dossier Transmédia : univers LA CONVERGENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dossier Transmédia : univers LA CONVERGENCE"

Transcription

1 10 dossier Transmédia : univers LA CONVERGENCE DES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES ET LES MODES ACTUELS DE CONSOMMATION DE LA CULTURE GÉNÈRENT DE NOUVELLES FORMES DE NARRATIONS POUR L ART ET LES SAVOIRS, DES RÉCITS HYBRIDES SE DÉPLOYANT SUR DE MULTIPLES CANAUX: LIVRE, TV, CINÉMA, JEU VIDÉO, WEB. C EST LA LOGIQUE DU TRANSMÉDIA. EN AQUITAINE, DES PIONNIERS SE LANCENT DANS DES CRÉATIONS AMBITIEUSES (P. 13 ; P. 16), DÉPLOIENT DES COMPÉTENCES (P. 17) OU LES ACCOMPAGNENT (P. 15), OUVRANT UN LARGE ÉVENTAIL D OPPORTUNITÉS (P. 14). Notre époque est imprégnée par les technologies numériques. Elle est propice à l émergence de récits, d écritures hybrides se déployant et se complétant sur de multiples canaux : des plus traditionnels (cinéma, TV, presse écrite, radio, littérature, bande dessinée, jeu de plateau, événementiel et spectacle) aux plus récents (jeux et réseaux sociaux, applications pour smartphones, serious games, jeu en réalité alternée, sites web). Ces récits sont capables d enrichir et de maintenir en haleine l auditeur (propulsé spect acteur ) sur un temps plus long et peut-être plus rémunérateur. La narration transmédia se focalise sur l expérience que l utilisateur peut tirer de multiples supports convergents, afin d enrichir sa vision globale d un univers fictif ou d une histoire. Les différentes parties de ce puzzle composent des contenus différents les uns des autres, mais complémentaires car rattachés à une même base narrative de référence. C est ce que l on nomme le transmédia. Avec le transmédia, l interconnexion des contenus recrée de la rareté. Une rareté qui avait disparu avec la profusion d offres de contenus numériques copiables à souhait. Les contenus se piratent, mais pas l expérience que l on en fait. Parallèlement, l envie d implication s accroît et incite les plus jeunes à délaisser les grilles de programmes télé figées : selon une récente étude de Médiamétrie, un téléspectateur sur cinq aimerait intervenir sur le scénario des fictions qui lui sont proposées. Dans ce contexte, pourquoi ne pas inventer des récits ramifiés, à dévorer à tout instant sous des formes multiples? Les franchises cinématographiques et leurs produits dérivés ne suffisent plus aux exigences des spect acteurs. Il faut pour l industrie créative amplifier la logique de fan fiction en transformant l auditeur en fan d un univers, dès son entrée dans ce labyrinthe fictionnel. L exemple transmédia le plus marquant au début des années 2000 reste la franchise Matrix et ses multiples ramifications. Elles ont été conçues comme transmédia dès le démarrage du projet : film, court-métrages d animation, jeu vidéo et bande dessinée. Des musiciens comme Nine Inch Nails, Björk, Lady Gaga, Arcade Fire l ont bien compris. Ils cultivent auprès de leurs fans un univers artistique dense constitué de contenus ne se cantonnant pas qu à la musique. Liés entre eux, ces contenus (concerts compris) procurent une expérience tout à fait unique qui constitue un nouveau gisement à monétiser. L artiste islandaise Björk vient, par exemple, d éditer son dernier album, Biophilia, sous la forme d une application ipad/iphone reflétant son univers graphique, musical et son activisme, par des narrations et des jeux complétant le propos des chansons et la nature des sons. Elle offre ainsi, pour un coût raisonnable, une nouvelle façon de déguster son identité artistique et régénère son public par de jeunes technophiles n ayant pas connu ses débuts. dossier réalisé par suite p.12

2 les nouveaux culturels Radio, BD, mobile, web, jeu la particularité du transmédia est de toucher à tous les canaux possibles de communication. Vous avez dit transmédia? Plus qu à un format d œuvre, ce terme renvoie à une méthode de développement de récits. Le concept a été reconnu par l industrie cinématographique américaine (non sans mal) et implique que cette œuvre collective et hybride (appelée aussi transfiction) se décline sur au moins trois plateformes matérielles ou numériques, selon la définition américaine. «Le transmédia est un concept global de création qui propose une écriture propre à chacun des médias que la création sollicite, lesquels médias sont complémentaires les uns aux autres en termes de narration», définit de son côté Valérie Bourgoin, du service du jeu vidéo et de la création numérique au Centre national du cinéma et de l image animée (CNC). L institution française est l une des premières à valider le concept en Europe. Depuis 2003, la notion de narration transmédia (ou transmedia storytelling, en anglais) est attribuée à Henri Jenkins, retiré du fameux Massachusets Institute of Technology de Boston et, depuis, gourou des nouvelles écritures pour Hollywood. «Le transmédia est un concept global de création qui propose une écriture propre à chacun des médias que la création sollicite.» Valérie Bourgoin, Centre national du cinéma et de l image animée 11

3 12 dossier transmédia : Le transmédia accentue la valeur de l idée originale Les projets les plus emblématiques du transmédia s appuient sur une communauté de fans en quête d un savoir quasi encyclopédique concernant les univers qui les fascinent. C est le cas avec le très attendu site web Pottermore dédié à l exploration plus poussée de l univers d Harry Potter. Accès aux ebooks, contributions des internautes, lien avec la créatrice de la série JK Rowling, qui distillera au compte goutte des compléments à l univers : tout est prévu pour faire perdurer la narration des livres et faire grossir une communauté captive mais considérée avec respect. Cet exemple illustre à lui seul l intérêt du transmédia au plan qualitatif : il accentue Des projets emblématiques 1. Detective avenue, par Orange et Murmures productions, un jeu fiction mêlant série policière et jeu d enquête, conversations entre joueurs, réalisation cinématographique, placement produit. 2. In Memoriam - Le dernier rituel, est un jeu vidéo d aventure et d investigation mêlant énigmes et séquences vidéo et proposant des indices disséminés sur de nombreux sites web, afin de chasser un tueur en série. Un jeu emblématique créé par Eric Viennot, qui a posé les bases du transmédia chez les acteurs du jeu vidéo transmédia français. 3. Tron Legacy, exemple d un livre augmenté en application ipad. 4. Conspiracy for Good, de Tim Kring, un vrai exemple de gamification mêlant fiction, événements réels et accès mobile. 5. GlobulX, par Inexvivo, une réalisation aquitaine qui consiste à diffuser aux enfants des messages sur la santé et l hygiène au travers du web, de la télévision, du jeu, du mobile, etc. la valeur de l idée originale dans une vision artistique, inédite et immersive, bien loin des produits dérivés basiques issus des franchises : jouets, boîtes de céréales à l effigie d un héros, jeux vidéo simplement promotionnels. Le transmédia n exige pas nécessairement les moyens colossaux mis en œuvre pour les productions hollywoodiennes. La web fiction Addicts (lire ci-contre), produite par la chaîne Arte, nous en montre l exemple. Elle a été tournée aux Aubiers, à Bordeaux. Les habitants du quartier, et plus largement les hommes de 15 à 25 ans, spectateurs de cette histoire de banlieue, en sont devenus les meilleurs prescripteurs, tout en contribuant au récit ou à son orientation. L affinité avec le sujet, le milieu ou le territoire ainsi que la capacité à jouer sur l ambigüité entre le réel et la fiction restent les meilleurs moteurs du succès (lire ci-dessous). Le fan est co-créateur Les contenus générés par les consomm acteurs ne doivent pas être négligés dans la stratégie, l ouverture et la durabilité d un projet transmédia. Ils apparaissent comme un complément du modèle économique de l œuvre, car ils renseignent les publicitaires sur la connaissance de l audience. Ils enrichissent le projet en matière première gratuite. Un exemple emblématique de cette participation des fans reste le cas posé par la série TV Mad Men : des amateurs de la série produite par AMC ont augmenté des épisodes en ouvrant des comptes Twitter au nom des personnages. Prolongeant l histoire du dernier épisode ou le quotidien des héros, ils ont d abord incommodé la maison de production qui les percevait comme une violation de propriété intellectuelle. Suite aux conseils d agences de communication, le producteur a finalement autorisé ces contenus comme des segments enrichissant le puzzle transmédia de Mad Men. Capture d écran du compte Twitter Don Draper ouvert par des fans au nom du personnage principal de la série à succès Mad Men. suite p.14

4 les nouveaux univers culturels Addicts, expérience transmédia en Aquitaine Cette production (par Mascaret Films et Arte avec le soutien du CNC, de la Région Aquitaine et de l agence Ecla) a essuyé les plâtres de la narration transmédia, mais avec à la clé une vraie visibilité (plus de visionnages) et le mérite de faire cas d école en France. Tournée à Bordeaux dans les quartiers des Aubiers, la fiction met en scène des personnages tous enclins à une addiction. Pour l agence WebSiteBuro (Bordeaux) en charge de l interactivité de la fiction, Camille Duvelleroy et Méline Engerbeau (lire p. 17) ont eu à gérer la cohérence narrative et chronologique de 80 modules de la série et 240 empreintes numériques, dispersés sur de multiples plateformes : le site d Arte pour l hébergement des contenus, Dailymotion pour les vidéos, page Facebook et blogs de personnages, tchats, ebay, jusqu à des parutions d éléments du récit dans le journal Sud Ouest (web et imprimé). Bordeaux modélisé sur le site de la série. En arrière plan, la cité des Aubiers. LES MÉTIERS DU TRANSMÉDIA Ils nécessitent des savoir-faire hybrides. Dans les studios transmédia qui apparaissent aujourd hui en France, il n est pas rare de croiser une personne pratiquant au moins deux de ces métiers : - Le transmedia producer ou producteur transmédia : il assure la cohérence narrative et le plan de financement de l œuvre. Il recherche de nouveaux business models en monétisant les parties d une œuvre dans les médias traditionnels et au travers de nouveaux médias : jeux sociaux, serious games, micro-mécénat des internautes, micro-paiement, applications mobiles. Il définit l équilibre entre les parties payantes et/ou gratuites pour l usager selon les différents points d entrée dans l histoire. - Le story architect ou auteur transmédia : il imagine l univers narratif et élabore une bible de cet univers. À la manière d un maître du jeu dans les jeux de rôle, il propose les bases du scénario afin que les différents auteurs et créatifs s approprient l idée originale et favorisent la continuité ou l extension des parties moins explorées dans la bible. - L experience designer : il est le garant de la cohésion et de la qualité de ce que vit l auditeur sur les différents supports. À partir de la bible du story architect, il cherche à tirer partie du meilleur support pour valoriser tel ou tel segment du dispositif. Il est aussi garant de l intertextualité, c est-à-dire des liens entre les parties. Il est épaulé par le planificateur ou transmedia planner qui développe l architecture des supports dans le temps et l espace. - L information designer est un technicien spécialisé en bases de données et méta-données. Il est le garant technique. - Le game designer, web designer, ou graphic designer est nécessaire si les entreprises partenaires n en disposent pas. La notion anglo-saxonne du design renvoie ici à la notion de conception et non à une notion de beauté ou de formes. - Le community manager gère les contenus générés par les internautes et les rétroactions qu elles impliquent dans les projets transmédia. 13

5 14 dossier transmédia : L économie du transmédia : l amour du risque? Groupe de presse, éditeurs, producteurs de l audiovisuel et chaînes de télévision, grande marques, agence de communication pluri et cross-média : tous sont concernés par le transmédia. Mais la convergence des technologies et des messages exige des méthodes de travail plus collaboratives et transversales qui viennent bousculer le conservatisme organisationnel de chaque secteur d activités. Le transmédia nécessite aussi de nouvelles compétences, comme celles d auteur et producteur transmédia (lire p. 13). Ils doivent être impliqués dans le projet alors qu il n est encore qu une idée. Ils poussent leurs collaborateurs (éditeurs et auteurs traditionnels ) à se positionner comme co-producteurs ou co-créateurs de l œuvre. Cette organisation transversale du travail conforte le flou sur le modèle économique à déployer. La rentabilité est difficile à évaluer. Si une histoire fragmentée peut favoriser l immersion plus profonde du spectateur, elle peut aussi favoriser l érosion de l audience avant que le public n ait fait l expérience du récit dans son ensemble. Enfin, s il est facile d estimer le coût d une journée de tournage ou de travail graphique sur un jeu vidéo, il est beaucoup plus complexe d estimer le coût d une journée transmédia ; surtout si sa diffusion est morcelée dans le temps et qu elle intègre les rétroactions avec le public. Par ailleurs, les aides transmédia n existent pas en tant que telles au sein des différentes sources de financements, qu elles proviennent des collectivités territoriales et des organismes d État (hormis le CNC). Le producteur transmédia est donc contraint à démultiplier les requêtes en découpant en silos l organisation de son plan de financement. La tentation reste donc grande pour les producteurs de privilégier un modèle économique pouvant s appuyer sur une base plus rémunératrice (cinéma, jeu vidéo, roman, diffusion TV) tandis que les franges à la rentabilité plus incertaine voire nulle (application mobile, blog, page Facebook) restent des portes d entrée gratuites dans l univers. Difficile également de prévoir deux ans avant la diffusion si un média numérique aujourd hui plébiscité ne sera pas devenu obsolète ou remplacé par un autre plus performant, plus social. Ces incertitudes font que les projets transmédia purs, c est-à-dire anticipés comme tel (l ensemble des scénarios de l univers initial ayant été pensés en amont par le story architect et les auteurs) sont peu nombreux. Quand émergera une œuvre-référence en matière de retombées économiques, le transmédia deviendra peut être un standard de production. Aussi bien pour des œuvres pharaoniques que pour des projets indépendants. Quelles opportunités en Aquitaine? Nous évoquons de nombreux exemples américains mais l Europe avance : San Sebastian-Donostia, retenue comme capitale européenne de la Culture 2016, anticipe la fusion des compétences créatives que suppose le transmédia. Elle intègre à son programme un laboratoire transmédia favorisant l expression de la culture basque. Et en Aquitaine? Les filières créatives (scénographie, édition littéraire et phonographique, design, marketing) et les startups du numérique font face à un enjeu de croissance important. La filière mobile commence à peser ; le jeu vidéo est bien représenté par le travail de l association Bordeaux Games. Des projets d envergure pourraient émerger si les conditions techniques (plateformes d agrégation, player de vidéos, ouverture des données publiques ) étaient déployées. L association Média-Cités, à Saint-Médard-en-Jalles (33), a engagé une réflexion sur une plateforme d agrégation, de gestion et de requête intelligente des données dans les projets de scénographie numérique multiplateformes. Les compétences manquent, notamment celui de régisseur multimédia, métier à rapprocher des information designer et experience designer. En règle générale, les besoins s expriment en termes d information sur le transmédia et de mise en relation des acteurs : le jeu vidéo manque d auteurs, les producteurs et éditeurs de l audiovisuel ou du livre manquent de compétences en interactivité. Le PASI (Pôle Aquitain pour la Société de l Information) a engagé en juin dernier un groupe de travail, regroupant l essentiel des têtes de réseaux L appel à projet La Fabrique BNSA : bnsa.aquitaine.fr/ créatifs et numériques en région Aquitaine afin de traiter localement des enjeux de la numérisation du patrimoine et des industries culturelles. Dans le même temps, la Banque Numérique des Savoirs d Aquitaine (rattachée à la direction culture de la Région Aquitaine) a publié cet été un appel à projets de valorisation du patrimoine par la créativité et l innovation numérique. L appel intègre le transmédia comme un des critères de sélection (lire ci contre). Gageons que des expérimentations transmédia émergeront aussi pour servir les récits du monde de l éducation, du tourisme et de la culture locale.

6 les nouveaux univers culturels EMMANUELLE VITALIS, JURISTE, CO-CRÉATRICE DE L ASSOCIATION UNIVERS TRANSMEDIA (1) «Le cadre légal du transmédia est complexe» Quels sont les principaux freins juridiques à la création et à la production transmédia? «L enjeu majeur est bien sûr celui des droits d auteur sur l œuvre transmédia et des liens entre les divers acteurs impliqués dans la réalisation de l œuvre : producteur, éditeur, auteurs, etc. Ajouter à cela que l œuvre transmédia n est pas une création unique mais plutôt une succession d œuvres de différentes natures dont les statuts juridiques peuvent être très différents Il n existe pas de définition légale de l œuvre transmédia pour le moment et pas de jurisprudence pouvant nous orienter.» Dans ce contexte, quel cadre légal choisir pour une œuvre collective? «Pour définir les auteurs légitimes d une œuvre plurale, il faut considérer la nature juridique de l œuvre et savoir à quelle catégorie elle appartient : est-ce une œuvre composite ou dérivée, c est-àdire une œuvre préexistante donnant lieu à adaptation? Ce cadre peut être le plus approprié pour l œuvre transmédia dont chacune des composantes aura été créée l une après l autre et non simultanément mais il s avère très lourd à gérer contractuellement car la reconnaissance des auteurs se fait par effet de domino, ou en cascade chronologique : pour créer les diverses déclinaisons de l œuvre transmédia, l auteur de l œuvre 1 doit céder ses droits à l auteur de l œuvre 2, etc. «Un autre cadre légal est celui de l œuvre de collaboration : plusieurs personnes physiques sont reconnus co-auteurs. Chaque décision sur l oeuvre doit être prise à l unanimité mais chacun peut exploiter sa propre participation indépendamment de l oeuvre globale. C est le cas de l œuvre audiovisuelle. Le troisième cadre est celui de l œuvre collective, un statut choisi pour la création d encyclopédies ou de dictionnaires écrits à plusieurs mains. L auteur est la personne physique ou morale qui a pris l initiative de l œuvre et qui «l édite, la publie et la divulgue sous sa direction et son nom». L apport de chacun des auteurs se fond dans l œuvre d ensemble.» Vous avez réalisé récemment un état de l art sur le transmédia (2). Que retenez-vous de l attention portée en France à ce sujet? «Le transmédia y est essentiellement promu par des discours marketing et l intérêt pour ces nouvelles formes créatives est plutôt motivé par la crise économique que traversent certains secteurs. Le transmédia est perçu comme une opportunité intéressante en termes de communication, c est à peu près tout. Et c est dommage. On perçoit toutefois le désir de certaines Emmanuelle Vitalis : «Il n existe pas de définition légale de l oeuvre transmédia pour le moment et pas de jurisprudence pouvant nous orienter.» chaînes de produire des œuvres transmédia, comme chez TF1 et Canal+. Elles ont nommé des responsables de contenus transmédia mais ne mobilisent pas vraiment de puissance financière.» (1) L association Univers Transmédia, créée au printemps 2011, à Bordeaux, par Emmanuelle Vitalis et Mélanie Bourdaa (chargée de recherche en Sciences de l information et de la communication à l Université de Bordeaux) a pour but de favoriser, promouvoir et valoriser le développement de la convergence des médias auprès des acteurs aquitains et auprès des publics. Elle est constituée de deux pôles : Recherche et Accompagnement. Contacts : et (2) 15 photo AEC

7 16 dossier transmédia : FABRICE LAMIDEY ET MARC BAGUR, DEUX ACTEURS BORDELAIS DU JEU VIDÉO photo AEC «L enjeu du transmédia est celui du rayonnement culturel, en tant que brique de la guerre économique», affirme Marc Bagur (à g.). «Faire du transmédia, c est s assurer un rayonnement fort de son produit», ajoute Fabrice Lamidey. «Le transmédia doit répondre à un problème identifié» On ne peut pas encore les baptiser auteurs transmédia, mais ils ne sont pas loin d en revêtir l habit. Fabrice Lamidey (The SimStim) et Marc Bagur (Faeria) comptent parmi les précurseurs de ce mouvement créatif en Aquitaine. À la tête d entreprises du jeu vidéo à Bordeaux, ces trentenaires conçoivent actuellement, chacun de leur côté, des univers imaginaires virtuels qu ils diffuseront sur de multiples supports. Tous deux sont membres de l association professionnelle Bordeaux Games. Fabrice reprend un jeu de sa création, Nephilim, avec un univers occulte contemporain qu il revisite au travers une série d événements. Il le décline en série TV et en jeu de rôle avec plateau et cartes à jouer. Marc a reçu le soutien du CNC pour la création de The Ascent. C est un univers de jeu massivement multijoueurs (MMORPG) pour Smartphones qui met en scène des hackers. Il adoptera des formats de type BD, recueil de nouvelles et court métrage audiovisuel. «L enjeu du transmédia est celui du rayonnement culturel, en tant que brique de la guerre économique», affirme Marc Bagur. «Le transmédia est un outil disruptif : faire du transmédia aujourd hui, c est s assurer une rayonnement fort de son produit ou de son message», ajoute Fabrice Lamidey. Ce n est pas un hasard si ces deux là sont des précurseurs. Auteurs-producteurs de jeu vidéo depuis plusieurs années, ils maîtrisent les codes narratifs et visuels d une industrie qui propose à ses adeptes des déclinaisons multiples d univers imaginaires. Questions de compétences et de savoir faire. «Les jeux à réalité alternée constituent une proposition qui se rapproche de très près du transmédia : des innovations en termes de structures narratives, des utilisations de ces structures par les utilisateurs eux-mêmes, etc.», souligne Marc. Fabrice créa un temps des jeux de rôle grandeur nature. Il décrit le transmédia comme «une expérience et des émotions proposées au lecteur-spectateur». Ils maîtrisent aussi les rouages complexes d une création collective : un ou plusieurs auteurs, plusieurs co-producteurs pour chacun des médias employés, des prestataires multiples pour la création des contenus et des diffuseurs. Concevoir l univers transmédia dans son ensemble, avec toutes ses ramifications et ce, bien en amont de toute réalisation, voilà leur conseil pour une création réussie et la mieux maîtrisée économiquement. «Il faut adopter d emblée une vision large qui focalise sur les publics, abstraction faite des médias qui seront utilisés. Il faut cibler un besoin, un problème : toucher une audience ou faire une communication de marque, par exemple. Le transmédia doit répondre à un problème identifié. L objectif à garder en tête est la valorisation d un contenu ou d une marque», insiste Fabrice. et

8 les nouveaux univers culturels CAMILLE DUVELLEROY ET MÉLINE ENGERBEAU, STORY ARCHITECTS FONDATRICES D ONCEUPON, STUDIO BORDELAIS SPÉCIALISÉ DANS LES ÉCRITURES HYBRIDES ET TRANSMÉDIA Elles déploient les compétences collaboratives du transmédia «Ce sont les sujets et les usages qui organiseront le changement à grande échelle mais nous essayons d ores et déjà d apporter à des projets de fictions une innovation intellectuelle, tant dans la capacité des professionnels à travailler ensemble que sur les formes du récit.» Camille Duvelleroy et Méline Engerbeau, sont story architects au sein de la société OnceUpon, studio spécialisé dans les écritures hybrides et transmédia que les deux jeunes femmes ont récemment créé à Bordeaux. Entre autres cartes de visite, les deux associées avaient collaboré l an dernier, notamment avec l entreprise Web Site Buro, pour la création de la web-fiction Addicts, tournée à Bordeaux et soutenue par de nombreux partenaires : Arte, Dailymotion, la Région Aquitaine, l agence Ecla et le CNC (lire aussi p. 13) Camille Duvelleroy et Méline Engerbeau dressent ce constat : «Le plus difficile pour un projet transmédia est de définir qui arbitre les décisions. Il y a un tel mélange de savoir faire! Livre, jeu, cinéma, théâtre, musique, numérique il est impossible pour le producteur transmédia de connaître chaque secteur d activité sur le bout des doigts et de pouvoir trancher Méline Engerbeau (à g.) et Camille Duvelleroy : «Le plus difficile pour un projet transmédia est de définir qui arbitre les décisions.» sur tous les problèmes techniques ou narratifs qui ont un impact sur le récit ou sa temporalité». Une modification peut intervenir lors des phases de création, de production et de diffusion. Cela complique fortement la chronologie du projet. Par exemple, les engagements de diffusion en temps réel. «C est d autant plus vrai que les acteurs du web, de l audiovisuel ou d autres Une offre de formations émergente Dans l enseignement public universitaire, il faut signaler le travail effectué à Bordeaux par Yann Kilborne et Mélanie Bourdaa, Maîtres de conférence pour le Master Création, Production, Images : Cinéma interactif et transmédia de l Institut des Sciences de l Information et de la Communication (ISIC) à Bordeaux 3. Cette formation polyvalente de haut niveau est centrée sur l acquisition de compétences et de savoirs liés à l encadrement artistique et à la production de films (cinéma, télévision, multimédia). Elle s appuie sur la compétence de professionnels locaux. Le master est dirigé par Yann Kilborne qui, dans le cadre de la première année, convie les étudiants à développer des scénarios autour de la bible d un univers potentiellement transmédia qu il a imaginé. Les premiers travaux et ceux à venir seront bientôt accessibles sur Photo OnceUpon secteurs créatifs n ont pas du tout les mêmes temporalités de travail», soulignent Camille et Méline. Les collaborations et les rôles de chacun doivent, en conséquence, être extrêmement bien définis en amont. «L articulation des compétences, des responsabilités et des décisions peut s avérer un vrai casse-tête. Nous travaillons, dans le cadre de OnceUpon, à simplifier ce travail et à aider les différents acteurs à travailler ensemble, en cohérence», précise Camille. Au regard de cette complexité organisationnelle, Méline l assure : «Un projet transmédia ne peut aujourd hui s envisager sans des outils numériques, qu ils soient des outils collaboratifs d accès aux documents en ligne, des réseaux sociaux ou autres médias numériques. Parce que les professionnels du projet ont besoin d un endroit précis agrégeant les éléments constitutifs de l histoire et parce que ce projet doit coller aux usages de ses publics cibles assurément internautes, si ce n est mobinautes.» 17

STORYHACKATHON BRAND CONTENT. 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux

STORYHACKATHON BRAND CONTENT. 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux STORYHACKATHON BRAND CONTENT 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux Créé à l initiatives de quelques acteurs aquitains des nouvelles

Plus en détail

numérique Transmédia : les nouveaux univers culturels aecom.org

numérique Transmédia : les nouveaux univers culturels aecom.org aecom.org numérique Comprendre l actualité et les tendances du numérique écritures création narration La convergence des technologies numériques fait émerger des récits se déployant sur de multiples canaux.

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle

Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle 1 Cadre d intervention de la Région Centre-Val de Loire pour le soutien à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle Délibération CPR n 15.07.24.88 du 3 juillet 2015 Abroge et remplace

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Arte Pôle Web. Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage

Arte Pôle Web. Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage Arte Pôle Web Directeur : David Carzon jusqu au 11 mars 2013, puis Gilles Freissinier + Marie-Laure Lesage Equipe : une vingtaine de personnes, dont 6 éditeurs web, 1 rédacteur en chef, 1 chef d édition,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Pix & Tech proposera aux visiteurs différents axes d exposition:

Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Pix & Tech proposera aux visiteurs différents axes d exposition: Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Son ambition est de présenter au grand public le meilleur de la culture numérique d aujourd hui et les produits, services

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

ACCUEIL DE TOURNAGES AQUITAINE - 63. Pyrénées-Atlantiques (64) BAYONNE PAU OLORON-SAINTE-MARIE

ACCUEIL DE TOURNAGES AQUITAINE - 63. Pyrénées-Atlantiques (64) BAYONNE PAU OLORON-SAINTE-MARIE CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ATLANTIQUES VOTRE INTERLOCUTEUR Laurent FERRIÈRE Chargé de mission économie créative laurent.ferriere@cg64.fr Direction de la jeunesse,

Plus en détail

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination

Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination Agence de Développement et de Réservation Touristiques de la Nièvre Dossier Presse Défi n 3 : Développer l attractivité de la destination En collaboration avec les Offices de Tourisme du bassin du Val

Plus en détail

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces 26 novembre 2014 Séminaire régional de formation sur l audiovisuel dans la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient yann.bonnet@cnnumerique.fr

Plus en détail

ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE

ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE TRANSMEDIA STORYTELLING ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE A L ERE DU MULTI-ECRAN Agenda Les pratiques du multi-ecran: la nouvelle lecture numerique Le transmedia storytelling: l art de narration change

Plus en détail

Rhône-Alpes Tourisme. Organisme en charge de la promotion touristique de la région. Association loi 1901

Rhône-Alpes Tourisme. Organisme en charge de la promotion touristique de la région. Association loi 1901 Rhône-Alpes Tourisme Organisme en charge de la promotion touristique de la région Association loi 1901 Président : Jean Besson / Directeur : Marc Béchet Aurélie DEVIF Responsable projet Rhône-Alpes IMAGES

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE Formation Métier Informatique- Télécoms Et Electronique MODULE I 1 1- Les familles de métier par domaine Les métiers de l informatique Direction et

Plus en détail

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE

COMMUNICATION P R É A L A B L E À L A M I S E E N P L A C E D UNE ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE Fonction de service émergente NUEL PROFESSIONNEL (dont la mutualisation entre CPIE ou structures locales pourrait être pertinente) COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELS-INFOGRAPHIE P R É A L A B L E À L A M I S

Plus en détail

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer Devenir artiste / Devenir Designer Engager une aventure de création dans l art ou le design contemporains. Bénéficier d une solide formation théorique

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE CITRON BIEN présente «Récession Terminale» : un film en animation de sable de David Myriam diffusé sur Arte. COMMUNIQUE DE PRESSE Après le lancement le 9/9 de «Paphù contre les Idoles» : la 1ère série

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique

Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique Juin 2011 Dans le cadre de l audition organisée le 1er juin 2011 par la mission confiée par le Ministre de la

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif COURT METRAGE Animation Soutien à la production Dossier 2016Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document tous les éléments concernant le soutien sélectif de Ciclic au

Plus en détail

Convergence de A à Z 10000

Convergence de A à Z 10000 Convergence de A à Z 10000 second screen : la convergence entre en jeu, atouts, questions l 21,4 millions de mobinautes au 2 ème trimestre 2012 (Médiamétrie) l 45% des équipés mobiles ont un smartphone

Plus en détail

COMMUNICATION ET MEDIAS

COMMUNICATION ET MEDIAS COMMUNICATION ET MEDIAS Licence Professionnelle ATC IUT COMMEDIA CDG Communication & Design Graphique TeCAMTV Techniques, Création et Communication Audiovisuelles appliquées au Multimédia et à la TéléVision

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

Grand Prix stratégies

Grand Prix stratégies 2 e édition Grand Prix stratégies du BRAND CONTENT 2013 Présentez vos meilleurs contenus de marque Date limite de remise des dossiers : le 5 juillet 2013 Contacts : Cécile Rubben 01 46 29 46 60 - crubben@reedbusiness.fr

Plus en détail

FORMATS ÉTUDE DE CAS. Nadia Berg @bergnadia

FORMATS ÉTUDE DE CAS. Nadia Berg @bergnadia FORMATS ÉTUDE DE CAS Nadia Berg @bergnadia Nadia Berg Journaliste plurimédia, chef de projet transmedia @bergnadia LongStory Lab Ecriture et développement de projet transmedia Veille spécialisée image

Plus en détail

00-Promouvoir-Intro-corT2-C2-ok_Mise en page 1 29/10/12 09:12 Page7. Introduction

00-Promouvoir-Intro-corT2-C2-ok_Mise en page 1 29/10/12 09:12 Page7. Introduction 00-Promouvoir-Intro-corT2-C2-ok_Mise en page 1 29/10/12 09:12 Page7 Comme la plupart des produits commercialisés, les œuvres culturelles, lorsqu elles sont mises sur le marché, font l objet de la part

Plus en détail

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Réussir sa collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 MENU // P.3 P.6 INTRODUCTION COLLECTER TOUT AU LONG DE L ANNÉE Étape 1 : Offrir la possibilité de vous soutenir tout au long de

Plus en détail

La Réunion, terre d images et de tournages

La Réunion, terre d images et de tournages TOP RÉSA 2011 / 20-23 SEPTEMBRE 2011 À PARIS www.regionreunion.com La Réunion, terre d images et de tournages LA RÉUNION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L HUMANITÉ cirques, pitons, remparts Terre d images Terre

Plus en détail

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus Les 15-24 ans : la génération digitale, qui a grandi avec internet et le portable. Elle initie de nouveaux usages

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 27 JANVIER 2014 Les Aubiers : terre en jachère en quête Les Aubiers, un des cinq quartiers les plus pauvres d Aquitaine où le

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif SÉRIE TV D ANIMATION OU SPÉCIAL TV Soutien au développement Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document le règlement du soutien sélectif de Ciclic au développement

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Médias et francophonie État des lieux

Médias et francophonie État des lieux Médias et francophonie État des lieux Le monde des médias ne change pas. Il a déjà changé! De toutes les industries culturelles, celles des médias est peut-être celle qui connaît les plus grands bouleversements.

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum d Avignon Paris

6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum d Avignon Paris «France, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Chine : quels nouveaux modèles de consommation culturelle? quelles adaptations pour les institutions culturelles?» 6 février 2015 Etude Kurt Salmon pour le Forum

Plus en détail

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE»

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» Plutôt que 55 millions d Euros pour le centre culturel du vin 55 millions d Euros pour : Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» La municipalité actuelle se félicite d une fréquentation

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3048 PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE IDCC : 435. Acteurs IDCC : 389. Artistes musiciens IDCC : 294. Ouvriers

Plus en détail

CONTACT. Association Effet Sphère, 22 rue Thibaudeau - 86000 POITIERS. effetsphere@gmail.com

CONTACT. Association Effet Sphère, 22 rue Thibaudeau - 86000 POITIERS. effetsphere@gmail.com CONTACT Association Effet Sphère, 22 rue Thibaudeau - 86000 POITIERS effetsphere@gmail.com 06 12 66 41 39 Présentation de l association Effet Sphère Créée en 2010 l association Effet Sphère a pour vocation

Plus en détail

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION 500.AG PROFIL CINÉMA 500.AJ PROFIL COMMUNICATION ET MÉDIAS 500.AF PROFIL ARTS VISUELS ET PHOTOGRAPHIE 500.AH PROFIL LITTÉRATURE ET CULTURE 500.AL PROFIL LANGUES MODERNES

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma Présentation de la formation Le master recherche en cinéma a été créé en 2005 lors du passage au LMD comme

Plus en détail

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Directeur de production activité 1 APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Le directeur de production assume les responsabilités de la préparation, de la gestion budgétaire et du bon déroulement

Plus en détail

Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine 1

Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine 1 1 Présentation de la destination La variété des sites de la Haute-Bretagne reflète la palette des paysages bretons. Côtes sauvages et déchiquetées, longues plages de sable fin, landes mystérieuses, forêt

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

«INDEX 3D/STREETWALK»

«INDEX 3D/STREETWALK» e-mail : philcoul@free.fr Paris, Avril 2014 «INDEX 3D/STREETWALK» INDEX 3D : Supportée par le Business Angel PATMAZCOM, la société développe INDEX 3D, un outil interactif de visualisation 3D en temps réel,

Plus en détail

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe...... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation 1 OBJECTIFS "A l'usage, l association IL ETAIT UN

Plus en détail

Délégation générale à la langue française et aux langues de France

Délégation générale à la langue française et aux langues de France Références 2009 Multilinguisme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France traduction et dialogue interculturel Le Conseil des ministres de l Éducation, de la Jeunesse et de la

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision 28 juillet 2015 2 STRUCTURE DE L ÉTUDE Les nouveaux visages de la télévision de rattrapage.

Plus en détail

Le long métrage documentaire canadien

Le long métrage documentaire canadien Le long métrage documentaire canadien Comparution au Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes Examen de l industrie canadienne du long métrage Présenté par M. Claude Joli-Coeur

Plus en détail

Communication et développement des institutions

Communication et développement des institutions Métiers de la communication Métiers du développement des institutions Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 255 métiers de la communication DIRECTEUR DE COMMUNICATION Code : COM01 Directeur

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Mémoire du Regroupement des producteurs multimédia (RPM) Déposé dans le cadre de la Consultation sur l économie numérique du

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif PROGRAMMES AUDIOVISUELS (unitaire ou série) Fiction et animation, documentaire et recréation de spectacles vivants Soutien à la production Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n à Sy n c h r o N ew

I n t r o d u c t i o n à Sy n c h r o N ew Introduction à SynchroNew Laurent Juppé SEPTEMBRE 2013 1 Synchronew, la solution «double écran» de XD Interactive Principe de fonctionnement : le «Play Along» synchronisé Fidélité au principe et à la mécanique

Plus en détail

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Note d information - Paris, 19 octobre 2011 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Dans le

Plus en détail

Mise en concurrence Cahier des charges

Mise en concurrence Cahier des charges Mise en concurrence Cahier des charges Date : mercredi 23 mai 2012 1 Sommaire I. PRESENTATION GENERALE DU PROJET 3 A. CONTEXTE 3 B. HISTORIQUE 3 II. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE 4 A. OUTILS ATTENDUS

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJET. CONCEPTION DE LA CHARTE GRAPHIQUE DU COLLECTIF CONTES A REBOURS ET DU FESTIVAL LAREPLIQUE Novembre 2015

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJET. CONCEPTION DE LA CHARTE GRAPHIQUE DU COLLECTIF CONTES A REBOURS ET DU FESTIVAL LAREPLIQUE Novembre 2015 CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJET CONCEPTION DE LA CHARTE GRAPHIQUE DU COLLECTIF CONTES A REBOURS ET DU FESTIVAL LAREPLIQUE Novembre 2015 1 I- PARTICIPATION AU PROJET Le collectif Contes à Rebours lance

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE

taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE taparoleestenjeu.ca GUIDE PÉDAGOGIQUE BANQUE D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES 2.1 EXPLOITATION GÉNÉRALE DU SITE Même si Ta parole est en jeu a été conçu pour que chaque jeune teste ses connaissances et visionne

Plus en détail

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE

ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE CONSTRUIRE L AVENIR AVEC LE NUMÉRIQUE ESPACE CONSTRUCTION VIRTUELLE ENTREZ DANS L ÈRE DE LA CONSTRUCTION NUMÉRIQUE Véritable vitrine technologique, l Espace Construction Virtuelle

Plus en détail

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson Conférence de presse 17 mars 2008 Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson 17 Actualité La Direction générale de la concurrence de la Commission européenne approuve le financement

Plus en détail

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services

Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise. Notre offre de services Le Cluster du Quartier de la création vous accompagne dans le lancement et le développement de votre entreprise Notre offre de services 2 Genèse 3 Le Quartier de la Création Genèse du projet urbain Située

Plus en détail

La communication ludique 16 décembre 2015 Loire-Atlantique développement Société Publique Locale

La communication ludique 16 décembre 2015 Loire-Atlantique développement Société Publique Locale #12 La communication ludique 16 décembre 2015 LE TOURISME, C EST FUN! heureux loisirs vacances famille joyeux amis Bien-être plaisir convivial Week-end fun 2 LE LUDIQUE EXISTANT DANS LE TOURISME Jeux de

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

! LA SPHERE CREATIVE FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS. Les créateurs. L éditeur graphique

! LA SPHERE CREATIVE FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS. Les créateurs. L éditeur graphique 1 FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS! LA SPHERE CREATIVE Les créateurs Ils sont en amont et à la source de toute l activité musicale. On regroupe sous ce terme générique l auteur (qui écrit

Plus en détail

APPEL A PROJETS. L évènement BtoB nouveaux medias organisé par. Dates à retenir

APPEL A PROJETS. L évènement BtoB nouveaux medias organisé par. Dates à retenir APPEL A PROJETS L évènement BtoB nouveaux medias organisé par Dates à retenir 01 juill. 14 Ouverture de l AAP Le Global Media Connect est un événement BtoB nouveaux médias organisé par Imaginove depuis

Plus en détail

soutient les tournages de films à La Réunion pour dynamiser l économie et promouvoir l île TERRE d images terre de tournages

soutient les tournages de films à La Réunion pour dynamiser l économie et promouvoir l île TERRE d images terre de tournages La Réunion, Terre d images et de tournages La Région soutient les tournages de films à La Réunion pour dynamiser l économie et promouvoir l île TERRE d images terre de tournages LA RÉUNION AU PATRIMOINE

Plus en détail

Les Français, les spectacles vivants et le numérique : perceptions et nouveaux usages

Les Français, les spectacles vivants et le numérique : perceptions et nouveaux usages NOTE DETAILLEE Les Français, les spectacles vivants et le numérique : perceptions et nouveaux usages Etude Harris Interactive pour Le PRODISS Enquête réalisée en ligne du 13 au 15 mai 2014. Echantillon

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

COMMUNiCATiON - CRÉATiON

COMMUNiCATiON - CRÉATiON COMMUNiCATiON - CRÉATiON DECP Communication DEES Communication - DEESCOM DEES Communication option relations Publiques - DEESCOM RP DEES Journalisme - DEESJOUR MASTER Européen Communication Stratégies

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Campagne «Exprimez votre Rock Attitude»

Campagne «Exprimez votre Rock Attitude» Entité déposante : Office de Tourisme du Val de Garonne Agence conseil : Jardin des Marques Campagne «Exprimez votre Rock Attitude» DATE DE RÉALISATION : JUIN 2014 CATÉGORIE : marketing opérationnel Résumé

Plus en détail

Le magazine de Cinéma

Le magazine de Cinéma Le magazine de Cinéma «Raconter des histoires de cinéma, porter haut nos enthousiasmes, affirmer les coups de griffe, souffler le chaud, le froid, jamais le tiède, traiter l actualité en salles et savoir

Plus en détail

Sommaire analytique. Livre I - Clausier. Agent... I.120 Arbitrage... I.140 Attribution de compétence... I.160 Back-up... I.180

Sommaire analytique. Livre I - Clausier. Agent... I.120 Arbitrage... I.140 Attribution de compétence... I.160 Back-up... I.180 Sommaire analytique Livre I - Clausier Numéro des dossiers PARTIE 1 A B Agent............................................................................................ I.120 Arbitrage........................................................................................

Plus en détail

@LON Arts et lettres options numériques

@LON Arts et lettres options numériques Arts et lettres options numériques Contexte et historique : - Commande de la ministre en mars 2010 - Sondage SOM Utilisation des technologies numériques - Consultations dans tout les secteurs 12 rencontres,

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Vers une communication authentique avec les médias sociaux. Emmanuel ZIMMERT - Chef de projets multimédias

Vers une communication authentique avec les médias sociaux. Emmanuel ZIMMERT - Chef de projets multimédias Vers une communication authentique avec les médias sociaux Emmanuel ZIMMERT - Chef de projets multimédias Les objectifs de cet atelier : o découvrir et mettre en place des pratiques innovantes en production

Plus en détail

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA Formations Les Ateliers NPA R Référence en matière d étude et de conseil dans le secteur des médias et des services numériques, NPA Conseil met à disposition son expertise au service de son département

Plus en détail

Présentation. 2010 Pearson Education France Adobe Flash Catalyst CS5 Adobe Press

Présentation. 2010 Pearson Education France Adobe Flash Catalyst CS5 Adobe Press Présentation 1 Adobe Flash Catalyst CS5 vous permet de produire du contenu totalement interactif d une grande qualité graphique pour le web ou le bureau sans écrire une seule ligne de code. Cette leçon

Plus en détail

La littératie médiatique multimodale, un nouveau volet de la formation universitaire en didactique du français

La littératie médiatique multimodale, un nouveau volet de la formation universitaire en didactique du français La littératie médiatique multimodale, un nouveau volet de la formation universitaire en didactique du français N. LACELLE, JF BOUTIN et M. LEBRUN Atelier LECLIC, congrès de l AIPU Plan de la présentation

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

Consulting Communication des organisations

Consulting Communication des organisations Nicolas Roux Master 2 Ingénierie des Médias Année 2006 / 2007 Consulting Communication des organisations Stage réalisé du 29 janvier au 30 juin 2007 Tuteur de stage : M. Christophe Queval Enseignante tutrice

Plus en détail