Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1

2

3

4

5 [avaient] [avaient] Réconciliateur a confirmé que tous les paiements significatifs ont été divulgués dans le cadre de la production des rapports. Cependant, le Validateur n a pas reçu suffisamment d informations ni de preuves à l appui de cette affirmation. En se fondant sur les preuves fournies au Validateur et sur les entretiens menés pendant la visite du pays au cours de la Validation, les parties prenantes n ont pas accès à suffisamment d informations pour se faire une opinion bien fondée de leur satisfaction quant au fait que le processus ITIE couvre la totalité des paiements significatifs». «Sur la base des TdR, le Conciliateur a établi les définitions suivantes afin d identifier les différents flux financiers à prendre en compte dans le cadre de sa mission : (i.) les paiements sont constatés au débit du compte bancaire du payeur ; (ii.) la date du paiement est celle à laquelle le compte a été effectivement débité ; (iii.) la date de considération des revenus est celle à laquelle le compte bancaire du destinataire a été crédité ; (iv.) les revenus doivent être déclarés pour le compte de la période d encaissement ; Quelques semaines après le début de son mandat, le Conciliateur a présenté ces définitions au Comité pour validation (p. 26 du rapport de Validation).

6 Réconciliateur ait confirmé que tous les revenus importants perçus par le gouvernement lui ont été divulgués dans le cadre de la production des rapports de l ITIE ( ) le Validateur ne disposait pas de suffisamment de preuves ou d informations pour étayer cette affirmation» ce qui concerne le rapport en cours de finalisation (2006, 2007 et 2008) le champ de conciliation comprend : (i) toutes les compagnies pétrolières en phase de production ; (ii) les grandes sociétés pétrolières en phase d exploration ; et (iii) les grandes sociétés minières en phase d exploration.

7

8

9 toutes les parties prenantes consultées sur la question ont convenu que, à leur avis, les entreprises effectuaient une déclaration conformément aux normes internationales il n existe à l heure actuelle pas suffisamment de preuves disponibles permettant d évaluer la mesure dans laquelle tous les Membres du Comité de Suivi ont discuté de ce point et sont parvenus à un accord». les comptes de SNH et Sonara, en tant qu entreprises dans lesquelles l État détient une participation majoritaire, sont audités conformément aux normes internationales. Le Secrétariat technique a confirmé que les comptes du Ministère des Finances (y compris le Trésor public et les impôts) sont passés en revue par l Assemblée nationale et la Chambre des Comptes de la Cour Suprême. Les comptes nationaux sont également examinés par la Banque mondiale et le FMI

10

11

12 - -

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26 i Au taux de change moyen de 1 USD = 482,34444 francs CFA, tel que déterminé dans le rapport de l ITIE ii Deux chiffres contradictoires fournis au Secrétariat qui n est pas en mesure de tirer de conclusion

27 Annexe n 1. Tableau récapitulatif des données concernant les sociétés pétrolières en phase d exploration (Summary table of data concerning oil companies in the exploration phase) Oil company 1. Addax Petroleum Cameroun 2. Rodeo Developme nt Ltd 3. Glencore Exploration Cameroon 4. Noble Energy Cameroon Ltd Surface tax Signature Bonus Fixed fees ,965 3,439 3,439 does not apply does not apply 6,219 does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply 730 does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply 5,183 does not apply does not apply does not apply does not apply 21,250 does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply does not apply 307,338 SIGNING OF CONTRACTS. ADDAX: 3 RD December 2002 (NGOSSO) Granting of Permits. ADDAX- Decree N 2010/225 of 12 July 2010 (Iroko Block) 3 rd April 2008 (IROKO). -Decree N 2011/091 of 1 April 2011 (Assignment of Ngosso) RSM : May 2001 (LOGBABA)currently operated by Rodeo GLENCORE: 10 th April 2008 (MATANDA) NOBLE ENERGY: July 2006 Acquisition of the interests of Conocophilips in the PH77 concession RODEO- Decree N 2011/112 of 29 April 2011 (Logbaba Block) GLENCORE- Decree N 2010/227 of 12 July 2010 (Bolongo Block) NOBLE ENERGY-Decree N 2008/447 of 23 December 2008 (YOYO)

28

29

REPUBLIQUE DU CAMEROUN COMITE DE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES

REPUBLIQUE DU CAMEROUN COMITE DE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES REPUBLIQUE DU CAMEROUN COMITE DE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES RAPPORT DE CONCILIATION DES FLUX FINANCIERS ET DES VOLUMES RELATIFS A L EXPLORATION

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE sur les revenus de l année 2007 42, avenue Montaigne

Plus en détail

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF)

Plus en détail

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises FMI (2012) «Fiscal Regimes for Extractive Industries: Design and Implementation» («Les régimes fiscaux des industries extractives : conception et mise en œuvre»). Département des finances publiques. 2

Plus en détail

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources de documentation... 4. Graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 22. 1: Evolutions comparees des recettes

Plus en détail

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS Termes de Référence Validation de [pays] [Date] Résumé Le présent document contient les Termes de Référence (TDR) relatifs aux services fournis par les

Plus en détail

Rapport d'activités 2013

Rapport d'activités 2013 Rapport d'activités 2013 Secrétariat Exécutif EITI Décembre 2013 1. EITI: Missions et principes L'EITI ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives est une norme mondiale encourageant

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA. Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DES MINES ARRETE N 15911/2013

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA. Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DES MINES ARRETE N 15911/2013 REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana MINISTERE DES MINES ARRETE N 15911/2013 Relatif à la participation obligatoire à l EITI (Initiative pour la Transparence dans les Industries

Plus en détail

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE sur les revenus des années 2007-2008 - 2009 42, avenue Montaigne

Plus en détail

République du Congo. Rapport ITIE 2013

République du Congo. Rapport ITIE 2013 Initiative pour la Transparence des Industries Extractives 42, avenue Montaigne 75008 Paris - FRANCE - 1 Heddon Street London W1B1BD - UK Décembre 2014 Fair Links SARL - RCS Paris 501 284 764 Page 1 42,

Plus en détail

SOCIÉTÉ AU ROYAUME-UNI

SOCIÉTÉ AU ROYAUME-UNI INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 13 jours Sociétés pré-constituées : Oui Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Le Royaume-Uni est

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN À CHYPRE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 = 1.35 USD. Délai de création : 8 jours. Sociétés pré-constituées : Oui

SOCIÉTÉ EN À CHYPRE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 = 1.35 USD. Délai de création : 8 jours. Sociétés pré-constituées : Oui SOCIÉTÉ EN À CHYPRE INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 8 jours Sociétés pré-constituées : Oui Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Chypre (République de Chypre)

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 1 er décembre 2006 Module : SIMULATION Leçon N 3 : SCI IR_IS - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire Revenus fonciers Option

Plus en détail

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences African Export-Import Bank Présenté au séminaire 2014 sur l affacturage Lusaka, Zambie

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS

LA BALANCE DES PAIEMENTS LA BALANCE DES PAIEMENTS Définition : Document statistique qui enregistre toutes les transactions économiques effectuées pendant une période donnée entre les résidents d un pays (région, union) et le reste

Plus en détail

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014.

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014. UNITED NATIONS EP UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4 United Nations Environment Programme Distr.: Restricted 17 March 2014 Original: French 11è Réunion de la Conférence des Parties de la Convention pour la

Plus en détail

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE

REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Initiative pour la Transparence des Industries Extractives Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE pour les revenus de l année 2010 42, avenue Montaigne 75008 Paris

Plus en détail

La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp

La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp La gouvernance des ressources naturelles en Mauritanie, le cas du secteur pétrolierp Mr. Bâ Papa Amadou SECRETAIRE PERMANENT DU COMITE NATIONAL DE L INITIATIVE L POUR LA TRANSPARENCE DES INDUSTRIES EXTRACTIVES

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales Obligations légales Plan comptable Les documents de synthèse Obligations légales Obligation de tenir une comptabilité : tout commerçant doit tenir une comptabilité de ses recettes et dépenses. il doit

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE. de ceux dont le mandat venait d expirer. Ainsi, par décret numéro 100/08 du 6

Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE. de ceux dont le mandat venait d expirer. Ainsi, par décret numéro 100/08 du 6 Gouvernance et Comptes IV. GOUVERNANCE ET COMPTES DE LA BANQUE IV.1. GOUVERNANCE IV.1.1. ADMINISTRATION Au cours de l année 2011, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément

Plus en détail

LISTE DES ANNEXES LISTE DES PIECES JOINTES :

LISTE DES ANNEXES LISTE DES PIECES JOINTES : LISTE DES ANNEXES ANNEXE N 1 ANNEXE N 2 RAPPORT DE METHODOLOGIE ANALYSE DE L INCIDENCE DU POIDS DES COUTS ET PRELEVEMENTS IMPUTES SUR LES DROITS ET RECETTES DE LA REPUBLIQUE LISTE DES PIECES JOINTES :

Plus en détail

Étape 1 Les entreprises versent-elles des paiements directs à des administrations financières?

Étape 1 Les entreprises versent-elles des paiements directs à des administrations financières? Étape 1 Les entreprises versent-elles des paiements directs à des administrations financières? Non Oui Étape 2 Ces paiements sont-ils significatifs? Non Oui Étape 3 Définir une procédure de déclaration

Plus en détail

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels Exercice 5 sur les immobilisations, frais de recherche et de développement, logiciels Enoncé La société Liouth est une société de fabrication de logiciels de type ERP (Enterprise resource planning) spécialisée

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

4. La méthode comptable

4. La méthode comptable 4. La méthode comptable ACC3001 Comptabilité d entreprise Jennifer Malet Définitions Flux : grandeur économique correspondant à la circulation de produits, de services, de revenus, de monnaie, entre agents

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre-journal Les rapprochements bancaires

Plus en détail

mis en place (1) Construction et démolition Plastiques Industrie pétrochimique Papier Carton Industrie de la pâte à papier et du papier Bois Secteur des panneaux de particules MATIÈRES PREMIÈRES SECONDAIRES

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE RAPPORT DE CONCILIATION DES FLUX DE PAIEMENT ET DES RECETTES DU SECTEUR EXTRACTIF AU TITRE DE L ANNEE 2012

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

CONVENTION DE COURTAGE

CONVENTION DE COURTAGE CONVENTION DE COURTAGE Entre : La société CNA Insurance Company Ltd, succursale belge (RCB 667.530), sise 1731 Zellik, Z.1. Researchpark 110, CBFA n 1075 représentée par son Responsable en Belgique, Monsieur

Plus en détail

République Centrafricaine

République Centrafricaine République Centrafricaine Initiative pour la Transparence des Industries Extractives Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE pour les revenus de l année 2010 42, avenue Montaigne 75008 Paris

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Systèmes fiscaux mondiaux en matière de pétrole et de gaz & Analyse des types de contrats E & P CEM03

Systèmes fiscaux mondiaux en matière de pétrole et de gaz & Analyse des types de contrats E & P CEM03 Systèmes fiscaux mondiaux en matière de pétrole et de gaz & Analyse des types de contrats E & P CEM03 Oil & Gas Consultancy Services & Technical Training Providers Enhancing business through knowledge

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES N 1991/25

CIRCULAIRE AUX BANQUES N 1991/25 Tunis, le 17 décembre 1991 CIRCULAIRE AUX BANQUES N 1991/25 OBJET : Communication d un arrêté trimestriel du compte de pertes et profits. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Vu la loi n 58/90

Plus en détail

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/10/2015

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/10/2015 Tarifs des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/10/2015 Arrêté royal du 23 mars 1995 relatif à l'indication du prix des services financiers homogènes. Cette

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE Règlement financier Article 1 Champ d application 1. Le présent règlement régit la gestion financière du secrétariat du Traité sur l Antarctique

Plus en détail

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction

Plus en détail

ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR COMPTES DE COMMERCE

ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR COMPTES DE COMMERCE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE À LA LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2015 COMPTES DE COMMERCE NOTE EXPLICATIVE Sont développées dans le présent document les évaluations de recettes et de dépenses

Plus en détail

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS REPUBLIQUE TOGOLAISE SECRETARIAT TECHNIQUE PERSONNE RESPONSABLE DES MARCHES PUBLICS RECRUTEMENT D UN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT POUR LA MISSION DE COLLECTE ET DE RECONCILIATION DES PAIEMENTS EFFECTUES

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Jean Goncalves 44 rue Paul Valery 75116 Paris Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Note pour les investisseurs résidents

Plus en détail

2015 Ontario Production Services and Computer Animation and Special Effects Transitional Fund ( Transitional Grant )

2015 Ontario Production Services and Computer Animation and Special Effects Transitional Fund ( Transitional Grant ) October 20, 2015 2015 Ontario Production Services and Computer Animation and Special Effects Transitional Fund ( Transitional Grant ) The 2015 Ontario Budget reduced the OPSTC rate to 21.5% and the OCASE

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion

Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion Cote du document: EB 2008/94/R.35 Point de l ordre du jour: 16 b) ii) Date: 11 septembre 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion Conseil d administration

Plus en détail

LES SÛRETÉS OHADA GÉNÉRALEMENT UTILISÉES DANS LE CADRE DE FINANCEMENT DE PROJETS

LES SÛRETÉS OHADA GÉNÉRALEMENT UTILISÉES DANS LE CADRE DE FINANCEMENT DE PROJETS LES SÛRETÉS OHADA GÉNÉRALEMENT UTILISÉES DANS LE CADRE DE FINANCEMENT DE PROJETS Sommaire Le nantissement de créances Le nantissement de compte bancaire Le nantissement de titres La garantie autonome et

Plus en détail

Gabon: Lettre d intention. 13 décembre 2007

Gabon: Lettre d intention. 13 décembre 2007 Fonds monétaire international Gabon: Lettre d intention 13 décembre On trouvera ci-après une Lettre d intention du gouvernement du Gabon, dans laquelle sont décrites les politiques que Gabon entend mettre

Plus en détail

Edna Ekhivalak Elias Commissioner of Nunavut Commissaire du Nunavut

Edna Ekhivalak Elias Commissioner of Nunavut Commissaire du Nunavut SECOND SESSION THIRD LEGISLATIVE ASSEMBLY OF NUNAVUT DEUXIÈME SESSION TROISIÈME ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU NUNAVUT GOVERNMENT BILL PROJET DE LOI DU GOUVERNEMENT BILL 52 PROJET DE LOI N o 52 SUPPLEMENTARY

Plus en détail

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC

2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC 2.2. L évolution de la situation économique et financière dans la zone CEMAC Taux de croissance du PIB en volume (en pourcentage) 2005 2006 2007 2008 (a) Cameroun 2,3 3,2 3,9 3,5 Centrafrique 3,0 4,3 3,6

Plus en détail

SOMMAIRE. Contexte général de la mission 2. Objectif et cadre de la mission d'audit 3. L'approche méthodologique 5. L'équipe à votre service 18

SOMMAIRE. Contexte général de la mission 2. Objectif et cadre de la mission d'audit 3. L'approche méthodologique 5. L'équipe à votre service 18 SOMMAIRE Contexte général de la mission 2 Objectif et cadre de la mission d'audit 3 L'approche méthodologique 5 L'équipe à votre service 18 Nos références dans des missions similaires 24 Honoraires proposés

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

Cabinet Mandessi Bell

Cabinet Mandessi Bell Droit des Affaires des Pays d Afrique f r a n c o ph o n e Cabinet Mandessi Bell Ohada Legis www.ohadalegis.com Aujourd hui plus que jamais, un franc investi doit l être dans la sécurité Le Cabinet Mandessi

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

Séance 2 : La gestion du budget, l épargne et les modes de paiement.

Séance 2 : La gestion du budget, l épargne et les modes de paiement. Séance 2 : La gestion du budget, l épargne et les modes de paiement. bjectif général de la séance :..... I. La gestion mensuelle du budget : Activité 1 : bjectif : être capable d adapter son budget à une

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE First Session, Forty-first Parliament, 60 Elizabeth II, 2011 Première session, quarante et unième législature, 60 Elizabeth II, 2011 STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPTER 28 CHAPITRE 28

Plus en détail

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014 Tarifs des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014 Arrêté royal du 23 mars 1995 relatif à l'indication du prix des services financiers homogènes. Cette

Plus en détail

Message du président. Jean PRIVEY DOMAINE MINIER

Message du président. Jean PRIVEY DOMAINE MINIER Message du président Message du président Le résultat net de Total Gabon pour l année 2006 ressort à 326,4 millions de dollars US, en hausse de 3 % par rapport à 2005. Malgré une diminution de la quantité

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 BUKAVU, le 28 août 2014 1 PLAN DE TRAVAIL I. Introduction II. Méthodologie III.

Plus en détail

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation États financiers consolidés Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation Rapport intermédiaire Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation RÉSULTATS CONSOLIDÉS Trimestres terminés les (sans vérification)

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX

NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX DOSSIER L ITIE, LES ENTREPRISES PÉTROLIÈRES NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX LE RÔLE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES DANS L AMÉLIORATION DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

AMÉLIORATION IMPORTANTE DE L INFORMATION FINANCIÈRE COMMUNIQUÉE

AMÉLIORATION IMPORTANTE DE L INFORMATION FINANCIÈRE COMMUNIQUÉE INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2003 POINTS SAILLANTS Mes observations ont pour but

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

COMMITTED TO BETTERENERGY. TransparenceFinancière2015 L exempledetotalenrépubliqueducongo (Données2014)

COMMITTED TO BETTERENERGY. TransparenceFinancière2015 L exempledetotalenrépubliqueducongo (Données2014) COMMITTED TO BETTERENERGY TransparenceFinancière2015 L exempledetotalenrépubliqueducongo (Données2014) Le cadre contractuel de l activité de Total en République du Congo Total est présent en Exploration

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PLAN DE TRAVAIL ET BUDGET ANNUEL

NOTE DE PRESENTATION DU PLAN DE TRAVAIL ET BUDGET ANNUEL 1 REPUBLIQUE DE GUINEE --------------------- MINISTERE DES MINES ET DE LA GEOLOGIE --------------------- COMITE DE PILOTAGE --------------------- SECRETARIAT EXECUTIF ITIE-GUINEE ------------------------------------

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES DOSSIER MODÈLE MISSION D EXAMEN

TABLE DES MATIÈRES DOSSIER MODÈLE MISSION D EXAMEN INTRODUCTION 1 Présentation du dossier modèle... 1 2. Fonctionnement du dossier modèle... 3 2.1 Questionnaires de l ICCA... 3 2.2 Feuilles de travail... 3 2.3 Conclusion... 5 Annexe 1 Aperçu des changements

Plus en détail

Convention d ouverture et de gestion libre d un Compte Epargne en Actions CEA Libre-

Convention d ouverture et de gestion libre d un Compte Epargne en Actions CEA Libre- MAC S.A. Intermédiaire en Bourse Agrément N 44/89 du 01/05/98 Entre les Soussignés : Convention d ouverture et de gestion libre d un Compte Epargne en Actions CEA Libre Identifiant unique N :. Monsieur(Mme):...........

Plus en détail

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Turquie Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Développement d une Norme de données ITIE

Développement d une Norme de données ITIE RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Développement d une Norme de données ITIE Document de fond Secrétariat international de l ITIE Oslo, 2 avril 2012 Sommaire 1. Résumé...

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE 1 Dans le passage de la norme ISO 9001 en version 2000, On parle souvent de Modèle de PROCESSUS : Le modèle

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION STEP SUISSE ROMANDE ADOPTES PAR L ASSEMBLEE GENERALE DU 24 SEPTEMBRE 2003 A GENEVE 2 I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 (Nom) L association STEP Suisse Romande a été constituée

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX La banque de la clientèle privée et commerciale SOMMAIRE CONDITIONS GÉNÉRALES 4 Frais de tenue de compte Taux d intérêt Frais de port Frais de tiers CARTES

Plus en détail

Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee

Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee Réunion du comité technique sur la gestion des déchets solides. Meeting of the Solid Waste Management Technical Committee Le 12 juin 2014 18h30 Salle de conférence de la Commission de services régionaux

Plus en détail

Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel

Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel Guide à l usage des curateurs et des tuteurs au majeur qui doivent fournir un rapport annuel Ce guide est conçu pour vous accompagner dans la production de votre rapport annuel à titre de tuteur ou de

Plus en détail

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Ce guide est conçu pour vous accompagner dans la production de votre rapport annuel à titre de tuteur à un mineur. Le rapport

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS SAGE 50 COMPTABILITÉ (ANCIENNEMENT SIMPLE COMPTABLE)

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS SAGE 50 COMPTABILITÉ (ANCIENNEMENT SIMPLE COMPTABLE) PLAN DE FORMATION FORMATION EN LIGNE Durée UEC * Tuteur Courriel Skype oovoo TITRE DU COURS SAGE 50 COMPTABILITÉ (ANCIENNEMENT SIMPLE COMPTABLE) 20 heures 2 unités Marc-André Labelle, B.A.A. marc-andre.labelle@collanaud.qc.ca

Plus en détail

HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD

HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD HAUT COMMISSARIAT DE L AUSTRALIE EN AFRIQUE DU SUD Conférence sur l investissement dans le secteur minier africain Déjeuner de ministres et ambassadeurs mardi 7 Février 2012 Discours prononcé par Madame

Plus en détail

RAPPORT DU CONCILIATEUR INDEPENDANT SUR LES RECETTES PETROLIERES DE LA REPUBLIQUE DU CONGO EN 2004-2005-2006

RAPPORT DU CONCILIATEUR INDEPENDANT SUR LES RECETTES PETROLIERES DE LA REPUBLIQUE DU CONGO EN 2004-2005-2006 REPUBLIQUE DU CONGO COMITE EXECUTIF DE MISE EN OEUVRE DE L'INITIATIVE SUR LA TRANSPARENCE DES INDUSTRIES EXTRACTIVES (ITIE) RAPPORT DU CONCILIATEUR INDEPENDANT SUR LES RECETTES PETROLIERES DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE

Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE Document d information destiné au Groupe de travail sur la stratégie de l ITIE Cette note porte sur les revenus pétroliers en nature, mais elle

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX ENTREPRISES NATIONALES D EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le présent questionnaire a été conçu pour recueillir des informations

Plus en détail

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, République du Cameroun Paix Travail - Patrie Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Guide OG 2015 (2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable (B) Code Activité Libre (C) PERIODE Date de

Plus en détail

Contrats Miniers quelques repères et exercices

Contrats Miniers quelques repères et exercices Contrats Miniers quelques repères et exercices Conseils pour l analyse des contrats de partenariat E. Caesens The Carter Center Ecole de Transparence Septembre 2011 Structure 1. Accès aux ressources 2.

Plus en détail

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF.

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF. II. COMPTES La Banque présente, ses états financiers selon les Normes Internationales d Information Financière (IFRS) conformément aux exigences de la loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant statuts de la

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE

POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE Demande R-3671-2008 POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE DE L AGENCE DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Original : 2009-05-11 Page 1 de 5 POLITIQUE DE GESTION DE L ENCAISSE DE L AGENCE DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Les avantages du CELI Franklin Templeton

Les avantages du CELI Franklin Templeton INVESTIR SANS JAMAIS PAYER D IMPÔTS Qu est-ce que le CELI? Le compte d épargne libre d impôts (CELI), qui sera ouvert au public à compter du 2 janvier 2009, est un nouveau type de compte d épargne enregistré

Plus en détail

---------------- MANDAT D AUDIT ----------------

---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- ---------------- MANDAT D AUDIT ---------------- UNE MISSION D AUDIT, UN PARTENAIRE DANS VOS PROJETS. EN EFFET, DES ÉTATS FINANCIERS AUDITÉS AMÉLIORENT SIGNIFICATIVEMENT LE NIVEAU DE CRÉDIBILITÉ DE L IN-

Plus en détail

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) 1. CADRE ET PRINCIPES GÉNÉRAUX Le Comité Audit et Risque (CAR) de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Plus en détail