Avant-projet pour commentaires, août, R. Kunanayagam, G. McMahon, C. Sheldon, J. Strongman, M. Weber-Fahr

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avant-projet pour commentaires, août, 2000. R. Kunanayagam, G. McMahon, C. Sheldon, J. Strongman, M. Weber-Fahr"

Transcription

1 Secteur minier R. Kunanayagam, G. McMahon, C. Sheldon, J. Strongman, M. Weber-Fahr Vue d ensemble Sommaire et Aperçu général 1 Industrie minière et réduction de la pauvreté : Liens clés 1.1 Mines et possibilités économiques 1.2 Mines et possibilités 1.3 Mines et sécurité 1.4 Mines et pouvoir 1.5 Sommaire des liens 2 Suggestions de diagnostique pour la gestion des possibilités et des risques de l industrie minière dans l intérêt des pauvres. 2.1 Diagnostics : Profils du secteur minier 2.2 Diagnostics : Mine à grande échelle 2.3 Diagnostics : Mine à échelle réduite 3 Gestion de l influence de la mine sur les pauvres 3.1 Mines à grande échelle : Opportunité plus sûre pour les pauvres 3.2 Mines à échelle réduite : Opportunité plus sûre pour les pauvres Annexe : Vue d ensemble de l industrie 1

2 Sommaire et Aperçu général Industrie minière et le processus de réduction de la pauvreté Industrie minière et réduction de la pauvreté Ce chapitre donne les outils aux législateurs des pays où la mine, dans le contexte de l élaboration d une politique de la mine, a la possibilité d aider sensiblement à réduire le niveau de pauvreté. L industrie minière est une industrie unique de par l impact complexe qu elle peut avoir sur le développement économique local, sur l environnement, sur les profils socioculturels souvent typiques des vastes zones minières d un pays ou d une région particulière. Ce chapitre aborde les quatre aspects de la pauvreté opportunité économique, possibilités, sécurité et transfert de pouvoir dans le contexte de deux formes différentes de mines : 1) mines à grande échelle et 2) mines à échelle réduite ou artisanale. Les deux présentent un contexte très différent d opportunités et de risques associés à l exploitation des ressources naturelles sur les différents niveaux de pauvreté. Suivant le problème soulevé par exemple l eau, l environnement, la santé, les transports, le développement du secteur privé et la gestion macro économique, nous suggérons de consulter les chapitres spécialisés de l ouvrage de référence. Qui doit utiliser ce chapitre? Ce chapitre est conçu comme une aide aux législateurs des pays où la mine a la possibilité d influencer sensiblement les profils de pauvreté régionaux et nationaux soit en aidant à réduire le niveau de pauvreté, soit, si elle n est pas correctement gérée, en créant des risques auxquels les pauvres seraient particulièrement exposés. La liste de ces pays figure en annexe 1 à ce chapitre. Le secteur minier d un pays aura une influence sur la stratégie de réduction de la pauvreté si une ou plusieurs des situations suivantes se présentent : 1) La contribution du secteur minier dans l ensemble de l économie du pays est suffisamment importante pour justifier une attention spéciale : Car elle peut assurer au gouvernement des ressources budgétaires pour les programmes de réduction de la pauvreté et a la possibilité d agir comme un catalyseur puissant dans le développement du secteur privé de la région. Car par la suite d une restructuration de la mine ou d une fermeture, les conséquences sociales et environnementales doivent être mitigées sous risque de frapper sensiblement le pauvre ou d augmenter les profils régionaux de pauvreté. Dans ce contexte, «Important» signifie que la part approximative du secteur minier est une des suivantes : 1) > 5-10 pour-cent du revenu fiscal ; 2) >15-25 pour-cent des revenus à l exportation ; 3) >3-5 pour-cent du produit national brut (PNB) ou 4) >10-15 pour-cent de la main d œuvre industrielle. 2) Un pays n a pas encore d industrie minière ; toutefois, le développement de ses ressources naturelles semble être la seule option, ou une option clé, pour son 2

3 développement. Un exemple est le Mali qui en 1990 n avait pas de mine en exploitation ; dix ans plus tard, il y en a deux avec une troisième en cours de développement, et l exportation de minerais est devenue l article d exportation le plus important, ce qui contribue sensiblement au revenu fiscal et aux résultats économiques du Mali. Les indices d une telle situations doivent être les données géologiques qui devraient démontrer la possibilité pour un secteur minier de tenir un rôle important dans l économie du pays tel que donné sub 1) ci-dessus. 3) Un pays a des noyaux de mines à échelle réduite, avec une population essentiellement itinérante vivant dans des territoires vastes, et produisant un revenu sous le niveau de subsistance, sans direction ni protection sociale ni environnementale. Si ces noyaux constituent ensemble une population de individus ou plus, un gouvernement pourrait envisager de consolider ces efforts en une stratégie de réduction de la pauvreté car les conséquences sociales et environnementales de même que les conflits culturels et politiques pourraient être explosifs. Comment développer un secteur minier pour un RSRP Lors de la création d une section sur l industrie minière pour un Rapport sur la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (RSRP), le législateur doit concentrer son attention sur : 1) Récolte des données importantes pour comprendre l impact actuel et potentiel, les risques, les opportunités de ce secteur dans son pays (voir aussi section 2 de ce chapitre) et 2) discuter les résultats et identifier les priorités d interventions dans le processus de consultation. Suivant la société civile du pays, ceci comprend les organisations environnementales non-gouvernementales (ONG), les syndicats, les associations industrielles, et autres parties impliquées. Dans la plupart des cas, il serait très utile que ce processus soit dirigé par le Ministère des Mines ou le Département des Mines. En général, ces départements ont acquis une expérience de cette industrie et seront prêts à participer à l établissement d une politique de réduction de la pauvreté. Presque toujours une coopération constructive peut se créer entre le secteur privé des mines à grande ou petite échelle de manière que les données et l expérience disponibles puissent être utilisés pour créer des possibilités réalistes de développement d un secteur minier dynamique. (Voir le chapitre Processus de Participation). Industrie minière : Risques et Possibilités pour le pauvre Impact positif possible pour le pauvre et les autres groupes vulnérables L industrie minière peut aider à réduire la pauvreté de diverses manières, essentiellement par la génération de revenu et par la création d opportunités de développement d industries latérales ou secondaires : Impact fiscal et revenu en devises étrangères : Une industrie minière commerciale peut représenter une source importante de revenu en devises pour un gouvernement de même que de recette fiscale. Lorsqu elles sont bien gérées, les rentrées en devises et les taxes produites par la mine peuvent être utilisées par les gouvernements pour la croissance économique générale et comme source de financement pour supporter les budgets nationaux dans le secteur social et des programmes de réduction de la pauvreté. L impact fiscal important de la mine se retrouve dans des pays tels que le Chili, le Mexique, Botswana, le Ghana, l Afrique 3

4 du Sud, et Papua Nouvelle Guinée. (Voir le chapitre sur la gestion macroéconomique). Création de revenu : La mine à échelle réduite fournit de l emploi à environ 13 millions de travailleurs et à leur famille de par le monde, en particulier dans des pays tels que la Bolivie, le Brésil, Burkina Faso, la Chine, la Colombie, le Congo, le Ghana, l Équateur, l Inde, l Indonésie, Madagascar, la Tanzanie et la Thaïlande. L industrie minière commerciale assure de l emploi et de la formation aux travailleurs et peut représenter une source importante de services sociaux aux populations lointaines. Toute forme d industrie minière peut être accompagnée d une croissance de l activité de petites et microentreprises, qui assurent les fournitures et services aux compagnies minières, aux mineurs et à leur famille créant ainsi des revenus supplémentaires importants. Développement de l économie locale : On peut voir que les grandes mines investissent beaucoup dans le développement de l économie locale en assurant la formation, des services publics tels que éducation et services de santé et des biens publics tels que eau propre, transports, énergie et infrastructure. Source d énergie : Dans les pays avec larges ressources en charbon, tels que l Afrique du sud, la Chine, et l Inde, le charbon est une source d énergie importante qui contribue au développement économique. Dans les pays aux hivers rigoureux tels que Russie, Ukraine, Mongolie et Kazakhstan, le charbon est essentiel au chauffage (voir le chapitre sur l Énergie). Impacts négatifs possibles sur le pauvre et autres groupes vulnérables La mine, de même que la fermeture d une mine lorsqu elle n est plus viable, peut également créer la pauvreté et affecter dans le mauvais sens les conditions de vie du pauvre et des autres groupes vulnérables. Environnement : Des dommages à l environnement sont possibles par la petite et la grande exploitation minière. La pollution et la restriction de l eau, la gestion de la fermeture, le bruit, la poussière, et la perturbation du paysage sont des questions qui peuvent affecter la santé et la vie du pauvre et des groupes vulnérables qui sont peu mobiles et sans moyen de combattre les impacts négatifs. Développement humain et santé : Les conditions de vie très souvent dures des mineurs dans les petites et les grandes mines, en parallèle avec un manque d information et d éducation sur la prévention peuvent contribuer à une prolifération du SIDA et autres maladies contagieuses parmi les mineurs et leur famille. De même, les accidents du travail et les risques de maladies cancer du poumon par exemple réduit l espérance de vie du mineur et souvent met les familles dans des situations précaires. Gouvernement, gestion macro-économique et corruption : Tous les pays offrant des ressources naturelles importantes n offrent pas nécessairement un cadre attirant pour les investissements directs étrangers pour profiter des possibilités de création de revenu fiscal; non plus, les compagnies minières, en particulier lorsqu elles sont nationalisées, ne sont pas toujours gérées avec l efficacité financière et industrielle correcte. Les économies dépendant sur leurs ressources minérales ont plus souvent des problèmes de gouvernement et de corruption que les économies non minières. 4

5 De plus, les conséquences négatives d une mauvaise gestion macro-économique peuvent se faire sentir plus durement dans le cadre d une économie minière que non minière. La présence d une mine va gonfler les salaires et maintenir un taux de change élevé ce qui empêchera d autres secteurs d être compétitifs internationalement et de participer à la croissance à l exportation. Le coût d une mauvaise gestion macro-économique est élevé lorsqu on considère l apport fiscal important de la mine et en particulier si on pense que les ressources minières ne sont pas renouvelables. Impact Socioculturel : Les activités minières peuvent avoir un impact négatif sur le mode de vie des indigènes, avec des conflits socioculturels au moment du développement de la mine dans des zones rurales ou «sauvages». Développement économique : Les salaires plus importants des mineurs peuvent provoquer une augmentation des prix locaux avec le pauvre à la traîne ; et de plus, le pauvre et la population des non mineurs peuvent n avoir qu un accès limité aux services fournis par la mine. Obstacles à la restructuration économique et fermeture de mine : Les pertes énormes des mines nationalisées, spécialement le charbon, ont été un obstacle important à la restructuration économique et au redressement surtout dans l Europe de l est et l ex Union Soviétique. La fermeture de mines non rentables a ajouté à la pauvreté spécialement dans les communautés à économie unique et régions minières. Outre les pertes de travail pour la population locale, les services essentiels originalement assurés par la mine transport, énergie et eau par exemple cessent, avec un effet particulier sur le pauvre et les groupes vulnérables. Les fermetures de mines ont également affecté d autres pays comme la Zambie, la Bolivie, la Namibie et les Philippines. Que peuvent faire les pays pour maximiser les bénéfices de la mine pour réduire la pauvreté Les pays peuvent passer par six étapes pour retirer le bénéfice maximum de la mine en vue de réduire la pauvreté. Récolte des données sur l industrie minière et ses conséquences fiscales, économiques, sociales et environnementales. Ceci comprend la récolte et le classement de données précises pour une industrie minière à l échelle commerciale et petite ou artisanale. Ces données peuvent comprendre la dimension des mines, leur emplacement, la production, les chiffres d affaire, les investissements, la main d œuvre, les exportations, les importations, les ressources locales en matériel et les résultats financiers. Veuillez noter que l absence de données géologiques peut freiner les investissements privés dans le secteur minier d un pays négligeant ainsi l utilisation de ressources existantes pour le développement économique. De même, les pays doivent surveiller les impacts sociaux et environnementaux dans les communautés et les régions affectées par les mines, et en particulier par la fermeture des mines. Établir un système sain de réglementations minières et d octroi de licences pour les mines importantes. Ceci signifie un accord équitable avec accès facile et 5

6 dégagement responsable, une politique fiscale saine et l élimination des mines nationalisées subsidiées (MNS), ou, si elles existent, leur privatisation. Garantir des politiques macro-économiques saines de manière que les pays riches en ressources minérales profitent de l impact que leur développement peut avoir sans bloquer les secteurs non miniers et perdre des opportunités. Attirer les investissements du secteur privé et encourager les développements privés par le biais de lois et réglementations appropriées. Les questions de propriété, utilisation des terres et de l eau, les normes socio-environnementales, et les responsabilités doivent être clairement définies et correctement appliquées et surveillées. Dans un cadre réglementaire fiable, il y a un potentiel important de développements en aval, et d activités économiques parallèles avec les fournisseurs et raffineurs, en particulier pour les entreprises petites et moyennes, qui à leur tour peuvent créer des possibilités d emploi pour les non mineurs des zones avoisinantes. Insister sur un plan de fermeture de mine le plus tôt possible de préférence avant le début de l extraction, en aidant à la création du cadre local de gestion et d administration et en créant et mettant en application les règlements appropriés et la supervision de la fermeture de la mine. Alléger les risques socioculturels, sanitaires et environnementaux pour la population de la mine par l information et l éducation, de même que par des accords avec la compagnie minière pour qu elle assure des conditions de travail acceptables en aidant à l établissement d une infrastructure de communauté, de santé et d éducation correcte et accessible. La clé à l allégement de ces risques est l instauration et la surveillance de normes appropriées. Il est important toutefois de ne pas demander à la compagnie d investir dans des services qui sont typiquement de la responsabilité du gouvernement tels que par exemple santé et éducation, mais plutôt de trouver un accord de partenariat public / privé qui fait bon usage de la capacité d investissement de la compagnie sans qu elle ne prenne le contrôle du rôle de l état. 1 Industrie minière et réduction de la pauvreté Liens clé Liens entre mine et pauvreté Cette partie du chapitre étudie les liens entre la mine et les quatre dimensions de la pauvreté possibilités économiques, capacité, sécurité et remise de pouvoir dans le cadre de deux formes différentes : 1) mine à grande échelle et 2) mine petite ou artisanale. Les possibilités de même que les risques commencent avec la phase d exploration et continuent au cours de la construction de la mine, de son opération et de sa fermeture ou de la cessation de son exploitation. D après les problèmes soulevés, par exemple l eau, l environnement, la santé, le développement du secteur privé, et la gestion macro-économique, nous recommandons de consulter les chapitres spécifiques du livre de référence. 6

7 1.1 Mine et possibilités économiques Mine à grande échelle Toute exploitation minière à grande échelle à la possibilité d affecter sensiblement et positivement les chances économiques des pauvres dans la région où la mine est située, de même que dans l ensemble du pays. Dans la région où l exploitation est située, elle peut assurer : 1) des possibilités importantes d emploi supplémentaire avec possibilité de revenus plus élevés que la plupart sinon tous les autres emplois de la région ; 2) formation de la main-d œuvre locale avec un effet d osmose sur l ensemble de la population locale ; et 3) investissements dans l infrastructure, les biens et services publics de base qui ne savent pas être offerts sans y donner accès au grand public par exemple, eau, transports et énergie. Au niveau national, les revenus créés par le gouvernement par les impôts provenant des exploitations minières représentant souvent une partie substantielle du revenu fiscal du gouvernement peuvent être utilisés pour des interventions prouvées et envisagées dans la lutte contre la pauvreté. Le revenu fiscal d une société minière unique peut représenter jusque 20 % du revenu fiscal d un pays (p. ex. Ok Tedi en Papouasie-Nouvelle-Guinée). Toutefois, ce potentiel peut ne pas toujours être utilisé aussi efficacement que possible, où il y a des problèmes de gouvernement et de corruption et dans le cas de mines nationalisées. La réforme et la privatisation des compagnies minières nationalisées constituent en conséquence souvent le premier pas vers l accomplissement de l impact fiscal par une augmentation sensible de l efficacité des opérations et de la gestion, de même que par l augmentation des responsabilités. Dès qu un gouvernement décide de cesser de s occuper lui-même de la gestion des mines, soit directement soit indirectement, il y a des implications budgétaires importantes et positives : 1) la réduction ou l élimination des subsides au secteur minier peut libérer des ressources importantes qui deviennent maintenant disponibles pour les programmes de lutte contre la pauvreté, 2) les taxes et redevances des mines privatisées ont tendance à être plus élevées que celles des mines nationalisées ou des firmes quasi nationalisées et 3) la privatisation de mines antérieurement nationalisées crée souvent une activité accrue d exploration par le secteur privé et contribue ainsi à la croissance économique et à l augmentation du revenu fiscal. Une exploitation minière réussie peut être un catalyseur pour un afflux subséquent d investissements privés dans un pays ou une région qui offre un contexte encourageant caractérisé par un cadre de réglementations fiables. De même, outre l impact direct d une exploitation minière sur l emploi, il y a un potentiel important d activité économique secondaire et parallèle avec les fournisseurs et raffineurs, en particulier pour les petites et moyennes entreprises qui à leur tour créent des possibilités d emploi pour les non mineurs des zones adjacentes. Typiquement, l emploi créé indirectement par une mine représente 4 à 6 fois le nombre d employés directs, et dans certains cas jusque 20 fois (p. ex. Yanacocha au Pérou, Ok Tedi en Papouasie-Nouvelle-Guinée). Toutefois, le pauvre court un grand risque de ne pas participer aux possibilités de la mine tout en supportant de nombreuses charges résultant de l introduction d une mine dans une zone en voie de développement. Une exploitation minière importante exige un apport de capital substantiel en infrastructure, technologie, services et emploi. La 7

8 possibilité qu a le pauvre de participer à cet investissement est limitée par son éducation et ses aptitudes. La mine va utiliser des ressources naturelles telle que terre et eau desquelles le pauvre peut dépendre. Les droits à la terre et les droits des indigènes peuvent également en souffrir. On discutera plus loin de ces risques de même que de la manière de les diminuer. Mine petite et artisanale La mine à échelle réduite (MER) et la mine artisanale peuvent représenter une source importante d emploi et de revenu pour les travailleurs, leur famille et la communauté. Les revenus générés peuvent être importants et critiques au développement économique futur par la croissance de microentreprises aux environs, pour alimenter les mineurs et leur famille. Toutefois, ceci peut être une option forcée due à une diminution de l économie dans d autres secteurs ou zone géographique. Dans ce cas, souvent les mineurs et leur famille s exposent à des conditions de travail pénibles pour un salaire minimum dans un cadre à risque élevé, mettant souvent en danger leur santé et l environnement. La structure locale d une activité minière à échelle réduite, décrite cidessous, détermine si la pauvreté des mineurs et de leur famille est dramatique et exige une intervention extérieure ou si la mine est une activité qui améliore leur situation économique comparé aux autres membres de la communauté: La mine «du pauvre» Cette exploitation, pratiquée par une population essentiellement itinérante, peu éduquée et avec peu d autres possibilités d emploi. Conséquence typique de la perte récente d un autre emploi dans un autre secteur ou une autre région, par exemple en Mozambique ou en Bolivie. Une grande part du potentiel économique est gaspillée par l absence d un cadre législatif ou fiscal, mais également à causes de techniques rudimentaires de production, de traitement et de vente. Le travail est généralement dangereux, insalubre, précaire et paie mal. Les conditions de vie et les conditions sanitaires de la communauté sont très mauvaises. Comme peu de ces mineurs travaillent avec une vision à long terme, les méthodes utilisées infligent souvent des dégâts sévères à l environnement. La mine du type «Ruée vers l or» provoque souvent une concentration de courte durée de mineurs de mines petites ou artisanales, comprenant ceux qui travaillent normalement dans le secteur et ceux qui quittent temporairement leur région et leurs occupations traditionnelles telles que l agriculture ou petites entreprises. La concentration se produit lorsque la mine promet, souvent erronément, d être beaucoup plus lucrative que quoi que ce soit auquel les mineurs sont actuellement employés. Comme dans la mine «du pauvre» l absence de plan à long terme incite souvent à des méthodes d extraction qui causent des sérieux dégâts à l environnement. La mine petite et artisanale «saisonnière» peut offrir une source de revenus régulière et de longue durée, dans le cadre d un travail saisonnier. Hors saison, la main d œuvre agricole se déplace vers les zones minières, généralement pour l extraction de minéraux de valeur tels qu or et pierres précieuses. Outre le revenu créé directement, la mine peut générer des petites entreprises privées parmi les mineurs, les commerçants et les magasins qui alimentent la communauté minière. Par la création de revenus au-dessus du niveau de subsistance, les économies peuvent représenter une source de fonds pour le développement d autres affaires. 8

9 Mine petite et artisanale permanente : De nombreux mineurs dans les petites mines y travaillent toute l année durant la plus longue partie de leur carrière productive. Parfois ils vont passer toute leur vie active dans la même région ; d autres fois, ils vont déménager vers d autres région au fur et à mesure que les possibilités se présentent donnant parfois l impression de ruées vers l or. Bien qu il soit difficile de classer ces mineurs, souvent ils ont des revenus nettement supérieurs que ce qu ils auraient dans d autres activités. Dans ce cas, les fonds dépassant le niveau de subsistance peuvent être utilisés pour des développements d affaires personnelles et pour l éducation des enfants. 1.2 Mines et Possibilités Industrie minière à grande échelle Toute exploitation minière à grande échelle offre la possibilité d augmenter sensiblement et positivement les possibilités des pauvres comme un groupe, dans une région particulière où la mine est située. À moyen terme, la formation fournie aux mineurs et aux autres ouvriers spécialisés aura probablement un effet d osmose sur la main d œuvre et la population environnante. Les compagnies minières peuvent également offrir une formation aux sociétés qui leurs fournissent biens et services de manière à les amener à des standards internationaux de qualité et de fiabilité. Au cours du processus d octroi de droits d exploration et d extraction, un gouvernement peur également négocier des accords avec la société minière pour d autres contributions. Ces contributions peuvent être sous la forme de : 1) investissements dans les services de santé et l éducation offerts au début aux employés de la mine, et étendus ensuite au grand public ; 2) investissements dans d autres services ou activités communautaires souvent en accord avec les autorités locales. Ceci peut en arriver au point où la compagnie remplace le financement gouvernemental des services de base d une région, ce qui représente une bonne excuse pour la déficience du gouvernement. Ceci peut être une conséquence fortuite de programmes de développement communautaires bien intentionnés et bien préparés, mais qui doivent être surveillés de prêt par les autorités responsables et la compagnie. Mine petite et artisanale Souvent il n y a pas de services publics ou privés pour assurer les services de santé et d éducation élémentaires aux mineurs de petites entreprises, souvent femmes et enfants même si de tels services sont relativement bien organisés dans d autres régions du pays. Dû à la nature souvent capricieuse de la petite mine, les structures gouvernementales locales et les systèmes de financement nécessaires à assurer de tels services ne sont pas mis en place à temps lorsque les mineurs se retrouvent dans un secteur déterminé pour l exploitation des ressources découvertes. En quelques années, des zones souvent antérieurement inhabitées voient leur population monter à ou mineurs et leur famille sans eau, transports, éducation ou services de santé. Les autorités régionales, s il y en a, sont généralement incapables d intervenir ou ont l impression qu elles n ont pas l obligation d intervenir dans le cadre de développements tellement vastes et incontrôlables. D autre part, dans les régions qui ont eu de tout temps des communautés de petites exploitations minières, les revenus élevés et la 9

10 population dense, souvent résultat de ces opérations, rendent plus facile l établissement et le financement privé des soins de santé primaires et de l éducation. 1.3 Mine et sécurité Mine à grande échelle La mine à grande échelle peut contribuer, grâce aux revenus plus élevés, à une meilleure alimentation et une meilleure éducation, améliorant ainsi les profils de santé d une communauté. Toutefois, la possibilité existe également de voir une exploitation minière exposer la population locale, et en particulier le pauvre, à des risques sanitaires et de bien-être sérieux, de même qu à leur sécurité d emploi, revenu et pouvoir d achat. Ces risques sont débattus ci-dessous car ce sont des éléments clé à considérer par les gouvernements lorsqu ils établissent les normes sociales et environnementales pour les investissements miniers. Les risques sanitaires individuels liés à l exploitation minière à grande échelle consistent essentiellement en accidents du travail et risques pour la santé, de même qu une exposition accrue aux maladies infectieuses. Les possibilités d emploi et les revenus plus élevés peuvent également créer des problèmes sociaux tels que les migrations, alcoolisme et une augmentation des maladies vénériennes et du SIDA. L impact sanitaire négatif indirect affecte surtout la femme à cause de ses responsabilités au sein d une famille étendue, pour s occuper des enfants, des malades, des vieillards et des invalides. Finalement, l apport d argent et la disponibilité de l alcool de même que la migration, peut augmenter le risque de violence surtout parmi les femmes. Les dégâts à l environnement peuvent représenter un risque sanitaire supplémentaire pour diverses raisons, depuis la pollution ou la restriction de l eau jusqu à la poussière, le bruit et les affaissements. Dans le cadre de la fermeture d une mine, les mines abandonnées ou sans contrôle sont préoccupantes car elles peuvent continuer à polluer et représenter un danger public. Les conditions sanitaires et environnementales n ont peut-être pas été établies à la mise en exploitation de la mine ou n ont pas été surveillées. Il est facile de montrer comment le manque de préparation pour la fermeture de la mine alors qu elle est en exploitation peut augmenter l impact négatif sur l environnement local et les économies régionales, affectant ensuite les budgets gouvernementaux et la stabilité sociale. Le développement économique positif qui accompagne souvent l établissement d une exploitation minière peut également avoir un impact négatif sur le niveau de consommation du pauvre. Les salaires plus élevés du mineur, particulièrement dans les zones isolées, peuvent provoquer une augmentation des prix locaux, laissant le pauvre à la traîne. L arrêt soudain des possibilités économiques offertes par une exploitation minière, dans le cadre de sa fermeture, surtout lorsqu elle n a pas été planifiée, a tendance à augmenter dramatiquement le niveau de pauvreté ; une fermeture peut également priver la population locale des services sociaux les plus élémentaires et à l accès aux biens publics tels que eau propre, énergie et transports, si ceux-ci étaient préalablement fournis par la société minière. L absence de ces services et biens affectent les groupes vulnérables plus dramatiquement que les autres. Les implantations souvent distantes 10

11 des mines rendent encore plus compliqués les développements économiques locaux après la fermeture de la mine, car les ressources gouvernementales sont difficiles à libérer pour ces zones. Les problèmes sociaux et environnementaux légués par la mine peuvent compromettre les avantages économiques passés. Risques macro-économiques : Les conséquences négatives d une mauvaise gestion macro-économique peuvent être plus graves dans le cadre d une industrie minière que dans une économie non minière : un secteur minier peut augmenter le niveau des salaires et maintenir un taux de change élevé, ce qui peut empêcher d autres secteurs de devenir compétitifs sur le marché international et empêcher leur croissance à l exportation. Les coûts d une mauvaise gestion macro-économique sont élevés, surtout si une large partie des revenus fiscaux de la mine sont gaspillés, et si on considère que les ressources minières ne sont pas renouvelables. Industrie minière à échelle réduite D après la situation, (voir section 1.1) les avantages de la MER peuvent être effacés par ses répercussions négatives, touchant essentiellement les pauvres en les exposant à des risques qu ils courent soit comme individus, soit comme membres d un groupe. Les risques individuels provenant de la mine à échelle réduite sont surtout des risques sanitaires et liés à la pauvreté, d accidents de travail, et de la prolifération de maladies telles que le SIDA de même que les pertes de terres dues à l invasion des mineurs. Les risques pour le groupe trouvent leur origine dans les dégâts environnementaux et dans les conflits socioculturels. Comme ils n ont pas de perspective à long terme pour leur opération, les mineurs de MER ne se préoccupent que peu ou pas de l environnement. La pollution des eaux est souvent très répandue et aussi variée que les déversements dans les rivières du mercure utilisé dans les traitements que les alluvions importantes causées par le dragage des lits des rivières. Ces dégâts peuvent avoir des effets économiques et sanitaires sur les communautés environnantes. Dans les zones où les mineurs envahissent les terres des populations indigènes ou tribales, des conflits sévères peuvent se produire à la limite de la guerre culturelle ; les mineurs sont considérés comme un groupe amenant la démolition de l environnement et des maladies dans une région précédemment équilibrée. Dans un environnement sans réglementations, les mineurs de MER risquent également de perdre leurs propriétés et leurs gains futurs. Où il n y a pas de cadre légal pour établir des droits d exploitation sûrs, le pauvre se trouve exposé à tous types de comportement corrompu ou criminel qui mettent sa vie en danger de même que sa possibilité de profiter financièrement de son investissement personnel dans l activité. L extraction du diamant, à petite échelle ou autre, est connue pour avoir aidé au financement des conflits régionaux en particulier en Afrique. Des cas en Sierra Leone, Angola et Congo suggèrent fortement une relation entre l intensité des conflits régionaux et les ressources provenant du commerce illégal du diamant. A ce point, peu d efforts systématiques ont été faits pour créer des instruments de réglementation pour combattre cette tendance ; toutefois, les initiatives les plus efficaces semblent être celles qui introduisent plus de clarté et de concurrence dans un négoce qui a toujours été très secret et fermé à la curiosité du public. 11

12 1.4 Mine et pouvoir Mine à grande échelle Les efforts continus de consultation du public et la publication des informations au début des activités minières de même que durant ces activités, se sont prouvés très efficaces pour faciliter les contacts entre la compagnie minière et les communautés affectées par son opération. Les grandes compagnies minières ont de plus en plus pris l habitude de consulter le public au sujet de leurs investissements courants et futurs, et les gouvernements ont introduits des exigences similaires dans les ensembles légaux et réglementaires. Cette consultation est particulièrement importante en cas de fermeture. De nombreuses questions socio-économiques et environnementales qui représentent un impact potentiel important sur le pauvre peuvent être inconnues des autorités et des consultations bien orientées, seront une mesure efficace en vue d une fermeture idéale. À cause de l éloignement typique des sites d extraction, ceci pourrait être la première fois que les autorités locales et les communautés affectées seront impliquées dans un processus de consultation systématique et un effort de mise au courant. L éducation et la création de possibilités locales peuvent être les effets secondaires bénéfiques pour des groupes qui sans cela seraient marginalisés. Toutefois, le respect de ces pratiques exige souvent un contrôle régulier, et les gouvernements peuvent jouer un rôle clé en s assurant que les pauvres aient un accès correct au processus de consultation et d information. En tenant compte de l opinion du pauvre dans les plans et activités de la mine, les gouvernements peuvent augmenter sensiblement les services et infrastructures disponibles pour le pauvre. Mine à échelle réduite Les institutions, structure et gouvernements locaux sont typiquement sous-développés dans les zones ou régions qui ont une importante activité minière à petite échelle, ce qui laisse les mineurs et leur famille à eux-mêmes, avec des possibilités limitées d un effort collectif pour améliorer leur situation. Les coopératives sont souvent le seul moyen à la disposition des mineurs de petites mines d améliorer leur situation en gérant, et réduisant les risques environnementaux, sociaux et culturels, ou en facilitant l accès aux technologies ou structures de marketing qui peuvent augmenter leurs chances de développement économique. La question du pouvoir existe également. Lorsque les mineurs de petites mines réclament leurs terres avec insistance, les populations indigènes peuvent voir leur culture et leurs moyens d existence mis en danger. Ces groupes n ont en général peu ou pas accès aux institutions ou aux structures administratives qui leurs permettraient de participer au processus de prise de décision au sujet de l utilisation des terres et de la protection de leurs droits. 12

13 1.5 Sommaire des liens Figure 1. Liens entre grande mine et pauvreté Mine à grande échelle : Liens avec la situation du pauvre Dimensions pauvreté Opportunité économique Effet positif clé Revenu fiscal et taux de change importants Création d emploi et de formation Investissement dans l infrastructure locale, transport, énergie, eau, pour développements économiques futurs Développements secteur privé : activités en aval et secondaires fournisseurs et raffineurs Si charbon : source d énergie importante pour croissance économique (voir chap. Énergie) Capacités Effet d osmose de la formation et de l éducation par la compagnie Formation des fournisseurs en gestion de qualité et fiabilité Investissement en santé, éducation et activité commun. avec accès universel. Sécurité Si charbon : Survie par chauffage dans les climats sévères (voir chap. Énergie) Pouvoir Consultation et information publique prennent en compte les besoins du pauvre dans les activités de la mine. Le processus de consultation des mines éduque et développe les capacités. Effet négatif clé Système de concessions et régulations pas clair, ainsi que nationalisation peut créer corruption et ingérence dans le secteur Risque de maladies professionnelles, prolifération du SIDA, alcoolisme, et problèmes de sexe. Risques sanitaires et environnementaux durant et après l exploitation (fermeture et gestion des déchets, eau, poussière particules, perturbation des terres) Changement dans la consommation : + haut revenus des mineurs = inflation avec le pauvre à la traîne. À la fermeture, fin soudaine des possibilités économiques et de l emploi Risques macro-économiques : Inflation des salaires et du taux de change dus aux exportations de minerai affecte le secteur non minier. 13

14 Figure 2. Liens entre mine à échelle réduite et pauvreté Petite mine : Liens avec la situation du pauvre Dimension pauvreté Opportunité économique Effets positifs clés Création d emplois Peut créer des revenus plus élevés que d autres secteurs Peut être une source de revenu saisonnier souvent pour la femme Développement du secteur privé avec son emploi : activités aval et secondaire fournisseurs et raffineurs Effets négatifs clés Capacités Manque de soins et d éducation pour les mineurs dans le cadre d un environnement sans réglementation Utilisation importante de main d œuvre enfantine affecte santé et éducation Sécurité Si charbon : Survie par chauffage dans les climats sévères Pouvoir Les actions collectives et coopératives sont des instruments clés pour les mineurs et leur famille pour améliorer leur situation et les possibilités économiques Risques sanitaires professionnels, prolifération du SIDA, alcoolisme, et problèmes associés Environnement et risques sanitaires associés pour le mineur, sa famille et la communauté en particulier par usage et pollution de l eau Risque de perte de propriété et de revenu où les droits miniers ne sont pas réglementés et protégés Invasion par la mine des terres des indigènes Risque de conflits culturels sérieux entre mineurs et indigènes Si diamant : risque de négoce illégal du diamant pour financer les conflits régionaux Les mineurs et leur famille ont peu accès au processus de décisions publiques par manque de structures gouvernementales locales 14

15 2 Diagnostiques suggérés pour gérer risques et opportunités par la mine dans l intérêt du pauvre 2.1 Diagnostiques : Profils du secteur minier La plupart des pays qui ont un secteur minier possèdent déjà les informations nécessaires à une bonne compréhension de l industrie, et de ses impacts fiscaux, économiques, sociaux et environnementaux. Les ministères des mines et leurs services récoltent et organisent souvent les données sur les mines larges ou artisanales et petites tels que dimension, emplacement, production, ventes, investissements, emploi, exportations, importations, sources d approvisionnements locaux, et performances financières. Le manque de données géologiques peut freiner les investissements miniers dans le secteur minier d un pays, empêchant ainsi la bonne utilisation de ressources existantes pour le développement économique. Dans le but d établir un Rapport sur une Stratégie de Réduction de la Pauvreté (RSRP), il sera peut-être nécessaire de classifier les informations disponibles dans la perspective de la pauvreté avec une attention particulière sur les groupes vulnérables, et leurs risques et opportunités dans le cadre de la mine. En particulier, le contrôle des impacts sociaux et environnementaux sur la communauté et les régions affectées par la mine ou par sa fermeture, devra peut-être être entrepris systématiquement. Les informations générales nécessaires relatives à la pauvreté, doivent se concentrer sur le statut et les tendances de l emploi, par exemple grande et petite mine, femmes, enfants, pauvres, et en données régionales importantes tels que profils de la pauvreté dans les régions minières. Basé sur ces informations, des questions plus détaillées doivent se poser, comme expliqué ci-dessous. Une étude diagnostique typique peut durer jusque six mois et peut comprendre un économiste, un ingénieur, un docteur en droit et un sociologue. Bien que toutes les sections définies ci-dessous sont importantes pour une bonne compréhension de l impact du secteur minier sur la pauvreté, les sections clés pour une bonne étude diagnostique sont marquées «priorité». 2.2 Diagnostiques : Mine à grande échelle Possibilités économiques priorité Impact fiscal : Alors que l impact fiscal d une grande mine aux niveaux nationaux, régionaux et locaux peut être important, en particulier pour les économies modestes, la dimension réelle de cet impact est souvent mal comprise. Les gouvernements doivent se rendre compte de l impact net, c.-à-d. revenus directs, de même que coûts. Ceci exige le démêlage d une trame souvent complexe de conditions gouvernementales ou quasi gouvernementales, de concessions spéciales et de permissions. Impact économique local et régional : Les gouvernements doivent étudier s il y a des possibilités d accords avec les compagnies minières qui peuvent être mutuellement profitables, en particulier pour les développements économiques locaux et régionaux. Ceci peut comprendre des accords de licences, compensations 15

16 aux propriétaires terriens et gouvernement, priorités à l emploi de travailleurs locaux et nationaux, infrastructure, promesses de services sociaux, y compris programmes d abattements fiscaux. Dans ce contexte, il est possible d évaluer l impact sur l emploi net en tenant compte des pertes possibles d emploi par l exploitation d une grande mine dans le secteur de la petite mine. Des activités économiques en aval ou secondaires ont-elles été développées? Si non, pourquoi? priorité priorité Cadre légal et réglementaire pour le secteur privé : Dans le but de saisir si les lois et règlements d un pays donné sont conçus pour attirer les investissements miniers et pour maximiser les profits tout en minimisant les risques, cinq points doivent être examinés : 1) La base statutaire et constitutionnelle des droits et obligations de la mine est-elle objective? 2) L accès privé au droit d exploitation est-il octroyé? 3) Les titres de mines sont-ils sûrs? 4) Comment quantifier les obligations légales d entretien? 5) La liberté de vente et de change est-elle compétitive et stable? Cadre légal et réglementaire pour les investissements : Lors de la réforme d un système existant de lois et réglementations, les questions supplémentaires doivent comprendre : 1) Le cas échéant, quelles sont les lois et réglementations qui empêchent les investissements? 2) Quelles réformes des règlements ou initiatives législatives ont le plus de chance d augmenter l attrait du pays au secteur privé? 3) Les organisations financières internationales et autres organisations peuvent-elles être partenaires dans la promotion du secteur pour les investissements? 4) Quelles leçons apprises en traitant avec les investisseurs privés pour la mine peuvent être mises à profit dans d autres secteurs et avec d autres investisseurs. Possibilités Impact direct sur la situation du pauvre : Quelles initiatives des compagnies minières qui profitent à la situation et aux possibilités du pauvre peuvent être encouragées et supportées par le gouvernement? Qu est-ce qui peut améliorer la qualité de vie du pauvre de même que celle des employés de la mine? Les questions à considérer peuvent comprendre les services de santé, les écoles et l éducation, mais aussi les sports, la culture, le genre et le développement d affaires locales. Sécurité L impact environnemental direct de la mine doit être analysé sous six aspects de manière que les lois et réglementations et les accords directs avec les sociétés minières de même que les interventions proactives puissent être créées : 1) utilisation des terres et de l eau, 2) gestion des déchets, 3) produits chimiques et polluants, 4) évacuations résiduelles, 5) risques sanitaires humain, et 6) risques potentiels pour l environnement et plans pour éliminer ces risques. priorité Convenance des protections environnementales et sociales lors de l exploration, l établissement, l exploitation et la fermeture de la mine : Ces protections sont-elles correctes, respectées et appliquées et savent-elles être surveillées? Peuvent-elles servir d outils pour promouvoir le secteur à des investisseurs potentiels en réduisant leurs risques et en facilitant leurs opérations? 16

17 Les risques d une fermeture soudaine de la mine peuvent être quantifiés, au départ et en cours d exploitation, en analysant ou négociant les plans de fermeture de la mine, la structure de l économie locale de même que les possibilités de l administration locale. Des bons exemples de planning de fermeture anticipée sont Rossing Mine (uranium) en Namibie, Misina Mines (or) en Papouasie-Nouvelle- Guinée, et Kelian Equatorial Mining (or) en Indonésie. Calendrier et structure : Est-il possible de faire d un plan de fermeture une condition indispensable à l octroi d une concession? Des inspections et une surveillance sur place sont-elles prévues pour mettre à jour et analyser les changements de situation et le suivi? La gestion post-fermeture et les mécanismes de surveillance sont-ils décidés d avance et mis en place? Les normes et accords de fermeture peuvent-ils être négociés avec les exploitations existantes à une date ultérieure? Aspects sociaux et économiques : Quelles responsabilités sociales et économiques continuent pour l exploitant après la fermeture? Y a-t-il des accords de transfert pour l infrastructure socio-économique dans le cas d une fermeture? Y a-t-il des fonds suffisants engagés par la compagnie minière pour garantir que ce transfert prenne place? Quels différents mécanismes financiers existent pour libérer ces fonds? Est-ce que d autres risques futurs sont pris en ligne de compte tels que les fluctuations des prix des métaux qui peuvent soudain accélérer la fermeture de la mine? Y a-t-il une expérience étrangère intéressante? Aspects environnementaux : Les responsabilités environnementales sont-elles définies pour les sites abandonnés et pour la décontamination des terres? Quelle est la définition de fermeture, revalorisation et nettoyage? Quelle est la définition de réhabilitation par exemple, ramener des terres perturbées à leur état avant développement ou utilisation alternative? À quels accords peut-on arriver sur l utilisation des terres après fermeture, en particulier pour la réhabilitation des terres? Les questions de sécurité, tel que les débordements de bassins à résidus dans le contexte post-fermeture sont-elles prises en considération? priorité Profil de dépendance : Quelle part des activités économiques locales ou régionales dépend de la mine, directement ou indirectement? Y a-t-il des industries ou secteurs avec potentiel de croissance qui ne dépendent pas directement de la mine? Quels biens ou services publics sont assurés ou maintenus par la compagnie minière? Quelles sont les possibilités d utiliser l infrastructure construite pour la mine comme «locomotive» pour les développements futurs? Comment assurer l entretien et l opération de cette infrastructure après la fermeture de la mine? Quelle est la compétence des gouvernements locaux et régionaux? Doivent ils être préparés pour la prise en charge de certains services et biens? Planning de développement : Le scénario de fermeture de la mine est-il compris dans le plan de développement des autorités nationales, régionales et locales? Y a- t-il des clauses qui garantissent que les bénéfices créés par la mine seront utilisés pour supporter des initiatives de développement orientées vers la fermeture? Emploi : Quels genres d interventions sur le marché de l emploi seront nécessaires en cas de fermeture? Un planning bien à l avance peut améliorer l efficacité des interventions. 17

18 Pouvoir priorité Consultation et coopération : Y a-t-il eu des consultations sur l exploitation de la mine au début ou durant les opérations? Y a-t-il un plan d information publique? Quelles parties intéressées doivent être inclues dans le processus de consultation et d information? La compagnie minière respecte-t-elle le processus agréé, les calendriers et les sujets de consultation et de divulgation? Le gouvernement est-il capable d absorber le flot d informations de la compagnie vers les communautés impliquées? Les informations sont-elles présentées de manière à ce que les communautés locales puissent y avoir accès et en comprendre les implications? Figure 3. Informations clés nécessaires à la création d une politique d intervention pour les mines à grande échelle Aspects clés Possibilités économiques Capacités Sécurité Pouvoir Questions à poser Revenu fiscal et coûts d exploitation bien clarifiés? Accords avec la compagnie pour supporter les développements économiques locaux et régionaux? Des activités économiques en aval ou secondaires ont-elles été développées? Environnement légal et réglementaire pour attirer investissement et développements privés? Droits et obligations de la mine clairs, quantifiables et sûrs? Liberté de ventes et de change et structures fiscales compétitives? Ressources disponibles pour continuer les services sociaux et d éducation même en cas de fermeture? Analyse de l impact environnemental direct? Les protections sont-elles adéquates, respectées et surveillables? Y a-t-il un plan de fermeture? Les ressources sont-elles suffisantes et les responsabilités établies? Quid des terres abandonnées? Quel est le profil de dépendance de la région? Y a-t-il un risque d effondrement de l économie locale en cas de fermeture? Le plan de développement régional est-il approprié? Que faut-il comme intervention sur le marché de l emploi? Quid des groupes vulnérables? Y a-t-il une politique adéquate de consultation et d information? Respect? Tous les intéressés sont compris? 18

19 2.3 Diagnostiques : Mine à échelle réduite Bien qu il soit important de concevoir des interventions appropriées à chaque situationen particulier pour la motivation originale d exploitation mine «permanente», «saisonnière», «du pauvre», «ruée vers l or» l information nécessaire pour la conception et le processus de décision s applique à tous les types, et aide à la compréhension des différences entre types de petites mines. Opportunités économiques Autre source de revenu pour les mineurs et revenu relatif à la mine en oppositions aux autres sources : Quelles autres options ont les mineurs? La mine rapporte-t-elle tellement plus que les autres occupations au point que le mineur ne va l abandonner que si le gouvernement use la force? Ou la mine n est utilisée que comme «dernière chance» par des populations migrantes d autres régions où l économie se détériore? Canaux et méthodes de vente pour le minerai : À qui les mineurs vendent leur production? Est-ce un marché concurrencé? Quelle est la position relative des mineurs dans les négociations sur les prix, de même que dans les négociations avec les fournisseurs de matériel requis par la mine? Les femmes sont-elles particulièrement désavantagées lorsqu elles s occupent de vente ou de marketing? Impact économique des activités minières sur les communautés locales : Les mineurs achètent-ils le matériel et les consommables localement? Y a-t-il eu une augmentation importante du commerce dû à la mine? Les mineurs investissent-ils leurs économies localement? Capacités Éducation et santé : Est-ce que les structures du gouvernement sont opérationnelles dans les régions d exploitation minière? Y a-t-il des écoles ou des centres de santé? Quel gouvernement local ou régional aurait la responsabilité de s en occuper? Développement humain : À quel point les femmes et enfants sont actifs dans la mine? Le travail des enfants est-il un problème? Les femmes profitent-elles économiquement de la mine? Y a-t-il des femmes enceintes occupées à la mine? Sécurité Structure des droits à la propriété : Les mineurs ont-ils un titre légal pour leur concession : peuvent-ils le transférer ou l utiliser comme garantie? Y a-t-il des lois et régulations différentes pour petites et grandes mines? Application des règlements : L absence de titre légal freine-t-il la MER? Est-ce que les autorités appliquent et surveillent les règlements, en particulier, sur les dégâts environnementaux et invasion des propriétés par les grandes mines? 19

20 L absence d action du gouvernement est-elle due au laisser-aller ou à un manque de fonds? Contacts avec la grande mine : À quel point les petites mines opèrent-elles sur les concessions des grandes mines? L invasion des concessions est-il un gros problème? Les compagnies minières opérant des grandes mines et les petites mines coopèrent-elles à trouver une solution? Quel rôle jouent le gouvernement et la police dans ces questions? Types of minerai extrait et nombre de mineurs : Les divers minerais ont des impacts environnementaux et commerciaux différents. L amplitude du problème est plus que probablement liée au nombre de mineurs. Les techniques d excavation et de traitement utilisées par les mineurs et dégâts environnementaux associés : Des techniques différentes ont des effets différents sur la pollution. Y a-t-il des techniques plus conviviales pour l environnement? Les mineurs les utilisent-elles et si non, pourquoi? Types et gravité des problèmes de santé et des problèmes de sécurité et d accidents du travail liés aux activités minières. Origine des divers groupes dans le contexte des activités minières : Où sont les communautés d origine des mineurs? Viennent-ils de zones près de la mine ou sont-ils des immigrants d autres régions ou pays? L étendue des problèmes sociaux et culturels dépendra en grande partie du fait que les mineurs ont immigrés dans la région. Des conflits peuvent éclater à cause de différences régionales et culturelles entre les mineurs eux-mêmes. Relations entre les groupes dans le contexte des activités minières : Quelles sont les relations entre les mineurs et les membres des communautés locales? Y a- t-il des conflits entre groupes culturels? Y a-t-il des tensions entre les mineurs et les membres de la communauté locale dues à des problèmes environnementaux, sociaux ou socio-économiques? Y a-t-il des problèmes culturels sévères entre mineurs et indigènes? Pouvoir Consultation publique : À quel point les structures gouvernementales «normales» sont absentes des zones minières? A quel point existent-ils des mécanismes différents, non officiels d autodétermination et de prise de décision par le public? Développements par la communauté : À quel point y a-t-il des structures communautaires qui ont déjà pris la direction de certains services publics tels que sécurité et transports? À quel point ces groupes pourraient être impliqués dans la création d interventions du type coopératif? Y a-t-il des groupes de femmes ou d autres groupes d intérêts spéciaux? Quel est le profil des groupes culturels et indigènes? (Voir ci-dessus). 20

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES 1. LE PROJET 1.2 Résumé du projet Sous cette rubrique, il est important de préciser l origine

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté 1. Lors de sa présentation par le Gouvernement aux Conseils d

Plus en détail

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIÈRES ET DES ENTREPRISES QUESTIONS POUR UN DIALOGUE ENTRE LES DIFFÉRENTES PARTIES PRENANTES SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE DANS DES ZONES DE GOUVERNANCE DÉFICIENTE Examen

Plus en détail

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES 1 En mai 2012, le Conseil de l OCDE au niveau des ministres adoptait la Stratégie de l OCDE pour le développement. La Stratégie

Plus en détail

Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants :

Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants : Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants : Un plan de travail précisant les tâches à accomplir et le délai d achèvement; Une description de la méthode

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé

Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé Rapport final de la Commission OMS des Déterminants sociaux de la Santé 28 août 2008

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

L IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION SUR LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES

L IMPACT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION SUR LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES Idées, concepts et politiques Information and Communication Technologies : Are they the key to viable Business Development Services for micro and small enterprises?, par Clifton Barton et Marshall Bear,

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

FAIRTRADE LABELLING ORGANIZATIONS INTERNATIONAL. Document explicatif. Version actuelle: 15 mars 2010

FAIRTRADE LABELLING ORGANIZATIONS INTERNATIONAL. Document explicatif. Version actuelle: 15 mars 2010 1 FAIRTRADE LABELLING ORGANIZATIONS INTERNATIONAL STANDARD DU COMMERCE ÉQUITABLE ET DE L EXTRACTION ÉQUITABLE POUR L OR ISSU DE L ACTIVITE MINIERE ARTISANALE ET A PETITE ÉCHELLE, METAUX PRECIEUX ASSOCIES

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Les partenariats miniers pour le développement - Comment exploiter la contribution globale du secteur minier

Les partenariats miniers pour le développement - Comment exploiter la contribution globale du secteur minier Les partenariats miniers pour le développement - Comment exploiter la contribution globale du secteur minier Conférence du FMI, 21-22 mars 2012, Kinshasa/RDC «La gestion des ressources en Afrique» Objectives

Plus en détail

SOUMISSION DE LA PART DE HONDA CANADA INC. ET DES SERVICES FINACIERS HONDA INC. AU MINISTÈRE DES FINANCES CONCERNANT LA LOCATION-BAIL DE VÉHICULES

SOUMISSION DE LA PART DE HONDA CANADA INC. ET DES SERVICES FINACIERS HONDA INC. AU MINISTÈRE DES FINANCES CONCERNANT LA LOCATION-BAIL DE VÉHICULES SOUMISSION DE LA PART DE HONDA CANADA INC. ET DES SERVICES FINACIERS HONDA INC. AU MINISTÈRE DES FINANCES CONCERNANT LA LOCATION-BAIL DE VÉHICULES INTRODUCTION Honda Canada Inc. et les Services Financiers

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

Propositions pour un séminaire sur le vieillissement actif. Note du Secrétariat Général

Propositions pour un séminaire sur le vieillissement actif. Note du Secrétariat Général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 20 octobre 2004 «Présentation des scénarios économiques et discussion sur les variantes dans le cadre des travaux engagés par le Conseil» Document

Plus en détail

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA Tendances en matière de systèmes de retraite public, l Organisation internationale du Travail et Quatrain Africa CHARLES CREVIER DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIAL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL CREVIER@ILO.ORG

Plus en détail

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Téléphone : (819) 997-5006 1 800 230-6349 (sans frais) Ligne pour les malentendants et

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2014. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2014 asdf Nations Unies New York, 2014 Résumé Les perspectives macro-économiques mondial La croissance mondiale a été plus faible que prévue en 2013, mais

Plus en détail

La campagne Generation Squeeze

La campagne Generation Squeeze La campagne La campagne est menée par un vaste réseau de partenaires déterminés à faire en sorte que les jeunes générations aient la possibilité de faire face à divers enjeux, comme les salaires plus bas,

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure analyse de risques santé et sécurité et impacts Environnementale

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure analyse de risques santé et sécurité et impacts Environnementale Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 12 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif d

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement.

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Sélection du pays I. Contraintes géographiques II. Culture nationale III. Système politique et règlementaire IV. Système social V.

Sélection du pays I. Contraintes géographiques II. Culture nationale III. Système politique et règlementaire IV. Système social V. Novembre 2014 Sélection du pays I. Contraintes géographiques II. Culture nationale III. Système politique et règlementaire IV. Système social V. Disponibilité des services Implantation de l entreprise

Plus en détail

Notre avons pour rêve d être la Meilleure Entreprise Brassicole dans un Monde Meilleur.

Notre avons pour rêve d être la Meilleure Entreprise Brassicole dans un Monde Meilleur. Politique mondiale de sourcing responsable d'anheuser-busch InBev Vue d'ensemble Quoi et pourquoi La présente Politique mondiale de sourcing responsable (ci-après «Politique») définit les normes, attentes

Plus en détail

Activités quasi-budgétaires

Activités quasi-budgétaires Manuel sur la transparence des finances publiques Au-delà du budget principal 3. Activités quasi-budgétaires www.openbudgetindex.org Introduction Depuis plus de dix ans, dans le monde entier, les organisations

Plus en détail

ECD Watch. Les. Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales. Un outil pour la conduite responsable des entreprises

ECD Watch. Les. Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales. Un outil pour la conduite responsable des entreprises ECD Watch Les Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales Un outil pour la conduite responsable des entreprises À propos des Principes directeurs de l OCDE à l intention

Plus en détail

Gestion des risques climatiques: suivi, évaluation, alerte rapide et réactions

Gestion des risques climatiques: suivi, évaluation, alerte rapide et réactions Septième Forum pour le développement de l Afrique Agir face aux changements climatiques pour promouvoir un développement durable en Afrique Gestion des risques climatiques: suivi, évaluation, alerte rapide

Plus en détail

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation +² RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI Séminaire du 18 novembre 2004 Questionnaire de sensibilisation 1. Introduction Ce questionnaire vous aidera à réfléchir aux efforts de votre entreprise

Plus en détail

Gaz de schiste Perspectives comptables. Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014

Gaz de schiste Perspectives comptables. Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014 Gaz de schiste Perspectives comptables Jacques Fortin Professeur HEC Montréal BAPE 2014 2 Quelques préalables La nécessaire quantification L indispensable documentation L importance de la fiabilité Une

Plus en détail

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 ET A LA GOUVERNANCE MINIERE EN AFRIQUE Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 L ITIE : Initiative pour la Transparence des Industries Extractives ressources minérales, l vise à renforcer la gouvernance

Plus en détail

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE... 3 RESPONSABILITÉ

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Développer le marché de la publicité pour les PME : l expérience de Katalyst au Bangladesh

Développer le marché de la publicité pour les PME : l expérience de Katalyst au Bangladesh Études de cas Miehlbradt A., Developing the advertising market for SMEs in Northern Bangladesh, The Katalyst Cases, Case Study n o 3, Katalyst Bangladesh, juin 2007. Développer le marché de la publicité

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD RISQUES NATURELS 1. D importantes régions dans le monde sont exposées à des risques naturels. Les pays l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ne sont pas exempts des ces risques naturels.

Plus en détail

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES Adoptée par la Réunion du comité exécutif des 11-12 juin 2014 Introduction Messages-clés

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA)

NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA) NOTE D INFORMATION AUX MAISONS DE PRESSE SUR LE PREMIER CONGRES AFRICAIN SUR L AGRICULTURE DE CONSERVATION (IACCA) 1. Objet de la note d information Cette note d information qui s adresse aux diverses

Plus en détail

APPEL À PARTICIPATION À L ATELIER

APPEL À PARTICIPATION À L ATELIER APPEL À PARTICIPATION À L ATELIER «Au-delà de l application des lois : la participation des peuples autochtones et des communautés locales à la lutte contre le commerce illégal d espèces sauvages: atélier

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Chapitre 18 : Emploi et développement économique. 18.1 Introduction

Chapitre 18 : Emploi et développement économique. 18.1 Introduction 18 Emploi et développement économique 18.1 Introduction Ce chapitre examine les impacts du port minier de Simandou sur l emploi et le développement économique au cours des phases de construction et d exploitation

Plus en détail

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à :

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à : [ 257] [258] L Investissement Le Soudan a beaucoup d avantages qui attirent l investissement étranger. Le Soudan est classifié comme numéro deux des pays les plus attrayants pour l investissement en Afrique

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECE/1478/Rev.1 Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais, français, russe Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève,

Plus en détail

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL international business experts APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL OUTILS ET CLÉS DE SUCCÈS Par Jalal Benbrahim, MD - Wink Consulting OBJECTIF DU SÉMINAIRE Partager les éléments à prendre

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement

Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement Des études du PNUE montrent une augmentation des émissions de mercure dans les pays en développement Publication de l évaluation mondiale la plus exhaustive jamais réalisée à quelques jours de la phase

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE Contexte et historique L évaluation du Centre de recherche Innocenti (IRC) a été effectuée d octobre 2004 à janvier 2005 à la demande du

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION 2 Déclaration de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages CONFÉRENCE DE KASANE SUR LE COMMERCE ILLÉGAL

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C.

CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. CONSEILS DES GOUVERNEURS ASSEMBLEE ANNUELLE 1999 WASHINGTON, D.C. J GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE ASSOCIATION

Plus en détail

Avis du Conseil des Entreprises de Services Environnementaux. Concernant

Avis du Conseil des Entreprises de Services Environnementaux. Concernant Avis du Conseil des Entreprises de Services Environnementaux Concernant L élaboration des lignes directrices pour la planification régionale de la gestion des matières résiduelles (PGMR) Présenté au Ministère

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

«Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté!» MÉMORANDUM COMMUN

«Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté!» MÉMORANDUM COMMUN RÉSEAU BELGE SUR LE REVENU MINIMUM () «Pas de nouveau gouvernement fédéral sans augmentation des allocations et des revenus au-dessus du seuil de pauvreté» MÉMORANDUM COMMUN APERÇU DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2):

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): Outils d action Designing a tax system for micro and small businesses: Guide for practitioners, IFC, décembre 2007. Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): conseils pour l

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia

Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia Document de sortie de la consultation des OSC sur le calendrier de développement pour 2015 et au-delà à Monrovia À l occasion de la réunion du Groupe de haut niveau à Monrovia (Liberia) les 30 janvier

Plus en détail

LE SAPHIR MALGACHE, UNE RESSOURCE POUR LA GRAND-ÎLE OU POUR LES ÉTRANGERS?

LE SAPHIR MALGACHE, UNE RESSOURCE POUR LA GRAND-ÎLE OU POUR LES ÉTRANGERS? 80 POSSIBLES, HIVER 2012 LE SAPHIR MALGACHE, UNE RESSOURCE POUR LA GRAND-ÎLE OU POUR LES ÉTRANGERS? Par Naina Rakoto, Voilà maintenant 22 ans que le saphir a été découvert à Madagascar, et plus précisément

Plus en détail

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique Fiche récapitulative - Réformes en Afrique L Angola a amélioré le long et fastidieux processus de création d entreprise, grâce à son guichet unique, Guichet Unico da Empresa, qui a réduit les délais nécessaires

Plus en détail

Examen des politiques agricoles du Mexique

Examen des politiques agricoles du Mexique Examen des politiques agricoles du Série : Note d information sur les travaux de l OCDE ayant un intérêt pour le Canada Contexte et aperçu agriculteurs de subsistance, ainsi que par des enjeux critiques

Plus en détail

Emplois verts Perspectives pour le développement durable. Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org

Emplois verts Perspectives pour le développement durable. Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org Emplois verts Perspectives pour le développement durable Moustapha Kamal Gueye gueye@ilo.org Vue d ensemble 1. Les risques des modèles de développement actuels pour le développement durable 2. Economie

Plus en détail

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere.

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere. DISCOURS DE L INVITE D HONNEUR, SON EXCELLENCE, JAKAYA MRISHO KIKWETE, LE PRESIDENT DE LA REPUBIQUE-UNIE DE LA TANZANIE LORS DE L OUVERTURE OFFICIELLE DE LA 36è CONFERENCE ANNUELLE ET L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE AGRICULTURE OIC/COMCEC/30-14/D(30) NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE BUREAU DE COORDINATION DU COMCEC Novembre 2014 COMCEC COORDINATION OFFICE November 2014 NOTE SUR LA COOPERATION AGRICOLE L agriculture

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles

Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles Conférence sur le financement de la santé en Haïti, PAP, avril 2015 Dr. James Fitzgerald Directeur, Département

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail