Monitoring earth dams and embankments. High performance and high precision geophysical measurements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monitoring earth dams and embankments. High performance and high precision geophysical measurements"

Transcription

1 Monitoring earth dams and embankments. High performance and high precision geophysical measurements MATTIUZZO JEAN-LUC, GRAVELAT SERGE SOBESOL (anciennement SEGG), Savoie Technolac BP 230, F Le Bourget du Lac Cedex This paper describes two new geophysical processes for earth embankment monitoring: the first one named FAST-EM consists in high speed electromagnetism measurements; the second one named PS-SCAN is a detailed geophysical method for the location of leakage in hydraulic embankment. The bursting of an earth embankment is a risk which has been exposed to the glare of publicity in recent years. Drought, successive floods, and alternating floods and drought, are all climatic phenomena that weaken embankments, especially the older ones. Alongside traditional methods of investigation and diagnosis, geophysics offers a range of tools that can make a contribution to monitoring the condition of structures and diagnosing risks. Geophysical methods are commonly used to monitor embankments, especially in recent years, which have seen a clear increase in demands for structural monitoring. Methods using electrical panel or profiling techniques, electromagnetic profiling, geological radar, microgravity and even seismic techniques are all effective, but limited by the length of time required for their implementation, at least during the initial reconnaissance stages. By their very nature, embankments are structures that sometimes extend over great lengths. It is therefore essential, in terms of both monitoring time and price, to develop high performance methods to allow geophysical zoning of embankments, in order to distinguish between high risk and lower risk zones. After high performance monitoring, we need tools for detailed embankment characterisation. These detailed monitoring methods do not have the same imperative of speed. Several methods are likely to be adapted to high performance monitoring: geological radar (unfortunately its performance is very limited in clay and/or humid materials), seismic techniques, particularly using surface waves with a spread pulled along on the ground (experimental programs are in progress), the same applies to thermography and to electromagnetic method SEGG has developed a new high performance electromagnetic measurement tool under the name FAST-EM. FAST-EM is a high performance acquisition and automatic processing system for electromagnetic measurements - mainly EM31 and EM34. This system can be adapted to other types of measurement. The sensors are mounted on a special mobile system drawn by a motorised machine; acquisition, GPS location and processing are automated. Acquisition takes place at speeds of between 2 and 20 kph, depending on the configuration of the terrain, allowing daily monitoring of several km of profile. Tests performed have demonstrated total similitude between FAST-EM measurements and measurements taken by an operator on foot. This is due in particular to the special carrier and system design. The high performance measurements can be used to establish zoning and identify those zones requiring more detailed monitoring. Various methods can be used for detailed monitoring, but three methods seem particularly suitable: the electrical panel for detailed characterisation of embankment materials, the spontaneous potential method (SP) and thermometry in the body of the embankment for characterisation of leaks. These three methods also allow the installation of monitoring devices in situ for automatic monitoring of high risk zones. SEGG is working on the electrical panel and thermometry methods, but it is the SP method that has given rise to the recent development of a new system for precise, reliable detection of leak zones in embankments and dams. The system developed by SEGG offers high quality controlled acquisition, as well as a new method of processing that eliminates the spurious noise which is so considerable in SP and often detracts from

2 the method's performance. This new process is being implemented under the name PS-SCAN. MESURES ELECTROMAGNETIQUES A HAUT RENDEMENT - METHODE FAST-EM Les ouvrages géotechniques linéaires comme les digues et les canaux, les routes et les autoroutes, les lignes ferroviaires, les canalisations et lignes de transport de fluides, d électricité ou de données, traversent parfois des secteurs où les risques géologiques et géotechniques nécessitent la mise en œuvre de méthodologies particulières de reconnaissance impliquant les techniques géophysiques. Ces dernières, toujours associées à des sondages mécaniques, sont adaptées à la détection et à la localisation de diverses anomalies du sous-sol : cavités, vestiges d infrastructure, zones de faible caractéristique mécanique, pollutions,.. Parmi ces techniques, on peut citer principalement la microgravimétrie, le radar géologique, les techniques de résistivité (courant continu) et les techniques de conductivité (électromagnétisme). Parallèlement, les investigations géophysiques se doivent d être rapides, performantes et économiques. Ces dernières années est apparu en géophysique le développement du concept de mesures à haut rendement. Si ce concept ne peut être appliqué, à ce jour, à toutes les méthodes citées, la microgravimétrie ou les méthodes de résistivité par exemple ne s y prêtent guère, il n en est pas de même du radar géologique dont l acquisition sur le terrain peut être très rapide tout en restant performante et des techniques de conductivité par mesures électromagnétiques pour lesquelles SEGG a développé un nouveau procédé innovant qui est décrit ci-après et qui permet de réaliser des mesures électromagnétiques EMXX (31, 38, 34, 61, ) à des cadences jamais atteintes jusque là tout en restant performant. Cette innovation, qui a fait l objet d un dépôt de marque sous le nom FAST-EM, est née d une situation de concurrence sur un grand chantier ferroviaire, situation qui a conduit à une réflexion approfondie pour mettre au point un procédé rapide et performant de mesures électromagnétiques de type EMXX (31, 38, 34, 61, ). Ces mesures conduisent principalement à l établissement de profils et de cartes de conductivité. Elles sont mises en œuvre en général préalablement à toutes autres méthodes afin de localiser rapidement des anomalies du sous-sol qui feront ensuite l objet d investigations plus fines par d autres méthodes géophysiques et par des sondages mécaniques. Les équipements EMXX permettent de mesurer la conductivité du sous-sol, sans contact avec le sol, par un procédé électromagnétique : un champ magnétique primaire est généré par une bobine électrique tenue au dessus de la surface. En se propageant dans le sous-sol, ce champ primaire génère un champ secondaire qui varie en fonction de la conductivité du sous-sol. Une seconde bobine tenue au dessus du sol permet de mesurer le champ secondaire. Equipement EM34 (GEONICS LTD) Une relation univoque relie la conductivité au rapport des amplitudes des champs primaire et secondaire. On en déduit la conductivité du sous-sol au droit des bobines. Classiquement cette mesure nécessite 2 opérateurs, chacun portant une bobine, et l un d entre eux portant le poste de mesure auquel sont reliées les bobines. Une journée de mesure permet de réaliser 100 à 200 mesures soit, au pas de 10 m par exemple, 1 à 2 km de profil. Ce rendement étant relativement faible et les mesures restant discrètes, SEGG a étudié la possibilité de réaliser les mesures en continu à vitesse élevée à partir d un chariot tracté. La première étape a été de vérifier la concordance des résultats lorsque les mesures sont prises de façon discrète en stationnant à chaque point de mesure et lorsque les mesures sont prises de façon continue, en mouvement. Plusieurs profils de mesure ont été réalisés suivant les deux méthodes : nous avons constaté une parfaite similitude des résultats au faible bruit de mesure près. La deuxième étape était de concevoir un chariot de portage du matériel que l on puisse tracter. Le chariot ne devait comporter aucune pièce métallique, être modulaire, léger, facile à monter et à démonter et bien sûr robuste et approprié au tout terrain. Le chariot devait en outre permettre des 2

3 vitesses de déplacement de l ordre de 1 à 10 km/h.le problème du tracteur était secondaire : nous avons prévu d utiliser préférentiellement un véhicule de type quad (Quadricycle Tout Terrain) mais en nous réservant la possibilité d atteler d autres tracteurs, ou simplement un cheval ou un opérateur à pied dans les endroits difficile d accès à un véhicule automobile. Nous avons pris la précaution toutefois de prévoir un timon suffisamment long pour nous affranchir de toute influence du tracteur sur les mesures avec une distance de sécurité de 5 m. Des essais ont en effet montré qu une distance de 3 m était nécessaire entre le quad et l émetteur pour éviter tout effet perturbateur. Compte tenu de la vitesse de déplacement, un système de localisation rapide par mesures GPS différentiel est nécessaire. Enfin le cahier des charges prévoyait non seulement une acquisition continu en déplacement mais aussi un traitement automatique des données et une représentation en temps réel, les mesures géolocalisées devant s afficher sur l écran du micro-ordinateur embarqué afin de permettre une localisation immédiate des anomalies. Le chariot : Une partie de la structure, représentée par deux modules attelés, a été modélisée par éléments finis pour effectuer des calculs de déformations et de contraintes sous sollicitations dynamiques (ornière, dos d âne, ). Ces calculs ont permis d adapter la structure, en particulier les amortisseurs et les liaisons entre tubes pour diminuer les contraintes et les déformations. Par ailleurs la structure a été optimisée pour conserver une rigidité d ensemble permettant un bon alignement des bobines qui doivent rester coplanaires pendant les mesures. L ensemble des contraintes du cahier des charges nous a conduit à choisir un produit particulier constitué par des éléments de tube rond en matériau composite. L assemblage se fait par des rotules et des manchons fixés par une boulonnerie en matériau composite. Un prototype a été fabriqué et a donné satisfaction. A noter qu il est équipé de roues ne comportant aucune partie métallique. Le chariot opérationnel Modélisation par éléments finis Le système de mesure : Le système de mesure s articule autour d un micro-ordinateur auquel sont reliés le poste de mesure et le récepteur DGPS. L acquisition est effectué avec une cadence de 1 seconde ce qui permet une mesure tous les mètres pour une vitesse de l ordre de 4 km/h. Le récepteur DGPS permet soit un positionnement temps réel soit le suivi d une trajectoire prédéfinie et le relèvement de la trajectoire réel. Au fur et à mesure de l acquisition, le fichier des mesures se construit avec les données de positionnement, de conductivité et de phase. Ce système permet de réaliser des acquisitions précises à haut rendement avec des cadences, en situation normale, de l ordre de 10 à 20 km de mesures par jour, soit 10 fois plus que par la méthode traditionnelle. Des cadences plus élevées sont envisagées. La restitution des mesures : Les mesures sont restituées sous forme de profils et de cartes où apparaissent les anomalies de conductivité du sous-sol. L exemple suivant montre l anomalie créée par des réseaux de vestiges souterrains. 3

4 I III IV Mesures avec bobines verticales Mesures avec bobines horizontales V VI VII VIII IX II Conductivités (ms/m) Exemple de cartes de conductivité obtenues par la technique FAST-EM34 Les anomalies «bleues» correspondent à des vestiges d ouvrages souterrains (conductivités faibles, résistivités élevées) 4

5 DETERMINATION DES POTENTIELS D ELECTROFILTRATION PAR LA METHODE PS-SCAN Certaines méthodes géophysiques peuvent permettre de détecter la présence de fuites d eau dans des ouvrages hydrauliques tels que les digues de protection contre les crues, les digues de retenue d eau, les barrages hydroélectriques. Parmi ces méthodes, la méthode des potentiels spontanés offre l intérêt d une mesure directement liée à l existence de fuites. En effet le passage de l eau à travers le diaphragme poreux d un ouvrage de retenue génère, autour de la zone de fuite, des potentiels d électrofiltration d amplitudes relativement importantes. Pour autant la mesure n est pas aisée, en effet le potentiel recherché est plus ou moins masqué par les potentiels spontanés affectant le sol autour de l ouvrage et l ouvrage lui-même. Ces potentiels spontanés proviennent de courants naturels (telluriques) ou anthropiques (industriels) qu il convient de filtrer. Jusqu à ces dernières années, les mesures étaient réalisées sans filtrage particulier ce qui conduisait à de sévères difficultés d acquisition et d interprétation face à des mesures apparemment erratiques. Seules les fuites les plus importantes pouvaient être détectées. Dans de nombreux cas, il était difficile de conclure sur l origine réelle des anomalies détectées, rendant la méthode des potentiels spontanés appliquée à la détection de fuites peu fiable. Par rapport à cet état de fait, SEGG a entamé une réflexion et une recherche avec trois objectifs qui, pris dans l ordre de priorité, sont les suivants : - mettre au point une méthode fiable et précise pour la détection des fuites par la méthode des potentiels spontanés ; - pouvoir automatiser la prise de mesure pour permettre la surveillance continue d un site ; - évaluer les débits de fuite à travers l ouvrage. Actuellement, le premier objectif a été atteint et fait l objet de la présente communication. Les deux objectifs suivants sont à l étude. Mise au point d une méthode fiable et précise pour la détection des fuites par la méthode des potentiels spontanés Nous nous sommes appuyés en partie sur les travaux de R.B. Corwin (USA) pour développer une méthode qui permet de s affranchir des potentiels parasites qui s additionnent et masquent le potentiel d électrofiltration recherché. Les potentiels parasites ont principalement deux causes : - les courants telluriques sont induits par les variations du champ magnétique terrestre (variation de l activité solaire, orages électriques). Ils sont variables avec le temps et leurs amplitudes peuvent être comprises entre quelques mv/km et quelques centaines de mv/km ; - les courants «anthropiques» sont liés à l activité humaine (ligne haute tension, industrie,...). Leur influence peut être limitée dans le temps et dans l espace, comme elle peut se faire sentir longtemps, et sur un vaste domaine spatial. Il n y a aucune règle générale concernant les fréquences et les amplitudes de potentiel générées qui dépendent des sources et du site. On utilise deux dipôles d électrodes (2 électrodes) : - un dipôle de mesure comprenant deux électrodes, l une dite de référence fixe et rejetée à une grande distance (plusieurs centaines de mètres) et l autre dite de mesure mobile sur le parement amont de l ouvrage. Ce dipôle mesure le potentiel total en chaque station de l électrode mobile; 5

6 - un dipôle tellurique comprenant deux électrodes installées dans une zone qui n est pas affectée par les potentiels d électro-filtration dus aux fuites. Ce dipôle mesure exclusivement les potentiels parasites. L orientation du dipôle qui ne doit pas être installé le long d une ligne équipotentielle et la distance entre électrodes sont des paramètres qui revêtent une importance particulière Le potentiel parasite peut se présenter sous les trois formes suivantes : - les amplitudes de variations sont négligeables (de l ordre de 1mV/km) : les mesures du potentiel d électrofiltration peut se faire sans le prendre en compte. Le potentiel d électrofiltration correspond à la différence de potentiel mesurée ; - les amplitudes de variations sont importantes et ne sont pas en phase, autrement dit ces variations perturbent les mesures de manière aléatoire : La valeur du potentiel d électrofiltration est approchée par la moyenne des mesures ; - les amplitudes de variations sont importantes et sont en phase avec le potentiel mesuré aux bornes du dipôle de mesure, autrement dit ces variations se retrouvent, de manière proportionnelle, sur les mesures : dans ce cas précis, lorsque la différence de potentiel du dipôle parasite correspond à sa propre polarisation spontanée, on peut déduire que le bruit parasite est nul sur l ensemble du site. Les variations en phase des mesures permettent d extrapoler ou d interpoler les valeurs pour une différence de potentiel du dipôle parasite égale à sa propre polarisation spontanée. Les valeurs correspondantes seront celles que l on aurait mesurées en l absence de bruit parasite, et donc, celles du potentiel d électrofiltration. Le procédé de traitement mis au point par SEGG permet dans les différents cas cités ci-dessus de déterminer le potentiel d électrofiltration au droit de chaque station de mesure correspondant à la position de l électrode de mesure sur le parement amont de l ouvrage. Logiciel d acquisition et de traitement des mesures 6

7 Géoline 2005 Lyon, France 23rd - 25th, May/Mai 2005 Le matériel de mesure : Le choix du matériel est très important dans la mesure des potentiels. La chaîne de mesurage peut perturber la mesure du fait des fuites de courant dans les câbles, de la polarisation des électrodes, de la dérive thermique des mesures (variation de température), du décalage temporel des mesures. Des électrodes impolarisables spéciales sont utilisées et une procédure de mesure précise doit être mise en œuvre pour éliminer tout artefact. Electrode impolarisable Electrode impolarisable dans son support Recherche de fuite dans la retenue d un barrage. Les zones d anomalie apparaissent en rouge 7

8 Recherche de fuite sur le parement d un barrage Les zones d anomalie se concentrent autour de la prise d eau. Conclusions La technique de mesures de conductivité FAST-EM est une méthode géophysique innovante à haut rendement qui peut être mise en œuvre sur les ouvrages linéaires pour reconnaître rapidement les 15 premiers mètres de sol afin de détecter d éventuelles anomalies telle que des cavités, des vestiges souterrains, des variations de faciès ou de nature géologique. La technique de mesures de potentiels d électro-filtration PS-SCAN est une méthode géophysique innovante de haute résolution pour détecter la présence de fuites le long d ouvrages linéaires hydrauliques comme des digues ou des canaux Ces deux techniques peuvent être associées pour la reconnaissance des digues dans le cadre de la lutte contre les phénomènes d érosion interne qui conduisent au risque de rupture avec ses conséquences dramatiques comme l a montré l actualité de ces dernières années. Mais ces techniques présentent des limites qui sont inhérentes aux principes physiques mis en œuvre, en particulier en matière de profondeur et de taille d anomalie détectable. Il convient donc avant toute application de s assurer par des modélisations ou par l expérience que les anomalies recherchées, compte tenu de leur profondeur et de leur taille, sont bien détectables : c est le rôle premier du géophysicien. Enfin, ces techniques peuvent être associées à d autres techniques géophysiques pour compléter l information ou mieux caractériser les anomalies rencontrées : le radar géologique, la gravimétrie, les méthodes électriques et sismiques font partie de ces méthodes complémentaires. En dernier lieu, des sondages mécaniques de vérification doivent permettre de valider les interprétations géophysiques. FAST-EM est une marque déposée par SEGG PS-SCAN est une marque en cours de dépôt par SOBESOL 8

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning

NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning Air cooled Condensers ( ACC ) Cleaning Air Cooled heat exchangers ( Finfan) Cleaning Cleaning Services Permanente installation NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning New and revolutionnary high pressure

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000 03/2013 Mod: WOKI-60IP/TR Production code: DTWIC 6000 ENCASTRABLE INDUCTION DROP IN INDUCTION 11/2011 TECHNICAL FEATURES DOCUMENTATION S.A.V. Notice d utilisation : FX00326-A Guide d intervention : ---

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Force and Torque Sensor with inboard Electronics

Force and Torque Sensor with inboard Electronics Force and Torque Sensor with inboard Electronics The force and torque sensors of the KMS series are high-capacity measuring systems. The KMS sensors enable 6 axis measurements in 3-dimensional space. The

Plus en détail

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree French Programme of Studies (for courses commencing October 2009 and later) YEAR ONE (2009/10) Year (These units start in and continue in.) FRE1001 Linguistique théorique 1 4 credits Non Compensatable

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007 662-02-27011B Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 English version follows. Objet du

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

L. Obert, T. Lascar, A. Adam

L. Obert, T. Lascar, A. Adam Améliorer la consolidation des tubérosités grâce au système OMS (Offset Modular System) et l autogreffe Improving tuberosity consolidation using the OMS system (Offset Modular System) L. Obert, T. Lascar,

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique]

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique] SEPTEMBRE 2013 INSA de Strasbourg Génie électrique : Option énergie Par : Adnane BOUKHEFFA Tuteur Institutionnel : M. Guy STURTZER Réalisé au sein du Groupe Legrand 290 Avenue de Colmar, Strasbourg 67100

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

BILL 203 PROJET DE LOI 203

BILL 203 PROJET DE LOI 203 Bill 203 Private Member's Bill Projet de loi 203 Projet de loi d'un député 4 th Session, 40 th Legislature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 4 e session, 40 e législature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

TEST DE METHODES GEOPHYSIQUES SUR COUVERTURES DE CSD : SITE EXPERIMENTAL

TEST DE METHODES GEOPHYSIQUES SUR COUVERTURES DE CSD : SITE EXPERIMENTAL TEST DE METHODES GEOPHYSIQUES SUR COUVERTURES DE CSD : SITE EXPERIMENTAL TEST OF GEOPHYSICAL METHODS ON LANDFILL COVERS : EXPERIMENTAL SITE Fanny GENELLE (1, 2), Colette SIRIEIX 1, Véronique NAUDET (1,

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher Figure 1 : arbre tombé au niveau de la passerelle de Cuffy, PK112 PK113 Fallen tree by the Cuffy footbridge, Km marker 113 Crédit Photo : Michèle et Gérard B. D B A / E n t e n t e d e s C a n a u x d

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Pediatric Exam Table Installation

Pediatric Exam Table Installation Pediatric Exam Table Installation Applies to Models: 640 Language of origin: English Step 1: Remove table from skid. A) Remove three shipping bolts. B) Remove four foam shipping blocks from corners under

Plus en détail

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing.

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing. LA MAÎTRISE D UN MÉTIER Depuis plus de 20 ans, ADHETEC construit sa réputation sur la qualité de ses films adhésifs. Par la maîtrise de notre métier, nous apportons à vos applications la force d une offre

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat (Résultats de WOOPI) N. Tran, A. Vernier (CLS) F. Rémy R (LEGOS) P. Féménias F (ESA) Calottes glaciaires & classification de la neige/glace

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results Soraya Amarouche Armelle Picau Olivier Pierson Raphaël Deal Laboratoire National de Métrologie

Plus en détail

Monitor LRD. Table des matières

Monitor LRD. Table des matières Folio :1/6 Table des matières 1.Installation du logiciel... 3 2.Utilisation du logiciel... 3 2.1.Description de la fenêtre de commande... 3 2.1.1.Réglage des paramètres de communication... 4 2.1.2.Boutons

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Contrôleurs multimedia Multimedia controllers La gestion simplifiée des salles de réunion/easy control system of meeting room Description La gamme MS635 Hurrican intègre différentes fonctions dans un format

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet 950-1-IPG-026 Fire Protection Systems in Primary Grain Elevators Part III, Canada Labour Code Les réseaux de protection contre l'incendie dans les élévateurs à grain primaires Partie II, Code canadien

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01)

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Dans le cadre des activités aéronautiques d Akka Research, vous interviendrez

Plus en détail

Mesure chimique. Chemical measurement. Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel. Ref : 703 262. Français p 1.

Mesure chimique. Chemical measurement. Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel. Ref : 703 262. Français p 1. Mesure chimique Chemical measurement Français p 1 English p 3 Sonde de température Pt 1000 Inox Pt 1000 stainless steel Version : 6010 Mesure chimique Sonde de température Pt 1000 Inox 1 Description La

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse 5 ème année Electronique et Systèmes Embarqués

Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse 5 ème année Electronique et Systèmes Embarqués Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse 5 ème année Electronique et Systèmes Embarqués Fiche technique Le Gyroscope Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

PEINTAMELEC Ingénierie

PEINTAMELEC Ingénierie PEINTAMELEC Ingénierie Moteurs de productivité Drivers of productivity Automatisation de systèmes de production Informatique industrielle Manutention Contrôle Assemblage Automating production systems Industrial

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain

Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Flood risk assessment in the Hydrographic Ebro Basin. Spain Évaluation du Risque d Inondation dans la Démarcation Hydrographique de Congrès SHF, Evénements extrêmes fluviaux et maritimes, Paris, 1-2 février

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

Fabricant. 2 terminals

Fabricant. 2 terminals Specifications Fabricant Nominal torque (Nm) 65 Minimal torque (Nm) 0,63 Coil resistance - 20 C (ohms) 20 Rated current DC (A) 1 Rotor inertia (kg.m 2 ) 2.10-3 Weight (kg) 7,20 Heat dissipation continuous

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail