1'}$i,:"&{rrt CONSEIL D'ADM I N ISTRATION CONSEJO DE ADM!NISTRACION GOVERNING BODY

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1'}$i,:"&{rrt CONSEIL D'ADM I N ISTRATION CONSEJO DE ADM!NISTRACION GOVERNING BODY"

Transcription

1 INTERNATIONAL LABOUR OFFICE BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL OFICINA INTERNACIONAL DEL TRABAJO GOVERNING BODY CONSEIL D'ADM I N ISTRATION CONSEJO DE ADM!NISTRACION GB.2t4/PDA/1/1 2I4e session Genbve, Novembre f980 PROGRAMME, FINANCIAL AND AOMINISTRATIVE GOMMITTEE commtssron DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L'ADMINISTRATION COMISION DE PROGRAMA, PRESUPUESTO Y ADMINISTRACION B.\.1' 1'}$i,:"&{rrt *U S:'1""r;3.1 sll,, rzliursse _ froj-sidme question i lrordre du jour MPPORT DU COMIflE ADMINISTMTIF DE COORDINAT]ON l. 1,e Sapport drensenble aruruel- du Comit6 a.dministratif cle coordinati-on (CAC),oo, igzg]aot*'"ei-"oori" a i" comnission des organisations internationares conform6nent I lrusage 2.Toutefois,lerapportpourlg?9-soaborded.esquestionsdIordrefinarrcj.er et budg6taire qui i=a"""teii-r-'i"tgr6i-poo= 1a Commission du prograntre, du budget et de Ita.clninistration. 0n en trouvera ii-aprbs les passages traitant tle ces questions. En ce qui concerrre les questions fing+eibres et-budg6taires, Ie-principal souci du cai -au-;;;;-d"-""ti" p6riode a 6t6, en veillant, chaque foi-s que ;;;;iti!,-a-rrofi"re= r"u,rorr"'" de qua1it6,-de connuniquer les renseignements et anaryses dont 1es organes intergouvernementaux centraux avaient besoin pour s'acquitt"r ae--i"ors foictionj-a"-eoordination pour les.activit6s des divers ;=;;G;;s-ao-"y"iEr". r,a pr6sentation du rapport traditionnel ilu CAC sur les 66penses des orga.nismes iles Nations Unies au titre des progpltes a 6t6 sin- ;iiila;-d tgigi 9t 1e rapport lulatme srest inspir6 tilune classification sectorielle r6vis6e des activitej ae progranme que le CAC espbre voir utifiser i. I'avenl" iiuclra rbpldcer-ttan-" un ca.dre commu:r fes activit6s Et-r"i-aEperr"e" "ia;;-ioi"-n;;ir des organisnes. r,es eitets de l-'instabillt6 non6taire sur fes budsets aes-oriurrismesl qui aviient fait lrobjet d'un rapport ttu CAC b lrassen- ;i:e';e":i}"-8" lglt irt-q"'o"*"-"o"ti"oe b siivre tle pree-tlepuis rors, ont ir nouveau ="t"io-upe"iifererit Itattention. Une nouvelle analyse iles mesures prlses po i"";iii6;"i" oreorijr;i-poo".faire face i ces lroblbmes a 6td 6tablie et sera so*nise pour e*!re" au C-onsei] 6conomiqqe 9t socj-a1 en l-980' 0n Z-Zg"1" i"t -"i"ri"z i question des rapports et ctes 6tats financi-ers des organismes,.ri"j;"reiioi"r et-a'harmoni-ser Ia pr6sentation cle ces docunents et de les rentlre "r, Plus ma^niab1es. f Do",-"r.t cles Nations unies E/L98o/74.

2 le CAC a 5galement poursuivi ses travaux visant ir hamoniser les pratlques financieres et budg6taires cles organi-smes clu systdme et b pronouvoir des solutions conmunes aux probldnes se posant clans ce donalne. Pl-usieurs d6cisions ont 6t6 prlses drun conmun accorrl au couxs de cette p6riode sur diverses questions; on.a notanment, en ee qui concerne fes rnonnaies i utiliser pour 1es traitenents du personnel de ta cat6gorie deb adninistrateurs et des cat6gori-es sup6ri-eures, employ6 par les d.iff6rents organisnes, actopt6 une nouvelle formule glrantissant ir ce personnel 1e verseuent cltun pourcentage 6quitable de sa r6uun6ration d.ans l-a monnaie du pays of ii ei:t affect6. Sous les anspiees ctu CAC, 1es organismes sont 6galement arriv6s ir un accord sur la cr6ation et le financement conjoj.nt drun fonds d.estin6 ir financer les mesurres de s6curit6 qui poulraient stav6rer n6cessaires pour prot6ger les fonctionnaires internationaui dans 1es situatlons de crise. 0n peut, sur clenancle, obtenir des exemplaires clu rapport.du CAC sur 1es d6penses des organismes des Nations Unies au titre des progrannes' dont it est fait mention dans lrextrait ci-dessus. Itexpos6 du CAC analysant les mesures prises pour faire face aux effets de Irinstabilit6 mon6taj-re persistante sur les budgets cles organisations du systbme iles Nations Unies, ctont ii est aussj- question plus haut, fi.gure en arulexe i ce document. 3. Document sounis pour information. Genbve, 2$ septeubre' I Do"'-"rrt des Nations unies E/L979/90.

3 A TT'iJ'I'V-11 dlgttrr/\ll NAtr'ChJS U'V'ES CCNSEII. ECONOI.AIQUE ET SCCIAL.6: t-:. =.lr. rr-# -<--- :.-- --J =a*,z-eac: : Distr. GENERALE E/t9\o/39 9 mai rg8o FBANCAIS ORIGfNAL : AIIIGLAIS Seconde session ordinaire d.e 19BO Point t)+ d,e lrordre d.u jour provisoire COOPERATION ET COORDINAT]O}I INTERNATIO}TALES DANS LE CADRE DU SYSTE}i1E DES NATIOI\TS UNIES Effets de lti.nstabilit6 mon6taire persistante sur les budgets Qes oreanisations du strs d.es Nations Unies Excos6 du Comit6 adrninistratif de coordination 1. Les effets bud.g6taires et financiers de ltinstabilit6 non6taire persistante ont fait lrobjet, ces aernieres ann6es, d.rune analyse approfondie au sein d.u syst6me des Nations Unies. Le Comit6 ad.ministratif d.e coordination (CAC) a, pour 1a premiere fois d 1rautomne l)73, examin6 ce probleme et Ies solutions pouvant 1ui 6tre apport6es dans un document soumis i ftassembl'ee g'enlerale d sa vingt-huitieme session ei pr6c6a6 d'un rapport d.u Comit6 consultatif pour les questions administratives et tud.g6taires (CCQle) sur 1e m6me sujet I/. AprEs avoir examin6 ces documents, 1'Assembllee g6n6rale a d6sign6 un Groupe de travail de f instabilit6 mon6taire en vue d.'6tud.ier les diverses solutions pouvant 6tre apport6es d ce probleme; ei1e a examin6 1e rapport d.u Groupe d.e travail (A/9773) d sa vingt-neuvieme session. A cette session,1'assembllee g6n6rale 6tait 6galement saisie drun expos6 dans Ieque1 1e CAC (l/c,5/t6zz, annexe), suite d une recommandation du CCOAB, 6tudiait de maniere plus approfond.ie 1a possibilit6 de recouvrer dans plusieurs monnaies 1es contribulions aux budgets des organisations. Plus r6cemment, clans son rapport i lrassembllee g6n6ra1e i sa trente-troisibme session Q_/, le Comit6 des contributions a examin6, aux fins d.u recouvrement des contributions, diverses formules faisant intervenir des ttpaniers" de monnaies et des unit6s de compte internationales. Les organes directeurs d t autres organisations d.u systeme des Nations Unies ont 6galement r6a1is6 ou fait r6aliser des 6tudes sur 1es effets de lrinstabilit6 mon6taire. 1/ Documents oflicfels de 1'Assembl6e s6, Suppt6me e.?/ Lbid,., trente-troisieme session, Suppl6ment No 11 (A/33/LL). Bo-:-r59:

4 E/L9Bo/39 Page 2 2. Devant la r:ersistance de leinstabilit6 nion6taire, le CAC a ax6 son analyse sur les effets d.es ftuctuations d.e change d,ans les organisations d.u systbme des Nations Unies et sur les d.iff6rentes m6thod.es utilis6es par ces dernieres pour y faire face. Le CAC est convaincu que la meilleure fagon d.r6valuer Ies conclusions d.es recherches mentionn6es ci-dessus et 1es correctifs qutil convient 6ventuel-lement de leur apnorter consiste d proc6d.er d une analyse comparative des m6thod.es adopt6es par 1es organisations. II 'eontinuera d.e suivre avec attention les 616ments importants qui interviendront d.ans ce d.omaine. 3. Comme lta ind.iqu6 t-e CaC d.ans son rapport de 1973 : "Le probleme vient essentiellement d"e 1a d.6pr6eiation du do11ar des Etats-Unis (ta monnaie d.ans 1aquelle les budgets de }a plupart d.es organisations sont pr6sent6s et dans 1aque1le la plupart des contributions des Etats membres sont fix6es et pay6es) par rapport d, dtautres monnaies, te11es que 1e franc suisse, 1e schilling autrichien, 1a lire italienne, Ia livre sterling et 1e franc frangais, dans lesqueltes une grande partie d.es d6penses sont r6g16es. S'iI y a d.iminution du taux de change auquel les d.6penses pr6vues d.ans ces monnaies ont 6t6 inscrites dans les budgets ca1cul6s en dollars, les ouvertures de cr6dits en dollars seront trop faibl-es pour permettre aux organisations de se procurer 1es montants d.ont elles ont besoin dans 1es autres monnaies aux nouveaux taux d,e change. Depuis L9TL, Ie probteme a pris des proportions de plus en pius graves pour les organisations au fur et i mesure que Ia valeur de leurs recettes d.e contributions se d.6t6riorait notablement et constarrment - parfois d.run mois D ltautre - par rapport d leurs besoins dans 1es monnaies au moyen d,esquelles elles rbglent une grande partie d.e leurs d.6penses 3/. " Ni Ie CAC ni le Comit6 consultatif pour les questions ad.ministratives et bud.g6taires ni le Groupe de travail d.e I' instabilit6 mon6taire n'ont 6t6 en mesure cle recommander une option unique pour 1'avenir qui permettrait al toutes 1es organisations concern6es d"e r6soudre Ie probleme. Le Groupe de travail a estim6 que i t'les fluctuations mon6taires... a1l-aient vraisemblablement se poursuirre et qutil n'y aurait sans doute pas d,e retour rapid,e E d.es valeurs fixes. Les questions d.ont il- 6tait saisi 6taient extr6mement complexes et susceptibles d.'6vo1uer rapidement sous lteffet des mod.ifications de Ia situation financiere mond.iale. En outre, Ie Groupe 6tait profond6ment conscient d,e ce que toute mesure propos6e devrait 6tre suffisamment souple pour pouvoir stad'apter 5 la situation particulidre d.e chacun d.es organismes d.es Nations Unies ' Qui 6taient touch6s A d-es degr6s divers par f instabil-it6 mon6taire et qui, de plus, avaient des proc6dures bud.g6taires et financieres d,iff6rentes." (a/9'(lz, par. 10) )+. Ayant fait sienne cette conclusionr le CAC ajoutait, dans 1'expos6 qu'il.a sor:mis i 1'Assembl6e g6n6ral-e i la vingt-neuvibme session (a/c.5/t6zz, annexe), 3/ Tbid., vinst-huitieme session, Suppl6nient IIo BA (A/9OoB/Add,.1-31+), doeument A/9OOB/Add.15, annexe, pu. 2.

5 E/t9\o/39 Page 3 que, puisque aucune mesure consid6r6e isol6ment ne pouvait pai1ie:: l-es d.ifficutt6s qui =L posaient, lrobjectif principal d.emeurait, d-rune Dart, de pr6server, dans toute Ia mesure d.u possible, les progrannnes et 1es brrdgets des organisations du systeme des Irlations Unies des effets d.es fluctuations mon6taires et de ltinflation et, drautre part, d.e r6duire autant que possible les demandes cte cr6dits ad.ditionnels et les contributions ad.d.itionnell-es correspondantes mises en recouvrement aupr6s des Etats membres (ifia.r p&r. 11). Les d6penses suppl6mentaires clui ne porrraient 6tre couvertes en recourant D Ia pratique de la budg6tisation int6grale devraient 6tre financ6es : a) En absorbant ces d6penses, c'est-5-d,ire en effectuant toutes les 6conomies et r6d.uctions de d.6penses possibles; b) En r6am6nageant 1es priorit6s, d.ans la mesure oi cel-a pourrait se faire sans porter gravement pr6judice aux programmes approuv6s par les organes a6tib6rants, en particul-ier les programmes d.rassistance aux pays en voie d.e d.6veloppement I c) En dernier recours, en Dr6sentant d.es demandes d.e cr6d.its ad.d.itionnels ou en pr6levant sur les r6serves sp6ciales, Ies cr6d.its pour impr6vus, etc. (l-brd., por. -^\ L5 ). Le CAC a 6galement estim6 que la possilitit6 ae cr6er des r6serves sp6ciales, soit sous forme de fonds d.istincts des fonds de roulement des organisations, soit sous forme de r6serves pour inpr6vus d.ans Ie cadre du budget, d.evait 6tre examin6e par 1es organisations dont 1es organes d6lib6rants ont t6moign6 de f int6r6t pour ee type d.e mesures sans pour autant avoir atteint 1e stade de leur mise en application ( itia., p&r. 1, ). 5. Les pressions budg6taires suscit6es par 1a situation financiere internationale, et en particulier par f instabilit6 mon6taire, ont amen6 les organisations d chercher sans cesse h r6al-iser des 6conomies, en ajournant ou en r6d.uisant des activit6s de prograrnme et en 6liminant des activit6s non prioritaires, de m6me qu'en s'efforsant d'am6liorer l-refficacit6 et de r6duire les d6penses d'exploitation. DBs lorsr les organisations ont tent6 1e plus souvent dfabsorber les co0ts Ii6s aux fluctuations mon6taires, soit de fagon iso16e, soit dans 1e caclre c[run ensemble d.e mesures sp6cialement congues i cet effet, ce qui a permis de freiner Ia croissance budg6taire et de r6d.uire sensiblement 1es demandes d.e cr6d,its suppl6mentaires. Ces mesures ont 6galement 6t6 renforc6es par une gestion financiere rigoureuse, accord.ant notemment une attention particuliere au calendrier d.es op6rations de change en ce qui concerne les recettes et 1es d"6penses pr6vues. Lrencaissement des contributions aux dates convenues peut 6vid-emment beaucoup facil-iter cette gestion. 6. Dans Ia pratique, 1a plupart des organisations ont de plus en plus tendance ol baser les pr6visions de d.6penses sur les taux de change en vigueur au moment de l-'6tatrlissement du budget p1u-t6t que sur des pr6visions en matiere de change. Ce systlme pr6sente lravantage rle faire reposer 1es pr6visions de d.6penses sur une base factuel-ie plus ferme, mais ii peut 6galement n6cessiter d.es ajustements plus importants au niveau des ressources pour parer aux effets d.es fluctuations d.e

6 F,ltg\o/39 Page h change apres lt6tablissement du budget. A maintes reprises, ces ajustements ont 'et'e op'er'es par l-e biais d.e demandes d.e cr6d.its ad.ditionnels, aplrouv6es fr6quemment dans fe cadre d.run col-l-ectif lr6voyant 1rabsorption partie]le d.es d,6penses suppl6mentaires rrar Itorganisation. Selon 1es circonstances, des d6oenses sunpl6mentaires peuvent 6tre i:galement financ6es, en tout ou partie, au moyen des fonds d.ont dispose i ce moment l'organisation. A cette fin, on a autoris6 ltutilisation d'exc6dents d.e tr6sorerie, de r6serves non d.istribu6ese d.tarri6r6s de contributions perqus, d.e fonds d.t6quipement et de revenus d.ivers ainsi que des retraits remboursabl-es sur des fond.s t1e roufement. Dans le cadre de tef s arranger.ents, Ies d-6penses suppl6mentaires sont natureflement prises en charge indirectement et en dernidre analyse Dar 1es Etats membres, mais cela permet dans I'imm6d.iat d'6viter d.es ajustements au barbme des quotes-parts, ou dten r6d.uire I I ampleur. 7, D'autres organisations ont julg6 pr6f6rable d-?ouvrir des cr6d-its budg6taires, qui peuvent prenclre Ia forme de cr6dits pour impr6virs e pour parer aux effets des fluctuations de change suscentibles drintervenir apres l'6tablissement du budget. Leutilisation de cr6dits sp6cialenent pr6vus a) cet effet est normalement assujettie i d.es cond-itions fix6es par les organes directeurs d"es organisations int6ress6es. Dans certains cas, 1es cr6dits servent i alimenter des eomptes ou r6serves 6tablis sous Itautorit6 des organes directeurs en vue de financer des d6penses suppl6mentaires. B. Dans lrune d-es organisations qui ont introduit un tel- arrangement, Ies derniers budgets comdortaient une ligne ae cr6d.it sp6ciale d.estin6e ) alimenter un compte de fluctuation mon6taire. Les dispositions adopt6es pr6voient clue Ie compte sera r6aliment6 a) I'aide de cr6aits ad-d.itionnels si Ia valeur de la monnaie dans laquelle est 6tab1i 1e bud.get (ci-apres appel6e "monnaie du budget") tombe au-d.essous d.es taux d"e change retenus d.ans fe budget en ce clui concerne les principales monnaies dans lesquel-tes sont effectu6es 1es d6penses (ci-apres appel6es "monnaies de c16pense"): d.ans Ie cas contraire, les fonds suppl6mentaires pergus sont cr6dit6s au compte. A 1a cl6ture de chaque exercice financier, 1e solde du compte est revers6 aux Etats nerbres. 9, Dans une autre organisation, un compte sp6cial d.e r6serve pour 1es d6penses suppl6mentaires non,or6vues au budget est aliment6 dans un premier temps par les fond"s dont d.ispose I'organisation. Etab1i d t'origine i titre temporaire, Ie compte est devenu permanent et son niveau est fix6 pour chaque exercice financier en fonction <1u montant du bud.get approuv6. Dans 1es l-imites du niveau fix6, 1e solde est report6 dtun exercice financier D, lrautre. l-0. Une autre organisation a r6cemment ad.opt6 une formuj-e qui consiste 6galement d affecter ) t'avance des cr6dits (autres que les contributions mises en recourrrernent) aans des limites pr6d,6termin6es en vue de parer aux effets de lrinstabilit6 mon6tairel 1'organisation a r6ussi de ta sorte i isoler 1e taux de change bud.g6taire et, Dar cons6quent,ie budget 1ui-m6me, des incidences d.es fl-uctuations mon6taires survenant apres 1'6tablissement de ce bud.get. Cette formufe vise particulidrement A r6auire sinon i 6timiner les demandes d.e cr6dits add.itionnels destin6es D compenser Ies pertes bud.g6taires r6sultant des fluctuations mon6taires. ElIe permet i son tour d.t6viter d'augmenter Ie montant du budget aoprouv6 al. cette fin d.run exercice D

7 E/198o/-?9 Page 5 ltautre; le taux d.e change retenu d cet effet est celui qui existe au moment de l-,6tablissement du bud.get entre l-a monnaie du budget et 1a principale monnaie de d6pense. Les d6i,enses suppl6mentaires r6sultant des fluctuations de change survenues au cours d,e Itexercice financier sont couvertes par Ies revenus occasionnels [/ d.ont d.ispose d ce moment-la\. I'organisation, i concurrence drun rnontant maximr:m fix6 par les organes directeurs. Si les fluctuations de change permettent d.e.r6aliser d.es 6conomies, Ie montant correspondant est vers6 aux revenus occaslonnels, ce qui a pour effet de r6d.uire 1e montant total des d6penses sans diminuer le montant d"u budget approuv6 pour ltexercice financier. Les revenus occasionnels non utilis6s sont mis a) Ia aisposition d.es organes directeurs. 1l-. Si I'on considere lrensemble des organisationsr les fluctuations de change se sont traduites beaucoup plus souvent ces dernidres ann6es par des cofits supp16- mentaires que par aes 6conomies. Toutefois, d,es 6conomies ont 6t6 r6alis6es d-e temps i autre dans d-eux ou trois organisations et de manibre r6gulibre dans cerlaines autres, D savoir ce11es dont les budgets sont l-ibe116s et l-es contributions mises en recourrement en francs suisses, mais dont 1es d"6penses sreffectuent en partie en dollars. Selon 1es arrangements mis en place i titre perm.anent ou en ionction des eirconstances, les 6conomies ont 6t6 util-is6es pour couvrir les d.6penses suppl6mentaires r6sultant de Irinflation ou d.e fluctuations de change a6iavorables ou cr6ait6es i des comptes de r6serve ou d.es comptes sp6ciaux ou encore ont servi i r6d.uire les contributions des Etats membres. Les organes directeurs de plusieurs organisations ont examin6, sans Ies avoir eneore adopt6es, des propositions tend.ant h, ce que les bud,gets ca1cu16s en dollars soient l-ibell-6s et les contributions recouvr6es dans la principale monnaie de d6pense. II en va de m6me d,es propositions tendant D ce que lron utilise pour Ie recouvrement d.es contributions aux bud.gets cal-cu16s en d.oflars une combinaison d.e dollars et de 1a principale monnaie de d.6pense. L2. Le CAC estime que les 616ments sur }esquels ii a appel6 lrattention clans ce bref examen confirment Itobservation du Groupe de travail de f instabilit6 mon6taire, cit6e au paragraphe 3 ci-d.essus, selon 1aque1le i1 est important que les organisations tiennent compte de leur situation particuliere lorsqurelles adoptent des mesures visant a\, parer aux effets de ltinstabilit6 mon6taire. Le CAC avait d6jd conclu dans 1e m6me sens en 1973 et 197\. De fait, i1 apparait plus 6vident que jamais, d Ia lumibre de lrexp6rience, que les mesures et trains cle mesures que peuvent envisager 1es diverses organisations d6pend.ent essentiellement non seulement de 1a nature des effets de f instabilit6 mon6taire tels qutelles les ressentent, mais 6galement d-rautres facteurs - 1e volume et Ia date des d.6penses suppl6mentaires, Ieur situation financidre g6n6ra1e ainsi que leurs m6thod.es et donn6es drexp6rience en mati}re bud.g6taire et financiere. Dans ce contexte, les cas dans lesquels ii sf est av'er'e possible de parer aux effets de ltinstabil-it6 mon6taire au moyen d.e mesures pouvant 6tre appliqu6es d.e fagon syst6matique et continue (tets Ies comptes h/ Oans ltorganisation en question, Ies revenus occasionnels comprennent les,"rrents divers (revenus d.'int6r6ts, contributions vers6es par 1es nouveaux membres, etc. ) et 1es arri6r6s de contributions.

8 E/1980/39 "t'age o d.e r6serve ou l-taffectation de revenus occasionnels) pr6sentent un grand int4r6t. De fagon rlus g6n6ra1e, le CAC persiste d nenser, conme ii Ie rappelle au oaragraohe )+ ci-dessus, que toutes les m6thodes, n6cessairement d.iverses, eui pouront 6tre ad.opt5es pour faire face au probldme de lrinstabilit6 mon6taire devront se conformer strictement i un double objectif : pr5server 1es programmes et 1es budgets d.es organisations et r6duire 1es d.emand"es de cr6dits additionnels et 1e versement de contributions add,itionneffes.

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Allégements fiscaux pour les Canadiens février 1998 En ce qui concerne maintenant la fiscalit, je tiens rappeler tout d abord notre objectif. Notre

Plus en détail

EVALUATION DE PROVISIONS POUR SINISTRES A PAYER EN PERIODE DE STAGFLATION

EVALUATION DE PROVISIONS POUR SINISTRES A PAYER EN PERIODE DE STAGFLATION EVALUATION DE PROVISIONS POUR SINISTRES A PAYER EN PERIODE DE STAGFLATION BERNARD DUBOIS DE ~'IONTREYNAUD et DIDIER STRUBE France En mati~re d'assurance de la Responsabilit6 Civile Automobile, chacun connait

Plus en détail

RAPPORT INTRODUCTIF CONTROLE DES OP]~RATIONS D'ASSURANCE DANS LES BRANCHES NON-VIE

RAPPORT INTRODUCTIF CONTROLE DES OP]~RATIONS D'ASSURANCE DANS LES BRANCHES NON-VIE RAPPORT INTRODUCTIF CONTROLE DES OP]~RATIONS D'ASSURANCE DANS LES BRANCHES NON-VIE F. BICHSEL Berne Les 5 contributions suivantes ont ~td pr6sent6es sur le th~me no 3: par R. E. Beard: 2 contributions

Plus en détail

D'AUGMENTATION D'IMPÔTS EN 2015! HORS-SÉRIE BUDGET 2015. Baillargues LE MAG //// Avril 2015 ///// Hors-série. www.ville-baillargues.

D'AUGMENTATION D'IMPÔTS EN 2015! HORS-SÉRIE BUDGET 2015. Baillargues LE MAG //// Avril 2015 ///// Hors-série. www.ville-baillargues. 0% D'AUGMENTATION D'IMPÔTS EN 2015! HORS-SÉRIE BUDGET 2015 www.ville-baillargues.fr Baillargues LE MAG //// Avril 2015 ///// Hors-srie BUDGET 2015 Baillargues LE MAG //// Avril 2015 ///// Hors-srie ////////////////////////////////////////

Plus en détail

--------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------- INTERNATIONAL LABOUR OFFICE BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL OFICINA INTERNACIONAL DEL TRABAJO GB.249/PFA/ll/15 24ge session GOVERNING BODY CONSEIL D'ADMINISTRATION CONSEJO DE ADMINISTRACION Genève, Février-mars

Plus en détail

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999 Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 29 C 29 C/77 12 novembre 1997 Original anglais Point 3.4 de l'ordre du jour VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999 Rapport

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS

Plus en détail

Règles de Gestion financière

Règles de Gestion financière ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-QUATRIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A54/34 Point 15 de l ordre du jour provisoire 23 mars 2001 Règles de Gestion financière Conformément au paragraphe 16.3

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. MINISTÈRE DE LA JUSTICE Direction de l Administration pénitentiaire et de la réinsertion

ROYAUME DU MAROC. MINISTÈRE DE LA JUSTICE Direction de l Administration pénitentiaire et de la réinsertion ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE LA JUSTICE Direction de l Administration pénitentiaire et de la réinsertion Réalisation : Nadacom Design - Rabat Tél. : 037 68 25 50 Dépôt légal : 0905/2005 1956 : Rattachement

Plus en détail

avis d arrêt de travail

avis d arrêt de travail n 50069#0(.) notice à destination du praticien Pour prserver le secr mdical, vous remtez l à votre patient, après l'avoir complt, avec une enveloppe "M. le Mdecin Conseil" qui lui permtra d'r les vols

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement UNITED NATIONS EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/CHW.6/36 21 octobre 2002 FRANÇAIS Original : ANGLAIS CONFERENCE DES PARTIES A LA CONVENTION DE BALE SUR LE CONTROLE

Plus en détail

LE PROJET TUTORÄ. Par consäquent, låälaboration dåun projet tutorä en LEA doit poursuivre les objectifs suivants :

LE PROJET TUTORÄ. Par consäquent, låälaboration dåun projet tutorä en LEA doit poursuivre les objectifs suivants : LE PROJET TUTOR I. LA DFINITION Le projet tutor en LEA est un rapport rdig par un tudiant ou un groupe dåtudiants destin Ç permettre Ç låtudiant de dfinir son orientation et son parcours universitaire

Plus en détail

Volume 2033, 1-35106

Volume 2033, 1-35106 [TRANSLATION - TRADUCTION] ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ARGENTINE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE LITUANIE POUR LA PROMOTION ET LA PROTECTION RECIPROQUE DES INVESTISSEMENTS Le Gouvemement

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED Spec(81)23 1 mai 1981 QUESTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES Rémunération du personnel des services généraux et autres dépenses de personnel

Plus en détail

Ordre du jour et programme

Ordre du jour et programme BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/(Rev.1) et programme Section institutionnelle INS 1. Adoption des procès-verbaux de la 319 e session

Plus en détail

Cent quinzième session. Rome, 25-29 septembre 2006

Cent quinzième session. Rome, 25-29 septembre 2006 Août 2006 F COMITÉ FINANCIER Cent quinzième session Rome, 25-29 septembre 2006 Recommandations et décisions de la Commission de la fonction publique internationale et du Comité mixte de la Caisse commune

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2015

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2015 L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/7 15 août 2014 Distribution générale Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(58)/1, Add.1

Plus en détail

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 29 C 29 C/43 18 juillet 1997 Original anglais Point 9.14 de l'ordre du jour provisoire CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/6 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION SIXIÈME QUESTION À

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ICEF/2013/22 Conseil économique et social Distr. générale 12 septembre 2013 Français Original : anglais Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Recueil des décisions

Plus en détail

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC)

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Principes régissant les travaux du GIEC Appendice B PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Adoptées à la douzième session du GIEC (Mexico, 11-13

Plus en détail

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service

Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après la cessation de service Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 48 e réunion Distr. Restreinte 4 juin 2010 Français Original: anglais Rapport intérimaire sur le financement des prestations à et après

Plus en détail

ETAT DES PRODUITS ET CHARGES ET EXCEDENT CUMULE

ETAT DES PRODUITS ET CHARGES ET EXCEDENT CUMULE ASSOCIATION DES PRODUCTEURS RESPONSABLES ETAT DES PRODUITS ET CHARGES ET EXCEDENT CUMULE 31 DECEMBRE 2OT2 ASSOCIATION DES PRODUCTETTRS RESPONSABLES Etat des produits et charges et exc6dent cumul6 Pour

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

U S A I D GUIDE DES PROCEDURES COMPTABLES ET DES RAPPORTS FINANCIERS DU CILSS POUR LE TRAITEMENT DES DOCUMENTS TRANSMIS PAR LES CONACILLS

U S A I D GUIDE DES PROCEDURES COMPTABLES ET DES RAPPORTS FINANCIERS DU CILSS POUR LE TRAITEMENT DES DOCUMENTS TRANSMIS PAR LES CONACILLS U S A I D GUIDE DES PROCEDURES COMPTABLES ET DES RAPPORTS FINANCIERS DU CILSS POUR LE TRAITEMENT DES DOCUMENTS TRANSMIS PAR LES CONACILLS JUIN 1984 SOMMA IRE 1. INTRODUCTION 2. PROCEDURES COMPTABLES ET

Plus en détail

Canad~ 99-720. Verification des cartes de credit minist~rie11es 1999-09-30. Travaux publics et Services gouvemementaux Canada

Canad~ 99-720. Verification des cartes de credit minist~rie11es 1999-09-30. Travaux publics et Services gouvemementaux Canada 99720 Verification des cartes de credit minist~rie11es Travaux publics et I~I Services gouvemementaux Canada V&iiication et Examen Public Works and Government Services Canada Audit and Review Canad~ 99720

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif _.- -. 4,_ I ;, % i :.,.% * es- >,y p L _. J 1 r\sll ::Y 4, ex Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent trente-cinquième session 135 EX/21 PARIS,

Plus en détail

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets Texte original Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets 0.232.143.1 Conclu à Strasbourg le 24 mars 1971 Approuvé par l Assemblée fédérale le 3 octobre 1972 1 Instrument

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service Juillet 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19-23 septembre 2005 Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service I. Introduction 1. Le Comité

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets du 24 mars 1971, modifié le 28 septembre 1979 Les Parties Contractantes, Considérant que l adoption, sur le plan mondial,

Plus en détail

Résultats financiers des fonds d affectation spéciale de la Convention

Résultats financiers des fonds d affectation spéciale de la Convention Nations Unies Convention sur la lutte contre la désertification Distr. générale 9 juillet 2015 Français Original : anglais ICCD/COP(12)/7 Conférence des Parties Douzième session Ankara (Turquie), 12-23

Plus en détail

Cent trente-deuxième session. Rome, 18 22 juin 2007. Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007

Cent trente-deuxième session. Rome, 18 22 juin 2007. Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007 Janvier 2007 CL 132/13 F Cent trente-deuxième session Rome, 18 22 juin 2007 Rapport de la cent dix-septième session du Comité financier Rome, 24 janvier 2007 Table des matières Paragraphes Introduction

Plus en détail

SYSTEME DE PEREQUATION DES CORRIGENDUM

SYSTEME DE PEREQUATION DES CORRIGENDUM W O R L D ORG A» ATIO CONSEIL EXECUTIF Quarante et unième session Point 6.6 de 1 1 ordre du joui O R G A N I S A T I O N M O N D I A DE LA S A N T É EB41/3 Corr.l 26 janvier 1968 ORIGINAL : ANGLAIS SYSTEME

Plus en détail

Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z.

Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z. Page/0 - BUT DE LA MANIPULATION : Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z. - LES PLANS D EXPERIENCE -LA METHODE DU DOCTEUR TAGUCHI. La mthodologie Taguchi de mise en oeuvre des plans

Plus en détail

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-huitième session 168 EX/4 Paris, 15 octobre 2003 Original anglais Point 8.1 de l'ordre du jour

Plus en détail

RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE D ASSURANCE-MALADIE. Résumé

RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE D ASSURANCE-MALADIE. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-sixième session 186 EX/26 Rev. PARIS, le 3 mai 2011 Original anglais Point 26 de l'ordre du jour provisoire RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/48/43 17 mars 2006 COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION DU PROTOCOLE DE MONTREAL

Plus en détail

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale Nations Unies A/C.5/56/29 Assemblée générale Distr. générale 12 décembre 2001 Français Original: anglais Cinquante-sixième session Cinquième Commission Points 106 b) et 123 de l ordre du jour Troisième

Plus en détail

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006)

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) IHP/IC-XVII/9 Paris, le 30 juin 2006 Original anglais Programme hydrologique international Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) SUIVI DE LA RÉSOLUTION XVI-7 SUR

Plus en détail

Mademoiselle Brigitte Renouf. DESS "Direction de projets culturels" Option "M diathdques publiques".

Mademoiselle Brigitte Renouf. DESS Direction de projets culturels Option M diathdques publiques. Mademoiselle Brigitte Renouf DESS "Direction de projets culturels" Option "M diathdques publiques". R A P P O R T D E S T A G E i It Le stage qui s 1 insdre dans la scolarit6 pr6vue par le DESS "Direction

Plus en détail

ASSEMBLÉE 36 e SESSION

ASSEMBLÉE 36 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A36-DP-AD/2 Point 49 20/9/07 ASSEMBLÉE 36 e SESSION COMMISSION ADMINISTRATIVE Point 49 : Budgets pour 2008, 2009 et 2010 PROTECTION DU POUVOIR

Plus en détail

r*s*tp IPROJET DELTVH

r*s*tp IPROJET DELTVH r*s*tp IPROJET DELTVH Pour location d'un v6hicule climatis6 pour une dur6 rli CE, pouvant s'6tendre au-deld de 3 mois pour supporter les activit6s au niveau de la ville de Kinshasa (, fir,_ Num6ro de RFQ

Plus en détail

UNIDROIT 2012 ASSEMBLEE GENERALE A.G. (71) 4 71 ème session Original: anglais/français Rome, 29 novembre 2012 octobre 2012

UNIDROIT 2012 ASSEMBLEE GENERALE A.G. (71) 4 71 ème session Original: anglais/français Rome, 29 novembre 2012 octobre 2012 UNIDROIT 2012 ASSEMBLEE GENERALE A.G. (71) 4 71 ème session Original: anglais/français Rome, 29 novembre 2012 octobre 2012 FR Point n 7 de l ordre du jour: Ajustements au budget de l exercice financier

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE EN MATIERE DE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL. Note du Secrétaire général

FORMATION ET ASSISTANCE EN MATIERE DE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL. Note du Secrétaire général NATIONS UNIES ASSEMBLEE GENERALE Distr. GENERALE A/CN.9/92 25 avril 197^ FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMMISSION DES NATIONS UNIES POUR LE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL Septième session New York, 13 mai

Plus en détail

Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties

Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties Version préliminaire ICC-ASP/11/20 Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties A. Résolutions Résolution ICC-ASP/11/Res.1 Adoptée par consensus à la huitième

Plus en détail

Recommendation propos6e par le Groupe de travail T/GT 12 <(Transmission}> (TR)

Recommendation propos6e par le Groupe de travail T/GT 12 <(Transmission}> (TR) o T/TR 02-01 B Page 1 Recommendation T/TR 02-01 (Innsbruck 1981, revisee a Montpelier 1984) relative aux dimensions mecaniques principals et aux modalites d-installation des b~tis pour Ies equipments de

Plus en détail

PFA. Incidence des fluctuations du taux de change sur le programme et budget SEPTIÈME QUESTION À L'ORDRE DU JOUR

PFA. Incidence des fluctuations du taux de change sur le programme et budget SEPTIÈME QUESTION À L'ORDRE DU JOUR GB.264/PFA/7 264 session Genève, novembre 1995 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA SEPTIÈME QUESTION À L'ORDRE DU JOUR Incidence des fluctuations du taux de change sur le programme

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000*

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* PRÉAMBULE La situation de l emploi est une préoccupation pour tous. Réduire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE E/CN.16/2003/4 10 mars 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNIQUE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT Sixième session

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE -- STATISTIQUE. ALEXANDRE CANNET Paris (France)

ASSURANCE AUTOMOBILE -- STATISTIQUE. ALEXANDRE CANNET Paris (France) ASSURANCE AUTOMOBLE -- STATSTQUE ET TARFS ALEXANDRE CANNET Paris (France) Commentaires sur les constatations expdrimentales d'une Compagnie Frangaise en mati~re d' A ssurance Responsabilitd C ivile Automobile

Plus en détail

ut SrCOr, Agent G6n6ra1 el 1'association ANPERE' , n6e le 23 /11,/L976, Travailleur Non Salari6

ut SrCOr, Agent G6n6ra1 el 1'association ANPERE' , n6e le 23 /11,/L976, Travailleur Non Salari6 Page 0!/ 07 Compl6mentaire Sant.6 par Ie pr6sent certificat d'adh6sion, vous adh6rez d 1'Association Nationale pour i. pr6.royance, lrepargne et Ia REtraite (AIIPERE). A ce titre vous b6n6fici", d"" pre'stations

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/63/Add.1. La délocalisation au sein des organismes des Nations Unies. Note du Secrétaire général

Assemblée générale. Nations Unies A/65/63/Add.1. La délocalisation au sein des organismes des Nations Unies. Note du Secrétaire général Nations Unies A/65/63/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 30 juillet 2010 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Points 130 et 137 de l ordre du jour provisoire* Examen de l efficacité

Plus en détail

QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION

QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION Original: anglais 20 octobre 2005 QUATRE-VINGT-DIXIÈME SESSION RÉGIME DE SÉCURITÉ SOCIALE DE L OIM Amendement au Statut du personnel pour les fonctionnaires et les employés Page 1 RÉGIME DE SÉCURITÉ SOCIALE

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

Comité de coordination de l OMPI

Comité de coordination de l OMPI F WO/CC/70/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 22 JUILLET 2014 Comité de coordination de l OMPI Soixante-dixième session (45 e session ordinaire) Genève, 22 30 septembre 2014 STATUT ET RÈGLEMENT DU PERSONNEL :

Plus en détail

BONUS OU MALUS? 1) MAX GURTLER Bale, Swisse I. INTRODUCTION

BONUS OU MALUS? 1) MAX GURTLER Bale, Swisse I. INTRODUCTION I. Gdndralitds BONUS OU MALUS? 1) MAX GURTLER Bale, Swisse I. INTRODUCTION I1 est peu de probl~mes, dans l'industrie de l'assurance, dont la solution occasionne autant de difficult6s que celui consistant

Plus en détail

VERSION ADMINISTRATIVE

VERSION ADMINISTRATIVE VERSION ADMINISTRATIVE RÈGLES CONCERNANT LA RÉMUNÉRATION ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DES TITULAIRES D UN EMPLOI SUPÉRIEUR À TEMPS PLEIN (Décret no 450-2007 du 20 juin 2007 modifié par les décrets

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE Règlement financier Article 1 Champ d application 1. Le présent règlement régit la gestion financière du secrétariat du Traité sur l Antarctique

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

REGLEMENT DE L ECOLE DE MUSIQUE DE LA CONCORDIA DE FRIBOURG. Chapitre 1: Gnäralits. Article 1 - Buts

REGLEMENT DE L ECOLE DE MUSIQUE DE LA CONCORDIA DE FRIBOURG. Chapitre 1: Gnäralits. Article 1 - Buts REGLEMENT DE L ECOLE DE MUSIQUE DE LA CONCORDIA DE FRIBOURG La forme masculine utiiise dans Je präsent rgiement vaut galement pour la forme föminine. Chapitre : Gnäralits Article - Buts L Ecole de Musique

Plus en détail

Cent treizième session. Rome, 8 12 mai 2006. Évaluation actuarielle des obligations de dépenses liées au personnel. I.

Cent treizième session. Rome, 8 12 mai 2006. Évaluation actuarielle des obligations de dépenses liées au personnel. I. Avril 2006 F COMITE FINANCIER Cent treizième session Rome, 8 12 mai 2006 Évaluation actuarielle des obligations de dépenses liées au personnel I. Introduction 1. Ces dernières années, le Comité a examiné

Plus en détail

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve Hmomixer Etude des sollicitations du corps d preuve TP 2 heures Noms : Prnoms : Classe : Date : Note : /20 Objectifs A l issue de la sance vous devez être en mesure : - de dire de quelle nature est la

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/49/845/Add.1 9 mars 1995 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS Quarante-neuvième session Point 113 de l ordre du jour GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Examen de

Plus en détail

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 18 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin

Plus en détail

gho trgh Dispensaire di6t6tique de Montr6al/Montreal Diet Dispensary Accompagn6s du rapport de l'auditeur ind6pendant

gho trgh Dispensaire di6t6tique de Montr6al/Montreal Diet Dispensary Accompagn6s du rapport de l'auditeur ind6pendant trgh gho SOC]]ITE DE COIIPTABLES PROFLSSIONNELS AGREES CHARTERED PROFESSION I- ICCOUNlANT CORPORATION Dispensaire di6t6tique de Montr6al/Montreal Diet Dispensary Etats financiers Au 3'1 mars 2013 Accompagn6s

Plus en détail

Troisième rapport de la Commission A

Troisième rapport de la Commission A ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-DEUXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A52/39 24 mai 1999 Troisième rapport de la Commission A La Commission A a tenu sa huitième réunion le 24 mai 1999 sous

Plus en détail

Conseil d administration 310 e session, Genève, mars 2011 GB.310/PFA/12 PFA POUR DÉCISION

Conseil d administration 310 e session, Genève, mars 2011 GB.310/PFA/12 PFA POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 310 e session, Genève, mars 2011 GB.310/PFA/12 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION DOUZIÈME QUESTION À L

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/TIMBER.3/L.5 29 juin 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Conférence des Nations Unies pour la négociation

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/54/11 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 29 AOUT 2014 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-quatrième série de réunions Genève, 22 30 septembre 2014 RAPPORT SUR L ETAT D AVANCEMENT DU PROJET DE NOUVELLE

Plus en détail

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 Rapport de l auditeur indépendant... 1 2 États consolidés des résultats... 3 États consolidés du résultat global...

Plus en détail

Point No. 2 de l ordre du jour: Projet de budget pour 2016 Premières estimations

Point No. 2 de l ordre du jour: Projet de budget pour 2016 Premières estimations COMMISSION DES FINANCES UNIDROIT 2015 77 ème session F.C. (77) 2 rev. Rome, 2 avril 2015 Original: anglais/français avril 2015 FR Point No. 2 de l ordre du jour: Projet de budget pour 2016 Premières estimations

Plus en détail

RESOLUTIONS CONFERENCE DES MINISTRES AFRICAINS DU TOURISME

RESOLUTIONS CONFERENCE DES MINISTRES AFRICAINS DU TOURISME Distr. LIMITEE TCT/TRU/CMAT-3/93/21. ext Avril 1993 FRANCAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'AFRIQUE Troisieme reunion de la Conference des Ministres africains du Tourisme Tunis, Tunisie, 29 mars - 3 avril

Plus en détail

xa) f, CONTROLE SUJET @ Pour chaque question il y peut y avoir une ou plusieurs reponses. Merci de cocher sur Ia qrille iointe.

xa) f, CONTROLE SUJET @ Pour chaque question il y peut y avoir une ou plusieurs reponses. Merci de cocher sur Ia qrille iointe. i ENR/DENSIOOS CONTROLE U Sp60ialitd Gdologie,et: Eavironnemeht EI Specialite Agriculture tr Spdcialite et Sante l{geme promotion - 3 cry ann6e 2006,.2007 Intituledumodule:GESTIONDESRESSOURCESHUMAINES..:...,...,-...,,......;;,..

Plus en détail

MICRO CREDIT NATIONAL S.A. Etats Financiers. 30 septembre 2006 et 2005

MICRO CREDIT NATIONAL S.A. Etats Financiers. 30 septembre 2006 et 2005 Etats Financiers 30 septembre 2006 et 2005 (Rapport des v6rificateurs ind6pendants ci-joint) lrl M6rov6-Pierre - Cabinet d'experts-comptables P.O. Box 1327A, Delmas Port-au-Prince Hai'ti 7, rue Lechaud

Plus en détail

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER RÈGLEMENT FINANCIER ET RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Document établi

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP UNEP/OzL.Conv.10/4 Distr. : générale 5 août Français Original : anglais Programme des Nations Unies l environnement Conférence des Parties à la Convention de Vienne la protection de la

Plus en détail

Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le

Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le RÈGLEMENT GÉNÉRAL Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le Quatorzième Congrès. RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE L'ORGANISATION

Plus en détail

Règles de Gestion financière

Règles de Gestion financière ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CONSEIL EXECUTIF EB107/13 Cent septième session 20 novembre 2000 Point 5.4 de l ordre du jour provisoire Règles de Gestion financière Rapport du Secrétariat HISTORIQUE

Plus en détail

NOTE SUR LA GESTION AUTOMATIQUE DE LA Rt~SERVE POUR SINISTRES EN ASSURANCE AUTOMOBILE*) par. J~AN i~t:t. Paris

NOTE SUR LA GESTION AUTOMATIQUE DE LA Rt~SERVE POUR SINISTRES EN ASSURANCE AUTOMOBILE*) par. J~AN i~t:t. Paris NOTE SUR LA GESTION AUTOMATIQUE DE LA Rt~SERVE POUR SINISTRES EN ASSURANCE AUTOMOBILE*) par J~AN i~t:t Paris TENDANCES NOUVELLES EN AUTOMATISME... La tendance la plus significative qui se d~gage.. consiste

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/51/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 16 SEPTEMBRE 2013 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante et unième série de réunions Genève, 23 septembre 2 octobre 2013 FINANCEMENT DES PRESTATIONS À LONG

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2013/13 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 26 septembre 2013 Français Original: anglais Cinquième session Panama,

Plus en détail

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Conclue par échange de lettres du 22 novembre 1946 Le secrétaire du département du Trésor des

Plus en détail

Renouveler l aide canadienne : Données factuelles provenant du CCCI et de la campagne en commun

Renouveler l aide canadienne : Données factuelles provenant du CCCI et de la campagne en commun Renouveler l aide canadienne : Données factuelles provenant du CCCI et de la campagne en commun Un bilan décevant Table des matières Peu d indicateurs globaux témoigne d une importance croissante donnée

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale 18 SOIXANTE-TROISIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A63/41 Point 17.3 de l ordre du jour provisoire 25 mars 2010 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2004/28 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 7 juin 2004 Français Original: anglais

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

PROPOSITION POUR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS LA CESSATION DE SERVICE (ASHI) Résumé

PROPOSITION POUR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS LA CESSATION DE SERVICE (ASHI) Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/29 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 29 de l'ordre du jour provisoire PROPOSITION POUR LE FINANCEMENT DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

INTRODUCTION PERPLEXITÉS ET INTUITIONS DE M. DUBOIS, DIRECTEUR INDUSTRIEL

INTRODUCTION PERPLEXITÉS ET INTUITIONS DE M. DUBOIS, DIRECTEUR INDUSTRIEL INTRODUCTION PERPLEXITÉS ET INTUITIONS DE M. DUBOIS, DIRECTEUR INDUSTRIEL M. Dubois est un industriel averti. Directeur de sa PMI, attach7 8 la maintenir toujours 8 un niveau 7lev7 de comp7titivit7, il

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Novembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage révisé sur la comptabilisation des produits Table des matières La proposition Identification des contrats avec les clients Identification

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Décisions de

Plus en détail

Demande d achat pour formulaires de poursuite et de faillite. Office central fdrai des imprim6s et du matriei 3000 Berne. A. Formulaires obligatoires

Demande d achat pour formulaires de poursuite et de faillite. Office central fdrai des imprim6s et du matriei 3000 Berne. A. Formulaires obligatoires : Feuille 26 Prix courant valable dös le..997 - - Demande d achat pour formulaires de poursuite et de faillite Date Livraison Facture Office ral fdrai des imprim6s et du matriei 3000 Berne Dsignation des

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail

Guide d'interprétation de votre relevé de compte

Guide d'interprétation de votre relevé de compte Guide d'interprétation de votre relevé de compte Merci d avoir choisi Valeurs mobilières Credential. Nous vous offrons l'accès à un éventail complet d'options d'investissement. Ces options comprennent

Plus en détail

Rapport du Commissaire aux Comptes à l Assemblée de la Santé

Rapport du Commissaire aux Comptes à l Assemblée de la Santé SOIXANTE-TROISIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A63/37 Point 16.1 de l ordre du jour provisoire 3 mai 2010 Rapport du Commissaire aux Comptes à l Assemblée de la Santé Le Directeur général a l honneur

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME. Questions financières et budgétaires UNAIDS/PCB(8)/99. 3 mai 1999 3 mai 1999 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Huitième réunion Genève, 27-28 juin 1999 Point.2 à l ordre du jour provisoire Questions financières et budgétaires Fonds de

Plus en détail