expertise proximité développement investissemen Desjardins artenariat leader en habitat depuis40 ans technologies international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "expertise proximité développement investissemen Desjardins artenariat leader en habitat depuis40 ans technologies international"

Transcription

1 expertise proximité développement investissemen artenariat leader Desjardins en habitat lemicrofinance depuis40 ans treprises assurances international nt tion technologies

2 Rapport annuel 2009 Coopérer pour créer l avenir Le Mouvement Desjardins : le plus grand groupe financier coopératif au Canada Le Mouvement Desjardins, avec un actif global de 157 milliards de dollars, est le plus important groupe financier coopératif au Canada et le sixième en importance dans le monde. S appuyant sur la force de son réseau de caisses ainsi que sur l apport de ses filiales, il offre toute la gamme de produits et services financiers à ses 5,8 millions de membres. Le dynamisme du Mouvement réside également dans la richesse de son capital humain, fort de ses employés et dirigeants élus. Depuis près de 110 ans, le Mouvement continue de grandir et de s adapter pour répondre aux besoins de ses membres et de ses clients, dans le respect de sa nature coopérative, de sa mission et de ses valeurs : 40 ans d expérience 60 pays d intervention 4 continents 400 projets Des centaines de partenaires Développement international Desjardins : une expertise spécialisée et flexible Fondé en 1970 afin de partager avec les pays en développement et en émergence l expérience et l expertise du Mouvement Desjardins, Développement international Desjardins (DID) célèbre en 2010 ses 40 années d existence. Pionnier dans le déploiement et le développement de la microfinance (aussi appelée finance de proximité) à travers le monde, DID est aujourd hui un leader mondial dans ce secteur. Développement international Desjardins, avec le concours de nombreux collaborateurs dont l Agence canadienne de développement international (ACDI), met au service de ses partenaires un ensemble de solutions d affaires spécialisées leur permettant d offrir à leur clientèle des produits et services financiers diversifiés, sécuritaires et accessibles : La contribution de DID au secteur de la finance de proximité s effectue par les trois leviers de développement suivants : Le Mouvement Desjardins 157 G$ d actif 5,8 millions de membres points de service employés dirigeants Expertise-conseil en microfinance : analyser des situations problématiques, concevoir des solutions adaptées, introduire des produits et services financiers répondant aux besoins et mesurer les résultats dans un processus d amélioration continue. Opération des centres financiers aux entrepreneurs (CFE) : favoriser l émergence, le déploiement et le développement d une expertise locale spécialisée en matière de produits et services financiers destinés aux petits et moyens entrepreneurs. Investissements : faciliter l accès à la ressource financière pour des institutions de microfinance à la recherche d un levier financier ou de garanties et appuyer la gouvernance de ces institutions.

3 2 Rapport annuel 2009 Rapport annuel 2009 Les caisses populaires : des alliées de premier choix Demeurer pertinents dans une industrie en pleine mutation Monique F. Leroux Présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins Marcel Lauzon Président du conseil d administration de Développement international Desjardins Anne Gaboury Présidente-directrice générale de Développement international Desjardins De tout temps, les initiatives conçues et menées par la communauté elle-même se sont avérées les plus viables et performantes. C est en elles que les gens placent le plus volontiers leur confiance et leurs efforts. Au Québec comme ailleurs dans le monde, les caisses populaires en sont un exemple éloquent. On n a qu à penser au Québec du début du siècle dernier, alors qu Alphonse Desjardins faisait le triste constat qu une majorité de la population, constituée de petits salariés, agriculteurs et entrepreneurs, était toujours délaissée par le secteur bancaire traditionnel et se retrouvait ainsi marginalisée et appauvrie. C est en misant sur la solidarité avec ses concitoyens et en bâtissant un système nouveau et profondément ancré dans la communauté qu il est parvenu, en quelques décennies, à changer complètement la situation financière des Québécois et à permettre à ceux-ci de prendre la place qui leur revenait au sein de la vie économique. Le 12 janvier dernier, le tremblement de terre qui a secoué Haïti a laissé derrière lui une population anéantie, des entreprises hors d état de fonctionner et tout un patrimoine dévasté. Dans pareil contexte, les efforts à consacrer à la reconstruction sont colossaux et doivent conséquemment être partagés aussi largement que possible. À nouveau, les caisses populaires ont démontré leur pertinence et se sont révélées être une ressource inestimable. En effet, en étant la propriété de la population et donc au service de celle-ci, elles ont permis aux Haïtiens d avoir accès rapidement aux ressources financières nécessaires pour relancer leurs entreprises, se redonner des moyens de subsistance et assurer ainsi la survie de leur famille, en plus de créer ou maintenir les emplois essentiels à cette survie et à la relance économique du pays. Les caisses Desjardins ont, elles aussi, fait jouer le principe de solidarité qui est à la base de leur action en appuyant massivement le réseau de caisses haïtiennes partenaire de Développement international Desjardins et en lui donnant ainsi les moyens de jouer son rôle de moteur de développement dans la communauté. Cela fait d ailleurs 40 ans cette année que Desjardins, par l entremise de DID, partage son expérience avec les pays en développement et en émergence afin de les aider à mettre la finance au service de tous. Aujourd hui, DID est considéré comme un pionnier, mais avant tout comme l un des chefs de file mondiaux dans les secteurs de la microfinance et de l aide au développement. Pour Desjardins, c est cela, être leader dans un monde en mouvement. Au cours de la dernière année, la profonde transformation du secteur de l aide internationale s est poursuivie et a continué de mettre DID au défi de conserver sa pertinence tout en s adaptant à la nouvelle donne. Il ressort de notre analyse que le positionnement entrepris par DID depuis quelques années en faveur des secteurs de financement spécialisés s avère tout à fait positif et adapté. C est ainsi que tout en maintenant sa grande spécialité coopérative, associée à l ADN même de Desjardins, DID a formalisé et enrichi considérablement ses connaissances et outils dans des spécialités transversales qui s avèrent pertinentes pour tous les acteurs de la finance de proximité, incluant bien sûr les acteurs coopératifs. Ces spécialisations, qui touchent les secteurs des technologies, de l assurance, du financement agricole, de la formation, du crédit scolaire, du financement de l habitat et du financement offert aux entrepreneurs, ont entre autres suscité l intérêt de plusieurs nouveaux bailleurs de fonds et partenaires de réalisation soucieux de maximiser les retombées de leurs interventions. De fait, les projets de développement transversaux menés par DID donnent des résultats et procurent de nouvelles méthodologies qui, en plus de répondre aux besoins des institutions de finance de proximité ayant atteint la maturité en matière de développement, peuvent être partagés avec l ensemble de ces opérateurs de même qu avec plusieurs acteurs périphériques tels les législateurs et les banques centrales. Cette stratégie, conjuguée à nos 40 ans d expérience dans les pays en développement et en émergence ainsi qu à notre expertise confirmée dans la mise en place, la consolidation et la gouvernance des institutions de finance de proximité, fait de DID un partenaire solide et plus apte que jamais à rendre accessibles aux populations moins favorisées de la planète des services financiers diversifiés, sécuritaires et répondant à leurs besoins. Une pensée pour Haïti Difficile de ne pas conclure cette note par quelques mots d encouragement au peuple haïtien puisqu au moment où ces lignes sont écrites celui-ci est aux prises avec la situation désastreuse laissée par le tremblement de terre qui a secoué le pays le 12 janvier dernier. Le Levier, un réseau de 73 caisses et points de service qu appuie DID dans ce pays, a connu des dommages considérables et nous reconnaissons l ampleur du défi qui se présente à ces caisses, à leurs employés et dirigeants ainsi qu à leurs membres, qui doivent maintenant se relever de cette tragédie et participer à la reconstruction de leur pays. Nous saluons leur courage et le désir très clair qu ils ont exprimé d être les maîtres d œuvre de cette reconstruction. C est une grande fierté pour DID de pouvoir compter sur des partenaires aussi dynamiques et déterminés.

4 4 Rapport annuel 2009 Rapport annuel 2009 L année 2009 en bref

5 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Nos solutions d affaires Financement agricole : stimuler un secteur névralgique Assurances : réduire l incertitude Dans les pays en développement, l agriculture représente un secteur névralgique de l économie, tant en termes d emploi que de PIB. Un accès inadéquat à des sources de financement formelles constitue un obstacle au développement économique, à la rentabilité de l activité agricole et à la sécurité alimentaire d un pays. Afin de rendre le crédit accessible à la clientèle rurale, DID poursuit la réalisation d un important projet de professionnalisation des méthodologies de crédit agricole (PMCA). Toute une gamme de services financiers adaptés aux besoins de cette clientèle est ainsi offerte et contribue à sécuriser les opérations en assurant la rentabilité des réseaux. Mise en place d un service spécialisé en crédit agricole au sein du réseau malien de coopératives d épargne et de crédit Kafo Jiginew, se traduisant par la création de nouveaux produits, la formation des ressources humaines, l introduction de mécanismes de gestion de risques et la réévaluation de la structure organisationnelle Mise au point de produits financiers adaptés au commerce équitable à l intention des producteurs de café mexicains Démarrage d un ambitieux projet visant la diversification de l agriculture et l accès au financement rural au Burkina Faso, en partenariat avec AECOM (par l entremise de sa filiale Tecsult International Limitée) agriculteurs et agricultrices ont bénéficié de huit nouveaux produits de crédit totalisant plus de 1,2 M$ CA, grâce au projet PMCA Poursuivre le développement de services financiers spécifiquement adaptés aux besoins des femmes en milieu rural Continuer l implantation de mécanismes efficaces de gestion du portefeuille de crédit agricole afin de conserver la maîtrise de l ensemble des risques associés au secteur L assurance contribue à réduire l incertitude à laquelle font face les populations les plus pauvres des pays en développement. Ce secteur doit cependant surmonter de nombreux défis pour joindre les populations visées, comme la taille considérable du marché à desservir et la difficulté de présenter de façon convaincante la notion d assurance à des clientèles défavorisées. S appuyant sur la riche expérience de filiales spécialisées du Mouvement Desjardins, DID contribue à améliorer l offre de produits d assurance accessibles et adaptés, entre autres en mettant au point des produits novateurs, comme l assurance récoltes, et en favorisant l établissement de partenariats au sein de différents réseaux d assureurs. Extension du projet d assurance vie liée au crédit au sein de six réseaux de coopératives financières d Afrique de l Ouest, atteignant un bassin de deux millions de membres Appui au développement de la mutuelle de santé PAMÉCAS, au Sénégal, en partenariat avec le Groupe MACIF, une mutuelle d assurance française Lancement d un projet de recherche en microassurance visant la documentation de meilleures pratiques, l expérimentation de stratégies novatrices et le partage de connaissances Développement d un produit d assurance récoltes destiné aux fermiers du Sri Lanka, qui pourrait toucher près de familles une fois à maturité 2 millions de membres touchés par le projet d assurance vie liée au crédit en Afrique de l Ouest Lancement du régime d assurance agricole auprès des riziculteurs du Sri Lanka, projet d une durée de trois ans en partenariat avec SANASA (Sri Lanka) et BASIX (Inde) Poursuite du développement de produits d assurance santé et d assurance agricole qui soient rentables, accessibles et pertinents

6 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Nos solutions d affaires (suite) Financement de l entreprise : offrir des services spécialisés Crédit scolaire : mettre l argent au service de l éducation Partout dans le monde, les micro, petites et moyennes entreprises jouent un rôle crucial dans le développement local et régional. Mais pour qu elles puissent survivre et progresser, ces entreprises doivent avoir accès à des services financiers de proximité et spécialisés. Les produits et services offerts par les centre financiers aux entrepreneurs (CFE) mis en place par DID répondent aux besoins spécifiques des petits entrepreneurs. Par leur connaissance pointue des différents secteurs qui composent le marché, les employés du CFE assurent une gestion prudente des risques et sont également de précieux conseillers pour leurs clients. Démarrage du CFE Pulse Financial Services Limited en Zambie, qui compte déjà plus de 50 employés, clients et un actif de 3,7 millions de dollars canadiens Implantation du CFE Centro Financiero Empresarial au Panama qui compte plus d une vingtaine d employés et dessert clients avec un actif total de près de 5 millions de dollars américains Mise en place de trois CFE en zones agricoles au Burkina Faso Notre modèle d affaires Le modèle d affaires de DID vise à assurer la mise en place et le déploiement d institutions de finance de proximité qui seront, à terme, gérées localement. DID procède ainsi à l investissement nécessaire au démarrage et à l atteinte des objectifs d affaires de l institution, souvent en association avec d autres investisseurs, assure la gestion de celle-ci pendant une période variant de trois à cinq ans et implante des mécanismes favorisant la propriété locale. Pendant cet intervalle, DID forme le personnel, transfère l expertise nécessaire à la gestion, structure et favorise l accès à la propriété des clients-utilisateurs du CFE et consolide ainsi les capacités et la crédibilité de l institution en vue de son enracinement dans la communauté locale. Dans les pays en développement, des millions d enfants ne peuvent fréquenter l école ou sont contraints de retarder leur rentrée parce que leurs parents ne disposent pas des ressources financières nécessaires pour les y inscrire. En rendant accessible aux parents l argent dont ils ont besoin pour envoyer au moment opportun leurs enfants à l école, DID offre par l entremise du crédit scolaire un levier financier qui permettra aux populations défavorisées d accéder à l éducation et aux moyens de prendre en charge leur développement. Il contribue ainsi à renforcer la synergie requise entre le secteur de l éducation et celui de la finance. Déploiement du projet mené conjointement par DID et CRC Sogema en Haïti afin d étendre le «crédit écolage», lancé en 2004, à l ensemble du pays. À la rentrée 2009, huit caisses populaires haïtiennes offraient le produit de financement et 27 écoles participaient au programme «Maintenant, dès la réouverture des classes en septembre, les enfants sont là. Avec leur uniforme, leur sac d école, des livres. Et c est grâce à ce système, grâce au crédit scolaire.» années scolaires ont été financées depuis 2004 en Haïti Faire connaître le crédit scolaire à la clientèle concernée (caisses, écoles, parents) Étendre la disponibilité du produit au plus grand nombre de caisses du réseau haïtien, la cible étant d une vingtaine de nouvelles caisses et d une centaine d écoles Atteindre les volumes nécessaires à la rentabilisation du produit Gabrielle Confident, directrice d école, Haïti Poursuite de la mise en place de CFE : - En Amérique latine avec l appui de la Banque interaméricaine de développement et de la Confédération latino américaine des coopératives d épargne et de crédit; - En Afrique avec l appui de la Banque africaine de développement, de FMO et d investisseurs institutionnels poursuivant des objectifs similaires à ceux de DID

7 1 0 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Nos solutions d affaires (suite) Formation : appuyer un levier de performance Financement de l habitat : élargir l accès à la propriété La formation est un moteur de développement pour les institutions de finance de proximité puisqu elle contribue au renforcement des capacités du personnel et des dirigeants de ces institutions en plus de les soutenir pour faire face à un environnement de plus en plus complexe. D où l importance d offrir des outils de formation structurés, véritables tremplins vers le succès. Mettant à profit ses 40 ans d expérience en appui technique auprès d institutions de finance de proximité, DID s emploie à partager sa solide expérience et celle du Mouvement Desjardins par l entremise de programmes et d outils de formation diversifiés. Conception et diffusion du séminaire sur la gouvernance, qui constitue le troisième volet de la trilogie portant sur la gestion stratégique Tenue de sept séminaires internationaux de formation en gestion stratégique dans six pays différents Formation de l équipe DID Sénégal à la gestion des programmes de formation à la tâche, lui permettant d intervenir en Afrique de l Ouest et faisant en sorte de réduire les coûts d intégration des programmes pour les petites institutions de microfinance 7séminaires internationaux de formation ont été tenus dans six pays différents Élargir à trois continents la diffusion des différentes solutions de formation, jusqu à maintenant concentrées en Afrique et dans les Amériques Rechercher, en collaboration avec les partenaires, les fonds nécessaires au déploiement des formations afin qu elles puissent profiter au plus grand nombre possible d institutions de finance de proximité Partout sur la planète, les gens aspirent à se doter d une habitation bien à eux. Il faut donc rendre accessibles à ces personnes des produits et services de financement de qualité leur permettant de faire de ce projet une réalité. Jusqu à maintenant, bien peu d institutions financières s y sont employées. C est dans cet esprit que DID a considérablement enrichi son offre de service en financement de l habitat au cours des dernières années. Aujourd hui, DID est en mesure d offrir accompagnement et stratégies pertinentes pour aborder ce secteur spécialisé avec assurance. Création d un service de financement de l habitat au sein de trois réseaux membres de Proxfin, soit le RCPB au Burkina Faso, PAMÉCAS au Sénégal et BASIX en Inde Organisation d un séminaire international à Hyderabad, en Inde, qui a permis aux participants issus de six pays de partager leur expérience et les leçons apprises en la matière Conception de Crédit +, un outil d aide à la décision facilitant et sécurisant l octroi de prêts à l habitat, tant pour les non-salariés que pour les salariés Recherche, au fil de ces expériences, de solutions viables pour desservir les clientèles à bas revenus, salariés comme non-salariés, détenteurs ou non de titres fonciers 6pays ont participé au séminaire international à Hyderabad, en Inde Déployer le logiciel Crédit+ dans trois pays et professionnaliser la fonction de financement de l habitat Faciliter l accès des institutions de finance de proximité aux sources de financement à long terme par des alliances avec des bailleurs et investisseurs internationaux

8 1 2 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Nos solutions d affaires (suite) Nouveaux mandats de 2009 Solutions technologiques : améliorer la performance des institutions financières Parce qu elles permettent d augmenter la sécurité et l accessibilité des services financiers, même dans les régions les plus éloignées, et qu elles contribuent à la réduction des coûts de transactions ainsi qu à la tranquillité d esprit des usagers, les solutions technologiques sont des ressources essentielles au bon développement des institutions de finance de proximité. D où l importance de l expertise mise au point par DID dans le domaine afin de soutenir la croissance de ses partenaires. Implantation du service intercaisses en mode pilote dans cinq réseaux partenaires du projet d interconnectivité, soit au Mali, en Haïti, au Togo et au Burkina Faso Conception d une nouvelle version du système d aide à la décision conçu par DID, ce qui en a fait une solution d intelligence d affaires davantage flexible et performante Amélioration du système SAF, un système transactionnel permettant d automatiser les opérations des caisses, maintenant doté d interfaces en espagnol venant s ajouter aux versions française et anglaise Signature d une entente avec la Banque d État du Vietnam pour le déploiement du projet d interconnectivité Mise en place d un centre de traitement informatisé (CTI) au Sénégal, permettant d informatiser en direct de petites caisses rurales par l entremise d Internet Interconnectivité 39 caisses ou points de service interconnectés membres inscrits transactions réalisées 1,8 M$ US en transactions Déploiement du nouveau système d aide à la décision au sein de la Confédération des institutions financières (CIF) d Afrique de l Ouest et des six réseaux de coopératives financières qu elle regroupe Mise au point d une nouvelle version de l application mobile d information sur les opérations (AMIO) afin de faire évoluer celle-ci vers les technologies Web Pays Projet Clients Consultants associés Multi-pays Burkina Faso, Inde, Sénégal Développement de l outil Crédit+ Netherlands Development Finance Nyèsigiso, Faîtière des Unités pour l analyse de prêts reliés Company (FMO) Coopératives d Épargne au secteur de l habitat et de Crédit (FUCEC), Basix Afrique Afrique de l Ouest Structuration du Mouvement régional CIF de la Confédération des institutions financières (CIF) Burkina Faso Plan d affaires du réseau de l Union Agence canadienne de régionale des coopératives d épargne développement international (ACDI) et de crédit du Bam (URCBAM) du Burkina Faso Burkina Faso Appui au renforcement des capacités Déploiement pour le développement de l Unité technique d exécution pour démocratique (DDD) une meilleure prise en compte de l approche genre (phase 2) Burkina Faso Assistance technique pour la mise Millenium Challenge Account (MCA) AECOM (par l entremise en œuvre d activités de diversification Burkina Faso de sa filiale Tecsult de l agriculture et d accès au financement International Limitée) rural dans le cadre du projet de développement agricole Burkina Faso Appui à l Association professionnelle DDD des institutions de microfinance du Burkina Faso (APIM/BF) Burkina Faso Reconfiguration du réseau des caisses ACDI populaires et extension du centre financier aux entrepreneurs/centre financier agricole (CFE/CFA alliance) Mali Projet d amélioration de l insertion ACDI Handicap International professionnelle des personnes en situation de handicap à Bamako Mali Élaboration du plan d affaires Réseau Nyèsigiso du réseau Nyèsigiso République de Djibouti Projet de développement de Fonds international de développement la microfinance et de la microentreprise agricole (FIDA) et gouvernement (prolongation) de la République de Djibouti Sénégal Formation en inspection Cellule Coop Belge/ Direction d assistance technique aux caisses de la microfinance (DMF) populaires et de crédit (AT/CPEC) Sénégal Étude sur la pérennisation de l Association Lux-Development professionnelle des systèmes financiers décentralisés (AP-SFD) dans les pays de l Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) Sénégal Implantation de centres de traitement ACDI informatisés en microfinance (CTI) Zambie CFE Zambie : Pulse Financial Services Limited (PFSL) AfricInvest / BlueOrchard / Restructuration de l institution de Banque africaine CARE Canada / microfinance PULSE selon le modèle de développement (BAfD) Partenaires locaux d affaires CFE de DID FMO Zambie Appui au financement des entrepreneurs ACDI zambiens œuvrant dans le secteur formel et informel Amériques et Caraïbes Panama Appui à la restructuration Centro financiero empresarial et aux opérations du CFE

9 1 4 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Proxfin Des institutions hors du commun qui ont choisi de regrouper leurs efforts et de joindre leurs voix. Après trois années d existence, le réseau international Proxfin, qui regroupe une trentaine d institutions de finance de proximité partenaires de DID, est désormais une association solide qui a su prendre sa place sur la scène de la microfinance. En novembre dernier, les membres de Proxfin se sont réunis à Vilnius, en Lituanie, à l occasion du troisième séminaire du réseau. Celui-ci portait sur la crise financière et a permis de faire ressortir l impressionnante résistance que les membres de Proxfin ont opposée à cette crise qui a par ailleurs ébranlé un très grand nombre d institutions financières à travers le monde. Cette bonne performance peut s expliquer par le souci qu ont les institutions membres de Proxfin de prioriser les besoins de leur clientèle plutôt que la recherche de profit, par leur faible dépendance au financement externe grâce à l épargne qu elles collectent et par leur gestion rigoureuse et leur structure de gouvernance qui mise sur la transparence et la concertation. Contribuer à l amélioration des pratiques de microfinance Un des objectifs que s est fixés Proxfin est de contribuer à faire progresser les bonnes pratiques dans le domaine de la microfinance. Pour cette raison, les membres du réseau ont choisi de s engager activement dans plusieurs initiatives et projets menés à l échelle internationale. Une quinzaine d institutions membres de Proxfin participent activement à l un ou l autre des projets transversaux menés par DID sur les thèmes de l assurance, de la formation, des technologies, du financement agricole et de l habitat ainsi que de l équité entre les sexes et de la performance sociale. Proxfin fait partie du Groupe de travail sur la performance sociale créé par le Consultative Group to Assist the Poor (CGAP). Proxfin s est engagé auprès de la Campagne de protection des clients en microfinance, une initiative du CGAP visant à protéger l intégrité et le patrimoine des individus, des familles et des entreprises faisant affaire avec des institutions de microfinance. Les institutions membres de Proxfin ont analysé et accepté de revoir les ratios financiers qu elles utilisent en s alignant sur ceux proposés par le réseau Small Enterprise Education and Promotion (SEEP), ce qui permettra d accroître la convergence et l efficacité de leurs activités d évaluation. Un nouveau comité de gestion Ensemble, les institutions membres de Proxfin joignent quelque six millions de familles et d entrepreneurs à travers le monde. L Assemblée générale annuelle 2009 de Proxfin a procédé à l élection d un nouveau comité de gestion pour coordonner et orienter les activités du réseau. Celui-ci est constitué de cinq membres, dont chacun représente une région différente du monde. De gauche à droite : Dr. Modesto Napoleón Segovia Boltes (CENCOPAN, Paraguay) M. Sigitas Bubnys (LCCU, Lituanie), président M. Alpha Ouédraogo (CIF, Afrique de l Ouest), vice-président M. Wilfredo Dimamay (NATCCO, Philippines) M. Nathan De Assis (CFE PFSL, Zambie) Élargir la représentation de Proxfin sur la scène internationale et sa contribution au développement et à la promotion de la microfinance Tableau de bord des partenaires de DID Parmi les réseaux d institutions de finance de proximité partenaires de DID, 18 d entre eux mesurent chaque semestre leurs principaux indicateurs de performance financière et sociale. Ces données sont compilées par DID et présentées dans un tableau de bord dont voici un extrait. Indicateur Afrique Amériques Asie Europe Global Nombre de réseaux partenaires Nombre de membres et clients Proportion de femmes clientes (%),3 40,,,2 32,6 Caisses et points de service Volume d épargne ($ CA) Volume de crédit ($ CA) Actif ($ CA) Taux de capitalisation (%),5 22,, 2,2 9,5 Au 30 juin ,1 millions de membres et clients joints par les partenaires de DID Les réseaux de finance de proximité partenaires de DID 6,1 millions de membres et clients caisses et points de service employés (dont 52 % sont des femmes) dirigeants (dont 30 % sont des femmes) Actif : 2,6 G$ CA Épargne totale : 1,9 G$ CA Crédit total : 1,9 G$ CA Crédit moyen : 801 $ CA

10 1 6 Rapport annuel 2009 Rapport annuel L expertise DID L équipe DID Chez DID, notre richesse prend sa source dans la diversité et la qualité de nos talents. Que ce soit au siège social de Lévis ou dans l un des pays auquel DID fournit un appui, notre personnel apporte à nos projets et à nos partenaires une vraie valeur ajoutée, tissée par l unique expérience du Mouvement Desjardins et multipliée par nos nombreuses interventions à l étranger. L équipe de DID compte pas moins de 100 employés, auxquels s ajoutent près d une centaine d employés locaux qui joignent leurs efforts à ceux des directeurs et conseillers oeuvrant dans les différents pays où nous sommes présents. DID est fier de vous présenter quelques-uns de ses experts

11 1 8 Rapport annuel 2009 Rapport annuel Les partenaires de DID Extraits des états financiers de l exercice 2009 en dollars canadiens ($ CA) États des résultats Exercice terminé le 31 décembre 2009 Afrique Algérie Groupe SONATRACH Ministère délégué à la Réforme financière (MDRF) Bénin Fédération des caisses d épargne et de crédit agricole mutuel (FECECAM) Burkina Faso Association professionnelle des institutions de microfinance au Burkina Faso (APIM-BF) Banque de l habitat du Burkina Faso Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) Unité technique exécution de la stratégie nationale de microfinance Burundi Coopérative d épargne et de crédit mutualiste (CECM) Fédération nationale des Coopec du Burundi (FENACOBU) Cameroun Cameroon Co-operative Credit Union League (CAMCCUL) Ghana Ecobank Ghana Ltd Fidelity Bank Ghana Home Loans (GHL) Home Finance Company Bank (HFC Bank) Merchant Bank Kenya The Co-operative Insurance Company of Kenya Limited Mali Bank of Africa Réseau des caisses d épargne et de crédit Nyèsigiso Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali «Kafo Jiginew» Mauritanie Agence de promotion des caisses populaires d épargne et de crédit (PROCAPEC) Niger Mouvement des caisses populaires d épargne et de crédit (MCPEC) Mutuelle d épargne et de crédit des femmes (MECREF) République de Djibouti Agence djiboutienne de développement social (ADDS) Caisse nationale d épargne et de crédit (CNEC) République de Guinée Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) Caisses populaires d épargne et de crédit de Guinée Yètè Mali (CPECG) République démocratique du Congo Banque centrale du Congo (BCC) Rwanda Banque nationale du Rwanda (BNR) Centre financier aux entrepreneurs (CFE) - AGASEKE Sénégal UM-PAMECAS Tanzanie Dunduliza et les caisses (Savings and Credit Cooperative Societies, ou SACCOS) associées au projet Moshi University College of Cooperative and Business Studies (MUCCOBS) Togo Faîtière des unités coopératives d épargne et de crédit du Togo (FUCEC) Zambie Centre financier aux entrepreneurs (CFE) - Pulse Financial Services Limited (PFSL) Zambia Co-operative Federation Ltd Partenaire régional - Afrique de l Ouest Confédération des institutions financières (CIF) Amérique et Antilles Brésil ÉCOSOL Haïti Association nationale des caisses populaires haïtiennes (ANACAPH) Banque de la République d Haïti (BRH) Conseil national des coopératives (CNC) Fédération des caisses populaires haïtiennes Le Levier (Réseau ACOOPECH) Mexique Caja Huasteca Caja Reforma Caja Solidaria Tosepantomin Comisión Nacional Bancaría y de Valores (CNBV) Confederación de Cooperativas Financieras de la República Mexicana (COFIREM) Federación Centro Sur Federación Integradora Nacional de Entidades (FINE) Federación NORESTE Federación UNISAP Federación Victoria Popular Fedrural SERFICAM Puebla SERFINSO Huasteca SERFIR Chiapas Paraguay Central de Cooperativas del Área Nacional (CENCOPAN) Cooperativa Universitaria Asie Inde BASIX Philippines National Confederation of Co-operatives (NATCCO) Sri Lanka Mouvement SANASA SANASA Insurance Company Lld (SICL) Vietnam Central People s Credit Fund (CCF) State Bank of Vietnam Vietnam Association of People s Credit Funds (VAPCF) Europe Centrale et de l Est Kyrgyzstan National Association of Savings and Credit Cooperatives (NASCC) Lituanie Lithuanian Central Credit Union (LCCU) Russie Kuzbass Association of Credit Unions National Union of Non-Commercial Organizations of Mutual Financial Assistance South-Russian Association of Credit Unions Volgograd Association of Credit Consumer Cooperatives Clients Agence canadienne de développement international (ACDI) Agence djiboutienne de développement social (ADDS) Banco del Ahorro Nacional y Servicios Financieros (BANSEFI) Bank of Africa Banque africaine de développement (BAD) Banque interaméricaine de développement (BID) Banque mondiale BlueOrchard Finance S.A. Bureau d appui à la Coopération Canada-Guinée Centre financier aux entrepreneurs (CFE) - Pulse Financial Services Limited (PFSL) Consultative Group to Assist the Poor (CGAP) Déploiement pour le développement démocratique (DDD) Development Alternatives Inc. (DAI) Développement Solidaire International (DSI) Financial Services Deepening Trust (FSDT) Fondation Bill-et-Melinda-Gates Fonds commun de développement Mali Canada Fonds international de développement agricole (FIDA) Gouvernement de la République de Djibouti Groupe SONATRACH GTZ Lux Development Millenium Challenge Account (MCA) - Bénin Millenium Development Authority (MiDA) Ministère de l agriculture, de l élevage et de la mer (République de Djibouti) Ministère des finances de Moldavie Mouvement des caisses Desjardins Netherlands Development Finance Company (FMO) Organisation internationale de la francophonie (OIF) Organisation internationale du travail (OIT) via le Fonds pour l innovation en micro-assurance Projet de développement du secteur financier (PDSF - Mali) Secretaría de Agricultura, Ganadería, Desarrollo Rural, Pesca y Alimentación (SAGARPA) Société d habitation du Québec (SHQ) Société financière internationale (IFC) Swedish Intel Agency U.S. Agency for International Development (USAID) Zambia Co-operative Federation Ltd. Consultants associés ADA Luxembourg Agence des Banques Populaires de France pour la Coopération et le Développement (ABPCD) Association professionnelle des institutions financières mutualistes (APIFM) Banque de développement SANASA BASIX Care Enterprise Partners (CEP) CRC SOGEMA Déploiement pour le développement démocratique (DDD) Desjardins Sécurité financière (DSF) Développement Solidaire International (DSI) Financière agricole du Québec Développement international Groupe MACIF International Executive Service Corps (IESC) National Union of Non-Commercial Organizations of Mutual Financial Assistance Pentax Management Consultancy Services Limited Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) State Bank of Vietnam Télé-université (TÉLUQ) Université Laval Zambia Co-operative Federation Ltd Partenaires Investissements AfricInvest Banque interaméricaine de développement (BID) BlueOrchard Cyrano Management Deutsche Bank (New York) Exportation et développement Canada (EDC) Latin American Confederation for Savings and Loans Cooperatives (COLAC) LOK Capital Netherlands Development Finance Company (FMO) Promotion et Participation pour la Coopération économique (Proparco) Solidarité Internationale pour le Développement et l Investissement (SIDI) Fonds Fonds Fonds de Fonds de Fonds de Fonds Fonds d administration d initiatives de développement garantie développement cumulés cumulés générale partenariat des ressources des projets et de projets humaines spéciaux Revenus des projets Coûts des projets Excédent découlant des projets Autres revenus (charges) ( ) ( ) Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés ( ) Frais du siège social Excédent (insuffisance) des revenus par rapport aux charges ( ) ( ) ( ) Évolution des soldes de fonds Exercice terminé le 31 décembre 2009 Fonds Fonds Fonds de Fonds de Fonds de Fonds Fonds d administration d initiatives de développement garantie développement cumulés cumulés générale partenariat des ressources des projets et de projets humaines spéciaux Solde des fonds au début de l exercice Excédent (insuffisance) des revenus par rapport aux charges ( ) ( ) ( ) Virements interfonds Gains (pertes) non réalisés(es) sur les placements ( ) Ecart de conversion Solde des fonds à la fin de l exercice Les états financiers vérifiés par PricewaterhouseCoopers s.r.l./s.e.n.c.r.l. sont transmis sur demande par DID.

12 2 0 Rapport annuel 2009 Bilan Au 31 décembre 2009 Fonds Fonds Fonds de Fonds de Fonds de Ajustements Fonds Fonds d administration d initiatives de développement garantie développement cumulés cumulés générale et de partenariat des ressources des projets projets humaines spéciaux ACTIF Actif à court terme Trésorerie Avances affectées aux projets en cours Placements temporaires Comptes débiteurs Comptes débiteurs de projets Instruments financiers dérivés Charges payées d avance Solde interfonds ( ) - - Total de l actif à court terme ( ) Placements Immobilisations Total de l actif ( ) PASSIF ET SOLDE DES FONDS Passif à court terme Comptes créditeurs Apports reportés des bailleurs pour les projets en cours Instruments financiers dérivés Solde interfonds ( ) - - Ligne de crédit Total du passif à court terme ( ) Merci aux nombreux experts de DID qui ont enrichi ce rapport de leurs photos. Solde des fonds Non grevés d affectation Cumul des gains non réalisés sur les placements disponibles à la vente ( ) Total des fonds Total du passif et des soldes de fonds ( ) Pour le Conseil, M. Marcel Lauzon M me Danielle Amyot Président du Conseil d administration Secrétaire du Conseil d administration Agence canadienne de développement international Canadian International Development Agency Cette publication a été réalisée avec l appui financier du gouvernement du Canada agissant par l entremise de l Agence canadienne de développement international (ACDI).

13 vision prospérité leadership futur LA COOPÉRATION, UN MODÈLE PORTEUR D AVENIR À l aube du 110 e anniversaire du Mouvement Desjardins, son fondateur, Alphonse Desjardins, a été désigné comme étant le plus grand coopérateur canadien lors d un vote populaire tenu par l Association des coopératives du Canada. Cette nomination, reçue en juin 2009, est une reconnaissance de la vision coopérative d Alphonse Desjardins, qui a non seulement donné naissance aux caisses populaires au Québec, mais a aussi grandement inspiré la création de credit unions ailleurs au Canada et aux États-Unis. Cet honneur montre également que la coopération, telle que perpétuée depuis plus d un siècle au sein du Mouvement Desjardins, constitue toujours un modèle porteur d avenir. Riche de cette vision partagée avec ses membres et clients, ses dirigeants élus et ses employés, le Mouvement Desjardins contribue à améliorer la qualité de vie des personnes et des collectivités dans une perspective de prospérité durable. C est ainsi que «Coopérer pour créer l avenir» prend tout son sens. p financeme agrico forma en

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008. agir ensemble. Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008. agir ensemble. Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008 agir ensemble POUR CRÉER L AVENIR Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada LE Mouvement DES CAISSES Desjardins : LE PLUS GRAND GROUPE FINANCIER

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL COOPÉRER AUX QUATRE COINS DE LA PLANÈTE. Marie-Claire Duguay, DID

RAPPORT ANNUEL COOPÉRER AUX QUATRE COINS DE LA PLANÈTE. Marie-Claire Duguay, DID RAPPORT ANNUEL 2012 COOPÉRER AUX QUATRE COINS Marie-Claire Duguay, DID DE LA PLANÈTE LE MOUVEMENT DESJARDINS, PREMIER GROUPE FINANCIER COOPÉRATIF DU CANADA Développement international Desjardins (DID)

Plus en détail

DIFFÉRENT PERFORMANT PRÉSENT RAPPORT ANNUEL 2007

DIFFÉRENT PERFORMANT PRÉSENT RAPPORT ANNUEL 2007 DIFFÉRENT PERFORMANT PRÉSENT RAPPORT ANNUEL 2007 2007 EN UN CLIN D ŒIL Le partage de connaissances s accentue entre les partenaires de DID, notamment par l entremise de séminaires sur le financement agricole

Plus en détail

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Appui technique et investissement en finance de proximité David MacDonald, DID (Bénin) Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais p. 2 Les CFE partenaires

Plus en détail

AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2

AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2 & Vol. 10 N o 2 Juillet 2009 Appui technique et investissement en finance de proximité AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE p. 2 ZAMBIE : DES ENTREPRENEURS MIEUX

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Contenu de la présentation Le Mouvement Desjardins Développement international Desjardins (DID) Le modèle coopératif Le financement agricole Le Centre financier aux entrepreneurs/centre financier agricole

Plus en détail

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2 & Vol 10 N o 01 Janvier 2009 A p p u i t e c h n i q u e e t i n v e s t i s s e m e n t e n f i n a n c e d e p r o x i m i t é LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN p. 2 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE Depuis le début de ses activités en 1970, Développement international Desjardins (DID) a connu un cheminement très riche, s'adaptant constamment aux besoins de ses partenaires,

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

Les Interventions du DID au Sénégal: Projets CTI et PRAO

Les Interventions du DID au Sénégal: Projets CTI et PRAO Les Interventions du DID au Sénégal: Projets CTI et PRAO Développement international Desjardins (DID) est un organisme à but non lucratif du Mouvement Desjardins dont la mission est la mise sur pied de

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF)

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) 1. MISSION DE FEFISOL Appui financier et technique aux structures en développement ou en consolidation, en Afrique, et qui

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Coopératives et mutuelles Canada (CMC) est l organisme-cadre national qui représente les

Plus en détail

LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS

LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS Luxembourg, le 02 juin 2008 LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS Le texte suivant est un extrait du livre «La microfinance en Afrique de l Ouest : histoires et innovations»

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2009 Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Sécurité financière, offre une gamme adaptée de produits

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau. Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF. 19 juin 2013. Les objectifs de la conférence

Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau. Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF. 19 juin 2013. Les objectifs de la conférence Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF 19 juin 2013 Les objectifs de la conférence La conférence de Gatineau visait à stimuler la discussion

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Au service des prêteurs d espoir

Au service des prêteurs d espoir Au service des prêteurs d espoir GRAMEEN ET CREDIT AGRICOLE s allient pour lutter contre la pauvreté Fondée en 1983 par Muhammad Yunus, la Grameen Bank (banque des villages) a développé au Bangladesh le

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

CRISE EN MICROFINANCE : LE POINT DE VUE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DESJARDINS

CRISE EN MICROFINANCE : LE POINT DE VUE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DESJARDINS CRISE EN MICROFINANCE : LE POINT DE VUE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DESJARDINS CONTEXTE Au cours des dix dernières années, le secteur de la microfinance s est développé de façon accélérée, permettant

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC REGULER L ECONOMIE SOUS-REGIONALE : QUELS PRODUITS FINANCIERS ADAPTES POUR REDUIRE LA SITUATION DE SURLIQUIDITE ET DRAINER L EPARGNE INTERIEURE? FONDS SOUVERAINS, OPCVM,. Djimadoum MANDEKOR Directeur du

Plus en détail

PRESENTATION AFD- juin 2004

PRESENTATION AFD- juin 2004 PRESENTATION AFD- juin 2004 Présentation de FINADEV Bénin- Groupe FINANCIAL AFD Paris - juin 2004 1 1. PRESENTATION GENERALE Si vous le permettez, avant de vous exposer la situation de FINADEV BENIN, première

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec

Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec 2013 Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec Présenté à la Commission de l économie et du travail, de l Assemblée nationale du Québec Présenté le 17

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT La mobilisation de l'épargne solidaire au Nord pour l offre de services financiers de proximité au Sud Anne-sophie Bougouin - Chargée

Plus en détail

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014 États financiers consolidés de Oxfam-Québec Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État consolidé des produits et des charges... 3 État consolidé de l évolution des actifs nets... 4 État consolidé de

Plus en détail

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS ADA / Guy Wolff LA ERASMUS MICROFINANCE LIONS CLUB 29 AVRIL 2008 : LUTTER LUXEXPO AUTREMENT CONTRE LA PAUVRETÉ MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS LA MICROFINANCE : LUTTER

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec Offre Exclusive Médecins Fédération des médecins résidents du Québec Volet transactionnel Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de la Fédération des médecins résidents

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS Projet de loi no 27 Loi sur l économie sociale Mémoire présenté au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire dans le cadre

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020 International Development Research Centre Centre de recherches pour le développement international Investir dans des solutions Plan stratégique 2015-2020 LE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL Je suis très fier

Plus en détail

Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 PERSPECTIVES DES MARCHES D ASSURANCES AFRICAINS Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème qui nous a été confié porte sur les

Plus en détail

UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN. Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe

UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN. Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe FONDS DE GARANTIE: UN INSTRUMENT FINANCIER POUR L AGRICULTURE EN AMÉRIQUE LATINE Wilfredo Necochea Président FOGAL sosf@amauta.rcp.net.pe FONDS DE GARANTIE Encourager les banques et/ou entités de financement

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

offre distinction pour les membres de l ajbm

offre distinction pour les membres de l ajbm offre distinction pour les membres de l ajbm L offre Distinction, à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier de vous offrir, en tant que membre de l Association du Jeune Barreau de Montréal, des

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement L AFD et la formation professionnelle Égypte Didier Gentilhomme Agir au cœur des politiques de développement Renforcer l offre de formation pour appuyer la croissance et favoriser l insertion professionnelle

Plus en détail

AP A R P E R F E F ju j i u n n 20 2 1 0 1 1 1

AP A R P E R F E F ju j i u n n 20 2 1 0 1 1 1 APREF juin 2011 1 Pourquoi la micro-assurance? Lien fort et évident entre pauvreté et vulnérabilité Si quelqu un est protégé contre les risques de base pour lui et sa famille, il est plus enclin à prendre

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés BIM n - 19 février 2008 Ce BIM est réalisé en partenariat avec le Portail francophone de la microfinance : www.lamicrofinance.org.

Plus en détail

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE

ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE CHAPITRE 1 ORIGINES ET CONTOURS, FONDEMENTS ET TRAJECTOIRE DES ENTREPRISES COLLECTIVES AU QUÉBEC ET DANS LE MONDE L enjeu théorique COOPÉRATION ET ÉCONOMIE SOCIALE : UNE SYNTHÈSE INTRODUCTIVE L initiative

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes

par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes par Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes Préparée pour la 21 e Conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 29 mai au 1 er

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale

Banque de Détail à l International - BHFM. Zoom sur la microfinance à la Société Générale Banque de Détail à l International - BHFM Zoom sur la microfinance à la Société Générale JUIN 2007 LA SOCIETE GENERALE Un Groupe solide et performant Chiffres clés fin 2006 : Notations : 59 milliards EUR

Plus en détail

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé Ralph Denizé Montréal, Canada 1. TABLE DES MATIERES Le FOMIN en Bref Le mandat du FOMIN Le FOMIN en chiffres Le FOMIN en Haiti FOMIN Haiti en chiffres FOMIN

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 COMMUNIQUÉ QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 TSX-SMF PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 Montréal, Québec, le 21 avril 2004 SEMAFO (TSX SMF)

Plus en détail

Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous

Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous Campagne mondiale sur l extension de la sécurité sociale pour tous Luis Frota, Programme STEP Département de la Sécurité Sociale BIT Turin, 26 Novembre 2007 Campagne mondiale sur l extension de la sécurité

Plus en détail

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ETAT DES LIEUX CAUSE DE LA SITUATION ACTUELLE NOS OBJECTIFS SOLUTIONS Brazzaville, Congo 1 1. INTRODUCTION A. CHIFFRES CLES DE LA FISRT BANK 28 ans

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI la jeunesse au cœur du développement plan D actions 2013 2015 agence française de Développement sommaire À RETENIR 04 i. Éducation, formation, emploi : piliers sociaux du développement

Plus en détail

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Imprimé par le Centre international de formation de

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail