SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES"

Transcription

1 ETUDE N /1A SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH BARRIERES PERMEABLES REACTIVES (BPR) : RETOURS D'EXPERIENCES, PERSPECTIVES D'APPLICATION ET ENJEUX DE RECHERCHE POUR LE TRAITEMENT DES POLLUTIONS METALLIQUES PERMEABLE REACTIVES BARRIERS (BPR): INDUSTRIAL FEEDBACK, PERSPECTIVES OF APPLICATION AND RESEARCH PRIORITIES FOR THE TREATMENT OF METALLIC CONTAMINATION juillet 2010 S. COLOMBANO, A. ARCHAMBAULT - BRGM

2 Créée en 1989 à l initiative du Ministère en charge de l Envirnnement, l assciatin RECORD REseau COpératif de Recherche sur les Déchets est le fruit d une triple cpératin entre industriels, puvirs publics et chercheurs. L bjectif principal de RECORD est le financement et la réalisatin d études et de recherches dans le dmaine des déchets et des pllutins industrielles. Les membres de ce réseau (grupes industriels et rganismes publics) définissent cllégialement des prgrammes d études et de recherche adaptés à leurs besins. Ces prgrammes snt ensuite cnfiés à des labratires publics u privés. En Bibligraphie, le dcument dnt est issue cette synthèse sera cité sus la référence : RECORD, Barrières Perméables réactives (BPR) : Returs d'expériences, perspectives d'applicatin et enjeux de recherche pur le traitement des pllutins métalliques. Actualisatin de l'état de l'art RECORD 2004, 2010, 272 p, n /1A. Ces travaux nt reçu le sutien de l ADEME (Agence de l'envirnnement et de la Maîtrise de l'energie) Etude RECORD n /1A 2

3 RESUME Le dcument présente une synthèse de l utilisatin des Barrières Perméables Réactives (BPR) pur le traitement des métaux et/u métallïdes ainsi qu une analyse des freins limitant le dévelppement de cette méthde de dépllutin innvante et les axes de recherche qui permettraient de prmuvir sn dévelppement. L état des lieux de l applicatin de la technique BPR pur le traitement des eaux suterraines plluées par des métaux / métallïdes, mntre que cette technique est bien dévelppée aux Etats-Unis, ntamment pur le traitement des radinucléides et des drainages miniers acides. En Eurpe, peu de cas d applicatins snt recensés ; cependant les quelques cas d études existants mntrent le succès de cette technique et aussi, parfis, des situatins d échecs. Les freins principaux au dévelppement de ces BPR snt : les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatins (articles, guides, frum ) et de sites ateliers ainsi que les incertitudes liées au traitement (dimensinnement, cnditins d applicatins, limites de la techniques, matériaux réactifs, perfrmances à lng terme du traitement, cût de cnstructin, d pératin et de maintenance). Les principaux verrus scientifiques pur ce type de BPR snt le clmatage/déclmatage et le relargage (liés aux cnditins hydrgéchimiques mais aussi aux activités hydrbigéchimiques). Le besin de dnnées fiables sur les matériaux utilisables (fer à valence zér, matériaux végétaux u minéraux de faibles cûts) sur les perfrmances à myen et lng terme (clmatage, activité bactérienne, relargage) et sur les cûts, est réel. MOTS CLES Barrière Perméable Réactive, Pllutin, Panache, Métaux, Métallïdes, Eaux suterraines, Prcédé, Traitement in situ, Traitement passif SUMMARY This dcument reviews the use f Permeable Reactive Barriers fr the treatment f metallic and/r metallids cntaminatin. It als deals with the analysis f the resistance t the develpment f that innvative remediatin technlgy and the research pririties that wuld allw its develpment. The verview f the PRB applicatins fr the remediatin f metallic-cntaminated grundwater shws that this technlgy is well develped in the US, in particular fr the treatment f radinuclides and Acid mine Drainage. In Eurpe, few cases have been inventried and the knwn case studies bth illustrate hit and miss. The main resistance factrs t the develpment f these PRB are in relatin with the structural reluctance t innvatin, the lack f cmmunicatin (articles, guidance, frum..) and wrkshp sites, as well as the uncertainty in relatin with the treatment prcess (design and engineering, implementatin cnditins, limitatins f the technlgy, reactive fill materials, lng-term perfrmance, cnstructin, perating and maintenance csts). The key scientific difficulties faced by the PRB technlgy are mainly related the plugging/de-plugging prcess and the release f cntaminants in relatin with the hydrgechemical and the hydrbigechemical cnditins that prevail at the site. The need in reliable data is a real issue. It invlves data n adapted fill materials (zer valence-irn, bilgical materials r cst-effective minerals), n medium t lng-term hydraulic perfrmance (plugging, bacterial activity, releasing prcess) as well as n csts aspects. KEY WORDS Permeable Reactive Barriers, cntaminatin plume, metallic cntaminatin, grundwater, in situ remediatin technlgy, passive treatments. Etude RECORD n /1A 3

4 Parmi l ensemble des techniques passives de traitement/restauratin des eaux suterraines superficielles plluées, les Barrières Perméables Réactives (BPR) suscitent un intérêt très frt depuis un peu plus de 15 ans. Les premiers uvrages à l échelle industrielle (Amérique et Eurpe du Nrd) nt été réalisés au début des années Cnsciente de l intérêt crissant de cette technlgie, l assciatin française d industriels RECORD (Réseau Cpératif de Recherche sur les Déchets) a mandaté une première étude en 2004 sur l état de l art sur ce sujet. Celle-ci a permis de mettre en évidence que les BPR nt été jusqu à présent essentiellement dédiées au traitement des slvants chlrés (54 % des réalisatins industrielles en Eurpe) alrs que les BPR destinées à traiter les eaux suterraines plluées par les métaux/métallïdes ne représentent que 7 % des cas rencntrés. L bjectif de la présente étude est d apprfndir les perspectives d applicatin des BPR pur le traitement des pllutins métalliques et acides. Pur se faire, l étude s est dérulée de la manière suivante : analyse critique des travaux de recherches, des essais sur site et des returs d expérience industriels, identificatin des principaux verrus, freins scientifiques et techniques expliquant le faible dévelppement industriel dans ce dmaine, présentatin des rientatins de recherche les plus adaptées pur permettre l émergence et le dévelppement de technlgies innvantes relatives à ce dmaine. A titre de rappel, les principales caractéristiques à prendre en cmpte pur chisir le milieu réactif de la BPR snt les suivantes : i) réactivité : le temps de réactin et la cnstante d équilibre du/des plluant(s) avec le matériel réactif snt utilisés pur déterminer le temps de résidence nécessaire, et dnc les dimensins de la BPR ; ii) stabilité : le milieu réactif dit être efficace durant une péride suffisante pur permettre d atteindre les bjectifs de dépllutin fixés. Une fis qu il a été mis en place, le milieu réactif est difficile à manipuler en cas de perte d efficacité (clmatage), de plus ces manipulatins supplémentaires entrainent des cûts parfis cnséquents ; iii) dispnibilité et cûts : le milieu réactif dit être dispnible à un cût raisnnable pur que la technique reste écnmiquement avantageuse ; iv) perfrmance hydraulique : la perméabilité du matériel réactif dit être égale u supérieure à celle de l aquifère de manière à minimiser les mdificatins de l éculement ; v) cmpatibilité envirnnementale : le matériel réactif dit être bien cmpris de manière à minimiser les interactins avec les eaux suterraines. Des sus-prduits indésirables ne divent pas être créés lrs des réactins avec le panache de pllutin. Les quatre principes de base pur le traitement des pllutins inrganiques snt les suivants : i) cntrôle du ph et précipitatin ; ii) xyd-réductin ; iii) adsrptin et échange d ins ; iv) activatin bilgique. Les matériaux et additifs utilisés snt relativement diverses : cntrôle du ph et précipitatin : matériaux à base calcaires, matériaux à base de chaux, cmpst et matériaux cnstitués de carbnes rganiques, etc, xyd-réductin : fer, cmpst, dithinite de sdium, sulfure d hydrgène, acétate et carbhydrates, etc, adsrptin et échange d ins : charbn activé granulaire, charbn d s, cmpsés phsphatés, zélites, turbe, résines synthétiques, autres surces de carbnes (sciures de bis ), sable vert de fnderie, fer à valence zér, xyhydrxydes ferriques, etc. activatin bilgique : cmpsés slides libérant de l xygène u de l hydrgène, surces gazeuses d xygène u d hydrgène, surces de carbne slides u liquides (sciure de bis ), cmpst, carbne rganique granulaire, etc. L état des lieux de l applicatin de la technique BPR pur le traitement des eaux suterraines plluées par des métaux / métallïdes, mntre que cette technique est utilisée aux Etats-Unis, ntamment pur le traitement des radinucléides et des drainages miniers acides. En Eurpe, peu de cas d applicatins snt recensés, cependant les quelques cas d études existants mntrent, à plusieurs reprises, le succès de cette technique (Angleterre, Espagne, Allemagne, Hngrie et France) à des cûts plus intéressants que la technique cnventinnelle de «pmpage-traitement». La technique est Etude RECORD n /1A 4

5 utilisée principalement dans le cas de pllutins liées aux anciennes activités minières mais également sur des sites de traitement de l uranium, des anciens sites de prductin de teintures, des anciennes lagunes de déballastage L analyse des returs d expériences sur des tests en labratires, des tests piltes et des prcédés appliqués à l échelle industrielle nt été réalisés pur chacun des cmpsés/familles suivants : arsenic, chrme, radinucléides (uranium ), drainages miniers acides et pllutins cmbinées de métaux lurds / métallïdes. Ces returs d expériences nt permis de mettre en évidences les verrus et freins au dévelppement des BPR spécifiques aux traitements de ces cmpsés. Les freins principaux au dévelppement de ces BPR snt : les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatin (articles, guides, frum ), le manque de sites ateliers ainsi que les incertitudes liées au traitement (dimensinnement, cnditins d applicatins, limites de la techniques, matériaux réactifs, perfrmances à lng terme du traitement, cût de cnstructin, d pératin et de maintenance). Les freins structurels à l innvatin, le manque de cmmunicatin, le manque de sites ateliers ainsi que les freins financiers snt typiques des nuvelles techniques émergentes. Les freins techniques au dévelppement des BPR résident essentiellement dans l incertitude sur leur efficacité à lng terme. Cette prblématique est liée principalement au curt retur d expérience sur cette technique de dépllutin. Le suivi des BPR n a que quelques années (suivi de 10 ans maximum sur quelques BPR), il est dnc difficile d avir un retur d expérience sur un traitement cmplet qui peut durer 30 à 40 ans. Il existe également un manque de cmmunicatin sur les prjets, les expériences et les échecs (cnfidentialité des études). Cette incertitude sur l efficacité à lng terme des BPR est liée aux prblématiques de clmatage/déclmatage, de relargage (dépendant des cnditins hydrgéchimiques mais aussi de l activité hydrbigéchimique) et de perte de réactivité. Ntns qu une analyse détaillée des paramètres cntribuant à l échec des installatins de BPR de fer à valence zér, a mis en évidence que les causes les plus fréquentes d échecs snt les paramètres de dimensinnement (mauvaise caractérisatin hydraulique du site avant l installatin de la BPR). La perte de réactivité u le clmatage, via les précipitatins minérales, semblerait être une cause mins fréquente de l échec de la dépllutin, bien que ces facteurs limitent la durée de vie de la BPR sur le terrain. Ainsi, l éventualité d un remplacement du matériel dit être prise en cmpte dans la cnceptin de la BPR u tut du mins dans les risques de prjet. Le besin de dnnées fiables sur les matériaux utilisables (fer à valence zér, matériaux végétaux u minéraux de faibles cûts) sur les perfrmances à myen et lng terme (clmatage, activité bactérienne, relargage) et sur les cûts, est réel. Les rientatins techniques et axes de recherche adaptés pur permettre l émergence et le dévelppement des BPR pur les métaux/métallïdes peuvent être déclinés seln plusieurs axes : étude des prblématiques hydrgélgiques et de dimensinnement, etudes de pertes d efficacité des filtres : suivi de la perfrmance à lng terme, recherche cncernant l évaluatin de la perfrmance à lng terme (perte d efficacité de la barrière suite à la réductin de la prsité de la barrière via des batch tests, des tests accélérés en clnnes, des augmentatins des cncentratins en plluants, des suivis des cncentratins en plluants dans la clnne, des désrptins expérimentales et des mdélisatins hydrbigéchimiques), études relatives au prétraitements, étude de la regenératin des milieux réactifs, étude des milieux réactifs et de leurs assciatins, étude de l activité micrbienne. Etude RECORD n /1A 5

6 Amng all passive remediatin technlgies f cntaminated shallw grundwater, Permeable Reactive Barriers (PRB) raised strng interest fr the last 15 years. First industrial scale applicatins (in Nrthern America and Nrthern Eurpe) have been undertaken at the beginning f the 90s. Aware f the grwing interest fr this technlgy, the French industrial assciatin RECORD (Research cperative netwrk n wastes) cmmissined in 2004 an initial State f the Art study n PRBs. This desk study enabled t shw that PRBs have been up t date mainly used fr the treatment f chlrinated slvents (54% industrial applicatins in Eurpe) and that PRBs used t treat grundwater cntaminated by metals and metallids cmpunds represented nly 7% f the case studies. The aim f the current study is t imprve the perspectives f applicatin f BPR fr the treatment f metal and acid pllutin. In rder t d s, the study was perfrmed as fllws: critical analyse f existing research wrk, site trials and industrial feedback identificatin f main scientific and technical barriers explaining the weak industrial develpment in this field. presentatin f mst suited research actins t favur the utbreak and the develpment f innvative technlgies in this field. As a reminder the main characteristics t be taken in accunt t chse the reactive media f the PRBS are the fllwing: I) reactivity: the reactin time and the equilibrium cnstant between the pllutant(s) and the reactive material are used t determine the necessary residence time, and the dimensins f the BPR; ii) the stability: reactive media must remain efficient fr a whle duratin f the treatment in rder t achieve remediatin gals. Once implemented the reactive media is difficult t manipulate if it lses its efficiency (clgging); mrever additinal manipulatin lead t csts which may be high; iii) availability and csts: the reactive media must be available at reasnable cst in rder fr the technlgy t remain ecnmically advantageus; iv) hydraulic prperty: the permeability f the reactive material must be equivalent r higher t the permeability f the aquifer in rder t minimise flwing changes; v) envirnmental suitability: the reactive media must be well understd in rder t minimise its interactin with grundwater. Unwanted by-prducts must nt be prduced thrugh reactins ccurring in the plume. The fur basic principles fr the treatment f inrganic pllutins are the fllwing : i) cntrl f ph and precipitatin ; ii) xidreductin; iii) adsrptin r in exchange; iv) bilgical activatin. The materials and additives used are quite varied: cntrl f ph and precipitatin: limestne based material, lime based material, cmpst and rganic carbn nased material, etc. xydreductin: irn, cmpst, hydrgen sulfur, acetate, carbhydrate, etc. adsrptin r in exchange : granular active carbn, bne carbn, phsphate cmpunds, zelites, turf, synthetic resins, ther surce f carbn (sawdust..), green sand f metalwrks, zer valent irn, ferrus xihydrxides. Bilgical activatin: slid cmpunds releasing xygene r hydrgen, gazeus surces f xygen r hydrgen, surces f slid r liquid carbn (sawdust, etc.), cmpst, granular rganic carbn. Review n state f the art f PRB applicatins fr the treatment f grundwater plluted by metals f metallids shwed that this technlgy is used in the United States, particularly in the treatment f radinuclides r acid mine drainage. In Eurpe, a few case were listed, hwever a few existing case studies demnstrate, in several cases, the success f this technlgy (England, Germany, Spain, Hungary and France) csts being lwer than cnventinal techniques such as pump and treat. The technlgy is mainly used fr pllutin assciated with frmer mining activities, but als n sites needing uranium treatment, frmer dying sites, frmer lagn. Feedback n labratry, pilt scale and industrial scale testing were undertaken fr the fllwing cmpunds r grups f cmpunds: Arsenic, chrmium, radinuclide (uranium..), acid mine drainage and heavy metals / metallids cmbined pllutin. This study shwed the existence f barriers fr the develpment f BPR used specifically fr the treatment f these cmpunds. Etude RECORD n /1A 6

7 Main PRBs develpment barriers are: structural barriers t innvatin, lack f cmmunicatin (articles, guides, frum), lack f demnstratin site assciated with uncertainties linked with the treatment (scaling, cnditins f applicatin, technlgy bundaries, reactive material, lng term efficiency f the treatment, implementatin, peratin and maintenance csts). Structural barriers t innvatin, lack f cmmunicatin, lack f demnstratin site and financial barriers are cmmnly encuntered in the develpment f innvative technlgies. Technical barriers t the develpment f BPRs lie mainly in uncertainties assciated with lng term efficiency. This issue is mainly caused by a shrt term feedback n this remediatin technlgy. The mnitring f BPR has been carried ut fr a few years nly (a duratin f 10 years maximum in sme case), it is therefre difficult t have a feedback n the whle duratin f the treatment which can last fr 30 r 40 years. There is als a lack f experience sharing n the prjects (and their assciated drawbacks) due t prject cnfidentiality. This uncertainty n lng-term efficiency f PRB is assciated with the issues f clgging / unclgging, ptential release (depending n the hydrgechemical cnditins and the hydrbichemical activity) and lss f material reactivity. A detailed review f parameters cntributing t the unsuccess f PRB implementatin f zer valent irn, shwed that mst cmmn causes f failure are scaling parameters (bad hydraulic site characterisatin prir t barrier installatin). The lss f reactivity and the clgging, induced by mineral precipitatin, seems t be a less ften respnsible fr barrier failure, even thugh these parameters limit barrier life time. Thus, the likelihd f material replacement must be taken int accunt in PRB design r in prject risk assessment. There is a real need fr reliable data n barrier material (zer valent irn, lw cst material f vegetal r mineral rigin), n medium term and lng-term perfrmance (clgging, bacterilgical activity, release) and csts. The fllwing technical and research develpment may be prpsed t favur the emergence and the develpment f BPR fr metal and metallids: study n the issues related t hydrgelgy and scaling study f efficiency lss f reactive filter: Lng term perfrmance mnitring, Research n lng term perfrmance assessment (lss f barrier efficiency due t lss in prsity via batch tests and clumn tests with increasing cntaminant cncentratins, mnitring pllutant cncentratins, experimental desrptin, hydrbichemical mdelling) Study n pre-treatment Study f reactive media regeneratin Study reactive media Micrbial activity study. Etude RECORD n /1A 7

Barrières Perméables Réactives (BPR)

Barrières Perméables Réactives (BPR) Barrières Perméables Réactives (BPR) Returs d expériences, perspectives d applicatin et enjeux de recherche pur le traitement des pllutins métalliques Actualisatin de l état de l art RECORD 2004 RECORD

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Données à disposition dans le cadre de l expertise

Données à disposition dans le cadre de l expertise Antea Grup 2, rue Jean Perrin 14461 Clmbelles Client : GDE N de l affaire : NIEP140125 Destinataire : Intitulé de l affaire : d eau de surface Nnant-le-Pin (61) Mnsieur Niclas Thibaut Expertise Technique

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Strasbourg, le 09/07/2012

Strasbourg, le 09/07/2012 Directin de la Prtectin et de la Prmtin de la Santé Pôle émetteur : Santé et Risques Envirnnementaux Enjeux sanitaires de la qualité de l air : Nte de synthèse relative à l Impact sanitaire de la pllutin

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau Frmatin prfessinnelle supérieure d électricien de réseau Examens prfessinnels pur spécialistes de réseau avec brevet fédéral Preuve de la pratique pur l admissin à l examen principal Attestatin de l emplyeur

Plus en détail

PRACTICE. The case of designated residence in France: Recent evolution and challenges

PRACTICE. The case of designated residence in France: Recent evolution and challenges IMPLEMENTING ATDS IN PRACTICE The case f designated residence in France: Recent evlutin and challenges Radslaw J. FICEK Directr f asylum department France terre d asile 1 DETENTION OF MIGRANTS IN 2013

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES FICHE ACTIONS CRUARD Charpente-Cnstructin bis ACTIONS GLOBALES Maintien et prgrès de la démarche du dévelppement durable par la réductin des impacts envirnnementaux, le respect des enjeux techniques, écnmiques

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE Page 1 sur 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Présidence de l Unin eurpéenne : Les prirités de la Wallnie et de la Cmmunauté française (04-03-10) L Unin se dtera, à l ccasin du prchain Smmet de printemps les 25 et

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

FICHE ECTS. Arts numériques / création multimédia et vidéo - Arts numériques 3ème Bachelor. Videography - Digital arts Bachelor 3

FICHE ECTS. Arts numériques / création multimédia et vidéo - Arts numériques 3ème Bachelor. Videography - Digital arts Bachelor 3 Cde ECTS : A (Artistique) FICHE ECTS Crédits ECTS : 3 ECTS/quadrimestre (6 ECTS pur 1 blc) Enseignant respnsable de l UF : Aupaix Vincent Libellé du curs Libellé du curs (anglais) : Arts numériques / créatin

Plus en détail

Fiche technique. Banderoles HP pour imprimantes à encres HP Latex latex et à éco-solvant

Fiche technique. Banderoles HP pour imprimantes à encres HP Latex latex et à éco-solvant Fiche technique Banderles HP pur imprimantes à encres HP Latex latex et à éc-slvant Présentatin générale Les banderles HP apprtent aux petites entreprises prestataires de services d'impressin le supprt

Plus en détail

Appel à projets national sur le plan Ecophyto II Programme 2016

Appel à projets national sur le plan Ecophyto II Programme 2016 Appel à prjets natinal sur le plan Ecphyt II Prgramme 2016 Ministère de l agriculture, de l agralimentaire et de la frêt Directin générale de l alimentatin Ministère de l envirnnement, de l énergie et

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme.

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme. CONTRATS A LONG TERME Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Principes et traitements cmptables des pératins à lng terme. Facturatin, Régularisatin des charges et des prduits, Prductin stckée. Analyse des

Plus en détail

systematic Innovation - theory and interactive training Animé par : Dr. Professeur Hans Schnitzer De l université technologique de GRAZ Autriche

systematic Innovation - theory and interactive training Animé par : Dr. Professeur Hans Schnitzer De l université technologique de GRAZ Autriche Seminaire de frmatin systematic Innvatin - thery and interactive training Animé par : Dr. Prfesseur Hans Schnitzer De l université technlgique de GRAZ Autriche LE 04 Mai 2011 Design thery 4 Business develpment

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES PIERRE BALLAIRE, CONSEIL GENERAL DU CHER, CATHERINE CHARLOT-VALDIEU, ASSOCIATION

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD

Recrutement de Consultants individuels pour la traduction des documents et/où l interprétariat des réunions techniques du CORAF/WECARD Cnseil Ouest et Centre Africain pur la Recherche et le Dévelppement Agricles West and Central African Cuncil fr Agricultural Research and Develpment APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015 Picardie Technple Appel A Prjets Innvatin 2015 Règlement Cet Appel à Prjets se substitue à l Appel à Prjets INDUSTRILAB, en l élargissant à tutes les thématiques de la Stratégie de Spécialisatin Intelligente

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

ANALYSE DE COUT Au-delà des impacts Bénédicte de la Brière Banque mondiale

ANALYSE DE COUT Au-delà des impacts Bénédicte de la Brière Banque mondiale ANALYSE DE COUT Au-delà des impacts Bénédicte de la Brière Banque mndiale Objectifs de cette sessin 1 2 3 4 5 Le prblème Cadre de référence et definitins Mesurer les effets Mesurer les cûts Cmparer l efficacité

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET APPEL A MANIFESTATION D INTERET SITE EN ARRIERE DU TERMINAL MULTIVRAC Titre 1. Expsé préliminaire. Le Grand Prt Maritime du Havre (GPMH), Etablissement Public de l Etat, substitué dans les drits et bligatins

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014 Plan d actin 2013 2014 Biblithécaire, secteur secndaire Cmmissin sclaire de Saint-Hyacinthe Page 1 sur 11 Biblithécaire : Sphie Mrissette Biblithécaire - Secteur secndaire - Plan d actin 2013-2014 Ce plan

Plus en détail

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE»

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» Le texte et le dssier de candidature à cet appel à prjets snt téléchargeables

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE. du ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE. du ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs SYSTÈME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE du ministère du Dévelppement durable, de l Envirnnement et des Parcs Juillet 2009 Liste des abréviatins AES : Aspects envirnnementaux significatifs BCDD : Bureau de

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

COMITE FRANCAIS DE MECANIQUE DES ROCHES

COMITE FRANCAIS DE MECANIQUE DES ROCHES COMITE FRANCAIS http://www.cfmr-rches.rg e-mail: cfmr@brgm.fr Le secrétaire général S. GENTIER BRGM/DGR/DES Avenue Claude Guillemin B.P. 6009, 45060 Orléans Cedex 2, France Tél : (33) 02.38.64.38.77 Orléans,

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS SAP SAP prpse une gamme cmplète d'applicatins d'entreprises et de slutins Business pur répndre à vs besins pératinnels en terme de gestin d'entreprise. Xerya intervient sur SAP ERP et SAP Business intelligence

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

PLAN DE MANAGEMENT DURABLE 2010-2015

PLAN DE MANAGEMENT DURABLE 2010-2015 PLAN DE MANAGEMENT DURABLE 2010-2015 NOTRE VISION, NOS VALEURS Le turisme est encre bien trp suvent respnsable, directement u indirectement, vlntairement u nn, d activités et des pratiques nuisibles pur

Plus en détail

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité "Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises" Executive Agency for SMEs (EASME)

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises Executive Agency for SMEs (EASME) L'instrument Dr Bernd Reichert Unité "Hrizn 2020 Petites et myennes entreprises" Executive Agency fr SMEs (EASME) PME dans Hrizn 2020 Les 3 piliers d'hrizn2020 L'excellence scientifique Le leadership industriel

Plus en détail

TUV Certification Maroc

TUV Certification Maroc Page 1 sur 8 Frmatin : Référence : Durée : Frmatin enregistrée IRCA Auditeur / Respnsable d audit ISO 9001 :2008 Q01 5 jurs Date : Du 16 au 20 Nvembre 2009 Frmateur : M. Khaled BAOUAB (Vir Prfil en page

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

Marketing. Optique production Optique vente Optique marketing

Marketing. Optique production Optique vente Optique marketing Marketing Bibli : «Marketing du turisme», «Marketing des services», «Marketing planning» Patrick Leghérel 1. La stratégie marketing Définitin Intégrer le client dans le prcessus de décisin, d rganisatin

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement :

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement : Revue annuelle (dcument de synthèse) de l année 2008 : (1 er ctbre 2007 30 Septembre 2008) Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Envirnnement : La surveillance, la mesure et le suivi du

Plus en détail

Le Bois énergie et la qualité de l air. Note de synthèse

Le Bois énergie et la qualité de l air. Note de synthèse Le Bis énergie et la qualité de l air Nte de synthèse 17 juillet 2009 Smmaire PREFACE 3 1 ETAT DES LIEUX 5 1.1 LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 5 1.2 LES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DE LA COMBUSTION

Plus en détail

CAMP D ÉTÉ - HOCKEY MRO. Semaines du 17 et du 24 août 2015

CAMP D ÉTÉ - HOCKEY MRO. Semaines du 17 et du 24 août 2015 (English versin, click here) CAMP D ÉTÉ - HOCKEY MRO Semaines du 17 et du 24 aût 2015 OBJECTIFS Le camp de hckey MRO est un camp de jur qui vise à furnir à tus les participants l ccasin d apprendre et

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Pathogenèse virale du diabète de type 1. de l Université Lille 2

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Pathogenèse virale du diabète de type 1. de l Université Lille 2 Sectin des Unités de recherche Rapprt d évaluatin Unité de recherche : Pathgenèse virale du diabète de type 1 de l Université Lille 2 Février 2009 Sectin des Unités de recherche Rapprt d'évaluatin Unité

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 «Chimie et transitin énergétique» abrdées en tris temps : Weekend du 4 et 5 juillet : animatins grand public par Chimie et Sciété Lundi 6 juillet : séance

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Chargée de relation entreprise

Chargée de relation entreprise Chargée de relatin entreprise Mastère spécialisé Managment et Dévelppement des Systèmes d Infrmatin 2014/2015 Présentatin : ADP (Autmatic Data Prcessing) est une SSII américaine créée en 1949 à Rseland

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS Orientatins pur l appel à prjets Recherche translatinnelle en cancérlgie - INCa DGOS Les rientatins prpsées pur l appel 2011 snt les suivantes : l appel à prjets libres cuvre tus les champs de la recherche

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

Actions d insertion 2012/2013

Actions d insertion 2012/2013 Cmmissin Eurpéenne Fnds Scial Eurpéen Actins d insertin 2012/2013 Le Département de Seine-Maritime suhaite sutenir les actins d insertin sciale et prfessinnelle en faveur des bénéficiaires du RSA dmiciliés

Plus en détail

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chaln sur Saône COMPTE-RENDU Fnctinnement du «Club» Suite aux différents échanges, il a été cnvenu d rganiser une nuvelle rencntre le 15 ctbre prchain

Plus en détail

MODULE DE FORMATION. Les actions dans le domaine de la communication

MODULE DE FORMATION. Les actions dans le domaine de la communication MODULE DE FORMATION Les actins dans le dmaine de la cmmunicatin Durée : 2 jurs, sit 12 heures Frmateurs : Carline CAMPION, rthphniste ; Catherine LEROY DEPIERRE, enseignante spécialisée 29 et 30 nvembre

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

TROPHEE DE L INNOVATION RH Dossier de candidature 2015

TROPHEE DE L INNOVATION RH Dossier de candidature 2015 TROPHEE DE L INNOVATION RH Dssier de candidature 2015 Trphée de l innvatin en Ressurces Humaines FHF MNH Pur la 3ème année cnsécutive, la FHF et la MNH prpsent de récmpenser des établissements sanitaires,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

Présentation des activités

Présentation des activités Présentatin des activités 29.09.2015 Ayez le réflexe CCI! CIR (Crédit d Impôt Recherche) Tutes les entreprises industrielles, cmmerciales u agricles (quels que sient leur taille u secteur d'activité) sumises

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail