SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES"

Transcription

1 ETUDE N /1A SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH BARRIERES PERMEABLES REACTIVES (BPR) : RETOURS D'EXPERIENCES, PERSPECTIVES D'APPLICATION ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES PERMEABLE REACTIVES BARRIERS (BPR): INDUSTRIAL FEEDBACK, PERSPECTIVES OF APPLICATION AND RESEARCH PRIORITIES FOR THE TREATMENT OF METALLIC CONTAMINATION juillet 2010 S. COLOMBANO, A. ARCHAMBAULT - BRGM

2 Créée en 1989 à l initiative du Ministère en charge de l Envirnnement, l assciatin RECORD REseau COpératif de Recherche sur les Déchets est le fruit d une triple cpératin entre industriels, puvirs publics et chercheurs. L bjectif principal de RECORD est le financement et la réalisatin d études et de recherches dans le dmaine des déchets et des pllutins industrielles. Les membres de ce réseau (grupes industriels et rganismes publics) définissent cllégialement des prgrammes d études et de recherche adaptés à leurs besins. Ces prgrammes snt ensuite cnfiés à des labratires publics u privés. En Bibligraphie, le dcument dnt est issue cette synthèse sera cité sus la référence : RECORD, Barrières Perméables réactives (BPR) : Returs d'expériences, perspectives d'applicatin et enjeux de recherche pur le traitement des pllutins métalliques. Actualisatin de l'état de l'art RECORD 2004, 2010, 272 p, n /1A. Ces travaux nt reçu le sutien de l ADEME (Agence de l'envirnnement et de la Maîtrise de l'energie) Etude RECORD n /1A 2

3 RESUME Le dcument présente une synthèse de l utilisatin des Barrières Perméables Réactives (BPR) pur le traitement des métaux et/u métallïdes ainsi qu une analyse des freins limitant le dévelppement de cette méthde de dépllutin innvante et les axes de recherche qui permettraient de prmuvir sn dévelppement. L état des lieux de l applicatin de la technique BPR pur le traitement des eaux suterraines plluées par des métaux / métallïdes, mntre que cette technique est bien dévelppée aux Etats-Unis, ntamment pur le traitement des radinucléides et des drainages miniers acides. En Eurpe, peu de cas d applicatins snt recensés ; cependant les quelques cas d études existants mntrent le succès de cette technique et aussi, parfis, des situatins d échecs. Les freins principaux au dévelppement de ces BPR snt : les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatins (articles, guides, frum ) et de sites ateliers ainsi que les incertitudes liées au traitement (dimensinnement, cnditins d applicatins, limites de la techniques, matériaux réactifs, perfrmances à lng terme du traitement, cût de cnstructin, d pératin et de maintenance). Les principaux verrus scientifiques pur ce type de BPR snt le clmatage/déclmatage et le relargage (liés aux cnditins hydrgéchimiques mais aussi aux activités hydrbigéchimiques). Le besin de dnnées fiables sur les matériaux utilisables (fer à valence zér, matériaux végétaux u minéraux de faibles cûts) sur les perfrmances à myen et lng terme (clmatage, activité bactérienne, relargage) et sur les cûts, est réel. MOTS CLES Barrière Perméable Réactive, Pllutin, Panache, Métaux, Métallïdes, Eaux suterraines, Prcédé, Traitement in situ, Traitement passif SUMMARY This dcument reviews the use f Permeable Reactive Barriers fr the treatment f metallic and/r metallids cntaminatin. It als deals with the analysis f the resistance t the develpment f that innvative remediatin technlgy and the research pririties that wuld allw its develpment. The verview f the PRB applicatins fr the remediatin f metallic-cntaminated grundwater shws that this technlgy is well develped in the US, in particular fr the treatment f radinuclides and Acid mine Drainage. In Eurpe, few cases have been inventried and the knwn case studies bth illustrate hit and miss. The main resistance factrs t the develpment f these PRB are in relatin with the structural reluctance t innvatin, the lack f cmmunicatin (articles, guidance, frum..) and wrkshp sites, as well as the uncertainty in relatin with the treatment prcess (design and engineering, implementatin cnditins, limitatins f the technlgy, reactive fill materials, lng-term perfrmance, cnstructin, perating and maintenance csts). The key scientific difficulties faced by the PRB technlgy are mainly related the plugging/de-plugging prcess and the release f cntaminants in relatin with the hydrgechemical and the hydrbigechemical cnditins that prevail at the site. The need in reliable data is a real issue. It invlves data n adapted fill materials (zer valence-irn, bilgical materials r cst-effective minerals), n medium t lng-term hydraulic perfrmance (plugging, bacterial activity, releasing prcess) as well as n csts aspects. KEY WORDS Permeable Reactive Barriers, cntaminatin plume, metallic cntaminatin, grundwater, in situ remediatin technlgy, passive treatments. Etude RECORD n /1A 3

4 Parmi l ensemble des techniques passives de traitement/restauratin des eaux suterraines superficielles plluées, les Barrières Perméables Réactives (BPR) suscitent un intérêt très frt depuis un peu plus de 15 ans. Les premiers uvrages à l échelle industrielle (Amérique et Eurpe du Nrd) nt été réalisés au début des années Cnsciente de l intérêt crissant de cette technlgie, l assciatin française d industriels RECORD (Réseau Cpératif de Recherche sur les Déchets) a mandaté une première étude en 2004 sur l état de l art sur ce sujet. Celle-ci a permis de mettre en évidence que les BPR nt été jusqu à présent essentiellement dédiées au traitement des slvants chlrés (54 % des réalisatins industrielles en Eurpe) alrs que les BPR destinées à traiter les eaux suterraines plluées par les métaux/métallïdes ne représentent que 7 % des cas rencntrés. L bjectif de la présente étude est d apprfndir les perspectives d applicatin des BPR pur le traitement des pllutins métalliques et acides. Pur se faire, l étude s est dérulée de la manière suivante : analyse critique des travaux de recherches, des essais sur site et des returs d expérience industriels, identificatin des principaux verrus, freins scientifiques et techniques expliquant le faible dévelppement industriel dans ce dmaine, présentatin des rientatins de recherche les plus adaptées pur permettre l émergence et le dévelppement de technlgies innvantes relatives à ce dmaine. A titre de rappel, les principales caractéristiques à prendre en cmpte pur chisir le milieu réactif de la BPR snt les suivantes : i) réactivité : le temps de réactin et la cnstante d équilibre du/des plluant(s) avec le matériel réactif snt utilisés pur déterminer le temps de résidence nécessaire, et dnc les dimensins de la BPR ; ii) stabilité : le milieu réactif dit être efficace durant une péride suffisante pur permettre d atteindre les bjectifs de dépllutin fixés. Une fis qu il a été mis en place, le milieu réactif est difficile à manipuler en cas de perte d efficacité (clmatage), de plus ces manipulatins supplémentaires entrainent des cûts parfis cnséquents ; iii) dispnibilité et cûts : le milieu réactif dit être dispnible à un cût raisnnable pur que la technique reste écnmiquement avantageuse ; iv) perfrmance hydraulique : la perméabilité du matériel réactif dit être égale u supérieure à celle de l aquifère de manière à minimiser les mdificatins de l éculement ; v) cmpatibilité envirnnementale : le matériel réactif dit être bien cmpris de manière à minimiser les interactins avec les eaux suterraines. Des sus-prduits indésirables ne divent pas être créés lrs des réactins avec le panache de pllutin. Les quatre principes de base pur le traitement des pllutins inrganiques snt les suivants : i) cntrôle du ph et précipitatin ; ii) xyd-réductin ; iii) adsrptin et échange d ins ; iv) activatin bilgique. Les matériaux et additifs utilisés snt relativement diverses : cntrôle du ph et précipitatin : matériaux à base calcaires, matériaux à base de chaux, cmpst et matériaux cnstitués de carbnes rganiques, etc, xyd-réductin : fer, cmpst, dithinite de sdium, sulfure d hydrgène, acétate et carbhydrates, etc, adsrptin et échange d ins : charbn activé granulaire, charbn d s, cmpsés phsphatés, zélites, turbe, résines synthétiques, autres surces de carbnes (sciures de bis ), sable vert de fnderie, fer à valence zér, xyhydrxydes ferriques, etc. activatin bilgique : cmpsés slides libérant de l xygène u de l hydrgène, surces gazeuses d xygène u d hydrgène, surces de carbne slides u liquides (sciure de bis ), cmpst, carbne rganique granulaire, etc. L état des lieux de l applicatin de la technique BPR pur le traitement des eaux suterraines plluées par des métaux / métallïdes, mntre que cette technique est utilisée aux Etats-Unis, ntamment pur le traitement des radinucléides et des drainages miniers acides. En Eurpe, peu de cas d applicatins snt recensés, cependant les quelques cas d études existants mntrent, à plusieurs reprises, le succès de cette technique (Angleterre, Espagne, Allemagne, Hngrie et France) à des cûts plus intéressants que la technique cnventinnelle de «pmpage-traitement». La technique est Etude RECORD n /1A 4

5 utilisée principalement dans le cas de pllutins liées aux anciennes activités minières mais également sur des sites de traitement de l uranium, des anciens sites de prductin de teintures, des anciennes lagunes de déballastage L analyse des returs d expériences sur des tests en labratires, des tests piltes et des prcédés appliqués à l échelle industrielle nt été réalisés pur chacun des cmpsés/familles suivants : arsenic, chrme, radinucléides (uranium ), drainages miniers acides et pllutins cmbinées de métaux lurds / métallïdes. Ces returs d expériences nt permis de mettre en évidences les verrus et freins au dévelppement des BPR spécifiques aux traitements de ces cmpsés. Les freins principaux au dévelppement de ces BPR snt : les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatin (articles, guides, frum ), le manque de sites ateliers ainsi que les incertitudes liées au traitement (dimensinnement, cnditins d applicatins, limites de la techniques, matériaux réactifs, perfrmances à lng terme du traitement, cût de cnstructin, d pératin et de maintenance). Les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatin, le manque de sites ateliers ainsi que les freins financiers snt typiques des nuvelles techniques émergentes. Les freins techniques au dévelppement des BPR résident essentiellement dans l incertitude sur leur efficacité à lng terme. Cette prblématique est liée principalement au curt retur d expérience sur cette technique de dépllutin. Le suivi des BPR n a que quelques années (suivi de 10 ans maximum sur quelques BPR), il est dnc difficile d avir un retur d expérience sur un traitement cmplet qui peut durer 30 à 40 ans. Il existe également un manque de cmmunicatin sur les prjets, les expériences et les échecs (cnfidentialité des études). Cette incertitude sur l efficacité à lng terme des BPR est liée aux prblématiques de clmatage/déclmatage, de relargage (dépendant des cnditins hydrgéchimiques mais aussi de l activité hydrbigéchimique) et de perte de réactivité. Ntns qu une analyse détaillée des paramètres cntribuant à l échec des installatins de BPR de fer à valence zér, a mis en évidence que les causes les plus fréquentes d échecs snt les paramètres de dimensinnement (mauvaise caractérisatin hydraulique du site avant l installatin de la BPR). La perte de réactivité u le clmatage, via les précipitatins minérales, semblerait être une cause mins fréquente de l échec de la dépllutin, bien que ces facteurs limitent la durée de vie de la BPR sur le terrain. Ainsi, l éventualité d un remplacement du matériel dit être prise en cmpte dans la cnceptin de la BPR u tut du mins dans les risques de prjet. Le besin de dnnées fiables sur les matériaux utilisables (fer à valence zér, matériaux végétaux u minéraux de faibles cûts) sur les perfrmances à myen et lng terme (clmatage, activité bactérienne, relargage) et sur les cûts, est réel. Les rientatins techniques et axes de recherche adaptés pur permettre l émergence et le dévelppement des BPR pur les métaux/métallïdes peuvent être déclinés seln plusieurs axes : étude des prblématiques hydrgélgiques et de dimensinnement, etudes de pertes d efficacité des filtres : suivi de la perfrmance à lng terme, recherche cncernant l évaluatin de la perfrmance à lng terme (perte d efficacité de la barrière suite à la réductin de la prsité de la barrière via des batch tests, des tests accélérés en clnnes, des augmentatins des cncentratins en plluants, des suivis des cncentratins en plluants dans la clnne, des désrptins expérimentales et des mdélisatins hydrbigéchimiques), études relatives au prétraitements, étude de la regenératin des milieux réactifs, étude des milieux réactifs et de leurs assciatins, étude de l activité micrbienne. Etude RECORD n /1A 5

6 Amng all passive remediatin technlgies f cntaminated shallw grundwater, Permeable Reactive Barriers (PRB) raised strng interest fr the last 15 years. First industrial scale applicatins (in Nrthern America and Nrthern Eurpe) have been undertaken at the beginning f the 90s. Aware f the grwing interest fr this technlgy, the French industrial assciatin RECORD (Research cperative netwrk n wastes) cmmissined in 2004 an initial State f the Art study n PRBs. This desk study enabled t shw that PRBs have been up t date mainly used fr the treatment f chlrinated slvents (54% industrial applicatins in Eurpe) and that PRBs used t treat grundwater cntaminated by metals and metallids cmpunds represented nly 7% f the case studies. The aim f the current study is t imprve the perspectives f applicatin f BPR fr the treatment f metal and acid pllutin. In rder t d s, the study was perfrmed as fllws: critical analyse f existing research wrk, site trials and industrial feedback identificatin f main scientific and technical barriers explaining the weak industrial develpment in this field. presentatin f mst suited research actins t favur the utbreak and the develpment f innvative technlgies in this field. As a reminder the main characteristics t be taken in accunt t chse the reactive media f the PRBS are the fllwing: I) reactivity: the reactin time and the equilibrium cnstant between the pllutant(s) and the reactive material are used t determine the necessary residence time, and the dimensins f the BPR; ii) the stability: reactive media must remain efficient fr a whle duratin f the treatment in rder t achieve remediatin gals. Once implemented the reactive media is difficult t manipulate if it lses its efficiency (clgging); mrever additinal manipulatin lead t csts which may be high; iii) availability and csts: the reactive media must be available at reasnable cst in rder fr the technlgy t remain ecnmically advantageus; iv) hydraulic prperty: the permeability f the reactive material must be equivalent r higher t the permeability f the aquifer in rder t minimise flwing changes; v) envirnmental suitability: the reactive media must be well understd in rder t minimise its interactin with grundwater. Unwanted by-prducts must nt be prduced thrugh reactins ccurring in the plume. The fur basic principles fr the treatment f inrganic pllutins are the fllwing : i) cntrl f ph and precipitatin ; ii) xidreductin; iii) adsrptin r in exchange; iv) bilgical activatin. The materials and additives used are quite varied: cntrl f ph and precipitatin: limestne based material, lime based material, cmpst and rganic carbn nased material, etc. xydreductin: irn, cmpst, hydrgen sulfur, acetate, carbhydrate, etc. adsrptin r in exchange : granular active carbn, bne carbn, phsphate cmpunds, zelites, turf, synthetic resins, ther surce f carbn (sawdust..), green sand f metalwrks, zer valent irn, ferrus xihydrxides. Bilgical activatin: slid cmpunds releasing xygene r hydrgen, gazeus surces f xygen r hydrgen, surces f slid r liquid carbn (sawdust, etc.), cmpst, granular rganic carbn. Review n state f the art f PRB applicatins fr the treatment f grundwater plluted by metals f metallids shwed that this technlgy is used in the United States, particularly in the treatment f radinuclides r acid mine drainage. In Eurpe, a few case were listed, hwever a few existing case studies demnstrate, in several cases, the success f this technlgy (England, Germany, Spain, Hungary and France) csts being lwer than cnventinal techniques such as pump and treat. The technlgy is mainly used fr pllutin assciated with frmer mining activities, but als n sites needing uranium treatment, frmer dying sites, frmer lagn. Feedback n labratry, pilt scale and industrial scale testing were undertaken fr the fllwing cmpunds r grups f cmpunds: Arsenic, chrmium, radinuclide (uranium..), acid mine drainage and heavy metals / metallids cmbined pllutin. This study shwed the existence f barriers fr the develpment f BPR used specifically fr the treatment f these cmpunds. Etude RECORD n /1A 6

7 Main PRBs develpment barriers are: structural barriers t innvatin, lack f cmmunicatin (articles, guides, frum), lack f demnstratin site assciated with uncertainties linked with the treatment (scaling, cnditins f applicatin, technlgy bundaries, reactive material, lng term efficiency f the treatment, implementatin, peratin and maintenance csts). Structural barriers t innvatin, lack f cmmunicatin, lack f demnstratin site and financial barriers are cmmnly encuntered in the develpment f innvative technlgies. Technical barriers t the develpment f BPRs lie mainly in uncertainties assciated with lng term efficiency. This issue is mainly caused by a shrt term feedback n this remediatin technlgy. The mnitring f BPR has been carried ut fr a few years nly (a duratin f 10 years maximum in sme case), it is therefre difficult t have a feedback n the whle duratin f the treatment which can last fr 30 r 40 years. There is als a lack f experience sharing n the prjects (and their assciated drawbacks) due t prject cnfidentiality. This uncertainty n lng-term efficiency f PRB is assciated with the issues f clgging / unclgging, ptential release (depending n the hydrgechemical cnditins and the hydrbichemical activity) and lss f material reactivity. A detailed review f parameters cntributing t the unsuccess f PRB implementatin f zer valent irn, shwed that mst cmmn causes f failure are scaling parameters (bad hydraulic site characterisatin prir t barrier installatin). The lss f reactivity and the clgging, induced by mineral precipitatin, seems t be a less ften respnsible fr barrier failure, even thugh these parameters limit barrier life time. Thus, the likelihd f material replacement must be taken int accunt in PRB design r in prject risk assessment. There is a real need fr reliable data n barrier material (zer valent irn, lw cst material f vegetal r mineral rigin), n medium term and lng-term perfrmance (clgging, bacterilgical activity, release) and csts. The fllwing technical and research develpment may be prpsed t favur the emergence and the develpment f BPR fr metal and metallids: study n the issues related t hydrgelgy and scaling study f efficiency lss f reactive filter: Lng term perfrmance mnitring, Research n lng term perfrmance assessment (lss f barrier efficiency due t lss in prsity via batch tests and clumn tests with increasing cntaminant cncentratins, mnitring pllutant cncentratins, experimental desrptin, hydrbichemical mdelling) Study n pre-treatment Study f reactive media regeneratin Study reactive media Micrbial activity study. Etude RECORD n /1A 7

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

systematic Innovation - theory and interactive training Animé par : Dr. Professeur Hans Schnitzer De l université technologique de GRAZ Autriche

systematic Innovation - theory and interactive training Animé par : Dr. Professeur Hans Schnitzer De l université technologique de GRAZ Autriche Seminaire de frmatin systematic Innvatin - thery and interactive training Animé par : Dr. Prfesseur Hans Schnitzer De l université technlgique de GRAZ Autriche LE 04 Mai 2011 Design thery 4 Business develpment

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS SAP SAP prpse une gamme cmplète d'applicatins d'entreprises et de slutins Business pur répndre à vs besins pératinnels en terme de gestin d'entreprise. Xerya intervient sur SAP ERP et SAP Business intelligence

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Stockage de l énergie

Stockage de l énergie Directin des Investissements d Avenir Directin des Prductins et Energies Durables Service Réseaux et Energies Renuvelables Directin Recherche et Prspective Service Recherche et Technlgies Avancées Appel

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

APPEL A PROJETS PHOTOVOLTAÏQUES INNOVANTS REGIONAL ANNEE 2010

APPEL A PROJETS PHOTOVOLTAÏQUES INNOVANTS REGIONAL ANNEE 2010 APPEL A PROJETS PHOTOVOLTAÏQUES INNOVANTS REGIONAL ANNEE 2010 L appel à prjets «Bâtiments Basse Cnsmmatin» 2010 est financé dans le cadre du cntrat de prjets Etat-Régin 2007-2013, en partenariat avec les

Plus en détail

Project Portfolio Management

Project Portfolio Management Revue Cmparative des Référentiels en Prtfli Management PMI & MP Tls&Tip Frum 15 28 Janvier Mars 2013 Kickff 2013 - Management de prjet 3D Prject Prtfli Management Prject Prtfli Management Revue Cmparative

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de frmatin : Biblithécaire - Frmatin Niveau d études : C & D technique et prfessinnelle Intitulé du curs : Infrmatique Réseaux Gestin Nmbre de crédits ECTS : dcumentaire

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Référentiels : Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC. CD/MQ/001-16 Modifié le 30/03/2015 1 /18

Référentiels : Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC. CD/MQ/001-16 Modifié le 30/03/2015 1 /18 2 0 1 5 Référentiels : Nrme NF EN ISO 9001 Nrme NF EN ISO 14001 Nrme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC Mdifié le 30/03/2015 1 /18 UN MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT : Qu est-ce? Le manuel qualité envirnnement

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Démonstrateurs et Labo-territoires des Villes Durables - Aide à la définition d une méthodologie de pilotage du processus des innovations urbaines

Démonstrateurs et Labo-territoires des Villes Durables - Aide à la définition d une méthodologie de pilotage du processus des innovations urbaines Démnstrateurs et Lab-territires des Villes Durables - Aide à la définitin d une méthdlgie de piltage du prcessus des innvatins urbaines Cahier des charges V5 14 février 2014 ADV-CDC-DRIEA-DemnstrateursVillesDurables-v5.dcx

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

TUV Certification Maroc

TUV Certification Maroc Page 1 sur 8 Frmatin : Référence : Durée : Frmatin enregistrée IRCA Auditeur / Respnsable d audit ISO 9001 :2008 Q01 5 jurs Date : Du 16 au 20 Nvembre 2009 Frmateur : M. Khaled BAOUAB (Vir Prfil en page

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

TP2 Programmation Web - Correction

TP2 Programmation Web - Correction TP2 Prgrammatin Web - Crrectin Un Chat en PHP On veut réaliser une applicatin de chat en ligne. Chaque visiteur s identifie à sn arrivée, ce qui lui permet d apparaître dans l annuaire des persnnes cnnectées.

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Prgramme Camerun 1 GEF Small Grants Prgramme Prgramme de Micrfinancements du Fnds pur l Envirnnement Mndial PMF/FEM CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET

Plus en détail

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations.

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations. PR EM I ER M I N IST R E DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Frmatin à la cybersécurité des TPE et des PME [ Référentiel pédaggique Mars 2015 Ce dcument est le résultat d une réflexin

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Communauté de Communes du Rhône aux Gorges de l'ardèche

Communauté de Communes du Rhône aux Gorges de l'ardèche Cmmunauté de Cmmunes du Rhône aux Grges de l'ardèche Prtcle pur l établissement d un réseau de distributin d eau ptable en vue de sn intégratin au réseau public. Prtcle validé par délibératin en Cnseil

Plus en détail

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems Système de gestin de salles de charge HOPPECKE Mtive Pwer Systems Reserve Pwer Systems Special Pwer Systems Service Vs avantages : n Système de gestin cmplet (batterie, salle de charge, énergie, etc.)

Plus en détail

La recherche et l innovation au ministère des Transports du Québec : pour mieux s adapter aux changements

La recherche et l innovation au ministère des Transports du Québec : pour mieux s adapter aux changements La recherche et l innvatin au ministère des Transprts du Québec : pur mieux s adapter aux changements Auteurs : Daniel Hargreaves, urb., directeur de la recherche et de l envirnnement, Ministère des Transprts

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Présenté dans le cadre du prgramme QUEOPS-I du département d administratin de la santé de l Université de Mntréal Dcument préparé

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Snt éligibles au de la Fndatin Médéric Alzheimer les thèses de dctrat en sciences humaines et sciales et en santé publique sutenues entre le 15 septembre 2013 et le 31 mai 2015 et

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Directin des cmmunicatins Mise à jur : 15 mai 2014 Entrée en vigueur : 13 janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 3 2. CHAMPS D APPLICATION... 3 3. FONDEMENTS

Plus en détail

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Action de Soutien à la Technologie et à la Recherche en Essonne PROJETS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Directin de l innvatin et du dévelppement des territires APPEL À PROJETS A.S.T.R.E. 2015 Actin de Sutien à la Technlgie et à la Recherche en Essnne PROJETS DE RECHERCHE ET

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Groupe de liaison Cols bleus

Groupe de liaison Cols bleus Grupe de liaisn Cls bleus Cmpte-rendu Rencntre tenue mercredi le 30 mai 2012 de 9 h à 15 h Mntréal Nm Organisatin Présent Absent Nm Organisatin Présent Absent Michel P. Bildeau SCFP 2729 - Sherbrke X Francis

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises»

APPEL A PROJETS. «Soutien aux structures d aide à la maturation de projets innovants en vue de la création d entreprises» APPEL A PROJETS «Sutien aux structures d aide à la maturatin de prjets innvants en vue de la créatin d entreprises» Date d uverture : 7 mars 2014 Date limite de dépôt : 12 mai 2014 16h00 Validatin des

Plus en détail

MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT. Référentiels : Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC

MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT. Référentiels : Norme NF EN ISO 9001 Norme NF EN ISO 14001 Norme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT Référentiels : Nrme NF EN ISO 9001 Nrme NF EN ISO 14001 Nrme NF EN ISO 26000 Annexe 15 PEFC Mdifié le 07/05/2013 1 /18 UN MANUEL QUALITE ENVIRONNEMENT : Qu est-ce? Le manuel

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE

SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE SPECTROFLUORIMETRIE D ABSORPTION EMISSION MOLECULAIRE 1 Principe = aspect qualitatif 1.1 Rappels sur le raynnement visible : 1.2 Principe de la flurescence 2 Aspect quantitatif 2.1 Rendement quantitatif

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LAVAL 2009-2012 GUIDE DU PROMOTEUR

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LAVAL 2009-2012 GUIDE DU PROMOTEUR PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DE LAVAL 2009-2012 GUIDE DU PROMOTEUR Mars 2009 TABLE DES MATIÈRES 1... L ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE LAVAL 3 2. CADRE D APPLICATION 3 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Research Fellowship - Application Instructions

Research Fellowship - Application Instructions Le français suit l anglais Research Fellwship - Applicatin Instructins General Applicatin Prcess 1. Applicatins must be received by 5 pm EDT Friday July 31, 2015. Send all applicatin materials in a single

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État La Directin Interministérielle des Systèmes d Infrmatin et de Cmmunicatin en cllabratin avec le Service des Achats de l État Demande d Infrmatin : Slutin de messagerie et utils cllabratifs pur l État 1

Plus en détail

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005 Cntrôle parental sur l Internet : les engagements des furnisseurs d accès Internet 16 nvembre 2005 Le Guvernement a suhaité que les furnisseurs d accès Internet (FAI) ffrant leur service au grand public

Plus en détail

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation»

Guide Octobre 2014 «Master Degree Dissertation» SUPINFO Academic Dept. Examen de fin d études Guide Octbre 2014 «Master Degree Dissertatin» Mémire et sutenance Sessin d examen de fin d études d Octbre 2014 Versin 1.0 Last update: 06/0/2014 Use: Cmmunity

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 11 février 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 décembre 2013 2013 : Très frte génératin de Cash flw libre, à 1 154 millins

Plus en détail

Jacques LEMONNIER ACOME

Jacques LEMONNIER ACOME Jacques LEMONNIER ACOME 40GBASE-T, le 40GBE sur paires cuivre Synthèse nrmative Perspectives d applicatins Jacques LEMONNIER ACOME/DSRT Avec l aimable cntributin de Christphe CANEPA ACOME/DSRT Mai 2014

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE AVEC LE FONDS SÉCURITÉ PIERRE EURO : >> un investissement en immbilier avec une garantie permanente en capital, assrtie d une perspective de rendement particulièrement

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail