RAPPORT D ACTIVITÉS 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉS 2012"

Transcription

1 169, Rue des Tanneurs 1000 Bruxelles Tél : 02/ RAPPORT D ACTIVITÉS 2012 Juin 2013 Visitez notre site 2 Psychologues 1 Psychomotricienne 1 Logopède 1 Travailleur Social MAISON MEDICALE SERVICE SOCIAL C.A.S.G. 6 Assistants Sociaux 1 Coordinatrice Pédagogique 1 Psychiatre SERVICE D AIDE PSYCHOLOGIQUE 7 Médecins 1 Dentiste 2 Kinés 2 Infirmières 1 Diététicienne Santé Communautaire Cher lecteur, Après plusieurs années de forte croissance, l année 2012 est marquée par une croissance modérée tant en ce qui concerne les consultations que les projets. Cette évolution s explique principalement par le fait que nos équipes sont largement saturées. L année est également marquée par un durcissement des conditions de vie de bon nombre d usagers particulièrement celles des sans papiers : restrictions en matière d accès aux soins, complication des procédures administratives, rejets,. Clairement, la crise et la nouvelle politique d accueil se font sentir. Au niveau institutionnel, notons que notre demande d agrément comme Service de Santé Mentale, déposée fin 2008 à la COCOF, n a pas progressé tout comme la perspective d un seul agrément couvrant les 3 pôles Santé - Social - Santé Mentale. Gageons que 2013 soit plus productive à ce niveau. Ces évolutions plutôt négatives, ne nous ont pas empêchés de développer une belle créativité dans les différents pôles d activités et projets de notre organisation. Bonne lecture Jacques Verstraeten Directeur ACCUEIL 6 Accueillantes

2 Page 2 CENTRE D ACTION SOCIALE GLOBALE Agréé par la Commission Communautaire Française L équipe, 6 assistants sociaux, 1 coordinatrice pédagogique alpha et 4volontaires, décline ses activités selon 3 axes : l aide individuelle, les actions collectives et les actions communautaires. L aide individuelle Les problématiques rencontrées par les usagers restent les mêmes que les années précédentes : vie quotidienne (16 % - comprend l analphabétisme et les demandes d information), logement (15 % ), problèmes matériels et financiers (14 % ), sécurité sociale (11 % ) et problématiques administratives (11 % ). Si les types de problématiques n ont globalement pas changé, nous sommes de plus en plus confrontés à des refus de prise en charge du CPAS dans le cadre du Revenu d Intégration Sociale ou de la carte médicale, au manque de communication et de considération entre les bailleurs sociaux et leurs locataires, aux interventions techniques qui se font attendre longuement mais aussi à l attitude du SPF Sécurité Sociale qui rejette de plus en plus de demandes voire met fin aux droits de certains bénéficiaires. Les recours que nous introduisons sont légion et donnent gain de cause, le plus souvent, aux ayants droits. Que de temps et d énergie gaspillés! C est pourquoi l équipe a entamé une réflexion : «Comment dénoncer, agir sur ces manques?» Nous la poursuivrons avec détermination en Le travail collectif et communautaire Toile de Jeux, projet mené en partenariat avec la Maison Médicale des Marolles et le Centre de Guidance ULB a lancé 2 nouvelles actions: Le Café des Parents, groupe de parole mensuel destiné aux parents ayant pour objectif de discuter, d échanger sur des questions relatives à l éducation autour des thèmes comme les limites, le sommeil, les punitions. Le travail avec le Home Dupré, maison d accueil pour un public plus fragilisé de femmes seules avec ou sans enfants. Durant nos animations, ces femmes ont vécu un moment d échange et de plaisir avec leurs enfants, où elles ont pu se dégager de leurs difficultés. Observer leurs enfants rire et s amuser dans un «temps» qui leur est spécialement dédié avec des professionnels extérieurs qui se déplacent spécialement pour elles, est un peu «féérique» pour les mères et aussi pour les enfants. Les professionnelles du Home Dupré ont également pu entrevoir un autre «possible» pour le travail avec ces familles dans un cadre institutionnel très contraignant. Ces animations très enrichissantes se poursuivront en 2013 avec l objectif d amener ce public à participer à des activités similaires d autres associations du quartier. L Ecole de l Entraide, projet d alphabétisation pour adultes. Outre les valeurs participatives qui traversent toute la pédagogie, nous nous efforçons de défendre et de garantir les valeurs de respect, multiculturalité, mixité de genre, autonomie, entraide, participation citoyenne, esprit de concertation démocratique et d égalité entre les êtres. Afin de mieux répondre aux spécificités du public, nous avons aménagé un niveau intermédiaire entre le niveau FLE et Alpha. Nous avons également facilité l accès en inscrivant de nouveaux participants tout au long de l année, en fonction des places disponibles. Toutefois, ce projet manque encore cruellement de moyens humains et de locaux pour pouvoir répondre à la forte demande. L Espace Public Numérique a intégré un nouveau volontaire afin d ouvrir une 4ème séance hebdomadaire. La Démarche d Evaluation Qualitative a inclus des usagers et les professionnels des autres services dans une analyse sur la fonction et l organisation de l accueil à l Entr Aide. Cette démarche sera poursuivie et amplifiée en Le groupe des Hommes des Marolles et le Groupe Bien Etre sont développés plus loin dans ce rapport.

3 Page 3 LE SERVICE D AIDE PSYCHOLOGIQUE En attente d'un agrément par la COCOF en tant que Service de Santé Mentale, l équipe a assuré consultations en 2012, en augmentation de 7 % par rapport à l année précédente. Nos prises en charge s adressent à un public très large : enfants, adultes, familles. Elles sont parfois multiples : les entretiens familiaux se font en co-consultations ainsi une personne peut être reçue par la psychologue ou le psychiatre et parallèlement par le travailleur social pour un soutien dans ses démarches plus concrètes d insertion. Nous sommes amenés à refuser de nombreuses demandes car nos consultations sont saturées. Nous observons un nombre toujours accru de personnes en souffrance qui vivent dans une précarité multiple (sociale, économique, de séjour, personnelle, ) et des personnes qui souffrent de troubles psychiatriques lourds. Les demandes et les difficultés varient beaucoup et nous obligent à une adaptation constante de notre cadre de fonctionnement vers plus de souplesse, pour favoriser l accès aux soins des personnes les plus fragiles. Outre les permanences du service de plus en plus fréquentées, notre psychiatre a lui-même adapté son travail vers une forme de permanence continue devant permettre aux patients les plus déstructurés de s inscrire dans un dispositif de soin à plus long terme. Miguel a fait de la politique dans son pays d Amérique latine ; il s est retrouvé emprisonné et a été torturé. Il pense avoir été surveillé par la milice. Il a réussi à s enfuir en embarquant sur un cargo à destination de l Europe. C est comme cela qu il s est retrouvé à Anvers. Il a laissé toute sa famille derrière lui. Hispanophone et francophone, il a préféré venir à Bruxelles où il a quelques amis qui l ont aidé à trouver un logement. Il est sans papiers et sans revenus. Très vite, les ennuis de son pays d origine qui continuent de le hanter, lui font penser qu il est de nouveau surveillé, spécialement par un de ses voisins, qu il croit avoir reconnu. Angoissé et ne sachant quoi faire, il imagine des scénarios pour se débarrasser de ce voisin encombrant. Il en parle à ses amis qui lui disent qu il se fait des idées et que ça serait bien qu il aille en parler à un psychiatre, pour essayer de faire la part des choses. A partir des constats de nos consultations, et notamment des limites du travail individuel, nous avons élaboré les projets suivants. Projets collectifs et communautaires L atelier contes «Enfants d ici et d ailleurs» s adresse avec grand succès aux enfants de 6 à 12 ans et a pour objectif, à travers la découverte de contes, d aborder les thèmes qui les concernent comme le parcours d immigration, la transmission à travers les générations, l exil et les différentes cultures. Les parents sont invités par les enfants à s impliquer au travers des questionnements sur l histoire familiale. Le projet Paloma offre un espace d accueil pour parents et enfants (0 à 3 ans). Il propose un lieu de socialisation pour les enfants afin de favoriser leur développement psychomoteur et ainsi faciliter leur entrée à l école. Avec le temps, nous constatons que ce projet devient une référence pour les familles. Depuis octobre 2011, les deux psychomotriciennes animent également Palomar, un projet du même type, qui s adresse aux enfants de 3-4 ans qui éprouvent des difficultés à s adapter à l école maternelle. Le projet Pauses Café est un partenariat entre l asbl Habitat et Rénovation, le Réseau Santé Mentale Marolles et notre service. Il organise une disponibilité informelle dans les halls d entrée des logements sociaux et permet d aller à la rencontre des habitants dans leur milieu de vie, dans un rapport différent de celui de soignant-soigné. Il contribue au renforcement de la cohésion entre habitants. Le service participe au groupe des Hommes des Marolles ainsi qu au Réseau Santé Mentale Marolles, deux projets décrits ci-après.

4 Page 4 MAISON MEDICALE Agréée par la Commission Communautaire Française. Globalement le nombre de consultations et de soins est resté relativement stable en Médecine Générale Médecine dentaire Kiné Dispensaire Soins à Domicile Le public que nous accueillons reste majoritairement très précarisé puisque près de 20 % des patients n ont pas de mutuelle. Ils bénéficient majoritairement d une prise en charge par le CPAS via la carte santé ou l aide médicale urgente. Toutefois, de plus en plus de patients n arrivent plus à obtenir cette aide et sont pris en charge sur les fonds propres de l asbl. Équipe Accueil En 1 ère ligne, elle procède à l inscription des patients, l orientation, l écoute et le relais vers les professionnels de l Entr Aide ou externes a été une année difficile avec plusieurs départs et arrivées dans l équipe. Médecine Générale Les 6 médecins généralistes ont, outre leurs consultations, travaillé à uniformiser le dossier médical du patient afin de faciliter les relais entre eux. Médecine Dentaire L objectif d améliorer la santé bucco-dentaire et dès lors la santé générale des patients a permis de se concentrer en 2012 sur : La prévention, par l examen dentaire qui permet un diagnostic précoce de certaines maladies et le relais vers les médecins de la Maison Médicale ce qui contribue activement à intervenir plus tôt et plus efficacement. Le traitement de la carie dentaire, qui affecte 90% des enfants du quartier et demeure l une des maladies chroniques les plus courantes; et la parodontite, principale cause de la perte des dents chez les adultes. L équipe kiné a privilégié la communication avec les autres soignants. Les réunions en Kinésithérapie Maison Médicale et réunions MKI (Médecins - kinés - infirmières) ont facilité les contacts. Chacun se rend plus accessible et disponible. La confiance crée les conditions d une collaboration plus rapide et plus efficace. Les infirmières ont principalement accompagné des patients âgés et isolés en apportant Soins à Domicile au-delà des soins, présence et chaleur humaine. Elles encadrent également une vingtaine de stagiaires infirmiers par an. Malheureusement, la situation financière des soins à domicile qui s était nettement améliorée au cours des deux dernières années, s est à nouveau fortement dégradée principalement à cause de la facturation. Nous tentons au plus vite de reprendre les choses en main. Le déplacement du dispensaire vers le hall d accueil facilite grandement le contact entre patients et infirmières. Le dispensaire y a retrouvé toute sa pertinence. Sa présence rassure et désengorge les situations d urgences. Ensemble avec nos différents métiers, nous sommes motivés à continuer notre travail d équipe!

5 Page 5 LES PROJETS TRANSVERSAUX Le groupe de loisirs et de discussions des Hommes des Marolles Pour contrer la solitude et l isolement, le service d aide psychologique et le C.A.S.G. ont développé en partenariat avec d autres associations du quartier, le projet communautaire «les Hommes des Marolles». Il se réunit, depuis 2007, deux fois par mois à la Maison de Quartier Querelle. Cet espace-rencontre, lieu d accueil inconditionnel et d échanges entre pairs, reste le pivot du projet. A la faveur de sa forte dynamique communautaire, le groupe a organisé ou participé à environ 130 actions en 2012 : outre les activités sportives et ludiques hebdomadaires, les sorties culturelles, la participation aux actions sociales et socioculturelles de nos partenaires, le groupe des Hommes des Marolles s est particulièrement investi dans plusieurs projets citoyens dont il fut souvent le (co-) initiateur : potager collectif du quartier de la Samaritaine, Comité de Quartier Embellissement de la Querelle, projet de récolte de pain sec, Ce projet communautaire est plus que jamais un vecteur de lutte contre l exclusion, d amélioration de l estime de soi et de revalorisation des habitants qui s y engagent. Le Groupe Bien Etre Ce groupe rassemble des dames de toutes origines et de tous âges du quartier des Marolles et des environs. La population y est particulièrement fragile tant au plan physique, psychologique que social. L approche en santé communautaire renforce l idée qu elles peuvent être actrices de leur vie. Petit à petit, elles deviennent plus fortes, plus autonomes, plus ouvertes aux rencontres et aux opportunités de la société dans laquelle elles s inscrivent. Tremplin pour les unes, lieu d expression, de rencontres ou d échanges pour les autres, valorisation des compétences de chacune. En 2012, le groupe a fêté ses 10 ans. Il a enregistré 276 inscrites pour un total de participations. La gym du mardi soir, menée par une participante est l activité qui rencontre le plus de succès! Promotion de la Santé Ce projet de seconde ligne vise à soutenir les collaborations entre professionnels des secteurs Santé, Social et Santé Mentale. Notre défi est de mieux faire circuler l information et de soutenir l émergence de projets Participatifs, de groupes de travail ou de réflexion multisectoriels qui contribuent à renforcer la SANTE. Le projet est accompagné méthodologiquement par le Centre Local de Promotion de la Santé de Bruxelles. Le Carrefour Santé Installé dans la salle d attente commune aux médecins, travailleurs sociaux et kinés, animé par un médecin retraité dans une optique de promotion de la santé, ce projet informe, favorise l écoute et le dialogue avec les usagers sur les multiples sujets liés à la santé. Occasionnellement, le projet sort de la salle d attente pour organiser des animations : pique-nique santé, lutte anti-tabac, sport et santé, SIDA. De par sa localisation, le projet a un important rôle de relais vers les nombreuses activités de l Entr Aide.

6 Page 6 L amélioration de l accès aux soins de santé dans le cadre du Contrat de Quartier Rouppe Durant 2 ans, ce projet, mené en partenariat avec la Maison Médicale des Marolles et le CPAS de Bruxelles Ville, a traité de l accessibilité aux soins pour le public précarisé du quartier selon 3 axes : 1. L augmentation de l offre médicale 2. L accompagnement des usagers en individuel et en collectif 3. L accompagnement des professionnels Outre l ouverture d un troisième cabinet médical à l Entr Aide, ce projet nous a permis d analyser les difficultés d accès aux soins du point de vue des usagers et des professionnels, de pointer la nécessité de repenser la fonction d accueil du patient dans nos institutions et la nécessité de renforcer la collaboration entre professionnels. Nous avons développé des outils tels que la carte reprenant les hôpitaux accessibles aux personnes aidées par le CPAS, ou le vade-mecum expliquant le fonctionnement général de la carte santé délivré par le CPAS de la Ville de Bruxelles, Fin 2012, les partenaires ont convenu de poursuivre le projet en approfondissant l accompagnement des professionnels qui majoritairement ont une connaissance partielle des modalités administratives d accès aux soins. Nous poursuivons également les focus groups avec cette dynamique très participative des habitants, qui a largement démontré que ceux-ci, une fois bien informés, sont de très bons ambassadeurs pour diffuser la bonne information. Si nous sommes globalement très satisfaits des résultats du projet, nous regrettons que l accès à la santé, ne soit plus un droit pour tous, particulièrement pour les personnes sans papiers qui peinent de plus en plus à obtenir la carte santé. Dans la famille G., d origine Albanaise, Madame souffre d insuffisance rénale importante qui nécessite des dialyses régulières, elle souffre aussi de surdité et l une de ses enfants est traitée médicalement pour des problèmes rénaux. La famille a été aidée financièrement et a reçu une carte médicale du C.P.A.S de juin à novembre Or, ce dernier a stoppé toutes les aides pour les orienter vers Fédasil qui aurait dû prendre la relève. Cependant après plusieurs mois d attente, un recours a été introduit par l avocate de G. car sans carte médicale et sans aide financière, la famille G a accumulé de nombreuses dettes et frais médicaux. Le 31/07/2012, le Tribunal du Travail condamne le C.P.A.S. à réoctroyer une aide financière et une carte médicale à la famille. Celui-ci introduit un recours contre cette décision, estimant que cette famille doit être prise en charge par Fédasil. Le recours sera plaidé le 05/02/2014 En attendant, le C.P.A.S continue à aider cette famille. Entre temps, la famille G reçoit un ordre de quitter le territoire en juin2013 et doit se rendre dans un Centre ouvert de retour géré par Fédasil, et ce malgré les graves problèmes de santé qui ne peuvent être soignés dans le pays d origine et mettent en péril la vie de la mère et de l une de ses filles. Réseaux en santé L Entr Aide est fortement impliquée dans des réseaux en SANTÉ soutenus pas la COCOF et notamment dans le Réseau SANTE MENTALE MAROLLES, le Réseau SANTE DIABETE-BRUXELLES et SMES-B (Santé Mentale & Exclusion Sociale Belgique). Ces trois réseaux bénéficient depuis 2012 d un agrément pour 3 ans plutôt qu un subside annuel ce qui leur garantit une plus grande stabilité pour leur fonctionnement.

7 Page 7 Réseau Santé Mentale Marolles La réorganisation de son fonctionnement, opéré en septembre 2011, afin d obtenir plus d implication et de participation des équipes (Entr Aide des Marolles (promoteur), Maison Médicale des Marolles, Centre de Santé du Miroir, Centre de Guidance ULB) est une vrai réussite. Ses actions s adressent tant aux professionnels (intervisions pluridisciplinaires, réunions plénières, groupes de réflexion thématiques), aux patients des Maisons Médicales (psychologue-réseau) qu aux habitants du quartier (pause-café, présence hebdomadaire au restaurant social de la Samaritaine). Elles renforcent les liens et la complémentarité entre partenaires et facilitent une prise en charge globale de la santé. Réseau Santé Diabète - Bruxelles L action du Réseau se déploie en deux volets interdépendants : 1. Actions de prévention à destination des personnes diabétiques ou non du quartier des Marolles : Axe alimentation : consultations et permanences assurées par des diététiciennes (252 consultations à l Entr Aide en 2012), ateliers de cuisine équilibrée, activités de santé communautaire. Axe activité physique : coaching/consultations individuelles de remobilisation, coordination de diverses activités sportives (vélo, natation, ) Axe médical : travailler la complémentarité entre médecin généraliste (première ligne) et médecin spécialiste (seconde ligne); production d'outils de prévention et leur amélioration. 2. Actions de promotion de la santé dirigées vers l ensemble des habitants afin de développer une meilleure prévention du diabète selon une approche globale de la santé. Ce volet vise à encourager la participation des habitants, surtout celle des personnes non encore sensibilisées. Le RSD-B soutient les partenaires par : l organisation d activités, la publication mensuelle de l agenda santé (reprenant les activités santé du quartier), les moments de rencontres professionnels / habitants sur des questions de santé et l animation de séances d informations ou formations à l intention des habitants ou des professionnels. En 2012 nous avons engagé une 2de diététicienne financée par l ensemble des Maisons Médicales partenaires pour renforcer les consultations individuelles et la participation aux activités collectives. OFFICE DE LA NAISSANCE ET DE L ENFANCE L ONE organise des consultations de santé préventive à l Entraide pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 6 ans. Toutes les familles du quartier sont bienvenues, qu elles aient un titre de séjour ou pas. Les consultations sont axées sur le suivi des grossesses, l allaitement, la contraception, le développement des enfants, les vaccins, Notre priorité est axée sur l écoute des familles. En collaboration avec le projet Toile de Jeux, nous abordons la relation parents enfants de façon ludique au cours des consultations. Notre collaboration avec les différents services de l Entr Aide s intensifie avec le temps au profit du bien-être des familles. Depuis janvier 2012, le bureau du personnel ONE s est agrandi ce qui nous permet une meilleure qualité de travail.

8 Page 8 Situation Financière, Investissements et Perspectives 2013 Notre objectif 2012, qui était de mieux assumer la gestion administrative et financière liée à notre forte croissance de ces dernières années, n a pas pu être réalisé. Avant écriture bilantaire, le résultat de l exploitation courant relatif à l année 2012 présente une perte de ce qui représente un peu plus d 1% du budget annuel de l association, et ce malgré le fait que les investissements prévus au bâtiment (châssis et porte d entrée) n ont pas pu être réalisés. Cette perte ainsi que le budget élaboré pour l année 2013 confirment la nécessité de mieux gérer administrativement les recettes et les dépenses de l asbl et l urgence de trouver de nouvelles ressources financières. Cela reste bien entendu notre objectif prioritaire pour l année Remerciements Plus que jamais, notre présence dans le quartier des Marolles est féconde. Encore une année où, grâce à l ardeur enthousiaste de l équipe: salariés, indépendants et bénévoles, soit près de 60 personnes, ainsi que des habitants du quartier, notre projet d ENTRAIDE au bénéfice de la dignité de l Homme a encore progressé. Nos donateurs privés, la Ville et le CPAS de Bruxelles, la COCOF, la Région Bruxelles Capitale, le Fédéral, la Communauté Wallonie Bruxelles, l asbl Œuvre Royale des Berceaux Princesse Paola, nous ont soutenus financièrement. Des jeunes encadrés par l asbl Compagnons Bâtisseurs ont assuré 2 WE-chantier peinture. Citons aussi tout particulièrement l aide précieuse des nos 15 volontaires à l accueil, en alphabétisation, à l espace public numérique, la gestion du bâtiment, la comptabilité et au Carrefour Santé. Nous tenons tous à les en remercier. Vous pouvez vous engager à nos côtés! Nous recherchons encore des volontaires pour renforcer l équipe : alphabétisation, espace public numérique, gestion du bâtiment, développement de l axe Promotion de la Santé, administration, Contact: Cristina Ornia : 02/ Ou consultez notre site - Votre soutien financier est irremplaçable, il nous permet de poursuivre nos actions. Tout don supérieur à 40 versé au compte n BE bénéficie d une attestation fiscale qui vous sera envoyée au début 2014.

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale

Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Je m inscris au forfait, donc je consulte toujours dans ma maison médicale Ma mutuelle paye un montant fixe chaque mois à ma maison médicale LE FORFAIT est un contrat entre patient, maison médicale et

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Mémorandum commun de la fédération CAIPS et de la Fédération wallonne des CPAS pour les services d insertion sociale

Mémorandum commun de la fédération CAIPS et de la Fédération wallonne des CPAS pour les services d insertion sociale Mémorandum commun de la fédération CAIPS et de la Fédération wallonne des CPAS pour les services d insertion sociale Les services d insertion sociale (SIS) sont des dispositifs agréés et subventionnés

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Comment se traduisent nos valeurs dans le projet de l association? Intervention de Patrick Stelandre Directeur Idée 53. Les jeudis de l hémicycle

Comment se traduisent nos valeurs dans le projet de l association? Intervention de Patrick Stelandre Directeur Idée 53. Les jeudis de l hémicycle Comment se traduisent nos valeurs dans le projet de l association? Intervention de Patrick Stelandre Directeur Idée 53 Les jeudis de l hémicycle Parlement Francophone Bruxellois Le 29 novembre 2012 1 Deux

Plus en détail

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Projet d action d animation visant à développer des pratiques collectives d écoute et de participation

Plus en détail

AU PLUS PROCHE DE LA PRÉCARITÉ

AU PLUS PROCHE DE LA PRÉCARITÉ 33333 Dépannage d Urgence de Nuit et Echanges service actif en matière de toxicomanie agréé par la Commission communautaire commune de la Région de Bruxelles-Capitale et «photo du dispositif mobile de

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL

LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL LUTTE CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL CONSTATS ET PROPOSITIONS DE RECOMMANDATIONS SUITE AUX MIDIS D ÉCHANGES Lors des midis d échanges qui ont eu lieu les 11 mars, 26 mars, 2 et 23 avril 2009 avec toutes

Plus en détail

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Plan Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? Ce que l on en apprend? Comment traduire

Plus en détail

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise

La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis. Spécificités wallonne ou bruxelloise La nouvelle répartition des compétences en matière de santé et l accord des 4 partis Spécificités wallonne ou bruxelloise 1. Contenu de l Accord Institutionnel 3 grands volets : 1.1. Renouveau politique

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial carte SIS mutuelle aide médicale d urgence handicap planning familial maison médicale hôpital pharmacie médecin de garde Santé Je vis en Belgique. Ai-je droit aux soins de santé? En Belgique, tout le monde

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

La participation citoyenne et la politique locale

La participation citoyenne et la politique locale La participation citoyenne et la politique locale Comment sommes-nous arrivés à s intéresser à la participation citoyenne? Avant l arrivée du Plan de Cohésion Sociale à Waremme (avril 2008), nous étions

Plus en détail

Sortir du surendettement

Sortir du surendettement Analyses 2013 13 PRÉCARITÉ 1 Sortir du surendettement Le surendettement n est plus seulement l affaire de consommateurs trop dépensiers. Pour aider les personnes à se sortir de situations apparemment sans

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES

EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES EN BELGIQUE, LES MUTUELLES NE REMBOURSENT PAS LES SÉANCES DE LOGOPÉDIE POUR LES ENFANTS DONT LE QUOTIENT INTELLECTUEL EST INFÉRIEUR À 86 PAR THOMAS DABEUX ANAHM ASBL 29 OCTOBRE 2014 Des études récentes

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées BELGIQUE Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées Ouverture de la Conférence DECLARATION DE S.E. Mme BENEDICTE FRANKINET AMBASSADEUR

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1 La mission et les résultats en chiffres 1 La mission du Protecteur du citoyen Le Protecteur du citoyen a pour mandat, en vertu de la Loi sur le Protecteur du citoyen et, depuis le 1 er avril 2006, en vertu

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES

LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES Le SAMU SOCIAL DE BRUXELLES Un dispositif de lutte contre l exclusion : 24h/24, 365j/an : 1) Une permanence téléphonique le N vert : 080099/340 2) Des équipes mobiles d aide

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est?

Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Le CPAS (Centre Public d Action Sociale), qu est-ce que c est? Version n : 1 Dernière actualisation : 13-10-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu un CPAS (Centre Public d Action Sociale)? 3)

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET 25 (SE 2014) N 2 25 (SE 2014) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET visant à créer un «Explorateur de droits», outil d aide à l information sur tous les droits des citoyens

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature SOINS AMBULATOIRES CMP Philippe Paumelle Centre de consultation ambulatoire 6 équipes de secteur (psychiatre, infirmier, assistant social) Anastasia TOLIOU De 5 à 8 L 3 M3 Participation aux consultations

Plus en détail

QUESTIONS ECRITES. 5 Egalité des Chances entre les hommes et les femmes Catherine FONCK, Ministre de la Santé, de l Enfance et de l Aide à la Jeunesse

QUESTIONS ECRITES. 5 Egalité des Chances entre les hommes et les femmes Catherine FONCK, Ministre de la Santé, de l Enfance et de l Aide à la Jeunesse QUESTIONS ECRITES 1 Problèmes de réception des radios francophones dans la région d Enghien Fadila LAANAN, Ministre de la Culture, Audiovisuel & Jeunesse 2 Fonction publique communautaire 3 Egalité des

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique francophone

Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique francophone Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 15, décembre 2012 www.ftu.be/ep Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique

Plus en détail

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base Novembre 2010 Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base La France partage pleinement le souci de la Commission européenne

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

Baromètre de la diversité > Logement. Chapitre 2. Recommandations

Baromètre de la diversité > Logement. Chapitre 2. Recommandations 26 Baromètre de la diversité > Logement Chapitre 2 Recommandations 27 28 Baromètre de la diversité > Logement I. LA DISCRIMINATION DANS LE DOMAINE DU LOGEMENT VUE DU CENTRE Le logement constitue assurément

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

Adopté à l automne 2006

Adopté à l automne 2006 Adopté à l automne 2006 PRÉAMBULE Un code d éthique pour l AQEM Notre mission Mise en perspectives Nos principales valeurs Application du code d éthique Chapitre 1 : Deux valeurs fondatrices de l AQEM

Plus en détail

PériNatalité et petite enfance

PériNatalité et petite enfance Périnatalité et petite enfance Comment naître dans le 19 e arrondissement? L inscription à la maternité Il est important de s inscrire à la maternité le plus tôt possible pour assurer un suivi de grossesse

Plus en détail

Etre gestionnaire d une maison médicale

Etre gestionnaire d une maison médicale Cahier Etre gestionnaire d une maison médicale Fabienne Saint-Amand, in rmière sociale, gestionnaire à la maison médicale Espace Santé. Mots clefs : maison médicale, gestion, interdisciplinarité, métier.

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI 1 Préambule Chaque année, les Bureaux Des Élèves [BdE] des écoles d ingénieurs organisent des

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

en région bruxelloise

en région bruxelloise AFrAHM Section de Bruxelles Association de Parents de La Clairière Etat des lieux Centres de jour Centres d hébergement pour travailleurs et non travailleurs en région bruxelloise 2 Table des matières

Plus en détail

Petite Enfance. Livret accueil

Petite Enfance. Livret accueil 1 Petite Enfance Livret accueil Les préinscriptions Les préinscriptions à la crèche des rives, à la crèche des Ferrayonnes et à la crèche familiale se font tout au long de l année. Les femmes enceintes

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Le programme de prêts pour les études à temps partiel Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Décembre 2001 1 Introduction Une revendication vieille de plus de dix ans

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Service juridique. Annexe 47 à la C.O. 949. Annule et remplace l'annexe 47 du 25.05.1999 à la CO 949

Service juridique. Annexe 47 à la C.O. 949. Annule et remplace l'annexe 47 du 25.05.1999 à la CO 949 Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles Service juridique date 23.02.2005 votre réf. Annexe 47 à la C.O. 949 contact Marthe Didier attaché téléphone 02-237 20 97 02-237 21 12 Annule et remplace l'annexe 47 du

Plus en détail

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement.

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement. SYNTHÈSE INTRODUCTION La santé bucco-dentaire, souvent délaissée par une partie de la population qui considère qu elle n a pas de caractère de gravité ou d urgence et ne fait pas le lien avec l état de

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Circulaire n 5051 du 04/11/2014

Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Collaboration entre les Centres psycho-médico-sociaux, le Service de médiation scolaire et le Service des équipes mobiles missions et rôles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR LES SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES

PLEINS FEUX SUR LES SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES Frans Français PLEINS FEUX SUR LES SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES le médecin De Famille LE MÉDECIN DE FAMILLE Vous vous posez des questions concernant votre santé? Vous ne vous sentez pas bien? Allez donc voir

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains

Observatoires de la vie étudiante. Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Observatoires de la vie étudiante Les conditions de vie des étudiants universitaires toulousains Enquête menée dans quatre grands établissements d enseignements supérieur de Midi-Pyrénées : Toulouse 1

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail