par temps de pluie L assainissement AFRIQUE/MOYEN-ORIENT/INDE 52, rue d Anjou Paris Cedex 08

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "par temps de pluie L assainissement www.veoliaeau.com AFRIQUE/MOYEN-ORIENT/INDE 52, rue d Anjou 75384 Paris Cedex 08"

Transcription

1 L assainissement par temps de pluie FRANCE 52, rue d Anjou Paris Cedex 08 France Tél. : Fax : AFRIQUE/MOYEN-ORIENT/INDE 52, rue d Anjou Paris Cedex 08 France Tél. : Fax : ASIE/PACIFIQUE 21/F AIG Tower 1 Connaught Road Central Hong Kong Tél : Fax : EUROPE 38, avenue Kleber Paris Cedex 16 France Tél. : Fax : AMERIQUE DU NORD Heathrow Forest Parkway, Suite 200 Houston, TX États-Unis Tél. : Fax : VEOLIA EAU SOLUTIONS & TECHNOLOGIES L Aquarène, 1 place Montgolfier Saint-Maurice Cedex France Tél. : Fax : DCOM/COL/11-06/A78 - Crédit photos : Getty Image - Photononstop - Photothèques : Veolia Eau - Land Berlin/Thie, OTV - Illustration : Xavier Husson. Création : ndconseil

2 Maîtriser l assainissement par temps de pluie L assainissement des eaux usées est aujourd hui bien maîtrisé par temps sec, mais sa performance peut être ponctuellement remise en cause par temps de pluie. Anticiper les évènements pluvieux La pluie, source de désordres ponctuels Veolia Eau, premier opérateur mondial La majorité des désordres persistants dans les Dans la gestion des services d assainissement systèmes d assainissement est liée au temps de pluie : pour le compte des collectivités locales, Veolia Eau les débordements et rejets des réseaux entraînent accompagne les collectivités dans une démarche alors des pollutions ponctuelles, mais intenses et durable d optimisation du fonctionnement par temps récurrentes, des milieux aquatiques. de pluie des systèmes d assainissement. Lors de pluies intenses ou rapprochées, les réseaux sont saturés, ce qui entraîne des débordements et des inondations en milieu urbain. Les volumes recueillis par temps de pluie dépassent souvent la capacité de traitement des stations d épuration, les eaux excédentaires sont alors rejetées sans traitement et polluent le milieu naturel. L'imperméabilisation des sols intensifie ces deux phénomènes. Améliorer le cadre de vie Les enjeux Maîtriser les risques de débordement des réseaux, pour assurer la sécurité des personnes et des biens. Assurer un traitement performant des eaux collectées par temps de pluie, pour préserver les milieux naturels. Optimiser le système d assainissement et anticiper le développement urbain. L effet de choc À présent que les eaux rejetées par les stations d épuration sont de meilleure qualité, les rejets directs d eaux non traitées, par temps de pluie, ont un impact plus fort sur le milieu naturel. D une part, les pics de pollution sont plus marqués puisqu ils interviennent dans un milieu initialement sain (effet de choc). D autre part, les espèces se sont diversifiées dans un environnement favorable et l écosystème est plus sensible à ces crises. Ainsi, les poissons morts qu on voit dériver sur l eau après les orages constituent un indicateur à la fois de l amélioration globale de la qualité du milieu naturel, liée aux progrès réalisés en matière d épuration et de la nécessité de travailler à maintenir par temps de pluie la performance des systèmes d assainissement! Les principes de l offre Veolia Eau Comprendre le fonctionnement du système d assainissement et optimiser l exploitation des ouvrages. Planifier, pour anticiper l impact de l évolution de la ville sur le système d assainissement. Promouvoir une transversalité accrue entre les services d urbanisme et d assainissement. Agir prioritairement sur les rejets qui ont le plus fort impact sur l environnement. Une expertise au service des collectivités Une présence locale, gage de connaissance précise du territoire. Une expertise qui permet de valoriser le patrimoine en limitant les investissements. Un savoir-faire et des technologies innovantes pour la dépollution des effluents de temps de pluie. Une gestion des ouvrages en temps réel, qui assure une grande réactivité en cas d événement pluvieux.

3 Maîtriser le système d assainissement par temps de pluie, pour améliorer le cadre de vie Limiter les volumes collectés par temps de pluie Veolia Eau accompagne les collectivités dans la définition de documents d urbanisme intégrant les contraintes liées à l assainissement. Ces documents pourront par exemple préconiser des aménagements comme les noues d infiltration, les toitures végétalisées, les dispositifs spécifiques aux ZI et ZAC, ou les bassins multifonctionnels. Chaque collectivité disposera ainsi de moyens d assainissement adaptés à sa taille et à sa croissance. Une étude préalable du fonctionnement du système d assainissement permet de déterminer les causes des problèmes de pollution ou d inondation. Un plan d action est alors défini. En fonction du contexte local, il pourra porter sur la collecte des effluents, leur transport, leur traitement ou leur rejet dans le milieu naturel. Renforcer la protection contre les inondations Veolia Eau a mis au point des techniques de stockage en réseau et pilotage en temps réel qui augmentent la capacité de rétention du réseau. Ces nouveaux outils permettent de valoriser le patrimoine existant, tout en limitant les investissements. Pré-traitement des eaux pluviales Noue d infiltration Bassin de stockage Assurer un traitement performant des eaux de pluie Face aux variations importantes des volumes collectés qu entraîne le temps de pluie, Veolia Eau propose aux collectivités : d optimiser le système d assainissement pour que toutes les eaux usées puissent être traitées en station d épuration ; de traiter les eaux de pluie de façon appropriée : avec des bassins de décantation, par la solution de traitement Actiflo TM, Toiture végétalisée Bassin multifonctionnel Station d épuration Bassin d'agrément et de retenue des eaux pluviales Actiflo TM Station de suivi de la qualité Base de loisirs Ouvrage de régulation de débit Accompagner les collectivités dans la gestion des événements exceptionnels Veolia Eau accompagne les collectivités dans l élaboration d outils d alerte de crue, dans la définition et la mise en œuvre des plans d intervention. Permettre le développement d'activités de loisirs nautiques Le maintien d'une bonne qualité sanitaire de l'eau garantit le développement et la pérennité des activités nautiques et des bases de loisirs. Il suppose la maîtrise des rejets du système d'assainissement par temps de pluie. Contrôler l impact du système d assainissement sur le milieu naturel Veolia Eau a formé des équipes de préleveurs-analyseurs et développé des stations de surveillance des zones sensibles. Ce service complémentaire de la surveillance des rejets du système d assainissement permet de connaître à tout instant la qualité des cours d eau et des eaux de baignade.

4 Recherche & Développement Priorité à l innovation Trois axes définissent les exigences de la politique R&D de Veolia Environnement face aux nouveaux défis de préservation de la qualité de vie : anticiper les besoins de nos clients, améliorer la sécurité et la santé, préserver l environnement. Veolia Eau Leader mondial des services d eau Présence dans 57 pays 108 millions d habitants desservis en eau potable/assainissement Modélisation : pour simuler et prédire Les logiciels permettent de décrire les émissions polluantes dans le milieu naturel avec une précision toujours plus grande, d évaluer les technologies émergentes, et d améliorer les performances de nos procédés. Ces outils, appliqués à des systèmes complexes comme les stations d épuration et les réseaux, ou à la prévention de la pollution dans les rivières, dotent nos centres de recherche de moyens de simulation rapides et performants. La modélisation permet ainsi d optimiser le fonctionnement hydraulique des ouvrages et donc de réduire les coûts de construction, de réhabilitation et d exploitation. Pilotage en temps réel Un opérateur peut aujourd hui assurer à partir d une interface unique une gestion performante des flux de pollution recueillis, en tenant compte des caractéristiques exactes du réseau, des installations de dépollution et de l environnement. Les outils de modélisation du réseau d assainissement et du milieu naturel peuvent en effet être intégrés à la gestion opérationnelle sur site. Ils permettent l optimisation en temps réel des procédures d exploitation, sur la base des simulations des différents scénarios envisageables. Traitement : la technologie Actiflo La solution Actiflo TM conjugue les avantages de deux procédés complémentaires : la floculation lestée et la décantation lamellaire. L injection de microsable leste les matières en suspension, et la décantation lamellaire favorise la séparation des particules. L association de ces deux procédés permet d éliminer rapidement au sein d un ouvrage compact plus de 80 % des matières en suspension. Les stations d épuration équipées de ce système peuvent ainsi doubler leur capacité de traitement en pointe. Complément de leurs filières biologiques par temps sec, Actiflo TM permet d éviter les rejets directs d eaux non traitées lors de pluies intenses. Données financières* Chiffre d affaires consolidé : 8,9 milliards d euros Résultat d exploitation : 1 007,3 millions d euros Ressources humaines collaborateurs Données techniques 6,34 milliards de m 3 d eau distribués 4,28 milliards de m 3 d eaux usées urbaines collectées 4170usines de production d eau potable usines de dépollution des eaux usées *aux normes IFRS Principales références dans l assainissement par temps de pluie Arcachon Arras Berlin (Allemagne) Boulogne-sur-Mer Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise Communauté d Agglomération du Grand Rodez Granville Le Mans Métropole Pilsen (Rép. tchèque) Plaine Commune Prague (Rép. tchèque) Richmond (États-Unis) Saint-Malo Shenzen (Chine) Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Vallée de la Bièvre Syndicat Interdépartemental pour l Assainissement de l Agglomération Parisienne Achères Tanger-Tétouan (Maroc) Toulouse

5 Protéger contre les inondations Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Vallée de la Bièvre Le système de gestion informatisée des ouvrages de la Vallée de la Bièvre nous a permis de nous protéger contre les crues jusqu'à des pluies de période de retour 20 ans, tout en palliant le manque d'emprise foncière pour de nouvelles capacités de rétention. Plus de 15 M de dépenses d'investissement supplémentaires ont ainsi été évitées. La prochaine étape est l'utilisation de la technologie «radar», pour anticiper les pluies et utiliser encore mieux les capacités de nos ouvrages. Maître Marchand Président du SIAVB La demande de la Collectivité Protéger la Vallée de la Bièvre contre les inondations ; Surveiller la qualité des eaux de la Bièvre ; Pilotage en temps réel du système de régulation hydraulique ; Simulation de crues types pour affiner le paramétrage du système ; Astreinte 24H/24, procédures de gestion de crise pour les situations critiques ; Prendre en compte les prévisions météorologiques radar court terme, pour augmenter la réactivité du processus de régulation ; Intégrer dans le système de régulation les apports des affluents de la Bièvre et des bassins versants ; Favoriser le bon déroulement des activités de loisirs dans la vallée (promenade, pêche, cyclisme). Traitement des informations recueillies pour établir un diagnostic lors d évènements pluvieux majeurs ; Exploitation de 2 stations de mesure en temps réel de la qualité de l eau. Protection de la vallée contre les inondations portée de 10 ans à 20 ans, sans construction de nouveau bassin ; Restauration progressive de la qualité de la rivière ; Protection contre les inondations conciliée avec les autres usages des plans d eau, notamment la pêche. Valoriser les résultats des analyses des stations de suivi de la qualité de la Bièvre, développer un système de seuil d alerte en cas de pollution avérée ; Améliorer la séparativité des réseaux. Syndicat Intercommunal d'assainissement de la Vallée de la Bièvre prestation de service, depuis 1993 Bassin versant du SIAVB : km 2 pour habitants, - 10 bassins principaux de stockage ( m 3 ) Longueur de la Bièvre gérée par Veolia Eau : 16 km + 15 Km d'affluents (Sygrie, Ru de St Marc et Ru de Vauhallan)

6 Améliorer les performances d un réseau séparatif Toulouse (31) Les objectifs poursuivis Séparer les réseaux d eaux usées et d eaux pluviales ; Supprimer les débordements du réseau d eaux usées par temps de pluie ; Optimiser les règles d exploitation ; Déclencher des actions préventives. Instrumentation dédiée à la quantification des eaux parasites météoriques ; Localisation des apports d eaux parasites au niveau de chaque rue ; Contrôle systématique des branchements, réhabilitation des collecteurs ; Contrôle des rejets des exutoires pluviaux par temps sec. Hiérarchisation précise des apports d eau parasite de captage ; 400 enquêtes sur branchements, 700 opérations de réhabilitation ponctuelle, 6 km de gainage réalisés annuellement ; Très bonne séparation des eaux usées et des eaux pluviales ; Fermeture des déversoirs devenus inutiles ; Réduction importante des charges de pollution mesurées aux exutoires pluviaux par temps sec. Installation de nouveaux capteurs de surveillance (suivi de l envasement et de la mise en charge des ouvrages) ; Intégration du savoir-faire acquis dans un nouveau type de contrat, basé : - sur le développement durable (optimisation des moyens mis en œuvre) ; - sur la transparence (mise en évidence des priorités) ; Application de cette démarche aux autres contrats de l Agence. Communauté d'agglomération du Grand Toulouse concession Population raccordée : habitants Nombre d usagers du service d assainissement : Linéaire du réseau : km de réseau d eaux usées km de réseau d eaux pluviales

7 Protéger la ressource en eau Berlin (Allemagne) La demande de la Collectivité Maîtriser le cycle de l eau à l échelle du Land, par temps sec comme par temps de pluie : Sécuriser les prises d eau potable ; Protéger la ressource en eau ; Garantir la qualité des eaux de baignade. Les solutions mises en place avec le Kompetenzzentrum Wasser Berlin Audit du système Lors d épisodes pluvieux, des effluents non traités sont rejetés dans la rivière ; La gestion est locale, des surverses ont lieu avant que le système ne soit complètement saturé ; Les systèmes de collecte et de traitement sont gérés indépendamment ; Modélisation du fonctionnement du système d assainissement ; Le stockage en réseau permettrait de ne construire qu un nombre limité de bassins. Gestion dynamique en temps réel du système* Contrôle global en temps réel des installations via un poste de commande central ; Amélioration constante de la qualité de l eau depuis 1998 ; Création sur le réseau de la majeure partie des capacités de stockage nécessaires ; Adaptation en temps réel des plans de marche (simulation en temps réel) ; Berliner Wasserbetriebe privatisation partielle Durée : 30 ans Plans de marche intégrant les événements extérieurs (pluies, ). * ISM : Integrated Sewage Management Économies opérationnelles de 4,5 M par rapport aux solutions conventionnelles ; Performance économique en constante amélioration. Prévision de la pluviométrie par radar ; Contrôle renforcé de la pollution. Objet du marché : km de réseaux eaux usées, km de réseau eaux pluviales, km de réseaux unitaires - 6 STEP - Présence de Veolia Water sur l ensemble du cycle de l eau - 3,5 millions d habitants

8 Collecter et dépolluer les eaux pluviales Syndicat Interdépartemental pour l Assainissement de l Agglomération Parisienne Achères (78) La demande du Syndicat interdépartemental L usine d épuration Seine-Aval prend en charge près de 80 % des eaux usées de l agglomération parisienne. Le réseau est de nature essentiellement unitaire, les eaux de pluie augmentent considérablement les volumes d effluents à dépolluer. Pour limiter les débordements du réseau et protéger la Seine, le Syndicat interdépartemental a souhaité : garantir un haut niveau de traitement quelles que soient les conditions climatiques, poursuivre son engagement dans une démarche active d assurance qualité. Mise en place, à l'initiative du SIAAP, de 9 ouvrages de décantation à flocs lestés, procédé Actiflo TM : Traitement spécifique des eaux excédentaires de temps de pluie, dépollution du phosphore par temps sec ; Emprise au sol limitée, permettant de couvrir entièrement le traitement et de désodoriser le process ; Investissement financier limité, au regard de la capacité de traitement mise en place, portée à 30,5 m 3 /s. Le process d épuration s adapte en un temps record à la nature et au volume des effluents ; L efficacité du traitement des effluents est assurée, par temps sec comme par temps de pluie. Procédé Biostyr TM : positionnement de l unité Actiflo TM en amont de l unité de nitrification de Seine-Aval au premier semestre 2007 ; Insertion de l unité Actiflo TM lors de la refonte globale de l usine Seine-Aval. SIAAP construction d une unité de traitement des eaux excédentaires de temps de pluie, assurant par temps sec le traitement du phosphore Durée : deux étapes, de 1996 à 2004 Objet du marché : - 1,7 million m 3 /j traités par temps sec - 2,3 millions m 3 /j en temps de pluie.

9 Optimiser la gestion du réseau Saint-Malo (35) La demande de la ville Optimiser l interception des premiers flots d eaux pluviales, pour limiter l impact des rejets sur la qualité des eaux de baignade ; Garantir l évacuation par forte marée des eaux pluviales de la basse ville, située sous le niveau de la mer ; Assurer une maintenance performante des ouvrages. La modélisation du système d assainissement et du milieu naturel, le télécontrôle de nos ouvrages, la surveillance en temps réel et l exploitation appuyée sur des outils d aide à la décision ont permis de réduire les rejets polluants au milieu naturel, de supprimer les débordements urbains, et d améliorer la qualité de nos eaux de baignade. Nous pouvons donc envisager aujourd hui l avenir d un œil confiant, fiers de notre patrimoine et de nos efforts pour le protéger. Jacques Bellec Directeur des infrastructures urbaines à la Ville Télécontrôle des principaux ouvrages, organisation de moyens d astreinte ; Procédures d exploitation adaptées aux cycles de fréquentation touristique ; Mise au point d outils de modélisation du système d assainissement et du milieu naturel ; Mise au point d une interface d exploitation couplée au moteur de calcul ; Optimisation de l exploitation des ouvrages, pour réduire les rejets en mer et améliorer la qualité des eaux de baignade. Amélioration des rendements épuratoires de l unité de traitement ; Aucune inondation observée à ce jour dans la partie basse de la ville ; Augmentation du taux d interception des pluies courantes, déjà supérieur à 80 %, sur la base d un plan d amélioration à moyen terme. Amélioration du classement des zones de baignade par le service du contrôle sanitaire ; Certification ISO de l unité de traitement des eaux usées. Ville de Saint-Malo affermage Population raccordée : habitants ( en période estivale) Nombre d usagers du service d assainissement : Linéaire du réseau : km de réseau unitaire - 75 km de réseau séparatif

10 Créer un service Eaux Pluviales Arcachon (33) La demande de la collectivité La commune d Arcachon connaît des inondations à répétition en plusieurs points de la ville. En 2004, la municipalité a confié à Veolia Eau l exploitation des ouvrages pluviaux, et lui a fixé pour objectifs : de déterminer l origine des dysfonctionnements du système par temps de pluie ; de protéger durablement la ville contre tout type de nuisances liées au temps de pluie ; de répondre rapidement aux sollicitations des riverains victimes de ces nuisances. Analyse du réseau d eaux pluviales et suivi de la pluviométrie, pour : - comprendre le fonctionnement du système par temps de pluie ; - caractériser les situations critiques ; - déterminer l origine des dysfonctionnements ; - proposer des améliorations du système. Curage préventif des ouvrages et inspections caméra systématiques ; Mise en place d une cartographie informatique du réseau ; Mise en place de moyens d astreinte 24H/24 pour intervenir rapidement auprès des riverains. Diminution significative du nombre de points inondés en 2005 ; Connaissance accrue du réseau et de son fonctionnement par temps de pluie ; Satisfaction totale des usagers du service : les équipes de Veolia Eau répondent rapidement. Finaliser la cartographie du réseau ; Résoudre les problèmes nouveaux mis en évidence par les violents orages de l été Commune d Arcachon prestation de service Objet du marché : - 33 km linéaires de réseau d eaux pluviales bouches, avaloirs et grilles - 42 puisards - 14 postes de refoulement - 5 bassins d infiltration Nombre d usagers du service :

11 Surveiller et gérer en temps réel Boulogne-sur-Mer (62) La demande de la ville Réduire les risques d inondation, notamment dans la basse ville (inondée pendant les grandes marées) ; Limiter la pollution rejetée par temps de pluie et maîtriser la qualité des eaux de baignade. Disposer d un outil pour estimer l influence des aménagements sur les écoulements hydrauliques ; Le suivi de la pluviométrie en temps réel, couplé à un logiciel de simulation et d'exploitation du système d'assainissement, permet de modéliser les événements pluvieux et les modes de fonctionnement du réseau correspondants et donc d'évaluer à chaque instant les risques d'inondation, pour mieux en prévenir les conséquences. C'est une véritable démarche d'amélioration continue de la protection des personnes, des biens et de l'environnement qui est ainsi mise en œuvre. Frédéric Cuvillier Maire de Boulogne/Mer, Conseiller Général, Vice-président de la Communauté d'agglomération du Boulonnais Télésurveillance des écoulements en réseau et des principaux ouvrages ; Télégestion 24H/24 des vannes de rejet en mer ; Mesure de la pluie en temps réel par image radar ; Service GEREPLUIE, pour optimiser la conception et l exploitation des ouvrages hydrauliques ; Les résultats Caractérisation des situations à risque, proposition de nouveaux aménagements, optimisation des investissements ; Anticipation des risques de débordement en cas d orage, meilleure organisation des moyens de secours ; Contribution au montage du dossier «catastrophe naturelle», après l orage centennal du 4 juin Perspectives d amélioration Diagnostic permanent : mesure et simulation actualisées du réseau d assainissement ; Contrôle de la qualité des eaux de baignade en saison estivale, pour évaluer et maîtriser l impact sur les eaux littorales. Faire évoluer progressivement le dispositif vers une gestion prédictive en temps réel du système d assainissement. Communauté d'agglomération du Boulonnais affermage Population raccordée : habitants Nombre d usagers du service assainissement : Linéaire du réseau : km de réseau unitaire, - 11 postes de refoulement, - 4 vannes de décharge à la mer

12 Préserver la qualité des cours d eau Communauté d Agglomération du Grand Rodez (12) La demande de la Collectivité Optimiser le fonctionnement du système d assainissement, et limiter au maximum les surverses d eaux polluées dans l Aveyron par temps de pluie ; Assurer le respect des autorisations préfectorales en matière de qualité des rejets dans le milieu naturel. Calage des équipements de régulation hydraulique et de télégestion au niveau des déversoirs d orage ; Exploitation d un outil global de télégestion, de télésurveillance et d autocontrôle de l ensemble du système d assainissement ; Réalisation d un bilan d autosurveillance des déversoirs d orage ; Optimisation du stockage en fonction de la capacité de transport et de traitement du système ; Gestion des alertes en cas de pollution accidentelle par surverse d eaux polluées par temps de pluie ; Mesure de la performance des infrastructures en place et de l exploitation qui en est faite. Quantification de l efficacité du transfert vers la station d épuration des charges de pollution collectées par temps de pluie ; Optimisation du fonctionnement du système d assainissement. Développer un outil d aide à la décision, pour guider le pilotage en temps réel du système ; Asservir l ensemble des bassins d orages, pour optimiser la restitution des volumes collectés et poursuivre la démarche de préservation de la qualité de l Aveyron. Communauté d Agglomération du Grand Rodez affermage Objet du marché : Usines d épuration, Réseaux d assainissement d eaux usées et d eaux pluviales, déversoirs d orages instrumentés, 4 bassins d orage, 1 bassin est instrumenté et régulé de façon automatique.

13 Reconquérir la qualité des eaux de baignade Tanger Tétouan (Maroc) La demande des collectivités Réhabiliter et moderniser les infrastructures, améliorer la qualité du service ; Augmenter le taux de collecte des eaux usées jusqu à 90 % en 2008 ; Supprimer en 5 ans les rejets d eaux usées dans le milieu naturel ; Réduire le nombre de points d inondation du réseau ; Améliorer la qualité des eaux de Tétouan et de la baie de Tanger. Reprise complète des schémas directeurs d assainissement. Plans d action à court et moyen terme : - éliminer en deux ans les rejets d eaux usées par temps sec dans la baie de Tanger ; - réhabiliter et étendre les réseaux structurants ; - mettre en service sous 5 ans les usines de dépollution et émissaires en mer associés ; Surveillance de la qualité des eaux de baignade, opérations plages propres ; Création d agences mobiles allant au devant des habitants. Élimination des rejets d eaux usées dans la baie de Tanger dès l été 2002 ; Réduction significative du nombre d inondations ; Extension du réseau d ossature de plus de 100 km en 4 ans ; En 3 ans, habitants supplémentaires ont pu bénéficier du service en eau et assainissement. Les perspectives Poursuivre l extension du réseau d ossature ; Améliorer la qualité des eaux de baignade et du milieu naturel ; Contribuer au développement touristique de la région de Tanger et Tétouan. Villes de Tanger et Tétouan Concession de 25 ans, depuis 2002, après appel d offre international Gestion des services d assainissement, de distribution d eau et d électricité Tanger : habitants desservis dans 11 municipalités Tétouan : habitants desservis dans 12 municipalités

14 Assurer la qualité des eaux de baignade Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise (76) La demande de la collectivité Assurer la protection de l environnement et garantir la sécurité sanitaire des estivants, face à une affluence touristique croissante ; Mettre en place une gestion prédictive du risque sanitaire lié à la qualité des eaux de baignade. La découverte du système environnemental nous permet d avoir une vision globale et stratégique de la problématique temps de pluie pour la constitution de notre projet d agglomération, de définir notre politique et de hiérarchiser les investissements, sur des bases à la fois objectives et opposables. L amélioration constante de la qualité de nos eaux de baignade vient témoigner de la cohérence de cette démarche. Corentin Ansquer Vice-président de l'agglomération Dieppe Maritime et maire de Rouxmesnil Identification des zones devant faire l objet d actions correctives, contrôle de l efficacité de ces actions ; Profil de vulnérabilité des sites de baignade, télésurveillance des sources potentielles de pollution ; Surveillance active en période estivale : - bilan journalier sur chaque point critique - analyse des eaux de baignade par la méthode Coliplage ; Évaluation du risque sanitaire associé à la qualité des eaux de baignades (outil développé dans le cadre d un partenariat avec l IFREMER) ; Amélioration de la collecte et du transport des effluents vers la station d épuration ; Les élus ont les moyens d assumer leur responsabilité relative à la baignade pendant la période estivale ; Améliorer la performance du système d assainissement pour réduire les risques de pollution des eaux de baignade ; Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise affermage Objet du marché : surveillance de la qualité du milieu récepteur dans le cadre du diagnostic permanent (avenant au contrat d affermage depuis 2005) Accompagnement de la collectivité dans sa communication quotidienne auprès du public. Suivi en temps réel de l impact du système d assainissement sur le milieu récepteur ; Les estivants sont satisfaits de la communication sur la qualité des eaux de baignade. Affiner les prévisions de pollution des plages. Caractéristiques du site : - 90 km de réseau eaux usées - 4 déversoirs d orage, 35 postes de relèvement - Station d épuration - 5 plages surveillées Nombre d usagers du service : (jusqu à personnes en été)

15 Maîtriser les rejets dans le milieu naturel Le Mans Métropole (72) La demande de la Collectivité Protéger les milieux aquatiques sur le bassin versant de la Sarthe Amont ; Concevoir une usine capable de prendre en charge l ensemble des effluents de l agglomération, par temps sec comme par temps de pluie ; Assurer la qualité des rejets, en toutes circonstances. Protéger les ressources naturelles et préserver notre environnement est au cœur de nos préoccupations quotidiennes. Pour atteindre nos objectifs, le Mans et son agglomération disposent depuis 2003 d une station d épuration moderne et performante, dotée des techniques les plus avancées. Un bassin de m 3 permet d absorber les sur-débits lors des épisodes pluvieux. Des eaux épurées peuvent ainsi être rendues à la rivière, par tous les temps. Stéphane LE FOLL Député Européen, Vice-président de Le Mans Métropole, chargé de l eau et de l assainissement Un bassin d orage de m 3 absorbe les sur-débits liés aux épisodes pluvieux. Les volumes excédentaires collectés sont ainsi réintégrés progressivement dans la filière de traitement ; Les filtres biologiques BIOSTYR, adaptés aux variations de débits et de charges, éliminent les pollutions particulaires, carbonées et azotées ; Les rejets dans la Sarthe satisfont aujourd hui tous les objectifs de qualité. Obtention de la certification ISO ; Maintien dans le temps des performances, en tenant compte du développement de l agglomération. Le Mans Métropole contrat d exploitation de la station d épuration Durée : 12 ans (jusqu à février 2011) Objet du marché : Usine d épuration de EH (exploitation OTV) 800 km de réseau eaux usées (Le Mans Métropole) La mise en œuvre de la technologie ACTIFLO assure un traitement à grande vitesse lors des variations importantes de débit liées au temps de pluie ; Un système informatique centralisé permet de gérer de façon automatique la filière de traitement, en fonction des charges de pollution qui arrivent. Nature du réseau : majoritairement unitaire, sauf sur Sargé-Les-Le-Mans Le Mans Métropole : Le Mans, Yvré L Évèque, Sargé-Les-Le-Mans, Coulaines, La Chapelle St Aubin, Rouillon, Allonnes Nombre d usagers du service :

16 Agir en amont du système d assainissement Contrôler le bon fonctionnement des installations des particuliers La demande des collectivités Disposer d une expertise en assainissement, de la validation des projets de construction au contrôle des réalisations et des installations existantes, dans le cadre de la lutte contre les inondations et les pollutions du milieu naturel causées par les eaux usées et pluviales. Assistance à maîtrise d ouvrage : Accompagnement dans l instruction des permis de construire ; Rédaction des volets eaux usées et eaux pluviales des avis pour certificat d urbanisme. Assainissement collectif : Contrôle des raccordements des parcelles aux réseaux d assainissement ; Vérification de la conformité des installations privatives : séparativité, normes, rejets, etc. Assainissement non collectif (ANC) : Identification et contrôle des installations ANC : conception, réalisation, entretien ; Préconisation des meilleures solutions techniques pour chaque situation. Accompagnement technique et financier des riverains : Pour la mise en conformité des installations privatives ; Pour le raccordement éventuel aux réseaux d assainissement. Les moyens proposés par Veolia Eau Des équipes de techniciens spécialement formés à ces missions ; Un interlocuteur unique pour la commune comme pour les clients ; Des équipements de mesure : inspection télévisée, test à la fumée,... Rapport remis à l usager et à la collectivité après chaque diagnostic ; Consolidation des données par bassin versant ; Synthèse annuelle des enquêtes ; Certificats : déclaration d intention d aliéner, permis de construire, déclaration d achèvement de travaux, Améliorer la collecte et le transfert des effluents ; Diminuer les surverses par temps de pluie ; Optimiser les investissements publics. Nature des contrats : Offres intégrées à la délégation de service public Prestations de service France : habitants desservis par un réseau de collecte géré par Veolia Eau d habitants suivis pour l assainissement non collectif par Veolia Eau Île de France : contrôles pour déclaration d intention d aliéner : vérification de la conformité de l assainissement lors des ventes d immeubles

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance Photo : Michel JAMONEAU Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux Principes et points de vigilance schéma directeur et étude diagnostique d assainissement des eaux usées SCHéMA DIRECTEUR

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Schéma général d assainissement du Grand Lyon

Schéma général d assainissement du Grand Lyon Schéma général d assainissement du Grand Lyon 2015-2027 ORIENTATIONS ET ENJEUX Introduction générale Le Code général des collectivités territoriales oblige les collectivités de plus de 2 000 habitants

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Préambule. présenté avant le 30 juin Ce rapport doit être présenté dans les 6 mois qui suivent l année écoulée, soit au plus tard le 30 juin.

Préambule. présenté avant le 30 juin Ce rapport doit être présenté dans les 6 mois qui suivent l année écoulée, soit au plus tard le 30 juin. Préambule La loi n 64-707 du 10 juillet 1964 modifiée portant sur la réorganisation de la région parisienne a transféré de plein droit aux Départements de la petite couronne la possibilité de créer et

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

Les Services d'assainissement Collectif (AC)

Les Services d'assainissement Collectif (AC) Les Services d'assainissement Collectif () 41 La Compétence La compétence assainissement collectif est une compétence communale. La loi sur l eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Note sur les enjeux dans le domaine de l eau

Note sur les enjeux dans le domaine de l eau Soutenabilité du Grand Paris juin 2012 Note sur les enjeux dans le domaine de l eau - 3 - Introduction Le projet Grand Paris vise à faire du cœur de l Île de France une métropole de taille mondiale durablement

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE RT DSD 10015EZ phase1-017

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est :

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : 1 Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : POSTE DE REFOULEMENT RESEAU D ASSAINISSEMENT - 6150 mètres de tuyau gravitaire en grès - 1600 mètres de tuyau de refoulement

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Le point sur les chantiers prévus en 2008-2009 par la Ministre bruxelloise de l Environnement, Evelyne Huytebroeck : Cours du Molenbeek

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Exercice 2008 1 Conformément au décret n 95-635 du 06 mai 1995 mod ifié. Les données techniques contenues dans ce rapport

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme - AEU

Plan Local d Urbanisme - AEU Plan Local d Urbanisme - AEU Maître d ouvrage Ville de Dieppe Parc Jehan Ango - BP 226 76203 DIEPPE Cedex 7.1 - Les annexes sanitaires Arrêté le : 23 mai 2013 Approuvé le : Elaboration du PLU de la ville

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 1- Marché de services pour l entretien courant des cours d eau du Boulonnais (2007-2009)... page 2 2- Etude de définition des aménagements de prévention

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Assainissement Année 2007

Plus en détail

COMMUNE DE CALVISSON

COMMUNE DE CALVISSON 3. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) ET ANNEXES COMMUNE DE CALVISSON SCHEMA DIRECTEUR ET ZONAGE D ASSAINISSEMENT INFRAMED INGENIEURS CONSEILS L orée des mas Bâtiment les Lauriers Avenue

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS #LesRèglesOntChangé Q-BIC PLUS 1 LES NOUVELLES RÈGLES DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES COMMENCENT ICI Wavin Q-Bic Plus, nouveau système de rétention/infiltration

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES drainage Micro Drainage QUELS SONT LES DOMAINES D APPLICATION DE XPSWMM? Gestion des eaux pluviales: Modélisation

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001. Commission Locale de l Eau de la Mauldre

Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001. Commission Locale de l Eau de la Mauldre Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001 Commission Locale de l Eau de la Mauldre Département des Yvelines Région Ile de France Bassin Seine Normandie Août 2011 Approuvé par arrêté préfectoral

Plus en détail

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans :

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Quels intérêts? Stéphanie BOULAY Direction des Rivières Ile-de-France Service Investissements Industries Ile-de-France SIARH - 3 décembre

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes du Castelbriantais Commune de MOISDON LA RIVIERE 17 04 2012 1 Déroulement de la réunion publique I Introduction 1) La loi 2) Le SPANC II Les contrôles

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

10 ème PROGRAMME (2013 2018)

10 ème PROGRAMME (2013 2018) 10 ème PROGRAMME (2013 2018) Version adoptée par le comité de bassin du 18 octobre 2012 (délibération n CB 12-15) et par le conseil d administration des 18 octobre 2012 (délibération n CA 12-12) 14 novembre

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif 1/ Recommandations techniques Afin d intégrer les données de l assainissement collectif et non collectif dans le SIGil,

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert RAPPORT DU PRÉSIDENT SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE D ASSAINISSEMENT ANNÉE 2012 Douglas ZENI STRATORIAL FINANCES 28, rue

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage

Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage Preventive management of sedimentation in man-accessible sewers and optimisation

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC)

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Etat d avancement et présentation des conclusions après 3 années de contrôles. Conseil Communautaire du 11 mai 2010 Déroulement de la présentation

Plus en détail

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon 1 Ordre du Jour Limites de compétences 1 - Eau potable et Assainissement 2 Eaux Pluviales

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ Ce document regroupe, sous forme de fiches, les informations nécessaires à la réalisation des travaux de

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

GESTION DES EAUX D ORAGE. (Mesure de débit) Godet à bascule Tipper. (Clapets) Clapet anti-retour CCV Clapet sur seuil LCV

GESTION DES EAUX D ORAGE. (Mesure de débit) Godet à bascule Tipper. (Clapets) Clapet anti-retour CCV Clapet sur seuil LCV GESTION DES EAUX D ORAGE Produits HYDROVEX Contrôle et traitement des surverses d égouts unitaires Interception de débit sanitaire Gestion des eaux d orage Drainage urbain CONTRÔLE DE DÉBIT (Sans énergie

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

L assainissement des eaux usées en agglomération parisienne : principes et procédés SCIENCES ET TECHNIQUES / COLLÈGE ET LYCÉE LIVRET PÉDAGOGIQUE

L assainissement des eaux usées en agglomération parisienne : principes et procédés SCIENCES ET TECHNIQUES / COLLÈGE ET LYCÉE LIVRET PÉDAGOGIQUE L assainissement des eaux usées en agglomération parisienne : principes et procédés LIVRET PÉDAGOGIQUE Préambule L assainissement se définit comme l ensemble des techniques de collecte, de transport et

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

Les toitures-terrasses

Les toitures-terrasses Les toitures-terrasses Le principe consiste à retenir grâce à un parapet en pourtour de toiture, une certaine hauteur d eau puis à la relâcher à faible débit. Le stockage se fait sur toits le plus souvent

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau EAU POTABLE EAUX DE SURFACE EAUX SOUTERRAINES ASSAINISSEMENT Chaînes de mesure pour le cycle de l eau www.hydreka.com Débitmètres jusqu'à 10 ans HydrINS 2 Mini Afficheur SMS - GPRS avec Enregistreur intégré

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Synthèse des réponses au questionnaire

Synthèse des réponses au questionnaire Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring dans les pays partenaires méditerranéens Synthèse des réponses au questionnaire X. Detienne Aquapôle, Université de Liège Réalisé pour le compte

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION CONSTRUCTION OU REHABLILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Décantation des boues. Cuve à compartiments. Flexible haute-pression. Outil de travail bus à réaction

Décantation des boues. Cuve à compartiments. Flexible haute-pression. Outil de travail bus à réaction Eau propre Décantation des boues Cuve à compartiments Treuil d enroulement Pompe haute-pression Flexible haute-pression Aspiration des matières Regard de visite Collecteur à ramoner Outil de travail bus

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux

Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département du territoire Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux Version 1.1 février 2009 Page 2 / 35 TABLE DES MATIERES 0. PREAMBULE... 5

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines --------------

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines -------------- ------------ REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT Département des Yvelines -------------- 12, route des Haras 78610 LES BREVIAIRES Tél. 01 34 57 83 10 Fax 01 34 84 13 15 Email : mairie.breviaires@wanadoo.fr

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail