Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques"

Transcription

1 Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques

2 Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques Thomas Bossert Till Bärnighausen Diana Bowser Andrew Mitchell Gülin Gedik

3 Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS : Planification stratégique des ressources humaines pour la santé : évaluation des facteurs financiers, éducationnels, administratifs et politiques / Bossert, Thomas [et al.]. 1. Personnel santé économie. 2. Personnel sanitaire enseignement. 3. Personnel santé organisation et administration. 4. Politique gouvernementale. 5. Planification stratégique. 6. Prise décision. 7. Motivation. I. Organisation mondiale de la Santé. II. Bossert, Thomas. ISBN (Classification NLM : W 76) Organisation mondiale de la Santé 2010 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications de l Organisation mondiale de la Santé auprès des Editions de l OMS, Organisation mondiale de la Santé, 20 avenue Appia, 1211 Genève 27 (Suisse) (téléphone : ; télécopie : ; adresse électronique : Les demandes relatives à la permission de reproduire ou de traduire des publications de l OMS que ce soit pour la vente ou une diffusion non commerciale doivent être envoyées aux Editions de l OMS, à l adresse ci-dessus (télécopie : ; adresse électronique : Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent n impliquent de la part de l Organisation mondiale de la Santé aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Les lignes en pointillé sur les cartes représentent des frontières approximatives dont le tracé peut ne pas avoir fait l objet d un accord définitif. La mention de firmes et de produits commerciaux ne signifie pas que ces firmes et ces produits commerciaux sont agréés ou recommandés par l Organisation mondiale de la Santé, de p à d autres de nature analogue. Sauf erreur ou omission, une majuscule initiale indique qu il s agit d un nom déposé. L Organisation mondiale de la Santé a pris toutes les précautions raisonnables pour vérifier les informations contenues dans la présente publication. Toutefois, le matériel publié est diffusé sans aucune garantie, expresse ou implicite. La responsabilité de l interprétation et de l utilisation dudit matériel incombe au lecteur. En aucun cas, l Organisation mondiale de la Santé ne saurait être tenue responsable des préjudices subis du fait de son utilisation. Les opinions exprimées dans la présente publication n engagent que les auteurs cités nommément. Imprimé en France.

4 Table des Matières Acronymes et abréviations...4 Avant-propos...5 Introduction...7 L outil... 7 Calendrier d application de l outil... 9 Analyses... 9 Section 1 : Les ressources humaines pour la santé...13 Niveau des ressources humaines pour la santé Répartition des ressources humaines pour la santé Performance des ressources humaines pour la santé Problèmes transversaux concernant les ressources humaines pour la santé Section 2 : Leviers de l action politique sur les ressources humaines pour la santé...21 Financement Education Gestion Formulation de politiques pour les ressources humaines pour la santé Section 3 : Elaboration des politiques relatives aux ressources humaines pour la santé...53 Evaluation de l état actuel des agents de santé Elaboration de critères pour fixer les priorités quant aux problèmes Choix de politiques pour améliorer les ressources humaines pour la santé Fixer l ordre de mise en application des politiques Annexe 1 Etat des ressources humaines pour la santé...59 Annexe 2 Leviers financiers concernant les ressources humaines pour la santé...63 Annexe 3 Leviers éducationnels concernant les ressources humaines pour la santé...69 Annexe 4 Leviers politiques de gestion concernant les ressources humaines pour la santé Références...79

5 ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS DFID DRH GRH OIT OMS OPS PIB PNUD PPP Sida UNICEF USAID WFME Département du Développement international du Royaume-Uni Développement des Ressources humaines Ressources humaines pour la Santé Gestion des Ressources humaines Organisation internationale du Travail Organisation mondiale de la Santé Organisation panaméricaine de la Santé Produit intérieur brut Programme des Nations Unies pour le Développement Parité du Pouvoir d Achat (Purchasing Power Parity) Syndrome d Immunodéficience acquise Fonds des Nations Unies pour l Enfance Agence pour le Développement international des États-Unis Fédération mondiale pour l Enseignement de la Médecine 4

6 AVANT-PROPOS La crise des ressources humaines est plus que jamais au centre des préoccupations des pays développés comme des pays en développement et constitue un obstacle fondamental au renforcement des systèmes de santé nationaux des pays affectés. Remédier à cette crise représente un défi d envergure. Le Rapport sur la santé dans le monde 2006 Travailler ensemble pour la santé préconise la direction au niveau national pour mener à bien les stratégies retenues et recommande une action soutenue tout au long de la décennie à venir. Cette initiative nationale doit déboucher sur l élaboration de politiques appropriées en matière de ressources humaines dans la planification nationale des personnels de santé. A cette fin, il convient de disposer de compétences variées, notamment de systèmes et d outils adéquats de gestion des personnels de santé. Les institutions multilatérales et bilatérales, les pays bailleurs de fonds, les organisations non gouvernementales et le monde universitaire sont à la recherche d un cadre commun de ressources humaines pour la santé et d outils pour étayer l effort visant à résoudre la crise de ces ressources et à mieux réagir à la réalité à laquelle les pays sont confrontés. Une grande part du mandat de l OMS est d appuyer les pays en leur fournissant des outils et des lignes directrices et en facilitant la mise en place de processus qui leur permettent de se doter de systèmes de santé susceptibles de fournir une couverture universelle et des interventions efficaces en santé publique. Créé en collaboration avec le programme International Health Systems de l Ecole de santé publique de Harvard, le présent outil fait partie des efforts de l OMS pour remplir ce mandat, compte tenu de la nécessité d un outil d évaluation actualisé pour le développement des personnels de santé. L outil fournit des indications pour l évaluation de la situation des ressources humaines pour la santé ; il peut servir de guide pour l élaboration de stratégies de développement du personnel de santé. La méthode utilisée se fonde sur les outils existants tout en tenant compte des circonstances nouvelles et des nouveaux défis du XXIe siècle et fait la synthèse d une expérience considérable en matière de politique, stratégie et planification des ressources humaines pour la santé. L outil peut servir à l établissement d un état des lieux et à l évaluation des changements d orientation, ainsi qu à la mise à jour et à une meilleure compréhension de la situation des ressources humaines pour la santé. Avant publication et plus ample diffusion, l outil a été testé dans plusieurs pays. Les auteurs ont reçu des contributions et des commentaires à diverses étapes et remercient James Buchan, Norbert Dreesch, Gilles Dussault, Peter Hornby, Uta Lehman et Mary O Neil pour leur révision et leurs commentaires. Les auteurs remercient également le Programme des Ressources humaines pour la Santé (OMS, Bureau régional pour l Afrique) pour la traduction du document. L Union européenne a soutenu financièrement la traduction et l impression de cette publication dans le cadre du projet Strengthening health workforce development and tackling the critical shortage of health workers (SANTE/2008/ ). Dr Mario R. Dal Poz Coordonateur Département des Ressources humaines pour la Santé Groupe Systèmes et Services de Santé Organisation mondiale de la Santé 5

7

8 INTRODUCTION Ces dernières années ont souligné combien il était important de disposer de politiques appropriées en mati ère de ressources humaines pour améliorer la performance des systèmes de santé (Martinez & Martineau, 1998 ; Joint Learning Initiative, 2004, Rapport sur la santé dans le Monde 2006). Il se fait que la mise en place de la planification stratégique des ressources humaines pour la santé et de l élaboration des politiques se heurte à deux difficultés. Premièrement, la planification des ressources humaines n a pas toujours été l une des priorités des ministères de la santé des pays en développement. Sans doute faudra-t-il du temps et des preuves factuelles plus probantes pour les convaincre de modifier leurs priorités. Deuxièmement, quand cette planification a lieu, elle est généralement axée sur les entrées et les sorties ou sur les besoins en personnels de tel ou tel programme de santé. Ainsi, la formation préalable et le rapport agent de santé/population cible prennent le pas sur tout le reste. La formation et l affectation des effectifs sont certes importantes, mais ce ne sont que deux éléments d un ensemble plus vaste de questions qui influent sur les politiques concernant les ressources humaines pour la santé. Parmi ces questions citons le financement et la rémunération, le contexte éducatif général, la gestion du personnel de santé, les conditions de travail, et l environnement politique. Une approche plus globale de l élaboration des politiques concernant les ressources humaines pour la santé s impose. Le présent document contient une méthode d évaluation des systèmes financier, éducationnel et administratif et du contexte politique qui constituent des éléments essentiels pour la planification stratégique et l élaboration des orientations concernant les personnels de santé. Cet outil est un auxiliaire de diagnostic global reposant sur des bases factuelles, qui vise à éclairer l élaboration des politiques eu égard aux ressources humaines pour la santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Il procède selon les trois étapes suivantes : évaluer la situation actuelle des personnels de santé et des capacités en matière de mise en œuvre des politiques les visant, l accent étant mis sur quatre aspects finance, éducation, gestion, et élaboration des politiques ; déterminer les besoins et actions prioritaires en fonction de la situation actuelle des personnels de santé ; montrer comment échelonner les politiques et établir un plan d action classé par ordre de priorité pour les personnels de santé. Cet outil n a pas pour but d évaluer la pertinence des référentiels de compétences des agents de santé ou la qualité technique des programmes d études avant l entrée en service, qui font l objet de plusieurs autres outils d évaluation 1. En revanche, il vise à déterminer et à fournir des recommandations successives pour améliorer les capacités du système à augmenter l efficacité des personnels de santé. L outil est censé servir d instrument de diagnostic initial dans le processus d élaboration d un plan stratégique national concernant les ressources humaines pour la santé. Il permet de faire une évaluation initiale rapide et d établir un plan stratégique préliminaire dans le cadre d un processus soutenu et à plus long terme de planification des ressources humaines. L OUTIL L outil présente un cadre général pour évaluer les déterminants de personnels de santé efficaces, qui doivent à leur tour être jugés par rapport à des objectifs plus vastes du système de santé. L objectif ultime de toute intervention sanitai re est d améliorer l état de santé de la population. Récemment, toutefois, on a pris conscience de ce que les interventions sanitaires doivent aussi s attacher à réduire le risque financier de la morbidité, notamment pour les plus pauvres, et tenir compte des parties prenantes, des patients et de la population en général (OMS, 2000). Pour atteindre ces objectifs finaux, il conviendra de s intéresser aux objectifs intermédiaires du système, à savoir améliorer l équité, la qualité, l efficacité, l accès, et la pérennité 2. Le cadre présenté ici est axé sur la manière dont les composantes du système de santé qui ont trait aux ressources humaines contribuent aux objectifs finaux et intermédiaires. 1 La pertinence et la qualité technique des programmes d études à l intention des médecins, du personnel infirmier, des agents de première ligne et d autres personnels de santé sont certes importantes, mais cet outil laisse à d autres études et experts le soin de traiter de ces questions. Voir, par exemple, Hornby & Forte (2000). 2 Ce cadre s inspire des travaux d évaluation de Roberts (2004) de la performance du système de santé par rapport au personnel de santé. Il correspond au cadre de l OMS qui figure dans OMS (2000). 7

9 L outil met en évidence un simple enchaînement causal idéalisé qui, en remontant à partir des objectifs intermédiaires, précise l état des ressources humaines leur nombre et type, leur distribution et leur performance en tant que résultat de problèmes transversaux tels que la migration, l attrait des professions et la motivation des travailleurs, qui à leur tour peuvent être le résultat des leviers politiques du changement dans les systèmes de financement, d éducation et de gestion, ainsi que dans le processus même de la réforme (voir la Figure 1). L outil fournit des indicateurs de l état actuel des ressources humaines, des problèmes transversaux et des leviers politiques du financement, de l éducation et de la gestion. Ces indicateurs servent à cerner les problèmes que peut résoudre la planification stratégique des ressources humaines et fournissent des repères pour évaluer les progrès réalisés en vue d améliorer le système de santé. L outil se fonde sur l examen des meilleures données factuelles dont on dispose actuellement sur la relation entre changements dans les indicateurs des divers leviers politiques et l effet de ces changements sur les éléments de l enchaînement causal décrit ci-dessus. Il convient de reconnaître que cette approche fondée sur des données factuelles est limitée par le nombre relativement modeste d études bien conçues sur ces liens de cause à effet. Les données dont on dispose figurent en annexes et devront servir à l appui des recommandations d ordre général qui devraient découler de l analyse présentée dans la troisième partie du document. La Figure 1 présente un organigramme de cet enchaînement causal idéalisé pour illustrer son utilisation dans un cas précis. A titre d exemple, une faible capacité éducationnelle pour assurer la formation d un personnel de santé hautement qualifié peut réduire l attrait des professions liées à la santé par rapport à des occupations dans d autres secteurs. Ces facteurs peuvent donner lieu à une pénurie d agents disponibles pour travailler dans le service de santé. En outre, un nombre insuffisant d agents de santé peut compromettre la qualité ou la couverture des services de santé et, en fin de compte, nuire à l état de santé de la population. Les problèmes transversaux (par exemple les décès prématurés) n ont pas tous un lien spécifique avec les facteurs financiers, éducationnels, administratifs ou politiques. Dans certains cas, de nombreux facteurs peuvent influer sur un problème transversal particulier (par exemple les quatre facteurs peuvent intervenir également dans la migration). Le cadre (Figure 1) vise donc à une meilleure compréhension de la façon dont chacun des leviers politiques peut avoir une incidence sur divers facteurs importants pour la performance du système de santé. Figure 1. Outil de planification stratégique : cadre conceptuel pour l évaluation des ressources humaines pour la santé () Leviers politiques Problèmes transversaux Situation des Niveau de densité (combien?) Catégorie Objectifs du système Objectifs sanitaires Attrait de la profession Financement Education Gestion Elaboration des politiques Migration Epidémie de VIH/sida Cumuls d emplois Absentéisme et employés fantômes Motivation Distribution (où? qui?) Référentiel pour la catégorie Lieu géographique Secteur Genre Performance (que font-ils? comment le font-ils?) Qualité (clinique ; services) Rendement Qualité Rendement Equité/ accessibilité Viabilité Etat de santé Financement équitable Réactivité Exemple : Education Petit nombre de diplômés école intermédiaire/ supérieure, d où Nombre limité de candidats aux professions de santé, d où Niveau insuffisant, d où Qualité/équité compromise, d où Etat de santé de la population peu satisfaisant 8

10 INTRODUCTION CALENDRIER D APPLICATION DE L OUTIL Il faut prévoir un délai pour recueillir les données et préparer l équipe à s initier à l analyse des données et à la planification stratégique. Il est probable qu il faudra plusieurs mois pour sensibiliser l équipe nationale et la former aux méthodes de base et aux techniques de collecte des données. Si les ressources et le temps des responsables sont limités, il pourrait s avérer nécessaire de recourir à une équipe de consultants internationaux pour assurer la formation initiale et aider à l analyse et à la préparation des rapports et séminaires pour la diffusion de l information. Bien que l outil soit destiné à réduire au minimum le recours à un soutien international, il est important de s assurer que l on dispose de la capacité nécessaire pour mener à bien un examen complet et détaillé des indicateurs clés, compte tenu des types de données disponibles et de la période de temps limitée consacrée à cette évaluation initiale. Nous prévoyons que la mise en application de cet outil sera suivie par des évaluations plus détaillées des besoins et capacités dans le cadre d une planification stratégique durable et à plus long terme des ressources humaines. La Figure 2 présente l organisation et le calendrier de l outil. En Phase I, examen sur dossier pour recueillir des données sur la situation des ressources humaines pour la santé du pays ainsi que sur les facteurs contextuels qui pourraient à terme peser sur les politiques relatives aux ressources humaines dans le secteur de la santé (p. ex., profil pathologique, conditions macroéconomiques). En Phases I et II, examen sur dossier et consultations au niveau national permettront de procéder à l évaluation des ressources humaines pour la santé par rapport aux divers leviers politiques. Le choix des données à recueillir eu égard aux leviers politiques dépendra en partie du contexte et des données déjà réunies pour l évaluation des besoins. Pendant les Phases II et III, les consultations dans le pays aux niveaux national et infranational permettront une collecte plus étendue de données et l examen approfondi des domaines prioritaires. La Phase III inclura également le recensement des actions prioritaires et l échelonnement proposé des actions. Figure 2. Calendrier de l évaluation des ressources humaines pour la santé () PHASE I PHASE I / II PHASE II / III Contexte national Profil pathologique Environnement macroéconomique HRH HRH Evaluation des besoins HRH: Situation HRH et problèmes généraux Evaluations concernant financement, éducation, gestion et élaboration politiques Elaboration de recommandations Applicabilité des actions recommandées sur le plan politique Déroulement des actions Méthode de collecte des données : Examen sur dossier Sources de données : Données du domaine public électroniques/sur papier Données électroniques ou sur papier obtenues à titre privé Méthode de collecte de données: s pays Entretiens niveau national Sources de données : Documents gouv. ou non gouv. Informateurs clés Méthode de collecte de données : Etudes pays Entretiens niveau sous-national Sources de données : Documents gouv./non gouv. Informateurs clés ANALYSES Les sections suivantes décrivent de façon détaillée les composantes des trois phases. Pour chaque composante, des menus d indicateurs de diagnostic sont proposés pour évaluer les divers éléments ayant trait aux personnels de santé. Ces indicateurs ont été choisis sur la base de trois critères : lien théorique ou empirique avec les ressources humaines pour la santé ; adaptabilité des indicateurs d instruments précédents concernant les ressources humaines ; réalité pratique de la collecte de données. Il est évident que la pertinence ou la faisabilité de la collecte de données sur certains indicateurs variera selon le pays concerné. Pour cette raison, le texte principal comprend des indicateurs primaires, qui sont les plus pertinents, les plus susceptibles d être disponibles, ou pour lesquels on peut le plus probablement faire des estimations approximatives. Les annexes 9

11 contiennent d autres indicateurs (indicateurs secondaires) qui complètent les indicateurs primaires/essentiels. L élaboration d un plan stratégique significatif dépend des indicateurs primaires. Si l on ne dispose pas de données pour ces indicateurs primaires, il convient de faire des estimations en se fondant sur l opinion d experts nationaux et internationaux. Les indicateurs secondaires dont on dispose doivent être utilisés pour une évaluation plus pointue notamment pour les questions de qualité et de gestion. A terme, le but doit être de trianguler l information de manière appropriée à la situation particulière du pays. Le cas échéant, et dans la mesure du possible, d autres indicateurs peuvent se substituer à ceux que propose l instrument, afin de produire la meilleure évaluation de la situation des ressources humaines pour la santé dans le pays concerné. Situation des personnels de santé La première partie couvre l évaluation globale des besoins en personnels de santé, qui sert de point de départ pou r l évaluation des leviers politiques : financement, éducation, gestion et élaboration des politiques (traitée dans la Partie 2). L évaluation globale des besoins examine d abord la situation des ressources humaines pour la santé à savoir le niveau des effectifs (nombre suffisant de ressources humaines), leur répartition et leur niveau de performance ainsi que les problèmes transversaux susceptibles d influer sur la situation des ressources humaines pour la santé. Les besoins en personnel de santé sont définis comme l écart entre l état actuel (ou l état prévu si les conditions actuelles persistent) et l état souhaité des ressources humaines pour la santé pour chaque catégorie de personnel. L évaluation des besoins en personnels de santé à ce stade ne tient pas compte de la pénurie de certaines ressources (telles que capacité de formation ou de financement). Il s agit plutôt de comparer l état actuel des personnels de santé par rapport à un idéal ou, du moins, à une norme de, ce qui permet d élaborer un plan d action hiérarchisé. C est le plan d action final qui prend en compte à la fois les résultats des évaluations et les pénuries en matière de ressources d un pays donné. En évaluant les besoins en personnels de santé, on produit un ensemble de cibles quantitatives qui, par la suite, contribuent à axer et mettre en œuvre les leviers politiques. Une pénurie générale de personnel infirmier, par exemple, peut axer l évaluation des leviers politiques sur un problème particulier, comme le nombre de candidats formés ou la riposte politique à la migration. Un excédent de personnels infirmiers associé à une mauvaise distribution peut, toutefois, donner lieu à une orientation différente, à savoir renforcer les capacités gestionnaires à partir d un référentiel adéquat des compétences. L évaluation des besoins axée sur les cibles fournit donc un moyen objectif d évaluer la situation actuelle d un pays eu égard aux ressources humaines pour la santé. Elle permet la comparaison avec les référentiels d autres pays et des comparaisons dans le temps pour un même pays. Comme pour toutes les étapes de la collecte des données dans cet outil, il conviendra dès le départ d évaluer la qualité et la fiabilité des données existantes sur l état actuel des ressources humaines pour la santé et sur les profils épidémiologiques. Les données de mauvaise qualité doivent être signalées et il faut expliquer les modalités d estimation. Cet outil suppose que d autres outils existants ont fixé des cibles en nombre et en catégories de professionnels et auxiliaires de la santé nécessaires pour atteindre les objectifs en matière de santé et de satisfaction des patients. L information nécessaire pour l évaluation des besoins variera en fonction de la méthode de projection utilisée. Dans l idéal, l évaluation des besoins en personnels de santé devrait reposer sur les besoins en matière de soins de santé d un pays, compte tenu de son profil épidémiologique et des projections de ses futurs besoins de développement, étant donné son cheminement actuel. Mais il est possible que l évaluation des besoins en personnel de santé doive recourir à des données indirectes. Les indicateurs de demande satisfaite ou non en soins de santé longueur du temps d attente pour certains services, ou taux d utilisation dans différentes régions du pays sont des exemples de ces données. En outre, les besoins actuels ou projetés de soins de santé devront être traduits en densités idéales actuelles et futures d agents de santé, par catégorie. Cette analyse peut être exigeante en données et nécessiter des informations non seulement sur les densités actuelles d agents de santé, mais aussi sur les taux actuels et projetés de départs ou d arrivées, la mesure de la productivité, et la moyenne des heures de travail hebdomadaires, par catégorie. La méthode utilisée pour estimer les besoins en ressources humaines comporte généralement deux composantes de base : a) la détermination du nombre et des types appropriés de services de santé à dispenser ; et b) celle des délais dans lesquels les interventions doivent être faites. Les méthodes les plus courantes incluent : une approche axée sur les besoins dans laquelle les exigences en matière de personnel de santé ou celles du service sont estimées sur la base des tendances de la mortalité, de la morbidité et des carences en matière de santé ; des évaluations basées 10

12 INTRODUCTION sur la demande qui intègrent les tendances démographiques prévues dans l utilisation actuelle des services ; la détermination du ratio souhaité agent de santé/population ; et enfin la fixation de cibles pour la prestation de services, puis leur conversion en besoins en personnel de santé. Récemment sont apparues des méthodes qui combinent des éléments des quatre approches, à savoir une approche qui utilise les besoins, les cibles, le temps et la productivité comme base pour estimer les besoins en personnel de santé et une approche adaptée axée sur les services, qui intègre des données telles que les programmes de formation et les compétences requises pour diverses tâches relatives aux objectifs de Développement du millénaire. La détermination des besoins est certes un élément constitutif essentiel de toute politique nationale concernant les ressources humaines pour la santé, mais elle dépasse le cadre d action de cet outil. Pour une analyse plus complète des méthodes de planification du personnel et des approches relatives aux ressources humaines pour la santé, ainsi que pour une vue d ensemble assortie de renvois aux instruments appropriés, voir Joint Learning Initiative (2004) et Dreesch et al. (2005). Si l on ne dispose pas de suffisamment de temps, de ressources ou d informations pour procéder à une évaluation générale des besoins en personnels de santé, le fait de comparer la densité actuelle d agents de santé par rapport à des normes externes (par exemple, celles de la région géographique) peut fournir une première estimation des besoins. Parmi les exemples de normes externes, citons : la densité médicale (par exemple, un médecin pour 5000 habitants) le rapport agent/agent (par exemple, deux infirmières/un médecin) le rapport agent/ressources (par exemple, une infirmière à plein temps pour dix lits) le rapport agent/programme (par exemple, deux agents de santé communautaires/programme de santé) (Hall, 2001). Ces calculs, toutefois, sont loin d être l idéal parce qu ils présument que le dénominateur (population, autres professionnels, installations) prend déjà en compte les demandes en soins de santé. Dans grand nombre de pays, les besoins de santé sont complexes et la distribution des établissements et des personnels de santé n est pas toujours idoine pour s attaquer aux problèmes. Leviers politiques susceptibles d influer sur les ressources humaines pour la santé La situation du personnel de santé d un pays peut être améliorée de plusieurs manières, allant de l augmentation numérique des ressources humaines dotées d un ensemble de compétences propres jusqu à la mise en œuvre de pratiques de gestion basées sur la performance. La Partie 2 met l accent sur quatre leviers politiques essentiels pour les r essources humaines pour la santé : financement, éducation, gestion et élaboration de politiques. Selon les données dont on dispose, on est conduit à penser que chacun de ces leviers politiques a de diverses façons des incidences sur la situation des personnels de santé et, par conséquent, sur la performance du secteur de santé. La Partie 2 de cet outil décrit les circuits entre chacun des leviers et la densité, la répartition et la performance des personnels de santé, ainsi que les problèmes transversaux qui pèsent sur ce que nous appelons la situation des ressources humaines pour la santé. Il est utile à ce stade de dire quelques mots concernant les méthodes. Pour chacun des leviers d orientation politique, nous fournissons un vaste ensemble d indicateurs quantitatifs qui ont été utilisés dans des études ou évaluations précédentes, ou dont la littérature fait état, ou encore qui ont été élaborés pour cet outil sur des bases théoriques. Le bien-fondé du recours à ces indicateurs est exposé en annexe. Dans la mesure du possible, les indicateurs quantitatifs sont assortis d un ensemble d indices de. Comme on le notera tout au long du texte, nombreux sont les indicateurs pour lesquels ni la littérature ni l expérience ne fournissent d indices de suffisants. Il serait utile de commencer à mettre en place des données et des indices pour ces indicateurs et notamment les indicateurs clés. Etant donné qu on ne s attend pas à ce que chaque indicateur soit applicable ou disponible dans tous les contextes, il conviendra de connaître la situation du pays pour pouvoir sélectionner les indicateurs et les indices de les plus appropriés parmi ceux qui sont proposés. On pourra obtenir certaines des informations nécessaires grâce à des entretiens avec des informateurs clés, avec des fonctionnaires locaux chevronnés s occupant de ressources humaines pour la santé et avec des experts dans les domaines du financement, de la gestion et de la formation en matière de santé. Pour d autres, il faudra peut-être prévoir des enquêtes rapides, des groupes de consultation ou des échanges entre experts internationaux et nationaux. La disponibilité et la qualité des données devraient, dans une large mesure, déterminer le choix final des indicateurs. 11

13 Bien que les indicateurs quantitatifs facilitent la fixation éventuelle des cibles, une évaluation qualitative de la situation du personnel de santé est nécessaire pour compléter les résultats et les contextualiser. Par exemple, un degré extrême de rotation parmi les gestionnaires de district peut nuire à la performance du système de santé. Sans une évaluation qualitative de la manière dont le personnel perçoit les niveaux très élevés (ou très faibles) de rotation, il est difficile de savoir si les taux de rotation du personnel indiquent des problèmes sous-jacents de renouvellement (ou d enracinement) de la direction. Les évaluations qualitatives font donc partie intégrante de cet outil au même titre que les indicateurs quantitatifs. Pour les deux classes d indicateurs quantitatifs et qualitatifs il convient de mettre en garde contre les conclusions que l on pourrait tirer si l on n a pas auparavant examiné attentivement la situation sous tous ses angles. Par exemple, le pourcentage du budget de la santé alloué aux ressources humaines peut être un bon indicateur du bien-fondé du financement du personnel par rapport à d autres dépenses du secteur de la santé 3. Cependant, si l on ne connaît pas le niveau absolu des dépenses de santé et par extension celui des dépenses pour les ressources humaines en matière de santé il ne sera pas possible de savoir si les dépenses actuelles du secteur santé sont suffisantes pour améliorer les capacités en mettant en œuvre les actions recommandées. De même, un nombre peu élevé de candidats qualifiés dans les établissements d enseignement de la santé peut résulter d un manque de capacité au niveau du secondaire, tout comme il peut également être dû au nombre limité de places dans les écoles de médecine et de soins infirmiers, ou indiquer le peu d attrait que présente pour les étudiants une carrière dans l une des professions de la santé. En termes de gestion, les ruptures de stock des médicaments essentiels peuvent donner une idée du fonctionnement du système et des conditions de travail des agents de santé. Cependant, beaucoup d autres aspects moins quantifiables déterminent également ce fonctionnement et ces conditions de travail (par exemple la qualité de la communication entre différents niveaux du système), ce qui signifie qu il ne faut pas s en tenir à un seul indicateur en matière de gestion et de logistique. Du fait de la nature hautement contextuelle d une évaluation politique, le chercheur doit utiliser les sources d information locales pour déterminer la position et le pouvoir des acteurs. Cet outil est donc destiné à «trianguler» l information et à fournir à l équipe d évaluation une approche globale de la planification stratégique et de l élaboration des politiques pour améliorer les ressources humaines pour la santé et, par voie de conséquence, les capacités du système de santé. Les indicateurs fournis devront donc être utilisés en gardant à l esprit cette approche, et ils doivent être adaptés aux problèmes particuliers du pays pour mieux comprendre le sort dus personnel de santé, la situation des ressources humaines pour la santé et les facteurs qui influencent les agents de santé. Elaboration des politiques concernant les ressources humaines pour la santé La Partie 3 du présent outil recense les stratégies/solutions et le déroulement des travaux pour l examen des quatre leviers politiques mis en œuvre en matière de personnels de santé : financement, éducation, gestion et élaboration des politiques. Elle présente des lignes directrices générales pour : examiner la situation actuelle au regard d indices de, classer par ordre de priorité les domaines posant problème, choisir des orientations réalistes sur les plans technique et politique, et mettre au point un guide pour échelonner la mise en œuvre des politiques. Nous recommandons que les matériels et les bases factuelles présentés dans les Parties 1 et 2, ainsi que dans les annexes, forment la base des activités décrites dans la Partie 3. Les annexes ont pour objet de fournir des données plus détaillées concernant les indicateurs décrits dans le corps du texte. Nous fournissons ces données afin que les analystes des personnels de santé soient à même d étayer leur évaluation à partir d informations plus détaillées et d expliquer de manière convaincante l importance des indicateurs retenus lorsque les résultats de l évaluation seront présentés aux responsables de l élaboration des politiques. Les annexes contiennent également des indicateurs supplémentaires (secondaires) et leurs indices de. Les indicateurs secondaires proviennent pour la plupart d études réalisées dans des pays à revenu élevé, et il est peu probable qu ils se rencontrent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ils serviront, si on peut les obtenir, à affiner l analyse de chacun des leviers politiques. 3 Il est important d inclure le budget pour la formation des professionnels de la santé, qui est rarement inclus dans celui du ministère de la santé et qu il faut glaner auprès du ministère de l éducation et d autres budgets gouvernementaux. Si possible, il convient de faire une estimation des dépenses du secteur privé ou des organisations non gouvernementales pour les personnels de santé. Les comptes nationaux de la santé peuvent donner une idée approximative de ces chiffres. 12

14 SECTION 1 Les ressources humaines pour la santé Des politiques explicites et bien conçues concernant les ressources humaines pour la santé constituent un mécanisme important grâce auquel les gouvernements peuvent améliorer la performance du système de santé. Les orientations politiques peuvent influer sur la situation actuelle des ressources humaines selon trois grandes dimensions : le niveau de densité (le nombre d agents de santé dans différentes catégories professionnelles, administratives et auxiliaires) ; la répartition et la composition (répartition intra-nationale des ressources humaines dans l ensemble des régions géographiques, les catégories de compétences et caractéristiques personnelles ou inst i t utionnelles, et la distribution intra-organisationnelle des compétences nécessaires ou des cadres) ; la performance (ce que font les agents de santé et comment ils le font). Cette première partie examine ces dimensions. Elle présente les catégories et les indicateurs, et explique brièvement les incidences politiques des résultats éventuels à divers niveaux, jouant sur le nombre, la répartition et la performance dans les pays qui appliquent cette méthode d évaluation. Les tableaux présentent les indicateurs de l évaluation, les indices de disponibles, des s bibliographiques, et des commentaires sur les indicateurs et les sources éventuelles de ces indicateurs afin d aider les équipes d évaluation à recueillir les données nécessaires. NIVEAU DES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La première tâche qui incombe aux équipes d évaluation est de déterminer le nombre d agents de santé dans chaque catégorie par rapport à la population desservie. Ce niveau de densité est le point de départ de toute évaluation des ressources humaines quel que soit le pays. En règle générale, ces données existent, bien qu il s agisse le plus souvent d estimations, car il arrive souvent que l enregistrement des praticiens en activité ne soit ni à jour ni complète. Il n est guère facile d établir des indices de pour un niveau de densité «a déquat». On a cherché récemment à énoncer des normes internationales minimales pour certains domaines de la santé. Par exemple, le Rapport de la Santé dans le Monde 2006 affirme qu il faut au moins disposer de 2,3 agents de santé pour 1000 habitants pour pouvoir atteindre une couverture satisfaisante pour quelques interventions essentielles, notamment fournir les services de santé fondamentaux définis par les objectifs du Millénaire pour le développement (OMS, 2006). Bien que les liens empiriques entre le niveau des ressources humaines pour la santé et la performance du système de santé ne soient pas toujours bien établis, il est clair que dans nombre de pays en développement les effectifs professionnels sont insuffisants par rapport à la population desservie (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Mis à part les normes proposées pour les médecins et, dans certains cas, pour le personnel infirmier, la littérature internationale donne très peu d indications concernant les «autres agents de santé» dentistes, pharmaciens etc. ainsi que le personnel administratif et autre personnel auxiliaire. Dans l idéal, nous devrions ventiler ces innombrables catégories professionnelles et paraprofessionnelles, y compris les agents de santé communautaires, les administrateurs et les autres personnels auxiliaires. Dans certains pays il peut y avoir suffisamment d informations pour effectuer une évaluation aussi détaillée, mais on ne dispose pas de données comparatives en quantité suffisante pour déterminer des indicateurs clés et leurs indices de ainsi que les interrelations de ceux-ci afin de pouvoir s en servir avec le présent outil d évaluation. Le tableau suivant présente trois indicateurs, dont deux assortis d indices de, qui devraient servir de base pour évaluer la densité pour différents domaines de la santé. Les équipes d évaluation pourraient, si les données du pays le permettent, ventiler la catégorie «autre» en catégories précises (y compris le personnel administratif), mais il n existe pas d indices généraux de pour ces catégories. 13

15 Tableau 1. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de densité des Dimension Densité Densité Densité Nombre de médecins pour habitants Nombre de personnel infirmier pour habitants Nombre d autres catégories (p.ex., dentistes) pour habitants Indices de Aucun Aucun Aucun Référence Indice de Pas d indices de internationaux Indice de Pas d indices de internationaux Indice de Pas d indices de internationaux Commentaires /Indices de 1.0 : ensemble minimal d interventions cliniques et de santé publique 2.0 : valeur «Santé pour tous» Les autres catégories comprennent notamment : sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, administrateurs, autre personnel auxiliaire Sources Basesded onnées internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé RÉPARTITION DES R ESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La densité moyenne peut occulter des différences significatives dans la répartition des ressources humaines selon les zones géographiques, les compétences, le genre et la dimension sectorielle. Ces différences peuvent constituer certains des obstacles les plus importants à l atteinte des objectifs fondamentaux : amélioration de l état de santé d une population donnée, satisfaction du public et protection financière durable des individus. Les déséquilibres géographiques se traduisent le plus souvent par la concentration des ressources humaines pour la santé dans les villes, d où pénurie d agents de santé dans les zones rurales. En général, la littérature internationale pose en principe l objectif d une plus grande équité dans la répartition géographique, toutefois peu de pays y parviennent. Il y a une gamme d options politiques pour remédier à ce déséquilibre par des mesures incitatives et des règlements qui n ont toutefois que peu d efficacité. Les déséquilibres en matière de compétences, par exemple le ratio personnel infirmier/personnel médical ou ressources humaines qualifiées/non qualifiées, peuvent également être révélateurs de différences dans l offre et la qualité des services. Cependant, les analyses comparatives de ces ratios ne révèlent ni schéma constant dans les pays ni justification des indices de pour les divers ratios. Il est probable qu une évaluation plus détaillée des tâches et des compétences des différentes catégories, assortie d une analyse coût-efficacité de différentes combinaisons de compétences, sera nécessaire pour disposer d indices de par pays. La répartition par genre, qui entraîne une concentration de femmes ou d hommes dans certaines des professions de santé prédominance masculine chez les médecins et féminine parmi le personnel infirmier et les agents de moindre statut peut se justifier pour certaines catégories dans la mesure où les patientes sont plus à l aise avec des prestataires féminines. En général, toutefois, la littérature récente préconise une plus grande équité pour cet indicateur. Les différences sectorielles peuvent être évaluées en déterminant le ratio agents de santé du secteur privé/agents de santé du secteur public. Bien qu il n y ait pas de lignes directrices pour ce ratio, celui-ci est sans doute important pour déterminer les options politiques en matière d accès pour les plus pauvres, réglementer la qualité des services et fixer les subventions. On estime que les déséquilibres de répartition entraînent un certain nombre de conséquences négatives, notamment : exode des cerveaux des centres publics ruraux vers les centres urbains privés ; manque d attention portée aux problèmes de santé sexospécifiques et aux schémas d utilisation des services ; baisse de la qualité et de la productivité des services ; listes d attente de plus en plus longues et réduction du nombre de lits d hôpitaux disponibles ; enfin réalisation de certaines interventions par des personnels sous-qualifiés (Zurn et al., 2002 ; Gupta et al., 2003 ; Wibulpolprasert & Pengpaibon, 2003). 14

16 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Le tableau ci-après présente les indicateurs, les indices de, les s et les sources éventuelles de données pour l évaluation de la répartition des agents de santé. Tableau 2. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de répartition Dimension. Répartition géographique Ratio densité médicale la plus/la moins élevée par région Indices de Référence 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité /indices de Commentaires Sources Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition géographique Ratio densité soins infirmiers la plus/la moins élevée par région 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition géographique Ratio densité autres la plus/la moins élevée par région 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité Les autres catégories comprennent, entre autres, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition par genre Répartition des compétences Ratio hommes/ femmes par catégorie Ratio personnel infirmier/ personnel médical Aucun Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire 2.0 Indice de 2.0 Banque mondiale (1994a) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition des compétences Ratio qualifiés/ non qualifiés Aucun Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition des compétences Ratio prestataires publics / privés par catégorie Aucun Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé 15

17 PERFORMANC E DES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La performance des ressources humaines pour la santé comprend à la fois le rendement du personnel et la qualité du prestataire. Le rendement des ressources humaines pour la santé peut être analysé sur le plan financier (par exemple le nombre d agents de santé employés par dollar dépensé) et sur le plan de la productivité (par exemple le nombre de services fournis par personne-heure). Ces deux aspects sont importants pour la performance des systèmes de santé, quant à l utilisation optimale de ressources limitées et à la réduction des coûts liés aux agents de santé. Les indicateurs bruts simples peuvent cependant occulter l impact d autres éléments (fournitures, installations) ainsi que la relation entre la quantité et la qualité de la production. S agissant des soins de santé, la qualité peut être divisée en deux catégories : la qualité clinique (mesurée objectivement en tant que performance clinique) ; et la satisfaction des patients (qualité mesurée subjectivement, telle qu elle est perçue par les patients). La qualité clinique est cruciale pour améliorer les résultats sanitaires, alors que la satisfaction des patients est en soi un objectif important du système de santé et peut aussi affecter la santé de la population. Même si les évaluations systématiques de la qualité des services font défaut dans beaucoup de pays, nous recensons ici quelques indicateurs de base destinés à mettre en évidence des niveaux généraux de qualité pour divers niveaux de soins. La couverture vaccinale et certains taux d utilisation des services (par exemple le recours aux soins de santé primaires) peuvent donner des indications sur la qualité générale des soins. Les taux de rupture de stock peuvent servir à l évaluation générale de la qualité du système logistique, et les taux internes d infection sont souvent une indication de la qualité générale des soins hospitaliers. Le tableau ci-après récapitule plusieurs indicateurs et indices de donnés à titre d exemple ainsi que les sources pour l évaluation de la performance des ressources humaines pour la santé. Tableau 3. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de la performance des Dimension Indices de Référence /critère Commentaires Sources Performance (rendement) des Budget annuel pour les /budget total annuel de la santé Aucun Hornby & Forte (2000) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Nombre de par catégorie/budget annuel pour les dans cette catégorie Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Total dépenses par individu Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Salaire annuel moyen par catégorie Aucun Hornby & Forte (2000) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (productivité) des Durée moyenne d un séjour à l hôpital Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé 16

18 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Dimension Indices de Référence /critère Commentaires Sources Performance (productivité/ qualité) des Nombre moyen de vaccins administrés par jour par nombre de personnel Aucun Hall (2001) Mesure de la capacité à atteindre les cibles de productivité du personnel Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (productivité/qualité) des Fréquentation des soins de santé primaires / total du personnel Aucun Hornby & Forte (2000) Mesure de la capacité à atteindre les cibles de productivité du personnel Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (qualité) des Ruptures de stock de médicaments essentiels 0% DELIVER/ John Snow (2002) (adapté) Indice de 0% : idéal Indique la qualité de la logistique au niveau du système (à croiser avec la section gestion) Revue des documents (par exemple étude sur la gestion pharmaceutique) ou entretiens avec des informateurs clés Performance (qualité) des Nombre de contagions nosocomiales / nombre de personnes hospitalisées 0 Hornby & Forte (2000) Indice de 0 : idéal Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé PROBLÈMES TRA NSVERSAUX CONCERNANT LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Outre les indicateurs de base sur la situation des ressources humaines pour la santé niveaux de densité, distribution et performance générale nous avons recensé une série de problèmes transversaux qui, par ricochet, influent sur la densité, la distribution et la performance des ressources humaines pour la santé. Il s agit là de problèmes qui ne sont pas inhérents aux systèmes de financement, d éducation ou de gestion mais auxquels des changements de politique dans ces systèmes peuvent remédier. On peut y voir des causes intermédiaires des changements et de l état des niveaux de densité, répartition et performance des personnels qui seront affectés par des changements dus aux leviers de l action politique dans les domaines du financement, de l éducation et de la gestion présentés dans l introduction au présent document (Figure 1). Ces problèmes transversaux sont repris de nombreuses publications sur la «crise» actuelle des ressources humaines (Joint Learning Initiative, 2004 ; OMS, 2006). Il s agit entre autres de l attrait qu exercent les professions de santé sur les diplômés des collèges préprofessionnels, de la migration des professionnels de la santé vers les pays plus riches, du danger que présente l épidémie de VIH/sida pour la santé des prestataires, du cumul d emplois, de l absentéisme et du manque de motivation. Le tableau à la fin de cette première partie reprend les indicateurs de diagnostic essentiels pour ces problèmes. Attrait des professions de santé pour les diplômés des collèges préprof essionnels La demande en formation professionnelle dans le domaine de la santé est importante pour déterminer la densité, la répartition et, en fin de compte, la performance des ressources humaines pour la santé. Sans nouvelles entrées 17

19 dans les écoles de médecine, de soins infirmiers et d autres écoles professionnelles, il n y aura pas suffisamment de sorties pour améliorer les indicateurs de la situation des ressources humaines pour la santé. Il est également important de reconnaître que les professions de santé se disputent les diplômés hautement qualifiés et motivés avec d autres professions et que, par conséquent, la qualité des ressources humaines pour la santé se ressentira de cette concurrence. On peut considérer que le choix par un étudiant de son orientation professionnelle est une décision d investissement dans laquelle sont mis en balance les frais de formation et le rendement financier escompté. Outre les gains financiers attendus du choix de la profession de santé, des facteurs non monétaires peuvent jouer un rôle dans cette décision. Parmi ces facteurs : les conditions de travail, la sécurité de l emploi, les perspectives de carrière, le statut de la profession, ainsi que des motifs personnels comme le désir de promouvoir la santé. D après des données empiriques, les avantages monétaires et non monétaires pèsent tous deux sur la décision (l annexe 1 contient un examen plus poussé de ces données). Migration L émigration des agents de santé pose un problème de taille aux systèmes de santé dans les pays à revenu faible et intermédiaire. S il est vrai que la libre circulation du personnel médical, du personnel infirmier et d autres ressources humaines pour la santé favorise le partage d informations et le développement des connaissances, il n en reste pas moins que les pays à faible revenu sont particulièrement vulnérables à l exode de leurs travailleurs les plus hautement qualifiés. Le départ d agents de santé hautement qualifiés est susceptible de nuire à la qualité des soins du système de santé du pays d origine, et la réduction quantitative des ressources humaines peut compromettre les perspectives macroéconomiques. Même si la nature de la migration (par exemple temporaire ou permanente) joue un rôle important eu égard à son impact éventuel, l émigration entraîne souvent des conséquences plus négatives que positives pour les pays qui souffrent déjà du manque de ressources humaines essentielles pour la santé (Forcier et al., 2004). Des données empiriques indiquent que les flux de migration sont considérables, et que l émigration en provenance de pays en développement peut avoir des conséquences négatives sur le niveau de densité des ressources humaines pour la santé et sur le rendement de leur système de santé (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Danger de l épidémie de VIH/sida pour la santé des personnels de santé Les taux élevés de mortalité chez les professionnels de la santé, imputables en particulier à l épidémie de VIH/ sida, pèsent lourdement sur le capital humain et sur les ressources financières du fait que les agents décédés doivent être remplacés. Bien que l on ne dispose que de peu de données à ce sujet (voir l annexe 1), on peut tirer des enseignements d autres secteurs sociaux. Dans le secteur de l éducation, par exemple, le remplacement nécessaire des enseignants ayant succombé au VIH/sida dépasse les capacités des pays (Cohen, 2002). De même, les systèmes de santé, notamment en Afrique, font face à la morbidité et à la perte de nombreux agents de santé qualifiés (Tawfik, 2006). De plus, le danger que courent les agents de santé qui traitent des personnes infectées (du fait du manque de protection contre les piqûres d aiguilles etc.) peut influer sur la décision d entrer ou de rester dans la profession et de migrer dans des pays où l incidence de la maladie est moindre. Cumul d emplois Le cumul d emplois dans le secteur de la santé prestation simultanée de services par des fonctionnaires dans le secteur privé peut nuire de diverses façons au rendement et à la qualité des soins. D une part, le cumul d emplois peut réduire la productivité du poste le moins bien payé (le plus souvent du secteur public) ou même entraîner un surmenage qui nuira à la productivité et à la qualité des deux emplois. D autre part, le cumul d emplois peut donner lieu à l usage à des fins privées de ressources publiques ou à un transfert inutile du public vers le privé (Ferrinho & Lerberghe, 2000 ; Ensor & Duran-Moreno, 2002 ; Berman & Cuizon, 2004). Le rapport entre le cumul d emplois et la performance du système n est pas encore clairement perçu (l annexe 1 contient un examen plus poussé de la question) mais, comme il s agit d un phénomène répandu, le cumul d emplois fait partie des éléments à prendre en compte ici. Absentéisme et «employés fantômes» L absentéisme dans le secteur public et les «employés fantômes» (postes qui n existent que sur le papier et dont les salaires sont perçus par un personnel fictif) peuvent nuire à la performance du système de santé en réduisant le rende ment (à savoir la productivité des agents de santé par dollar dépensé et la capacité du gouvernement 18

20 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ à augmenter le niveau global des salaires), l accès aux soins (à savoir le nombre d heures par semaine que les prestataires consacrent aux patients) et la qualité clinique et perçue de ceux-ci (Chaudhury & Hammer, 2003 ; Huddart & Picazo, 2003). L on sait que l absentéisme et les employés fantômes constituent un problème important dans de nombreux contextes, mais il sera nécessaire d entreprendre de nouvelles recherches pour relier ces phénomènes à la performance des systèmes de santé (on trouvera à l annexe 1 une information plus détaillée). Motivation Etant donné que le secteur de la santé utilise par nature la main d œuvre de façon intensive, la motivation des agents de santé joue, ainsi que leurs compétences, un rôle clé dans le niveau de performance du système. Par motivation de l agent de santé on entend la volonté de l employé d exercer et de mainteni r une action pour atteindre des objectifs organisationnels (Franco et al., 2002) en influant sur l allocation par les travailleurs de leurs ressources personnelles en vue d atteindre ces objectifs. La motivation influe à son tour sur le rendement et la productivité. La satisfaction professionnelle peut être une voie majeure entre la motivation et la performance organisationnelle. Les difficultés inhérentes à toute recherche sur la motivation ont jusqu ici fait obstacle à la collecte de données reliant celle-ci à la performance du système (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Tableau 4. Problèmes transversaux concernant les ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires Dimension Attrait de la profession Attrait de la profession Migration Nombre de candidats / nombre de places en formation par catégorie de Evaluation de la qualité des candidats Immigration annuelle nette en % par catégorie de Indices de Référence /Indices de Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Commentaires Sources Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé ou panels d experts ou autres méthodes d évaluation Bases de données internationales, études sur le marché du travail ou autres études spécialisées, bases de données nationales, documents du ministère de la santé, panels d experts ou autres méthodes d évaluation 19

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Résumé Avril 2015 Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL. S étant réuni à Genève les 21 et 22 février 2011,

ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL. S étant réuni à Genève les 21 et 22 février 2011, ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL Forum de dialogue mondial sur la sécurité dans la chaîne d approvisionnement concernant le remplissage des conteneurs GDFPC/2011/10 Genève 21-22 février 2011 et conclusions

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse»

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» 1. Objectifs supérieurs... 2 2. Candidats admis au concours... 2 3. Cadre financier... 3 4. Dépôt de la demande... 3 5. Évaluation de la demande... 3 6. Calendrier

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement F CDIP/4/8/REV/TOR ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 OCTOBRE 2010 Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement établi par

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/22/20 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 JUILLET 2014 Comité du programme et budget Vingt-deuxième session Genève, 1 er 5 septembre 2014 RAPPORT DU CORPS COMMUN D INSPECTION INTITULE EXAMEN DE LA GESTION

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de l'ordre du jour Pour examen NOTE DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LE RAPPORT

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE Rapport sur la SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE DANS LE MONDE 1998 1999 Résumé Etabli à partir de la Base de Données mondiale sur la Sécurité transfusionnelle World Health Organization Blood Transfusion Safety

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Élaborée par : Élaborée par : Traduite

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3 DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Les directives Table des matières Définition de la directive 3 Le recours aux ordres médicaux 3 Le contenu de la directive 3 La préparation d une directive 3 Les politiques qui

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à 12 L importance d une étude diagnostique sur le pays Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à l autre. Le Brésil par exemple met l accent sur l adoption d une méthode

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Le comité de gouvernance et d éthique («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail