Inégalités de genre et précarité des femmes : survol des enjeux et des lu8es

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inégalités de genre et précarité des femmes : survol des enjeux et des lu8es"

Transcription

1 Inégalités de genre et précarité des femmes : survol des enjeux et des lu8es Angoulême, 24 novembre 2005 Claudy Vouhé Réseau Genre en Ac>on (www.genreenac>on.net) avec le Réseau Femmes Solidaires (16)

2 Hommes et femmes contre la précarité? Oui, il y a des hommes et des femmes dans la précarité Mais la précarité des femmes et des hommes est souvent différente causes, conséquences, stratégies Les rapports inégaux hommes/femmes sont des facteurs de précarité (des femmes mais aussi des ménages/ groupes sociaux/communautés/sociétés) Les hommes et les insgtugons ne sont pas solidaires des lu8es contre la précarité des femmes patriarcat exacerbé par mondialisagon

3 Les enjeux: femmes mondialisées femmes en mouvement Femmes délocalisées, localisées, canalisées Femmes migrantes et femmes de migrants Femmes trafiquées (réel et virtuel), déplacées, réfugiées Femmes dans environnement physique stressé/dégradé Femmes et conflits: la guerre dans la guerre MigraGons causes de violences violences causes de migragon MondialisaGon des fondamentalismes (économique, religieux, culturel) MondialisaGon, patriarcat et précarité des femmes (complot d intérêts) Mouvements de femmes

4 Il est temps de se reme8re en colère!

5 LES RAISONS DE LA COLERE Inégalités intolérables et évitables FéminisaGon de la survie et de la mort PoliGques d égalité non appliquées Mouvements de femmes: solidaires mais solitaires Enjeux de société pas UN problème de femmes et pas LE problème des femmes

6 A l école: avant, pendant, après, sans ScolarisaGon des filles AnalphabéGsme des femmes Plafonds et cloisons de verre Enjeux et inégalités très contextuels!

7 Emploi : avant, pendant, après, sans FormaGon, recrutement, rémunéragon, condigons, promogon, décision, interrupgon/punigon Majorité de femmes dans l informel, temps pargel Vie familiale/ professionnelle quand l état s en va et que les papas ne s y me8ent pas (assez) Infirmiers et chirurgiennes?

8 A la maison Changements au compte- gou8e dans le partage des tâches domesgques Des implicagons sur charge de travail, loisir, développement personnel, parcours professionnel des femmes, socialisagon des enfants etc. VicGmisaGon des femmes qui travaillent et celles qui ne travaillent pas

9 Prise de décision pouvoir au masculin PoliGque «poligcienne» à tous les niveaux DirecGon des services publics Entreprises Société civile (syndicats, associagons, OSI) Média et Tics: les femmes «en dessous» Ménage premier lieu de la dominagon masculine (construcgon rôles sociaux femmes/hommes)

10 «Précarité» poligque des femmes

11 FéminisaGon de la survie et de la mort Santé /VIH inaccessibles droits Violences guerre et paix Pauvreté apartheid sexuel

12 Un problème de femmes? Le problème des femmes? Les problèmes liés à la procréagon entraînent la perte de plus de 250 millions d années de vie producgve/an au niveau mondial (Fnuap)

13 Violences guerre et paix Temps de paix tant de violences Violence domesgque Harcèlement verbal, psychique, sexuel Image des femmes (média, pub, porno) Trafic des femmes (prosgtugon) InfanGcide des filles et féminicide «TradiGons»/praGques néfastes La guerre dans la guerre

14 Violence domesgque affaire publique: En Europe, selon les pays, entre le quart et la moigé des femmes sont vicgmes de sévices. Au Portugal, par exemple, 52,8 % des femmes déclarent avoir été l objet de violences de la part de leur mari ou de leur concubin. En Allemagne, trois femmes sont assassinées tous les quatre jours par les hommes avec lesquels elles vivaient, soit près de 300 par an. Au Royaume- Uni, une femme est occise dans les mêmes circonstances tous les trois jours. En Espagne, une tous les quatre jours, près de 100 par an. En France, à cause des agressions masculines domesgques, six femmes meurent chaque mois une tous les cinq jours, un Gers d entre elles poignardées, un autre Gers aba8ues par arme à feu, 20 % étranglées et 10 % rouées de coups jusqu à la mort... Dans l ensemble des quinze Etats de l Union européenne (avant l élargissement à vingt- cinq), plus de 600 femmes meurent chaque année presque deux par jour! sous les brutalités sexistes dans le cercle familial. Le Monde diploma>que, Juillet 2004

15 Violences «tradigonnelles» tradigons de violence Plus de femmes sont assassinées chaque année par leur père, leur frère, leur mari pour désobéissance ou conduite jugée honteuse pargculièrement au Maghreb, en Jordanie, au Brésil, en Inde. Ces crimes sont monstrueusement appelés «d honneur» peu ou pas punis par les lois. Au Bangladesh, plus de 300 femmes sont défigurées au vitriol chaque année pour avoir refusé une demande en mariage En Inde, 5 femmes sont brûlées chaque jour pour des problèmes liés à la dot (Loi de Manu). Les veuves indiennes hindouistes sont parfois encore brûlées sur le bûcher funéraire du mari et sont dans tous les cas déconsidérées et réduites en esclavage par leurs belles- familles (Sa>). Source: AlternaGve libertaire

16 MuGlaGons génitales Sur le congnent Africain, où les mortalités maternelle et infangle sont les plus élevées au monde, les muglagons génitales féminines (MGF) concernent plus de 130 millions de femmes et de filleaes dans quelques 26 pays. En France, elles en concernent près de (GAMS, Groupe femmes pour l AboliGon des MuGlaGons Sexuelles et autres pragques affectant la santé des femmes et des enfants)

17 Conséquences des MGF ComplicaGons immédiates : choc psychologique douleurs et lésions des Gssus adjacents hémorragies et saignements rétengon urinaire aiguë fracture et luxagon infecgons diverses dont sida plaies et ulcères ComplicaGons durables : micgon difficile infecgons récurrentes des voies urinaires et infecgons pelviennes stérilité abcès à la vulve difficultés menstruelles, problèmes pendant la grossesse mort h8p://courantsdefemmes.free.fr/assoces/benin/ CIAF/ciaf.html

18 Religion, tradigon, confusion Ni l Islam ni le ChrisGanisme ne perme8ent la destrucgon de tout organe humain en bonne santé. Les muglagons génitales féminines sont une forme brutale de violence dont l existence précède le chrisganisme et l islam. Aucune de ces deux religions n autorise l ablagon d un organe humain en bonne santé. Les principes religieux ont été détournés et uglisés par intérêt égoïste pour mugler les femmes. ce8e tragédie silencieuse qui a pu se perpétuer via l ignorance, les supersggons, le statut tradigonnellement peu élevé accordé aux femmes dans les sociétés africaines ainsi que l extraordinaire capacité des femmes à souffrir en silence. Source: Comité inter- africain sur les pragques tradigonnelles néfastes affectant la santé des femmes et des enfants (C.I.A.F). et h8p://www.rfi.fr/fichiers/mfi/sante/913.asp

19 Un monde sans femmes La naissance d'une fille, au sein d'une famille hindoue, est vécue comme une calamité. A tel point que dans certaines cliniques, lorsque l'échographie révèle une fille de sexe féminin, les mères préfèrent avorter. de nombreux bébés filles sont tuées dès la naissance. Le sexe raio sur l'ensemble du territoire est de 927 filles pour 1000 garçons. Il aaeint même un chiffre alarmant au Pendjab de 793 filles pour 1000 garçons. Les filles sont de véritables fardeaux puisqu'il faut les élever, les nourrir et payer la dot au moment du mariage, celle ci a8eignant parfois des sommes faramineuses. Pourtant interdite par la loi de 1961, elle est toujours exigée par la belle famille. Le pays est en train de mesurer l'ampleur de la catastrophe qu'il a lui même engendrée. L'Inde compte aujourd'hui des milliers de "branches nues", des jeunes hommes qui ne pourront pas se marier et donc avoir des enfants, faute de trouver une épouse. On esgme leur nombre à 30 millions d'ici 2020, soit 12 à 15% de la populagon adulte.

20 Quand les poligques renforcent la préférence mâle Vers une Chine sans femme? En Chine, les débats sur la légalisagon de la «mort eugénique» des nouveau- nés de «qualité inférieure», moyen d'appliquer la poligque d'amélioragon de la qualité de la populagon, renforcent et légigment une pragque dont la poligque démographique a déjà accru la fréquence. La préférence tradigonnelle pour les garçons est renforcée par l'absence de système généralisé de retraite qui oblige les parents à avoir au moins un fils pour les soutenir dans leurs vieux jours, puisque les filles, que le mariage fait sorgr de la famille, ne peuvent tenir ce rôle. Les couples sans enfant mâle sont alors conduits à diverses pragques : L'avortement sélecif des foetus féminins après idengficagon de leur sexe au moyen de l'échographie, largement répandue en Chine. Les abandons, majoritairement de filles, dont le nombre augmente rapidement au cours des années quatre- vingt. La mortalité des enfants recueillis dans les «centres de bien- être» est si élevée (jusqu'à 900 o/oo) que l'abandon revient à un infangcide masqué. Pour les couples chinois, la composigon de la descendance selon le sexe est plus importante que sa dimension. La nécessité d'avoir un ou deux fils entre donc en conflit avec l'injoncgon de limiter très strictement le nombre d'enfants mis au monde. Ce8e contradicgon n'a pu être résolue par les parents que par le remplacement progressif, au cours de la décennie 1980, de la poligque de limitagon du nombre d'enfants nés vivants par la pragque de la limitagon du nombre des enfants survivants, au moyen de l'applicagon aux filles, dans leur pegte enfance, d'un traitement moins favorable qu'aux garçons, qui diminue leurs probabilités de survie. Contrairement à ce qu'on observe généralement, il y a en Chine surmortalité des filles avant 5 ans, qui s'est accentuée au cours des années récentes. Le comportement des parents est devenu, avec d'autres, un moyen de se consituer une descendance conforme à leurs voeux. PopulaGon et sociétés, janvier 1998 h8p://www.ined.fr/publicagons/pop_et_soc/pes331/pes3312.htm

21 Féminicide : quand la précarité rencontre le machisme «A Ciudad Juarez (Mexique) au cours des onze dernières années, et selon des chiffres officiels, on a déclaré femmes disparues, disparues dans le vide. Plus d une par jour. Pour moins d un cas sur dix, elles ont été retrouvées, recouvertes par le sable du désert, vicgmes sacrificielles du sadisme machiste.... Toutes les analyses concordent pour désigner les maquiladoras comme le premier maillon de la chaîne des violences contre la femme. Le demi- million d ouvriers qui assemble des appareils électrodomesiques et des téléviseurs de marques étrangères est consitué en majorité de femmes, jeunes de préférence, sous payées et non syndiquées, à qui on impose un test de grossesse périodique. L écrivain Carlos Monsivais a proposé de changer le terme. " Féminicide est un terme descripgf ; par contre commencer à les classer dans les " crimes de haine " nous oblige à faire une réflexion sérieuse sur le machisme dans son ignominie physique et sur les enquêtes des crimes ". A8ac France h8p://www.france.a8ac.org/a3586 (Il Manifesto, Italie, 2 Juillet 2004)

22 Pauvreté et apartheid sexuel les dirigeants du monde ne pourront reléguer la pauvreté dans le passé avant de reléguer la discriminagon sexuelle dans le passé tant que nous n arrêterons pas la violence à l égard des femmes et des filles avant que les femmes ne jouissent de la plénitude de leurs droits sociaux, culturels, économiques et poligques. Fond NaGons Unies pour la populagon 2005, h8p://www.unfpa.org/news/news.cfm?id=693&language=3

23 Qui s en (pré)occupe?

24 Aide au développement des femmes? NaGons Unies Marchés et cadres (sous) régionaux (UE, OUA) Gouvernements nagonaux CoopéraGons mulglatérales et bilatérales bailleurs, partenaires, dictateurs etc?? La société civile et les «ang» Y a ceux qui s occupent des femmes/du genre et y a les autres

25 Plus d excuses?! Bonne conscience/mauvaise foi On a une «unité femmes» qui s en occupe On travaille sur la parité en interne (pas sur relagons femmes/hommes en externe) Les femmes/filles, on ne les exclut pas! (même si on ne fait rien pour les inclure) On a des projets de femmes Evitement et refus On n est pas une associagon de femmes Ce n est pas notre priorité, notre spécialité On n est pas compétent, pas légigmes On n a pas les moyens (ex. faire des analyses) Allergie et poligquement correct C est une préoccupagon des féministes du nord Ca vient des femmes intellectuelles/élite du Sud, pas des femmes paysannes, pauvres

26 Solitaires mais solidaires MobilisaGon internagonale sur des enjeux globaux (marche mondiale des femmes) et des thémagques (fracture numérique de «genre») Réseaux d acgon et d informagon (santé, éducagon, économie solidaire, Sida, trafics, violence, transport rural, macroéconomie, conflits, OMC, environnement etc.) Femmes leaders en réseau à différents niveaux MobilisaGon poligque des femmes (électrices/citoyennes, candidates et élues) Liens Gssés entre global local (uglisagon Tic)

27 Pas une féministe qui le dit Je ne vois aucune priorité aussi brûlante pour l économie du développement qu une reconnaissance pleine et engère de la pargcipagon et du leadership féminin dans les domaines poligques, économique et social. C est un aspect crucial du «développement comme liberté». Amartya Sen, Prix Nobel économie (1998), Un nouveau modèle économique (ed. Odile Jacob, 2000)

28 Des raisons d y croire Des gains dans la pragque (éducagon, emplois, poligque) Gains juridiques (code famille au Maroc, déclaragon 1325 NU prévengon des conflits) ExperGse/ouGls et données dans différents secteurs, avec bonnes/mauvaise pragques Un dialogue qui s installe avec les hommes (poligque/professionnel/privé/associagf) Stratégies pour la transversalité qui se construisent Début de reconnaissance (ex. forums mondiaux, organisagons solidarité/dévelop/droit) Mouvements des femmes qui s organisent

29 On fait quoi? Se lever là où l on est assis Reme8re en quesgon le «né- trouvé» (inégalités de genre comme «naturelles») IdenGfier les enjeux de genre spécifiques dans notre contexte, associagon, travail Interroger notre pragque (prof, associagve, perso), mener travail collecgf de réflexion S informer, se former, s ougller S organiser pour en parler (ex. se servir des Tic) Prendre la parole, l arracher, la partager (parler avec, pas à la place de ) (Re)conquérir des espaces d expression et d acgon sorgr du ghe8o «femmes» Jouer la carte de la transversalité (tous les secteurs sont concernés) Créer des alliances (co- responsabilité de tous face aux inégalités de genre) Sensibiliser les hommes, les jeunes (filles et garçons) Montrer l exemple reconstruire sans reproduire, innover

30 Se posigonner Peut- on réduire la pauvreté sans réduire les inégalités de genre? Doit- on lu8er contre la précarité des femmes pour réduire les inégalités f/h ou le contraire? Les acquis des femmes dans les pays industrialisés sont- ils un privilège de leur posigon dans l économie mondiale dominante, nécessitant pour être défendus de maintenir ce8e posigon, ou peuvent- ils être étendus aux autres femmes du monde grâce à la diffusion d une norme universelle en magère de droits des femmes? (FaGha Talahite, dicgonnaire crigque du féminisme, 2000)

31 Faire le premier pas ou aller plus loin Réseau Genre en Ac>on ou

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre Dossier n 11 HOMMES «OSEZ LE METIER DE» SAGE-FEMME Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues La biologie m a toujours intéressé. En

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Martine Danjou et Chantal Roy 31 octobre 2012 Colloque de l AQRP PARENTS- ESPOIR Soutenir

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 Le séminaire pré-conférence à l intention des femmes leaders élues dans les collectivités locales

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Annexe : les orientations proposées

Annexe : les orientations proposées Annexe : les orientations proposées Les propositions 10 à 13 créent des champs d action et proposent les orientations qui doivent baliser l action de la Fédération dans ces champs. Au congrès, les champs

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Ce que la Campagne Ruban Blanc nous dit sur LA VIOLENCE EN SUISSE ENVERS LES

Ce que la Campagne Ruban Blanc nous dit sur LA VIOLENCE EN SUISSE ENVERS LES LA VIOLENCE EN SUISSE ENVERS LES FEMMES SOMMAIRE La violence domestique...2 La violence sur le lieu de travail...3 Le harcèlement obsessionnel...4 Le viol et le harcèlement sexuel...5 La pornographie...6

Plus en détail

DROITS DE L HOMME. Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer

DROITS DE L HOMME. Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer DROITS DE L HOMME Compétence 7 UE 1.3 S1 F. Poinsignon et V. Croizer INTRODUCTON Parler d éthique, de morale et de déontologie, c est parler des droits de l homme Définitions Ethique Morale Déontologie

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

OBJECTIF VÉNUS LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES PAGE 2

OBJECTIF VÉNUS LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES PAGE 2 OBJECTIF VÉNUS PAGE 2 OBJECTIF VÉNUS PAGE 3 OBJECTIF VÉNUS PAGE 4 OBJECTIF VÉNUS PAGE 5 LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES OOn désigne par mutilations génitales féminines toutes les pratiques impliquant

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail

REALISER LE DROIT À L'ÉDUCATION DES REFUGIÉS ET DES ENFANTS MIGRANTS ET DE LEURS FAMILLES

REALISER LE DROIT À L'ÉDUCATION DES REFUGIÉS ET DES ENFANTS MIGRANTS ET DE LEURS FAMILLES POINT 10 DE L'AGENDA: POUR ADOPTION 47 ème réunion du Bureau Exécutif, 16-19 novembre 2015 REALISER LE DROIT À L'ÉDUCATION DES REFUGIÉS ET DES ENFANTS MIGRANTS ET DE LEURS FAMILLES Document de réflexion

Plus en détail

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World Résumé Dans le Plan d action de Madrid sur le vieillissement, 2002, 1 la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement appelait à étudier les avantages et les inconvénients de diverses conditions de

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ASSEMBLEE NATIONALE

REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ASSEMBLEE NATIONALE LOI N / du Sur la santé de la reproduction au Niger Vu la constitution du 09 août 1999. L ASSEMBLEE NATIONALE A DELIBERE ET ADOPTE, EN

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement Centre de la petite enfance Le Petit Réseau Politique pour contrer le harcèlement Février 2008 2 A- Énoncé et application L objectif premier de cette politique est de consacrer notre souci de prévenir

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles

Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles Concertation francophone de haut-niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles 57 e session de la Commission de la condition de la femme, 4 15 mars 2013 Plan d action francophone sur les violences

Plus en détail

Conférence internationale sur la population et le développement

Conférence internationale sur la population et le développement Conférence internationale sur la population et le développement Conférence ministérielle Projet de Document d engagement Document d'engagement du troisième examen quinquennal de la mise en œuvre du Programme

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

INDICATEURS EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

INDICATEURS EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS SÉNÉGAL SITUATION ACTUELLE INDICE DE DÉVELOPPEMENT HUMAIN. Les données du PNUD de!2010 indiquent que le Sénégal occupe la 144 e position du classement des 169 pays présentant le pire indicateur de développement

Plus en détail

Femme stérile. Enfants

Femme stérile. Enfants Dossier documentaire sur la famille SEQUENCE : LA DIVERSITE DES FORMES FAMILIALES 1) Quelle est l information principale apportée par le document 1? 2) Représentez la forme de mariage chez les Nuer en

Plus en détail

N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 344 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 7 novembre 2012. PROJET DE LOI ouvrant le mariage aux couples de

Plus en détail

LE LEADERSHIP FEMININ AU NIGER Paris 1 er Mai 2015

LE LEADERSHIP FEMININ AU NIGER Paris 1 er Mai 2015 Dr Ferdjani Djamila Consultante djamiladocteur@gmail.com LE LEADERSHIP FEMININ AU NIGER Paris 1 er Mai 2015 Journée Culturelle du Niger Organisée par la Diaspora de France SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 3 Conclusion

Plus en détail

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain»

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain» QUI EST SOCIAL BUILDER? Créé en 2010, Social Builder a pour objectif de faire progresser l égalité Femmes-Hommes dans les sphères de décision par la formation des jeunes professionnel-le-s et par la valorisation

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? 4. Qui sont les membres du jury? Les épreuves

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

LES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES, UN CRIME PUNI PAR LA LOI.

LES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES, UN CRIME PUNI PAR LA LOI. LES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES, UN CRIME PUNI PAR LA LOI. stop-violences-femmes.gouv.fr LES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES, C EST QUOI? LES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES SONT UNE VIOLATION DES

Plus en détail

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER QUE DOIS-JE FAIRE? Que dois-je faire? Que dois-je savoir avant de prendre ma décision? Quelles sont les démarches légales et de régularisation?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 Contacts Presse Chambre des Notaires de Paris Agence Albera Conseil Elise EROUT Louis JUBLIN 01 44 82 24 32 01 48 24 04 50 relationspresse@paris.notaires.fr

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5 PLAN TOULOUSAIN POUR L EGALITE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LA VIE LOCALE 2011-2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. LE PLAN D ACTIONS DE LA VILLE DE TOULOUSE... 5 A. AXE 1 : AMELIORER LES RYTHMES DE

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler

La frontière américano-mexicaine Les Etats frontaliers Le Mexique lors de son indépendance en 1821 Une frontière difficile à franchir et à contrôler RIO GRANDE - LE FANTÔME DE LA NOUVELLE ESPAGNE Recherches et écriture: LEPAC / Jean-Christophe Victor Réalisation : Frédéric Ramade Graphisme : Pierre-Jean Canac Diffusion sur Arte le 06.10.2010 Entre

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992

STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992 STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992 1. Situation générale 2. Dispositifs et ressources 3. Conclusion Pour réaliser notre recueil de données, nous nous

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

notice Modalités d intervention financière bénéficiaires Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien

notice Modalités d intervention financière bénéficiaires Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien dossier de demande d aide départementale Dossier de demande d aide départementale accession sociale à la propriété logement ancien notice bénéficiaires Particuliers pour un projet de 1 ère accession à

Plus en détail

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes

25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes 25 Novembre: Journée internationale de lutte contre toutes les violences faites aux femmes «La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l appartenance au sexe féminin, causant

Plus en détail

QUIZZ. «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»!

QUIZZ. «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»! QUIZZ «Egalité professionnelle ; qu en savez vous?»! Avant-Propos Dans les entreprises, la question de l égalité professionnelle n apparaît pas souvent comme un réel problème parce que : # Les stéréotypes

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un changement culturel à l ordre du jour dans les pratiques d intervention Frances

Plus en détail

Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes

Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes Mémorandum revendicatif et propositions à propos du projet de loi cadre contre la violence à l'encontre des femmes Introduction Le Secrétariat National de la Ligue Démocratique des Droits des Femmes (LDDF)

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal

Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal LES MEFAITS DE LA NON DECLARATION DES NAISSANCES, MARIAGES ET DECES Marième Diop Dieye, Experte en droits humains, genre et développement local, Sénégal INTRODUCTION L accélération du processus de décentralisation

Plus en détail

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES 1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES La déclaration de Beijing [Pékin] La déclaration en bref La plate-forme d'action de Pékin est issue d'une conférence mondiale sur les femmes

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Délibération n 2010-202 du 13 septembre 2010. Vu la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 modifiant l article 1er de la Constitution,

Délibération n 2010-202 du 13 septembre 2010. Vu la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 modifiant l article 1er de la Constitution, Délibération n 2010-202 du 13 septembre 2010 Le collège Vu la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 modifiant l article 1er de la Constitution, Vu la loi n 2004-1486 du 30 décembre 2004 portant création

Plus en détail

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25 A lgérie PROFIL DÉMOGRAPHIQUE Capitale: Alger Superficie, en miles carrés: 919,591 Revenu national brut par habitant, 1999 (US$): 4,840 Population 2001 (en millions): 31.0 Densité au mile carré: 34 Taux

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Nous, les ministres chargés de l enfance dans les États membres de l Organisation de la Conférence islamique (OCI) et les chefs d organisations

Plus en détail

Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty. Céline Cantat, OMEP. I.

Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty. Céline Cantat, OMEP. I. I. Introduction Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty Céline Cantat, OMEP Le Moyen Orient est perçu en occident comme une région caractérisée

Plus en détail

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre.

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre. Analyse n 3/2012 du RIEPP 1 Lorsque l'enfant paraît... à propos du repos d'accouchement, du congé de maternité, de paternité et autres congés parentaux et de l'égalité des genres en Europe Joëlle Mottint,

Plus en détail

WT21 Impact des évolutions démographiques

WT21 Impact des évolutions démographiques Session 1 La vision chinoise La taille de la population, un problème toujours aussi important : - dans l hypothèse de 2 enfants par femme, la population augmente, - objectif de la politique démographique

Plus en détail

BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies»

BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies» BANGLADESH, «Centre for Women and Children Studies» Projet pour l emploi et pour l autonomie des femmes survivantes à l exploitation sexuelle au Bangladesh Au cours des années 2007 à 2009, le CWCS (Center

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP

ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP ALLOCUTION DE S.E.M. RENE RADEMBINO-CONIQUET, CO-PRESIDENT ACP A L OCCASION DE L OUVERTURE SOLENNELLE DE LA 12 ème SESSION DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE PARITAIRE ACP-UE LUNDI 20 NOVEMBRE 2006 BRIDGETOWN

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 7 ème Conférence Africaine sur la Population JOHANNESBURG AFRIQUE DU SUD, 30 NOV. 4 DEC. 2015 DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE: PERSPECTIVES, OPPORTUNITES ET DEFIS CONTEXTE Organisée

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Le transfert de la direction Quand l'entreprise demeure familiale Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour laisser

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

La co audition Juge aux affaires familiales/auditeur d'enfant : Une réponse novatrice protectrice de l'intérêt de l'enfant dans les séparations

La co audition Juge aux affaires familiales/auditeur d'enfant : Une réponse novatrice protectrice de l'intérêt de l'enfant dans les séparations La co audition Juge aux affaires familiales/auditeur d'enfant : Une réponse novatrice protectrice de l'intérêt de l'enfant dans les séparations conflictuelles La Commission Européenne a, le 15 février

Plus en détail

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique Guide pratique pour la rédaction des offres d emploi Département Internet / Direction de la Réglementation Copyright 2010, Pôle emploi 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

CEFAM/ LOUGA. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» SAMEDI 30 MAI 2015.

CEFAM/ LOUGA. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» SAMEDI 30 MAI 2015. CEFAM/ LOUGA. SAMEDI 30 MAI 2015. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» DEFINITION. Le genre est un concept utilisé en sciences sociales pour désigner les différences

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort Profession : il y a quelques mois, Christine Malèvre, infirmière diplômée d état, a été condamnée a douze ans de réclusion criminelle pour homicide sur six malades et à l interdiction définitive d exercer

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences?

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences? Claudie Lesselier Association RAJFIRE rajfire@wanadoo.fr Un collectif féministe d action et de solidarité avec les femmes migrantes et exilées Quelles violences? Violence masculines contre les femmes manifestation

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

LES MICRO SIMULATIONS ONU

LES MICRO SIMULATIONS ONU LES MICRO SIMULATIONS ONU LES OBJECTIFS DE LA MICRO SIMULATION ONU - Se familiariser avec les règles de procédure qu il sera nécessaire de maîtriser lors de l exercice final : LA SIMULATION ONU DU 15 MAI

Plus en détail