Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines"

Transcription

1 Les programmes de CFI : Médias et ressources humaines

2 I - Contexte général Les ressources humaines, un facteur clé pour aller vers un développement plus inclusif Si la croissance économique des pays reste l indicateur essentiel de mesure d efficacité des politiques de développement, les Nations-Unies considèrent que «le développement humain est au cœur du processus du développement et qu il constitue même le but ultime du développement économique». L observation de la mise en place de l ensemble des politiques de développement sur une période relativement longue laisse apparaître une convergence entre des silos programmatiques aux objectifs a priori concurrents : économie, protection sociale, accès aux services essentiels, démocratie ou lutte contre la pauvreté. Selon les principes de développement global, endogène et centré sur l Homme, le progrès est lié à la quantité de connaissances déjà accumulée pour constituer le capital humain. Depuis les déclarations de Khartoum de , les hommes et les femmes constituent à la fois les principaux facteurs et les finalités qui sous tendent et justifient tout programme de développement. La place des ressources humaines dans les politiques de développement L enjeu «ressources humaines» est le plus souvent rattaché aux logiques d entreprise et d économie. En matière de développement, les programmes qui leur sont consacrés se concentrent autour d objectifs mesurés soit en termes renforcement des capacités soit en termes de capital humain. Cette distinction rejoint celle qui existe, dans le traitement de l emploi, entre travail et population active. Les projets de développement des ressources humaines qui visent au renforcement des capacités se mesurent prioritairement en termes d'amélioration qualitative de la main d œuvre disponible ou de densification d une main d œuvre qualifiée. Ainsi, appliqué au domaine des médias, le développement des entreprises de presse s'appuie sur des collaborateurs qui comprennent les enjeux de leur secteur d activité, traduisent les bonnes pratiques de leur métier en fonction des contraintes locales et mettent en place des procédures qui seront appliquées dans la durée. L ensemble de ces formations, initiales ou permanentes, constitue un atout pour orienter et dynamiser les carrières des professionnels du secteur. Les organismes multilatéraux porteurs des principaux programmes de développement identifient un second objectif mesuré en termes de capital humain. L impact ne mesure pas, dans ce cas, la corrélation entre un individu et une activité mais plus largement il évalue sa contribution au développement d un secteur d activité ou d un pays. Les compétences acquises pèsent sur le potentiel d un secteur et, sur de longues périodes, contribuent au développement de la société toute entière. L approche française : les prémices d une réponse par la formation dès les années 70 : La France a historiquement toujours apporté une attention particulière à sa coopération universitaire composée à la fois d une politique stratégique de bourses d études mais aussi d un certain nombre d accords bilatéraux de coopération. Une enquête exhaustive réalisée en 2007 par le Haut Conseil de la coopération internationale et la Conférence des présidents d université 2 détaille les objectifs et projets, établissement par établissement. Pour le volet accueil, 50% des étudiants étrangers présents sur les campus français viennent des pays en développement. Ce volume illustre le poids de cette pratique profondément ancrée dans le modèle universitaire français. Cette politique d accueil et de formation a incontestablement accompagné les politiques de développement des pays dont les ressortissants, une fois de retour chez eux, contribuent à densifier des pans entiers de leur économie tout particulièrement dans les secteurs administratifs, médicaux, économiques et éducatifs Page 2 sur 9

3 Ce type de relation a également longtemps existé dans le secteur de la formation aux métiers des médias sous la forme d une politique systématique de bourses de longue durée (principalement auprès de l INA) qui a permis, à partir de la fin des années 70, de former un grand nombre des cadres et dirigeants des groupes médias des pays francophones du sud. Depuis une quinzaine d année, la France a mis fin à cette politique du fait de son coût ainsi que de la concurrence intense que se livrent les institutions universitaires du nord. La dissémination des boursiers d un même pays ne permettrait plus à aucun pays de prétendre à un tel impact (et à une telle visibilité) auprès de dirigeants d un même secteur. Bien que quelques opportunités existent encore 3 pour les études supérieures dans le domaine audiovisuel en France, les moyens confiés au réseau diplomatique dans le cadre de programmes bilatéraux sélectifs ne suffisent plus pour répondre aux demandes. De leur côté, certains établissements universitaires affichent des partenariats qui répondent à des enjeux de développement. Ces actions, dans la majorité des cas, prolongent des actions individuelles, souvent même informelles, engagées par certains de leurs enseignants ou dirigeants. Ces démarches, bénévoles au début, permettent d identifier des besoins ainsi que des équipes locales désireuses de moderniser leurs institutions. Une fois mises en relation, les institutions finissent par formaliser des projets. De leurs côtés, les services de coopération et d action culturelle identifient également des besoins avant de mettre en place des projets de coopération sur mesure. Les partenariats prennent diverses formes : Animation de filières d excellence du nord délocalisées dans des établissements du sud qui contribuent à rendre les institutions du sud plus attractives tout en conservant les étudiants dans leur environnement national Formation de formateurs, renforcement des capacités locales et constitution de viviers de jeunes chercheurs qui visent à mettre un des outils à disposition d institutions locales afin qu elles se développent à partir d une base renforcée de compétences Transfert d expertise pédagogique et administrative pour que les établissements puissent améliorer leur gouvernance et tendre vers le système License Master Doctorat afin d accroître la possibilité de mobilité de leurs étudiants Dans le secteur des formations aux métiers des médias, cette coopération est mise en œuvre par CFI pour le compte du MAEDI. Les objectifs poursuivis relèvent de l autonomisation et de la mise en réseau des institutions locales. L émergence d une offre de formation initiale ou permanente dans un nombre de plus en plus grand de pays du sud conduit la coopération française à soutenir en priorité ces acteurs locaux qui contribuent à structurer le développement de leurs pays. La logique nord/sud des politiques de bourses cède progressivement le pas à une approche de nature aide publique du développement. La modernisation des entreprises médias des pays du sud passe par le renforcement de leurs ressources humaines et concerne autant les cadres de direction, les cadres intermédiaires d encadrement que l ensemble des collaborateurs. Pour une simple question de volume et de coût, la coopération française tend à concentrer ses actions directes sur les décideurs et à répondre aux attentes du plus grand nombre par des programmes indirects tels que les formations de formateurs ou le renforcement des capacités locales de formation. Dans les faits, le réseau diplomatique traite également une multitude de demandes individuelles à la recherche de réponses adaptées à leurs attentes. La concentration des moyens autour des besoins des entreprises du secteur réduit considérablement les possibilités de répondre à ces attentes si ce n est en les rapprochant parfois d institutions locales ou régionales qu ils peuvent ne pas connaître. Ce rôle d orientation est modeste mais essentiel pour compenser l absence des relais locaux. Dans bon nombre de cas, les nouvelles offres en ligne peuvent constituer des solutions plus économiques et parfois plus adaptées à leur environnement. En Afrique notamment, plusieurs formations à distance ont été construites autour de solutions en prise avec les enjeux et les réalités locales. Même si ces diplômes 3 Page 3 sur 9

4 n ont pas nécessairement la même image que ceux des meilleures universités du classement de Shanghai 4, ils n en induisent pas moins une employabilité optimisée. 4 Le classement académique des universités mondiales classe les institutions universitaires selon six critères, comme le nombre de prix Nobel, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, le nombre de publications dans les revues scientifiques, le nombre de chercheurs répertoriés et la performance moyenne des professeurs Page 4 sur 9

5 II - Les enjeux prioritaires en matière de ressources humaines La mise en place d un programme Médias et ressources humaines répond aux besoins de développement du secteur dans son ensemble par une meilleure formation initiale et continue des professionnels appelés à mettre en œuvre de façon quotidienne les bonnes pratiques adoptées par leurs médias, aussi bien en matière éditoriale que de gestion. Il concerne autant la promotion et le suivi des parcours de dirigeants d avenir, que le renforcement de filières locales de formation initiale ou continue. Il permet également de favoriser la création des réseaux qui regroupent des acteurs de la mutation des médias. 1/ Accompagner la modernisation des centres locaux de formation Les solutions locales (centres de formation nationaux ou à distance), certes de qualité encore inégale, permettent cependant de former des volumes importants de professionnels dans la plupart des secteurs, y compris dans celui des médias. Seules ces structures locales peuvent répondre à un nombre croissant de demandes issues de paysages pluriels de médias privés voire même individuels de néo-entrepreneurs multitâches dont les besoins sont aussi divers que leurs profils. A l autre extrémité, les institutions traditionnelles (centres de formation, écoles, universités) souhaitent offrir des formations diplomantes aux standards internationaux et ont besoin de se rapprocher de leurs homologues du sud et du nord. 2/ Identifier les décideurs de demain et les accompagner Avec l ouverture de l espace médiatique à une multitude de nouveaux acteurs aux modèles économiques très hétérogènes, la première urgence est de permettre au public de faire la différence entre plusieurs formes de contenus : le journalisme en ligne, l information militante et la propagande cohabitent librement au risque de créer de la confusion. Cette confusion est entretenue par le fait que, dans de nombreux pays, la carte de presse n existe pas et rien ne permet de différencier un journaliste formé et diplômé d un amateur plus ou moins conscient de l impact de ses publications. Afin de ne pas laisser l espace numérique aux mains de manipulateurs sans scrupule, il devient de plus en plus urgent de former et de soutenir ceux qui se sont battus pour gagner ce nouvel espace de liberté et qui se battent encore pour le crédibiliser par des pratiques éthiques et qualitatives. A l heure où la violence et les extrémismes prospèrent grâce aux réseaux numériques, l identification de relais et d acteurs influents de la société civile constitue une priorité. En accompagnant leur projet, la coopération leur donne des outils pour que l impact de leur travail puisse toucher leurs concitoyens et contribuer à densifier le ciment social autour d eux. Cet élargissement des paysages médiatiques qui va des médias nationaux aux initiatives en ligne illustre les attentes des populations et permet une accélération des pratiques de gouvernance tout en élargissant considérablement le champ d intervention des acteurs de la coopération médias. L identification des décideurs de demain constitue une seconde chance pour certains entrepreneurs autodidactes qui auront ainsi accès à des formations adaptées pour gagner en responsabilités et faire prospérer leurs propres initiatives. 3/ Développer des espaces collectifs de partage d information et d incubation de projets Alors que les paysages audiovisuels se densifient, de nouveaux acteurs se structurent mais ils manquent souvent de recul, de temps et de moyens pour partager leurs expériences et profiter de celle de leurs homologues (du sud avant tout mais aussi parfois du nord). Très peu de relais intermédiaires ont encore vu le jour sous la forme de clubs et groupes professionnels tels qu il en existe dans les pays du nord. Il existe un décalage profond entre l émergence de ce secteur bouillonnant, un peu confus mais qui dessine l avenir du secteur et les instances historiques fondées Page 5 sur 9

6 autour des médias publics qui ont, dans la plupart des cas, été créées et financées par les pays du nord. Des institutions telles que le CIRTEF 5, la COPEAM 6 ou l ASBU 7 n ont pas su se moderniser, s ouvrir aux médias privés et en ligne ou même s affirmer en tant que lobbyistes comme l UER l a fait auprès de l Union européenne. L enjeu est soutenir les initiatives issues et portées par des acteurs du Sud et d accompagner la phase transitoire de leur développement et de leur structuration. 5 Association des télévisions publiques francophones créée en 1978 et domiciliée en Belgique - 6 Réseau des acteurs médias méditerranéens créé en 1990 et domicilié en Italie - 7 Institution créée en 1969 et qui réunit les médias publics des pays arabes sans associer ni les médias privés ni les médias en ligne qui ont pourtant redessiné les rapports de force ces 5 dernières années - Page 6 sur 9

7 III - Les réponses de CFI en matière de ressources humaines Le développement des ressources humaines figure parmi les priorités du ministère français des Affaires étrangères, alignées sur celles des organisations multilatérales depuis que les principes du Partenariat de Busan 8 pour une coopération efficace au service du développement ont été adoptés. Cet enjeu structurant est transversal à tous les «silos» traditionnels des priorités de développement et il couvre une vaste variété de besoins. CFI a choisi d intervenir autour de quelques axes principaux qui ne constituent pas des chantiers totalement nouveaux par rapport aux trois autres programmes. Cette volonté de concentration laisse néanmoins la possibilité d accompagner certains bénéficiaires identifiés et formés dans d autres projets. Les trois axes d intervention retenus par CFI : Accompagnement du développement des centres de formation initiale et continue Formations d excellence destinées à des bénéficiaires ciblés du Sud Soutien à des réseaux et groupes de professionnels des médias du Sud 1/ Accompagnement du développement des centres de formation initiale et continue CFI n a pas vocation à répondre à toutes les demandes de centres de formation des pays d intervention désireux de moderniser et de faire évoluer leurs offres. En effet, le mandat d agence de coopération au service des opérateurs médias des pays du Sud tend à privilégier les interventions au profit de professionnels en activité dans leurs structures de travail. Cependant, dans certains cas très précis de pays en sortie de crise ou en révolution démocratique, quand le paysage médiatique est ravagé ou inexistant, de tels projets peuvent permettent de contribuer à une organisation plus durable du secteur et de préparer les générations futures pour ce secteur. Enjeux de long terme du point de vue des pays bénéficiaires : Offre de parcours de formation aux standards internationaux Grands objectifs des projets qui aident à moderniser les centres de formation Renforcer les parcours éducatifs nationaux ou régionaux Proposer des adaptations locales aux standards internationaux Besoins des centres de formation bénéficiaires Conseils en matière d organisation de la gestion des centres et de l évolution des cursus Formation des équipes : maîtrise de nouveaux outils et méthodes pédagogiques et administratives Elaboration de programmes adaptés aux attentes de la profession Développement de formations permanentes pour répondre aux besoins de professionnalisation des équipes en place Réponses de CFI au travers d ateliers pour définir des procédures de gestion visant à renforcer le modèle économique des écoles (indépendance des écoles) former les équipes encadrantes et les formateurs (amélioration des cursus) préciser des organigrammes (fiches de poste et organisation des équipes) décliner les formations diplomantes en modules de formation permanente Mesures d impact 8 Page 7 sur 9

8 Reconnaissance des centres par les acteurs du secteur (employabilité des diplômés ; participation des médias sous forme de financement ou de professionnels pour les enseignements) Développement des commandes des groupes médias pour former leurs équipes en place sous forme de cursus courts ou intensifs. Succès des campagnes de recrutement Indépendance économique des centres (frais de scolarité raisonnables, implication économique avec les entreprises du secteur, obtention de financements sur appels) Genèse de la création du Myanmar Journalism School : Dès 2012, les autorités birmanes ont montré des signes tangibles d ouverture dans le secteur des médias. Face à la volonté des autorités de lancer une grande école de journalisme aux standards internationaux, l Ambassade de France a piloté le rapprochement des coopérations européennes (Danemark, Suède, Allemagne) alors que CFI a procédé aux audits et études de faisabilité. L objet de la coopération n est pas uniquement d animer des formations mais aussi de mettre en place une équipe birmane capable de piloter la conception et la création de l école et d en assurer la gestion durable une fois les bases posées avec l aide des expertises européennes. à Lancé sur financements des coopérations de 4 pays européens, ce projet constitue un prototype dans un pays où l éducation secondaire a longtemps été réduite à sa plus simple expression. CFI a financé la part française des premières interventions avant qu un Financement de Solidarité Prioritaire ne prenne le relais pour deux ans (2015/2017) et que l école obtienne un soutien européen de l ordre de 7 millions euros. 2/ Formations d excellence destinées à des bénéficiaires ciblés du Sud CFI se rapproche de centres universitaires accrédités qui peuvent proposer des formations diplomantes (ou certifiantes) formatées pour répondre aux attentes de groupes de professionnels des médias du Sud. Enjeux de long terme pour les pays bénéficiaires : Offre de filières d excellence adaptées aux besoins des futurs dirigeants du secteur Grands objectifs des projets qui offrent des formations de niche Permettre des promotions de carrière par le biais de formations certifiantes de qualité Conserver les talents dans l environnement économique et sectoriel local Besoins des bénéficiaires Obtention d un diplôme pour relancer leur carrière, faciliter leur promotion ou permettre de lancer leur propre entreprise Recherche de formations structurées pour valider une expérience professionnelle et la compléter avec les dernières techniques en vigueur Réponses de CFI écrire certains modules de formation adaptés aux problématiques des professionnels des pays du Sud identifier des bénéficiaires au travers de son réseau de contacts et à l aide de plateformes d appels à candidatures multilingues organiser des systèmes de bourses pour soutenir le projet de professionnalisation de certains candidats (promotion volontariste de candidat issus des provinces, de candidates et de jeunes professionnels porteurs de projets innovants). Mesures d impact Suivi des parcours professionnels des diplômés Page 8 sur 9

9 Constitution d un réseau de décideurs qui ont profité de la coopération française pour faire évoluer leur carrière Le Master de management des médias du Sud : Depuis 2011, CFI, l ESJ de Lille et de l Institut d Administration des Entreprises de Lille ont développé un master à distance de management des entreprises médias des pays du Sud. Ce diplôme en français est ouvert aux professionnels des médias qui souhaitent relancer leurs carrières vers plus de responsabilité. à CFI accorde une soixantaine de bourses sur les trois premières années afin de soutenir le lancement de cette formation à distance. Plusieurs partenaires médias de CFI ont saisi cette opportunité pour enrôler certains de leurs cadres dans la perspective d élargir leur potentiel de promotion. 3/ Création de réseaux et de groupes de professionnels des médias du sud CFI travaille annuellement avec plusieurs milliers de bénéficiaires dont les parcours sont souvent stables. Plusieurs projets permettent d identifier des participants particulièrement motivés et ambitieux. Au delà des objectifs propres à chaque projet auquel ils participent, ces hommes et femmes constituent un réseau qu il convient d animer et d entretenir pour qu il puisse être mobilisé, le moment venu. Enjeux de long terme pour la coopération française Constitution et animation d un réseau de décideurs mobilisable par la coopération française pour faire monter de nouveaux projets Grands objectifs de ce projet Identifier parmi les bénéficiaires des projets les personnalités les plus intéressées par la participation à un tel réseau Animer ce réseau afin que les bénéficiaires y trouvent un intérêt et qu ils l alimentent dans la durée Approche de CFI Mise en place d un outil de suivi Identification des contacts les plus pertinents au sein de chaque projet lors de sa mise en œuvre ou au moment de son évaluation Elaboration d une politique de suivi pour faire vivre le réseau, l animer, mettre à jour les contacts et créer un lien durable avec ces professionnels Mesures d impact Capacité de mobilisation en cas d urgence (opportunité, crise) Mise à jour régulière du réseau Connaissance accrue des marchés des pays du Sud et des évolutions en préparation SafirLab 2013 : Lancé en 2012, le projet SafirLab est imaginé par l Institut français et CFI afin de répondre aux demandes du ministère des Affaires étrangères qui constate que les relais traditionnels des ambassades ont sous estimé l ampleur des printemps arabes. Un groupe de jeunes acteurs de la société civile de 6 pays du Partenariat de Deauville (Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Jordanie et Yémen) est invité à Paris où des tuteurs les encadrent et les conseillent dans la conduite de leurs projets personnels. CFI suit plus particulièrement les jeunes professionnels du secteur des médias. à Le système de sélection permet d identifier de jeunes professionnels qui n ont pas de lien naturel avec la France. En les accompagnant dans leur langue de travail, la coopération française partage certaines expériences et établit des liens avec ces futurs décideurs, porteurs pour certains d une ambition de modernisation de leurs sociétés. Page 9 sur 9

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE 1 CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON-SORBONNE MASTER 2 «A.C.M.P.» «AUDIT CONTRÔLE ET MANAGEMENT PUBLIC» DIRECTEUR : Dr Farouk HEMICI E MAIL : farouk.hemici@univ-paris1.fr Madame Ilona GOBJILA Gestionnaire

Plus en détail

école nationale d administration

école nationale d administration école nationale d administration une école de service public et d application Créée par le Général de Gaulle en octobre 1945, l École nationale d administration a pour principes fondateurs de démocratiser

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1)

Lignes Directrices. Date limite de dépôt de candidature: 20 octobre 2012-12:00 (GMT +1) Formation et mise en réseau en marketing, distribution, financement et media numériques pour producteurs méditerranéens de documentaires et de longmétrages Lignes Directrices Date limite de dépôt de candidature:

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes

Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Démarche Assurance Qualité et Gouvernance des universités Algériennes Pour une stratégie de l'enseignement supérieur à l'horizon 2030 Professeur Abdelhamid Djekoun Recteur de l université de Constantine

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

d excellence Eiffel Le programme Recruter et former l élite mondiale de demain Campus France Campus France votre interlocuteur unique vous accompagne

d excellence Eiffel Le programme Recruter et former l élite mondiale de demain Campus France Campus France votre interlocuteur unique vous accompagne CAMPUS FANCE h votre interlocuteur unique Le programme d excellence Eiffel http://www.campusfrance.org/fr/formulaire/listes-de-diffusion Une inscription à la liste de diffusion est proposée sur le site

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les Métiers évoluent, la formation s adapte - Présentation rapide de l Ecole Centrale Marseille et de quelques

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

INNOVATION & DESIGN THINKING

INNOVATION & DESIGN THINKING 1 INNOVATION & DESIGN THINKING @kedgeds facebook.com/kedgeds DESIGN OUR FUTURES. INVENTER NOS FUTURS. INNOVATION & DESIGN THINKING 3 KEDGE DESIGN SCHOOL LES + DU PARCOURS KEDGE Design School est une École

Plus en détail

Licence professionnelle Entrepreneuriat

Licence professionnelle Entrepreneuriat Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Entrepreneuriat Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

La priorité est donnée aux secteurs de concentration de la coopération belge au développement et aux thèmes transversaux suivants:

La priorité est donnée aux secteurs de concentration de la coopération belge au développement et aux thèmes transversaux suivants: Bourses belges La notion de "bourse d études et de stages hors projet" se rapporte aux bourses d études et de stages obtenues en dehors du cadre de la mise en œuvre d un projet ou programme de coopération

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Génie logiciel, système d'information de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

Master Comptabilité et contrôle

Master Comptabilité et contrôle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Comptabilité et contrôle Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Avec un partenaire reconnu

Avec un partenaire reconnu Kreno Consulting et IMCA vous présentent COMMUNICATION / MEDIAS Avec un partenaire reconnu www.imca.fr www.kreno-consulting.com Qui sommes-nous? Kreno Consulting est un cabinet de conseil en Ressources

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral.

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral. MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal L éducation internationale: quelques réflexions Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal Plan de la présentation 1 - L harmonisation des systèmes d éducation des pays de la francophonie: nécessaire

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Quand le privé rencontre l EIC

Quand le privé rencontre l EIC DOSSIER DE PRESSE Quand le privé rencontre l EIC 1 er «Entraînement interculturel à la candidature» en Lorraine en partenariat avec le Crédit Agricole de Lorraine Contacts presse CREDIT AGRICOLE : Parcidio

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Eco-conception des produits innovants de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019

Plus en détail

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011 DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE Lundi 6 juin 2011 SOMMAIRE Communiqué de presse Le dispositif «Ascenseur pour la réussite» en détails Contexte : les grandes écoles et l ouverture

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés.

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés. Avec plus de 3 000 collaborateurs, OPEN se positionne comme un acteur de la Transformation et de la Performance des Directions Informatiques des grandes entreprises. Elle figure parmi les premières Entreprises

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Contrôle de gestion de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

De la formation continue à la formation tout au long de la vie

De la formation continue à la formation tout au long de la vie De la formation continue à la formation tout au long de la vie Enjeux et débats pour les universités en Europe Michel Feutrie Président de EUCEN Une grande confusion dans les termes utilisés Sous le terme

Plus en détail

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs.

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. RECRUTEMENT Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. Nous sommes au service des clients et des candidats afin de mettre en adéquation les

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

le 16/17 novembre 2011

le 16/17 novembre 2011 Stratégie de la COHEP 2012-2016 2016 adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 16/17 novembre 2011 Formation initiale et continue des enseignantes et enseignants en tant que mandat principal des HEP

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS»

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» MASTER POLITICAL STUDIES AND INTERNATIONAL COOPERATION ETUDES POLITIQUES ET COOPERATION INTERNATIONALE entre : L Université des West

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009

CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 CHARTE DES BOURSES DU 6 OCTOBRE 2009 MISE A JOUR LE 27 JUIN 2012 CHARTE DES BOURSES DE LA FONDATION PALLADIO Le programme de bourses de la Fondation Palladio, sous l égide de la Fondation de France, vise

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

Catalogue de formation 2012

Catalogue de formation 2012 Catalogue de formation 2012 www.h-conseil.com H comme Humain H Conseil est une société de conseil et de formation basée à Saint Nazaire et opérant partout, aussi bien en France qu à l étranger. La conviction

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006 Programme spécifique «Personnel» Actions Marie Curie Georges Bingen Chef d unité Bourses Marie Curie Direction Générale Recherche Actions

Plus en détail