CESAG PROGRAMME GRANDE ECOLE MEMOIRE DE FIN D ETUDES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CESAG PROGRAMME GRANDE ECOLE MEMOIRE DE FIN D ETUDES"

Transcription

1 CENTRE AFRICAIN D ETUDES SUPERIEURES EN GESTION CESAG PROGRAMME GRANDE ECOLE MEMOIRE DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU MASTER PROFESSIONNEL EN SCIENCES DE GESTION, OPTION MARKETING ET STRATEGIE PROMOTION 8, ANNEE ACADEMIQUE THEME UTILISATION DES RESEAUX SOCIAUX COMME OUTIL DE COMMUNICATION D UNE Préparé par : Sous la direction de : Essobyou BANIZI Mme NZI ANZAN MARIAM, Chef de département Marketing Au CESAG NOVEMBRE 2014

2 DEDICACE Je dédie ce mémoire à mon Dieu, grâce à qui tout a été possible. A mon père et à ma mère, Banizi Justin et Kpekpasse Rosalie pour leur engagement, leurs prières et leur soutien inestimable. A mes sœurs bien-aimées, Denise, Grace et Sabine Banizi pour leur sincère soutien. A tous ceux qui de près ou de loin, ont manifestés une pensée positive à un moment donné à mon égard. I

3 REMERCIEMENTS La réalisation de ce mémoire a été possible grâce au concours de plusieurs personnes à qui je voudrais témoigner toute ma reconnaissance. Je voudrais tout d'abord adresser toute ma gratitude à la directrice de ce mémoire, Mme Nzi Anzan Mariam, pour sa patience, sa disponibilité et surtout ses judicieux conseils, qui ont contribué à alimenter ma réflexion. Je désir aussi remercier les professeurs en Marketing du CESAG, qui m ont fourni les outils nécessaires à la réussite de mes études professionnelles. Je tiens à remercier spécialement Mr Dacoumba Dieng SARR, qui fut le premier à me faire découvrir l histoire du E-marketing. Je voudrais exprimer ma reconnaissance envers les amis et collègues qui m ont apporté leur support moral et intellectuel tout au long de ma démarche. Enfin, je tiens à témoigner toute ma gratitude et mon amour à ma mère, pour sa confiance et son support inestimable. Merci d avoir cru en moi, de m avoir soutenu moralement et financièrement. II

4 LISTE DES TABLEAUX Tableau I : Genre Tableau II : Age Tableau III : Niveau d'étude Tableau IV : Taux d usage d internet Tableau V : Taux illustrant les raisons de non utilisation d internet Tableau VI : Temps d utilisation d internet Tableau VII : Intensité hebdomadaire d utilisation d internet Tableau VIII : Les applications utilisées Tableau IX : Les réseaux sociaux utilisé Tableau X : Membre d un groupe sur Facebook Tableau XI : Raisons d appartenance à un groupe Facebook Tableau XII : Les sources d information sur le CESAG Tableau XIII : Connaissance de la page Facebook du CESAG Tableau XIV : Les impressions de la Page Facebook du CESAG Tableau XV : Utilisation du Facebook par une école professionnelle Tableau XVI : raisons pertinentes pour devenir membre de la page d une école Tableau XVII : les réseaux sociaux pertinents III

5 LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 1 Genre Graphique 2 : Age Graphique 3 : Niveau d'étude Graphique 4 : Taux d usage d internet Graphique 5 : Taux illustrant les raisons de non utilisation d internet Graphique 6 : Temps d utilisation d internet Graphique 7 : Intensité hebdomadaire d utilisation d internet Graphique 8 : Les applications utilisées Graphique 9 : Les réseaux sociaux utilisés Graphique 10 : Membre d un groupe sur Facebook Graphique 11 : Raisons d appartenance à un groupe Facebook Graphique 12 : Les sources d information sur le CESAG Graphique 13 : Connaissance de la page Facebook du CESAG Graphique 14 : Les impressions de la Page Facebook du CESAG Graphique 15 : Utilisation du Facebook par une école professionnelle Graphique 16 : raisons pertinentes pour devenir membre de la page d une école Graphique 17 : les réseaux sociaux pertinents IV

6 SIGLES ET ABREVIATIONS BCEAO : BEAC : CAMES : CEMAC : CESAG : DESS : Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest Banque des Etats de l Afrique Centrale Conseil Africain Malgache pour l Enseignement Supérieur Communauté Economique et Monétaire d Afrique Centrale Centre Africain des Etudes Supérieures en Gestion Diplôme d Etude supérieure spécialisée DEVE : ISCBF : ISMEO : LMD : LPGEO : LPTCF : MBF : MPAC : MPCF : MPSG : TIC : UEMOA : Direction des Etudes et Vie Estudiantine Institut Supérieur de Comptabilité et Banque Finance Institut Supérieur de Management des Entreprises et Organisations système Licence, Master, Doctorat Licence Professionnelle en Gestion des Entreprises et autres Organisations Licence Professionnelle en Techniques Comptables et Financières Master en Banque et Finance Master Professionnel en Audit et Contrôle de Gestion Master Professionnel en Comptabilité Financière Master Professionnel en Science de Gestion Technologie de l Information et de la Communication Union Economique et Monétaire Ouest Africain V

7 DEDICACE SOMMAIRE REMERCIEMENTS INTRODUCTION GENERALE... 1 I. Contexte et justification... 4 II. Problématique... 7 III. Objectifs... 9 IV. Intérêt et enjeu du projet... 9 PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE, CONCEPTUEL ET PRESENTATION DU CESAG CHAPITRE I : REVUE DE LA LITTERATURE CHAPITRE II : PRESENTATION DU CESAG DEUXIEME PARTIE : CADRE PRATIQUE, PRESENTATION DES RESULTATS DE L ETUDE CHAPITRE I : PRESENTATION DES RESULTATS CHAPITRE II : RECOMMANDATIONS POUR LE CESAG CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES VI

8 INTRODUCTION GENERALE BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 1

9 L avènement des réseaux sociaux depuis quelques années a bouleversé les usages des internautes et des professionnels sur le net. Le temps est révolu où les marques se tenaient à l écart des réseaux sociaux, préférant investir massivement dans les canaux de communication traditionnels que sont la télévision, la radio, les supports publicitaires la presse... Les médias sociaux instaurent un nouveau paradigme de la communication et de l échange d informations. Plusieurs millions de personnes sont dorénavant interconnectées et peuvent échanger sur une infinité de sujets. Les entreprises ne sont pas exemptées de ces échanges. La communication ne peut plus être sans feedback immédiat. De nombreuses discussions autour des marques proviennent des blogs, wikis et des réseaux sociaux et peuvent être source de notoriété ou jouer sur l image de marque et la réputation des entreprises, c est bien là tout l enjeu de ces nouvelles plateformes sociales. Si les entreprises pouvaient décider de la pertinence de leur présence sur le net il y a quelques années, ce n est pas le cas aujourd hui. Avec la naissance du Web 2.0 chacun de s exprimer sur un sujet et publier du contenu sur le net. Les retours d expérience des internautes, les commentaires, les blogs, les postes sur Facebook et Twitter sont dorénavant autant d informations utiles mais redoutées par les entreprises qui ne peuvent plus ignorer les échanges dont elles font l objet. Il est très important pour les entreprises de développer leur présence en ligne, mais surtout de l entretenir. Une e-réputation (réputation en ligne) peut être valorisante ou dégradante. Conscientes des avantages potentiels des réseaux sociaux, les institutions africaines en générale et les institutions de formation professionnelle en particulier ont décidé d y marquer leur présence. Les universités et les grandes écoles de commerce dans le monde ont créées des pages sur les principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube et Google +). En ce qui concerne certaines universités ou grandes écoles africaines on déplore la non interactivité des pages créées, car celles-ci font tout juste acte de présence. Vue les enjeux et les avantages, nous avons compris qu il est inévitable au CESAG d investir la toile et notamment les réseaux sociaux pour être plus proche de sa communauté, de communiquer avec elle et améliorer son image de marque. La question soulevée dans ce rapport est donc : la présence sur les réseaux sociaux peut-elle permettre l amélioration de l image de marque du CESAG? Autrement dit l utilisation des BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 2

10 réseaux sociaux permet-elle une meilleure visibilité. Ce projet de recherche va donc tenter d'apporter des éléments de réponse à ces différentes questions. Pour ce faire, nous essayerons dans la première partie de ce rapport d aborder les aspects théoriques, mettre en avant les enjeux de la présence sur les réseaux sociaux, et définir les concepts clés de développement d'une stratégie de communication sur le web social. Dans la deuxième partie nous allons faire une étude documentaire, qualitative et quantitative qui vont nous permettre d abord de : Faire un état des lieux des réseaux sociaux utilisé par le CESAG. Notre but est de découvrir l ampleur de l adoption de ces réseaux par le CESAG comme outil de communication; Ensuite Etudier la présence des autres institutions de formation semblable au CESAG sur les réseaux sociaux et comparer leurs performances sur ces plateformes, notre but est de faire un bilan sur l évolution de l image de marque du CESAG sur ces réseaux ; Enfin ouvrir des pistes de réflexion sur les leviers permettant au CESAG d améliorer son image de marque à travers les réseaux et proposer un plan d action pour une exploitation de ces outils. BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 3

11 I. Contexte et justification L évolution d internet a permis la création de nouveaux outils de communication et de travail. L avènement et le développement du web 2.0 ont considérablement bouleversés l accès à l information des internautes. Aujourd hui tout le monde peut obtenir des informations rapidement grâce aux 580 millions de sites 1 qui composent le web. Ce chiffre n est pas figé vu que quotidiennement on assiste à la création de nouveaux sites web 2, on observe une augmentation du nombre d internautes (170 millions d internautes en Afrique) 3. Dans le monde, les sites les plus utilisés par les internautes sont Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, Google +, MSN, YouTube et EBay. Par définition, Le web 2.0 désigne généralement le "web nouvelle génération" c est à dire l ensemble des fonctionnalités communautaires et collaboratives (blogs, avis consommateurs, flux RSS, plateformes d échanges vidéo, etc.) qui se sont fortement développées sur Internet à partir de l année Le Web 2.0 est à l origine de l évolution des réseaux sociaux qui sont de plus en plus utilisés par les internautes, et ils touchent un public extrêmement large. Les étudiants et les adolescents en particulier ont été les premiers utilisateurs de ce genre de sites, faisant d eux les pionniers des réseaux sociaux actuels. On dénombre au moins 1.43 milliards d utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde en 2012 (19% de plus qu en 2011) 5, et on prévoit une croissance allant jusqu à 1.85 milliards d utilisateurs actifs (connexion au moins une fois par mois en 2014). En Afrique, Facebook est la première requête sur Google 6. Cette amplification fait des réseaux sociaux un marché de premier plan, qui ne peut plus être ignoré par les entreprises. Le monde de l entreprise a vite compris l intérêt d utiliser les réseaux sociaux, à des fins financières et favorisant la gestion de leur e-réputation. Certaines entreprises les utiliser à des fins professionnelles, afin de faire participer les employés et les clients à la vie de l entreprise. Aujourd hui, les réseaux sociaux sont utilisés par les entreprises pour gérer leurs images, développer leurs parts de marché et augmenter leurs rentabilités en communiquant à moindre 1 Wikipédia, janvier Recensée à nouveaux sites par jour (Pindgom, 2012) 3 Jeune Afrique Selon une étude d emarketer, 2012, tire du Blog High-Tech, par Hugo lauras 6 Jeune Afrique 2012 BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 4

12 cout. Ils permettent aussi d enrichir l expérience des entreprise sur le marché du web en leur offrant de toutes nouvelles opportunités, auparavant inexistantes. Les réseaux sociaux sont devenus incontournables en 2014 pour générer du trafic sur site web des entreprises et les rendre visible sur internet. En Afrique la communauté, face aux dysfonctionnements des pouvoirs publics ou des médias, les citoyens s'informent, s'organisent et s'entraident via les réseaux sociaux. La fièvre des réseaux sociaux s est emparée de l Afrique depuis environ cinq ans. Deux grandes tendances se dégagent : l une orientée vers l information citoyenne, les droits de l homme et le développement économique et social; l autre, à visée purement commerciale, a rapidement réussi à attirer des capitaux. Les blogs et réseaux sociaux ne se comptent plus en Afrique, tant il en naît chaque jour. Ils touchent des secteurs très divers : actualités, loisirs, commerce, santé, éducation, etc. Même les agriculteurs, traditionnellement en marge des avancées technologiques, sont concernés. La pénétration de l internet dans la sous-région est encore faible et l usage des réseaux sociaux reste un phénomène minoritaire. Au Sénégal, il n y a guère que deux millions d internautes, plus précisément , soit un taux de pénétration de 17,5% 7. Le taux de pénétration d internet est loin de la moyenne mondiale (34,3%), mais il est plus élevé que celui de la moyenne africaine (15,6%). Cependant, l évolution du nombre d internautes a été très rapide car il était seulement de il y a un peu plus d une décennie 8. S agissant des réseaux sociaux, les données disponibles indiquent l existence de comptes Facebook 9 au Sénégal. Sur les comptes Facebook qui existent, ont été créés dans les 6 derniers mois 10, ce qui donne une idée du rythme de leur croissance. Il existe au Sénégal un certain nombre d obstacles à la généralisation d internet. Parmi eux on peut évoquer le taux d analphabétisme 11, l absence de la maitrise de l outil informatique, le coût des connexions ainsi que les défaillances du réseau téléphonique et surtout électrique. 7 Selon l internet world stats (www.internetworldstats.com) au 30 juin Selon l internet world stats 9 Données extraites de SocialBakers (www.socialbackers.com) le 13 avril Même si ce n est pas le seul, on prend Facebook comme exemple de l implantation des réseaux sociaux, parce qu il est le plus populaire et offre les statistiques les plus nombreuses. 10 SocialBackers, le 13 avril Selon la banque mondiale (http://www.banquemondiale.org /) le taux d alphabétisation des adultes de plus de 15 ans était de 49,7% en 2009 BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 5

13 Pour promouvoir une entreprise, un produit, une marque, sur internet et pour offrir un service client d excellence, l entreprise se transforme constamment et replace le client au cœur de son activité. Il devient essentiel de s appuyer sur des outils de communication s adaptant facilement aux évolutions externes et internes. Les réseaux sociaux : Viadeo, LinkedIn, Facebook, Twitter, sont les plus populaires en Afrique. Qu ils soient professionnels, généralistes, ou orientés vers un centre d intérêt particulier, les réseaux sont des espaces de rencontre, d information et d affaires. Cette année, le CESAG a adopté Facebook pour communiquer sur le concours d entrée. Cette page compte aujourd hui près de quatre milles fans. Certes Facebook est l un des réseaux sociaux les plus prisés par l internaute mais est-ce le mieux indiqué en termes de ciblage (Facebook est un réseau social particulièrement communautaire et les relations existent sont plus tournées vers : amis, famille, club, groupe) et de professionnalisme et de remontée d information quand on sait que la cible du CESAG est constituer non seulement des élèves et des étudiants que l on retrouve le plus souvent sur Facebook, mais aussi les parents, les professionnels et les entreprises qu on retrouve plus sur les réseaux professionnels (Viadeo LinkedIn etc.). Ce qui nous amène à penser que si le CESAG compte se hisser au rang des grandes écoles de ce monde, et avoir un avantage concurrentiel par rapport aux autres institutions de formation professionnelle, il devient opportun d adopter une stratégie de communication digital proprement dites en dehors de celle classique déjà mise en place. Ainsi, face à l évolution constante des technologies de l information, de l agressivité engendrée par ces mutations dans l environnement institutionnel qu évolue le CESAG, et soucieux de contribuer à l amélioration et au développement de cette prestigieuse institution africaine de formation professionnelle en terme de communication et de promotion de son image, nous avons jugé utile de réaliser ce travail intitulé : «Utilisation des réseaux sociaux comme outil de communication d une institution de formation professionnel : cas du CESAG» BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 6

14 II. Problématique Il n y a pas de recherche sans l existence d un problème à résoudre, à clarifier somme nous tenter de dire. Bien cerner un problème de recherche, c est avant tout, cerner sa problématique c est-à-dire, fournir des éléments pour justifier la recherche (en disant où réside le problème et en quoi consiste le problème). La problématique est donc un texte argumentatif élaboré qui comprend plusieurs points que nous ferons ressortir à travers ce développement. On parle de plus en plus de la notion de marketing viral, dont le principal acteur est le consommateur qui devient un vecteur d action de la marque. Communiquer par le biais de campagnes de publicité télévisées ou d'affichage ne suffit plus pour les marques désireuses d'atteindre largement leur cible. Avec des milliards d'internautes navigant sur les réseaux sociaux, il est devenu indispensable pour les entreprises de décliner leurs campagnes de communication traditionnelles dans une version online. Le CESAG comme nous l avons cité plus haut est un établissement communautaire de formation en gestion placé sous tutelle de la BCEAO. Il est donc une institution publique d intégration qui entend démontrer tout le sérieux et le prestige qu il incarne aux yeux des gouvernants des pays de l UEMOA. On comprend aisément le sens des quelques actions marketing et communicationnelles (bien insuffisantes du reste) en direction des populations des pays de l UEMOA et de quelque pays de l espace CEMAC. Il faut souligner que cette politique de communication a connu quelques succès jusqu à ce jour mais reste insuffisante. Le CESAG a toujours utilisé la communication media (télévision, radio, presse, magasines etc ) pour promouvoir ces produits et services. Il utilise également à partir de cette année, Facebook en plus de son site web. Cependant, un constat s impose et soulève une interrogation maje0ure : celle de la visibilité et de la notoriété du CESAG à travers le net. En effet en utilisant le net, la cible externe n a pas l information qu elle souhaiterait réellement avoir sur l école. De plus grande partie des clients du CESAG l ont connu par le biais d une communication bouche à oreille. Ce projet de recherche tentera ainsi de répondre à la question suivante : comment parvenir à une meilleure visibilité en intégrant les réseaux sociaux dans la stratégie de communication du CESAG? Autrement dit, en quoi les réseaux sociaux peuvent-ils être un renforcement de la stratégie de communication du CESAG? BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 7

15 Cette question fondamentale soulève en amont et en aval un certain nombre de préoccupations majeures qui portent principalement sur les questions suivantes : En quoi consistent les réseaux sociaux?et dans quelle mesure ces outils peuvent-ils permettre de répondre efficacement aux besoins de communication du CESAG? Quelle stratégie digitale mettre en place pour assurer une meilleure visibilité et une adhésion effective aux réseaux sociaux? Le CESAG est-il prêt à adapter sa stratégie de communication aux réseaux sociaux? Il s agira à travers ce projet, de contribuer à une meilleur diffusion de l information au niveau des réseaux sociaux, afin d optimiser sa communication, sa présence, sa visibilité et de développer de meilleurs interactions avec sa communauté (professeurs, étudiants, alumni). BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 8

16 III. Objectifs 1. Objectif général L objectif général de l étude est d apporter une contribution à l amélioration de la politique de communication et de promotion du CESAG à travers les réseaux sociaux. 2. Objectifs spécifiques Les objectifs spécifiques de l étude sont : Diagnostic des différents réseaux sociaux existent. Analyser leurs pertinences dans une stratégie de communication d une institution de formation professionnelle. Faire des recommandations, afin de permettre au CESAG d utiliser les réseaux sociaux les mieux adaptés à ses objectifs de communication. IV. Intérêt et enjeu du projet L étude de ce thème contribuera à l avancement des connaissances sur la communication digitale dans la promotion des entreprises sur internet. Par ailleurs, elle permettra de cerner les défis et les enjeux d une telle communication à l heure du développement des technologies de l information et surtout au moment où les réseaux sociaux sont devenus un marché potentiel très en vogue. Ainsi nous souhaiterons que notre travail puisse être en tout état de cause utile aux différents acteurs énuméré ci-dessous : Pour le CESAG : Ce travail nous permettra de définir clairement l impact de la page Facebook et l utilisation des autres réseaux sur la politique de communication du CESAG. Cette démarche permettra aussi au CESAG de s adapter facilement aux évolutions de son environnement externes et internes, de promouvoir son institution et de développer et maintenir sa relation avec ses clients. Ce travail viendra apporter un plus aux recherches préalablement réalisées dans le domaine du marketing numérique en rapport avec l institution et ainsi renforcer les bases de réflexions déjà posées, et qui seront source d approfondissement de la part d autres étudiants. Au niveau personnel : Cette étude nous permettra en tant que manager en communication marketing, de jauger notre capacité à maitriser les trois fonctions de la démarche marketing que sont : marketing d étude, BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 9

17 le marketing stratégique et le marketing opérationnel. Elle est donc pour une occasion pour nous, de réaliser une étude technique applicable dans l institution (CESAG). Pour notre part, nous pensons que la réalisation de cette étude rentre dans un processus plus large : celui de la recherche de l emploi stable. Hormis cet enjeu personnel, elle nous donne la possibilité d acquérir de nouvelles connaissances, d appréhender de nouvelles techniques et surtout de développer une nouvelle spécialité (la communication digitale). Ensuite, cette étude nous permettra de valider notre formation par la production d un mémoire professionnel. Lequel mémoire permettrait par ailleurs, d obtenir notre Master Professionnel en Science de Gestion (MPSG) en marketing et stratégie. Au niveau académique : la production de ce mémoire devrait en outre servir de documentation aux étudiants, au Secrétariat Général, au service de la promotion, au service de la formation, à la DEVE du CESAG et à tout le personnel, soucieux de connaitre les défis et les enjeux des réseaux sociaux dans la promotion des entreprises. BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 10

18 PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE, CONCEPTUEL ET PRESENTATION DU CESAG BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 11

19 CHAPITRE I : REVUE DE LA LITTERATURE I. Emergence des réseaux sociaux 1. Réseau social Un réseau social est un ensemble d'entités, telles que des individus ou des organisations, reliées entre elles par des liens créés lors d'interactions sociales. Il se représente par une structure ou une forme dynamique d'un groupement social. L'analyse des réseaux sociaux, basée sur la théorie des réseaux, l'usage des graphes et l'analyse sociologique, est le domaine qui étudie les réseaux sociaux. Des réseaux sociaux peuvent être créés stratégiquement pour agrandir ou rendre plus efficient son propre réseau social (professionnel, amical). Dans le cadre d une approche marketing, le terme de réseaux sociaux désigne généralement l ensemble des sites internet permettant de se constituer un réseau d amis ou de connaissances professionnelles et fournissant à leurs membres des outils et interfaces d interactions, de présentation et de communication. Les réseaux sociaux les plus connus sont Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo. YouTube peut également être considéré partiellement comme un réseau social dans la mesure où le service a développé des outils d interactions entre ses membres. Le succès d audience des principaux réseaux sociaux en a fait des supports marketing et publicitaires. Les réseaux sociaux sur Internet, sont des regroupements virtuels de personnes physiques ou de personnes morales (associations, entreprises, institutions) permettant à leurs membres de discuter et d'échanger sur des sites dédiés. Chacun les utilise pour des raisons spécifiques : les particuliers pour partager des informations, des liens, des centres d'intérêt, rechercher des personnes, publier des photos, des vidéos, etc. les professionnels pour générer du business, faire connaître leur entreprise, leurs services, faire de la veille économique, suivre les tendances actuelles, effectuer des recrutements, etc. Les réseaux sociaux connaissent depuis ces dernières années une croissance exponentielle. Facebook, le plus connu d'entre eux, est passé en trois ans de à 1 million d'inscriptions par jour dans le monde. Le point fort des réseaux sociaux, c'est leur immédiateté et leur rapidité. Il suffit qu'un internaute découvre un produit, un service ou une personne qui l'intéresse pour qu'il en informe en temps réel tous ses «amis». Le potentiel des réseaux sociaux est donc énorme BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 12

20 pour les entreprises qui veulent développer leur base de clients, leur notoriété et leur chiffre d'affaires. 2. La diversification de la culture libre La culture libre peut se définir 12 comme «la libre distribution des connaissances et leur accroissement grâce à l'élaboration, la modification ou l'enrichissement d'œuvres déjà existantes sur la base du partage et de la collaboration sans que celles-ci soient freinées par les règles liées à la protection juridique de la propriété intellectuelle». Elle prône l égalité de l accès à l information et la connaissance et est antérieure à l invention d internet. Les valeurs qu elle soutient sont : la liberté, la liberté d expression, le contrôle par l utilisateur, la vie privée, le partage du savoir et la coopétition 13. Il est important de faire la différence entre la culture libre en informatique et la culture libre des internautes. La culture libre en informatique est relatée par les «logiciels libres», qui prônent la gratuité dans le partage des codes sources (avec toutefois certaines restrictions découlant du droit d auteur), alors que la culture libre des internautes est leur désir de partager des photos ou des vidéos sur le web, avec une notion de gratuité. 3. La facilité d accès à l information Au début des années 90, il était plus facile de chercher une information car elle était répertoriée dans des sortes d annuaires informatiques et il suffisait d aller chercher l information là où elle était conservée, comme si on la cherchait dans un livre rangé dans une bibliothèque au bon rayonnage. Aujourd hui, la masse de sites disponibles est devenue démesurée, et on constate que plus personne ne recherche d informations dans des annuaires informatiques (le peu qu il reste ne sont plus mis à jour 14 ). Ce changement de stockage de l information a été bien imagé par deux vidéos de Michael Wesch, professeur de l Université du Kansas, créées en La première, «The Machine Is Using Us» 15, expliquait l'appropriation et la mise en relation des contenus Web par les internautes, tandis que la deuxième, «Information Revolution», explique de façon didactique la petite révolution dans l indexation de l information entre le «avant», où les données étant rangées et classées telle une immense bibliothèque avec ses répertoires arborescents, et le «maintenant», où l information est «dématérialisée» et accessible beaucoup plus rapidement par une succession de mots clés, catégories ou «Tags» et avec plus de pertinence grâce aux 12 D après le site ciac.ca (2010) 13 Voir glossaire 14 Comme le guide de Yahoo! : fr.dir.yahoo.com 15 Toujours disponible sur YouTube BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 13

21 utilisateurs qui deviennent créateurs et sélectionneurs de contenu (Wikipédia, blogs, forums, ) et qui organisent sans le savoir ce classement 16. Il est donc aujourd hui extrêmement simple d avoir accès à l information sur Internet, qu elle soit sous forme de texte, de photo, de vidéo, de localisation géographique (grâce aux fonctionnalités de Google Maps, Google Earth, Mappy ou encore Flickr Maps). Il suffit juste de savoir où la chercher et d être en mesure de filtrer les informations correctes ou erronées (aussi appelées «hoax» 17 ). II. Les différents types de communication 1. La communication interne La communication interne est la communication à l intérieur de l entreprise. C est la direction managériale de l entreprise qui lui attribue un rôle et un budget. D un point de vue purement hiérarchique, la communication interne est généralement rattachée à une des trois entités suivantes : la direction des ressources humaines, la direction de la communication, la direction générale. La communication a connu un avènement important depuis plusieurs décennies. Comme expliqué précédemment, les internautes veulent «faire savoir» aux autres ce qu ils pensent, ce qu ils aiment en partageant des données sur les réseaux sociaux. La situation est très similaire dans le monde de l entreprise, où de plus en plus de moyens de communication entre les employés existent, que ce soit les communications de l entreprise, les sources d informations internes telles que les courriers électroniques, les tableaux d affichage, les livrets d accueil, les retro-planning, etc. mais également des médias provenant de tiers comme les associations, les partenaires de l entreprise, les syndicats ou les comités. Elle régule la vie de l entreprise pour coordonner les relations entre les différentes couches de sa hiérarchie. On voit de plus en plus d entreprises qui ont recours à un ou plusieurs réseaux sociaux d entreprises (RSE). Il s agit d un réseau social interne à l entreprise qui, au même titre qu un réseau social public, permet de regrouper les membres de l entreprise dans différentes communautés à des fins professionnelles et sont liés par plates-formes applicatives (réunissant les employés, les clients de l entreprise, ses actionnaires, ses partenaires, etc.). Ce type de réseau peut renforcer considérablement l activité de l entreprise et aide à identifier les connaissances de son personnel. 16 D après le site StandarTux (2010) 17 Voir glossaire BANIZI ESSOBYOU MPSG II MARKETING ET STRATEGIE CESAG PAGE 14

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez Toute action marketing a pour objectif nécessairement de vous permettre de maîtriser votre marché, ses contraintes et ses acteurs pour développer une offre, en adéquation parfaite, avec les attentes de

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Stratégie webmarketing

Stratégie webmarketing Stratégie webmarketing OBJECTIFS - Comprendre et maîtriser les différents techniques et leviers de promotion online utilisés par les professionnels Chefs d entreprise, créateurs d entreprise, webmasters,

Plus en détail

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE

VegaPro DIGITAL COMMUNICATION. www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE VegaPro DIGITAL COMMUNICATION www.vegapro.fr contact@vegapro.fr +213 (0) 775 199 733 Tharga Ouzemour, BEJAIA, ALGERIE DIGITAL En tant qu'agence digitale à Bejaia, Vegapro vous accompagne dans la définition

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Comment se renseigner sur une entreprise?

Comment se renseigner sur une entreprise? Comment se renseigner sur une entreprise? Contexte : vous avez déjà pris connaissance d une offre ou vous êtes intéressé.e par une offre en particulier. Quels sont ici les objectifs? Dès votre lettre de

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux Nouvelles modes de consommations des biens et des services, Nouvelles formes de communication dans le B2B, dans le B2C, dans le B2B2C, le C2C, Nouvelles compétences

Plus en détail

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale LAGIER Cyrielle En partenariat avec Stage de Master 2 Economie et Gestion de l Environnement Soutenance orale Université Bordeaux IV Année universitaire 2011/2012 Sommaire 2 Introduction 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

M a s t e r p r o f e s s i o n n e l. Communication. des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE. Marketing intégré

M a s t e r p r o f e s s i o n n e l. Communication. des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE. Marketing intégré M a s t e r p r o f e s s i o n n e l En Communication des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE Marketing intégré OBJECTIFS Maîtriser la complexité du fonctionnement et des pratiques de la

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment?

Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Etre visible sur internet : Pourquoi? Comment? Nemours 09 juillet 2015 Noémie Reynard Chargée de mission Tourisme et Développement Durable CCI Seine-et-Marne Direction Commerce-Tourisme Etre visible sur

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche P a g e 1 LES PERSPECTIVES DU MECANISME AFRICAIN D EVALUATION PAR LES PAIRS A LA LUMIERE DE DIX ANS D EXPERIENCE : RELEVER NEUF DEFIS MAJEURS Présentation de Dr Mustapha Mekideche Nations Unies, New York

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com DOSSIER DE PRESSE www.vu-du-web.com 1 SOMMAIRE PRESENTATION DE VU DU WEB LES METIERS VU DU WEB Stratégie Web Référencement naturel Autres solutions de référencement Référencement payant Référencement social

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE FORMATION 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE 1 DESCRIPTIF DE LA FORMATION 3 ème année COMMUNICATION/RP/EVENEMENTIEL La

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

2 ème Edition des Journées Comment Entreprendre au Cameroun? Organisée par :

2 ème Edition des Journées Comment Entreprendre au Cameroun? Organisée par : 2 ème Edition des Journées Comment Entreprendre au Cameroun? Organisée par : & COMMENT ENTREPRENDRE AU CAMEROUN LE SOCIAL MEDIA MARKETING PAR CÉLINE VICTORIA FOTSO «JE WANDA» 1ERE CYBERCOMMUNAUTÉ AU CAMEROUN

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux

Social Partner vous accompagner à développer une communauté les réseaux sociaux Qui sommes nous? Fort de son expérience depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux, Net Social Réputation s associe avec Victoria Communication expert en communication B to B pour fonder Social Partner

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

AchatVille. Dossier de presse

AchatVille. Dossier de presse AchatVille Dossier de presse 2010 Contacts presse : Laurence Dussert, 04 76 28 25 18, laurence.dussert@grenoble.cci.fr Laure Hochereau, 04 76 28 28 65, laure.hochereau@grenoble.cci.fr Sommaire Pages Le

Plus en détail

Sommaire. 1-Introduction.3

Sommaire. 1-Introduction.3 1 Sommaire 1-Introduction.3 2-Les 1ères Journées des Etudes Marketing et sondages d opinion.... 3 2.1- Présentation............3 2.2-Objectifs............3 3-Programme préliminaire......... 3 4-Public

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Notions de marketing en restauration Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Introduction Formation sur le marketing appliqué aux futurs métiers de nos élèves. L objectif est de vous aider dans

Plus en détail

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Quelques constats et remarques formulés à partir de l examen de trois rapports d activités (juin 2008, avril et juin 2009)

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet!

Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Séminaire E-Marketing Artisans: faites votre promotion sur internet! Stéphanie Pahaut Coordinatrice Tourisme Qualité tourismequalite@coeurdelardenne.be 1 Du marketing traditionnel au marketing numérique

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

Réussir sa Stratégie Digitale

Réussir sa Stratégie Digitale whiteopia.com Réussir sa Stratégie Digitale 1. 1.1 1.2. 2 2.1 2.2 3. Introduction Devenez visible sur Internet Qu est-ce que l Internet? Quelles en sont les principales composantes? Le changement apporté

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A)

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A) 13 Communication Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de renforcer la notoriété de l entreprise, de mettre en valeur ses produits, d améliorer la qualité de ses échanges d informations

Plus en détail

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon

1. Apec, juin 2012. 2013 Pearson France Community management Paul Cordina, David Fayon Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Les médias sociaux (réseaux sociaux, blogs, wikis*, forums, etc.) sont au cœur du Web 2.0. La communication traditionnelle et descendante, dont le paroxysme se matérialise

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Concepteur WEB Option - Web Marketing 1200 Heures

Concepteur WEB Option - Web Marketing 1200 Heures Cette formation propose aux étudiants la connaissance et la maîtrise du marketing du web et des outils et techniques sur Internet. Elle sensibilise aux règles à respecter pour fidéliser et promouvoir les

Plus en détail

POURQUOI COMMUNIQUER?

POURQUOI COMMUNIQUER? POURQUOI COMMUNIQUER? Pour être connu en acquérant de la notoriété Pour être reconnu en construisant une image positive de votre entreprise Toute société a de réels besoin en matière de communication quelle

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

«Les incontournables»

«Les incontournables» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Les incontournables» JOURNEE 1 LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 LA «GRC» ET LE MARKETING DIRECT JOURNEE 3 UN SITE

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir

COMMUNITY MANAGEMENT. Un métier d avenir COMMUNITY MANAGEMENT Un métier d avenir Speaker: Edith Y. Brou Qu'est-ce qu'un Community Manager? Du Webmaster au Community Manager! Alors qu il suffisait auparavant à l entreprise d avoir un Webmaster

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP - 22 FEVRIER 2012. Je veux être présent sur les médias et réseaux sociaux

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP - 22 FEVRIER 2012. Je veux être présent sur les médias et réseaux sociaux CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP - 22 FEVRIER 2012 Je veux être présent sur les médias et réseaux sociaux L'expression «médias sociaux» recouvre les différentes activités qui intègrent la technologie,

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Consulting Communication des organisations

Consulting Communication des organisations Nicolas Roux Master 2 Ingénierie des Médias Année 2006 / 2007 Consulting Communication des organisations Stage réalisé du 29 janvier au 30 juin 2007 Tuteur de stage : M. Christophe Queval Enseignante tutrice

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

Offre de services Revolution-rh.com

Offre de services Revolution-rh.com Offre de services Revolution-rh.com POURQUOI TRAVAILLER AVEC NOUS? Révolution RH s adresse aux professionnels des ressources humaines : dirigeant, responsable ou directeur RH en TPE, PME ou ETI, conscients

Plus en détail

Facebook ADS Du ciblage à la conversion

Facebook ADS Du ciblage à la conversion Facebook ADS Du ciblage à la conversion Mardi 18 Juin 2013 FACEBOOK ADS «LES PUBLICITES FACEBOOK : OPPORTUNITÉS DE TRAFIC ET DE CONVERSION» OBJECTIFS Pourquoi utiliser Facebook ADS? # 1 Recruter des fans

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

MEMOIRE DE RECHERCHE

MEMOIRE DE RECHERCHE MEMOIRE DE RECHERCHE «Les réseaux sociaux et l évolution des usages» Mémoire rédigé, présenté et soutenu par Yann AVOGNIKO et Sébastien DRI, Etudiants Master 2 Sous la direction du Dr. Hélène Rodriguez

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail