La lettre du CODERPA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lettre du CODERPA"

Transcription

1 DECEMBRE 2014 SOMMAIRE P1 Editorial P2 ASEPT : Une association de prévention santé à votre service Assemblée générale de l ADRAC P3 Journée départementale du maintien à domicile à BERGERAC Prévention avec VIA SANTE : - Journée de prévention des risques cardio-vasculaires à PERIGUEUX - Conférence sur le sommeil P4-5 Le schéma en faveur des Personnes âgées - Interview de Bernard CAZEAU Sénateur de la Dordogne Président du Conseil général - Les ateliers du schéma P6 Séniors Soyez Sport à TRELISSAC P7 Journée intergénérationnelle à COULOUNIEIX-CHAMIERS P8 Détente : 20 conseils pour être heureux Comité départemental des Retraités et des Personnes âgées La lettre du CODERPA Cette année, le CODERPA a élargi sa représentativité sur le terrain notamment au niveau des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (CCIAS). D autre part, Mme Sylvie LAMONTAGNE, Mme Catherine VACHEYROUX, M Gérard MARFAING, M Gérard QUEVAL membres du comité restreint du CODERPA ont participé aux groupes de travail constitués pour l élaboration du schéma gérontologique dont le Conseil général est porteur. Ce nouveau schéma comporte 4 orientations, il a été soumis au vote des Conseillers généraux fin novembre Très présente sur le terrain, l équipe du CODERPA a participé à de nombreuses assemblées générales et a répondu à de nombreuses invitations. Comme lors du numéro précédent les membres du CODERPA ont fourni des articles pour enrichir la lettre du CODERPA. Martine MARTY Vice-présidente du CODERPA CODERPA DDSP - Cité administrative Bugeaud - CS Périgueux cedex Tél. : Journée Séniors Soyez Sport!

2 Journée Départementale du maintien à domicile à BERGERAC Une association de prévention santé à votre service Association à but non lucratif, l ASEPT du Périgord regroupe au sein de sa structure plusieurs organismes soucieux de développer des initiatives pour améliorer la santé des Séniors. Ses partenaires institutionnels sont la Caisse d Assurance Retraite et de la Santé au Travail de la Région Aquitaine (CARSAT), la Mutualité Sociale Agricole Dordogne Lot-et-Garonne (MSA), le Régime Social des Indépendants de la Région Aquitaine (RSI), la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales et l Agence Régionale de Santé ainsi que la Mutualité Française Aquitaine et Via Santé. L ASEPT du Périgord organise dans tout le département des rencontres gratuites et ouvertes à tous : des conférences animées par un médecin «Séniors, soyez acteurs de votre santé» mais aussi des réunions de prévention sur divers thèmes (sommeil, mémoire, alimentation, aménagement de la maison, etc ). Suite à ces rencontres sont proposés des ateliers où les Séniors se donnent rendez-vous une fois par semaine avec un animateur formé pour chaque thème. Sont ainsi proposés : - les ateliers mémoires (10 séances de 2h), - les ateliers form équilibre (12 séances d 1h30), - les ateliers nutrition santé Séniors (10 séances de 2h), - les ateliers bien vieillir (7 séances de 2h30), - les ateliers form bien-être (7 séances d 1h30). Ils se déroulent au plus près des participants, dès que le groupe de personnes intéressées est assez important pour la mise en place des ateliers. Une équipe de 35 animateurs est à votre service en Dordogne. En 2013, plus de 100 actions de prévention ont été réalisées et ont rassemblé près de 1800 participants. Toujours à l écoute des Séniors, l ASEPT du Périgord met tout en œuvre pour répondre à vos attentes. N hésitez pas à nous contacter sur ou au ASEPT du Périgord - 7 place du Général Leclerc PERIGUEUX Assemblée générale de l Association des Retraités de l Artisanat et du Commerce L Assemblée Générale de l Association des retraités de l Artisanat et du Commerce a eu lieu le 8 avril A l invitation du Président M Yvon CLOAREC, M Guy COUDERC et Mme Sylvie LAMONTAGNE ont assisté à l assemblée générale. Fédérée au sein de la 2 DECEMBRE 2014 FENARA, l ADRAC a été créée il y a 11 ans. Elle est composée de adhérents au niveau national. Le Président de la FENARA a fait un constat des problèmes rencontrés par l ensemble des retraités : revalorisation du montant des retraites reportée de six mois alors que le seuil de pauvreté est de 967 par mois et le minimum vieillesse de 787 par mois. Il faut donc être plus combatifs et plus revendicatifs. Il a également évoqué : les pensions de reversion, l aide à la complémentaire santé, le financement de l Assurance Maladie, les dépassements d honoraires, les sorties d hospitalisation, la loi sur la dépendance avec versement de 0,30 % des retraites à la CNSA, l aide aux aidants, la prévention à domicile, le reste à charge dans les EHPAD. S.L. Le 27 septembre 2014 s est tenue à BERGERAC (salle Anatole France) la journée départementale du maintien à domicile. A l initiative du Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Bergeracois et de l Union Nationale de l Aide, des Soins, et des Services aux Domiciles (UNA), de nombreux partenaires étaient présents avec de multiples stands et ateliers. L ouverture de la journée a été réalisée par Daniel GARRIGUE, Maire de BERGERAC et Conseiller général et le DR J.P. DARRACQ, Président de l Association Gérontologique du Bergeracois. La matinée s est déroulée avec deux conférences : les dispositifs des caisses de retraite complémentaire et la iatrogénie. Après la pause déjeuner, les conseils prodigués aux retraités et aux personnes âgées se sont poursuivis jusqu en fin de soirée. Lors de la tombola gratuite, le tirage au sort a permis à 4 personnes de gagner une participation à des ateliers de l ASEPT. Jean FOURLOUBEY, Vice-président du Conseil général a assuré la clôture de cette journée. Une trentaine de stands étaient représentés notamment celui du CODERPA et des CLIC de la DORDOGNE. M.M. Prévention avec Journée de prévention des risques cardio-vasculaires Cette séance était organisée par la mutuelle VIA SANTE pour des adhérents volontaires le 16 juin La journée s est déroulée en quatre séquences. Premièrement, le docteur Pierre-Yves Barazer, cardiologue, nous explique le traitement en urgence de l infarctus du myocarde et la prévention des récidives en pointant les facteurs de risque, cela par l intermédiaire d un film pédagogique réalisé en Suisse. Puis, il répond aux interrogations de l assemblée. Dans un deuxième temps, Catherine Barazer, diététicienne nutritionniste, nous a présenté les mesures hygiéno diététiques pour prévenir les troubles cardio-vasculaires. Elle nous a expliqué ce qu est une alimentation équilibrée. Par des jeux, des questions, elle nous a exposé les différents groupes d aliments, les différents corps gras, la quantité et la répartition journalière d alimentation, cela en fonction de l âge, du sexe, de l activité physique, des habitudes et des goûts de chacun. Puis a eu lieu le repas thérapeutique. L aprèsmidi, deux animatrices d éducation physique venant de Bergerac et missionnées par le Conseil régional nous ont proposé différents exercices pour dresser un bilan d activités physiques évaluant la force, l endurance, la souplesse, l équilibre et pour finir une marche de deux kilomètres. Ce bilan individuel doit nous être transmis par ces animatrices. En résumé, une journée bien remplie. C.V. Conférence sur le sommeil Elle a eu lieu au nouvel espace prévention de la mutuelle VIA SANTE par le chrono biologiste Philippe Rousseau le 14 juin Grâce à une vidéo projection, le conférencier nous explique ce qu est le sommeil, les besoins de chacun, les différents rythmes, phases avec en parallèle des exemples donnés avec humour par Monsieur Rousseau. Il nous détaille les différents facteurs favorisants et nuisibles au sommeil. Chacun doit se connaître pour respecter ses besoins de sommeil. Il n est pas nécessaire de prendre des somnifères à la moindre alerte, car ils dérèglent notre horloge interne. Un après-midi intéressant où l on prend conscience que la médicalisation du moindre symptôme peut être avantageusement remplacée par la prévention et l éducation à la santé. La mutuelle à cette occasion avait installé une exposition pédagogique sur le sommeil. C.V. DECEMBRE

3 Interview de Bernard CAZEAU Sénateur de la Dordogne Président du Conseil général Un nouveau schéma gérontologique s ouvre en DORDOGNE pour la période Quelles en sont les orientations? Le schéma précédent avait notamment comme priorité le renforcement sur l ensemble du territoire départemental des services contribuant à l aide à domicile (portage des repas, soins infirmiers à domicile ) et des établissements de soins pour personnes âgées. Ces objectifs ont été atteints. Le nouveau schéma met l accent sur la prévention et sur la qualité, grâce en particulier à un effort en matière de formation des personnels, mais aussi grâce à l anticipation des départs en retraite des salariés et au développement d outils pour les aidants et les équipes. Quatre orientations ont été retenues : agir pour le développement de l emploi et la valorisation des métiers du grand âge. encourager et articuler les actions de prévention et d éducation à la santé, ainsi que les initiatives en faveur de la citoyenneté. poursuivre et amplifier les projets pour soutenir les aidants familiaux et les réseaux de proximité. organiser le pilotage et le suivi de la politique départementale en faveur des personnes âgées. Pouvez-vous nous résumer les différentes étapes de la construction de ce schéma? Comment s est déroulée la concertation? La démarche et le calendrier ont été présentés le 16 avril dernier au Centre de la Communication, en présence de 170 personnes : des professionnels du secteur (EHPAD - Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, services d aide à domicile, SSIAD - Services de Soins Infirmiers à Domicile, MAIA - Maisons pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer, CLIC - Centre Local d Information et de Coordination ), des représentants des usagers (CODERPA - Comité Départemental des Retraités et des Personnes Agées), organisations syndicales représentatives des retraités et de l ARS. Trois ateliers ont ensuite été constitués avec 70 participants, sur les thèmes suivants : l emploi du secteur gérontologique, la valorisation des métiers, la santé au travail, la prévention des effets du vieillissement, le soutien aux aidants, les dispositifs de répit et les solutions alternatives. Ces trois thèmes de réflexion ont engendré trois rencontres par atelier avec à la clé des propositions. Une réunion a ensuite été organisée début juillet, à laquelle participaient 200 personnes, pour établir le bilan et les orientations prioritaires en lien avec l ORSA (Observatoire Régional de la Santé en Aquitaine). Comment les différentes équipes de la DDSP se sont-elles mobilisées pour la construction de ce nouveau schéma? Le Département a travaillé avec l ORSA, bureau d études retenu pour réaliser l état des lieux et le bilan du schéma , accompagner les ateliers puis réaliser la mise en forme du schéma. Une quinzaine de collaborateurs de la DDSP ont été mobilisés sur la base documentaire, l animation et la préparation des réunions et la contribution à la rédaction du schéma Je veux remercier Jean CHAGNEAU, Vice-président du Conseil général, qui a assuré avec beaucoup de conviction et d intensité le pilotage des travaux. Les membres du CODERPA ont participé activement à l état des lieux, au bilan, aux propositions. Les ateliers ont été vivants. De nombreuses personnes, qui n avaient pas participé aux travaux de l ancien schéma, ont apporté des idées différentes. De manière générale, ce schéma aborde des thématiques novatrices comme l emploi, la santé au travail, la valorisation des métiers du grand âge et la prévention des effets du vieillissement. Le schéma vise à apporter des réponses concrètes en matière de soutien à domicile et d alternatives aux solutions actuelles, trop souvent limitées à deux choix : le maintien à domicile ou l accueil en établissement. Les orientations choisies vous semblent-elles pertinentes pour faire face au défi de l augmentation du nombre de personnes âgées en Dordogne? Bien sûr, mais je veux souligner que l augmentation de la population des personnes âgées en Dordogne est un fait démographique qui a été anticipé par le Conseil général dès que le législateur lui a confié l APA en Comment ce nouveau schéma va t-il être validé pour être opérationnel? Soumis au vote des Conseillers généraux, il entre en vigueur au 1 er décembre LES DONNEES CLES DE LA DORDOGNE personnes âgées de plus de 60 ans : 31 % de la population + 37,2 % des plus de 85 ans entre bénéficiaires de l APA soit 60,9 millions d euros personnes vivent à domicile dans leur famille ou en famille d accueil places en EHPAD 450 places en familles d accueil 800 places en RPA Les ateliers du Schéma départemental en faveur des Personnes âgées Le Conseil général a demandé au CODERPA de participer à l élaboration du schéma gérontologique Trois ateliers ont été constitués : Atelier 1 : l emploi Atelier 2 : la prévention Atelier 3 : le soutien aux aidants Le travail s est déroulé sur 3 séances : le 7 mai, le 22 mai et le 19 juin 2014 à la Cité Administrative. Pour l atelier 1, Catherine VACHEYROUX était la représentante du CODERPA. Durant la 1ère séance chacun a fait part de sa vision du travail en secteur gérontologique, des difficultés de recrutement, du manque d attractivité de ces métiers, des difficultés sociales des personnels. Au titre du CODERPA, Catherine VACHEYROUX a évoqué le problème du remplacement et de la rotation importante du personnel à domicile auprès des personnes âgées déjà fragilisées. Pendant, la deuxième et troisième séance, les membres du groupe de travail ont étudié les différentes fiches de propositions envoyées par les participants à l ORSA (Observatoire Régional de la santé en Aquitaine). Les fiches portaient sur : - La promotion du secteur gérontologique. - L amélioration des conditions de travail et l attractivité du secteur. - L évolution des parcours de formation et de qualification. - Le développement des synergies et alliances entre les acteurs du secteur. - La mobilisation pour les aides au recrutement. Pour Le CODERPA, Catherine VACHEYROUX a présenté 5 fiches de propositions. En conclusion, chaque participant a exprimé ce qui lui semble le plus important pour améliorer le travail en secteur gérontologique. Catherine VACHEYROUX a noté qu il faut un personnel bien formé, motivé, en nombre suffisant et bien rémunéré pour qu il puisse apporter une prise en charge de qualité à des personnes âgées fragilisées. Pour l atelier 2 les ambassadeurs du CODERPA étaient Sylvie LAMONTAGNE et Gérard QUEVAL. L accent a été mis sur : - identifier les besoins des personnes âgées, leur environnement, leur place dans la société et leur engagement. Comment coordonner et développer la prévention? Comment assurer une qualité homogène de la prévention? Comment mobiliser les acteurs de proximité? Comment promouvoir les activités sportives et culturelles? Gérard MARFAING était le délégué du CODERPA pour l atelier 3. Il a mis en exergue 3 chantiers : l information, le soutien aux aidants, l homogénéisation du dispositif sur le plan départemental. Il a constaté par ailleurs, que les familles manquent d information. Il parait nécessaire de : 1 - Créer un document d information sur les aides existantes pour les aidants. Ce document serait disponible chez les médecins, les pharmaciens et les services qui prennent en charge les personnes âgées. 2 - Réunir des groupes d aidants pour leur faire connaître l existence des CLIC et leurs missions. Pour le soutien aux aidants, il serait souhaitable de : - créer un accueil téléphonique départemental 24/24. - créer des ateliers de soutien aux aidants à l extérieur de leur domicile pour rompre l isolement. - favoriser l existence du dispositif national MONALISA par la constitution d un réseau communal de bénévoles afin d aider les aidants à se déplacer. - développer les accueils de jour qui sont un espace de rencontres et de maintien du lien social pour les malades. Ils participent au soutien à domicile et prolongent ainsi sa durée. - revoir l hébergement temporaire et aligner les tarifs sur ceux de l hébergement permanent. - renforcer la formation des familles d accueil, les encadrer et les soutenir. - informer les personnes sur les démarches à effectuer lors d une entrée ou sortie d hospitalisation. Pour l homogénéisation du dispositif sur le plan départemental, les prestations proposées pour la prise en charge et le soutien à domicile ne sont pas réparties de manière égalitaire. Il serait souhaitable que les CLIC aient une programmation commune afin que l ensemble de la population puisse en bénéficier. C. V. S.L. G.M. Schéma départemental en faveur des Personnes âgées DECEMBRE 2014 DECEMBRE

4 10ème Anniversaire Echange intergénérationnel à COULOUNIEIX-CHAMIERS Les membres du CODERPA ont été invités le 19 juin 2014 à assister au goûter intergénérationnel organisé par la Mairie de COULOUNIEIX CHAMIERS. Mme Joëlle CONTIE, adjointe au Maire chargée du pôle Education Enfance Jeunesse a répondu aux questions du CODERPA. TRÉLISSAC a accueilli le 9 octobre 2014 la dixième édition de Séniors Soyez Sport, créée et organisée par le Conseil général. Malgré les rafales de vent et les averses, la matinée fut riche en animations personnes ont participé à plus de 43 activités physiques sur le stade Firmin DAUDOU, mais aussi à l AQUACAP, à la piscine Bertran de BORN, à l espace Franck GRANDOU et au Snook bowl Palace. Le CODERPA, partenaire de la manifestation disposait d un stand. Les bénévoles du CODERPA se sont succédé toute la journée pour renseigner les personnes âgées et faire connaître l action des CLIC de la Dordogne. L après-midi a été marquée par l animation proposée par l ASEPT au foyer socio-culturel. Un spectacle burlesque et musical autour du bien vieillir était présenté par les caisses de retraite. L entrée était gratuite sur réservation. Un public nombreux était présent. 6 DECEMBRE 2014 Denis Nidos CG24 Les dix ans de Séniors Soyez Sport! 1 - Tous les ans, la municipalité organise un goûter intergénérationnel dans la semaine de l enfance. Pourquoi? J.CONTIE : «En tant qu élue, l aspect intergénérationnel est important et doit être privilégié. Il facilite l échange entre les enfants et les personnes âgées. Les personnes âgées font part de leur vécu. Le décalage fait réagir les enfants et les surprend. Lors de la semaine de l enfance, nous touchons les enfants des groupes scolaires de la commune et les personnes âgées : portage des repas à domicile, goûter au fil des saisons et maison de retraite». C est également une volonté municipale forte pour que cette action existe entre les enfants et nos Aînés». 3 - Combien de participants : enfants, animateurs, personnes âgées avez-vous réuni ce jour- là? J.CONTIE : «Nous travaillons en étroite collaboration avec les écoles et les centres de loisirs, c est la volonté de la commune. Les enseignants sont favorables à l intergénérationnel. Ils souhaitent soutenir ce genre de manifestations. Grâce au volontariat des enseignants, cette journée a réuni 90 enfants des trois grandes sections de maternelle. 120 aînés de plus de 65 ans ont assisté à cet échange intergénérationnel. Pour le goûter, une douzaine d animateurs municipaux de loisirs étaient présents. Ils avaient tout au long de l année préparé avec les enfants les animations offertes». M.M. 2 - Quels étaient les acteurs? Comment avez-vous organisé cette journée? J. CONTIE : «Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent plus de 20 % de la population de la commune. Elles sont naturellement invitées à cette journée. Cette année, les enfants des trois grandes sections de maternelle des deux écoles Louis PERGAUD et Eugène LE ROY étaient présents au goûter du CCAS. Les personnes âgées découvrent le spectacle préparé par les enfants et partagent le goûter. Nous avons de nombreux liens avec l EHPAD Jean GALLET. La Directrice et l animateur y sont tout à fait favorables. L animateur est très dynamique. DECEMBRE

5 J Marcher de 10 à 30 min tous les jours en souriant J Rester assis tranquillement au moins 10 min tous les jours J Ecouter un peu de bonne musique, c est une bonne nourriture et un repos de l esprit J Lire un peu chaque jour J Regarder le ciel au moins une fois par jour et constater la beauté du monde qui nous entoure J Rêver quelques minutes... Tout en étant éveillé J Privilégier les fruits et légumes à la viande J Boire du thé vert, beaucoup d eau et un verre de vin si possible avec un ami J Faire rire au moins 3 personnes chaque jour J Petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant J Eliminer le désordre de la maison, de la voiture et du bureau... J Sourire et rire davantage J Ne pas se prendre au sérieux J Se mettre en paix avec son passé afin de ne pas ruiner son présent J Personne n est responsable de notre bonheur sauf nous même J Se dire toujours qu il y a plus malheureux que soi J Apprendre quelque chose de nouveau chaque jour J Le travail ne s occupera pas de nous lorsque nous serons malades, nos amis le feront Restons en contact avec eux J Rejeter tout ce qui n est pas utile, amusant ou beau J La vie est belle, il faut en profiter le plus possible et se dire que le meilleur reste à venir! Conseil général 24 - Imprimé par nos soins 8 DECEMBRE 2014

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Schéma départemental d organisation sociale et médico-sociale de Dordogne

Schéma départemental d organisation sociale et médico-sociale de Dordogne Schéma départemental d organisation sociale et médico-sociale de Dordogne Denis Nidos CG24 PERSONNES ÂGÉES 2014-2019 sommaire éditorial 7 présentation du schéma 9 Bilan de la mise en œuvre du schéma 2009-2013

Plus en détail

Santé des personnes âgées

Santé des personnes âgées Santé des personnes âgées La population française vieillit et l importance numérique des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans progressera dans les années à venir, avec l entrée dans le

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie

CONVENTION. La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie CONVENTION La Retraite pour le Bien Vieillir L offre commune inter-régimes pour la prévention et la préservation de l autonomie La Caisse Nationale d Assurance Vieillesse (CNAV) Et La Caisse Centrale de

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé de Bordeaux... 5 3.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS D 1 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS La Ville propose un grand nombre de services et d animations pour les personnes âgées encore relativement autonomes. Mais,

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Guide. Seniors. Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés. à QUINT-FONSEGRIVES

Guide. Seniors. Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés. à QUINT-FONSEGRIVES Guide Seniors Mieux connaître et utiliser les services aux Aînés à QUINT-FONSEGRIVES Le devoir de solidarité envers nos aînés est une nécessité morale. Nous ne pouvons être heureux que si nos seniors le

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Bien vieillir : une mobilisation des régimes de retraite

Bien vieillir : une mobilisation des régimes de retraite Dossier de presse - Mai 2015 Bien vieillir : une mobilisation des régimes de retraite Événement : 11 mai, Clermont-Ferrand, du théâtre contre les idées préconcues sur la vieillesse SOMMAIRE SOMMAIRE Communiqué

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Bien vieillir dans l Eure

Bien vieillir dans l Eure Bien vieillir dans l Eure Quelques chiffres - Statistiques démographiques 84 179 personnes âgées de + de 65 ans (recensement INSEE 2006) soit 14, 83% de la population euroise 1 français sur 2 aura + de

Plus en détail

2011 Informer, sensibiliser, dépister

2011 Informer, sensibiliser, dépister 2011 Informer, sensibiliser, dépister Le plan d actions Prévention plandeprevention4.indd 1 01/12/2010 15:06:23 Edito L a Mutualité Française Aquitaine est convaincue de la nécessité de prévenir, dépister

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors Sommaire 04 L APSAS en quelques mots 2 06 Les rencontres thématiques 13 Les réunions d information

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Synthèse 2008-2013. Département de l Indre. Schéma Gérontologique. Bien vieillir dans l Indre

Synthèse 2008-2013. Département de l Indre. Schéma Gérontologique. Bien vieillir dans l Indre Synthèse Département de l Indre Schéma Gérontologique 2008-2013 Bien vieillir dans l Indre 2 chéma Gérontologique Édito Véritable outil de pilotage départemental de politique publique, le schéma gérontologique

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

Jeudi 11 avril 2013. Forum. SANTÉ et BIEN-ÊTRE Votre nouveau rendez-vous santé et bien-être. salle Léo Lagrange Le Trait de 9h à 18h.

Jeudi 11 avril 2013. Forum. SANTÉ et BIEN-ÊTRE Votre nouveau rendez-vous santé et bien-être. salle Léo Lagrange Le Trait de 9h à 18h. Jeudi 11 avril 2013 Forum SANTÉ et BIEN-ÊTRE Votre nouveau rendez-vous santé et bien-être salle Léo Lagrange Le Trait de 9h à 18h entrée gratuite Jeudi 11 avril 2013 salle Léo Lagrange Le Trait de 9h à

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité.

Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements, visites de convivialité. Centre communal d action sociale Des services pour vous accompagner dans votre vie... Un service vie quotidienne Portage de repas à domicile, foyers-restaurants, télé-alarme, accompagnement des déplacements,

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

Sommaire. État des lieux P. 4. Carte des EHPAD P. 6. Priorités stratégiques P. 7. En Bref P. 10. Perte d'autonomie, que faire? P.

Sommaire. État des lieux P. 4. Carte des EHPAD P. 6. Priorités stratégiques P. 7. En Bref P. 10. Perte d'autonomie, que faire? P. 1 Sommaire État des lieux P. 4 Carte des EHPAD P. 6 Priorités stratégiques P. 7 En Bref P. 10 Perte d'autonomie, que faire? P. 11 3 État des lieux 1. État des lieux démographique, social et sanitaire

Plus en détail

Sommaire. Vivre à son domicile. Vivre en famille d accueil. Vivre en établissement. L allocation personnalisée d autonomie. Les autres aides sociales

Sommaire. Vivre à son domicile. Vivre en famille d accueil. Vivre en établissement. L allocation personnalisée d autonomie. Les autres aides sociales Sommaire Vivre à son domicile Les services d aide à domicile...p.4 La téléassistance départementale...p.5 Le portage de repas à domicile...p.6 Vivre en famille d accueil L accueil familial social pour

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Plan détaillé du règlement intérieur

Plan détaillé du règlement intérieur Plan détaillé du règlement intérieur Présentation 1. Les fonctions de la directrice. A) Son rôle auprès des enfants B) Son rôle auprès des familles C) Son rôle auprès du personnel D) Son rôle administratif

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire.

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. Par Charles CARO, Directeur Adjoint de la CARSAT Pays de la Loire Charles CARO, ancien élève de la 15 e promotion

Plus en détail

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014 Aurélie QUENTRIC Pilote MAIA Nord Est Essonne 01 69 52 44 45 aquentric@cg91.fr Belinda INFRAY Pilote MAIA Centre Est Essonne 01 69 23 20 28 pilote.maia@age91.org DISPOSITIF MAIA Essonne Florence SCHVALLINGER

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012

Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012 Rencontre Rhône-Alpes URIOPSS et CARSAT 26 avril 2012 Le CCAS de Grenoble Près de 58 000 grenoblois concernés par l action du CCAS de Grenoble 1400 agents permanents 100 équipements BUDGET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

«INTERGENERATION ET TRANSMISSION» Présentation de la biennale organisée par le RIG PACA (Réseau Inter Génération en région PACA)

«INTERGENERATION ET TRANSMISSION» Présentation de la biennale organisée par le RIG PACA (Réseau Inter Génération en région PACA) LES QUATRIEMES RENCONTRES INTERGENERATIONNELLES EN REGION PACA «INTERGENERATION ET TRANSMISSION» 29 ET 30 AVRIL 2014 Présentation de la biennale organisée par le RIG PACA (Réseau Inter Génération en région

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006

ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006 ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006 Introduction de Madame Bonneau, Présidente de l association. Mesdames et Messieurs, bonjour. Aujourd hui a donc lieu notre Assemblée générale. Cependant, avant de vous

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

Programme d'éducation nutritionnelle à l'école maternelle

Programme d'éducation nutritionnelle à l'école maternelle Programme d'éducation nutritionnelle 1 La lutte contre l'obésité infantile : une priorité nationale La prévalence de l obésité infantile ne cesse d augmenter en France et représente une véritable préoccupation

Plus en détail

BBInformations Régionales

BBInformations Régionales N 08 NOVEMBRE 2015 BBInformations Régionales Lettre Info Action sociale Île-de-France Partenariat entre la Cnav en Île-de-France et les centres sociaux La Fédération des centres sociaux et socioculturels

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC

C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000 BAR LE DUC Centre Hospitalier Centre Social LIDL Zone commerciale LAEP La Maison de Souricette Pont Triby Mac Do Gare SNCF C.C.A.S. Centre Socioculturel De la Côte Sainte Catherine 1 Place Sainte Catherine 55000

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La dépendance Organisée par : Mutualité Française délégation départementale des Bouches-du-Rhône, URIOPSS PACA, PSP-Pôle Services à la Personne-PACA, CRESS PACA Date & Lieu

Plus en détail

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ 2014 2017 Sommaire P.3 Préambule P.4 1. Le Projet Éducatif Territorial : un cadre d action pour trois ans P.4 QU EST-CE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS?

I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1 I. QU EST-CE QU UN CONTRAT LOCAL DE SANTE? II. POURQUOI UN CONTRAT LOCAL DE SANTE SUR COLOMIERS? 1. LES BESOINS SANITAIRES ET SOCIAUX IDENTIFIES 2. LA VOLONTE POLITIQUE POUR REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du mardi 17 décembre 2013 à 9h00 présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 12 DECEMBRE 2013 NOMBRE

Plus en détail

LES AINES RURAUX. 8677 adhérents. : 191 clubs. En Saône-et

LES AINES RURAUX. 8677 adhérents. : 191 clubs. En Saône-et LES AINES RURAUX Fédération Départementale de Saône-et-Loire 46 rue de Paris 71000 MACON Tél. : 03.85.39.51.34 e-mail : aines.ruraux71@orange.fr Site internet national : www.ainesruraux.org départemental

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

A tout âge, créatif & citoyen

A tout âge, créatif & citoyen ÉDITO Madame, Monsieur, La Semaine Nationale des Retraités et Personnes Agées, plus connue sous le nom de Semaine Bleue, a été créée en 1951. La ville de Bourbonne-les-Bains, son CCAS et son Office de

Plus en détail

ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS

ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS ANNEXE H ROLE DES DIFFERENTS PROFESSIONNELS Les différents professionnels exerçant leur activité au profit du secteur de gériatrie sont répartis sur les deux sites OYONNAX et NANTUA. Le PERSONNEL DE DIRECTION

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU RESTAURANT SCOLAIRE. JEUDI 29 octobre 2015 à 20 H

ASSEMBLEE GENERALE DU RESTAURANT SCOLAIRE. JEUDI 29 octobre 2015 à 20 H J.O 26.07.83 Association loi 1901 286 rue du centre ASSEMBLEE GENERALE DU RESTAURANT SCOLAIRE JEUDI 29 octobre 2015 à 20 H Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints, Mesdames les Directrices,

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL À PROJETS INTERRÉGIME 2014 DU LANGUEDOC-ROUSSILLON «Prévention des risques liés au vieillissement des seniors fragilisés» DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Le dossier de demande de subvention est

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

LES ACTEURS INTERVENANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

LES ACTEURS INTERVENANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP . LES ACTEURS INTERVENANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Les Services de l État : ARS* DDCSPP* DIRECCTE* Fonction publique Les collectivités

Plus en détail

APPEL A PROJETS JEUNES 2015

APPEL A PROJETS JEUNES 2015 APPEL A PROJETS JEUNES 2015 La Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le Conseil Général, la Mutualité Sociale Agricole et la Caisse d Allocations Familiales du Gard souhaitent promouvoir des

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE

GRILLE DE PROGRAMMATION DE L UNITÉ SENIORS ACTIFS VERSION INTERMÉDIAIRE Le cadre de planification proposé par l unité de concertation «Seniors actifs 1» comprend : - six objectifs spécifiques à atteindre endéans les cinq ans ; - une série d objectifs intermédiaires, à initier

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

case postale 17, 1627 vaulruz WEB : www.association- mady- haiti.ch Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans

case postale 17, 1627 vaulruz WEB : www.association- mady- haiti.ch Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans Centre d accueil de jour destiné aux enfants dès 3 ans Haïti 2012 1 1. INTRODUCTION 3 2. CONDITION SOCIOÉCONOMIQUE DES BÉNÉFICIAIRES 3 3. JUSTIFICATION DU PROJET 3 4. OBJECTIF GÉNÉRAL 4 4.1. OBJECTIFS

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement,

Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Commissaire général à l investissement, Considérant la cohérence de leur projet avec les enjeux économiques et sociaux de la Région les représentants de l Etat,

Plus en détail

Repères 2014 : l essentiel

Repères 2014 : l essentiel Atouts Prévention Rhône-Alpes Repères 2014 : l essentiel POUR Ensemble, les caisses de retraite s engagent Le label Pour bien-vieillir permet d identifier les actions de prévention proposées par vos caisses

Plus en détail

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection Maison de Retraite Sélection QUE CHOISIR? Maison de Retraite / Résidence Services / Maintien à domicile +10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts EDITO Partir en Maison de Retraite

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec Une initiative de la Direction Générale de la Santé mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie en collaboration avec Améliorer la qualité des pratiques professionnelles MOBIQUAL : MOBILISATION

Plus en détail

Communiqué de presse... p. 3

Communiqué de presse... p. 3 Dossier de presse Communiqué de presse... p. 3 Les organisateurs de l édition 2015.. p.4 - Résidence retraite médicalisée Les Jardins du Marais.. p. 4 - ASEPT Poitou Charentes..... p. 4 - MSA des Charentes......

Plus en détail

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015

Pole enfance jeunesse. Projet éducatif de territoire 2014-2015 Pole enfance jeunesse Projet éducatif de territoire 2014-2015 2 Sommaire Cadre légal de la réforme des rythmes scolaires page 3 Diagnostic page 4 à 6 Présentation de la communauté de communes Périmètre

Plus en détail