Les questions liées à la transition énergétique constituent l une

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les questions liées à la transition énergétique constituent l une"

Transcription

1 Viviane Du CASTEL & Julie MONTFORT Géo-énergie, entre nouveaux enjeux et nouvelles perspectives géostratégiques Viviane du Castel est analyste géopolitique et enseignante à l ISEG-ISERAM, ISMEA. Julie Montfort est experte des questions énergétiques. Les questions liées à la transition énergétique constituent l une des préoccupations majeures des États. Nombreux sont ceux qui ont été ou sont confrontés à des choix énergétiques, souvent induits par des événements extérieurs, tels que le poids des opinions publiques, ou la proximité d échéances électorales importantes. La catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 a ainsi provoqué une forte inquiétude dans l opinion en Allemagne, qui possédait à l époque un important parc nucléaire. Face à cette opinion hostile et certainement en vue également des échéances électorales imminentes, la Chancelière Merkel avait annoncé sa sortie du nucléaire d ici à Les décisions liées aux questions énergétiques ont ainsi des impacts électoraux, mais également économiques et financiers, ne serait-ce que par le budget que représentent le développement et la mise en place d énergies renouvelables. D une façon générale, choix énergétiques et choix politiques sont intimement liés. Le secteur énergétique, plus encore que d autres, est au confluent d enjeux 1 Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

2 2 géopolitiques, géoéconomiques, géostratégiques, industriels, technologiques, réglementaires et sociétaux Dans le même temps, il existe une forte interconnexion entre les problématiques énergétiques et la croissance démographique mondiale. Découle alors une dynamique nouvelle relative à la production, au transport et à la distribution de l énergie, en adéquation avec l évolution de la population. Selon de nombreuses études prospectivistes 1, la transition démographique est irréversible : en 2050, la population mondiale s élèvera à neuf milliards d habitants (dont deux milliards n auront pas accès à des services énergétiques durables et fiables et dont 1,6 milliards se trouveront dans les pays en développement). L Agence internationale de l énergie (AIE) prévoit une demande énergétique en augmentation forte : 22 et 27 Gtep 2 en 2050 contre 10 Gtep en Les niveaux de production énergétique doivent donc en tenir compte. Il est nécessaire à la fois de maîtriser la consommation énergétique 3 et d anticiper les besoins des pays émergents notamment en Asie (en particulier la Chine et l Inde). En 2030, ils représenteront un tiers de la consommation énergétique mondiale, tout en maintenant une forte croissance économique et démographique 4. De plus, la consommation d énergie n a cessé de s accroître et ce, beaucoup plus vite que la population mondiale. Face à cette multi-dimensionnalité, quelles sont les voies permettant de mieux appréhender les spécificités du secteur de l énergie, en termes géoéconomique, géopolitique et géostratégique? Dans un marché de l énergie en profonde mutation, quelles sont les nouvelles perspectives stratégiques à adopter pour les États? 1. J. P. Delong, O. Burger et M. J. Hamilton, Current demographics suggest future energy supplies will be inadequate to slow human population growth, University of Utah, États-Unis, Gtep: tonne équivalent brut pétrole

3 D une géopolitique à une nouvelle donne géostratégique? La géopolitique actuelle est en constante mutation, et entraîne dans son sillage des analyses spécifiques qui évoluent au gré de ce changement. La géopolitique de l énergie (ou géo-énergie) permet ainsi l analyse anticipatrice des situations par l intermédiaire d expertises ciblées. Le secteur de l énergie, dans de nombreux pays, notamment les États producteurs d hydrocarbures ou détenteurs de matières nucléaires, a souvent un effet de levier sur l ensemble de l économie. Le dynamisme et la croissance de l économie sont ainsi interconnectés au secteur énergétique. Géo-énergie : outil de la géostratégie? La géopolitique de l énergie ou géo-énergie est fondamentale au XXI e siècle, notamment en raison de l instabilité mondiale. Elle est en lien avec 5 : - la faiblesse de gouvernance : dans les États faillis ou à faible gouvernance, caractérisés par une absence de régulation et de gouvernance, de nombreux perturbateurs de l ordre international 6 prennent alors une place importante : piraterie maritime, émergence de nouvelles puissances, etc. Leur but est de s imposer dans un contexte économique où une place est laissée libre en raison d une conjoncture de dérégulation, mais dans un contexte de conflits 7. Implicitement, ce système influence négativement l autorité de l État, la démocratie, le développement des États, l État de droit et la bonne gouvernance ; 3 5. Rapport Ramsès 2014, IFRI, Paris, 2013 ; Rapport matières premières- Cyclope, Economica, Paris, A. du Castel, Les nouveaux perturbateurs de l ordre international, CHEAM, Paris, P. Duez, «La place de l économie des territoires dans la construction d une théorie générale intégrant l espace», Revue d économie régionale et urbaine, volume 4, Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

4 4 - les tensions qui existent sur les marchés : plus largement, il apparaît indispensable d identifier les moyens de transformations adaptés et de sécuriser les sources, de mettre en place des stratégies de contournement (alternatives technologiques, regroupements industriels, mutualisation, prise de participation, etc. 8 ). En effet, les décideurs devront faire des choix énergétiques adaptés, tenant compte ou non des volontés de leurs opinions publiques. D une part, cette situation renforcerait le rôle des États et pourrait diminuer les tensions sur les marchés internationaux, notamment au Moyen- Orient. D autre part, cela entrainerait une hausse de la coopération internationale, notamment dans le secteur privé. L énergie est un enjeu géostratégique utilisé par les États au nom de la sécurité nationale. Les zones de guerres, de tensions et de conflits pour l énergie sont nombreuses et variées. S agit-il d une guerre spécifique à l énergie ou d une simple conséquence de la mise en place d une sécurité nationale? Implantations stratégiques : outils de la guerre économique? Du coté des entreprises, les implantations stratégiques sont recherchées et les avancées technologiques permettent aux sociétés pétrolières d accéder à de nouveaux gisements, mais pour cela il est nécessaire pour elles de trouver les bonnes informations et de les exploiter au bon moment. Cette situation rencontre bien souvent des problèmes endogènes qui agissent comme autant de freins. L anticipation est le mot-clef, afin d obtenir les informations stratégiques pour les corréler à d autres, mais aussi pour les exploiter en temps opportun et enfin pour protéger les données stratégiques détenues par l entreprise énergétique. L intelligence stratégique va s ériger comme un outil privilégié de décryptage permettant d orienter la décision et influencer le décideur. 8. J. Blanc, rapport d information Sécurité stratégique en France, Sénat, n 349, 10 mars 2011.

5 Les entreprises énergétiques, de plus en plus souvent, communiquent sur toutes sortes de thématiques: le changement climatique, la sécurité, la sûreté, le développement durable, etc. Ces problématiques intéressent la société civile qui est partie prenante de leur expansion. Dès lors, les entreprises doivent opter pour une communication structurée autour de trois axes essentiels : la stratégie appropriée, la structure nécessaire à mettre en place par rapport aux objectifs, et l identité qui conditionne les choix et les déterminants de l entreprise 9. Les problématiques liées aux terres rares s inscrivent dans cette même perspective stratégique. Terres rares : la nouvelle donne géo-énergétique? Les terres rares sont des ressources stratégiques : «elles soutiennent le développement des nouvelles technologies ; elles sont très difficiles à substituer ; elles peuvent permettre d économiser d autres ressources 10». Entre 2007 et 2013 la demande mondiale pour les terres rares a augmenté de 50 %. Il existe deux catégories de terres rares 11 : légères (larthane, cérium, praséodyme, néodyme, que l on trouve principalement en Chine) ; et lourdes (tout le reste, que l on trouve notamment en Chine, ou en Russie dans la péninsule de Kola). Les terres rares, qui vont sans doute connaître une hausse de la demande de plus de 10 % dans les années à venir, subissent une double crise : celle de l offre, en raison d éventuelles interruptions d ordre conjoncturel et temporaire de la production (stockage massif, intempéries de forte intensité, etc.) ; et celle de la demande, en raison de problèmes structurels et de commercialisation intensive G. Achard, La com au pouvoir- Le nouveau langage des politiques et des médias enfin décrypté!, ed. fyp, Paris, C. Birraux, C. Kert, «Les enjeux des métaux stratégiques : le cas des terres rares», Rapport du Sénat, n 782, 23 août Voir 11. Ibid. Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

6 6 Les terres rares (qui sont des métaux rares) sont composées de dix-sept éléments 12 qui se trouvent en grande quantité aux États-Unis (13 % des réserves de terres rares), en Chine (36 % des réserves et 23% des réserves accessibles), mais aussi en Russie et dans les pays de la Communauté des États indépendants (CEI, 9 %), en Pologne, en Autriche, en Inde, au Canada et en Australie (6 %) et, dans une moindre mesure, au Brésil, en Malaisie, en Afrique du Sud, au Burundi, en Tanzanie, au Sri Lanka. Le contrôle de l essentiel de la production des terres rares est assuré par quatre pays : la Russie 13, la Chine 14, la République démocratique du Congo (RDC) 15 et le Brésil 16. Pour l UE d ici 2030 : «quarante et une matières premières issues de terres rares seront indispensables aux TIC et sont qualifiées de critiques ; elles sont importées à 95 % et très peu recyclées ou substituées» 17. Le risque encouru alors est celui de la rupture des approvisionnements avec de lourdes conséquences induites sur les industries 18. La demande mondiale de terres rares est estimée à tonnes par an avec une production globale annuelle qui avoisine les tonnes. Les estimations s élèvent à tonnes par an à court terme (2-3 ans). Par ailleurs, il convient de ne pas négliger le fait que les nouveaux projets miniers pour l extraction de terres rares peuvent prendre dix ans environ avant d être opérationnels Lanthane, prométhium, thulium, cérium, samarium, dysprosium, ytterbium, praséodyme, europium, holmium, lutécium, néodyme, gadolinium, erbium. 13. Matériaux du groupe platine : platine, palladium, iridium, rhodium, ruthénium, osmium. 14. Antimoine, fluorite, gallium, germanium, graphite, indium, magnesium, terres rares, tungsten. 15. Cobalt, tantale. 16. Niobium, tantale. 17. The 2010 Environmental performance index, EPI, CIESIN, Columbia University, Etats- Unis, 8 mai C. Birraux, C. Kert, Les enjeux des métaux stratégiques : le cas des terres rares, OPECST, 8 mars M. Humphries, Rare Earth Elements: The Global Supply Chain, Congressional Research service, 30 septembre 2010.

7 Actuellement, les terres rares présentent deux types de risques bien spécifiques : une vulnérabilité aux ruptures d approvisionnement et une radioactivité issue des éléments contenant du thorium. Il devient ainsi nécessaire d envisager un financement approprié pour la recherche et l exploitation 20. En termes de vulnérabilités stratégiques des approvisionnements en terres rares, une domination de la Chine (en situation monopolistique) est à envisager dans la mesure où Pékin détient aujourd hui 1/3 des réserves mondiales et assure 95-97% de la production mondiale. La récente découverte de terres rares au fonds du Pacifique (estimation évaluée à 90 milliards de tonnes) n est cependant pas une alternative, dans la mesure où les droits d exploitation des gisements situés dans les eaux territoriales seraient alors sous administration de l Autorité internationale des fonds marins (ONU) 21. Il est donc impératif, afin de réduire la dépendance européenne, de réactiver des sources d approvisionnements alternatives (par exemple, dans les DOM-TOM), de développer de nouvelles techniques d extraction et de mettre en place une filière de recyclage performante (collecte, démontage, prétraitement et raffinage). 7 Vers de nouvelles perspectives stratégiques? L énergie étant un secteur stratégique, de nombreux États ont classés les entreprises concernées comme «champions nationaux». Dans cette optique stratégique, trois axes fondamentaux se dégagent 22 donc : l émergence de «champions nationaux» 23, la promotion du savoir-faire et de la technologie hors du cadre 20. B. Stephen, C. et J. B. Hedrick, Rare Earth Element, Rare Element resources Ltd, Nature Geoscience, 3 juillet «Le secteur de l énergie», Les Cahiers du FSI, n 1, mai Ex. : Daher pour le nucléaire, Gorgé pour les ETI, création du fonds nucléaire, etc. Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

8 national 24, et leur accompagnement dans l évolution du bouquet énergétique 25. Vers de nouveaux enjeux? 8 Dans ce contexte, il convient d envisager les enjeux géoéconomiques de l énergie qui reposent sur les intérêts pour la croissance et le développement national, les retombées économiques de stabilisation et enfin, la relance de l innovation et de la R&D. Au lendemain de la libéralisation du marché de l énergie, les problématiques de l UE sont doubles : manque d interconnectivité des infrastructures entre les États-membres 26 ; fragmentation des marchés du gaz et de l électricité. Il est donc nécessaire d accroître les engagements des États-membres et d homogénéiser les cadres réglementaires. C est dans ce contexte que s inscrit le paquet Énergie-Climat également appelé «3x20» dont le but est de réduire la consommation d énergie de 20 % d ici 2020 et élever à 10 % la part des biocarburants dans la consommation des véhicules. Dès lors, la nouvelle ligne stratégique de l UE repose sur six axes majeurs 27 : - infléchir la tendance à la consommation croissante en gaz ; - réviser périodiquement en toute transparence nos besoins en gaz et construire les infrastructures nécessaires à la solidarité ; - se donner les moyens de conclure des partenariats énergétiques avec les trois régions productrices qui bordent l Europe : Russie 24. Ex. : Technip, CGG Veritas, Vallourec, etc. 25. Ex. : Soitec pour le solaire photovoltaïque à concentration, Soprol pour la production de biodiesel, les marchés de l éolien on shore et offshore, etc. 26. Selon le rapport publié par J. M. Barosso et M. Monti, Une nouvelle stratégie pour le marché unique au service de l économie de la société européenne (UE, 3 mai 2010), un investissement de mille milliards d euros est nécessaire afin de développer l interconnectivité européenne. 27. C. Stoffaës, «La sécurité gazière de l Europe- De la dépendance à l indépendance», Centre d analyse stratégique, Rapports et documents n 26, La Documentation française, Paris, 2010.

9 et Afrique du Nord dans un premier temps, Moyen-Orient ultérieurement ; - développer les partenariats entre les opérateurs de l amont et de l aval ; - lancer une réflexion sur la mise en place et la coordination des stocks européens autour d un programme pluriannuel allongeant progressivement la durée des stocks nationaux ; - établir des normes minimales destinées à sécuriser les approvisionnements pour les autorisations de fourniture. Vers de nouvelles stratégies? L UE est placée face à de nouveaux enjeux stratégiques auxquels Bruxelles se doit d apporter une réponse pragmatique, équitable et transparente pour les vingt-huit États-membres. Il en va de la crédibilité de sa puissance géoéconomique et géopolitique. Depuis le 11 septembre 2001 en particulier, les zones stratégiques évoluent, notamment en raison de critères sécuritaires et/ ou politico-économiques, tout en revalorisant dans le même temps les stratégies individuelles et/ou collectives des États 28. La sécurité énergétique est donc globale : militaire (projection de troupes, installations de bases, formation d armées étrangères, etc.), diplomatique (accords de défense, accords d assistance, etc.), mais aussi intérieure, au regard du renseignement (installations de moyens, surveillance, appel à des compagnies privées, appels à des anciens militaires, cartographie des acteurs, lobbying) 29. La sécurisation des approvisionnements stratégiques est intrinsèquement liée aux politiques de transition énergétique envisagées par les différents États B. Badie, Nouveaux mondes- Carnets d après Guerre froide, CNRS éditions, Paris, 2012 et F. Encel, Perspectives énergétiques, Ellipses, Paris, J.-J. Mosconi, «Les défis de la sécurité énergétique», Energies n 12, Total, Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

10 La sécurité des approvisionnements énergétiques au niveau européen ne peut se concevoir que dans le cadre d une adaptation à toutes les évolutions et mutations, notamment pour les mécanismes de la transition énergétique 30. Les récentes crises de l énergie ainsi que la reconfiguration internationale du pouvoir politique, militaire, économique et social bouleversent les plans des entreprises du secteur ainsi que leur territoire. Se dirige-t-on vers de nouveaux défis? Vers de nouveaux défis? 10 L UE se doit donc de relever un défi endogène qui repose sur son manque de leadership et sur le poids des grands États ; il conviendrait, dans le même temps, que Bruxelles développe davantage la solidarité 31. Dans ces conditions, trois scénarios d occurrence apparaissent 32 : - innovation et énergie : mise en application de la stratégie «3x20» où les énergies renouvelables n atteindront pas les objectifs avant 2050 ; un affranchissement de l UE de la tutelle des États ; - l établissement d accords avec l UE pour déterminer la place des énergies vertes et une tarification commune ; - nouvelles sources d approvisionnements : avec une diversification par voie d approvisionnement, par type de fournisseur et par type d énergie ; - stratégie et avenir : disponibilité des stocks stratégiques ; - nouvelles techniques : stations de transfert d énergie par pompage (STEP), cavités souterraine (CAES), batteries Nas. L UE, en février 2013, est parvenue à un accord relatif à la sécurisation des activités pétrolières et gazières offshore, et a alors 30. Dossiers européens, mai-juin L. Macek, L élargissement met-il en péril le projet européen?, La Documentation française, Paris, C. Stoffaës, «La sécurité gazière de l Europe. De la dépendance à l indépendance», Centre d analyse stratégique, Rapports et documents n 26, La Documentation française, Paris, 2010.

11 instaurée «des conditions minimales de sécurité et de nouvelles procédures applicables à l ensemble des installations existantes et futures» 33. L objectif prioritaire de la politique étrangère de l UE repose sur la sécurité énergétique 34 : - diversification des sources d énergie. Le but ainsi visé est d éviter les problèmes de rupture d une source d approvisionnement déterminée pour qu ils ne dégénèrent pas en une crise touchant l ensemble de l UE ; - développement du «Corridor Sud», dont le but est d acheminer par gazoduc en passant par la Turquie, le gaz du bassin de la Caspienne dans une partie de l Europe qui ne dépend quasiment, pour son approvisionnement, que d un seul fournisseur monopolistique. Le bouquet énergétique devra comprendre une part importante d énergies renouvelables afin de diminuer la dépendance aux fournisseurs traditionnels et accroître les perspectives de coopération avec de nombreux pays par rapport aux technologies vertes ; - soutien à la modernisation de l approvisionnement énergétique et plus significativement des modes d extraction, d acheminement et d utilisation : il s agit ici d aider les producteurs à mieux utiliser à long terme leurs recettes pétro-gazières en promouvant le transport et en rétablissant un climat d investissement plus attrayant 35 ; - développement important de débats sur les questions énergétiques dans les relations bilatérales avec les grands producteurs que sont la Russie, la Norvège, l Algérie, le Qatar, l Afrique occidentale et avec les grands consommateurs que sont l Inde, la Chine. 33. C. Martin, «Les mesures prévues pour améliorer la sécurisation des opérations pétrolières et gazières en mer», Le Journal de la marine marchande, 8 mars C. Ashton et G. Oettinger, «Comment libérer l Europe de la malédiction de l énergie», Le Figaro, 8 mars Par exemple au Nigéria. 11 Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

12 L énergie, outil d influence de la diplomatie énergétique de demain? Influence et intelligence stratégique : les leviers de la diplomatie énergétique? 12 L influence est un pilier et un outil de l intelligence économique qui s appuie sur trois axes majeurs : la veille, la sécurité économique 36 et l influence proprement dite. Cette dernière consiste, d une part, à agir sur son environnement, sans le subir, en le connaissant et en l anticipant afin d influencer l environnement des entreprises ; d autre part, l influence amène à travailler son image afin d optimiser sa crédibilité. Claude Revel précise, «l influence sur ces règles du jeu international est une composante essentielle quoique peu visible de la compétitivité des entreprises et des États. Elle est aussi une composante du soft power, cette attractivité des États qui peu à peu pénètre les esprits et forge les opinions» 37. Concrètement, l influence repose sur trois étapes : la séduction, la conviction par l argumentation et la démonstration dans un esprit de respect de l intérêt général. Claude Revel écrit également que, «s agissant du soft power, l influence, multiforme, disséminée dans le temps et l espace, en constitue le socle. Le culturel, l économique, le juridique, bref tout ce qui contribue à former les cerveaux et les futures élites, à animer et faire prospérer des réseaux, se trouve concerné par l influence et le soft power. La géopolitique doit prendre en compte ces pouvoirs, lesquels, s ils sont discrets, n en sont pas moins redoutablement efficaces» 38. L intelligence stratégique apparaît alors comme un outil indispensable pour les entreprises, notamment pour celles du 36. Préservation de l outil immatériel, actifs immatériels, données, réputation, savoir-faire. 37. C. Revel, Développer une influence normative stratégique internationale pour la France, Janvier C. Revel, entretiens avec J.-F. Fiorina, «La Géopolitique du smart power», Note CLES Les entretiens du directeur, juillet 2012

13 secteur énergétique, tant la géo-énergie influence l environnement compétitif, afin de renforcer les relais de croissance, les modes de gouvernance et de stratégies. Les États, acteurs de premier plan aux côtés des entreprises, doivent désormais entrer dans une logique d affirmation. Ainsi, les effets d annonce sont souvent abandonnés au profit d une démonstration de puissance qui ne relève cependant pas forcément d une supposée «guerre économique» 39. Sécurité des entreprises : un incontournable de la géo-énergie La protection est un élément stratégique pour l entreprise dans la mesure où il s agit d une valeur essentielle. Actuellement, les entreprises ne peuvent plus se dispenser de protéger leurs actifs et cela passe par la propriété intellectuelle 40, notamment en matière de contrefaçon mais aussi d interdiction de continuer l exploitation. Dans le même ordre d idées, il peut s agir d obtenir des informations stratégiques sur la capacité de production et/ou d approvisionnement, attaque de l image de marque, concurrence déloyale, débauche d employés, détournement de clientèle, protection des secrets économiques, etc. Dès lors, les entreprises se doivent de protéger leur créativité et leur capital technologique en déposant des titres de propriété industrielle (brevets, marques, dessins et modèles). Les brevets représentent un outil pertinent car ils permettent à la fois d anticiper et d évaluer tout en identifiant les acteurs, les compétences et les stratégies. Les entreprises ont à leur disposition tout un arsenal d armes juridiques et technologiques afin de garantir l authenticité et d assurer la traçabilité des produits tout au long du cycle de vie Dans le secteur privé, la guerre économique signifie la concurrence exacerbée entre entreprises par des pratiques agressives (espionnage industriel, dumping, etc.). 40. La propriété intellectuelle est composée de la propriété industrielle (création technique, ornements et signes distinctifs) et de la propriété littéraire et artistique (droit d auteur, droits voisins pour les artistes-interprètes) G. Humphrey, J. De Werra, J.-F. Maraia, R. Schlosser, I. Cherpillod et C. Joye, Entreprise et propriété intellectuelle, LexisNexis, Paris, 2010 et 13 Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

14 14 Actuellement, s opère une véritable mutualisation des ressources de compétences disponibles afin d optimiser les objectifs communs et les savoir-faire 42. Le partage de l information au sein d un réseau, voire avec la concurrence, renforce l expertise. Ainsi, le pouvoir réside dans le nécessaire partage des connaissances dans la propriété intellectuelle. L information est devenue stratégique 43. Dans le même temps, de nouveaux rapports au temps, à l espace et à l information s établissent dans l environnement actuel des affaires. Le changement, quand il se confronte à la dépendance et à la stabilité des populations ou des personnes est perçu comme une menace qui entraine des résistances ; quand il est accepté, au contraire, le changement devient un outil permettant le choix et l action après trois phases essentielles : le repérage, la distanciation et l exposition. De fait, les opposants parviennent à lâcher prise, acceptent la réalité nouvelle qui leur est proposée et favorisent ainsi l accueil du changement dans leur quotidien. Dans le secteur de l énergie en particulier, le processus est basé sur l information et la communication afin de favoriser la confiance 44. Scénarii prospectivistes Dans ce contexte, il apparait intéressant de développer des scénarii d occurrence. L énergie, une arme de la diplomatie énergétique? Les tensions intérieures liées au développement économique conditionnées par la consommation d énergie sont autant de menaces pour la sécurité des États. De plus, les crises économiques 42. E. Hiller et B. Mamene, «De la méthode pour une économie intelligente», Les cahiers de la compétitivité- Intelligence économique, Le Monde, 13 juin R. D. Collin, «Vers une société en réseaux de la connaissance», Les cahiers de la compétitivité- Intelligence économique, Le Monde, 13 juin C. Audétat et C. Voirol, Le processus d adaptation chez les êtres humains, Psynergie : Neuchâtel, Suisse, 1998.

15 ou politiques sont également des moyens de pression, à l image de la récente crise entre la Russie et l Ukraine. La crise ukrainienne est un événement à la fois géopolitique et géostratégique, modifiant à terme la sécurité internationale, en remettant en cause un principe fondamental du droit international, celui de l intangibilité des frontières (accords d Helsinki, 1975). Au lendemain de la crise ukrainienne 45 de , le nouveau pouvoir en place va devoir changer sa stratégie énergétique et sans doute opérer de nouveaux choix de politique énergétique afin de demeurer un État indépendant. L Afrique, enjeu géo-énergétique de demain L énergie est donc bel et bien, pour certains États, une arme politique, objet de nombreuses manipulations à des fins souvent uniquement politiciennes. C est le cas de la Russie à travers Gazprom en Afrique. Les investissements de Gazprom en Afrique constituent à la fois un vecteur d influence de Moscou et aussi un moyen de mise sous contrôle des sources d approvisionnement et d acheminement du gaz et du pétrole. À titre illustratif, trois exemples parmi d autres 46 : - un accord a été signé entre l Algérie (Sonatrach), le Nigeria (NNPC) et le Niger sur Transsaharian Gas Pipeline (TSGP) qui doit acheminer sur km, 20 à 30 milliards de mètres cube de gaz naturel par an du Nigeria vers l Europe à partir de 2015 ; - en Namibie, Gazprombank et la compagnie nationale pétrolière Namcor ont signé un contrat de financement pour la construction d une centrale gazière qui exportera de l électricité vers l Afrique du Sud. Gazprom aura accès à un gisement gazier offshore, situé à 45. Elle est constituée de trois volets : politique (la révolution proprement dite), structurelle (identitaire, risque de partition nationale, historique), géopolitique (relation avec l UE, la Russie, les Etats-Unis). 46. J. Montfort, Préface de l ouvrage de V. du Castel, La sécurité des approvisionnements énergétiques. Enjeux et défis pour l Union européenne, L Harmattan, Paris, Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

16 km des côtes namibiennes. Par ailleurs, dès juin 2009, l uranium a été au cœur des discussions entre la Russie et la Namibie, cette dernière étant susceptible d en devenir rapidement l un des premiers producteurs mondiaux ; - en Angola, la Russie négocie le financement de la construction de deux centrales hydroélectriques. Dmitri Medvedev a indiqué en 2009 que «la coordination de nos actions sur le marché énergétique mondial est importante. Si nous agissons ensemble, nous obtiendrons un grand succès» au président angolais Jose Eduardo dos Santos. Et l Angola de signer le 5 mai 2009 un mémorandum avec la Norvège sur le développement des industries électro intensives. La Russie repart donc à la conquête de l Afrique qu elle a quittée au lendemain de la chute de l Union soviétique dans les années 1990 et qui a été abandonnée par l UE et les anciennes puissances coloniales que sont la France, la Grande-Bretagne et le Portugal mais investie de plus en plus par les intérêts chinois. La stratégie de Gazprom est implacable : tant pour les sources d énergie visées que pour les pays convoité. Gazprom ne se limite plus aux hydrocarbures mais entend devenir un acteur incontournable sur la scène internationale, également dans le domaine du nucléaire. Toutes les restructurations en cours ont pour but d accroître la production d uranium afin que la Russie puisse se positionner au 3ème rang des réserves prouvées. D autre part, les accords conclus avec les pays producteurs, en particulier en Afrique, ont pour but de mettre l uranium sous contrôle. Il s agit bien pour la Russie de s imposer comme un interlocuteur incontournable face aux sociétés internationales, telles que Areva (France), Westinghouse (États- Unis), Toshiba (Japon) et là encore de menacer leur indépendance énergétique. Gazprom mène délibérément une stratégie qui pourrait passer inaperçue mais dont les effets sont dévastateurs à long terme, à commencer par la dépendance totale de l Europe. Il est donc

17 plus que nécessaire de rester vigilant, de développer une stratégie d intelligence économique (voire de guerre économique). La stratégie russe se dessine de plus en plus clairement: contrôler la production mondiale de gaz et plus globalement de toute l énergie dans le monde. Dans un tel contexte, il est important d envisager les tenants et les aboutissants de la transition énergétique. Terres rares, arme de la transition énergétique? Les terres rares sont une composante essentielle de la transition énergétique basée sur les énergies renouvelables, ce qui n est pas sans poser de nouvelles problématiques en termes d indépendance. En effet, les terres rares sont indispensables dans la conversion de l énergie solaire, les cellules solaires, l éolien, les parcs marins éolien, l induction électromagnétique, les lampes et ampoules basse consommation, le photovoltaïque, la miniaturisation et la production de masse dans les Smart Grids et les villes intelligentes mais aussi dans la transformation des énergies fossiles, le nucléaire, les piles à combustible, etc. Au-delà des problématiques énergétiques globales, c est la transition énergétique qui préoccupe les dirigeants, dans un contexte géopolitique en mutation. La transition énergétique repose sur de nombreuses incertitudes technologiques et de ressources. Dans ce contexte, le débat s inscrit dans une problématique géopolitique plus globale qui repose sur quatre axes majeurs 47 : - interrelation entre évolutions énergétiques internationales et puissance (ou renaissance de la puissance) d un État ; - rôle et puissance des problématiques énergétiques dans les relations géopolitiques avec les États voisins ; Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

18 18 - maîtrise des exportations énergétiques nationales comme garantie de pérennité ; - effet de domino des enjeux et conflits énergétiques. D ici 2030, la demande d énergie fossile devrait s accroître de 60 %, en raison de la faiblesse des ressources énergétiques européennes et par voie de conséquence, augmentera une dépendance énergétique déjà forte dans certains pays. Dans ce contexte, la politique de sécurité des approvisionnements de l UE doit alors être indissociable de la maîtrise de la demande (économie d énergie, des ressources énergétiques alternatives à hauteur de 20%, etc.), ce qui nécessite une gestion commune des stocks au plan européen. C est à ce prix que peut être envisagée l indépendance énergétique qui ne peut être orientée que sur deux axes complémentaires 48 : le renforcement de la sécurité énergétique et la nécessaire diminution de la demande intérieure associée au développement des énergies alternatives et d une hausse des investissements. Conclusion La géo-énergie au niveau mondial est donc confrontée à de nouvelles menaces dans une perspective stratégique. Dans ce contexte, les enjeux géo-énergiques à l horizon 2030 laissent apparaître des scénarii de risques de rupture d approvisionnement comprenant des hausse des prix et une nécessaire adaptabilité des États aux besoins, favorisant par là-même une nouvelle lutte d influence sur les principaux pays producteurs. Dès lors, de nouvelles stratégies se mettent en place, incluant des redéfinitions d alliances, des transferts d équilibre 48. Taux d indépendance énergétique : pourcentage entre la production nationale d énergie primaire et la disponibilité totale en énergie primaire sur le territoire. Cf B. Mérenne Schumaker, Géographie de l énergie, Belin, Paris, 2011.

19 géostratégique. L UE pourrait ici jouer un rôle alternatif et d outsider, mais encore faut-il que Bruxelles parvienne à une politique énergétique commune. De même, avec la montée en puissance des pays émergents (l Inde et la Chine notamment) sur la scène internationale, l usage de l intelligence stratégique (IS) doit s adapter à de nouvelles pratiques et cultures. Globalement, l État prend une place de plus en plus importante dans les affaires. Le secteur des hydrocarbures est symptomatique de cette évolution mondiale. À titre d exemple, il convient de citer les fonds souverains (russe, norvégien et du Moyen-Orient), les crises énergétiques en Ukraine ou en Biélorussie, etc. 49 L IS a d ailleurs fortement été intégrée par les fonds d investissement d une façon générale. D ici 2020, l UE va subir de plein fouet les conséquences de la «course à la compétitivité», en raison de l augmentation du prix des matières premières (énergie notamment) et les impôts de remboursement des dettes de crise 50. Dans ces conditions, les terres rares représentent-elles les défis de demain? L UE se donne-t-elle les moyens de ses ambitions? H. Martre, Mondialisme et patriotisme, 4 juin E. Le Boucher, «Climat ou pouvoir d achat», Les Echos, 26 février Viviane du CASTEL, Julie MONTFORT

20 Résumé Les équilibres politiques et économiques internationaux se modifient afin de gérer durablement les questions énergétiques en tenant compte des évolutions démographiques. Les décideurs devront alors faire des choix énergétiques adaptés, tenant compte ou non des volontés de leurs opinions publiques (gaz, charbon, nucléaire, énergies renouvelables, énergies non conventionnelles, ). Le bouquet (ou mix) énergétique restant actuellement la meilleure option. Cette situation renforcera sans doute d une part, le rôle des États afin de diminuer les tensions sur les marchés internationaux, notamment au Moyen-Orient, d autre part, une hausse de la coopération internationale, notamment dans le secteur privé. Au-delà des problématiques énergétiques globales, c est la transition énergétique qui préoccupe les dirigeants. La transition énergétique repose sur de nombreuses incertitudes technologiques et de ressources. 20 Abstract International political and economic balances are modified to sustainably manage energy issues taking into account demographic trends. Policymakers will then make appropriate energy choices, taking into account whether or not the will of their publics (gas, coal, nuclear, renewable energy, nonconventional energy...). The mix remaining energy currently the best option. This will no doubt strengthen the one hand, the role of States to reduce tensions on the international markets, including the Middle East, on the other hand, an increase in international cooperation, including in the private sector. Beyond global energy issues, it is the energy transition that worries leaders. The energy transition is based on many technological uncertainties and resources.

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre

eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre eni, mécène exceptionnel du musée du Louvre Le soutien à la culture dans les pays où elle opère et le lien avec les traditions et les communautés locales sont un trait distinctif d eni : l importance du

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE B. Laponche 2 juin 2014 Voir en annexe la présentation de la politique énergétique allemande * 1. Sur la consommation d électricité des

Plus en détail

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional

VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional VERS UNE COMMUNAUTÉ EURO- MÉDITERRANÉENNE DE L ÉNERGIE : Passer de l'import-export à un nouveau modèle énergétique régional Avril 2013 En 2011, pour la première fois, la Commission européenne parle d une

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

WORLD ENERGY OUTLOOK RÉSUMÉ

WORLD ENERGY OUTLOOK RÉSUMÉ WORLD ENERGY 2 0 11 OUTLOOK RÉSUMÉ WORLD ENERGY 2 0 11 OUTLOOK RÉSUMÉ French translation AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE L Agence internationale de l énergie (AIE) est un organe autonome institué en

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie?

Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? Impacts de l'informatique : ressources, énergie, déchets ; que nous révèlent les analyses de cycle de vie? 8 juin 2010 Journée InTech (INRIA) Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr Groupe

Plus en détail

«France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?»

«France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?» Compte-rendu de la soirée débat du 29 juin 2011 au Collège des Bernardins «France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?» Ouverture : Hervé de VAUBLANC, Secrétaire général du Collège

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC Synthèse Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers Propositions et axes de réflexion des IEEC Introduction Alors que les marchés internationaux ont toujours été un

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Le contexte énergétique mondial et européen

Le contexte énergétique mondial et européen Chapitre 2 Le contexte énergétique mondial et européen Synthèse Au niveau mondial, la demande énergétique est tendanciellement en forte croissance. Sous l effet de la croissance démographique et de la

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE

OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie OUVERTURE des MARCHÉS EUROPÉENS de l ÉNERGIE (GAZ & ÉLECTRICITÉ) Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I jacques.percebois@univ-montp1.fr

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES

LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Blandine Antoine Élodie Renaud LE TOUR DU MONDE DES ÉNERGIES Sommaire Préface... 11 Introduction... 15 I. LA PRODUCTION D ÉNERGIE Introduction à la production d énergie... 31 Thème 1 Énergies Fossiles...

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents?

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? Ateliers 2011 Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? ENERGIE ET TERRITOIRES : VERS DES RESEAUX INTELLIGENTS? Atelier Promotion 2011 - IHEDATE CONTEXTE : Dérèglements climatiques et énergie

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie L'énergie est revenue ces dernières années au premier plan des préoccupations

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Honoré LE LEUCH 1 Consultant pétrolier international, HLC Energies Depuis plus d un siècle, les Etats-Unis ont été

Plus en détail

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Jean Peyrelevade Économiste, auteur du Capitalisme total Parce qu il est illusoire de compter sur la capacité de la communauté des États à réguler le capitalisme,

Plus en détail

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique Les grands chantiers du Smart Grid français vers une feuille de route technologique Bogdan ROSINSKI pôle S2E2 SMART ELECTRICITY CLUSTER ASPROM Conférence «Maîtrise de l'énergie» Paris 6 avril 2011 Sommaire

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C - Le Groupe EDF et le Gouvernement Britannique sont parvenus à un accord sur les principaux termes

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre

Forum d EL MOUDJAHID. Mr Ali Hached. Conseiller du Ministre Forum d EL MOUDJAHID Intervention du Ministère de l Energie et des Mines présentée par Mr Ali Hached Conseiller du Ministre 26 août 2012 Monsieur le Directeur Général, Je vous remercie pour l invitation

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE

Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Une comparaison franco-allemande Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE Congrès de l ACFAS, Montréal, 14-15 mai 2014

Plus en détail

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 LE TRONC COMMUN

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 LE TRONC COMMUN OPTION ENERGIE http://www.option-energie.ecp.fr LE TRONC COMMUN Le cursus de l Option Energie se compose d un tronc commun de formation générale à la problématique énergétique dont l ambition est de sensibiliser

Plus en détail

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

REDRAWING MAP. World Energy Outlook Special Report RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT. French translation

REDRAWING MAP. World Energy Outlook Special Report RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT. French translation REDRAWING THE ENERGY-CLIMATE MAP World Energy Outlook Special Report French translation RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT Édition spéciale du World Energy Outlook AGENCE INTERNATIONALE

Plus en détail

Le nucléaire, un allié pour le climat

Le nucléaire, un allié pour le climat 1 Claude Fischer - mars 2015 1 er Directrice d ASCPE Les Entretiens Européens Le nucléaire, un allié pour le climat La limitation du réchauffement climatique ne pourra pas être obtenue sans le nucléaire

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre 056-061 Gires 29/10/08 11:00 Page 56 ÉNERGIE ET MATÉRIAUX : QUELQUES NOUVEAUX REGARDS Le captage et le stockage géologique de CO 2 : une des solutions pour lutter contre le changement climatique L utilisation

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE PROPOSITIONS COMMUNES Mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc existant de bâtiments Contact CFEE : Joël VORMUS Tél. : 01 55 86 80 08 joel.vormus@cler.org

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

L énergie, des enjeux pour tous

L énergie, des enjeux pour tous L énergie, des enjeux pour tous Transformer le Système d'information EURIWARE conçoit, développe et met en œuvre des systèmes d information métiers en réponse aux enjeux majeurs de performance et de transformation

Plus en détail

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE Bénin 40 e Anniversaire de la BOAD La croissance verte : Quels défis pour les pays de l UEMOA. Mali Burkina Faso Opportunités, domaines et moyens de développement

Plus en détail