Rapport annuel. Office national des Pensions ~

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel. Office national des Pensions ~ www.onp.fgov.be"

Transcription

1 Rapport annuel Office national des Pensions ~

2

3

4 4 ~ Rapport annuel 2008

5 Table des matières Préface 6 Introduction 9 01 Les statistiques 11 Aperçu global des bénéficiaires de prestations et des dépenses mensuelles 11 Les prestations nouvellement versées en Repartitions et évolution des bénéficiaires de pension Annexes 81 Contacts 81 Le réseau régional: aperçu des bureaux régionaux et permanences 82 Aperçu des dispositions légales et réglementaires publiées durant l année L ONP en tant que prestataire de services 27 Projets qui améliorent le service 27 Information et communication 32 Attribution ~ Une gestion de dossier proactive 40 Paiement 44 Services de support Le fonctionnement interne de l ONP 51 Projets qui améliorent le back office 51 l ONP en chiffres 58 L organisation de l ONP 68 Le département Personnel et Organisation 73 Rapport annuel 2008 ~ 5

6 Préface Un 8 sur 10. C est le score moyen de satisfaction que les répondants de l enquête de satisfaction ont accordé à l ONP en Depuis juillet 2008, en effet, plus de (futurs) pensionnés sont contactés chaque mois pour connaître leur avis sur les services de l ONP qui sont en contact avec le grand public. Contrairement aux enquêtes uniques qu effectuent la plupart des organisations, l ONP entend créer, avec ces sondages mensuels, un baromètre permanent de la satisfaction. De ce fait, nous pouvons sonder en permanence la qualité des services proposés et déceler d éventuels points à améliorer dans la prestation de service. Ce ne sont pas des mots en l air. Lorsque le premier rapport détaillé a fait apparaître que 17 % des répondants estimaient trop long le temps d attente sur la Ligne verte et que 20 % voudraient que les informations sur le site web soient mieux structurées, l ONP a immédiatement réagi. Les centres de contact ont été renforcés avec des téléphonistes supplémentaires et un nouveau site web, plus convivial, est actuellement mis au point pour être lancé fin Pour pouvoir maintenir ces beaux résultats, l ONP essaie d améliorer en permanence tant sa prestation de service aux clients - le front office, que les processus de fonctionnement interne - le back office. Un bel exemple de la prestation de service améliorée est l organisation de permanences conjointes avec les deux autres grands organismes de pension l INASTI et le SdPSP. Le (futur) pensionné ne doit plus poser ses questions sur sa carrière mixte à différents endroits mais il reçoit toutes les réponses lors d une permanence conjointe. Lorsque le projet «demande de pension en ligne» sera opérationnel (2009), le futur pensionné ne devra même plus quitter sa maison puisqu il pourra demander sa pension au départ de son domicile. Ultérieurement, il pourra également consulter son dossier de pension online et pourra compléter des formulaires de façon interactive sur le site web de l ONP. Les 20 % de clients moins satisfaits ne sont pas non plus oubliés. Grâce au système de management des plaintes intégré, les plaintes recevables pourront être filtrées, inventoriées, traitées et enfin analysées. Ensuite, des actions d amélioration seront lancées et permettront d éviter que les plaintes se répètent. En coulisses, invisibles pour les clients, nous travaillons aussi à des processus d amélioration. Avec le projet Gestion des connaissances, nous 6 ~ Rapport annuel 2008

7 voulons veiller à ce que les connaissances au sein de l organisation soient échangées et conservées. Si le quartier général de l ONP, la Tour du Midi, est un jour touché par un incendie ou une autre catastrophe, les pensions, grâce au Business Continuity Plan, continueront d être attribuées et payées. Avec l obtention du certificat EMAS, l ONP s engage enfin à mettre tout en œuvre pour réduire son empreinte écologique. Ce n était qu un petit aperçu des différents projets qui sont en cours à l ONP. Pour de plus amples informations sur ces projets et les autres, et pour obtenir les autres résultats de l année 2008, nous vous invitons à parcourir ce rapport annuel. Nous vous souhaitons une très bonne lecture! Gabriel Perl Administrateur général Marc De Block Administrateur général adjoint Rapport annuel 2008 ~ 7

8 8 ~ Rapport annuel 2008

9 Introduction Le présent rapport annuel se compose de quatre chapitres. Le premier chapitre vous offre un aperçu complet des statistiques concernant les pensions des travailleurs salariés ainsi que les autres prestations dont l ONP gère le paiement. Vous pouvez ainsi prendre connaissance du contexte dans lequel l ONP exécute ses tâches ainsi que des évolutions importantes au cours de l année Dans le deuxième chapitre, nous parlons de l ONP comme prestataire de service. Nous examinons les projets qui sont en chantier pour améliorer le service offert aux (futurs) pensionnés et nous examinons comment les trois missions principales de l ONP informer et communiquer, attribuer et payer les pensions sont réalisées. Les trois missions se traduisent par une multitude d actions et de résultats. La nouveauté est que dans ce rapport, nous ne reproduisons pas seulement des chiffres de performances (par exemple, le nombre d appels téléphoniques traités par la Ligne verte), mais que, pour les services en contact avec le grand public, nous les complétons également par des chiffres de satisfaction. De cette manière, nous disposons non seulement d indicateurs en matière d efficience, mais aussi de chiffres qui sont une indication de l effectivité de notre service. rôle central dans le troisième chapitre. Dans cette partie, non seulement nous décrivons les projets qui doivent améliorer le fonctionnement interne, mais nous reprenons aussi toutes les subdivisions de l institution, la structure interne de notre organisme et les données relatives à la gestion des ressources humaines. Dans le quatrième et dernier chapitre, nous avons repris les annexes. Vous y trouverez les données de contact de l ONP ainsi que l ensemble de toutes les adaptations qui ont été apportées en 2008 à la législation et à la réglementation, et un aperçu détaillé des bureaux régionaux et des permanences correspondantes. Le back office de l ONP, en d autres termes les processus de fonctionnement interne, occupe un Rapport annuel 2008 ~ 9

10 10 ~ Rapport annuel 2008

11 01 Les statistiques 2008 L Office national des Pensions attribue les pensions du régime salarié et la Grapa. Il est également chargé de payer ces prestations. L ONP prend également en charge le paiement de prestations pour le compte d autres institutions de sécurité sociale. Ainsi, c est l ONP qui verse les pensions du régime indépendant, attribuées par l INASTI, et les prestations aux personnes handicapées, attribuées par la DG Personnes handicapées de la SPF Sécurité sociale. Aperçu global des bénéficiaires de prestations et dépenses mensuelles L infographie sur la page suivante vous donne l aperçu des prestations payées par l ONP avec, pour chacune de celles-ci, le nombre de bénéficiaires et les dépenses correspondants au 1er janvier L objectif de ce chapitre est d offrir un état des lieux de ces différentes prestations au 1er janvier 2008 ainsi que de déceler d éventuelles tendances sur base des cinq dernières années en ce qui concerne les nouvelles prestations payées et les bénéficiaires selon le type de carrière (carrière pure ou carrière mixte) ou le taux de pension (pension de ménage ou pension isolé). Etant donné la possibilité pour un même bénéficiaire de cumuler plusieurs prestations, cette double analyse s avère nécessaire. Rapport annuel 2008 ~ 11

12 Bénéficiaires de prestation Nombre : Dépense mensuelle : ,76 Bénéficiaires d une garantie de revenus aux personnes âgées Nombre : Dépense mensuelle : ,96 Bénéficiaires de pension Nombre : Dépense mensuelle : ,91 Bénéficiaires d un revenu garanti Nombre : Dépense mensuelle : ,06 Travailleurs salariés Travailleurs indépendants Nombre : Dépense mensuelle : ,25 Nombre : Dépense mensuelle : ,66 Pension de retraite Pension de retraite Nombre : Dépense mensuelle : ,89 Nombre : Dépense mensuelle : ,77 Pension de survie Pension de survie Nombre : Dépense mensuelle : ,26 Nombre : Dépense mensuelle : Allocation de chauffage Suppl. préretraite en agriculture Nombre : Dépense mensuelle : ,60 Nombre : Dépense mensuelle : ,64 Bonus de pension Bonus de pension Nombre : Dépense mensuelle : ,50 Nombre : Dépense mensuelle : ,35 12 ~ Rapport annuel 2008

13 Bénéficiaires d une rente travailleurs salarié Nombre : Dépense mensuelle : ,86 Bénéficiaires d une pension inconditionnelle travailleur indépendant Nombre : Dépense mensuelle : ,45 Bénéficiaires d une avantage handicapé Nombre : Dépense mensuelle : ,52 Rente de vieillesse Rente de veuve Nombre : Dépense mensuelle : ,78 Nombre : Dépense mensuelle : ,08 Pension de retraite inconditionnelle Pension de survie inconditionnelle Nombre : Dépense mensuelle : ,19 Nombre : Dépense mensuelle : ,26 Allocation complémentaire Nombre : Dépense mensuelle : ,20 Allocation complémentaire revenu garanti Nombre : Dépense mensuelle : ,01 Allocation aide tierce personne Nombre : Dépense mensuelle : ,31 Rapport annuel 2008 ~ 13

14 Les nouvelles prestations versées en 2008 En décembre 2008, l ONP payait nouvelles prestations par rapport à décembre Il s agit de prestations qui n étaient pas encore payées en 2007 et pour lesquelles un premier paiement a été fait en Répartition des nouvelles prestations payées en 2008 Les nouvelles prestations payées en 2008 sont principalement des pensions de retraite du régime salarié (60 %), viennent ensuite les pensions de survie salarié (15 %) et les pensions de retraite du régime indépendant (15 %). Les 10 % restants concernent la pension de survie indépendant et la Grapa. 14 ~ Rapport annuel 2008

15 Aperçu des nouvelles prestations en 2008 Nouveaux avantages Hommes Femmes Total Pension de retraite salarié Pension de survie salarié Pension de retraite indépendant Pension de survie indépendant Grapa Total Distribution des nouvelles prestations payées en % 6% 15% Pension de retraite salarié 15% 60% Pension de survie salarié Pension de retraite indépendant Pension de survie indépendant Grapa Rapport annuel 2008 ~ 15

16 Evolution des nouvelles prestations qui ont été payées par l ONP en 2008 Le nombre de nouvelles prestations payées en 2008 est supérieur de 8,88 % au nombre de Cette différence se remarque davantage chez les femmes (+9,19 %) que chez les hommes (+7,75 %). L augmentation moyenne calculée sur les cinq dernières années est de +4,68 %. L augmentation constatée entre 2007 et 2008 est donc supérieur à la tendance. Quand aux prestations en elles-mêmes, on observe les variations suivantes entre 2007 et 2008 : ~ ~ +10,22 % de nouvelles pensions de retraite salarié ; ~ ~ +7,26 % de nouvelles pensions de survie salarié ; ~ ~ +6,77 % de nouvelles pensions de retraite indépendant ; ~ ~ +8,44 % de nouvelles pensions de survie indépendant ; ~ ~ le nombre de nouvelles Grapa attribuées en 2008 reste, lui, stable par rapport à ~ Rapport annuel 2008

17 Evolution des nouvelles prestations payées par l ONP Pension de retraite salarié Pension de survie salarié Pension de retraite indépendant Pension de survie indépendant Grapa * * Nouvelles prestations Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Pension de retraite salarié Pension de survie salarié Pension de retraite indépendant Pension de survie indépendant Grapa Total * Nouvelles prestations Total Total Total Total Total Pension de retraite salarié Pension de survie salarié Pension de retraite indépendant Pension de survie indépendant Grapa Total * Les données concernant l année 2006 sont marquées par le passage de l âge légal de la pension pour les femmes de 63 à 64 ans. Une dernière adaptation similaire est prévue au 1er janvier 2009 : l âge légal de la pension pour les femmes sera porté au même niveau que les hommes, soit 65 ans. La Grapa a également fait l objet d une adaptation en Rapport annuel 2008 ~ 17

18 Evolution des nouvelles pensions de retraite salarié Hommes Femmes Total * Evolution des nouvelles pensions de survie salarié Hommes Femmes Total * Evolution des nouvelles pensions de retraite indépendant Hommes Femmes Total * ~ Rapport annuel 2008

19 Evolution des nouvelles pensions de survie indépendant Hommes Femmes Total * Evolution des nouvelles Garanties de revenus aux personnes âgées Hommes Femmes Total * Rapport annuel 2008 ~ 19

20 Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le type de carrière Carrières pures Carrières mixtes 67,01% 32,99% 18,96% 11,86% 0,54% 1,63% Salariés + indépendants Salariés + secteur public Indépendants + secteur public Salariés + indépendants + secteur public Répartition et évolution des bénéficiaires de pension Répartition des bénéficiaires de pension Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le type de carrière. Au 1 er janvier 2008, l ONP versait au moins une prestation de pension à bénéficiaires. 67,01 % de ces bénéficiaires bénéficient d une pension issue d une carrière au sein d un seul régime, salarié ou indépendant. Les 32,99 % restant ont une pension calculée sur base d une carrière mixte. Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le type de carrière Hommes Femmes Total Carrières pures Salariés Indépendants Total carrières pures % ,35 % 66,70 % 67,01% Carrières mixtes Salariés + indépendants Salariés + secteur public Indépendants + secteur public Salariés + indépendants + secteur public Total carrières mixtes % TOTAL ,65% 33,30% 32,99% ~ Rapport annuel 2008

21 Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le taux de pension. Seul 20 % des pensionnés perçoivent une pension au taux ménage, c est-à-dire pour le pensionné et son conjoint. 80 % des pensionnés reçoivent une pension pour eux seuls. Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le taux de pension. 14% 20% Retraite taux isolé 16% Retraite et survie Survie Vrouwen Retraite taux ménage Totaal 50% Répartition des bénéficiaires de pension au 1er janvier 2008 selon le taux de pension. Hommes Femmes Total Retraite taux ménage Retraite taux isolé Retraite et survie Survie Rapport annuel 2008 ~ 21

22 Evolution du nombre de bénéficiaires Evolution selon le type de carrière En termes de types de carrière, alors que le nombre global de pensionnés ayant eu une carrière pure augmente, le nombre de pensionnés ayant une carrière uniquement d indépendant diminue (-5,92 %). Le nombre de pensionnés ayant eu une carrière mixte augment également (+2,42 % sur cinq ans). Et si, entre 2004 et 2008, le nombre de carrière salarié + indépendant reste stable, les autres types de carrières avec une partie secteur public augmentent Carrières pures Salariés Indépendants Total carrières pures % Carrières mixtes Salariés + indépendants Salariés + secteur public Indépendants + secteur public Salariés + indépendants + secteur public Total carrières mixtes % TOTAL ,16 % 67,17 % 67,16 % 67,08 % 67,01 % ,84 % 32,83 % 32,84 % 32,92 % 32,99 % ~ Rapport annuel 2008

23 Evolution carrière pure salarié Evolution carrière pure indépendant Rapport annuel 2008 ~ 23

24 Evolution carrières mixtes Salariés + indépendants Salariés + secteur public Indépendants + secteur public Salariés + indépendants + secteur public ~ Rapport annuel 2008

25 Evolution selon le taux de pension Mannen Vrouwen 2006 Totaal Retraite taux ménage Retraite taux isolé Retraite et survie Survie TOTAL Evolution selon le taux de pension Ces cinq dernières années, on observe une hausse des pensions au taux isolé (+7,39 % en 5 ans), cette hausse va de pair avec une diminution au niveau des pensions de retraite au taux ménage (-2,57 % en 5 ans). Les pensions de survie pures et les pensions de retraite avec survie diminuent également (-4,91 % et -1,92 % en 5 ans) Evolution des pensions selon le taux Retraite taux ménage Retraite et survie Survie Retraite taux isolé Rapport annuel 2008 ~ 25

26 26 ~ Rapport annuel 2008

27 02 L ONP en tant que prestataire de services Projets qui améliorent le service Les projets qui sont décrits ci-dessous ont tous pour objectif d améliorer le front office, c està-dire les endroits où se déroulent nos contacts avec les clients. Le résultat de ces projets est directement tangible pour les utilisateurs de nos services. Projet Ulysse - enquête sur la satisfaction de la clientèle Ulysse A ce jour, l ONP n a pas organisé de mesures de satisfaction systématiques. Dans le passé, on a déjà toutefois organisé à plusieurs reprises des enquêtes de satisfaction uniques. L exemple le plus récent de celles-ci est l enquête de satisfaction de la Ligne verte en janvier Aucune comparaison n était possible du fait que ces enquêtes n étaient pas été réitérées régulièrement. L objectif du projet Ulysse est donc à double volet. D une part, l ONP souhaite utiliser les enquêtes comme un baromètre mensuel pour ainsi contrôler en permanence la satisfaction des clients et permettre des comparaisons. D autre part, l ONP espère qu avec un rapport détaillé semestriel, il pourra exposer et supprimer les éventuels points délicats dans la prestation de service. Dans l enquête, on pose en effet également des questions détaillées telles que avez-vous facilement retrouvé l information souhaitée sur le site web? On a délimité 3 groupes cibles pour couvrir l intégralité du fichier de la clientèle de l ONP : ~ ~ Les personnes de 55 ans : ce groupe cible entre pour la première fois en contact avec l ONP en recevant une estimation automatique de leur pension; ~ ~ Les personnes chez qui le trajet demande de pension décision de pension a été finalisé; ~ ~ Le groupe cible dont la pension est payée par l ONP. Dans ces groupes cibles, l on sonde la satisfaction concernant l accueil des visiteurs, la correspondance et la lisibilité de celle-ci, le service téléphonique et le site web. Ces domaines n ont pas été choisis par hasard. Dans le contrat d administration , l ONP s engage à mesurer la satisfaction des clients dans ces domaines. En 2008, l ONP a développé, en collaboration avec une firme spécialisée dans les enquêtes de marché, un outil qui tient compte des conditions requises plus haut. Les données devaient pouvoir être intégrées dans le tableau de bord du management pour pouvoir de cette manière faire du management de qualité intégré. Rapport annuel 2008 ~ 27

28 Lors du mesurage, l on a travaillé avec des enquêtes par courrier et une enquête on line sur le site web de l ONP. Pour arriver à des questionnaires valables et équilibrés, la firme externe a mené une enquête préliminaire qualitative en avril et mai Cette enquête consistait en une discussion de panel interne avec des agents qui sont chaque jour en contact avec le public, en 100 interviews face-to-face avec des visiteurs à la Tour du Midi, 2 bureaux régionaux et au cours d une permanence et en 100 interviews téléphoniques avec des personnes qui ont pris récemment contact par téléphone avec le contact center. Les questionnaires ont été élaborés sur la base des résultats de cette enquête qualitative. En juillet 2008, l on a effectivement démarré avec le volet quantitatif du projet : les mesures de satisfaction sur une base permanente. En 2008, on a contacté au total personnes dans le cadre de l enquête de satisfaction. Du fait que l envoi de ces formulaires d enquête se répartit sur les différents mois de l année, l ONP dispose d un baromètre qui sonde en permanence la satisfaction parmi les divers canaux de prestation de service. obtiennent les scores suivants ~ ~ Accueil 8,8/10; ~ ~ Correspondance écrite 8,6/10; ~ ~ site web 8,0/10; ~ ~ et centre de contact 7,9/10. L ONP tire son chapeau à ses agents pour la qualité de leurs prestations. Le plus dur sera de conserver ces bons chiffres. En 2009, l ONP et plus particulièrement le service Communication externe sera lui-même entièrement responsable de la conduite des enquêtes et de leur traitement. Chaque année, clients se verront envoyer par la poste un formulaire d enquête. Ces formulaires sont envoyés sur toute une année, ce qui signifie que formulaires partent chaque mois. De cette manière, l on pourra suivre d éventuelles évolutions au cours de l année. Les résultats de cette enquête permanente de satisfaction seront en toute transparence communiqués à l avenir via des communiqués de presse, le site Web de l ONP et le rapport annuel. Lors des mesures réalisées du 22 juillet 2008 au 16 janvier 2009, les répondants ont donné un score moyen de satisfaction de 8,1/10. Les différents services de contact avec le citoyen 28 ~ Rapport annuel 2008

29 E-Services Le développement d applications e-government interactives et personnalisées pour le citoyen L E-government est l un des piliers stratégiques de l ONP. Les années passées, on a durement travaillé à différentes applications back-office et projets d automatisation. Aujourd hui, ces projets commencent à être rentables dans le front-office. A partir de cette optique, l ONP est aujourd hui prêt à entamer le développement de très nombreuses applications e-government pour son groupe cible. Ce groupe cible généralement un peu plus âgé utilise toutefois moins le PC et Internet que des personnes plus jeunes qui sont encore loin de leur pension, même si au niveau de l utilisation d internet, ce groupe a toutefois connu la plus forte hausse. L ONP peut y faire face en offrant des applications e-government de la deuxième génération. Intégration, interaction et personnalisation sont ici au centre des préoccupations. La clé de tout ceci est la carte d identité électronique (eid) dont une majorité de Belges est entre-temps entrée en possession. Dans le cadre de ce projet, l ONP souhaite développer diverses applications concrètes : ~ ~ La demande de pension à partir de la maison via le PC; ~ ~ Une plateforme interactive. Dans la procédure d attribution, des questions complémentaires sont souvent posées au futur pensionné. Aujourd hui ceci se fait par courrier. Via le développement d une plateforme interactive, l ONP pourrait éventuellement le faire également on line à l avenir. Le citoyen pourrait suivre on line l état d avancement de son dossier, consulter différentes données et modifier à certaines conditions certaines données également; ~ ~ Formulaires interactifs via le site web. Etant donné qu il s agit ici de l offre on line d informations et de transactions personnalisées, il va de soi que ceci doit se faire dans un environnement sécurisé à développer après authentification de l identité (via eid ou le token) et avec une transparence aussi grande que possible. En 2008, l on a lancé le projet, élaboré le scope, effectué les premières analyses et développé la demande de pension on line en collaboration avec l INASTI et la BCSS. Cette application remplacera les applications existantes dans les bureaux de l ONP et auprès des administrations communales. De cette manière, on rend possible une demande électronique polyvalente pour les carrières de salarié et d indépendant et ceci aussi bien dans les bureaux régionaux, auprès des administrations communales qu à la maison après authentification via la carte d identité électronique. Rapport annuel 2008 ~ 29

30 Pour 2009, l on prévoit la réalisation de la demande de pension à partir du domicile et de formulaires on line sur le site web. Spoc-Pen Grâce au projet Proximity clôturé en 2007, la présence de l ONP sur le terrain s est sensiblement améliorée tant qualitativement que quantitativement et l objectif repris en la matière dans le contrat d administration a été atteint. Les deux autres grands organismes de pension (l Institut national d assurances sociales pour travailleurs indépendants et le Service des pensions du Secteur public) disposent eux aussi de points de contact locaux pour informer les (futurs) pensionnés et répondre à leurs questions. Les organismes de pension enregistrent néanmoins une hausse de demandes d informations tant quantitativement que qualitativement: ~ ~ Près de 30 pour cent des pensionnés actuels ont eu une carrière dans au moins deux des trois régimes de pension et ce chiffre affiche une tendance à la hausse. Leurs questions dépassent dès lors le domaine d un seul régime spécifique et portent également sur les règles de cumul entre divers régimes; ~ ~ Près de 90 pour cent des appels téléphoniques auprès du Service de médiation des pensions et près de 25 pour cent des dossiers auprès de ce service ont trait à des demandes d informations. Des questions récurrentes concernent la cohérence des informations que différentes sources fournissent (Rapport annuel 2006 du Service de médiation des pensions). Début 2008, l ONP a donc lancé, conjointement avec l INASTI et le SdPSP, le projet Spoc-Pen, ce qui signifie single point of contact pour les pensions. Le projet vise à améliorer la communication avec les pensionnés en matière de pension, de manière à ce qu ils puissent obtenir en une seule étape toutes les informations demandées. Pour atteindre ce but, le nombre de permanences conjointes sera augmenté, la présence des trois organismes sera étendue sur le terrain et la connaissance des collaborateurs sera élargie autant que possible. Ces spécialistes répondront non seulement aux questions sur leur propre système, mais seront également au courant de règles spéciales découlant de carrières mixtes, telles que les règles de cumul. En 2009, on examinera toutes les possibilités de faire coïncider un nombre aussi élevé que possible de permanences de l ONP, du SdPSP et de l INASTI. A partir d avril 2009, la plupart de ces permanences conjointes devraient être entièrement opérationnelles. 30 ~ Rapport annuel 2008

31 La gestion des plaintes Les enquêtes de satisfaction auprès des pensionnés et futurs pensionnés ont montré que plus de 80 % d entre eux étaient satisfaits des services ONP. S il s agit de résultats très positifs, il faut se poser la question de savoir ce qu il en est des autres, et d où se situent les causes de leur insatisfaction? Or, parmi les plaintes qui sont adressées à l ONP, certaine contiennent une information précieuse sur les attentes des citoyens et aussi sur d éventuels éléments susceptibles d amélioration dans notre organisation : problèmes d organisation, manques d information, etc. Les collaborateurs de l ONP qui ont participé aux auto-évaluations CAF ont d ailleurs demandé la mise en place d un système intégré de gestion des plaintes afin de collecter l information concernant les besoins des (futurs) pensionnés. initié à l automne 2008 devrait aboutir d ici la fin de l année L objectif premier du projet est donc de retirer des plaintes une information qui permettra à l ONP d améliorer le fonctionnement de son organisation. Par ailleurs, les collaborateurs confrontés à des plaintes n ont pas toujours la tâche facile : le second objectif du projet sera de leur faciliter la tâche. Pour atteindre ces 2 objectifs, un système intégré de gestion des plaintes sera mis en place qui permette de filtrer les plaintes recevables, de les répertorier, de les traiter, et enfin de les analyser en vue d initier des actions d amélioration qui éviteront qu elles ne se reproduisent. Le projet Rapport annuel 2008 ~ 31

Rapport annuel. Office national des Pensions ~ www.onp.fgov.be

Rapport annuel. Office national des Pensions ~ www.onp.fgov.be Rapport annuel 20 3 1 Office national des Pensions ~ www.onp.fgov.be Table des matières Préface 4 Les statistiques 2013 8 Aperçu global des bénéficiaires de prestations et dépenses mensuelles 10 Répartition

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

Travailler et conserver votre pension

Travailler et conserver votre pension Tout sur... Office national des Pensions ~ www.onp.fgov.be Travailler et conserver votre pension REG.NO.BE-BXL- 000015 Cette brochure a été imprimée sur du papier recyclé En obtenant le certificat EMAS,

Plus en détail

LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015)

LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015) LE BARÈME DU PRÉCOMPTE PROFESSIONNEL (à partir du 1 er janvier 2015) 1. COMMENT UTILISER LE BARÈME FISCAL?... 4 2. RÉDUCTION POUR ENFANTS À CHARGE ET AUTRES CHARGES FAMILIALES... 5 2.1. Réduction pour

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Nous contacter? Jean Marie HANNESSE Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Tél. 02/274.19.90 Fax 02/274.19.99 e-mail : plainte@mediateurpensions.be www.mediateurpensions.be

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

Analyse 2013/16 26 septembre 2013

Analyse 2013/16 26 septembre 2013 Analyse 2013/16 26 septembre 2013 GRAPA : vers une véritable allocation sociale contre la pauvreté des aînés À découvrir dans cette analyse La GRAPA - garantie de revenu aux personnes âgées fut instaurée

Plus en détail

Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants

Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse sur le statut social des travailleurs indépendants Octobre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin

Plus en détail

Notre engagement de service

Notre engagement de service Heures d ouverture Lundi 8.30-12h 13-16h Mardi 8.30-12h 13-16h Mercredi 8.30-12h Jeudi 8.30-12h 13-16h Vendredi 8.30-12h Ou sur rendez-vous en dehors des heures d ouverture Notre engagement de service

Plus en détail

Analyse 2013/26 10 décembre 2013

Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Allocation pour l aide aux personnes âgées : mesure sacrifiée au profit de la sixième réforme de l État, ou mesure à réinventer? À découvrir dans cette analyse Garder une

Plus en détail

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale

Concerne : Protocole Orientation usagers SPF Sécurité sociale et autorité fédérale Service public fédéral Sécurité sociale Service public fédéral Sécurité sociale Place Victor Horta 40 boîte 20 1060 Bruxelles Personne de contact Machteld Ory 02/528.63.18 machteld.ory@minsoc.fed.be Concerne

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/118 DÉLIBÉRATION N 14/063 DU 2 SEPTEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/061 DÉLIBÉRATION N 08/019 DU 8 AVRIL 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE CERTAINES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Régime de rentes du Québec Pour en savoir plus sur les prestations d invalidité du Régime de rentes du Québec. Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation,

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise

demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise demande d allocations sous le régime de chômage avec complément d entreprise (Nouvelle réglementation régimes généraux) document d information Version 3.1 01.10.2014 C3 RCC EXTRAITS DE VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

DB2P pour sociétés : document explicatif

DB2P pour sociétés : document explicatif DB2P pour sociétés : document explicatif Table des matières 1. Introduction... 3 2. DB2P, le contexte... 3 3. Engagements de pensions externes pour dirigeants d entreprise indépendants... 4 4. Financement

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE 019 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/11/009 DÉLIBÉRATION N 11/006 DU 11 JANVIER 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL NON CODÉES

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 4.1.2. Accidents du travail. 4.1. Élaboration de la réglementation. 4.1.1. Financement alternatif de la sécurité sociale

RÉGLEMENTATION. 4.1.2. Accidents du travail. 4.1. Élaboration de la réglementation. 4.1.1. Financement alternatif de la sécurité sociale O4 RÉGLEMENTATION Notre SPF élabore la réglementation de toutes les branches de la sécurité sociale, à l exception de la branche chômage, pour laquelle le SPF Emploi est compétent. Ceci implique l élaboration

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/128 DÉLIBÉRATION N 13/058 DU 4 JUIN 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L INSTITUT

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat Deuxième régime de retraite de France en importance des prestations versées après le régime général, le régime des retraites de l Etat gère 4,5 millions de ressortissants,

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/198 DÉLIBÉRATION N 08/075 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015

COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 COMMENTAIRE DU FORMULAIRE DE DEMANDE 2015 Après avoir lu la circulaire, nous vous invitons à suivre le présent guide pour vous aider à remplir les différentes rubriques de votre (vos) formulaire(s) de

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/166 DÉLIBÉRATION N 07/062 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU CADASTRE

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 16.03.2007 II/A/997/67/agy/bh notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany Hugo Bogaert

Plus en détail

Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE

Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE 1 Table des matières QUI ET QUOI?... 3 La pension complémentaire chimie est un complément de la pension légale.... 3 La pension complémentaire chimie...

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/099 DELIBERATION N 08/028 DU 3 JUIN 2008 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À L ASBL

Plus en détail

INASTI. Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée)

INASTI. Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée) INASTI Visite par une délégation du Selfemployed Scheme and Workfare (Corée) INASTI A. Les services opérationnels B. Dépistage des travailleurs indépendants C. Perception des cotisations A. Les services

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Recettes de capital 0 0 0 0 3.232

Recettes de capital 0 0 0 0 3.232 1. Commentaire La période 2002-2006 A. Evolution du résultat budgétaire (en milliers d'euros) 2002 2003 2004 2005 2006 Recettes courantes de l'inasti - Gestion globale (1) 3.498.890 3.550.777 3.712.353

Plus en détail

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro

Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro 1 Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Monténégro (Entré en vigueur le 01-06-2014, publié dans le MB du 23-06-2014)

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES BOOST INVEST

CONDITIONS GÉNÉRALES BOOST INVEST CONDITIONS GÉNÉRALES BOOST INVEST Table des matières Définitions 5 Le contrat 6 Objet du contrat - Garantie 6 Bases du contrat - Incontestabilité 6 Entrée en vigueur du contrat 6 Durée du contrat 6 Fonctionnement

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

La Pension de Survie

La Pension de Survie La Pension de Survie A. Les Bénéficiaires. Une pension de survie peut être octroyée après le décès d un agent provincial nommé à titre définitif à certains ayants-droits : Le conjoint survivant. Le conjoint

Plus en détail

Allocations pour personnes handicapées À 21 ans... que faire?

Allocations pour personnes handicapées À 21 ans... que faire? Allocations pour personnes handicapées À 21 ans... que faire? A.R.R. Allocation de Remplacement de Revenus A.I. Allocation d Intégration Brochure à destination des familles de jeunes issus de l enseignement

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL

PRESENTATION DU PROJET DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL CS/01/11 AVIS N 01/01 DU 6 FEVRIER 2001 RELATIF A LA CREATION D UNE DATA- WAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL EN VUE DE LA COMMUNICATION PAR LA BANQUE-CARREFOUR DE TABLES AGREGEES STANDARD A DES FINS SCIENTIFIQUES

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE?

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE? DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) document d information Version 1 01.04.2015 C3A36 Cette feuille info vous offre un aperçu

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET A PREVENIR

Plus en détail

Pensions militaires. Il est disponible uniquement en version électronique sur www.courdescomptes.be.

Pensions militaires. Il est disponible uniquement en version électronique sur www.courdescomptes.be. Pensions militaires Depuis 2007, plusieurs réformes importantes ont modifié les paramètres pour le calcul des pensions militaires et les modalités d enregistrement de la carrière. La Cour des comptes constate

Plus en détail

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension.

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension. Ce guide édité par la Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon a été conçu pour répondre aux questions que vous vous posez le plus souvent en tant que bénéficiaires de la pension d invalidité.

Plus en détail

Postes diplomatiques et consulaires

Postes diplomatiques et consulaires Postes diplomatiques et consulaires La Cour des comptes a réalisé un audit de la gestion financière des moyens dont les quelque 140 postes diplomatiques et consulaires belges disposent. À cette occasion,

Plus en détail

SOUTIEN À LA BONNE GOUVERNANCE

SOUTIEN À LA BONNE GOUVERNANCE O1 SOUTIEN À LA BONNE GOUVERNANCE 1.1. Les Institutions publiques de la Sécurité sociale IPSS ORGANISMES PAYEURS/ASSUREURS 1.1.1. Brève présentation du rôle des IPSS La gestion de la sécurité sociale belge

Plus en détail

Je travaille en Belgique

Je travaille en Belgique FICHES INFOS DU FRONTALIER FRANCO-BELGE Je travaille en Belgique Ma pension 2 Je travaille en Belgique Vous travaillez ou avez travaillé en Belgique, la fin de votre carrière professionnelle approche Quels

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006; CSSS/06/052 1 DELIBERATION N 06/020 DU 18 AVRIL 2006 RELATIVE A LA DEMANDE D ACCES AUX REGISTRES BANQUE CARREFOUR DE LA SECURITE SOCIALE DANS LE CHEF DU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES DANS LE CADRE DE

Plus en détail

«Airbag en détails» Objectif. Pour qui? Critères de sélection SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES

«Airbag en détails» Objectif. Pour qui? Critères de sélection SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES ARLON Espace Didier, Rue de Diekirch, 38-6700 ARLON Tel. 063/67 03 56 - Fax 063/67 02 99 «Airbag en détails» CHARLEROI Rue de l'ecluse, 16-6000 CHARLEROI

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/285 DÉLIBÉRATION N 12/079 DU 4 SEPTEMBRE 2012 RELATIVE À L'ÉCHANGE ÉLECTRONIQUE DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque- Carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15 ;

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque- Carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15 ; CSSS/07/045 DÉLIBÉRATION N 07/018 DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA SOCIÉTÉ FLAMANDE DES TRANSPORTS DE LIJN EN VUE DE LA DISTRIBUTION D ABONNEMENTS À CERTAINES

Plus en détail

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés Salary Plan L assurance de groupe flexible pour salariés Une assurance de groupe : oui ou non? La question ne se pose plus. Mais choisissez la bonne formule. La pension complémentaire : plus que jamais

Plus en détail

La gestion sous mandat de caisses de retraite publique

La gestion sous mandat de caisses de retraite publique Retraites La gestion sous mandat de caisses de retraite publique Dès sa création en 1816, la Caisse des Dépôts s est vu confier la gestion des systèmes de retraite publique. Cette responsabilité participe

Plus en détail

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de

demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de demande d allocations en tant que chômeur complet dispensé de l INSCRIPTION COMME DEMANDEUR D EMPLOI (avec une carte de contrôle C3C) document d information Version 3.1 01.04.2015 C3C Cette feuille info

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS

COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS Le Comité consultatif pour le secteur des pensions, créé en vertu de l arrêté royal du 5 octobre 1994 portant création d un Comité consultatif pour le secteur

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait

Plus en détail

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF?

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? 10 mars 2009 15.681 SIGNES CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? Dalila Larabi & Michel Rosenfeldt Rétroacte La Conférence Nationale sur les Pensions, lancée cette année, a

Plus en détail

Les recommandations qui ont été suivies

Les recommandations qui ont été suivies 1/07/2015 1 Les recommandations qui ont été suivies 1. Recommandation 1999/1 La réglementation concernant le paiement par virement par l Office National des Pensions Voir Rapport annuel 2004, p. 167 Voir

Plus en détail

Pension complémentaire construction CP 124

Pension complémentaire construction CP 124 Une édition de la CSC bâtiment - industrie & énergie rue de Trèves 31-1040 Bruxelles T 02 285 02 11 cscbie@acv-csc.be www.cscbie.be Novembre 2012 Pension complémentaire construction CP 124 Table des matières

Plus en détail

Numéro du rôle : 4954. Arrêt n 93/2011 du 31 mai 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4954. Arrêt n 93/2011 du 31 mai 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4954 Arrêt n 93/2011 du 31 mai 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 3, 2, de l arrêté royal du 30 janvier 1997 «relatif au régime de pension des travailleurs

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Type d assurance-vie ERGO Flex Pension XL 1 Le produit ERGO Flex Pension XL est une assurance-vie où le client a le choix entre un ou une

Plus en détail

Les pensions du premier pilier en Belgique à la veille du vieillissement démographique : une analyse du système actuel et de son adéquation

Les pensions du premier pilier en Belgique à la veille du vieillissement démographique : une analyse du système actuel et de son adéquation Bureau fédéral du Plan Avenue des Arts 47-49, 1000 Bruxelles http://www.plan.be WORKING PAPER 4-10 Les pensions du premier pilier en Belgique à la veille du vieillissement démographique : une analyse du

Plus en détail

Circulaire concernant l extension du Fonds Social Mazout

Circulaire concernant l extension du Fonds Social Mazout Pour info: Valérie PROUMEN E-mail: valerie.proumen@mi-is.be Tél : 02/508.86.98 Fax : 02/509.85.58 Service : Avis juridique et support à la politique Date : 22 janvier 2008 A Mesdames les Présidentes et

Plus en détail

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement Circulaire 36200 p. 1 Circulaire n 509 Allocations familiales en faveur des enfants placés, conformément aux articles 51, 3, 7 et 70 L.C. (Txt 40) C. 06/03/1992 Nous constatons qu un certain nombre de

Plus en détail

Manuel. relatif au Volet A du Formulaire 225. (Déclaration de la situation familiale et de revenus pour déterminer le taux de l indemnité)

Manuel. relatif au Volet A du Formulaire 225. (Déclaration de la situation familiale et de revenus pour déterminer le taux de l indemnité) Manuel relatif au Volet A du Formulaire 225 (Déclaration de la situation familiale et de revenus pour déterminer le taux de l indemnité) 1. Pourquoi recevez-vous ce formulaire? Parce que vous recevez une

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg

Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg Pensionskasse des Staatspersonals PKSPF Au personnel assuré dans le régime de pensions de la Caisse de prévoyance Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg Résumé

Plus en détail

Prestations pour invalidité

Prestations pour invalidité Prestations pour invalidité Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web.

Plus en détail

LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX. Luigi Mendola

LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX. Luigi Mendola LE STATUT DES MANDATAIRES LOCAUX Luigi Mendola TABLE DES MATIÈRES BIOGRAPHIE DE L AUTEUR 3 PARTIE 1. Le traitement des mandataires locaux 9 1. Les mandataires communaux 9 1.1. Les conseillers communaux

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

CONVENTION DE SECURITE SOCIALE ENTRE LE GOUVERNEMENT DE L ETAT D ISRAEL ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE 1

CONVENTION DE SECURITE SOCIALE ENTRE LE GOUVERNEMENT DE L ETAT D ISRAEL ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE 1 CONVENTION DE SECURITE SOCIALE ENTRE LE GOUVERNEMENT DE L ETAT D ISRAEL ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE 1 Le Gouvernement de l Etat d Israël, et Le Gouvernement de la République Française,

Plus en détail

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis)

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis) L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE INFORMATION AUX GARANTS (Article 3 bis de la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers) Cette information

Plus en détail

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise

Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider. Le Syndicat libéral est là pour vous aider. fermeture de votre entreprise Fermeture? Faillite? Le Syndicat libéral est là pour vous aider Le Syndicat libéral est là pour vous aider Introduction L entreprise qui vous occupe a été déclarée en faillite. Certes, il s agit d un coup

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

La pension minière de réversion

La pension minière de réversion La pension minière de réversion DdRS Dossier de demande Une notice explicative pour vous aider dans vos démarches ainsi que la liste des pièces justificatives à joindre à votre demande La demande de pension

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale Le congé de présence parentale 1. Définition Ce congé non rémunéré est prévu par l article 60 sexies de la loi du 26 janvier 1984 qui dispose que le congé de présence parentale est accordé au fonctionnaire

Plus en détail

Déclaration IPP 2015. Conférence de presse. Johan Van Overtveldt. 28 avril 2015 North Galaxy. Ministre des Finances

Déclaration IPP 2015. Conférence de presse. Johan Van Overtveldt. 28 avril 2015 North Galaxy. Ministre des Finances Déclaration IPP 2015 Conférence de presse Johan Van Overtveldt Ministre des Finances 28 avril 2015 North Galaxy 1 Agenda Rentrées des déclarations La déclaration 2015 Nouveau calcul d impôt Montant épargne-pension

Plus en détail

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH Aon Hewitt Update@Work Août 2014 - Numéro 5 10 ème année Actualité en matière de gestion des RH Table des matières 01 Sortie 03 Régime multi-organisateurs 03 Banque de données relative aux pensions complémentaires

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

La réforme des pensions du régime des travailleurs salariés. (Formation pour professionnels) Clôturée le 15 octobre 2014.

La réforme des pensions du régime des travailleurs salariés. (Formation pour professionnels) Clôturée le 15 octobre 2014. La réforme des pensions du régime des travailleurs salariés. (Formation pour professionnels) Clôturée le 15 octobre 2014. Contexte 8h30 9h: Accueil / café 9h 11h15: 1ère partie : Où en sommes-nous? Aperçu

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour particuliers

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour particuliers Votre avenir assuré quoi qu il arrive Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait pour vous et votre famille si vous deviez brutalement

Plus en détail

Demande du complément de libre choix du mode de garde

Demande du complément de libre choix du mode de garde Demande du complément de libre choix du mode de garde Prestation d accueil du jeune enfant 12323*01 Merci de compléter également un formulaire de déclaration de situation. Art. L 531.1 et L 531.5 à L 531.9,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail