MErKUr. JUiN exposants visiteurs rendez-vous d affaires. international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MErKUr. JUiN 2012. 158 exposants 1.650 visiteurs 3.000 rendez-vous d affaires. www.cc.lu. international"

Transcription

1 JUiN 2012 MErKUr de lëtzebuerger MErKUr BUllEtiN de la CHaMBrE de CoMMErCE du GraNd-dUCHÉ de luxembourg 158 exposats visiteurs redez-vous d affaires FlaSH CC-tV: la Chambre de Commerce lace sa chaîe vidéo sur iteret international From East to West: luxembourg Ecoomic Missio explorig opportuities i Caada

2 PRIVATE BANKING Faut-ilhabiter Luxembourg-Ville pour trouver u coseiller près de chez soi? Baque et Caisse d Eparge de l Etat,Luxembourg,établissemet publicautoome, 1, PlacedeMetz, L-2954 Luxembourg,R.C.S.Luxembourg B30775 BCEE ucoseiller Private Bakig aux quatre cois du pays. Forte de so réseau d ageces étoffé et réparti sur tout le territoire,de so expertise et de sa stabilité, la BCEE est idéalemet placée pour gérer votre capital et vous offrir u service de Private Bakig résolumet cetré sur vos besois. Trouvez le cetre fiacier BCEE le plus proche sur ou appelez le. BCEE Private Bakig: Votre patrimoie mérite attetio Äert Liewe. Är Bak.

3 Editorial JUIN 2012 l eseigemet secodaire luxembourgeois doit s adapter à la réalité socio-démographique Si la globalisatio et l avèemet des ouvelles techologies de l iformatio et de la commuicatio ot trasformé le mode du travail et os modes de vie, le cadre légal régissat l eseigemet secodaire, aisi que les méthodes d eseigemet, ot fort peu évolué au Luxembourg depuis les aées quatre-vigt. Pourtat, das le même temps, la société luxembourgeoise, a cosidérablemet évolué et a otammet cou ue forte immigratio et ue croissace démographique remarquable. Depuis 1991, la populatio a aisi augmeté de citoyes, dot quelque étragers, portat la quote-part d étragers à 43 %. Le système d eseigemet devra forcémet teir compte de cette évolutio démographique et sociétale, d autat plus qu elle va se poursuivre das les aées à veir. Actuellemet, plus de 40 % des élèves fréquetat les écoles et lycées du pays sot o-luxembourgeois et plus de 60 % des efats e première aée de l école primaire e parlet pas le luxembourgeois à domicile. Le système scolaire devra apporter des réposes appropriées à cette doe. Il faudra otammet reocer aux pratiques rigides d eseigemet des lagues étragères et au sacro-sait pricipe du triliguisme gééralisé, qui sot directemet resposables d ue grade partie des échecs. Certes, le multiliguisme doit rester u des atouts de otre société, mais il doit être permis de discuter du iveau de compétece et de coaissace e matière des pricipales lagues eseigées das otre système scolaire. Parmi les pricipaux problèmes à aborder figuret la maîtrise isuffisate du fraçais par de ombreux élèves idigèes, et ce malgré ue large surpodératio des heures cosacrées à l appretissage de cette lague au log du cursus scolaire au détrimet des autres matières, et la baisse du iveau qui e résulte das les matières eseigées e lague fraçaise (double phéomèe de la maîtrise isuffisate de la lague véhiculaire et des plages horaires trop faibles). La lague fraçaise est eseigée comme ue fi e soi, e mettat trop l accet sur la grammaire et les aspects philologiques, alors qu il s agit avat tout d u outil de commuicatio. E même temps, la lague aglaise est le paret pauvre du système, alors que les réalités autour de la modialisatio et les exigeces du marché du travail redet cette lague tout à fait idispesable. U autre reproche que l o peut faire à otre système d eseigemet est qu il accorde bie trop d importace à la simple trasmissio du savoir, e privilégiat so accumulatio et sa reproductio et e égligeat sa mise e œuvre. L accet est trop mis sur le savoir et trop peu sur le savoirfaire. Or, la seule maîtrise du savoir, même poitue, est pas suffisate pour répodre aux exigeces d ue société et d u mode professioel de plus e plus complexes. Le savoir existe idépedammet de sa trasmissio magistrale. Les coaissaces trasmises sot vétustes demai et dépassées après-demai. Das otre mode umérique et itercoecté, il semble plus importat de «savoir» commet accéder à l iformatio, commet la sythétiser et la trasformer e coaissaces et compéteces. Ue importace particulière devrait, e outre, reveir à la sesibilisatio des élèves et des eseigats au mode professioel. E effet, le lycée est pas à cosidérer comme u vase clos, mais bie au cotraire comme u lieu d échage perméable aux aléas de la vie quotidiee et aux réalités professioelles. Beaucoup de lycées mettet e œuvre des iitiatives louables à cet égard das le cadre de projets d établissemet, mais il importe d amplifier cette dyamique, voire de l itégrer das les programmes. Il faut égalemet isister sur le rôle fodametal que joue l école qu elle soit iteratioale ou atioale das l itégratio des étragers.les efats agisset e effetcomme les pricipaux vecteurs d itégratio des familles étragères. Or, il faut égalemet garder à l esprit que la situatio lagagière das les écoles est la cause de l échec scolaire de ombreux élèves, qui souffret d ue maîtrise suffisate otammet du fraçais ou de l allemad, alors qu ils disposet, a priori, de toutes les compéteces pour réussir leurs études secodaires. Les élèves qui restet sur le carreau sot trop ombreux et os efforts pour doer ue chace à tout élève de réussir das les matières das lesquelles il excelle sot trop timides. Ue itégratio d efats plus âgés das otre système scolaire paraît quasi impossible. Il s agit là d u gaspillage maifeste de compéteces que le Grad-Duché e pourra guère se permettre s il veut deveir u pays modèle e matière de société de la coaissace. Il s agit doc prioritairemet de doer ue chace aux efats, l itégratio passat par les efats et l école. Les clubs et associatios sportives et culturelles sot des vecteurs d itégratio écessaires, mais pas suffisats. Si l école échoue à former des jeues adultes resposables et dûmet itégrés à la société, le discours plus vaste relatif à l itégratio des étragers au sei de la société relève d ue gageure. L importace de l école das le cadre du développemet socio-écoomique du pays est fodametale. Cet ejeu façoera directemet otre développemet futur. Outre les taux de décrochage et d échec très sigificatifs au sei de otre système éducatif lors de la première aée d études supérieures, les metalités prédomiates das le système et la résistace au chagemet comptet parmi les problèmes les plus urgets à résoudre. La Chambre de Commerce e milite aucuemet e faveur d ue école ayat comme seul but des salariés oémacipés pouvat être déployés facilemet das os etreprises. Les etreprises e sot d ailleurs pas à la recherche de tels profils. Le Luxembourg a au cotraire besoi d ue école modere, coectée, ouverte, ue école qui suive les tedaces socio-écoomiques, démographiques et liguistiques. Bref, ue école doat aux élèves les outils pour réussir das leur vie à la fois professioelle et privée. MErKUr 1

4 SoMMairE JUIN 2012 dossier 4 Greater regio Busiess days: plus de exposats et visiteurs pour la première éditio du salo FlaSH 18 Succès du sémiaire de sesibilisatio des etreprises aux risques de corruptio et d etetes das leurs activités dossier 4 Greater Regio Busiess Days: plus de exposats et visiteurs pour la première éditio du salo FlaSH 16 La Chambre de Commerce se présete au public 18 Succès du sémiaire de sesibilisatio des etreprises aux risques de corruptio et d etetes das leurs activités 19 Visite de SE Mosieur Masaori Taimoto, gouvereur de la Provice d Ishikawa à la Chambre de Commerce 20 CC-TV: la Chambre de Commerce lace sa chaîe vidéo sur Iteret 22 Visite de S.E. Mme Maria Rita Ferro, ambassadeur du Portugal 22 Iauguratio des bureaux du Cetre de Médiatio Civile et Commerciale 24 Remise des distictios hoorifiques international 26 Luxembourg s first participatio at the Project Qatar exhibitio 26 Caledrier jui ovembre From East to West: Luxembourg Ecoomic Missio explorig busiess opportuities i Caada 30 Belgia-Luxembourg ecoomic missio to Russia 31 Participez aux Golde Bridge Export Awards 32 Fit4fFairs: les clés d ue participatio réussie! 2 e volet: Marketig et Commuicatio 33 BOA Bourse d Opportuités d Affaires 35 Textes europées publiés du 18 mai au 10 jui 2012 ForMatioN 36 La Luxembourg School for Commerce présete 27 ouvelles formatios et affiche ue ette progressio des iscriptios 37 Mieux réussir l orietatio, l isertio et la réisertio professioelle avec le projet «Fit4Commerce» 40 Plus de la moitié des actifs sot satisfaits de l offre de formatio cotiue 40 La qualité de la formatio: discours ou réalité? 41 U millésime exceptioel grâce à la formatio dite «Ihouse» innovation 46 Premier workshop destié aux participats du parcours 1,2,3 GO Social 48 Ue troisième promotio das les startig-blocks 49 Plus de 400 participats au forum Luxiovatio 50 White Paper «Digital Trust Towards excellece i ICT»: vif itérêt maifesté par les professioels des TIC 52 Rotomade, du plastique à l assaiissemet des eaux usées ECoNoMiE 54 Compétitivité de l écoomie luxembourgeoise: ue dégradatio qui se cofirme? 57 Le Luxembourg 4 e pays le plus performat de l Uio européee e matière d éco-iovatio 58 Perspectives écoomiques de l OCDE 59 Luxembourg i the top Photo mesuelle de l écoomie luxembourgeoise 66 Table rode lors des Greater Regio Busiess Days Le trasport multimodal: ue opportuité pour le Luxembourg legislation & avis 68 Projets soumis pour avis à la Chambre de Commerce 69 Rémuératio du travailleur qualifié: la détetio d u diplôme est-elle toujours syoyme de salaire majoré? 70 Le dépôt électroique des documets comptables auprès du Registre de commerce et des sociétés 70 Cofidetialité et sécurité du certificat LuxTrust 72 La Chambre de Commerce plaide pour ue réforme e profodeur du système d eseigemet FEdEratioNS/UEl 74 Pourquoi? Pour qui? Commet? 75 U ouveau Coseil d admiistratio au travail 2 MErKUr

5 ForMatioN 36 la luxembourg School for Commerce présete 27 ouvelles formatios et affiche ue ette progressio des iscriptios legislation &avis 72 la Chambre de Commerce plaide pour ue réforme e profodeur du système d eseigemet 76 La diversité des équipes das os etreprises: ue vraie richesse! A quelles coditios? 76 Remise des certificats aux élèves et etreprises participates 77 Clara Moraru, élue à la présidece du coseil d admiistratio GraNd ENtrEtiEN 78 It is importat to provide skills to people tryig to reitegrate, especially childre info ENtrEPriSES 80 Paul Wurth aoce de bos résultats pour 2011 et u parteariat stratégique 80 E bref 81 Le Car Ceter d ALD Automotive ouvre ses portes à Capelle 82 Goodyear reçoit le prix «Gree Product» pour ses peus camio Maratho 82 Deuxouveaux véhicules 100 % électriques pour l Etreprise des P&T 83 Mise e garde cocerat u ouvel Auaire professioel 84 Woma Busiess Maagerof the Year Award éditio La Table d Axelle: ouvelle adresse gourmade à Luxembourg-Ville EUR pour le secteur associatif tourisme 86 L ONT au diapaso: Marketig, recherches et equêtes les 100 ViSaGES de la CdC 88 Editeur: Chambre de Commerce du Grad-Duché de Luxembourg 7, rue Alcide de Gasperi L-2981 Luxembourg Tél.: Fax: homepage: Paraît 10 fois par a Tirage: exemplaires Reproductio autorisée avec metio de la source. Copie à l éditeur rédactio: Patrick Erzer, rédacteur e chef Marie-Hélèe Trouillez Corie Briault, Edouard Lehr Mise e page et impressio: Imprimerie Cetrale S.A. Coceptio graphique: rose de claire, desig. Couverture: lola Crédit photographique: MEV Verlag, EU, SIP, ONT Luxembourg, M-H. Trouillez Publicité: Imprimerie Cetrale Service Régie, Bureaux: 15, rue du Commerce L-1351 Luxembourg Tél.: (+352) Fax: (+352) Les articles publiés et sigés egaget que la resposabilité de leurs auteurs et e reflètet pas forcémet l opiio de la Chambre de Commerce, qui e peut doer aucue garatie expresse ou implicite sur l exactitude, l exhaustivité, la véracité, l actualité, la pertiece ou la fiabilité des iformatios figurat das le Merkur. MErKUr 3

6 dossier JUIN 2012 Grade régio Greater regio Busiess days: plus de exposats et visiteurs pour la première éditio du salo C est e présece des miistres Claude Wiseler et Jea-Marie Halsdorf, aisi que du présidet du Coseil Gééral de la Moselle Patrick Weite, du présidet de la Provice du luxembourg daiel ledet,du présidet du Coseil Ecoomique,Social et Eviroemetal de lorraie roger Cayzelle, de l ambassadeur de Belgique au luxembourg luc teirlick, des représetats madatés des lads de rhéaie-palatiat et de Sarre, Helma Kuh-theis et Clemes Nagel, que s est teue, les 13 et 14 jui 2012 à luxexpo, la première éditio des «Gr Busiess days». Ce salo b2b orgaisé et imagié par la Chambre de Commerce du Grad-duché de luxembourg, et etièremet cosacré aux PME et starts-ups iovates, a attiré plus de visiteurs et 158 exposats qui ot participé à plus de redez-vous d affaires idividuels, faisat de cette première éditio ue véritable réussite. U succès remporté et dépassat toutes les attetes qui résoe, pour la Chambre de Commerce, comme autat d ecouragemets à orgaiser ue deuxième éditio l aée prochaie. Pas mois de 158 exposats ot accueilli plus de de visiteurs pour la première éditio des Greater Regio Busiess Days GR Busiess Days 2012, ouveau salo b2b etièremet cosacré aux etreprises et aux start-ups iovates de la Grade Régio se déroulat das les halls du Cetre d expositio et de cogrès 4 MErKUr

7 LuxExpo. Orgaisés par la Chambre de Commerce du Grad-Duché de Luxembourg, e coopératio avec Luxexpo et MLG Evets, les GR Busiess Days 2012 avaiet pour vocatio de stimuler la compétitivité, la croissace et le développemet écoomique das la Grade Régio, e offrat aux etreprises participates la possibilité de trouver des parteaires potetiels tout e augmetat leur visibilité et e étedat leurs réseaux d affaires à u public qualifié d acteurs-clés, de décideurs, d acheteurs, de dirigeats d etreprises, de chefs de projets, de PME/ PMI et de jeues etreprises iovates. le Cocept Iitiés par la Chambre de Commerce qui souhaitait orgaiser ces deux jourées de recotres, pour préseter les services, les produits et les techologies des etreprises à u public compétet, à travers des stads d expositio, mais surtout e mettat l accet sur des services à valeur ajoutée, dot des coféreces iteractives filmées et aimées par des experts, des eregistremets de speed-démos iovates, des recotres d affaires, des aimatios 3D aisi que de ombreux espaces et activités de etworkig professioel, les GR BusiessDays sot l uique redez-vous b2b au Grad-Duché du Luxembourg destié aux PME et start-ups iovates de la Grade Régio. Au travers des «GR Busiess Days 2012», la Chambre de Commerce du Grad-Duché de Luxembourg a lacé u ouveau cocept de salo professioel ayat pour but de stimuler la compétitivité, la croissace et le développemet écoomique des etreprises et eglobat e u seul et même lieu toute ue paoplie d évéemets, de recotres et de services b2b. La Chambre de Commerce du Grad-Duché de Luxembourg souhaite aisi faire de cet évéemet le salo de référece des PME de la Grade Régio e offrat aux etreprises e proveace de la Walloie, de la Lorraie, de la Sarre, de la Rhéaie et du Luxembourg, la possibilité d itesifier leurs relatios écoomiques et commerciales, de ouer de ouveaux cotacts d affaires, d optimiser les échages écoomiques trasfrotaliers et de bééficier d ue paoplie de services à haute valeur ajoutée offerts pour la première fois, sous ue forme dese et cocetrée au Luxembourg, afi de cotribuer au développemet écoomique de la Grade Régio. le symposium iaugural Das so discours iaugural, Pierre Gramega, directeur gééral de la Chambre de Commerce, a rappelé que la Grade Régio avec ses etreprises représetat 2,5 % du PIB de l Uio européee et so marché de plus de 11 millios de cosommateurs, offrait d iombrables opportuités à ceux qui étaiet prêts à les saisir. Il a souhaité que cette première éditio des GR Busiess Days puisse cotribuer activemet au développemet d iitiatives cocrètes et de projets iovats das la Grade Régio et s est réjoui du ombre élevé de partila Grade régio: U potetiel écoomique et etrepreeurial au cœur de l Europe Costituat u espace écoomique uique, la Grade Régio se compose des Läder de Rhéaie-Palatiat et de la Sarre, de la Walloie, de la Lorraie et, e so cœur, du Grad-Duché de Luxembourg. Cet espace géographique s éted sur ue superficie totale de m² et abrite 11,3 millios d habitats, etreprises, 15 uiversités et étudiats. Traversé par u flux permaet de travailleurs et de cosommateurs trasfrotaliers plus de travailleurs se redet quotidieemet das u pays autre que le leur, dot plus de vers le seul Luxembourg la Grade Régio se caractérise égalemet par ue populatio cosmopolite et représete u modèle du gere pour l Uio européee (UE). Elle est de fait l expressio et l illustratio d u marché europée sas frotières, riche de coopératios et de partages divers. So PIB de 304,12 milliards d EUR, représete eviro 2,5 % du PIB de l UE. Situé au cetre du développemet idustriel europée, le territoire trasfrotalier de la Grade Régio est source de relatios écoomiques riches et costitue u espace de cotacts et d échages très deses. Héritier d ue écoomie commue basée sur l idustrie de la sidérurgie et des mies, cet espace écoomique cherche maiteat à développer le secteur tertiaire, les exportatios, l iovatio et la R&D e lie avec les clusters idustriels. Gr Busiess days: Secteurs cibles Eco-eviroemet&éergie Eco-costructio &développemetdurable E-Mobilité Machierie,métallurgie &robotique Automobile Aérospatial TIC, commerce électroique&web-marketig Trasport&logistique Services auxetreprises MErKUr 5

8 dossier JUIN 2012 cipats et de visiteurs. Les représetats politiques des ciq régios limitrophes ot tous salué cette iitiative et ils ot laissé aucu doute sur l importace et la écessité d ue collaboratio reforcée das la Grade Régio, o seulemet au iveau des etreprises et des acteurs écoomiques, mais égalemet au iveau de la gouverace politique et des acteurs du secteur de l iovatio, de la R&D et de la formatio, otammet par le biais de clusters. les coféreces Trasport et logistique: vers u développemet du trasport multimodal e Europe Lors d ue coférece iteractive dédiée au trasport et à la logistique, Alai Krecké Cluster maager du Cluster for Logistics s est etreteu sur le développemet du trasport multimodal e Europe et ses potetialités de développemet au Luxembourg. U pael de spécialistes a mis e évidece le fait que so développemet futur e faisait aucu doute aux vues de l augles Gr Busiess days e salo virtuel les stads d expositio & le 3d marketplace Parallèlemet aux 4 modules d expositio différets proposés aux exposats qui leur permettaiet de préseter leurs compéteces, leurs produits et services à u des visiteurs iterrégioaux et iteratioaux, le tout das ue atmosphère «louge», chaque exposat a bééficié, lors des GR Busiess Days, d ue simulatio 3D de so stad d expositio. Ce stad d expositio 3D fait partie, depuis la clôture officielle des GR Busiess Days, du «3D marketplace», u salo virtuel accessible sur Iteret, augmetat la visibilité des exposats et recréat sa dyamique. Grâce à ce premier salo virtuel de la Grade Régio, les exposats ot l opportuité de doer u suivi aux actios egagées sur le terrai. De plus, ce salo virtuel offre aux exposats la possibilité de s etreteir e temps réel avec des cliets potetiels via ue foctio «chat». La salle de coféreces qui fait égalemet partie itégrate du salo virtuel permet de visioer les temps forts des GR Busiess Days, les coféreces et les tables rodes qui s y sot déroulées. le «Start-up Village»: l esprit d etreprise à l hoeur Fruit d ue collaboratio etre la Chambre de Commerce, le Techoport, Luxiovatio et 1,2,3 GO Busiess Iitiative A.s.b.l. e faveur des jeues etreprises, l iitiative du «Start-up Village» est ée e 2009 lors du salo «Cotact». Le salo GR Busiess Days état spécialemet dédié aux etreprises iovates, le pavillo des start-ups s est tout aturellemet imposé comme l u des piliers de ce ouveau salo b2b du Grad-Duché de Luxembourg et de la Grade Régio. Soucieux d ecourager l iovatio et l esprit d etreprise au sei de la Grade Régio, la Chambre de Commerce, les ageces de promotio commerciale, aisi que d autres acteurs écoomiques publics et privés avaiet la voloté de fourir ue vitrie aux créateurs d etreprise, qui bie souvet, e disposet pas des ressources écessaires pour participer à des salos professioels. Le Start-up Village permet aisi aux ouvelles sociétés souhaitat développer leurs activités au iveau iterrégioal et iteratioal d avoir u accès facilité aux salos (tat au iveau budgétaire, qu au iveau orgaisatioel). Depuis 2009, la demade croissate de la part des etrepreeurs pour y participer e fait d ailleurs que cofirmer sa écessité et so utilité. Le start-up Village de la première éditio des GR Busiess Days a doc pu compter sur la présece de 36 etreprises (le double des etreprises présetes sur le pavillo des start-ups au salo «Cotact»), représetat les secteurs des techologies de l iformatio et de la commuicatio, des services aux etreprises et du marketig, et faisat de cette zoe d expositio u espace particulièremet dyamique et regorgeat de créativité. U Plateau tv évéemetiel au cœur du salo: etre coféreces iteractives & tables rodes écoomiques Placé au cœur de cette première éditio des GR Busiess Days, le plateau TV a permis de dyamiser le format habituel des coféreces sous forme d émissios télévisées, aimées et iteractives, restituat tous les temps forts de la maifestatio. De ombreux décideurs idustriels clés et des persoalités du mode écoomique sot veus partager leurs expérieces à travers des iterviews et reportages télévisés. Grâce à ce partage de compéteces et d expérieces d experts et de professioels e relatio avec les secteurs phares du salo, les participats ot aisi eu accès à de multiples iformatios thématiques. E parallèle, quatre coféreces iteractives, dédiées à l accroissemet de la retabilité par la révolutio de l e-cloud, à l aveir du trasport multimodal e Europe, aux défis de la mobilité électrique et aux grades tedaces de l idustrie automobile, aisi que trois tables rodes sur les différets aspects du développemet écoomique et durable d ue régio métropolitaie polycetrique trasfrotalière, ot permis d esquisser des scéarios itéressats pour l aveir de la Grade Régio. 6 MErKUr

9 le miistre du développemet durable et des ifrastructures, Claude Wiseler, a lacé u appel à collaborer davatage das l itérêt gééral de la Grade régio metatio prévisible du trafic, des coûts éergétiques et des cotraites eviroemetales. La vitesse de développemet e revache, dépedra d ue part de la voloté des idustriels à utiliser des chaîes logistiques plus respectueuses de l eviroemet et de la visio à log terme des opérateurs logistiques. Certais opérateurs se positioet d ores et déjà sur des stratégies plurimodales de réseaux logistiques europées et il est certai que les premiers à être opératioels aurot u avatage compétitif cosidérable. Le Luxembourg est idéalemet positioé sur des grads corridors de fret europée avec des flux de trasit existats. Cotrairemet à d autres projets, le termial multimodal luxembourgeois est déjà ue réalité, otammet avec les trais circulat sur les axes ordsud. Le projet de Bettembourg et de la WSA doit doc être compris comme ue extesio des ifrastructures existates pour augmeter la capacité du termial et permettre aisi de développer u réseau europée plus dese avec des départs plus fréquets. Certais opérateurs luxembourgeois et europées ot déjà mis e place des stratégies multimodales européees. Il sera importat de bie iformer et de former les opérateurs luxembourgeois quat aux potetiels et aux cotraites de ces solutios logistiques, afi de les covaicre de proposer des solutios multimodales à leurs cliets (lire aussi l article page 66). Tedacesdasl idustrieautomobile: la sécurité et les éergies alteratives au cœur de l iovatio La coférece iteractive «Treds & visios i the automotive idustry» a rassemblé des experts de reommée iteratioale qui ot exposé les tedaces auxquelles devra faire face l idustrie du secteur de l automobile das les aées à veir. Des sujets d actualité comme les alteratives e matière d éergie, la sécurité des coducteurs, aisi que les progrès e matière de coectivité ot été présetés. Les défis recotrés par l idustrie automobile e matière de sécurité des coducteurs ot égalemet été abordés. Bie que les statistiques motret que d éormes progrès ot été réalisés das ce domaie, grâce otammet à de meilleures ifrastructures, des véhicules plus sûrs et des coducteurs mieux formés, chaque aée das le mode, plus de 1,2 millio d idividus perdet la vie sur les routes. De grads progrès techologiques restet à faire pour améliorer la sécurité des coducteurs. De plus, la populatio des pays développés vieillissat, l u des objectifs fodametaux de l idustrie automobile sera de permettre aux persoes plus âgées de pouvoir rester mobile le plus logtemps possible e leur offrat ue sécurité maximale. E-cloud: le «cloud» est aussi ue questio de cofiace Ue coférece iteractive dédiée à l accroissemet de la retabilité par la révolutio de l e-cloud, a permis de mettre e avat le paradoxe etre les egagemets e termes de garatie de sécurité des doées cofiées par les etreprises aux «service providers» et les solutios précoisées par le «cloud», lacofidetialité et la sécuritéétat au cœur des préoccupatios des utilisateurs. Cette sessio a permis aux orateurs de mettre e avat les opportuités que représete l e-cloud, à savoir: la fouriture de coseils professioels MErKUr 7

10 dossier JUIN 2012 le miistre de l itérieur e charge de la Grade régio, Jea-Marie Halsdorf, a félicité les orgaisateurs pour cette première éditio d u salo qui a teu toutes ses promesses e lige, la flexibilité et l agilité des services pour les etreprises, les écoomies d échelle cosidérables et la prise e charge de la sécurité par les «services providers», permettat aux etreprises de se cocetrer sur leur «core busiess». Deux poits essetiels pour l aveir de l e-cloud ot été soulevés lors de cette coférece: l iteropérabilité qui doit deveir l ejeu pricipal des etreprises, tout comme la moderisatio de la structure car, e l état actuel, les services Iteret e sot compatibles avec aucue des structures légales classiques. E-mobilité: le prix des voitures électriques reste u obstacle La coférece iteractive ««E-mobilité Smart cities, m-commerce, applicatio mobile: Commet répodre aux grad défis d e-mobilité de la Grade Régio?» a rassemblé u pael d experts de reommée iteratioale qui ot débattu des défis que représete la mobilité électrique. Pour promouvoir la mobilité électrique, il est tout d abord importat de valoriser et de promouvoir l iformatio et les idées créatrices. A ce sujet, Robert Leve, présidet de KlimaWelt A.s.b.l., a cité l exemple du développemet du photovoltaïque. Certais orateurs ot, quat à eux, évoqué le problème du prix de reviet des véhicules électriques, qui reste ecore u obstacle à so acquisitio. Des progrès restet égalemet à faire quat à l autoomie des batteries électriques. Développemet écoomique de la Grade Régio: ue collaboratio perfectible Ue table rode sur le thème du développemet écoomique du territoire a permis de souliger que malgré les efforts réalisés e termes de développemet écoomique au sei de la Grade Régio, de grads progrès e matière de coopératio trasfrotalière sot réalisables. L u des ejeux état d idetifier les coopératios possibles et d explorer les pistes d harmoisatio des actios et iitiatives etreprises par les différetes régios. Cette harmoisatio serait evisageable, par exemple, au iveau des clusters sectoriels et des istituts de formatios dot le ombre a augmeté de maière cosidérable das chaque régio, sas réelle cocertatio mutuelle. Mieux coseiller et iformer les acteurs écoomiques sur les opportuités d ivestissemet au-delà des frotières atioales est égalemet u ejeu crucial, facteur de développemet de la Grade Régio. Cepedat, afi de favoriser les opératios trasfrotalières, des mesures de flexibilité e matière de droit du travail ou ecore de fiscalité doivet être evisagées. Les développemets de projets iterterritoriaux, comme par exemple l idée de créer u hôpital trasfrotalier, seraiet des siges forts de la part des politiques et pourraiet créer ue ouvelle dyamique bééfique à l esemble des acteurs de la Grade Régio. Développemet durable et polycetrisme: l uio fait la force Lors d ue table rode sur le développemet durable et le polycetrisme au sei de la Grade Régio, Claude Wiseler, miistre dudéveloppemet durable et des Ifrastructures, a lacé u appel à «travailler esemble pour arriver à ue masse critique que chaque territoire e pourrait pas atteidre idividuellemet, afi de cocrétiser des projets das l itérêt de tous». Des persoalités politiques des différetes régios limitrophes étaiet 8 MErKUr

11 veues partager leurs attetes et leurs espoirs pour le développemet de la Grade Régio et ot affiché leur voloté de dépasser aujourd hui les théories établies pour trasformer les idées et les propositios évoquées e projets cocrets. L élargissemet de l A31 etre la Frace et le Luxembourg, l amélioratio des liges ferroviaires et du trasport e commu trasfrotaliers ou ecore la mise e réseau des ifrastructures de logistique et aéroportuaires démotret qu e la matière, les projets de coopératio e maquet pas. Cette première éditio des «GR Busiess Days», a été clôturée par u débat cosacré aux ambitios et aux visios pour la Grade Régio. Jea- Marie Halsdorf, miistre de l Itérieur e charge de la Grade Régio, a assuré que le Gouveremet luxembourgeois apportera so soutie aux iitiatives favorisat ue collaboratio écoomique cocrète plus poussée au cœur de la Grade Régio et a félicité les orgaisateurs pour cette première éditio d u salo qui a teu toutes ses promesses et qui mérite d être péreisé pour deveir LE redez-vous auel icotourable des etreprises iovates de la Grade Régio. 3 à 5 miutes eregistrées, qui pourrot être utilisées sur le web et das le cadre de futures campages marketig. Cette iitiative a été très appréciée par les exposats, mais égalemet par les visiteurs qui ot eu l opportuité de découvrir les tedaces, les produits et les services iovats des secteurs clés du salo. Forum de l automobile Cette plateforme de recotres, dédiée spécialemet aux acteurs écoomiques du secteur de l automobile, était composée d ue coférece iteractive sur les tedaces et les défis actuels de l idustrie automobile, aisi que d ue bourse de cotacts sectoriels qui a mis e relatio des resposables d achat, doeurs d ordres, directeurs R&D et des équipemetiers de l idustrie automobile lors de redez-vous d affaires idividuels. Des représetats de sociétés de reomméeiteratioale comme PSA Peugeot Citroë, Guardia Automotive, Delphi, Federal Mogul, Elth ou Good Year ot profité de cet évéemet pour ouer de ouveaux cotacts. Evéemet de matchmakig b2fair Autre poit fort du salo, la plateforme de recotres professioelles b2fair mise e place par la Chambre de Commerce, a permis aux etreprises participates d etrer facilemet et rapidemet e cotact avec des parteaires potetiels et qualifiés, à l échelle régioale et iteratioale. Grâce à u format de redez-vous e tête à tête de 30 miutes, cette bourse de cotacts exceptioelle a proposé aux exposats et visiteurs participats de recotrer leurs futurs parteaires d affaires à travers des recotres bilatérales soigeusemet plaifiées. E se basat sur le cocept de reommée iteratioale b2fair, ce dispositif relatioel compacte et uique e so gere apporte u soutie au développemet des premiers cotacts d affaires et offre aisi tous les leviers pour trouver de les «Speed-démos»: uoutilde marketig iovat Ue soixataie de speed-démos ot été orgaisées das le cadre des GR Busiess Days avec pour objectif de permettre aux participats du salo de mettre e avat leur expertise, aisi que de préseter leur savoir-faire et cascliets das u cotexte professioel et e présece d u public qualifié. Aimées et filmées, les speed-démos se divisaiet e 7 groupes différets, soit l ecloud computig, l éco-costructio et l éergie, le trasport et la logistique, les TIC et le multimédia, l e-commerce, les applicatios web et l idustrie. Des sessios «Discovery» étaiet dédiées à l idustrie et aux services. Ce ouveau format d évéemet a apporté, e termes de visibilité, ue valeur ajoutée cosidérable aux etreprises qui ot profité de cette opportuité pour diversifier leurs cotacts professioels de maière dyamique. Les etreprises ot e outre bééficié d u outil marketig ovateur: de courtes présetatios idividuelles de les etreprises qui ot pris part à la bourse de cotacts b2fair ot obteu 10 redez-vous e moyee, u taux élevé comparé aux salos iteratioaux MErKUr 9

12 dossier JUIN 2012 La moyee d eviro 10 redez-vous par etreprise participate représete u taux relativemet élevé comparé aux autres salos iteratioaux. Cette iitiative souteue par u réseau de 33 parteaires de 18 pays a d ailleurs réaffirmé la pertiece du cocept et souteu les etreprises das leur recherche de coopératio et de parteariat. Placé au cœur de cette première éditio des Gr Busiess days, le plateau tv a permis de dyamiser le format habituel des coféreces ouveaux parteaires potetiels, étudier des projets de parteariat erichissats et établir des relatios d affaires de qualité et durables. Cette iitiative a permis aux etreprises participates de se recotrer à 3 iveaux différets: Exposats/Exposats, Exposats/Visiteurs et Visiteurs/Visiteurs. 256 etreprises proveat de 13 pays différets ot participé à la bourse de cotacts b2fair, avec quelque redez-vous d affaires plaifiés au cours des 2 jours, dot 129 redez-vous qui ot pas pu se teir e raiso de l idispoibilité de certais participats et 178 demades de redez-vous décliées. b2fair Busiess Awards La bourse de cotacts b2fair, a été aussi l occasio de remettre les «b2fair Busiess Awards» qui récompeset les etreprises émérites pour les résultats e termes de coopératio et de parteariat qu elles ot obteus suite aux redezvous d affaires orgaisés. Les trophées ot été décerés lors de la soirée d ouverture officielle du salo «GR Busiess Days» qui s est teue le 13 jui 2012 das les locaux de Luxexpo, récompesat les 3 heureux gagats: 1 er gagat: Atoio Pereira (Metalurgica Falcão Portugal) et so parteaire David Perri (Logiart DDC Luxembourg) La société Metalúrgica Falcão e Filhos, spécialisée das les produits e acier, a recotré la société luxembourgeoise Logiart DDC, active das la réparatio et l istallatio de chauffage, saitaire et air-coditioé, lors des redez-vous d affaires b2fair au salo Cotact e février Cette recotre s est soldée par la créatio d ACD GREENTECH Sàrl e février e gagat: Karl-Heiz Baumgarte (Baumgarte Vertriebsberatug Allemage) E février 2011 à Luxembourg, Baumgarte Vertriebsberatug, cosultat e marketig, a recotré la société allemade ZweiP, active das le marketig et le desig et ot très rapidemet établi u cotrat d affaires. Baumgarte Vertriebsberatug a été chargé d élaborer ue stratégie marketig ciblée afi de trouver de ouveaux cliets à ZweiP et de mettre e place u projet de recrutemet pour so parteaire. Les deux sociétés souhaitet désormais établir u réseau d etreprises das la régio Saar-Lor-Lux. les tables rodes et coféreces, aisi que les «speed-démos» du salo Gr Busiess days pourrot être visioées sur et 3 e gagat: Mr Philippe Simo (WEBISSIMUS Belgique) La société Webissimus, active das la créatio de sites web, a recotré la 10 MErKUr

13 société belge Astec, spécialisée das la rédactio de modes d emploi techiques, lors de la bourse de cotact b2fair à Liège, e Après cette etrevue, Astec a chargé Webissimus de lui créer u ouveau site web afi d améliorer so référecemet iteret. Suite à sa participatio aux recotres d affaires b2fair à Luxembourg e 2011, Webissimus a égalemet coclu u cotrat avec Fred s Iteratioal, chaîe de crème glacée basée à Luxembourg, pour créer et mettre e place ue ouvelle image de marque, adapter so site web, élaborer ue commuicatio plus attractive et créer u ouveau logo. La remise des «b2fair Busiess Awards» était sposorisée cette aée par «Europages» qui a offert à tous les gagats u chèque-cadeau. La société «Relax Max» a ajouté à ce premier prix u chèque-cadeau pour u stage de pilotage au volat de voitures prestigieuses. Le réseau b2fair accueille deux ouveaux parteaires Les GR Busiess Days se sot clôturés par la sigature de 2 cotrats officiels b2fair, afi d élargir le réseau professioel à 34 parteaires officiels proveat de 22 pays. Le premier cotrat a été coclu avec «Etrepredre e Lorraie Nord» (ELN), représeté par Ae Pedo-Flesch, sa présidete. ELN a pour vocatio de rassembler les grads doeurs d ordre présets sur le territoire lorrai d ue part, et le tissu des PME/TPE du secteur souvet sous-traitates d autre part. Ce parteariat stratégique se place sur la même lige que l egagemet du cocept b2fair das le cadre de la soustraitace idustrielle et jouera u rôle détermiat das la participatio des acheteurs aux futurs évéemets de matchmakig. Le deuxième cotrat a été coclu avec l «Associatio Natioale Hogroise de l Idustrie Mécaique et Eergétique», représetée par Gábor Vadai, so secrétaire gééral. Cette associatio stimule de ouvelles idées et de ouveaux projets pour le développemet de l igéierie, de l éergie, et du développemet durable e Hogrie. Ce parteariat cosolidera la représetatio des etreprises hogroises aux bourses de cotacts b2fair à l aveir redez-vous d affaires ot pu être orgaisés grâce à la plateforme b2fair (de g. à d.) Sabria Sagramola, Chambre de Commerce; Sabria aksil, Chambre de Commerce; amrita Sigh, Chambre de Commerce; Niels dickes, Chambre de Commerce; atoio Pereira, Metalurgica Falcão; Philipe Simo,Webissimus; david Perri, logiart ddc; Karl-Heiz Baumgarte, BaumgarteVertriebsberatug; Pierre Gramega, Chambre de Commerce Plus de visiteurs se sot présetés aux Gr Busiess days, faisat de ce salo ue première éditio réussie MErKUr 11

14 dossier JUIN 2012 réceptios de etworkig Afi de favoriser le busiess etworkig, de ombreuses réceptios et autres recotres iformelles ot permis aux participats de ouer des cotacts privilégiés das ue ambiace coviviale. Aisi, le salo GR Busiess Days a orgaisé 5 réceptios de etworkig, dot le but était de fourir aux etreprises u eviroemet privilégié pour egager leurs égociatios et reforcer leurs cotacts professioels. Les GR Busiess Days ot débuté par la réceptio de bieveue offerte le 12 jui au Grad Théâtre par la Ville de Luxembourg et la Chambre de Commerce du Grad-Duché de Luxembourg e présece de Xavier Bettel, bourgmestre de la Ville de Luxembourg. La réceptio a accueilli les exposats du salo, aisi que des délégatios et etreprises étragères arrivées au Luxembourg la veille de l ouverture du salo. Les réceptios de etworkig orgaisées lors du salo ot mis e relatio les acteurs écoomiques et politiques clés avec les PME et starts-ups iovates. La première éditio des GR Busiess Days s est termiée par ue réceptio e présece de ombreux exposats et visiteurs, afi de reforcer et coclure les discussios d affaires. L équipe de la Chambre de Commerce remercie toutes les etreprises participates pour leur cotributio active à cette première éditio du salo et pour la cofiace témoigée. Elle remercie aussi tout particulièremet les sposors et les parteaires stratégiques et opératioels sas lesquels la réalisatio du préset évéemet aurait pu être possible et se réjouit d ores et déjà de l orgaisatio de la 2 e éditio l aée prochaie, afi de cotiuer à servir les petites et moyees etreprises luxembourgeoises, de la Grade Régio et au-delà. les orgaisateurs de la première éditio des «Gr Busiess days» remerciet tous les exposats, visiteurs et parteaires pour avoir cotribué au succès du salo 12 MErKUr

15 témoigages d etreprises PricewaterhouseCoopers S.à r.l Photographer: luc defloree «PwC a à cœur de s ivestir das le développemet écoomique du Luxembourg et de la Grade Régio. La coopératio iterrégioale favorise les syergies et les échages écoomiques et sociaux das l itérêt de tous les parteaires. Les projets tels que les GR Busiess Days permettet de redyamiser l itégratio trasfrotalière. La coopératio est essetielle pour le futur développemet de otre espace écoomique. Il faut tirer profit de os talets, os ifrastructures et mutualiser les expertises. Les GRBD ot mis e avat u pilier cetral de cette coopératio: le soutie à l iovatio et l etrepreariat. C est das cette perspective que PwC, à travers so PwC s Accelerator s est egagé lors des GRBD à iteragir avec les start-ups et PME de la Grade Régio». PwC luxembourg luc Hezig, associé, Exposat & Sposor «Nos cliets sot des acteurs de la Grade Régio, voilà pourquoi ous avos décidé de participer à ce salo. Fait marquat pour ous, sur le stad se sot relayés les gestioaires luxembourgeois pour BGL BNP Paribas mais égalemet allemads, belges et fraçais de BNP Paribas. U bel exemple de coopératio trasfrotalière etreles différets busiess cetres BNP Paribas de la Grade Régio et ous, comme évoqué lors de la table rode à laquelle j ai pris part sur le salo». BGl BNP Paribas Claude Prim, resposable Etreprises luxembourg, Exhibitor & Parter & Sposor «La Ville de Luxembourg est heureuse d avoir pu participer et souteir la 1ère éditio du salo GR Busiess Days, ue très boe iitiative orgaisée par la Chambre de Commerce. Le salo était pour ous l occasio de créer des échages avec les sociétés et visiteurs présets lors de ces 2 jours et de préseter la capitale e tat que destiatio écoomique. Grâce aux GR Busiess Days, ous avos eu de très bos cotacts avec des etreprises, des istitutios et d autres acteurs-clés de la régio et au-delà. L évéemet était très bie orgaisé et ous voudrios féliciter la Chambre de Commerce pour le grad succès». Ville de luxembourg Geraldie Kudso, développemet écoomique et commercial, Exhibitor & Parter Polisches iformatios- ud Hadelszetrum (PiHZ) Stefa leslaw Eckert, Geschäftsstelle Saarlorlux, b2fair Parter Als Diestleister ud Berater mit Büros i Bo, Saarbrücke ud Warschau, iformiert ud betreut das Polische Iformatios- ud Hadelszetrum (PIHZ) Persoe ud Uterehme, die wirtschaftliche Beziehuge ach Pole aufehme wolle oder ihre bestehede Kotakte erweiter ud optimiere möchte. Dieses Jahr war PIHZ zum erste Mal Parter der b2fair Kooperatiosbörse, die währed der GR Busiess Days orgaisiert wurde. Herr Stefa Leslaw Eckert der PIHZ-Geschäftsstelle SaarLorLux i Saarbrücke fad die erste Ausgabe der GR Busiess Days eie durchweg gelugeeverastaltug. Für das PIHZ war es das erste Mal, dass wir mit der Hadelskammer Luxemburg kooperiert habe ud ich habe mich dabei sehr wohl gefühlt. Das Kozept der GR Busiess Days ist sehr professioell durchdacht ud die komplette Orgaisatio hat perfekt fuktioiert. Das hat für mich eie echte Vorbildfuktio. Für die ächste Ausgabe hoffe wir, dass auch viele Uterehme aus Pole a der Messe teilehme werde. MErKUr 13

16 dossier JUIN 2012 témoigages d etreprises (suite) Nerea lyubov Byessoova, Marketig & Commuicatios, Exhibitor & b2fair participat Nerea is oe of the leadig CRM (Customer Relatioship Maagemet) compaies i Luxembourg, Belgium ad Frace. The compay specialises i the itegratio ad cosultacy of Microsoft Dyamics CRM solutios. Our mai objective to participate i the GR Busiess Days was to cofirm our presece as major CRM player o the market ad support the growth ad expasio of the Greater Regio says Mr Philippe Maes, Maagig Parter at Nerea. We really appreciated the exceptioal guidace ad timely assistace the Chamber of Commerce provided before ad durig the evet, adds Ms Lyubov Byessoova, Nerea s Marketig & Commuicatio Maager. We thik that the cocept of the evet was very successful, as it has bee highly productive for us i terms of expadig our busiess opportuities. Nerea Philippe Maes, Maagig Parter, Exhibitor & b2fair participat Viix Cosultig Ja Moeremas, Sales Maager, Visitor & b2fair participat The Luxembourg compay Viix Cosultig is a creative marketig ad commuicatio agecy that provides professioal ad affordable olie ad offlie commuicatio services such as websites, corporate desig, graphical desig ad cosultig services. Durig the GR Busiess Days «Viix Cosultig» participated for the first time i a b2fair matchmakig evet. «15 meetigs were scheduled for my compay durig the two days of the evet,» says Mr Moeremas, Sales Maager of Viix Cosultig. «Moreover I was able to meet may potetial busiess parters ad cliets at the trade fair itself as well as durig the etworkig receptios (...) Of course, the cotacts at the trade fair are oly the first step. It is importat to follow up with the ew cotacts directly. Therefore, I have already set up some follow up meetigs with compaies that I met durig the GR Busiess Days,» cotiues Mr Moeremas. «We will for example discuss the possibility of creatig a ew website for these compaies. For me, the GR Busiess Days were a good opportuity to meet may qualified busiess cotacts from differet sectors i a short period of time. Evets such as this oe should be orgaised more ofte,» cocludes Mr Moeremas. Fitech Coseil Mafred Morbe, Gérat, Visitor Société luxembourgeoise créée e 2007 par Mafred Morbe, Fitech Coseil est spécialisée das la cosultace iformatique. Audit, solutios techologiques et orgaisatioelles répodat au besoi du cliet, prestatios à la carte, veille techologique caractériset so travail. Fitech Coseil représete égalemet le bureau du groupe iteratioal Wizable Ic (www.wizable.com), spécialiste de produits relatifs à la mobilité & remote acccess IT aisi que la sécurité des doées (DLP, POQ avigateur Iteret sécurisé, etc). «Nous félicitos la Chambre de Commerce pour la boe orgaisatio du salo GR Busiess Days qui représete ue excellete opportuité pour les etreprises au Luxembourg de créer des ouveaux cotacts. Après ous être iscrits sur place e tat que visiteur, ous avos eu des redez-vous qualifiés et ous avos trouvé de ouveaux parteaires pour otre société. Il ous semble très importat pour le Luxembourg d avoir des évéemets b2b comme les GR Busiess Days afi de développer os affaires das la Grade Régio ou au-delà.» 14 MErKUr

17 Chaque mois, cochez les boes réposes du Quiz du Merkur et participez au tirage au sort pour gager u ipod ao 16 GB silver! Le Quiz du MERkUR Chaque mois, la Chambre de Commerce vous ivite à tester vos coaissaces sur les thèmes écoomiques les plus divers e participat au quiz mesuel du Merkur. Les lecteurs attetifs trouverot toutes les réposes aux questios das l éditio courate du magazie. U tirage au sort sera orgaisé parmi tous les participats ayat trouvé les boes réposes. Le prix à gager est u ipod ao 16 GB silver La Chambre de Commerce du Luxembourg viet de lacer sa ouvelle chaîe vidéeo sur Iteret. Les coteus libres d accès sot proposés sous: Du 7 au 12 mai, la Chambre de Commerce a orgaisé ue missio écoomique de promotio et de prospectio multisectorielle présidée par So Altesse Royale le Grad-Duc Héritier et le miistre de l Ecoomie et du Commerce extérieur, Etiee Scheider. La délégatio de représetats d etreprises emmeée par la Chambre de Commerce s est aisi redue: au Caada? au Vauatu? e Russie? Das le cadre de la présetatio de so cataloge de formatio professioelle cotiue pour le 2 e semestre 2012, la LSC a affiché ue ette hausse des iscriptios par rapport à Le ouveau catalogue se caractérise otammet par: u cahier détachable compreat des jeux pour les vacaces des cours de comptabilité e aramée le lacemet de 27 ouvelles formatios Pour participer au tirage au sort et gager le ouvel ipod ao 16 GB silver, il suffit de revoyer ce questioaire dûmet rempli par fax au (+352) (Rédactio Merkur) avat le mercredi 25 juillet Ue seule répose par foyer. Nom Préom Adresse Code postal Localité Téléphoe Félicitatios à M. Markus Weber, le gagat du Quiz de l éditio du Merkur 03/2012 qui a reçu u ipod ao 16 GB silver! Gagate du Quiz de l éditio du Merkur 04/2012: Mme Fraçoise Lemmer-Joachim (Bourglister) Les doées collectées sot traitées e coformité avec les dispositios de la loi du 2 août 2002 relative à la protectio des persoes à l égard du traitemet des doées à caractère persoel. Le participat recoaît avoir reçu les iformatios prévues par l article 26 de cette loi. Resposable du traitemet : Chambre de Commerce. Fialité du traitemet : participatio au jeu-cocours. Destiataire des doées : Chambre de Commerce. Toutes les rubriques de la fiche d iscriptio sot à remplir obligatoiremet. E cas de o répose, la participatio pourra être refusée. Le cadidat dispose d u droit d accès aux doées le cocerat et peut demader leur rectificatio e cas d erreur. Les doées serot coservées jusqu au tirage.

18 FlaSH JUIN 2012 Foire de Pritemps 2012 La Chambre de Commerce se présete au public (de g. à d.) l.a.r. la Grade-duchesse Maria teresa et le Grad-duc Heri, Michel Wurth, présidet de la Chambre de Commerce et Etiee Scheider, miistre de l Ecoomie et du Commerce extérieur, lors de l ouverture officielle de la Foire de Pritemps 2012 la participatio de la Chambre de Commerce à la Foire de Pritemps visait à promouvoir les services et activités de l istitutio auprès du grad public et du mode etrepreeurial Pour la quatrième aée cosécutive, la Chambre de Commerce a répodu présete à la Foire de Pritemps, qui s est déroulée du 5 au 13 mai à Luxexpo. U redezvous d autat plus attedu cette aée qu il s agissait de la cetième éditio! U pael de ouveautés, d ateliers et d aimatios participatives attedaiet les quelque visiteurs jouraliers et cette derière éditio a recotré u frac succès. E participat à cette foire, la Chambre de Commerce et so orgaisme de formatio, la Luxembourg School for Commerce, avaiet pour objectif de préseter leurs différets services, afi de mieux faire coaître leurs activités auprès du grad public et du mode etrepreeurial au Luxembourg, et d augmeter aisi leur visibilité et otoriété au iveau de la Grade 16 MErKUr

19 Régio. Le stad de 150 m 2 coçu à cet effet, au desig sobre et ovateur, visait à souliger le dyamisme et la moderité de la Chambre de Commerce. Les visiteurs ot pu aisi y découvrir les ombreux services qu offre cette istitutio aux etreprises luxembourgeoises, aisi qu aux persoes souhaitat s établir à leur propre compte. La Luxembourg School for Commerce, pour sa part, a préseté sa palette d offres de formatio. Les collaborateurs présets sur le stad sot restés à l etière dispositio des visiteurs et ot répodu à leurs questios e matière de formatio et d écoomie luxembourgeoise. Les 10 et 11 mai, la Chambre de Commerce et la Luxembourg School for Commerce ot orgaisé deux soirées thématiques, auxquelles plus de 150 ressortissats, parteaires et formateurs ot été coviés. Outre la possibilité de s iformer par le biais de ombreuses brochures, les visiteurs ot pu égalemet tester leurs coaissaces e participat au grad Quiz orgaisé pour l évèemet. E répodat correctemet aux six questios portat sur les activités et missios les soirées thématiques de la Chambre de Commerce et de la luxembourg School for Commerce ot rassemblé quelque 150 ressortissats, parteaires et formateurs de la Chambre de Commerce, dix participats aurot la chace de remporter u des prix mis e jeu, parmi lesquels figuret u ipad, deux ipod et des chèques de formatio à faire valoir auprès de la Luxembourg School for Commerce. U tirage au sort désigera prochaiemet les heureux gagats, dot les oms serot dévoilés das le cadre d ue cérémoie officielle qui aura lieu au mois de juillet prochai à la Chambre de Commerce m 2 modulables pour vos coféreces et réuios Située au cœur du quartier d affaires du Kirchberg, la Chambre de Commerce vous offre u cadre prestigieux pour l orgaisatio de vos évéemets 4 grades salles de coférece 36 salles de formatio Matériel de haute techologie Parkig privé de 650 places Votre parteaire pour la réussite 7, rue Alcide de Gasperi L Luxembourg Tél.: Fax: MErKUr 17

20 FlaSH JUIN mai 2012 Succès du sémiaire de sesibilisatio des etreprises aux risques de corruptio et d etetes das leurs activités U pael d orateurs spécialisés a préseté les risques de corruptio et d etetes ecourus par les etreprises luxembourgeoises La Chambre de Commerce, e parteariat avec la Fedil, a orgaisé avec succès u premier sémiaire de sesibilisatio des etreprises aux risques de corruptio et d etetes das leurs activités, otammet iteratioales. Ce sémiaire a pris place das le cadre des lois du 13 février et 23 octobre 2011, itroduisat e droit luxembourgeois des mesures de protectio pour les doeurs d alerte (les «whistleblowers»), d ue part, et reforçat les moyes de lutte cotre la corruptio et les etetes, d autre part, aisi que de la recommadatio faite par l OCDE au Grad-Duché de Luxembourg le 23 jui 2011 e vue d améliorer le degré de sesibilisatio et de coaissace du secteur privé luxembourgeois e ces matières. La matiée a débuté par ue série de workshops, aimés par Christophe Jug, Compliace Programme Officer & Geeral Cousel auprès d ArcelorMittal, Pierre Rauchs, présidet du Coseil de la Cocurrece, Me Nuria Zurita Peralta, avocate à la Cour et Me Has- Jürge Meyer-Lidema, Maagig Parter auprès de Shearma & Sterlig LLP. Ces workshops ot doé l occasio à u public averti de débattre avec les orateurs sur les défis et ejeux de la mise e place d u programme de compliace das ue multiatioale, les iteractios desréglemetatiosluxembourgeoise, commuautaire et américaie e le miistère de la Justice, la Chambre de Commerce et la Fedil se sot egagés à souteir les etreprises luxembourgeoises das la mise e place de stadards éthiques élevés droit de la cocurrece sur les etreprises atioales aisi que les mesures de protectio du salarié doeur d alerte. Pierre Gramega, directeur gééral de la Chambre de Commerce, a ouvert la coférece teue e présece du miistre de la Justice, Fraçois Biltge, au cours de laquelle des orateurs spécialisés, parmi lesquels Pierre-Fraçois Wery, Parter chez PwC Luxembourg et Frak Hallez, Regioal Compliace Officer de Siemes S.A., se sot succédés pour préseter les risques ecourus par les etreprises luxembourgeoises eu égard aux règlemetatios applicables et le programme de compliace, modèle de lutte cotre la corruptio, mis e place par le groupe Siemes depuis quelques aées. Robert Deewald, présidet de la Fedil, a clôturé la coférece e souligat l importace pour les dirigeats luxembourgeois de s assurer que les valeurs éthiques d ue saie cocurrece soiet respectées et que des programmes de compliace soiet mis e œuvre das leurs etreprises. Le miistère de la Justice, la Chambre de Commerce et la Fedil se sot egagés à cotiuer leurs efforts de sesibilisatio du secteur privé aux risques de corruptio et d etetes, afi de souteir les etreprises luxembourgeoises das la mise e place de stadards éthiques élevés. 18 MErKUr

21 dix as d échages etre ishikawa au Japo et le Grad-duché Visite de SE Mosieur Masaori taimoto, gouvereur de la Provice d Ishikawa à la Chambre de Commerce a l occasio du dixième aiversaire de la créatio de l associatio ishikawa luxembourg au Japo et luxembourg-ishikawa au luxembourg, Pierre Gramega a accueilli SE Masaori taimoto, gouvereur de la Provice japoaise d ishikawa das les locaux de la Chambre de Commerce Al occasio du dixième aiversaire de la créatio de l associatio Ishikawa-Luxembourg au Japo et Luxembourg-Ishikawa au Luxembourg qui a pour missio de coordoer les activités de l orgaisatio, Pierre Gramega, directeur Gééral de la Chambre de Commerce, a accueilli ce jeudi 25 mai 2012 SE Masaori Taimoto, gouvereur de la Provice japoaise d Ishikawa das les locaux de la Chambre de Commerce. Ce derier était accompagé de SE Takashi Suetsua, ambassadeur du Japo au Luxembourg et d ue délégatio japoaise composée d émietes persoalités issues du mode des affaires et de la politique. L accord pour promouvoir les échages culturels et écoomique avait été sigé e mai 2001 et au fil des aées, U premier accord de coopératio sigé e mai 2001, pour promouvoir les échages culturels et écoomiques etre le Japo et le luxembourg a été recoduit pour reforcer la collaboratio etre les deux pays SE Masaori taimoto, gouvereur de la Provice japoaise d ishikawa était accompagé de SE takashi Suetsua, ambassadeur du Japo au luxembourg et d ue délégatio japoaise composée d émietes persoalités issues du mode des affaires et de la politique MErKUr 19

22 FlaSH JUIN 2012 de ombreuses activités ot été mises e œuvre par les deux associatios. Citos etre autres, u programme d échages auel pour étudiats, plusieurs salos avec présetatios de produits, des recotres etre hommes d affaires pour œuvrer à la promotio du développemet des échages commerciaux ou ecore des forums écoomiques, terrais d échages d expérieces et d exploratio des possibilités de coopératios et de parteariats. Les associatios ot égalemet facilité les échages culturels etre les deux pays. Dix as après la sigature du premier accord, les deux associatios ot réitéré leur souhait de développer leurs échages et de reforcer leur collaboratio e sigat u ouvel accord de coopératio. C est das ce cadre que Pierre Gramega, e qualité de présidet de l associatio Luxembourg- Ishikawa, a remis e mais propres u livre souveir au gouvereur de la Provice d Ishikawa, témoigage vivat d ue ciquataie d étudiats qui ot pu bééficier du programme d échages. Peu avat cette recotre, le miistre du Développemet durable et des Ifrastructures Claude Wiseler avait recotré le gouvereur de la Provice d Ishikawa, avec pour objectif d étudier de ouvelles opportuités liées aux activités de Cargolux à l aéroport de Komatsu qui se trouve das la provice d Ishikawa. Ue réceptio marquat le dixième aiversaire de l associatio et au cours de laquelle les participats ot pu se livrer à des échages de vues détaillés, a clôturé cette recotre. CC-tV: la Chambre de Commerce lace sa chaîe vidéo sur Iteret Avec CC-TV, la Chambre de Commerce lace sa propre chaîe vidéo sur Iteret. Proposat ses coteus libres d accès sous cc-tv.lu, la ouvelle chaîe vise u public large e e s adressat pas exclusivemet aux etreprises, mais de maière plus géérale à toute persoe s itéressat aux questios écoomiques du pays. Das u premier temps, CC-TV proposera des eregistremets de coféreces sélectioées orgaisées par la Chambre de Commerce, mais la gamme de coteus sera élargie das les mois à veir. La Chambre de Commerce orgaise régulièremet, seule ou avec divers parteaires, des coféreces sur des sujets variés traitat de la vie écoomique luxembourgeoise. Désormais, ue sélectio de ces coféreces sera gratuitemet mise à dispositio du public itéressé sur ue ouvelle chaîe vidéo accessible sous Avec cette ouvelle plate-forme d iformatio, la Chambre de Commerce poursuit les efforts d optimisatio de sa politique de commuicatio et eted fourir u ouveau service à valeur ajoutée. «CC-TV costitue ue ouvelle étape importate das la mise e œuvre de la stratégie que ous avos récemmet développée e matière de médias sociaux. Il s agit d assurer u accès et ue diffusio aussi larges que possible aux coféreces et séaces d iformatio que ous orgaisos. Bie souvet ces coféreces affichet complet ou se tieet à des horaires qui e covieet pas forcémet à tout le mode. Grâce à CC-TV, il sera doréavat possible de visioer les coféreces à tout momet de la jourée», explique Pierre Gramega, directeur gééral de la Chambre de Commerce. CC-TV a fait le choix de publier ses vidéos sur la plate-forme Vimeo plutôt que sur YouTube. U choix qui a d ailleurs rie de fortuit. «Vimeo est pour les plate-formes vidéo ce que Likedi est aux réseaux sociaux: l alterative professioelle. A l opposé de YouTube, seuls des coteus d ue certaie qualité sot acceptés sur Vimeo, qui propose, e outre, toute ue série d autres avatages comme l absece de publicités, des possibilités de persoalisatio cosidérables, desoutils statistiquesperformats ou ecore ue qualité d ecodage supérieure», commete Patrick Erzer, coseiller e commuicatio etchargé des médias sociaux auprès de la Chambre de Commerce. Pour assurer ue diffusio optimale aux coteus vidéos qu elle met à dispositio, la Chambre de Commerce a d ailleurs décidé d accorder des droits de diffusio très larges à toute persoe souhaitat relayer les vidéos, puisque celles-ci pourrot, par «embeddig», être libremet itégrées à d autres sites Iteret. La diffusio des vidéos pourra égalemet se faire par le biais des grads réseaux sociaux, puisque CC-TV propose les foctios de partage traditioels via Facebook, Twitter, Google+, Piterest ou ecore Tumblr. Efi, les utilisateurs pourrot commeter les vidéos diffusées et poser des questios sur les thématiques abordées. L équipe de la Chambre de Commerce s efforcera de répodre au plus vite aux questios posées et aux réactios suscitées. Après le lacemet de so ouveau site Iteret fi 2011 et du blog de so chef écoomiste e février derier, la chaîe de vidéos CC-TV viet compléter la gamme d outils dot dispose la Chambre de Commerce pour commuiquer avec le public. D autres projets web 2.0 sot d ores et déjà e préparatio. 20 MErKUr

23 Lescoféreces de La chambre de commerce àportéedemai A O

24 FlaSH JUIN jui 2012 Visite de S.E. Mme Maria rita Ferro, ambassadeur du Portugal S.E. Maria rita Ferro, ambassadeur du Portugal, a été accueillie à la Chambre de Commerce par Pierre Gramega, directeur gééral Le8jui 2012, S.E. Maria Rita Ferro, ambassadeur de Portugal, a été reçue à la Chambre de Commerce par Pierre Gramega das le cadre d ue réuio de travail. Liceciée e philosophie auprès de l Uiversité de Lisboe, S.E. Maria Rita Ferro était auparavat Miistre pléipotetiaire et a pris etre autres la directio des Services de l Europe à la Directio Géérale des Relatios Bilatérales. Après avoir été cosul gééral à Madrid, elle a été ambassadeur e Tuisie. L objet de cette etrevue était d explorer esemble les possibilités de développemet de la coopératio etre les deux pays. Le Portugal est actuellemet le 19 e e importace e matière d importatio au Luxembourg. Il se classe 35 e pays de destiatio pour les exportatios e proveace du Luxembourg. Chaque aée, la Chambre de Commerce orgaise ue Jourée d Opportuités d Affaires (JOA) sur le Portugal et plusieurs forums et sémiaires doés e l hoeur du Portugal ot eu lieu à la Chambre de Commerce. E 2010, la Chambre de Commerce a co-orgaisé ue missio écoomique das le cadre de la visite d Etat au Portugal avec la participatio d ue ciquataie d etreprises luxembourgeoises. Le 28 avril 2011, l évéemet «Iovatig Portugal Semiar & B2B Meetigs» a réui 21 etreprises portugaises et 42 etreprises luxembourgeoises qui a doé lieu à l orgaisatio de 120 redez-vous d affaires. E 2004, le présidet Jorge Sampaio et ue délégatio d hommes d affaires avaiet été reçus à la Chambre de Commerce et e 2007, le présidet Prof. Aibal Cavaco Silva avait égalemet été accueilli à la Chambre de Commerce das le cadre d ue visite au Luxembourg. Médiatio iauguratio des bureaux du Cetre de Médiatio Civile et Commerciale Le 20 jui 2012 a eu lieu, à la Cité Judiciaire à Luxembourg, l iauguratio officielle des bureaux du Cetre de Médiatio Civile et Commerciale (CMCC) hébergés depuis début mai das l aile du Tribual d Arrodissemet. Avec l etrée e vigueur de la ouvelle loi du 24 février 2012 sur la médiatio e matière civile et commerciale qui ecadre désormais la procédure de médiatio, le CMCC s est doé les moyes pour être à la hauteur des tâches auxquelles il sera appelé das les mois à veir. Issu du Cetre de Médiatio du Barreau de Luxembourg, le ouveau Cetre de Médiatio Civile et Commerciale (CMCC) se compose des trois membres fodateurs du CMBL que sot l Ordre des Avocats du Barreau de Luxembourg, la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers. Le ouveau Coseil d admiistratio du CMCC est quat à lui composé de Me Jacques Wolter, e qualité de Présidet, de Tom Wirio, Directeur adjoit à la Chambre des Métiers, e qualité de trésorier et de Rolad Jaeger, juriste à la Chambre de Commerce, e qualité de secrétaire. Le CMCC dispose doréavat de bureaux ouverts au public à la Cité Judiciaire, aisi que d u secrétaire gééral chargé de la gestio 22 MErKUr

25 jouralière e la persoe de Me Dr. Ja Kayser. Das so discours d accueil, le présidet a retracé le travail pioier effectué par le Cetre de Médiatio du Barreau de Luxembourg et a redu hommage à Me Pierre Thiele, auquel il succède e tat que présidet de l associatio, aisi qu à Paul Emerig, directeur adjoit à la Chambre de Commerce, qui e a été le secrétaire depuis sa créatio e Me Wolter a esuite mis e évidece les avatages de la médiatio qui permet aux parties de trouver ue solutio amiable cocertée das des délais souvet plus courts, et à moidre frais que lors de procédures judiciaires traditioelles. L itervetio d u professioelqualifié et compétet, spécialisé das la matière qui oppose les parties e cause, e est u autre atout. La procédure, qui reste cofidetielle, costitue aisi le mode alteratif par excellece pour la résolutio de coflits. Il s agit maiteat de sesibiliser la société civile, le mode du commerce et le mode judiciaire à adopter le «réflexe médiatio». C est Eliette Bauler, présidete du Tribual d Arrodissemet de Luxembourg, qui a officialisé l iauguratio par la remise d ue clé symbolique au secrétaire gééral. Les participats, parmi lesquels Lydie Err, médiateure du Grad-Duché, et les médiateurs agréés du Cetre, ot esuite eu l occasio d échager leurs idées, leurs expérieces et ot pu esquisser les orietatios futures. Eliette Bauler, Présidete du tribual d arrodissemet de luxembourg, a officialisé l iauguratio du Cetre de Médiatio par la remise d ue clé symbolique au secrétaire gééral, Maître dr. Ja Kayser (de g. à d.) ae-sophie theisse, rolad Jaeger (Chambre de Commerce), Me Jacques Wolter, Me dr. Ja Kayser et tom Wirio (Chambre des Métiers) Désireux d ivestir aux quatre cois du mode? Coquérir les marchés iteratioaux est pas ue tâche facile. La Chambre de Commerce ecourage et soutiet cocrètemet le développemet des etreprises luxembourgeoises actives das le mode etier. Chambre de Commerce 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg-Kirchberg /310 MErKUr 23

26 FlaSH JUIN jui 2012 remise des distictios hoorifiques Lors d ue cérémoie qui a eu lieu le 21 jui derier à la Chambre de Commerce, Etiee Scheider, miistre de l Ecoomie et du Commerce Extérieur et Michel Wurth, présidet de la Chambre de Commerce, ot remis les décoratios coférées à plusieurs ressortissats de la Chambre de Commerce, couvrat otammet les secteurs de l idustrie, du commerce et de l Horesca, aisi qu à ses employés méritats. ordre Grad-ducal de la Couroe de Chêe Médaille e Arget Mosieur Ferad CONRARDY Vice-Présidet du Groupemet des Etrepreeurs de Trasport Gosseldage Mosieur Nico ROESGEN Membre du Groupemet des Etrepreeurs de Trasport Peppage Médaille e Vermeil Madame Arlette MILBERT Membre du Comité de l Horesca Echterach Madame Claudie SPELTZ Membre du Comité de la Chambre Immobilière du Grad-Duché de Luxembourg, Howald Madame Rosy WAGNER- BRAUCKMANN Membre du Comité de la Fédératio Bureautique Luxembourg Chevalier Mosieur Joh SCHAMMO Vice-Présidet de la FLEEA (Fédératio lux. des exploitats d autobus et d autocars) Perlé Mosieur Jea-Claude VESQUE Coseiller à la Chambre de Commerce, Schuttrage Officier Mosieur Robert DENNEWALD Présidet FEDIL, Vice-Présidet de la Chambre de Commerce, Présidet du Groupemet des Fabricats de Matériaux de Costructio Luxembourg Mosieur Jea-Pierre HEIN Membre du Comité du GT du secteur des carrières Isebor Mosieur Carlo Jea-Paul WALEN- TINY Membre du Comité Groupemet pour l emploi das le bâtimet et des travaux publics Luxembourg ordre de mérite La Médaille Mosieur Christia KOHNEN Membre du Comité de la Fédératio Bureautique Modercage Mosieur Michel RODENBOURG Présidet hooraire de la clc; Membre du Coseil d Admiistratio de la clc, Membre élu de la Chambre de Commerce Luxembourg Mosieur Jea-ClaudeSCHAEFER Membre du Comité de la Fédératio luxembourgeoise des Distributeurs e Boissos, Niedercor Mosieur Jea SEIL Membre du Comité de la Fédératio luxembourgeoise de l Ameublemet Roodt/Syre Mosieur Bob WALTÉ Vice-Présidet de la clc; Membre du Comité de la Fédératio luxembourgeoise des loueurs de véhicules Waldbredimus Chevalier Mosieur Roger BARKER Présidet de l Iteratioal School i Luxembourg Dippach Mosieur Pol FABER Secrétaire gééral du Groupemet des Etrepreeurs du Bâtimet et des Travaux Publics; Fodé de pouvoir de Recyma S.A. Bridel Madame Romaie HIRSCHLER Assistate de Directio à la Chambre de Commerce Dudelage Officier Mosieur Ferad ERNSTER Vice-Présidet de la Chambre de Commerce Luxembourg Commadeur Mosieur Nicolas COMES Admiistrateur ILTM Bridel Mosieur Reé ELVINGER Membre du Comité ILTM Walferdage Mosieur Pierre GRAMEGNA Directeur Gééral de la Chambre de Commerce Esch/Alzette Mosieur Edmod MULLER Présidet FIAL Kleibettige 24 MErKUr

27 Protectio oblige! SOCIAL BENEFIT E tat queleader au Luxembourg, ous offros depuis plus de treteas àos cliets ue prévetio saté optimale et haut de gamme das le domaie de l assuracemaladie privée.notreassuracecollectivecompany est u avatage social itéressat quilie les salariés àl etrepriseetreforce l egagemet du persoel pour sa saté et sesperformaces.profitezvous aussi des avatages exclusifsdeotrecompany! TÉLÉPHONE DKV Voilà, de richtege Choix!

28 international JUIN 2012 CalENdriEr JUiN NoVEMBrE 2012 Juillet 2 Sémiaire Mexique Septembre 13 Visite d ue délégatio officielle et écoomique de Turquie Bourse de coopératio b2fair au salo Sistep-Midest à Casablaca (Maroc) Stad collectif au Moaco Yacht Show 30 april 3 May luxembourg s first participatio at the Project Qatar exhibitio octobre 3 6 Bourse de coopératio b2fair au salo Pollutec Casablaca (Maroc) 8 10 Stad collectif au salo Expo Real à Muich Bourse de coopératio b2fair Match4Idustry à Kocaeli, Turquie Missio officielle e Amérique latie (Mexique et Brésil) A défiir Visite d ue délégatio vietamiee Novembre 6 9 Bourse de coopératio b2fair das le cadre du salo Midest à Paris Missio e Chie Bourse de coopératio b2fair das le cadre du salo Pollutec à Lyo 29 1 er déc. Bourse de coopératio b2fair au Idjija Idustrial Zoe à Belgrade (Serbie) FoirES de JUillEt aseptembre 2012 BUrEaUtiQUE, CoMMUNiCatioN, MarKEtiNG, tic SuisseEMEX Zurich (Suisse) Tél.: Creativ Salzburg Salzbourg (Autriche) Tél.: CoMMErCE IFA Cosumer Electroics Ulimited Berli (Allemage) Tél.: industrie; SoUS-traitaNCE industrielle AMB Expositio iteratioale de l usiage des métaux Stuttgart (Allemage) Tél.: logistique Et EMBallaGE INPAK Gorja Radgova (Slovéie) Tél.: LOGISTYKA Kielce (Pologe) Tél.: Eurasia Packagig Istabul Istabul (Turquie) Tél.: The Luxembourg Chamber of Commerce, i close cooperatio with the Miistry of the Ecoomy ad Foreig Trade, orgaised Luxembourg s first presece at the 9 th editio of the Project Qatar which was held at the Doha Exhibitio Cetre betwee April 30 th ad May 3 rd The Luxembourg Pavillio was set up by Format S.à r.l, a leadig Stad Buildig Compay i Luxembourg. The desig of the Pavillio was very iovative ad drew the attetio of may visitors. 7 Compaies were preset o the Luxembourg Pavillio: ArceloMittal S.A., Fallprotect S.A., Liso- Chem S.A., Maiteace Idustrielle (MIG) S.à r.l, Meuiserie Kraemer S.à r.l,secalt S.A. ad Paul Wurth S.A. Qatar is emergig as oe of the most dyamic, iovative ad oe of the world s fastest growig ecoomies. The successful bid to host the FIFA World Cup 2022 has trasformed Qatar ito a lad of opportuities for ayoe ivolved i the Costructio Sector. Official estimates put the plaed expeditures for the World Cup ifra- 26 MErKUr

29 structure, hotels ad 12 eco-friedly stadiums at about US$ 50 billio. Furthermore the Govermet plas US$ 65 billio i ifrastructure spedig by With all eyes focused o Qatar for the years to come the editio 2012 of the Project Qatar was highly successful. It was the ideal platform for buyers ad suppliers to make cotact ad to showcase the latest techology ad state of the art equipmet. Project Qatar is a exhibitio spread over square meters with 23 Natioal Pavillios ad 7 12 May 2012 over 2000 exhibitors comig from 50 coutries. At the visitor level some professioals from Qatar, GCC ad other Middle East coutries were expected. I the eyes of the Luxembourg participats, our presece at the Qatar project was a success ad i accordace with the Miistry of the Ecoomy ad Foreig Trade, the Luxembourg Chamber of Commerce aouces that Luxembourg will have agai a Natioal Pavillio at the 2013 versio. From East to West: Luxembourg Ecoomic Missio explorig busiess opportuities i Caada ENViroNNEMENt Et ENErGiES (renouvelables); industrie SolairE; GEStioN de dechets Zero Emissio Rome Rome (Italie) Tél.: RWM Recyclig ad Waste Maagemet Birmigham (Grade-Bretage) Tél.: GaLaBau Salo Iteratioal de la Ville Verte et des Espaces de Plei Air, Etude Coceptio Etretie + Playgroud + Deutsche Golfplatztage Nuremberg (Allemage) Tél.: OEKO Foire Luxembourg (Luxembourg) Tél.: HUSUM WidEergy Salo iteratioal de l éergie éoliee Husum (Allemage) Tél.: industrie automobile Automechaika Salo iteratioal leader des activités liées à l Automobile Fracfort/Mai (Allemage) Tél.: aeronautique &aerospatial SiP/luc defloree Workshop o the subject of drug developmet orgaised by luxembourg for Busiessad Motréal ivivo Durig a oe week missio i Caada, led by HRH the Crow Price of Luxembourg ad the Miister of the Ecoomy ad Foreig Trade, Mr Etiee Scheider, the Luxembourg delegatio experieced that the secod largest coutry i the world has more to offer tha spledid ature ad abudat atural resources. The missio started i Motreal (Québec) where Luxembourg for Busiess orgaized i close cooperatio with Motréal Ivivo a workshop focused o Luxembourg s biotechology iche. The scope of this semiar was to promote Luxembourg as a ideal parter i the field of drug developmet amog the well developed Québec research commuity. A luch-coferece hosted by the Coseil des Relatios Iteratioales de Motréal, a club of export orieted busiess people, was a excellet etworkig opportuity for the 60 participats composig the SiP/luc defloree Farborough Iteratioal Airshow Farborough (Grade-Bretage) Tél.: ILA Berli Air Show Salo iteratioal de l aéroautique et de l espace et coféreces Berli (Allemage) Tél.: CoNStrUCtioN YAPI TurkeyBuild Akara Akara (Turquie) Tél.: MUltiSECtoriEl START Bayer Salo de la créatio d etreprise, de la frachise et des jeues etrepreeurs Nuremberg (Allemage) Tél.: Izmir Iteratioal Fair Izmir (Turquie) Tél.: Visit of the rederig studios of Ea-Electroic arts ivacouver i presece of HrH the Hereditary Grad duke of luxembourg Ea is oe of the world s largest gamig software producers MErKUr 27

30 international JUIN 2012 SiP/luc defloree luch-coferece hosted by the Coseil des relatios iteratioales de Motréal SiP/luc defloree H.E. Mr Jea-Paul Seiger, ambassador of luxembourg to the Uited States ad Caada, Mr alai Côté, Hoorary Cosul of luxembourg i Motréal ad Mr Pierre Gramega, director Geeral, luxembourg Chamber of Commerce Luxembourg delegatio. The upcomig Comprehesive Ecoomic ad Trade Agreemet (CETA) betwee Caada ad the EU was a topic raised durig each discussio. The large majority of Caadia busiess people foresees a positive impact of this agreemet, which will also stregthe the role of Luxembourg as the 4 th raked Foreig Direct Ivestor i Caada. Before headig for Vacouver, the delegatio made a stopover i Toroto (Otario) where the visit of MaRS Discovery District, a ICT ad health techologies accelerator, left the delegates impressed by its strategic orietatio ad its orgaizatioal structure. Durig the Vacouver (British Columbia) part, Luxembourg for Busiess orgaized two workshops. The first oe aimed to positio Luxembourg as a ceter of excellece for the settig up of eco-techologies compaies, while the secod oe was focused o the highly developed ICT sector i Luxembourg. British Columbia compaies got first had iformatio about the Luxembourg ecosystem ad compaies testimoials were the perfect complemet i order to promote Luxembourg as a hub for busiess operatios withi Europe. The program eded with a visit at Northstar, a veture parter of the Office du Ducroire ad a visit of the rederig studios of EA-Electroic Arts, oe of the world s largest gamig software producers. At the three destiatios, our respective Hoorary Cosuls hosted etworkig receptios, offerig also the possibility to etwork with the immigrated Luxembourg commuities of Motreal, Toroto ad Vacouver. As Luxembourg, Caada is a coutry i eed of highly skilled mapower ad eeds to attract foreigers i order to sustai its ecoomic growth. As a geeral coclusio oemust admit that Caadaoffers umerous opportuities ithe fields of research cooperatio for the public istitutios as well as for private compaies. The well developed Caadia ICT sector is still very much orieted towards the US market ad Luxembourg has a true chace to become a Europea hub for Caadia ICT compaies EU operatios. Last but ot least the CETA will further ope the Caadia market for Luxembourg fiacial istitutios. This missio was a further cocrete step to foster ad stregthe the Luxembourg-Caadia relatios ad especially the visit to the Frech speakig part of Caada showed how similar our busiess cultures ca be. If you eed further iformatio about the Caadia market or o how to eter it, please do ot hesitate to cotact: Iteratioal Departmet Cotact persos: Daiel Sahr P: (+352) or Ae-Marie Loesch P: (+352) MErKUr

31 luxembourg cleatech compay Epuramat siged a major sales ad distributio cotract with the Caadia wastewater service provider Black opal SiP/luc defloree The Luxembourgish water ad wastewater treatmet specialist Epuramat already has experiece i the Caadia market as the compay started its Iteratioal busiess with the cotaierized wastewater treatmet plat Box4Water there; Epuramat received the iitial order for its ew system i 2010 from Black Opal i Caada. At that time Black Opal started to build up a fleet of mobile wastewater treatmet plats to be offered to operators of oilfield, costructio, miig, muicipalities, First Natios ad loggig camps across Caada. Two years later Black Opal ow possesses a cosiderable fleet of Box4Water plats that are operatioal i camps i Wester Caada. After a successful seaso i the oilsads, Black Opal ow placed a order for additioal uits of Box4Water, to be delivered before the witer of The ceremoial cotract sigature took place durig a cleatech busiess semiar for Luxembourgish ad Caadia eterprises, orgaized by the Luxembourgish Miistry of Ecoomy ad Foreig Trade i the Vacouver Fairmot Waterfrot Hotel. H.R.H. the Hereditary Grad Duke of Luxembourg ad the Miister of Foreig Trade Etiee Scheider were preset at this evet as well as represetatives of the local ad Luxembourgish press. MErKUr 29

32 international JUIN october 2012 Belgia-luxembourg ecoomic missio to Russia The Chamber of Commerce ad Awex propose you to participate i the Belgia-Luxembourg Ecoomic Days i Ulyaovsk ad Dimitrovgrad o 1 5 October The Missio will be led by H.E. Guy Trouveroy, Ambassador of the Kigdom of Belgium ad H.E. Pierre Ferrig, Ambassador of the Grad Duchy of Luxembourg i Russia. Ulyaovsk offers a world of opportuities for you to discover ad the missio is desiged to provide substatial added-value to its participats from Belgium ad Luxembourg. Ideed, durig the missio, participats will have the possibility to meet high-level couterparts from their sector of activities such as C.E.Os, researchers, egieers, productio maagers ad supply chai supervisors right iside their head offices, to whom they will be able to preset their kow-how, techology, products ad services. I Ulyaovsk, the program schedules differet visits, addressig various fields of activity, like the aviatio cetre (Avia Star, Volga-Diepr, Avia Solutios, Vityaz ad Aviatio Cluster), the automotive sector (UAZ car maufacturer ad the Auto compoets cluster ad the cetre for uclear medicie to which the Belgia compay IBA is already supplyig. Participats will also meet the Miister for Agriculture, who will ot oly describe the facilities they ca beefit from, but also explai the substatial subsidies that may be grated regardig ivestmets i the food maufacturig sector. The Miister will also preset the opportuities for maufacturers ad distributors of farm machiery ad discuss the Belgia meat sector, ad more specifically the wellkow Blue-White variety. draft programme: October, 2 d : B2B sessios ad roudtable discussios ofcocrete issues, visits to leadig compaies i Ulyaovsk. Networkig evetsto meet key-leaders ad decisio-makers, the Goveror, Miisters, Mayors ad Captais of Idustry. VIP Cocktail October, 3 rd : Dimitrovgrad Visit of the uclear research cetre, NIIAR (Atomic Reactors) ad meetig of the academic authority of the uiversity MIFI (Egieerig-Physics Istitute Techical Uiversity). The Belgia compay IBA will participate i this evet ad explai how the Federal Cetre of Nuclear Medicie Projects Desig ad the Federal Medico-Biological Agecy (FMBA) of Russia have chose IBA to istall a proto therapy cetre i the Ulyaovsk Regio. It will be the first gatry-equipped proto therapy cetre istalled i Russia. Visit of DAAZ a major automotive compoets maufacturer. October, 4 th : Presetatio of the Regio s potetial by the Miister of the Ulyaovsk Govermet ad the CEO of Ulyaovsk Regio Developmet Corporatio. Meetig with the Goveror Meetig with the Mayor of the Ulyaovsk City B2B ad factories visits. If you wat to take part i the ecoomic missio ad i the Belgia programme, book a hotel or obtai more iformatio, please cotact: Arkady Ariaoff P: (+32) Maria Ladeok P: (+32) Registratio for the Walloia based compaies, please cotact Yves Richard ) from AWEX ad beefit from special coditios. Ulyaovsk-Simbirsk is located at the very cetre of the Middle Volga Regio, i the south-east of the Europea part of Russia. Its advatageous geographical locatio i the cetre of the idustrially developed ad desely populated Volga Federal District makes the regio a attractive hub for atioal ad iteratioal logistics routes. The idustrial base is very developed: withi a 500 km radius there are 47 thousad idustrial plats producig 15 % of Russia s idustrial productio. Withi a radius of 1,000 km there are 193 thousad idustrial plats, which produce more tha 50 % of Russia s idustrial productio. Ulyaovsk is oe of the 20 largest cities i Russia. The mai idustry i Ulyaovsk Regio is machie buildig, maily caterig to the eeds of the followig busiess areas: Aviatio productio; Car productio; Machie tool buildig; Heavy power ad vehicle egieerig; Electrical egieerig idustry. For the last few years, a umber of iteratioal compaies came to the Ulyaovsk Regio: Japaese compay ТАКАТА, British SABMiller, America MARS, Germa Gildemeister AG, Freseius, Hekel, Quarzwerke, Frech FM Logistic, Legrad, Aucha, Daish Hempel ad may others. The Ulyaovsk Regio Govermet maaged to provide admiistrative support to the ivestors. A special istitutio for regioal developmet Ulyaovsk Regio Developmet Corporatio was established to make the work with ivestors more efficiet. This istitutio searches ad attracts ivestors ad acts as a oe stop shop providig them with may ivestmet related services, such as best suitable lad plot selectio, admiistrative project support, fiacial support ad staff recruitmet services amog others. Compaies, which carry out ivestmet projects i the Ulyaovsk Regio are provided with a uique set of icetives ad subsidies. 30 MErKUr

33 15 ovembre 2012 Participez aux Golde Bridge Export awards Le Golde Bridge Award, qui se déroule chaque aée, récompese l etreprise belge ou luxembourgeoise qui a cou le plus grad succès à l exportatio vers le Royaume-Ui, aussi bie das le secteur tertiaire que das le secteur secodaire. Cet évèemet a été créé e 1997 par la Chambre de Commerce belgoluxembourgeoise e Grade-Bretage pour souliger les progrès des exportatios de la Belgique et du Luxembourg vers le Royaume-Ui. Il met e valeur le succès des etreprises belges et luxembourgeoises au Royaume-Ui, mais égalemet l importace primordiale de l esprit d exportatio de ces etreprises,lors des éditios précédetes, les gagats et fialistes ot pu costater que cette récompese a reforcé leur réputatio, aussi bie au iveau atioal, que sur le marché britaique, et qu il représete ue motivatio supplémetaire pour leurs employés. De plus, bo ombre d etreprises ayat remporté u Golde Bridge Export Award ot décidé de sposoriser ou plus simplemet de souteir l évèemet les aées suivates. Pour désiger les gagats, le jury, composé d acies vaiqueurs, d ambassadeurs, d attachés écoomiques régioaux ou ecore de sposors, tiet pricipalemet compte des iitiatives ayat fait preuve d itelligece evers des ouveaux marchés, d iovatios ayat créés de ouvelles opportuités, et de persévérece persévérace das la coquête du marché britaique. L exportatio vers le marché britaique a-t-elle été fructueuse durat ces trois derières aées? Votre etreprise a-t-elle été couroée de succès de faço régulière das le domaie de l exportatio tout e gardat so idépedace ces derières aées? Votre etreprise a-t-elle réussi à s imposer rapidemet à l export? Si la répose à ces questios est positive, vous pouvez deveir le prochai gagat du Golde Bridge Export Awards Le 15 ovembre 2012, la Chambre de Commerce belgo-luxembourgeoise e Grade Bretage (BLCC) récompesera, pour la 16 e aée cosécutive, les meilleures etreprises belges ou luxembourgeoises qui exportet vers le Royaume-Ui. La cérémoie qui se tiedra au cœur de Lodres, sera égalemet l occasio de remettre le Best PME Award, aisi que le Best Newcomer Award à l etreprise qui a cou l expasio la plus rapide. Pour participer, il suffit de remplir le questioaire se trouvat sur le site et d evoyer u bila fiacier à la BLCC e Grade-Bretage. Pour toute questio: Michel Vahooacker Tél.: (+44) Date limite de dépôt des formulaires de participatio: 15 septembre 2012 MErKUr 31

34 international JUIN mai 2012 Fit4fFairs: les clés d ue participatio réussie! 2 e volet: Marketig et Commuicatio Le 24 mai 2012, das le cadre d u cycle complet de trois coféreces sur le thème «Fit4 Fairs: Stratégies pour ue participatio réussie aux salos professioels à l étrager», s est déroulé das les locaux de la Chambre de Commerce, le 2 e volet de ce cycle autour du thème «Marketig et Commuicatio». Orgaisée das le cadre des activités de l Eterprise Europe Network Luxembourg (EEN) de la Chambre de Commerce, cette coférece, qui complète le 1 er volet «Stratégie, PlaificatioetFiacemet», avait pour but de souteir les PME désireuses de mieux se positioer sur de ouveaux marchés étragers. Tout comme le 1 er volet, qui avait exhorté les etreprises participates à s iterroger sur les boes raisos de participer à u salo à l étrager, les orateurs ot réitéré leurs coseils et recommadé aux PME de se fixer, avat le salo, des objectifs clairs, précis et mesurables, e corrélatio avec la stratégie globale de l etreprise. D ue maière géérale, ce 2 e volet vise à mieux ecadrer les exposats à ue foire ou à u salo à l étrager afi d améliorer la qualité et les résultats de leur participatio et optimiser leur visibilité pedat la maifestatio. Après le mot de bieveue proocé par Sabria Sagramola, gérat de l EEN Luxembourg auprès du Départemet Iteratioal de la Chambre de Commerce, Jea-Thomas Leplat, Geeral Maager, auprès d Atexis Walloie, a lors d ue allocutio d ouverture, exposé les ouvelles cotraites auxquelles sot cofrotées les PME, das u cotexte écoomique marqué par u secteur où les foires et salos sot e pleie mutatio: disparitio des petites foires, émergece d ue multitude de ouveaux salos régioaux, cocurrece sévère de ce certais acteurs clefs, icotourables. D où la écessité pour le futur exposat de savoir se positioer, e tetat de résoudre plusieurs équatios: «quel salo pour quel marché? Quel stad pour quel exposat? Quel produit pour quel visiteur?» Mettat l accet sur le fait que les foires et salos costituet u chaîo essetiel de la prospectio de ouveaux marchés, il a estimé qu afi d e faire u bo usage, il coviet de les itégrer das les trois phases prélimiaires à la commercialisatio: le développemet, le positioemet et la commuicatio. Pour Has-Jorg Klecha, directeur gééral de «it s Fair Agecy Tradeshows & Marketig», le stad d u exposat doit véritablemet être ue carte de visite attrayate, servir de bureau prototype, afi de refléter de maière sigificative par so desig, ses proportios et so apparece, l etreprise. Vicet Hieff, attaché, Départemet Créatio et développemet des Etreprises, Chambre de Commerce a, lui, vaté les mérites pour l exposat d élaborer ue stratégie marketig efficace afi d optimiser ue participatio aux salos professioels. Cette stratégie doit se déclier e huit élémets-clefs: la sélectio des salos et foires, l élaboratio des objectifs, la promotio des salos, la commuicatio à la clietèle de la présece de l etreprise sur le salo, l optimisatio du trafic (ou commet optimiser le choix de so stad), le focus de l attetio d u public-cible, la couverture du suivi après le salo, la catégorisatio des cotacts et l évaluatio de la réussite du salo. Cyrille Dubois, représetat le Cosortium Cetre de Recherche Heri- Tudor-IRP Helpdesk, das le cadre de sa présetatio «Les règles de coduite idispesables de propriété itellectuelle pour bie préparer sa commuicatio salo», a sesibilisé les exposats sur l importace d assurer ue protectio itellectuelle (PI) adéquate à l iformatio divulguée das le cadre de foires ou de salos. Pour être efficace, la protectio itellectuelle doit cepedat être garatie, avat, pedat, et après le salo. E amot, l exposat devra tout d abord idetifier le profil de l etreprise, l objet des techologies proposées, aisi que les iformatios qui serot divulguées das le cadre de l offre de produits ou de services. L itérêt évidet d ue démarche de protectio est de garatir la sécurité juridique des iformatios divulguées et d assurer à leurs titulaires la preuve de leur propriété et de leur atériorité face au risque potetiel d évetuels cotrefacteurs. Pour ce faire, il coviet de dresser l ivetaire des outils de propriété itellectuelle qui potetiellemet pourrot être divulgués (ivetio,logiciel, article, dessi, savoir faire, site Iteret). Ceci suppose au préalable de vérifier la documetatio promotioelle de l etreprise et de peser à y associer la forme de protectio appropriée. Il icombe esuite à l exposat de rechercher la PI das le(s) pays où les produits et services serot distribués, 32 MErKUr

35 état doé que les DPIS sot territoriaux, c est-à-dire qu ils e sot e vigueur que das les pays ou zoes géographiques pour lesquels la protectio est demadée et accordée (DPI, secrets, cofidetialité, etc.). E ce qui cocere la diffusio promotioelle pedat/sur les salos, il coviedra de s assurer que l iformatio diffusée est protégée de maière visible par l aotatio de symboles, à côté de l iformatio à protéger (le «c» visat le copyright ou le «r», visat la protectio de la marque). Afi d éviter à l etreprise/l exposat de se voir usurper ses idées ouvelles et savoirs-faire aisi que toute ouveauté qui pourrait y être associée. Aisi, l iformatio doit rester cofidetielle lorsque l objet, est soit pas protégeable, soit e bééficie pas ecore d ue PI. Par ailleurs, la collecte appliquée de toute preuve tagible de cotrefaço ou mieux, la coclusio pedat la foire/le salo d accords de cofidetialité ou de o divulgatio sot d autres moyes efficaces pour garatir la PI. Niels Dickes, gérat adjoit de l EEN-Luxembourg, a axé sa présetatio sur les «GR busiess days 2012» s état déroulé les 13 et 14 jui, la première éditio de ce salo de la Grade Régio, ue iitiative de la Chambre de Commerce de Luxembourg, e coopératio avec Luxexpo et MLG evets. L approche de ce salo était résolumet ouvelle, a expliqué Niels Dickes, car il proposait ue gamme variée et iédite de services à valeur ajoutée, tat au iveau des secteurs ciblés que de la forme des évéemets qui y étaiet proposés: tables rodes, coféreces iteractives, forums du secteur de l automobile, villages dédiés aux start-ups, speed demo permettat ue présetatio rapide des etreprises. Le derier volet du cycle de coféreces se tiedra le 28 septembre prochai. Il aura pour thème «Follow-up et mesures d impact de l opératio». Boa Bourse d Opportuités d Affaires E raiso de l iteratioalisatio de l écoomie, les PME souhaitat sortir de leurs frotières et coquérir de ouveaux marchés peuvet soit décider de le faire seules, soit de coclure des coopératios avec des PME situées das les Etats visés. Ue etreprise optat pour le parteariat a aisi le choix etre plusieurs types de parteariats: Le parteariat commercial; Le parteariat idustriel; Le parteariat techologique; Lesformes participatives de parteariat. Pour faire face à de ouveaux marchés et à la cocurrece, le parteariat apparaît comme état ue des solutios pouvat permettre à toute PME/ PMI disposat de moyes limités face à de grades etreprises de deveir ue etreprise cocurrete o égligeable sur le marché europée, voire modial. Il s agit de réaliser à plusieurs ce qui est plus difficile à faire seul. Etre actif sur le marché iteratioal implique qu ue etreprise soit présete sur plusieurs marchés atioaux e répodat pas forcémet aux mêmes règles, et u marché iteratioal où les cocurrets sot ecore plus ombreux que sur le marché atioal ou europée. Le parteariat permet aisi aux etreprises de petite et de moyee taille de dimiuer ces risques. Au vu du ombre d offres de coopératio existates, Eterprise Europe Network-Luxembourg vous propose la possibilité d etrer e cotact avec des parteaires potetiels, e répodat à ue des propositios d affaires émaat aussi bie d etreprises luxembourgeoises, de la Grade Régio, ou situées das l u des 27 Etats membres de l Uio européee, das u pays cadidat à l adhésio ou das u Etat tiers où le réseau est représeté. Si vous êtes itéressés par ue offre de coopératio bie détermiée, vous pouvez recevoir les coordoées de la société, ue descriptio de so offre, aisi que des iformatios diverses sur so foctioemet (capital, chiffre d affaires, expérieces iteratioales, etc.). Vous pouvez aussi soumettre ue offre de recherche de coopératio e cotactat Eterprise Europe Network- Luxembourg auprès de la Chambre de Commerce. Ue etrevue peut égalemet être arragée sur simple demade: Eterprise Europe Network Luxembourg Tél.: (+352) Fax: (+352) MErKUr 33

36 international JUIN 2012 offres de CooPEratioN 1 Société poloaise, spécialisée das la fabricatio de produits cosmétiques aturels pour les sois du visage, du corps et des cheveux, recherche des grossistes, des distributeurs et des agets commerciaux (EEN ) 2 Société arméiee, spécialisée das la coceptio, la productio et la vete de meubles e bois et de produits semi-fiis e bois, recherche des parteaires commerciaux (agets, représetats, distributeurs) et offre ses services pour des cotrats de productio réciproque (EEN ) 3 Société britaique, recherche u sous-traitat e Europe qui puisse produire so système de compactio des déchets domestiques. Le parteaire doit avoir ue expertise das la productio de produits électromécaiques à prix raisoables. Il doit égalemet posséder l accréditatio ISO9000 et avoir la capacité de produire jusqu à uités par a (EEN ) 4 Société fraçaise, spécialisée das la productio de plus de 40 types de jus de fruits et de légumes 100 % aturels, recherche des itermédiaires commerciaux tels que des agets et des distributeurs (EEN ) 5 Société espagole, spécialisée das la productio de vêtemets de pressothérapie pour traitemets postopératoires (après la chirurgie plastique), le traitemet des brûlures, des lymphœdèmes et la productio de badages ajustables, recherche des distributeurs de matériel et vêtemets orthopédiques au Luxembourg (EEN ) 6 Société roumaie, spécialisée das la sous-traitace pour la productio d ue large variété de tissus vestimetaires et domestiques, offre ses services e tat que sous-traitat pour les producteurs de tissus ou d ameublemet (EEN ) 7 Société turque, spécialisée das la productio de rideaux, recherche des distributeurs. La société est égalemet itéressée par ue joit-veture (EEN ) 8 Société irladaise, spécialisée das le trasport maritime et terrestre, offre ses services de trasport et de logistique aux etreprises européees (EEN ) 9 Cosortium agro-alimetaire italie, spécialisé das la commercialisatio de produits locaux de haute qualité (olives, huile, pâtes, vi), recherche des itermédiaires commerciaux, pricipalemet des distributeurs et des cotrats de joit-veture (EEN ) 10 Société tchèque, spécialisée das la productio de vêtemets de protectio cotre le feu (jusqu à 600 C) pour le travail du fer, l idustrie d igéierie métallique et les pompiers, recherche des distributeurs pour ses produits aisi que des parteaires pour des cotrats de productio réciproque. La société offre égalemet des cotrats de sous-traitace (EEN ) BON DE COMMANDE BOA Merkur Jui 2012 à remplir e lettres majuscules (toutes les metios sot obligatoires) Etreprise : Numéro au RCS : Nom : Préom : Adresse : Date : Sigature : Code postal/localité : Téléphoe : Fax : Chambre de Commerce du Grad-duché de luxembourg Départemet Iteratioal Eterprise Europe Network luxembourg L-2981 Luxembourg Tél. :(+352) Fax :(+352) MErKUr

37 textes europées publiés du 18 mai au 10 jui 2012 Eterprise Europe Network- Luxembourg vous offre, par le biais du bulleti de la Chambre de Commerce, la possibilité de commader gratuitemet des recommadatios, commuicatios, décisios, directives et règlemets europées. Vous trouverez aisi das chaque éditio du Merkur ue liste référetielle coteat ue sélectio de ces textes publiés lors de la période précédat sa parutio. Pour obteir u ou plusieurs des documets listés, il vous suffit de ous retourer le bo de commade e cochat le uméro du documet aisi que la lague de votre choix. Le(s) documet(s)souhaité(s) vous sera/serot trasmis gratuitemet par courrier ormal ou par courrier électroique. Commuicatios publiées du 18 mai au 10 jui /C 143/08 Avis du Comité écoomique et social europée sur «La préparatio de la Coférece des Natios uies sur le développemet durable (Rio+20)» /C 143/04 Avis du CESE sur le thème «Pour ue perspective citoyee et humaiste de la politique du marché itérieur» /C 154/07 Date d applicatio des protocoles relatifs aux règles d origie prévoyat u cumul diagoal de l origie etre l Uio européee, l Albaie, la Bosie-et-Herzégovie, la Croatie, l aciee République yougoslave de Macédoie, le Motéégro, la Serbie et la Turquie décisios publiées du 18 mai au 10 jui /283/UE Coclusio de l UE sur les statuts et le règlemet itérieur modifiés du Groupe iteratioal d études du caoutchouc /286/UE Décisio de la Commissio du 31 mai 2012 relative à la créatio d u groupe d experts e matière de sûreté des trasports terrestres directive publiée du 18 mai au 10 jui /13/UE Droit à l iformatio das le cadre des procédures péales règlemets publiés du 18 mai au 10 jui /2012 Règlemet sur les émissios des véhicules particuliers et utilitaires légers 8 461/2012 Règlemet cocerat les adaptatios relatives à la suppressio des variables sur les etrées de commades idustrielles BoN de CoMMaNdE textes europées Merkur Jui 2012 à remplir e lettres majuscules Etreprise : Nom : Préom : Adresse : Code postal/localité : Téléphoe : Fax : Nous souhaitos recevoir les textes législatifs suivats : e fraçais e aglais e allemad autre (à préciser) Chambre de Commerce du Grad-duché de luxembourg Départemet Iteratioal Eterprise Europe Network luxembourg L-2981 Luxembourg Tél. : (+352) Fax : (+352) MErKUr 35

38 ForMatioN JUIN 2012 Formatio Professioelle cotiue (FPC) La luxembourg School for Commerce présete 27 ouvelles formatios et affiche ue ette progressio des iscriptios la «luxembourg School for Commerce» (lsc) présete so catalogue de formatio professioelle cotiue pour le 2 e semestre 2012 La «Luxembourg School for Commerce» (LSC), l orgaisme de formatio de la Chambre de Commerce, viet de préseter so catalogue FPC du 2 e semestre 2012 et, cosécutivemet, ses chiffres clés relatifs à la formatio cotiue. Les statistiques sot ecourageates. E effet, le ombre d iscriptios est e augmetatio costate chaque aée, et sur les ciq premiers mois de 2012, la LSC a pu eregistrer ue hausse de 46 % par rapport à 2011 sur la même période. De plus, le développemet de ouveaux produits de formatio demeure ue préoccupatio cetrale: pas mois de 27 ouvelles formatios serot offertes au secod semestre das de ombreux domaies et secteurs d activité. L offre de la LSC se fode sur trois piliers: la formatio professioelle iitiale (FPI), la formatio professioelle cotiue (FPC) et la formatio professioelle uiversitaire (FUN). C est traditioellemet e mai que la LSC présete so catalogue (FPC) pour le 2 e semestre de l exercice courat. La présetatio du ouveau catalogue permet aussi de préseter le bila de l exercice écoulé et de doer des prévisios pour l aée courate. L exercice 2011 a marqué pour la LSC ue progressio des iscriptios aux formatios professioelles cotiues, totalisat participats. Tous les programmes de formatio ot progressé par rapport à 2010: «LSC Etrepreeurship», visat e premier lieu les créateurs d etreprise, affiche iscrits (+15,6 %); «LSC Progress», programme repreat des formatios «classiques» du type gééraliste et sectoriel, participats (+10,8 %); «LSC Semiars», la plate-forme de sémiaires gérée avec l OLAP et la Chambre des métiers, iscrits (+1,7 %); /05/ /05/ /05/2012 LSC Etrepreeurship LSC Progress LSC Semiars LSC Cofereces LSC Ihouse «LSC Cofereces», le «coferece busiess» de la LSC, participats (+4,8 %) «LSC Ihouse», le pôle des formatios sur mesure, 329 iscrits (+40,6 %). L aée 2012 s aoce prometteuse, comme le motre le comparatif d iscriptios aux différets programmes de formatio e date des 15 mai 2010/2011/2012, ci-après. De bos résultats imputables à la capacité de la LSC à proposer des formatios e adéquatio avec les besois du marché. Pour e citer que deux exemples: suite à la réforme du droit d établissemet, le cours «Level 1 Formatio pour l accès à la professio de commerçat» a eregistré 235 iscriptios, alors que pour u grad ombre de participats, les ouvelles dispositios légales e redaiet plus cette formatio idispesable à l obtetio d ue autorisatio de commerce. Le succès de cette formatio fut tel que six sessios ot été orgaisées, cotre quatre iitialemet prévues. D autre part, le ouveau parcours de formatio ititulé «Appredre la comptabilité à partir de 0» a égalemet été couroé de succès avec 750 iscriptios aux différets modules de cette formatio e date du 15 mai Des formatios pour tous les iveaux L approche stratégique de la LSC pour le développemet de so offre se traduit par u cotact permaet avec les cliets, afi d offrir ue diversité adaptée. Aisi la LSC est o seulemet compétete das des domaies et des secteurs variés, mais elle tiet égalemet compte des différets iveaux d expertise des publicscibles. La décliaiso de l offre selo trois iveaux de qualificatio (iitiatio, perfectioemet, expertise), permet de mieux orieter le cliet das 36 MErKUr

39 et Gérard Eische, directeur a.i. de la Luxembourg School for Commerce ot eu le plaisir de procéder à la première remise des certificats du programme «Fit4Commerce», qui s est teue das les locaux de la Chambre de Commerce ce jeudi 7 jui Gérard Eische s est félicité du soutie que le miistre du Travail et de l Emploi a attaché à ce projet iovat dès so lacemet, mais aussi de la parfaite collaboratio etre les différets parteaires das l itérêt des demaso choix. Afi d améliorer le service au cliet, la LSC viet de créer so «Pôle coseil e formatio», destié à accompager et orieter ses cliets cofrotés à toute questio liée à la formatio cotiue, das ue optique de «lifelog guidace». Pour redre so offre de formatio ecore plus trasparete, la LSC a revisité la présetatio de so offre de formatio das so catalogue pour le 2 e semestre 2012: «LSC Sectoral» regroupe dès lors les formatios développées sur base de demades spécifiques d ue brache professioelle ou d u secteur écoomique; «LSC Security» rassemble maiteat les formatios visat à implémeter ue culture de sécurité et saté au travail au sei de l etreprise, «LSC Higher Educatio» embrasse les formatios orgaisées avec des parteaires pédagogiques issus du mode académique du Luxembourg et de la Grade Régio. Formatio Professioelle Cotiue: 27 ouvelles formatios pour la retrée E dehors d ue meilleure lisibilité, le ouveau catalogue «Formatio Professioelle Cotiue II/2012» se caractérise otammet par le lacemet de 27 ouvelles formatios, lesquelles se répartisset sur les domaies suivats: «Iovatio, créativité et propriété itellectuelle»; «Capital Humai»; «Resposabilité sociale de l etreprise»; «Comptabilité et Fiace»; «Ecoomie»; «Geeral Maagemet»; «Commerce»; «Idustrie». Aisi, le domaie «Iovatio, créativité et propriété itellectuelle» a été développé afi de fourir aux participats des formatios aussi complètes qu aligées avec les besois du marché sur cette thématique. Quatre ouveaux sémiaires e propriété itellectuelle serot lacés e parteariat avec le miistère de l Ecoomie et du Commerce Extérieur, Luxiovatio et le CRP Heri Tudor. De plus, des formatios de perfectioemet e «Techiques de maagemet de l iovatio», sot présetées e parteariat avec Luxiovatio et le CRP Heri Tudor. Par ailleurs, des ouveautés das le domaie «Capital Humai» ot été élaborées e étroite cocertatio avec des experts du secteur. Ce programme comporte désormais des sémiaires d expertise sur des thèmes cotemporais, tels le télétravail ou le «bur out» e etreprise. E matière d assurace-qualité, la LSC et l Istitut de Formatio Bacaire du Luxembourg (IFBL) proposet ue «formatio pour formateurs» e deux iveaux fodametaux et perfectioemet destiée à outiller les formateurs avec les techiques et les coaissaces pédagogiques écessaires à u eseigemet qualitatif et réussi. U autre domaie de formatio, «Geeral Maagemet», est mis à l hoeur avec la formatio «Maagemet skills pour cadres et dirigeats», proposée e collaboratio avec HEC ULg Liège, et adaptée aux ouveaux challeges maagériaux. Les persoes itéressées peuvet commader u exemplaire gratuit du catalogue auprès de la LSC par téléphoe au ou par Le catalogue est cosultable e lige sur L offre e matière de formatio professioelle cotiue de la LSC est complétée par le catalogue de la plate-forme commue avec la Chambre des Métiers et l OLAP. Première remise des certificats du programme «Fit4commerce» Mieux réussir l orietatio, l isertio et la réisertio professioelle avec le projet «Fit4Commerce» Le projet-pilote «Fit4Commerce», cofiacé par le Fods Social Europée et le miistère du Travail et de l Emploi, a été développé cojoitemet par la Luxembourg School for Commerce (LSC), le miistère du Travail et de l Emploi, l Agece pour le Développemet de l Emploi (ADEM), la Cofédératio Luxembourgeoise du Commerce (clc) et l Istitut Uiversitaire Iteratioal Luxembourg (IUIL). Pour favoriser l isertio et la réisertio professioelle des demadeurs d emploi, le programme prévoit u diagostic des compéteces techiques et sociales des demadeurs d emploi iscrits à l ADEM, suivi de formatios idividualisées pour pallier les careces des cadidats à la lumière des corridors de compéteces défiis par les etreprises du commerce de détail. C est au om de tous les parteaires du programme «Fit4Commerce» que Nicolas Schmit, miistre du Travail, de l Emploi et de l Immigratio MErKUr 37

40 ForMatioN JUIN 2012 de gauche à droite au premier rag: Gary Keip, présidet de la clc, Nicolas Schmit, miistre du travail, de l Emploi et de l immigratio, et Gérard Eische, directeur a.i. de la lsc, etourés des lauréats et parteaires du programme de formatio «Fit4Commerce» Nicolas Schmit, miistre du travail, de l Emploi et de l immigratio, a exprimé so soutie au programme «Fit4Commerce» et félicité les lauréats deurs d emploi et de l écoomie. Le directeur a.i. de la LSC a souligé que le succès de l iitiative réside das la mise e adéquatio des compéteces das le chef des demadeurs d emploi avec les exigeces des etreprises. Le miistre du Travail et de l Emploi a cofirmé que les etreprises éprouvet souvet de sérieuses difficultés à recruter des collaborateurs compétets et motivés, malgré u taux de chômage e costate augmetatio. Le programme «Fit4Commerce» répod aux besois cocrets du secteur et propose aux demadeurs d emploi u parcours de formatio sur mesure pour les préparer à u ouveau défi professioel. Nicolas Schmit a félicité les 27 lauréats pour leur implicatio et leurs efforts persoels, qu il espère être récompesés prochaiemet par la coclusio d u cotrat de travail. Le miistre du Travail et de l Emploi a aocé que la prochaie promotio de cadidats sera lacée d ici la fi du mois de jui. La remise des certificats s est clôturée par u verre d hoeur. Pour de plus amples iformatios, veuillez cotacter: Miistère du travail et de l Emploi Patrice Furlai Tél.: (+352) clc Silvia Teixeira Tél.: (+352) adem 10, rue Beder L-1229 Luxembourg Fred Lio Lis Trierweiler Mathieu Troia lsc Doris Mulombe Tél.: (+352) iuil Diae Durick Tél.: (+352) MErKUr

41 Vous êtes réputé pour ivestir das ce qui rapporte avec LSc progress proposez àvotre équipe des formatios e ressources humaies La LSc est certifiée iso 9001 BIZART découvrez toutes os formatios et le ouveau catalogue sur

42 ForMatioN JUIN 2012 met e jeu u système d acteurs dot les itérêts sot souvet divergets. La démarche d amélioratio de la qualité de la formatio passe avat tout par l implicatio et la collaboratio de ces acteurs à u itérêt commu. S agissat de la défiitio des acquis d apinfpc Plus de la moitié des actifs sot satisfaits de l offre de formatio cotiue L INFPC publie les résultats de la deuxième partie de l equête meée par l Observatoire de la formatio visat à cerer la perceptio du cocept d éducatio et de formatio tout au log de la vie par la populatio active. Le salarié, acteur et pricipal bééficiaire de sa formatio Les jeues actifs sot plus ombreux à peser qu il faut resposabiliser le salarié vis-à-vis de sa formatio: 68 % des as estimet qu il icombe au salarié de predre l iitiative d u projet de formatio cotiue. E revache, près de sept actifs sur dix (67 %) estimet que la formatio devrait être à la charge de l employeur. Les resposables formatio sot les persoes de référece Pour obteir des iformatios sur les formatios ou les mesures d aide à la formatio, u quart des actifs iterrogés (24 %) se touret vers leur etreprise et s adresset otammet à la persoe e charge de la formatio. Vieet esuite les orgaes de formatio des Chambres professioelles, le miistère de l Educatio atioale et de la Formatio professioelle, avec ses différets services, et les offreurs de formatio privés. 14 % igoret vers qui se diriger lorsqu ils ot u projet de formatio. Les jeues de mois de 25 as (19 %) et les frotaliers (18 %) sot plus ombreux à e pas savoir vers qui se tourer e cas de formatio. Ue explicatio très probable réside das la mécoaissace du système atioal de formatio cotiue et de ses acteurs. Les actifs sot globalemet satisfaits de l offre de formatio Plus de la moitié des persoes iterrogées (56 %) trouvet l offre de formatio cotiue au Luxembourg satisfaisate; 9 % se déclaret même «complètemet satisfaites». E revache, u actif sur ciq (18 %) est pas covaicu par l offre de formatio. U actif sur ciq evisage de suivre ue formatio das les 12 mois à veir 21 % des actifs ot l itetio de participer à ue formatio das les douze mois à veir. Les formatios e «Lagues» sot les plus prisées: 32 % d etre eux projettet de suivre ue formatio das ce domaie. Pour de plus amples iformatios sur ces doées, vous pouvez cosulter Formabref «La perceptio de l éducatio et de la formatio tout au log de la vie par la populatio active Partie 2» sur le site ifpc.lu ou commader gratuitemet u exemplaire à infpc CrP Heri tudor la qualité de la formatio: discours ou réalité? Ue coférece sur la qualité de la formatio orgaisée par l INFPC et le CRP Heri Tudor le 23 mai derier, a remporté u vif itérêt et a réui près de 200 persoes. Coproductio de la formatio, clarté et trasposabilité des acquis d appretissage, formatio cotiue des formateurs, compétece des gestioaires de formatio et pilotage du processus de formatio, autat de leviers qui ot émergé des témoigagesetdes débats sur laquestio de la qualité de la formatio. La formatio 40 MErKUr

43 Près de 200 persoes ot assisté à la coférece orgaisée par l infpc et le CrP Heri tudor, portat sur les critères de qualité d ue formatio pretissage, e termes d aptitudes et de compéteces, ils doivet répodre à des critères de clarté et de stadardisatio, afi d e faciliter la validatio et la recoaissace pour assurer leur trasposabilité à u autre programme d appretissage ou u autre métier et d e garatir la valorisatio à travers la démarche de validatio des acquis de l expériece (VAE), e vue de l obtetio d u diplôme. Du côté des formateurs, leur compétece pédagogique est, sas coteste, ue clé essetielle de la qualité de la formatio. Il leur appartiet d actualiser e permaece cette compétece pour s adapter à des exigeces sas cesse chageates de la part des doeurs d ordre et des appreats. Au iveau des gestioaires de formatio, leur compétece e igéierie de formatio est u facteur qui facilite le processus de gestio de la formatio aisi que leur dialogue avec les autres acteurs de la formatio. Fialemet, la formatio est u processus dot la qualité du pilotage coditioe le résultat fial. Pour ce faire, il importe d idetifier les critères et idicateurs pertiets permettat d évaluer et de réguler les modalités de mise e œuvre de la formatio. Le CRP Heri Tudor et l INFPC etedet doer ue suite à la coférece au moye de workshops destiés à approfodir la réflexio relative à la mise e actio de ces pricipaux leviers, voire à e faire émerger d autres. olap rapport d activité 2011 U millésime exceptioel grâce à la formatio dite «Ihouse» L Office Luxembourgeois pour l Accroissemet de la Productivité A.s.b.l. (OLAP) est u des grads acteurs du marché de la formatio professioelle cotiue au Grad- Duché. So offre est composée d ue part de cours et sémiaires, présetés sous forme d u catalogue, qui ciblet aussi bie les professioels que les particuliers. D autre part l OLAP peut tailler des formatios sur mesure et les réaliser e itere e foctio des besois des etreprises, admiistratios et associatios. Avec 332 actios de formatio dispesées et participats eregistrés, l exercice 2011 de l OLAP se place e tête du classemet des ciq derières aées e termes de ombre d actios réalisées. Plusieurs facteurs ot cotribué à ce succès, dot otammet u parteariat fort etre l OLAP, la LSC et la Chambre des Métiers. Le succès des cours et sémiaires proposés par la plate-forme commue mise e place dès 2006, témoige d ue efficacité exemplaire e matière de syergies etre les trois orgaismes. 192 actios, qui ot attiré participats, ot été réalisées das ce cadre. Par ailleurs, le résultat du volet de la formatio itra-etreprise, dite «Ihouse» a été exceptioel, avec plus de cet formatios réalisées pour près de mille participats. L OLAP et ses parteaires cotiuet d améliorer leur offre de formatio, soit par la propositio de ouveautés ou l adaptatio de l offre existate à des publics très ciblés. Le rapport etier est dispoible sur otre site web rubrique «News». RAPPORT D ACTIVITÉ 2011 MErKUr 41

44 Doos u coup d accélérateur à l emploi des jeues Etreprises,déclarez vos postes d appretissage Bééficiez des ombreux avatages liés àl appretissage Assurez la formatio de vos futurs collaborateurs au plus près des exigeces de votre etreprise Participez àl isertio professioelle desjeues Bééficiez des aides fiacières prévues pour les etreprises formatrices Formulaire de déclaratio àtélécharger sur ou Déclaratio auprès de l Adem au / Plus d iformatios :Luxembourg School for Commerce au

45

46 dechma O A O Vous avez l esprit d etreprise? L esprit d etreprise est u atout majeur! La Chambre de Commerce vous ecourage das vos démarches e vous assistatdas votre projet de créatio ou de développemet de votre société. N hésitez pas àous cotacter. Espace Etreprises Chambre de Commerce 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg-Kirchberg

47 SUMMER TRAINING 2012 BYOLAP pou ot e p t ue p o ess oe e uot d ee e e up t c p t e fic ce e u o e oppe ot e sse t t fi t o deso o e ot e o s t o pe soe e pou t se os c ces C C o e des cou e s tt ct s e es s tu t os d fic es u t p oe uss ses te et os epu c o e os tec ues dep se de otes d e des co ptes edus c s et p c s e p o ess oe e p u e e o C C es c ts du es et espos es e u d ue et es c ts ed e tout p ou cco p e so c et d s s d c s o d c t es e c ts s de sc ec te e s ed e es c oses e s s e po e es ut es se e c est tout ou co et ot e os co o teu s p ut s t o duco c DÉTAILS DES FORMATIONS ET INSCRIPTIONS SUR (rubriqueformatios/summertraiig2012) T o e ce ud e ud t te e o e ce c tte u o e ous du st ess et de p ess o u out e e t c t LAFORMATIONCONTINUEN ESTPASUNFRUITDEFENDU

48 innovation JUIN 2012 Formatio au Busiess Pla Social Premier workshop destié aux participats du parcours 1,2,3 Go Social thomas Sorretio a lacé deux projets recous pour leur iovatio, leur impact social et leur efficacité écoomique Lemercredi 13 jui 2012, Busiess Iitiative A.s.b.l. a orgaisé ue jourée de formatio pour les participats du parcours 1,2,3 GO Social sur le thème du Busiess Pla Social, suivi d u Speed Coachig à la Chambre de Commerce Luxembourg. C était la première fois que cette formatio, déjà orgaisée les aées précédetes pour les porteurs de projets iovats du parcours 1,2,3 GO, était égalemet proposée aux porteurs de projets à fialité sociale ou solidaire du ouveau parcours 1,2,3 GO Social, lacé e ovembre 2011 das le cadre du pla d actio pour le développemet de l écoomie solidaire au Luxembourg, meé par le départemet de l écoomie solidaire du miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur. Dès 10h00, les participats ot pu assister à l atelier «L etrepreeuriat social pour qui, pour quoi?» aimé par l ivité d hoeur Thomas Sorretio, directeur de la Commuicatio d Ashoka Frace/ Belgique/Suisse. Cette associatio, créée e 1980 e Ide, a popularisé le terme d etrepreeur social et est cosidérée comme le plus grad réseau d etrepreeurs sociaux existat à ce jour. Lors de l atelier «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Busiess Pla Social», Thomas Sorretio a préseté les particularités du busiess pla Social par rapport au busiess pla classique. U busiess pla classique présete de faço structurée et trasparete la maière dot ue idée commerciale est mise e œuvre, quelles sot les ressources écessaires et quels résultats sot attedus à quelles échéaces, e répodat à des questios du type: «Quelle est mo offre? E quoi ma busiess idea est-elle uique? Existe-t-il ue demade? Quelles sot mes compéteces-clés? Commet se composera mo équipe? Quel sera mo positioemet sur le marché? Quelles sot mes chaces de succès au regard de la cocurrece? Quels sot les moyes à ma dispositio (humais, fiaciers, techologiques, commerciaux...)?». Le busiess pla est par ailleurs u istrumet idispesable pour covaicre de ouveaux parteaires commerciaux, qu il s agisse d ivestisseurs, de collaborateurs, de fourisseurs ou ecore de baques. Lors de la rédactio d u busiess pla social, le coteu du dossier doit être adapté davatage à l objectif d ue telle etreprise: celui d u chagemet social au travers de la réalisatio d ue missio. La démarche et les moyes mis e œuvre doivet être e cohérece avec des pricipes d actio spécifiques. Ici, 100 % des bééfices fiaciers sot réivestis das l etreprise. De cette différece etre le modèle écoomique d ue etreprise classique et celui d ue etreprise sociale découlet des différeces de stratégie, dot il faudra teir compte lors de la rédactio d u busiess pla. Le but du busiess pla social est d offrir u cadre d aalyse assurat que les décisios prises das les différets domaies (stratégie, marketig, fiaces, RH,...) soiet cohéretes avec la missio et les pricipes de l orgaisatio et qu ils permettrot de créer la valeur écoomique et sociale attedue, tout e assurat la péreité de la structure. Thomas Sorretio, 34 as, est directeur de la Commuicatio d Ashoka Frace/Belgique/Suisse et s emploie à faire recoaître l importace des etrepreeurs sociaux au mode du busiess, aux pouvoirs publics et à la société civile. Etrepreeur social lui-même, Thomas Sorretio a lacé deux projets recous pour leur iovatio, leur impact social et leur efficacité écoomique: le Comptoir Gééral, le premier espace évéemetiel écologiquemet et socialemet resposable à Paris, aisi que l Acie Carmel de Codom, u lieu de vie solidaire situé das le Sud-Ouest de la Frace où des persoes e difficulté cohabitet avec des vacaciers. Thomas a précédemmet été le plus proche collaborateur de Ya Arthus-Bertrad, le célèbre photographe aérie cou pour so travail sur le projet La Terre Vue du Ciel. Ashoka est ue orgaisatio iteratioale sas but lucratif, présete das 70 pays, dot l objectif est de cotribuer au développemet et à l efficacité du secteur de l etrepreeuriat social, u secteur qui «etrepred autremet» e mettat l Homme au cetre de ses préoccupatios. So actio clé cosiste à souteir des Etrepreeurs Sociaux iovats pour les aider à démultiplier leur impact sur la société et à diffuser largemet leurs idées. Plus de 3000 de ces persoes d exceptio fot aujourd hui partie du réseau Ashoka das le mode et bééficiet de ses syergies. E fi d après-midi de cette jourée, les porteurs de projets 1,2,3 GO Social ot participé à u Speed Coachig, à l occasio ils ot recotré les experts du réseau 1,2,3 GO Social lors de redez-vous idividuels de 3 x 30 miutes, afi de recevoir des coseils persoalisés sur leurs projets. Pour clôturer l évéemet, les futurs etrepreeurs aux projets sociaux et solidaires ot pu s etreteir avec les orateurs et les coachs du réseau 1,2,3 GO Social, lors d u cocktail-etworkig. 46 MErKUr

49 Busiess iitiative a.s.b.l. Créée e 2000 par la Chambre de Commerce Luxembourg, la FEDIL Busiess Federatio et Luxiovatio, Busiess Iitiative A.s.b.l. a pour missio de diversifier l écoomie et de stimuler la créatio d etreprises iovates e Grade régio, aisi que la créatio d etreprises à fialités sociales et solidaires au Gradduché de luxembourg. Busiess Iitiative gère et aime le réseau iterrégioal 1,2,3 Go composé de 400 experts et etrepreeurs qui accompaget gratuitemet les porteurs de projets iovats das le cadre du parcours de plas d affaires 1,2,3 Go. Le 24 ovembre 2011, Busiess Iitiative A.s.b.l. a lacé 1,2,3 Go Social, u ouveau dispositif d accompagemet pour les projets d etreprises à fialité sociale ou solidaire au Grad-duché de Luxembourg, qui s itègre das le pla d actio pour le développemet de l écoomie solidaire au Luxembourg (PLES-2012), meé par le départemet de l écoomie solidaire du miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur. Cocrètemet, 1,2,3 GO Social offre u coachig gratuit et persoalisé das l élaboratio de busiess plas pour les porteurs de projets à fialité sociale ou solidaire. E fide parcours, les projets avecles meilleurs busiess plas sociaux serot révélés au public lors d ue Soirée de Clôture qui aura lieu fi ovembre 2012 à Eschsur-Alzette, et récompesés par u soutie fiacier et ue visibilité médiatique accrue. 1,2,3 GO Social est souteu par le miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur Luxembourg et so départemet de l écoomie solidaire, la Chambre de Commerce Luxembourg, la Ville d Esch-sur-Alzette, ING Luxembourg, la Fodatio Trempli sous l égide de la Fodatio de Luxembourg, l Œuvre Natioale de Secours Gradeduchesse Charlotte, et des parteaires béévoles tels que Ui.lu, le CRP Tudor, Etika A.s.b.l. MErKUr 47

50 REJOIGNEZ LA PROMOTION 2012! innovation JUIN 2012 BusiessMetorig Ue troisième promotio das les startig-blocks Le cycle de recrutemet 2012 s achèvera e septembre pour le programme BusiessMetorig, qui, à ce jour, a permis à 25 etrepreeurs de bééficier du soutie d u metor. A l issue des deriers comités de sélectio, ue troisième promotio d etrepreeurs sera aisi officiellemet costituée, puis présetée publiquemet le 28 ovembre, à la Chambre de Commerce. Vous souhaitez saisir l opportuité de booster votre développemet persoel et celui de votre etreprise? Opter pour u accompagemet idividuel privilégiat l éthique et le partage: dépôt de cadidature jusqu au 15 septembre 2012 sur D accès gratuit, ce programme a pour but d aider de «jeues» chefs d etreprise (les metorés) à augmeter leurs chaces de succès, e les mettat e relatio avec des dirigeats chevroés (les metors). L accompagemet metoral implique u soutie du metoré par le metor via so expériece, sur ue période de 12 à 18 mois, e vue de cotribuer au développemet de so etrepriseet de sapersoalité etrepreeuriale. Cet accompagemet béévole se déroule das u eviroemet privilégiat la cofidetialité et l éthique. A ce jour, plus de 50 chefs d etreprise ot pris part au programme et 25 biômes ot été costitués. Pour rappel, le programme cosiste otammet e: des recotres mesuelles et idividuelles etre metor/metoré, ue plate-forme d échages etre chefs d etreprises et Pairs, ue vigtaie d activités de etworkig par a, dot ue soirée de présetatio des metorés, marquat le début de chaque ouveau cycle metoral. Les bééfices directs les plus souvet cités par les metorés sot les suivats: briser so isolemet et predre du recul, Metorat d affaires PLUS DE 20 ENTREPRENEURS ACCOMPAGNÉS...POURQUOI PASVOUS? Appreez au cotact d u dirigeat expérimeté (metor) Preez du recul et découvrez de ouveaux agles de vue pour aborder le pilotage de votre activité Perfectioez vos compéteces de gestioaire etappreez àmieux vous coaître Améliorez votre capacité àpredre des décisios PROGRAMME D ACCÈS GRATUIT ENCADRÉ PAR DES RÈGLES D ÉTHIQUE ET DE CONFIDENTALITÉ DÉPÔT DEDOSSIER JUSQU AU15/09/12 SUR: CONTACT: PARCEQUE RIEN NE PEUT REMPLACER L EXPÉRIENCE! 48 MErKUr

51 reforcer sa cofiace e soi, reforcer ses compéteces maagériales et développer des habiletés (égociatio, commuicatio ), mieux se coaître e tat que chef d etreprise, être coforté das ses prises de décisio, mieux compredre la culture d etreprise luxembourgeoise ou les spécificités commerciales de certais marchés, e pas «se reposer» sur ses acquis et idetifier de ouvelles perspectives de développemet, bééficier d ue mise e réseau avec d autres etrepreeurs Forum luxiovatio Busiess meets research 2012 Plus de 400 participats au forum Luxiovatio Plus de 400 chercheurs et etrepreeurs ot participé au Forum Busiess meets research La5e éditio du Forum Busiess meets Research a cou, cette aée ecore, u grad succès avec la participatio de plus de 400 chercheurs et etrepreeurs. Orgaisé e étroite coopératio avec les orgaismes de recherche publics et le Fods Natioal de la Recherche, le forum a pour objectifs de promouvoir les parteariats etre les etreprises et les acteurs de la recherche publique, souliger les résultats, le savoirfaire et l expertise de la recherche et favoriser le trasfert de compéteces. la Sarre, régio parteaire de la 5 e éditio du forum Busiess meets research Orgaisé cette aée sur deux jours, le Forum Busiess meets Research s est déroulé les 22 et 23 mai derier. Gilles Schlesser, directeur de Luxiovatio, a salué les ombreux représetats écoomiques, scietifiques et politiques présets lors de la séace d ouverture. Das so itervetio, Pierre Gramega, directeur gééral de la Chambre de Commerce, a souligé ue des ouveautés du Forum, qui cosiste, chaque aée, à mettre à l hoeur ue régio parteaire. L ivité d hoeur 2012 était la régio frotalière de la Sarre qui, avec des istitutios de recherche de qualité et de ombreuses etreprises iovates costitue u parteaire de choix pour les acteurs luxembourgeois. Fraçois Biltge, miistre de l Eseigemet supérieur et de la recherche, s est d ailleurs félicité de ce rapprochemet e précisat qu «uir os forces pour atteidre l excellece scietifique est cruciale pour u petit pays comme le Luxembourg d autat plus que das l optique du ouveau programme cadre de recherche, développemet et d iovatio à veir, Horizo 2020, il apparaît primordial de commecer à costruire des parteariats solides». La représetate du Gouveremet du Lad de la Sarre, Susae Reichrath, a évoqué les efforts de la politique de recherche et d iovatio mise e place. C est d ailleurs u chercheur allemad de reommée iteratioale, le Prof. Dr Wolfgag Wahlster, directeur du DFKI (Deutsches Forschugszetrum für küstliche Itelligez) de Sarrebruck, qui a clôturé la matiée e abordat la 4 e révolutio idustrielle par le développemet des iteractios hommemachie et des produits itelligets. 8 workshops thématiques orgaisés par les clusters Fort du succès recotré lors des éditios précédetes, le Forum Busiess meets Research a proposé ue série de workshops e lie avec les thématiques couvertes par la Luxembourg Cluster Iitiative (www.clusters.lu) aimée par Luxiovatio. Durat la jourée du 22 mai, ce sot plus de 30 iterveats qui se sot succédés, lors des 8 workshops programmés, pour préseter les compéteces et résultats des orgaismes de recherche publics luxembourgeois e MErKUr 49

52 innovation JUIN 2012 Susae reichrath, représetate du Gouveremet du lad de la Sarre Fraçois Biltge, miistre de l Eseigemet supérieur et de la recherche matière de scieces et techologies de la saté, d éco-techologies, de techologies de l iformatio et de la commuicatio (TIC), de matériaux et techologies de productio ou ecore de techologies spatiales. Des chercheurs sarrois ot égalemet eu l occasio de préseter leurs activités e matière de réalité augmetée ou das le domaie des matériaux. Le Forum Busiess meets Research a égalemet été l occasio de préseter ue ouvelle brochure d iformatio pour les chercheurs étragers désirat s istaller au Luxembourg, éditée par EURAXESS Services Cetre Luxembourg et cofiacé par la Commissio européee: Foreig researcher s guide to Luxembourg. Le documet fourit ue présetatio géérale du Luxembourg, u aperçu de l eviroemet de la recherche à Luxembourg, et répod égalemet à toutes les questios pratiques liées à l istallatio des chercheurs. Favoriser les coopératios cocrètes etre etreprises et chercheurs Aujourd hui, l importace des collaboratios public-privé das le domaie de la recherche et de l iovatio est plus à prouver. Les échages humais costituet le vecteur d iteractio le plus efficace etre la recherche publique et les etreprises, c est pourquoi la formule Busiess meets Research combie chaque aée etworkig et coféreces. La matiée du 23 mai était dédiée aux échages au travers otammet de trois sessios de etworkig orgaisées parallèlemet. L Iovatio Matchmakig était u des temps fort de ce Forum avec plus de 400 redez-vous programmés à l avace. Ces recotres bilatérales etre chercheurs et etreprises ot offert la possibilité d échager sur des sujets commus et d iitier de ouvelles collaboratios. Autre sessio de etworkig, coorgaisée avec le Fods Natioal de la Recherche, le «Sciece Career Matchmakig» ivitait les participats à recotrer des doctorats et chercheurs post-doctoraux pour discuter de leurs projets de recherche et des perspectives dasles domaiesdes matériauxetdes TIC. Des sessios d iformatios sur les fiacemets atioaux et europées, les trasferts de techologies ou ecore la valorisatio des résultats de recherche étaiet égalemet proposées toutes les 30 miutes. Plus d iformatios Luxiovatio Agece Natioale pour la promotio de l iovatio et de la recherche Tél.: (+352) sur les iterveats du Forum Busiess meets Research ou sur les différetes sessios de etworkig sur: ilnas CrP Heri rudor White Paper «digital trust towards excellece i ict»: vif itérêt maifesté par les professioels des TIC La présetatio du Livre blac ititulé «Digital Trust Towards excellece i ICT», issu d u projet de recherche commu etre l ILNAS et le CRP Heri Tudor, a réui ue cetaie de participats le 11 jui 2012 das les locaux du CRP Heri Tudor. Pour assurer le développemet de l écoomie umérique tout e garatissat la qualité et la sécurité des échages, la cofiace umérique costitue u istrumet clé au service de la compétitivité atioale. Das ce cotexte, l ILNAS et le CRP Heri Tudor ot meé u projet de recherche commu «NormaFI-IT» pour aalyser le domaie de la cofiace umérique sous différets agles et pour aboutir à la publicatio d u Livre blac. Celui-ci a été redu public au cours d ue coférece qui a attiré u grad ombre d acteurs atioaux du secteur des techologies de l iformatio et de la commuicatio (TIC). Jea-Marie Reiff, directeur de l ILNAS, qui a ouvert la coférece et Jea-Pol Michel, Busiess Developmet Director au sei du CRP Heri Tudor, ot motré, via cette iitiative commue, toute l importace des collaboratios etre parteaires atioaux pour cotribuer au développemet socio-écoomique du pays. Le Livre blac a esuite été préseté e détails par Jea-Philippe Humbert, adjoit à la directio et resposable du 50 MErKUr

53 alai Wahl, Jea-Pol Michel (CrPHt), Jea-Philippe Humbert et Jea-Marie reiff (ilnas) lors de la présetatio du White Paper Cofiace Numérique service de la cofiace umérique au sei de l ILNAS. A ce titre, le Livre blac est composé de quatre chapitres. Le premier porte sur la otio de cofiace umérique, le deuxième se focalise sur des outils techiques pour la cofiace umérique; le troisième traite de la cofiace umérique par le biais de la sécurité de l iformatio et le quatrième porte sur la cofiace umérique via la coaissace de la ormalisatio et de la certificatio. Les pricipaux résultats, aisi que les opportuités issus du projet de recherche commu «NormaFI-IT» ot été présetés par Alai Reault, Seior R&D Egieer au CRP Heri Tudor. Efi et e exclusivité, la règle techique d exigeces et de mesures pour l accréditatio des PSDC (Prestataires de Services de Dématérialisatio et/ou de Coservatio) a été dévoilée à cette occasio par Alai Wahl, resposable de dossiers et de systèmes qualité au sei du service de la cofiace umérique de l ILNAS. Les présetatios de la coférece, le Livre blac, aisi que la règle techique sot dispoibles sur le site Web de l ILNAS (www.ilas.public.lu). E outre, l ILNAS a participé au salo ICT Sprig, orgaisé les 19 et 20 jui 2012 à Luxexpo pour assurer la promotio de ses activités, otammet celles e lie avec les sujets développés au sei du Livre blac. Ue attetio particulière a été apportée à la ormalisatio des TIC: des experts das ce domaie étaiet présets pour éclairer les visiteurs et les orieter, si besoi, vers les comités techiques pertiets suivat leur activité. itegrix Comptabilité Votre comptabilité est-elle prête? - Nouveau pla comptable - e-tva - ecdf - FAIA Vous itegrix Comptabilité Créateur de Logiciels 22 Zoe Idustrielle, L-8287 KEHLEN Tél : (+352) Mail :

54 innovation JUIN 2012 et d iovatio Ecostart à Foetz, avec le soutie de Luxiovatio. «O est parti d u métier qu o coaissait bie, peu répadu, mais que ous avos idetifié comme état u métier d aveir», explique le gérat, qui a choisi le Luxembourg pour sa posiatoie Machado, directeur de rotomade et Emmauelle delorme, directrice commerciale de Biorock Success story iovatio et recherche rotomade, du plastique à l assaiissemet des eaux usées Spécialisée depuis 2003 das la cofectio de pièces plastiques par rotomoulage, l etreprise luxembourgeoise rotomade coaît ue très forte croissace depuis le secret de so succès? la fabricatio, e collaboratio avec u professioel de l assaiissemet, d u système de traitemet o collectif des eaux usées, le plus performat du marché à l heure actuelle. Elle le commercialise à travers le mode par l etremise de sa filiale Biorock. Issu du mode de la plasturgie, rie e prédisposait Atoie Machado à s itéresser au domaie de l assaiissemet. Pourtat, c est aujourd hui ce secteur qui permet à so etreprise Rotomade de coaître ue belle réussite. «Cela fait plus de trete as que je travaille das le plastique, cofie Atoie Machado. J ai créé Rotomade e 2003, avec mo associé Gilles Delaisse, après être passé par de grads groupes et autres multiatioales.» Pour Rotomade, l aveture commece au sei du cetre d etreprise 52 MErKUr

55 tio cetrale, au cœur de l Europe, et pour so pluriliguisme. Spécialisée das la coceptio et la réalisatio de cuves e plastique par rotomoulage, l etreprise a commecé so activité e répodat aux besois de l idustrie, e fabriquat des pièces sur-mesure, e petites ou moyees séries, avat de s orieter aussi vers la récupératio des eaux de pluie. «Il faut le recoaître, ous avos cou des débuts difficiles, explique Atoie Machado. E 2007, ous avos quitté le cetre Ecostart pour ous istaller à Bascharage. Pour l aecdote, ous avos été le premier occupat du Site Idustriel S.A. (SISA), l acie site occupé par TDK et depuis lors recoditioé.» Malgré les difficultés recotrées, Atoie Machado a cotiué à croire e so projet et à chercher de ouveaux débouchés. Etreprise certifiée iso marque u tourat importat das l histoire de Rotomade. C est à cette époque que aît la filiale Biorock, lacée e étroite associatio avec u professioel de l assaiissemet, à parts égales. «Le système Biorock a été développé et distribué par otre parteaire depuis Il a trouvé e ous le parteaire idéal. Il avait le métier, ous avios la capacité idustrielle et la force de vete», cofie Atoie Machado. Il se trouve qu aujourd hui le secteur de l assaiissemet o collectif des eaux usées recotre ue demade très forte partout e Europe. Pour Rotomade, qui profite de so expertise e rotomoulage pour fabriquer les cuves, et Biorock, lacroissace est depuis lors au redez-vous. E 2011, le chiffre d affaires du groupe a atteit 6,6 millios d EUR. L objectif est désormais de doubler l activité et d atteidre u effectif de 85 persoes à l horizo 2015, cotre 45 actuellemet. Pour accompager cette croissace, Rotomade-Biorock a veillé à revoir sa structure et l etreprise a obteu e février 2012 la certificatio ISO «Ce est qu ue étape das otre projet de développemet, mais cette certificatio est u sigal fort qu o veut doer à os parteaires et cliets, u sige de otre voloté de croissace et de maîtrise de la qualité.» Grâce à so système biologique d assaiissemet o collectif des eaux usées et u positioemet prix compétitif, Biorock affiche de belles performaces avec ue activité pratiquemet exclusivemet tourée vers l exportatio. Si les pays trasfrotaliers du Luxembourg absorbet 60 % des livraisos, l autre partie pred la directio de l Afrique, de l Amérique du Sud, du Moye Oriet, de la Scadiavie ou ecore de l Agleterre. ambitieux programme de développemet «Notre produit se distigue par sa simplicité, détaille Atoie Machado. Il s agit d u système d assaiissemet biologique certifié, qui foctioe sas électricité et demade ue maiteace réduite, tout e autorisat de logues périodes d absece. Il est basé sur ue double filtratio mécaique et biologique. Das ue fosse sceptique traditioelle, l eau est chargée e bactéries. Notre système utilise ue micro-statio d épuratio complémetaire qui permet d obteir ue eau parfaitemet eutre, icolore et iodore, proche de l eau de pluie.» Das u cotexte écoomique difficile, le groupe Rotomade-Biorock se félicite de la boe marche de ses affaires, sas pour autat se reposer sur ses lauriers. Il a idetifié de ouveaux marchés, de ouvelles régios à servir et de ouveaux développemets à meer. «A chaque étape de la vie de l etreprise, Luxiovatio a été u parteaire privilégié. Aujourd hui ecore, alors que ous sommes e pleie expasio, ils sot toujours de bo coseil», soulige Atoie Machado qui e cache pas ses ambitios. «Nos solutios d assaiissemet sot regardées de près et ous savos que la cocurrece e va pas rester les bras croisés. L iovatio est u élémet importat. Nous etamos u programme ambitieux de recherche et développemet. Il vise la mise sur le marché, d ici trois à ciq as, d u produit plus performat.» Parce que pour avacer, il faut aticiper. Cette success story est égalemet parue sur le Portail luxembourgeois de l iovatio et de la recherche (www.iovatio.public.lu). Le portail offre depuis sa mise e lige e 2003, ue etrée uique et cetralisée à toute l iformatio sur la recherche, le développemet (R&D) et l iovatio au Luxembourg. Il est géré par Luxiovatio, pour le compte du miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur. So coteu est réalisé e parteariat avec les acteurs du domaie, dot otammet les miistères cocerés, les acteurs de la recherche publique, les chambres professioelles et le Fods Natioal de la Recherche. Secteurs d activités: plasturgie, assaiissemet o collectif des eaux usées activité pricipale: fabricatio de pièces plastiques par rotomoulage dirigeat: Atoie Machado Effectif: 45 lieu: Bascharage (zoe d activités écoomiques Robert Steiche) date de fodatio: 2003 MErKUr 53

56 ECoNoMiE JUIN 2012 imd World Competitiveess Yearbook 2012 Compétitivité de l écoomie luxembourgeoise: ue dégradatio qui se cofirme? le classemet du World Competitiveess Yearbook (WCY) 2012 publié par l istitut suisse imd (Iteratioal Istitute for Maagemet Developmet) repose tat sur des idicateurs statistiques que sur l opiio des décideurs écoomiques et des dirigeats d etreprises. au luxembourg, l equête auprès des etreprises est coordoée par la Chambre de Commerce. Avec plus de 300 idicateurs différets recueillis pour chacu des 59 pays aalysés, ue certaie prudece prévaut das l iterprétatio des classemets auels de l IMD. E effet, la pertiece de certais idicateurs peut dépedre de spécificités atioales qui se prêtet parfois mal à u exercice de comparaiso. Néamois, le classemet IMD demeure u outil utile à la prise de décisio pour les décideurs politiques des pays cocerés, puisqu il permet de visualiser rapidemet les forces et faiblesses de chacue des dimesios-clés de leur compétitivité écoomique. De maière géérale, deux sortes d idicateurs peuvet être idetifiés: les idicateurs d iput (par exemple, ivestissemets e ifrastructures e pourcetage du PIB) d ue part, et les idicateurs d output (par exemple, croissace du PIB) d autre part. Les idicateurs d iput sot les idicateurs les plus à même d être ifluecés par les décideurs politiques tadis que les idicateurs d output reflètet, das ue certaie mesure, les résultats de ces décisios. Cette aée, le WCY classe le Luxembourg au 12 e rag modial des écoomies lesplus compétitives parmi 59 pays, soit u recul d ue place par rapport aux aées précédetes (11 e rag e 2010 et 2011). Le Luxembourg est doc toujours pas parveu à rétablir so positioemet des aées 2007 et 2008 (4 e /5 e rag modial) et s éloige davatage du top 10. Ue aalyse détail- 54 MErKUr

57 Graphique 1: Evolutio du classemet gééral de l écoomie luxembourgeoise das le World Competitiveess Yearbook ( ) lée du classemet luxembourgeois révèle que le pays voit s éroder certais de ses atouts traditioels (politique fiscale, «Busiessregulatio» et fiaceotammet). La perte de compétitivité-prix se poursuit tadis que les IDE et le solde relativemet favorable des fiaces de l Admiistratio publique, comparativemet à d autres pays tout au mois, amélioret e apparece certais résultats qui auraiet pu être plus décevats ecore. Il icombe doc aux décideurs luxembourgeois d agir vite afi de e pas voir l écart se marquer etre le Luxembourg et les pays les plus performats. Les pays les plus performats du classemet IMD sot Hog Kog, les Etats-Uis et la Suisse. La Suède, la Norvège, l Allemage et les Pays-Bas sot les pays europées les mieux classés e dehors de la Suisse (rags 5, 8, 9 et 11 respectivemet). La Frace et la Belgique se positioet respectivemet aux 25 e et 29 e rags. Quatre piliers pricipaux, euxmêmes composés de sous-piliers compreat plus de 300 idicateurs, formet la base du classemet IMD, à savoir les piliers de performaces écoomiques, d efficacité des pouvoirs publics, d eviroemet des affaires et de qualité des ifrastructures. Le premier pilier des performaces écoomiques (voir graphique 2) est traditioellemet le pilier le plus fort du Grad-Duché. Cette aée, le pays a gagé trois places das ce pilier (de la 9 e à la 6 e place), largemet grâce aux Ivestissemets Directs Etragers (IDE) placés das le pays et capturés au travers du sous-pilier «Iteratioal Ivestmet» (de la 15 e à la 4 e place). Sas la performace des IDE, le Luxembourg aurait cou ue dégradatio de so classemet das le pilier cosacré aux performaces macroécoomiques. Or, les IDE au Luxembourg sot excessivemet volatiles, otammet à cause d u secteur fiacier disproportioé par rapport aux autres ordres de gradeur du pays, aisi qu à des flux de crédits importats (et volatiles égalemet) qui sot la coséquece des opératios de prêts et d empruts opérées au sei des filiales de groupes iteratioaux basés das le pays. L amélioratio au iveau des IDE est doc à aalyser avec prudece, d autat qu elle masque ue dégradatio des sous-piliers «Domestic Ecoomy» et «Prices», de la 17 e à la 23 e place et de la 29 e à la 32 e place. Le premier souspilier regroupe des mesures d outputs écoomiques (richesse par habitat, croissace, etc.). E raiso de la crise de la dette souveraie, ce sous-pilier se dégrade sas grade surprise, otammet par rapport aux pays o-europées du classemet. Le secod souspilier mesure l iflatio sous différets agles. Sa chute idique que la dégradatio de la compétitivité-prix se poursuit dagereusemet au Luxembourg. Il est vrai que le pays reste fort e matière de commerce iteratioal (sous-pilier «Iteratioal Trade» à la 4 e place, ichagée). Le commerce iteratioal est u atout traditioel du Luxembourg et d importace cruciale das le cotexte d ue écoomie tributaire des marchés à l exportatio. Or, si le Luxembourg arrive pas à rétablir la compétitivité-coût et à résorber le différetiel d iflatio, la dégradatio de cette famille d idicateurs est qu ue questio de temps. Efi, le sous-pilier «Employmet» jouit d ue légère embellie (de la 10 e à la 9 e place), grâce à la créatio d emplois das le secteur omarchad, d ue part, et au rôle temporisateur de la mai-d œuvre trasfrotalière, d autre part (dot les autres pays bééficiet mois). Le Luxembourg passe de la 15 e à la 16 e place das le 2 e pilier, dit d «efficacité des pouvoirs publics» (voir graphique 3). E cause, les replis accusés otammet par les sous-piliers «Fiscal Policy» (de la 32 e à la 34 e place) et «Busiess Legislatio» (de la 15 e à la 20 e place). Ces replis sot particulièremet iquiétats d autat que la politique fiscale est u avatage traditioel du Luxembourg et que le sous-pilier «Busiess Legislatio» cotiet ue forte composate évaluat la lourdeur des procédures admiistratives pour les etreprises. Das ce sous-pilier, les idicateurs «Ease of doig busiess», «Creatio of firms», «Start-up days» et «Start-up procedures» sot d ailleurs tous e chute par rapport à l aée précédete (-8, -7, -3 et -7 places respectivemet). Efi, le Luxembourg bééficie d ue amélioratio au iveau du souspilier «Public Fiace» (de la 18 e à la 13 e place). Même si le pays améliore pas sa situatio e termes absolus, e termes relatifs, d autres écoomies sot ecore plus mal loties. De surcroît, il est à rappeler que le solde favorable de l Admiistratio publique est pas u idicateur pertiet pour juger de la boe saté des fiaces publiques luxembourgeoises (le pays coaît e effet u déficit structurel iquiétat de l Admiistratio cetrale et ue dette implicite sigificative). Par coséquet, sas l amélioratio relative sur le versat des fiaces publiques, le Luxembourg aurait sas doute perdu 2 à 3 places de plus das le pilier de l efficacité des pouvoirs publics. Le Luxembourg perd 3 places, passat du 9 e au 12 e rag, au iveau du pilier 3 relatif à l eviroemet des affaires (voir graphique 4). E cause: les chutes de 3 à 5 places des souspiliers «Fiace» (de la 2 e à la 5 e place), «Maagemet Practices» (de la 10 e à la 15 e place) et «Productivity & Efficiecy» (de la 8 e à la 13 e place). L évolutio du sous-pilier «Fiace» iterpelle au vu de la structure de otre écoomie. Il est à surveiller das les prochaies aées. A surveiller égalemet: l évolutio de l idicateur de l etrepreeuriat sousjacet au sous-pilier «Maagemet Practices» qui e se présete qu e 24 e place (e chute de 2 places par rapport à l aée précédete). Efi, le repli MErKUr 55

58 ECoNoMiE JUIN 2012 Graphique 2: Ecoomic Performace (Pilier 1) Sub-Factor Rakigs Domestic Ecoomy Iteratioal Trade Iteratioal Ivestmet 15 4 Employmet 10 9 Prices Graphique 3: Govermet Efficiecy (Pilier 2) Sub-Factor Rakigs Public Fiace Fiscal Policy Istitutioal Framework Busiess Legislatio Societal Framework Graphique 4: Busiess Efficiecy (Pilier 3) Sub-Factor Rakigs Productivity & Efficiecy 8 13 Labor Market Fiace 2 5 Maagemet Practices Attitudes ad Values Graphique 5: ifrastructure (Pilier 4) Sub-Factor Rakigs Basic Ifrastructure Techological Ifrastructure 8 20 Scietific Ifrastructure Health ad Eviromet Educatio de 5 places du sous-pilier de productivité de la mai-d œuvre («Productivity & Efficiecy») est particulièremet iquiétat au vu de la croissace de la productivité de la mai-d œuvre e bere das otre écoomie. Le Luxembourg gage éamois 9places das lesous-pilier «Labor Market» (de la 25 e à la 16 e place). Cette boe performace est otammet due aux idicateurs de perceptio cocerat la dispoibilité de mai-d œuvre qualifiée (+9 places e gééral, +7 places e ce qui cocere le mode de la fiace), aisi qu aux idicateurs rapportat la motivatio perçue des travailleurs, les relatios sur le lieu de travail et la croissace de la mai-d œuvre (+6, +6 et+5 placesrespectivemet). E derier lieu, le Luxembourg perd ue place (voir graphique 5) au iveau du quatrième pilier relatif à la qualité des ifrastructures (de la 22 e à la 23 e place). Assez paradoxalemet, cette dégradatio est à imputer au sous-pilier des ifrastructures techologiques qui passe de la 8 e à la 20 e place. Les pricipaux idicateurs das le rouge sot les suivats: rapidité des coexios Iteret (-12 places), dispoibilité de mai-d œuvre IT qualifiée (-7 places), aisi que les ives- 56 MErKUr

59 tissemets e télécommuicatios e pourcetage du PIB et la sécurité cyberétique (-6 places chacu). Au vu des efforts substatiels fouris das ce domaie par le Gouveremet, il est à espérer que ces mouvemets à la baisse tableau de classemet des 20 premières écoomies du rapport imd 2012 serot corrigés das u futur plus ou mois proche. rak 2012 rak 2011 rak 2010 Coutry Score Hog Kog 100, USA 97, Suisse 96, Sigapour 95, Suède 91, Caada 90, Taiwa 89, Norvège 89, Allemage 89, Qatar 88, Pays-Bas 87, Luxembourg 86, Daemark 84, Malaisie 84, Australie 83, UAE 82, Filade 82, Royaume-Uis 80, Israël 78, Irlade 78,47 Eco-iovatio scoreboard 2011 Le luxembourg 4 e pays le plus performat de l Uio européee e matière d éco-iovatio L Observatoire de l Eco-Iovatio (EIO) de la Commissio européee viet de publier l éditio 2011 de so rapport auel sur l éco-iovatio au sei de l Uio européee (UE). L Observatoire défiit l éco-iovatio comme état l itroductio de tout produit ouveau ou sesiblemet amélioré (bie ou service), procédé, chagemet au sei de l orgaisatio ou solutio de marketig qui réduit l utilisatio des ressources aturelles (y compris matériaux, éergie, eau et sol) et dimiue l empreite écologique sur l esemble du cycle de vie. MErKUr 57

60 ECoNoMiE JUIN Polad Slovakia Lithuaia Greece Bulgaria Classemet gééral des 27 Etats membres de l UE das l «Eco-iovatio Scorebord» Romaia Cyprus Source: Eco-iovatio Observatory, Rapport auel 2011, p. 65 Estoia Latvia Portugal Malta Hugary Italy Das ue période marquée par ue rareté et u rechérissemet de plus e plus proocés des ressources aturelles, l éco-iovatio costitue ue opportuité pour réduire la cosommatio de ressources aturelles, aisi que pour augmeter la productivité et doc la compétitivité des etreprises. L écoiovatio permet aisi de «dématérialiser» l écoomie à travers ue augmetatio de l efficacité des etreprises (réductio des coûts) et le développemet de ouveaux produits et services. Mesurer cette éco-iovatio à l échelle d écoomies etières, c està-dire au iveau de pays, bie qu il s agisse d u exercice délicat, permet Czech Republic Frace EU/AVERAGE Uited Kigdom Netherlads Sloveia Belgium Irelad Germay Austria Spai Luxemburg Demark Swede Filad éamois d idetifier les forces et faiblesses et de comparer les performaces des systèmes atioaux. A cette fi, l Observatoire a mis e place u tableau de bord déommé «Eco-Iovatio Scoreboard» qui reflète otammet les grades liges des iputs (par exemple la R&D) et outputs (par exemple les brevets) das l éco-iovatio. Sur base des idicateurs repris das ce tableau de bord, l Observatoire calcule égalemet u idice composite permettat de comparer les performaces globales des pays e matière d éco-iovatio. La Filade, la Suède et le Daemark occupet les trois premiers rags das cette éditio 2011 du tableau de bord de l Observatoire de l Eco-Iovatio. Le Luxembourg se classe e 4 e positio parmi le 27 Etats membres de l UE. l observatoire de l Ecoiovatio (Eio) L Observatoire de l Eco-Iovatio (EIO) est fiacé par la Directio Géérale «Eviroemet» de la Commissio européee. De ombreuses études et documets stratégiques de défiitio de politiques affirmet que le développemet des capacités de productio et pratiques d éco-iovatio représete u importat potetiel commercial, et ce das tous les secteurs écoomiques. Réduire l icertitude du marché face aux développemets futurs aidera à stimuler l ivestissemet et à favoriser l iovatio das les techologies, produits et les services eviroemetaux. Afi d orieter l évolutio du marché das ce ses, l EIO vise à fourir ue source d iformatio itégrée sur l éco-iovatio pour les etreprises et prestataires de services d iovatio. Il procure ue base solide pour la prise de décisios et l élaboratio de politiques, e agissat comme ue plate-forme pour la mise e commu et l aalyse d ue vaste gamme d iformatios sur l éco-iovatio, récoltées à travers l Uio européee et d autres régios du globe. Cojocture Perspectives écoomiques de l OCDE idicateurs cojocturels pour le luxembourg, (pourcetages de variatio, e volume) PIB au prix du marché 6,6 0,8-5,3 2,7 1,6 0,6 2,2 Cosommatio privée 3,3 3,4 1,1 2,1 1,8 1,0 2,2 Cosommatio publique 3,8 1,7 4,9 3,1 2,5 4,2 2,3 Formatio brute de capital fixe 17,9 3,2-13,0 3,0 7,7 0,4 2,0 Exportatios de bies et de services 9,1 4,0-10,9 2,8 1,7-0,6 2,9 Importatios de bies et de services 9,3 5,6-12,0 4,6 3,2-0,3 3,1 Taux de chômage 4,2 4,2 5,5 5,8 5,7 6,3 6,6 Solde de l Admiistratio publique 3,7 3,0-0,8-0,9-0,6-1,4-1,1 Prix à la cosommatio harmoisé 2,7 4,1 0,0 2,8 3,7 3,1 2,3 Balace des opératios courates 10,1 5,1 6,5 7,7 7,1 3,5 4,2 Source: OCDE 58 MErKUr

61 D après les derières projectios écoomiques de l OCDE, publiées le 22 mai 2012, la croissace au Luxembourg s est raletie sous l effet de la faiblesse des marchés d actios qui a fait chuter l activité das les services fiaciers et du fléchissemet de la demade das la zoe euro qui a réduit les exportatios de bies idustriels. A court terme, la demade restera peu dyamique et le taux de chômage cotiuera à augmeter, selo les experts de l OCDE. Le recul de l iflatio sera limité par la hausse des prix du pétrole. Le pricipal risque qui pèse sur les perspectives est ue aggravatio de la crise das la zoe euro, susceptible d avoir ue icidece durable sur l importat secteur fiacier du Luxembourg. Aux yeux de l OCDE, il coviedrait de coteir la progressio des dépeses publiques das le cadre du pla lacé par le Gouveremet pour résorber le déficit budgétaire e 2013, e utilisat à cette fi les recettes fiscales iattedues. De vastes réformes des retraites sot écessaires pour assurer la viabilité à log terme des fiaces publiques. D aprèsl OCDEtoujours, le système d idexatio des salaires doit être modifié pour e pas affaiblir la compétitivité. Ue évolutio istitutioelle du marché de l emploi et ue amélioratio des icitatios à travailler permettraiet de réduire le taux de chômage élevé des résidets. the Global Eablig trade report 2012 luxembourg i the top 10 Sice its itroductio i 2008, the World Ecoomic Forum s Global Eablig Trade Report serves as a basis for umerous high-level public-private dialogues aimed at idetifyig practical steps that ca be take by both govermets ad the private sector to overcome particular trade barriers i a coutry or regio. The Eablig Trade Idex (ETI) is made of both hard data ad survey data from the World Ecoomic Forum s Executive Opiio Survey. The ETI measures the extet to which idividual ecoomies have developed istitutios, policies, ad services facilitatig the free flow of goods over borders ad to destiatio. The structure of the idex reflects the mai eablers of trade, breakig them ito 4 subidexes ad 9 pillars made of 47 idividual idicators (see figure 1). As i previous years, the top 10 of the ETI 2012 is domiated by small ad ope ecoomies for which trade is key to achievig efficiecy because their domestic markets are small. Sigapore cotiues to lead the way by a wideig margi over secod-raked Hog Kog SAR. As i previous years too, Demark ad Swede occupy the 3 rd ad 4 th while New Zealad cotiues its upward tred, reachig the 5 th place. Filad ad the Netherlads improve their rakig to 6 th ad 7 th positios respectively while Switzerlad, Caada, ad Luxembourg drop places, though remaiig i the top 10. Germay, Frace ad Belgium, Luxembourg s eighbourig coutries, are raked 13 th, 20 th ad 21 st respectively (2010 editio: 13 th, 20 th, ad 24 th respectively). Accordig to the report, the most positive aspect of the Luxembourg s overall rakig is the quality of its regulatory eviromet, where it places Figure 1: Compositio of the four subidexes of the Eti the market access subidex Pillar 1: Domestic ad foreig market access the border admiistratio subidex Pillar 2: Efficiecy of customs admiistratio Pillar 3: Efficiecy of import-export procedures Pillar 4: Trasparecy of border admiistratio the trasport ad commuicatio ifrastructure subidex Pillar 5: Availability ad quality of trasport ifrastructure Pillar 6: Availability ad quality of trasport services Pillar 7: Availability ad use of ICTs the busiess eviromet subidex Pillar 8: Regulatory eviromet Pillar 9: Physical security MErKUr 59

62 ECoNoMiE JUIN 2012 table 1: Eti top 10 rakigs 3 rd thaks to a strog istitutioal framework, highly efficiet fiacial markets(7 th ), ad the highest opeess to foreig participatio i the etire sample. The busiess commuity also recogizes the high prevalece of foreig owership i the coutry s ecoomy, the ease with which employers ca hire foreig labor, ad the relative ease of access to trade fiace (11 th ). Less positive ad ueve is its performace i the border admiistratio compoet (21 st ). Although border clearace procedures are geerally cosidered efficiet by the busiess commuity, they remai expesive (US$1,420), ad Luxembourg receives a rather low score o the customs services idex (receivig 6 poits out of 12, to place 76 th ). Ecoomy 2012 rak 2010 Rak 2009 Rak 2012 Score Ecoomy Sigapore Filad Hog Kog Netherlads Demark Switzerlad Swede Caada New Zealad Luxembourg rak 2010 Rak 2009 Rak 2012 Score Report highlights, summary, coutry profiles ad more ca be foud o Photo mesuelle de l écoomie luxembourgeoise Par le biais de cette rubrique «Photo mesuelle de l écoomie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs de Merkur à l évolutio des idicateurs macro- et microécoomiques, tout e mettat e évidece le poit de vue de ses ressortissats. La première partie de cette rubrique est cosacrée aux pricipaux idicateurs macroécoomiques et aux prévisios qui s y rattachet pour 2011 et L évolutio d idicateurs cojocturels, sur base mesuelle ou trimestrielle selo la dispoibilité des doées, est esuite illustrée graphiquemet das ue secode partie. La troisième et derière partie doe la parole à u chef d etreprise qui présete so poit de vue cocerat l eviroemet macroécoomique, e gééral, et so secteur d activité, e particulier. 1. Evolutio des pricipaux idicateurs macroécoomiques idicateurs (p) 2013 (p) 2014 (p) 2015 (p) Croissace du PiB à prix costats ( % de croissace e volume et motats absolus e millios EUR) (1) 2,7 % 1,6 % 1,0 % 2,4 % 3,4 % 4,1 % 33,2 33,7 34,06 34,88 36,07 37,55 taux de chômage (aciee défiitio ADEM) 5,8 % 5,7 % 6,1 % 6,5 % 6,7 % 6,6 % Emploi total itérieur (variatio auelle e %) 1,8 % 2,7 % 2,1 % 1,6 % 1,8 % 2,2 % ipcn (variatio auelle e %) 2,3 % 3,4 % 2,6 % 2,0 % 2,1 % 2,3 % «Capacité / besoi de fiacemet (admiistratio publique, millios EUR) Capacité / besoi de fiacemet (admiistratio publique, % du PIB) -343,5-253,3-680,0-570,0-424,0-932,0-0,9 % -0,6 % -1,5 % -1,2 % -0,9 % -1,8 % Source: Comptes atioaux/13 e actualisatio du Programme de Stabilité et de Croissace (PSC)/calculs Chambre de Commerce Remarque: ( 1 ) Le PIB à prix costats, réel ou e volume est la valeur du PIB e teat compte des variatios des prix, c est-à-dire de l iflatio. Le PIB réel a l avatage de motrer les variatios à la hausse et à la baisse das le volume (les quatités) de la productio de bies et services. C est la valeur utilisée lorsque l o mesure la croissace du PIB. E effet, o e peut pas savoir uiquemet e observat le PIB omial (e valeur) si la hausse de l idicateur proviet d ue hausse des prix, d ue hausse de la productio ou das quelles proportios ces deux variatios se combiet. 60 MErKUr

63 2. repères cojocturels pour l écoomie luxembourgeoise Graphique 1 Evolutio du cours du baril de Bret à lodres Graphique 2 Evolutio de la parité EUr/US dollar Cours de clôture du baril de Bret le 1 er jui 2012: 98,43 USD Parité EUR/USD le 1 er jui 2012 à la clôture: 1 EUR = 1,2432 USD E USD (US Dollar) 145,00 136,60 XBNT MMA(20) 113,82 MMA(50) 119,02 MMA (100) 117,88 64, ,25 88,95 83,25 77,95 99,80 145,0 140,0 135,0 126,20 130,0 125,0 119,80 120,0 115,0 113,20 110,0 107,10 105,0 103,40 100,0 95,0 90,0 85,0 80,0 75,0 70,0 65,0 60,0 55,0 50,0 45,0 40,0 1,593 EURUSD MMA(20) 1,29 MMA(50) 1,30 MMA (100) 1, ,218 1,192 1,451 1,382 1,347 1,325 1,296 1,281 1,264 1,64 1,62 1,60 1,58 1,56 1,54 1,52 1,50 1,48 1,46 1,44 1,42 1,40 1,38 1,36 1,34 1,32 1,30 1,28 1,26 1,24 1,22 1,20 Source : Source : Graphique 3 Evolutio mesuelle du commerce modial Graphique 4 Evolutio trimestrielle des exportatios de bies et de services Volume du commerce modial, 2000 = jav-2007 avr-2007 juil-2007 oct-2007 jav-2008 avr-2008 juil-2008 oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 Idice du commerce modial e mars 2012: 167,4 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 oct-2011 jav-2012 Variatio par rapport au même trimestre de l aée précédete (e % de variatio) 30,0 20,0 10,0 0,0-10,0-20,0-30,0-40,0 2007T1 2007T2 2007T3 2007T4 2008T1 2008T2 2008T3 2008T4 Exportatios de bies Exportatios de services Exportatios de bies et de services Exportatios de bies au 4 e trimestre 2011 (par rapport au 4 e trimestre de 2010): -1,6 % Exportatios de services au 4 e trimestre 2011 (par rapport au 4 e trimestre de 2010): -2,1 % 2009T1 2009T2 2009T3 2009T4 2010T1 2010T2 2010T3 2010T4 2011T1 2011T2 2011T3 2011T4 Exportatios de bies et services au 4 e trimestre 2011 (par rapport au 4 e trimestre de 2010): -2,0 % Source : Cetraal Plabureau (Pays-Bas) Source : STATEC Graphique 5 Evolutio trimestrielle du PiB et de l emploi itérieur Graphique 6 Evolutio mesuelle du taux de chômage (au ses strict) Variatio par rapport au même trimestre de l aée précédete (e % de variatio) Source : 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2,0-4,0-6,0-8,0 PIB 2007T1 2007T2 STATEC 2007T3 2007T4 2008T1 2008T2 2008T3 Emploi itérieur 2008T4 2009T1 Croissace emploi au 4 e trimestre 2011 (par rapport au 4 e trimestre 2010): +2,74 % 2009T2 2009T3 2009T4 2010T1 2010T2 2010T3 2010T4 2011T1 2011T2 2011T3 Croissace PIB au 4 e trimestre 2011 (par rapport au 4 e trimestre 2010): +0,8 % 2011T4 Taux de chômage e avril 2012: 6,1 % 7,0 6,5 6,0 5,5 5,0 4,5 4,0 3,5 jav-2007 avr-2007 juil-2007 oct-2007 jav-2008 avr-2008 juil-2008 oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 oct-2011 jav-2012 avr-2012 Source : STATEC MErKUr 61

64 ECoNoMiE JUIN 2012 Graphique 7 Evolutio mesuelle de l idice des prix à la cosommatio atioal (ipcn) et de l idice des prix à la cosommatio harmoisé (ipch) Variatio par rapport au même mois de l aée précédete (e % de variatio) 6,00 5,00 4,00 3,00 2,00 1,00 0,0-1,00-2,00 jav-2007 avr-2007 juil-2007 oct-2007 jav-2008 avr-2008 juil-2008 IPCN du Luxembourg e mai 2012: 2,49 % IPCH du Luxembourg e mai 2012: 2,7 % IPCH de la zoe euro (17 pays) e mai 2012 (prévisios): 2,4 % oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 oct-2011 jav avr Graphique 8 Evolutio mesuelle de la productio idustrielle par jour ouvrable et des etrées de commades Esemble de l idustrie, Idices ayat ue base 100 e Ja-2007 Apr-2007 Jul-2007 Oct-2007 Ja-2008 Apr-2008 Jul-2008 Oct-2008 Ja-2009 Apr-2009 Jul-2009 Idice d etrées de commades e mars 2012: 112,6 Oct-2009 Ja-2010 Apr-2010 Jul-2010 Oct-2010 Ja-2011 Apr-2011 Jul-2011 Oct-2011 Ja-2012 IPCN Luxembourg Seuil pour cote d échéace IPCH Luxembourg Etrées de commades IPCH zoeeuro (17pays) Productio par jour ouvrable Sources : STATEC, Eurostat Source : STATEC Idice de productio par jour ouvrable e mars 2012: 94,7 Graphique 9 Evolutio mesuelle des ouvelles immatriculatios de voitures particulières et à usage mixte euves Graphique 10 Evolutio mesuelle des autorisatios de bâtir Nouvelles immatriculatios e mai 2012: Volume bâti e décembre 2011: m E chiffres absolus jav-2007 avr-2007 juil-2007 oct-2007 jav-2008 avr-2008 juil-2008 oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 oct-2011 jav-2012 avr-2012 jav-2008 avr-2008 juil-2008 oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 Volume bâti e m 3 oct-2011 Nouvelles immatriculatios Tred Volume bâti Tred Source : STATEC Source : STATEC Graphique 11 Evolutio mesuelle de la somme bilataire des établissemets de crédit Graphique 12 Evolutio mesuelle du ombre d orgaismes de placemet collectif (opc) et de leurs actifs ets Bila agrégé e avril 2012: millios EUR Nombre d OPC e avril 2012: E millios EUR, ecours e fi de période Nombre d OPC déc-2007 févr-2008 avr-2008 jui-2008 août-2008 oct-2008 déc-2008 févr-2009 avr-2009 jui-2009 août-2009 oct-2009 déc-2009 févr-2010 avr-2010 jui-2010 août-2010 oct-2010 déc-2010 févr-2011 avr-2011 jui-2011 août-2011 oct-2011 déc-2011 févr , , , , , , , ,00 Actifs ets e milliards EUR jav-2007 avr-2007 juil-2007 oct-2007 jav-2008 avr-2008 juil-2008 oct-2008 jav-2009 avr-2009 juil-2009 oct-2009 jav-2010 avr-2010 juil-2010 oct-2010 jav-2011 avr-2011 juil-2011 oct-2011 jav-2012 avr-2012 Nombre d OPC (échelle de gauche) Actifs ets des OPC (échelle de droite) Actifs ets des OPC e avril 2012: 2.225,600 milliards EUR Source : BCL Source : CSSF 62 MErKUr

65 Parole à u chef d etreprise: Gary Keip Focus sur l appréciatio persoelle du chef d etreprise Pour chacu des idicateurs, Gary Keip a précisé, sur ue échelle allat de 1 (situatio totalemet isatisfaisate) à 5 (situatio excellete), sa perceptio des performaces actuelles des différets idicateurs sous revue aisi que ses perspectives e termes d évolutio de la situatio cojocturelle. Focus sur so secteur d activité Le Luxembourg est, d ue part, largemet tributaire des exportatios et, d autre part, de la costructio européee, qui pourrait egedrer certais défis sous peu. E effet, des mesures pourraiet être mises e place si la Grèce devait sortir de la zoe euro suite aux électios du 17 jui. Le Luxembourg serait évidemet affecté par ue évetuelle ouvelle doe européee. Das tous les cas de figure, le pays devra se repositioer pour faire face à ses problèmes iteres: déficit otoire du budget de l Etat Cetral, système de pesios isouteable, même après la réformette prévue, chômage structurel, système éducatif excessivemet oéreux produisat des résultats médiocres, clivage de plus e plus accetué au sei de otre société das laquelle les étragers créet la majeure partie de la richesse, mais sot découplés de la décisio politique, etc.. Gary Keip, CEo et présidet de Secureit; présidet de la ClC Il s agit de savoir si la classe politique aura l ambitio, le courage et la force de mettre e œuvre ces chagemets qui serot iévitables. Plus cela tardera, plus cela sera difficile et douloureux. Le Luxembourg doit doc agir le plus rapidemet possible. Le Luxembourg fait égalemet face à u autre grad défi. E effet, la force de travail étragère e possède pas de pouvoir de décisio. Par coséquet, les votats ot ue visio très déformée de la réalité et ot souvet peu souffert de la crise. Le retour à la réalité sera d autat plus difficile, égalemet pour la classe politique. Les sydicats se fot les avocats de la force ouvrière étragère et estimet que certais acquis sot iviolables mais ces deriers, souvet peu sélectifs, e sot plus teables. Il faut expliquer cela aux Luxembourgeois. S agissat de mo secteur e particulier, les cetres de calculs, le Luxembourg a pu attirer sur so sol de ombreuses sociétés grâce à ue fiscalité attractive. Toutefois, au cours des 4-5 derières aées, le Luxembourg a égalemet su répodre aux besois de cliets très sophistiqués, et ce grâce à des services performats, grâce otammet à sa mai-d œuvre hautemet qualifiée, dispoible et motivée et au développemet d ifrastructures hautemet performates. Le pays fera toutefois face à u challege d ici 2015 (date à laquelle le pricipe de la fixatio de la TVA sera reversé) qui jusqu à préset était e otre faveur, egedrat e 2015 la coquette somme de 600 millios EUR de recettes: iciter les sociétés déjà implatées à rester et de ouvelles à veir s istaller. L Etat a joué u rôle importat das le développemet de mo secteur, mais la questio se pose sur so itervetio das le futur: que pourra-t-il faire e raiso des cotraites budgétaires ou que voudra-t-il faire? Je suis d avis que so rôle devra toutefois être revu car, e iterveat sur le marché, l Etat peut fausser le marché. Il faudrait à l aveir de ouveaux ivestissemets, sous ue forme différete, par exemple des parteariats public-privé (PPP). L Etat doit surtout se cocetrer sur sa missio de mise à dispositio d ifrastructures moderes pour le déploiemet des activités efficietes du secteur privé. Le Luxembourg a u aveir brillat à jouer à ce iveau. idicateurs Situatio actuelle Prévisios Croissace du PIB 2 2 Taux de chômage 2 1 Emploi total itérieur 4 3 Iflatio 3 3 MErKUr 63

66 ECoNoMiE JUIN 2012 appréciatio de la situatio cojocturelle par Carlo thele, chef écoomiste de la Chambre de Commerce Le discours du Premier miistre sur l état de la atio du 8 mai 2012 a malheureusemet pas dévoilé ue feuille de route politique permettat au Luxembourg de sortir reforcé de la crise. Le discours a doé lieu à peu d impulsios ouvelles, de propositios cocrètes ou ovatrices. La écessaire réflexio géérale sur le système fiscal a pas o plus été abordée, et les mesures aocées e matière de politique de logemet ot été peu cocrètes ou costructives. Pourtat, au vu de la situatio cojocturelle et structurelle, des réformes sot à mettre e œuvre rapidemet. Selo les projectios écoomiques publiées e mai 2012 par l OCDE, le Luxembourg a, e effet, vu sa croissace raletir e raiso, d ue part, de la faiblesse des marchés d actios qui a fait chuter l activité das les services fiaciers et, d autre part, du fléchissemet de la demade das la zoe euro qui a réduit les exportatios de bies idustriels. L importate dépedace du Grad-Duché au commerce iteratioal est doc à ouveau ici illustrée, la balace commerciale du Luxembourg passat de millios EUR e 2010 à millios EUR e Selo l OCDE, le pricipal risque qui pèse sur les perspectives est ue aggravatio de la crise das la zoe euro, susceptible d avoir ue icidece durable sur le secteur fiacier luxembourgeois. L OCDE et la Commissio européee, qui a récemmet publié ses recommadatios par pays, isistet tout d abord sur la écessité d implémeter ue vaste réforme des retraites pour assurer la viabilité à log terme des fiaces publiques. Ces deux istitutios estimet que le système d idexatio des salaires doit être réformé pour e pas affaiblir (davatage) la compétitivité. Efi, la stratégie budgétaire doit être respectée, particulièremet e ce qui cocere les dépeses publiques. Le marché du travail est égalemet au cœur des recommadatios de ces deux istitutios. D ue part, l OCDE icite le Luxembourg à implémeter ue évolutio istitutioelle du marché de l emploi et à améliorer les icitatios à travailler afi de réduire le taux de chômage élevé des résidets. D autre part, la Commissio européee ivite le Grad-Duché à poursuivre ses efforts pour réduire le chômage des jeues e reforçat la participatio des parties preates et e adoptat des mesures supplémetaires e matière d éducatio et de formatio, e particulier à l égard de ceux ayat u faible iveau d études, afi de mieux aliger les compéteces et les qualificatios des jeues avec les besois du marché du travail. Le marché du travail est, e effet, de ouveau etré das ue phase difficile au Luxembourg. Les perspectives de l emploi das l idustrie et das la costructio coaisset, selo les equêtes mesuelles de cojocture, ue ouvelle dégradatio sur le début de 2012, tout comme le travail itérimaire, utilisé majoritairemet par les etreprises de ces deux secteurs. E ce qui cocere le chômage, outre ue hausse du ombre de chômeurs, ue augmetatio du ombre de persoes bééficet de mesures pour l emploi et du ombre de demades de certificats E301 est égalemet observée. Le chômage partiel a égalemet cou ue croissace sigificative. E avril 2012, demadeurs d emploi étaiet iscrits à l ADEM 2, ce qui représete u taux de chômage de 6,1 %. Etat doé le décalage de plus ou mois trois trimestres etre l activité et le marché du travail, et vu la faiblesse de l activité sur le début de 2012, tat au Luxembourg qu e Europe, la situatio pourrait ecore davatage s aggraver au cours de l aée STATEC: Idicateurs rapides, Série N (Balace des paiemets), Editio du 30 mars 2012 N 4/ Doées désaisoalisées 64 MErKUr

67 . L Uio des Etreprises Luxembourgeoises, à travers so istitut INDR, se propose d accompager les etreprises das leur développemet de Resposabilité Sociale des Etreprises das les 3 domaies d itervetio qui sot le social, l eviroemet et la gouverace. Pour ce faire, l INDR acréé le label ESR Etreprise Socialemet Resposable -qui permet aux etreprises de formaliser leurs efforts e la matière et de commuiquer leurs réussites vis-à-vis de leurs salariés et du mode extérieur. u e le u e e e l e b l c le e e e e u lu MiistèredelaFamille et de l'itégratio Le préset label est souteu par le programme commuautaire pour l emploi et la solidarité sociale ( ), le Miistère de la Famille et de l Itégratio et a été réalisé e collaboratio avec Deloitte.

68 logistique JUIN 2012 table rode lors des Greater regio Busiess days le trasport multimodal: ue opportuité pour le Luxembourg de e pas surcharger davatage les ifrastructures routières. La stratégie est simple: trasférer des flux routier vers le rail, le fluvial et le short-sea-shippig. La mise e place de la stratégie, e revache, l est beaucoup mois. L itermodalité des modes de trasport e Europe L itermodalité rail-route deviedra ue réalité icotourable. Mais cette iteropérabilité e pourra pas se faire importe commet et à importe quel prix. Seuls les termiaux rail-route situés sur les grads corridors de fret europée pourrot offrir des services adaptés à la demade des cliets opérateurs logistiques et de cliets idustriels. Avat de pouvoir bééficier de trasports multimodaux rail-route sur tout le réseau europée, l évolutio passera écessairemet par ue phase itermédiaire de sélectio de ces corridors pricipaux. Les termiaux rail-route situés sur ces corridors (cf.: réseau TEN-T défiis par la commissio européee) devrot offrir des services de haute qualité avec des heures d ouverture 24h/24, 7 jrs/7 afi de fluidifier le trafic lors de la livraiso fiale. Il faudra aussi massifier les volumes, afi de garatir des départs jouraliers des trais. E parallèle, des solutios de back-up devrot être mises e place e cas de problèmes opératioels (retard, paes ou accidets) sur les ifrastructures routières ou ferroviaires, afi de respecter les critères de qualité et de poctualité imposées par les chaîes logistiques moderes. Ceci est d autat plus importat que les temps de livraiso sot courts, comme par exemple pour le fret aérie, secteur demadeur de telles solutios, à coditio que la qualité soit garatie de bout e bout. De plus, avat de pouvoir étedre les réseaux, u certai ombre de problèmes fodametaux doivet être réglés. Les gabarits des ifrastructures ferroviaires e sot pas stadardisés. Sur les corridors ord-sud otammet, les itiéraires pouvat accepter des remorques routières stadard d ue hauteur de quatre mètres sot très limités. E coséquece, lors de l ivestissemet das leur parc de remorques, les opérateurs routiers doivet faire des choix et teir compte du problème de gabarit d ue part, mais égalemet des différetes techiques de levage et de mautetio des remorques sur les termiaux. Au départ des ports maritimes, le trasport multimodal est bie développé que ce soit la route, le rail, la avigatio fluviale ou le short-sea-shippig. Le choix du mode de trasport terrestre déped largemet des ifrastructures portuaires et des délais d achemiemet vers les termiaux à l itérieur des terres ou des destiataires fiaux. La cogestio des ports et le maque de surface pour développer les ifrastructures portuaires vot certaiemet demader des cocepts multidas le cadre des Greater regio Busiess days, alai Krecké, Seior Cluster Maager du Cluster for logistics a aimé u débat sur le développemet du trasport multimodal e Europe et plus particulièremet au luxembourg Lors d ue table rode orgaisée das le cadre des Greater Regio Busiess Days, le Cluster for Logistics a aimé u débat sur le développemet du trasport multimodal e Europe et ses potetialités de développemet au Luxembourg. U pael de spécialistes issus de différets secteurs logistiques était costitué des persoes suivates: M. Ambak Vice-présidet, Cargolux, M. Bracke, admiistrateur délégué, CLdN Cobelfret Group, M. Croua, resposable du bureau d études, Trasalliace, Mme. Soudais, resposable des trasports multimodaux, groupe Lautti et M. Valette, directeur des vetes, CFL Multi-modal. Le cotexte gééral Das ue écoomie globalisée, tous les acteurs écoomiques ot u besoi crucial de chaîes logistiques efficietes et sécurisées. Chaque jour, les cosommateurs veulet leurs produits frais das les rayos des magasis, l idustrie a réduit les stocks de matières premières et de produits fiis au miimum et les utilisateurs du E-Commerce exiget des délais de livraiso de plus e plus courts. Toutes ces cotraites demadet la mise e place de chaîes logistiques de plus e plus complexes et sûres. Au vu de ces cotraites, la plupart des trasports terrestres sot effectués par la route. A terme, trois facteurs importats vot ifluecer le choix des chaîes logistiques: Les prévisios d augmetatio de trafic e hausse de 30 % à l horizo 2030; Le coût de l éergie qui deviet de plus e plus élevé, otammet pour le secteur routier qui couvre aujourd hui 75 % des trasports terrestres; Le coût eviroemetal, sachat que la commissio Européee a ciblé des réductios d émissio de CO2 de 20 % e 2030 et 60 % e Aujourd hui, il s agit de trouver des solutios permettat d absorber ue partie de l augmetatio du trafic, afi 66 MErKUr

69 modaux par rail et/ou avigatio fluviale plus importats. Il faut cepedat relever que das le domaie du short-sea-shippig, la législatio douaière relative aux échages de bies itracommuautaires par la mer freie ce développemet. Les règlemets exiget les mêmes formalités pour des marchadises itercommuautaires trasportées par la mer, que pour les marchadises importées de Chie, Russie, Ide et autres pays o-commuautaires. Le trasport multimodal, ue opportuité à saisir par le Luxembourg Le Luxembourg est idéalemet positioé sur des grads corridors de fret europée avec des flux de trasit existats. Le termial multimodal luxembourgeois est ue réalité et opère déjà des trais sur les axes ord-sud. Le projet de Bettembourg et de la WSA doivet doc être cosidérés comme ue extesio des ifrastructures existates pour augmeter les capacités du termial et permettre aisi de développer u réseau europée plus dese et des départs plus fréquets. Certais opérateurs luxembourgeois et europées ot déjà mis e place des stratégies multimodales européees. Il sera écessaire de bie commuiquer et de former les opérateurs luxembourgeois quat aux potetiels et aux cotraites de ces solutios logistiques, afi de les covaicre de proposer des solutios multimodales à leurs cliets. Pour souteir le secteur de la logistique au Luxembourg, il est primordial de profiter pleiemet des flux existats et des ifrastructures quadri-modales existates. U des défis majeurs sera de trouver les boes syergies opératioelles etre les acteurs de la logistique et de promouvoir le Luxembourg comme site logistique multimodal avec des solutios durables et à valeur ajoutée. Seules les solutios logistiques efficaces, permettat de garatir u flux rapide des marchadises devrot être reteues. La compétitio etre les différets sites logistiques europées e sera pas seulemet ue questio de coûts. La rapidité et la qualité des opératios logistiques et de traitemet des flux admiistratifs ferot la différece. Les perspectives de développemet du trasport multimodal sot très fortes pour les prochaies aées. Tout plaide e sa faveur: l objectif de réductio des émissios de gaz à effet de serre, le surechérissemet du prix du pétrole, la mise e place d ue taxatio de l utilisatio des réseaux routiers, la sécurité sur les routes, etc. La vitesse de développemet dépedra de la voloté des idustriels à utiliser des chaîes logistiques retables et plus respectueuses de l eviroemet et de l egagemet des opérateurs logistiques. Certais opérateurs se positioet déjà sur des stratégies plurimodales de réseaux logistiques europées. Les premiers à être opératioels aurot u avatage compétitif cosidérable. Il e est de même pour l istallatio de termiaux multimodaux. Le volume du trafic est l élémet clé permettat d offrir des services de qualité das les termiaux, d exploiter des liges régulières et d être sur des iveaux tarifaires compétitifs. Les termiaux bie positioés géographiquemet et pleiemet opératioels à court terme costituerot u élémet icotourable das la costructio d u réseau europée. Le Luxembourg bééficie d atouts majeurs e matière de développemet stratégique. Le succès déped maiteat de la rapidité de sa mise e œuvre. la Chroique d alai Krecké, Seior Cluster Maager du Cluster for logistics GLOSSAIRE: Itermodalité: Cocept qui implique l utilisatio de plusieurs modes de trasport au cours d u même déplacemet. O parle plus spécifiquemet techologie et/ou d autorité orgaisatrice différetes. Trasport multimodal: Le trasport multimodal est la combiaiso de plusieurs modes de trasport de marchadises avec u même coteat, qui peut être par exemple u cotaier, ue caisse mobile, ou ue semi-remorque. Les combiaisos possibles sot ombreuses: rail et route, fleuve et route, mer et route, etc. L objectif est de réduire la part de la route, e la limitat das la mesure du possible au début et à la fi de la chaîe d approvisioemet, au profit de modes de trasports mois polluats comme le rail, le bateau sur mer ou sur fleuve. Short-sea-shippig (SSS): Le trasport maritime à courte distace (e aglais: short sea shippig) ou cabotage maritime est le trasport maritime de fret et de passagers par mer etre des ports situés e Europe géographique ou etre ceux-ci et d autres ports situés das des pays o europées ayat ue façade sur ue mer fermée limitrophe de l Europe. TEN-T: Le réseau de trasport traseuropée (RTE-T) est u programme de développemet des ifrastructures de trasport de l Uio européee. Il a pour ambitios de faciliter le développemet des échages, e particulier par l iteropérabilité complète des différets réseaux costitutifs, et permettre aisi la créatio d u véritable marché uique, d augmeter la part modale des modes de trasport les plus respectueux de l eviroemet et d accélérer l itégratio des ouveaux pays membres. MErKUr 67

70 legislation/avis JUIN 2012 Projets soumis pour avis à la Chambre de Commerce Nous reproduisos ci-dessous les titres des projets de lois et des projets de règlemets grad-ducaux dot la Chambre de Commerce a été saisie pour avis. Ue copie itégrale des projets sous rubrique peut être obteue par simple demade auprès de la Chambre de Commerce, tél.: (+352) /332 et peut être téléchargée sur le site (rubrique «Avis»). Miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur Projet de règlemet grad-ducal portat règlemet de l orgaisatio des électios et de la procédure électorale pour la Chambre de Commerce. (3976LLA) Projet de règlemet grad-ducal détermiat le ombre exact des membres effectifs et suppléats, la compositio umérique, l éumératio et la déomiatio des groupes électoraux aisi que la répartitio des sièges de la Chambre de Commerce et abrogeat: le règlemet grad-ducal du 17 décembre 1983 fixat la compositio umérique et la répartitio des sièges de la Chambre de Commerce pour la prochaie période quiqueale Projet d arrêté grad-ducal abrogeat: l arrêté grad-ducal du 10 décembre 1998 améageat la compositio umérique et la répartitio des sièges de la Chambre de Commerce; l arrêté grad-ducal du 27 août 2008 améageat la compositio umérique et la répartitio des sièges de la Chambre de Commerce. (3977LLA) Miistère de la Justice Projet de loi cocerat la lutte cotre le retard de paiemet das les trasactios commerciales portat traspositio de la directive 2011/7/UE du Parlemet europée et du Coseil du 16 février 2011 cocerat la lutte cotre le retard de paiemet das les trasactios commerciales, et portat modificatio de la loi modifiée du 18 avril 2004 relative aux délais de paiemet et aux itérêts de retard. (3983AAN) Miistère de la Saté Projet de règlemet grad-ducal modifiat: le règlemet grad-ducal modifié du 19 février 1974 portat exécutio de la loi du 19 février 1973 sur la vete des substaces médicameteuses et la lutte cotre la toxicomaie; l aexe du règlemet grad-ducal modifié du 4 mars 1974 cocerat certaies substaces toxiques; l aexe du règlemet grad-ducal modifié du 20 mars 1974 cocerat certaies substaces psychotropes; l aexe du règlemet grad-ducal modifié du 26 mars 1974 établissat la liste des stupéfiats. (3981AAN) Miistère du travail et de l Emploi Projet de loi portat modificatio: 1. du Code du travail; 2. des articles 1 et 2 de la loi du 3 août ) portat itroductio de diverses mesures temporaires visat à promouvoir l emploi et à adapter les modalités d idemisatio de chômage et complétat ou dérogeat à certaies dispositios du Code du travail; 2) modifiat les articles L.513-3; L et L du Code du travail; 3) modifiat la loi modifiée du 17 février 2009 portat: 1. modificatio de l article L du Code du travail; 2. dérogatio, pour l aée 2009, aux dispositios des articles L.511-5, L et L du Code du travail; 3. des articles 2 et 3 de la loi modifiée du 17 février 2009 portat 1. modificatio de l article L du Code du travail; 2. dérogatio pour l aée 2009, aux dispositios des articles L.511-5, L et L du Code du travail. (3984SBE) Miistère de l itérieur et de la Grade régio Projet de règlemet grad-ducal cocerat la compositio, l orgaisatio et le foctioemet de l Observatoire de l eau. (3987JRO) Avat-projet de règlemet grad-ducal relatif aux mesures admiistratives das l esemble des zoes de protectio pour les masses d eau souterraie ou parties de masses d eau souterraie servat de ressource à la productio d eau destiée à la cosommatio humaie. (3986JRO) Projet de règlemet grad-ducal cocerat la compositio, l orgaisatio et le foctioemet de Comité de la gestio de l eau. (3985JRO) Retrouvez régulièremet les chroiques juridiques de la Chambre de Commerce 68 MErKUr VOTRE PARTENAIRE POUR LA RÉUSSITE

71 Jurisprudece de droit du travail rémuératio du travailleur qualifié: la détetio d u diplôme est-elle toujours syoyme de salaire majoré? Das u arrêt du 1er mars 20121, la Cour d appel de Luxembourg siégeat e matière de droit du travail est reveue sur les coditios das lesquelles u salarié déteteur d u CATP peut prétedre à la majoratio de salaire de 20 % du salaire social miimum due aux salariés qualifiés e vertu de l article L du Code du travail lorsqu il a pas iformé l employeur de la détetio d u tel diplôme. Das cette affaire, le salarié avait été egagé e qualité de peitre et avait perçu le salaire social miimum pour travailleur o qualifié. Lors de la cotestatio de la validité du liceciemet écoomique iterveu à so égard, le salarié a fait valoir devat le tribual du travail qu il était déteteur d u CATP das le métier de peitre décorateur et réclamait par coséquet le paiemet de la majoratio de 20 %. Les juges de première istace ot accordé la majoratio de salaire sollicitée par le salarié e s appuyat sur u arrêt de la Cour d appel du 7 jui 2007 aux termes duquel «même si ce derier avait pas iformé so employeur qu il était déteteur d u CATP, so salaire e pouvait pas être iférieur à celui dû e applicatio de la loi et des covetios collectives» 2. L arrêt du 1 er mars 2012 semble remettre e cause la jurisprudece de 2007 e affirmat que «c est sur base des foctios réellemet exercées par le salarié qu est détermiée sa qualité de travailleur qualifié». La Cour d appel reproche aux juges de première istace d avoir teu compte uiquemet de l existece du CATP pour accorder la majoratio de salaire sollicitée «sas se préoccuper de la ature des travaux réellemet effectués par ce derier pedat toute la durée de l egagemet, respectivemet de la réalité d ue iformatio doée à l employeur sur la qualificatio au momet de l egagemet». Il est utile de rappeler que das l hypothèse où le salarié révèle à so employeur, e cours d exécutio du cotrat de travail, qu il possède ue qualificatio supérieure à ce qu il avait affirmé lors de so egagemet, la jurisprudece s est positioée comme suit: si l employeur était pas iformé de la qualificatio de la salariée lors de so egagemet, il importe dès lors de situer le momet à partir duquel l employeur avait coaissace de la qualificatio et était par là même das l obligatio de payer à sa vedeuse le salaire correspodat 3 ; le paiemet d u supplémet de salaire est pas acquis de plei droit au salarié déteteur d u diplôme de sorte qu il icombe à celui-ci d e iformer so employeur 4. Clause de o-resposabilité: la présete chroique costitue u commetaire gééral et e vise e aucue maière à fourir ue descriptio exhaustive de la législatio et de la jurisprudece cocerées. 1 C.A., 3 e chambre, 1 er mars 2012, du rôle 2 C.S.J., 3 e chambre, 7 jui 2007, du rôle 3 C.S.J., 21 ovembre 2002, du rôle 4 C.S.J., 8 juillet 2004, du rôle MErKUr 69

72 legislation/avis JUIN 2012 Publicatio Le dépôt électroique des documets comptables auprès du Registre de commerce et des sociétés Depuis le 1er javier 2012, l esemble des etreprises soumises au dépôt des comptes auels auprès du Registre de commerce et des sociétés doivet effectuer lesdits dépôts électroiquemet. Ceci implique que tous les comptes auels, aisi que les comptes cosolidés déposés postérieuremet au 1 er javier 2012 et ce quel que soit l exercice auquel ils se rapportet, soiet déposés électroiquemet sur le site du RCS. La publicatio «Le dépôt électroique des documets comptables auprès du Registre de commerce et des sociétés» propose ue compilatio de toute la documetatio utile pour le dépôt des comptes auprès du RCS. Il spécifie les voies à suivre das l applicatio d ue législatio comptable complexe das le but de faciliter la vie des utilisateurs, experts de la comptabilité et professioels e etreprise. Par ue approche pratique, cet ouvrage présete ue série de cas de figure correspodat à la forme et au régime juridiques des différets types d etreprise et répod aisi aux ombreuses questios que se poset iévitablemet les praticies cocerés par le dépôt électroique des comptes et par la Cetrale des bilas. 220 pages, dispoible au prix de 39,22 EUR. S adresser soit aux Editios Kluwer, tél. uméro gratuit ou e lige via le site shop.kluwer.lu/depot-electroique soit à librairie Promoculture tél.: Guichet.lu Cofidetialité et sécurité du certificat LuxTrust Créé pour assurer le trasfert du savoir-faire idispesable du domaie de la sécurité des systèmes d iformatio et de commuicatio, le projet CASES Luxembourg (Cyberworld awareess ad security ehacemet structure) met e lige ue vidéo explicative destiée à sesibiliser les déteteurs de certificats LuxTrust aux risques liés à leur maipulatio. Le certificat LuxTrust comporte les doées persoelles de ses utilisateurs et permet de réaliser des opératios d authetificatio e lige ou des opératios de sigature. A ce titre, il est importat que les déteteurs de smartcards LuxTrust respectet certaies mesures de sécurité. La vidéo de sesibilisatio de CASES met e scèe les erreurs d utilisatio types à éviter. Trois cas de figure sot mis e avat: laisser sa smartcard sas surveillace; cofier sa smartcard, aisi que so code d accès à ue tierce persoe; e pas coserver tous ses codes d accès e sécurité. CASES Luxembourg met aisi e garde cotre les risques ecourues et des coséqueces évetuelles que les utilisateurs de cartes LuxTrust peuvet egedrer s ils adoptet pas les bos réflexes. Commuiqué par le miistère de la Foctio publique et de la Réforme admiistrative Cetre des techologies de l iformatio de l Etat 70 MErKUr

73

74 legislation/avis JUIN 2012 Projet de loi portat réforme de l eseigemet secodaire La Chambre de Commerce plaide pour ue réforme e profodeur du système d eseigemet Si la globalisatio de l écoomie et l avèemet des ouvelles techologies de l iformatio et de la commuicatio ot profodémet trasformé le mode du travail et les modes de vie de os sociétés moderes, les lois et règlemets régissat l eseigemet secodaire, aisi que les méthodes d eseigemet ot fort peu évolué au Luxembourg depuis les aées quatre-vigts. Pour remédier à cette situatio, le Gouveremet viet de préseter ue propositio de loi visat à réformer l eseigemet secodaire. Das l avis qu elle viet de publier, la Chambre de Commerce approuve la plupart des mesures proposées, mais estime que la réforme e pourra pleiemet porter ses fruits qu à coditio que l eseigemet rigide des lagues soit efi adapté à la réalité démographique et ce dès l école primaire, que l acquisitio de compéteces soit davatage valorisée par rapport à la simple accumulatio du savoir et que l école s ouvre davatage au mode professioel. Si Iteret, les ordiateurs et les téléphoes portables ot largemet trasformé otre faço de vivre, de peser et de travailler, ils ot égalemet eu et cotiuet d avoir u impact cosidérable sur la maière de trasmettre le savoir et de coférer des compéteces. Il apparaît dès lors tout à fait iéluctable que la moderisatio de os sociétés et modes de vie soit accompagée d ue moderisatio équivalete des méthodes et structures d eseigemet. Le projet de loi que le Gouveremet viet de préseter pour réformer l eseigemet secodaire eted répodre à ce besoi de reouvellemet e ambitioat de doter le pays d u système d éducatio modere, proche des besois de la société et de valoriser la performace au détrimet d u ivellemet vers le bas quasi gééralisé. Bie que la Chambre de Commerce émette quelques réserves quat aux moyes à mettre e œuvre pour atteidre cet objectif ambitieux, elle partage etièremet l aalyse selo laquelle ue réforme e profodeur de l eseigemet secodaire est tout à fait impérative. Aussi, das sa prise de positio, elle rappelle que le cadre légal et réglemetaire régissat l eseigemet au Luxembourg date de la fi des aées 1960 et malgré certaies modificatios et adaptatios a jamais été soumis à ue réforme extesive. Or, la société luxembourgeoise a cosidérablemet évolué au cours des 4 derières déceies et a otammet cou ue forte immigratio et croissace démographique. Aisi, depuis l aée 1991, la populatio a augmeté de citoyes, dot quelque étragers, portat la quote-part d étragers à 43 %. Pour u eseigemet des lagues adapté à la réalité démographique Le système d eseigemet devra forcémet teir compte de cette évolutio démographique, d autat plus qu elle va se poursuivre das les aées à veir. Aujourd hui déjà, plus de 40 % des élèves fréquetat les écoles et lycées du pays sot o-luxembourgeois et plus de 60 % des efats e première aée de l école primaire e parlet pas la lague luxembourgeoise chez eux. Le système scolaire luxembourgeois devra apporter des réposes adaptées à cette ouvelle réalité. Il faudrait doc reocer aux pratiques rigides d eseigemet des lagues étragères, qui sot directemet resposables d ue grade partie des échecs scolaires. E effet, le système actuel de l appretissage des lagues exige que chaque élève maîtrise parfaitemet au mois trois lagues, à savoir l allemad, le fraçais et le luxembourgeois. Or, cet objectif est raremet atteit. Soit les jeues ot des lacues importates e allemad (c est souvet le cas pour les jeues issus de familles parlat des lagues romaes) soit e fraçais (c est souvet le cas pour les jeues à la fi du lycée classique). Le tout sas que l aglais e puisse trouver ue place suffisate tel que l exigerait le fait que c est bie cette lague qui domie de plus e plus das les relatios diplomatiques et écoomiques iteratioales. La Chambre de Commerce propose doc de privilégier ue voie d eseigemet flexible et souple assurat la boe maîtrise d ue des lagues admiistratives pratiquées au Luxembourg, respectivemet d ue deuxième mais à u iveau moidre. Ue telle approche resterait compatible avec le multiliguisme, qui costitue u des atouts du Luxembourg, tout e réduisat le risque d exclusio. Elle pourrait être appliquée dès l école primaire, e doat à l écolier, puis à l élève, le choix de la lague pricipale dite primaire (soit l allemad ou le fraçais), respectivemet de la lague dite secodaire qui sera foctio du choix 72 MErKUr

75 précédet. Par ailleurs, l accet devrait être mis davatage sur la pratique orale et l atteite de iveaux de compétece opératioels. Fialemet, la Chambre de Commerce estime que l eseigemet de l aglais débute bie trop tardivemet das le parcours scolaire. Or, la maîtrise de la lague aglaise est absolumet idispesable pour la réussite professioelle. Cotre la simple accumulatio de savoir et pour l acquisitio de compéteces U autre reproche essetiel que la Chambre de Commerce fait das so avis au système d eseigemet luxembourgeois est qu il accorde bie trop d importace à la simple trasmissio du savoir e privilégiat so accumulatio et e égligeat sa mise e œuvre. Trop de savoir et trop peu de savoirfaire. Or, la seule maîtrise du savoir, même très poitue, est aujourd hui plus suffisate pour répodre aux exigeces d u mode professioel et d ue société de plus e plus complexes. Aux yeux de la Chambre de Commerce, la réforme de l eseigemet secodaire doit davatage favoriser l acquisitio de compéteces cojoitemet à ue culture géérale dot le iveau e devrait cepedat pas costituer u facteur récurret d échec scolaire. Das ce cotexte, la Chambre de Commerce plaide pour l iterdiscipliarité, la révisio géérale des programmes eseigés eglobat otammet ue cosolidatio des compéteces de base liguistiques et ue place majeure pour l eseigemet de l écoomie. Elle revoie das ce cotexte au cocept de «compéteces clés» que la Commissio européee est e trai d élaborer avec les Etats membres et qui eglobet l esemble des coaissaces, des compéteces et des attitudes qui aidet les persoes à s épaouir sur le pla persoel et à accroître leur employabilité et leur itégratio das la société. Le cadre atioal des certificatios (CNC), qui prévoit le développemet de certificatios basées sur ue approche d acquis de l appretissage fodée sur les compéteces, est cité par la Chambre de Commerce comme exemple à suivre. Pour u reforcemet de la relatio école-etreprise Ue importace particulière devrait e outre reveir à la sesibilisatio des élèves et des eseigats au mode professioel. E effet, le lycée est pas à cosidérer comme ue etité close, mais bie au cotraire comme u lieu d échage perméable aux aléas de la vie quotidiee et aux réalités de la sphère professioelle. Beaucoup de lycées mettet e œuvre des iitiatives parfaitemet louables à cet égard das le cadre de projets d établissemet («miietreprises»), mais il importe d amplifier cette dyamique, voire de l istaurer das certais programmes de formatio comme partie itégrate (visites d etreprises, guest-speakers, chargé de cours ivité et autres). A cet égard, la Chambre de Commerce s ispire des solutios adoptées par les uiversités e gééral, ecourageat des professioels dotés d u ses pédagogique avéré à iterveir das le cadre de cursus uiversitaires bie détermiés. Elle-même propose d ailleurs des services das ce cotexte, parmi lesquelles des visites d immersio e etreprises pour eseigats, ou ecore l orgaisatio d exposés portat sur l esprit d etrepredre das les lycées. De maière plus géérale et à l istar de ce qui est pratique courate otammet e Frace, la réforme de l eseigemet secodaire devrait aux yeux de la Chambre de Commerce viser à promouvoir ue «culture écoomique de base» et ceci pour tous les élèves et tous les iveaux d âge, afi de doter les jeues des savoirs idispesables pour mieux compredre le foctioemet de la société d u poit de vue écoomique et fiacier. réduire la pratique abusive du redoublemet grâce au tutorat Das so avis, la Chambre de Commerce s iquiète égalemet du taux élevé de redoublemets das l eseigemet luxembourgeois. Avec 36 % des élèves de 15 as qui idiquet avoir déjà redoublé au mois ue fois au cours de leur scolarité, le Grad-Duché se place e effet à la 6 e place du hitparade des pays avec les taux de redoublemet les plus élevés. Or, il s avère que le redoublemet systématique ou bie le trasfert vers u autre établissemet d élèves présetat de faibles résultats améliore pas la performace globale de l étudiat, mais risque au cotraire d accetuer les iégalités socio-écoomiques. Le redoublemet egedre par ailleurs des coûts fiaciers o égligeables pour la société toute etière, des coûts que la Chambre de Commerce estime à quelque EUR par aée scolaire. Ue amélioratio cotiuelle des mesures d orietatio, dès la fi de l école fodametale, respectivemet tout au log de l eseigemet secodaire pourrait cotribuer à dimiuer sesiblemet le taux de redoublemet. Tout comme l itroductio d u accompagemet persoalisé (tutorat) o seulemet pour les élèves, mais égalemet pour les eseigats qui e exprimet le besoi. La techique du tutorat est aujourd hui pratique courate das beaucoup de pays, otammet au Royaume-Ui qui e a fait u de ses atouts majeurs. Il va de soi qu u tel chagemet d approche e matière orgaisatioelle et pédagogique impliquerait d importates mesures de formatio cotiue pour les professeurs évetuellemet disposés à le faire, voire le recours à des tuteurs professioels. A côté d u recours plus systématique au tutorat, d u reforcemet des relatios école-etreprise, d ue valorisatio géérale de l acquisitio de compéteces et d u eseigemet plus flexible des lagues, la Chambre de Commerce soutiet das so avis plusieurs autres pistes de réflexio pour augmeter l efficacité du système d eseigemet, telles que l optimisatio de la gestio des lycées, la costructio de passerelles etre l eseigemet secodaire et secodaire techique ou ecore l itroductio de critères de performace objectifs et mesurables. Das sa coclusio, la Chambre de Commerce estime que les mesures proposées par le Gouveremet e pourrot réussir que si tous les acteurs du système scolaire preet leurs resposabilités et s egaget activemet das ue réforme qui de écessaire est deveue iéluctable. L avis itégral de la Chambre de Commerce peut être téléchargé sur le site Iteret: MErKUr 73

76 FEdEratioNS/UEl JUIN 2012 Campage «trajet, sécurisos-le!» Pourquoi? Pour qui? Commet? L UEL, e parteariat avec l Associatio d assurace accidet, et forte de la participatio d acteurs atioaux, a lacé ue ouvelle versio de l actio «TRAJET, sécurisosle!», promue ue première fois e 2004, à l occasio du 6 e Forum de la sécurité et de la saté au travail qui s est déroulé le mardi 24 avril à Luxexpo. Le but de la campage est d ameer à ue prise de cosciece écessaire de l importace du problème par les etreprises et les salariés, afi d adopter u comportemet resposable et prévetif face aux accidets de trajet et de missio. La campage offre 12 modules regroupat différets thèmes pouvat utilemet être promus au sei des etreprises, à raiso d u module par trimestre par exemple, ou selo u rythme choisi par l etreprise. Ces modules peuvet être téléchargés sur le site Le premier module «Pourquoi? Pour qui? Commet?» doe, outre u aperçu sur le ombre d accidets de trajet et de missio recous par l Associatio d assurace accidet, des coseils aux etreprises et aux salariés. Quelques coseils aux etreprises «La prise de cosciece de l importace du problème et l adoptio d u comportemet adéquat cotribuet à ediguer le phéomèe e questio». BiZart Ce module idique aux etreprises commet procéder à l aalyse des accidets de trajet et de missio, commet évaluer les risques pesat sur la sécurité et la saté des salariés et quelles mesures de prévetio peuvet être mises e place pour réduire les accidets de trajet et de missio. Cette aalyse fait partie itégrate de la gestio des risques de l etreprise, qui vise à évaluer les risques pesat sur la sécurité et la saté des salariés du fait des dagers présets sur le lieu de travail. L évaluatio des risques est la première étape du processus de gestio des risques qui permet de faire compredre aux persoes cocerées, employeurs et salariés, quelles sot les mesures à predre afi d améliorer la sécurité et la saté sur le lieu de travail. Les mesures de prévetio mises e place suite à ue évaluatio des risques peuvet servir à dimiuer les coûts egedrés par les accidets et les maladies professioelles. Ue évaluatio appropriée s avérera avatageuse pour les etreprises au vu des coûts egedrés par les accidets et du taux d absece pour cause de maladie qui s e verrot dimiués. Des salariés e boe saté sot plus productifs et efficaces et peuvet aisi mieux cotribuer à la compétitivité des etreprises. Cepedat, il importe égalemet d agir au iveau des salariés. Quelques coseils aux salariés «Les coducteurs bie formés et motivés sot mois souvet impliqués das des accidets et preet cosciece de leur resposabilité vis-à-vis des autres usagers de la route». E effet, u coducteur bie iformé pred davatage cosciece des coséqueces de ses actes sur sa vie et so etourage. Ce module formule des coseils à l égard des salariés, Pour plus d iformatios, téléchargez la publicatio de l Associatio d assurace accidet «L évaluatio et la gestio des risques» (www.aaa.lu/publicatios/pas-a-pas-vers-levaluatio-et-la-gestio-des-risques/) qui a pour objet d éclairer les employeurs, les travailleurs désigés et les autres parties itéressées sur les aspects pratiques de la mise e œuvre de l obligatio d évaluer les risques telle qu elle est fixée par le code du travail. 74 MErKUr

77 otammet sur les réflexios à avoir avat tout départ (predre e compte des imprévus évetuels, aticiper des poits oirs, faire des arrêts réguliers pour tout trajet supérieur à deux heures, etc.) et commet éviter des situatios de stress (partir à l heure afi d éviter des retards, adopter ue coduite défesive, predre e compte les coditios météorologiques, etc.). Les coteus des autres modules de la campage «TRAJET, sécurisos-le!» serot présetés das les prochaies éditios de Merkur. Prochai module: «Avat de démarrer». La gestio du risque, la prévetio du dager, la préservatio de la saté et de la sécurité des salariés relèvet de l egagemet collectif de toutes les parties preates de l etreprise. Boîte à outils Cours elige sur les aptitudesetl attetio au volat proposé par AXA AssuracesLuxembourg(http:// drivertraiig.axa.lu/cotet.htm) Etude sur les habitudes de trajet réalisépar l Associatio pour la saté au travail du secteur fiacier (http:// Pour toute iformatio complémetaire: SolEP assemblée géérale 2012 U ouveau Coseil d admiistratio au travail L assemblée géérale 2012 de la Société Luxembourgeoise de l Evaluatio et de la Prospective (SOLEP) a.s.b.l. s est teue début jui au miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur. Après trois aées d existece, il s agissait de faire le poit sur les avacées cocrètes et les défis qui se présetet à l associatio, dot la missio statutaire est de cotribuer à la qualité des prises de décisios publiques e recourat otammet aux approches de l évaluatio et de la prospective. L AG marquait égalemet la fi du madat du coseil d admiistratio de la société qui devait être reouvelé, coformémet aux statuts. Après u mot d itroductio et la commuicatio du rapport moral 2012 par Alexadra Guarda-Rauchs, la présidete ad itérim, la parole a été doée au secrétaire Fraçois-Xavier Borsi, qui a exposé les pricipaux élémets du rapport d activités Ce rapport soulige pricipalemet les actios meées pour lacer et coduire l exercice de prospective territoriale «Luxembourg 2030», otammet l orgaisatio d u sémiaire de prospective, d ue coférece et de ciq groupes de travail actifs. Robert Urbé, trésorier de l associatio, a esuite préseté le rapport fiacier, e particulier le bila, le compte de pertes et profits, aisi que le budget prévisioel de la SOLEP pour l exercice e cours. L esemble des rapports précités a été approuvé par les participats à l assemblée géérale. De même, avat la démissio effective du premier coseil d admiistratio, ce derier a avalisé quatre demades d adhésio à la société. Das le cadre du reouvellemet du coseil d admiistratio, l assemblée a eu u échage costructif sur la maière d améliorer la gouverace de l associatio, e particulier du coseil d admiistratio. Elle a proclamé admiistrateurs 15 cadidats qui se sot présetés à so suffrage et a doé madat au ouveau coseil d admiistratio. Ce derier a été chargé de faire des propositios cocrètes d ici l assemblée géérale 2013 pour redre effective la ouvelle gouverace attedue. A cet égard, l assemblée géérale a décidé que le madat des admiistrateurs élus serait d ue aée. L assemblée géérale a égalemet été l occasio de discuter des projets et des iitiatives à meer das les semaies et mois à veir pour la ouvelle équipe d admiistrateurs. L exercice «Luxembourg 2030» est u défi qu il faudra coduire à so terme d ici ue saiso et le volet «évaluatio» devra se développer de maière cocrète. Les admiistrateurs élus pour ue aée sot: Serge Allegrezza, Fraçois- Xavier Borsi, Guy Bradebourger, Christel Chatelai, Pascal Deisges, Hery Demortier, Alex Durad, Laura Garcia, Alexadra Guarda-Rauchs, Luc Lefebvre, Adré Loechel, Hubert Strauss, Robert Urbé, Thibaut Westhof et Adré Weitzel. Commuiqué par la SOLEP MErKUr 75

78 FEdEratioNS/UEl JUIN 2012 luch meetig la diversité des équipes das os etreprises: ue vraie richesse! A quelles coditios? Al image de otre société, les etreprises sot deveues des groupes multiculturels où des hommes et des femmes, aux caractéristiques sociales et culturelles diverses, se côtoiet et évoluet das u cotexte commu. Quels sot les dispositifs à mettre e œuvre pour gérer cette diversité culturelle, afi que les différeces se trasformet e atouts? Quels sot les pré-requis pour que la diversité costitue ue richesse pour l etreprise et pour les salarié(e)s? Quels sot les risques et les opportuités liés à la diversité? Commet préveir les situatios de discrimiatio? Ce sot les questios auxquelles Joëlle Letsch, maagig parter de la société ADT-Ceter et ambassadrice de l etrepreeuriat au fémii, tetera de répodre lors de cette coférece, e abordat otammet les ejeux de la diversité e etreprise comme de véritables moteurs de développemet pour les etrepreeur(e)s. Programme du luch meetig: 12H00: Accueil au Luch Meetig 12H30: Coférece «La diversité des équipes das os etreprises: ue vraie richesse! A quelles coditios?» par Joëlle Letsch, maagig parter, ADT Ceter 13H15: Questios/réposes 13H30: Collatio lieu: Chambre de Commerce 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg Kirchberg Le luch meetig se tiedra e lague fraçaise. La participatio est gratuite et ouverte à tous. Merci de vous iscrire par courriel à l adresse avat le 29 jui e Job Shadow day remise des certificats aux élèves et etreprises participates La maifestatio de clôture du 3e Job Shadow Day orgaisé par l A.s.b.l. Jok Etrepreeure Luxembourg, e coopératio avec la Fedil et la Chambre des Métiers, s est déroulée au mois de mai derier, e présece de Gérard Zes, représetat du miistère de l Educatio atioale et de la Formatio professioelle, de Nicolas Soisso, directeur de la Fedil, de Yves Else, présidet de Jok Etrepreeure Luxembourg et de ombreux représetats des etreprises et lycées ayat participé au projet, qui y ot ot reçu leur certificat. Certais élèves et dirigeats d etreprise ot égalemet témoigé de leur Job Shadow Day lors d ue série d iterviews aimée par Sadie Lahure. Le Job Shadow Day, qui s est déroulé du 26 au 30 mars 2012, a permis à ue ciquataie d élèves de découvrir la vie d etreprise et d accompager u dirigeat d etreprise, ou so représetat, pedat ue jourée de travail. Deux à trois élèves méritats par lycée de 20 lycées ot répodu favorablemet à l appel lacé par Mady Delvaux-Stehres, miistre de l Educatio atioale et de la Formatio professioelle, aux directeurs de lycées. 76 MErKUr

79 Vigt-sept etreprises (Accumalux, ADT-Ceter, ArcelorMittal, Cactus, CDC Costructio, Chaux de Coter, Citibak Luxembourg, Codipro, Cogeco, Coplaig, Createam, Creos Luxembourg, Dussma Service, Grat Thorto, Hitec Luxembourg, Imprimerie Cetrale, Kaempff-Kohler, Luxair, Médiatio, Mercedes-Bez Luxembourg, No-Nail Boxes, P&T Luxembourg, SES, Sermelux, Soludec, State Street Bak et Thermolux) membres de la Fedil et de la Chambre des Métiers ot aisi accueilli deux élèves ou plus. Commuiqué par l A.s.b.l. Jok Etrepreeure Luxembourg les participats lors la remise des certificats associatio des acies de la Sacred Heart Uiversity Joh F. Welch College of Busiess Clara Moraru, élue à la présidece du coseil d admiistratio Suite à l assemblée géérale, le coseil d admiistratio de l associatio des Acies de la Sacred Heart Uiversity, a élu à l uaimité sa ouvelle présidete: Clara Moraru, qui avait déjà assumé cette foctio das le passé, de 2005 à La Vice-présidece reviet à David Brucklacher (JP Morga) qui assume égalemet la foctio de trésorier, tadis que le secrétaire & est Pierre Ares, (Baque ING). Le Coseil d admiistratio est complété par Atoie Rech (Sacred Heart Uiversity), membre o exécutif, et par Carole Retter (Moskito), membre o exécutif qui assure la liaiso avec les étudiats de l uiversité et égalemet le marketig et relatios publiques de l associatio. Femme etrepreeur très impliquée das la promotio du leadership et de l etrepreariat fémiis au Grad- Duché de Luxembourg depuis 2004, Clara Moraru gère sa société, Group Moraru S.à r.l. dot les pricipales activités icluet le cetre de lagues Laguages.lu et la plate-forme et club d affaires Ispirig Wo-Me (qui décere les trophées «Ispirig Woma of the Year» et Top Compay for Geder Equity»). Das so discours d etrée e foctio, Clara Moraru a remercié l acie coseil d admiistratio et a souligé le défi d assumer la présidece de l associatio quad l uiversité fête so 20ème aiversaire au Grad-Duché de Luxembourg. E effet, aujourd hui l associatio compte sur plus de 500 membres qui assumet des foctios à haute resposabilité das différets domaies d activités tels que la fiace, l idustrie, la télécommuicatio, l éducatio etc. La ouvelle présidete a rappelé la missio de l associatio: «Promouvoir, développer et souteir la commuauté des acies». Elle a esuite souligé l importace de quelques activités régulières. Elle souhaite otammet (de g. à d.) Pierre ares, Clara Moraru, david Brucklacher repredre les coféreces dîer qui mettet e avat le «success story» des acies et qui avaiet eu beaucoup de succès etre 2005 et 2010, dyamiser le réseau grâce aux relatios privilégiés avec les persoalités locales ayat reçu u titre de «Doctor Hooris Causa» de l uiversité, développer le site Iteret de l associatio qui permettait aux acies étudiats de l uiversité d avoir accès à la base de doées des acies de chaque géératio et aisi de pouvoir se mettre e cotact avec eux et ecourager les acies à utiliser les groupes créés à leur attetio sur les réseaux sociaux LikedI et Facebook. Pour plus d iformatios: & MErKUr 77

80 GraNd ENtrEtiEN JUIN 2012 Fraçois tousch, Corporate Cosultat (left), robert thiema, CEo & Maagig director, BPM/rt-log america Chamber of Commerce i luxembourg (amcham) it is importat to provide skills to people tryig to reitegrate, especially childre robert thiema has over 25 years of experiece i the service idustry, maagig relocatio, trasportatio, freight forwardig ad logistics compaies. i 2004, he created rt-log S.a., takig over a existig logistics operatio. i 2005, he lauched BPM-lux, a mail forwardig solutio service, which expaded i today rt-log has a staff of 40. Durig your time i Argetia, you were ivolved i clearig ad deliverig humaitaria help/supplies. What did you take away from this experiece that prepared you for future humaitaria efforts? I Argetia I became the supplier of referece ad cofidece of the Germay Embassy, as well as of the America ad Europea expat commuities i Bueos Aires, solvig ay trasportatio issues they had. As part of this, I was also ivolved i clearig ad deliverig humaitaria aid ad supplies set from Europe ad the U.S. to Argetia. There I saw first-had how such aid vaished ad was essetially destroyed by bureaucracy ad admiistrative issues. It was difficult to see how these resources so badly eeded by the populatio either did ot get to the right people i time or were eve abadoed at ports ad airports. Please tell us more about the orgaizatio you are curretly supportig i Burkia-Faso, icludig how the idea came about. Taab-Yiga is a associatio that takes care of helpig childre livig i the streets i Ouagadougou, the capital of Burkia-Faso, to reitegrate ito society. The Luxembourg Foudatio, Chrëschte mam Sahel Chréties pour le Sahel, with its Fouder & Presidet, Father Ferdy Fischer, is the pricipal support of this associatio. Taab-Yiga has two major goals: family reitegratio ad educatioal/ professioal reitegratio. It also supports differet workshops, everythig from weldig ad motorbike mecha- 78 MErKUr

81 ics to sewig ad batik postcards. Whe Jea-Fraçois Tousch, our Corporate Cosultat, approachedme for the approval to accept a board positio with them ad to ivest time i the NGO Chrëschte mam Sahel, I immediately accepted. Why did you decide for BPM/RT- Log to support the cause? The experiece Mr. Tousch had was quite differet tha my ow experiece i Argetia. Now that I was certai the geerated resources could be cotrolled ad would reach the people who eeded help, I requested to kow more about opportuities so we could help. BPM/RT-Log seds batik seaso s greetig cards made by the aforemetioed batik workshops. What role do these cards play for BPM/RT-Log ad for the NGO itself? For BPM/RT-Log, we are able to offer our customers ad frieds a origial gift, as well as the feelig that we are givig somethig back. For the NGO, it is importat to provide skills to people tryig to reitegrate, especially childre. However, a sort of double effect is also created: each card also has the NGO s logo ad cotact details o the back, i case recipiets wat to further help the Chrëschte mam Sahel (www.cms.cercle.lu). This helps the ONG gai more exposure ot just i Luxembourg but also worldwide. How do you help guaratee logterm sustaiability of the associatio? We caot itervee directly as the NGO is autarchic, ad our support is oly a small cotributio. Our iput ad ivestmet there is maily the time we authorize for Mr. Tousch to help with the NGO i Luxembourg, as well as his visits to the workshop i Ouagadougou. The NGO has a employee workig for the Chrëschte mam Sahel i Ouagadougou, supervisig the associatio ad its projects, icludig the batik greetig cards. He regularly reports back to the office i Luxembourg. We have bee sedig these greetig cards for three years ad, as the cards have truly become collectors items, we will be happy to support the orgaizatio i the years to come. Iterview by Natalie Gerhardstei, AMCHAM Photos: Robert Predergast Iterested i joiig AMCHAM? Visit or call (+352) H A L L I N D U S T R I E L / A R T I S A N A L DEPUIS 1957 à Steisel, rue des Prés Bureaux: 77 m2 Etrepôts: m2 Dispoible 01/09/2012 Claude KONRATH - 71, rue des Prés - L-7333 Steisel - - Tél.: MErKUr 79

82 info ENtrEPriSES JUIN 2012 EN BrEF total Nouveau sposor du basketball luxembourgeois Total Luxembourg a choisi de s ivestir das le basket e deveatsposor officiel de la Fédératio Luxembourgeoise de Basketball (FLBB) aisi que le sposor officiel de la ligue masculie et fémiie de atioal 1. Sous la déomiatio «Total League», Total Luxembourg deviet le ouveau parteaire du basket au Luxembourg et remplace la «Diekirch League». Le cotrat a été sigé pour ue durée de trois as. E choisissat de s ivestir das l u des sports les plus populaires au Luxembourg avec spectateurs par a pour 900 matchs, Total Luxembourg réaffirme des valeurs auxquelles l etreprise luxembourgeoise est très attachée: le dyamisme, l esprit d équipe, la solidarité et le respect. Mais l ambitio du sposorig vise aussi à promouvoir la marque Total e s assurat ue visibilité tout au log de l aée et à créer ue relatio forte et durable avec les Luxembourgeois, otammet avec les jeues. Pour assurer cette visibilité, Total Luxembourg a développé ue idetité visuelle pour la Total League e décliat l image de sa mascotte «Mosieur Sympa». Chroicle.lu New website for the iteratioal commuity Chroicle.lu has bee lauched o 1 st Jue as a eglish-laguage olie service site that provides the iteratioal commuity with quality, timely ad idepedet ews o what is happeigiad aroud Luxembourg.Chroicle. lu curretly cotais ews (headlies) ad opiio (blog posts) o topics related to livig ad workig i ad aroud the Grad Duchy of Luxembourg. Shortly, it will also provide a daily enewsletter service as well as classified ads ad competitios for which users will eed to register. idustrie Paul Wurth aoce de bos résultats pour 2011 et u parteariat stratégique E ce qui cocere les réalisatios, l aée 2011 a permis au groupe Paul Wurth de meer à bie plusieurs grads projets, dot le ouveau haut foureau N 7 de Novolipetsk iro & Steel e russie Cargolux delivery of fourth Boeig Freighter Cargolux took delivery of aotherboeig Freighter at the aircraft maufacturer s delivery ceter i Everett. After a short ferry flight to Seattle- Tacoma Iteratioal Airport, the fourth aircraft out of a total order of 13 etered ito reveue service o the same day with the flight cotiuig to Los Ageles prior to joiig the Cargolux fleet i Luxembourg. LX-VCE, which is the first aircraft that was ot part of the test flight program, is also the first 747-8F delivered from Boeig with icreased operatioal weights. The maximum takeoff weight has goe up by 6 toes to 442 toes. As our 747-8F fleet is growig steadily, we are able to ejoy the icreased ecoomics of the ew freighter i our operatios, said Frak Reime, Cargolux Presidet & CEO. With the acceptace of LX-VCE, City of Echterach, Cargolux cotiues its fleet rollover program that was iitiated with its origial order for the freighter i The ew aircraft replaces a F that is due to leave the fleet i the summer. PwC luxembourg 3 e éditio de «Securitisatio i luxembourg» La 3e éditio de «Securitisatio i Luxembourg» édité par PwC Luxembourg offre u aperçu détaillé du marché de la titrisatio au Luxembourg et apporte des clarificatios sur les aspects légaux, fiscaux et réglemetaires relatifs aux orgaismes de titrisatio au Luxembourg. Le secteur a cou des trasformatios cosidérables, tat au Luxembourg qu à l iteratioal, depuis la parutio de la précédete brochure e Das ce cotexte, cette troisième mouture fourit ue vue d esemble des structures de titrisatio sur le marché luxembourgeois et détaille les évolutios e termes de comptabilité, d aspects réglemetaires et de reportig. Après ue itroductio géérale das le domaie de la titrisatio et ue présetatio des otios fodametales et des pricipaux types d opératios de L Assemblée géérale ordiaire des actioaires de Paul Wurth S.A. s est récemmet teue sous la présidece de Michel Wurth pour otammet approuver les comptes de l exercice Malgré u eviroemet écoomique et cocurretiel plus difficile, le groupe a pu clôturer l exercice 2011 e termes de performace fiacière e lige avec les résultats de l aée La coclusio d u parteariat stratégique avec SMS Group, reforçat le potetiel de développemet du groupe, est e discussio. Si le début de l aée 2011 était ecore empreit d u certai optimisme, l icertitude sur les marchés écoomiques et fiaciers, otammet e Europe, a assombri les perspectives de croissace à l échelle modiale. Dès le deuxième semestre, les producteurs sidérurgiques de par le mode ot affiché ue grade prudece das la mise e œuvre de leurs ivestissemets, voire carrémet recosidéré certais projets d augmetatio de leurs capacités de productio. Le report de ces projets d expasio s est par coséquet resseti das le volume de ouveaux cotrats qui ot pu être otés e 2011 par le groupe Paul Wurth (411,2 millios d EUR) par rapport à l aée précédete. Avec 900,1 millios d EUR, le caret du groupe au 31 décembre 2011 se maitiet à u iveau élevé. Le chiffre d affaires de l exercice 2011 s établit à 491,1 millios d EUR et le groupe clôture l exercice avec u résultat et (part du groupe) de 18,2 millios d EUR, c est-à-dire pratiquemet au même iveau qu e Compte teu de ces résultats, l assemblée géérale a approuvé la distributio d u dividede brut ichagé de 420 EUR par actio au titre de l exercice Le groupe a maiteu sa présece commerciale à u iveau élevé tout au log de l aée. Bie que certaies commades sigificatives déjà égociées restet e attete de leur prise d effet, les compéteces techiques et commerciales que le groupe réuit e so sei, assurerot u courat d affaires suffisammet étoffé même das u scéario où la fragilité de l eviroemet écoomique gééral devait persister pedat quelques trimestres ecore. Paul Wurth a aussi cofirmé les discussios e cours avec le groupe 80 MErKUr

83 SMS établi à Düsseldorf e vue de sceller ue étroite collaboratio. Les deux sociétés occupet chacue das leurs champs d activité respectifs des positios de leader das le domaie de la leasig automobile Le Car Ceter d ald automotive ouvre ses portes à Capelle ALD Automotive Luxembourg, acteur majeur du leasig automobile au Luxembourg, viet d iaugurer so cetre logistique à Capelle. Baptisé «Car Ceter», sa vocatio est d offrir ue plate-forme logistique de qualité, à haute valeur ajoutée de service, pour u accès facile à l automobile et à l utilitaire. Ouvert depuis quelques mois déjà, le Car Ceter d ALD Automotive est maiteat pleiemet et officiellemet opératioel. Implaté das la zoe d activités de Capelle, à ue dizaie de miutes de Luxembourg par l autoroute. Il est résolumet orieté cofort, efficacité et simplicité puisqu il offre toutes les commodités pour permettre à os cliets d accéder facilemet à l automobile et à l utilitaire. Plate-forme logistique coçue et voulue pour offrir toutes les solutios e u seul et même edroit, le Car Ceter permet la livraiso de véhicules eufs (privés et utilitaires) e locatio coute, moyee et logue durée. Il permet e plus la restitutio das les meilleures coditios de ces mêmes véhicules à la fi du cotrat aisi que leur revete. costructio d équipemets et d istallatios métallurgiques et sot parfaitemet complémetaires. l iauguratio officielle du ouveau Car Ceter ald automotive a eu lieu e présece de Paul trierweiler, Sales Maager, domiique roger, Coutry Maager, Gerrit Caipel, Sales Maager et luc Berhi, Sales director. Disposat d u parc de 300 véhicules de locatio à destiatio des cliets leasig pour leur offrir des solutios de mobilité e cas de réparatios, de siistres ou de délais de livraiso costructeur importats, le Car Ceter permet à la clietèle d avoir à dispositio ue solutio rapide et efficace pour assurer leur mobilité. Tous types de véhicules sot proposés à la locatio, de la petite citadie au moospace, e passat par la catégorie Luxury et utilitaire. L espace offert permet d assurer le retour de véhicules par a et leur revete aux professioels et particuliers (fi de leasig) e parfait état de carrosserie et d etretie. Ces véhicules offret d excelletes opportuités avec des voitures de haut iveau (moteur et équipemet). Les coducteurs et gestioaires de flotte peuvet maiteat bééficier d ue structure d ue grade flexibilité qui apporte ue importate valeur ajoutée aux traditioels services liés à la locatio courte, moyee et logue durée. EN BrEF titrisatio, la brochure fourit u aperçu des orgaismes de titrisatio établis au Luxembourg. Ces deriers ot fait l objet d importats chagemets depuis l adoptio de la loi du 22 mars 2004 relative à la titrisatio. La publicatio aborde égalemet les aspects pratiques tels que la lutte cotre le blachimet, les dispositios de cosolidatio sous le référetiel IFRS, les exigeces de fods propres coformémet aux accords de Bâle II/III, ladivulgatio d iformatios à la BCL et l impact de la directive AIFM. La brochure peut être téléchargée sur securitisatio/docs/pwc-securitisatio2012.pdf. tolet.lu la ouvelle adresse de l immobilier professioel Depuis fi avril, le secteur de l immobilier professioel grad-ducal dispose d u ouvel outil de commuicatio avec le portail qui a pour ambitio d offrir au public ue vue actualisée et étedue de l immobilier professioel au Grad-Duché de Luxembourg. Pour so lacemet, tolet.lu propose près de m 2 de surfaces de bureaux à la locatio, soit 20 % de l offre dispoible sur le marché. Chaque bie fait l objet d ue présetatio détaillée, par le biais de mii-sites totalemet persoalisés. Le public y trouvera les iformatios de base les plus utiles, ue présetatio de l immeuble avec photos ou vues 3D, u pla de localisatio, les spécificatios techiques, u pla d étage type et le détail des surfaces dispoibles et les coordoées complètesdela (ou des) persoe(s) e charge de la commercialisatio. Tolet.lu cosacre égalemet ue place de choix à l actualité du marché de l immobilier professioel au Luxembourg. Les iformatios du secteur sot présetées sous forme de ews et traitet d ue large variété de sujets comme l évolutio des prises e occupatio, les déméagemets et leursmotivatios, le suivi descostructios e cours ou l aoce des ouveaux projets. Bubble bi débarrassez-vous de vos petits déchets avec classe Le ouveau bubble bi, u produit iovat issu du savoir-faire luxembourgeois, se positioe comme solutio pour les petits déchets tels que chewig gums, papiers de bobos, cure-dets,etc.compact et élégat, bubble bi s itègre à tous les eviroemets. Il s agit d ue petite poubelle souple et stylée, qui aide à garder so eviroemet immédiat propre et et das les restaurats, les bars, les hôtels, les halls d accueil ou les voitures. Iveté, coçu et développé au Luxembourg, ce produit origial est é de l imagiatio de Paul Loutsch, dot le projet était de «costruire la poubelle de table o seulemet la plus jolie, mais aussi la plus pratique». L objet cosiste e u corps e verre givré, u couvercle tourat dispoible e trois coloris (oir, blac et arget) et divers bols e carto biodégradable, dispoibles pour l istat e ciq couleurs. Grâce àso coceptmodulaire, bubble bichage de look e u touremai et s adapte partout, e se motrat, au choix, discrète ou bie visible. Les gobelets e carto ajoutet la facilité à la foctioalité: quad bubble biest plei, il suffit de retirerlegobelet et de le vider ou de le jeter. Plus d ifos sur Stig Participatio das Coffee & More S.a. et BeeWee S.a. La société d ivestissemet Stig pred ue participatio das la société Coffee & More S.A., propriétaire de la marque Caspar, et BeeWee S.A., spécialisée das le déceloppemet d applicatio web et mobile. Les EUR que Stig ivestit das Coffee & More S.A. servirot au développemetdelamarquecaspar au Luxembourg. Après le succès formidable qu a cou Caspar das so premier Coffee Shop à Esch/ Alzette et grâce à la participatio active de Stig, les parteaires comptet ouvrir d autres établissemets suivat le même cocept à travers le pays. «Caspar Mobile», coffee shop sur roues qui se déplace là ou se trouvet les cliets MErKUr 81

84 info ENtrEPriSES JUIN 2012 EN BrEF lors de maifestatios, de fêtes, de marchés etc. a été testé avec succès eautome derieret va aideràfairemoter la marque au iveau atioal. Les EUR ivestis par Stig das BeeWee S.A. servirot à accompager le développemet de la société BeeWee pour e faire ue valeur sûre du marché de l iformatique du Luxembourg. luxembourg Gree Busiess Summit Goodyear reçoit le prix «Gree Product» pour ses peus camio Maratho Phoeix Cotact Ue protectio itelligete cotre les surtesios La ouvelle gamme de produits Plugtrab PT-IQ de Phoeix Cotact propose pour la première fois u cotrôle prévisioel du foctioemet des dispositifs atisurtesio pour les iterfaces de sigaux. U sigal d état jaue idique que la limite de puissace est atteite e raiso de surtesios fréquetes. Ue petite réserve de puissace veille à ce que la protectio reste tout de même ecore active. L utilisateur est alors iformé et peut remplacer la fiche de protectio avat qu ue pae de la foctio de protectio due à ue surcharge e surviee. Ue pae est idiquée par u sigal rouge. La sigalisatio à distace permet à l utilisateur de vérifier l istallatio, idépedammet du lieu et du temps. Le cotrôleur se charge de la gestio d ue barrette avec les dispositifs de protectio. Il sert e même temps d alimetatio e tesio et d uité d évaluatio cetrale pour tous les sigauxd état. Le cocept d istallatio avec u bus de rail porteur itégré permet u motage rapide et sas erreur. L alimetatio e tesio et le sigal d état sot déjà raccordés e ecliquetat chacu des modules, ce qui réduit les frais de câblage. Plus d ifos sur Au cours du «Luxembourg Gree Busiess Summit 2012», orgaisé par Gree- Works, les peus Goodyear Maratho pour camios ot été distigués par le «Gree Product Award» pour les efforts accomplis das la réductio de l empreite CO2 grâce à sa techologie iovate permettat des écoomies de carburat. GreeWorks est ue plate-forme dédiée aux etreprises sesibles à l impact eviroemetal de l écoomie modere et aux iitiatives atioales ou iteratioales pour favoriser le développemet durable. La coférece du soir a rassemblé quelque 700 acteurs et décideurs de l écoomie luxembourgeoise et a été ouverte par les discours sur la durabilité et le chagemet climatique des directeurs de la durabilité de chez PwC Luxembourg, du groupe fraçais Bouygues et du Groupe L Oréal. L apothéose de la soirée état la distributio des Prix «Gree Busiess». Goodyear avait préseté so projet des peus camio à succès Maratho LHS II, LHD II et LHT II pour les essieux avat, d etraîemet et pour la remorque dotés de la plus récete techologie d écoomie de carburat. Ces peus offret d importats avatages eviroemetaux au cours de leur cycle de vie grâce à l amélioratio des performaces écoomiques sas aucu compromis sur les aspects de sécurité. Ces projets ot été soumis à u jury composé de 50 dirigeats d etreprises locales. Hek va Tuyl, directeur techologie des peus camio pour l Europe, le Moye-Oriet et l Afrique, a représeté Goodyear au sommet avec plusieurs membres de l équipe du développemet des peus camios émaat du Cetre d Iovatio de Goodyear Luxembourg (GIC*L). «Ce prix récompese tous les efforts déployés par l équipe du GIC*L pour réduire les émissios de CO2 grâce à des techologies iovates», a déclaré Hek va Tuyl. «Ces techologies sot écessaires à la lumière des règlemets de l UE à veir et qui exiget l étiquetage des peumatiques couvrat la cosommatio de carburat, les émissios de bruit et des iformatios sur la performace sur sol humide à partir de la deuxième moitié 2012.» Eergies alteratives deux ouveaux véhicules 100 % électriques pour l Etreprise des P&T Egagé das ue démarche de développemet durable, P&TLuxembourg fait u ouveau pas vers ue mobilité plus écologique e mettat e service deux véhicules Reault Kagoo Z.E. (zéro émissio) 100 % électriques. Jos Glod, directeur gééral adjoit, et Paul Peckels, directeur et présidet du comité de développemet durable de P&T, ot reçu le 7 jui 2012, e présece de Gasto Boheberger, resposable de la flotte des véhicules de P&T, les clés des mais de Frédéric Maillard, directeur gééral de Reault Retail Group Luxembourg (RRG). A la remise des clés ot égalemet participé Lucie Marx, resposable du départemet sociétés, et Fabiee Demarci, resposable des véhicules électriques chez Reault. Avec 650 kg de charge utile et jusqu à 4,6 m 3 de volume de chargemet, la Reault Kagoo Z.E. est u véhicule très bie adapté aux besois de la distributio postale. «La distributio postale se prête de faço exemplaire à l usage de véhicules électriques. 82 MErKUr

85 Eeffet, les parcours, les distaces et les temps des tourées de distributio sot prédéfiis, et peuvet doc être adaptés aux spécificités d ue voiture électrique e termes d autoomie et délais de recharge», explique Paul Peckels. Les deux ouveaux Reault Kagoo Z.E. sot de couleur blache et arborerot le logo Eco+ «100 %elektresch, 100 % grége Stroum». Ce logo illustre que l éergie électrique qui les fait foctioer, comme d ailleurs toute l éergie électrique alimetat l Etreprise, est d origie éoliee ou hydraulique, et e provoque doc aucue émissio de CO2. Les autres véhicules électriques de P&T tels que les tricycles et deux Peugeot ion e service depuis 2011 portet égalemet ce logo. «Le respect de l eviroemet et la préservatio des ressources aturelles figuret parmi os priorités, explique Paul Peckels. Nous cotiueros à réduire otre cosommatio e essece et diesel et doc à réduire os émissios de gaz à effet de serre e recourat, partout où cela est possible, à des alteratives électriques des voituresélectriquesou destricycles utilisés das la distributio postale ou e promouvat des coseils e faveur de l écocoduite pour os chauffeurs.» Mise e garde cocerat u ouvel auaire professioel Ue société, dot l adresse postale est e Allemage, démarche actuellemet des etreprises luxembourgeoises e utilisat la déomiatio de «PUBLICATION DES ENTREPRISES 2012 SUR LE PORTAIL DES ENTRE- PRISES DE LUXEMBOURG». Cette société, dot l adresse du site www. portail-des-etreprises-lu.com peut iduire e erreur, a aucu lie avec le Guichet-Etreprises (www.guichet.lu), i avec l acie portail Etreprises (www.etreprises.lu) mis e place par le miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur, e collaboratio avec le miistère des Classes moyees et du Tourisme et e parteariat avec la Chambre de commerce, la Chambre des métiers et la FEDIL Busiess Federatio Luxembourg. Nous coseillos à toutes les persoes, etreprises ou orgaismes ciblés de rester très vigilats et de e pas cofodre les services gratuits du Guichet-Etreprises avec les offres payates de cette société allemade. Vérifiez toujours l idetité exacte de votre correspodat, coordoées comprises, et avat de siger quoi que ce soit, lisez l etièreté du documet. Commuiqué par le miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur et le miistère des Classes moyees et du Tourisme MErKUr 83

86 info ENtrEPriSES JUIN 2012 Etrepreeuriat Woma Busiess Maager of the Year award éditio 2012 L a Baque Iteratioale à Luxembourg (BIL) lace la 7 e éditio du prix «Woma Busiess Maager of the Year Award». A travers ce prix doté de EUR, BIL cotribue ue fois de plus aux efforts pour promouvoir le rôle de la femme das l écoomie luxembourgeoise et doe ue visibilité importate aux lauréates. Cette aée, toute femme cadre dirigeate ou cheffe d etreprise ayat cotribué par u projet au développemet d ue etreprise implatée au Luxembourg pourra participer au Prix «Woma Busiess Maager of the Year». Le Prix est orgaisé par la BIL, e collaboratio avec PricewaterhouseCoopers et le media parter paperjam. Le «Woma Busiess Maager of the Year Award» est souteu par la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, le miistère de l Ecoomie et du Commerce extérieur, le miistère de l Egalité des chaces, le miistère des Classes moyees et du Tourisme, la Fédératio des Femmes Cheffes d Etreprises du Luxembourg aisi que l associatio Femmes Leaders Luxembourg qui soutiet pour la première fois le cocours. Le jury récompesera la qualité mais égalemet l origialité des parcours professioels des cadidates. Les dossiers decadidatures devrot être evoyés par courrier électroique avat le 15 octobre Pour plus d iformatios, les participates pourrot cotacter la BIL par téléphoe au (+352) ou par ou surfer sur Gastroomie la table d axelle: ouvelle adresse gourmade à Luxembourg-Ville Au N 8 de la rue Chimay, e lieu et place du célèbre restaurat Speltz, la ouvelle eseige «La Table d Axelle» accueille désormais les cliets das u ouveau décor raffié. Aux commades, Axelle Noto, qui reçoit ses cliets «comme à la maiso». La ouvelle adresse mise avat tout sur u choix rigoureux de produits d exceptio, miutieusemet sélectioés auprès de producteurs recous pour la qualité de leur travail, cuisiés avec talet et paache, et présetés avec soi et attetio. Les grads classiques de la gastroomie recotret de ouvelles saveurs, les plats caailles se fot revisiter e douceur, le chateaubriad se partage etre carivores assumés, les légumes batifolet avec les aromates pour le boheur des végétaries. «La Table d Axelle» propose aux amateurs de fromages et coaisseurs de toutes pâtes de les régaler d assiettes de dégustatio savammet orchestrées par Philippe Marchad, maître affieur à Nacy, célèbre pour ses chefs d œuvre crémiers. Pour les becs sucrés, les créatios d etremets et de pâtisseries saurot teter les plus gourmads, alors que les plus sages savourerot des sorbets de fruits frais turbiés miute légers e calories, riches e saveurs. Outre ue carte équilibrée et ue carte des vis e 84 MErKUr

87 rapport, «La Table d Axelle» propose plusieurs formules de meus «dégustatio» ou «découverte» auxquelles vieet s ajouter des meus thématiques ou saisoiers. «La Table d Axelle», c est efi ue ambiace, u bar louge pour predre l apéritif ou u cocktail iédit avat ou après le repas, ou simplemet pour partager u bo momet etre amis. Pour plus d iformatios: www. latabledaxelle.lu. ing Solidarity awards EUr pour le secteur associatif euros ot été attribués à diverses associatios luxembourgeoises lors de la remise des ING Solidarity Awards qui s est déroulée ce mercredi 13 jui 2012 au forum Geessekaeppche. U public de 350 persoes, rassemblat aussi bie des membres des associatios luxembourgeoises que des représetats du mode de la presse et des affaires, a pris part à l évéemet. L iitiative «ING Solidarity Awards» a été lacée par ING le 17 avril derier avec la voloté de poursuivre sa logique de Resposabilité Sociale d Etreprise. ING avait ivité toutes les associatios établies au Grad-Duché à y participer, qu elles soiet clietes ou o d ING Luxembourg. L objectif était de récompeser et de souteir le secteur associatif luxembourgeois à travers u cocours e deux volets: u vote e lige du public pour ue associatio et u vote du jury d ING pour u projet d associatio. Pour le vote du public e lige, 210 associatios se sot iscrites et les 40 associatios qui ot obteu le plus de votes ot été récompesées par u chèque de EUR chacue. Pas mois de votes ot été eregistrés. Par ailleurs, u jury idépedat composé de 7 persoes 4 exteres à ING et 3 iteres à ING a examié 116 projets d associatios qui leur sot parveus. Ce volet demadait aux associatios de soumettre u projet s iscrivat das l ue des trois catégories suivates: Aide humaitaire atioale ou iteratioale; Hadicap/itégratio sociale/jeuesse/secours et Saté/sport/ autres. Lors des délibératios, le jury a l actio d ing est ue première au luxembourg et ue belle réussite avec 48 associatios récompesées das le cadre d ue cérémoie de remise de chèques au Forum Geessekäppche décidé de créer deux distictios supplémetaires e attribuat u 3 e prix de EUR das la catégorie «Aide humaitaire atioale et iteratioale» et u prix «Coup de coeur du jury» d u motat de EUR. Das la catégorie «Aide humaitaire atioale, iteratioale et secours», le 1 er prix (8.000 EUR) a récompesé le projet de l associatio Pour u sourire d efat Luxembourg, le 2 e prix (4.000 EUR) a été déceré à Ëerdaach A.s.b.l. et le 3 e prix (2.000 EUR) est reveu à la Fodatio Luxembourg El Salvador. Das la catégorie «Hadicap, Jeuesse, Itégratio sociale», l associatio Autisme Luxembourg A.s.b.l. a remporté le 1 er prix (8.000 EUR), suivi de Schrëtt fir Schrëtt A.s.b.l. pour le 2 e prix (4.000 EUR). Les lauréats de la catégorie «Saté, Sport et Autres» se sot vus remettre chacu u chèque de EUR pour le 1 er prix qui est alléà ALPAPS SpecialOlympicsLuxembourg et EUR pour le 2ème prix attribué à l associatio ALAN. Efi, le prix «Coup de cœur» du jury de EUR a été remis à l Amicale vu der Schoul fir Assistezho. Rik Vadeberghe, CEO d ING Luxembourg, s est réjouit du succès de cette iitiative, ue première au Grad- Duché. Il a otammet souligé la fierté d ING d avoir pu doer de la visibilité aux associatios locales à travers les ING Solidarity Awards avat de doer redez-vous pour les «ING Solidarity Awards 2013». Pour toute iformatio complémetaire: solidarityawards. MErKUr 85

88 tourisme JUIN 2012 adres lejoa Promotio touristique l ont au diapaso: Marketig, recherches et equêtes la réorgaisatio structurelle et orgaisatioelle de l ont réalisée etre 2010 et 2012 vise à e faire «le poit de cotact uique des iterlocuteurs istitutioels ou privés e matière de promotio touristique». Cette ouvelle série d articles se veut iteractive et propose sous forme d iterviews les actios majeures susceptibles de répodre directemet aux attetes des acteurs professioels du secteur. L ONT est e voie de deveir u acteur qui dispose de plus e plus de doées qualitatives et quatitatives permettat de coaître au mieux les touristes et leurs besois. Cette missio, logtemps revediquée par l Horesca, revêt d autat plus d importace que les statistiques officielles sot souvet tardives, voire icomplètes. Sas coaissace approfodie de ses cliets, l ONT e peut pas développer de ouvelles stratégies, détermier de ouveaux segmets de marchés, déicher des caaux d iformatio et de sesibilisatio. Homme discret et travailleur rigoureux, Alai Krier est attaché et écoomiste au service de l ONT depuis l a Vous êtes e charge de l aalyse des marchés iteratioaux. Commet travaillez-vous? Alai Krier: Les travaux du service marketig se fodet sur des aalyses quatitatives et qualitatives. Elles répodet aux exigeces des 2 premières missios de l ONT de «produire, collecter et aalyser des doées qualitatives et quatitativespermettat de coaître les touristes et leurs besois, d évaluer leur performace touristique, et de costruire ue stratégie de promotio ciblée par segmet». Depuis 2011, ous meos aussi des equêtes bimesuelles pour disposer rapidemet d iformatios et de précisios sur l évolutio de la fréquetatio touristique, e plus des reseigemets fouris par le Statec. Ilousimporte égalemet d obteir des iformatios plus précises sur l impact écoomique du tourisme. Ces travaux sot actuellemet e cours. Qui sot vos iterlocuteurs? Alai Krier: Au iveau iteratioal, ce sot les resposables de la Uited States World Tourism Orgaizatio (UNWTO), la Europea Tra- 86 MErKUr

89 vel Commissio (ETC), les Offices Natioaux de Tourisme d autres pays, les représetatios touristiques à l étrager; au iveau atioal, le miistère du Tourisme, les associatios professioelles, les Offices Régioaux du Tourisme, les Sydicats d Iitiative. Sur le terrai, ous mèeros ue importate equête de satisfactio des cliets e questioat quelque visiteurs, de jour et de uit, pour mieux coaître leurs besois et comportemets. Il s agira d equêtes meées directemet avec le cliet i situ. Les cliets serot iterviewés sur les poits d accès, les bureaux touristiques, das les établissemets d hébergemet. Le but est de pouvoir établir le profil exact de différetes cibles et segmets de marchés cosidérés comme porteurs pour le tourisme atioal. Commet opérez-vous la sélectio des marchés? Alai Krier: Nous achetos égalemet des études sur le comportemet touristique sur différets marchés. Ces études servet, etre autres, à évaluer le potetiel touristique des marchés émetteurs et clietèles cibles. Doréavat les résultats tirés de la «guest survey» susmetioée complèterot ces doées. Toutes ces ifos permettet de défiir ue stratégie marketig qui doe la priorité aux marchés et segmets jugés les plus opportus pour le tourisme luxembourgeois. Commet se portait le tourisme luxembourgeois au pritemps 2012? Quels sot ses défis pour l hôtellerie de ville, de campage? Où peut-o trouver vos études? Pour les quatre premiers mois de l aée e cours, la fréquetatio touristique a augmeté de 1,5 % au iveau atioal, la croissace relevée e 2011 est toujours d actualité, quoique raletie. La prévisio des professioels sur le développemet pour les 4 mois à veir est située e-dessous de la moyee. Si le tourisme d affaires s est bie développé sur les premiers mois de l aée e cours, celui des loisirs cocerat davatage les régios rurales se porte mois bie. Cette affirmatio est toutefois à uacer car au cours des 4 premiers mois, plusieurs hôtels de campage étaiet ecore fermés. Ce qui importe toutefois de souliger, c est que le chiffre d affaire s est mois développé e raiso d ue politique des prix bas que le marché exige pour le momet. Face à cette évolutio, il faut veiller à ce que l o garde les moyes pour pouvoir offrir u produit touristique de qualité égalemet à l aveir. Autre défi à relever: le clivage etre le tourisme urbai et rural. Le détail des résultats obteus est exclusivemet à dispositio des établissemets qui participet aux equêtes. Ceux désireux de rejoidre le pool des equêteurs, pourrot s iscrire à l adresse ci-dessous. Commet orgaisez-vous les campages publicitaires sur les différets marchés? Quels sot les actios fortes de l ONT e 2012? Quel profit u hôtelier peut-il e tirer pour sa maiso? Commet pourra-t-il adhérer? Alai Krier: Cette aée, le tourisme pour les seiors est à l avat-pla de os actios. Nos campages das la presse iteratioale sot combiées à ue promotio spécifique sur otre site Nous laços u appel d offres auprès d ageces pour le lacemet et la coceptio du visuel des campages, esuite ous établissos u pla media basé sur l aalyse du taux de péétratio du message et du coût par mille, pour e citer que deux facteurs pris e compte, et ous mesuros le feedback que rapporte l actio. Sur le et, ous proposos des offres spécifiques pour ce type de clietèle. Les citybreaks, les séjours welless ou cyclistes qui y sot présetés pedat toute l aée, recotret u succès importat. Tout hôtelier ayat des offres à promouvoir e faveur de cette cible peut se mettre e rapport avec le service marketig pour être itégré das les campages. L offre sur le terrai correspodelle aux besois du cliet? Que demaderiez-vous aux hôteliers? Alai Krier: Seule l equête auprès des cliets permettra de répodre avec précisio à cette questio. Nous devos parveir à faire rêver. Le service offert, e plus d ifrastructures de qualité, les empreites laissées das la mémoire des voyageurs grâce aux histoires et aecdotes etedues, fourisset ue plus-value certaie à os produits touristiques. Même si de ouveaux types d hôtels vieet d émerger, il maque ecore des produits de iches, des Desig Hotels, u passeport golf pour bééficier de cette offre partout au Grad-Duché, voire e Grade Régio Quels sot les projets à veir de l ONT? Alai Krier: Pour ous, il importe de développer de faço substatielle la recherche marketig et de disposer de statistiques officielles récetes et fiables. Les equêtes auprès des cliets devrot deveir des exercices réguliers. Ce qui importe pour l aveir c est de toucher aussi les cliets «perdus», aisi que ceux qui e coaisset pas ecore otre destiatio. Ce sera u projet de logue haleie, impliquat de ombreux acteurs, et qui servira à faire de la destiatio u produit de marque. Nous devros savoir commet ous sommes perçus de l extérieur, quelle est otre image touristique, tat sur les marchés de proximité que sur les marchés loitais. Compredre pourquoi certaiscliets ous «délaisset» ous permet d améliorer tat l offre que sa promotio. Alai Krier est votre iterlocuteur pour toute questio cocerat le marketig et les campages publicitaires: Alai Krier, attaché Office Natioal du Tourisme 68-70, Bd de la Pétrusse Luxembourg Tél.: (+352) Fax: (+352) MErKUr 87

90 les 100ViSaGES JUIN 2012 de la CHaMBrE du CoMMErCE tel.: (+352) Votre parteaire pour la réussite Chaque mois, Merkur vous présete sur cette page deux collaborateurs/-trices de la Chambre de Commerce. L idée de cette page est de redre ecore plus trasparets les services et les activités de la Chambre de Commerce et de vous permettre de mieux coaître vos iterlocuteurs auprès des différets départemets. Sylvia Ma Chargée de Commuicatio au sei d 1,2,3 GO Busiess Iitiative A.s.b.l. Sylvia est chargée de Commuicatio au sei de Busiess Iitiative A.s.b.l. Créé e 2000 par la Chambre de Commerce, la Fedil et Luxiovatio, l associatio a comme missio de stimuler la créatio d etreprises iovates et la diversificatio de l écoomie e Grade Régio. Chaque aée, le parcours de pla d affaires iterrégioal 1,2,3 GO, composé de près de 400 experts et etrepreeurs, récompese les meilleurs projets e offrat u soutie fiacier et ue visibilité médiatique. Depuis sa geèse, le parcours 1,2,3 GO a meé à la créatio de 240 etreprises avec u chiffre d affaires auel d eviro 60 millios d euros et gééré près de emplois. La missio de Sylvia s articule autour de quatre axes: la commuicatio, tout d abord, avec la rédactio de commuiqués de presse, ewsletters, réalisatio d iterviews avec les créateurs d etreprises iovates ou avec les experts du réseau. Sylvia est égalemet resposable du volet marketig et gère à ce titre le budget publicitaire, égocie les parteariats avec les médias et défiie le media plaig. Efi, elle orgaise tout type d évéemets et coçoit les supports de commuicatio. Sylvia apprécie la diversité de ses tâches, riches e ouveautés, la boe etete au sei de l équipe la possibilité de recotrer des persoalités veues de tous horizos pour découvrir leurs projets iovats. Côté loisirs, Sylvia aime les sorties et les voyages. Fervete adepte de Salsa, elle aime aussi le sport, le ciéma, la musique et les dîers etre amis. Susaa Garcia Secrétaire auprès du départemet Fiaces, Affiliatio et Iformatique Susaa travaille au sei du départemet Fiaces, Affiliatio et Iformatique e tat que secrétaire. Elle s occupe essetiellemet du volet des cotisatios, ecode les opératios comptables et effectue les travaux admiistratifs. E outre, elle s occupe e collaboratio avec ses collègues, de la cetrale d achat, aisi que des commades iteres. Au quotidie, Susaa iforme les ressortissats de la Chambre de Commerce au sujet des cotisatios et gère les paiemets (factures, cotisatios, etc.). Elle cotrôle les extraits bacaires, met à jour les dossiers et gère le courrier. Susaa a toujours souhaité travailler das u service de comptabilité. Elle apprécie le travail d équipe et les cotacts avec les cliets. Elle éprouve ue grade satisfactio lorsqu elle peut apporter so aide e répodat aux questios qui lui sot soumises. Sportive, Susaa est liceciée das u club de football, u sport qu elle pratique depuis so plus jeue âge. Mais, cepedat, elle avoue que le temps, le temps qu elle cosacre à so efat lui procure la plus grade satisfactio. 88 MErKUr

91 DES SOLUTIONS POUR UN FUTUR RAYONNANT Assurer la qualité de vie des géératios actuelles et futures, telle est la fialité du développemet durable. Ue boe gestio des déchets costitue u ejeu cosidérable pour otre aveir, tat pour les collectivités que pour les etreprises. Nous vous assuros u service fiable àlog terme car ous mettos e œuvre des solutios globales performates, durables et iovates. VOTRE ENVIRONNEMENT, NOTRE RESPONSABILITÉ. LAMESCH S.A. 12, Z.I. Wolser 2- B.P.75 L-3201 BETTEMBOURG Tél. : Fax :

92 C - o s occupe de tout

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Orange Graduate Programme. Edition 2016

Orange Graduate Programme. Edition 2016 Orage Graduate Programme Editio 2016 Commet Orage vous rapproche de l essetiel? Editorial Vous êtes passioé(e) par les progrès rapides et multiples du umérique? L Orage Graduate programme, c est pour vous!

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Poit presse Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Sommaire 2015 : du PNRU au NPNRU, d ue aveture à l autre Ue ouvelle ambitio au service des quartiers Objectifs icotourables Chiffres clés Top départ Des

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE. n r e. a u t r e. s p. d i m. t u d. n V o. s é. s i o n

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE. n r e. a u t r e. s p. d i m. t u d. n V o. s é. s i o n e INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE e s p r e e t u e a u t r e t u d d i m s é V o s i o La puissace de l Uiversité, la force de 7 Grades Écoles. Uiversité origiale das le paysage de l'eseigemet

Plus en détail

AU cœur de l innovation

AU cœur de l innovation Vos bureaux AU cœur de l iovatio 91 ESSONNE 13 000 m 2 das la première techopole européee cosacrée à la Simulatio et au Calcul Haute Performace Ue grade souplesse d implatatio Immeuble de 13 000 m², le

Plus en détail

Un système d enseignement supérieur de renommée internationale

Un système d enseignement supérieur de renommée internationale 1/6 Des uiversités et ue recherche plus fortes et plus attractives pour les étudiats et chercheurs étragers Attirer les compéteces et les talets étragers das os uiversités et os cetres de recherche costitue

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Newsletter du Syndicat Intercommunal de Gestion Informatique www.sigi.lu. Edition Juillet-Août 2012

Newsletter du Syndicat Intercommunal de Gestion Informatique www.sigi.lu. Edition Juillet-Août 2012 Newsletter du Sydicat Itercommual de Gestio Iformatique www.sigi.lu Editio Juillet-Août 2012 VIEW «La formatio : pour ue admiistratio modere et efficace» Page 3 «Nouveaux services iteractifs grâce à la

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

école d ingénieurs la physique au service des sciences et Technologies de l Information et de la Communication

école d ingénieurs la physique au service des sciences et Technologies de l Information et de la Communication école d igéieurs la physique au service des scieces et Techologies de l Iformatio et de la Commuicatio des cursus d igéieur e 3 as Votre ambitio est de répodre aux ouveaux défis des Techologies de l Iformatio

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Penser pour agir, agir en pensant

Penser pour agir, agir en pensant Peser pour agir, agir e pesat Claisse & associés est u Cabiet d avocats dédié aux droits de l etreprise et des persoes publiques. SPECIALISATION Fort de sa vigtaie d avocats spécialisés, Claisse & associés

Plus en détail

- Identification du parcours Domaine de formation

- Identification du parcours Domaine de formation Uiversité : Sousse Etablissem : Istitut des Hautes Etudes Commerciales de Sousse Master Professioel Etrepreeuriat & développem iteratioal - Idificatio du parcours Domaie de formatio Ecoomie Gestio Mio

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7A D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012-2014

Catalogue de Formation 2012-2014 Catalogue de Formatio 2012-2014 512, Coriche al Nahr B.P.: 16-5870 Beyrouth, Liba Tél: 01-425147/9. Fax: 01-426860 cotact@if.org.lb www.istitutdesfiaces.gov.lb Catalogue rédigé par l'équipe de l'istitut

Plus en détail

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE LA SOLUTION WMS/ TMS EXERTE EN LOISTIQUE DE DÉTAIL LOISTIS MANAER SUITE QUELS SONT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr Doez de la liberté à vos doées BiBOARD www.biboard.fr Le décisioel pour tous Le décisioel évolue. L etreprise quelle que soit sa taille, a besoi de piloter so activité à l aide d outils simples, fiables,

Plus en détail

Économie sociale Pour des communautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF

Économie sociale Pour des communautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF Écoomie sociale Pour des commuautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF Ce documet a été réalisé par le miistère des Affaires muicipales et des Régios (MAMR) e

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Comment se positionner face à la concurrence : la prochaine transformation des services informatiques

Comment se positionner face à la concurrence : la prochaine transformation des services informatiques 8 LA TRANSFORMATION DES DÉPARTEMENTS INFORMATIQUES Commet se positioer face à la cocurrece : la prochaie trasformatio des services iformatiques I. RÉSUMÉ ANALYTIQUE Depuis plusieurs aées, les experts e

Plus en détail

> Actualités : Bourges rêvait de sa patinoire... BC la construira

> Actualités : Bourges rêvait de sa patinoire... BC la construira La revue itere de baudi chateaueuf - N 7 - Novembre 2002 - Javier 2003 > Actualités : Bourges rêvait de sa patioire... BC la costruira > Métier : être igéieur d affaires chez BC > Dossier : TGV Est Europée

Plus en détail

Directeur Supply Chain 2013. 3 e Conférence Annuelle

Directeur Supply Chain 2013. 3 e Conférence Annuelle 3 e Coférece Auelle Directeur Supply Chai 2013 Sales ad Operatios Plaig, e-logistique, empreite carboe : les leviers pour relever le défi de la value chai Le 15 ovembre 2012, Hôtel du Louvre, Paris E parteariat

Plus en détail

MErkur. Plan d'affaires Avancez plus facilement avec 1,2,3,GO. JuillEt/aoÛt 2009. www.cc.lu. XXX Editorial

MErkur. Plan d'affaires Avancez plus facilement avec 1,2,3,GO. JuillEt/aoÛt 2009. www.cc.lu. XXX Editorial MErkur de lëtzebuerger MErkur BullEtiN de la CHaMBrE de CoMMErCE du GraNd-duCHÉ de luxembourg www.cc.lu JuillEt/aoÛt 2009 Pla d'affaires Avacez plus facilemet avec 1,2,3,GO XXX Editorial XXX décisios de

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique 2 e éditio Edité par l Autorité de régulatio des commuicatios électroiques et des postes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉCEMBRE 2010 La fibre optique arrive chez vous Deveez acteur de la révolutio umérique Petit

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire?

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire? Pourquoi ue réforme de la protectio des doées das l Uio est-elle écessaire? La directive européee de 1995 relative à la protectio des doées a marqué u jalo das l histoire de la protectio des doées à caractère

Plus en détail

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables e 2014, je devies rge tous métiers travaux d amélioratio éergétique éergies reouvelables e 2014, je devies rge rge, c est quoi? Vous avez sas doute déjà etedu parler de la metio RGE. Ce sige de qualité

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE

LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE DIRECTION DE LA PAIX, DE LA DÉMOCRATIE ET DES DROITS DE L HOMME LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE Vigies, leviers, viviers de la démocratie Produit par la Directio de la paix de la démocratie

Plus en détail

MErKUr. Nouveaux marchés: Saisir ensemble les opportunités de l internationalisation. www.cc.lu

MErKUr. Nouveaux marchés: Saisir ensemble les opportunités de l internationalisation. www.cc.lu JaNViEr/FEVriEr 2012 MErKUr de lëtzebuerger MErKUr BUllEtiN de la CHaMBrE de CoMMErCE du GraNd-dUCHÉ de luxembourg www.cc.lu Nouveaux marchés: Saisir esemble les opportuités de l iteratioalisatio FEdEratioNS/UEl

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel Extrait du Guide Pratique des Représetats du Persoel Partie 5 - Moyes mis à dispositio des ititutios représetatives du persoel 5-4 Les heures de délégatio et la liberté de déplacemet A) Les heures de délégatio

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

É C O L E N A T I O N A L E D A D M I N I S T R A T I O N RAPPORT ANNUEL 2014

É C O L E N A T I O N A L E D A D M I N I S T R A T I O N RAPPORT ANNUEL 2014 É C O L E N A T I O N A L E D A D M I N I S T R A T I O N RAPPORT ANNUEL 2014 Documet édité par l École atioale d admiistratio Directrice de la publicatio : Nathalie Loiseau Coordiatio : Service commuicatio

Plus en détail

Définir sa problématique, son besoin. Présélectionner son agence conseil en communication. Organiser une compétition

Définir sa problématique, son besoin. Présélectionner son agence conseil en communication. Organiser une compétition sommaire Défiir sa problématique, so besoi Pourquoi faire u brief (cahier des charges)? Présélectioer so agece coseil e commuicatio Quel type d agece coseil recherchez-vous? Vous avez trouvé l agece coseil

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

MERKUR. BusinessMentoring MARS 2010. Quand les entrepreneurs chevronnés aident les jeunes entrepreneurs à tracer leur route. www.cc.

MERKUR. BusinessMentoring MARS 2010. Quand les entrepreneurs chevronnés aident les jeunes entrepreneurs à tracer leur route. www.cc. MARS 2010 MERKUR DE LËTZEBUERGER MERKUR BULLETIN DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG www.cc.lu BusiessMetorig Quad les etrepreeurs chevroés aidet les jeues etrepreeurs à tracer leur

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Les devoirs et les resposabilités d u coseil d admiistratio RÉALISATION École atioale d admiistratio publique Jea Asseli, professeur

Plus en détail

PROGRAMME DE PARTENARIATS

PROGRAMME DE PARTENARIATS PROGRAMME DE PARTENARIATS MARS 2016 À FÉVRIER 2017 CREW M vous ivite à faire partie de ses commaditaires. Ce documet présete les différetes offres de parteariat et les avatages qui s y rattachet. Pour

Plus en détail

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Niels Dickens Luxembourg le 24 mai 2012 GR Business Days GR Business Days: Introduction

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

ACTUalités. Agenda 10/02 Paris Les infirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.anfh.fr

ACTUalités. Agenda 10/02 Paris Les infirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.anfh.fr cotact : c.bohomme@fhf.fr Das u service hospitalier de éoatalogie, au Vietam. Ageda 10/02 Paris Les ifirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.afh.fr 26-27/03 La Rochelle Le

Plus en détail

3 e Document de suivi du Vade-mecum. relatif à l usage de la langue française dans les organisations internationales

3 e Document de suivi du Vade-mecum. relatif à l usage de la langue française dans les organisations internationales 3 e Documet de suivi du Vade-mecum relatif à l usage de la lague fraçaise das les orgaisatios iteratioales Octobre 2012 Documet réalisé par l Observatoire de la lague fraçaise de la Directio de la lague

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE INDUSTRIES, OUVREZ VOS PORTES

GUIDE METHODOLOGIQUE INDUSTRIES, OUVREZ VOS PORTES GUIDE METHODOLOGIQUE INDUSTRIES, OUVREZ VOS PORTES SOMMAIRE Les visites d etreprises : pourquoi ouvrir ses portes?.... 8 1.1 Des motivatios variées pour les etreprises... 8 1.2 Les freis à l ouverture

Plus en détail

ACTUalités. Comment transformer notre modèle? 29-30/08 Lille Comment réussir la mobilisation des professionnels? www.anap.fr

ACTUalités. Comment transformer notre modèle? 29-30/08 Lille Comment réussir la mobilisation des professionnels? www.anap.fr cotact : c.bohomme@fhf.fr Jourée d étude Ue stratégie de groupe pour la chirurgie ambulatoire La chirurgie ambulatoire progresse das les hôpitaux publics (cf. os précédetes éditios). Elle est aussi très

Plus en détail

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL LE WMS EXET DE LA SULY HAIN DE DÉTAIL QUELS SNT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec l évolutio des modes de cosommatio.

Plus en détail

Se former, Progresser, Evoluer...

Se former, Progresser, Evoluer... Se former, Progresser, Evoluer... CCI HAUTE-SAVOIE www.formatio-cci.fr Des formatios qui preet e compte les besois de chacu Deuxième orgaisme de formatio après l Educatio Natioale, les Chambres de Commerce

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre des solutios itégrées pour optimiser la mobilité et la productivité de votre etreprise.

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS CHANCES DE REUSSITE AU DEC

AUGMENTEZ VOS CHANCES DE REUSSITE AU DEC Adré-Paul BAHUON Présidet Jea-Luc SCEMAMA Présidet délégué AUGMENTEZ VOS CHANCES DE REUSSITE AU DEC Les préparatios au DEC proposées par l ASFOREF ot u seul objectif : vous aider à réussir ce diplôme tat

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7B D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

Bilan 2011. Renseignements. Créateurs, repreneurs, jeunes entreprises, Bilan2011_Mise en page 1 23/03/12 09:54 Page1.

Bilan 2011. Renseignements. Créateurs, repreneurs, jeunes entreprises, Bilan2011_Mise en page 1 23/03/12 09:54 Page1. Bila11_Mise e page 1 23/03/12 09:54 Page1 alisme o i s s Profe Créateurs, repreeurs, jeues etreprises, l Espace Etrepredre et so réseau de professioels se mobiliset pour la réussite de votre projet d etreprise.

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Maintien et insertion dans l emploi de travailleurs en situation de handicap dans les entreprises de Travaux Publics

Maintien et insertion dans l emploi de travailleurs en situation de handicap dans les entreprises de Travaux Publics Maitie et isertio das l emploi de travailleurs e situatio de hadicap das les etreprises de Travaux Publics Guide de boes pratiques 2012 Maitie et isertio das l emploi de travailleurs e situatio de hadicap

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Bienvenue! Conditions d acces

Bienvenue! Conditions d acces Coditios d acces Bieveue! Etudiats et persoels de l ub : vous êtes iscrits automatiquemet pour l aée uiversitaire e cours. Votre carte multiservices vous sert de carte de bibliothèque. Autres lecteurs

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet

Plus en détail

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT Créée e 1934, das le quartier de Sait-Gervais au cœur de la ville de Geève, la société

Plus en détail

DE PLUS EN PLUS CONCRÈTE à lire en page 3

DE PLUS EN PLUS CONCRÈTE à lire en page 3 l itermédiaire Le joural de l Associatio des gestioaires des établissemets de saté et de services sociaux VOLUME 20, NUMÉRO 2 se ptemb RE 2011 La plaificatio stratégique 2011-2015 : DE PLUS EN PLUS CONCRÈTE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr GUIDE PRATIQUE XEDE SÉJOU TA R s r u e g r e b é h s e d à l attetio www.commuaute-urbaie-aleco.fr sommaire 1. Qu est-ce que la taxe de séjour? 3 2. Qui peut istaurer la taxe de séjour? 3 3. Quelle peut

Plus en détail

MERKUR JUILLET/AOÛT 2013. Logistique: les atouts du Luxembourg. www.cc.lu FLASH FORMATION

MERKUR JUILLET/AOÛT 2013. Logistique: les atouts du Luxembourg. www.cc.lu FLASH FORMATION JUILLET/AOÛT 2013 MERKUR DE LËTZEBUERGER MERKUR BULLETIN DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG www.cc.lu Logistique: les atouts du Luxembourg FLASH 2030.lu: bila itermédiaire d ue iitiative

Plus en détail

Orientation professionnelle

Orientation professionnelle Orietatio professioelle Mauel didactique à l itetio des pays à reveu faible ou moye Elle Hase Départemet des compéteces et de l employabilité Orietatio professioelle Mauel didactique à l itetio des pays

Plus en détail

Parlez l anglais Tout simplement! Formations 2014/2015

Parlez l anglais Tout simplement! Formations 2014/2015 Parlez l aglais Tout simplemet! Formatios 2014/2015 sommaire L équipe.... 4 Modalités de suivi et évaluatio.... 4 Nos formules.... 6 Cours idividuels et cours collectifs....6 Speak Eglish Luch/Breakfast

Plus en détail

Dix ans de création d entreprises bancarisées 2000-2009. L expérience d OSEO

Dix ans de création d entreprises bancarisées 2000-2009. L expérience d OSEO Dix as de créatio d etreprises bacarisées 2000-2009 L expériece d OSEO Éditorial Dix as de créatio d etreprises bacarisées 2000-2009 L expériece d OSEO Au cours de la derière déceie, u phéomèe de premier

Plus en détail

Création et développement d une fonction audit interne*

Création et développement d une fonction audit interne* Créatio et développemet d ue foctio audit itere* Ue démarche e 10 étapes [ Sommaire] Dix étapes pour réussir... 7 Étapes 1 à 4 Défiitio du cadre d itervetio... 9 1 Idetifier les attetes des parties preates...

Plus en détail

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans)

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans) Guide pédagogique sur le thème de la prévetio des icedies à l itetio du persoel eseigat aux élèves de materelle (4-5 as) Service de sécurité icedie de Motréal 2010 Illustratios : Roxae Fourier, Lise Moette

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

CONCOURS DE DESIGN ALCOA 3 e édition L ALUMINIUM AU CŒUR DE NOS DÉPLACEMENTS

CONCOURS DE DESIGN ALCOA 3 e édition L ALUMINIUM AU CŒUR DE NOS DÉPLACEMENTS 3 e éditio Ue iitiative d Alcoa Caada et d Alcoa Iovatio avec l appuie de l Associatio des desigers idustriels du Québec (ADIQ) Octobre 2014 www.cocoursdesig.alcoaiovatio.com 3 e éditio LE Afi de souteir

Plus en détail

Les nouveaux relevés de compte

Les nouveaux relevés de compte Ifo CR Les ouveaux relevés de compte Les relevés de compte actuels du Crédit Agricole de Champage-Bourgoge sot issus de la migratio iformatique sur le GIE AMT e 2001 : petit format (mais A4 pour les Professioels),

Plus en détail

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire Les pricipales pratiques exemplaires des campages efficaces de prévetio de la violece à caractère sexuel : Sommaire LES PRINCIPALES PRATIQUES EXEMPLAIRES DES CAMPAGNES EFFICACES DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail