Recueil des arrêts de la Cour suprême du Canada. Canada Supreme Court Reports. Part 2, 2014 Vol. 2 2 e cahier, 2014 Vol. 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recueil des arrêts de la Cour suprême du Canada. Canada Supreme Court Reports. Part 2, 2014 Vol. 2 2 e cahier, 2014 Vol. 2"

Transcription

1 Canada Supreme Court Reports Recueil des arrêts de la Cour suprême du Canada Part 2, 2014 Vol. 2 2 e cahier, 2014 Vol. 2 Cited as [2014] 2 S.C.R Renvoi [2014] 2 R.C.S

2 Published pursuant to the Supreme Court Act by / Publié conformément à la Loi sur la Cour suprême par ROGER BILODEAU, Q.C. / c.r. The Registrar, Supreme Court of Canada / Registraire de la Cour suprême du Canada General Counsel / Avocate générale BARBARA KINCAID Chief Law Editor / Arrêtiste en chef J. DAVID POWER Senior Counsel / Avocate-conseil JULIE TERRIEN CLAIRE ZOË BIDER-HALL JANICE CHENEY CHANTAL DEMERS VALERIE DESJARLAIS GENEVIÈVE DOMEY LEE ANN GORMAN Legal Counsel / Conseillers juridiques AMÉLIE LAVICTOIRE KAREN LEVASSEUR JOANNE NORMAN LORRAINE PILETTE RÉMI SAMSON IDA SMITH JACQUELINE STENCEL LESLI TAKAHASHI CAMERON TAYLOR RENÉE THÉRIAULT RENÉE MARIA TREMBLAY Chief, Jurilinguistic Services / Chef du service jurilinguistique CHRISTIAN C.-DESPRÉS DAVID AUBRY STEPHEN BALOGH Jurilinguists / Jurilinguistes JULIE BOULANGER MARIE RODRIGUE MARIE-LUC SIMONEAU CLAIRE VALLÉE Manager, Editorial Services / Gestionnaire, Service de l édition PETER O DOHERTY SUZANNE AUDET MONIQUE DELORME Technical Revisors / Réviseurs techniques NANCY MCCAUGHAN PAULINE MCTAVISH ANNE-MARIE NOËL LÉANDRE PELLETIER-PÉPIN Manager, Operational Support Services / Gestionnaire, Services d appui aux opérations SUZANNE GIGUÈRE Administrative Assistants / Adjoints administratifs SÉBASTIEN GAGNÉ MANON PLOUFFE Changes of address for subscriptions to the Supreme Court Reports should be referred to Library, Supreme Court of Canada, Ottawa, Ontario, Canada K1A 0J1 together with the old address. Her Majesty the Queen in Right of Canada, Les abonnés du Recueil des arrêts de la Cour suprême du Canada doivent signaler tout changement d adresse à Bibliothèque, Cour suprême du Canada, Ottawa (Ontario) Canada K1A 0J1, en indiquant l ancienne adresse. Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2014.

3 CONTENTS Canada (Attorney General) v. Confédération des syndicats nationaux Civil procedure Motion to dismiss Stare decisis Action to have certain statutory provisions relating to employment insurance declared unconstitutional Motion to dismiss on basis that issues being raised had already been decided by Supreme Court of Canada in earlier decision Whether motion to institute pro ceedings is correct in law even if alleged facts are assumed to be true Code of Civil Procedure, CQLR, c. C-25, art. 165(4). Grassy Narrows First Nation v. Ontario (Natural Resources) Aboriginal law Treaty rights Harvesting rights Interpretation of taking-up clause Certain lands subject to treaty annexed to Ontario after signature of treaty between Ojibway and Canada Whether province has authority to take up tracts of that land so as to limit harvesting rights under treaty or whether it requires federal approval to do so Constitution Act, 1867, ss. 91(24), 92(5), 92A, 109 Constitution Act, 1982, s. 35 Treaty No. 3. Quebec (Commission des normes du travail) v. Asphalte Desjardins inc Employment law Contracts Contract of em ploy ment for indeterminate term Obligation to give notice of termination Employee giving notice of termination to employer to terminate contract of employment as of later date Employer terminating contract of employment before departure date announced by employee Whether employer who receives notice of termination from employee can terminate contract of employment before notice period expires without in turn having to give notice of termination or pay indemnity in lieu of such notice Civil Code of Québec, arts. 2091, 2092 Act respecting labour standards, CQLR, c. N-1.1, ss. 82, 83. R. v. Hart Criminal law Evidence Admissibility Con fes sions Mr. Big confessions Accused confessing to mur der ing his two young daughters at end of lengthy Mr. Big operation Whether new common law rule of evidence should be developed to determine admissibility of Mr. Big confessions Whether accused s confessions should be excluded. Continued on next page SOMMAIRE Canada (Procureur général) c. Confédération des syndicats nationaux Procédure civile Requête en irrecevabilité Stare decisis Recours visant à faire déclarer incon sti tution nelles certaines dispositions législatives relatives à l assurance-emploi Requête en irrecevabilité présentée au motif qu un arrêt rendu auparavant par la Cour suprême du Canada tranchait déjà les questions soulevées La requête introductive d instance est-elle fondée en droit, supposé même que les faits allégués soient vrais? Code de procédure civile, RLRQ, ch. C-25, art. 165(4). Première Nation de Grassy Narrows c. Ontario (Ressources naturelles) Droit des Autochtones Droits issus de traités Droits de récolte Interprétation d une clause de prise des terres Annexion à l Ontario de certaines terres visées par un traité signé par les Ojibways et le Canada La province a-t-elle le pouvoir de prendre des étendues de terres et de restreindre ainsi l exercice des droits de récolte conférés par le traité ou doit-elle obtenir au préala ble l approbation du gouvernement fédéral? Loi constitutionnelle de 1867, art. 91(24), 92(5), 92A, 109 Loi constitutionnelle de 1982, art. 35 Traité n o 3. Québec (Commission des normes du travail) c. Asphalte Desjardins inc Droit de l emploi Contrats Contrat de travail à durée indéterminée Obligation de donner un délai de congé Salarié ayant donné délai de congé à son employeur afin de mettre fin au contrat de travail à une date ultérieure Employeur mettant fin au contrat de travail avant date de départ annoncée par salarié L employeur qui reçoit un délai de congé d un salarié peut-il mettre fin au contrat de travail avant l expiration du délai, sans avoir à lui-même donner un délai de congé ou à verser une indemnité qui en tient lieu? Code civil du Québec, art. 2091, 2092 Loi sur les normes du travail, RLRQ, ch. N-1.1, art. 82, 83. R. c. Hart Droit criminel Preuve Admissibilité Aveux Aveux issus d une opération «Monsieur Big» Aveu par l accusé du meurtre de ses deux fillettes au terme d une longue opération Monsieur Big Y a-t-il lieu d éta blir une nouvelle règle de preuve en common law pour statuer sur l admissibilité d aveux issus d une opéra tion «Monsieur Big»? Y a-t-il lieu d exclure les aveux de l accusé? Suite à la page suivante

4 CONTENTS (Continued) SOMMAIRE (Suite) Courts Proceedings Open court principle Accused requesting to testify with public excluded from courtroom Trial judge refusing request Whether exclusion order in interests of proper administration of justice Whether failure to accommodate request necessitates new trial Criminal Code, R.S.C. 1985, c. C-46, s. 486(1). R. v. Quesnelle Criminal law Evidence Disclosure Whether police occurrence reports prepared in the investigation of unrelated incidents involving a complainant or witness are records within the meaning of s of the Crim i nal Code, such that they are subject to the Mills regime Whether the exemption for investigatory and prosecutorial records applies to all police occurrence reports or only those made in relation to the offence in ques tion Criminal Code, R.S.C. 1985, c. C-46, ss to R. v. Sipos Criminal law Appeals Dangerous offenders Courts Curative powers Fresh evidence Trial judge declaring accused to be dangerous offender without considering long-term offender designation Whether trial judge committed error of law Whether Court of Appeal erred by using curative powers and upholding dangerous offender designation Role of fresh evidence in dangerous offender designation appeals Criminal Code, R.S.C. 1985, c. C-46, ss. 753, 759. R. v. Taylor Constitutional law Charter of Rights Right to counsel Accused informed by police of his right to counsel Accused informing police that he wished to speak to counsel Police failing to facilitate contact with counsel at scene of accident and hospital Blood drawn from accused at hospital without accused being able to consult counsel and used as basis for conviction Whether police s failure to implement or facilitate access to counsel was in breach of accused s right to retain and instruct counsel without delay If so, whether evidence should be excluded Canadian Charter of Rights and Freedoms, ss. 10(b), 24(2). Continued on next page Tribunaux Procédure Publicité des débats Demande de l accusé de témoigner à huis clos Refus du juge du procès d accéder à la demande Était-il dans l intérêt de la bonne administration de la justice d exclure le public de la salle d audience? L omission d accorder la mesure demandée commande-t-elle la tenue d un nouveau procès? Code criminel, L.R.C. 1985, ch. C-46, art. 486(1). R. c. Quesnelle Droit criminel Preuve Communication Le rapport de police dressé dans le cadre d une enquête relative à des incidents sans lien auxquels est mêlé le plaignant ou un témoin constitue-t-il un «dossier» au sens de l art du Code criminel de sorte qu il soit soumis au régime de l arrêt Mills? L exception prévue pour le dossier d enquête ou de poursuite vaut-elle à l égard de tous les rapports de police ou seulement à l égard de ceux établis relativement à l infraction en cause? Code criminel, L.R.C. 1985, ch. C-46, art à R. c. Sipos Droit criminel Appels Délinquants dangereux Cours Pouvoirs réparateurs Nouveaux éléments de preuve Accusé déclaré délinquant dangereux par le juge du procès sans qu il soit tenu compte de la possibilité d une déclaration de délinquant à contrôler Le juge du procès a-t-il commis une erreur de droit? La Cour d appel a-t-elle commis une erreur en appli quant ses pouvoirs réparateurs et en confirmant la déclaration de délinquant dangereux? Quel rôle doivent jouer les nouveaux éléments de preuve dans le cadre de l appel d une déclaration de délinquant dangereux? Code criminel, L.R.C. 1985, ch. C-46, art. 753, 759. R. c. Taylor Droit constitutionnel Charte des droits Droit à l assis tance d un avocat Accusé informé par les policiers de son droit à l assistance d un avocat Mention aux policiers par l accusé de son désir de parler à un avo cat Omission par les policiers de faciliter la commu ni ca tion avec un avocat sur les lieux de l accident et à l hôpital Du sang prélevé de l accusé à l hôpital sans que ce dernier ait été en mesure de consulter un avocat a ensuite été utilisé comme pièce à conviction L omission des policiers de donner à l accusé accès à un avocat ou de faciliter cet accès a-t-elle entraîné la violation du droit de l accusé d avoir recours sans délai à l assistance d un avocat? Dans l affirmative, les éléments de preuve en cause devraient-ils être écartés? Charte canadienne des droits et libertés, art. 10b), 24(2). Suite à la page suivante

5 CONTENTS (Concluded) SOMMAIRE (Fin) United Food and Commercial Workers, Local 503 v. Wal-Mart Canada Corp Labour relations Certification Maintenance of condi tions of employment Collective dismissal Arbi tra tion Union certified to represent employees Ne go ti a tions to conclude first collective agreement with employer unsuccessful Employer an nounc ing closure of business Union filing grievance alleging that dismissal of employees constituted unilateral change in conditions of employment that is prohibited by s. 59 of Quebec Labour Code Whether s. 59 can be used to challenge resiliation of contracts of employment of all employees of establishment If so, whether arbitrator rendered unreasonable award in concluding that, in this case, resiliations constituted unlawful change in con ditions of employment Labour Code, CQLR, c. C-27, ss. 59, Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 c. Compagnie Wal-Mart du Canada Relations du travail Accréditation Maintien des condi ti ons de travail Licenciement collectif Arbitrage Syndicat accrédité pour représenter les salariés Échec des négociations en vue de conclure la première convention collective avec l employeur Fermeture de l entreprise annoncée par l employeur Grief du syndicat alléguant que le congédiement des salariés constitue une modification unilatérale aux conditions de travail prohibée par l art. 59 du Code du travail du Québec L article 59 peut-il être invoqué pour contester la rési liation de l ensemble des contrats de travail des employés d un établissement? Dans l affirmative, l arbitre a-t-il rendu une décision déraisonnable en concluant que, en l espèce, ces résiliations constituent une modification illégale des conditions de travail? Code du travail, RLRQ, ch. C-27, art. 59,

6 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 323 United Food and Commercial Workers, Local 503 Appellant v. Wal-Mart Canada Corp. Respondent and Conseil du patronat du Québec inc., Alliance of Manufacturers & Exporters Canada, also known as Canadian Manufacturers & Exporters, Canadian Association of Counsel to Employers and Confédération des syndicats nationaux Interveners Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 Appelante c. Compagnie Wal-Mart du Canada Intimée et Conseil du patronat du Québec inc., Alliance des manufacturiers et des exportateurs du Canada, aussi connue sous le nom de Manufacturiers et Exportateurs du Canada, Association canadienne des avocats d employeurs et Confédération des syndicats nationaux Intervenants Indexed as: United Food and Commercial Workers, Local 503 v. Wal-Mart Canada Corp SCC 45 File No.: : December 6; 2014: June 27. Present: McLachlin C.J. and LeBel, Abella, Rothstein, Cromwell, Karakatsanis and Wagner JJ. on appeal from the court of appeal for quebec Labour relations Certification Maintenance of conditions of employment Collective dismissal Arbitration Union certified to represent employees Ne gotiations to conclude first collective agreement with employer unsuccessful Employer announcing closure of business Union filing grievance alleging that dismissal of employees constituted unilateral change in con ditions of employment that is prohibited by s. 59 of Quebec Labour Code Whether s. 59 can be used to chal lenge resiliation of contracts of employment of all em ployees of establishment If so, whether arbitrator ren dered unreasonable award in concluding that, in this case, resiliations constituted unlawful change in Répertorié : Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 c. Compagnie Wal-Mart du Canada 2014 CSC 45 N o du greffe : : 6 décembre; 2014 : 27 juin. Présents : La juge en chef McLachlin et les juges LeBel, Abella, Rothstein, Cromwell, Karakatsanis et Wagner. en appel de la cour d appel du québec Relations du travail Accréditation Maintien des conditions de travail Licenciement collectif Arbitrage Syndicat accrédité pour représenter les salariés Échec des négociations en vue de conclure la première convention collective avec l employeur Fermeture de l entreprise annoncée par l employeur Grief du syndicat alléguant que le congédiement des salariés consti tue une modification unilatérale aux conditions de travail prohibée par l art. 59 du Code du travail du Québec L article 59 peut-il être invoqué pour contester la résiliation de l ensemble des contrats de travail des employés d un établissement? Dans l affirmative, l arbitre a-t-il rendu une décision déraisonnable en concluant que, en

7 324 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart [2014] 2 S.C.R. con di tions of employment Labour Code, CQLR, c. C-27, ss. 59, Wal-Mart opened its Jonquière establishment in In August 2004, the Commission des relations du travail certified United Food and Commercial Workers, Local 503 ( the Union ) as the bargaining agent for the employees working at the establishment. In the months that followed, Wal-Mart and the Union met several times to negotiate the terms of a first collective agreement. These meetings proved to be unsuccessful, and on February 2, 2005, the Union applied to the Minister of Labour to appoint an arbitrator to settle the dispute that re mained between the parties. One week later, Wal-Mart in formed the Minister of Employment and Social Solidarity that it intended to resiliate the contracts of employment of all the approximately 200 employees who worked in its Jonquière establishment for business reasons on May 6 of that year. After breaking the news to its employees, the business actually closed its doors earlier than planned, on April 29, Believing that the decision was based on anti-union considerations, the employees and their union brought a series of proceedings against their former employer. In most of these proceedings, the result favoured Wal-Mart. On March 23, 2005, the Union submitted the grievance at issue in this appeal. It alleged that the dismissal of the employees constituted a change in their conditions of employment that violated s. 59 of the Labour Code ( Code ), which provides that, from the filing of a petition for certification, an employer may not change its employees conditions of employment while the collective agreement is being negotiated without the written consent of the certified association. Since Wal-Mart had not proved that its decision to dismiss was made in the ordinary course of its business, the arbitrator concluded that the resiliation of the contracts of employment of all the employees constituted a unilateral change that was prohibited by s. 59. His award was affirmed by the Superior Court, but overturned by the Court of Appeal. The judges of the Court of Appeal, although divided on how broadly s. 59 should be construed, agreed that the section did not apply in the circumstances of the case before them. Held (Rothstein and Wagner JJ. dissenting): The appeal should be allowed and the case remanded to the arbitrator to determine the appropriate remedy in accordance with the disposition of his award. l espèce, ces résiliations constituent une modification illégale des conditions de travail? Code du travail, RLRQ, ch. C 27, art. 59, Wal-Mart inaugure son établissement de Jonquière au cours de l année En août 2004, la Commission des relations du travail accrédite les Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, sec tion locale 503 («le Syndicat»), à titre d agent négociateur pour les employés travaillant à cet établissement. Dans les mois qui suivent, Wal-Mart et le Syndicat tiennent plu sieurs rencontres dans le but de négocier le contenu d une première convention collective. Ces pourparlers s avé rant infructueux, le Syndicat demande au ministre du Travail, le 2 février 2005, de nommer un arbitre qui sera chargé de régler le différend subsistant entre les parties. Une semaine plus tard, Wal-Mart avise le ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale de son intention de résilier, le 6 mai de la même année, l ensemble des contrats de travail des quelque 200 employés qui travail lent dans son établissement de Jonquière «pour des raisons d affaires». Après avoir annoncé la nouvelle à ses employés, l entreprise ferme en définitive ses por tes plus tôt que prévu, soit le 29 avril Placés devant une décision motivée selon eux par des considéra tions anti syndicales, les employés et leur syndicat enta ment une série de recours contre leur ancien employeur. Dans la majorité de ces recours, l issue sera favorable à Wal- Mart. Le 23 mars 2005, le Syndicat dépose le grief à la base du présent pourvoi. Il allègue que le congédiement des employés constitue une modification des conditions de travail qui contrevient à l art. 59 du Code du travail («Code»). Cette disposition interdit à l employeur, à compter du dépôt d une requête en accréditation, de modifier les conditions de travail de ses salariés sans le consentement écrit de l association accréditée durant la négociation de la convention collective. Puisque Wal- Mart n a pas démontré que sa décision de congédier a été prise dans le cours normal de ses opérations, l arbitre conclut que la résiliation de l ensemble des contrats de travail des employés constituait une modification unilatérale prohibée par l art. 59. Confirmée en Cour supé rieure, cette décision est toutefois infirmée par la Cour d appel. Divisés sur la portée de l interprétation à don ner à l art. 59, les juges d appel s accordent pour conclure qu il ne s applique pas dans les circonstances de l affaire dont ils sont saisis. Arrêt (les juges Rothstein et Wagner sont dissidents) : Le pourvoi est accueilli et le dossier est renvoyé à l arbi tre pour qu il détermine la réparation appropriée conformément au dispositif de sa sentence arbitrale.

8 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 325 Per McLachlin C.J. and LeBel, Abella, Cromwell and Karakatsanis JJ.: The true function of s. 59 of the Code is to foster the exercise of the right of association. Its purpose in circumscribing the employer s powers is not merely to strike a balance or maintain the status quo during the negotiation of a collective agreement, but is more precisely to facilitate certification and ensure that the parties bargain in good faith. The freeze on conditions of employment codified by s. 59 limits any influence the employer might have on the association-forming process, eases the concerns of employees who actively exercise their rights, and facilitates the development of what will eventually become the labour relations framework for the business. Since s. 59 is not directly concerned with the punishment of anti-union conduct, the prohibition for which it provides will apply regardless of whether it is proven that the employer s decision was motivated by anti-union animus. It is the union representing the employees that must prove that a unilateral change in working condi tions has been made for the purposes of s. 59. To dis charge this burden, the union must show: (1) that a condition of employment existed on the day the petition for certi fica tion was filed or a previous collective agreement expired; (2) that the condition was changed without its consent; and (3) that the change was made during the prohibition period. The condition of employment concept is a flexible one that encompasses anything having to do with the employment relationship on either an individual or a collective level. The right to maintenance of the employment relationship is the basis for a condition of em ployment for employees, although that condition is nevertheless subject to the employer s exercise of its management power. Unlike s. 17 of the Code, s. 59 does not create a presumption of change or automatically re verse the burden of proof. The union must adduce sufficient evidence to prove that the alleged change is inconsistent with the employer s normal management practices. However, nothing prevents the arbitrator hearing the complaint from drawing presumptions of fact from the whole of the evidence presented before him or her in accordance with the general rules of the law of civil evidence as normally applied. As a result, if the union submits evidence from which the arbitrator can infer that a specific change does not seem to be consistent with the employer s normal management practices, a failure by the employer to adduce evidence to the contrary is likely to have an adverse effect on its case. A change can be found to be consistent with the employer s normal management policy if (1) it is consistent with La juge en chef McLachlin et les juges LeBel, Abella, Cromwell et Karakatsanis : La fonction véritable de l art. 59 du Code consiste à favoriser l exercice du droit d association. En effet, en encadrant les pouvoirs de l employeur, cette disposition ne vise pas seulement à créer un équilibre ni à assurer le statu quo durant la négociation de la convention collective, mais plus exactement à faciliter l accréditation et à favoriser entre les parties la négociation de bonne foi. Le «gel» des conditions de travail que codifie l art. 59 restreint l influence potentielle de l employeur sur le processus associatif, dimi nue les craintes des employés qui exercent activement leurs droits et facilite le développement de ce qui deviendra éventuellement le cadre des relations de travail au sein de l entreprise. Comme l art. 59 ne vise pas directement à punir un com portement antisyndical, une preuve indiquant que la décision de l employeur est motivée par un quelconque animus antisyndical n est pas nécessaire pour que s appli que la prohibition édictée par cet article. La preuve d une modification unilatérale des conditions de travail au sens de l art. 59 revient au syndicat représentant les employés. Pour se décharger de ce fardeau, ce dernier devra démontrer : (1) qu une condition de travail existait au jour du dépôt de la requête en accréditation ou de l expiration d une convention collective antérieure; (2) que cette condition a été modifiée sans son consentement; (3) que cette modification est survenue pendant la période prohibée. La notion de condition de travail représente une expression flexible qui englobe tout ce qui a trait à la relation d emploi, tant sur le plan individuel que collec tif. Le droit au maintien du lien d emploi constitue pour le salarié l objet d une condition de travail, mais celle-ci reste toujours sujette à l exercice du pouvoir de gestion de l employeur. Contrairement à l art. 17 du Code, l art. 59 ne crée ni présomption de modification ni renversement automatique du fardeau de preuve. Le syn dicat doit présenter des éléments de preuve suffi sants pour établir l incompatibilité entre le changement allé gué et les pratiques habituelles de gestion de l employeur. Toutefois, rien n empêche l arbitre chargé d entendre la plainte d induire des présomptions de fait de l ensemble de la preuve présentée devant lui, conformément aux règles générales du droit de la preuve civile et à leur mise en application normale. Ainsi, dans la mesure où le syndicat offre des éléments de preuve permettant à l arbitre d induire qu un changement donné ne semble pas être conforme à ces pratiques habituelles, l absence de présentation d une preuve contraire par l employeur risque de lui être défavorable. Un changement pourra être déclaré conforme à la «politique habituelle de gestion»

9 326 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart [2014] 2 S.C.R. the employer s past management practices or, failing that, (2) it is consistent with the decision that a reasonable employer would have made in the same circumstances. The arbitrator must be satisfied that those circumstances exist and that they are genuine. In the case of a complaint under s. 59, s of the Code and art of the Civil Code of Québec confer broad remedial powers on the arbitrator. An ar bi trator can order reparation in kind, but where the cir cumstances do not lend themselves to such a remedy, he or she can order reparation by equivalence. The latter remedy will be appropriate where the employer goes out of business either in part or completely, at least insofar as it is impossible to reinstate the employees dismissed in contravention of s. 59. Unlike s. 15 of the Code, s. 59 contains no word or language that would support a con clusion that its applicability depends on the existence of an ac tive business or, more simply, of a possibility of re in statement. Plourde v. Wal-Mart Canada Corp., 2009 SCC 54, [2009] 3 S.C.R. 465, therefore cannot support the conclusion that the closure of a business rules out any possibility of applying s. 59 of the Code. In the instant case, there is nothing to preclude the arbitrator from ordering an alternative remedy in the form of damages. An arbitrator, who is required by law to decide any complaint based on s. 59 of the Code, has considerable discretion in doing so that the ordinary courts must respect. Deference is in order, and judicial review will be available only if the award was unreasonable. In this case, the arbitrator s award is clearly one of the possible, acceptable outcomes which are defensible in respect of the facts and law. The arbitrator was right to decide that invoking the closure of the Jonquière establishment did not on its own suffice to justify the change for the purposes of s. 59. He did not place an inappropriate burden of proof on the employer. His statement that Wal-Mart had not shown the closure to have been made in the ordinary course of the company s business was grounded in his view that the Union had already presented sufficient evidence to satisfy him that the change was not consistent with the employer s past management practices or with those of a reasonable employer in the same circumstances. It was in fact reasonable to find that a reasonable employer would not close an establishment that was performing very well and whose objectives were being met to such an extent that bonuses were being promised. These inferences of fact, which Wal-Mart did not challenge, led the arbitrator to hold that the resiliation of the contracts of employment and, therefore, the change in the conditions of employment of all the establishment s de l employeur (1) s il est cohérent avec ses pratiques antérieures de gestion ou, à défaut, (2) s il est conforme à la décision qu aurait prise un employeur raisonnable placé dans les mêmes circonstances. L arbitre devra être convaincu de l existence de ces circonstances et de leur véracité. Dans le cas d une plainte portée en vertu de l art. 59, les art du Code et 1590 du Code civil du Québec octroient à l arbitre de larges pouvoirs de réparation. Il peut octroyer une réparation en nature, mais si le contexte ne le permet pas, il peut ordonner une réparation par équivalent. Ce type de réparation sera approprié si l employeur met fin aux activités d une partie ou de l ensemble de son entreprise, à tout le moins dans la mesure où la réintégration des employés congédiés en violation de l art. 59 est impossible. À la différence de l art. 15 du Code, l art. 59 ne contient ni mot ni for mule justifiant de conclure que son applicabilité dépend de l existence d une entreprise active, voire, plus simplement, d une possibilité de réintégration. Dans ce contexte, l arrêt Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 54, [2009] 3 R.C.S. 465, ne peut soutenir la conclusion que la fermeture d une entreprise écarte toute possibilité d application de l art. 59 du Code. En l espèce, rien n empêche l arbitre d ordonner une réparation subsidiaire, sous forme de dommages-intérêts. Chargé par la loi de statuer sur toute plainte fondée sur l art. 59 du Code, l arbitre dispose à cette fin d une grande latitude que se doivent de respecter les tribu naux de droit commun. La déférence s impose, et seule une déci sion déraisonnable permettra une révision judiciaire. En l espèce, la décision de l arbitre s inscrit clairement parmi les issues possibles acceptables pouvant se justifier au regard des faits et du droit. L arbitre a eu raison de décider que le simple fait d invoquer la fermeture de l établissement de Jonquière n était pas suffisant pour jus tifier la modification au sens de l art. 59. Il n a pas imposé à l employeur un fardeau de preuve inappro prié. Lorsque l arbitre affirme que Wal-Mart n a pas démontré que la fermeture s inscrivait dans le cours normal des affaires de l entreprise, il retient que le Syndicat a déjà présenté suffisamment d éléments de preuve pour le convaincre que la modification n était pas conforme aux pratiques antérieures de gestion de l employeur ou à celles d un employeur raisonnable placé dans les mêmes circonstances. En effet, on peut raisonnablement conclure que cet employeur raisonnable n aurait pas fermé les portes d un établissement qui «évoluait très bien» et où «les objectifs étaient rencontrés», à tel point que des bonis étaient promis. Ces inférences de faits, que Wal-Mart n a pas contestées, ont amené l arbitre à conclure que la résiliation des contrats de travail, et donc

10 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 327 employees violated s. 59. This conclusion was reasonable in light of the facts and the law. Per Rothstein and Wagner JJ. (dissenting): Sec tion 59 of the Code does not apply in situations involving the complete and permanent closure of a business. As this Court stated in Plourde v. Wal-Mart Canada Corp., the re course available in such circumstances lies under ss. 12 to 14 of the Code. Section 59 cannot apply to Wal-Mart s genuine and definitive closure of its Jonquière store because it would require Wal-Mart to justify its decision to close the store, which is inconsistent with the employer s right, under Quebec law, to close its business for any reason. The sole requirement is that the business closure be genuine and definitive. Once an employer exercises its right to close up shop, then s. 59 of the Code cannot impose an additional ex post facto justification requirement simply because this closure gives rise to a secondary effect the collective termination of employees. A store closure, by definition, does not conform to previous business practices. If s. 59 were to apply to a situation of store closure, the result would be that businesses could never prove a store closure was business as usual. It would also mean that the employer would be prevented from exercising its right to close its business during the s. 59 freeze period and yet could, immediately upon the conclusion of a collective agreement, the exercise of the right of lock out or strike, or the issuance of an arbitration award, close its business for any reason. Legislation cannot be inter preted to give rise to such absurd results. To apply s. 59 to business closure situations would also un der mine the Code s assignment of the burden of proof and there by disrupt the Code s internal coherence. Under ss. 12 to 14, the claimant must prove that anti-union animus moti vated the store closure. Contrarily, under s. 59, the em ployer would bear the burden of justifying the store closure under the business as usual rule. The text and context of s. 59 of the Code also indi cate that it cannot apply to a business closure situation because it presupposes the existence of an ongoing business. Section 59 is designed to facilitate the conclu sion of a collective agreement within an existing em ployment la modification des conditions de travail de l ensemble des employés de l établissement, contrevenait à l art. 59. À la lumière des faits et du droit, cette conclusion est raisonnable. Les juges Rothstein et Wagner (dissidents) : L article 59 du Code ne s applique pas dans les situations où il y a fermeture complète et définitive d une entreprise. Comme l a déclaré notre Cour dans Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, le recours qui peut être exercé dans une telle situation est prévu aux art. 12 à 14 du Code. L article 59 ne peut s appliquer à la fermeture réelle et définitive par Wal-Mart de son magasin de Jonquière, puisque cela obligerait l entreprise à justifier sa décision de fermer son magasin, exigence incompatible avec le droit que possèdent les employeurs, en droit québécois, de fermer leur entreprise pour quelque raison que ce soit. La seule exigence est qu il s agisse d une fermeture d entreprise réelle et définitive. Dès lors qu un employeur exerce son droit de fermer boutique, l art. 59 du Code ne saurait imposer ex post facto une obligation additionnelle de justification, simplement parce que cette fermeture entraîne un effet secondaire à savoir le congédiement collectif des salariés. Par définition, la fermeture d un magasin n est pas une mesure conforme aux pratiques antérieures de gestion. Si l article 59 s appliquait aux situations de fermeture de magasin, il s ensuivrait qu une entreprise ayant fermé un magasin ne pourrait jamais prouver que la fermeture de ce magasin s inscrivait dans le cours normal des affaires. Cela impliquerait également que l employeur serait empêché d exercer son droit de fermer son entreprise pendant la période de gel des conditions de travail prescrite par l art. 59, mais que, dès la conclusion d une convention collective, l exercice du droit de lock-out ou de grève ou encore le prononcé d une sentence arbitrale, il pourrait le faire pour quelque rai son que ce soit. Une loi ne peut être interprétée d une manière conduisant à des résultats aussi absurdes. L applica tion de l art. 59 aux situations de fermeture d entreprise aurait en outre pour effet d altérer l attri bution du far deau de la preuve dans le Code et, de ce fait, de briser la cohérence interne de celui-ci. Dans le cadre d une demande fondée sur les art. 12 à 14, le demandeur doit prou ver que la fermeture du magasin était motivée par l antisyndicalisme. À l inverse, sous le régime de l art. 59, l employeur aurait le fardeau de justifier la fermeture du magasin suivant la règle du «cours normal des affaires». De plus, il ressort du texte et du contexte de l art. 59 du Code que cette disposition ne peut s appliquer à une situation de fermeture d entreprise, puisqu elle présuppose l existence d une entreprise active. L article 59 vise à faciliter la conclusion d une convention

11 328 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart [2014] 2 S.C.R. relationship; it is not designed to maintain the em ployment relationship. Finally, s. 59 cannot apply in the context of a business closure as there is no appropriate remedy available to the arbitrator. Where there is a breach of s. 59, then, the arbitrator must provide a remedy that restores the status quo ante. Since employers in Quebec have the right to close their business, an arbitrator cannot order an employer to reopen a store. While it is true that an ar bitrator has the power to award damages under s of the Code, such a remedy would be inconsistent with the purpose of s. 59, since it would not restore the balance between the parties or facilitate the conclusion of a collective agreement. Arbitrators may award damages to com pensate for harm that cannot be compensated for by an award in kind. Wal-Mart has already compensated employees of the Jonquière store for the loss of their jobs by paying them severance pay in an amount equal to two weeks of work per year of service. Since s. 59 does not apply to the business closure situation, it gives rise to no additional financial consequences for Wal-Mart. Cases Cited By LeBel J. Distinguished: Plourde v. Wal-Mart Canada Corp., 2009 SCC 54, [2009] 3 S.C.R. 465; referred to: Boutin v. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (CanLII); Boutin v. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 269 (CanLII), aff d 2005 QCCRT 385 (CanLII), aff d 2007 QCCS 3797 (CanLII); Pednault v. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2005 CanLII 41037, aff d 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266; Plourde v. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2006 QCCRT 207 (CanLII), aff d 2007 QCCS 3165 (CanLII), aff d 2007 QCCA 1210 (CanLII), aff d 2009 SCC 54, [2009] 3 S.C.R. 465; Desbiens v. Wal- Mart Canada Corp., 2009 SCC 55, [2009] 3 S.C.R. 540; I.A.T.S.E., Stage Local 56 v. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 SCC 2, [2004] 1 S.C.R. 43; Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 v. Compagnie Wal-Mart du Canada Établissement de Jonquière, [2006] R.J.D.T. 1665; Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 v. Ménard, 2007 QCCS 5704, [2008] R.J.D.T. 138; La Reine v. Harricana Metal Inc., [1970] T.T. 97; Club coopératif de consommation d Amos v. Union des employés de commerce, section collective dans le cadre d une relation d emploi existante; il ne vise pas à maintenir la relation d emploi. Finalement, l art. 59 ne peut pas s appliquer en cas de fermeture d entreprise, car l arbitre ne dispose d aucune mesure de réparation appropriée qu il pourrait accorder à cet égard. Lorsqu il survient un manquement à cette disposition, l arbitre doit alors façonner une réparation qui rétablisse le statu quo ante, la situation antérieure. Étant donné que, au Québec, les employeurs ont le droit de fermer leur entreprise, un arbitre ne peut ordonner à un employeur de rouvrir un magasin. Bien qu il soit vrai qu un arbitre a le pouvoir d accorder des dommagesintérêts en vertu de l art du Code, une telle répa ration serait incompatible avec l objet de l art. 59, puis qu elle n aurait pas pour effet de restaurer l équilibre entre les parties ou de faciliter la conclusion d une con vention collective. Les arbitres peuvent accorder des dommages-intérêts pour dédommager quelqu un d un préjudice qui ne peut être réparé par voie d exécution en nature. Wal-Mart a déjà dédommagé les salariés du magasin de Jonquière de la perte de leur emploi en leur versant une indemnité de départ d un montant équivalent à deux semaines de travail par année de service. Comme l art. 59 ne s applique pas aux situations de fermeture d entreprise, il n entraîne aucune conséquence financière additionnelle pour Wal-Mart. Jurisprudence Citée par le juge LeBel Distinction d avec l arrêt : Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 54, [2009] 3 R.C.S. 465; arrêts mentionnés : Boutin c. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (CanLII); Boutin c. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 269 (CanLII), conf. par 2005 QCCRT 385 (CanLII), conf. par 2007 QCCS 3797 (CanLII); Pednault c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2005 CanLII 41037, conf. par 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266; Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2006 QCCRT 207 (CanLII), conf. par 2007 QCCS 3165 (CanLII), conf. par 2007 QCCA 1210 (CanLII), conf. par 2009 CSC 54, [2009] 3 R.C.S. 465; Desbiens c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 55, [2009] 3 R.C.S. 540; A.I.E.S.T., local de scène n o 56 c. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 CSC 2, [2004] 1 R.C.S. 43; Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 c. Compagnie Wal-Mart du Canada Établissement de Jonquière, [2006] R.J.D.T. 1665; Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 c. Ménard, 2007 QCCS 5704, [2008] R.J.D.T. 138; La Reine c. Harricana Metal Inc., [1970]

12 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 329 locale 508, [1985] AZ ; Association des juristes de l État v. Commission des valeurs mobilières du Québec, [2003] R.J.D.T. 579; Coopérative étudiante Laval v. Syndicat des travailleurs(euses) de la coopé rative étudiante Laval, [1984] AZ ; Associa tion du personnel administratif et professionnel de l Université Laval (APAPUL) v. Syndicat des employés de l Université Laval (SCFP), section locale 2500, [1985] AZ ; Plastalène Corp. v. Syndicat des salariés de Plastalène (C.S.D.), [1990] AZ ; Union des routiers, brasseries, liqueurs douces & ouvriers de diverses industries (Teamsters, Local 1999) v. Quality Goods I.M.D. Inc., [1990] AZ ; Syndicat des salarié-e-s de la Guilde des musiciens du Québec v. Guilde des musiciens du Québec, [1998] AZ , aff d 2001 CanLII 38640; Travailleurs et travailleuses de l alimentation et du commerce, section locale 501 v. Wal-Mart Canada (St-Hyacinthe), [2010] AZ ; Syndicat des employé-es de SPC Automation (CSN) v. SPC Automation Inc., [1994] T.A. 718; Société des casinos du Québec inc. v. Syndicat des employé(e)s de la Société des casinos du Québec, [1996] AZ ; Sobey s inc. (N o 650) v. Syndicat des travailleurs et travail leuses de Sobey s de Baie-Comeau (CSN), [1996] AZ ; Association des juristes de l État v. Conseil du Trésor, 1999 CanLII 5144; Centre de la petite enfance Casse-Noisette inc. v. Syndicat des tra vailleuses(eurs) en garderie de Montréal CSN, [2000] R.J.D.T. 1859; Syndicat catholique des employés de magasins de Qué bec Inc. v. Compagnie Paquet Ltée., [1959] S.C.R. 206; Syndicat des travailleurs et des travailleuses des épi ciers unis Métro-Richelieu (C.S.N.) v. Lefebvre, 1996 CanLII 5705; Automobiles Canbec inc. v. Hamelin, 1998 CanLII 12602; Séminaire de la Très Sainte-Trinité v. Tremblay, [1991] R.J.Q. 428; Pakenham v. Union des vendeurs d auto mobiles et employés auxi liaires, section locale 1974, UFCW, [1983] T.T. 189; Union des employés de com merce, local 500 v. Provost inc., [1981] S.A.G. 732; Scierie Béarn v. Syn dicat des employés(es) de bureau Scierie Béarn, [1988] AZ ; Syndicat des employés de la Commission sco laire du Haut St-Maurice v. Rondeau, [1993] R.J.Q. 65; Union des employé-e-s de service, local 800 v Québec Inc., [1994] T.A. 16; Reference re Public Service Employee Relations Act (Alta.), [1987] 1 S.C.R. 313; Delisle v. Canada (Deputy Attorney General), [1999] 2 S.C.R. 989; U.F.C.W., Local 1518 v. KMart Canada Ltd., [1999] 2 S.C.R. 1083; Isidore Garon ltée v. Tremblay, 2006 SCC 2, [2006] 1 S.C.R. 27; Syn di cat des salariés des Industries Leclerc (CSD) v. Industries Leclerc inc., [1996] T.A. 554; Fraternité des policiers et policières de Carignan v. Ville de Cari gnan, T.T. 97; Club coopératif de consommation d Amos c. Union des employés de commerce, section locale 508, [1985] AZ ; Association des juristes de l État c. Commission des valeurs mobilières du Québec, [2003] R.J.D.T. 579; Coopérative étudiante Laval c. Syndicat des travailleurs(euses) de la coopérative étu diante Laval, [1984] AZ ; Association du personnel administratif et professionnel de l Université Laval (APAPUL) c. Syndicat des employés de l Université Laval (SCFP), section locale 2500, [1985] AZ ; Plastalène Corp. c. Syndicat des salariés de Plastalène (C.S.D.), [1990] AZ ; Union des routiers, brasseries, liqueurs douces & ouvriers de diverses indus tries (Teamsters, Local 1999) c. Quality Goods I.M.D. Inc., [1990] AZ ; Syndicat des salarié-e-s de la Guilde des musiciens du Québec c. Guilde des musi ciens du Québec, [1998] AZ , conf. par 2001 Can LII 38640; Travailleurs et travailleuses de l alimentation et du commerce, section locale 501 c. Wal-Mart Canada (St-Hyacinthe), [2010] AZ ; Syndicat des employé-es de SPC Automation (CSN) c. SPC Automation Inc., [1994] T.A. 718; Société des casi nos du Québec inc. c. Syndicat des employé(e)s de la Société des casi nos du Québec, [1996] AZ ; Sobey s inc. (N o 650) c. Syndicat des travail leurs et tra vailleuses de Sobey s de Baie-Comeau (CSN), [1996] AZ ; Asso cia tion des juristes de l État c. Con seil du Trésor, 1999 CanLII 5144; Centre de la petite enfance Casse-Noisette inc. c. Syndicat des tra vail leuses(eurs) en garderie de Montréal CSN, [2000] R.J.D.T. 1859; Syndicat catholique des employés de magasins de Québec Inc. c. Compagnie Paquet Ltée., [1959] R.C.S. 206; Syndicat des travail leurs et des travailleuses des épiciers unis Métro-Richelieu (C.S.N.) c. Lefebvre, 1996 CanLII 5705; Automobiles Canbec inc. c. Hamelin, 1998 CanLII 12602; Séminaire de la Très Sainte-Trinité c. Tremblay, [1991] R.J.Q. 428; Pakenham c. Union des vendeurs d automobiles et employés auxiliaires, section locale 1974, UFCW, [1983] T.T. 189; Union des employés de commerce, local 500 c. Provost inc., [1981] S.A.G. 732; Scierie Béarn c. Syndicat des employés(es) de bureau Scierie Béarn, [1988] AZ ; Syndicat des employés de la Commission scolaire du Haut St-Maurice c. Rondeau, [1993] R.J.Q. 65; Union des employé-e-s de service, local 800 c Québec Inc., [1994] T.A. 16; Renvoi relatif à la Public Service Employee Relations Act (Alb.), [1987] 1 R.C.S. 313; Delisle c. Canada (Sous-procureur général), [1999] 2 R.C.S. 989; T.U.A.C., section locale 1518 c. KMart Canada Ltd., [1999] 2 R.C.S. 1083; Isidore Garon ltée c. Tremblay, 2006 CSC 2, [2006] 1 R.C.S. 27; Syndicat des salariés des Industries Leclerc (CSD) c. Industries Leclerc inc., [1996] T.A. 554; Fraternité des policiers

13 330 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart [2014] 2 S.C.R. [2000] AZ ; Gravel & Fils Inc. v. Syndicat d entreprises funéraires, [1984] T.A. 87; Woolco (No. 6291) v. Syndicat national des employés de magasins de Chicoutimi (CSN), [1983] AZ ; Syn dicat des employés de Télémarketing Unimédia (CSN) v. UniMarketing inc., [1997] T.A. 549; Société du centre Pierre-Péladeau v. Alliance internationale des employés de scène et de théâtre, du cinéma, métiers connexes et des artistes des États-Unis et du Canada (I.A.T.S.E.), section locale 56, 2006 CanLII 32333; Mont-Laurier (Ville de) v. Syndicat des professionnels et professionnelles de la Ville de Mont-Laurier (CSN), 1995 CanLII 1874; Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre d approbation de Nordia CSN v. Nordia Inc., 2012 CanLII 82540; Spar Aerospace Products Ltd. v. Spar Professional and Allied Technical Employees Association, [1979] 1 C.L.R.B.R. 61; Metropol-Basefort Security Group Ltd. (1990), 79 di 139; Bizeau v. Aéroport de Québec Inc., 2004 CIRB 261 (CanLII); Public Service Alliance of Canada v. Hamlet of Kugaaruk, 2010 CIRB 554 (CanLII); Syndicat canadien de la Fonction publique, section locale 1450 v. Journal de Québec, division de Groupe Québécor inc., [1996] R.J.Q. 299; Sobey s inc., N o 650 v. Syndicat des travailleurs et travailleuses de Sobey s de Baie-Comeau, [1996] T.A. 721; Université McGill v. Munaca, [2003] AZ , aff d [2004] AZ ; Alberta Union of Provincial Employees v. Lethbridge Community College, 2004 SCC 28, [2004] 1 S.C.R. 727; Hôpital St-Charles de Joliette v. Syndicat des employés d hôpitaux de Joliette inc., [1973] R.D.T. 129; Association des pom piers de Montréal inc. (APM) v. Montréal (Ville de), 2011 QCCA 631 (CanLII); Travelways Ltd. v. Legendre, [1987] AZ ; Natrel inc. v. Syndicat démocratique des distributeurs (CSD), [2000] R.J.D.T. 670; Canada (Attorney General) v. Bedford, 2013 SCC 72, [2013] 3 S.C.R. 1101; Ontario (Attorney General) v. Fraser, 2011 SCC 20, [2011] 2 S.C.R. 3; City Buick Pontiac (Montréal) Inc. v. Roy, [1981] T.T. 22; Blanchard v. Control Data Canada Ltd., [1984] 2 S.C.R. 476; St. Anne Nackawic Pulp & Paper Co. v. Canadian Paper Work ers Union, Local 219, [1986] 1 S.C.R. 704; Dayco (Canada) Ltd. v. CAW-Canada, [1993] 2 S.C.R. 230; Ivanhoe inc. v. UFCW, Local 500, 2001 SCC 47, [2001] 2 S.C.R. 565; Parry Sound (District) Social Services Administration Board v. O.P.S.E.U., Local 324, 2003 SCC 42, [2003] 2 S.C.R. 157; Newfoundland and Lab rador Nurses Union v. Newfoundland and Labrador (Treasury Board), 2011 SCC 62, [2011] 3 S.C.R. 708; Olymel, s.e.c. v. Syndicat des travailleurs d Olympia (CSN), 2007 QCCA 865 (CanLII); Syndicat des employés de Daily Freight (CSN) v. Imbeau, [2003] R.J.Q. 452; Syn dicat canadien de la Fonction publique, Section locale 3666 v. Desnoyers, [1996] AZ ; S.E.D.A.C. et policières de Carignan c. Ville de Carignan, [2000] AZ ; Gravel & Fils Inc. c. Syndicat d entrepri ses funéraires, [1984] T.A. 87; Woolco (No. 6291) c. Syndicat national des employés de magasins de Chicoutimi (CSN), [1983] AZ ; Syndicat des employés de Télémarketing Unimédia (CSN) c. Uni Marketing inc., [1997] T.A. 549; Société du centre Pierre-Péladeau c. Alliance internationale des employés de scène et de théâtre, du cinéma, métiers connexes et des artistes des États-Unis et du Canada (I.A.T.S.E.), section locale 56, 2006 CanLII 32333; Mont-Laurier (Ville de) c. Syndicat des professionnels et professionnelles de la Ville de Mont-Laurier (CSN), 1995 CanLII 1874; Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre d approbation de Nordia CSN c. Nordia Inc., 2012 CanLII 82540; Spar Aerospace Products Ltd. c. Spar Professional and Allied Technical Employees Association, [1979] 1 C.L.R.B.R. 61; Metropol-Basefort Security Group Ltd. (1990), 79 di 139; Bizeau c. Aéroport de Québec Inc., 2004 CCRI 261 (CanLII); Alliance de la Fonction publique du Canada c. Hameau de Kugaaruk, 2010 CCRI 554 (CanLII); Syndicat canadien de la Fonction publique, section locale 1450 c. Journal de Québec, division de Groupe Québécor inc., [1996] R.J.Q. 299; Sobey s inc., N o 650 c. Syndicat des travailleurs et travailleuses de Sobey s de Baie-Comeau, [1996] T.A. 721; Université McGill c. Munaca, [2003] AZ , conf. par [2004] AZ ; Alberta Union of Provincial Employees c. Lethbridge Community College, 2004 CSC 28, [2004] 1 R.C.S. 727; Hôpital St- Charles de Joliette c. Syndicat des employés d hôpitaux de Joliette inc., [1973] R.D.T. 129; Association des pompiers de Montréal inc. (APM) c. Montréal (Ville de), 2011 QCCA 631 (CanLII); Travelways Ltd. c. Legendre, [1987] AZ ; Natrel inc. c. Syndicat démocratique des distributeurs (CSD), [2000] R.J.D.T. 670; Canada (Procureur général) c. Bedford, 2013 CSC 72, [2013] 3 R.C.S. 1101; Ontario (Procureur général) c. Fraser, 2011 CSC 20, [2011] 2 R.C.S. 3; City Buick Pontiac (Montréal) Inc. c. Roy, [1981] T.T. 22; Blanchard c. Control Data Canada Ltée, [1984] 2 R.C.S. 476; St. Anne Nackawic Pulp & Paper Co. c. Section locale 219 du Syndicat canadien des travailleurs du papier, [1986] 1 R.C.S. 704; Dayco (Canada) Ltd. c. TCA-Canada, [1993] 2 R.C.S. 230; Ivanhoe inc. c. TUAC, section locale 500, 2001 CSC 47, [2001] 2 R.C.S. 565; Parry Sound (District), Conseil d administration des services sociaux c. S.E.E.F.P.O., section locale 324, 2003 CSC 42, [2003] 2 R.C.S. 157; Newfoundland and Labrador Nurses Union c. Terre-Neuve-et-Labrador (Conseil du Trésor), 2011 CSC 62, [2011] 3 R.C.S. 708; Olymel, s.e.c. c. Syndicat des travailleurs d Olympia (CSN), 2007 QCCA 865 (CanLII); Syndicat des employés de Daily Freight (CSN) c. Imbeau, [2003] R.J.Q. 452; Syndicat

14 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 331 Laboratoires inc. v. Turcotte, [1998] AZ ; Dunsmuir v. New Brunswick, 2008 SCC 9, [2008] 1 S.C.R. 190; Consolidated-Bathurst Inc. v. Syn dicat national des travailleurs des pâtes et papiers de Port- Alfred, [1987] R.J.Q. 520; Syndicat des chargées et chargés de cours de l U.Q.A.C. (CSN) v. Syndicat des professeures et professeurs de l Université du Québec à Chicoutimi, 2005 QCCRT 364 (CanLII). cana dien de la Fonction publique, Section locale 3666 c. Desnoyers, [1996] AZ ; S.E.D.A.C. Labo ratoires inc. c. Turcotte, [1998] AZ ; Dunsmuir c. Nouveau-Brunswick, 2008 CSC 9, [2008] 1 R.C.S. 190; Consolidated-Bathurst Inc. c. Syndicat national des tra vailleurs des pâtes et papiers de Port-Alfred, [1987] R.J.Q. 520; Syndicat des chargées et chargés de cours de l U.Q.A.C. (CSN) c. Syndicat des professeures et professeurs de l Université du Québec à Chicoutimi, 2005 QCCRT 364 (CanLII). By Rothstein and Wagner JJ. (dissenting) Plourde v. Wal-Mart Canada Corp., 2009 SCC 54, [2009] 3 S.C.R. 465; Desbiens v. Wal-Mart Canada Corp., 2009 SCC 55, [2009] 3 S.C.R. 540; Boutin v. Wal- Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (CanLII); Boutin v. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 269 (CanLII); Pednault v. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266; Automobiles Canbec inc. v. Hamelin, 1998 CanLII 12602; Union des routiers, brasseries, liqueurs douces & ouvriers de diverses industries (Teamsters, Local 1999) v. Quality Goods I.M.D. Inc., [1990] AZ ; Canada v. Craig, 2012 SCC 43, [2012] 2 S.C.R. 489; I.A.T.S.E., Stage Local 56 v. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 SCC 2, [2004] 1 S.C.R. 43; City Buick Pontiac (Montréal) Inc. v. Roy, [1981] T.T. 22; Syndicat des employé-es de SPC Automation (CSN) v. SPC Automation Inc., [1994] T.A. 718; Mont-Laurier (Ville de) v. Syndicat des professionnels et professionnelles de la Ville de Mont-Laurier (CSN), 1995 CanLII 1874; Conseil conjoint du Québec, Syndicat du vêtement, du textile et autres industries, local 2625 v. Société en commandite Greb International (Division Kodiak), [1999] AZ ; Association des juristes de l État v. Conseil du Trésor, 1999 CanLII 5144; Pakenham v. Union des vendeurs d automobiles et employés auxiliaires, section locale 1974, UFCW, [1983] T.T. 189; U.E.S., Local 298 v. Bibeault, [1988] 2 S.C.R Statutes and Regulations Cited Act respecting labour standards, CQLR, c. N-1.1, ss. 82, 124. Act to amend the Labour Code and the Labour and Manpower Department Act, S.Q. 1977, c. 41, s. 48. Act to constitute a Labour Relations Board, S.Q. 1944, c. 30. Charter of human rights and freedoms, CQLR, c. C-12. Civil Code of Québec, arts. 1375, 1434, 1458, 1590, 1607, 2091, 2094, 2846, Interpretation Act, CQLR, c. I-16, s. 41. Citée par les juges Rothstein et Wagner (dissidents) Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 54, [2009] 3 R.C.S. 465; Desbiens c. Com pagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 55, [2009] 3 R.C.S. 540; Boutin c. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (CanLII); Boutin c. Wal-Mart Canada Inc., 2005 QCCRT 269 (CanLII); Pednault c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266; Automobiles Canbec inc. c. Hamelin, 1998 CanLII 12602; Union des routiers, brasseries, liqueurs douces & ouvriers de diverses industries (Teamsters, Local 1999) c. Quality Goods I.M.D. Inc., [1990] AZ ; Canada c. Craig, 2012 CSC 43, [2012] 2 R.C.S. 489; A.I.E.S.T., local de scène n o 56 c. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 CSC 2, [2004] 1 R.C.S. 43; City Buick Pontiac (Montréal) Inc. c. Roy, [1981] T.T. 22; Syndicat des employé-es de SPC Automation (CSN) c. SPC Automation Inc., [1994] T.A. 718; Mont-Laurier (Ville de) c. Syndicat des professionnels et professionnelles de la Ville de Mont-Laurier (CSN), 1995 CanLII 1874; Conseil conjoint du Québec, Syndicat du vêtement, du textile et autres industries, local 2625 c. Société en commandite Greb International (Division Kodiak), [1999] AZ ; Association des juristes de l État c. Conseil du Trésor, 1999 CanLII 5144; Pakenham c. Union des vendeurs d automobiles et employés auxiliaires, section locale 1974, UFCW, [1983] T.T. 189; U.E.S., Local 298 c. Bibeault, [1988] 2 R.C.S Lois et règlements cités Charte des droits et libertés de la personne, RLRQ, ch. C-12. Code civil du Québec, art. 1375, 1434, 1458, 1590, 1607, 2091, 2094, 2846, Code du travail, RLRQ, ch. C-27, art. 12, 14, 15 à 19, 58, 59, 93.1, , , 114, 139, 139.1, 140. Code du travail, S.R.Q. 1964, ch Loi d interprétation, RLRQ, ch. I-16, art. 41. Loi des relations ouvrières, S.R.Q. 1941, ch. 162A, art. 24(1).

15 332 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart [2014] 2 S.C.R. Labour Code, CQLR, c. C-27, ss. 12, 14, 15 to 19, 58, 59, 93.1, , , 114, 139, 139.1, 140. Labour Code, R.S.Q. 1964, c Labour Relations Act, R.S.Q. 1941, c. 162A, s. 24(1). National Labor Relations Act, 49 Stat. 449 (1935). Authors Cited Adams, George W. Canadian Labour Law, vol. 2, 2nd ed. Aurora, Ont.: Canada Law Book, 1993 (loose-leaf updated September 2013, release 49). Beaulieu, Marie-Louis. Les Conflits de Droit dans les Rapports Collectifs du Travail. Québec: Presses univer sitaires Laval, Bergeron, Marius G. La procédure de négociation et le recours à la grève ou au lockout, dans Gérard Hébert et autres, dir., Le Code du Travail du Québec (1965): le XX e congrès des relations industrielles de l Univer sité Laval. Québec: Presses de l Université Laval, 1965, 135. Blouin, Rodrigue. La convention collective de travail en tant qu instrument juridique non contractuel et mono polisateur des conditions de travail, d où la pro blématique particulière qui en découle dans le secteur de l éducation, dans Service de la formation permanente du Barreau du Québec, vol. 235, Développements récents en droit du travail dans le secteur de l éducation. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, 2005, 51. Burkett, Brian W., et al. Federal Labour Law and Practice. Toronto: Canada Law Book, Corry, David J. Collective Bargaining and Agreement, vol. 1. Aurora, Ont.: Canada Law Book, 1997 (looseleaf updated March 2014, release 19). Côté, André C. Le gel statutaire des conditions de travail (1986), 17 R.G.D Coutu, Michel, et autres. Droit des rapports collectifs du travail au Québec, vol. 1, Le régime général, 2 e éd. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, Gagnon, Robert P. Le droit du travail du Québec, 7 e éd. Mis à jour par Langlois Kronström Desjardins sous la direction de Yann Bernard, André Sasseville et Bernard Cliche. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, Gagnon, Robert P., Louis LeBel et Pierre Verge. Droit du travail en vigueur au Québec. Québec: Presses de l Université Laval, Hébert, Gérard. Trends in the New Quebec Labour Code (1965), 20 I.R. 61. Loi instituant une commission de relations ouvrières, S.Q. 1944, ch. 30. Loi modifiant le Code du travail et la Loi du ministère du travail et de la main-d œuvre, L.Q. 1977, ch. 41, art. 48. Loi sur les normes du travail, RLRQ, ch. N-1.1, art. 82, 124. National Labor Relations Act, 49 Stat. 449 (1935). Doctrine et autres documents cités Adams, George W. Canadian Labour Law, vol. 2, 2nd ed. Aurora, Ont. : Canada Law Book, 1993 (loose-leaf up dated September 2013, release 49). Beaulieu, Marie-Louis. Les Conflits de Droit dans les Rapports Collectifs du Travail. Québec : Presses universitaires Laval, Bergeron, Marius G. «La procédure de négociation et le recours à la grève ou au lockout», dans Gérard Hébert et autres, dir., Le Code du Travail du Québec (1965) : le XX e congrès des relations industrielles de l Université Laval. Québec : Presses de l Université Laval, 1965, 135. Blouin, Rodrigue. «La convention collective de travail en tant qu instrument juridique non contractuel et mono polisateur des conditions de travail, d où la pro blématique particulière qui en découle dans le secteur de l éducation», dans Service de la forma tion permanente du Barreau du Québec, vol. 235, Développements récents en droit du travail dans le secteur de l éducation. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, 2005, 51. Burkett, Brian W., et al. Federal Labour Law and Practice. Toronto : Canada Law Book, Corry, David J. Collective Bargaining and Agreement, vol. 1. Aurora, Ont. : Canada Law Book, 1997 (looseleaf updated March 2014, release 19). Côté, André C. «Le gel statutaire des conditions de travail» (1986), 17 R.G.D Coutu, Michel, et autres. Droit des rapports collectifs du travail au Québec, vol. 1, Le régime général, 2 e éd. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, Gagnon, Robert P. Le droit du travail du Québec, 7 e éd. Mis à jour par Langlois Kronström Desjardins sous la direction de Yann Bernard, André Sasseville et Bernard Cliche. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, Gagnon, Robert P., Louis LeBel et Pierre Verge. Droit du travail en vigueur au Québec. Québec : Presses de l Université Laval, Hébert, Gérard. «Le Code du travail du Québec : Principales orientations» (1965), 20 R.I. 52.

16 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart 333 Lluelles, Didier, et Benoît Moore. Droit des obligations, 2 e éd. Montréal: Thémis, Morin, Fernand. Le Code du travail: sa nature, sa portée, ses effets. Québec: Ministère du travail et de la maind œuvre, Morin, Fernand, et autres. Le droit de l emploi au Québec, 4 e éd. Montréal: Wilson & Lafleur, Morin, Fernand, et Rodrigue Blouin, avec la collaboration de Jean-Yves Brière et Jean-Pierre Villaggi. Droit de l arbitrage de grief, 6 e éd. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, Québec. Le travail: une responsabilité collective: Rapport final de la Commission consultative sur le travail et la révision du Code du travail. Québec: Gouvernement du Québec, Quebec. National Assembly. Journal des débats de la Com mission permanente de l économie et du travail, vol. 37, n o 22, 2 e sess., 36 e lég., 29 mai 2001, p. 47. Royer, Jean-Claude, et Sophie Lavallée. La preuve civile, 4 e éd. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, Trudeau, Gilles. L arbitrage des griefs au Canada: plaidoyer pour une réforme devenue nécessaire (2005), 84 Can. Bar Rev Veilleux, Diane. La portée du pouvoir remédiateur de l arbitre... Contestée! (1995), 55 R. du B Verge, Pierre, et Dominic Roux. Fermer l entreprise: un droit... absolu?, dans Service de la formation continue du Barreau du Québec, vol. 245, Développements récents en droit du travail. Cowansville, Qué.: Yvon Blais, 2006, 223. Verge, Pierre, Gilles Trudeau et Guylaine Vallée. Le droit du travail par ses sources. Montréal: Thémis, APPEAL from a judgment of the Quebec Court of Appeal (Vézina, Léger and Gagnon JJ.A.), 2012 QCCA 903, [2012] R.J.Q. 978, [2012] R.J.D.T. 387, [2012] AZ , [2012] J.Q. n o 4538 (QL), 2012 CarswellQue 4819, setting aside a decision of Moulin J., 2010 QCCS 4743, [2010] R.J.D.T. 1118, [2010] AZ , [2010] J.Q. n o (QL), 2010 CarswellQue 10570, dismissing an ap pli cation for judicial review of an arbitral award, [2009] R.J.D.T Appeal allowed, Rothstein and Wagner JJ. dissenting. Claude Leblanc, Bernard Philion, Gilles Grenier and Stéphanie Lindsay, for the appellant. Corrado De Stefano, Frédéric Massé, Danny Kaufer and Louis Leclerc, for the respondent. Lluelles, Didier, et Benoît Moore. Droit des obligations, 2 e éd. Montréal : Thémis, Morin, Fernand. Le Code du travail : sa nature, sa portée, ses effets. Québec : Ministère du travail et de la main-d œuvre, Morin, Fernand, et autres. Le droit de l emploi au Québec, 4 e éd. Montréal : Wilson & Lafleur, Morin, Fernand, et Rodrigue Blouin, avec la collaboration de Jean-Yves Brière et Jean-Pierre Villaggi. Droit de l arbitrage de grief, 6 e éd. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, Québec. Assemblée nationale. Journal des débats de la Commission permanente de l économie et du travail, vol. 37, n o 22, 2 e sess., 36 e lég., 29 mai 2001, p. 47. Québec. Le travail : une responsabilité collective : Rapport final de la Commission consultative sur le travail et la révision du Code du travail. Québec : Gouvernement du Québec, Royer, Jean-Claude, et Sophie Lavallée. La preuve civile, 4 e éd. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, Trudeau, Gilles. «L arbitrage des griefs au Canada : plaidoyer pour une réforme devenue nécessaire» (2005), 84 R. du B. can Veilleux, Diane. «La portée du pouvoir remédiateur de l arbitre... Contestée!» (1995), 55 R. du B Verge, Pierre, et Dominic Roux. «Fermer l entre prise : un droit... absolu?», dans Service de la for ma tion con tinue du Barreau du Québec, vol. 245, Dé veloppements récents en droit du travail. Cowansville, Qué. : Yvon Blais, 2006, 223. Verge, Pierre, Gilles Trudeau et Guylaine Vallée. Le droit du travail par ses sources. Montréal : Thémis, POURVOI contre un arrêt de la Cour d appel du Québec (les juges Vézina, Léger et Gagnon), 2012 QCCA 903, [2012] R.J.Q. 978, [2012] R.J.D.T. 387, [2012] AZ , [2012] J.Q. n o 4538 (QL), 2012 CarswellQue 4819, qui a infirmé une décision du juge Moulin, 2010 QCCS 4743, [2010] R.J.D.T. 1118, [2010] AZ , [2010] J.Q. n o (QL), 2010 CarswellQue 10570, qui avait rejeté une requête en révision judiciaire d une sentence arbitrale, [2009] R.J.D.T Pourvoi accueilli, les juges Rothstein et Wagner sont dissidents. Claude Leblanc, Bernard Philion, Gilles Grenier et Stéphanie Lindsay, pour l appelante. Corrado De Stefano, Frédéric Massé, Danny Kaufer et Louis Leclerc, pour l intimée.

17 334 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart LeBel J. [2014] 2 S.C.R. Ronald J. McRobie, Dominique Monet and Guy- François Lamy, for the intervener Conseil du patronat du Québec inc. George Avraam, Mark Mendl and Cherrine Chow, for the intervener the Alliance of Manu facturers & Exporters Canada. Stephen F. Penney and Jeffrey W. Beedell, for the intervener the Canadian Association of Counsel to Employers. Éric Lévesque, Isabelle Lanson and Karim Lebnan, for the intervener Confédération des syndicats nationaux. English version of the judgment of McLachlin C.J. and LeBel, Abella, Cromwell and Karakatsanis JJ. delivered by LeBel J. I. Introduction [1] On April 29, 2005, Wal-Mart Canada Corp. ( Wal-Mart ) closed its store in Jonquière in the Saguenay-Lac-Saint-Jean region. The closure, which had been announced the day an arbitrator was appointed to resolve an impasse in negotiations for a first collective agreement with the union certified for that establishment, led to a series of pro ceedings based on various sections of the Labour Code, CQLR, c. C-27 ( Code ), and the Act respecting labour standards, CQLR, c. N-1.1 ( A.L.S. ). This appeal, the final chapter in this long legal battle, concerns the interpretation of the first paragraph of s. 59 of the Code, which reads as follows: From the filing of a petition for certification and until the right to lock out or to strike is exercised or an arbitration award is handed down, no employer may change the conditions of employment of his employees without the written consent of each petitioning association and, where such is the case, certified association. [2] On being asked to determine whether that provision applied in the context of the closure of Ronald J. McRobie, Dominique Monet et Guy- François Lamy, pour l intervenant le Conseil du patronat du Québec inc. George Avraam, Mark Mendl et Cherrine Chow, pour l intervenante l Alliance des manufacturiers et des exportateurs du Canada. Stephen F. Penney et Jeffrey W. Beedell, pour l inter venante l Association canadienne des avo cats d employeurs. Éric Lévesque, Isabelle Lanson et Karim Lebnan, pour l intervenante la Confédération des syndi cats nationaux. Le jugement de la juge en chef McLachlin et des juges LeBel, Abella, Cromwell et Karakatsanis a été rendu par Le juge LeBel I. Introduction [1] Le 29 avril 2005, la Compagnie Wal-Mart du Canada («Wal-Mart») ferme son magasin de Jonquière, dans la région du Saguenay-Lac- Saint-Jean. Annoncée le jour de la nomination d un arbi tre chargé de résoudre une impasse dans les négo ciations entamées avec le syndicat accrédité pour cet établissement afin de conclure une première convention collective, cette fermeture entraînera une série de recours fondés sur divers articles du Code du travail, RLRQ, ch. C-27 («Code»), et de la Loi sur les normes du travail, RLRQ, ch. N-1.1 («L.n.t.»). Dernier épisode de cette lon gue bataille juridique, le présent pourvoi porte sur l inter prétation du premier alinéa de l art. 59 du Code, qui est rédigé ainsi : À compter du dépôt d une requête en accréditation et tant que le droit au lock-out ou à la grève n est pas exercé ou qu une sentence arbitrale n est pas intervenue, un employeur ne doit pas modifier les conditions de travail de ses salariés sans le consentement écrit de chaque association requérante et, le cas échéant, de l association accréditée. [2] Appelé à statuer sur l application de cette dis position dans le contexte de la fermeture de

18 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart Le juge LeBel 335 the Jonquière establishment, arbitrator Jean-Guy Ménard concluded that the resiliation of the contracts of employment of all the employees of that establishment constituted a prohibited unilateral change. His award was affirmed by the Superior Court, but overturned by the Court of Appeal. The judges of the Court of Appeal, although divided on how broadly s. 59 should be construed, agreed that the section did not apply in the circumstances of the case before them. [3] In my opinion, the Court of Appeal erred in intervening as it did. Arbitrator Ménard s analysis and the conclusions he drew are not unrea sonable. On the contrary, it seems to me that the prohibition provided for in s. 59 of the Code is indeed applicable to the facts of this case. I would accordingly al low the appeal, dismiss the application for judi cial review and declare the arbitration award, and its disposition, to be valid. II. Origins and History of Litigation Between Wal- Mart and the Union [4] Wal-Mart opened its Jonquière establishment in Three years later, in August 2004, the Commission des relations du travail ( Commission ) certified United Food and Commercial Workers, Local 503 ( the Union ) as the bargaining agent for the employees working at the establishment. In the months that followed, Wal-Mart and the Union met approximately 10 times to negotiate the terms of what would in normal circumstances have become the first collective agreement between the parties. [5] These meetings proved to be unsuccessful, and the Union therefore availed itself of the option of first agreement arbitration under s of the Code on February 2, 2005, applying to the Minister of Labour to appoint an arbitrator to settle the dispute that remained between the parties. One week later, Wal-Mart informed the Minister of Employment and Social Solidarity that it intended to close its Jonquière establishment on May 6 of that year and that, on the same date, it would be resiliating l éta blis sement de Jonquière, l arbitre Jean-Guy Ménard conclut que la résiliation de l ensemble des contrats de travail des employés de cet établissement consti tuait une modification unilatérale prohibée. Con fir mée en Cour supérieure, cette décision fut toutefois infirmée par la Cour d appel. Divisés sur la portée de l interprétation à donner à l art. 59, les juges d appel s accordèrent pour conclure qu il ne s appli quait pas dans les circonstances de l affaire dont ils étaient saisis. [3] À mon avis, la Cour d appel a fait erreur en intervenant comme elle l a fait. En effet, l analyse que propose l arbitre Ménard et les conclusions qu il tire ne sont pas déraisonnables. Bien au contraire, la prohibition de l art. 59 du Code me semble bel et bien applicable à la situation factuelle du présent dossier. En conséquence, je propose d accueillir le pourvoi, de rejeter la demande de révi sion judi ciaire et de confirmer la validité de la sentence arbitrale et de son dispositif. II. Les origines et le déroulement des litiges antérieurs entre Wal-Mart et le Syndicat [4] Wal-Mart inaugure son établissement de Jonquière au cours de l année Trois ans plus tard, en août 2004, la Commission des relations du travail («Commission») accrédite les Travailleurs et travailleuses unis de l alimentation et du commerce, section locale 503 («le Syndicat»), à titre d agent négociateur pour les employés travaillant à cet établissement. Dans les mois qui suivent, Wal- Mart et le Syndicat tiennent près de 10 rencontres dans le but de négocier le contenu de ce qui devait normalement devenir la première convention collective entre les parties. [5] Ces pourparlers s avérant infructueux, le Syndicat se prévaut, le 2 février 2005, de la possibi lité qu offre l art du Code de recourir à l arbitrage pour la première convention. Il demande alors au ministre du Travail de nommer un arbitre qui sera chargé de «régler le différend» subsistant entre les parties. Une semaine plus tard, Wal-Mart avise le ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale de son intention de fermer son établissement de Jonquière, le 6 mai de la même année. Du même

19 336 u.f.c.w., local 503 v. wal-mart LeBel J. [2014] 2 S.C.R. the contracts of employment of all the employees who worked there. After breaking the news to its em ployees, the business actually closed its doors earlier than planned, on April 29, Nearly 200 employees lost their jobs. [6] Believing that the decision was based on antiunion considerations, the employees and their union brought a series of proceedings against their former employer. On March 23, 2005, before the estab lish ment had even closed, the Union submitted the grievance at issue in this appeal. The next day, the Union and several employees applied to the Com mission for an interlocutory and permanent order enjoining the company to keep its Jonquière establishment open. The following month, one of the employees, Alain Pednault, applied to the Supe rior Court for authorization to institute a class action against his employer, arguing, inter alia, that the employer had violated various rights protected by the Code and the Charter of human rights and freedoms, CQLR, c. C-12. Finally, a few weeks after the establishment closed, a group of employees that included Gaétan Plourde filed a series of complaints with the Commission under ss. 15 to 19 of the Code, which prohibit dismissals and other actions taken in response to employees union activities. [7] In most of these proceedings, the result favoured Wal-Mart. First, the Commission dis missed the application for an order enjoining the com pany to keep its Jonquière establishment open, holding that no prima facie case had been made out (Boutin v. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (CanLII); 2005 QCCRT 269 (CanLII), aff d 2005 QCCRT 385 (CanLII), and 2007 QCCS 3797 (CanLII)). Next, the Superior Court dismissed Mr. Pednault s application for authorization to institute a class action. It found, and the Court of Appeal agreed, that the Commission had exclusive jurisdiction over the subject matter of the proposed action (Pednault v. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2005 CanLII (Que. Sup. Ct.), aff d 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266). trait, l entreprise l informe qu elle résiliera, à la même date, l ensemble des contrats de travail des employés qui travaillent dans cet établissement. Après avoir annoncé la nouvelle à ses employés, l entreprise ferme en définitive ses portes plus tôt que prévu, soit le 29 avril Près de 200 salariés perdent alors leur emploi. [6] Placés devant une décision motivée selon eux par des considérations antisyndicales, les employés et leur syndicat entament une série de recours contre leur ancien employeur. Ainsi, avant même la fermeture de l établissement, le 23 mars 2005, le Syndicat dépose le grief à la base du présent pourvoi. Le lendemain, le Syndicat et plusieurs sala riés demandent à la Commission de rendre une ordon nance interlocutoire et permanente forçant l entre prise à maintenir ouvert son établissement de Jonquière. Le mois suivant, un des salariés, Alain Pednault, demande à la Cour supérieure de l auto ri ser à exercer un recours collectif contre son employeur. Il plaide, entre autres moyens, la viola tion de divers droits protégés par le Code et la Charte des droits et libertés de la personne, RLRQ, ch. C-12. Finalement, quelques semaines après la ferme ture de l établissement, un groupe d employés, dont fait partie Gaétan Plourde, dépose devant la Commission une série de plain tes fondées sur les art. 15 à 19 du Code, disposi tions qui interdisent les congé diements et autres mesu res prises en raison des activités syndicales des sala riés. [7] Dans la majorité de ces recours, l issue sera favorable à Wal-Mart. D abord, la Commission rejet tera, faute d apparence de droit, la demande d ordonnance visant à forcer l entreprise à main tenir actif son établissement de Jonquière (Boutin c. Wal-Mart Canada inc., 2005 QCCRT 225 (Can LII); 2005 QCCRT 269 (CanLII), conf. par 2005 QCCRT 385 (CanLII), et 2007 QCCS 3797 (CanLII)). Ensuite, la Cour supérieure refusera d autoriser M. Pednault à exercer un recours collectif. Tout comme la Cour d appel, elle reconnaîtra à la Commission une compétence exclusive sur l objet de ce recours (Pednault c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2005 CanLII (C.S. Qué.), conf. par 2006 QCCA 666, [2006] R.J.Q. 1266).

20 [2014] 2 R.C.S. t.u.a.c., section locale 503 c. wal-mart Le juge LeBel 337 [8] Finally, the complaints in which Mr. Plourde and his coworkers alleged a violation of ss. 15 to 19 of the Code were ultimately rejected by a majority of this Court (Plourde v. Wal-Mart Canada Corp., 2006 QCCRT 207 (CanLII), aff d 2007 QCCS 3165 (CanLII), 2007 QCCA 1210 (CanLII), and 2009 SCC 54, [2009] 3 S.C.R. 465; Desbiens v. Wal-Mart Canada Corp., 2009 SCC 55, [2009] 3 S.C.R. 540). In that first case, Mr. Plourde argued that he, together with other employees, had been dis missed for his union activities. Relying on ss. 15 to 19 of the Code, he sought to be reinstated in his job. The Court s answer, which was purely procedural (para. 4), was essentially based on the language of s. 15. [9] The majority of this Court found that the language of that section is clear: the course open to the Commission is to order that an unlawfully dismissed worker be reinstated in his employment (see paras , 39 and 54). Given that it lacks the power to award damages as an alternative rem edy (paras. 36 and 39), the Commission, which cannot order an offending employer to keep running its business, simply has no way to ensure respect for the rights of dismissed employees. Even if it did have such a power, however, on the basis of I.A.T.S.E., Stage Local 56 v. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 SCC 2, [2004] 1 S.C.R. 43, closure would be a good and sufficient reason for dismissal within the meaning of s. 17 (paras. 41 et seq.) and, as such, would in practice constitute a complete answer for an employer against which a complaint has been filed under ss. 15 to 19 of the Code. [10] Having determined that the s. 15 scheme was inapplicable, the majority added that the clo sure of an establishment does not shield an em ployer from all the consequences of its decision (paras. 8, and 54). Quite the contrary, given that there are other sections under which a claim for compensation might lie. In the case at bar, the employees are arguing that s. 59 is one such section. [8] Enfin, les plaintes de violation des art. 15 à 19 du Code déposées par M. Plourde et ses collègues seront éventuellement rejetées par la majorité des membres de notre Cour (Plourde c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2006 QCCRT 207 (CanLII), conf. par 2007 QCCS 3165 (CanLII), 2007 QCCA 1210 (CanLII), et 2009 CSC 54, [2009] 3 R.C.S. 465; Desbiens c. Compagnie Wal-Mart du Canada, 2009 CSC 55, [2009] 3 R.C.S. 540). Dans cette première affaire, M. Plourde soutenait avoir été con gédié, avec d autres, pour ses activités syn dica les. S appuyant sur les art. 15 à 19 du Code, il deman dait sa réintégration dans ses fonctions. De nature purement procédurale (par. 4), la réponse de la Cour sera essentiellement fondée sur le texte de l art. 15. [9] Aux yeux de la majorité de notre Cour, le texte de cet article est clair : la voie ouverte à la Commission consiste à ordonner la réintégration «dans son emploi» du travailleur illégalement congédié (voir les par , 39 et 54). Or, étant dépourvu du pouvoir d octroyer des dommages-intérêts à titre de réparation subsidiaire (par. 36 et 39), l organisme qui ne peut ordonner le maintien des activités de l employeur fautif ne dispose tout simplement d aucun moyen d assurer le respect des droits des employés congédiés. Mais même si un tel pouvoir existait, suivant l arrêt A.I.E.S.T., local de scène n o 56 c. Société de la Place des Arts de Montréal, 2004 CSC 2, [2004] 1 R.C.S. 43, la fermeture consti tuerait une «cause juste et suffisante» de con gédiement au sens de l art. 17 (par. 41 et suiv.). À ce titre, elle représenterait, pratiquement, une défense complète pour l employeur attaqué en vertu des art. 15 à 19 du Code. [10] Convaincue de l inapplicabilité du régime de l art. 15, la majorité de notre Cour ajoutera que la fermeture de l établissement n immunise pas l employeur contre toutes les conséquences de sa décision (par. 8, et 54). Au contraire, même, d autres articles donnent ouverture à un recours en indemnisation. Les employés plaident aujourd hui que l art. 59 constitue un tel recours.

New Brunswick Translated Documents Regulations. Règlement du Nouveau- Brunswick sur les documents traduits CONSOLIDATION CODIFICATION

New Brunswick Translated Documents Regulations. Règlement du Nouveau- Brunswick sur les documents traduits CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION New Brunswick Translated Documents Regulations Règlement du Nouveau- Brunswick sur les documents traduits SOR/93-9 DORS/93-9 Current to October 27, 2015 À jour au 27 octobre

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Loi sur le Bureau de la traduction. Translation Bureau Act CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. T-16 L.R.C. (1985), ch.

Loi sur le Bureau de la traduction. Translation Bureau Act CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. T-16 L.R.C. (1985), ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Translation Bureau Act Loi sur le Bureau de la traduction R.S.C., 1985, c. T-16 L.R.C. (1985), ch. T-16 Current to September 30, 2015 À jour au 30 septembre 2015 Published

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods C-539 C-539 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 An Act to promote

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Remission Order in Respect of a Transfer of a Sahtu Dene and Metis Settlement Corporation s Assets under a Self-Government Agreement

Remission Order in Respect of a Transfer of a Sahtu Dene and Metis Settlement Corporation s Assets under a Self-Government Agreement CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Remission Order in Respect of a Transfer of a Sahtu Dene and Metis Settlement Corporation s Assets under a Self-Government Agreement Décret de remise relatif à un transfert

Plus en détail

COURT OF APPEAL OF NEW BRUNSWICK COUR D APPEL DU NOUVEAU-BRUNSWICK 65-14-CA B E T W E E N: E N T R E : M. ALBERT NGAMBO M. ALBERT NGAMBO APPELLANT

COURT OF APPEAL OF NEW BRUNSWICK COUR D APPEL DU NOUVEAU-BRUNSWICK 65-14-CA B E T W E E N: E N T R E : M. ALBERT NGAMBO M. ALBERT NGAMBO APPELLANT COURT OF APPEAL OF NEW BRUNSWICK COUR D APPEL DU NOUVEAU-BRUNSWICK 65-14-CA B E T W E E N: E N T R E : M. ALBERT NGAMBO M. ALBERT NGAMBO APPELLANT APPELANT - and - -et- HER MAJESTY THE QUEEN SA MAJESTÉ

Plus en détail

Décret de remise des cotisations d assurancechômage. Unemployment Insurance Premiums (Spousal Employment) Remission Order. auprès du conjoint

Décret de remise des cotisations d assurancechômage. Unemployment Insurance Premiums (Spousal Employment) Remission Order. auprès du conjoint CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Unemployment Insurance Premiums (Spousal Employment) Remission Order Décret de remise des cotisations d assurancechômage emploi auprès du conjoint SI/92-98 TR/92-98 Current

Plus en détail

Public Inquiry (Authorized Foreign Banks) Rules. Règles sur les enquêtes publiques (banques étrangères autorisées) CONSOLIDATION CODIFICATION

Public Inquiry (Authorized Foreign Banks) Rules. Règles sur les enquêtes publiques (banques étrangères autorisées) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Public Inquiry (Authorized Foreign Banks) Rules Règles sur les enquêtes publiques (banques étrangères autorisées) SOR/99-276 DORS/99-276 Current to October 15, 2015 À

Plus en détail

Ontario Hydro Nuclear Facilities Exclusion from Part III of the Canada Labour Code Regulations (Labour Standards)

Ontario Hydro Nuclear Facilities Exclusion from Part III of the Canada Labour Code Regulations (Labour Standards) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Ontario Hydro Nuclear Facilities Exclusion from Part III of the Canada Labour Code Regulations (Labour Standards) Règlement d exclusion des installations nucléaires d

Plus en détail

Remission Order Concerning Interest Accruing on Certain Unemployment Insurance Overpayments

Remission Order Concerning Interest Accruing on Certain Unemployment Insurance Overpayments CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Remission Order Concerning Interest Accruing on Certain Unemployment Insurance Overpayments Décret de remise visant l intérêt à payer à l égard de certains trop-payés

Plus en détail

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Bill of Rights Examination Regulations Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits C.R.C., c. 394 C.R.C., ch. 394 Current

Plus en détail

Bill 195 Projet de loi 195

Bill 195 Projet de loi 195 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 195 Projet de loi 195 An Act to amend the Pension Benefits Act and other

Plus en détail

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi 2nd Session, 57th Legislature New Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 2 e session, 57 e législature Nouveau-Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 BILL PROJET DE LOI 7 7 An Act to Amend the Employment

Plus en détail

Loi liquidant Sport Sélect et Loto Canada. Sports Pool and Loto Canada Winding-Up Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 1985, c. 22 S.C. 1985, ch.

Loi liquidant Sport Sélect et Loto Canada. Sports Pool and Loto Canada Winding-Up Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 1985, c. 22 S.C. 1985, ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Sports Pool and Loto Canada Winding-Up Act Loi liquidant Sport Sélect et Loto Canada S.C. 1985, c. 22 S.C. 1985, ch. 22 Current to October 27, 2015 À jour au 27 octobre

Plus en détail

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Railway Operating Certificate Regulations Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer SOR/2014-258 DORS/2014-258 Current to September 10, 2015 À jour

Plus en détail

Systems Software Development Contract Remission Order. Décret de remise sur les contrats de mise au point de logiciel CONSOLIDATION CODIFICATION

Systems Software Development Contract Remission Order. Décret de remise sur les contrats de mise au point de logiciel CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Systems Software Development Contract Remission Order Décret de remise sur les contrats de mise au point de logiciel SI/86-31 TR/86-31 Current to November 16, 2015 À jour

Plus en détail

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits C.R.C., c. 320 C.R.C., ch. 320 Current

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur la détention des actions de l association par ses filiales (associations

Plus en détail

Règlement sur le Compte néoécossais. Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations. extracôtières

Règlement sur le Compte néoécossais. Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations. extracôtières CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations Règlement sur le Compte néoécossais des recettes extracôtières SOR/93-441 DORS/93-441 Current to December 10, 2015 À jour

Plus en détail

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées)

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) SOR/2000-53 DORS/2000-53 Current to January 25, 2016

Plus en détail

Bill 26 Projet de loi 26

Bill 26 Projet de loi 26 3RD SESSION, 37TH LEGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 3 e SESSION, 37 e LÉGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 Bill 26 Projet de loi 26 An Act to provide civil remedies for the victims of identity

Plus en détail

Corporation de chauffage urbain de Montréal (CCUM) Incorporation and Sale Authorization Order

Corporation de chauffage urbain de Montréal (CCUM) Incorporation and Sale Authorization Order CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Corporation de chauffage urbain de Montréal (CCUM) Incorporation and Sale Authorization Order Décret autorisant la constitution de la Corporation de chauffage urbain de

Plus en détail

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION

Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada. Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Commercial Bank Financial Assistance Act Loi sur l aide financière à la Banque Commerciale du Canada S.C. 1985, c. 9 S.C. 1985, ch. 9 Current to September 10,

Plus en détail

CODE DE PROCÉDURE CIVILE

CODE DE PROCÉDURE CIVILE V CODE DE PROCÉDURE CIVILE TABLE DES MATIÈRES DU RECUEIL Page Abréviations... III CODE DE PROCÉDURE CIVILE (RLRQ, c. C-25.01) Table des matières... 3 Code de procédure civile... 15 Tables de concordance...

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 1 CHAPTER 1 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 1 CHAPTER 1 ASSENTED TO SANCTIONNÉE Third Session, Fortieth Parliament, 59-60 Elizabeth II, 2010-2011 Troisième session, quarantième législature, 59-60 Elizabeth II, 2010-2011 STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPTER 1 CHAPITRE

Plus en détail

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec SI/2004-55 TR/2004-55

Plus en détail

Pardon Services Fees Order. Arrêté sur le prix à payer pour des services en vue d une réhabilitation CODIFICATION CONSOLIDATION

Pardon Services Fees Order. Arrêté sur le prix à payer pour des services en vue d une réhabilitation CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Pardon Services Fees Order Arrêté sur le prix à payer pour des services en vue d une réhabilitation SOR/95-210 DORS/95-210 Current to November 24, 2015 À jour au 24 novembre

Plus en détail

Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit)

Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Regulatory Capital (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur le capital réglementaire (associations coopératives de crédit) SOR/92-528 DORS/92-528 Current

Plus en détail

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires C.R.C., c. 1430 C.R.C., ch. 1430

Plus en détail

Règlement sur les licences relatives aux légumes de l Île-du- Prince-Édouard (marché interprovincial et commerce d exportation)

Règlement sur les licences relatives aux légumes de l Île-du- Prince-Édouard (marché interprovincial et commerce d exportation) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION P.E.I. Vegetable Licensing (Interprovincial and Export) Regulations Règlement sur les licences relatives aux légumes de l Île-du- Prince-Édouard (marché interprovincial

Plus en détail

BILL 13 PROJET DE LOI 13. certains droits relatifs à l approvisionnement en bois et à l aménagement forestier

BILL 13 PROJET DE LOI 13. certains droits relatifs à l approvisionnement en bois et à l aménagement forestier 1st Session, 56th 58th Legislature New Brunswick 63-6456 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007 1 re session, 56 58 e législature Nouveau-Brunswick 63-64 56 Elizabeth II, II, 2014-2015 2007 BILL 13 PROJET DE

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations. Règlement sur le Compte néo-écossais des recettes extracôtières CONSOLIDATION CODIFICATION

Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations. Règlement sur le Compte néo-écossais des recettes extracôtières CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Nova Scotia Offshore Revenue Account Regulations Règlement sur le Compte néo-écossais des recettes extracôtières SOR/93-441 DORS/93-441 Current to October 27, 2015 À jour

Plus en détail

MATERIAL COMMON TO ALL ADOPTION CASES

MATERIAL COMMON TO ALL ADOPTION CASES ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 34K: Certificate of Clerk (Adoption) Applicant(s) (The first letter of the applicant s surname may be used) Full legal name & address

Plus en détail

National Parks Land Rents Remission Order. Décret de remise concernant les baux dans les parcs nationaux CONSOLIDATION CODIFICATION

National Parks Land Rents Remission Order. Décret de remise concernant les baux dans les parcs nationaux CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION National Parks Land Rents Remission Order Décret de remise concernant les baux dans les parcs nationaux SI/2000-23 TR/2000-23 Current to October 15, 2015 À jour au 15

Plus en détail

Bill 150 Projet de loi 150

Bill 150 Projet de loi 150 2ND SESSION, 40TH LEGISLATURE, ONTARIO 62 ELIZABETH II, 2013 2 e SESSION, 40 e LÉGISLATURE, ONTARIO 62 ELIZABETH II, 2013 Bill 150 Projet de loi 150 An Act to amend various statutes with respect to liquor

Plus en détail

Alternative Fuels Regulations. Règlement sur les carburants de remplacement CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015

Alternative Fuels Regulations. Règlement sur les carburants de remplacement CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Alternative Fuels Regulations Règlement sur les carburants de remplacement SOR/96-453 DORS/96-453 Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Règlement sur les soins dentaires administrés aux civils. Civilian Dental Treatment Regulations CODIFICATION CONSOLIDATION

Règlement sur les soins dentaires administrés aux civils. Civilian Dental Treatment Regulations CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Civilian Dental Treatment Regulations Règlement sur les soins dentaires administrés aux civils C.R.C., c. 682 C.R.C., ch. 682 Current to November 16, 2015 À jour au 16

Plus en détail

Safety Management Regulations. Règlement sur la gestion pour la sécurité de l'exploitation des bâtiments CODIFICATION CONSOLIDATION

Safety Management Regulations. Règlement sur la gestion pour la sécurité de l'exploitation des bâtiments CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Safety Management Regulations Règlement sur la gestion pour la sécurité de l'exploitation des bâtiments SOR/98-348 DORS/98-348 Current to May 11, 2015 À jour au 11 mai

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

Décret de remise pour l eau-de-vie détruite. Spirit Destruction Remission Order CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 793 C.R.C., ch.

Décret de remise pour l eau-de-vie détruite. Spirit Destruction Remission Order CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 793 C.R.C., ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Spirit Destruction Remission Order Décret de remise pour l eau-de-vie détruite C.R.C., c. 793 C.R.C., ch. 793 Current to October 27, 2015 À jour au 27 octobre 2015 Published

Plus en détail

Canadian Films and Video Tapes Certification Fees Order. Décret sur les droits d émission de visas de films et bandes magnétoscopiques canadiens

Canadian Films and Video Tapes Certification Fees Order. Décret sur les droits d émission de visas de films et bandes magnétoscopiques canadiens CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Films and Video Tapes Certification Fees Order Décret sur les droits d émission de visas de films et bandes magnétoscopiques canadiens SOR/82-550 DORS/82-550

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2015 LOIS DU CANADA (2015) CHAPITRE 34 CHAPTER 34 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2015 LOIS DU CANADA (2015) CHAPITRE 34 CHAPTER 34 ASSENTED TO SANCTIONNÉE Second Session, Forty-first Parliament, 62-63-64 Elizabeth II, 2013-2014-2015 Deuxième session, quarante et unième législature, 62-63-64 Elizabeth II, 2013-2014-2015 STATUTES OF CANADA 2015 LOIS DU CANADA

Plus en détail

BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 C-452 C-452 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 C-452 C-452 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA C-452 C-452 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-452 PROJET DE LOI C-452 An Act to amend

Plus en détail

Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree

Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Marketing Authorization for Gluten-free Oats and Foods Containing Glutenfree Oats Autorisation de mise en marché d avoine sans gluten et d aliments contenant de l avoine

Plus en détail

Public Documents Act. Loi sur les documents publics CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. P-28 L.R.C. (1985), ch. P-28

Public Documents Act. Loi sur les documents publics CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. P-28 L.R.C. (1985), ch. P-28 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Public Documents Act Loi sur les documents publics R.S.C., 1985, c. P-28 L.R.C. (1985), ch. P-28 Current to September 16, 2013 À jour au 16 septembre 2013 Last amended

Plus en détail

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Regulatory Capital (Insurance Companies) Regulations Règlement sur le capital réglementaire (sociétés d assurances) SOR/92-529 DORS/92-529 Current to September 30, 2015

Plus en détail

5-14-CA. 7613784 CANADA INC., faisant affaire sous le nom de WESTMOUNT MOVING. 7613784 CANADA INC., doing business as WESTMOUNT MOVING APPELLANT

5-14-CA. 7613784 CANADA INC., faisant affaire sous le nom de WESTMOUNT MOVING. 7613784 CANADA INC., doing business as WESTMOUNT MOVING APPELLANT COURT OF APPEAL OF NEW BRUNSWICK COUR D APPEL DU NOUVEAU-BRUNSWICK 5-14-CA 7613784 CANADA INC., doing business as WESTMOUNT MOVING APPELLANT 7613784 CANADA INC., faisant affaire sous le nom de WESTMOUNT

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE First Session, Forty-first Parliament, 60 Elizabeth II, 2011 Première session, quarante et unième législature, 60 Elizabeth II, 2011 STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPTER 28 CHAPITRE 28

Plus en détail

Bill 204 Projet de loi 204

Bill 204 Projet de loi 204 3RD SESSION, 37TH LEGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 3 e SESSION, 37 e LÉGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 Bill 204 Projet de loi 204 An Act to amend the Ontario Energy Board Act, 1998 to

Plus en détail

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION

Life Companies Borrowing Regulations. Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Life Companies Borrowing Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurance-vie SOR/92-277 DORS/92-277 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published

Plus en détail

Règlement sur les avances comptables pour frais de voyage et de déménagement (Forces canadiennes)

Règlement sur les avances comptables pour frais de voyage et de déménagement (Forces canadiennes) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Accountable Travel and Moving Advance Regulations (Canadian Forces) Règlement sur les avances comptables pour frais de voyage et de déménagement (Forces canadiennes) C.R.C.,

Plus en détail

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION

Air Transportation Tax Order, 1995. Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Air Transportation Tax Order, 1995 Décret de 1995 sur la taxe de transport aérien SOR/95-206 DORS/95-206 Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015 Published by

Plus en détail

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Postal Imports Remission Order Décret de remise visant les importations par la poste SI/85-181 TR/85-181 Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 Published

Plus en détail

INTERNATIONAL COURT OF JUSTICE REPORTS OF JUDGMENTS, ADVISORY OPINIONS AND ORDERS

INTERNATIONAL COURT OF JUSTICE REPORTS OF JUDGMENTS, ADVISORY OPINIONS AND ORDERS INTERNATIONAL COURT OF JUSTICE REPORTS OF JUDGMENTS, ADVISORY OPINIONS AND ORDERS JUDGMENT NO. 2867 OF THE ADMINISTRATIVE TRIBUNAL OF THE INTERNATIONAL LABOUR ORGANIZATION UPON A COMPLAINT FILED AGAINST

Plus en détail

General Import Permit No. 106 Apparel Goods or Other Textile Articles. Licence générale d importation n o 106 vêtements ou autres articles textiles

General Import Permit No. 106 Apparel Goods or Other Textile Articles. Licence générale d importation n o 106 vêtements ou autres articles textiles CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Import Permit No. 106 Apparel Goods or Other Textile Articles Licence générale d importation n o 106 vêtements ou autres articles textiles SOR/97-170 DORS/97-170

Plus en détail

Rule / Règle 69. (a) on appropriate terms, a) aux conditions qui conviennent,

Rule / Règle 69. (a) on appropriate terms, a) aux conditions qui conviennent, PARTICULAR PROCEEDINGS RULE 69 PROCEEDINGS FOR JUDICIAL REVIEW CAS PARTICULIERS RÈGLE 69 RECOURS EN RÉVISION 69.01 Application for Judicial Review 69.01 Requête en révision Notwithstanding any Act, remedies

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act

Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement. Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Forgiveness of Certain Official Development Assistance Debts Act Loi sur la remise de certaines dettes liées à l aide publique au développement S.C. 1987, c. 27 L.C. 1987,

Plus en détail

Lois de crédits. Appropriation Acts CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. Z-01 L.R.C. (1985), ch. Z-01

Lois de crédits. Appropriation Acts CODIFICATION CONSOLIDATION. R.S.C., 1985, c. Z-01 L.R.C. (1985), ch. Z-01 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION R.S.C., 1985, c. Z-01 L.R.C. (1985), ch. Z-01 Current to August 30, 2015 À jour au 30 août 2015 Published by the Minister of Justice at the following address: http://laws-lois.justice.gc.ca

Plus en détail

Bill 12 Projet de loi 12

Bill 12 Projet de loi 12 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 63 ELIZABETH II, 2014 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 63 ELIZABETH II, 2014 Bill 12 Projet de loi 12 An Act to amend the Employment Standards Act, 2000 with

Plus en détail

AUX AGENTS IMMOBILIERS QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS

AUX AGENTS IMMOBILIERS QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS REAL ESTATE AGENTS LICENSING ACT QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.15(Supp.) In force September 15, 1992; SI-013-92 LOI SUR LA DÉLIVRANCE DE LICENCES AUX AGENTS IMMOBILIERS

Plus en détail

CHAPTER 51 CHAPITRE 51. (a) by adding after subsection (3) the following: a) par l adjonction de ce qui suit après le paragraphe

CHAPTER 51 CHAPITRE 51. (a) by adding after subsection (3) the following: a) par l adjonction de ce qui suit après le paragraphe 2009 CHAPTER 51 CHAPITRE 51 An Act Respecting Small Claims Loi concernant le recouvrement des petites créances Assented to December 18, 2009 Sanctionnée le 18 décembre 2009 Her Majesty, by and with the

Plus en détail

Filed December 22, 2000

Filed December 22, 2000 NEW BRUNSWICK REGULATION 2000-64 under the SPECIAL PAYMENT TO CERTAIN DEPENDENT SPOUSES OF DECEASED WORKERS ACT (O.C. 2000-604) Regulation Outline Filed December 22, 2000 Citation..........................................

Plus en détail

Loi sur l immunité de la Banque des règlements internationaux. Bank for International Settlements (Immunity) Act CODIFICATION CONSOLIDATION

Loi sur l immunité de la Banque des règlements internationaux. Bank for International Settlements (Immunity) Act CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Bank for International Settlements (Immunity) Act Loi sur l immunité de la Banque des règlements internationaux S.C. 2007, c. 5, s. 140 L.C. 2007, ch. 5, art. 140 Current

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés SOR/92-281

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

Bill 201 Projet de loi 201

Bill 201 Projet de loi 201 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 201 Projet de loi 201 (Chapter 20 Statutes of Ontario, 2009) (Chapitre 20

Plus en détail

INDIVIDUAL GRIEVANCE PRESENTATION PRÉSENTATION D UN GRIEF INDIVIDUEL

INDIVIDUAL GRIEVANCE PRESENTATION PRÉSENTATION D UN GRIEF INDIVIDUEL INDIVIDUAL GRIEVANCE PRESENTATION PRÉSENTATION D UN GRIEF INDIVIDUEL REFERENCE NO / No DE RÉFÉRENCE The Canadian Nuclear Safety Commission (CNSC) has an Informal Conflict Management System (ICMS) in place.

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations

Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Borrowing (Property and Casualty Companies and Marine Companies) Regulations Règlement sur les emprunts des sociétés d assurances multirisques et des sociétés d assurance

Plus en détail

Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit) CONSOLIDATION

Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit) SOR/92-356 DORS/92-356 Current

Plus en détail

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Supplementary Retirement Benefits Regulations Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires C.R.C., c. 1511 C.R.C., ch. 1511 Current to December 10, 2015 À

Plus en détail

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt)

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-365 DORS/2001-365

Plus en détail

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit)

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) SOR/2010-242 DORS/2010-242

Plus en détail

FILES: 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1 DOSSIERS : 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1. Copyright Act, subsection 76(1) Loi sur le droit d'auteur, paragraphe 76(1)

FILES: 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1 DOSSIERS : 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1. Copyright Act, subsection 76(1) Loi sur le droit d'auteur, paragraphe 76(1) Copyright Board Commission du droit d auteur Canada Canada FILES: 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1 DOSSIERS : 76(1)-2000-2, 76(1)-2003-1 Copyright Act, subsection 76(1) Loi sur le droit d'auteur, paragraphe

Plus en détail

Fondation québécoise du cancer Inc. Remission Order. Décret de remise visant la Fondation québécoise du cancer inc. CONSOLIDATION CODIFICATION

Fondation québécoise du cancer Inc. Remission Order. Décret de remise visant la Fondation québécoise du cancer inc. CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Fondation québécoise du cancer Inc. Remission Order Décret de remise visant la Fondation québécoise du cancer inc. SOR/91-457 DORS/91-457 Current to December 10, 2015

Plus en détail

COUR SUPRÊME DU CANADA

COUR SUPRÊME DU CANADA COUR SUPRÊME DU CANADA RÉFÉRENCE : R. c. Beaulieu, 2010 CSC 7 DATE : 20100225 DOSSIER : 33181 ENTRE : Sa Majesté la Reine Appelante et Georges Beaulieu Intimé TRADUCTION FRANÇAISE OFFICIELLE CORAM : La

Plus en détail

BILL 9 PROJET DE LOI 9

BILL 9 PROJET DE LOI 9 Bill 9 Government Bill Projet de loi 9 Projet de loi du gouvernement 1 st Session, 40 th Legislature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 1 re session, 40 e législature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 BILL

Plus en détail

Supporting Vulnerable Seniors and Strengthening Canada s Economy Act

Supporting Vulnerable Seniors and Strengthening Canada s Economy Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Supporting Vulnerable Seniors and Strengthening Canada s Economy Act Loi visant le soutien aux aînés vulnérables et le renforcement de l économie canadienne S.C. 2011,

Plus en détail

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Banks) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (banques) SOR/2001-402 DORS/2001-402 À jour au 25 janvier 2016 Published by the Minister

Plus en détail

EDUCATION ACT LOI SUR L ÉDUCATION O.I.C. 2001/123 DÉCRET 2001/123 LOI SUR L ÉDUCATION EDUCATION ACT

EDUCATION ACT LOI SUR L ÉDUCATION O.I.C. 2001/123 DÉCRET 2001/123 LOI SUR L ÉDUCATION EDUCATION ACT Pursuant to section 306 of the Education Act, the Commissioner in Executive Council orders as follows: 1 The attached Temporary Employees Regulation is hereby made. 2 Order-in-Council 1998/66 is revoked.

Plus en détail

Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit)

Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Commercial Loan (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur les prêts commerciaux (associations coopératives de crédit) SOR/92-356 DORS/92-356 Current

Plus en détail

CHAPTER 47 CHAPITRE 47

CHAPTER 47 CHAPITRE 47 2013 CHAPTER 47 CHAPITRE 47 An Act Respecting the Delivery of Integrated Services, Programs and Activities Loi concernant la prestation de services, programmes et activités intégrés Assented to December

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

M-22 Municipalities Act 2007-22 NEW BRUNSWICK REGULATION 2007-22 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2007-22. under the. établi en vertu de la

M-22 Municipalities Act 2007-22 NEW BRUNSWICK REGULATION 2007-22 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2007-22. under the. établi en vertu de la M-22 Municipalities Act 2007-22 NEW BRUNSWICK REGULATION 2007-22 under the MUNICIPALITIES ACT (O.C. 2007-111) Regulation Outline Filed March 30, 2007 Citation................................................

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

Nordion Europe S.A. Incorporation Authorization Order. Décret autorisant la constitution de Nordion Europe S.A. CONSOLIDATION CODIFICATION

Nordion Europe S.A. Incorporation Authorization Order. Décret autorisant la constitution de Nordion Europe S.A. CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Nordion Europe S.A. Incorporation Authorization Order Décret autorisant la constitution de Nordion Europe S.A. SOR/90-162 DORS/90-162 Current to June 9, 2015 À jour au

Plus en détail