIQUE Chapitre 2 54 Technocity, une étude de cas Introduction 1. Présentation de Technocity Historique de la démarche Description de Technocity Description de la rubrique "Les jeux" Description de la rubrique "Les clips" Description des autres rubriques présentes dans Technocity Arborescence de Technocity Scénario de Technocity Le graphisme et l ambiance sonore des jeux Les séquences vidéo Technocity : Tests de la version alpha Préparation des tests Premiers tests Description des utilisateurs Description du protocole des tests Test du jeu "Électrotechnique Énergie 68

10 Test du jeu "Electronique - Informatique" Test du jeu «Ingénierie mécanique» Test du jeu "Bâtiment Génie Civil" Discussion à l issue du premier test Discussion avec les lycéens Discussion avec le proviseur Deuxième test Description des utilisateurs Modifications apportées à Technocity Description du protocole des tests Test des séquences vidéos Test sonores Test des jeux Discussion à l issue du deuxième test Technocity : Tests de la version bêta De nouveaux paramètres de tests Description des objectifs visés Un échantillon plus représentatif et significatif Modifications apportées à Technocity Tests dans un collège de la banlieue toulousaine Description des utilisateurs Discussion avec les collégiens et le professeur Tests dans un second collège de la banlieue toulousaine Test avec classe de 3 e DP Test avec classe de 3 e SEGPA Tests dans un collège situé en zone rurale Test avec classe de 4 e "Technologie légère" Test avec deux classes de 3 e générale Discussion avec les professeurs Tests dans un lycée international de la banlieue toulousaine Description des objectifs visés Tests avec la classe de 2 e générale Bilan Technocity : Tests de la version finalisée Un regard extérieur Description des objectifs visés par les tests Profils des testeurs Description du protocole des tests Retour des tests Evaluation de l utilisation de Technocity après diffusion Estimation du taux de consultation du site Internet de Technocity après diffusion Consultation de statistiques Xiti Les données statistiques recueillies via Xiti Calcul d estimations à partir des données statistiques recueillies via Xiti Interprétations des estimations et des données statistiques Une enquête en ligne Recherche de témoignages sur Internet concernant Technocity après diffusion Recherches par mot-clés Recherches de témoignages via des forums Entretiens menés au sein d un collège après diffusion de Technocity 86

11 Déterminer si l existence de Technocity est connu Objectif des entretiens Méthodologie Retours des entretiens directifs menés auprès des collégiens Profil des collégiens interrogés Technocity, un cédérom utilisé pour jouer Le jeu de plateformes reste toujours le plus attrayant Un témoignage de compétition féminine autour de Technocity La consultation des vidéos Ce que les collégiens retiennent avec Technocity Y a t-il des métiers sur lesquels Technocity donne l envie de se renseigner? D et 3D Bilan des entretiens directifs menés auprès des collégiens Retours de l entretien directif mené auprès des documentalistes Point sur les objectifs Les 3 e utilisent-ils Technocity dans cet établissement? Les professeurs et conseillers d orientation font-ils connaître Technocity? Comment Technocity a été présenté à l établissement lors de sa diffusion? Les documentalistes accompagnent-elles les collégiens pour utiliser Technocity? Le point de vue des documentalistes sur l application Un effet de mode autour de Technocity Bilan de l entretien directif mené auprès des documentalistes Confrontation des entretiens menés auprès des collégiens et des documentalistes Contexte de diffusion de Technocity Les courriers d accompagnement du Rectorat Technocity serait majoritairement aiguillé vers les CDI Identifier les paramètres qui ont conduit au mauvais aiguillage de Technocity Un problème de communication et de publicité? De nombreux paramètres difficiles à identifier entrent en jeu Synthèse des remarques formulées lors de l ensemble des tests et entretiens au sujet de Technocity Le point de vue des enfants (collégiens et lycéens) Leurs avis sur les jeux Leurs avis sur les graphismes Leurs avis sur les musiques et bruitages Leurs avis sur les vidéos Leurs impressions globales sur Technocity Le point de vue des adultes (documentalistes, enseignants et étudiants) Leurs avis sur les jeux Leurs avis sur les graphismes Leurs avis sur les musiques et bruitages Leurs avis sur les vidéos Leurs impressions globales sur Technocity Analyse des différents points de vue Enfants et adultes face à un serious game : des préoccupations distinctes Enfants et adultes face à un serious game : des rôles à attribuer Enfants et adultes face à Technocity : des points de vue concordants Evaluation de Technocity 96

12 Une absence de médiateur L absence de médiateur : identifier les raisons L absence de médiateur compromet l atteinte d un objectif pédagogique Analyse critique de Technocity par des chercheurs Approche Eléments issus du dialogue avec André Tricot Contexte de l interview L interview Bilan de l interview Interview de Pierre Molinier Contexte de l interview L interview Bilan de l interview Bilan des interviews 103 Conclusion 103 Chapitre Apprentissage et serious game Introduction 1. Cerner une pédagogie compatible avec le serious game Définir "l objectif pédagogique" Identifier différents types de serious games Regrouper les serious games par type d apprentissage Le panel des "objectifs pédagogiques" associé au serious game Définir la propriété et l objet de la forme pédagogique recherchée Appréhender le jeu et son intégration avec l apprentissage Qu est-ce que le jeu? Une définition formelle du jeu Pourquoi jouer? Jouer pour le plaisir Gérer le plaisir Un plaisir soumis à des pré-requis «Modèle sémiotique du gameplay» Premier retour d expérience : Les poissons de la chance Contexte Description des dispositifs Réaction du public face au dispositif Données chiffrées Observations notées Interviews Hypothèses en vue d expliquer la réaction du public Conclusion de ce premier retour d expérience Efficience, efficacité et satisfaction Deuxième retour d expérience : Les trois dispositifs de Gargas Contexte Description des dispositifs Premier dispositif : Le tableau multimédia Second dispositif : Le serious game 138

13 Troisième dispositif : Le panoramique sphérique Réaction du grand public face aux dispositifs Le grand public face au premier dispositif Le grand public face au second dispositif Le grand public face au troisième dispositif Analyse de la conception Evaluation de notre approche heuristique Résultats Une voie d analyse des interfaces entrantes et sortantes Notion de manipulation directe «Critères Ergonomiques» Au-delà de l interface : Le cadre Conclusion de l expérience Bilan Approche par projet et Serious Game Identifier une pédagogie compatible avec le serious game Quatre types de pédagogie Pédagogie active et engagement des étudiants L apprentissage actif Poser des questions, susciter la réflexion Définitions de l apprentissage actif APP et Serious game Apprentissage Par Problème et Apprentissage Par Projet L approche américaine de l APP Découvrir des similarités entre l APP et le serious game Conception globale d un serious game Conception globale d un APP APP et serious game: différences et ressemblances APP et serious game: le conflit cognitif APP et serious game: une relation théâtrale Etudier la réciprocité entre l APP et le serious game Objectif de l expérience Description de l expérience Résultats attendus de cette expérience Description des étudiants Les consignes soumises aux étudiants Sujet soumis aux étudiants Conditions de développement du serious game Description du déroulement de l APP Description du cadre mis en place pour l APP Description de la démarche des étudiants Les serious games développés par les étudiants Fat Mario Projet ONISEP et UrbaniZ Ebeniste game L atelier du sérigraphe Fée design Affinage des serious games Bilan de l expérience 170 Conclusion 172

14 PARTIE III APPROCHE FORMELLE Chapitre Approche formelle du jeu vidéo et du serious game Introduction 1. Appréhender le jeu vidéo sous forme de fonctions L approche de Propp Une morphologie du jeu vidéo? Réduire le jeu vidéo à un ensemble de fonctions Établir une classification des jeux vidéo Pourquoi classifier les jeux vidéo? Classifier les jeux vidéo, une démarche vouée à l obsolescence Appréhender différemment la classification des jeux vidéo Cerner le jeu vidéo Bref historique du jeu vidéo Les premiers jeux vidéo Première console de jeu sur télévision Premières bornes d arcade Les cycles historiques Définitions liées aux jeux vidéo Le jeu vidéo du point de vue informatique Évacuer l interface sortante Cerner le gameplay au niveau d un système formel Elaboration d une méthode pour classifier les jeux vidéo Classifier les jeux à l aide de l interface entrante Prise en compte d un biais éventuel Exposé de l approche Définir le type d interactivité Abandon de l arborescence au profit d un tableau Les contraintes fixées Description du recensement Les résultats obtenus par cette démarche expérimentale Bilan de cette démarche expérimentale Classifier les jeux vidéo par leurs règles Approche Les briques Gameplay Les «thèses fondamentales» appliquées aux briques gameplay Appréhender les briques gameplay Premier jeu de briques gameplay Principe de retranscription des jeux vidéo sous forme de briques gameplay Quatre approches pour éprouver notre retranscription Comparaison de notre approche avec celle de Koster Experimental Gameplay Approche du projet Experimental Gameplay Retranscriptions des jeux d Experimental Gameplay avec nos briques Gameplay 201

15 Bilan après avoir passé en revue l ensemble des jeux d Expérimental Gameplay Conception de jeux vidéo aux gameplay originaux Approche du projet Experimental Gameplay Réalisations des étudiants Bilan Strange Agency L approche de Strange Agency Notion d activité Comparaison des activités avec les briques gameplay Comparaison des deux listes de Tomb Raider Notion de poids Bilan des comparaisons Classification déduite de V.E.Ga.S Des conflits cognitifs pour appréhender les briques gameplay Une grande variété de familles Des familles aux jeux disparates? Des DRIVER et des KILLER Des familles à simplifier Quatre règles liées aux métabriques Recensement de l ensemble des familles GOD et BRAIN? Bilan de l approche par les briques gameplay Tomb Raider : nouvelle comparaison Vers une écriture formelle des briques gameplay Appréhender TOY Jeu vidéo et simulation Appréhender l objectif Des briques gameplay associées à l objectif Des briques gameplay associées à la Manipulation Métabriques et Gameplay Calcul de combinaisons Schémas des briques Bilan à ce stade Gam.B.A.S Approche Réalisation d un premier prototype de Gam.B.A.S Approche Principe de fonctionnement du premier prototype de Gam.B.A.S Gam.B.A.S : choix du jeu Snake Questions soulevées lors de l écriture des spécifications techniques Spécifications techniques de Gam.B.A.S Choix de l environnement de développement Architecture de Gam.B.A.S Algorithmes associés à chacune des briques Gameplay Algorithmes associés à Main Gam.B.A.S finalisée Observations Bilan de la confrontation Morphologie du serious game 242

16 7.1. L approche de Portugal Retranscription de serious games sous la formes de briques gameplay America s Army Projet Autisme Les ejeux Conséquences théoriques 246 Conclusion 246 Conclusion générale Historique de la démarche Limites et futurs travaux Système culturel Système pragmatique Système formel Perspectives 254 Références 256 Références bibliographiques 256 Références jeux Vidéo 260 Références des sites de jeux pour constituer le corpus de V.E.Ga.S. 263 Références Audiovisuelles 265 Publications 267 Annexes 271 Annexes A 272 A_1 : Entretien avec la gérante de l agence de communication toulousaine 273 A_2: Entretien avec des collégiens utilisant Technocity dans le CDI d un Collège ZEP de Toulouse 281 A_3: Entretien avec deux documentalistes et M. Alvarez au CDI d un Collège ZEP de Toulouse 300 A_4: Entretien avec un Inspecteur académique du rectorat de Toulouse et un professeur impliqués dans le projet Technocity 305 A_5: Grille d evaluation des jeux pour la valorisation des filieres technologiques industrielles 309 A_6: Projet de valorisation des metiers et filieres professionnelles et technologiques A_7: Classement des filières industrielles en cinq regroupements 317 A_8: La grande enquête de Technocity 327 Annexes B 330 B_1 : Entretien avec le professeur André Tricot 331 B_2 : Entretien avec le docteur Cédric Bach 353

17 Annexe C 363 C_1 : Entretien avec le professeur Pierre Molinier 364 Annexes D 379 D_1 : Entretien avec le professeur Benoît Raucent 380 D_2 : Entretien avec Serge Causse, concepteur d application EAO à l École Nationale d Aéronautique Civile (ENAC) de Toulouse 395 D_3 : Entretien avec le professeur Guy Casteignau 412 Annexe E 417 E_1 : Présentation de J.N Portugal à la 2 e édition du Serious Games Summit Europe Glossaire 427

18 1 Introduction générale Préambule Au début des années 70, j ai fréquenté successivement dans mon enfance, les établissements de type préscolaire espagnol, suédois et français. En Espagne sous le régime de Franco, j ai le souvenir d avoir regardé des jouets exposés sur des étagères sans jamais pouvoir les toucher. Les journées semblaient ponctuées par de longues siestes obligatoires et quelques récréations. Lorsqu il était enfin l heure de quitter les lieux, nous étions guidés vers une lourde porte en métal qui était la seule issue pour franchir les murs épais qui me faisaient penser à des remparts ; et juste derrière nos parents venaient nous chercher. Chaque sortie était vécue comme une délivrance. En Suède, l approche était radicalement différente. Ces établissements préscolaires appelés «Daghemmen 1», que l on peut traduire en français par «foyer du jour» (dag : jour et hem : foyer) sont surnommés affectueusement «Dagis» par les Suédois. L enfant y est écouté. Ainsi, j ai le souvenir d avoir pu faire des choix : de faire la sieste ou pas, de participer aux diverses activités souhaitées ou bien de m isoler selon les moments de la journée. J ai également le souvenir d avoir fait des sorties et d avoir été éveillé (intervention d un aveugle expliquant ce qu il percevait, séances d émissions télévisées en couleur, jardinage, participation à la préparation du repas de la cantine ). Les approches étaient souvent ludiques et nous pouvions évoluer librement dans ce qui ressemblait à une maison. L enfant que j étais se sentait ici écouté dans une certaine mesure, choyé et surtout stimulé. En France, l entrée en dernière année de maternelle en 1975, m a donné l impression d un retour en arrière : j associais l établissement français à une caserne espagnole moins fortifiée. Les aspects ludiques avaient de nouveau pris le chemin des étagères et seul l apprentissage par le travail semblait de mise. Je me souviens ainsi que la plupart des consignes étaient des interdictions : «n écrivez pas en jaune, ne débordez pas dans la marge, ne tracez pas de droites sans la règle». Le plus pénible, étant je crois, de devoir rester enfermé dans une seule pièce, la plupart du temps assis, sans pouvoir réellement dialoguer avec l institutrice. Aujourd hui, bien entendu, certains aspects ont évolué. Cependant depuis ce vécu, j ai l intime conviction que l apprentissage peut être appréhendé de différentes manières et que le plaisir ne s oppose pas à ce dernier. C est une piste que je cherche à explorer en encadrant des apprenants. Il est vrai que si j ai choisi d enseigner le multimédia, c est qu il s agit pour moi, avant tout, d un objet et d une approche très ludiques. En parallèle, je conçois depuis 1991 des applications vidéoludiques. Partant de ces deux activités professionnelles, il me semble à présent naturel de vouloir les faire converger en associant apprentissage et jeu. Le serious game semble s inscrire dans ce paradigme. C est pourquoi je vous propose de l étudier dans le cadre de cette thèse. Cette recherche a surtout été l occasion de rencontrer, de collaborer, d échanger, de partager, de convaincre, de se remettre en question, d apprendre. Aussi, le «je» va-t-il à présent s effacer devant le «nous». C est l usage dans la rédaction d une thèse, mais c est avant tout un hommage et un remerciement que je souhaite adresser à tous ceux qui m ont aidé à vivre cette aventure. 1 L'équivalent du Daghemmen n'existe pas en France. Les enfants y sont accueillis dès un an et ce jusqu'à l âge de sept ans. L enfant démarre ensuite son cursus scolaire. Le «dagis» est en quelque sorte une crèche qui se prolonge jusqu'à la scolarité, avec des activités d'éveil adaptées à chaque tranche d'âge. Ainsi par exemple, à l'age de 6 ans, les enfants s initient à l écriture.

19 2 Contexte de nos travaux de recherche Nos travaux s inscrivent dans le champ de l informatique et tente d établir des passerelles avec les sciences humaines. Cette thèse a donc fait l objet d une co-direction entre les laboratoires de l IRIT (Institut de Recherche Informatique de Toulouse) de l université Paul Sabatier de Toulouse et le LARA (LAboratoire de Recherche Audiovisuelle) de l université de Toulouse le Mirail. Cette co-direction a été encadrée respectivement par les professeurs Jean- Pierre Jessel, directeur de l équipe VORTEX (Visual Objects from Reality To Expression) et Gilles Méthel directeur de l axe Arts Numériques. Cette co-direction a été motivée par le souhait d appréhender au mieux les approches transversales que réclame l étude des objets jeu vidéo et serious game. Ces deux laboratoires apportent ainsi des approches qui nous semblent complémentaires dans les domaines respectifs de l étude de l informatique en général, de la simulation, de l intelligence artificielle, de la réalité virtuelle en ce qui concerne VORTEX, et de la scénarisation multimédia, du design, de la sémiologie en ce qui concerne le LARA. Pour cerner la problématique de ce mémoire qui aborde le domaine du serious game, il paraît nécessaire de retracer brièvement le développement du marché du jeu vidéo auquel ce premier est lié. Si l on fait abstraction des recherches en laboratoire et des premières tentatives commerciales, c est en 1972 que le grand public rencontre vraiment le jeu vidéo pour la première fois. Nolan Bushnell diffuse sa borne d arcade Pong qui met en scène un jeu de tennis, réduit à sa plus simple expression : deux barres verticales qui font office de raquettes et un carré blanc qui symbolise la balle. La légende veut que le premier exemplaire soit rapidement tombé en panne, victime de son succès : le bac du monnayeur avait débordé provoquant un court-circuit (p.14) 2. L industrie du jeu vidéo s est ensuite développée à un rythme soutenu, proposant d autres bornes d arcades, mais également des consoles de jeu à brancher sur son téléviseur, puis des jeux électroniques, des logiciels vidéoludiques pour l ordinateur familial, des consoles portables, des jeux en réseau, des jeux à télécharger sur téléphone mobile Au début des années 80, le jeu vidéo connaît son premier boum économique et génère presque deux fois plus de bénéfices que l industrie du cinéma américain (p.41) 3. Malgré des crises régulières que nous évoquerons dans le chapitre 4, le marché du jeu vidéo continue de prendre de l ampleur. Ainsi, en 2003, à l échelle mondiale, selon Louise Sauvé, le secteur des jeux vidéo représentait 18 milliards de dollars en chiffre d affaires (p.54) 4. De nos jours en France, selon les chiffres de la TNS Sofres, publiés en Octobre 2006, près d un foyer sur deux s adonneraient au jeu vidéo et dans chaque foyer, on compterait deux joueurs en moyenne 5. Toujours selon cette étude, la moyenne d âge du joueur est de 25 ans et c est la tranche des 15 à 24 ans qui est la plus joueuse avec un taux de 32% contre 25% pour l ensemble des tranches d âges plus jeunes et contre 42% pour l ensemble des tranches d âges plus âgées. En ce début de XXI e siècle, il paraît donc difficile de considérer le jeu vidéo comme un simple effet de mode. L objet appartiendrait désormais à notre culture. Ainsi par exemple, le professeur en science de l éducation, Gilles Brougère associe sa notion de "culture ludique" aux jeux vidéo (p. 109) 6. C est dans ce contexte social et ce paradigme que s inscrit l avènement actuel du serious game. Cet objet informatique dont le premier titre 2 Houste F., Push START : 30 ans de jeux vidéo, Editions Alternatives, Vedrashko I., Advertising in Computer Games, Master of Science in Comparative Media Studies at the M.I.T., 2006, 4 Sauvé L., Les ejeux : Un moyen pour s engager activement dans son apprentissage. Actes du 4 è colloque de Questions de Pédagogies dans l enseignement supérieur, Louvain-La-Neuve, Belgium, January Brougère G., Jouer/Apprendre, Economica/Anthropos, 2005

20 3 significatif date selon Ben Sawyer de , tente ainsi de combiner jeu vidéo et aspect sérieux. Précisons que le terme «sérieux» sous-entend pour Sawyer tout ce qui est en "dehors du divertissement" 8. Le serious game représente ainsi pour lui un type d application informatique qui s appuie sur le jeu vidéo, tant sur le plan technique que culturel, pour tenter de «s écarter du divertissement». En français, le jeu sérieux, ou plutôt le jeu à intention sérieuse, a pour principale vocation d apprendre, d informer, d expérimenter, de pratiquer tout en permettant de jouer. Les champs d application du serious game concernent à ce jour le secteur militaire, celui de la santé, de l éducation, de la politique, de l industrie, de la recherche, de la communication L oxymore serious game ne semble pourtant pas nouveau. Ainsi, bien avant 2002, nous pouvons recenser des applications de type ludo-éducatifs à l instar d Adibou 9 ou bien encore des jeux de simulations à l instar de SimCity 10 qui semblent combiner jeu et apprentissage. Quelle est donc la valeur ajoutée du serious game? Pourquoi ce nouveau vocable pour désigner ce qui semble déjà exister? Peut-être l objet serious game n est-il pas encore bien cerné et défini? Organisation de la thèse Dans le cadre de notre premier chapitre, nous nous proposons donc de commencer à appréhender et à cerner le serious game. Pour cela, nous étudierons en premier lieu les définitions respectives du professeur et chercheur en jeux vidéo Michael Zyda et de l industriel Ben Sawyer. En effet selon nous, ils sont tous deux fortement impliqués dans l'émergence du serious game. Puis nous essaierons de prendre en compte progressivement d autres approches, et de regrouper l'ensemble de celles-ci au sein d une seule définition que nous nous approprierons et tenterons d enrichir par la suite. Pour cela, nous tâcherons d observer si les possibilités d utilisation du serious game décrites par la définition sont bien en adéquation avec des écrits universitaires et ce que nous pouvons observer sur le terrain auprès de professionnels. Puis nous effectuerons un état de l art du serious game. Cela nous conduira notamment à mettre à jour ce qui semble être une caractéristique commune à l ensemble des serious games : l implémentation de ce que le professeur et chercheur en psychologie André Tricot dénomme un «scénario pédagogique» et dont le jeu vidéo assurerait l exécution. Par l introduction de ce dernier, que Tricot présente comme étant une «fonction», nous présenterons, dès lors, le cœur de notre problématique dont l objet est d appréhender l intégration du scénario pédagogique avec le jeu vidéo dans le cadre d un serious game. Nous essaierons d étudier cette question en partant d une approche plutôt ouverte pour la refermer au fur et à mesure que nous avancerons dans les différents chapitres. Notre second chapitre explore les aspects humains, économiques, techniques, artistiques, ludiques, pédagogiques, et organisationnels grâce à un retour d expérience qui consiste à développer un serious game destiné à des collégiens. Nous tenterons d appréhender en particulier la complexité et la multitude des paramètres qui interviennent à différents niveaux dans une telle réalisation, durant les phases de conception, de production et d utilisation. Par cette approche, nous essaierons d évaluer en particulier, si l absence d un véritable scénario pédagogique constitue un obstacle prépondérant pour donner une dimension «sérieuse» à une base vidéoludique. 7 (America s army) was the first successful and well-executed serious game that gained total public awareness" (traduction de l auteur), 8 (0 32 à 0 39 ), Mai Coktel Vision, EA/Maxis,

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PEDAGOGIE DU JEU - LES SERIOUS GAME

PEDAGOGIE DU JEU - LES SERIOUS GAME PEDAGOGIE DU JEU - LES SERIOUS GAME NOVEMBRE 2014 22/11/2014 Stage PAF HG 1 1. APPRENDRE PAR LE JEU? EST-CE BIEN SERIEUX? 22/11/2014 Stage PAF HG 2 APPRENDRE EN JOUANT Chez les animaux, le jeu sert aux

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

GUIDE D ANIMATION ACCOMPAGNANT LA VIDÉOCASSETTE

GUIDE D ANIMATION ACCOMPAGNANT LA VIDÉOCASSETTE GUIDE D ANIMATION 7 ACCOMPAGNANT LA VIDÉOCASSETTE TABLE DES MATIÈRES 1 Contexte de réalisation de la vidéo... p.4 2 Présentation de la vidéo... p.5 3 Animation destinée au personnel enseignant...p.6 3.1

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Résumé de Thèse. David LAFARGE. Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation

Résumé de Thèse. David LAFARGE. Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation Résumé de Thèse Thèse de Doctorat en Sciences de l Éducation Analyse didactique de l enseignement-apprentissage de la chimie organique jusqu à bac+2 pour envisager sa restructuration David LAFARGE (ex-

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Evaluer des logiciels éducatifs

Evaluer des logiciels éducatifs DES-TEF 2001-2002 Evaluer des logiciels éducatifs Bernadette Charlier Cellule d Ingénierie Pédagogique Département Education et Technologie FUNDP 1 Evaluer des logiciels éducatifs hyper et multimédias

Plus en détail

Utiliser les jeux sérieux

Utiliser les jeux sérieux Marie-Aline GAVAND Jean-Philippe MINIER Mardi 6 mars 2012 LP Louise LABE - LYON Utiliser les jeux sérieux Utiliser les jeux sérieux SOMMAIRE I. «Les jeux sérieux» : qu est-ce que c est? II. Leur application

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur et conception d univers vidéoludiques de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e Avec la participation de Cyril Leguillon, Responsable du Département Création et Développement de la Direction de la Formation

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Les sites de l Onisep

Les sites de l Onisep Les sites de l Onisep Toute l info sur les métiers et les formations au niveau national onisep.fr Choisir mes études : un mode d'emploi sur l'organisation des études au collège, au lycée et les poursuites

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Préparation à l oral Entretiens Tests psychotechniques Triptyque. Concours 2016 by Hugues de BRAUCOURT

Préparation à l oral Entretiens Tests psychotechniques Triptyque. Concours 2016 by Hugues de BRAUCOURT Préparation à l oral Entretiens Tests psychotechniques Triptyque Concours 2016 by Hugues de BRAUCOURT Présentation générale Entretiens Tests psychotechniques Triptyque Tout simplement la meilleure formation

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des TRANSCRIPTION -- BALADO # 7 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre LE DOCUMENTAIRE : ÉCRITURES DES MONDES CONTEMPORAINS Master 2 Professionnel DEMC (2013-2014) PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Bloc 1 : Culture du documentaire, connaissance du milieu,

Plus en détail

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année CLASSE DE 3 ème Présentation de l année Quelques points de repères pour l année de 3 ème 1 er trimestre Informations La classe rencontre la conseillère d Orientation Réunion d information parents / direction

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Renouvellement urbain de l Arlequin

Renouvellement urbain de l Arlequin Renouvellement urbain de l Arlequin Une stratégie d aménagement urbain associant expertise habitante et professionnelle La Villeneuve de Grenoble, Ateliers populaires d urbanisme Hélène Bourgeois PFE printemps

Plus en détail

Panorama de la méthode en organisation

Panorama de la méthode en organisation Albert Moundosso Panorama de la méthode en organisation Les différents visionnaires, concepteurs et praticiens de l organisation du travail Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions

Plus en détail

Environnement de conception de Learning Games

Environnement de conception de Learning Games Environnement de conception de Learning Games Journée de travail sur la conception des jeux sérieux, 5 octobre 2011, Paris UMR 5205 Introduction Journée de travail sur la conception des jeux sérieux, 5

Plus en détail

Le nouveau phénomène dating-games!

Le nouveau phénomène dating-games! Le nouveau phénomène dating-games! Amour Sucré Amour Sucré est le premier «dating-game» francophone pour filles sur internet. Construit autour d épisodes ayant chacun une trame scénarisée, Amour Sucré

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES

LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES LICENCE PROFESSIONNELLE MÉTIERS DE L'ÉDITION SPÉCIALITÉ COORDINATION ET CONCEPTION D'UNIVERS VIDÉOLUDIQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Arts, Lettres,

Plus en détail

De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif

De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif De la conception à l évaluation d un jeu vidéo éducatif Application à l enseignement du jazz avec le jeu Pads n Swing guillaume.denis@ensmp.fr Centre de recherche en informatique Ecole des mines de Paris

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

«ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET»

«ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET» «ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET» 1 ère proposition OBJECTIF GENERAL Porter un regard critique sur les usages d Internet à travers une démarche ludique. INFORMATIONS GENERALES Résumé

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT

PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT Club Agile Caen PRINTEMPS AGILE 2016 DOSSIER DE PARTENARIAT Club Agile Caen EN BREF ÊTRE AGILE C est maitriser les outils qui permettent de : - Lever les freins qui ralentissent les projets - Réagir rapidement

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

L alcool, moi et les autres

L alcool, moi et les autres L alcool, moi et les autres Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Jérôme Hoessler L alcool, moi et les autres Jérôme Hoessler 6, rue Claude-Chahu 75116 Paris ISBN : 978-2-287-98829-5

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

INNOVATION & DESIGN THINKING

INNOVATION & DESIGN THINKING 1 INNOVATION & DESIGN THINKING @kedgeds facebook.com/kedgeds DESIGN OUR FUTURES. INVENTER NOS FUTURS. INNOVATION & DESIGN THINKING 3 KEDGE DESIGN SCHOOL LES + DU PARCOURS KEDGE Design School est une École

Plus en détail

Le MIC lance un appel à projet «Serious Game»

Le MIC lance un appel à projet «Serious Game» Microsoft Innovation Center asbl Siège social : Parc Initialis, Boulevard Initialis 1 à 7000 Mons Le MIC lance un appel à projet «Serious Game» Le Microsoft Innovation Center (MIC) fait appel aux candidatures

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT

UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT UNIVERSITE TUNIS EL MANAR DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE DE L ISSHT Document de référence pour la conception et la rédaction des Rapports de Stage effectués en milieu professionnel pour l obtention du Master

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles UE.4 S6 Initiation à la démarche de recherche 6. Évaluation Le moment viendra où le jury mettra fin à l entretien. L épreuve étant terminée, acceptez cette limite même s il ne vous semble pas avoir fait

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

FORMATION DE FORMATEUR

FORMATION DE FORMATEUR FORMATION DE FORMATEUR Finalité : Il s'agit d'amener des formateurs et intervenants occasionnels ayant des missions pédagogiques à développer les compétences humaines et techniques facilitant le développement

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

IDD Classe de 4ème : Création d un journal scolaire en ligne.

IDD Classe de 4ème : Création d un journal scolaire en ligne. IDD Classe de 4ème : Création d un journal scolaire en ligne. Disciplines impliquées : Lettres et Documentation Professeurs : Bénédicte Herrgott. Corinne Voisin. Année : 2006-2007 Domaines du programme

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE?

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS Ce document n a aucune valeur réglementaire et ne se substitue pas aux textes officiels INTRODUCTION La

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

«La Belgique, pays d accueil»

«La Belgique, pays d accueil» «La Belgique, pays d accueil» Activités réalisées dans le cadre de l appel à projets interculturels 2009-2010 CONTEXTE Athénée Royal Serge Creuz 1 à BRUXELLES Cours d ouverture aux cultures Professeur

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Ecole Georges Méliès 2016/2017. 26 av. Guy Moquet 94310 ORLY Tél. : 01 48 90 86 23 contact@ecolegeorgesmelies.fr www.ecolegeorgesmelies.

Ecole Georges Méliès 2016/2017. 26 av. Guy Moquet 94310 ORLY Tél. : 01 48 90 86 23 contact@ecolegeorgesmelies.fr www.ecolegeorgesmelies. Ecole Georges Méliès 2016/2017 26 av. Guy Moquet 94310 ORLY Tél. : 01 48 90 86 23 contact@ecolegeorgesmelies.fr www.ecolegeorgesmelies.fr Etablissement d enseignement technique privé hors contrat Siret

Plus en détail

Avant-propos de la première édition

Avant-propos de la première édition de la première édition Ce livre a d abord été écrit pour nos étudiants. Des étudiants qui pour la plupart n aiment pas les mathématiques et se demandent pourquoi il leur faut apprendre des formules ésotériques

Plus en détail

Cette posture vise à développer des qualités propres aux "passeurs" et aux "traducteurs" de cultures numériques.

Cette posture vise à développer des qualités propres aux passeurs et aux traducteurs de cultures numériques. Cette formation supérieure est destinée aux étudiants et aux professionnels désireux d approfondir leurs réflexions et leurs usages du numérique. Recherche et applications pratiques sont les deux dimensions

Plus en détail

EDU 1030. présentation du cours

EDU 1030. présentation du cours Design pédagogique en formation d adultes présentation du cours PRÉSENTATION DU COURS Introduction Le cours est une introduction au design pédagogique en formation d adultes. C est par la mise en pratique

Plus en détail

Créer un blog. Objectifs

Créer un blog. Objectifs Créer un blog Objectifs - Initier à la publication en ligne d un journal multimédia (textes, sons et images) - Développer des comportements plus critiques quant à l usage d Internet - Responsabiliser les

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

Management et communication. www.adca-gfp.fr

Management et communication. www.adca-gfp.fr Management et communication www.adca-gfp.fr Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr MC 110 La technique de vente et la négociation MC 120 avec les clients A

Plus en détail

Académie de Dijon LETTRES TICE

Académie de Dijon LETTRES TICE Académie de Dijon LETTRES TICE http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Auteur : Isabelle FARIZON Isabelle.Farizon@ac-dijon.fr FICHE PROPOSEE DANS LE CADRE DES TRAAM 2010-2011 La lecture et

Plus en détail