Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution?"

Transcription

1 Swiss Family Docs Conference Du diagnostic au traitement: What s in? What s out? Lausanne 30 août 2012 Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution? Prof. Diane Morin, Inf, PhD

2 Plan de présentation Grand merci pour l invitation! Contexte. Collaboration: définition et exemples. Bénéfice principal: la continuité Défis pour l éducation. Conclusion. 2

3 Contexte Nous sommes entrés dans une ère d économie du savoir où: Les connaissances croissent à un rythme exponentiel, Les fonctions se complexifient et spécialisent, Les communications cliniques se ramifient et globalisent, les soins sont trop complexes pour un seul professionnel, Les patients et leurs familles sont de plus en plus habilités à prodiguer leurs propres soins, à exiger des trajectoires singulières et à partager la prise de décision face à des choix difficiles. 3

4 Contexte L équipe de santé devient donc la dépositaire d une nouvelle forme de savoir complexe le savoir collectif qui: permet une vision globale, est générateur de créativité, favorise la synergie, favorise le partage des tâches. Cela amène inexorablement à la question de la collaboration interprofessionnelle comme caractéristique fondamentale des soins. 4

5 Collaboration définie La collaboration interprofessionnelle en santé est un processus par lequel des individus structurent une action collective afin de coordonner les services qu ils rendent auprès de malades, de familles ou de groupes, à travers un processus de communication, de décision, d intervention et d apprentissage collectifs La collaboration est à la fois un processus et un résultat (output) 5 D'Amour D et al. (1999) L'action collective au sein d'équipes interprofessionnelles dans les services de santé. Sciences sociales et santé. 17(3):

6 Collaboration théorisée Plusieurs théories ou modèles issues de la sociologie et de la psychologie ou des sciences de l administration, ont permis de conceptualiser la collaboration: Les théories de l échange (Crozier et Friedberg), Les théories de l'attraction (Mayer, Davis et Schoorman), les théories substantielles ou structurelles et les théories relationnelles qui incluent la notion de pouvoir (Pfeffer et Salancik) et, les théories sur la structuration sociale (Giddens). 6 Robidoux M (2007). Cadre de référence : Collaboration interprofessionnelle. Université de Sherbrooke, École en chantier, Faculté de l éducation. 25 p.

7 Collaboration modélisée Un exemple 7 Sicotte C., D Amour D. & Moreault M.P. (2002) Interdisciplinary collaboration within Quebec communityhealth care centres. Social Science & Medicine. 55(6):

8 Collaboration une équipe Trois types d énergies sont nécessaires pour assurer la dynamique d une équipe collaborative La participation experte La solidarité dans la communication La capacité de lever des obstacles à la participation ou à la communication 8 St-Arnaud Y (1989). La dynamique des petits groupes. Éditions de l Homme. 109 p.

9 Collaboration les termes L interdisciplinarité est un regroupement de plusieurs intervenantes et intervenants ayant une formation, une compétence et une expérience spécifiques qui travaillent ensemble à la compréhension globale, commune et unifiée d une personne en vue d une intervention concertée à l intérieur d un partage complémentaire de tâches. 9 Ste-Marie Morin L (1993) L interdisciplinarité en marche. Université Laval.

10 Collaboration les termes La multidisciplinarité ou pluridisciplinarité est la présence de plusieurs disciplines rassemblées qui peuvent se consulter, partager et s inspirer mais sans objectifs communs. 10 Ste-Marie Morin L (1993) L interdisciplinarité en marche. Université Laval.

11 Collaboration les termes La transdisciplinarité se dit de groupes de travail dans lesquels les professionnels acceptent le partage des rôles professionnels (zones grises). 11 Ste-Marie Morin L (1993) L interdisciplinarité en marche. Université Laval.

12 Collaboration avantages Pour les patients, les données probantes font état d une des auto-soins, des connaissances, de la capacité de décision partagée, de la satisfaction et de la qualité de vie. Pour les professionnels, les données probantes font état d une de la satisfaction, d un enrichissement des connaissances et compétences. Ils auraient une expérience plus positive du travail que ceux travaillant dans une structure uni professionnelle. Barrett J et al. (2010). Preparing Tomorrow s Healthcare Providers for 12 Interprofessional Collaborative Patient-Centered Practice Today. UBCMJ. 1:

13 Collaboration avantages Pour le système de soins, on observe l offre d une gamme de services plus étendue, un meilleur accès, une diminution des temps d attente et des durées de séjour et une utilisation plus efficiente des ressources. Le principal serait la continuité des soins. 13 Hollenberg et al. (2009) Mainstreaming Interprofessional Education within Hospital Settings. Journal of Research in Interprofessional Practice and Education. 1(1):

14 Continuité multi dimensions La continuité revêt un caractère multidimensionnel longitudinalité : contacts répétés à travers le temps. individualité : adaptation à la réalité singulière. globalité : réponse à l ensemble des besoins. flexibilité : ajustement à l évolution du contexte. relation : lien qui s appuie sur une confiance mutuelle. accessibilité : absence de barrières dans les services. communication efficace : échanges entre intervenants. participation : décision partagée, habilitation. 14 BachrachLL (1993) Continuity of Care and Approaches to Case Management for Long-term Mentally Ill Patients. Hospital and Community Psychiatry. 44(5):

15 Continuité et discontinuité La continuité est quelquefois définie par son contraire La discontinuité qui renvoie alors à trois principaux obstacles soit: l inexistence, l inaccessibilité ou l inadéquation des services (gaps), le manque de coordination et d intégration entre plusieurs niveaux de soins (cracks), le décrochage des individus de l une et l autre des trajectoires de soins qui avaient été proposées (dropouts). 15 Tessler RC et al. (1986) Defining and Measuring Continuityof Care. Psychosocial Rehabilitation Journal. 10:

16 Continuité importance Il existe des associations significatives entre collaboration accrue, continuité et meilleurs résultats chez les patients tels: Utilisation des services tels: o o o Hospitalisations Visites aux urgences Durée de séjour Adhésion au plan thérapeutique notamment à la gestion de la médication Satisfaction Van Walraven C et al. (2010) The Association Between Continuity of Care and 16 Outcomes: A Systematic and Critical Review. Journal of Evaluation in Clinical Practice. 16(5):

17 Continuité importance Deux conditions du succès pour que cette continuité issue de la collaboration procure des bienfaits: des liens renforcés entre les départements, les niveaux de soins et les équipes composées de différents professionnels ayant le mandat spécifique de coordination, de gestion de cas, de liaison, la présence d un système de communication efficace. 17 Lorenz KA et al. (2008). Evidence for improving palliative care at the end of life: A systematic review. Annals of Internal Medicine. 148:

18 Continuité Cela concerne qui? La pertinence et les effets positifs de la continuité sont particulièrement importants pour : les personnes les plus vulnérables, notamment les personnes les plus âgées ou, les personnes présentant une condition générale de santé détériorée et nécessitant une coordination de soins multiples et/ou complexes. NuttingPA et al. (2003). Continuity of primary care: To whom does it matter and 18 when? Annals of Family Medicine. 1(3): Cabana MD & Jee SH (2004). Does continuity of care improve patient outcomes? Journal of Family Practice. 53(12):

19 Continuité et collaboration cela s apprend? L OMS conclut que la pratique collaborative renforce la continuité des soins, améliore les résultats de santé des malades, qu elle est un attribut central de systèmes performants axés sur les besoins de santé des populations et qu elle procure une satisfaction au travail accrue chez les professionnels. Il conclut également que l éducation interprofessionnelle (EIP) est une des étapes incontournables pour supporter la «pratique collaborative». World Health Organisation. (2010). Framework for Action on Interprofessional 19 Education & Collaborative Practice. Geneva: the Health Professions Network Nursing and Midwifery Office, Department of Human Resources for Health, WHO.

20 Continuité et collaboration cela s apprend? The Lancet conclut qu un nouveau professionnalisme doit être le moteur des soins de demain. Il repose sur des compétences professionnelles et sur des compétences interprofessionnelles qui incluent des valeurs partagées, l imputabilité solidaire en faveur de l efficience. Il doit être supporté par les établissements de soins et les établissements d enseignement en sciences de la santé et services sociaux. Frenk, J., Chen, L., Bhutta, Z.A. et al. (2010) Health Professionals for a New 20 Century: Transforming Education to Strengthen Health Systems in an Interdependent World. The Lancet. DOI: /S (10)

21 Continuité et collaboration cela s apprend? Pour le Centre for the Advancement of Interprofessional Education (CAIPE) de Grande-Bretagne, l éducation interprofessionnelle est : «[ ] when two or more professions learn with, from and about each other to improve collaboration and the quality of care». Sous l impulsion de CAIPE, des projets novateurs en EIP se développent à travers le monde. 21

22 Continuité et collaboration cela s apprend? On recommande un référentiel visant 6 domaines de compétences interprofessionnelles Clarification des rôles: Apprenants et professionnels de professions différentes comprennent leur propre rôle et celui des autres et mettent cela à profit pour définir et atteindre les objectifs de santé. Soins centrés sur la personne, ses proches et la communauté: Lorsqu ils planifient et dispensent des soins, apprenants et professionnels de professions différentes recherchent, intègrent et valorisent la contribution et la participation de la personne, de ses proches et de la communauté en tant que participants. 22 CIHC (2010) Référentiel national de compétences en matière d interprofessionnalisme. Ottawa: CCIS. 37 pages.

23 Continuité et collaboration cela s apprend? Travail d équipe: Apprenants et professionnels de professions différentes comprennent les principes régissant la dynamique d une équipe de travail et les processus de groupe. Leadership collaboratif: Apprenants et professionnels de professions différentes collaborent avec tous les participants, y compris les personnes et leurs proches, à la formulation, la mise en œuvre et l évaluation des soins et des services visant à améliorer la santé. 23

24 Continuité et collaboration cela s apprend? Communication interprofessionnelle: Apprenants et professionnels de professions différentes communiquent entre eux de manière responsable et dans un esprit de collaboration et d ouverture. Résolution de conflits interprofessionnels: Apprenants et professionnels de professions différentes s engagent activement dans la gestion efficace des conflits intra- et interprofessionnels et à y faire participer les personnes et leurs proches. Ils sont capables de questionner et d échanger sur la composante de pouvoir. 24

25 Continuité et collaboration cela s apprend? Expérience à Lausanne l EIP permet d améliorer les compétences à la collaboration entre les professionnels de la santé pour mieux impacter sur la qualité des soins donnés aux patients. 25 Gallant S et al. (2011). Apprendre ensemble pour travailler ensemble : L éducation interprofessionnelle, un mythe ou une réalité? Recherches en soins infirmiers. 106:

26 Continuité et collaboration cela s apprend? Ainsi, un module d éducation interprofessionnelle (EIP) est offert aux étudiants Bachelor3 physiothérapie, sagefemme, soins infirmiers, Année3 technique de radiologie médicale et Master1 médecine. 26 Michaud PA et al. (2011) L éducation interprofessionnelle pour tous... Une expérience de sensibilisation pour des étudiants vaudois en formation prégraduée. Revue Médicale Suisse. 1(7) :

27 Continuité et collaboration cela s apprend? Expérience au Canada - le Réseau de collaboration sur les pratiques interprofessionnelles (RCPI) par le soutien au développement pédagogique; la formation régulière et la formation continue; la recherche et le transfert des connaissances. 27 Dumont S et al. (2010). Implementing an Interfaculty Course on Interprofessional Collaboration in Pre-licensure Health Science Curriculums: A Development Plan for Content and Teaching Approaches. Education for Health. 23(1): e1-12

28 Les professionnels de la santé sont responsables de fournir des soins efficaces dans leur discipline. Ils doivent s engager ensemble à améliorer l efficience des systèmes. Ils doivent apprendre des uns et des autres sur les uns et les autres dès l admission dans l apprentissage de leur profession. Le système de l éducation doit donc être le premier lieu pour leur offrir cet espace fécond de connaissance mutuelle, de partage, de respect et d innovation. 28 Conclusion

29 Conclusion MAIS, la capacité à agir en équipe interprofessionnelle est aussi liée à une solide identité professionnelles car je crois sincèrement que Si l un ne peut travailler avec les siens il ne saura être capable de travailler avec les autres! 29

30 MERCI! Diane Morin, Inf., Ph. D. Directrice Institut universitaire de formation et de recherche en soins Professeure ordinaire Département universitaire de médecine et santé communautaires - CHUV Faculté de biologie et de médecine Université de Lausanne Professeure titulaire Faculté des sciences infirmières Université Laval, Québec, Canada 30

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

Preparing healthcare workforce?

Preparing healthcare workforce? Swiss Public Health Conference (Re-)Organizing Health Systems Lausanne 30 août 2012 Preparing healthcare workforce? Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation Merci au Comité organisateur pour l

Plus en détail

Comprendre mieux pour mieux collaborer. Danielle D Amour, inf. PhD 23 novembre 2007

Comprendre mieux pour mieux collaborer. Danielle D Amour, inf. PhD 23 novembre 2007 Comprendre mieux pour mieux collaborer Danielle D Amour, inf. PhD 23 novembre 2007 Que comprendre? Quels sont les ingrédients de la collaboration? Jusqu où peut et doit aller la collaboration? Pour arriver

Plus en détail

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL)

PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) PROJET DE FORMATION À LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE AU DÉPARTEMENT DE RADIOLOGIE DU CHUM (CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL) Sophie Tremblay-Paquet, MD Résidente en Radiologie Diagnostique,

Plus en détail

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes

Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices et la formation continue des équipes Séminaire européen du SIDIIEF Evolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 21 novembre 2013 Un Master en sciences infirmières pour favoriser l intégration des novices

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Domaine Santé Health Faculty. MASTER ÈS SCIENCES EN SCIENCES INFIRMIERES (MScSI) MASTER OF SCIENCE IN NURSING SCIENCES

Domaine Santé Health Faculty. MASTER ÈS SCIENCES EN SCIENCES INFIRMIERES (MScSI) MASTER OF SCIENCE IN NURSING SCIENCES Domaine Santé Health Faculty MASTER ÈS SCIENCES EN SCIENCES INFIRMIERES (MScSI) MASTER OF SCIENCE IN NURSING SCIENCES Fotolia Egidia Degrassi Fotolia Gilles Lougassi MASTER OF SCIENCE IN NURSING SCIENCES

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Déclaration de conflits d intérêts! Aucun conflits d

Plus en détail

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie SwissANP & ASDSI - 21.10 2011 Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie H. Brioschi Levi, Directrice des soins CHUV F. Ninane, Directrice des soins DUMSC-PMU Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

Guichets d'accès clientèle orpheline (GACO) : Recension de pratiques sur les facteurs. favorisant la collaboration

Guichets d'accès clientèle orpheline (GACO) : Recension de pratiques sur les facteurs. favorisant la collaboration Guichets d'accès clientèle orpheline (GACO) : Recension de pratiques sur les facteurs favorisant la collaboration Pascale Navert Courtière de connaissances Direction de la planification, de la performance

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013 Document de synthèse Service de la planification et de la performance, 2 mai 2013 1 Table ronde : Besoins futurs de la société et débouchés

Plus en détail

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques?

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? José Côté, inf., Ph. D. Titulaire de la Chaire de recherche sur les nouvelles pratiques

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse 1 CURRICULUM VITAE DONNEES PERSONNELLES Nom : WALGER Prénom : Olivier Adresse privée : Foyards 58 2300 La Chaux-de-Fonds Suisse Nationalité : Française. Titulaire d un permis C d établissement depuis 1992

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

*Dans tout le document lire : infirmier/infirmière

*Dans tout le document lire : infirmier/infirmière *Dans tout le document lire : infirmier/infirmière F L O R E N C E A M B R O S I N O, C É C I L E B A R R I È R E, G A L A D R I E L B O N N E L, C H R I S T O P H E D E B O U T, P A S C A L L A M B E

Plus en détail

Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation et deux ICLS, une transition réussie pour OZE Le 21.11.

Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation et deux ICLS, une transition réussie pour OZE Le 21.11. XIIème congrès européen des Infirmiers-ères cliniciens-nes, Spécialistes cliniques, Clinicien-nes consultante, symposium no 4 Construction d une collaboration entre une inf spécialisée en plaie et cicatrisation

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

«Dynamicsof Medical Hospital Management»

«Dynamicsof Medical Hospital Management» «Dynamicsof Medical Hospital Management» 19 novembre 2011 Docteur J. de TOEUF Directeur Général Médical REFERENCES «Vers une réorganisation de l hôpital» Inspiré de Sholom Glouberman et Henry Mintzberg

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Le pharmacien au cœur de la 1 re ligne montréalaise en action

Le pharmacien au cœur de la 1 re ligne montréalaise en action Le pharmacien au cœur de la 1 re montréalaise en action Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies Assemblée générale annuelle du

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

MASTER OF SCIENCE EN SCIENCES DE L ÉDUCATION PÉDAGOGIE / PSYCHOLOGIE

MASTER OF SCIENCE EN SCIENCES DE L ÉDUCATION PÉDAGOGIE / PSYCHOLOGIE UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE 101012 FACULTÉ DES LETTRES MASTER OF SCIENCE EN SCIENCES DE L ÉDUCATION PÉDAGOGIE / PSYCHOLOGIE DESCRIPTION DU PROGRAMME Ce programme d'études vise à approfondir les concepts,

Plus en détail

The incumbent: The following profile is sought:

The incumbent: The following profile is sought: The University of Lausanne Faculty of Biology and Medicine (FBM) and the Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne (PMU) invite applications for the post of Associate professor in medicine for vulnerable

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

Visioconférence internationale. en santé mentale

Visioconférence internationale. en santé mentale Pratiques infirmières avancées en santé mentale, où en sommes-nous? Visioconférence internationale en santé mentale 30 novembre 2011 Europe (France et Suisse) : 15 h à 17 h 15 Québec : 9 h à 11 h 15 organisée

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis Le DOSSIER MEDICAL PARTAGE au c œur des SYSTEMES d INFORMATION et des RESEAUX de SANTE: MYTHE ou REALITE 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 INTRODUCTION

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1 Déclaration d Ottawa sur l enregistrement des essais d interventions de santé: Proposition pour l enregistrement international d informations relatives au protocole et de résultats des essais réalisés

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 INTRODUCTION Dans la poursuite de la pédagogie proposée dès le semestre 1, nous vous proposons, pour le semestre 2, de renforcer l apprentissage des savoirs et vous permettre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC Séance plénière 2 : La collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières Nous examinerons durant cette séance les questions clés liées à la collaboration interprofessionnelle entre médecins

Plus en détail

MANAGEMENT SECTEUR MEDICO-SOCIAL

MANAGEMENT SECTEUR MEDICO-SOCIAL MANAGEMENT SECTEUR MEDICO-SOCIAL Programmes de Formations Bachelor Bac + 3 Management et Gestion des organisations sanitaires et sociales Spécialisation bac + 3 dans le secteur médico-social. Cycle Bac

Plus en détail

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Avant-propos Le Conseil canadien de réglementation des soins infirmiers auxiliaires (CCRSIA) est une fédération

Plus en détail

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Programmes d'études supérieures / Graduate Programs 2011-2012 Biochimie

Plus en détail

La recherche en soins infirmiers et les données probantes. Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013

La recherche en soins infirmiers et les données probantes. Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013 La recherche en soins infirmiers et les données probantes Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013 Didacticiel préparé pour un enseignement dans les écoles de cadres de Reims et de Lyon en France. Margot

Plus en détail

Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs

Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs Louise Picard, Ph.D., t.s. Professeure agrégée École de service social Faculté des sciences sociales Université Laval Chercheure au sein

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 4 octobre 2005) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

CAHIER. Yann Bourgueil, MD,MPH, MBA, directeur de recherches, Institut de recherche et de documentation en économie de la santé, Paris.

CAHIER. Yann Bourgueil, MD,MPH, MBA, directeur de recherches, Institut de recherche et de documentation en économie de la santé, Paris. Le choix de l assurance sociale et de l organisation hospitalo-centrée de l offre de soins Deux orientations historiques qui expliquent le faible développement des soins primaires en France Yann Bourgueil,

Plus en détail

Présentation d EUPATI

Présentation d EUPATI The project is supported by the Innovative Medicines Initiative Joint Undertaking under grant agreement n 115334, resources of which are composed of financial contribution from the European Union's Seventh

Plus en détail

Nous désirons tout mettre en œuvre pour découvrir le travail d enseignant et surtout, améliorer nos

Nous désirons tout mettre en œuvre pour découvrir le travail d enseignant et surtout, améliorer nos L A P P R E N T I S S A G E E N P R O F O N D E U R Présenté par : Michael Lafontaine, CGA, M. Fisc. Bruce Lagrange, CA, M. Sc. Patricia Michaud, CA, MBA Francis Belzile, CA, M. Fisc. Janie Bérubé, CA,

Plus en détail

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques

Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Charte de la Société suisse de la sclérose en plaques Préambule La présente charte tend à rassembler l essentiel des principes, valeurs et visions qui sont chères à la Société suisse de la sclérose en

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation

Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Nouveaux dispositifs de formation et construction identitaire d adultes en formation Bernadette Charlier Université de Fribourg (Suisse) Bernadette.charlier@unifr.ch Notre contribution présente et discute

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Technologies de l Information pour une amélioration de la prise en charge des ALD

Technologies de l Information pour une amélioration de la prise en charge des ALD Technologies de l Information pour une amélioration de la prise en charge des ALD Dr Octavian Purcarea Industry Solutions Manager WW Health Connect Collaborate Inform Systèmes de soins de santé économiquement

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ÉQUIPE DANS LES SERVICES DE SANTÉ : PROMOUVOIR UN TRAVAIL EN ÉQUIPE EFFICACE DANS LES SERVICES DE SANTÉ AU CANADA

LE TRAVAIL EN ÉQUIPE DANS LES SERVICES DE SANTÉ : PROMOUVOIR UN TRAVAIL EN ÉQUIPE EFFICACE DANS LES SERVICES DE SANTÉ AU CANADA PROMOUVOIR UN TRAVAIL EN ÉQUIPE EFFICACE DANS LES SERVICES DE SANTÉ AU CANADA Recommandations et synthèse pour politiques Juin 2006 Ce document est disponible sur le site Web de la Fondation canadienne

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

de formation continue universitaire en

de formation continue universitaire en Certificat de formation continue universitaire en Q U A L I T E D E S S O I N S Sécurité, Implication du patient, Efficacité Février 2008 - Juin 2009 Contexte et enjeux La qualité des soins constitue un

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 PARTENAIRES PRINCIPAUX Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Ministère de la Santé

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Université Laval MBA Laval Faculté des sciences de l administration Gestion pharmaceutique Département de marketing Hiver 2006 MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Chargé de cours : 450-622-5725 1 OBJECTIFS

Plus en détail

COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE OSER CONSTRUIRE ENSEMBLE COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE SEPTEMBRE 2007 Faculté d éducation Droits réservés : École en chantier, 2007 Rédigé par Manon Robidoux, professionnelle de recherche Conduit

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Licence, master ou doctorat, pour quoi faire?

Licence, master ou doctorat, pour quoi faire? RESSOURCES HUMAINES Licence, master ou doctorat, pour quoi faire? Roger Pilon Professeur adjoint Anne-Marise Lavoie Professeure titulaire École des sciences infirmières de l Université laurentienne Le

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

La Liste de Vérification Chirurgicale

La Liste de Vérification Chirurgicale La Liste de Vérification Chirurgicale Dre Shannon Fraser Professeure Assistant, Université McGill Chef de la division de chirurgie générale M Bobby Paré Coordonnateur en Soins Infirmiers bloc opératoire

Plus en détail

Rôle de l infirmière au SI et SIV

Rôle de l infirmière au SI et SIV Rôle de l infirmière au SI et SIV Colloque AQIISM 22 mai 2015 cnesm 22 mai 2015 1 Olivier Jackson Miriam Hayes Infirmier et infirmière cadre conseil au CNESM Qui sommes nous? cnesm 22 mai 2015 2 Sujets

Plus en détail

SVNP / ASNP STATUTS. Art. 3 Moyens En outre, l ASNP doit : 3.1 regrouper les psychologues qui exercent la neuropsychologie en Suisse ;

SVNP / ASNP STATUTS. Art. 3 Moyens En outre, l ASNP doit : 3.1 regrouper les psychologues qui exercent la neuropsychologie en Suisse ; SVNP / STATUTS Art. 1 Généralités 1.1 Sous le nom d «Association Suisse des Neuropsychologues» (ci-après ) est constituée une association au sens des articles 60 et s. du Code civil suisse. 1.2 L association

Plus en détail

La sécurité une affaire de culture et d'équipe!

La sécurité une affaire de culture et d'équipe! La sécurité une affaire de culture et d'équipe! Influences de l équipe sur la sécurité des soins 01 Résultats de l enquête ENEIS 2010 EIG survenus pendant l hospitalisation Entre 270 000 et 390 000 EIG

Plus en détail

Belgique sont-ils sur la voie du changement?

Belgique sont-ils sur la voie du changement? Mots clefs : soins de santé primaires, santé publique. C O U R S E Les services de santé de première ligne en Belgique sont-ils sur la voie du changement? Notre système de santé est basé sur un modèle

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er mai 2009) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

Département d épidémiologie clinique et d études communautaires. Rapport sommaire

Département d épidémiologie clinique et d études communautaires. Rapport sommaire Département d épidémiologie clinique et d études communautaires Rapport sommaire UTILISATION DES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE ET DE L URGENCE PARMI LES ADULTES DU QUÉBEC : RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Hélène Hertzog Responsable du dossier patient informatisé Hôpital du Valais Sommaire L hôpital du Valais en quelques chiffres 1 ère ère : du papier

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers

La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers Atelier pédagogique Colloque annuel 2011 de l AEESICQ, 2 juin 2011, Trois-Rivières La simulation clinique haute fidélité en soins infirmiers Ivan L. Simoneau, inf., Ph.D. Isabelle Ledoux, M.Sc. inf. Claude

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS

LECTURE CRITIQUE 1 ER PAS 1 LECTURE CRITIQUE D UN ARTICLE SCIENTIFIQUE 1 ER PAS FORUM PCI 20,05,14 MJ Thévenin / Inf. EPIAS/ SMPH BUTS ET ORGANISATION DE LA PRÉSENTATION Utiliser une grille de lecture critique d un article Comprendre

Plus en détail

PRATIQUE INFIRMIÈRE EN SOINS CRITIQUES De l urgence aux soins intensifs

PRATIQUE INFIRMIÈRE EN SOINS CRITIQUES De l urgence aux soins intensifs PRATIQUE INFIRMIÈRE EN SOINS CRITIQUES De l urgence aux soins intensifs Le jeudi 5 décembre 2013 Hôtel Chéribourg, Magog-Orford (Sortie 118 de l Autoroute 10 Direction Orford) 2603, chemin du Parc Orford

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

Différenciation de fonction

Différenciation de fonction Axe de recherche : Étude de l organisation l de l activitl activité infirmière re Différenciation de fonction infirmière re Geoffroy Berckmans Assistant - PRISCI - IRSS - ESP UCL Projet de recherche fédéral

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert

Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert Responsabilité en milieu clinique : PTI Lucette Robert 09/06/2014 1 Table ronde PTI L infirmière face au patient Révision du cadre légal Réforme du Code des professions Responsabilités et devoirs déontologiques

Plus en détail

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Institut Ludwig Boltzmann de sociologie de la santé et de la médecine Avril 2001 Introduction

Plus en détail

RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT Si l entreprise a pour objectif premier de produire un objet en coordonnant diverses activités toutes réalisées par des professionnels mettant en œuvre des compétences, alors

Plus en détail