ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS"

Transcription

1 ENJEUX ET DYNAMIQUES DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ REGARDS CROISÉS EN NORD-PAS DE CALAIS 1

2 INTRODUCTION...3 UNE METHODE ORIGINALE D IDENTIFICATION ET D ANALYSE DES ENJEUX...4 Les différentes formes de circuits courts identifiés...4 Localisation des journées d échanges...5 Des hypothèses de départ aux hypothèses confirmées...5 Des projets dans lesquels les dimensions du développement durable sont complètement intégrées...5 DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE QUI FAIT QUOI métiers pour une activité : «produire, transformer et vendre»...6 Les collectivités, un nouvel acteur dans le développement des circuits alimentaires de proximité...6 Deux projets accompagnés par les collectivités...6 Le biocabas : un projet abouti de structuration de l offre...7 «J AI VOULU VIVRE UNE AVENTURE HUMAINE»...7 Tisser des liens...8 Soutenir l économie locale...8 Portrait d un agriculteur heureux...8 Partage d expérience : les Naturelles du Haut Pays...8 TOUCHER LES 4 MILLIONS DE CONSOMMATEURS EN REGION NORD-PAS DE CALAIS...9 Associer la diversité des consommateurs au déploiement des circuits alimentaires de proximité...9 La GMS, un acteur dans la structuration des filières courtes...9 TRANSMETTRE SON ACTIVITE...10 CONCLUSION : LES ENJEUX DES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITE A LA LUMIERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE...10 Les pistes de travail identifiées et à creuser...11 Pour aller plus loin...11! Le groupe de travail a choisi de mettre en place une méthode inductive qui s appuie sur la rencontre d anciens porteurs de projets aujourd hui en activité. Au fil des rencontres, le groupe a été frappé par la dimension singulière des projets. La liste des enjeux repérés n est donc pas exhaustive. Elle permet cependant de donner un premier aperçu des enjeux globaux les plus récurrents. 2

3 En Nord-Pas de Calais les circuits alimentaires de proximité (CAP) concernent près de 2300 exploitations. Cette pratique traditionnelle en région est en partie liée à l existence d un bassin de 4 millions de consommateurs (Agreste Nord- Pas de Calais, Novembre 2011). Historiquement et culturellement, trois formes de vente en circuits courts ont toujours dominé au niveau régional : les points de vente à la ferme, les pratiques de porte à porte et les marchés. Depuis une trentaine d années, on constate une évolution des CAP caractérisée par l essor de formes dites innovantes telles que les points de vente collectifs, les ventes par paniers, les ventes avec un intermédiaire...par ailleurs les CAP intéressent aujourd hui de nouveaux acteurs comme les collectivités territoriales, les artisans, les commerçants de proximité, les restaurateurs Ils permettent de répondre à la demande des consommateurs et de satisfaire une clientèle, plus soucieuse de la qualité de son alimentation. Que recherchent donc les producteurs qui s investissent dans les CAP? Quelles sont les motivations de ces nouveaux acteurs qui bouleversent les schémas traditionnels de gouvernance alimentaire? Quels sont les enjeux liés au développement des formes innovantes de CAP? C est dans le cadre du Réseau Rural et Périurbain Nord-Pas de Calais, copiloté par la DRAAF et le Conseil régional que la Chambre d agriculture a souhaité animer un groupe de travail régional sur les CAP. La méthode se veut simple et expérimentale. Elle éloigne les techniciens des tables de réunion et les invite à se rendre sur les exploitations afin d échanger avec les porteurs de projet... A ce jour, neuf rencontres, réparties sur l ensemble du territoire régional nous ont permis d identifier les enjeux de développement des CAP au travers des regards croisés de différents acteurs économiques. Ce document de synthèse a pour ambition de retranscrire le plus fidèlement possible les apports d une année de rencontres et d échanges en région Nord-Pas de Calais! Circuits courts, vous avez dit circuits courts? Le circuit court est un «mode de commercialisation des produits agricoles qui s exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu il n y ait qu un seul intermédiaire» (Ministère de l Alimentation, de l Agriculture et de la pêche, avril 2010) Du circuit court au circuit alimentaire de proximité, il n y a qu un pas! En Nord-Pas de Calais, le Réseau Rural et Périurbain privilégie l utilisation du terme «Circuit Alimentaire de Proximité» qui introduit une dimension géographique supplémentaire : le local. Les CAP - plus que les circuits courts - sont donc intimement liés à leur territoire de pratique. 3

4 UNE METHODE ORIGINALE D IDENTIFICATION ET D ANALYSE DES ENJEUX : La méthode d animation de l action est remarquable pour son originalité. En effet, la volonté de la Chambre d agriculture a été d éloigner les techniciens des tables de réunion. Six journées ont été organisées durant lesquelles les techniciens du groupe de travail ont été invités à se rendre sur les exploitations et les lieux de vente afin d échanger sur les aspects concrets des différentes démarches, directement avec les porteurs de projets. Motivations, difficultés rencontrées, points de réussite, évolution des projets, et développement durable ont été les clés d entrée. Chaque membre du groupe a d ailleurs pu recenser les informations l ayant interpellé et exprimer son avis sur les différents points abordés lors des visites via un même support développé spécifiquement pour ces rencontres qui fut en quelque sorte le fil conducteur ( le support de visite est disponible sur le site internet du Réseau Rural régional, rubrique «vie du réseau» : fr/files/contenus/4865/support_de_visite.pdf ). Cette rencontre fut également, pour le porteur de projet, une manière d obtenir un regard extérieur sur l activité développée. A l heure du midi, place à la convivialité par la dégustation d un repas à base de produits locaux et, dans la mesure du possible, en lien avec le projet mis à l honneur tout au long de la journée. L après-midi, chaque visite a pu être enrichie par des débats plus techniques, où les partenaires ont partagé leurs connaissances et leurs visions avec les autres membres du groupe. Cette méthode a permis en un an d identifier les enjeux globaux du développement des CAP en Nord-Pas de Calais et de décloisonner les relations entre tous les acteurs volontaire, par l échange et la découverte des métiers de chaque structure impliquée dans les filières courtes de commercialisation. LES DIFFÉRENTES FORMES DE CIRCUITS COURTS IDENTIFIÉS Vente directe du producteur au consommateur En individuel En collectif Collectif prod./conso. - Point de vente à la ferme - Ferme auberge - Marché de plein-vent - Marché paysan - Point de vente collectif - Vente par paniers - Association de producteurs - AMAP et Panier Vente avec un intermédiaire En individuel - GMS - Entreprise de transformation et conserverie - Collectivité (cantines ) - Artisans - Commerçants de proximité - Restaurateurs En collectif - Achat-revente - Groupement pour restauration - Intermédiaire associatif - Intermédiaire coopératif NB : les formes apparaissant en grisé correspondent aux types de circuits courts identifiés mais n ayant pas fait l objet d une visite et d un approfondissement par le groupe de travail. 4

5 LOCALISATION DES JOURNEES D ECHANGES MISE EN PLACE DANS LA CADRE DU GROUPE MULTIPARTENARIAL SUR LES ENJEUX mises DESen CAP place dans le cadre du groupe multipartenarial sur les enjeux des circuits alimentaires de proximité Dunkerque 1 : Ferme auberge du Pré Molaine et point de vente directe à la Ferme!"#"$%&'()"*"+%",-&.-/"0112'3%425"6-1"7&268'9-8&1"-5":'%&7-";1'%89 B"#"C2359"6-"D-59-"E2++-'4,"=%"E%(89-"F-&.3G&H"#"I59&268'425"6-1"7&268391"+2'%8J"-5"K&%56-"18&,%'-"L"08'(%5"'M8&" d Artois N"#"0112'3%425"6-1"7&268'9-8&1"6-1":-79"D%++)-1"-9"68"$259& /" l agriculture locale) Calais Saint-Omer Boulogne-Sur-Mer Lille 3 6 Béthune 2 Montreuil Lens 1 4 Douai Valenciennes 5 Arras Légende: Pôles urbains (grands et moyens) Couronne des grands et moyens pôles Petits pôles et sa couronne Cambrai Avesnes-sur-Helpe Communes multipolarisées Communes isolées hors influence des pôles Projets étudiés 20,00 0 Données cartographiques : PPIGE - BDcarto - IGN Retrouvez les statistiques agricoles sur DRAAF Nord - Pas de Calais / SRISE / VG / Source : INSEE - Zonage des aires urbaines Des projets dans lesquels les dimensions du développement durable sont complètement intégrées : parcourue par les produits». (Réseau Rural et Périurbain NordPas de Calais, 2010) Sur le terrain, les différents échanges ont tendance à montrer la transversalité des enjeux, bien que ceux d ordre environnemental, n ont pas été clairement énoncés par les acteurs rencontrés. Cependant tout se passe comme si cette dimension environnementale était inhérente au projet car généralement intégrée au sein des pratiques de l exploitation (ex : choix du mode de production agricole, respect de la saisonnalité, gestion réfléchie des transports ). Dans une réflexion globale, les CAP contribuent donc à améliorer la qualité environnementale des productions alimentaires.!"#$%&'()%*#"#$+"$+,'-.)$-/0$)%,1-23/"#$ 4(56.1,"#$7 Au sein de ce groupe d échange du Réseau Rural et Périurbain Nord-Pas de Calais, le développement durable est à la fois une hypothèse et une porte d entrée pour analyser les enjeux liés au développement des CAP en région. Le groupe partait donc avec l idée que «ces formes de commercialisation se sont développées localement pour répondre principalement à quatre types d enjeux : - économique afin d assurer une viabilité économique aux exploitations agricoles ; - territoriaux afin de valoriser les ressources locales, en particulier les productions agricoles ; - sociétaux afin de créer ou renforcer les liens sociaux et de solidarité entre les producteurs et les consommateurs ; - environnementaux notamment afin de réduite la distance 5 Au commencement, le groupe avait pré-identifié une série d enjeux propres aux CAP : développement durable, débouchés, formes de commercialisation, pratiques commerciales, prix, revenu, qualité de vie, innovation, règlementation, main d oeuvre, lien social producteurconsommateur, transparence, qualité, labels, installation, transmission, foncier, démarches collectives, rôle des collectivités, logistique. A l issue des six journées de rencontres, certaines de ces hypothèses ont été confirmées, d autres ne sont pas ressorties et des nouvelles thématiques sont apparues : dimension collective, dimension économique, lien social, marché, pilotage de projet, pratiques commerciales, produits et qualité, réglementation, réseaux, stratégie d entreprise, territoire, transmission, travail et main-d œuvre. Nous constatons que le développement durable n est pas ressorti comme un enjeu en tant que tel. La notion de développement durable permet en fait d englober l ensemble des enjeux cités ci-dessus.

6 DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE QUI FAIT QUOI? Les CAP ont bouleversé les schémas traditionnels de gouvernance alimentaire. Il y a certes moins d intermédiaires, mais la question des CAP aiguise l intérêt d une multitude d acteurs. Dans le secret de nos assiettes, il y a à la fois une dimension politico-économique et une dimension technico-pratique (qui produit? quels produits? comment? qui transforme? qui vend? où? et pour qui?) Dans ses dimensions techniques et pratiques, les CAP s articulent autour du triptyque «produire, transformer, vendre». Dans certains cas, ce sont les agriculteurs qui assurent ces trois métiers. Il y a, à ce moment là, un besoin de main-d œuvre qui se traduit à l échelle d une exploitation soit par le retour de l épouse et/ou l arrivée des enfants en âge de travailler soit par l arrivée de salariés agricoles. Que ce soit en individuel ou en collectif, les problèmes de main-d œuvre sont récurrents car l entreprise n a pas forcément la capacité financière d embaucher des personnes supplémentaires, ou parce qu elle ne trouve pas de main-d œuvre pour des productions spécifiques (maraîchage, aviculture ). Si la production est clairement identifiée comme le giron des Un nouvel acteur dans le développement des circuits alimentaires de proximité : Deux projets accompagnés par des collectivités Les marchés des producteurs en Scarpe-Escaut promouvoir et de vendre leurs produits. - faire découvrir le territoire du Pnr, ses produits et ses fermes. grâce à la bonne entente et l engagement de chacun. Les prairies! agriculteurs, les activités de transformation et de vente peuvent être assurées par d autres acteurs appelés les «intermédiaires économiques». Ce sont généralement des artisans des métiers de bouche (bouchers, charcutiers, boulangers, pâtissiers, chocolatiers et restaurateurs), des entreprises de transformation, des coopératives, ou des commerçants détaillants (commerçants de proximité, GMS, etc.). Les rencontres avec Stéphane Catrice, directeur d Auchan Arras, le chef de cuisine du collège Verlaine de St-Nicolas-lez-Arras, ou encore Edmond Henguelle, directeur des Naturelles des Hauts Pays ont montré que les projets d introduction de produits locaux sont en grande partie motivés par des convictions personnelles. A l échelle des intermédiaires économiques, les enjeux sont de pouvoir : - structurer une offre de qualité répondant à une demande identifiée ; - adapter les pratiques professionnelles existantes (transformation de produits bruts, communication ) ; - organiser une logistique et gestion réfléchie des transports ; le tout dans une optique de rentabilité de l activité développée. Au cours des visites et des récits, nous constatons qu en vingt ans le rôle des collectivités locales par rapport à la situation agricole de leur territoire a évolué. En effet, il y a encore quelques années les agriculteurs souhaitant faire de la vente en circuit court étaient considérés comme des précurseurs et n ont pas toujours été soutenus par les élus locaux. Actuellement, les collectivités souhaitent affirmer leur rôle dans la préservation des espaces agricoles et dans la structuration des CAP à l échelle de leur territoire en assistant techniquement les porteurs de projets dans le montage, la concrétisation et le suivi du projet, en termes de structuration de l offre à l échelle du territoire, communication, mise en réseau... Le degré d implication est spécifique à la collectivité. Il dépend de nombreuses caractéristiques du territoire, de ses compétences, et de la volonté des élus de s investir sur la thématique. L intervention de la collectivité territoriale est d autant plus pertinente qu elle agit en complémentarité des organismes consulaires associatifs et privés qui ont une connaissance technique pointue des acteurs et des projets qu elles accompagnent au quotidien. Elle apporte donc une dimension territoriale nouvelle à des projets qui participent de fait à la vitalisation des territoires et à l économie locale. Il faut cependant distinguer les collectivités de «projet» tels que les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale, les Pays ou encore les Parcs naturels régionaux, des collectivités territoriales telles que le Conseil régional et les Conseils généraux qui participent via des programmes de financements à la structuration des CAP. La Cahute Fermière adhérents, Antoine Willefert, alors stagiaire à la Chambre d agriculture, réalise une étude de marché et démontre 2 où les agriculteurs vendraient leurs produits fermiers. Une synergie à l échelle locale se crée alors. Les agriculteurs prennent contact avec le lycée professionnel le plus proche et désormais élargir leurs débouchés en travaillant avec les 6

7 Le biocabas : un projet abouti de structuration de l offre livrés dans la Métropole Lilloise au sens large, ce qui nécessite A la base du projet : les agriculteurs! produits issus de l agriculture biologique ou en conversion par des producteurs même qui livrent leurs produits à la paniers : Les paniers sont préparés et livrés par un partenariat avec l organisme lillois et de saison. Cependant les mois où la gamme de produits est moins riche, des pomelos ou des oranges peuvent agrémenter les cabas. Il s agit de d éviter la lassitude. Une fois préparés, les Biocabas sont livrés en points relais. Il organiser les tournées, gérer les stocks et les surplus, assurer via une feuille les producteurs et les consommateurs, assurer la maintenance du site Internet, entretenir le réseau avec les points groupe a souligné le dynamisme des toutes les dimensions du travail à une structure complémentaire, de proposer une gamme variée de Tisser des liens C est avec ces mots qu Antoine Willefert, producteur sur Dourges ces paysans doivent avoir de façon innée une âme commerciale Soutenir l économie locale Pour les intermédiaires économiques, qui ont la charge de la de soutenir l économie locale et de valoriser les ressources du Créquy. souhaitent garder le lien avec les autres agriculteurs. C est le cas la ren- - 7

8 Portrait d un agriculteur heureux! il recherche le contact avec le consommateur et une certaine Un besoin de communiquer plus fort que tout! notamment avec le retour des enfants sur la ferme, car il repose sur la A l avenir : Partage d expérience : les Naturelles du Haut Pays M. Henguelle, créateur Créquy, est un militant du soutenir et de développer l économie locale avec et ses handicaps (bassin une maîtrise de toutes les étapes de la traçabilité depuis produits. valeurs que les siennes, à l origine de la réussite de son 8

9 TOUCHER LES 4 MILLIONS DE CONSOMMATEURS La relation producteurs-consommateurs est centrale dans la mise en place des CAP. Si aujourd hui, nous connaissons mieux les motivations et les difficultés rencontrées par les agriculteurs dans la mise en place d un CAP, nous ne possédons que très peu d informations sur les consommateurs. Plusieurs enquêtes montrent cependant que la GMS et les hard discounters restent les lieux principaux d achats alimentaires (70%) bien souvent par habitude et commodité (INRA, 2010). Par ailleurs, en dépit d une hausse ressentie du coût des produits alimentaires, la part de la dépense alimentaire des ménages n a que très légèrement augmentée depuis 1990 (Agreste, 2011). Selon une enquête réalisée par le CREDOC en 2011, on constate depuis 2008 une baisse de l intérêt des garanties écologiques sur les produits au profit de la localité régionale des produits. Développer la consommation de proximité semble être un axe de développement à prioriser pour les agriculteurs, cadres et professions intermédiaires présentant des revenus aisés. La consommation de produits locaux est souvent assimilée à une alimentation «plaisir», présentant une certaine qualité gustative. Pour les revenus les plus faibles (inférieur à 1000 /mois), l alimentation est avant tout une nécessité et la variable «prix» est importante. Pour rappel, notre région est caractérisée par une forte présence de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (18,5 % en 2009 en région contre 13,5 % en France métropolitaine, INSEE 2009). Or, un des frein à la consommation de produits en circuit court reste le prix. Associer la diversité des consommateurs au déploiement des circuits alimentaires de proximité les modes de vente avec intermédiaire sont complémentaires à produits. Cependant, ces formes de circuits courts nécessitent d agriculture a mis en place la chartre Circuit Court. A l aval de la chaîne, il faut pouvoir rendre les produits accessibles à Avec un réel poids économique et avec les - - consommateurs la viande porcine obtenue - de reverser une plus value d environ 1,5 9 des aliments de base. Finalement, sieurs entreprises régionales : ments, - et le groupe Auchan pour assurer la distri- Ce dernier a suivi le groupe de producteurs dans sa démarche, créant ainsi un climat naires. A l heure des premiers bilans les vo- par semaine en période de pointe). Prochai- d être un véritable moteur dans la structu- - - sur sa place au sein des CAP et notamment - les consommateurs.

10 du partage est posée et les capacités de développement de envies entre le cédant et le ou les repreneur(s), d une part parce que les personnalités ne sont pas les mêmes, et d autre part parce Mais trouver une personne avec les mêmes valeurs qui souhaite groupe et on s interroge davantage sur sa pérennité propre que tout comme la capacité à s adapter au marché et la capacité à innover. EN CONCLUSION Les enjeux des circuits alimentaires de proximité à la lumière du développement durable - Élaborer une stratégie de développement de l activité (évaluer la demande, connaître le marché, communiquer ) - Garantir la rentabilité de l activité et soutenir l économie locale - Dynamiser l exploitation - Créer de l emploi Économiques Sociaux - Créer du lien social entre les producteurs et les consommateurs - Créer de la solidarité entre les producteurs et sortir de l isolement - Expliquer aux consommateurs les métiers d agriculteur et les modes de production - Créer de l emploi - Travailler en réseau - Transmettre l activité Environnementaux - Respecter la saisonnalité - Réfléchir à une gestion intelligente et durable des transports - Monter des projets territorialisés - Placer la relation producteurs-consommateurs au cœur des projets - Décloisonner les relations entre les acteurs - Accompagner techniquement les porteurs de projets dans leurs démarches Gouvernance 10

11 Travailler davantage avec les intermédiaires leur diversité - S assurer de la durabilité des projets pour éviter que les CAP ne soient une niche économique et un phénomène de Pour aller plus loin : services du Conseil régional retraçant la méthode d approche pensée par la Chambre d agriculture 11

12 Ce document a été rédigé et mis en forme par les services de la - - ayant reçu l ensemble du groupe et la Chambre d agriculture de ré- leur accueil, leur dynamisme et la richesse de leur témoignage au Action 1 Mutualisation et diffusion des guides et des outils pour le porteur de projet Action 3 Animation d un groupe de travail multi-partenarial sur les enjeux - 12

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE GOUVERNANCE ALIMENTAIRE Crédit Photo Anne-Laure Blaise, Saveurs et saisons, Collège Paul Verlaine, Denize Rémy, Bouillon de culture, Saprophytes, Horizons Nord-Pas de Calais, La voix du Nord, Vegetable.fr,

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon

Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon Pourquoi? POURQUOI UNE CHARTE? La présente charte a pour objectifs de fixer les contours et l éthique

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

L espace test en agriculture

L espace test en agriculture Photo Civam Aquitaine L espace test en agriculture Une solution innovante pour des installations agricoles durables Une démarche pour permettre aux porteurs de projets agricoles de tester, valider, créer

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Compte rendu de la plénière

Compte rendu de la plénière Compte rendu de la plénière 9 juillet 2013 Présents : Anne Barre (WECF France) Céline Burdin (WECF France) Eric Servel (InitiaTerre Terre de Liens) Emmanuel Lierdeman (individuel) Jean Pierre Chaffard

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

SOMMAIRE LE RESEAU RURAL ET PERIURBAIN NORD-PAS DE CALAIS PARTIE 1 : RECUEIL D EXPERIENCES PARTIE 2 : GUIDE DES BONNES PRATIQUES

SOMMAIRE LE RESEAU RURAL ET PERIURBAIN NORD-PAS DE CALAIS PARTIE 1 : RECUEIL D EXPERIENCES PARTIE 2 : GUIDE DES BONNES PRATIQUES LE RESEAU RURAL ET PERIURBAIN NORD-PAS DE CALAIS Le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) finance un ensemble de projets participant au développement des territoires ruraux. Cette

Plus en détail

Association Planète Chanvre

Association Planète Chanvre Fiche de capitalisation d expérience «des projets, des acteurs, un réseau» Association Planète Chanvre Partie 1 : Présentation synthétique du projet Thématiques : Production agricole innovante, organisation

Plus en détail

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes Quels enjeux pour l agriculture du Sud Isère? Assemblée générale de SITADEL 14 avril 2015 Saint-Jean d Hérans JM Noury, Suaci Montagn Alpes

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest Charte d engagement Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest 2 un marché à fort potentiel DICIMEME.BZH, C EST QUOI QUELS PROFESSIONNELS SUR DICIMEME.BZH POURQUOI S ENGAGER SUR DICIMEME.BZH POURQUOI

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

- L objectif fixé par les organisateurs a été atteint puisque plus de 250 personnes ont participé à ces RELP.

- L objectif fixé par les organisateurs a été atteint puisque plus de 250 personnes ont participé à ces RELP. RAPPEL Synthèse des 1ères Rencontres Européennes des LEADER périurbains, et enseignements / préconisations sur la mise en œuvre du FEADER au travers de ce projet Le Pays du Mans a organisé les 3 et 4 décembre

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13

Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais. Eléments de cadrage. Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010. Page 1/13 Le Réseau Rural & Périurbain Nord-Pas de Calais Eléments de cadrage Document validé en GPS 1 bis le 20/09/2010 Page 1/13 1 Pourquoi un réseau? Dans le cadre de la mise en place du Fonds Européen Agricole

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

Les impacts socio économiques des circuits courts à l échelle des territoires

Les impacts socio économiques des circuits courts à l échelle des territoires Les impacts socio économiques des circuits courts à l échelle des territoires Résultat des projets de recherche action SALT et SOLALTER Langoat - rencontre alimentation locale -T3D 27 février 2015 Déroulement

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

erritoires ruraux et périurbains d Île-de France

erritoires ruraux et périurbains d Île-de France erritoires ruraux et périurbains d Île-de France Comment construire et mettre en place un projet de territoire? Module de formation 1 26.06.2010 Mobilisation, animation, gouvernance: les différentes étapes

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD)

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) Après 2 années, un premier bilan LE LANCEMENT : RENCONTRE PARTICIPATIVE DU 27 MAI 2004 avec les représentants de l industrie de la viande en Poitou-Charentes.

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Catalogue de Formations 2015 / 2016

Catalogue de Formations 2015 / 2016 Catalogue de Formations 2015 / 2016 Agence Tourisme - Catalogue de formations 2015 /2016 Page 1 Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) SOMMAIRE : La RSE et le tourisme 1. Responsabilité sociétale

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV Inades Formation Secrétariat Général FONSDEV Inades-Formation Secrétariat Général 08 B. P. : 8 Abidjan 08 Côte d Ivoire - Tél. (225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30 - E-mail : ifsiege@inadesfo.net

Plus en détail

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Outils et expériences À destination des conseillers de terrain et animateurs de territoire René Delouvée Avril 2010 1/ Connaître

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise

Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise Sommaire 22.08.2011 AG PME Test: Vérification des connaissances logique entrepreneuriale et managériale Cours sur les finalités de l entreprise Au Delà Du Profit : philosophie d'une entreprise française

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015

CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 CONFÉRENCE DES ÉLUS DU JEUDI 8 OCTOBRE 2015 PROGRAMME Soirée animée par Sébastien Hembert 17h30 INTRODUCTION «Au terme d une année consacrée au diagnostic du territoire, le Plan Local d Urbanisme Intercommunal

Plus en détail

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive

JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive INVITATION Mardi 7 juillet 2015 JOURNEE REGIONALE DE TRAVAIL Dialogue et coopération autour des documents d urbanisme pour un projet de territoire à énergie positive «Dimensionner une planification ambitieuse

Plus en détail

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance»

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Introduction «TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Evénement organisé par le réseau rural européen Brussels 10 février Présentation du contexte : agenda numérique pour l Europe.

Plus en détail

Devenir investisseur citoyen : Créer un club. Guide pratique à destination des futurs cigaliers

Devenir investisseur citoyen : Créer un club. Guide pratique à destination des futurs cigaliers Devenir investisseur citoyen : Créer un club CIGALES Guide pratique à destination des futurs cigaliers Jean-François MICHON Président de l Association des Cigales de Bretagne Loïc Rolland, Directeur régional

Plus en détail

ENTREPRISE disposant de foncier et/ou ayant des besoins en matières et produits issus de l agriculture

ENTREPRISE disposant de foncier et/ou ayant des besoins en matières et produits issus de l agriculture TYPE DE FONCIER Situer sa motivation et préciser ses objectifs PROPRIETAIRE FONCIER Individuel (ex : grande propriété familiale avec vastes espaces verts, parc, bois) FONDATION reconnue d utilité publique

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Auteurs : Antoine JAN Blezat Consulting Florence GALLOIS BRIDE OC2 Consultants Février 2014 Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Synthèse Coordination

Plus en détail

Le pôle métropolitain

Le pôle métropolitain Le pôle métropolitain Lyon Bourgoin-Jallieu Vienne Saint-Étienne Pourquoi faire un pôle métropolitain? Comment fonctionnera le pôle métropolitain? Pourquoi faire un pôle métropolitain? La loi du 16 décembre

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet DisTribuTEur DE PrODuiTs DE PrOximiTé T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux En avril 2011, près de 100 souscripteurs ont concrétisé l ambition commune

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

I. Analyse globale de l exploitation

I. Analyse globale de l exploitation LE PAUL Sophie I. Analyse globale de l exploitation Localisation Historique Activités de l exploitation Interactions entre les productions Mode de conduite Commercialisation Atouts et contraintes II. III.

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Bienvenue au séminaire ANATOLE. 15 et 16 septembre 2011 Pôle interconsulaire de Dordogne

Bienvenue au séminaire ANATOLE. 15 et 16 septembre 2011 Pôle interconsulaire de Dordogne Bienvenue au séminaire ANATOLE 15 et 16 septembre 2011 Pôle interconsulaire de Dordogne Introduction du séminaire Yannick FRANCES, membre du Bureau de la Chambre d agriculture Jean Pierre SAINT AMAND,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité

Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Vers une politique agricole sur La Cub respectueuse de la biodiversité Enjeu métropolitain : Sécurité alimentaire de l'agglomération (1 jour d'autosuffisance alimentaire sur La Cub) Une agriculture de

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions TRANSMETTRE SA PASSION Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions transmettre, c est poursuivre sa passion! LES GRANDES ETAPES DE LA TRANSMISSION

Plus en détail

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Enjeu stratégique : Créer des emplois par l innovation et le partenariat *** Précision préalable : le terme «entreprise» comprend

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Observatoire régional des Circuits courts en PACA

Observatoire régional des Circuits courts en PACA Comité Régionale de l Alimentation 08 juillet 2015 Observatoire régional des Circuits courts en PACA Groupe «Restauration Hors Domicile de proximité» Historique Constats partagés autour de la thématique

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France

Panorama. des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable. en France Panorama des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable en France Décembre 2009 TERRITOIRES AYANT DÉCLARÉ UN AGENDA 21 LOCAL - SEPTEMBRE 2009 En 2009, l Observatoire s est

Plus en détail

La cartographie, d accompagnement des démarches de circuits courts

La cartographie, d accompagnement des démarches de circuits courts La cartographie, outil essentiel d observation, de pilotage voire d accompagnement des démarches de circuits courts Forum citoyens Circuits courts Montpellier, 8 décembre 200 Marie POISSON - LUNAM Univ.

Plus en détail

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr

Synthèse Janvier 2014. numérique & territoires. d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr numérique & territoires Synthèse Janvier 2014 Impact territorial des Réseaux d Initiative Publique (RIP) www.groupecaissedesdepots.fr synthèse Le diagnostic établi fin 2013 par l IDATE pour le compte de

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Plan de l intervention I : Carte d identité du Pays Cathare II : Contexte de la marque : un programme à trois dimensions : Le Pays Cathare III : La marque Pays Cathare/Sud de France IV : Plus value de

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail