Détection des symptômes dans les SFPM par suivi des indicateurs de performance : approche qualité-flux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Détection des symptômes dans les SFPM par suivi des indicateurs de performance : approche qualité-flux"

Transcription

1 257 Schedae, 2007 Prépublication n 37 Fascicule n 2 Détection des symptômes dans les SFPM par suivi des indicateurs de performance : approche qualité-flux Achraf Jabeur Telmoudi SEPE, École Supérieure des Sciences et Techniques de Tunis, 5 Avenue Taha Hussein Montfleury 1008 Tunis, Tunisie ASTI, LAB, 24 Avenue Alain Savary, Besançon, France Lotfi Nabli ASTI, École Nationale d Ingénieurs de Monastir, Rue Ibn Eljazar, 5019 Monastir, Tunisie Résumé : Dans ce papier, nous nous intéressons à la détection des symptômes dans les Systèmes Flexibles de Production Manufacturière (SFPM). Le but est de contribuer à la mise en place d un modèle qui permet la détection des symptômes des défaillances par la définition des liens de corrélations entre les paramètres de qualité du produit, le flux de matière et l état des entités du procédé. Nous supposons que la cause d une dérive est liée à l état défaillant d une ressource ayant entraîné une baisse de qualité et/ou de flux du produit avant de constater une baisse de ses performances, et donc un retard dans l accomplissement de sa fonction de production par rapport à ce qui lui avait été défini au départ.l apport principal de ce travail est la méthode de détection des symptômes basée sur l exploitation de l outil de Réseaux de Petri Temporels à Objets (RdP- TàO) qui permet l observation de l apparition des symptômes de défaut signalés par les capteurs de surveillance. Mots clés : détection, flux, qualité, RdPTàO, suivi. 1 Introduction De nos jours, l implantation des systèmes de production qui peuvent s imposer face aux exigences contraignantes du marché, nécessite la mise en place d outils performants pour la conduite (commande, surveillance et supervision). La maîtrise de cycle de production ainsi que l environnement interne et externe de l entreprise permet dans un premier lieu Achraf Jabeur Telmoudi, Lotfi Nalbi «Détection des symptômes dans les SFPM par suivi des indicateurs de performance : approche qualité-flux»

2 258 d éclairer les limites de système de production ainsi que les demandes de marché. Par la suite, elle nous permet de définir l outil nécessaire pour la conduite. L événement d apparition d une défaillance brusque au niveau de procédé nécessite un temps considérable pour diagnostiquer son origine causale et prendre les mesures appropriées pour amener le processus de nouveau à un état de fonctionnement normal et sûr. Ceci peut engendrer économiquement une perte significative pour l entreprise. À ce propos, une méthode de surveillance indirecte préventive est nécessaire. Ce type de surveillance aboutit à éviter l occurrence des événements qui cessent le fonctionnement de procédé tout en s appuyant sur les modèles fonctionnels représentatifs du procédé. Ceci est assuré par l intermédiaire du suivi des paramètres significatifs de produit tels que le flux, les indicateurs de qualité, etc., afin de détecter les dérives qui sont corrélées avec l état de procédé. En effet, plusieurs travaux antérieurs, ont focalisé sur la problématique de la surveillance indirect tels que les travaux de F. Ly [1], de L. Nabli [6, 7], etc. Le principe de ces travaux est de détecter, de diagnostiquer une dérive de flux, pour LY, ou de qualité, pour NABLI, et ensuite d estimer l impact de celle-ci sur le système grâce au pronostic. C est dans ce cadre que se situe l étude que nous présentons. En effet, notre objectif est de développer une méthode multicritères de détection des symptômes des défaillances. L idée sous-jacente est de développer le modèle de détection approuvé par M. Combacau [2] afin de l évoluer dans le sens qu il sera apte à détecter non seulement les dérives temporelles (flux) mais aussi celles de type non-temporelle (qualité). Le papier comprend trois parties. Dans la première partie nous présentons le modèle de détection de M. Combacau [2] ainsi qu un rappel sur les Réseaux de Pétri Temporels à Objets (RdPTàO). La deuxième partie présente le modèle de détection multicritères développé. La dernière partie est une application à un système de production manufacturière. 2 Détection des symptômes temporels par utilisation d un RdPTàO Les Réseaux de Petri Temporels à Objets (RPTàO) se caractérisent par le fait que les jetons qui forment le marquage des places ne sont pas des entités atomiques et indistinctes, néanmoins ils peuvent être distingués les uns des autres et portent une valeur. En partant de l hypothèse que les défaillances d une ressource peuvent être préconçues à partir des déviations temporels et que ces dernières sont tabulées, cet outil est largement utilisé pour la modélisation des systèmes à événements discrets afin d assurer la détection des symptômes des défaillances. 2.1 Définition formelle de l outil RdPTàO [8] Un Réseaux de Petri Temporels à Objets est constitué de : Un ensemble fini P de Places ; Un ensemble fini T de Transitions. chaque transition peut être composée de plusieurs blocs : Le premier bloc est celui relatif aux prédicats : il supporte l expression de la conditions de franchissement ; Le deuxième bloc est dédié à l aspect temporel : il permet d exprimer des intervalles de franchissement d une transition. Un intervalle temporel I est constitué de deux bornes [a, b] : a et b étant respectivement la date de tir au plus tôt et la date de tir au plus tard ; Le troisième bloc est dédié au verrouillage de la transition. il est possible d interdire le franchissement d une transition ou d un ensemble de transitions ;

3 259 Le quatrième bloc est relatif aux actions. Les actions sont en effet associées aux transitions et exécutées lors du tir de la transition. Le jeton ne sera déposé dans la place aval uniquement lorsque l action sera terminée. Un ensemble fini Class de Classes, éventuellement organisé en une hiérarchie et définissant pour chaque Classe un ensemble d attributs ; Un ensemble de variables V typées par Class ; Une fonction place précédente appelée Pre qui à chaque Arc d entrée d une Transition fait correspondre une somme formelle de n-uplets d éléments de V ; Une fonction place suivante appelée Post qui à chaque Arc de sortie d une Transition fait correspondre une somme formelle de n-uplets d éléments de V ; Une application Atc qui à chaque Transition associe un ensemble de conditions qui font intervenir les variables formelles associées aux arcs d entrée et les attributs des classes correspondantes ; Une application Ata qui à chaque Transition associe un ensemble d actions qui font intervenir les variables formelles associées aux arcs d entrée et de sortie, les attributs et les méthodes des classes correspondantes ; Une application M0 est le marquage initial qui associe à chaque Place une somme formelle de n-uplets d instances d objets appelés Jetons (les objets doivent être représentés par des identificateurs, leur nom par exemple). Une activité est représentée par un RdPTàO comme la montre la figure 1. Un tel réseau possède les caractéristiques suivantes : prise en compte des contraintes logiques; prise en compte des contraintes temporelles; création d objets par franchissement; modélisation des politiques décisionnelles locales; absence de blocage. Pa <x> Pb <y> Préconditions Tdeb Tfin Condition D1 Action AD1 <x,y> Pm <x,y> Condition D2 Action AD2 Début de l'activité Ai Activité Ai en cours Fin de l'activité Ai <x> Pn <y> Pq Postconditions Fig. 1 : Modélisation d une activité par RdPTàO. Schedae, 2006, prépublication n 37, (fascicule n 2, p ).

4 Modèle de Combacau pour la détection des symptômes temporels [2] Le modèle de M. Combacau [2] pour la détection des symptômes temporels fait appel à deux Réseaux de Petri Temporels à Objets (RdPTàO). Le premier est le réseau de référence, il modélise les états de fonctionnement correct du système. Ce réseau sert de référence pour le système de commande modélisé par un second RdPTàO appelé réseau de commande. Les fonctions suivi et détection sont assurées par la coopération et la synchronisation existantes entre le modèle de référence et celui de commande. Ces derniers évoluent alors en parallèle. Une communication directe se réalise entre le modèle de commande et les capteurs et/ou les actionneurs installés sur les points de référence de début/fin des activités. En fonctionnement normal avant chaque requête, la commande consulte le module de référence afin d en examiner la convenance vis-à-vis des contraintes du procédé. Après la transmission d un ordre, elle se met alors en attente d un compte rendu d exécution. En cas de réception convenable (vis-à-vis d une fenêtre temporelle) de ce compte rendu, l information est envoyée vers le module de référence pour la mise à jour de l image du procédé. Si un symptôme est détecté seul le modèle de référence est mis à jour. La détection des symptômes se réalise par l implantation de mécanisme de chien de grade (CG) qui permet d apparaître les déviations temporelles. La figure 2 présente la structuration de deux RdPTàO ainsi que les liens entre eux. Les places Ci (i IN) présentes les canaux de communication entre le deux réseaux. Les chiens de garde doivent remplir les conditions suivantes : La transition CGd doit être franchie à la date absolue DEB tard = FIN tard Di = ti (i IN); La transition CGd doit être franchie à la date absolue FIN tard. = tai (i IN). avec : DEB tard : date de début au plus tard; FIN tard : date de fin au plus tard; ti : la borne inférieure de l intervalle de transition de CGd; tai : la borne inférieure de l intervalle de transition de CGf. Ce modèle a été exploité antérieurement comme une base pour plusieurs chercheurs dans le cadre de développement de l ingénierie de conduite Systèmes Automatisés de Production tels les travaux de E. Minca [5], de M halla [4], etc. type 1 type 2 Tdr [ti, ti+1] CGd C1 Tdc 1 [ta i, tai+1 ] CGf Tfr Ai C2 C3 Tfc 1 Tfc 2 C4 Modèle de Commande Mod èle de Référence Fig. 2 : Modèle de COMBACAU pour la détection des symptômes temporels [2].

5 261 3 Modèle de détection multicritères : Qualité-flux Par rapport au modèle de M. Combacau [2] et aux travaux développés postérieurement, nous cherchons à proposer un modèle qui permet la génération des déviations de types temporelles et non-temporelles afin de détecter les symptômes des défaillances. Pour atteindre cet objectif, nous avons exploité le modèle situé dans le paragraphe précédent comme une base afin de le convertir dans le sens qu il sera apte à remplir nos satisfactions. Pour cette raison, un bloc de Suivi et de Détection Qualité (Q.S.D.Q) a été intégré à ce modèle (fig. 3). Le but de l intégration de ce bloc est l addition de critère non-temporel de type qualité. En effet ce bloc est localisé à la sotie de l activité Ai ; il ne sera pas sensibilisé qu après le franchissement de la transition Tfrt qui traduit la fin de Ai. type 2 [t ai, tai+1] CGf Tdr Tfrt S ymptôme type 1 CGd [ti, t i+1] Ai C1 C2 C3 Tdc1 Tdc 2 Ai Tfc 1 <p> typ e β PE PSb Tbn <p> TE < a > < a > < a > PSa Tan PA PB typ e α Tac Tbc Pea S ympt ôme q ualité B.S.D.Q Tf rnt PAc PBc Peb C4 Tfc 2 <p> Mo dèl e d e Comma nde Mo dèl e d e Ré féren ce <P> Fig. 3 : Modèle de détection multicritères Qualité-flux Fig. 4 : Modèle de détection multicritères : Qualité-flux Le bloc Q.S.D.Q est modélisé par un RdPTàO (fig. 4). Dans ce qui suit, nous développons le principe de fonctionnement de Q.S.D.Q. Supposons un poste de travail d un système de production désigné a subi une transformation (activité Ai) à la pièce P. À la fin de l activité Ai, cette pièce est considérée comme un produit semi-fini. Pour qu elle passe à l étape suivante de processus de production, deux indicateurs de qualité a et b devront être respectés ; si non la pièce sera retirée pour être rejetée ou pour être recyclée, au même temps, un symptôme de défaillance future sera réclamé. Les intervalles de conformité des a et b sont respectivement Inta : [amin, amax] et Intb : [bmin, bmax]. La figure 4 modélise ce problème de détection des symptômes. En effet, nous considérons : Les classes des objets : Les conditions : P : - numéro : entier typée par p comme variable a [amin, amax] (1) A : - amax : réel typée par a comme variable a [amin, amax] (2) - amin : réel b [bmin, bmax] (3) B : - bmax : réel typée par b comme variable b [bmin, bmax] (4) - bmin : réel Dés que la pièce p arrive dans la place PE, la transition TE qui permet la création d objet par franchissement se sensibilise, d où la naissance de deux nouveaux objets A et B sur le réseau qui se localisent immédiatement et respectivement dans les places PA et PB. Si les conditions (1) et (3) sont satisfaites, par les franchissements de Tac et Tbc, les objets A et B se déplacent au même temps et respectivement vers PAc et PBc. Schedae, 2006, prépublication n 37, (fascicule n 2, p ).

6 262 Si les conditions (2) et (4) sont satisfaites, les transitions Tan et Tbn se sensibilisent, les objets A et B se déplacent au même temps et respectivement vers PAc et PBc. cet état signifie la naissance de deux symptômes qualité de type a et de type b. Si les conditions (1) et (4) sont satisfaites, nous signalons seulement le symptôme de type b. la pièce est modélisée retirée par Pea. Si les conditions (2) et (3) sont satisfaites, nous signalons seulement le symptôme de type a. la pièce est modélisée retirée par Peb. 4 Application industrielle Pour fabriquer un nombre n des boîtes, une tôle imprimée de grand format prise du stock intermédiaire S doit passer par les étapes des transformations suivantes : cisaillage, enroulage, soudage, rechampissage intérieur, rechampissage extérieur, bordage, moulurage et finalement sertissage. Il reste à signaler qu après le cisaillage des tôles imprimées, les petites tôles seront stockées dans un stock S. les petites tôles seront entraînées par un ouvrier sur l enrouleuse. À partir de cette étape le transfert de produit semi-fini d un poste de travail vers un autre est assuré par les tapis roulants. Les paramètres significatifs de qualité que nous considérons, pour une boite, sont : Pour le cisaillage : hauteur (h0), largeur (l), équerrage (e) ; Pour bordage : bordure (bi, bs), hauteur (h1) ; Pour moulurage : hauteur (h2), profondeur (m) ; Pour sertissage (fig. 5) : hauteur de la boîte finie (hf), hauteur de serti (hs), crochet de fond (cf), crochet de corps (cc), croisure a (c) et espace intérieur b (ei). Pour un fonctionnement normal du procédé la valeur de chaque paramètre doit être comprise dans un intervalle donné. Comme une première étape, nous commençons par la modélisation du procédé (modèle de référence) et d une commande (modèle de commande). Les chiens de garde sont implantés au niveau des tapis roulants. D autre part de trois B.S.D.Q sont localisés : BSD1à la fin de transformation de cisaillage, BSD2 (à la fin des transformations de bordage et de moulurage et finalement BSD3 à la fin de transformation de sertissage. à titre d exemple nous illustrons la figure 5 qui présente BSD3. <p > S9 S10 S11 S11 S12 S13 <ei> <ei> < h f > < c > < h f > < h s > <ei> <hf > <c f > <c f > <hf > <c > <ei> <h <c > f > <c > <ei> <e> <ei> <p> Fig. 5 : BSD3.

7 263 5 Conclusion Dans ce papier, nous avons proposé un nouvel modèle de détection des symptômes des défaillances par suivi des indicateurs de performance temporels et non-temporels. En effet nous avons évolué le modèle proposé par M. Combacau [2] par l intégration des blocs BSDQ permettant la détection des symptômes suite à la non-conformité des paramètres qualité. L outil de Réseaux de Petri Temporels à Objets (RdPTàO) est exploité pour la modélisation et la conception de notre modèle ; Références [1] R. Bastide, C. Siberrtin.-Blanc, Modelling a flexible manufacturing system by means of Cooperative Objects. Proceedings of IFIP conference CAPE 91 on computer applications in production and engineering. September, Bordeaux, France, [2] M. Combacau. Commande et surveillance des systèmes à événements discrets complexes : application aux ateliers flexibles. Thèse de doctorat, Université Paul Sabatier, Toulouse, Décembre [3] F. Ly, A. K. A. Toguyeni, E. Craye. Indirect predictive monitoring in flexible manufacturing systems. Robotics and Computer-Integrated Manufacturing, Volume 16, Issue 5, Pages , October, [4] A. M halla. Supervision par réseaux de Pétri flous : application à un brûleur à fuel. Mémoire de master à l École National d Ingénieurs de Monastir, juin, 2006 [5] E. Minca, R D. acoceanu, N. Zerhouni, Approche de détection par réseau de Petri flou. Conférence Pentom2003 Performance et Nouvelles Technologies en Maintenance, V alencienne, France mars, [6] L. Nabli, A.K.A Toguyéni., E. Craye, M. Annabi. A monitoring method based on fuzzy sets. CESA 98 IMACS Multiconférence, Computational engineering in systems application, Nabeul, Tunisie, avril [7] L. Nabli, H. Dhouibi, S. Collart Dutilleul, E. Craye. Utilisation de la logique floue pour la surveillance prédictive indirecte d un système de production : cas d une manufacture de tabac. JTEA 06, Hammamet, Tunisie, Mai [8] R. Valette. Les Réseaux de Petri. L.A.A.S. C.N.R.S. Toulouse, Septembre Schedae, 2006, prépublication n 37, (fascicule n 2, p ).

8 264

APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES FLOUS

APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES FLOUS THE PUBLISHING HOUSE PROCEEDINGS OF THE ROMANIAN ACADEMY, Series A, OF THE ROMANIAN ACADEMY Volume 9, Number 2/2008, pp. 000 000 APPROCHE DE LA SURVEILLANCE DES SYSTEMES PAR RESEAUX DE PETRI SYNCHRONISES

Plus en détail

La modélisation de la gestion de flux par Réseaux de Petri et le trafic urbain

La modélisation de la gestion de flux par Réseaux de Petri et le trafic urbain La modélisation de la gestion de flux par Réseaux de Petri et le trafic urbain Marc Bourcerie*, Frédéric Guegnard*, Frédéric Bousseau** * IUT Université Angers LISA EA 9 Département Génie Electrique et

Plus en détail

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Abdallah Missaoui Ecole Nationale d Ingénieurs de Tunis BP. 37 Le Belvédère, 1002 Tunis, Tunisia abdallah.missaoui@enit.rnu.tn Zohra Sbaï

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision

Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision 309 Schedae, 2007 Prépublication n 47 Fascicule n 2 Utilisation du SIG dans une entreprise industrielle pour l analyse et la prise de décision Mohamed Najeh Lakhoua UR : Système, Énergétique, Productique

Plus en détail

Thème 11 Réseaux de Petri Places-Transitions

Thème 11 Réseaux de Petri Places-Transitions Thème 11 Réseaux de Petri Places-Transitions Contenu du thème 1. Introduction 2. RdP PT 3. Protocoles de communication Références Diaz, Michel (2001) Les Réseaux de Petri Modèles fondamentaux, Hermes Science

Plus en détail

planification ordonnancement supervision coordination contrôle local

planification ordonnancement supervision coordination contrôle local Supervision des procédés : du discret au discontinu Robert VALETTE*, Hervé PINGAUD** *LAAS CNRS, 7 Av. du Colonel Roche, 31077 Toulouse Cedex Tel : 05 61 33 64 09, Email : robert@laas.fr ** LGC CNRS, INP/ENSIGC,18

Plus en détail

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG)

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) SURVEILLANCE Analyser une situation et fournir des indicateurs! Détection de symptômes!

Plus en détail

Réseaux de Petri. E.N.S.E.E.I.H.T. Automatique Informatique Industrielle 22 Novembre 2000

Réseaux de Petri. E.N.S.E.E.I.H.T. Automatique Informatique Industrielle 22 Novembre 2000 E.N.S.E.E.I.H.T. Automatique Informatique Industrielle 22 Novembre 2000 Réseaux de Petri Documents autorisés: cours polycopié, notes de cours, examens des 2 années antérieures 1) Analyse (10 points) On

Plus en détail

SIMULATION ORIENTEE EVENEMENTS DES MODELES HYBRIDES

SIMULATION ORIENTEE EVENEMENTS DES MODELES HYBRIDES SIMULATION ORIENTEE EVENEMENTS DES MODELES HYBRIDES R. Champagnat 1, 2, J.-C. Hochon 3, H. Pingaud 4 et R. Valette 1 1 : LAAS-CNRS UPR 8001, 7 avenue du colonel Roche, F-31077, Toulouse cede 4 2 : Université

Plus en détail

Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens

Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens 11 13 Mai 2012, Îles de Kerkennah, Tunisie Vers des Réseaux Bayésiens pour la Classification des Causes de Défaillances PRÉSENTÉ PAR: MOHAMMED

Plus en détail

DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications réparties

DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications réparties DUT Informatique - Module M-4102C Modélisation et construction des applications réparties Applications réparties (distributed systems) J. Christian Attiogbé Février 2009, maj 2015 J. Christian Attiogbé

Plus en détail

Réseaux de Petri. Master Informatique - Spécialité SAR NI405 - Modélisation des systèmes répartis. 1 - Modélisation de systèmes finis

Réseaux de Petri. Master Informatique - Spécialité SAR NI405 - Modélisation des systèmes répartis. 1 - Modélisation de systèmes finis Master Informatique - Spécialité SAR NI405 - Modélisation des systèmes répartis Réseaux de Petri 1 - Modélisation de systèmes finis - 1 - E. Encrenaz-Tiphène / C. Dutheillet Des automates aux réseaux de

Plus en détail

Module OMGL - UE ModDyn

Module OMGL - UE ModDyn Module OMGL - UE ModDyn Modélisation de la dynamique / Réseaux de Petri J. Christian Attiogbé Février 2009, maj 2012 J. Christian Attiogbé (Février 2009, maj 2012) Module OMGL - UE ModDyn 1 / 34 Plan de

Plus en détail

Diagnostic et décision

Diagnostic et décision Diagnostic et décision Bibliographie J. N. Chatain, DIagnostic par Système Expert, Traité des Nouvelles Technologies, série Diagnostic et Maintenance, édition Hermes 1993. B. Dubuisson, Diagnostic, intelligence

Plus en détail

Fabien BONNEFOI. Vérification Formelle des Spécifications de Systèmes Complexes Application aux Systèmes de Transport Intelligents 1/31

Fabien BONNEFOI. Vérification Formelle des Spécifications de Systèmes Complexes Application aux Systèmes de Transport Intelligents 1/31 Fabien BONNEFOI Vérification Formelle des Spécifications de Systèmes Complexes Application aux Systèmes de Transport Intelligents Soutenance de Thèse sous la direction de M. Fabrice KORDON Jury Mme. Béatrice

Plus en détail

Leçon 4 : Typologie des SI

Leçon 4 : Typologie des SI Leçon 4 : Typologie des SI Typologie des SI Système formel Système informel Typologie des SI Chaque jour au sein d une organisation Le système d info stocke, traie ou restitue des quantités importantes

Plus en détail

Evaluation de l'influence d un réseau de communication sans fil sur la commande d un SED

Evaluation de l'influence d un réseau de communication sans fil sur la commande d un SED Evaluation de l'influence d un réseau de communication sans fil sur la commande d un SED Gilbert Habib (1), Pascale Marangé (2), Jean François Pétin (1), Thierry Divoux (1) (1) Centre de Recherche en Automatique

Plus en détail

16 Fondements du pilotage

16 Fondements du pilotage $YDQWSURSRV Le pilotage des systèmes de production est un sujet qui revêt une importance grandissante, au fur et à mesure que l automatisation de ceux-ci d une part, la multiplication des contraintes de

Plus en détail

SUR L ANALYSE DES SYSTEMES HYBRIDES A L AIDE DE RESEAUX DE PETRI

SUR L ANALYSE DES SYSTEMES HYBRIDES A L AIDE DE RESEAUX DE PETRI SUR L ANALYSE DES SYSTEMES HYBRIDES A L AIDE DE RESEAUX DE PETRI Mircea Adrian DRIGHICIU Universitatea din Craiova, Facultatea de Electromecanic Bd.Decebal Nr. 7, e-mail:adrighiciu@em.ucv.ro Résumé: La

Plus en détail

1 Etude des propriétés d un réseau de Petri

1 Etude des propriétés d un réseau de Petri UNIVERSITE DE CAEN U.F.R. de SCIENCES 1 ière session 2005 Master EEA 1A, Pro AEII et recherche ESCI Examen: Réseaux de Petri AE406T2 durée: 1h30 Responsable : G. Scorletti Chaque candidat doit, au début

Plus en détail

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF Avec vous, pour vos projets, à chaque instant Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF 2010 Projets pour le grand accélérateur de particules GANIL CEA/CNRS Vérification des automatismes de gestion du

Plus en détail

2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants

2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants 2 Probabilités conditionnelles. Événements indépendants 2.1 Probabilité conditionnelle Soient A et B deux événements tels que P(B) > 0. Soit alors P(A B), la probabilité que A se réalise, B étant réalisé.

Plus en détail

OrdoNet, un outil de modélisation et d analyse des graphes potentiel-tâche sous Matlab

OrdoNet, un outil de modélisation et d analyse des graphes potentiel-tâche sous Matlab OrdoNet, un outil de modélisation et d analyse des graphes potentiel-tâche sous Matlab Bruno Sareni, Gérard Fontan,, Elodie Chanthery, Stéphane Caux {Gerard.Fontan, Bruno.Sareni, Stephane.Caux}@enseeiht.fr

Plus en détail

TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés

TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés TSCPN: Timed Secure Colored Petri Net Modélisation et vérification de la sécurité des informations par des réseaux de Petri colorés temporisés Présenté par : Hind Rakkay Dirigé par : Hanifa Boucheneb École

Plus en détail

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet Livrable N 3.A.1 Date: Mai 2008 Version: 1.0 Partenaires: Auteur: Sujet: Volet: Diffusion: Nombre de pages:14 ARMINES LCPC

Plus en détail

Vers une architecture de surveillance de santé d un système hybride sous incertitudes

Vers une architecture de surveillance de santé d un système hybride sous incertitudes Vers une architecture de surveillance de santé d un système hybride sous incertitudes Quentin Gaudel 1,3, Pauline Ribot 1,2 and Elodie Chanthery 1,3 1 CNRS, LAAS, 7 avenue du colonel Roche, F-31400 Toulouse,

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

Raisonnement symbolique et géométrique pour la robotique mobile

Raisonnement symbolique et géométrique pour la robotique mobile Introduction à la réunion finale Raisonnement symbolique et géométrique pour la robotique mobile J. Guitton, J.L. Farges Control Architectures of Robots - Bourges - 30 mai 2008 1 Plan Introduction Vers

Plus en détail

1 Bref Curriculum Vitae

1 Bref Curriculum Vitae Hélène FARGIER Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT) 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France Tel : (33) 5. 61.55.82.97 E-mail : fargier@irit.fr État civil : 48 ans, veuve,

Plus en détail

Vérification des systèmes modulaires

Vérification des systèmes modulaires Vérification des systèmes modulaires F. Ouazar Lounnaci M.Ioualalen M.C.Boukala MOVEP, USTHB, Algérie fouazar@gmail.com mioualalen@usthb.dz mboukala@usthb.dz Résumé La vérification des systèmes par model-checking

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 Modélisation d une base

Plus en détail

Introduction au Data-Mining

Introduction au Data-Mining Introduction au Data-Mining Alain Rakotomamonjy - Gilles Gasso. INSA Rouen -Département ASI Laboratoire PSI Introduction au Data-Mining p. 1/25 Data-Mining : Kèkecé? Traduction : Fouille de données. Terme

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel J. Blondel, L. Marle - CRIGEN A. Abdesselam GRTgaz F. Brissaud - DNV France Presentation Plan Objectifs

Plus en détail

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Eric Cariou Master Technologies de l'internet 1 ère année Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Systèmes

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 Modélisation d

Plus en détail

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Sarah Benkouider, Souhila Labgaa 2, Mohamed Yagoubi 3 Université Amar Telidji Département

Plus en détail

Introduction aux automates

Introduction aux automates Introduction aux automates Principes et exemples Pascal André IRIN Université de Nantes 2 rue de la Houssinière ; B.P. 92208 44322 Nantes Cedex 03 Pascal.Andre@irin.univ-nantes.fr Introduction aux automates

Plus en détail

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts Prétraitement des données 1 Pourquoi prétraiter les données? Nettoyage des données Intégration et transformation Réduction des données Discrétisation et génération de hiérarchies de g concepts Pourquoi

Plus en détail

Supervision des réseaux et services pair à pair

Supervision des réseaux et services pair à pair Supervision des réseaux et services pair à pair Présentation des travaux de Thèse Guillaume Doyen LORIA - Université Henri Poincaré pour l obtention du Doctorat en Informatique de l université Henri Poincaré

Plus en détail

Quelques transparents de cours sur la méthode SADT (Structured Analysis and design Technics) Université du Havre

Quelques transparents de cours sur la méthode SADT (Structured Analysis and design Technics) Université du Havre Quelques transparents de cours sur la méthode SADT (Structured Analysis and design Technics) 1995 1996 Université du Havre B. Sadeg SADT (Structured Analysis and design Technics) Analyse Structurée et

Plus en détail

Transformation de modèles pour validation de processus métier

Transformation de modèles pour validation de processus métier Transformation de modèles pour validation de processus métier Guillaume Voiron February 4, 215 1 Introduction Les flux de travaux (ou processus métier) consistent en une succession d activités à effectuer

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

Planification et ordonnancement sous incertitudes Application à la gestion de projet

Planification et ordonnancement sous incertitudes Application à la gestion de projet Toulouse, 14 mai 2003 Planification et ordonnancement sous incertitudes Application à la gestion de projet Julien Bidot Plan Séminaire au LAAS Planification de tâches et ordonnancement Domaine d application

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Journées Systèmes et Logiciels Critiques Institut IMAG ; 14-16 nombre 2000 Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Farid Ouabdesselam 1 Méthodes de test : classification générale

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications Master en sciences et technologies mention mathématiques et applications master mathématiques et applications Contacts Nicolas Lerner lerner@math.jussieu.fr www.master.math.upmc.fr Master sciences et technologies

Plus en détail

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Jean-Luc Cojan Laboratoire LISyC Université de Bretagne Occidentale Encadrants : M. Philippe Le Parc M. Loïc Plassart M. Franck

Plus en détail

Université ABOU-BEKR BELKAÏD Tlemcen Faculté de génie électrique et électronique. Thèse. Pour obtenir le grade de docteur. Par.

Université ABOU-BEKR BELKAÏD Tlemcen Faculté de génie électrique et électronique. Thèse. Pour obtenir le grade de docteur. Par. Université ABOU-BEKR BELKAÏD Tlemcen Faculté de génie électrique et électronique Thèse Pour obtenir le grade de docteur Spécialité : Productique Préparé au laboratoire de productique de Tlemcen Par Latéfa

Plus en détail

Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007. Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé

Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007. Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé Projet ROSES Programme MDCO Edition 2007 Livrable no D1.2 Architecture d un Système ROSES centralisé Identification Acronyme du projet Numéro d'identification de l'acte attributif ROSES ANR-07-MDCO-011-01

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Master de recherche Conception Industrialisation Innovation 1

Master de recherche Conception Industrialisation Innovation 1 1 DOMAINE SCIENCES ET TECHNOLOGIE Mention à l ENSAM «Conception Industrialisation Risques et Décision» Mention à l UPV et l ENIM «Sciences pour l ingénieur» Master de Recherche M2 Spécialité «Conception,

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

STOW mobile. La combinaison idéale de la densité de stockage et de l accessibilité à chaque palette.

STOW mobile. La combinaison idéale de la densité de stockage et de l accessibilité à chaque palette. STOW mobile La combinaison idéale de la densité de stockage et de l accessibilité à chaque palette. Rayonnages à palettes mobiles Stow Mobile est un système de stockage haute densité ou les rayonnages

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

INTERFACE D ÉDITION DE DOCUMENTS STRUCTURÉS MULTIMÉDIA

INTERFACE D ÉDITION DE DOCUMENTS STRUCTURÉS MULTIMÉDIA INTERFACE D ÉDITION DE DOCUMENTS STRUCTURÉS MULTIMÉDIA Nabil Layaida et Jean!Yves Vion!Dury Unité mixte Bull!IMAG/Systèmes. Z.I Mayencin, 2 Av. de Vignate, 38610 Gières. E!mail: {Nabil.Layaida, Jean!Yves.Vion!Dury}@imag.fr

Plus en détail

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS)

Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring. Saintis Laurent Laboratoire LASQUO (futur LARIS) 2ème Colloque National de la Performance Industrielle LA MAINTENANCE A DISTANCE & E-MAINTENANCE Intégration des paramètres de maintenance dans la conception du Health Monitoring Saintis Laurent Laboratoire

Plus en détail

Experimental Evaluation of a Dynamic Cubing system: workflow, metrics and prototype

Experimental Evaluation of a Dynamic Cubing system: workflow, metrics and prototype Experimental Evaluation of a Dynamic Cubing system: workflow, metrics and prototype Anne Tchounikine, Maryvonne Miquel, Usman Ahmed LIRIS CNRS UMR 5205, INSA-Université de Lyon, France 1 Motivations Motivé

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04 COTATION 1 EXECUTION GRAPHIQUE DE LA COTATION Élément d une cote : 50 Valeur de la cote Ligne de cote Extrémité Ligne d attache 20 28 2.75 Disposition des lignes d attache : Point d épure Cotation d un

Plus en détail

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch)

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'intérieur et de la mobilité Service de la mensuration officielle 02.2012 Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois

Plus en détail

REGLEMENT RECLAMATIONS ET SUGGESTIONS

REGLEMENT RECLAMATIONS ET SUGGESTIONS REGLEMENT RECLAMATIONS ET SUGGESTIONS 1. OBJET Politique de traitement des plaintes et suggestions 2. OBJECTIFS a. OBJECTIF GENERAL Etablir des procédures et responsabilités pour traiter les plaintes et

Plus en détail

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise IBM Janvier 2007 La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise Une étude de la série «Les implications pour le DSI» d après l enquête Dirigeants d entreprise 2006 Page 2 Sommaire

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln. MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.fr Plan Introduction Généralités sur les systèmes de détection d intrusion

Plus en détail

NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX

NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX NON-LINEARITE ET RESEAUX NEURONAUX Vêlayoudom MARIMOUTOU Laboratoire d Analyse et de Recherche Economiques Université de Bordeaux IV Avenue. Leon Duguit, 33608 PESSAC, France tel. 05 56 84 85 77 e-mail

Plus en détail

CONTRAT D INTERCHANGE EDI

CONTRAT D INTERCHANGE EDI CLUB INFORMATIQUE DES GRANDES ENTREPRISES FRANCAISES 21, avenue de Messine - 75008 PARIS Tél. : 01 56 59 70 00 - Fax : 01 56 59 70 01 http://www.cigref.fr cigref@cigref.fr CONTRAT D INTERCHANGE EDI Janvier

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE / STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialité Ingénierie Numérique, Signal-Image et Informatique Industrielle (INS3I) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

EVALUATION DE LA SURETE DE FONCTIONNEMENT DES SYSTEMES DYNAMIQUES PAR

EVALUATION DE LA SURETE DE FONCTIONNEMENT DES SYSTEMES DYNAMIQUES PAR EVALUATION DE LA SURETE DE FONCTIONNEMENT DES SYSTEMES DYNAMIQUES PAR MODELISATION RECURSIVE Résumé : CABARBAYE André 1 - LAULHERET Roland 2 Centre National d Etudes Spatiales (CNES) (1) & (2) 18, avenue

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Contrôle d un palettiseur

Contrôle d un palettiseur Contrôle d un palettiseur Marie-Sophie REDON Grégory SURACI Table des matières Présentation du système 1 Cahier des charges 1 Actionneurs 1 Capteurs 1 Modules 2 Gestion de la palette 2 Convoyeur pour cartons

Plus en détail

Générateur de code de simulation à partir de l information de localisation du produit

Générateur de code de simulation à partir de l information de localisation du produit Générateur de code de simulation à partir de l information de localisation du produit Andrés VÉJAR Patrick CHARPENTIER prénom.nom@cran.uhp-nancy.fr Centre de Recherche en Automatique de Nancy (CRAN), CNRS

Plus en détail

L intégration des Facteurs Humains dans la conception des systèmes à risques

L intégration des Facteurs Humains dans la conception des systèmes à risques L intégration des Facteurs Humains dans la conception des systèmes à risques H. GUILLERMAIN Sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques complexes ouverts CNRS - Réseau Thématique Pluridisciplinaire

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

M1 : Ingénierie du Logiciel

M1 : Ingénierie du Logiciel M1 : Ingénierie du Logiciel UNIVERSITE PIERRE & MARIE CURIE (PARIS VI) Examen Réparti 1ere partie 7 novembre 2013 (2 heures avec documents : tous SAUF ANNALES CORRIGEES). Barème indicatif sur 22 points.

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

INTRODUCTION AU DATA MINING

INTRODUCTION AU DATA MINING INTRODUCTION AU DATA MINING 6 séances de 3 heures mai-juin 2006 EPF - 4 ème année - Option Ingénierie d Affaires et de Projets Bertrand LIAUDET Phase 4 : Modélisation non-supervisée - 5 : Règles d association

Plus en détail

Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière

Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière 1/38 Techniques multiagents pour la réduction de l amplification de la demande dans une chaîne logistique : application à l industrie forestière Thierry Moyaux http://damas.ift.ulaval.ca/~moyaux Proposition

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine Université Méditerranéenne Libre de Tunis Faculté Méditerranéenne Privée des Sciences Informatiques, Economiques et de Gestion de Tunis Département d Informatique LICENCE INFORMATIQUE Guide du Stagiaire

Plus en détail

Modèle relationnel, domaine, relation, attribut, schéma relationnel, clé primaire, clé étrangère, dépendance fonctionnelle, contrainte d'intégrité

Modèle relationnel, domaine, relation, attribut, schéma relationnel, clé primaire, clé étrangère, dépendance fonctionnelle, contrainte d'intégrité Propriétés Titre Type de ressource Niveau Matière Public Description Thème Objectifs Pré-requis B2i - Niveau B2i - Objectifs Le modèle relationnel Description Document de synthèse et base de données exemple

Plus en détail

Contexte général de l étude

Contexte général de l étude 1 2 Contexte général de l étude Les entrepôts de données associés à des outils d analyse On Line Analytical Processing (OLAP), représentent une solution effective pour l informatique décisionnelle (Immon,

Plus en détail

Améliorer la Performance des Fournisseurs

Améliorer la Performance des Fournisseurs Les Solutions SQA de Solumina L Assurance Qualité Fournisseur Figure 1 Influence sur les affaires de nos clients actuels. Réduire des Stocks lors des Inspections Le Système de Contrôle Qualité Fournisseurs

Plus en détail

Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement

Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement Groupe SdF Midi-Pyrénées Toulouse 5 juin 2015 Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement - Andre.cabarbaye Plan Introduction Types de performances Finalité des analyses Attentes du donneur d

Plus en détail

ITIL Examen Fondation

ITIL Examen Fondation ITIL Examen Fondation Échantillon d examen A, version 5.1 Choix multiples Instructions 1. Essayez de répondre aux 40 questions. 2. Vos réponses doivent être inscrites sur la grille de réponses fournie.

Plus en détail

Le PI Server pour gérer vos actifs

Le PI Server pour gérer vos actifs Le PI Server pour gérer vos actifs Présenté par Louis-Philippe Pagé-Morin, lpagemorin@osisoft.com Déroulement Introduction PI Asset Framework TM pour organiser vos données de façon cohérente PI AF Analytics

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini.

Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. Chapitre 1: Introduction au calcul des probabilités, cas d un univers fini. 1 Introduction Des actions comme lancer un dé, tirer une carte d un jeu, observer la durée de vie d une ampoule électrique, etc...sont

Plus en détail

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores

Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Résumé du chapitre 3 Synchronisation entre processus : de producteur/consommateur aux sémaphores Jacques Mossière 22 septembre 2008 1 Introduction Nous étudions dans ce chapitre la réalisation des processus

Plus en détail

Université Paris Diderot Master 1 II. Théorie et pratique de la concurrence

Université Paris Diderot Master 1 II. Théorie et pratique de la concurrence Université Paris Diderot Master 1 II Théorie et pratique de la concurrence Partiel du 30 avril 2009 Durée : 1h30. Tous les documents sont autorisés. Le barème est indicatif. Question 1 : Soit le programme

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes 303 Schedae, 2007 Prépublication n 46 Fascicule n 2 Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes Samya Sagar, Mohamed Ben Ahmed Laboratoire

Plus en détail

Enquête satisfaction client

Enquête satisfaction client Enquête satisfaction client Cas de l entreprise (X) de nettoyage d entretien et Actions de partenariat Préparée et rédigée par : M.I.CHIKHI SOMMAIRE I/ INTRODUCTION II/ FORMULATION DU PROBLEME III/ RECHERCHE

Plus en détail

DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE

DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE Maintenance industrielle Niveau IV CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

ANNEXE 6 : INDICATEURS DE QUALITE DE SERVICES

ANNEXE 6 : INDICATEURS DE QUALITE DE SERVICES ANNEXE 6 : INDICATEURS DE QUALITE DE SERVICES 6. 1 INDICATEURS DE QUALITE DE SERVICE Il est entendu que les indicateurs suivants seront communiqués trimestriellement à l attention du mandataire en charge

Plus en détail