en Caoutchouc pour Automobiles Etude d un projet industriel de fabrication de pièces de décolletage pour l industrie automobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "en Caoutchouc pour Automobiles Etude d un projet industriel de fabrication de pièces de décolletage pour l industrie automobile"

Transcription

1 en Caoutchouc pour Automobiles Etude d un projet industriel de fabrication de pièces de décolletage pour l industrie automobile

2 Etude d un projet industriel de fabrication de pièces de décolletage pour l industrie automobile

3 Table des matières 1. DEFINITION DU PRODUIT 3 2. ANALYSE DU MARCHE 5 3. LE PLAN DE DEVELOPPEMENT RESSOURCES HUMAINES MATIERES PREMIERES PROCEDE DE FABRICATION SCHEMA DES PRINCIPALES ETAPES DE FABRICATION EQUIPEMENTS NECESSAIRES ET CARACTERISTIQUES IMPLANTATION ETUDE DE RENTABILITE COUT DES INVESTISSEMENTS LE FINANCEMENT COMMENTAIRES ET REMARQUES LES REGLES DE LA PROFESSION CONTEXTE GENERAL LE CAHIER DES CHARGES NORMES (REFERENTIELS) REGLEMENTATION ORGANISMES SOCIAUX REGIME FISCAL LE LAY-OUT FICHES TECHNIQUES CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 132 2

4 1. DEFINITION DU PRODUIT Le décolletage est un procédé d'usinage par enlèvement de matière, permettant de réaliser des pièces tournées en partant de barres ou de fil métallique en torche. L'usinage de base est obtenu sur des machines automatiques, semi-automatiques ou à commande numérique. La matière brute introduite dans la zone d'usinage est façonnée par une série d'outils coupants qui, selon leur nombre, leur forme et leur disposition, permettront d'obtenir des pièces plus ou moins complexes, de tailles diverses et de précisions variables. C est le symbole de l activité de sous-traitance par excellence! Sur chaque continent, le décolletage permet l usinage des composants destinés à tous les secteurs économiques, notamment : l automobile 65% l'aéronautique 20% le médical l'horlogerie l énergie l'armement l'électronique 15% la connectique les travaux publics les loisirs L automobile reste, et de loin, le premier marché des décolleteurs. Dans le secteur de l automobile, les principaux systèmes où le décolletage est présent sont les suivants : - les pompes d assistance de commande, embrayage, moteur électrique de vitres, direction vérins, axes, rotules, - les pompes à eau, axes, engrenages, - les démarreurs, axes, - les alternateurs, axes, - la direction, axes, - les systèmes de freinage, ABS, axe de moufle de câblage, répartiteur de freinage, - moyeu d axe de roues, - boite de vitesse, nombreux axes, - moteur, injecteurs, axes de piston, soupapes, axes divers, - visserie spéciale, 3

5 Le savoir faire requis : La performance d une entreprise se mesure par la capacité de : - maîtriser le savoir-faire indispensable du métier pour : satisfaire le marché et les clients en termes de coûts, délais, qualité, anticiper et pérenniser le progrès continu. La gestion : Les relations amont avec les donneurs d ordres : Les choix stratégiques commerciaux et d investissements : L insuffisance des fonds propres : En résumé les postes clés dans une entreprise de décolletage sont : - Acheteur matières premières, - Agent méthode et industrialisation, - Agent qualité, sécurité et environnement, - Opérateur régleur sur machines outils à commande numérique par enlèvement de matière, - Technicien régleur sur machines à commande numérique de décolletage, - Agent amélioration permanente. Une norme indispensable pour travailler avec le secteur automobile : ISO TS

6 2. ANALYSE DU MARCHE La taille du marché algérien en 2010 est de millions de Dinars pour un volume de pièces dont la répartition est la suivante : En Dinars Source : Collecte des données de l étude PME Achat local* Achat import Fabrication in situ TOTAL Taille en DA % Volume % Cette valeur nous apparaît réaliste compte tenu du niveau industriel mécanique de l Algérie et de la part que représente le décolletage dans cette industrie. Le coût moyen des pièces décolletées est de : DA HT. Le coût moyen des pièces importées est de : DA HT. Le marché est ainsi composé : - PME : 28% - Import : 47% - Fabrication in situ : 25% 5

7 Ce que l on visualise sur le graphe suivant : PME 28% TAILLE Import 47% Fabriqué 25% Import Fabriqué PME TAILLE DU MARCHE On peut le segmenter ainsi : - 1) Secteur véhicules roulants, 46% soit DA HT, - 2) Secteur électronique et électrique, 6% soit DA HT, - 3) Secteur industriels, divers 48% soit DA HT. Ce que l on visualise sur le graphe suivant : SEGMENTATION 3 48% 1 46% 2 6% SEGMENTATION DU MARCHE On est légèrement différent de la segmentation mondiale, ce qui n est pas très surprenant puisque l Algérie n a pas de constructeur automobiles. Par contre dans le cadre des projets futurs, si les entreprises sont au niveau pour satisfaire la demande d un constructeur, on aurait une situation inverse où le segment automobile écraserait le marché. Les prix moyens pratiqués Taille / Volume montre des coûts unitaires moyens de l ordre de : - pour la fabrication locale : DA HT de l heure de production, - pour les achats locaux : DA HT de l heure de production, - pour les importations : 50 HT, soit DA HT de l heure de production. 6

8 Caractéristiques de la demande (principales entreprises utilisatrices du produit et leur localisation) : La demande est caractérisée par des donneurs d ordres potentiels essentiellement publics. Les entreprises privées sont beaucoup plus modestes et ne représentent que 26%. Les principaux donneurs d ordres sont la SNVI, ENMTP, ETRAG, PMA, BTK et la SGP INDELEC. La part fabriquée représente 25%, pratiquement équivalente du marché privé observé. Il apparaît que les entreprises ne maîtrisent pas totalement leur marché. En effet, les réponses à notre questionnaire sur les prévisions à trois ans sont pour la plupart non renseignées. Dès lors il semble compliqué de travailler correctement en sous-traitance puisque les engagements n offrent pas de lisibilité à moyen terme pour investir, embaucher et se développer pour l offre de soustraitance. Il est à noter que la demande se concentre essentiellement sur deux grands pôles mécaniques, celui de Rouïba à Alger et celui de Constantine. L offre est d ailleurs située à Alger et Jijel pour l essentiel. Les principales entreprises de décolletage en Algérie sont : - TECHNODEC, filiale de Comodhor, à Alger - CA : de l ordre de DA HT - PRECI-TOURS, à Alger - CA : de l ordre de DA HT - DECOFLEX, à Naciria - CA : de l ordre de DA HT - SOMEMI, à Taher - CA : de l ordre de DA HT - HYDRAUFLEX - CA : de l ordre de DA HT en décolletage - KCA Khenteur Composants Automobiles - CA : de l ordre de DA HT en décolletage Ce sont des PME de petite taille : de 2 à 70 personnes. Elles souhaitent évoluer si les règles du marché sont claires et stables notamment vis à vis des donneurs d ordres. Elles représentent un CA de l ordre de DA HT. Ce chiffre d affaires est réalisé avec les entreprises algériennes du panel retenu et d autres. Les importations par pays d origine : Les pays d origine de l importation en décolletage sont : Pays Taille en DA Volume % / Taille Allemagne % Belgique % Chine % Corée % France % Italie % TOTAL % 7

9 Italie 16% PART PAYS Allemagne 30% France 39% Corée Chine Allemagne Belgique Chine 0% Corée 0% France Italie Belgique 15% PART PAYS EXPORTATEUR VERS ALGERIE Les importations représentent 48% du marché du décolletage en Algérie. Au niveau du volume les importations représentent 36%. Le coût moyen de la pièce achetée est de DAHT. Balance commerciale et taux de couverture : Le schéma montre la répartition des différentes données : PME Autres 24% Achat local 4% Fabriqué in situ 25% Import 47% Achat local Import Fabriqué in situ PME Autres BALANCE 8

10 Le marché du décolletage en Algérie sur la partie recensée, essentiellement les entreprises publiques, est de DAHT. La part du marché sous-traité (achat local) est de 4% et représente DA HT. La part du marché importé est de 48% et représente DA HT. La part fabriquée pour leur besoin est de 25% et représente DA HT. La balance est donc 52% fabriqué en Algérie pour 48% importé. Le taux de couverture est de 52% parce que les entreprises publiques fabriquent encore un taux important de pièces (25% de la valeur). Le cadre Institutionnel : Sur la base de l ordonnance du 15 juillet 2006 modifiant et complétant l ordonnance du 20 Août 2001 qui se distingue des codes et lois précédentes par les garanties qu elle présente pour l investisseur algérien et l investisseur étranger, et de documents issus de l Agence Nationale du Développement Industriel) Pour l investissement dans le cadre de la moyenne et petite entreprise notamment celle concernant le décolletage, les relations avec les institutions suivantes en charge des investissements : - Le Conseil National de l Investissement (CNI) : organe créé auprès du ministre chargé de la promotion des investissements et placé sous l autorité du premier ministre qui en assure la présidence, définit les stratégies et approuve les projets, un vrai pouvoir de décision. - Le Ministère de l Industrie, de la PME et de la Promotion des Investissements, (MIPME PEIM) : propose des stratégies - L Agence Nationale d Intermédiation et de Régulation Foncière (ANIRF) : organise les opérations de cession des assiettes - L Agence Nationale du Développement Industriel (ANDI) : établissement public à caractère administratif doté de la personnalité morale et de l autonomie financière. Elle est placée sous la tutelle du ministre chargé de la promotion des investissements informe assiste. Il conseille, formalise les avantages fiscaux et parafiscaux. L ANDI :Accueille, conseille et accompagne les investisseurs au niveau de ses structures centrales et régionales; Informe les investisseurs à travers notamment son site web, ses supports de promotion et ses divers points d information à l occasion d événements économiques organisés en Algérie et à l étranger; Formalise sur une base d équité et dans des délais courts les avantages prévus par le dispositif d encouragement; Veille à l exécution concertée avec les différentes institutions concernées (Douanes, impôts etc.), des décisions d encouragement à l investissement; Contribue à la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement, en synergie avec les secteurs économiques concernés; Met à la disposition des investisseurs potentiels sa bourse de partenariat. Le guichet unique : institution décentralisée au niveau des wilayas où siègent en son sein les représentants de l ANDI, du CRNC, des impôts, des domaines, des douanes, de l urbanisme, de l aménagement du territoire et de l environnement, du travail. La taille du marché mondial du décolletage est de l ordre de 30 milliards d répartit : Dans un marché mondial, avec les accords qui régissent les règles commerciales, il convient de raisonner au niveau continental et non par pays. Continent de production Milliards d Europe 10 Amérique du Nord 8 Amérique latine 2 Asie 12 Source : SNDEC 9

11 qui sont les principaux producteurs de décolletage mondial. La part automobile représente de 65 à 70% selon les années en fonction des fluctuations des ventes automobiles. On a un ratio de 30 milliards d de décolletage pour une production de 62 millions de véhicules. Soit un ratio de 480 de valeur moyenne de décolletage par véhicule. Le coût horaire moyen utilisé en Europe est de l ordre 72 HT soit 7200 DA HT. Ce qui représente conformément au pratique de ce métier à un coût minute de : 1.20 HT soit 120 DA HT. Les principaux constructeurs de machines à décolleter sont : - TORNOS en Suisse Moutier, Téléphone : INDEX en Allemagne Esslingen, Téléphone : MANURHIN en France Burnhaupt, Téléphone : BIGLIA en Italie Incisa Scapaccino, Téléphone : NOMURA au Japon, Okutama, distribué en Europe par DECIP, Téléphone : MORI SEIKI au Japon, Nagoya, Téléphone : MIKRON aux USA, en Suisse Agno, Téléphone: WICKMAN en UK, Conventry, Téléphone: SCHAUBLIN en Suisse, Bévillard, Téléphone: Les axes d innovation en Europe pour le décolletage sont les suivants : - Renforcer les axes de R&D (Recherche et Développement) : - Accélérer la diffusion des innovations. Les ratios européens moyens du secteur décolletage : Données Ratio Commentaires Taux de valeur ajoutée 38 % Taux d exportation 35 % Productivité apparente VA HT / Effectifs Taux de marge 17 % Taux de frais financiers 13.8 % Taux d investissements 13.2 % Investissements HT / VA HT Taux d autofinancement 81.7 % Capacité autofinancement / Investissements Productivité brute CA HT / Effectifs Salaire brut moyen Source : SNDEC Le tableau précédent montre que : - le taux de valeur ajoutée est élevé et que la tendance va s accentuer, les objectifs sont orientés vers 50%, en intégrant des fonctions complémentaires, - le taux d exportation est significatif, également avec un objectif de 50% en accompagnant les constructeurs à l export et en transférant certaines activités vers les BRIC et le Maghreb, - un taux de marge qui permet de réaliser des investissements, - des frais financiers élevés, les investissements sont très lourds, 10

12 - la productivité est très élevée, très fort niveau technologique et d automatisation. Forces et faiblesses du marché algérien de décolletage : Forces Faiblesses Un niveau technologique de connaissance du métier satisfaisant pour le marché actuel. Un marché présent dans de nombreux secteurs et donc peu dépendant d un secteur prioritaire. Le marché est équilibré entre le véhicule roulant et l industrie. Beaucoup trop dépendant des fournisseurs matières premières algériens. Beaucoup trop dépendant des structures de maintenance des machines de décolletage en particulier les constructeurs. Des projets majeurs structurants sont en cours : - CTIM, - Automobile, - Ebauche de structures fédératives. Pratiquement pas de réseau de communication dans le secteur. Une volonté des grandes entreprises de se restructurer sur leur métier de base, favorisant l externalisation d activités comme le décolletage. Une volonté institutionnelle (Ministère de l Industrie) d accompagner cette mutation par des études et la mise en place d outils. Un parc machines outils malgré tout assez vétuste (de 40 à 20 ans d âge). Pas de filière de formation spécifique au métier du décolletage. 11

13 3. LE PLAN DE DEVELOPPEMENT Le principe de sous-traitance répond d abord et avant tout à un besoin celui du marché. En effet quand sur un marché les producteurs commencent à avoir des difficultés pour le satisfaire, ils recourent à la sous-traitance qui le plus souvent est une sous-traitance de capacité. Cette notion s est développée très largement pour ensuite se compléter par une sous-traitance de spécialité. Le décolletage s inscrit pleinement dans cette catégorie de sous-traitance de spécialité. De cette notion de sous-traitance de spécialité est venue la notion de filière pour répondre à des besoins précis d un secteur d activité. C est le cas de l automobile qui d abord sous-traité selon les deux principes puis a mis en place des filières structurées de plusieurs niveaux. On peut représenter la notion de filière de la manière suivante : Exemple : automobile (idem pour l aéronautique, l électroménager ) SECTEUR AUTOMOBILE Filière mécanique Activité moteur, boite de vitesses et pont Filière Carrosserie Activité carrosserie et suspension Filière Intérieur Activité habillage Filière équipements Activité sécurité Constructeur CONCEPTION, ASSEMBLAGE, VENTES, SAV Equipementier rang 1 Equipementier rang 1 Equipementier rang 1 Equipementier rang 1 Le rang 1 : est associé à la conception des véhicules, définition des organes majeurs. Equipementier rang 2 Equipementier rang 2 Equipementier rang 2 Equipementier rang 2 Le rang 2 : est associé aux définitions des procédés d obtention et d assemblage des pièces. Sous traitant de spécialité : Décolletage, E, grenages, Usinage culasse Usinage bloc moteur, Sous traitant de spécialité Sous traitant de spécialité Sous traitant de spécialité Le rang 3 et suivant : est la réalisation des pièces. Source FIEV Dans ce concept on trouve deux notions : - la demande que représentent les donneurs d ordres - l offre caractérisée par les sous-traitants 12

14 Pour réussir il faut donc : 1) un marché suffisamment conséquent : - pour que les donneurs d ordres aient intérêt à sous-traiter, coût, délais, qualité, - pour que les sous-traitants soient rassurés dans le temps pour réaliser les investissements nécessaires, 2) la demande caractérise son offre : - niveau technologique, - qualité exigée, référentiel requis, - processus d achat élaboré : cadencement, planification, - système d agrémentation des sous-traitants, - 3) l offre caractérise son domaine de compétence : - niveau technologique, - savoir-faire spécifique, qualité, processus, - capacité d investissement, - assurer la production sous-traitée en qualité, délai et coût requis du marché, Le marché actuel est de DA HT, la part traitée en Algérie est de l ordre de DA HT, il semble raisonnable de viser dans les deux ans 50% du marché. Ce qui représenterait actualisé un marché de DA HT. Ceci nous ferait une progression de 25% en deux ans. Cette part de marché devrait essentiellement se situer sur la partie importation des entreprises publiques. De ce fait l objectif de limiter la part importée serait pratiquement réalisé. La part fabriquée actuellement par les entreprises publiques ferait l objet du second développement. Pour atteindre ce niveau de 50% de part de marché, il faudra envisager la création d unités de décolletage et le développement des PME actuelles car elles n offrent en l état qu un potentiel de DA HT. Il s agit d un potentiel car aucune ne dispose de sa totale capacité (machines en panne, difficulté à travailler en 3x8h du fait du manque de compétences). Des programmes spécifiques de mise à niveau doivent se mettre en place et surtout commencer un dialogue avec les acteurs concernés : - donneurs d ordres, - sous-traitants, - fédérations, UPIAM et bourses de la sous-traitance - DGPME du Ministère, Pour dans un premier temps sensibiliser, puis programmer et définir les modalités de cette action. Il s agit d une action où la confiance est le maître mot entre les partenaires, chacun se doit d être transparent et sans arrière pensée pour réussir. Les donneurs d ordre devront : - établir un cahier des charges réaliste pour travailler avec eux, coût, qualité et délais, - s engager dans un programme pluriannuel révisable, mais réaliste, - s engager dans le respect des délais de paiements négociés, - considérer le sous-traitant comme un partenaire. Les sous-traitants devront : - s engager à respecter le cahier des charges donneurs d ordres, - s engager progressivement à moderniser le parc machines, - s engager dans une démarche de mise à niveau, organisationnelle, logistique, ressources humaines - améliorer la productivité pour gagner et faire gagner l ensemble des protagonistes. 13

15 Les fédérations devront : - mettre en place les actions de mise à niveau, action collective et individuelle, - proposer les regroupements pour par exemple réaliser les achats de matière en commun, ou encore être en relation avec les écoles pour élaborer des programmes de formation adaptée, - faciliter la veille technologique en organisant des visites de salons en particulier celui de La Roche sur Foron en Savoie sur le décolletage le «SIMODEC», - être garant des relations entre les parties, - faire respecter les engagements de chacun, charte de sous-traitance, accord divers - recenser les points difficiles et faire des propositions d amélioration, La DGPME du MIPMEPI : - accompagner les différentes actions par des financements ciblés : - formation de personnels, ouvriers CN, régleur CN, chef d atelier, - aide au financement d achat de machines de décolletage de nouvelle technologie, - aide au financement pour la mise en place de partenariat technologique avec des structures étrangères, - organiser régulièrement avec les partenaires des assises de la sous-traitance, - mettre en place des actions de promotion des initiatives réalisées et réussies dans le domaine, - intégrer dans le CTIM une composante sous-traitance décolletage pour aider techniquement les sous-traitants, - mener une action forte auprès des entreprises publiques pour les inciter à sous-traiter, à respecter leur engagement. Le chiffre d affaires possible en sous-traitance est de 80% du marché actuel. Ce qui semble réalisable après au moins 5 ans de mise en place de la filière. Mettre en place l ensemble des actions énumérées prendra du temps, des explications nombreuses et surtout la création d un climat de confiance. Les PME actuelles doivent se développer avec ce programme et plusieurs entreprises pourraient naître. Le chiffre d affaires à se fixer comme objectif est de DA HT à l horizon de deux ans. A l horizon de cinq ans, il pourrait être de DA HT. Ces chiffres considèrent une croissance du marché de 3.3% par an d ici Rentabilité : Le schéma suivant matérialise les ratios clés de gestion d une entreprise. Les ratios clés de gestion d une entreprise de décolletage en Europe sont de : Marge brute (en % du CA) 69.5 % Valeur ajoutée 38% EBE excédent brut d exploitation (en % du CA) 8.5 % Rotation des stocks (en jours de CA) Crédit clients (en jours de CA) Crédit fournisseur (en jours de CA) Besoin en fonds de roulement (en jours de CA) Source SESSI 48 jours 88 jours 105 jours 45 jours Les deux ratios majeurs à suivre dans une entreprise de décolletage sont la marge brute et l excédent brut d exploitation. 14

16 La phase 2 a été la concrétisation sur le projet industriel que l on retrouve dans la synthèse suivante : L objectif qui est fixé dans la démarche envisagée est de mettre en place une activité de décolletage aux standards internationaux (fonctions et normes ) pour être en capacité de répondre aux perspectives actuelles et à venir des projets de développement que se fixe l Algérie, en particulier dans le véhicule roulant. La capacité d une entreprise est d abord celle de son savoir-faire donc de ses compétences humaines, vient ensuite sa capacité financière pour assurer les investissements nécessaires tant en technologie qu en innovation pour répondre aux besoins des donneurs d ordres. L objectif essentiel est de faire une activité rentable et donc durable et pérenne. Dans ce cadre nous avons prévu deux positions concernant les financements : - Une première : acquisition des machines en crédit bail et location du local industriel, - Une seconde : acquisition des machines par achat et achat du terrain et construction du local industriel, Nous avons également plusieurs niveaux d activité qui correspondent à une taille de Chiffre d affaires : - Niveau A) : - Bâtiment : 1500 m² - Machines : 6 machines, 3 de niveau 0 à 20mm et 3 de 15 à 40mm, - Niveau B) : - Bâtiment : 1800m² - Machines : 10 machines, 5 de niveau 0 à 20mm et 5 de 15 à 40mm, - Niveau C) : - Bâtiment : 2500m² 15

17 - Machines : 12 machines, 6 de niveau 0 à 20mm et 6 de 15 à 40mm, - Equipement de traitement thermique, - Equipement de traitement de surface, - Système de traitement des eaux, réglementation, Le détail de ces schémas se retrouve dans les paragraphes du financement du projet. Dans ce schéma nous aurons donc 6 possibilités d opportunités d investissement, offrant différentes solutions aux investisseurs selon leur stratégie, leurs moyens et leurs objectifs. Une formule plus spécifique sera évoquée celle de «l Externalisation d activités» de la part des donneurs d ordres. Cette formule est très usitée en Europe pour des raisons stratégiques et compétitives pour le donneur d ordre et pour des opportunités de création et développement d activité pour les salariés concernés RESSOURCES HUMAINES Les ressources humaines de l activité décolletage sont un gage très important de réussite. Le décolletage est un métier très spécifique, très technique qui demande des compétences plus importantes que la mécanique traditionnelle. Fonctions Les principales difficultés à prévoir pour les créateurs sont : Les relations amont avec les donneurs d ordres : Commercial Les choix stratégiques commerciaux et d investissements : Investissements L insuffisance des fonds propres : Financements Les fonctions essentielles de cette activité de sous-traitance de décolletage se présentent de la façon suivante : - Direction générale : Le chef d entreprise dont le rôle est d assurer : La gestion : Le suivi au quotidien de l activité, Les charges à surveiller, La maîtrise du résultat, La gestion financière et les besoins en trésorerie, Le secteur du décolletage est lié à la conjoncture des industries clientes, notamment celles de l'automobile et des biens d'équipements. 16

18 En résumé les fonctions clés associées dans une entreprise de décolletage aux standards internationaux sont résumées dans le tableau suivant : Administratif et Financier - Fonction administrative, - Fonction Financière - Fonction Achats matières premières. FONCTIONS CLES DECOLLETAGE Marketing Etude et Technique Soutien - Fonction Commercial. - Fonction Technique méthode et industrialisation - Fonction Usinage : réglage des machines outils à commande numérique par enlèvement de matière. - Fonction Qualité, sécurité et environnement - Fonction Amélioration permanente - Fonction Logistique. 17

19 Salaire Les salaires envisagés dans le cadre de l étude sont les suivants par poste Ressources humaines : Salaire annuel Brut Chargé Dirigeant , ,00 Secrétaire direction , ,00 Directeur QHSE , ,00 Directeur technique , ,00 Responsable Atelier fabrication , ,00 1 personne huile, copeau, stock matière , ,00 1 régleur , ,00 1 opérateur pour 4 machines* , ,00 1 contrôleur , ,00 Directeur Logistique , ,00 Secrétaire , ,00 1 Contrôleur , ,00 1 personnel lavage, sous-traitance , ,00 1 personnel Expédition, conditionnement , ,00 Responsable Bureau Etudes Méthodes , ,00 Programmeur , ,00 Responsable Vente Marketing , ,00 1 personnel commande , ,00 Responsable Traitement Offres , ,00 1 personnel devis , ,00 1 personnel achat , ,00 Responsable Administratif , ,00 1 Personnel comptabilité finance , ,00 Total brut : , personnes pour une entreprise de niveau international pour assurer les fonctions majeures. Taux de cotisation patronal : 26% 26, ,00 Taux de cotisation salarial : 9% 9, ,00 18

20 Organigramme et Calendrier de recrutement L intégration des personnes lors de la création ne peut se réaliser qu avec un planning qui tient compte des investissements et des développements de l activité. Calendrier de recrutement : Année N N+1 Niveau A B C Décolletage 1 er semestre 2 ème semestre 1 er semestre 2 ème semestre Fonctions Direction Secrétaire Direction Direction Technique x x x Bureau Etude x Responsable atelier Régleur Opérateurs x x x Contrôleur Manutentionnaire Direction Commerciale Agent commercial Direction Financière Acheteur Comptable Direction qualité Contrôleur Agent Environnement Direction Logistique Sous-traitance Expéditeur Contrôleur Niveau C avec TT Responsable Traitement Thermique Opérateur Niveau C avec TS Responsable Traitement Surface Opérateur x x x x x x x x x x x x x x x x x x 19

21 Expéditions 0.5 personne Contrôle 1 personne Organigramme fonctionnel d une entreprise de décolletage aux standards internationaux Selon la taille de l entreprise et le CA, le nombre d emploi doit être réduit, l intérêt est de mettre les fonctions en place qui peuvent se cumuler si le CA est faible. Cela fait 21 personnes plus les opérateurs selon le ratio* Direction Chef entreprise Secrétariat 1 personne QHSE Qualité Hygiène Sécurité Environnement 1 personne Vente Marketing 1responsable Commande 1 personne Traitement offres 1responsable Devis 1 personne Direction Administrative 1responsable Achat cons & divers 0.5 personne Bureau Etude Méthodes 1responsable Direction Technique 1 secrétaire LOGISTIQUE Gestion Intégrée Transport - Soutien 1 responsable et 1 secrétaire ATELIER FABRICATION Ordonnancement Lancement- Production 1 responsable Huiles 0.25 personne TT & TS Niveau C1 C2 Achat matière première 0.5 personne Comptabilité Finances 1 personne Etude/ Méthodes CFAO Programmation 1 personne Lavage 0.5 personne Sous-traitance Traitement 0.5 personne Copeaux 0.25 personne Stock matière 0.5 personne Tours Décolletage CNC Traitement / Tours CNC / MO Reprises 1 Régleur *par famille machine 1 opérateur* pour 4 machines 26 Conditionnement 0.5personne Contrôle 1 personne MO Reprises

22 3.2. MATIERES PREMIERES Matières premières, disponibilité et prix Les matières principales utilisées en décolletage sont disponibles sous un mois en Europe généralement. En Algérie, il convient de bâtir un programme d approvisionnement de 6 mois minimum pour ne pas être en rupture, compte tenu des délais de négociation, de transit et de douane et le transport par bateaux. Les prix mentionnés sont départ dépôt, il convient d y ajouter les frais d approche soit transport et emballage et transit pour l importation. Compte tenu des objectifs, le marché représente un équivalent de barres de 6 m, soit tonnes pour un volume de 3350 m³. 1 barre diamètre 30 de longueur 6 m représente un poids de 32Kgs pour de l acier et un volume de m³. Coût de fret maritime* par container en FCA : HT en container de 20 pieds, soit DA HT HT en container de 40 pieds, soit DA HT, départ Marseille, arrivée Alger, - Entreposage à Marseille, franchise 1 mois, - mise en container, un container est limité à 25 Tonnes, - formalités douane, - transport par mer Marseille Alger, - Mise à quai à Alger * Prix société FAUVEDER Marseille, offre en annexe, Aciers doux : DA HT la tonne, 16 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Aciers Inox : DA HT la tonne, 16 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Aciers trempant : DA HT la tonne, 16 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Aluminium, Dural : DA HT la tonne, 6 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Bronze : DA HT la tonne, 18.5 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Cuivre : DA HT la tonne, 18.3 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Laiton : DA HT la tonne, 16 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Maillechort : DA HT la tonne, 18 Kg la barre de 3 m de diamètre 30 mm. Fournisseurs, distributeurs Les fournisseurs sur le marché algérien sont essentiellement des importateurs et distributeurs. Les principaux distributeurs algériens sont : - TECNO ACIER à Rouïba, - PRO DISTRIBUTEUR à Boufarik, - PIMA à Alger, La caractéristique des fournisseurs algériens est qu ils ne disposent que des matières relativement basiques tant en capacité (diamètre, forme, quantité ) qu en disponibilité. Ces importateurs minimisent les risques en important que du basique pour la mécanique, ce qui est très pénalisant pour les décolleteurs, qui utilisent des matières premières spécifiques pour l usinabilité. Les fournisseurs européens disposent de façon régulière des matières utilisées en décolletage. Ces matières disposent d un ajout de plomb pour améliorer l usinabilité. Les prix sont très volatiles car ils sont fixés de façon mondiale et subissent ainsi des fluctuations parfois très importantes et parfois très rapidement. 27

23 Il existe environ une cinquantaine de fournisseurs de matières premières en Europe avec des succursales importantes dans les grandes régions et villes industrielles. Il convient dans le cadre de mise en place d une filière de sous-traitance de décolletage de mettre en place une procédure d achat collective qui peut être piloté par l UPIAM ou la Bourse de soustraitance et qui pourrait importer directement les matières premières ou négocier avec les distributeurs algériens PROCEDE DE FABRICATION En technique, le décolletage désigne un domaine de fabrication où des pièces de révolution (vis, boulon, axe, etc.) sont usinés par enlèvement de matière à partir de barres de métal, à l'aide d'un outil coupant (en général un outil couteau). Les pièces sont usinées en petites, moyennes ou grandes séries sur des tours automatiques conventionnels (à came) ou à commande numérique. Elles sont usinées les unes à la suite des autres dans la barre, le but étant d'atteindre une productivité et une précision élevées. On cherche aussi, en général, à produire le moins de copeaux possible. Parfois, les pièces ainsi usinées subissent des opérations ultérieures (mécaniques, thermiques ou chimiques) qui sont sous-traitées avant d'être utilisées dans la réalisation de sous-ensembles. Le décolletage s'effectue sur des machines appelées «décolleteuses» ou «tours automatiques», dont les mouvements sont générés par des systèmes maintenant à commande numérique (CNC). Les pièces produites par cette technique sont généralement de petites dimensions (diamètre 0,1 mm à 40 mm) et de précision élevée (du millième au centième de millimètre). Outre les opérations courantes de tournage, de taraudage et de filetage, certaines décolleteuses effectuent des opérations supplémentaires telles que le perçage et le fraisage, ou même encore l'usinage complet de la pièce grâce à une deuxième broche, évitant les coûteuses opérations de «reprise». Les «décolleteuses» ou «tours automatiques» sont des machines-outils assimilables à des tours, mais se distinguant de ces derniers par deux particularités : leur mode de fonctionnement entièrement automatique (y compris l'approvisionnement en matière hors de la barre ou de la torche) et le fait qu'ils produisent essentiellement des pièces mécaniques précises de faibles dimensions, réalisées en grandes et très grandes séries. Les tours automatiques à cames sont dotés d'un arbre à cames qui effectue un tour entier par cycle complet d'usinage d'une pièce. Des systèmes de cames et leviers servent à déplacer les organes de machine (chariots porte-outils, combiné à contre-opérations, poupée mobile ou chariot longitudinal, etc.) pendant le cycle d'usinage. La vitesse de rotation de l'arbre à cames est synchronisée avec celle de la broche, ce qui permet notamment d'effectuer du filetage. Ces machines sont en train de disparaître, celles qui subsistent sont reconditionnées avec des CNC. Dans les tours automatiques à commande numérique, ou plutôt à commande CNC (Computer Numerical Control), les cames ont disparu. Les différentes fonctions de la machine sont réalisées par des axes mus par des moteurs à asservissement numérique, obéissant à un programme pièce, élaboré sur un micro-ordinateur de bureau puis introduit dans l'ordinateur de la machine. Cette solution raccourcit le temps de mise en train de façon considérable, car toute la programmation peut se faire en temps masqué, de même que la préparation des outils (préréglage). Le tour automatique à commande CNC rend donc possible la fabrication rentable de moyennes et petites séries, avec des temps d'arrêt réduits à leur plus simple expression. 28

24 3.4. SCHEMA DES PRINCIPALES ETAPES DE FABRICATION Les étapes que l on rencontre en décolletage sont les suivantes : généralement on appelle ces étapes des phases d usinage dans le langage de la mécanique, Phases de décolletage : - Dressage - Chariotage - Filetage - Taraudage - Fraisage - Moletage - Perçage - Rainurage - Tronçonnage - Polissage - Ebavurage - Lavage - Assemblage L activité de traitement thermique ou de traitement de surface qui est spécifié sur des pièces à décolleter sont des activités propres qui ne concernent pas le décolletage. Un atelier de décolletage comporte rarement un atelier de traitement, il sous-traite l activité traitement car c est un métier à part entière. Aujourd hui pour être performant, l entreprise se concentre sur son cœur de métier. La compétition actuelle oblige à se focaliser sur son activité propre. En outre, pour réaliser ces activités de traitement, la législation oblige à investir dans une station de traitement de l eau, station coûteuse car les effluents sont très chargés en métaux lourds que l on doit éliminer. C est une contrainte lourde qui explique pourquoi les donneurs d ordres sous-traitent les activités de traitement et pourquoi également les décolleteurs et d autres activités du champ de la sous-traitance sous-traitent les activités de traitement. Le traitement thermique et traitement de surface sont des activités en elle même typique de sous-traitance dans le monde industriel. Par rapport également à la politique industrielle que souhaite mettre en place le MIPMEPI, à priori il est légitime de croire qu une activité comme le traitement de surface et le traitement thermique seront également des filières de sous-traitance, cela semble indispensable. Il nous semble donc contradictoire d intégrer dans un atelier de décolletage ces fonctions. En Europe : Les opérations de traitements de surfaces sont effectuées de nos jours par une multitude d entreprises sous-traitantes pour le compte de grands groupes industriels dans les domaines de l'automobile, des «produits blancs», de l'aérospatiale Néanmoins, la SNVI semblerait vouloir se désengager de son activité de décolletage, et donc pour faciliter ce passage nous intégrerons dans la phase C les activités de traitement thermiques et traitement de surface. Brevets, partenariat Il n existe pas de brevets spécifiques dans le métier. Des brevets peuvent être envisagés par chaque entreprise au fil de ses innovations, mais ce n est pas un métier propice au dépôt de brevet. C est un métier propice aux innovations pour avoir une meilleure productivité et des recherches permanentes de compétitivité comme tous les secteurs qui travaillent dans un secteur à forte compétitivité comme l automobile par exemple. 29

25 Les partenariats nous paraissent importants et peut être même indispensable pour réussir cette filière. Ils sont à deux niveaux : - à l international : Les européens qui sont les plus innovants et les plus performants dans ce métier sont capables d apporter des partenariats techniques et technologiques grâce aux structures en place en l Europe : - Centre technique, - Syndicat des professionnels, - Fédération des professionnels, - au national : Les structures comme : - Centre technique, - Bourse sous-traitance, - UPIAM, Il y a surtout des partenariats à mener pour travailler sur les relations entre : - donneurs d ordres et sous-traitants, - fournisseurs de matières, achats groupés - maintenance des machines - outillage et outils coupants de dernières générations 3.5. EQUIPEMENTS NECESSAIRES ET CARACTERISTIQUES Equipement Ce paragraphe correspond au cahier des charges des équipements d une certaine manière. Les équipements nécessaires pour assurer l activité en sous-traitance de décolletage sont essentiellement : Machines de décolletage : Nous avons envisagé dans notre cas d utiliser des machines à commande numérique car les anciens tours à came ne sont plus fabriqués et on ne les trouve que d occasion, parfois révisé et quelques fois non. Nous avons fait le choix de nous appuyer sur des machines TORNOS qui correspondent le mieux au besoin en assurant une grande technicité et fiabilité dans des coûts respectables. Par ailleurs le parc actuel installé en Algérie ne comporte que du TORNOS, il est donc préférable de conserver cette marque pour assurer une meilleure maintenance et également pour les opérateurs qui n auront pas à redécouvrir un environnement machine. Nous avons sélectionné deux types de machines standards constructeurs : - une première assurant les diamètres de 0 à 16 mm, - une seconde assurant des diamètres 0 à 40mm mais en réalité assurant les diamètres 12 à 40mm. DELTA 16 : Tornos propose une version 16 mm dans sa ligne de produit destinée à la production de pièces simples, optimale pour l usinage de grands diamètres. Delta 20 existe en deux versions et est dotée de 4 ou 5 axes linéaires et de un axe C dans sa version de base. Elle peut recevoir jusqu à 16 outils dont 3 outils tournants, et 3 en contre broche au maximum. Le tour est équipé en série d une pompe à grand débit et d une pompe 20 bars. 30

26 Le système broche-canon à moteur intégré permet une plus grande rigidité de l ensemble et réduit significativement la longueur de chute. D une puissance de 11kW en pointe la broche permet des enlèvements de copeaux importants. Principaux atouts : - Usinage avec ou sans canon de guidage, - Outils motorisés, - Large zone d usinage, - Moto broches (broche et contre-broche), - Unité de refroidissement indépendante des broches, - Bâti rigide en fonte, - Bac à copeaux et réservoir de liquide de coupe de grande capacité, - Encombrement au sol réduit, - Programmation ISO, - Tableau de commande convivial - Mise en train rapide. DELTA 38 : Tornos propose une version 38 mm de sa ligne de produit destinée à la production de pièces simples, optimale pour l usinage de grands diamètres. Delta 38 existe en deux versions, avec et sans motorisation sur le bloc de contre-opération et est dotée de 5 axes linéaires et de deux axes C en version de base. Elle peut recevoir jusqu à 31 outils dont 9 outils tournants, au maximum (Delta 38 / 5 A). Le tour est équipé en série d une pompe grand débit et d une pompe 20 bars dotée de 4 sorties pilotables (peigne avant, peigne arrière, contre-opération, lavage contre-broche). Le système broche-canon à moteur intégré permet une plus grande rigidité de l ensemble et réduit significativement la longueur de chute. D une puissance de 11kW en pointe la broche permet des enlèvements de copeaux importants. Principaux atouts : - Productivité, - Puissance, - Précision, - Rapide et simple à régler, - Large zone d usinage permettant une bonne évacuation des copeaux, - Travail au soluble possible, - Autonomie importante, - Prix très attractif. 31

27 Il convient d associer les outils coupants, qui sont les éléments essentiels en usinage et en particulier en décolletage ou ils sont assez spécifiques. Outils coupants : pour le décolletage et la mécanique de précision : - porte-outils de tronçonnage, - porte-outils de tournage, - Plaquettes carbure, - porte-outils de filetage, - porte-outils de taraudage, - porte-outils de rainurage, - porte-outils de perçage, - Fraises HSS et carbure, fraises à plaquettes, - Tarauds, - Filières, - Alésoirs, - Outils carbure brasé, - fraises et forets à plaquettes, - barres d alésage, - Moletage, - Forets carbure monobloc et à plaquettes, - Forets HSS. Equipement de : Qualité, contrôle : Il convient de disposer d un local à température régulée de 20 C et isolée pour étalonner les appareils qui circulent dans l atelier et dans lequel les gros équipements résident. Familles d équipements concernées : > Dimensionnel : Instruments à côtes fixes : cales étalon, tampons et bagues lisses et filetées, calibres à limites et calibres spécifiques Instruments à côtes variables : pieds à coulisse, comparateurs, micromètres Bancs de mesures. > Essais mécaniques : Mesureurs et références spécifiques : forme, rugosité, planéité, circularité... Machine de dureté, Mesures 2D/3D de pièces, Sertissages. 32

28 Moyens techniques à disposer : Bancs de mesure dimensionnelle jusqu à 500 mm et «éventuellement bancs spécifiques, Interféromètres laser, si nécessaire, Projecteur de profil, Marbres, colonnes de mesure, Etalons de référence : cales, tampons, bagues, étalons de dureté Machines 3D, Niveaux électroniques. Le coût globalement d équipement en matériel pour vérifier et contrôler la qualité et répondre aux exigences normatives et clientèles d un atelier est de l ordre de de dinars. Equipement de CFAO (Conception Fabrication Assistée par Ordinateur) : Les logiciels possibles sur l application décolletage sont : - TOP SOLID, - SOLIDWORKS avec CAM Works, Logiciel CFAO: TOP SOLID Logiciel CAO : SOLIDWORKS Les deux solutions sont très proches, TOPSOLID présente l avantage d être intégré mais il n a pas de représentant en Algérie. SOLIDWORKS avec CAM Works associé dispose d un représentant en Algérie, ce qui représente à nos yeux un avantage concurrentiel indéniable du fait des mises au point nécessaire, du développement des post processeur de commande numérique et de la maintenance du système. TopSolid Design et SOLIDWORKS, chacun est un logiciel intégré et associatif qui permet à chacun de créer et concevoir ses produits plus efficacement. La cinématique, le calcul de structures, la modélisation volumique et surfacique, la tôlerie, la tuyauterie, les composants mécaniques, font partie intégrante du logiciel et permettent d énormes gains dans le processus de conception. Fonctions principales : Esquisses 2D et 3D : Gestion des tangences, courbures et tensions de la courbe Courbes à angles vifs, nurbs Courbe parallèle sur une surface ou forme Nettoyage et reconstruction des esquisses importées Modélisation : Pièce dérivée tolérante Comparer et remplacer sur une forme Nouveaux types de surfaces (normales, étendues,.) Assemblage et composants : Lignes de tuyauterie et composants associés Assemblage gauche et droit (symétrie) Opérations sur assemblage : limitation simple ou réciproque, perçage Récupération de composants (Internet, TopSolid v6) en famille explicite Pdm : Référencement automatique des pièces Workflow : gestion des étapes et des validations 33

29 Mécanisme : Liaison courroie Tâche «prendre et lâcher» Pilotage en vitesse Gestion des frottements Mise en plan : Coupe d une vue de détail, redressement d une coupe Cotes et annotations projetées Scission de nomenclatures et tableaux Zones hachurées en 2D Logiciel FAO : CAM Works, TOPSOLID Cam TopSolid Cam et CAM Works, chacun est reconnu performant dans la CFAO grâce à sa capacité à pouvoir programmer toutes les situations de tournage multi-axes, synchronisations interactives et simulation complexe. -faire usinage, ines multifonctions ou «Mill / Turn», s post-processeurs personnalisés, performants et mis au point avec les constructeurs MOCNs, Equipement Gestion Intégrée (ERP) : Exemples de dessin réalisé en CAO, création et cotation Le descriptif qui suit est particulièrement important et correspond à un réel cahier des charges d ERP pour le secteur du décolletage. C est un élément très important pour l entreprise de disposer à tout instant des informations pertinentes pour répondre aux clients, aux fournisseurs, aux banquiers, à l administration et surtout de connaître sa situation en temps réel. 34

30 Logiciel Gestion Intégrée : TOP SOLID ERP et SYLOB 5, TopSolid Erp et SYLOB 5, chacun s adresse aux fabricants de produits propres et sous-traitants pour lesquels la GPAO (gestion de production) est un élément essentiel. Il est préconfiguré pour les entreprises industrielles des métiers de la mécanique, de la tôlerie-chaudronnerie et du composite. La solution métier personnalisable : La personnalisation, avec le paramétrage, permet d ajouter des champs supplémentaires dans l ensemble des modules pour adapter les consultations, les indicateurs et les workflows en adéquation avec votre organisation et vos spécificités. Les modèles de gestion intégrée : Il apporte souplesse et réactivité pour le traitement de vos affaires. Les processus sont adaptés aux typologies de ventes suivantes : > Fabrication à la commande > Gestion à l affaire > Ventes en négoce > Fabrications et approvisionnements par anticipation sur PIC (Plan Industriel et Commercial) pour les fabricants > Fabrications et approvisionnements par anticipation sur Commandes Programmes (plans d approvisionnement avec appels de livraisons, commandes ouvertes, ) Intégration CAD/CAM/Gestion Intégrée : Un référentiel centralisé pour les structures multi-sociétés, multi-sites ou multi-centres de profits. Il permet de configurer une base de données unique pour une organisation en «entreprise étendue», multi-sociétés, multi-sites ou multi-centres de profits. L accès, la dissociation ou le partage des informations sont paramétrés en cohérence avec l organisation mise en place. Une telle configuration permet d optimiser le coût d exploitation du système d information aussi bien pour la consolidation des données que pour sa maintenance en conditions opérationnelles. L ouverture et la communication : La structure de données est logique et rigoureuse. Son ouverture facilite pleinement l extraction et l exploitation des données avec des outils de bureautique ou avec toute autre application. 35

31 L ergonomie étudiée à tous les niveaux : > Personnalisation des menus > Ecrans de consultations paramétrables > Menus contextuels > Multifenêtrage > Saisies en mode tableur > Création de pièces en flux tirés ou en flux poussés Equipement de traitement thermique : Le traitement thermique d'un matériau (par le chaud ou le froid) vise à en modifier certaines propriétés de (résistance en général). Le traitement thermique d'une pièce de métal consiste à lui faire subir des transformations de structure grâce à des cycles prédéterminés de chauffage et de refroidissement afin d'en améliorer les caractéristiques mécaniques : dureté, ductilité, limite d'élasticité, Ce procédé est souvent couplé avec l'emploi d'une atmosphère contrôlée lors de la mise en température de la pièce, soit pour éviter son oxydation, soit pour effectuer un apport ou changement moléculaire de surface La trempe s'effectue après une mise en solution de certains composés : Il s'agit de maintenir le matériau à tremper à une température suffisante et suffisamment longtemps. On plonge ensuite la pièce dans un liquide (bain d'huile, eau, plomb fondu, etc.) ou on le refroidit avec un gaz (azote, air, etc.). Le revenu se pratique après une trempe, pour réduire les contraintes internes créées durant celleci. Le revenu permet d'améliorer la résistance mécanique des pièces traitées, de rétablir les valeurs de résilience et de rendre l'acier moins fragile, plus ductile. La dureté diminue également quelque peu (Dissolution de certains composés fragiles tels que les carbures favorisés). Le recuit se fait après un traitement mécanique, une opération de soudage, etc. afin de rendre plus homogène le matériau et lui rendre une partie de ses propriétés antérieures. On le fait aussi pour diminuer les dislocations, et donc relaxer l'énergie élastique stockée pendant la déformation : en augmentant la température, on augmente aussi la diffusion et donc les dislocations vont disparaître. On fait un adoucissement du métal ; ce phénomène porte le nom de restauration. Si le taux de déformation est important et la température suffisamment élevée, on peut même avoir une recristallisation Les mises en température sont effectuées dans des fours le plus souvent à atmosphère contrôlée ou à bain de sel. Les fours à bain de sels permettent une autre technique d'apport de molécules actives en surface du matériau, par contact avec un liquide. Par exemple, les bains de cyanure permettent d'apporter des atomes d'azote pour effectuer une nitruration. Les fours à basse pression remplacent avantageusement les bains de sels de ce type en permettant un apport d'azote sous forme gazeuse et en faible quantité, ce qui est beaucoup moins dangereux que l'emploi des composés azotés liquides à base de cyanure. La cémentation désigne deux procédés métallurgiques : historiquement, c'est une procédé de fabrication de l'acier par réaction de fer, obtenu en bas fourneau, avec du monoxyde de carbone ; acception moderne : procédé de métallurgie servant à durcir les aciers par ajout superficiel de carbone, avant une trempe superficielle. 36

32 Le mécanisme est le même dans les deux cas, mais dans le procédé historique, on attend «suffisamment longtemps» pour que le carbone pénètre à cœur. Les moyens employés sont des fours régulés en température et des bains de différentes natures, eau, huile, sel Il existe également des installations très automatisées pour des entreprises très spécialisées, par exemple une ligne automatisée de trempe à huile. On rencontre des installations de chauffe par induction pour des opérations spécifiques. Exemple dans le schéma suivant d une installation de trempe à huile automatisée et de grande productivité. Equipement de traitement de surface : Un traitement de surface est une opération mécanique, chimique, électrochimique ou physique qui a pour conséquence de modifier l'aspect ou la fonction de la surface des matériaux afin de l'adapter à des conditions d'utilisation données. Les traitements de surface jouent un rôle éminent dans le domaine de l usure et de la protection avec également un rôle dans le design. Avant tout traitement, le nettoyage des surfaces est une phase essentielle qui a pour objet d'enlever les souillures existant à la surface des pièces et qui comprend deux opérations distinctes Le dégraissage qui élimine les corps gras : par des actions mécaniques, chimiques, électrolytiques. Le décapage qui enlève toute trace de corrosion et d oxyde qui adhèrent à la surface des pièces et qui peuvent être éliminés par une action mécanique (sablage ou grenaillage), chimique ou électrolytique. Ces opérations sont toujours suivies d'un rinçage. 37

33 Dépôt par voie humide : Dépôt électrolytique ou électrodéposition : o Galvanoplastie: argenture, dorure, nickelage, cuivrage, o Chromage, cadmiage, rhodiage...) Dépôt chimique statique (argenture, nickelage, cuivrage...) Dépôt chimique dynamique (procédé JetMetal) Dépôt voie sèche : Rechargement métallique par Projection thermique Phase vapeur : dépôt physique PVD et dépôt chimique CVD Faisceaux énergétiques Application de feuilles métalliques: Dorure, argenture, cuivrage à la feuille. Dépôt par voie thermique : Étamage Dorure et argenture au mercure Par immersion en métal fondu : Galvanisation par le zinc, étamage et plombage. Dépôt par projection thermique : Hexa-plasma, Flame-plating, Les équipements se composent généralement de tunnels, de fours et de bains le plus souvent. Il existe également des lignes très spécialisées et très productives pour des applications spécifiques. Equipement de traitement des eaux usées : Toute activité industrielle engendre des rejets polluants qui renferment tous les sous-produits et les pertes de matières premières qui n'ont pu être récupérées ni recyclées. Les effluents industriels sont les rejets liquides issus des procédés d'extraction ou de transformation des matières premières dans le processus de fabrication des produits. Ces effluents sont extrêmement hétérogènes. Leur quantité et leur qualité varient en fonction du procédé mis en œuvre. Les eaux usées contiennent généralement une grande diversité de polluants chimiques à l'état solide ou dissous (matières organiques et minérales, métaux, hydrocarbures, solvants, polymères, huiles, graisses, sels,...). Chaque type d'effluent requiert donc une approche spécifique. Chaque site industriel est un cas particulier, auquel il convient d'adapter les équipements et les procédés adéquats, dans le respect des normes Environnementales en vigueur pour le traitement des effluents. L'eau est impliquée dans la plupart des fabrications industrielles et doit répondre à des normes de potabilité bactériologique et physico-chimique. Les unités de traitement des eaux industrielles garantissent la plus grande efficacité et qualité dans tous les secteurs industriels. L intérêt est d avoir un niveau de rejet de zéro polluant, dont les métaux lourds. Equipement d aménagement : Les investissements d aménagements à réaliser sont les suivants et équivalent quelque soit la taille de la structure. 38

34 Aménagement : - rack stockage matières - rack stockage outils coupants et plaquettes - servante d atelier - poste d atelier - chariot élévateur - chariot manuel (transpalette) - pont roulant - petit camion de livraison - camionnette. Nombre Nous avons prévu plusieurs niveaux d activité qui correspondent à une taille de Chiffre d affaires, pour répondre à différentes possibilités d investissement et de stratégie : Niveau A) : - Bâtiment : 1500 m² - Machines : 6 machines CN, 3 de niveau 0 à 16 mm et 3 de 15 à 40mm, - Equipement CFAO : 1 poste CFAO - Equipement Gestion Intégrée : 1 licence avec 6 stations de travail, Niveau B) : - Bâtiment : 1800m² - Machines : 10 machines CN, 5 de niveau 0 à 16 mm et 5 de 15 à 40mm, - Equipement CFAO : 1 poste CFAO - Equipement Gestion Intégrée : 1 licence avec 8 stations de travail, Niveau C) : - Bâtiment : 2500m² - Machines : 12 machines CN, 6 de niveau 0 à 16 mm et 6 de 15 à 40mm, - Equipement CFAO : 1 poste CFAO - Equipement Gestion Intégrée : 1 licence avec 10 stations de travail, - Atelier de traitement thermique, capacité de 1000 T par jour, - Atelier de traitement de surface, voie humide, capacité de 1000 m² par jour, - Station de traitement des effluents industriels avec rejet zéro, capacité 100 m² par jour. Comme nous l avons mentionné, une formule différente existe et peut représenter un intérêt économique et social important, c est l Externalisation des activités par le donneur d ordre. Généralement la formule est la suivante et fait l objet d un accord juridique entre les parties : En Europe, le plus souvent : - Donneur d ordre : - l activité (marché et équipement mobilier) est cédée pour une somme modique et le plus souvent symbolique par le donneur d ordre, - s engage pendant une durée négociée à assurer l activité et progressivement se désengage, pour faciliter le démarrage de l activité et rassurer les partenaires du sous-traitant en particulier le banquier, - un temps est donné pour transférer l activité dans le local du sous-traitant, - parfois des facilités de paiement sont accordées pour assurer la trésorerie de départ, - Sous-traitant : - en contre partie, les salariés rachètent l activité, en créant leur entreprise, - assure la fabrication selon le contrat signé et s engage à prospecter et à améliorer son indépendance commerciale pour devenir autonome, 39

35 - s installe progressivement dans son local et effectue les transferts, machines et équipements, Dans l externalisation d activité, le donneur d ordre est le maillon décideur, déclencheur et donc moteur essentiel de la réussite de l opération. Il existe d autres formules du type, actionnariat du donneur d ordre, cession simple des machines Le grand intérêt de la formule est qu elle préserve une vie sociale et qu elle permet à une catégorie de personnes compétentes mais parfois avec des moyens limités de réussir dans la vie économique et de permettre le sauvetage de savoir-faire. Nous sommes convaincu que c est une formule à envisager dans le cas de mise en place de filière, car elle permet d aller rapidement à l essentiel sans souvent le long parcours de la création d entreprise. Prix Les prix des différents équipements sont les suivants : Les prix s entendent rendus Algérie. Nous avons retenu les coûts des machines TORNOS pour deux raisons majeures. Ce sont les machines qui ne représentent pas la haute technologie coûteuse dont on se sert peu, mais qui sont très bien conçues et fabriquées avec des concepts innovants et qui correspondent totalement au besoin du décolleteur. Il y a des machines moins chères sur le marché mais elles n offrent pas la qualité et la fiabilité de TORNOS. L autre raison est qu en Algérie les derniers investissements en décolletage montrent des machines TORNOS et pour des soucis de maintenance, il est préférable d avoir un constructeur suffisamment implanté car alors il se doit d assister ses clients. Prix des machines de décolletage CN : source TORNOS France DELTA 16 DELTA 20 DELTA 30 DELTA 38 /5A DELTA 38 /5B : HT, diamètre 0 à 16 mm soit DA HT, : HT, diamètre 0 à 20 mm soit DA HT, : HT, diamètre 0 à 30 mm soit DA HT, : HAT, diamètre 0 à 38 mm soit DA HT, : HT, diamètre 0 à 38 mm soit DA HT. Logiciel de programmation: à partir de logiciel de CFAO ou en ISO au pied de la machine en masqué. Unité de perçage ou fraisage : à HT soit à DA HT. Coûts Outils coupants : source GEISS, spécialiste décolletage, Coût 12 à 15% du coût machine HT selon le niveau technologique envisagé. Outils coupants pour le décolletage et la mécanique de précision : porte-outils de tronçonnage porte-outils de tournage Plaquettes carbure porte-outils de filetage porte-outils de taraudage porte-outils de rainurage porte-outils de perçage Fraises HSS et carbure, fraises à plaquettes Tarauds 40

36 Filières Alésoirs Outils carbure brasé Coûts Outillages qualité : source MITUTOYO - 1 machine tridimensionnelle : HT - 1 projecteur de profil : HT - 1 lot : palmer, pied à coulisses, jauges, cales, HT - Divers outillages qualité : HT, Coût CFAO : source SOLIDWORKS Algérie et MISSLER France - 1 poste CFAO logiciel : HT - 1 station de travail : HT - 1 imprimante et tireuse de plan : HT - Formation : 10 jours à 500 HT par jour soit HT, Coût Gestion Intégrée : source MISSLER - 10 postes Gestion Intégrée logiciel : HT - 10 stations de travail : HT - 5 imprimantes : HT - Formation : 25 jours à 500 HT par jour soit HT, Atelier traitement thermique : source MESSER - Fours de trempe - Fours de revenu, - Fours de recuit - Bains d huile - Bains de sel - Induction Soit un investissement de DA HT pour traiter de l ordre de 1000 t par jour. Atelier traitement de surface : source Industrie Systèmes - Bains de traitement, - Tonneaux de traitement, - Sablage grenaillage, - 6 bains, Soit un investissement de DA HT pour traiter de l ordre de 1000 m² par jour. Station traitement des effluents : source CALLISTO - Bassins de récupération des effluents industriels, - Bassins de décantation, - Traitement des boues industrielles, - Système de filtration, - Filtre presse, Soit un investissement de DA HT pour traiter de l ordre de 100 litres d eau par jour. Techniques nouvelles Les dernières générations de machine de décolletage à commande numérique assurent des niveaux de précision de l ordre du micron en usinage. Avec des concepts innovants, les constructeurs de machines à décolleter apportent la flexibilité au monde multibroche. La réalisation de petites et moyennes séries de pièces est devenue possible de manière rentable sur multibroche. 41

37 - Des temps de mises en train raccourcis, grâce à la programmation en temps masqué et l utilisation d outillage standard font de ces solutions de parfaits auxiliaires aux exigences du domaine automobile. - Grâce à un concept tout numérique, les machines allient la flexibilité et la précision à la haute productivité des multibroches à cames du passé. - Pour des pièces jusqu à 24 mm en 6 et 8 broches, et jusqu à 34 mm en 6 broches la plus part des constructeurs disposent de solution permettant d envisager le domaine automobile et industrielle avec confiance. Une machine de décolletage aujourd hui se compose : - machine, tour mono-broche et multibroches, - pilotage par commande numérique, - embarreur hydraulique, - robot manipulateur, L enjeu technologique majeure de demain pour les sous-traitants en décolletage et autres également, sera d être capable de faire des propositions d amélioration de performance tant dans : - les coûts, - les délais, - la qualité, - les solutions créatives tant organisationnelle que technique et donc progressivement devenir un partenaire. Les programmes de Recherche et Développement dans le décolletage portent sur essentiellement : - instrumentation des machines, c est à dire doter les machines d appareilles de mesure de cotes en temps réel et d assister la commande numérique pour avoir une cote identique en permanence, - instrumenter les machines de détecteurs de bris d outils, c est à dire si une plaquette d usinage casse, ou si elle s échappe et ne coupe plus la matière, - produire en consommant moins d énergie : électrique, hydraulique et en protégeant l environnement, - intégrer la mécatronique. 4. IMPLANTATION Sites proposés pour l implantation Le rapport de la phase 1 sur l étude de marché a montré deux sites prépondérants du fait de l implantation de donneurs d ordres : - la zone industrielle de Rouïba, Alger, - la zone industrielle de Constantine et de Jijel. En effet ces deux zones correspondent avant tout aux deux grands pôles de donneurs d ordres de l activité de décolletage. La zone de Rouïba est plus orienté véhicules roulants et celle du grand Constantine, mécanique et industrie. Ces deux zones sont bien situées, près d un port et près des donneurs d ordres potentiels majeurs. Il existe une autre zone qui pourrait s avérer intéressante c est celle de Tiaret avec des développements au niveau véhicules et avec BTK. 42

38 Avantages et inconvénients de chaque site Zone de Rouïba : AVANTAGES Zone portuaire proche, Zone aéroportuaire proche, Donneurs d ordres proches, Facilités de service (transport, douane ) proche, Compétences en principe plus accessible du fait de la présence d autres activités nombreuses, Accès facile aux formations d accompagnement, INCONVENIENTS Zone très chère Zone assez chargée, Le coût main d œuvre plus chère Zone du grand Constantine : AVANTAGES Zone portuaire proche, Zone aéroportuaire proche, Donneurs d ordres proches, Facilités de service (transport, douane ) proche, Compétences en principe plus accessible du fait de la présence d autres activités nombreuses, Accès facile aux formations d accompagnement, INCONVENIENTS Zone très chère Zone assez chargée, Le coût main d œuvre plus chère Nous n avons pas dans les calculs de business plan fait de différence car la moyenne des coûts pour ces zones sont pratiquement équivalentes en moyenne. Il existe un programme de développement de zones industrielles mis en place par l ANIREF à la demande du Gouvernement dont les lignes principales sont les suivantes : PROGRAMME DE CREATION DE 36 NOUVELLES ZONES INDUSTRIELLES : ANIREF Principes d aménagement : Il s agit de réaliser: Des projets intégrés comprenant une offre foncière adaptée aux besoins des investisseurs ainsi que des services et des infrastructures de qualité; Des sites aménagés dans le strict respect de l environnement: sans risques, ni nuisances, ni contraintes écologiques. Des espaces bien aménagés, offrant un paysage industriel cohérent et maîtrisé et garantissant aux usagers des zones: Un cadre de vie de qualité, Une desserte et une connectivité optimales (jonction aux réseaux adaptée au trafic et aux flux. Des lieux de vie sécurisés avec réseaux et services aux entreprises et aux usagers. Un management moderne et efficient. 43

39 Les sites retenus : * En rouge wilayas d implantation et nombre de sites 44

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 B436Y2 La gamme de tours BIGLIA QUATTRO, en production depuis 1990, aujourd hui à sa 3ème génération, est maintenant complétée par le modèle B436Y2. Ce

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Excellence in Minimum Quantity Lubrication. www.wouters-tecnolub.com

Excellence in Minimum Quantity Lubrication. www.wouters-tecnolub.com Excellence in Minimum Quantity Lubrication www.wouters-tecnolub.com 1926 La société Wouters-Tecnolub Depuis 1926, Wouters SA est spécialisée dans la fabrication de pièces mécaniques pour l'industrie du

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT : S317' ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D TITRE : Changements et réglages des outils de coupe Temps de préparation : Temps de présentation devant le jury : Entretien avec le jury : 2 h 15 minutes

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Décolletage & Mécanique de précision

Décolletage & Mécanique de précision Décolletage & Mécanique de précision Depuis 1936, plus de 70 ans d innovations... «1936 : Création de l entreprise SALVAT par Monsieur Gaston SALVAT. Spécialisée dans le décolletage, elle prit une part

Plus en détail

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants DE LA MATIÈRE PREMIÈRE AUX COMPOSANTS STÉRILES LISI MEDICAL propose

Plus en détail

exigeant Vos attentes

exigeant Vos attentes L acier au choix Hanspeter Friedli Directeur de la division Pestalozzi Technique de l acier «Notre objectif premier est Dietrich Pestalozzi Président et délégué du conseil d administration de renforcer

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

CQPM Technicien Préparateur Méthode

CQPM Technicien Préparateur Méthode Durée : 420 heures P é d Titulaires d'un Bac+2 (productique, conception industrielle, génie mécanique ) ou a expérience de 5 ans dans l'industrie. g Salariés des entreprises de la filière et des PME sous-traitantes

Plus en détail

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse Dossier de presse E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique Septembre 2009 Contacts Presse Emmanuel ROHMER-SADOUN Tél : +33 (0)3 88 68 09 63 emmanuel@excellens.fr 2 Excellens, présentation

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION Filmage Etiquetage Cellophanage Manchonnage LA PASSION Assemblage Stockage Logistique Remplissage Flow-Pack GENERE Tri L ACTION 1. L entreprise 2. Chaine de production 3. Organisation 4. Qualité 5. Conclusion

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

Ce que disent les Instructions officielles.

Ce que disent les Instructions officielles. Ce que disent les Instructions officielles. Extraits du programme de 3 e de technologie Dans la logique de la technologie, les différentes activités sont mises en relation avec les réalités industrielles

Plus en détail

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS 10 PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS L ACCÈS DES PME À LA COMMANDE PUBLIQUE L accès des PME à la commande publique est une priorité gouvernementale. C est également un des objectifs assigné

Plus en détail

LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE

LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE LE GROUPE THERMI-LYON TRAITEMENTS THERMIQUES ET REVÊTEMENTS MÉTALLIQUES SOUS VIDE THERMI-LYON, le pionnier technique : une expertise fondée sur une histoire 1960 : Traitements en bains de sels et induction

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Electronique pour les Machines mobiles.

Electronique pour les Machines mobiles. Electronique pour les Machines mobiles. Siège HYDAC Allemagne HYDAC Italie HYDAC Pays-Bas HYDAC France HYDAC Corée HYDAC Chine HYDAC USA Votre partenaire compétent pour les machines mobiles. Avec plus

Plus en détail

2. Contraintes et solutions choisies.

2. Contraintes et solutions choisies. Machines SERDI s.a. 23, avenue des Vieux Moulins B.P. 380 74012 Annecy Cedex France Tél. : (33) 04 50 65 63 00 Fax Direction : (33) 04 50 52 99 95 Commercial : (33) 04 50 52 99 92 Bureau d Etudes : (33)

Plus en détail

INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES

INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES Marché n 11/IFMA/2013 INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES Institut Français de Mécanique Avancée Campus

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux.

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. Très grandes performances en un temps record: Scies automatiques

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Un groupe mondial à votre service

Un groupe mondial à votre service Un groupe mondial à votre service Fort de ses 10 000 collaborateurs, Leroy-Somer a tissé un réseau international de 470 centres d expertise et de service capable de vous apporter l assistance commerciale

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 -

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 - Programme du DUT GMP 1 ère Année Construction mécanique - connaître le langage du dessin technique, - connaître les fonctions mécaniques élémentaires, - utiliser des composants simples, - concevoir des

Plus en détail

MOYENS DE TESTS & ÉQUIPEMENTS MÉCATRONIQUES. Partenaire de l ingénierie

MOYENS DE TESTS & ÉQUIPEMENTS MÉCATRONIQUES. Partenaire de l ingénierie MOYENS DE TESTS & ÉQUIPEMENTS MÉCATRONIQUES Partenaire de l ingénierie Une entreprise à taille humaine pour une prestation sur-mesure Vous êtes à la recherche de solutions pour tester vos produits ou simuler

Plus en détail

CALENDRIER 2014/2015. Connaissance de l usinage un avantage décisif. Formation à la carte. Productivité et économie

CALENDRIER 2014/2015. Connaissance de l usinage un avantage décisif. Formation à la carte. Productivité et économie CALENDRIER 2014/2015 Connaissance de l usinage un avantage décisif Formation à la carte Productivité et économie Préparons le futur De nouveaux challenges pour cette année! Vous savez probablement mieux

Plus en détail

Charnières et Verrouillages

Charnières et Verrouillages Toutes les solutions de et Verrouillages La société PINET propose, depuis 6 générations, des produits pour applications industrielles. Comptant parmi les leaders européens, la société investit dans des

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Sommaire Module 1. 2.1. Annexe 1 : Exemple d exercices pour l apprentissage basé sur les problèmes... 5

Sommaire Module 1. 2.1. Annexe 1 : Exemple d exercices pour l apprentissage basé sur les problèmes... 5 Module 1 Calcul et analyse de coût Sommaire Module 1 1. Module 1 : Calcul et analyse de coûts... 2 1.1. Objectifs... 2 1.2. Exécution... 2 1.3. Contenu... 3 1.4. Evaluation... 4 2. Annexes... 5 2.1. Annexe

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6 N 25 juin 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/6 ACTUALITES 10 conseils pour simplifier l achat public...... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le PNAAPD?...3 R E G L E M E N T A T I O N Sur qui porte l obligation

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 2: Organisation de la fonction maintenance Dr. N.LABJAR Année universitaire 2013-2014 Processus de Production

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Manuel qualité. Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision

Manuel qualité. Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision Manuel qualité Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision Création : Oct. 2012 Atelier Mécanique de l Ouest GOURDEL Z.A La verdure 85170 Belleville sur Vie Tél : 02 51 41 08

Plus en détail

Manuel de management intégré

Manuel de management intégré Manuel de management intégré Versions 1 2015 Manuel de management intégré ETT 04/2015 1 Préface Le manuel de management intégré se veut une présentation succincte de notre organisation. Cette organisation

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage intègre la gestion commerciale de Sage (ligne 30 et 100) et s appuie sur les données commerciales (ventes et achats) pour organiser la gestion de production.

Plus en détail

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9 LE TOURNAGE SOMMAIRE 1- Les machines de tournage: - Les tours parallèles. page 2 - Les tours à copier. page 3 - Les tours semi-automatiques page 3 - Les tours automatiques page 3 - Les tours automatiques

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

Prescriptions techniques

Prescriptions techniques Prescriptions techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

Des services innovants pour l'industrie automobile

Des services innovants pour l'industrie automobile AUTOMOBILE Des services innovants pour l'industrie automobile www.daher.com Concepteur et pilote de services Le secteur automobile est un atout industriel majeur de l Europe. En réduisant les cycles logistiques

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise Table des matières Préface Avant-propos PREMIERE PARTIE Le diagnostic des risques environnementaux Introduction _ Les risques industriels,

Plus en détail

Compétences et Technologies de Précision

Compétences et Technologies de Précision Plateforme Laser, Compétences et Technologies de Précision Marquage - Soudage laser, Technologies complémentaires de l usinage. Le laser, une technologie pour gagner en compétitivité Le laser au CTDEC

Plus en détail

CONCOURS A LA CREATION D ENTREPRISES 2013 DOSSIER DE CANDIDATURE

CONCOURS A LA CREATION D ENTREPRISES 2013 DOSSIER DE CANDIDATURE CONCOURS A LA CREATION D ENTREPRISES 2013 DOSSIER DE CANDIDATURE Ce dossier peut servir de trame aux concurrents du concours ou être remplacé en totalité ou en partie par tous documents satisfaisant à

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT. www.durr.com

EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT. www.durr.com EcoCCore LA NOUVELLE DIMENSION DU NETTOYAGE AU SOLVANT www.durr.com Le nettoyage de pièces : un process générateur de process générateur de valeur valeur Les exigences croissantes en termes de qualité

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

TOURS CONVENTIONNELS MOYENNE & GRANDE CAPACITE

TOURS CONVENTIONNELS MOYENNE & GRANDE CAPACITE 40 ans d expérience dans la machine outil Fabricant intégrateur français Un SAV de qualité reconnu par tous nos clients TOURS CONVENTIONNELS MOYENNE & GRANDE CAPACITE Photo non contractuelle Tours robustes

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Annexe 4 Page 1 of 7

Annexe 4 Page 1 of 7 BDS standards pour les créateurs d entreprises et les PME existantes: produits, impact Groupe A : CREATEURS D ENTREPRISE Produits/BDS(3) 1. Germe/TRIE 1 comprendre la relation entre l idée d entreprise,

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Quels métiers. après un master. Traitements de Surface?

Quels métiers. après un master. Traitements de Surface? Quels métiers après un master Formulation et Traitements de Surface? 0 Ingénieur industrialisation Chimiste industrialisation Ingénieur traitements de surfaces Responsable produits Responsable prestation

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

ATELIER PRESQU ILE 3D

ATELIER PRESQU ILE 3D Vous rechercher un sous-traitant compétant, rapide, irréprochable et qui vous apporte un rapport qualité prix très compétitif? Notre savoir-faire, notre polyvalence, notre système qualité, nos moyens ainsi

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

Série 04. La mobilité et la flexibilité de l alimentation d air comprimé: la solution idéale pour améliorer la productivité TOPRING

Série 04. La mobilité et la flexibilité de l alimentation d air comprimé: la solution idéale pour améliorer la productivité TOPRING Série La mobilité et la flexibilité de l alimentation d air comprimé: la solution idéale pour améliorer la productivité w w w. T O P R I N G. c o m 26 UN SYSTÈME MODULAIRE DE RAILS PNEUMATIQUES POUR LA

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE

RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA RÉPARATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE ET ÉLECTRONIQUE...

Plus en détail

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

FRAISEUSE A ASSISTANCE NUMERIQUE VST 300

FRAISEUSE A ASSISTANCE NUMERIQUE VST 300 40 ans d expérience dans la machine outil Fabricant intégrateur français Un SAV de qualité reconnu par tous nos clients FRAISEUSE A ASSISTAE NUMERIQUE Photo non contractuelle Prototrak 3 axes permet la

Plus en détail

MECATRONIC Connection 2009

MECATRONIC Connection 2009 MECATRONIC Connection 2009 2 ème édition des journées d affaires de la Mécatronique. 25 et 26 novembre 2009 AIX LES BAINS (Casino Grand Cercle) Extrait des demandes exprimées par les donneurs d ordres

Plus en détail

Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299

Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299 Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299 Public concerné Salariés ou futurs salariés des entreprises industrielles qui auront en charge sous la responsabilité d un responsable hiérarchique

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

Genius Manufacturing Logiciel ERP/MRP spécialisé pour la fabrication complexe et sur mesure

Genius Manufacturing Logiciel ERP/MRP spécialisé pour la fabrication complexe et sur mesure Genius Manufacturing Logiciel ERP/MRP spécialisé pour la fabrication complexe et sur mesure «Un contrôle rigoureux sur la planification et une flexibilité pour gérer les changements, Genius manufacturing

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Automatisation des fonderies à l aide de robots

Automatisation des fonderies à l aide de robots Automatisation des fonderies à l aide de robots L environnement rigoureux des fonderies pose des exigences élevées aux équipements de la production automatisée. ABB Flexible Automation dispose d une expérience

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi

Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Le passage aux normes IFRS: quelques recommandations pour un projet réussi Sigma Conso Allen White, Dominique Galloy S il n y a pas de formule générale pour prévoir l importance de l incidence sur les

Plus en détail

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org WinFlex Logiciel de gestion industrielle Pour qui? Toutes entreprises industrielles ou artisanales, travaillant sur des productions à l unité ou répétitives en petites, moyennes et grandes séries dans

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Le pilotage de la performance... 17 I. Du contrôle au pilotage de la performance... 17 A. Le contrôle de gestion traditionnel... 17 B. Le pilotage de la performance... 19

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN

TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN TOURNAGE ET FRAISAGE INTEGRE SMART TURN Tournage et fraisage intégré. SMART TURN 2-3 Technologie de tours multifonctions innovante. La nouvelle famille de centres de tournage-fraisage multifonctionnels

Plus en détail

Hightech by Gerster.

Hightech by Gerster. Hightech by Gerster. Hightech by Gerster: Le spécialiste. Les produits fabriqués en acier, fonte, aluminium ou métaux non ferreux, se comptent par milliers. Les exigences en matière de sécurité, de fiabilité,

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1944, 2012 ISBN : 978-2-212-55334-5 Chapitre 4 Le budget des approvisionnements l ESSENTIEL Le budget des achats est lié

Plus en détail

Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information?

Comment mesurer l'impact des solutions on demand sur la valeur du Système d Information? www.observatoire-immateriel.com Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information? Philippe Taillefert Responsable des achats BWI France Stephane Benayoun, Expert-comptable

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE Z.I. Saint Lambert des Levées - 49412 SAUMUR Cedex - France Tél. (+33) 02 41 40 41 40 - Fax. (+33) 02 41 40 41 49 www.castel.fr SOMMAIRE TITRE SECTION TABLE DES MATIERES Domaine

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

BIM Journées de l Ecoconstruction

BIM Journées de l Ecoconstruction BIM Journées de l Ecoconstruction 09 octobre 2015 Lorraine Qualité Environnement Sommaire 1. Présentation du pôle Fibres Energivie 2. Qu est ce que le BIM 3. Les enjeux du BIM et de la transition numérique

Plus en détail

Booster votre activité de transformation verrière!

Booster votre activité de transformation verrière! Booster votre activité de transformation verrière! Your flexible management solution De l offre à la facturation et au-delà Synerglass gère l ensemble des étapes du pro cessus de votre entreprise : offres,

Plus en détail