Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne"

Transcription

1 Yann Moulier Boutang est professeur de sciences économiques à l'université de Technologie de Compiègne Dans la crise désormais globale, quel New Deal pour l'europe? Nouvelle donne pour la finance mondiale Nous ne sommes plus dans une simple crise de liquidité. Les banques centrales du monde entier ont injecté désormais plus de monnaie que tout ce qui avait été fait dans les années 1930 et nul attachement maladif à ce résidu bourbonien qu'est l'or n'empêche la monnaie de réserve internationale (le dollar) de fluctuer ni les taux d'intérêt de baisser ou de monter pour réaliser des objectifs de plein emploi. Ainsi, l'ampleur des nationalisations avec ou sans indemnisations, effectuées de part et d'autre de l'atlantique, l'engagement des Etats souverains, (les Etats-Unis avec le plan Paulson, le Royaume-Uni, l'irlande pour deux fois la valeur annuelle de son PIB, le Bénélux, la France, l'italie, l'allemagne) de soutenir leurs banques, leurs caisses d'épargne et leurs assurances entraînées dans le gouffre de la crise des créances toxiques, bref toutes ces mesures qui s'enchaînent de plus en plus rapidement ont-elles évité la crise systémique de la finance qui innerve désormais l'économie monde dans son ensemble. Séparer la finance du système productif serait une naïveté dangereuse. Une crise de confiance globale Pourtant, la crise continue et se transforme en une forte récession (qui n'est «technique» que dans la langue de bois du Ministre du Budget français) : les marchés ont accueilli avec réserve l'adoption difficile du plan Paulson par le Congrès américain. C'est sans doute que les opérateurs en bourse ont parfaitement conscience que le système financier restera longtemps sur le bord du précipice. Les rodomontades de Waren Buffet qui fait ses emplettes, au cours le plus bas, dans des entreprises de l'énergie, de la construction électrique ne peuvent compenser le poids des fonds souverains chinois, indien et des Emirats qui ont menacé le Trésor Américain de bouder ses bons s'il ne garantissait pas les 3800 milliards d'euros de crédits émis par Fannie Mae et Freddie Mac. Une formidable crise de confiance globale produit déjà ses effets dépressifs, notamment un étranglement brutal du crédit pour tous les agents économiques. Les entreprises, les ménages mais aussi les collectivités locales beaucoup plus endettées que ces dernières. C'est l'acte III de la crise qui va s'ouvrir. Schwartzenegger, le gouverneur de Californie vient d'envoyer la note de son déficit budgétaire au Congrès en demandant la garantie de l'etat fédéral puisqu'aucune banque ne lui fait plus crédit pour le financer. Autant de plus pour l'addition finale de la crise. Il n'est pas exact de dire que les 700 milliards du plan Paulson ne représentent qu'un cadeau aux banquiers. Derrière il y a les retraites ainsi que les revenus de plus de 50 % des ménages. Et, cerise sur le gâteau de cette cure nouvelle de socialisme étatique, existe un autre risque systémique à traitrer, celui d'une faillite en chaîne des collectivités locales. La situation est donc toujours très sérieuse et risque de tempérer rapidement l'optimisme de la Chancelière Merckel. Après l'ikb, la Sachsen LB, (banque publique de l'état de Saxe) et l'hypo Real Estate ont été entraînées dans le maelström des créances douteuses. Pour la seconde, l'opération de sauvetage, un crédit cadre d'un montant de 17,3 milliards d'euros représente plus que le budget annuel de la Saxe. Pour la troisième le plan de sauvetage de 38 milliards d'euros monté par d'autres banques vient d'échouer car le montant réel des pertes représente presque le double de ce chiffre déjà faramineux.

2 Cela écrit, un diagnostic complet sur la crise financière actuelle peut-il se contenter de charger la barque de la finance et surtout celle des banquiers et autres traders qui coule toute seule? Si ce que les banquiers et les financiers ont prélevé au passage (stocks options, délits d'initiés, parachute dorés, salaires qui sont une offense à la dignité humaine quand 2 milliards d'hommes vivent avec moins de revenus que les vaches européennes ou américaines) ne représente qu'une très petite partie (certes confortable à leur échelle) des liquidités engendrées, ce qu'ils peuvent payer aujourd'hui est dérisoire à l'échelle générale. Croit-on sérieusement que l'étatisation des créances toxiques d'un côté et la re-capitalisation des banques avec quelques règles de transparence résoudra le problème de la confiance? C'est le pari d'autruche fait par les gouvernements européens qui sont très en retard sur la conscience de la crise à laquelle le tandem Paulson/Bernanke est arrivé. Ils ne veulent pas d'un fonds de garantie européen de 15 milliards pour soulager les PME de l'asphyxie. Ils pourraient bien être contraints demain, en catastrophe, d'engager les finances publiques dans un plan de soutien de plusieurs centaines de milliards de d'euros sans les avantages d'une coordination préventive. Pourquoi ce service minimum européen risque-t-il de les condamner à s'avancer à reculons vers des solutions cent fois plus radicales? La faillite du pacte social du néolibéralisme En fait, derrière la crise financière et la nouvelle donne qui est mise en oeuvre, la crise des subprimes manifeste une crise structurelle profonde du pacte social qui avait été à la racine du modèle du néolibéralisme de ces trente dernières années. Les classes moyennes et les moins favorisés n'avaient accepté une compression de la part des salaires dans le revenu national, une inégalité croissante aux deux extrémités (le décile des plus riches et celui des plus pauvres) que parce que l'inflation avait été jugulée, les taux d'intérêt maintenu à un faible niveau et un accès à la propriété facilité par les crédits privés là où à la différence de la France, il n'existait pas de logement social directement géré par l'etat. 1 C'est cet engagement politique, clé du succès de la domination idéologique de l'individualisme néolibéral, couplé au développement vertigineux chinois qui a dopé la finance l'incitant à engendrer des liquidités gigantesque dont se repaissent les fonds de pensions, les fonds d'investissement et les salles de ventes des banques d'affaires. C'est cette règle d'or qui a permis à la contre-révolution contre Keynes de triompher dans les universités, dans les colonnes des journaux, dans les urnes. La chute brutale de ce rêve de la propriété pour presque tous va renvoyer l'idéologie du néolibéralisme à la poubelle 2. L'incertitude des équilibres politiques et la fin de la domination de la droite depuis la chute du Mur de Berlin vient s'ajouter à l'incertitude financière. Le balancier repart désormais en direction inverse. Mais, pas pour un retour au bercail du socialisme des années La crise écologique du développement Il faut en effet ajouter une troisième crise, plus radicale encore, qui devra être tranchée pour que l'instabilité financière se calme durablement. C'est la crise écologique. La finance de marché et la monnaie sont liées directement à l'appréciation du futur. Il faut les conditions d'un accord des agents économiques sur les prix futurs et sur le prix du futur tout court. Quel 1Nous renvoyons ici à notre analyse de la crise des subprimes et de littérature parue sur le sujet en France, in Revue Internationale des Livres et des Idées, Paris, Editions Amsterdam, n 7, sept.-oct. 2C'est le constat que dresse, comme nous, Frédéric Lordon dans le Monde Diplomatique de novembre 2008

3 sera le prix de l'industrie automobile, cette future sidérurgie de l'an 2020? Quel sera le prix de l'énergie? des ressources qui devront relayer les énergies fossiles? Quel sera le prix des matières premières quand on sait qu'il faudrait les ressources naturelles de cinq terres pour nourrir un développement chinois sur le patron d'une croissance que nous n'avons pas modifiée substantiellement ni suffisamment depuis les accords de Kyoto. Au moment où une croissance de 1% semble une hypothèse optimiste, que faire de la conclusion accablante du rapport Stern qui chiffre à 1% le montant à prélever chaque année sur la croissance dans chaque pays pour éviter les conséquences humaines catastrophiques d'une montée des océans? Que fait-on du chiffrage de l'aie de milliards à investir pour passer aux énergies renouvelables? Là aussi une nouvelle donne radicale doit être mise en route à côté de quoi le Grenelle de l'environnement n'est qu'un tout petit hors d'oeuvre. Le saut dans la société et l'économie de la connaissance : capitalisme cognitif ou sursaut du capitalisme militaro-pétrolier? Ces trois crises viennent sertir un dernier diamant d'incertitude: le capitalisme est à la croisée des chemins. Tiendra-t-il compte de la puissance de la société de la connaissance outillée des technologies du numérique qui changent complètement la donne de la valeur économique? Acceptera-il les compromis politiques et sociaux qui radicaliseront la démocratie pour résoudre le défi d'une société vivable socialement (c'est-à-dire soulagée de la pression anxiogène permanente du marché) et écologiquement soutenable? Ou bien inclinerat-il encore davantage vers le complexe militaro pétrolier couplé au capitalisme autoritaire, avec pour seul horizon la guerre de tous contre tous, pour les ressources alimentaires, énergétiques. Multipliera-t-il les clôtures répressives limitant l'accès du Sud aux brevets, pour construire les nouveaux monopoles des connaissances et de prédation de la vie au nom des marques, des droits d'auteurs? Il y a dans la mue du capitalisme en cours qui débouche sur une troisième capitalisme historique, ce que j'appelle le capitalisme cognitif 3 une possibilité de s'engager résolument dans la première perspective. Quel est le lien entre cette nouvelle donne productive et les deux précédentes, la nouvelle donne écologique, (le Green Deal) et le nouveau New Deal social qui manque (plus de justice sociale et d'égalité que réclament les expulsés des subprimes, les sans domicile, les sans accès aux centres villes dans les métropoles tentaculaires où vont vivre 75 % de la population mondiale, les sans revenus, les nouveaux working poors)? Le lien d'une cohérence de programme et d'un espoir rationnel dans un futur. Un futur pour les générations futures. Bref d'une véritable mobilisation politique. Une capacité d'agir et de modifier et défendre la société de la barbarie. Pendant que la nouvelle donne financière qui se met en place montre que la liquidité et le crédit n'ont pas de limites techniques quand ils sont garantis par la puissance publique. Une réflexion souvent entendue ces jours-ci en France n'est-elle pas : «le financement pour 1,6 milliards du RSA semblait impossible, une semaine plus tard l'etat sort de son chapeau 21 milliards de plan de soutien de l'activité économique? La conclusion qui nous intéresse ici est la suivante. Sans ce triple New Deal à chaud (social, écologique et cognitif), le New Deal technique financier, ce New Deal à froid, auquel nous sommes en train d'assister ira de replâtrage en replâtrage. Il en rétablira pas la confiance. Le contenu du triple New Deal à chaud Où voulons nous en venir? A ceci : 3Voir notre ouvrage Le capitalisme cognitif, la nouvelle grande transformation, Paris, Editions Amsterdam, 2 édition, 2008.

4 - un New Deal social veut dire un moratoire des dettes des millions de ménages déjà pauvres ou en passe de le devenir, une garantie de revenu détachée d'une insertion productive de plus en plus précaire ou discontinue. Relancer l'activité des PME ou des industries sans ces mesures relèvera de la cautère sur une jambe de bois. Les politiques libérales dites de l'offre ou formellement keynésiennes de la demande industrielle sont également borgnes. un Eco-Deal veut dire que les déficits budgétaires dores et déjà engagés doivent être liés à de grands investissements publics et privés dans les énergies renouvelables dans la lutte contre le réchauffement climatique, dans les transports les moins polluants, dans les cultures et dans l'alimentation qui n'empoisonnent pas les sols, les organismes vivants. Entre 5 et 10 % du PIB doit aller à cet effort. On ne fait pas de déficit pour du déficit, mais pour réorienter radicalement la croissance et en transformer radicalement le contenu au nom du principe de précaution. Un Nouveau Deal cognitif pour la société de la connaissance suppose que les engagements de Lisbonne soient respectés et pas traités comme un aimable principe qu'on peut violer allègrement en investisssant dans les bâtiments et les machines et pas dans les emplois. Au lieu du critère formaliste de Maastricht de 3 % de déficit à ne pas dépasser, on ferait mieux d'instaurer une amende alimentant le budget actuellement misérable de l'union Européenne pour tous les pays membres de l'union qui n'atteignent pas 3 % d'investissement du PIB dans la recherche et l'enseignement supérieur (donc tous sauf la Suède, le Danemark et le Finlande). A terme il faudrait arriver à un investissement dans l'économie de la connaissance de 10 % du PIB et pour cela sortir ces investissements comme ceux de l'eco Deal du déficit. Pour la veille Europe qui a tant de mal à se débarrasser de son seul résidu bourbonien l'occasion historique de parler enfin de l'europe fédérale est arrivée. Par l'expression «résidu bourbonien» dans cette crise globale, nous visons le confédéralisme d'un conglomérat d'etats-nation impuissant de peser vraiment sur le cours du monde, de plus en plus euro-sceptique et guetté par le populisme, le néonationalisme. Pour financer ce gigantesque plan dans la configuration politique actuelle, on peut commencer par recourir à la banque européenne d'investissement en multipliant par 20 sa dotation et recourir à la garantie de la BCE. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle d'expérimentation : au lieu de demander une suspension temporaire des critères de Maastricht au fur et à mesure que les Etats sont touchés les uns après les autres par la dépression, du Parlement Européen devrait venir la proposition d'ajouter aux compétences de la BCE la capacité d'emprunter sur le marché international et d'émettre des bons du trésor. Commencer donc par définir la fonction pour arriver à la mue de l'organe. Les réticences souvent viscérales à l'égard d'un pas supplémentaire dans l'intégration seraient ainsi plus facilement vaincues. Quant aux pays qui ne sont pas appuyés sur une monnaie internationale de réserve actuelle ( le dollar) ou future (l'euro,le yen), en particulier ceux du Sud, c'est au FMI que devrait revenir la création du crédit leur permettant ces investissements. On ne saurait vouloir à la fois que la Chine, la Russie, l'indonésie, l'inde, le Brésil s'engagent dans une croissance soutenable du point de vue écologique en les obligeant à la financer par les surplus commerciaux des produits les plus polluants, les plus énergivores. On reviendrait alors à l'idée de Keynes à Bretton Woods substituant à l'or et à une monnaie de réserve nationale dominante, des droits de tirages spéciaux arrêtés collectivement. Le FMI mérite mieux que d'être transformé en agence de notation publique et en simple gendarme du capital financier.

5 Voilà de quel vin nouveau, il faudra remplir le vieux tonneau d'une politique keynésienne. Et ce vin nouveau, ne pourra se faire qu'à Bruxelles. Si on lit bien, au reste, le langage sibyllin de Jean-Claude Trichet dans sa dernière conférence de presse, on verra que la BCE renvoie désormais la balle dans le camp de l'organisation politique de l'union Européenne. Il ne faut pas compter sur la Banque centrale européenne pour franchir le Rubicon. Ben Bernanke, l'épée dans les reins, a su transformer l'hyperlibéral Hank Paulson en maître acteur du changement des Etats-Unis en plus grande économie mixte de l'histoire. Jean-Claude Trichet n'a pas besoin de transformer l'europe dans ce qu'elle est déjà malgré ses privatisations. En revanche, il aura à faire avaler au Conseil Européen son chapeau confédéraliste en même temps qu'il aura avalé lui-même, sous la pression de la crise, son chapeau monétariste.

Soirée d'information sur la crise financière

Soirée d'information sur la crise financière Soirée d'information sur la crise financière 6 ème Sciences Economiques 18 novembre 2008 Questions abordées I. Quelle est l'origine de la crise? II.Comment les subprimes se sont retrouvées dans nos banques

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

La fiscalité en France. Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires

La fiscalité en France. Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires La fiscalité en France Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires Les types d impôts On distingue deux types d impôts. Les impôts progressifs : leur taux s'élève avec la base d'imposition (le revenu

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Dette publique : la France est-elle en faillite? L'intégralité du débat avec Jean-Paul Fitoussi, président de l'ofce

Dette publique : la France est-elle en faillite? L'intégralité du débat avec Jean-Paul Fitoussi, président de l'ofce Dette publique : la France est-elle en faillite? L'intégralité du débat avec Jean-Paul Fitoussi, président de l'ofce LEMONDE.FR, mercredi 11 janvier 2006. e_citoyen : Est-il possible de parvenir à résorber

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

Problèmes économiques contemporains

Problèmes économiques contemporains Problèmes économiques contemporains Objectifs de l'épreuve: Déceler une capacité à lire des documents de nature statistique et/ou des textes relatifs aux grands problèmes économiques contemporains pour

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL?

QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL? QUEL RÔLE POUR LE FMI DANS LE NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL? Clément ANNE, clem.anne@hotmail.fr Doctorant, Ecole d Economie de Clermont-Ferrand, CERDI 18/03/2015, Assises Régionales de l économie EN

Plus en détail

LA ZONE EURO TRAVERSE UNE CRISE d une exceptionnelle gravité ; les

LA ZONE EURO TRAVERSE UNE CRISE d une exceptionnelle gravité ; les 01 Intérieur LP 56 12/03/12 19:17 Page 129 Sortir de la crise de la dette en zone euro PIERRE DE LAUZUN* Points d attention 2012 * Économiste. Derniers ouvrages parus : L Économie et le Christianisme (F.-X.

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013-

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) Théorie & Analyse -26 Avril 2013- Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013- L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01 - Email: contact@leconomiste.eu www.leconomiste.eu

Plus en détail

France-Allemagne : Preis Vergleich

France-Allemagne : Preis Vergleich France-Allemagne : Preis Vergleich Les marchés financiers connaissent une période de rémission, dopés par les politiques ultraaccommodantes des banquiers centraux qui déversent des océans de liquidités

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons 75 L enjeu : intervenir sur le partage de plus en plus inégalitaire de la richesse produite Économiste, Fondation Copernic Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons depuis 2007-2008

Plus en détail

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE OTTAWA Le Canada est relativement bien placé, mais ne pourra pas échapper

Plus en détail

Construire par une négociation internationale un nouveau cadre monétaire, financier et énergétique

Construire par une négociation internationale un nouveau cadre monétaire, financier et énergétique Construire par une négociation internationale un nouveau cadre monétaire, financier et énergétique A. Comprendre les causes profondes de la crise 1. La crise financière actuelle révèle un déficit de gouvernance

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I ENSIIE Macroéconomie - Chapitre I Le 13 avril 2013 Table des matières 1 Introduction 2 2 La théorie Keynésienne 3 2.1 Keynes......................................... 3 2.2 Quelques ordres de grandeur.............................

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944?

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944? Thème 4 Les échelles de gouvernement dans le monde Chapitre 3 : La gouvernance économique mondiale depuis 1944 L après Seconde Guerre mondiale marque une étape majeure dans la prise de conscience de la

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES)

Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) Discours de Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) Congrès ordinaire de l'oegb-l 5 décembre 2014, Luxembourg [Le texte prononcé fait foi] Président, Cher(e)s

Plus en détail

LETTRE FINANCIÈRE n 120

LETTRE FINANCIÈRE n 120 LETTRE FINANCIÈRE n 120 A - Septembre 2015 - Après Chypre, qui avait prélevé 10% des avoirs en banque à tout le monde + 47,5% des avoirs des clients des deux banques en faillite, la Grèce est le pays suivant

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE Organisée par l Union interparlementaire Genève, 7 et 8 mai 2009 Point 2b) 4 mai 2009 LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE : QUESTIONS CRUCIALES Document

Plus en détail

Le nouvel espace politique européen

Le nouvel espace politique européen Frédéric Lebaron à l issue de la séquence électorale récente, en particulier en France et en Grèce, le nouveau champ politique issu de la crise financière se dessine plus clairement en Europe. L Union

Plus en détail

Emprunt bancaire immobilier

Emprunt bancaire immobilier - 1 - Emprunt bancaire immobilier Résumé : Quels sont les éléments nécessaires pour contracter un emprunt immobilier auprès d'un organisme bancaire? Ce Chapitre insiste particulièrement sur les modes de

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Présentation d'optima Fondée en 1991 Indépendante 13.160 clients au 01/09/2010 316 collaborateurs Leader sur le marché belge Bureaux à Gand et à Braine-l

Plus en détail

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5 DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

Association COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400-ORSAY Tél. 06 88 18 09 05 http://comprendre.orsay.free.fr

Association COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400-ORSAY Tél. 06 88 18 09 05 http://comprendre.orsay.free.fr 1 Association COMPRENDRE 15E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400-ORSAY Tél. 06 88 18 09 05 http://comprendre.orsay.free.fr Compte rendu de la rencontre-débat du jeudi 30 janvier 2014 à Orsay Doit-on

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 -

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01

Plus en détail

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971)

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) 4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) La genèse du nouveau système Les leçons de l entre-deux-guerres L effondrement du SMI au cours des années 1930 a marqué les responsables de la reconstruction

Plus en détail

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Finances publiques et croissance : la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Piège de croissance et impuissance de la politique économique 2 Pourquoi la crise est-elle plus grave

Plus en détail

Scénarios d'évolution du prix de l'énergie et investissement dans les économies d'énergie

Scénarios d'évolution du prix de l'énergie et investissement dans les économies d'énergie Scénarios d'évolution du prix de l'énergie et investissement dans les économies d'énergie Comparatif en fonction de la performance des bâtiments et un peu de prospective... La plupart des retours d'expériences

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Préface. Cher professeur,

Préface. Cher professeur, Préface Cher professeur, Depuis 2008, l'économie mondiale est en crise. Il nous paraissait opportun de faire le point sur les origines de la crise économique et les réponses mises en place par l'union

Plus en détail

Options en matière de réforme des systèmes financiers

Options en matière de réforme des systèmes financiers Options en matière de réforme des systèmes financiers Hansjörg Herr et Rainer Stachuletz Le projet de mondialisation néolibérale est monté en puissance à la fin des années 1970 grâce aux politiques de

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER Edito Sommaire Madame, Monsieur, Aujourd hui, l économie va très vite. Tout change, avance, évolue sans cesse. Certaines décisions politiques ou économiques peuvent avoir un impact fort sur l évolution

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

En pleine tempête financière : faisons le point

En pleine tempête financière : faisons le point En pleine tempête financière : faisons le point () Il est évident que, face à cette crise financière, nous ne sommes pas encore tirés d'affaires. Néanmoins, nous pouvons essayer d'en retracer les principaux

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 Pascale Micoleau-Marcel Déléguée Générale de l IEFP La finance pour tous Sommaire 1/ De quoi parle-t-on? 2/ Pourquoi

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

LA CRISE GAGNE LES CÔTES FRANÇAISES

LA CRISE GAGNE LES CÔTES FRANÇAISES Acte II LA CRISE GAGNE LES CÔTES FRANÇAISES Scène 1 Les Français craignent pour leur épargne Je ne compte plus les personnes qui, depuis la fin du mois de septembre, m ont demandé si elles devaient retirer

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE MONETAIRE I. Préambules sur la Monnaie II. 1. La création monétaire A. Comment

Plus en détail

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE? 1. LES FLUCTUATIONS ECONOMIQUES : UNE DYNAMIQUE HEURTEE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE... 1 1.1 DES CHOCS ECONOMIQUES PERTURBENT REGULIEREMENT LA CROISSANCE...

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) 92 10 mars 2008 Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) Résumé En moins d une décennie, l euro

Plus en détail

Dix questions sur la crise. Michel Aglietta. Professeur à l université de paris X Nanterre. Journées de l Economie. Lyon 21 novembre 2008

Dix questions sur la crise. Michel Aglietta. Professeur à l université de paris X Nanterre. Journées de l Economie. Lyon 21 novembre 2008 Dix questions sur la crise Michel Aglietta Professeur à l université de paris X Nanterre Journées de l Economie Lyon 21 novembre 2008 Extraits d un article pour le Nouvel Observateur 1/ Que sont exactement

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS Notions à connaître: Taux de rentabilité, taux d'intérêt, demande anticipée, investissement matériel, investissement immatériel, investissement public,

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes Eco-Fiche Octobre 2012 POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes La France est "techniquement" sortie de crise à partir du deuxième trimestre

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Intervention du Premier ministre, François FILLON. Séminaire Ambrosetti «Une stratégie économique pour l Europe» Cernobbio, samedi 5 septembre 2009

Intervention du Premier ministre, François FILLON. Séminaire Ambrosetti «Une stratégie économique pour l Europe» Cernobbio, samedi 5 septembre 2009 PREMIER MINISTRE SERVICE DE PRESSE Intervention du Premier ministre, François FILLON Séminaire Ambrosetti «Une stratégie économique pour l Europe» Cernobbio, samedi 5 septembre 2009 EMBARGO AU PRONONCE

Plus en détail

Liste des promesses tenues*

Liste des promesses tenues* 331 Culture Démocratiser l'accès au multimédia. I. CHANGEONS LA VIE QUOTIDIENNE DES FRANÇAIS.7. Assurer notre rayonnement culturel.nous porterons le budget de la culture à 1% du budget de l'etat. Nous

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 UEM 133 ECOFIN 353 SOC 500 COMPET 263 ENV 476 EDUC 143 RECH 179 ENER 180 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

L avenir de nos retraites n est pas une question anecdotique, ni une affaire d experts. Il s agit d un choix de société qui nous concerne toutes et tous, jeunes et vieux, femmes et hommes, salarié.e.s,

Plus en détail

Banques et dette publique. 1 La monnaie. -un instrument de paiement (la fonction principale de la monnaie)

Banques et dette publique. 1 La monnaie. -un instrument de paiement (la fonction principale de la monnaie) Banques et dette publique L'activité principale d'une banque consiste à octroyer des crédits, c'est-à-dire des prêts ou encore à avancer de l'argent aux agents économiques que sont les particuliers (on

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher

Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher Auteur : Jean-François Jamet, ancien élève de l Ecole Normale Supérieure et de l Université Harvard, est économiste et

Plus en détail