Coopération, rapprochement et fusions entre associations : quels enjeux et quelles pratiques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coopération, rapprochement et fusions entre associations : quels enjeux et quelles pratiques?"

Transcription

1 Cpératin, rapprchement et fusins entre assciatins : quels enjeux et quelles pratiques? Cnférence-débat rganisée le 9 décembre 2013 au Palais du Luxemburg

2 LES INTERVENANTS Flrence Bnnerue, Directrice générale adjinte - Fndatin pur l'université de Lyn Julie Labedan, Avcat Cabinet Fidal Virginie Magnant, cheffe du Service des plitiques d appui, Adjinte à la Directrice générale de la chésin sciale - Directin Générale de la Chésin Sciale, Ministère des Affaires Sciales et de la Santé Vérnique Martin, Chargée d'études CNAR-Financement - France Active Jean-Jacques Trégat, Administrateur de la Crix Ruge Cnférence animée par Irène Sclan, Directrice Natinale adjinte Ecnmie Sciale & Slidaire - KPMG

3 INTRODUCTION Jean-Claude PONTUER, Président de l AFTA, accueille les participants et remercie les intervenants pur leur présence. Il indique également que, suite aux travaux entamés depuis deux ans sur une évlutin de l AFTA, une nuvelle rédactin des statuts a vu le jur afin de permettre à l'assciatin de mieux faire entendre les spécificités des assciatins et fndatins qui la cmpsent et d uvrir ses cmpétences et interventins à l ensemble des prblématiques de management du secteur assciatif, et nn plus plus simplement aux préccupatins financières, cmptables et fiscales. Afin de répndre à ces différents bjectifs et de les intégrer dans sn bjet, l AFTA a ainsi vu sn nm mdifié pur «Institut des Dirigeants d Assciatins et Fndatins» (IDAF). Cette nuvelle appellatin sera mise en avant l année prchaine à travers un prjet de cmmunicatin et d infrmatin sur lequel les membres dirigeants travaillent activement. Aujurd hui, l une des vcatins de l IDAF est de juer un rôle prspectif afin d accmpagner l évlutin du secteur assciatif, de lui permettre d avancer, de se frmer, d être pris en cnsidératin dans l évlutin de la sciété, ntamment à l heure de l étude de la li prtant sur l Ecnmie Sciale et Slidaire. Il remercie enfin Irène Sclan qui a accepté de pilter cette cnférence et suhaite à l ensemble des participants des échanges instructifs. Irène SCOLAN remercie le Président et uvre la séance en établissant quelques éléments intrductifs psant les enjeux du sujet. Purqui et dans quel but les assciatins et fndatins cpèrent, se rapprchent u fusinnent? Cmment définir ces pratiques qui se généralisent vire se banalisent? Ces rapprchements recuvrent plusieurs aspects (ffensifs u défensifs, vlntaires u subis) et répndent également à de nmbreuses prblématiques : baisse du nmbre de bénévles, difficulté de gestin de la guvernance, situatin financière qu il faut régénérer, accrissement des cmpétences et savir-faire, dévelppement de nuveaux marchés u encre répnse à des appels à prjet. Les assciatins et fndatins dispsent d une palette de myens dispnibles que le prjet de li prtant sur l Ecnmie Sciale et Slidaire dit venir cmpléter. Cependant, certains aspects ne snt pas à négliger dans la réussite u l échec de ces prjets : l impact humain, rganisatinnel u l impact du territire. Les effets de ces cllabratins et rapprchements snt cmplexes, à la fis écnmiques, sciaux, financiers, immédiats, sur le lng terme, visibles u surnis. La mise en œuvre ne peut dnc être négligée ainsi que l impact sur l ensemble des parties prenantes pur que le prjet assciatif prenne tut sn sens. Irène Sclan présente ensuite les différents intervenants qui nt accepté de participer à cette table rnde et laisse la parle à Virginie Magnant, Cheffe du service des plitiques d appui à la Directin Générale de la Chésin Sciale en lui demandant plus précisément le rôle que tiennent le Ministère et les ARS dans ces différents muvements et quelles seraient, seln elle, les clés de la réussite de ces rapprchements.

4 TABLE RONDE Virginie MAGNANT La place des acteurs étatiques dans les rapprchements d assciatins Les muvements de rapprchement snt stratégiques pur les assciatins et, dans ce cadre, la Directin Général de la Chésin Sciale (DGCS) a tut intérêt à ce que les acteurs se prtent bien et puissent dévelpper leur prjet assciatif. Tus ces muvements de rapprchement relèvent de la respnsabilité des assciatins elles-mêmes. L Etat en est ainsi le spectateur même s il peut parfis en être le mteur u un aiguilleur, ce qui peut être ressenti de manière plus u mins psitive dans la mesure ù il est un financeur imprtant. L Etat peut cncurir à rendre attractives les pératins de regrupement afin que les acteurs retruvent des marges de manœuvre. Il suhaite que les services qui interviennent sur le terrain, dans la prise en charge dans le secteur médic-scial ntamment, travaillent aussi à l animatin des acteurs et aux réflexins sur les parcurs des structures. Pur la DGCS, il n y a pas de taille critique à privilégier quand il s agit des assciatins qui ffrent un accmpagnement à un public fragile. Dans cette ptique, elle ne suhaite pas favriser exclusivement des rapprchements dans le seul but prmuvir des structures de taille plus significative que celles déjà existante puisque la qualité première d un accmpagnement est un accmpagnement humain respectant la persnne. Il est de la respnsabilité des dirigeants assciatifs de réfléchir à la taille de leur structure u à ce que cette taille impacte u nn le prjet assciatif en termes l évlutin de la guvernance, de règles budgétaires u cmptables. Les facteurs clés de succès des pératins de rapprchement La DGCS ne dispse pas de système de recensement, de dnnées quantifiées u de suivi quantitatif précis sur le sujet des rapprchements et fusins d assciatins. Cependant, un des éléments clé de la réussite de ces muvements semble être le fait que les acteurs se cnnaissent et aient les yeux uverts sur leur envirnnement. La ntin du territire est également une questin clé. Ce territire peut parfis être un bstacle puisque les bassins de vie ne cïncident pas tujurs avec les frntières administratives. Enfin, elle tient à revenir sur une difficulté juridique précise tuchant le secteur médic-scial et qui est le fruit d un ajut de la li hôpital patients santé territire dnt une des dispsitins a été surce de cnfusin et d incertitude sur le statut des GCSMS. La DGCS travaille actuellement à lever cette interrgatin afin de permettre l essr des acteurs dans les territires. Irène Sclan remercie Virginie Magnant et invite Jean-Jacques Tregat, administrateur de la Crix Ruge et IGAS hnraire, à s exprimer sur les réflexins que lui inspire le thème traité. Jean-Jacques TREGOAT Des rapprchements pur faire face aux cntraintes du mnde assciatif Le mnde assciatif fait face à de nmbreuses cntraintes qu il dit intégrer : des cntraintes financières, une cncurrence accrue, une guvernance en difficulté, l accmpagnement des bénévles, un fisnnement des nrmes Pur faire face à ces cntraintes, le mde cpératif et cllabratif semble la meilleure ptin, même si la fusin n est pas le but ultime de ce rapprchement.

5 Une visin cmplémentaire et une lgique cllabrative peut être dévelppée quand les persnnes travaillent ensemble. Cette cpératin est visible dans de nmbreux champs : les universités, le secteur marchand, les mutuelles, le secteur de la frmatin. Enjeux et utils Dans le cadre des rapprchements et cpératins, la taille critique ne se décide pas du haut mais sur le terrain à travers les besins détectés. Tut l enjeu des rapprchements est de travailler ensemble et de fluidifier les relatins au sein de la structure. Il faut vaincre la lgique de travail en sil. Dans ces lgiques de cllabratins, le rôle des institutins est de dnner les utils qui permettent de travailler ensemble, d aider et d être en appui. Les utils de cllabratin ne snt pas centraux, ce qui cmpte c est avant tut un état d esprit et un mde de pensée dans la pursuite d un intérêt cmmun. Les utils viennent ensuite, tut cmme l expertise. Irène SCOLAN remercie Jean-Jacques Tregat pur sn interventin et intrduit Julie Labedan, avcat chez Fidal, chargée de présenter les différentes frmes de cpératin et utils à dispsitin des assciatins et de faire un pint sur les changements intrduits par la li sur l Ecnmie Sciale et Slidaire. Julie LABEDAN La phase initiale : la cllabratin Au curs de cette phase, les structures ne se cnnaissent pas frcément en prfndeur mais se snt identifiées et pensent qu une mise de myens en cmmun peut être utile. A ce mment, les structures entrent dans une relatin cntractuelle basique : mise à dispsitin de persnnel, cnventins de service, appel à l autre assciatin sur différentes prestatins. Ces cllabratins impliquent de nmbreux aspects juridiques cmme le fait que cette cllabratin sit prévue par les statuts, le régime fiscal, les cnditins financières u les risques attachés à la cnventin. Cependant, ces différentes cnventins définissent une visin à curt terme, vire myen terme. Ce n est pas un mde de cllabratin pérenne. Pur le plus lng terme, elles devrnt abutir à la créatin d une structure cmmune vire même une fusin. 2 ème phase : Le mandat de gestin Le mandat de gestin cnsiste, pur une des structures, à cnfier à une autre structure le puvir de la diriger pendant un temps dnné sans que cela ait vcatin à perdurer. Cette méthde a pur avantage de permettre un apprentissage et une cnnaissance entre les structures. Pur que cette cllabratin fnctinne, il est indispensable de mettre en place des myens humains, techniques et financiers adaptés. 3ème phase : créatin d une structure cmmune Le dernier stade de la cpératin cnsiste en la créatin d une structure cmmune. Dans certains cas, la créatin de Grupement d intérêt public est vivement recmmandée même si sa mise en œuvre n est pas tujurs évidente. La fusin intervient à la suite de cette dernière phase. Pint sur la li ESS

6 Avant cette li, le secteur assciatif ne dispsait pas de texte encadrant les fusins, cela était dnc géré par analgie avec les fusins des sciétés à travers des cntrats présentant de grandes similitudes. Le cnstat aujurd hui est que beaucup de fusins snt réalisées, que cela est un mde de cpératin qui fnctinne. Tut l enjeu est dnc de savir cmment l encadrer car il ne faut pas ublier que, derrière ces pratiques il y a des salariés, des créanciers et des débiteurs. Même si elle n est pas très nvatrice, la li ESS acte la capacité juridique des assciatins à se rapprcher en psant un cadre légal permettant de simplifier et de sécuriser ces pératins. Dans ce cadre, un décret va venir préciser et définir le cntenu des traités de fusin. Par ailleurs, la nminatin d un cmmissaire va rentrer en jeu à partir d un certain mntant et une publicité légale devra être effectuée dans une lgique de transparence. Irène SCOLAN Remercie Julie Labedan et demande à Virginie Magnant cmment cette li peut, à la fis, sauvegarder la vlnté des parties à fnctinner de manière autnme tut en encadrant les prcessus de rapprchement. Virginie MAGNANT Explique que cet encadrement sera un encadrement à minima, prévu dans le titre 5 de l article 41, qui aura pur but de sécuriser ces pératins. L bjectif est de cnfrter la sécurité des pératins et des tiers en rganisant leur infrmatin sans intervenir sur le prjet de l assciatin ni l issue de la fusin. Irène SCOLAN Passe la parle à Flrence Bnnerue, Directrice générale adjinte de la Fndatin pur l Université de Lyn, qui a expérimenté la fusin de fndatins et lui demande d en présenter les grands enjeux et les résultats. Flrence BONNERUE Cntexte Suite aux lis de 2006 et 2007, les fndatins pur l enseignement et la recherche se snt multipliées en régin, chaque appel d ffre entraînant la créatin d une nuvelle fndatin. Cela a abuti à l illisibilité et l éparpillement du paysage et à la réticence des mécénes. C est purqui, les industriels et le mnde plitique du territire lynnais nt vulu freiné ce dévelppement. L histire de la fusin Ce snt deux fndatins recnnues d utilité publique qui nt fusinné. L une avait été fndée en 1919 et l autre, plus récente, en Elles avaient chacune des missins analgues mais avec des territires différents et deux activités différentes : rganisatin de grands évènements, d un côté, et fndatin abritante dans le but de dévelpper le territire Rhône alpin, de l autre. Elles étaient autnmes et n avaient pas frcément besin de repenser leur mdèle mais, du fait du cntexte, elles suhaitaient s adapter à leur territire. En amnt, les deux directeurs se snt rencntrés dans le but de dévelpper une réflexin cmmune qui a abuti à la vlnté de créer une nuvelle structure A ce stade, le prjet n a pas rencntré un frt sutien de la part des membres des deux Cnseils d administratin. Cependant, celui-ci a eu un sutien imprtant de la part du mnde écnmique et des cllectivités territriales pur qui ce rapprchement était nécessaire. Prtage du prjet et mise en place de la fusin

7 Les deux structures étaient dirigées par des directeurs avec un psitinnement persnnel et une carrière différente : l un à la retraite et l autre spécialisé dans l accueil des fndatins abritées. Ils se snt rendus ensemble au Ministère de l Intérieur afin d étudier les ptins qui puvaient être envisagées dans le cadre d un rapprchement. L une des fndatins était récente et l autre, plus ancienne, avec des statuts bslètes. Il a dnc été décidé que le rapprchement se ferait à travers une fusin-absrptin, la fndatin la plus récente absrbant la plus ancienne. Dans la pratique, sur le terrain, cela a été facile à mettre en place car, de fait, les structures cntinuaient d exister et pursuivaient leurs prjets. Les salariés snt tus restés. Dans la réalisatin de la fusin, ils nt, été très peu cncernés par le rapprchement et par les réflexins qui en nt déculé même si il y a eu beaucup de pédaggie. Cette fusin a surtut entraîné un changement ttal dans la guvernance. Afin qu aucune des deux structures ne prenne le pas sur l autre, les membres des Cnseils d administratin nt démissinné afin qu un nuveau cnseil d administratin sit mis en place. Résultats et clés du succès Pendant la fusin, les deux structures nt cntinué à travailler sur leurs prjets sans qu il y ait une mutualisatin des équipes. Le résultat de cette pratique est que, aujurd hui, pur les salariés il est plus difficile de les fédérer autur du nuveau prjet. Dans l ensemble, la fusin a très bien fnctinné et a été prtée par l ensemble des acteurs de la régin et l implicatin de Mnsieur Alain Merieux a été un réel mteur dans sa réalisatin. Seln Flrence Bnnerue, les clés du succès ce snt avant tut des hmmes qui suhaitent s investir dans un prjet cmmun. Irène SCOLAN Remercie Flrence Bnnerue pur sn interventin et demande à Vérnique Martin, chargée de prjets à France Active, de bien vulir présenter le guide «Assciatin & fusin : mariage d amur u de raisn?» et d en présenter les principales analyses de cas. Vérnique MARTIN Présentatin de France Active Le rôle de France Active est d expertiser les demandes de prêts et de garanties. Dans ce cadre, la structure s est rendue cmpte qu il existait des dssiers avec des capacités de rembursement en pint d interrgatin et s est dnc interrgée sur la façn d aider les assciatins à dévelpper leurs capacités de rembursement. Guide «Assciatin & fusin : mariage d amur u de raisn» : cntexte Le guide «Assciatin & fusin : mariage d amur u de raisn?» est le fruit d entretiens réalisés auprès d une vingtaine d assciatins qui nt expérimenté une fusin entre 2002 et De ces fusins, 18 nt été des fusins absrptin et les 4 autres des fusins créatins. Vérnique Martin suligne que ces rapprchements se fnt tujurs par analgie avec le secteur lucratif, avec des vagues de fusins très différentes passant d une vague défensive (fusin dans l urgence) à une vague plus ffensive (plus d anticipatin et un prjet qui permet que la vie de cuple se passe dans les meilleures cnditins pssibles). Il existe une différence de pratique et d enjeux entre les anciennes fusins et les plus récentes, ce qui l amène à estimer qu une secnde vague de fusins a, aujurd hui, été abrdée. Guide «Assciatin & fusin : mariage d amur u de raisn» : enjeux

8 L avant fusin se réalise en deux étapes : la rencntre puis les fiançailles. Parfis, la fusin de plus de deux structures peut être pertinente dans la mesure ù elle permet de ne pas mettre en face d une grsse assciatin une seule petite assciatin. Au curs de ces étapes, il est indispensable de bien segmenter ce qu n peut partager avec l autre avant de cncrétiser cette fusin et de s assurer que le prjet cmmun va dnner plus que ce qu il y avait avant. Lrs de ces rencntres et fiançailles, il peut y avir un partenaire évident, issu du même réseau, du même métier par exemple. Il s agit alrs de fusins hrizntales. Celles-ci snt à distinguer des fusins verticales qui visent à regruper différents métiers avec une cnstructin cmmune. Dans ce cas, les enjeux snt imprtants puisqu il s agit de cnstruire tute une chaine et tut un parcurs. Il faut dnc se dnner les myens de réussir. Cependant, aujurd hui, dans le secteur assciatif, les structures n nt généralement pas un partenaire évident, dispnible et sucieux d apprter une nuvelle répnse sur un territire dnné. Seln le territire, les structures vnt peut-être être cntraintes de mbiliser d autres techniques car elles n aurnt pas frcément de partenaires identifiés dans leur bassin de vie. Dans cette ptique, elles divent être en veille permanente en participant à des jurnées d échange, à des réseaux, des fédératins Lrs de la rencntre, la questin de la guvernance est bligatirement abrdée. Même s il n y a pas d échange de titres, il dit y avir au mins des cntre parties mrales en termes de vie assciative. Les mdalités de guvernance divent être inscrites dans ce dcument de traité de fusin. Un autre dcument peut également être rédigé : le prtcle d intentin. Il permet d ajuter un vlet cntractuel à la relatin entre les structures qui se rapprchent. L ensemble des cmptes rendus de ns cnférences snt dispnibles sur le site Internet de l IDAF : Retruvez l IDAF sur les réseaux sciaux

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT Intrductin Seln Philippe Laurent, Président- chef d entreprise d Auvergne Nuveau Mnde, l bjet premier de l assciatin est d amélirer la perceptin

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

Développement Sans Frontières

Développement Sans Frontières Dévelppement Sans Frntières Favriser les Initiatives de Slidarité internatinale Assciatin li 1901 recnnue d intérêt général Cncept qui prévit la cntributin tripartite entre : le salarié de l'entreprise

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès 2017 et 2018 Dcument mis à jur le 26 juin 2015 Page 1 sur 10 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Extrait Projet Associatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF. Extrait à destination du site internet.

Extrait Projet Associatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF. Extrait à destination du site internet. Extrait Prjet Assciatif AEHM 2005 Site internet. PROJET ASSOCIATIF Extrait à destinatin du site internet. 2005 1 Extrait Prjet Assciatif AEHM 2005 Site internet. Identité de l Assciatin L Assciatin Eurpéenne

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse Luxemburg, le 25 février 2008 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Dssier de presse 1 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Le prcessus de Blgne

Plus en détail

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT)

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT) Créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans le cadre du prjet éducatif territrial (PEDT) Préambule La créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans chaque écle élémentaire et/u maternelle est une

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44 Assistance à maitrise d uvrage (AMO) du «Prjet expérimental de sécurisatin des parcurs prfessinnels pur les métiers de la cmptabilité» Cahier des charges PRESENTATION DU PROJET Le cntexte du prjet Le prjet

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Cercle pour la Culture du Leadership dans le Sanguié

Cercle pour la Culture du Leadership dans le Sanguié Burkina Fas Unité-Prgrès-Justice REGION DU CENTRE OUEST PROVINCE DU SANGUIE Cercle pur la Culture du Leadership dans le Sanguié DEUXIEME FORUM DES LEADERS DU SANGUIE Les 04 et 05 aût 2012 à Ténad et Kyn

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibératin n 08.01.106 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION Le Cnseil réginal en sa réunin

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Bilan des Journées Terrain

Bilan des Journées Terrain Bilan des Jurnées Terrain N 8 Eygalières et Saint-Rémy de Prvence : 8 avril 2014 N 9 Eyragues, Gravesn et Maillane : 11 juin 2004 Synthèse des Jurnées Terrain 1) Réunin des présidents d assciatin... page

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011

PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN REGIONAL AUX MUSIQUES ACTUELLES ET AMPLIFIEES N 45-11 ADOPTE EN SEANCE DU CONSEIL REGIONAL DU 8 AVRIL 2011 Définitin du champ des musiques actuelles et amplifiées

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant Gestin de prjet de prductin dans le spectacle vivant Planifier, administrer, budgétiser : dnnez vie à vtre prjet! (réf. 401P) Intervenants Francis Richert Respnsable des musiques actuelles amplifiées au

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants»

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants» CAHIER DES CHARGES 1 «Dévelppement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de frmatin crrespndants» 1ère étape du prjet «GPEC filière numérique» sur le bassin de Caen A. LE CONTEXTE

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

DESIGNER EN RESIDENCE

DESIGNER EN RESIDENCE Mise en cncurrence APPEL A CANDIDATURE DESIGNER EN RESIDENCE Objet de la mis en cncurrence : Recrutement d un designer en résidence dans le cluster Numélink Date limite de candidature Mercredi 3 septembre

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL en lien avec la prcédure natinale «rganisatin des stages étudiants à l internatinal» (Cdificatin : PROC FO MO 01 V2) Objectifs du stage Ce stage est réalisé en 2 ème

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Compte- rendu de l'assemblée Générale ordinaire d EcoNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris

Compte- rendu de l'assemblée Générale ordinaire d EcoNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris Cmpte- rendu de l'assemblée Générale rdinaire d EcNav du 6 décembre 2015 Nautic, Paris Prcès- verbal Le six décembre deux mille quinze, les membres de l assciatin EcNav se snt réunis lrs du saln nautique

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat)

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Prduit 9 - Accrd de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Ce prjet a été financé avec le sutien de la Cmmissin eurpéenne. Cette publicatin n engage que sn auteur et la Cmmissin n est pas respnsable de l usage

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

CASNAV d Orléans-Tours

CASNAV d Orléans-Tours CASNAV d Orléans-Turs Dispsitif d accmpagnement des élèves issus de familles itinérantes et de vyageurs en âge d aller au cllège et sclarisés par crrespndance mis en œuvre depuis l autmne 2011 à Orléans.

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB. SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France

NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB. SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France 1 NOTE DE CADRAGE APPEL A PROJET AUX ASSOCIATIONS : MISE EN PLACE DU DISPOSITIF CITESLAB SUR LES 14 QUARTIERS PRIORITAIRES DE FORT-DE-France Date limite de dépôts des dssiers : 24 juillet 2013 à 12h00

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun Dssier de Presse Cpératin interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Cnseils Généraux examinent le prjet du 3 e rapprt cmmun Lundi 17 septembre 2007 de 14 h 30 à 16 h salle de l Assemblée

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP Bpifrance PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en appel

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons!

Mediapilote publie ses résultats Les chiffres sont bons! COMMUNIQUE DE PRESSE Chlet, le 04 septembre 2013 Mediapilte publie ses résultats Les chiffres snt bns! Mediapilte clôture sn exercice cmptable chaque année au mis de juin. Les chiffres 2012-2013 viennent

Plus en détail

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014

LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 LA LOI SUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DU 31 JUILLET 2014 Service juridique 30 ctbre 2014 LA LOI SUR L ESS DU 31 JUILLET 2014 SOMMAIRE I. ELEMENTS DE CONTEXTE II. LES DISPOSITIONS DE LA LOI COMMUNES

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure Rapprt spécial relatif au cntrôle du secrétariat de la médiateure Table des matières I. LES CONSTATATIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA COUR DES COMPTES...5 1. PRÉSENTATION DU CONTRÔLE DE LA COUR...5 1.1.

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Création d une pension de famille de 18 logements. Immeuble 23, rue de Neuilly à Clichy-la-Garenne (92)

DOSSIER DE PRESSE Création d une pension de famille de 18 logements. Immeuble 23, rue de Neuilly à Clichy-la-Garenne (92) DOSSIER DE PRESSE Créatin d une pensin de famille de 18 lgements Immeuble 23, rue de Neuilly à Clichy-la-Garenne (92) 17 Septembre 2013 1 PENSION DE FAMILLE 18 LOGEMENTS COLLECTIFS PLAI 23, rue de Neuilly

Plus en détail

SYNTHESE MANAGEMENT L accompagnement du Dirigeant

SYNTHESE MANAGEMENT L accompagnement du Dirigeant SYNTHESE MANAGEMENT L accmpagnement du Dirigeant Auvergne Rhône Alpes Prvence Alpes Côte d Azur Résidence MER & SOLEIL Les Chazalets 713 Avenue de Prvence 43430 LES VASTRES 83600 FREJUS Siret 39950902500033

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS MÉTIERS DES ÉTUDES ET DU CONSEIL

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS MÉTIERS DES ÉTUDES ET DU CONSEIL MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS MÉTIERS DES ÉTUDES ET DU CONSEIL RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Dmaine ministériel : Drit, Ecnmie, Gestin Mentin : Science plitique Spécialité

Plus en détail

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité Dispsitif TICE de type hybride en cmptabilité Objectif du prjet : utiliser les tics en vue d amélirer les apprentissages des étudiants dans mn curs cmptabilité. Carméla Galante LE COURS DE COMPTABILITÉ

Plus en détail

CABINET D AVOCATS NPS CONSULTING

CABINET D AVOCATS NPS CONSULTING CABINET D AVOCATS NPS CONSULTING 2 Place de la burse 69002 Lyn Tél. 04 72 60 86 80 Fax 04 78 62 94 20 www.npscnsulting-avcats.cm cntact@npscnsulting-avcats.cm 1 DOMAINES D INTERVENTION : ASSOCIATIONS/

Plus en détail

APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A PROJETS TOURISTIQUES INNOVANTS 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE I. Intitulé de vtre prjet II. Infrmatins sur le prteur de prjet Structure : Nm u dénminatin sciale : Frme juridique : Date de créatin

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT L EGAL ACCES DES FEMMES ET DES HOMMES AUX RESPONSABILITES FAMILIALES ET PROFESSIONNELLES (IGAS, Brigitte Grésy)

SYNTHESE DU RAPPORT L EGAL ACCES DES FEMMES ET DES HOMMES AUX RESPONSABILITES FAMILIALES ET PROFESSIONNELLES (IGAS, Brigitte Grésy) SYNTHESE DU RAPPORT L EGAL ACCES DES FEMMES ET DES HOMMES AUX RESPONSABILITES FAMILIALES ET PROFESSIONNELLES (IGAS, Brigitte Grésy) L inégal partage du temps parental et des tâches dmestiques cnstitue

Plus en détail

Intitulé du projet : Portail découverte des métiers et bourse de l alternance

Intitulé du projet : Portail découverte des métiers et bourse de l alternance Directin de la jeunesse, de l éducatin ppulaire et de la vie assciative Missin d animatin du Fnds d expérimentatins pur la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR «FACULTE

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES... 1 II.

Plus en détail

Compte-rendu de l Atelier de travail Du 10 avril 2012 de 14h00 à 17h00

Compte-rendu de l Atelier de travail Du 10 avril 2012 de 14h00 à 17h00 Grupe de Réflexin et d Actin sur l Adaptatin au Changement Climatique (GRAACC) Cmpte-rendu de l Atelier de travail Du 10 avril 2012 de 14h00 à 17h00 A l hôtel Campanile 4 rue Mrtier, Lyn 3 ème Dans le

Plus en détail

SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES

SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES Le prjet en quelques mts Le prjet SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI- CPAS: Des drits sciaux fndamentaux plus accessibles

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail