Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques"

Transcription

1 Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques

2 Planification Stratégique des Ressources Humaines pour la Santé : Évaluation des Facteurs Financiers, Éducationnels, Administratifs et Politiques Thomas Bossert Till Bärnighausen Diana Bowser Andrew Mitchell Gülin Gedik

3 Catalogage à la source : Bibliothèque de l OMS : Planification stratégique des ressources humaines pour la santé : évaluation des facteurs financiers, éducationnels, administratifs et politiques / Bossert, Thomas [et al.]. 1. Personnel santé économie. 2. Personnel sanitaire enseignement. 3. Personnel santé organisation et administration. 4. Politique gouvernementale. 5. Planification stratégique. 6. Prise décision. 7. Motivation. I. Organisation mondiale de la Santé. II. Bossert, Thomas. ISBN (Classification NLM : W 76) Organisation mondiale de la Santé 2010 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications de l Organisation mondiale de la Santé auprès des Editions de l OMS, Organisation mondiale de la Santé, 20 avenue Appia, 1211 Genève 27 (Suisse) (téléphone : ; télécopie : ; adresse électronique : Les demandes relatives à la permission de reproduire ou de traduire des publications de l OMS que ce soit pour la vente ou une diffusion non commerciale doivent être envoyées aux Editions de l OMS, à l adresse ci-dessus (télécopie : ; adresse électronique : Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent n impliquent de la part de l Organisation mondiale de la Santé aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Les lignes en pointillé sur les cartes représentent des frontières approximatives dont le tracé peut ne pas avoir fait l objet d un accord définitif. La mention de firmes et de produits commerciaux ne signifie pas que ces firmes et ces produits commerciaux sont agréés ou recommandés par l Organisation mondiale de la Santé, de p à d autres de nature analogue. Sauf erreur ou omission, une majuscule initiale indique qu il s agit d un nom déposé. L Organisation mondiale de la Santé a pris toutes les précautions raisonnables pour vérifier les informations contenues dans la présente publication. Toutefois, le matériel publié est diffusé sans aucune garantie, expresse ou implicite. La responsabilité de l interprétation et de l utilisation dudit matériel incombe au lecteur. En aucun cas, l Organisation mondiale de la Santé ne saurait être tenue responsable des préjudices subis du fait de son utilisation. Les opinions exprimées dans la présente publication n engagent que les auteurs cités nommément. Imprimé en France.

4 Table des Matières Acronymes et abréviations...4 Avant-propos...5 Introduction...7 L outil... 7 Calendrier d application de l outil... 9 Analyses... 9 Section 1 : Les ressources humaines pour la santé...13 Niveau des ressources humaines pour la santé Répartition des ressources humaines pour la santé Performance des ressources humaines pour la santé Problèmes transversaux concernant les ressources humaines pour la santé Section 2 : Leviers de l action politique sur les ressources humaines pour la santé...21 Financement Education Gestion Formulation de politiques pour les ressources humaines pour la santé Section 3 : Elaboration des politiques relatives aux ressources humaines pour la santé...53 Evaluation de l état actuel des agents de santé Elaboration de critères pour fixer les priorités quant aux problèmes Choix de politiques pour améliorer les ressources humaines pour la santé Fixer l ordre de mise en application des politiques Annexe 1 Etat des ressources humaines pour la santé...59 Annexe 2 Leviers financiers concernant les ressources humaines pour la santé...63 Annexe 3 Leviers éducationnels concernant les ressources humaines pour la santé...69 Annexe 4 Leviers politiques de gestion concernant les ressources humaines pour la santé Références...79

5 ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS DFID DRH GRH OIT OMS OPS PIB PNUD PPP Sida UNICEF USAID WFME Département du Développement international du Royaume-Uni Développement des Ressources humaines Ressources humaines pour la Santé Gestion des Ressources humaines Organisation internationale du Travail Organisation mondiale de la Santé Organisation panaméricaine de la Santé Produit intérieur brut Programme des Nations Unies pour le Développement Parité du Pouvoir d Achat (Purchasing Power Parity) Syndrome d Immunodéficience acquise Fonds des Nations Unies pour l Enfance Agence pour le Développement international des États-Unis Fédération mondiale pour l Enseignement de la Médecine 4

6 AVANT-PROPOS La crise des ressources humaines est plus que jamais au centre des préoccupations des pays développés comme des pays en développement et constitue un obstacle fondamental au renforcement des systèmes de santé nationaux des pays affectés. Remédier à cette crise représente un défi d envergure. Le Rapport sur la santé dans le monde 2006 Travailler ensemble pour la santé préconise la direction au niveau national pour mener à bien les stratégies retenues et recommande une action soutenue tout au long de la décennie à venir. Cette initiative nationale doit déboucher sur l élaboration de politiques appropriées en matière de ressources humaines dans la planification nationale des personnels de santé. A cette fin, il convient de disposer de compétences variées, notamment de systèmes et d outils adéquats de gestion des personnels de santé. Les institutions multilatérales et bilatérales, les pays bailleurs de fonds, les organisations non gouvernementales et le monde universitaire sont à la recherche d un cadre commun de ressources humaines pour la santé et d outils pour étayer l effort visant à résoudre la crise de ces ressources et à mieux réagir à la réalité à laquelle les pays sont confrontés. Une grande part du mandat de l OMS est d appuyer les pays en leur fournissant des outils et des lignes directrices et en facilitant la mise en place de processus qui leur permettent de se doter de systèmes de santé susceptibles de fournir une couverture universelle et des interventions efficaces en santé publique. Créé en collaboration avec le programme International Health Systems de l Ecole de santé publique de Harvard, le présent outil fait partie des efforts de l OMS pour remplir ce mandat, compte tenu de la nécessité d un outil d évaluation actualisé pour le développement des personnels de santé. L outil fournit des indications pour l évaluation de la situation des ressources humaines pour la santé ; il peut servir de guide pour l élaboration de stratégies de développement du personnel de santé. La méthode utilisée se fonde sur les outils existants tout en tenant compte des circonstances nouvelles et des nouveaux défis du XXIe siècle et fait la synthèse d une expérience considérable en matière de politique, stratégie et planification des ressources humaines pour la santé. L outil peut servir à l établissement d un état des lieux et à l évaluation des changements d orientation, ainsi qu à la mise à jour et à une meilleure compréhension de la situation des ressources humaines pour la santé. Avant publication et plus ample diffusion, l outil a été testé dans plusieurs pays. Les auteurs ont reçu des contributions et des commentaires à diverses étapes et remercient James Buchan, Norbert Dreesch, Gilles Dussault, Peter Hornby, Uta Lehman et Mary O Neil pour leur révision et leurs commentaires. Les auteurs remercient également le Programme des Ressources humaines pour la Santé (OMS, Bureau régional pour l Afrique) pour la traduction du document. L Union européenne a soutenu financièrement la traduction et l impression de cette publication dans le cadre du projet Strengthening health workforce development and tackling the critical shortage of health workers (SANTE/2008/ ). Dr Mario R. Dal Poz Coordonateur Département des Ressources humaines pour la Santé Groupe Systèmes et Services de Santé Organisation mondiale de la Santé 5

7

8 INTRODUCTION Ces dernières années ont souligné combien il était important de disposer de politiques appropriées en mati ère de ressources humaines pour améliorer la performance des systèmes de santé (Martinez & Martineau, 1998 ; Joint Learning Initiative, 2004, Rapport sur la santé dans le Monde 2006). Il se fait que la mise en place de la planification stratégique des ressources humaines pour la santé et de l élaboration des politiques se heurte à deux difficultés. Premièrement, la planification des ressources humaines n a pas toujours été l une des priorités des ministères de la santé des pays en développement. Sans doute faudra-t-il du temps et des preuves factuelles plus probantes pour les convaincre de modifier leurs priorités. Deuxièmement, quand cette planification a lieu, elle est généralement axée sur les entrées et les sorties ou sur les besoins en personnels de tel ou tel programme de santé. Ainsi, la formation préalable et le rapport agent de santé/population cible prennent le pas sur tout le reste. La formation et l affectation des effectifs sont certes importantes, mais ce ne sont que deux éléments d un ensemble plus vaste de questions qui influent sur les politiques concernant les ressources humaines pour la santé. Parmi ces questions citons le financement et la rémunération, le contexte éducatif général, la gestion du personnel de santé, les conditions de travail, et l environnement politique. Une approche plus globale de l élaboration des politiques concernant les ressources humaines pour la santé s impose. Le présent document contient une méthode d évaluation des systèmes financier, éducationnel et administratif et du contexte politique qui constituent des éléments essentiels pour la planification stratégique et l élaboration des orientations concernant les personnels de santé. Cet outil est un auxiliaire de diagnostic global reposant sur des bases factuelles, qui vise à éclairer l élaboration des politiques eu égard aux ressources humaines pour la santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Il procède selon les trois étapes suivantes : évaluer la situation actuelle des personnels de santé et des capacités en matière de mise en œuvre des politiques les visant, l accent étant mis sur quatre aspects finance, éducation, gestion, et élaboration des politiques ; déterminer les besoins et actions prioritaires en fonction de la situation actuelle des personnels de santé ; montrer comment échelonner les politiques et établir un plan d action classé par ordre de priorité pour les personnels de santé. Cet outil n a pas pour but d évaluer la pertinence des référentiels de compétences des agents de santé ou la qualité technique des programmes d études avant l entrée en service, qui font l objet de plusieurs autres outils d évaluation 1. En revanche, il vise à déterminer et à fournir des recommandations successives pour améliorer les capacités du système à augmenter l efficacité des personnels de santé. L outil est censé servir d instrument de diagnostic initial dans le processus d élaboration d un plan stratégique national concernant les ressources humaines pour la santé. Il permet de faire une évaluation initiale rapide et d établir un plan stratégique préliminaire dans le cadre d un processus soutenu et à plus long terme de planification des ressources humaines. L OUTIL L outil présente un cadre général pour évaluer les déterminants de personnels de santé efficaces, qui doivent à leur tour être jugés par rapport à des objectifs plus vastes du système de santé. L objectif ultime de toute intervention sanitai re est d améliorer l état de santé de la population. Récemment, toutefois, on a pris conscience de ce que les interventions sanitaires doivent aussi s attacher à réduire le risque financier de la morbidité, notamment pour les plus pauvres, et tenir compte des parties prenantes, des patients et de la population en général (OMS, 2000). Pour atteindre ces objectifs finaux, il conviendra de s intéresser aux objectifs intermédiaires du système, à savoir améliorer l équité, la qualité, l efficacité, l accès, et la pérennité 2. Le cadre présenté ici est axé sur la manière dont les composantes du système de santé qui ont trait aux ressources humaines contribuent aux objectifs finaux et intermédiaires. 1 La pertinence et la qualité technique des programmes d études à l intention des médecins, du personnel infirmier, des agents de première ligne et d autres personnels de santé sont certes importantes, mais cet outil laisse à d autres études et experts le soin de traiter de ces questions. Voir, par exemple, Hornby & Forte (2000). 2 Ce cadre s inspire des travaux d évaluation de Roberts (2004) de la performance du système de santé par rapport au personnel de santé. Il correspond au cadre de l OMS qui figure dans OMS (2000). 7

9 L outil met en évidence un simple enchaînement causal idéalisé qui, en remontant à partir des objectifs intermédiaires, précise l état des ressources humaines leur nombre et type, leur distribution et leur performance en tant que résultat de problèmes transversaux tels que la migration, l attrait des professions et la motivation des travailleurs, qui à leur tour peuvent être le résultat des leviers politiques du changement dans les systèmes de financement, d éducation et de gestion, ainsi que dans le processus même de la réforme (voir la Figure 1). L outil fournit des indicateurs de l état actuel des ressources humaines, des problèmes transversaux et des leviers politiques du financement, de l éducation et de la gestion. Ces indicateurs servent à cerner les problèmes que peut résoudre la planification stratégique des ressources humaines et fournissent des repères pour évaluer les progrès réalisés en vue d améliorer le système de santé. L outil se fonde sur l examen des meilleures données factuelles dont on dispose actuellement sur la relation entre changements dans les indicateurs des divers leviers politiques et l effet de ces changements sur les éléments de l enchaînement causal décrit ci-dessus. Il convient de reconnaître que cette approche fondée sur des données factuelles est limitée par le nombre relativement modeste d études bien conçues sur ces liens de cause à effet. Les données dont on dispose figurent en annexes et devront servir à l appui des recommandations d ordre général qui devraient découler de l analyse présentée dans la troisième partie du document. La Figure 1 présente un organigramme de cet enchaînement causal idéalisé pour illustrer son utilisation dans un cas précis. A titre d exemple, une faible capacité éducationnelle pour assurer la formation d un personnel de santé hautement qualifié peut réduire l attrait des professions liées à la santé par rapport à des occupations dans d autres secteurs. Ces facteurs peuvent donner lieu à une pénurie d agents disponibles pour travailler dans le service de santé. En outre, un nombre insuffisant d agents de santé peut compromettre la qualité ou la couverture des services de santé et, en fin de compte, nuire à l état de santé de la population. Les problèmes transversaux (par exemple les décès prématurés) n ont pas tous un lien spécifique avec les facteurs financiers, éducationnels, administratifs ou politiques. Dans certains cas, de nombreux facteurs peuvent influer sur un problème transversal particulier (par exemple les quatre facteurs peuvent intervenir également dans la migration). Le cadre (Figure 1) vise donc à une meilleure compréhension de la façon dont chacun des leviers politiques peut avoir une incidence sur divers facteurs importants pour la performance du système de santé. Figure 1. Outil de planification stratégique : cadre conceptuel pour l évaluation des ressources humaines pour la santé () Leviers politiques Problèmes transversaux Situation des Niveau de densité (combien?) Catégorie Objectifs du système Objectifs sanitaires Attrait de la profession Financement Education Gestion Elaboration des politiques Migration Epidémie de VIH/sida Cumuls d emplois Absentéisme et employés fantômes Motivation Distribution (où? qui?) Référentiel pour la catégorie Lieu géographique Secteur Genre Performance (que font-ils? comment le font-ils?) Qualité (clinique ; services) Rendement Qualité Rendement Equité/ accessibilité Viabilité Etat de santé Financement équitable Réactivité Exemple : Education Petit nombre de diplômés école intermédiaire/ supérieure, d où Nombre limité de candidats aux professions de santé, d où Niveau insuffisant, d où Qualité/équité compromise, d où Etat de santé de la population peu satisfaisant 8

10 INTRODUCTION CALENDRIER D APPLICATION DE L OUTIL Il faut prévoir un délai pour recueillir les données et préparer l équipe à s initier à l analyse des données et à la planification stratégique. Il est probable qu il faudra plusieurs mois pour sensibiliser l équipe nationale et la former aux méthodes de base et aux techniques de collecte des données. Si les ressources et le temps des responsables sont limités, il pourrait s avérer nécessaire de recourir à une équipe de consultants internationaux pour assurer la formation initiale et aider à l analyse et à la préparation des rapports et séminaires pour la diffusion de l information. Bien que l outil soit destiné à réduire au minimum le recours à un soutien international, il est important de s assurer que l on dispose de la capacité nécessaire pour mener à bien un examen complet et détaillé des indicateurs clés, compte tenu des types de données disponibles et de la période de temps limitée consacrée à cette évaluation initiale. Nous prévoyons que la mise en application de cet outil sera suivie par des évaluations plus détaillées des besoins et capacités dans le cadre d une planification stratégique durable et à plus long terme des ressources humaines. La Figure 2 présente l organisation et le calendrier de l outil. En Phase I, examen sur dossier pour recueillir des données sur la situation des ressources humaines pour la santé du pays ainsi que sur les facteurs contextuels qui pourraient à terme peser sur les politiques relatives aux ressources humaines dans le secteur de la santé (p. ex., profil pathologique, conditions macroéconomiques). En Phases I et II, examen sur dossier et consultations au niveau national permettront de procéder à l évaluation des ressources humaines pour la santé par rapport aux divers leviers politiques. Le choix des données à recueillir eu égard aux leviers politiques dépendra en partie du contexte et des données déjà réunies pour l évaluation des besoins. Pendant les Phases II et III, les consultations dans le pays aux niveaux national et infranational permettront une collecte plus étendue de données et l examen approfondi des domaines prioritaires. La Phase III inclura également le recensement des actions prioritaires et l échelonnement proposé des actions. Figure 2. Calendrier de l évaluation des ressources humaines pour la santé () PHASE I PHASE I / II PHASE II / III Contexte national Profil pathologique Environnement macroéconomique HRH HRH Evaluation des besoins HRH: Situation HRH et problèmes généraux Evaluations concernant financement, éducation, gestion et élaboration politiques Elaboration de recommandations Applicabilité des actions recommandées sur le plan politique Déroulement des actions Méthode de collecte des données : Examen sur dossier Sources de données : Données du domaine public électroniques/sur papier Données électroniques ou sur papier obtenues à titre privé Méthode de collecte de données: s pays Entretiens niveau national Sources de données : Documents gouv. ou non gouv. Informateurs clés Méthode de collecte de données : Etudes pays Entretiens niveau sous-national Sources de données : Documents gouv./non gouv. Informateurs clés ANALYSES Les sections suivantes décrivent de façon détaillée les composantes des trois phases. Pour chaque composante, des menus d indicateurs de diagnostic sont proposés pour évaluer les divers éléments ayant trait aux personnels de santé. Ces indicateurs ont été choisis sur la base de trois critères : lien théorique ou empirique avec les ressources humaines pour la santé ; adaptabilité des indicateurs d instruments précédents concernant les ressources humaines ; réalité pratique de la collecte de données. Il est évident que la pertinence ou la faisabilité de la collecte de données sur certains indicateurs variera selon le pays concerné. Pour cette raison, le texte principal comprend des indicateurs primaires, qui sont les plus pertinents, les plus susceptibles d être disponibles, ou pour lesquels on peut le plus probablement faire des estimations approximatives. Les annexes 9

11 contiennent d autres indicateurs (indicateurs secondaires) qui complètent les indicateurs primaires/essentiels. L élaboration d un plan stratégique significatif dépend des indicateurs primaires. Si l on ne dispose pas de données pour ces indicateurs primaires, il convient de faire des estimations en se fondant sur l opinion d experts nationaux et internationaux. Les indicateurs secondaires dont on dispose doivent être utilisés pour une évaluation plus pointue notamment pour les questions de qualité et de gestion. A terme, le but doit être de trianguler l information de manière appropriée à la situation particulière du pays. Le cas échéant, et dans la mesure du possible, d autres indicateurs peuvent se substituer à ceux que propose l instrument, afin de produire la meilleure évaluation de la situation des ressources humaines pour la santé dans le pays concerné. Situation des personnels de santé La première partie couvre l évaluation globale des besoins en personnels de santé, qui sert de point de départ pou r l évaluation des leviers politiques : financement, éducation, gestion et élaboration des politiques (traitée dans la Partie 2). L évaluation globale des besoins examine d abord la situation des ressources humaines pour la santé à savoir le niveau des effectifs (nombre suffisant de ressources humaines), leur répartition et leur niveau de performance ainsi que les problèmes transversaux susceptibles d influer sur la situation des ressources humaines pour la santé. Les besoins en personnel de santé sont définis comme l écart entre l état actuel (ou l état prévu si les conditions actuelles persistent) et l état souhaité des ressources humaines pour la santé pour chaque catégorie de personnel. L évaluation des besoins en personnels de santé à ce stade ne tient pas compte de la pénurie de certaines ressources (telles que capacité de formation ou de financement). Il s agit plutôt de comparer l état actuel des personnels de santé par rapport à un idéal ou, du moins, à une norme de, ce qui permet d élaborer un plan d action hiérarchisé. C est le plan d action final qui prend en compte à la fois les résultats des évaluations et les pénuries en matière de ressources d un pays donné. En évaluant les besoins en personnels de santé, on produit un ensemble de cibles quantitatives qui, par la suite, contribuent à axer et mettre en œuvre les leviers politiques. Une pénurie générale de personnel infirmier, par exemple, peut axer l évaluation des leviers politiques sur un problème particulier, comme le nombre de candidats formés ou la riposte politique à la migration. Un excédent de personnels infirmiers associé à une mauvaise distribution peut, toutefois, donner lieu à une orientation différente, à savoir renforcer les capacités gestionnaires à partir d un référentiel adéquat des compétences. L évaluation des besoins axée sur les cibles fournit donc un moyen objectif d évaluer la situation actuelle d un pays eu égard aux ressources humaines pour la santé. Elle permet la comparaison avec les référentiels d autres pays et des comparaisons dans le temps pour un même pays. Comme pour toutes les étapes de la collecte des données dans cet outil, il conviendra dès le départ d évaluer la qualité et la fiabilité des données existantes sur l état actuel des ressources humaines pour la santé et sur les profils épidémiologiques. Les données de mauvaise qualité doivent être signalées et il faut expliquer les modalités d estimation. Cet outil suppose que d autres outils existants ont fixé des cibles en nombre et en catégories de professionnels et auxiliaires de la santé nécessaires pour atteindre les objectifs en matière de santé et de satisfaction des patients. L information nécessaire pour l évaluation des besoins variera en fonction de la méthode de projection utilisée. Dans l idéal, l évaluation des besoins en personnels de santé devrait reposer sur les besoins en matière de soins de santé d un pays, compte tenu de son profil épidémiologique et des projections de ses futurs besoins de développement, étant donné son cheminement actuel. Mais il est possible que l évaluation des besoins en personnel de santé doive recourir à des données indirectes. Les indicateurs de demande satisfaite ou non en soins de santé longueur du temps d attente pour certains services, ou taux d utilisation dans différentes régions du pays sont des exemples de ces données. En outre, les besoins actuels ou projetés de soins de santé devront être traduits en densités idéales actuelles et futures d agents de santé, par catégorie. Cette analyse peut être exigeante en données et nécessiter des informations non seulement sur les densités actuelles d agents de santé, mais aussi sur les taux actuels et projetés de départs ou d arrivées, la mesure de la productivité, et la moyenne des heures de travail hebdomadaires, par catégorie. La méthode utilisée pour estimer les besoins en ressources humaines comporte généralement deux composantes de base : a) la détermination du nombre et des types appropriés de services de santé à dispenser ; et b) celle des délais dans lesquels les interventions doivent être faites. Les méthodes les plus courantes incluent : une approche axée sur les besoins dans laquelle les exigences en matière de personnel de santé ou celles du service sont estimées sur la base des tendances de la mortalité, de la morbidité et des carences en matière de santé ; des évaluations basées 10

12 INTRODUCTION sur la demande qui intègrent les tendances démographiques prévues dans l utilisation actuelle des services ; la détermination du ratio souhaité agent de santé/population ; et enfin la fixation de cibles pour la prestation de services, puis leur conversion en besoins en personnel de santé. Récemment sont apparues des méthodes qui combinent des éléments des quatre approches, à savoir une approche qui utilise les besoins, les cibles, le temps et la productivité comme base pour estimer les besoins en personnel de santé et une approche adaptée axée sur les services, qui intègre des données telles que les programmes de formation et les compétences requises pour diverses tâches relatives aux objectifs de Développement du millénaire. La détermination des besoins est certes un élément constitutif essentiel de toute politique nationale concernant les ressources humaines pour la santé, mais elle dépasse le cadre d action de cet outil. Pour une analyse plus complète des méthodes de planification du personnel et des approches relatives aux ressources humaines pour la santé, ainsi que pour une vue d ensemble assortie de renvois aux instruments appropriés, voir Joint Learning Initiative (2004) et Dreesch et al. (2005). Si l on ne dispose pas de suffisamment de temps, de ressources ou d informations pour procéder à une évaluation générale des besoins en personnels de santé, le fait de comparer la densité actuelle d agents de santé par rapport à des normes externes (par exemple, celles de la région géographique) peut fournir une première estimation des besoins. Parmi les exemples de normes externes, citons : la densité médicale (par exemple, un médecin pour 5000 habitants) le rapport agent/agent (par exemple, deux infirmières/un médecin) le rapport agent/ressources (par exemple, une infirmière à plein temps pour dix lits) le rapport agent/programme (par exemple, deux agents de santé communautaires/programme de santé) (Hall, 2001). Ces calculs, toutefois, sont loin d être l idéal parce qu ils présument que le dénominateur (population, autres professionnels, installations) prend déjà en compte les demandes en soins de santé. Dans grand nombre de pays, les besoins de santé sont complexes et la distribution des établissements et des personnels de santé n est pas toujours idoine pour s attaquer aux problèmes. Leviers politiques susceptibles d influer sur les ressources humaines pour la santé La situation du personnel de santé d un pays peut être améliorée de plusieurs manières, allant de l augmentation numérique des ressources humaines dotées d un ensemble de compétences propres jusqu à la mise en œuvre de pratiques de gestion basées sur la performance. La Partie 2 met l accent sur quatre leviers politiques essentiels pour les r essources humaines pour la santé : financement, éducation, gestion et élaboration de politiques. Selon les données dont on dispose, on est conduit à penser que chacun de ces leviers politiques a de diverses façons des incidences sur la situation des personnels de santé et, par conséquent, sur la performance du secteur de santé. La Partie 2 de cet outil décrit les circuits entre chacun des leviers et la densité, la répartition et la performance des personnels de santé, ainsi que les problèmes transversaux qui pèsent sur ce que nous appelons la situation des ressources humaines pour la santé. Il est utile à ce stade de dire quelques mots concernant les méthodes. Pour chacun des leviers d orientation politique, nous fournissons un vaste ensemble d indicateurs quantitatifs qui ont été utilisés dans des études ou évaluations précédentes, ou dont la littérature fait état, ou encore qui ont été élaborés pour cet outil sur des bases théoriques. Le bien-fondé du recours à ces indicateurs est exposé en annexe. Dans la mesure du possible, les indicateurs quantitatifs sont assortis d un ensemble d indices de. Comme on le notera tout au long du texte, nombreux sont les indicateurs pour lesquels ni la littérature ni l expérience ne fournissent d indices de suffisants. Il serait utile de commencer à mettre en place des données et des indices pour ces indicateurs et notamment les indicateurs clés. Etant donné qu on ne s attend pas à ce que chaque indicateur soit applicable ou disponible dans tous les contextes, il conviendra de connaître la situation du pays pour pouvoir sélectionner les indicateurs et les indices de les plus appropriés parmi ceux qui sont proposés. On pourra obtenir certaines des informations nécessaires grâce à des entretiens avec des informateurs clés, avec des fonctionnaires locaux chevronnés s occupant de ressources humaines pour la santé et avec des experts dans les domaines du financement, de la gestion et de la formation en matière de santé. Pour d autres, il faudra peut-être prévoir des enquêtes rapides, des groupes de consultation ou des échanges entre experts internationaux et nationaux. La disponibilité et la qualité des données devraient, dans une large mesure, déterminer le choix final des indicateurs. 11

13 Bien que les indicateurs quantitatifs facilitent la fixation éventuelle des cibles, une évaluation qualitative de la situation du personnel de santé est nécessaire pour compléter les résultats et les contextualiser. Par exemple, un degré extrême de rotation parmi les gestionnaires de district peut nuire à la performance du système de santé. Sans une évaluation qualitative de la manière dont le personnel perçoit les niveaux très élevés (ou très faibles) de rotation, il est difficile de savoir si les taux de rotation du personnel indiquent des problèmes sous-jacents de renouvellement (ou d enracinement) de la direction. Les évaluations qualitatives font donc partie intégrante de cet outil au même titre que les indicateurs quantitatifs. Pour les deux classes d indicateurs quantitatifs et qualitatifs il convient de mettre en garde contre les conclusions que l on pourrait tirer si l on n a pas auparavant examiné attentivement la situation sous tous ses angles. Par exemple, le pourcentage du budget de la santé alloué aux ressources humaines peut être un bon indicateur du bien-fondé du financement du personnel par rapport à d autres dépenses du secteur de la santé 3. Cependant, si l on ne connaît pas le niveau absolu des dépenses de santé et par extension celui des dépenses pour les ressources humaines en matière de santé il ne sera pas possible de savoir si les dépenses actuelles du secteur santé sont suffisantes pour améliorer les capacités en mettant en œuvre les actions recommandées. De même, un nombre peu élevé de candidats qualifiés dans les établissements d enseignement de la santé peut résulter d un manque de capacité au niveau du secondaire, tout comme il peut également être dû au nombre limité de places dans les écoles de médecine et de soins infirmiers, ou indiquer le peu d attrait que présente pour les étudiants une carrière dans l une des professions de la santé. En termes de gestion, les ruptures de stock des médicaments essentiels peuvent donner une idée du fonctionnement du système et des conditions de travail des agents de santé. Cependant, beaucoup d autres aspects moins quantifiables déterminent également ce fonctionnement et ces conditions de travail (par exemple la qualité de la communication entre différents niveaux du système), ce qui signifie qu il ne faut pas s en tenir à un seul indicateur en matière de gestion et de logistique. Du fait de la nature hautement contextuelle d une évaluation politique, le chercheur doit utiliser les sources d information locales pour déterminer la position et le pouvoir des acteurs. Cet outil est donc destiné à «trianguler» l information et à fournir à l équipe d évaluation une approche globale de la planification stratégique et de l élaboration des politiques pour améliorer les ressources humaines pour la santé et, par voie de conséquence, les capacités du système de santé. Les indicateurs fournis devront donc être utilisés en gardant à l esprit cette approche, et ils doivent être adaptés aux problèmes particuliers du pays pour mieux comprendre le sort dus personnel de santé, la situation des ressources humaines pour la santé et les facteurs qui influencent les agents de santé. Elaboration des politiques concernant les ressources humaines pour la santé La Partie 3 du présent outil recense les stratégies/solutions et le déroulement des travaux pour l examen des quatre leviers politiques mis en œuvre en matière de personnels de santé : financement, éducation, gestion et élaboration des politiques. Elle présente des lignes directrices générales pour : examiner la situation actuelle au regard d indices de, classer par ordre de priorité les domaines posant problème, choisir des orientations réalistes sur les plans technique et politique, et mettre au point un guide pour échelonner la mise en œuvre des politiques. Nous recommandons que les matériels et les bases factuelles présentés dans les Parties 1 et 2, ainsi que dans les annexes, forment la base des activités décrites dans la Partie 3. Les annexes ont pour objet de fournir des données plus détaillées concernant les indicateurs décrits dans le corps du texte. Nous fournissons ces données afin que les analystes des personnels de santé soient à même d étayer leur évaluation à partir d informations plus détaillées et d expliquer de manière convaincante l importance des indicateurs retenus lorsque les résultats de l évaluation seront présentés aux responsables de l élaboration des politiques. Les annexes contiennent également des indicateurs supplémentaires (secondaires) et leurs indices de. Les indicateurs secondaires proviennent pour la plupart d études réalisées dans des pays à revenu élevé, et il est peu probable qu ils se rencontrent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ils serviront, si on peut les obtenir, à affiner l analyse de chacun des leviers politiques. 3 Il est important d inclure le budget pour la formation des professionnels de la santé, qui est rarement inclus dans celui du ministère de la santé et qu il faut glaner auprès du ministère de l éducation et d autres budgets gouvernementaux. Si possible, il convient de faire une estimation des dépenses du secteur privé ou des organisations non gouvernementales pour les personnels de santé. Les comptes nationaux de la santé peuvent donner une idée approximative de ces chiffres. 12

14 SECTION 1 Les ressources humaines pour la santé Des politiques explicites et bien conçues concernant les ressources humaines pour la santé constituent un mécanisme important grâce auquel les gouvernements peuvent améliorer la performance du système de santé. Les orientations politiques peuvent influer sur la situation actuelle des ressources humaines selon trois grandes dimensions : le niveau de densité (le nombre d agents de santé dans différentes catégories professionnelles, administratives et auxiliaires) ; la répartition et la composition (répartition intra-nationale des ressources humaines dans l ensemble des régions géographiques, les catégories de compétences et caractéristiques personnelles ou inst i t utionnelles, et la distribution intra-organisationnelle des compétences nécessaires ou des cadres) ; la performance (ce que font les agents de santé et comment ils le font). Cette première partie examine ces dimensions. Elle présente les catégories et les indicateurs, et explique brièvement les incidences politiques des résultats éventuels à divers niveaux, jouant sur le nombre, la répartition et la performance dans les pays qui appliquent cette méthode d évaluation. Les tableaux présentent les indicateurs de l évaluation, les indices de disponibles, des s bibliographiques, et des commentaires sur les indicateurs et les sources éventuelles de ces indicateurs afin d aider les équipes d évaluation à recueillir les données nécessaires. NIVEAU DES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La première tâche qui incombe aux équipes d évaluation est de déterminer le nombre d agents de santé dans chaque catégorie par rapport à la population desservie. Ce niveau de densité est le point de départ de toute évaluation des ressources humaines quel que soit le pays. En règle générale, ces données existent, bien qu il s agisse le plus souvent d estimations, car il arrive souvent que l enregistrement des praticiens en activité ne soit ni à jour ni complète. Il n est guère facile d établir des indices de pour un niveau de densité «a déquat». On a cherché récemment à énoncer des normes internationales minimales pour certains domaines de la santé. Par exemple, le Rapport de la Santé dans le Monde 2006 affirme qu il faut au moins disposer de 2,3 agents de santé pour 1000 habitants pour pouvoir atteindre une couverture satisfaisante pour quelques interventions essentielles, notamment fournir les services de santé fondamentaux définis par les objectifs du Millénaire pour le développement (OMS, 2006). Bien que les liens empiriques entre le niveau des ressources humaines pour la santé et la performance du système de santé ne soient pas toujours bien établis, il est clair que dans nombre de pays en développement les effectifs professionnels sont insuffisants par rapport à la population desservie (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Mis à part les normes proposées pour les médecins et, dans certains cas, pour le personnel infirmier, la littérature internationale donne très peu d indications concernant les «autres agents de santé» dentistes, pharmaciens etc. ainsi que le personnel administratif et autre personnel auxiliaire. Dans l idéal, nous devrions ventiler ces innombrables catégories professionnelles et paraprofessionnelles, y compris les agents de santé communautaires, les administrateurs et les autres personnels auxiliaires. Dans certains pays il peut y avoir suffisamment d informations pour effectuer une évaluation aussi détaillée, mais on ne dispose pas de données comparatives en quantité suffisante pour déterminer des indicateurs clés et leurs indices de ainsi que les interrelations de ceux-ci afin de pouvoir s en servir avec le présent outil d évaluation. Le tableau suivant présente trois indicateurs, dont deux assortis d indices de, qui devraient servir de base pour évaluer la densité pour différents domaines de la santé. Les équipes d évaluation pourraient, si les données du pays le permettent, ventiler la catégorie «autre» en catégories précises (y compris le personnel administratif), mais il n existe pas d indices généraux de pour ces catégories. 13

15 Tableau 1. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de densité des Dimension Densité Densité Densité Nombre de médecins pour habitants Nombre de personnel infirmier pour habitants Nombre d autres catégories (p.ex., dentistes) pour habitants Indices de Aucun Aucun Aucun Référence Indice de Pas d indices de internationaux Indice de Pas d indices de internationaux Indice de Pas d indices de internationaux Commentaires /Indices de 1.0 : ensemble minimal d interventions cliniques et de santé publique 2.0 : valeur «Santé pour tous» Les autres catégories comprennent notamment : sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, administrateurs, autre personnel auxiliaire Sources Basesded onnées internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé RÉPARTITION DES R ESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La densité moyenne peut occulter des différences significatives dans la répartition des ressources humaines selon les zones géographiques, les compétences, le genre et la dimension sectorielle. Ces différences peuvent constituer certains des obstacles les plus importants à l atteinte des objectifs fondamentaux : amélioration de l état de santé d une population donnée, satisfaction du public et protection financière durable des individus. Les déséquilibres géographiques se traduisent le plus souvent par la concentration des ressources humaines pour la santé dans les villes, d où pénurie d agents de santé dans les zones rurales. En général, la littérature internationale pose en principe l objectif d une plus grande équité dans la répartition géographique, toutefois peu de pays y parviennent. Il y a une gamme d options politiques pour remédier à ce déséquilibre par des mesures incitatives et des règlements qui n ont toutefois que peu d efficacité. Les déséquilibres en matière de compétences, par exemple le ratio personnel infirmier/personnel médical ou ressources humaines qualifiées/non qualifiées, peuvent également être révélateurs de différences dans l offre et la qualité des services. Cependant, les analyses comparatives de ces ratios ne révèlent ni schéma constant dans les pays ni justification des indices de pour les divers ratios. Il est probable qu une évaluation plus détaillée des tâches et des compétences des différentes catégories, assortie d une analyse coût-efficacité de différentes combinaisons de compétences, sera nécessaire pour disposer d indices de par pays. La répartition par genre, qui entraîne une concentration de femmes ou d hommes dans certaines des professions de santé prédominance masculine chez les médecins et féminine parmi le personnel infirmier et les agents de moindre statut peut se justifier pour certaines catégories dans la mesure où les patientes sont plus à l aise avec des prestataires féminines. En général, toutefois, la littérature récente préconise une plus grande équité pour cet indicateur. Les différences sectorielles peuvent être évaluées en déterminant le ratio agents de santé du secteur privé/agents de santé du secteur public. Bien qu il n y ait pas de lignes directrices pour ce ratio, celui-ci est sans doute important pour déterminer les options politiques en matière d accès pour les plus pauvres, réglementer la qualité des services et fixer les subventions. On estime que les déséquilibres de répartition entraînent un certain nombre de conséquences négatives, notamment : exode des cerveaux des centres publics ruraux vers les centres urbains privés ; manque d attention portée aux problèmes de santé sexospécifiques et aux schémas d utilisation des services ; baisse de la qualité et de la productivité des services ; listes d attente de plus en plus longues et réduction du nombre de lits d hôpitaux disponibles ; enfin réalisation de certaines interventions par des personnels sous-qualifiés (Zurn et al., 2002 ; Gupta et al., 2003 ; Wibulpolprasert & Pengpaibon, 2003). 14

16 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Le tableau ci-après présente les indicateurs, les indices de, les s et les sources éventuelles de données pour l évaluation de la répartition des agents de santé. Tableau 2. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de répartition Dimension. Répartition géographique Ratio densité médicale la plus/la moins élevée par région Indices de Référence 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité /indices de Commentaires Sources Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition géographique Ratio densité soins infirmiers la plus/la moins élevée par région 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition géographique Ratio densité autres la plus/la moins élevée par région 1.0 Indice de 1.0 : pour des raisons d équité Les autres catégories comprennent, entre autres, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition par genre Répartition des compétences Ratio hommes/ femmes par catégorie Ratio personnel infirmier/ personnel médical Aucun Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire 2.0 Indice de 2.0 Banque mondiale (1994a) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition des compétences Ratio qualifiés/ non qualifiés Aucun Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Répartition des compétences Ratio prestataires publics / privés par catégorie Aucun Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé 15

17 PERFORMANC E DES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ La performance des ressources humaines pour la santé comprend à la fois le rendement du personnel et la qualité du prestataire. Le rendement des ressources humaines pour la santé peut être analysé sur le plan financier (par exemple le nombre d agents de santé employés par dollar dépensé) et sur le plan de la productivité (par exemple le nombre de services fournis par personne-heure). Ces deux aspects sont importants pour la performance des systèmes de santé, quant à l utilisation optimale de ressources limitées et à la réduction des coûts liés aux agents de santé. Les indicateurs bruts simples peuvent cependant occulter l impact d autres éléments (fournitures, installations) ainsi que la relation entre la quantité et la qualité de la production. S agissant des soins de santé, la qualité peut être divisée en deux catégories : la qualité clinique (mesurée objectivement en tant que performance clinique) ; et la satisfaction des patients (qualité mesurée subjectivement, telle qu elle est perçue par les patients). La qualité clinique est cruciale pour améliorer les résultats sanitaires, alors que la satisfaction des patients est en soi un objectif important du système de santé et peut aussi affecter la santé de la population. Même si les évaluations systématiques de la qualité des services font défaut dans beaucoup de pays, nous recensons ici quelques indicateurs de base destinés à mettre en évidence des niveaux généraux de qualité pour divers niveaux de soins. La couverture vaccinale et certains taux d utilisation des services (par exemple le recours aux soins de santé primaires) peuvent donner des indications sur la qualité générale des soins. Les taux de rupture de stock peuvent servir à l évaluation générale de la qualité du système logistique, et les taux internes d infection sont souvent une indication de la qualité générale des soins hospitaliers. Le tableau ci-après récapitule plusieurs indicateurs et indices de donnés à titre d exemple ainsi que les sources pour l évaluation de la performance des ressources humaines pour la santé. Tableau 3. Situation des ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires de la performance des Dimension Indices de Référence /critère Commentaires Sources Performance (rendement) des Budget annuel pour les /budget total annuel de la santé Aucun Hornby & Forte (2000) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Nombre de par catégorie/budget annuel pour les dans cette catégorie Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Total dépenses par individu Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (rendement) des Salaire annuel moyen par catégorie Aucun Hornby & Forte (2000) Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (productivité) des Durée moyenne d un séjour à l hôpital Aucun Pas de source précise Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé 16

18 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Dimension Indices de Référence /critère Commentaires Sources Performance (productivité/ qualité) des Nombre moyen de vaccins administrés par jour par nombre de personnel Aucun Hall (2001) Mesure de la capacité à atteindre les cibles de productivité du personnel Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (productivité/qualité) des Fréquentation des soins de santé primaires / total du personnel Aucun Hornby & Forte (2000) Mesure de la capacité à atteindre les cibles de productivité du personnel Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Performance (qualité) des Ruptures de stock de médicaments essentiels 0% DELIVER/ John Snow (2002) (adapté) Indice de 0% : idéal Indique la qualité de la logistique au niveau du système (à croiser avec la section gestion) Revue des documents (par exemple étude sur la gestion pharmaceutique) ou entretiens avec des informateurs clés Performance (qualité) des Nombre de contagions nosocomiales / nombre de personnes hospitalisées 0 Hornby & Forte (2000) Indice de 0 : idéal Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé PROBLÈMES TRA NSVERSAUX CONCERNANT LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ Outre les indicateurs de base sur la situation des ressources humaines pour la santé niveaux de densité, distribution et performance générale nous avons recensé une série de problèmes transversaux qui, par ricochet, influent sur la densité, la distribution et la performance des ressources humaines pour la santé. Il s agit là de problèmes qui ne sont pas inhérents aux systèmes de financement, d éducation ou de gestion mais auxquels des changements de politique dans ces systèmes peuvent remédier. On peut y voir des causes intermédiaires des changements et de l état des niveaux de densité, répartition et performance des personnels qui seront affectés par des changements dus aux leviers de l action politique dans les domaines du financement, de l éducation et de la gestion présentés dans l introduction au présent document (Figure 1). Ces problèmes transversaux sont repris de nombreuses publications sur la «crise» actuelle des ressources humaines (Joint Learning Initiative, 2004 ; OMS, 2006). Il s agit entre autres de l attrait qu exercent les professions de santé sur les diplômés des collèges préprofessionnels, de la migration des professionnels de la santé vers les pays plus riches, du danger que présente l épidémie de VIH/sida pour la santé des prestataires, du cumul d emplois, de l absentéisme et du manque de motivation. Le tableau à la fin de cette première partie reprend les indicateurs de diagnostic essentiels pour ces problèmes. Attrait des professions de santé pour les diplômés des collèges préprof essionnels La demande en formation professionnelle dans le domaine de la santé est importante pour déterminer la densité, la répartition et, en fin de compte, la performance des ressources humaines pour la santé. Sans nouvelles entrées 17

19 dans les écoles de médecine, de soins infirmiers et d autres écoles professionnelles, il n y aura pas suffisamment de sorties pour améliorer les indicateurs de la situation des ressources humaines pour la santé. Il est également important de reconnaître que les professions de santé se disputent les diplômés hautement qualifiés et motivés avec d autres professions et que, par conséquent, la qualité des ressources humaines pour la santé se ressentira de cette concurrence. On peut considérer que le choix par un étudiant de son orientation professionnelle est une décision d investissement dans laquelle sont mis en balance les frais de formation et le rendement financier escompté. Outre les gains financiers attendus du choix de la profession de santé, des facteurs non monétaires peuvent jouer un rôle dans cette décision. Parmi ces facteurs : les conditions de travail, la sécurité de l emploi, les perspectives de carrière, le statut de la profession, ainsi que des motifs personnels comme le désir de promouvoir la santé. D après des données empiriques, les avantages monétaires et non monétaires pèsent tous deux sur la décision (l annexe 1 contient un examen plus poussé de ces données). Migration L émigration des agents de santé pose un problème de taille aux systèmes de santé dans les pays à revenu faible et intermédiaire. S il est vrai que la libre circulation du personnel médical, du personnel infirmier et d autres ressources humaines pour la santé favorise le partage d informations et le développement des connaissances, il n en reste pas moins que les pays à faible revenu sont particulièrement vulnérables à l exode de leurs travailleurs les plus hautement qualifiés. Le départ d agents de santé hautement qualifiés est susceptible de nuire à la qualité des soins du système de santé du pays d origine, et la réduction quantitative des ressources humaines peut compromettre les perspectives macroéconomiques. Même si la nature de la migration (par exemple temporaire ou permanente) joue un rôle important eu égard à son impact éventuel, l émigration entraîne souvent des conséquences plus négatives que positives pour les pays qui souffrent déjà du manque de ressources humaines essentielles pour la santé (Forcier et al., 2004). Des données empiriques indiquent que les flux de migration sont considérables, et que l émigration en provenance de pays en développement peut avoir des conséquences négatives sur le niveau de densité des ressources humaines pour la santé et sur le rendement de leur système de santé (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Danger de l épidémie de VIH/sida pour la santé des personnels de santé Les taux élevés de mortalité chez les professionnels de la santé, imputables en particulier à l épidémie de VIH/ sida, pèsent lourdement sur le capital humain et sur les ressources financières du fait que les agents décédés doivent être remplacés. Bien que l on ne dispose que de peu de données à ce sujet (voir l annexe 1), on peut tirer des enseignements d autres secteurs sociaux. Dans le secteur de l éducation, par exemple, le remplacement nécessaire des enseignants ayant succombé au VIH/sida dépasse les capacités des pays (Cohen, 2002). De même, les systèmes de santé, notamment en Afrique, font face à la morbidité et à la perte de nombreux agents de santé qualifiés (Tawfik, 2006). De plus, le danger que courent les agents de santé qui traitent des personnes infectées (du fait du manque de protection contre les piqûres d aiguilles etc.) peut influer sur la décision d entrer ou de rester dans la profession et de migrer dans des pays où l incidence de la maladie est moindre. Cumul d emplois Le cumul d emplois dans le secteur de la santé prestation simultanée de services par des fonctionnaires dans le secteur privé peut nuire de diverses façons au rendement et à la qualité des soins. D une part, le cumul d emplois peut réduire la productivité du poste le moins bien payé (le plus souvent du secteur public) ou même entraîner un surmenage qui nuira à la productivité et à la qualité des deux emplois. D autre part, le cumul d emplois peut donner lieu à l usage à des fins privées de ressources publiques ou à un transfert inutile du public vers le privé (Ferrinho & Lerberghe, 2000 ; Ensor & Duran-Moreno, 2002 ; Berman & Cuizon, 2004). Le rapport entre le cumul d emplois et la performance du système n est pas encore clairement perçu (l annexe 1 contient un examen plus poussé de la question) mais, comme il s agit d un phénomène répandu, le cumul d emplois fait partie des éléments à prendre en compte ici. Absentéisme et «employés fantômes» L absentéisme dans le secteur public et les «employés fantômes» (postes qui n existent que sur le papier et dont les salaires sont perçus par un personnel fictif) peuvent nuire à la performance du système de santé en réduisant le rende ment (à savoir la productivité des agents de santé par dollar dépensé et la capacité du gouvernement 18

20 SECTION 1 LES RESSOURCES HUMAINES POUR LA SANTÉ à augmenter le niveau global des salaires), l accès aux soins (à savoir le nombre d heures par semaine que les prestataires consacrent aux patients) et la qualité clinique et perçue de ceux-ci (Chaudhury & Hammer, 2003 ; Huddart & Picazo, 2003). L on sait que l absentéisme et les employés fantômes constituent un problème important dans de nombreux contextes, mais il sera nécessaire d entreprendre de nouvelles recherches pour relier ces phénomènes à la performance des systèmes de santé (on trouvera à l annexe 1 une information plus détaillée). Motivation Etant donné que le secteur de la santé utilise par nature la main d œuvre de façon intensive, la motivation des agents de santé joue, ainsi que leurs compétences, un rôle clé dans le niveau de performance du système. Par motivation de l agent de santé on entend la volonté de l employé d exercer et de mainteni r une action pour atteindre des objectifs organisationnels (Franco et al., 2002) en influant sur l allocation par les travailleurs de leurs ressources personnelles en vue d atteindre ces objectifs. La motivation influe à son tour sur le rendement et la productivité. La satisfaction professionnelle peut être une voie majeure entre la motivation et la performance organisationnelle. Les difficultés inhérentes à toute recherche sur la motivation ont jusqu ici fait obstacle à la collecte de données reliant celle-ci à la performance du système (l annexe 1 contient un examen plus poussé des données). Tableau 4. Problèmes transversaux concernant les ressources humaines pour la santé () : indicateurs primaires Dimension Attrait de la profession Attrait de la profession Migration Nombre de candidats / nombre de places en formation par catégorie de Evaluation de la qualité des candidats Immigration annuelle nette en % par catégorie de Indices de Référence /Indices de Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Aucun Aucune Les catégories comprennent, entre autres, personnel médical, personnel infirmier, sages-femmes, auxiliaires sanitaires, intervenants de première ligne, spécialistes, pharmaciens, personnel administratif, autre personnel auxiliaire Commentaires Sources Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé Bases de données internationales, bases de données nationales ou documents du ministère de la santé ou panels d experts ou autres méthodes d évaluation Bases de données internationales, études sur le marché du travail ou autres études spécialisées, bases de données nationales, documents du ministère de la santé, panels d experts ou autres méthodes d évaluation 19

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES

SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES SUIVI, EVALUATION ET REVUE DES STRATEGIES SANITAIRES NATIONALES PLATEFORME DE PAYS POUR L INFORMATION ET LA REDEVABILITE + Related Initiatives Plateforme de pays pour l information et la redevabilité A

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Mesurer la disponibilité et la capacité opérationnelle des services (SARA)

Mesurer la disponibilité et la capacité opérationnelle des services (SARA) HEALTH FACILITY ASSESSMENT OF SERVICE AVAILABILITY AND READINESS Mesurer la disponibilité et la capacité opérationnelle des services (SARA) Un outil d évaluation des établissements de santé Guide pratique

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation.

COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation. Manuel. Gestion du Cycle de Projet. Programmation. COMMISSION EUROPÉENNE EuropeAid Office de Coopération Affaires générales Evaluation Manuel Gestion du Cycle de Projet Programmation Evaluation Identification Mise en œuvre Instruction Financement Mars

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Demande d aide financière Fonds d affectation spéciale des Nations Unies devant aider les États en développement, en particulier les pays les moins avancés et les petits insulaires en développement, à

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

La sélection des médicaments essentiels

La sélection des médicaments essentiels Perspectives Politiques de l OMS sur les médicaments 4 La sélection des médicaments essentiels Juin 2002 Organisation mondiale de la Santé Genève Le concept des médicaments essentiels Les médicaments essentiels

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action

Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action Bureau régional pour l Afrique Harmonisation pour la santé en Afrique (HHA) Cadre d action - 2 - Historique 1.1 En Afrique, sous l effet conjugué de la pauvreté et des faibles investissements dans la santé,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CECI/2015/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 juin 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration économiques

Plus en détail

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Institut Ludwig Boltzmann de sociologie de la santé et de la médecine Avril 2001 Introduction

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement RÉSUMÉ DU RAPPORT Décembre 21 sera l heure du bilan de la décennie

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

RÉSUMÉ. Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015

RÉSUMÉ. Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015 FR RÉSUMÉ Troisième programme d action dans le domaine de la santé - Programme de travail pour 2015 Les annexes de la décision d exécution C(2015) 3594 de la Commission du 02 juin 2015 concernant le programme

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION Lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme et renforcement des systèmes de santé et des systèmes communautaires Partie 1 : Exigences du système de suivi et d évaluation

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR

GUIDE DE L'UTILISATEUR GUIDE DE L'UTILISATEUR LE PLAN D AUTOGESTION DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU EN CINQ ÉTAPES Pour pouvoir donner des soins de qualité aux patients tout au long de sa carrière professionnelle, le

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 Mise à jour sur les indicateurs, le suivi et l évaluation du Cadre unifié

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

AVIS RELATIF A L APPLICATION DE L ART. 97ter DE LA LOI SUR LES HOPITAUX

AVIS RELATIF A L APPLICATION DE L ART. 97ter DE LA LOI SUR LES HOPITAUX SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 08/09/2005 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT --- Direction générale de l Organisation des Etablissements de Soins --- CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de l'ordre du jour Pour examen NOTE DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LE RAPPORT

Plus en détail

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada POLITIQUE DE L AMC Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada Les pénuries de plus en plus graves de médicaments d ordonnance des dernières années et les ruptures de stocks

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon L évaluation médico-économique Les études microéconomiques Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon Arbitrage et Aide à la décision (1) Ressources limitées du secteur sanitaire Nécessité de faire des choix Développement

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents S U C C E S S S T O R Y 1 Diabetes Care with a Difference: The London Primary Care Diabetes

Plus en détail

EVALUATION ET RECOMMANDATIONS

EVALUATION ET RECOMMANDATIONS EVALUATION ET RECOMMANDATIONS Le système de santé suisse est très performant et répond à ses objectifs, mais il est également coûteux La population en Suisse vit plus longtemps que pratiquement partout

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix Le présent document a été élaboré et approuvé

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET

EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET EVALUER LE JUSTE PRIX D UN CABINET La notion de «fonds libéral», instituée par la Cour de Cassation il y a quelques années simplifie juridiquement la cession des cabinets libéraux. Auparavant, les juristes

Plus en détail

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire Projet de mise en consultation du 9 septembre 2003 Circ.-CFB 0 / Annexe 1: Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Les sociétés d audit

Plus en détail

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/21/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER JUILLET 2013 Comité du programme et budget Vingt et unième session Genève, 9 13 septembre 2013 RAPPORT SUR L ÉTAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME

Plus en détail

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique

Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Améliorer l accès au diagnostic et au traitement du paludisme et intensifier la surveillance épidémiologique Organisation mondiale de la Santé 2012 Tous droits réservés. Les publications de l Organisation

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA.

Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. Rapport d audit et d inspection sur la conformité et la qualité des ETA. 1. INRODUCTION La page de garde reprend la signalétique de l ETA ainsi que quelques informations utiles quant au déroulement de

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans le cadre des activités d amélioration

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS. Justification de la recherche

REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS. Justification de la recherche REFINEMENT FRENCH FRANÇAIS Justification de la recherche Le projet REFINEMENT (REsearch on FINancing systems Effect on the quality of MENTal health care) vise à étudier la relation entre modèles de financement

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Dakar, Sénégal : du 17au 28 Juillet 2006

Dakar, Sénégal : du 17au 28 Juillet 2006 En Collaboration avec le Réseau des Partenaires Francophones en Population et Santé de la Reproduction Partenaires en Population, SR et Réformes du Système de Santé «S ADAPTER AU CHANGEMENT :: Atttteiindrre

Plus en détail