Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne"

Transcription

1 Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne Dans la crise désormais globale, quel New Deal pour l'europe? Nouvelle donne pour la finance mondiale Nous ne sommes plus dans une simple crise de liquidité. Les banques centrales du monde entier ont injecté désormais plus de monnaie que tout ce qui avait été fait dans les années 1930 et nul attachement maladif à ce résidu bourbonien qu'est l'or n'empêche la monnaie de réserve internationale (le dollar) de fluctuer ni les taux d'intérêt de baisser ou de monter pour réaliser des objectifs de plein emploi. Ainsi, l'ampleur des nationalisations avec ou sans indemnisations, effectuées de part et d'autre de l'atlantique, l'engagement des Etats souverains, (les Etats-Unis avec le plan Paulson, le Royaume-Uni, l'irlande pour deux fois la valeur annuelle de son PIB, le Bénélux, la France, l'italie, l'allemagne) de soutenir leurs banques, leurs caisses d'épargne et leurs assurances entraînées dans le gouffre de la crise des créances toxiques, bref toutes ces mesures qui s'enchaînent de plus en plus rapidement ont-elles évité la crise systémique de la finance qui innerve désormais l'économie monde dans son ensemble. Séparer la finance du système productif serait une naïveté dangereuse. Une crise de confiance globale Pourtant, la crise continue et se transforme en une forte récession (qui n'est «technique» que dans la langue de bois du Ministre du Budget français) : les marchés ont accueilli avec réserve l'adoption difficile du plan Paulson par le Congrès américain. C'est sans doute que les opérateurs en bourse ont parfaitement conscience que le système financier restera longtemps sur le bord du précipice. Les rodomontades de Waren Buffet qui fait ses emplettes, au cours le plus bas, dans des entreprises de l'énergie, de la construction électrique ne peuvent compenser le poids des fonds souverains chinois, indien et des Emirats qui ont menacé le Trésor Américain de bouder ses bons s'il ne garantissait pas les 3800 milliards d'euros de crédits émis par Fannie Mae et Freddie Mac. Une formidable crise de confiance globale produit déjà ses effets dépressifs, notamment un étranglement brutal du crédit pour tous les agents économiques. Les entreprises, les ménages mais aussi les collectivités locales beaucoup plus endettées que ces dernières. C'est l'acte III de la crise qui va s'ouvrir. Schwartzenegger, le gouverneur de Californie vient d'envoyer la note de son déficit budgétaire au Congrès en demandant la garantie de l'etat fédéral puisqu'aucune banque ne lui fait plus crédit pour le financer. Autant de plus pour l'addition finale de la crise. Il n'est pas exact de dire que les 700 milliards du plan Paulson ne représentent qu'un cadeau aux banquiers. Derrière il y a les retraites ainsi que les revenus de plus de 50 % des ménages. Et, cerise sur le gâteau de cette cure nouvelle de socialisme étatique, existe un autre risque systémique à traitrer, celui d'une faillite en chaîne des collectivités locales. La situation est donc toujours très sérieuse et risque de tempérer rapidement l'optimisme de la Chancelière Merckel. Après l'ikb, la Sachsen LB, (banque publique de l'état de Saxe) et l'hypo Real Estate ont été entraînées dans le maelström des créances douteuses. Pour la seconde, l'opération de sauvetage, un crédit cadre d'un montant de 17,3 milliards d'euros représente plus que le budget annuel de la Saxe. Pour la troisième le plan de sauvetage de 38 milliards d'euros monté par d'autres banques vient d'échouer car le montant réel des pertes représente presque le double de ce chiffre déjà faramineux.

2 Cela écrit, un diagnostic complet sur la crise financière actuelle peut-il se contenter de charger la barque de la finance et surtout celle des banquiers et autres traders qui coule toute seule? Si ce que les banquiers et les financiers ont prélevé au passage (stocks options, délits d'initiés, parachute dorés, salaires qui sont une offense à la dignité humaine quand 2 milliards d'hommes vivent avec moins de revenus que les vaches européennes ou américaines) ne représente qu'une très petite partie (certes confortable à leur échelle) des liquidités engendrées, ce qu'ils peuvent payer aujourd'hui est dérisoire à l'échelle générale. Croit-on sérieusement que l'étatisation des créances toxiques d'un côté et la re-capitalisation des banques avec quelques règles de transparence résoudra le problème de la confiance? C'est le pari d'autruche fait par les gouvernements européens qui sont très en retard sur la conscience de la crise à laquelle le tandem Paulson/Bernanke est arrivé. Ils ne veulent pas d'un fonds de garantie européen de 15 milliards pour soulager les PME de l'asphyxie. Ils pourraient bien être contraints demain, en catastrophe, d'engager les finances publiques dans un plan de soutien de plusieurs centaines de milliards de d'euros sans les avantages d'une coordination préventive. Pourquoi ce service minimum européen risque-t-il de les condamner à s'avancer à reculons vers des solutions cent fois plus radicales? La faillite du pacte social du néolibéralisme En fait, derrière la crise financière et la nouvelle donne qui est mise en oeuvre, la crise des subprimes manifeste une crise structurelle profonde du pacte social qui avait été à la racine du modèle du néolibéralisme de ces trente dernières années. Les classes moyennes et les moins favorisés n'avaient accepté une compression de la part des salaires dans le revenu national, une inégalité croissante aux deux extrémités (le décile des plus riches et celui des plus pauvres) que parce que l'inflation avait été jugulée, les taux d'intérêt maintenu à un faible niveau et un accès à la propriété facilité par les crédits privés là où à la différence de la France, il n'existait pas de logement social directement géré par l'etat. 1 C'est cet engagement politique, clé du succès de la domination idéologique de l'individualisme néolibéral, couplé au développement vertigineux chinois qui a dopé la finance l'incitant à engendrer des liquidités gigantesque dont se repaissent les fonds de pensions, les fonds d'investissement et les salles de ventes des banques d'affaires. C'est cette règle d'or qui a permis à la contre-révolution contre Keynes de triompher dans les universités, dans les colonnes des journaux, dans les urnes. La chute brutale de ce rêve de la propriété pour presque tous va renvoyer l'idéologie du néolibéralisme à la poubelle 2. L'incertitude des équilibres politiques et la fin de la domination de la droite depuis la chute du Mur de Berlin vient s'ajouter à l'incertitude financière. Le balancier repart désormais en direction inverse. Mais, pas pour un retour au bercail du socialisme des années La crise écologique du développement Il faut en effet ajouter une troisième crise, plus radicale encore, qui devra être tranchée pour que l'instabilité financière se calme durablement. C'est la crise écologique. La finance de marché et la monnaie sont liées directement à l'appréciation du futur. Il faut les conditions d'un accord des agents économiques sur les prix futurs et sur le prix du futur tout court. Quel 1Nous renvoyons ici à notre analyse de la crise des subprimes et de littérature parue sur le sujet en France, in Revue Internationale des Livres et des Idées, Paris, Editions Amsterdam, n 7, sept.-oct. 2C'est le constat que dresse, comme nous, Frédéric Lordon dans le Monde Diplomatique de novembre 2008

3 sera le prix de l'industrie automobile, cette future sidérurgie de l'an 2020? Quel sera le prix de l'énergie? des ressources qui devront relayer les énergies fossiles? Quel sera le prix des matières premières quand on sait qu'il faudrait les ressources naturelles de cinq terres pour nourrir un développement chinois sur le patron d'une croissance que nous n'avons pas modifiée substantiellement ni suffisamment depuis les accords de Kyoto. Au moment où une croissance de 1% semble une hypothèse optimiste, que faire de la conclusion accablante du rapport Stern qui chiffre à 1% le montant à prélever chaque année sur la croissance dans chaque pays pour éviter les conséquences humaines catastrophiques d'une montée des océans? Que fait-on du chiffrage de l'aie de milliards à investir pour passer aux énergies renouvelables? Là aussi une nouvelle donne radicale doit être mise en route à côté de quoi le Grenelle de l'environnement n'est qu'un tout petit hors d'oeuvre. Le saut dans la société et l'économie de la connaissance : capitalisme cognitif ou sursaut du capitalisme militaro-pétrolier? Ces trois crises viennent sertir un dernier diamant d'incertitude: le capitalisme est à la croisée des chemins. Tiendra-t-il compte de la puissance de la société de la connaissance outillée des technologies du numérique qui changent complètement la donne de la valeur économique? Acceptera-il les compromis politiques et sociaux qui radicaliseront la démocratie pour résoudre le défi d'une société vivable socialement (c'est-à-dire soulagée de la pression anxiogène permanente du marché) et écologiquement soutenable? Ou bien inclinerat-il encore davantage vers le complexe militaro pétrolier couplé au capitalisme autoritaire, avec pour seul horizon la guerre de tous contre tous, pour les ressources alimentaires, énergétiques. Multipliera-t-il les clôtures répressives limitant l'accès du Sud aux brevets, pour construire les nouveaux monopoles des connaissances et de prédation de la vie au nom des marques, des droits d'auteurs? Il y a dans la mue du capitalisme en cours qui débouche sur une troisième capitalisme historique, ce que j'appelle le capitalisme cognitif 3 une possibilité de s'engager résolument dans la première perspective. Quel est le lien entre cette nouvelle donne productive et les deux précédentes, la nouvelle donne écologique, (le Green Deal) et le nouveau New Deal social qui manque (plus de justice sociale et d'égalité que réclament les expulsés des subprimes, les sans domicile, les sans accès aux centres villes dans les métropoles tentaculaires où vont vivre 75 % de la population mondiale, les sans revenus, les nouveaux working poors)? Le lien d'une cohérence de programme et d'un espoir rationnel dans un futur. Un futur pour les générations futures. Bref d'une véritable mobilisation politique. Une capacité d'agir et de modifier et défendre la société de la barbarie. Pendant que la nouvelle donne financière qui se met en place montre que la liquidité et le crédit n'ont pas de limites techniques quand ils sont garantis par la puissance publique. Une réflexion souvent entendue ces jours-ci en France n'est-elle pas : «le financement pour 1,6 milliards du RSA semblait impossible, une semaine plus tard l'etat sort de son chapeau 21 milliards de plan de soutien de l'activité économique? La conclusion qui nous intéresse ici est la suivante. Sans ce triple New Deal à chaud (social, écologique et cognitif), le New Deal technique financier, ce New Deal à froid, auquel nous sommes en train d'assister ira de replâtrage en replâtrage. Il en rétablira pas la confiance. Le contenu du triple New Deal à chaud Où voulons nous en venir? A ceci : 3Voir notre ouvrage Le capitalisme cognitif, la nouvelle grande transformation, Paris, Editions Amsterdam, 2 édition, 2008.

4 - un New Deal social veut dire un moratoire des dettes des millions de ménages déjà pauvres ou en passe de le devenir, une garantie de revenu détachée d'une insertion productive de plus en plus précaire ou discontinue. Relancer l'activité des PME ou des industries sans ces mesures relèvera de la cautère sur une jambe de bois. Les politiques libérales dites de l'offre ou formellement keynésiennes de la demande industrielle sont également borgnes. un Eco-Deal veut dire que les déficits budgétaires dores et déjà engagés doivent être liés à de grands investissements publics et privés dans les énergies renouvelables dans la lutte contre le réchauffement climatique, dans les transports les moins polluants, dans les cultures et dans l'alimentation qui n'empoisonnent pas les sols, les organismes vivants. Entre 5 et 10 % du PIB doit aller à cet effort. On ne fait pas de déficit pour du déficit, mais pour réorienter radicalement la croissance et en transformer radicalement le contenu au nom du principe de précaution. Un Nouveau Deal cognitif pour la société de la connaissance suppose que les engagements de Lisbonne soient respectés et pas traités comme un aimable principe qu'on peut violer allègrement en investisssant dans les bâtiments et les machines et pas dans les emplois. Au lieu du critère formaliste de Maastricht de 3 % de déficit à ne pas dépasser, on ferait mieux d'instaurer une amende alimentant le budget actuellement misérable de l'union Européenne pour tous les pays membres de l'union qui n'atteignent pas 3 % d'investissement du PIB dans la recherche et l'enseignement supérieur (donc tous sauf la Suède, le Danemark et le Finlande). A terme il faudrait arriver à un investissement dans l'économie de la connaissance de 10 % du PIB et pour cela sortir ces investissements comme ceux de l'eco Deal du déficit. Pour la veille Europe qui a tant de mal à se débarrasser de son seul résidu bourbonien l'occasion historique de parler enfin de l'europe fédérale est arrivée. Par l'expression «résidu bourbonien» dans cette crise globale, nous visons le confédéralisme d'un conglomérat d'etats-nation impuissant de peser vraiment sur le cours du monde, de plus en plus euro-sceptique et guetté par le populisme, le néonationalisme. Pour financer ce gigantesque plan dans la configuration politique actuelle, on peut commencer par recourir à la banque européenne d'investissement en multipliant par 20 sa dotation et recourir à la garantie de la BCE. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle d'expérimentation : au lieu de demander une suspension temporaire des critères de Maastricht au fur et à mesure que les Etats sont touchés les uns après les autres par la dépression, du Parlement Européen devrait venir la proposition d'ajouter aux compétences de la BCE la capacité d'emprunter sur le marché international et d'émettre des bons du trésor. Commencer donc par définir la fonction pour arriver à la mue de l'organe. Les réticences souvent viscérales à l'égard d'un pas supplémentaire dans l'intégration seraient ainsi plus facilement vaincues. Quant aux pays qui ne sont pas appuyés sur une monnaie internationale de réserve actuelle ( le dollar) ou future (l'euro,le yen), en particulier ceux du Sud, c'est au FMI que devrait revenir la création du crédit leur permettant ces investissements. On ne saurait vouloir à la fois que la Chine, la Russie, l'indonésie, l'inde, le Brésil s'engagent dans une croissance soutenable du point de vue écologique en les obligeant à la financer par les surplus commerciaux des produits les plus polluants, les plus énergivores. On reviendrait alors à l'idée de Keynes à Bretton Woods substituant à l'or et à une monnaie de réserve nationale dominante, des droits de tirages spéciaux arrêtés collectivement. Le FMI mérite mieux que d'être transformé en agence de notation publique et en simple gendarme du capital financier.

5 Voilà de quel vin nouveau, il faudra remplir le vieux tonneau d'une politique keynésienne. Et ce vin nouveau, ne pourra se faire qu'à Bruxelles. Si on lit bien, au reste, le langage sibyllin de Jean-Claude Trichet dans sa dernière conférence de presse, on verra que la BCE renvoie désormais la balle dans le camp de l'organisation politique de l'union Européenne. Il ne faut pas compter sur la Banque centrale européenne pour franchir le Rubicon. Ben Bernanke, l'épée dans les reins, a su transformer l'hyperlibéral Hank Paulson en maître acteur du changement des Etats-Unis en plus grande économie mixte de l'histoire. Jean-Claude Trichet n'a pas besoin de transformer l'europe dans ce qu'elle est déjà malgré ses privatisations. En revanche, il aura à faire avaler au Conseil Européen son chapeau confédéraliste en même temps qu'il aura avalé lui-même, sous la pression de la crise, son chapeau monétariste.

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Économie & Finances. chapitre 1

Économie & Finances. chapitre 1 chapitre 1 Économie & Finances L épreuve de «Connaissances générales» du test ARPEGE s appuie sur un grand nombre de questions économiques justifiant un suivi des faits qui auront marqué l actualité de

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES

CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES CES DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR LA CRISE 2010/2 BANQUES, SAUVETAGES ET PRIMES Qu en est-il de la valeur de certains titres? Les titres adossées à des créances sont aujourd hui considérés comme des «actifs

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Bulletin du FMI. Le FMI engage la zone euro à prendre des mesures fermes face à la crise

Bulletin du FMI. Le FMI engage la zone euro à prendre des mesures fermes face à la crise Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE Le FMI engage la zone euro à prendre des mesures fermes face à la crise Bulletin du FMI en ligne 18 juillet 2012 La crise dans la zone euro a atteint un stade

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 Assemblée A/119/2-P.3 Point 2 11 octobre 2008 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Mai 2009 Les compétences qu il faudrait avoir acquises A la fin du primaire A la fin de la scolarité obligatoire Les élèves doivent

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

L'ARGENT DES PAUVRES, LES MILLIARDS DES BANQUES

L'ARGENT DES PAUVRES, LES MILLIARDS DES BANQUES Jacques ATLAN L'ARGENT DES PAUVRES, LES MILLIARDS DES BANQUES Alternatives financières et politiques r armattan Table des matières CHAPITRE 1 Avant-propos pour libérer la parole et permettre le débat 7

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

DETTE : LES GROSSES FICELLES DE L'ARNAQUE

DETTE : LES GROSSES FICELLES DE L'ARNAQUE DETTE : LES GROSSES FICELLES DE L'ARNAQUE Acte 1 : Dramatiser Acte 2 : Culpabiliser Acte 3 : Punir Acte 1 : Dramatiser, faire peur «la dette est colossale, le pays est au bord de la faillite» La dette

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE

PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE COMITÉ INTERMINISTÉRIEL D AMÉNAGEMENT ET DE COMPÉTITIVITÉ DES TERRITOIRES PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE DOSSIER D INFORMATION LYON - 2 FEVRIER 2009 Ce dossier est téléchargeable sur : www.premier-ministre.gouv.fr

Plus en détail

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir?

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Dominique Plihon Université Paris Nord Conseil Scientifique d Attac Membre des Economistes Atterrés 29 août 2015 Plan de la présentation 1/

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Crise de la zone Euro :

Crise de la zone Euro : Crise de la zone Euro : Il est urgent de changer d Europe ; Il est urgent de desserrer l étau des marchés financiers Les économistes atterrés atterrés@gmail.com. Décembre 2010 www.atterres.org La zone

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Stabilité financière et banques centrales

Stabilité financière et banques centrales André ICARD Stabilité financière et banques centrales Préface de Jean-Claude Trichet Président de la Banque Centrale Européenne C3 ECONOMICA 49 rue Héricart, 75015 Paris TABLE DES MATIERES Préface Avant-propos

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Alternatives Économiques Numéro 344 - mars 2015

Alternatives Économiques Numéro 344 - mars 2015 Alternatives Économiques Numéro 344 - mars 2015 Pages 14 à 16. Comment réduire les dettes publiques? - présente cinq options permettant de réduire les dettes publiques, en indiquant en quoi elles consistent,

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

heurts et consensus ÉDITORIAL

heurts et consensus ÉDITORIAL LA CRISE : heurts et consensus ÉDITORIAL michel rogalski Cette crise que bien peu ont vu venir, notamment parmi ceux qui avaient prophétisé un peu hasardeusement la «fin de l Histoire», alimente en boucle

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Hong Kong / Bruxelles, 9 mars 2015 Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Une croissance plus faible et une augmentation des prêts non performants attendues en 2015 Une

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier FICHE PAYS ITALIE : UNE LUEUR AU BOUT DU TUNNEL? Département analyse et prévision Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier trimestre de 2013 apporte une lueur d espoir à l Italie.

Plus en détail

CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE

CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE CONFÉRENCE DE BERTRAND LORDON, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ JEAN MONNET SUR LA RESPONSABILITÉ DES BANQUES DANS LA CRISE Saint-Etienne 25 JUIN 2014-18h30 -o-o-o-o-o-o-o-o- --- PRÉSENTATION DU COLLECTIF ROOSEVELT

Plus en détail

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions»

Etats Unis : «La crise économique actuelle : causes, conséquences et solutions» Introduction : Dans tous les pays capitalistes, c'est-à-dire presque tous les pays du monde car nous sommes dans société mondialisée, nous pouvons constater que l activité économique n est pas régulière,

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 La compétitivité française hypothéquée par la fiscalité Dans le transport, on a coutume de dire que la fiscalité spécifique se situe dans la moyenne européenne

Plus en détail

Sauvez l'europe plus que l'euro!

Sauvez l'europe plus que l'euro! Sauvez l'europe plus que l'euro! OPINIONS Jean-Jacques Rosa, Jean-Pierre Vesperini...et un groupe d'économistes européens La tribune,14/02/2014, 11:04-1830 mots Le maintien dans l'euro de la France et

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Projet de loi 11 : L AVIS DES RETRAITÉES ET RETRAITÉS

Projet de loi 11 : L AVIS DES RETRAITÉES ET RETRAITÉS Projet de loi 11 : L AVIS DES RETRAITÉES ET RETRAITÉS Présenté conjointement par le Réseau FADOQ et la Fédération des Associations de Retraités du Québec (FARQ) devant la Commission de l économie et du

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Attijariwafa bank Weekly Forex

Attijariwafa bank Weekly Forex Du 5 au 9 janvier 2009 Attijariwafa bank Weekly Forex Sommaire I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 5 janvier 2009 La zone euro est officiellement entrée en récession. 300 milliards de dollars

Plus en détail

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Dominique Plihon Alternatives Economiques Hors-série n 105 - avril 2015 Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Depuis trois décennies, les marchés financiers connaissent une montée en

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION LES GRANDS ENTRETIENS DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION SÉQUENCE 5 La mondialisation : quelles régulations? lesite.tv, 2004 Daniel Cohen est professeur de sciences économiques à l Ecole Normale Supérieure

Plus en détail

Journée mondiale du refus de la misère

Journée mondiale du refus de la misère Journée mondiale du refus de la misère «Une longue marche vers la prise de conscience de la pauvreté» 21/10/2015 Cette présentation n a pas pour prétention d épuiser le sujet, ni de constituer un travail

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 July 2013 WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 Le Portugal menacé d insolvabilité Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG School of Management Lille Catholic University 3, rue de la Digue F-59000

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Bruxelles, ce 18 mai 09. Monsieur le Ministre des finances Didier Reynders, CC : Messieurs les experts du EPC-EFC WG

Bruxelles, ce 18 mai 09. Monsieur le Ministre des finances Didier Reynders, CC : Messieurs les experts du EPC-EFC WG Objet : prochain Conseil ECOFIN du 9 juin / lettre à Monsieur le Ministre des Finances sur la question du soutien financier aux pays en développement pour lutter contre le changement climatique. Bruxelles,

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

Quelles certitudes pour un décideur de coopérative HLM?

Quelles certitudes pour un décideur de coopérative HLM? 2éme grande dépression mondiale Quelles certitudes pour un décideur de coopérative HLM? Toutes les crises accélèrent le déclin des entreprises aux stratégies incertaines (J-M Dru TBWA) 25ème séminaire

Plus en détail

SYNDICAT DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS du CEGEP DE SOREL-TRACY

SYNDICAT DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS du CEGEP DE SOREL-TRACY L austérité, c est quoi? Les mesures d austérité sont des mesures visant à équilibrer les finances publiques d un État ou à réduire l endettement public par une réduction des dépenses de l État (compressions

Plus en détail