Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines"

Transcription

1 Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines

2 I - Contexte général Les ressources humaines, un facteur clé pour aller vers un développement plus inclusif Si la croissance économique des pays reste l indicateur essentiel de mesure d efficacité des politiques de développement, les Nations-Unies considèrent que «le développement humain est au cœur du processus du développement et qu il constitue même le but ultime du développement économique». L observation de la mise en place de l ensemble des politiques de développement sur une période relativement longue laisse apparaître une convergence entre des silos programmatiques aux objectifs a priori concurrents : économie, protection sociale, accès aux services essentiels, démocratie ou lutte contre la pauvreté. Selon les principes de développement global, endogène et centré sur l Homme, le progrès est lié à la quantité de connaissances déjà accumulée pour constituer le capital humain. Depuis les déclarations de Khartoum de , les hommes et les femmes constituent à la fois les principaux facteurs et les finalités qui sous tendent et justifient tout programme de développement. La place des ressources humaines dans les politiques de développement L enjeu «ressources humaines» est le plus souvent rattaché aux logiques d entreprise et d économie. En matière de développement, les programmes qui leur sont consacrés se concentrent autour d objectifs mesurés soit en termes renforcement des capacités soit en termes de capital humain. Cette distinction rejoint celle qui existe, dans le traitement de l emploi, entre travail et population active. Les projets de développement des ressources humaines qui visent au renforcement des capacités se mesurent prioritairement en termes d'amélioration qualitative de la main d œuvre disponible ou de densification d une main d œuvre qualifiée. Ainsi, appliqué au domaine des médias, le développement des entreprises de presse s'appuie sur des collaborateurs qui comprennent les enjeux de leur secteur d activité, traduisent les bonnes pratiques de leur métier en fonction des contraintes locales et mettent en place des procédures qui seront appliquées dans la durée. L ensemble de ces formations, initiales ou permanentes, constitue un atout pour orienter et dynamiser les carrières des professionnels du secteur. Les organismes multilatéraux porteurs des principaux programmes de développement identifient un second objectif mesuré en termes de capital humain. L impact ne mesure pas, dans ce cas, la corrélation entre un individu et une activité mais plus largement il évalue sa contribution au développement d un secteur d activité ou d un pays. Les compétences acquises pèsent sur le potentiel d un secteur et, sur de longues périodes, contribuent au développement de la société toute entière. L approche française : les prémices d une réponse par la formation dès les années 70 : La France a historiquement toujours apporté une attention particulière à sa coopération universitaire composée à la fois d une politique stratégique de bourses d études mais aussi d un certain nombre d accords bilatéraux de coopération. Une enquête exhaustive réalisée en 2007 par le Haut Conseil de la coopération internationale et la Conférence des présidents d université 2 détaille les objectifs et projets, établissement par établissement. Pour le volet accueil, 50% des étudiants étrangers présents sur les campus français viennent des pays en développement. Ce volume illustre le poids de cette pratique profondément ancrée dans le modèle universitaire français. Cette politique d accueil et de formation a incontestablement accompagné les politiques de développement des pays dont les ressortissants, une fois de retour chez eux, contribuent à densifier des pans entiers de leur économie tout particulièrement dans les secteurs administratifs, médicaux, économiques et éducatifs Page 2 sur 9

3 Ce type de relation a également longtemps existé dans le secteur de la formation aux métiers des médias sous la forme d une politique systématique de bourses de longue durée (principalement auprès de l INA) qui a permis, à partir de la fin des années 70, de former un grand nombre des cadres et dirigeants des groupes médias des pays francophones du sud. Depuis une quinzaine d année, la France a mis fin à cette politique du fait de son coût ainsi que de la concurrence intense que se livrent les institutions universitaires du nord. La dissémination des boursiers d un même pays ne permettrait plus à aucun pays de prétendre à un tel impact (et à une telle visibilité) auprès de dirigeants d un même secteur. Bien que quelques opportunités existent encore 3 pour les études supérieures dans le domaine audiovisuel en France, les moyens confiés au réseau diplomatique dans le cadre de programmes bilatéraux sélectifs ne suffisent plus pour répondre aux demandes. De leur côté, certains établissements universitaires affichent des partenariats qui répondent à des enjeux de développement. Ces actions, dans la majorité des cas, prolongent des actions individuelles, souvent même informelles, engagées par certains de leurs enseignants ou dirigeants. Ces démarches, bénévoles au début, permettent d identifier des besoins ainsi que des équipes locales désireuses de moderniser leurs institutions. Une fois mises en relation, les institutions finissent par formaliser des projets. De leurs côtés, les services de coopération et d action culturelle identifient également des besoins avant de mettre en place des projets de coopération sur mesure. Les partenariats prennent diverses formes : Animation de filières d excellence du nord délocalisées dans des établissements du sud qui contribuent à rendre les institutions du sud plus attractives tout en conservant les étudiants dans leur environnement national Formation de formateurs, renforcement des capacités locales et constitution de viviers de jeunes chercheurs qui visent à mettre un des outils à disposition d institutions locales afin qu elles se développent à partir d une base renforcée de compétences Transfert d expertise pédagogique et administrative pour que les établissements puissent améliorer leur gouvernance et tendre vers le système License Master Doctorat afin d accroître la possibilité de mobilité de leurs étudiants Dans le secteur des formations aux métiers des médias, cette coopération est mise en œuvre par CFI pour le compte du MAEDI. Les objectifs poursuivis relèvent de l autonomisation et de la mise en réseau des institutions locales. L émergence d une offre de formation initiale ou permanente dans un nombre de plus en plus grand de pays du sud conduit la coopération française à soutenir en priorité ces acteurs locaux qui contribuent à structurer le développement de leurs pays. La logique nord/sud des politiques de bourses cède progressivement le pas à une approche de nature aide publique du développement. La modernisation des entreprises médias des pays du sud passe par le renforcement de leurs ressources humaines et concerne autant les cadres de direction, les cadres intermédiaires d encadrement que l ensemble des collaborateurs. Pour une simple question de volume et de coût, la coopération française tend à concentrer ses actions directes sur les décideurs et à répondre aux attentes du plus grand nombre par des programmes indirects tels que les formations de formateurs ou le renforcement des capacités locales de formation. Dans les faits, le réseau diplomatique traite également une multitude de demandes individuelles à la recherche de réponses adaptées à leurs attentes. La concentration des moyens autour des besoins des entreprises du secteur réduit considérablement les possibilités de répondre à ces attentes si ce n est en les rapprochant parfois d institutions locales ou régionales qu ils peuvent ne pas connaître. Ce rôle d orientation est modeste mais essentiel pour compenser l absence des relais locaux. Dans bon nombre de cas, les nouvelles offres en ligne peuvent constituer des solutions plus économiques et parfois plus adaptées à leur environnement. En Afrique notamment, plusieurs formations à distance ont été construites autour de solutions en prise avec les enjeux et les réalités locales. Même si ces diplômes 3 Page 3 sur 9

4 n ont pas nécessairement la même image que ceux des meilleures universités du classement de Shanghai 4, ils n en induisent pas moins une employabilité optimisée. 4 Le classement académique des universités mondiales classe les institutions universitaires selon six critères, comme le nombre de prix Nobel, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, le nombre de publications dans les revues scientifiques, le nombre de chercheurs répertoriés et la performance moyenne des professeurs Page 4 sur 9

5 II - Les enjeux prioritaires en matière de ressources humaines La mise en place d un programme Médias et ressources humaines répond aux besoins de développement du secteur dans son ensemble par une meilleure formation initiale et continue des professionnels appelés à mettre en œuvre de façon quotidienne les bonnes pratiques adoptées par leurs médias, aussi bien en matière éditoriale que de gestion. Il concerne autant la promotion et le suivi des parcours de dirigeants d avenir, que le renforcement de filières locales de formation initiale ou continue. Il permet également de favoriser la création des réseaux qui regroupent des acteurs de la mutation des médias. 1/ Accompagner la modernisation des centres locaux de formation Les solutions locales (centres de formation nationaux ou à distance), certes de qualité encore inégale, permettent cependant de former des volumes importants de professionnels dans la plupart des secteurs, y compris dans celui des médias. Seules ces structures locales peuvent répondre à un nombre croissant de demandes issues de paysages pluriels de médias privés voire même individuels de néo-entrepreneurs multitâches dont les besoins sont aussi divers que leurs profils. A l autre extrémité, les institutions traditionnelles (centres de formation, écoles, universités) souhaitent offrir des formations diplomantes aux standards internationaux et ont besoin de se rapprocher de leurs homologues du sud et du nord. 2/ Identifier les décideurs de demain et les accompagner Avec l ouverture de l espace médiatique à une multitude de nouveaux acteurs aux modèles économiques très hétérogènes, la première urgence est de permettre au public de faire la différence entre plusieurs formes de contenus : le journalisme en ligne, l information militante et la propagande cohabitent librement au risque de créer de la confusion. Cette confusion est entretenue par le fait que, dans de nombreux pays, la carte de presse n existe pas et rien ne permet de différencier un journaliste formé et diplômé d un amateur plus ou moins conscient de l impact de ses publications. Afin de ne pas laisser l espace numérique aux mains de manipulateurs sans scrupule, il devient de plus en plus urgent de former et de soutenir ceux qui se sont battus pour gagner ce nouvel espace de liberté et qui se battent encore pour le crédibiliser par des pratiques éthiques et qualitatives. A l heure où la violence et les extrémismes prospèrent grâce aux réseaux numériques, l identification de relais et d acteurs influents de la société civile constitue une priorité. En accompagnant leur projet, la coopération leur donne des outils pour que l impact de leur travail puisse toucher leurs concitoyens et contribuer à densifier le ciment social autour d eux. Cet élargissement des paysages médiatiques qui va des médias nationaux aux initiatives en ligne illustre les attentes des populations et permet une accélération des pratiques de gouvernance tout en élargissant considérablement le champ d intervention des acteurs de la coopération médias. L identification des décideurs de demain constitue une seconde chance pour certains entrepreneurs autodidactes qui auront ainsi accès à des formations adaptées pour gagner en responsabilités et faire prospérer leurs propres initiatives. 3/ Développer des espaces collectifs de partage d information et d incubation de projets Alors que les paysages audiovisuels se densifient, de nouveaux acteurs se structurent mais ils manquent souvent de recul, de temps et de moyens pour partager leurs expériences et profiter de celle de leurs homologues (du sud avant tout mais aussi parfois du nord). Très peu de relais intermédiaires ont encore vu le jour sous la forme de clubs et groupes professionnels tels qu il en existe dans les pays du nord. Il existe un décalage profond entre l émergence de ce secteur bouillonnant, un peu confus mais qui dessine l avenir du secteur et les instances historiques fondées Page 5 sur 9

6 autour des médias publics qui ont, dans la plupart des cas, été créées et financées par les pays du nord. Des institutions telles que le CIRTEF 5, la COPEAM 6 ou l ASBU 7 n ont pas su se moderniser, s ouvrir aux médias privés et en ligne ou même s affirmer en tant que lobbyistes comme l UER l a fait auprès de l Union européenne. L enjeu est soutenir les initiatives issues et portées par des acteurs du Sud et d accompagner la phase transitoire de leur développement et de leur structuration. 5 Association des télévisions publiques francophones créée en 1978 et domiciliée en Belgique - 6 Réseau des acteurs médias méditerranéens créé en 1990 et domicilié en Italie - 7 Institution créée en 1969 et qui réunit les médias publics des pays arabes sans associer ni les médias privés ni les médias en ligne qui ont pourtant redessiné les rapports de force ces 5 dernières années - Page 6 sur 9

7 III - Les réponses de CFI en matière de ressources humaines Le développement des ressources humaines figure parmi les priorités du ministère français des Affaires étrangères, alignées sur celles des organisations multilatérales depuis que les principes du Partenariat de Busan 8 pour une coopération efficace au service du développement ont été adoptés. Cet enjeu structurant est transversal à tous les «silos» traditionnels des priorités de développement et il couvre une vaste variété de besoins. CFI a choisi d intervenir autour de quelques axes principaux qui ne constituent pas des chantiers totalement nouveaux par rapport aux trois autres programmes. Cette volonté de concentration laisse néanmoins la possibilité d accompagner certains bénéficiaires identifiés et formés dans d autres projets. Les trois axes d intervention retenus par CFI : Accompagnement du développement des centres de formation initiale et continue Formations d excellence destinées à des bénéficiaires ciblés du Sud Soutien à des réseaux et groupes de professionnels des médias du Sud 1/ Accompagnement du développement des centres de formation initiale et continue CFI n a pas vocation à répondre à toutes les demandes de centres de formation des pays d intervention désireux de moderniser et de faire évoluer leurs offres. En effet, le mandat d agence de coopération au service des opérateurs médias des pays du Sud tend à privilégier les interventions au profit de professionnels en activité dans leurs structures de travail. Cependant, dans certains cas très précis de pays en sortie de crise ou en révolution démocratique, quand le paysage médiatique est ravagé ou inexistant, de tels projets peuvent permettent de contribuer à une organisation plus durable du secteur et de préparer les générations futures pour ce secteur. Enjeux de long terme du point de vue des pays bénéficiaires : Offre de parcours de formation aux standards internationaux Grands objectifs des projets qui aident à moderniser les centres de formation Renforcer les parcours éducatifs nationaux ou régionaux Proposer des adaptations locales aux standards internationaux Besoins des centres de formation bénéficiaires Conseils en matière d organisation de la gestion des centres et de l évolution des cursus Formation des équipes : maîtrise de nouveaux outils et méthodes pédagogiques et administratives Elaboration de programmes adaptés aux attentes de la profession Développement de formations permanentes pour répondre aux besoins de professionnalisation des équipes en place Réponses de CFI au travers d ateliers pour définir des procédures de gestion visant à renforcer le modèle économique des écoles (indépendance des écoles) former les équipes encadrantes et les formateurs (amélioration des cursus) préciser des organigrammes (fiches de poste et organisation des équipes) décliner les formations diplomantes en modules de formation permanente Mesures d impact 8 Page 7 sur 9

8 Reconnaissance des centres par les acteurs du secteur (employabilité des diplômés ; participation des médias sous forme de financement ou de professionnels pour les enseignements) Développement des commandes des groupes médias pour former leurs équipes en place sous forme de cursus courts ou intensifs. Succès des campagnes de recrutement Indépendance économique des centres (frais de scolarité raisonnables, implication économique avec les entreprises du secteur, obtention de financements sur appels) Genèse de la création du Myanmar Journalism School : Dès 2012, les autorités birmanes ont montré des signes tangibles d ouverture dans le secteur des médias. Face à la volonté des autorités de lancer une grande école de journalisme aux standards internationaux, l Ambassade de France a piloté le rapprochement des coopérations européennes (Danemark, Suède, Allemagne) alors que CFI a procédé aux audits et études de faisabilité. L objet de la coopération n est pas uniquement d animer des formations mais aussi de mettre en place une équipe birmane capable de piloter la conception et la création de l école et d en assurer la gestion durable une fois les bases posées avec l aide des expertises européennes. à Lancé sur financements des coopérations de 4 pays européens, ce projet constitue un prototype dans un pays où l éducation secondaire a longtemps été réduite à sa plus simple expression. CFI a financé la part française des premières interventions avant qu un Financement de Solidarité Prioritaire ne prenne le relais pour deux ans (2015/2017) et que l école obtienne un soutien européen de l ordre de 7 millions euros. 2/ Formations d excellence destinées à des bénéficiaires ciblés du Sud CFI se rapproche de centres universitaires accrédités qui peuvent proposer des formations diplomantes (ou certifiantes) formatées pour répondre aux attentes de groupes de professionnels des médias du Sud. Enjeux de long terme pour les pays bénéficiaires : Offre de filières d excellence adaptées aux besoins des futurs dirigeants du secteur Grands objectifs des projets qui offrent des formations de niche Permettre des promotions de carrière par le biais de formations certifiantes de qualité Conserver les talents dans l environnement économique et sectoriel local Besoins des bénéficiaires Obtention d un diplôme pour relancer leur carrière, faciliter leur promotion ou permettre de lancer leur propre entreprise Recherche de formations structurées pour valider une expérience professionnelle et la compléter avec les dernières techniques en vigueur Réponses de CFI écrire certains modules de formation adaptés aux problématiques des professionnels des pays du Sud identifier des bénéficiaires au travers de son réseau de contacts et à l aide de plateformes d appels à candidatures multilingues organiser des systèmes de bourses pour soutenir le projet de professionnalisation de certains candidats (promotion volontariste de candidat issus des provinces, de candidates et de jeunes professionnels porteurs de projets innovants). Mesures d impact Suivi des parcours professionnels des diplômés Page 8 sur 9

9 Constitution d un réseau de décideurs qui ont profité de la coopération française pour faire évoluer leur carrière Le Master de management des médias du Sud : Depuis 2011, CFI, l ESJ de Lille et de l Institut d Administration des Entreprises de Lille ont développé un master à distance de management des entreprises médias des pays du Sud. Ce diplôme en français est ouvert aux professionnels des médias qui souhaitent relancer leurs carrières vers plus de responsabilité. à CFI accorde une soixantaine de bourses sur les trois premières années afin de soutenir le lancement de cette formation à distance. Plusieurs partenaires médias de CFI ont saisi cette opportunité pour enrôler certains de leurs cadres dans la perspective d élargir leur potentiel de promotion. 3/ Création de réseaux et de groupes de professionnels des médias du sud CFI travaille annuellement avec plusieurs milliers de bénéficiaires dont les parcours sont souvent stables. Plusieurs projets permettent d identifier des participants particulièrement motivés et ambitieux. Au delà des objectifs propres à chaque projet auquel ils participent, ces hommes et femmes constituent un réseau qu il convient d animer et d entretenir pour qu il puisse être mobilisé, le moment venu. Enjeux de long terme pour la coopération française Constitution et animation d un réseau de décideurs mobilisable par la coopération française pour faire monter de nouveaux projets Grands objectifs de ce projet Identifier parmi les bénéficiaires des projets les personnalités les plus intéressées par la participation à un tel réseau Animer ce réseau afin que les bénéficiaires y trouvent un intérêt et qu ils l alimentent dans la durée Approche de CFI Mise en place d un outil de suivi Identification des contacts les plus pertinents au sein de chaque projet lors de sa mise en œuvre ou au moment de son évaluation Elaboration d une politique de suivi pour faire vivre le réseau, l animer, mettre à jour les contacts et créer un lien durable avec ces professionnels Mesures d impact Capacité de mobilisation en cas d urgence (opportunité, crise) Mise à jour régulière du réseau Connaissance accrue des marchés des pays du Sud et des évolutions en préparation SafirLab 2013 : Lancé en 2012, le projet SafirLab est imaginé par l Institut français et CFI afin de répondre aux demandes du ministère des Affaires étrangères qui constate que les relais traditionnels des ambassades ont sous estimé l ampleur des printemps arabes. Un groupe de jeunes acteurs de la société civile de 6 pays du Partenariat de Deauville (Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Jordanie et Yémen) est invité à Paris où des tuteurs les encadrent et les conseillent dans la conduite de leurs projets personnels. CFI suit plus particulièrement les jeunes professionnels du secteur des médias. à Le système de sélection permet d identifier de jeunes professionnels qui n ont pas de lien naturel avec la France. En les accompagnant dans leur langue de travail, la coopération française partage certaines expériences et établit des liens avec ces futurs décideurs, porteurs pour certains d une ambition de modernisation de leurs sociétés. Page 9 sur 9

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015

PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015 PROGRAMME EIFFEL VADE-MECUM 2015 Le programme de bourses Eiffel comporte deux volets : - un volet master qui permet de financer une formation diplômante de niveau master de 12 à 36 mois ; - un volet doctorat

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l enseignement supérieur

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français Charte de qualité pour l accueil des boursiers du gouvernement français Bien accueillir les étudiants étrangers correspond pour la France à une quadruple nécessité : culturelle, universitaire, économique

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD www.em-lyon.com Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une Business School européenne dédiée à l apprentissage du management

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles Baromètre 2015 de l ouverture sociale des grandes écoles, réalisé par la CGE et l association Passeport Avenir, en partenariat avec le cabinet Inergie et le mécénat de compétences des groupes Orange et

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES

Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI. When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Programme CNRS-ERC- IREMAM- CERI When Authoritarianism Fails in the Arab World (WAFAW) APPEL A CANDIDATURES Chercheurs doctorants et post-doctorants en sciences politiques/relations internationales/économie

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Haute Ecole Galilée Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président Mme Martine SIMONIS, MM. Mihai COMAN, Bruno

Plus en détail

L assurance qualité N 4. Décembre 2014

L assurance qualité N 4. Décembre 2014 N 4 L assurance qualité Décembre 2014 L es investissements dans les systèmes et services d orientation tout au long de la vie (OTLV) doivent démontrer le bénéfice pour les individus, les communautés et

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE 1 CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE MASTER 2 «A.C.M.P.» «AUDIT CONTRÔLE ET MANAGEMENT PUBLIC» DIRECTEUR : Dr Farouk HEMICI E MAIL : farouk.hemici@univ-paris1.fr Madame Ilona GOBJILA Gestionnaire

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

ESSEC BUSINESS SCHOOL, L ESPRIT PIONNIER

ESSEC BUSINESS SCHOOL, L ESPRIT PIONNIER École d été CAP Prépa Du lundi 22 au vendredi 28 août 2015 ESSEC BUSINESS SCHOOL, L ESPRIT PIONNIER 3 CAMPUS : CERGY, PARIS-LA DÉFENSE ET SINGAPOUR 4558 ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE, ORIGINAIRES DE

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement point de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement La conduite du changement est une dimension essentielle de tout grand projet de transformation des entreprises.

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie -Version FR Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie Communiqué de la Conférence des ministres européens chargés de l Enseignement supérieur,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

La priorité est donnée aux secteurs de concentration de la coopération belge au développement et aux thèmes transversaux suivants:

La priorité est donnée aux secteurs de concentration de la coopération belge au développement et aux thèmes transversaux suivants: Bourses belges La notion de "bourse d études et de stages hors projet" se rapporte aux bourses d études et de stages obtenues en dehors du cadre de la mise en œuvre d un projet ou programme de coopération

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les Métiers évoluent, la formation s adapte - Présentation rapide de l Ecole Centrale Marseille et de quelques

Plus en détail

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs.

Innovation & Design. Design our futures. kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds. Inventer nos futurs. 1 Innovation & Design Thinking kedgeds.com @kedgeds facebook.com/kedgeds Design our futures. Inventer nos futurs. innovation & design thinking KEDGE Design school LE PARCOURS KEDGE Design SCHOOL L1 / Développer

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

Doctorate of Business Administration Programme francophone

Doctorate of Business Administration Programme francophone Mis à jour le 11-10-13 Doctorate of Business Administration Programme francophone 1. Présentation du programme DBA(F) Le programme Doctorate of Business Administration (DBA) assuré à distance par l American

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Décryptage. c o m p r e n d r e p o u r a g i r. Le coaching en individuel ou en équipe. Alain Boureau. Septembre 2006. Les Publications du Groupe BPI

Décryptage. c o m p r e n d r e p o u r a g i r. Le coaching en individuel ou en équipe. Alain Boureau. Septembre 2006. Les Publications du Groupe BPI Décryptage c o m p r e n d r e p o u r a g i r Le coaching en individuel ou en équipe Alain Boureau Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI Le coaching en individuel ou en équipe Premières ressources

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance et banque de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1 Contribution de la Mutuelle Générale de l Education Nationale - MGEN (France) et de la Mutualité Socialiste - MS (Belgique) au livre vert sur «Le cadre de gouvernance d entreprise dans l UE» Juillet 2011

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

D E V E N E Z C E N T R A L i e n É C O L E C E N T R A L E P A R I S. l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r

D E V E N E Z C E N T R A L i e n É C O L E C E N T R A L E P A R I S. l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r É C O L E C E N T R A L E P A R I S l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r D E V E N E Z C E N T R A L i e n I n g é n i e u r d e h a u t n i v e a u s c i e n t i f i q u e e t t e

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Prépa CAP ESSEC Osez l ESSEC en admission sur titre

Prépa CAP ESSEC Osez l ESSEC en admission sur titre Prépa CAP ESSEC Osez l ESSEC en admission sur titre * You have the answer * Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité?

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? 1 L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? Prof. Gérard CLIQUET Président de la CIDEGEF IGR-IAE, Université de Rennes 1, FRANCE L année

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS

VADE MECUM. Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Bureau des Relations Internationales Aurélie SEGUIN VADE MECUM Appel à propositions ERASMUS MUNDUS Le programme Erasmus Mundus a été créé en 2004 pour une durée de 5 ans. Il est entré dans sa deuxième

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des activités hôtelières de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MAST ER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES OCTOBRE 2013 L économie luxembourgeoise est dite fragile étant donné qu elle

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social

2012-2016 4+4 4+4 2012-2016. Stratégie du Pôle Social. Stratégie du Pôle Social 2012-2016 Stratégie du Pôle Social 4+4 4+4 Stratégie du Pôle Social 2012-2016 »YɪàL G Ö dg á«é«jgî SG 4+4 2012-2016 Introduction Notre pays entre dans une nouvelle phase de construction d un projet national

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

ATELIERS. Leadership & Talents Féminins

ATELIERS. Leadership & Talents Féminins ATELIERS Leadership & Talents Féminins Social Builder accompagne la féminisation du management par des ateliers et formations dédiés au développement de savoir-être et compétences relationnelles et humaines

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail