ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS"

Transcription

1 ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS 1

2 INTRODUCTION...3 UNE METHODE ORIGINALE D IDENTIFICATION ET D ANALYSE DES ENJEUX...4 Les différentes formes de circuits courts identifiés...4 Localisation des journées d échanges...5 Des hypothèses de départ aux hypothèses confirmées...5 Des projets dans lesquels les dimensions du développement durable sont complètement intégrées...5 DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE QUI FAIT QUOI métiers pour une activité : «produire, transformer et vendre»...6 Les collectivités, un nouvel acteur dans le développement des circuits alimentaires de proximité...6 Deux projets accompagnés par les collectivités...6 Le biocabas : un projet abouti de structuration de l offre...7 «J AI VOULU VIVRE UNE AVENTURE HUMAINE»...7 Tisser des liens...8 Soutenir l économie locale...8 Portrait d un agriculteur heureux...8 Partage d expérience : les Naturelles du Haut Pays...8 TOUCHER LES 4 MILLIONS DE CONSOMMATEURS EN REGION NORD-PAS DE CALAIS...9 Associer la diversité des consommateurs au déploiement des circuits alimentaires de proximité...9 La GMS, un acteur dans la structuration des filières courtes...9 TRANSMETTRE SON ACTIVITE...10 CONCLUSION : LES ENJEUX DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITE A LA LUMIERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE...10 Les pistes de travail identifiées et à creuser...11 Pour aller plus loin...11! Le groupe de travail a choisi de mettre en place une méthode inductive qui s appuie sur la rencontre d anciens porteurs de projets aujourd hui en activité. Au fil des rencontres, le groupe a été frappé par la dimension singulière des projets. La liste des enjeux repérés n est donc pas exhaustive. Elle permet cependant de donner un premier aperçu des enjeux globaux les plus récurrents. 2

3 En Nord-Pas de Calais les circuits alimentaires de proximité (CAP) concernent près de 2300 exploitations. Cette pratique traditionnelle en région est en partie liée à l existence d un bassin de 4 millions de consommateurs (Agreste Nord- Pas de Calais, Novembre 2011). Historiquement et culturellement, trois formes de vente en circuits courts ont toujours dominé au niveau régional : les points de vente à la ferme, les pratiques de porte à porte et les marchés. Depuis une trentaine d années, on constate une évolution des CAP caractérisée par l essor de formes dites innovantes telles que les points de vente collectifs, les ventes par paniers, les ventes avec un intermédiaire...par ailleurs les CAP intéressent aujourd hui de nouveaux acteurs comme les collectivités territoriales, les artisans, les commerçants de proximité, les restaurateurs Ils permettent de répondre à la demande des consommateurs et de satisfaire une clientèle, plus soucieuse de la qualité de son alimentation. Que recherchent donc les producteurs qui s investissent dans les CAP? Quelles sont les motivations de ces nouveaux acteurs qui bouleversent les schémas traditionnels de gouvernance alimentaire? Quels sont les enjeux liés au développement des formes innovantes de CAP? C est dans le cadre du Réseau Rural et Périurbain Nord-Pas de Calais, copiloté par la DRAAF et le Conseil régional que la Chambre d agriculture a souhaité animer un groupe de travail régional sur les CAP. La méthode se veut simple et expérimentale. Elle éloigne les techniciens des tables de réunion et les invite à se rendre sur les exploitations afin d échanger avec les porteurs de projet... A ce jour, neuf rencontres, réparties sur l ensemble du territoire régional nous ont permis d identifier les enjeux de développement des CAP au travers des regards croisés de différents acteurs économiques. Ce document de synthèse a pour ambition de retranscrire le plus fidèlement possible les apports d une année de rencontres et d échanges en région Nord-Pas de Calais! Circuits courts, vous avez dit circuits courts? Le circuit court est un «mode de commercialisation des produits agricoles qui s exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu il n y ait qu un seul intermédiaire» (Ministère de l Alimentation, de l Agriculture et de la pêche, avril 2010) Du circuit court au circuit alimentaire de proximité, il n y a qu un pas! En Nord-Pas de Calais, le Réseau Rural et Périurbain privilégie l utilisation du terme «Circuit Alimentaire de Proximité» qui introduit une dimension géographique supplémentaire : le local. Les CAP - plus que les circuits courts - sont donc intimement liés à leur territoire de pratique. 3

4 UNE METHODE ORIGINALE D IDENTIFICATION ET D ANALYSE DES ENJEUX : La méthode d animation de l action est remarquable pour son originalité. En effet, la volonté de la Chambre d agriculture a été d éloigner les techniciens des tables de réunion. Six journées ont été organisées durant lesquelles les techniciens du groupe de travail ont été invités à se rendre sur les exploitations et les lieux de vente afin d échanger sur les aspects concrets des différentes démarches, directement avec les porteurs de projets. Motivations, difficultés rencontrées, points de réussite, évolution des projets, et développement durable ont été les clés d entrée. Chaque membre du groupe a d ailleurs pu recenser les informations l ayant interpellé et exprimer son avis sur les différents points abordés lors des visites via un même support développé spécifiquement pour ces rencontres qui fut en quelque sorte le fil conducteur ( le support de visite est disponible sur le site internet du Réseau Rural régional, rubrique «vie du réseau» : fr/files/contenus/4865/support_de_visite.pdf ). Cette rencontre fut également, pour le porteur de projet, une manière d obtenir un regard extérieur sur l activité développée. A l heure du midi, place à la convivialité par la dégustation d un repas à base de produits locaux et, dans la mesure du possible, en lien avec le projet mis à l honneur tout au long de la journée. L après-midi, chaque visite a pu être enrichie par des débats plus techniques, où les partenaires ont partagé leurs connaissances et leurs visions avec les autres membres du groupe. Cette méthode a permis en un an d identifier les enjeux globaux du développement des CAP en Nord-Pas de Calais et de décloisonner les relations entre tous les acteurs volontaire, par l échange et la découverte des métiers de chaque structure impliquée dans les filières courtes de commercialisation. LES DIFFÉRENTES FORMES DE CIRCUITS COURTS IDENTIFIÉS Vente directe du producteur au consommateur En individuel En collectif Collectif prod./conso. - Point de vente à la ferme - Ferme auberge - Marché de plein-vent - Marché paysan - Point de vente collectif - Vente par paniers - Association de producteurs - AMAP et Panier Vente avec un intermédiaire En individuel - GMS - Entreprise de transformation et conserverie - Collectivité (cantines ) - Artisans - Commerçants de proximité - Restaurateurs En collectif - Achat-revente - Groupement pour restauration - Intermédiaire associatif - Intermédiaire coopératif NB : les formes apparaissant en grisé correspondent aux types de circuits courts identifiés mais n ayant pas fait l objet d une visite et d un approfondissement par le groupe de travail. 4

5 LOCALISATION DES JOURNEES D ECHANGES MISE EN PLACE DANS LA CADRE DU GROUPE MULTIPARTENARIAL SUR LES ENJEUX mises DESen CAP place dans le cadre du groupe multipartenarial sur les enjeux des circuits alimentaires de proximité Dunkerque 1 : Ferme auberge du Pré Molaine et point de vente directe à la Ferme!"#"$%&'()"*"+%",-&.-/"0112'3%425"6-1"7&268'9-8&1"-5":'%&7-";1'%89 B"#"C2359"6-"D-59-"E2++-'4,"=%"E%(89-"F-&.3G&H"#"I59&268'425"6-1"7&268391"+2'%8J"-5"K&%56-"18&,%'-"L"08'(%5"'M8&" d Artois N"#"0112'3%425"6-1"7&268'9-8&1"6-1":-79"D%++)-1"-9"68"$259& /" l agriculture locale) Calais Saint-Omer Boulogne-Sur-Mer Lille 3 6 Béthune 2 Montreuil Lens 1 4 Douai Valenciennes 5 Arras Légende: Pôles urbains (grands et moyens) Couronne des grands et moyens pôles Petits pôles et sa couronne Cambrai Avesnes-sur-Helpe Communes multipolarisées Communes isolées hors influence des pôles Projets étudiés 20,00 0 Données cartographiques : PPIGE - BDcarto - IGN Retrouvez les statistiques agricoles sur DRAAF Nord - Pas de Calais / SRISE / VG / Source : INSEE - Zonage des aires urbaines Des projets dans lesquels les dimensions du développement durable sont complètement intégrées : parcourue par les produits». (Réseau Rural et Périurbain NordPas de Calais, 2010) Sur le terrain, les différents échanges ont tendance à montrer la transversalité des enjeux, bien que ceux d ordre environnemental, n ont pas été clairement énoncés par les acteurs rencontrés. Cependant tout se passe comme si cette dimension environnementale était inhérente au projet car généralement intégrée au sein des pratiques de l exploitation (ex : choix du mode de production agricole, respect de la saisonnalité, gestion réfléchie des transports ). Dans une réflexion globale, les CAP contribuent donc à améliorer la qualité environnementale des productions alimentaires.!"#$%&'()%*#"#$+"$+,'-.)$-/0$)%,1-23/"#$ 4(56.1,"#$7 Au sein de ce groupe d échange du Réseau Rural et Périurbain Nord-Pas de Calais, le développement durable est à la fois une hypothèse et une porte d entrée pour analyser les enjeux liés au développement des CAP en région. Le groupe partait donc avec l idée que «ces formes de commercialisation se sont développées localement pour répondre principalement à quatre types d enjeux : - économique afin d assurer une viabilité économique aux exploitations agricoles ; - territoriaux afin de valoriser les ressources locales, en particulier les productions agricoles ; - sociétaux afin de créer ou renforcer les liens sociaux et de solidarité entre les producteurs et les consommateurs ; - environnementaux notamment afin de réduite la distance 5 Au commencement, le groupe avait pré-identifié une série d enjeux propres aux CAP : développement durable, débouchés, formes de commercialisation, pratiques commerciales, prix, revenu, qualité de vie, innovation, règlementation, main d oeuvre, lien social producteurconsommateur, transparence, qualité, labels, installation, transmission, foncier, démarches collectives, rôle des collectivités, logistique. A l issue des six journées de rencontres, certaines de ces hypothèses ont été confirmées, d autres ne sont pas ressorties et des nouvelles thématiques sont apparues : dimension collective, dimension économique, lien social, marché, pilotage de projet, pratiques commerciales, produits et qualité, réglementation, réseaux, stratégie d entreprise, territoire, transmission, travail et main-d œuvre. Nous constatons que le développement durable n est pas ressorti comme un enjeu en tant que tel. La notion de développement durable permet en fait d englober l ensemble des enjeux cités ci-dessus.

6 DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE QUI FAIT QUOI? Les CAP ont bouleversé les schémas traditionnels de gouvernance alimentaire. Il y a certes moins d intermédiaires, mais la question des CAP aiguise l intérêt d une multitude d acteurs. Dans le secret de nos assiettes, il y a à la fois une dimension politico-économique et une dimension technico-pratique (qui produit? quels produits? comment? qui transforme? qui vend? où? et pour qui?) Dans ses dimensions techniques et pratiques, les CAP s articulent autour du triptyque «produire, transformer, vendre». Dans certains cas, ce sont les agriculteurs qui assurent ces trois métiers. Il y a, à ce moment là, un besoin de main-d œuvre qui se traduit à l échelle d une exploitation soit par le retour de l épouse et/ou l arrivée des enfants en âge de travailler soit par l arrivée de salariés agricoles. Que ce soit en individuel ou en collectif, les problèmes de main-d œuvre sont récurrents car l entreprise n a pas forcément la capacité financière d embaucher des personnes supplémentaires, ou parce qu elle ne trouve pas de main-d œuvre pour des productions spécifiques (maraîchage, aviculture ). Si la production est clairement identifiée comme le giron des Un nouvel acteur dans le développement des circuits alimentaires de proximité : Deux projets accompagnés par des collectivités Les marchés des producteurs en Scarpe-Escaut promouvoir et de vendre leurs produits. - faire découvrir le territoire du Pnr, ses produits et ses fermes. grâce à la bonne entente et l engagement de chacun. Les prairies! agriculteurs, les activités de transformation et de vente peuvent être assurées par d autres acteurs appelés les «intermédiaires économiques». Ce sont généralement des artisans des métiers de bouche (bouchers, charcutiers, boulangers, pâtissiers, chocolatiers et restaurateurs), des entreprises de transformation, des coopératives, ou des commerçants détaillants (commerçants de proximité, GMS, etc.). Les rencontres avec Stéphane Catrice, directeur d Auchan Arras, le chef de cuisine du collège Verlaine de St-Nicolas-lez-Arras, ou encore Edmond Henguelle, directeur des Naturelles des Hauts Pays ont montré que les projets d introduction de produits locaux sont en grande partie motivés par des convictions personnelles. A l échelle des intermédiaires économiques, les enjeux sont de pouvoir : - structurer une offre de qualité répondant à une demande identifiée ; - adapter les pratiques professionnelles existantes (transformation de produits bruts, communication ) ; - organiser une logistique et gestion réfléchie des transports ; le tout dans une optique de rentabilité de l activité développée. Au cours des visites et des récits, nous constatons qu en vingt ans le rôle des collectivités locales par rapport à la situation agricole de leur territoire a évolué. En effet, il y a encore quelques années les agriculteurs souhaitant faire de la vente en circuit court étaient considérés comme des précurseurs et n ont pas toujours été soutenus par les élus locaux. Actuellement, les collectivités souhaitent affirmer leur rôle dans la préservation des espaces agricoles et dans la structuration des CAP à l échelle de leur territoire en assistant techniquement les porteurs de projets dans le montage, la concrétisation et le suivi du projet, en termes de structuration de l offre à l échelle du territoire, communication, mise en réseau... Le degré d implication est spécifique à la collectivité. Il dépend de nombreuses caractéristiques du territoire, de ses compétences, et de la volonté des élus de s investir sur la thématique. L intervention de la collectivité territoriale est d autant plus pertinente qu elle agit en complémentarité des organismes consulaires associatifs et privés qui ont une connaissance technique pointue des acteurs et des projets qu elles accompagnent au quotidien. Elle apporte donc une dimension territoriale nouvelle à des projets qui participent de fait à la vitalisation des territoires et à l économie locale. Il faut cependant distinguer les collectivités de «projet» tels que les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale, les Pays ou encore les Parcs naturels régionaux, des collectivités territoriales telles que le Conseil régional et les Conseils généraux qui participent via des programmes de financements à la structuration des CAP. La Cahute Fermière adhérents, Antoine Willefert, alors stagiaire à la Chambre d agriculture, réalise une étude de marché et démontre 2 où les agriculteurs vendraient leurs produits fermiers. Une synergie à l échelle locale se crée alors. Les agriculteurs prennent contact avec le lycée professionnel le plus proche et désormais élargir leurs débouchés en travaillant avec les 6

7 Le biocabas : un projet abouti de structuration de l offre livrés dans la Métropole Lilloise au sens large, ce qui nécessite A la base du projet : les agriculteurs! produits issus de l agriculture biologique ou en conversion par des producteurs même qui livrent leurs produits à la paniers : Les paniers sont préparés et livrés par un partenariat avec l organisme lillois et de saison. Cependant les mois où la gamme de produits est moins riche, des pomelos ou des oranges peuvent agrémenter les cabas. Il s agit de d éviter la lassitude. Une fois préparés, les Biocabas sont livrés en points relais. Il organiser les tournées, gérer les stocks et les surplus, assurer via une feuille les producteurs et les consommateurs, assurer la maintenance du site Internet, entretenir le réseau avec les points groupe a souligné le dynamisme des toutes les dimensions du travail à une structure complémentaire, de proposer une gamme variée de Tisser des liens C est avec ces mots qu Antoine Willefert, producteur sur Dourges ces paysans doivent avoir de façon innée une âme commerciale Soutenir l économie locale Pour les intermédiaires économiques, qui ont la charge de la de soutenir l économie locale et de valoriser les ressources du Créquy. souhaitent garder le lien avec les autres agriculteurs. C est le cas la ren- - 7

8 Portrait d un agriculteur heureux! il recherche le contact avec le consommateur et une certaine Un besoin de communiquer plus fort que tout! notamment avec le retour des enfants sur la ferme, car il repose sur la A l avenir : Partage d expérience : les Naturelles du Haut Pays M. Henguelle, créateur Créquy, est un militant du soutenir et de développer l économie locale avec et ses handicaps (bassin une maîtrise de toutes les étapes de la traçabilité depuis produits. valeurs que les siennes, à l origine de la réussite de son 8

9 TOUCHER LES 4 MILLIONS DE CONSOMMATEURS La relation producteurs-consommateurs est centrale dans la mise en place des CAP. Si aujourd hui, nous connaissons mieux les motivations et les difficultés rencontrées par les agriculteurs dans la mise en place d un CAP, nous ne possédons que très peu d informations sur les consommateurs. Plusieurs enquêtes montrent cependant que la GMS et les hard discounters restent les lieux principaux d achats alimentaires (70%) bien souvent par habitude et commodité (INRA, 2010). Par ailleurs, en dépit d une hausse ressentie du coût des produits alimentaires, la part de la dépense alimentaire des ménages n a que très légèrement augmentée depuis 1990 (Agreste, 2011). Selon une enquête réalisée par le CREDOC en 2011, on constate depuis 2008 une baisse de l intérêt des garanties écologiques sur les produits au profit de la localité régionale des produits. Développer la consommation de proximité semble être un axe de développement à prioriser pour les agriculteurs, cadres et professions intermédiaires présentant des revenus aisés. La consommation de produits locaux est souvent assimilée à une alimentation «plaisir», présentant une certaine qualité gustative. Pour les revenus les plus faibles (inférieur à 1000 /mois), l alimentation est avant tout une nécessité et la variable «prix» est importante. Pour rappel, notre région est caractérisée par une forte présence de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (18,5 % en 2009 en région contre 13,5 % en France métropolitaine, INSEE 2009). Or, un des frein à la consommation de produits en circuit court reste le prix. Associer la diversité des consommateurs au déploiement des circuits alimentaires de proximité les modes de vente avec intermédiaire sont complémentaires à produits. Cependant, ces formes de circuits courts nécessitent d agriculture a mis en place la chartre Circuit Court. A l aval de la chaîne, il faut pouvoir rendre les produits accessibles à Avec un réel poids économique et avec les - - consommateurs la viande porcine obtenue - de reverser une plus value d environ 1,5 9 des aliments de base. Finalement, sieurs entreprises régionales : ments, - et le groupe Auchan pour assurer la distri- Ce dernier a suivi le groupe de producteurs dans sa démarche, créant ainsi un climat naires. A l heure des premiers bilans les vo- par semaine en période de pointe). Prochai- d être un véritable moteur dans la structu- - - sur sa place au sein des CAP et notamment - les consommateurs.

10 du partage est posée et les capacités de développement de envies entre le cédant et le ou les repreneur(s), d une part parce que les personnalités ne sont pas les mêmes, et d autre part parce Mais trouver une personne avec les mêmes valeurs qui souhaite groupe et on s interroge davantage sur sa pérennité propre que tout comme la capacité à s adapter au marché et la capacité à innover. EN CONCLUSION Les enjeux des circuits alimentaires de proximité à la lumière du développement durable - Élaborer une stratégie de développement de l activité (évaluer la demande, connaître le marché, communiquer ) - Garantir la rentabilité de l activité et soutenir l économie locale - Dynamiser l exploitation - Créer de l emploi Économiques Sociaux - Créer du lien social entre les producteurs et les consommateurs - Créer de la solidarité entre les producteurs et sortir de l isolement - Expliquer aux consommateurs les métiers d agriculteur et les modes de production - Créer de l emploi - Travailler en réseau - Transmettre l activité Environnementaux - Respecter la saisonnalité - Réfléchir à une gestion intelligente et durable des transports - Monter des projets territorialisés - Placer la relation producteurs-consommateurs au cœur des projets - Décloisonner les relations entre les acteurs - Accompagner techniquement les porteurs de projets dans leurs démarches Gouvernance 10

11 Travailler davantage avec les intermédiaires leur diversité - S assurer de la durabilité des projets pour éviter que les CAP ne soient une niche économique et un phénomène de Pour aller plus loin : services du Conseil régional retraçant la méthode d approche pensée par la Chambre d agriculture 11

12 Ce document a été rédigé et mis en forme par les services de la - - ayant reçu l ensemble du groupe et la Chambre d agriculture de ré- leur accueil, leur dynamisme et la richesse de leur témoignage au Action 1 Mutualisation et diffusion des guides et des outils pour le porteur de projet Action 3 Animation d un groupe de travail multi-partenarial sur les enjeux - 12

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13 Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais Eléments de cadrage Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010 Page 1/13 1 Pourquoi un réseau? Dans le cadre de la mise en place du Fonds Européen Agricole

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais Éditorial...5 I. État et évolution de l artisanat du Nord-Pas de Calais... 7 1. 46 341

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Préambule. Comment utiliser ce guide? Le guide est constitué de cinq parties :

Préambule. Comment utiliser ce guide? Le guide est constitué de cinq parties : Préambule D où vient ce guide? Ce guide a été construit à partir d une étude menée sur les circuits alimentaires de proximité, basée sur des enquêtes de terrain en régions Bourgogne et Franche-Comté, et

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Brique Observation partie 4. Une métropolisation diffuse.

Brique Observation partie 4. Une métropolisation diffuse. Brique Observation partie 4 Une métropolisation diffuse. Avril 2011 1 Sommaire : Des espaces coopérations transfrontalières qui deviennent des territoires concrets....3 Un dynamisme Lillois dans le développement

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

Zone maraîchère et horticole Site de la vallée Wavrin (59)

Zone maraîchère et horticole Site de la vallée Wavrin (59) Zone maraîchère et horticole Site de la vallée Wavrin (59) Appel à candidature Dépôt des dossiers de candidature :24 février 2015 au plus tard 1 En juillet 2013 la communauté urbaine de Lille a lancé un

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse Evénement à Valenso ole : ouvre son magasi n de produc cteurs 5 juillet 2012 Contact presse Catherine Habas 06.27.20.64.08 catherine.habas@wanadoo.fr Evénement à Valensolee! ouvre son magasin de producteurs

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre)

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre 103 participants au matin Introduction de la journée de lancement Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Le Plan Climat Territorial s intègre

Plus en détail

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions.

Les ateliers prospectifs s organisent autour de 2 cycles de réunions. En 2014, la formation professionnelle initiale accueille près de 82 000 apprenants sur l ensemble du territoire régional. Ce sont autant de parcours que la Région vise à soutenir en inscrivant les trajectoires

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE. 3 février 2015

Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE. 3 février 2015 Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE 3 février 2015 Thierry DHAINAUT Pôle d Excellence régional ENERGIE 2020 Introduction : le Domaine d Activité Stratégique et ses enjeux de développement et d innovation

Plus en détail

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 Une 1ère expérimentation locale Dynamique engagée par l antenne de la Chambre d agriculture en Périgord Noir avec la communauté de communes de

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

Réunion d'échanges de bonnes pratiques en matière de portage à domicile de repas/paniers pour les personnes âgées 06 mars 2012

Réunion d'échanges de bonnes pratiques en matière de portage à domicile de repas/paniers pour les personnes âgées 06 mars 2012 Réunion d'échanges de bonnes pratiques en matière de portage à domicile de repas/paniers pour les personnes âgées 06 mars 2012 La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive INVITATION Mardi 7 juillet 2015 JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive «Dimensionner une planification ambitieuse

Plus en détail

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 Mission Chanvre pour le Cluster Beaujolais Numéro de la communication : IES-2010-28

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

JOURNEE DE FORMATION : CONNAITRE LES TENDANCES EN RESTAURATION

JOURNEE DE FORMATION : CONNAITRE LES TENDANCES EN RESTAURATION JOURNEE DE FORMATION : CONNAITRE LES TENDANCES EN RESTAURATION Dans le cadre du contrat de filière de l industrie agroalimentaire coordonné par la Région Nord-Pas de Calais et la DRAAF, le pôle d excellence

Plus en détail

La Coordination régionale

La Coordination régionale La Coordination régionale La coordination régionale Normandie a pour mission de mutualiser certains outils afin de permettre aux plateformes d uniformiser ou d améliorer leurs pratiques. Aujourd hui, la

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

«Les Potagers de Marcoussis»

«Les Potagers de Marcoussis» «Les Potagers de Marcoussis» Chantier d insertion par le maraîchage biologique Le «Projet conserverie» : Création d une unité de transformation de fruits et légumes locaux, sous forme de structure d insertion

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne Pays de Haute Mayenne Place Cheverus 53100 MAYENNE Tél. 02 43 04 64 50 leader@hautemayenne.org www.hautemayenne.org/leader.htm UN TERRITOIRE,

Plus en détail

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL)

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) Objectif du projet : La demande en produits maraîchers frais locaux en circuit court est très forte dans les régions urbaines du Québec.

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

«Jeune : Quel engagement? Volontariat, Réseaux Sociaux, Indignation»

«Jeune : Quel engagement? Volontariat, Réseaux Sociaux, Indignation» «Jeune : Quel engagement? Volontariat, Réseaux Sociaux, Indignation» Note de présentation Le réseau des pôles ressources d aide au développement de la vie associative du Nord - Pas de Calais propose à

Plus en détail

Investir, Épargner et Produire durablement :

Investir, Épargner et Produire durablement : Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent le défi Repères pour l action LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE N 7 Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Consolider le développement du Jardin

Consolider le développement du Jardin Association «Solidarité & Initiative» pour le développement du Jardin de Cocagne de la Haute Borne pour la création de la Table de Cocagne de la Haute Borne Projet 2014 Adresse : 10 rue Héloïse Europarc

Plus en détail

Des politiques territoriales alimentaires innovantes

Des politiques territoriales alimentaires innovantes Des politiques territoriales alimentaires innovantes Présentation d AGORES, association de la restauration collective publique territoriale La politique publique nationale de l alimentation Six démarches

Plus en détail

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés Contacts : Hélène Bernard, architecte, Audiar. Céline Racapé, chargée de mission aux formes urbaines, Rennes Métropole. L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

Plus en détail

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi

Le taux de création et de survie des entreprises par zone d emploi Thème : Société de la connaissance et développement socio-économique Orientation : S adapter aux changements structurels de l économie et répondre aux défis de la mondialisation Le taux de création et

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Création d une plate-forme de distribution des produits locaux Approvisionnement en produits locaux en Ariège: Quelles orientations

Plus en détail

Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains

Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains Présentation CRT PACA Golf de Digne les bains 1 Réalisation d une étude de positionnement marketing en 2010 5 enjeux pour une destination touristique «Pays Dignois» Un enjeu de positionnement touristique

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

V I E D U R É S E A U

V I E D U R É S E A U Lettre d information n 6 - Mars 2013 F E J U P Les territoires ruraux franciliens doivent faire face à des enjeux forts qui conditionneront dans quelques décennies la qualité de vie de la région capitale.

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS

SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS / adopté en Assemblée générale, le 22 novembre 2007 et modifié par l'assemblée générale du 27 novembre 2008 SOMMAIRE / Délibération page 5 / Rapport Le

Plus en détail

Atelier : Numérique et Œnotourisme en Aquitaine. Document de cadrage pour la réunion du 7 mars 2012

Atelier : Numérique et Œnotourisme en Aquitaine. Document de cadrage pour la réunion du 7 mars 2012 Atelier : Numérique et Œnotourisme en Aquitaine Document de cadrage pour la réunion du 7 mars 2012 Ce document de travail rassemble quelques chiffres-clés et éléments de cadrage pour les participants aux

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment?

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Yuna Chiffoleau Beaulieu,, 25 mars 2010 Introduction Les circuits courts : quelles possibilités s aujourd hui? Quelles limites? - Circuits courts

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail