Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes DR JANE PILLINGER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes DR JANE PILLINGER"

Transcription

1 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes DR JANE PILLINGER

2 L OIM croit profondément que la migration humaine et ordonnée est bénéfique pour les migrants et la société. En tant qu organisation intergouvernementale, l OIM agit avec ses partenaires de la communauté internationale afin d aider à résoudre les problèmes opérationnels que pose la migration; de faire mieux comprendre quels en sont les enjeux; d encourager le développement économique et social grâce à la migration; et de préserver la dignité humaine et le bien-être des migrants. Les avis exprimés dans ces pages sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux de l Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les désignations employées et la présentation des documents tout au long de l ouvrage n impliquent pas l expression par l OIM d une quelconque opinion quant au statut juridique d un pays, d un territoire, d une ville ou d une zone, ou de ses autorités, ou concernant ses frontières ou ses limites. Cette publication a été élaborée avec l aide de l Union Européenne. Le contenu de cette publication est de la seule responsabilité de l auteur et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l Union Européenne. Éditeur : Organisation internationale pour les migrations 3 rue Tukory 1054 Budapest République de Hongrie Tél : Fax : Site Web : Organisation internationale pour les migrations Rédacteur anglophone : Jeremy Stanford Présentation et impression : KHP Budapest Tous droits réservés. Aucun élement du présent ouvrage ne peut être reproduit, archivé ou transmis par quelque moyen que ce soit - électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autres - sans l autorisation écrite préalable de l éditeur. Toutes les images sont protegées par le droit d auteur (copyright) Organisation internationale pour les migrations (OIM). Tous droits réservés.

3 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes DR. JANE PILLINGER Mars 2015

4

5 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 3 REMERCIEMENTS Cette publication a été réalisée dans le cadre du projet «HEADSTART : Fostering Integration Before Departure» géré par l Organisation internationale pour les migrations (OIM), en partenariat avec le Fonds Autrichien d intégration (OIF), l Agence Centrale pour la réception des demandeurs d asile au Pays- Bas, le Ministère fédéral des affaires européennes et internationales, Autriche, le Bureau fédéral des migrations et des réfugié (BFMR), Allemagne, le Haut commissariat pour l immigration (HCI), Portugal, le Service des frontières et de l immigration (SFI), Portugal, le Ministère des affaires étrangères, la résolution 1244 de l UNSC-administrée par le Kosovo 1, le Ministère de l intérieur, la république Tchèque,le Ministère de l intérieur, Italie, le Ministère du travail et des politiques sociales, l ancienne république yougoslave de la Macédoine, le Ministère du travail et des affaires sociales, Kosovo/UNSC 1244, le Ministère du travail, des affaires sociales et de l emploi, Pays-Bas, le Bureau de l immigration et de la nationalité (BIN), Hongrie et l Association internationale de services publics de l emploi (AISPE). Le projet de HEADSTART a reçu un soutien financier de l Union Européenne ainsi que des Ministères de l intérieur de l Autriche et de l Italie, et de l Agence centrale pour la réception des demandeurs d asile aux Pays-Bas. Des remerciements particuliers sont adressés à Magdalena Majkowska-Tomkin qui a géré le projet et fourni de précieuses informations, suggestions et commentaires à tous les stades de l élaboration du Manuel. Des remerciements spéciaux vont également à l endroit des personnes suivantes pour leurs contributions, exemples et idées apportés et pour leurs commentaires très utiles et suggestions lors de l élaboration du Manuel : Anna Platonova, Pindie Stephen, Liz Warn, Marina Manke, Tanja Dedovic, Patrik Shirak, Julia Melnichouk, Kristina Mejo, Vladimir Slama, Jobst Koehler et Anna Olsen, Des remerciements chaleureux sont également adressés aux représentants d organismes partenaires, qui ont pris le temps de donner leurs avis dans le cadre de l élaboration de ce Manuel, lors de la réunion de coordination du projet à Lisbonne en Novembre Ci-après désigné Kosovo/UNSC Cette désignation ne pose pas préjudice aux positions sur le statut et est en ligne avec la résolution UNSCR 1244/1999 et l avis de la CIJ sur la déclaration d indépendance du Kosovo. Toute référence au Kosovo dans le présent rapport, qu il s agisse du territoire, des institutions ou de la population dans le texte doit être entendue dans le plein respect la Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies et sans préjuger du statut du Kosovo.

6 4 Remerciements Nous remercions également Jeremy Stanford pour avoir relu le Manuel. La préparation et la mise en œuvre du projet n auraient pas été possibles sans les efforts dévoués des collègues de l OIM en détachement en Autriche, République tchèque, Italie, Allemagne, Hongrie, Pays-Bas, Portugal et Slovaquie, du Bureau régional de l OIM à Bruxelles, et de la Division de la migration de main-d œuvre et du développement humain située au siège de l OIM à Genève.

7 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 5 Table de matières REMERCIEMENTS ACRONYMES Introduction au Manuel du Centre de ressources pour migrants Comment le Manuel sur les CRM a-t-il été élaboré Structure du Manuel des CRM Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Introduction Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Étape n 1 : Identifier la base juridique et la responsabilité du Centre de ressources pour migrants Étape n 2 : Identifier les clients du Centre de ressources pour migrants...23 Données nationales et internationales sur la migration internationale Étape n 3 : Définir les services du Centre de ressources pour migrants Étape n 4 : Définir comment les services seront fournis Étape n 5 : Élaboration d un plan financier Étape n 6 : Élaboration des politiques et des procédures opérationnelles Étape n 7 : Identification des partenaires Étape n 8 : Trouver un emplacement approprié...42 Étape n 9 : Assurer l inclusion et l égalité Étape n 10 : Mettre en place des systèmes d assurance qualité (commentaires des clients et des parties prenantes, suivi et évaluation) Services fournis par les centres de ressources pour migrants Introduction Informations pré-départ, orientation et conseils Information sur les droits de migration légale, processus et procédures Assistance et informations pré-départ liées à l emploi Informations pré-départ et assistance sur l intégration et la vie dans le pays de destination Informations pré-départ et assistance aux étudiants désireux de s investir dans des programmes d étude à l étranger Services de formation et de développement des compétences

8 6 Table de matières 2.4 Services d information et de réinsertion des migrants de retour Protection des droits des migrants : services destinés aux migrants à risque ou ayant été victimes d exploitation Services d information et conseil sur les envois de fonds et les services liés à l investissement La contribution des centres de ressources pour migrants au développement des politiques sur la migration Méthodes de prestation de services Introduction Assurer la fourniture de services de qualité supérieure et orientés vers la clientèle Fournir une gamme de services pour répondre aux besoins de tous les clients à tous les stades du cycle de migration Conseil personnalisé et gestion des cas Séminaires et programmes d orientation pré-départ Services fournis par téléphone, courriel et via le site Web du CRM Campagnes de sensibilisation Services de communication mobile et de sensibilisation Inciter les clients ainsi que les anciens clients à améliorer la qualité des services Éléments de base des centres de ressources pour migrants Introduction Base juridique et structure institutionnelle Gestion et politiques du Centre de ressources pour migrants Dotation, compétences du personnel et formation du personnel Ressources, équipement, technologie de l information et ressources de l information dans un Centre de Ressources pour Migrants Planification et examen du Centre de ressources des migrants et de ses services Coopération, partenariats et recommandations Introduction Coopération avec d autres parties prenantes dans les pays d origine Renvois aux autres organismes Coopération avec les organisations compétentes dans les pays de destination

9 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 7 Communication, visibilité et sensibilisation Introduction Sensibilisation et information visant à faire connaitre le CRM Activités de sensibilisation Recours aux médias Site Web et médias sociaux Gestion des informations Introduction Eléments à inclure dans une base de données de Centre de Ressources pour Migrants Production de rapports de suivi et de la politique sociale Sécurité et protection des données Suivi, évaluation et assurance qualité Introduction Établissement d un cadre de suivi et d évaluation Encourager les commentaires et l implication des clients dans l amélioration de la qualité des services fournis Collecte d autres données sur les services du CRM Rendre les services égaux, accessibles et ouverts à tous les groupes Introduction Fourniture des services sexospécifiques du Centre de ressources migrants Services incluant les besoins des enfants et des membres de la famille Services inclusifs et accessibles à tous les groupes de clients Durabilité des centres de ressources pour migrants Annexes Normes pour des services de CRM de haute qualité Questionnaire de rétro-information de la clientèle (IOM Budapest) Modèle d entretien avec les clients Suivi des bénéficiaires Centres de ressources pour Migrants mentionnés dans le Manuel Références et autres lectures

10 8 Acronymes ACRONYMES ACM Alto Comissariado para as Migrações (Haut Commissariat pour l Immigration, Portugal) AIDS Syndrome d immunodéficience acquise AMSEP Association Mondiale des Services d Emploi Publics BAMF Bureau fédéral allemand pour la migration et les réfugiés CAMPO Centro de Apoio ao Migrante no País de Origem (Centre d information et de consultation sur l immigration, Cap-Vert) CGT Confédération générale du travail (Colombie) CIAMI Centre d information et de soins pour les migrants CISO Centres d information et pour l emploi des jeunes CNAI Centro Nacional de Apoio ao Imigrante (Guichet unique, Portugal) EIB Bureau d information sur l émigration ENIC Réseau européen des centres d information EU Union Européenne EURES Services européens de l emploi FGD Groupe de discussion FWRC Centres de ressources pour travailleurs philippins GAMM Approche globale de l UE sur la question des migrations HIV Virus de l immunodéficience humaine ILO Organisation internationale du travail IOM Organisation internationale pour les migrations LEO Bureau de placement MAP Programme d action sur l immigration MCDEM Maison des Congolais de l étranger et des migrants MIDWEB Migration pour le développement dans les Balkans occidentaux MOU Protocole d accord MPI Migration Policy Institute MRC Centre d études sur la migration MSC Centre des services de migration MWRC Centres de ressources pour travailleurs migrants NU Nations Unies OCDE Organisation européenne de coopération économique OIF Österreichischer Integrationsfonds (Fonds autrichien d intégration) OIN Office de l immigration et de la nationalité (Hongrie) ONG Organisation non-gouvernementale OSCE Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe OSRC Centre à guichet unique pour jeunes et migrants OWWA Administration pour le bien-être des travailleurs étrangers PDOS Séminaire d orientation pré-départ POEA Agence philippine pour l emploi outre-mer SEF Serviço de Estrangeiros e Fronteiras (Service portugais de l immigration et des frontières) SMS Service d envoi de messages courts UN DESA Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies UNESCO Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture UNICEF Fonds des Nations Unies pour l enfance UNSCR Résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies US États-Unis

11 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 9 Introduction au Manuel du Centre de ressources pour migrants Au cours des dernières années, les gouvernements, les ONG, les partenaires sociaux et les organisations internationales telles que l OIM et le BIT ont mis sur pied des Centres de ressources pour migrants (CRM) 2 et d autres établissements similaires dans les pays d origine et de destination. Beaucoup des CRM établis au cours de la dernière décennie par l OIM et plus récemment par le BIT ont été calqués sur le modèle des CRM créés dans les pays de destination, qui remontent aux années L importance de fournir des informations, la protection et une assistance aux migrants est ancrée dans les normes internationales des droits humains. De manière globale, les CRM sont reconnus comme ayant un rôle clé à jouer dans l autonomisation et la protection des migrants, dont l importance a été soulignée lors du Forum mondial sur les migrations et le développement en 2007 et Le présent Manuel se concentre spécifiquement sur le rôle des CRM dans les pays d origine. Ces CRM offrent une gamme de services, souvent en utilisant un modèle à guichet unique dans un emplacement physique, et dans une langue comprise par les migrants. Aujourd hui, les centres de ressources pour migrants existent dans de nombreux pays d origine, avec des services adaptés aux conditions locales et aux exigences en matière d information. Tout au long du Manuel, des exemples de CRM situés dans les pays d origine sont fournis. D autres exemples sont également fournis sur les pays de destination où cela est pertinent afin de répondre aux besoins des clients à travers le cycle de migration complet et où les pays d origine peuvent apprendre par l exemple. L objectif de ce Manuel est de fournir des informations sur les CRM et des services de protection et d intégration pré-départ pour les migrants et leurs familles dans les pays d origine. Les services sont fournis dans les domaines suivants : 1) préparation 2 Également appelés Centres d informations pour migrants, Centres de services de migration, Centres de soutien aux migrants, Centre de conseil aux migrants, Centres pour travailleurs migrants. Tout au long de ce Manuel, le terme Centres de ressources pour migrants est utilisé de manière générique pour faire référence à tous ces centres. 3 Le tout premier CRM a été ouvert en 1980 à Melbourne, en Australie. Le CRM Spectrum propose un guichet unique pour les migrants et les réfugiés nouvellement arrivés et établis. Pour des informations complémentaires, voir :

12 10 Introduction au Manuel du Centre de ressources pour migrants au voyage, entrée et séjour, emploi et intégration à l étranger; 2) pendant le séjour à l étranger; et 3) à leur retour, pour faciliter la réintégration des rapatriés. Les CRM des pays d origine soutiennent divers objectifs, tels que la fourniture d informations sur les migrations et la protection des migrants vulnérables, la facilitation des migrations liées à l emploi, la réintégration des rapatriés et l amélioration des effets sur le développement des migrations. Ces objectifs sont mis en œuvre par des services d information et de conseil, ainsi que des services de sensibilisation à une gamme de clients (travailleurs migrants, migrants de familles, réfugiés réinstallés et étudiants). Certains CRM des pays d origine satisfont à la fois aux besoins de leurs propres ressortissants qui émigrent ou reviennent de l étranger et à ceux des ressortissants étrangers résidant ou transitant par le pays. Les migrants ou migrants potentiels ne sont souvent pas conscients de leurs droits en ce qui concerne les processus et procédures de migration légale, la recherche d emploi, l intégration dans un nouveau pays ou l accès aux services publics dans les pays de destination. Sans informations précises et à jour, les migrants potentiels sont tentés de chercher les informations dont ils ont besoin dans les médias, les réseaux sociaux, ou par le biais d amis, informations qui pourraient à un moment donné s avérer être inexactes. Cette tendance les expose à des agents de migration et agents de recrutement frauduleux, et pourrait parfois les pousser à utiliser des méthodes de migration irrégulières et à devenir des objets d exploitation et d abus. Un des problèmes majeurs est la nécessité pour les migrants et les migrants potentiels d être habilités et informés afin de pouvoir identifier la bonne information de la mauvaise et bénéficier de pratiques de recrutement éthiques. Le CRM permet aux migrants potentiels de faire des choix éclairés au sujet de la migration et ainsi, d éviter la fuite des cerveaux, le déséquilibre entre l offre et la demande, les fausses attentes et les difficultés rencontrées en matière d intégration dans un nouveau pays. Le fait de permettre aux migrants d acquérir des connaissances sur les questions d intégration au stade pré-départ de la migration aidera à améliorer leur séjour dans les pays de destination. Cet accent mis sur l intégration sera également important afin d encourager les gouvernements et d autres partenaires de financement à appuyer les CRM sur le long terme.

13 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 11 Comment le Manuel sur les CRM a-t-il été élaboré Le Manuel sur les CRM a été élaboré sur la base d un large éventail de ressources produites par l OIM, le BIT et d autres organisations impliquées dans la planification, l exécution et le suivi des CRM. L auteur du Manuel a mené des entrevues avec le personnel clé impliqué dans la gestion et l exécution des CRM dans les pays d origine en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et en Europe, et a effectué une recherche documentaire sur les ressources des CRM, les rapports d évaluation et la littérature comme base d information du contenu et des exemples utilisés dans le Manuel. Le guide est produit dans le cadre du projet HEADSTART : Fostering Integration Before Departure géré par l IOM et financé par l UE. Le projet vise à renforcer la capacité des prestataires de services dans les pays d origine afin de fournir des services d intégration effective avant le départ et des services d intégration pré-départ rentables aux ressortissants des pays du tiers monde qui migrent vers l UE. Les résultats du projet prévoient l amélioration des réseaux de fournisseurs de services et de leurs homologues dans les pays de destination de l UE, et une meilleure coordination de la disposition pré-départ et postarrivée des services concernés, sur la base des bonnes pratiques dans ce domaine identifiées par le projet. 4 Structure du Manuel des CRM Chapitre 1 : Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Ce Chapitre définit les dix étapes à prendre en considération lors de la planification et de la conception d un CRM. Chapitre 2 : Services fournis par les centres de ressources pour migrants Ce Chapitre décrit la gamme complète de services disponibles dans les CRM pour les migrants, les migrants potentiels, les rapatriés et leurs enfants / familles. Chapitre 3 : Méthodes de prestation de services Ce Chapitre se penche sur les différentes méthodes de prestation des services proposés par le CRM. Il s agit notamment des services de conseil et d information fournis par le CRM, la fourniture d informations écrites et 4 Pour des informations complémentaires, voir :

14 12 Introduction au Manuel du Centre de ressources pour migrants sur le web, des services de communication mobile et externes, et des campagnes de sensibilisation. Chapitre 4 : Éléments de base des centres de ressources pour migrants Ce Chapitre examine quelques-uns des éléments les plus importants pour les services du CRM. Il s agit notamment de la base juridique et de la structure institutionnelle; la gouvernance, la gestion et les politiques du CRM; le recrutement et la dotation des structures; la formation et l appui du personnel; les technologies et les équipements; les ressources d information; et la planification, l examen et l assurance qualité du CRM et de ses services. Chapitre 5 : Coopération, partenariats et recommandations Ce Chapitre se penche sur les différentes façons dont les CRM établissent des formes de coopération et de partenariat, le réseautage et les orientations vers d autres services et organisations dans les pays d origine et de destination des migrants. Chapitre 6 : Communication, visibilité et sensibilisation Ce Chapitre fournit des informations et conseils sur la création d une communication efficace et d une stratégie de sensibilisation pour les services du CRM, notamment en travaillant avec les médias. Chapitre 7 : Gestion des informations Ce Chapitre fournit des directives sur la mise en œuvre des systèmes de gestion d informations de qualité sur les clients, la création de bases de données, la protection des données et les données nécessaires pour le suivi et l évaluation. Chapitre 8 : Suivi, évaluation et assurance qualité Ce Chapitre fournit des informations sur la façon de suivre et d évaluer les services fournis par les CRM, y compris les commentaires des clients et les moyens de mesurer les résultats des services offerts par le CRM. Chapitre 9 : Rendre les services égaux, accessibles et ouverts à tous les groupes Ce Chapitre examine comment les services peuvent être fournis de manière accessible, ouverte et égale. Il propose des conseils sur la fourniture de services qui tiennent compte du genre et qui répondent aux besoins des

15 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 13 enfants et des familles, des personnes handicapées et d autres groupes dont l accès aux services est difficile. Chapitre 10 : Durabilité des centres de ressources pour migrants Ce Chapitre fournit des directives sur la façon dont les CRM peuvent assurer la durabilité institutionnelle et financière à long terme. L annexe 1 énumère les principaux objectifs qui devraient guider la mise en œuvre des services de qualité du CRM. Ces objectifs figurent dans les sections pertinentes du Guide.

16 14

17 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 15 Chapitre 1 Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants

18 16 1. Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Chapitre 1 : Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Objectif : Mettre en place un plan efficace pour la conception et la structure institutionnelle du CRM afin de répondre aux besoins identifiés par les clients à tous les stades du processus de migration et d assurer la durabilité à long terme 1.1 Introduction Ce Chapitre couvre des sujets tels que la conception et la structure institutionnelle d un Centre de ressources pour migrants (CRM) dans un pays d origine. L étape de planification consistera à veiller à ce que le CRM puisse répondre pleinement à son objectif de fourniture de services d information personnalisés de haute qualité et de services de conseil aux migrants, migrants potentiels, rapatriés et à leurs familles, et que lesdits services soient viables à long terme. Bien que de nombreux rôles et fonctions soient attribués aux CRM des pays d origine, les objectifs généraux de l organisme sont généralement les suivants : Fournir des services d information et conseils indépendants, précis et à jour aux migrants potentiels afin de leur permettre d opérer des choix éclairés et opter pour des formes de migration sûres, planifiées et légales, et leur permettre de prendre des décisions éclairées pouvant affecter leur mobilité, intégration et progrès économique et social; Pour faciliter la fourniture d informations et de services coordonnés qui sont complémentaires aux services existants - fournis par exemple par des organismes gouvernementaux, des ONG, des syndicats, des employeurs et des agences de recrutement - afin que les services du CRM ajoutent de la valeur plutôt que de dupliquer les services existants; Fournir des informations, une assistance et des services pour soutenir la réintégration des migrants qui sont retournés dans leurs pays d origine;

19 Gestion d un Centre de ressources pour migrants efficace : Manuel destiné aux spécialistes 17 Renforcer les capacités et fournir des informations à l attention des migrants de retour dans leurs pays d origine, afin de contribuer au développement de leurs pays d origine et de permettre aux migrants existants d être en contact avec les services de la diaspora et de rester liés à leurs pays d origine; Protéger les droits des migrants et fournir des services d appui spécialisés aux victimes de l exploitation et des abus; Contribuer à la sensibilisation et au développement de politiques nationales et régionales dans les pays d origine, de transit et de destination, destinées à régir la migration et à promouvoir la croissance et le développement. En ce qui concerne ces objectifs, l OIM (2009) suggère que les CRM puissent réaliser un certain nombre d objectifs stratégiques clés, directement ou indirectement, dans les domaines suivants : Prévention contre la migration irrégulière; Facilitation de la migration légale; Protection des migrants réguliers et irréguliers; Promotion de retour volontaire durable (le cas échéant); Intégration des migrants dans les pays de destination (le cas échéant); Promotion des liens entre les migrations et le développement. 1. Planification et conception d un Centre de ressources pour migrants Approche des droits de l homme Les conseils et l assistance aux migrations sont soutenus par des instruments normatifs internationaux, y compris le principe que les migrants et les migrants potentiels devraient avoir accès aux services d information et conseils gratuitement. En outre, les normes des droits de l homme sont la base fondamentale en matière de fourniture de la protection et de développement de l immigration. Les instruments pertinents sont : La Convention internationale des Nations Unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, Voir :

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social Observations du HCR sur la Communication de la Commission européenne «Programme commun pour l intégration : Cadre relatif à l intégration des ressortissants de pays tiers dans l Union européenne» (COM

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

08-116 F VERSION RÉVISÉE _ REFERENCE FOR 2014006.DOCX ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL

08-116 F VERSION RÉVISÉE _ REFERENCE FOR 2014006.DOCX ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL 1. Introduction Cette note a pour but de mettre en lumière les activités de l OIM concernant la collecte, le traitement et la diffusion

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ)

COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) Strasbourg, le 7 décembre 2007 CEPEJ(2007)15 COMMISSION EUROPÉENNE POUR L EFFICACITÉ DE LA JUSTICE (CEPEJ) LIGNES DIRECTRICES VISANT A AMELIORER LA MISE EN ŒUVRE DE LA RECOMMANDATION SUR LES MODES ALTERNATIFS

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION 2015

NOTE D ORIENTATION 2015 NOTE D ORIENTATION 2015 Introduction 1. Le Fonds de l OIM pour le développement, créé en 2001, vient en aide aux Etats Membres en développement et à ceux dont l économie est en transition en vue de l élaboration

Plus en détail

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement.

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement. PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE VISANT À PRÉVENIR, RÉPRIMER ET PUNIR LA TRAITE DES PERSONNES, EN PARTICULIER DES FEMMES ET DES ENFANTS

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES OMPI SCCR/19/13 ORIGINAL : Français, anglais, arabe, chinois, espagnol, portugais et russe DATE : 11 décembre 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PERMANENT DU DROIT

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes 2. L original de la présente Convention, dont les textes anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe font également foi, sera déposé auprès du Secrétaire général de l Organisation des Nations

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

Ce chapitre offre un aperçu du processus de

Ce chapitre offre un aperçu du processus de Identification des be Introduction Ce chapitre offre un aperçu du processus de planification qui sert à déterminer les besoins des réfugiés, des apatrides et des autres personnes relevant de la compétence

Plus en détail

Liste de vérification pour la planification des services d approche

Liste de vérification pour la planification des services d approche Liste de vérification pour la planification des services d approche Janvier 2014 La présente liste de vérification s adresse aux praticiens de la santé publique qui font du travail de proximité auprès

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

Representation of domestic workers

Representation of domestic workers Cette enquête collecte des informations dans le cadre du projet «Promouvoir les relations industrielles dans le secteur du travail domestique en Europe» de la Fédération européenne des syndicats de l alimentation,

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Ce document a été préparé conjointement par le Forum fédéral, provincial et territorial des ministres responsables des aînés.

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Traduction non officielle du texte diffusé fin avril 2014 par le Conseil du Développement Durable (Allemagne) dans le cadre de la consultation

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM)

Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM) Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM) Division de l évaluation Mars 2013 Recherche et Évaluation Ci4-109/2013F-PDF 978-0-660-20852-7 N o de réf. : ER20130401

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Politique de signalement

Banque européenne d investissement. Politique de signalement POLITIQUE DE SIGNALEMENT DE LA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT INDEX I. INTRODUCTION... 2 I.1 Généralités... 2 I.2 Principes de base... 2 I.3 Portée de la Politique... 2 II. OBLIGATIONS DE SIGNALEMENT...

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique

Prise de position du CCRE sur la proposition de directive relative à l efficacité énergétique COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO Avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INTEGRITE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES 4 DROITS DE L HOMME - DROITS FONDAMENTAUX AU TRAVAIL 5 Elimination de toute forme de travail

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Initiatives montrant des bonnes pratiques ainsi que des pratiques efficaces dans l adoption d une approche fondée sur les droits

Plus en détail

Plan d accessibilité

Plan d accessibilité Plan d accessibilité Le Règlement sur les Normes d accessibilité intégrées (R) en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (LAPHO) exige que Hunter Douglas Canada

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC)

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Quel est-il et que fait-il? Bureau international du Travail «C est l exploitation des enfants qui constitue le mal...le plus insupportable

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS PC.DEC/557 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 462ème séance plénière PC Journal No 462, point 6 de l ordre du jour DECISION No 557 PLAN

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE DECLARATION D HELSINKI Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains Adoptée par la 18e Assemblée générale de l AMM, Helsinki, Finlande,

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES

MOBILISATION DES RESSOURCES Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education MOBILISATION DES RESSOURCES Mini Guide pratique pour le ROCARE Ce guide est conçu et diffusé par le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Profits et pauvreté: la dimension économique du travail forcé

Profits et pauvreté: la dimension économique du travail forcé US$150,000,000,000 Profits et pauvreté: la dimension économique du travail forcé L intégration globale des systèmes économiques, notamment des marchés du travail, a apporté de nombreuses opportunités pour

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006 Programme spécifique «Personnel» Actions Marie Curie Georges Bingen Chef d unité Bourses Marie Curie Direction Générale Recherche Actions

Plus en détail

Analyses et études LA CARTE BLEUE EUROPEENNE : UNE CHANCE POUR LES HAUTEMENT QUALIFIES DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT

Analyses et études LA CARTE BLEUE EUROPEENNE : UNE CHANCE POUR LES HAUTEMENT QUALIFIES DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2007 Analyses et études LA CARTE BLEUE EUROPEENNE : UNE CHANCE POUR LES HAUTEMENT QUALIFIES DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK NORMES SUR L EMPLOI DE LA TECHNOLOGIE DANS LA PRATIQUE DU TRAVAIL SOCIAL 2010 Adopté le 5 juin 2010 Table des matières Remerciements p. 3 Préface

Plus en détail

La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration?

La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration? La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration? www.itcilo.org 1 Définition de la sécurité sociale Adoption de mesures publiques afin d assurer la sécurité du revenu de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 Conseil de l Europe Edition

Plus en détail