SOMMAIRE Le projet One person crying, par Marissa Roth...p 2 L'exposition, présentation...p 3 Parti-pris de l'artiste...p 4 Quelques définitions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE Le projet One person crying, par Marissa Roth...p 2 L'exposition, présentation...p 3 Parti-pris de l'artiste...p 4 Quelques définitions"

Transcription

1 SOMMAIRE Le projet One person crying, par Marissa Roth...p 2 L'exposition, présentation...p 3 Parti-pris de l'artiste...p 4 Quelques définitions générales...p 5 Support réflexif sur l'exposition...p 8 Informations pratiques...p 11 1

2 LE PROJET «ONE PERSON CRYING», par Marissa Roth Femmes et guerres : One person crying, Women and War est un travail photographique mondial et personnel qui aborde les effets immédiats et durables de la guerre sur les femmes. «Dans une tentative d apporter un point de vue sur la guerre que je considère comme étant une perspective méconnue, le projet m a amenée face à des centaines de femmes qui ont subi et survécu à la guerre et aux expériences subsidiaires de perte, de souffrance et d une inimaginable détresse. J ai voyagé dans le monde entier pour photographier, interviewer et écrire leurs histoires, en notant leurs gestes quotidiens comme les horribles détails, afin de documenter la manière dont la guerre a changé leurs vies de façon irrévocable. Les femmes sont des piliers pour leurs familles et leurs communautés et sont souvent sollicitées comme appui pour maintenir une certaine cohésion durant une guerre ou un conflit. Souvent, elles n ont pas le temps de faire face à leurs propres traumatismes [ ]. J ai été fascinée par le fait de mettre des visages et de donner une voix à l autre facette de la guerre, sans aucun jugement pour savoir quelle guerre est la pire pour ses victimes. Il n y a pas de sang ni d armes dans ces images, juste le souvenir de ces vies passées dans un après-guerre sans fin comme toile de fond. Les conséquences de la guerre sur les femmes dans les pays, cultures et communautés ont souvent été ignorées. Mon principal espoir quant à ce projet est de montrer que la guerre ne discrimine pas la manière dont est infligée la souffrance physique ou morale, que les femmes sont en fait les mêmes partout dans leur façon d endurer la guerre et de vivre avec ses conséquences après-guerre. J espère aussi que ce projet apporte le dialogue et inspire le militantisme, afin d apporter un soutien psychologique et social à ces femmes frappées par la guerre. La mise en œuvre de ce projet a débuté comme une réponse à des événements politiques et sociaux que j ai couverts en tant que photojournaliste dès la fin des années ans plus tard, j ai formalisé ce travail en projet documentaire et l ai poursuivi dans cette perspective. C est en 2009 au cours d un voyage en BosnieHerzégovine et en Serbie que j ai pleinement pris conscience de la motivation profonde de ce travail. Mes parents étaient des survivants de l Holocauste et mes grands-parents paternels ainsi que mon arrière grand-mère ont été tués au cours d un massacre en 1942 à Novi Sad en Yougoslavie. Le dernier jour de ce voyage, j ai trouvé l ancienne maison de mes grands-parents ainsi que leurs noms sur une plaque mémorielle apposée près du Danube, dédiée aux nombreuses victimes de ce massacre. J ai eu le sentiment de les trouver pour la première fois. En 2012, je suis allée au Vietnam pour la première fois dans le but d achever la construction de ce projet. La guerre du Vietnam a été la guerre qui a accompagné mon passage à l âge adulte et a vraiment influencé mes années d études, en tant que personne et en Eva Brown, survivante de l'holocauste Marissa Roth tant que militante, mais aussi en tant que photographe.» 2

3 L EXPOSITION Le périple de la photographe débute à Novi Sad en Yougoslavie en 1984 et se conclut à Oradour en février Plus de 90 photographies, en noir et blanc, couvrent 12 conflits mondiaux au long d une période de 28 années de travail qui commence avec l histoire personnelle de Marissa Roth en tant que fille de réfugiés de l Holocauste. L exposition inclut des panneaux qui fournissent des références historiques et reviennent sur le déroulement des conflits abordés par la photographe. L exposition est complétée par la mise en vitrine d'archives inédites sur les femmes d'oradour, dont des extraits originaux des Cahiers de Denise Bardet, institutrice à Oradour, une des 246 femmes victimes du massacre d' Oradour, qui a tenu entre 1940 et 1944 un journal intime et réflexif, mettant en lumière la vie et les pensées d une femme française pendant la Deuxième guerre mondiale. Un ensemble de projections, (témoignages et documentaires) revenant sur les conditions de vie et les violences faites aux femmes pendant les guerres, vient également appuyer les propos de Marissa Roth. Howard Spector, commissaire de cette exposition, a rassemblé et séquencé les images de la façon la plus profonde qui soit la somme de 28 années de photographies et de retranscriptions d entretiens. Il est co-directeur du South Pasadena Arts Council de Los Angeles, consultant pour des ONG et membre du National Endowment for the Arts (Fondation Nationale pour les Arts) et du US Dept. Of Education (Département américain de l Éducation). L exposition est distribuée par l agence Photokunst spécialisée dans la promotion et la diffusion de la photographie d art et du photojournalisme militant. Barbara Cox en est la directrice. L exposition «One person crying, women and war» a ouvert au Musée de la Tolérance de Los Angeles le 16 août 2012 jusqu au 11 janvier Elle a ensuite été présentée à la Willy Brandt Haus de Berlin du 7 mars au 3 avril 2013, et poursuit son itinérance en France, à Oradour. Sara Duvall, tenant une photographie de son fils tué en Iraq Marissa Roth 3

4 PARTI-PRIS DE L ARTISTE «Quand l humanité sombre dans la folie, la guerre fait souvent son apparition. Ce projet parle de la réconciliation entre le besoin des hommes de faire la guerre et le bouleversement involontaire qui s impose aux femmes qui en sont directement affectées. La vérité d après-guerre qui se consume lentement et que j ai découverte, est qu à la fin la guerre laisse apparaître la faiblesse des hommes et la force des femmes. Pour les hommes, la bravade ne conduit pas facilement à admettre leur incapacité à protéger les leurs. Naturellement protectrices, les femmes ramassent les morceaux et transforment des vies brisées en jardins replantés. Le pont de l angoisse est traversé de nombreuses fois depuis chacun de ses côtés, la perspective est toujours différente à cause du rôle des genres, de la culture et du contexte historique. Je croyais naïvement que la guerre et la paix étaient des options sociologiques en noir et blanc. Progressivement, au cours de ce projet mené durant 28 années, qui reflétait l apogée de mon propre processus de maturation, la palette de ma vision du monde s est brisée en une centaine de nuances de gris. En refusant le cynisme, j ai appris que la guerre et la paix sont juste des mots, et que c est en fait cette fine ligne invisible entre civilisation et anarchie, tolérance et intolérance entre 2 personnes, puis 10 personnes, puis une centaine de personnes, puis un million de personnes qui fonde une coexistence constructive. J ai lu l histoire de la guerre sur le visage de chacune des femmes que j ai rencontrées pour ce projet. Leurs yeux sont devenus des mots enchevêtrés de phrases de souffrance, gravés sur l enveloppe de leurs larmes liées par une expérience commune, où ni le temps ni le lieu n ont d importance. Ce qui importe réellement à la plupart d entre elles, c est la connaissance universelle que chaque femme, qui a aussi survécu à la guerre, partage le même tragique secret de ce que l on ressent d avoir vécu au-delà. La mort ne choisit pas de côté, mais choisir la vie après la guerre est une autre affaire. Un grand nombre de femmes que j ai rencontrées autour du monde ont tiré une incroyable force de leur chagrin et de leurs pertes, et ont tourné leur regard vers l activisme en militant pour la justice sociale, la paix, et l enseignement de la tolérance. Ce processus n a pas toujours était immédiat ou facile mais il s est lentement imposé à elles alors qu elles faisaient face aux difficultés d après-guerre et cicatrisaient leurs blessures physiques et psychologiques. J ai essayé de ne pas prendre position en éclairant un conflit, et j ai plutôt choisi de mettre en lumière des femmes de tous bords afin de raconter l histoire d une guerre en particulier. Les mots sont les mêmes qu ils soient dits à Belfast ou en Bosnie, en anglais, en hongrois ou en cambodgien. Les femmes que j ai choisies de présenter ici sont des activistes comme des inconnues et reflètent le spectre des femmes qui incarnent des esprits féroces et une force Nuk Nimmy, survivante du génocide des Khmers Rouges tranquille. Chacune à sa manière a choisi la vie et m a Marissa Roth laissé une marque indélébile.» 4

5 BIOGRAPHIE DE MARISSA ROTH Marissa Roth est née et a grandi à Los Angeles, Californie. Elle est une photojournaliste et photographe documentaire freelance internationalement publiée. Elle a travaillé pour un grand nombre de publications dont le New York Times, le Los Angeles Times, Time and Newsweek et a couvert une large variété de sujets comme une tentative de coup d'état aux Philippines, la première élection de la Hongrie post-communiste, les sans-abris au Japon ou encore les survivants de l'explosion de l'usine d'union Carbide à Bhopal en Inde. Marissa Roth fait partie de l'équipe du Los Angeles Times qui a gagné le Prix Pulitzer pour les meilleures actualités de la couverture des émeutes à Los Angeles en Le premier livre de Marissa Roth, "Burning Heart" (Un cœur qui brûle), un portrait des Philippines, a été publié en En 2000, elle a terminé un projet de documentaire photo : "Inside/Out : Downtown Los Angeles, (Le centre-ville de Los Angeles vu de l'intérieur) qui a mis en lumière la diversité culturelle et ethnique du centre-ville de Los Angeles. Ce projet a trouvé son apogée dans un livre : "Real City: Downtown Los Angeles Inside/Out", (La ville réelle : Le centre-ville de Los Angeles vu de l'intérieur) en "Come the Morning" (le Matin arrive), un livre pour enfants illustré avec les photographies de Marissa Roth sur les sans-abris de Los Angeles, a été publié en Elle enseigne au sein de différentes institutions académiques, dont son Alma Mater, l'ucla (L'université de Californie à Los Angeles). Son travail a été exposé dans des expositions individuelles et de groupe et certains de ses clichés ont intégré des musées américains et internationaux ainsi que des collections institutionnelles et privées. The Museum of Tolerance/ Simon Wiesenthal Center lui a passé commande d une série de portraits de survivants de l Holocauste, Witness to Truth, qui fait maintenant partie de l exposition permanente du musée. Marissa Roth travaille actuellement sur un autre livre, à savoir "Infinite Light : A Photographic Meditation on Tibet" (Lumière Infinie: Une méditation photographique sur le Tibet). 5

6 QUELQUES DEFINITIONS GENERALES Il est difficile de définir sans ambiguïté les termes de reportage, photojournalisme, documentaire ou photographie humaniste car ils sont souvent utilisés de manière interchangeables et avec des connotations positives ou négatives selon les époques.. Le reportage Au sens large, le reportage qualifie toute démarche ayant pour but majeur d enregistrer le réel, autant les êtres que les lieux ou les événements. En cela, le reportage se distingue en premier lieu de la photographie de studio où prime la mise en scène. Le plus souvent, un reportage implique une série de photographies sur un thème particulier, dans le but de présenter les différents aspects de ce dernier (enquête et témoignage). L approche est prioritairement documentaire mais peut avoir une dimension esthétique : bien que l objectivité ait généralement été le but des photographes dès le 19 e siècle, la part personnelle de l auteur a toujours eu un rôle déterminant. L évolution du reportage a essentiellement été liée à une volonté de relater les événements historiques et sociaux. En cela, le développement de la presse et de l illustration dans les années a fait du reportage photographique l un des moyens importants de communication visuelle de l information. De nombreux reporters sont donc photojournalistes, souvent par nécessité et, en parallèle de leur travail pour la presse, la plupart développent des reportages personnels. Les livres et les expositions sont alors les moyens privilégiés de diffusion de la part intime de leur oeuvre. Le reportage moderne se décline sous de multiples formes : photographie de rue (Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau), reportage engagé (Robert Capa), reportage social (Dorothea Lange), reportage politique, etc. Le photojournalisme Le photojournalisme recouvre les activités de productions photographiques dans le domaine de l information destinées à l illustration des médias, en particulier ceux de la presse. En 1880, la première photographie publiée en couverture d un journal annonce le développement des magazines illustrés dans les années Le photojournalisme moderne doit beaucoup à l apparition des appareils de petit format permettant la mobilité (du photographe autant que du sujet) et donc une rapidité d action indispensable pour couvrir l actualité. C est la période de gloire du photojournalisme, de Weegee, de Robert Capa et d'henri Cartier-Bresson. L excès d images ainsi que la concurrence de la télévision ont entraîné un surenchère de l image choc, du scoop. Ceci au détriment de l essai photographique qui propose un véritable récit en images, accompagné de textes et légendes permettant une interprétation plus profonde du sujet. Le documentaire Dès son origine, la photographie est reconnue pour sa valeur d attestation : elle permet d obtenir un document, c est-à-dire un témoignage, une preuve objective du réel photographié qui vient d abord informer. De cette conception découlent ainsi divers usages de la photographie : scientifique, judiciaire, médical, ethnographique ou journalistique. Le reportage 6

7 est donc l un des aspects que peut prendre un travail à visée documentaire. Cependant, les techniques de manipulation de l image ont existé dès le milieu du 19 e siècle et le mythe de l objectivité est progressivement remis en question (le détournement de l information à but idéologique, de propagande, est l un des exemples les plus marquants de l entre-deux guerres). Dès 1930, Walker Evans (USA, ), défenseur du «style documentaire», met en évidence la dualité de la photographie, à la fois document et oeuvre esthétique. Dès lors, le terme documentaire s associe à un projet photographique personnel proche du réel mais n ayant pas nécessairement un but informatif (contrairement au photojournalisme ou au reportage engagé). Dans les années 1960, la subjectivité du photographe est entièrement assumée, en particulier dans le domaine du documentaire social (à la suite de Robert Frank, Lee Friedlander et Diane Arbus par exemple). La photographie humaniste Mouvement majeur de la photographie des années 1930 à 1960 qui se concentre sur l image de l homme et témoigne de sa dignité. Les grands thèmes de la photographie humaniste visent une portée universelle et montrent une attention particulière pour le quotidien des peuples, des classes défavorisées, des opprimés. La photographie humaniste a pour caractéristique de ne pas se limiter aux événements «chocs» de l actualité, mais d étudier ce qui se passe derrière la grande scène de l Histoire. Alors que le photojournaliste doit fournir «la» photographie parfaite, le scoop, le photographe humaniste peut s exprimer sur plus d une centaine de photographies et sur le long terme. Etant moins dépendants de la presse, ils présentent leur travail soit dans des expositions soit dans de beaux livres. Ceci leur permet de mieux marquer le sens donné à leur démarche. En France, la photographie humaniste illustrée par Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Willy Ronis ou Izis, est le reflet d un certain «réalisme poétique» qui caractérise l époque. Aux Etats-Unis, dans le domaine du documentaire social, les photographes mandatés par la Farm Security Administration (FSA) présentent les ravages de la crise de 1929 sur la communauté rurale. Les plus célèbres sont Walker Evans et Dorothea Lange, dont l image Migrant Mother, 1936, est devenue une icône moderne. La Deuxième Guerre mondiale ralentit l effervescence de la photographie humaniste qui gagne un regain de popularité à la Libération : Robert Doisneau immortalise le peuple de Paris en liesse, devenant le symbole de la photographie humaniste de l Après-Guerre. Le mouvement connaît une reconnaissance internationale triomphale en 1955 grâce à l exposition «The Family of Man», organisée par Edward Steichen au MOMA, le Musée d art moderne de New York, et présentée dans de nombreux pays européens (véritable événement qui connut 7 millions de visiteurs). L exposition, monumentale, proposait une vision optimiste de la nature humaine à travers plus de 500 images, prises par des amateurs comme des professionnels, et célébrant les étapes majeures de la vie selon l idée que «la mission photographique est d expliquer l homme à l homme». Le succès de l exposition «The Family of Man» peut cependant être interprété comme le chant du cygne de l humanisme. Dès les années 1960, les grands idéaux sociaux et humanistes sont en crise. Avec la concurrence de la télévision et suite aux horreurs de la guerre au Viet-nam, le rôle informatif de la photographie d actualité, le mythe de l objectivité ainsi que les règles esthétiques et déontologiques du reportage sont remis en question. 7

8 SUPPORT REFLEXIF SUR L 'EXPOSITION L'exposition de Marissa Roth pose différents problèmes à la compréhension initiale, et cette double difficulté en décuple l'intérêt. D'une part, il s'agit d'un ensemble de photographies faites par une femme qui est en même temps photographe de guerre, mais ces images ne sont pas celles de la guerre elle-même et ne relèvent pas du documentaire. Pourtant, et c'est le second problème qui interdit une lecture simple, les femmes dont Marissa Roth fait le portrait sont, d'une certaine manière, des femmes de guerre. Non pas des femmes guerrières (sauf quelques exceptions), mais des mères, des femmes ou des victimes civiles des différents conflits couverts par la photographe. La guerre est donc ici présente mais par une double absence : celle des faits mêmes d'une part, et celle des acteurs «convenus» de la guerre, qui sont censés être les hommes. On est donc reconduit dans la distinction classique et encore réelle, qui veut que les hommes se battent et aient part à la plus grande violence, tandis que les femmes victimes directes ou indirectes, restent dans l'ombre du conflit (ce qui mérite d'être discuté en soi, indépendamment de cette exposition, qui a sa propre logique). Marissa Roth, selon l'ordre des raisons qui la motivent, ne peut pas briser ce schéma, car elle parle en tant que femme désireuse de redonner une voix, par l'image, aux femmes que les guerres font taire ou disparaître dans la réalité comme dans les mémoires. Celles de sa famille d'abord, suivant une descendance où, dernier maillon d'une chaîne d'oubli, elle fait le vœu d'exhumer l'histoire des aïeules qui forment l'origine du parcours qu'elle propose autant que sa propre existence. La première image est celle d'une maison qui fait office de premier portrait de femme (l'image de la maison reste souvent symbolique de la femme et de la matrice), suivi par des visages qui donnent une personnalité et des traits à une absence primordiale. C'est donc par l'intermédiaire de toutes ces autres femmes qu'elle atteint à une forme d'universalité en renouant avec sa propre histoire, mêlant sa quête personnelle à l'enquête historique. Le choix du noir et blanc, et de prendre tous les portraits avec le même appareil pendant plus de vingt-cinq ans, participe d'une démarche qui met en positif ces femmes restées dans le négatif des conflits et des objectifs eux-mêmes généralement masculins, lorsqu'il s'agit de couvrir une guerre. Mais aussi, le noir et blanc rend les femmes les photos les plus récentes contemporaines de l'histoire plus ancienne qui s'y rejoue, et crée cet effet d'identité que le spectateur ressent immanquablement. Cet aspect permet de résoudre un autre problème apparent qui touche à l'agencement des photos et à l'ordre de l'exposition, qui ne semble pas chronologique ; du point de vue de Marissa Roth, l'esthétique a guidé les choix de disposition dans l'espace, mais cela produit cette identité de surface mais qui suggère une parenté plus profonde - entres des femmes qui dans leurs différences se ressemblent étrangement, et cette ressemblance est d'autant plus flagrante sur des portraits qui révèlent des regards, des postures, des attitudes. Ces regards nous scrutent le plus souvent avec l aplomb douloureux de celles qui ont survécu à la guerre et à leurs morts, de celles qui, comme le veut encore une fois la tradition et souvent l'histoire, ont gardé, maintenu ou reconstruit le foyer déserté ou détruit. Au milieu de ce défilé de visages campent, comme des respirations anonymes, de grands cadres de paysages cernés de noir, qui offrent comme un repérage, non pas de pays en particulier, mais de nature et d'espace, venant rappeler que la terre même porte les marques et les scarifications de la guerre. Ceux-là ne nous regardent pas mais nous interrogent à leur façon. Le dernier 8

9 d'entre eux pourra même nous surprendre, dans la mesure où il ne s'agit pas d'un paysage, mais d'un groupe de femmes afghanes ; Marissa Roth avoue avoir choisi cette dernière image pour des raisons esthétiques, mais on pourrait interpréter ce dernier choix comme une évocation de l'objectivation dont ces femmes sont les victimes, derrière le voile qui leur dénie l'identité et les réduit à l'état, précisément, de paysage plus que de personnes. Enfin le dernier groupe de photos est révélateur de l'ensemble de l'exposition : il s'agit d'enfants, symboles de l'avenir et d'une certaine innocence certes, mais avec une ambiguïté : ne sont-ils pas les protagonistes ou les victimes des guerres à venir? Aussi ces images peuventelles indiquer qu'il ne s'agit pas pour Marissa Roth de montrer des victimes ; son intention est bien politique et elle revendique son engagement, mais moins dans l'apitoiement que dans la représentation d'une dynamique, d'une force et d'une volonté de vivre qui résiste à toutes les guerres et à toutes les destructions. Derisa Hodzic et son fils Osman,né pendant le siège de Srebrenica Ainsi, douze guerres auront été couvertes, de celle qui lui est la plus proche à d'autres, plus éloignées, mais qui révèlent toutes, dans l'objectif, la même histoire oubliée, qu'il s'agissait pour Marissa Roth de nous donner à voir, sans moralisme et sans jugement. On notera pour finir les quelques images d'oradour, dont l'histoire s'inscrit dans la continuité de l'exposition, en renouant avec ses origines dans la seconde guerre mondiale. 9

10 Il pourra être pertinent pour le professeur, de faire réfléchir ses élèves, à partir du questionnaire proposé, sur certains thèmes : - La puissance expressive de l'art et notamment de la photographie, qui n'est jamais qu'une pure copie de ce que l'on voit. Ainsi, voir comment chaque image fait l'objet d'un travail sur la lumière, le cadrage, la pose, les contrastes. A ce sujet, noter aussi que le noir et blanc ne se réduit jamais à l'opposition de ces deux tons, mais offre une gamme de gris aussi riche qu'une palette de couleurs, et que cette gamme constitue elle-même des moyens d'expression dont le photographe sait faire usage. - A partir de cette approche de l'art dans sa dimension expressive, s'interroger sur les limites du langage et la nécessité parfois d'avoir recours à d'autres formes d'expression : que dit une photo que les mots ne peuvent pas dire? Comment le dit-elle? Pourquoi ce recours ne remplace pas le langage et qu'est-ce qui est transmis par là? - Marissa Roth ne se revendique pas comme artiste, pourtant on peut se demander en quoi ses photos relèvent de l'art plus que du documentaire. Par ailleurs, son intention est à la fois personnelle et politique : en quoi cela se retrouve-t-il souvent chez les artistes? Ces images sont comme des représentations d'une histoire oubliée, mais aussi d'un inconscient, et d'un inconscient qui est personnel, familial et historique. Elles ont alors pour fonction de véhiculer une mémoire, mais aussi d'être des vecteurs d'histoire(s) et peuvent être replacée dans l'histoire de l'art elle-même, telle qu'elle croise et dessine aussi à sa manière les pages de l'histoire. Montrez et interrogez la différence qu'il y a entre une approche pédagogique des événements et la manière dont l'art les prend en charge : y -a-t-il contradiction? - Cette dernière question peut permettre d'approfondir la fonction plus particulière de la photographie, qui est souvent perçue comme le vecteur le plus fidèle de la réalité, tout en étant au cœur des plus grandes manipulations. Que signifie cette ambivalence de l'image qui plus est photographique - qui se situe toujours à la frontière du réel et de la fiction? Les images de cette exposition renvoient à quel type de réalité? 10

11 INFORMATIONS PRATIQUES Photographies, textes cartels et panneaux : Marissa Roth Fiche pratique : Exposition du 21 juin 2013 au 30 avril 2014 Centre de la mémoire d Oradour BP Oradour sur Glane Tarifs Entrée groupes scolaires : 1,00 / élève 0,50 / élève si visite couplée à l'exposition permanente Horaires : Du 1er février au 28 février : 9h à 17h Du 1er mars au 15 mai : 9h à 18h Du 16 mai au 15 septembre : 9h à 19h Du 16 septembre au 31 octobre : 9h à 18h Du 1er novembre au 15 décembre : 9h à 17h Rappel : dernier accès une heure avant la fermeture Dossier réalisé par le service éducatif du centre de la mémoire contact : ou Réservations groupes : ou

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche.

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. HOPE Photographe : Mannie Garcia Graphiste : Shepard Fairey Sujet : Barrack Obama En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. Shepard Fairey est un jeune

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

ix questions à Guy Bérubé galeriste

ix questions à Guy Bérubé galeriste D ix questions à Guy Bérubé galeriste Guy Bérubé a complété des études dans le domaine de la photographie à Ottawa. Il a ensuite été photographe professionnel pendant dix ans. De 1990 à 2000, il a vécu

Plus en détail

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI

L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI L'ECOLE NATIONALE D'ARCHITECTURE DE NANCY ARCHITECTURE LIVIO VACCHINI Simon P Laurent - Artiste - www.lotus-mineral.com - 2012 - REMERCIEMENTS Le présent travail est une commande de l'école Nationale Supérieure

Plus en détail

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/ Le STU organise des cours de photographie donnés par un photographe professionnel. Ces cours seront organisés par groupe de 6 personnes maximum. Les cours sont en français et anglais (suivant les participants).

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

Année scolaire 2014-2015

Année scolaire 2014-2015 Année scolaire 2014-2015 02 Concours de photographie à destination des scolaires! Un événement En 2015, pour le 30 ème anniversaire de l inscription du Pont du Gard sur la Liste du Patrimoine mondial de

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

Fruit de la perception, il notera l'émotion. Ce qui n'est pas si facile en photographie où tout le contexte est saisi uniformément.

Fruit de la perception, il notera l'émotion. Ce qui n'est pas si facile en photographie où tout le contexte est saisi uniformément. Le haïku de voyage Serge Tomé Présentation à Baie Comeau 2007 Le haïku : un outil pour noter Caractéristiques utiles du haïku Le haïku est un petit objet qui peut servir à noter l'essentiel de ce qui est

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

PRIX CAMILLE LEPAGE 2015. Règlement 2015

PRIX CAMILLE LEPAGE 2015. Règlement 2015 PRIX CAMILLE LEPAGE 2015 Règlement 2015 Article 1 L Association «Camille Lepage On est ensemble» a été créée le 20 septembre 2014, quelques mois après la mort de la photojournaliste Camille Lepage en Centrafrique,

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014

EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014 EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014 DOSSIER D ITINÉRANCE - MARS 2014 Une exposition produite par le Festival international de la bande dessinée d Angoulême «Je me suis perdu, je ne sais même

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance L'autoportrait Un autoportrait est une représentation d'un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l'artiste lui-même. Bien que l'exercice de l'autoportrait ait été pratiqué depuis les

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la TRAUMATISME PAR PROCURATION CARE République Démocratique du Congo Extrait de «Comprendre et faire face au traumatisme par procuration» du L.A. Pearlman and L. McKay (2008) Headington Institute www.headington-institute.org

Plus en détail

Horizons Solidaires. Un portrait photographique et sonore de l Économie Sociale et Solidaire aujourd hui

Horizons Solidaires. Un portrait photographique et sonore de l Économie Sociale et Solidaire aujourd hui Horizons Solidaires Un portrait photographique et sonore de l Économie Sociale et Solidaire aujourd hui «Nous sommes à un moment de l histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l espèce humaine :

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes :

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : UN COURS DE PHOTO en 4 heures pour une personne N 1 EN FRANCE DES COURS DE PHOTO Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : Net-Flou, Vitesse et Mouvement, Lumière, Photo-reportage, Portrait, Nuit-Lightpainting,

Plus en détail

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE Journal d Anne Frank Réf. N 2008-42 PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES 1. RÉSUMÉ Le Journal d Anne Frank porte l attention du monde entier l histoire de cette jeune fille.

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Informations aux parents Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Recherche-action sous la direction du Professeur Willy Lahaye Chercheurs responsables : Bruno Humbeeck, Frédéric

Plus en détail

Livret-jeu à partir de 11 ans

Livret-jeu à partir de 11 ans Livret-jeu à partir de 11 ans Cliché Liberté Beau Surprise En plein air Famille Mignon Voyage Tendresse Rêverie Poésie Posé Amateur Studio Sauvage Quotidien Bonheur Spontané Professionnel Sage Méchant

Plus en détail

PRIX DE L ASSOCIATION PIERRE & ALEXANDRA BOULAT

PRIX DE L ASSOCIATION PIERRE & ALEXANDRA BOULAT PRIX DE L ASSOCIATION PIERRE & ALEXANDRA BOULAT Règlement 2015 Article 1 L Association Pierre & Alexandra Boulat, qui a été créée pour promouvoir l œuvre de Pierre & Alexandra Boulat, et encourager le

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de

Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de Organisme indépendant dont la mission consiste à mieux sensibiliser la population à l'histoire et à la citoyenneté canadiennes. Chaque année, plus de huit millions de Canadiens accèdent à nos programmes,

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES Dorothée FRANJUS Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d Origine Contrôlée (C.N.I.V.) 12, Rue Sainte Anne 75001 PARIS Tèl : 01 53 29 92

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011 Carnet de bord Ce carnet appartient à NOM Prénom Bon anniversaire Renault 4! En 2011, c est l anniversaire de la Renault 4, plus connue sous le nom

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

ORGANISER UNE EXPOSITION DE PRODUCTION D ELEVES OU DES REPRESENTATIONS EXPOSER QUOI?

ORGANISER UNE EXPOSITION DE PRODUCTION D ELEVES OU DES REPRESENTATIONS EXPOSER QUOI? ORGANISER UNE EXPOSITION DE PRODUCTION D ELEVES OU DES REPRESENTATIONS EXPOSER QUOI? Des productions en maîtrise de la langue o A l écrit: suite/fin d album, critiques littéraires, carnets de lecture o

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles 19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles Un salon Reconnu depuis plus de 18ans comme l unique salon professionnel dédié aux produits dérivés culturels, Face

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre METZ - ILE DU SAUCLY : De 14h30 à 16h30, Amphi 3 UFR Lettres et Langues Le 6 novembre 2015 Présentation concises des différentes communautés chinoises sous le Ciel de Paris INSTITUT CONFUCIUS CONFERENCES

Plus en détail

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth)

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Le comité du fonds de la bourse commémorative Ronald P. Smyth et Centraide de la région du

Plus en détail

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle :

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

UNE SÉRIE D'AUTO- REPORTAGES SUR

UNE SÉRIE D'AUTO- REPORTAGES SUR UNE SÉRIE D'AUTO- REPORTAGES SUR QUESTIONS : QU'EST CE QUI RELÈVE DÉJÀ D'UN LYCÉE ÉCOLOGIQUE ET SOCIAL? QU'EST CE QUI VIENDRA BIENTÔT ENRICHIR LA SITUATION PRÉSENTE? LE PROJET DIMENSION PÉDAGOGIQUE : amener

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE [HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers Parcours élève CORRIGE Source photo : wikipedia.org Xavier Marliangeas Fanny Hermon-Duc NOM :... PRENOM :.... EGLISE Où est située la statue

Plus en détail

Thématique : Arts, ruptures et continuités

Thématique : Arts, ruptures et continuités Thématique : Arts, ruptures et continuités Sujet : En t appuyant sur l analyse et la mise en relation des œuvres ci-dessous, tu devras, dans ton exposé oral, répondre à la problématique suivante : Pourquoi

Plus en détail

Les 7 Principes fondamentaux

Les 7 Principes fondamentaux Les 7 Principes fondamentaux Les 7 Principes fondamentaux de la Croix-Rouge Humanité Impartialité Neutralité Indépendance Volontariat Unité Universalité La Croix-Rouge trouve son origine dans la solidarité

Plus en détail

MoMO galerie x alban le henry = mfc 2

MoMO galerie x alban le henry = mfc 2 DOSSIER DE PRESSE MoMO galerie x alban le henry = mfc 2 L exposition se déroulera du 21 mars au 23 avril Le vernissage se tiendra le jeudi 20 mars, de 18h à 21h en présence de et alban le henry SOMMAIRE

Plus en détail

Photo journalisme. Guide pratique. Coralie Lamotte Simone Zaniol

Photo journalisme. Guide pratique. Coralie Lamotte Simone Zaniol Photo journalisme Guide pratique Coralie Lamotte Simone Zaniol 1 Le métier de photoreporter Le rêve de chaque photoreporter est de réussir un jour à prendre le cliché unique qui sera diffusé dans le monde

Plus en détail

"Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique" Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine

Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine Exposition "Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique" Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine L'exposition Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le paysage des Landes, son économie et les modes

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE = PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE Pablo Picasso à l origine Pablo Picasso est l un des premiers artistes à réaliser, dans les années 1950, des œuvres de peintures de lumière, avec le photographe

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Matières concernées : Histoire-Géographie, Lettres, Latin, Arts, Biologie. Enseignements d'exploration : Patrimoine,

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi FICHE S PEDAGOGIQUE S Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi 2 TABLE DES MATIERES PREMIERE PHASE : BILAN 1. Organisation de la phase de bilan 5 2. Fiches relatives à l'expression orale

Plus en détail

Usages pédagogiques des tablettes

Usages pédagogiques des tablettes Usages pédagogiques des tablettes 1. Qu est-ce qu une tablette? Bien que définie comme un «ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d accéder à des

Plus en détail

LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009

LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009 LibQual+ à l'ubo : une enquête de satisfaction des usagers en bibliothèque du 16 mars au 4 avril 2009 Présentation Une enquête d'origine américaine et de portée internationale «LibQual+» est une enquête

Plus en détail

Relations intergénérationnelles et cohésion sociale. quels enjeux pour les territoires ruraux?

Relations intergénérationnelles et cohésion sociale. quels enjeux pour les territoires ruraux? Relations intergénérationnelles et cohésion sociale quels enjeux pour les territoires ruraux? G u i l l a u m e G u t h l e b e n U n i v e r s i t é d e F r a n c h e - C o m t é C o n t a c t : g u i

Plus en détail

/ CELEBRER LES 20 ANS DE L AFEV

/ CELEBRER LES 20 ANS DE L AFEV / CELEBRER LES 20 ANS DE L AFEV L Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV) s attache depuis 1991 à lutter contre les inégalités scolaires et culturelles qui frappent les enfants et les

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES...

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... Tellement à la mode depuis quelques années, le mot de créativité est peut-être déjà démodé. La publicité, la médiatisation,

Plus en détail

ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS. Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin

ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS. Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin RAPPEL du brief Par groupe, nous nous sommes rendus au CAPC, le musée d art contemporain,

Plus en détail

Quand doit-on utiliser un grand-angle?

Quand doit-on utiliser un grand-angle? 3 n La vérité sur les objectifs Quand doit-on utiliser un grand-angle? SCOTT KELBY Un grand-angulaire standard a une focale de 24 à 35 mm. Il est idéal pour photographier les paysages, c est-à-dire une

Plus en détail