INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ,"

Transcription

1 INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, Hôpital Militaire Universitaire Spécialisé de Staoueli

2 DEFINITION La Hernie Discale est une saillie que fait un disque intervertébral dans le canal rachidien - Expulsion en arrière de son noyau,( le nucleus pulposus). - Entraînant une compression des racines - Altération de la qualité de vie.

3 LOCALISATION FISSURAIRE La localisation médiane représente presque la moitié de l ensemble des hernies discales

4 CARACTÉRISTIQUES À L IMAGERIE Protrusion ou extrusion Hernie contenue ou non contenue

5 TRAITEMENT + 6 mois

6 TRAITEMENT MEDICAL REPOS AINS++ ANTALGIQUE MYORELAXANT MORPHINIQUES

7 EVOLUTION 85% AMELIORATION EN 6-8 SEMAINES déshydratation ou résorption macrophagique à corps étrangers 25% RECIDIVE 33% LOMBALGIE

8 TRAITEMENT MEDICAL INFILTRATION EPIDURALE FORAMINALE ARTICULAIRE

9 INDICATIONS CHIRURGICALES PARALYSIE SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL HYPERALGIQUE NON REPONSE AU TTT MEDICAL Délai?

10 INJECTION PÉRIDURALE «À VISÉE DÉCOMPRESSIVE», PAR LE HIATUS SACRO COCCYGIEN En cas de résultat insuffisant au trt médical d échec ou de récidive après chirurgie

11 Les infiltrations de glucocorticoïdes sont utilisées dans le traitement de la lombosciatique depuis près d''un demi siècle.. C est aujourd hui le premier geste a considérer en cas de sciatique résistante a un traitement médical bien conduit (3--4 semaines) technique préconisée par J.A. SICARD en 1901 Voie royale

12 OBJECTIFS Obtenir un effet mécanique décompressif Pharmacologique: une douleur passagère apparait très fréquemment lors de l injection (E.V.A) véritable «lavage épidural» permettant d évacuer les produits de l inflammation due au conflit disco-radiculaire.

13 TECHNIQUE La technique utilisée s effectue en hospitalisation de jour, au bloc opératoire dans des conditions d asepsie chirurgicale. Après anesthésie locale de la peau et des plans sous cutanés, un cathéter de 20G est introduit dans le canal sacré sous radioguidage, par la voie du hiatus saccro-coccygien. Il est tout d abord effectué ( une injection de produit opacifiant d un volume de 10 à 15cc réalisant une saccoradiculographie par voie épidurale Ensuite, il est injecté un volume important d un mélange contenant 5 cc de xylocaïne à 1% avec 13cc de sérum physiologique, ainsi qu une ampoule de 2cc de kenacort 40mg, ce qui fait un volume total de 20cc

14 Une surveillance attentive est indispensable pendant et après l injection en salle de réveil. Le premier lever se fait en général 2 à 3 heures après l injection.

15 INCIDENTS Les incidents sont relativement rares - des céphalées si l injection est effectuée trop rapidement - un bloc sensitivomoteur, si l injection intra-thécale involontaire - malaises vagaux par chute de tension intérêt d une surveillance anesthésique

16 MATÉRIEL ET MÉTHODE PRÉSENTATION DE LA SÉRIE Etude prospective, continue mono centrique Une série de 800 patients ayant bénéficié d un traitement infiltratif entre 2010 & 2014 pour sciatalgies ou cruralgies par conflit dans le foramen vertébral lombaire

17 Nbre de malade MATÉRIEL ET MÉTHODE Le recul moyen est de 22 Mois ( avec des écarts de 3 à 48) mois 6 mois 12 mois 18 mois 24 mois 30 mois > 36 mois

18 Nombre de patients REPARTITION SELON L AGE âge moyen 42,2 ans ( avec des écarts de 21 à 80) > 60 Age des patients

19 RÉPARTITION SELON LE SEXE Une légère prédominance du sexe masculin Femmes Hommes

20 TOPOGRAPHIE RADICULAIRE DES PATIENTS Nous avons noté que 75 % des patients se plaignaient d une radiculalgie touchant le plus souvent le territoire L5 et/ou S1. La radiculalgie était mono-radiculaire dans la plupart des cas Droite Gauche Bilatérale 33 L2 L3 L4 L5 S1

21 CONFLIT DISCO-RADICULAIRE Niveau d atteinte : parmi les 800 cas de conflit radiculaire l étude portait sur L2-L3 ( 31 cas) L3-L4 ( 70 cas) L4-L5 ( 340 cas) L5-S1 ( 261 cas) gauche droite Répartition selon la topographie

22 RÉPARTITION ÉTIOLOGIQUE DES PATIENTS Différentes catégories étiologiques ont été répertoriées Spondylolyse 30% Osseux pure 8% H D +Ostéophyte 18% H D molle mediane 47% Prés de la moitié de la série globale de notre étude regroupe des sujets présentant des hernies discales molles médianes

23 Résultats sur la radiculalgie : RÉSULTATS CLINIQUES Le seuil douloureux a été nettement amélioré ( 70% au dernier recul ) EVA Pré-op EVA 6 Mois EVA Recul R R R Moyenne 6 3 1,5 Amélioration (%) EVA : VALEURS MOYENNES & AMÉLIORATION (%) EVA : échelle visuelle analogique. R : radiculaire Amélioration sensible de l échelle analogique EVA Radiculaire 2 0 pre-op 3 Mois 6 Mois 12 Mois 24 Mois 30 Mois 36 Mois 40 Mois 42 Mois

24 Résultat fonctionnel selon le score d Oswestry RÉSULTATS CLINIQUES OSW Pré-op OSW 6 Mois OSW Recul Moyenne 65, Amélioration (%) OSW : VALEURS MOYENNES & AMÉLIORATION (%) OSW: test d Oswestry 0 à Qualité de vie nettement améliorée score OSW 0 pre-op 3 Mois 6 Mois 12 Mois 24 Mois 30 Mois 36 Mois 40 Mois 42 Mois

25 Résultats fonctionnels globaux * 55 % excellents résultats : (disparition complète de la douleur); (440/800). * 22 % bons résultats : (reprise d'une activité normale avec prise intermittentes d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires); (176/800). * 13 % résultats moyens :(persistance de radiculalgies nécessitant la poursuite du traitement tout en permettant la poursuite d'une activité); (104/800). * 10 % echecs vrais : (absence d'amélioration ou amélioration jugée insuffisante) (80/800).

26 DISCUSSION Notre expérience sur plus de 800 injections en 4 ans, nous a permis de constater l efficacité de cette technique L action mécanique décompressive et de lavage épidural de cette technique peut entraîner dans un certain nombre de cas une véritable guérison. Elle peut d ailleurs être effectuée en première intention ou après chirurgie discale ou encore après laminectomie pour canal lombaire étroit.

27 CONCLUSION L injection péridurale à visée décompressive et sous contrôle radio guidé effectué par le hiatus coccygien peut constituer un traitement efficace dans le cadre du «Failed Back Surgery Syndrome» et éviter dans un certain nombre de cas, une réintervention.

28 Merci de votre attention

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS S. Azzouz ; B. Belbachir ; S. chabane ; H. Nzie ; M. Mokhtari ; H. Chelbi ; A. Ouahmed.

Plus en détail

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME»

INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» INJECTIONS PERIDURALES THERAPEUTIQUES PAR LE HIATUS COCCYGIEN APRES SYNDROME D ECHEC POST CHIRURGICAL «FAILED BACK SURGERY SYNDROME» E. GOZLAN, Paris Congrès GIEDA, Bruxelles- déc. 2008 En cas de résultat

Plus en détail

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Hervé Tourneux Bertrand Dumas Chirurgie du rachis Lombo-radiculalgie aigues Hernie discale Lombo-radiculalgies chroniques Canal lombaire étroit Discopathie

Plus en détail

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale :

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : aspects pratiques, prise en charge des patients et gestion des échecs Dr O Sisteron, Dr T Balme Service de Radiologie - Polyclinique

Plus en détail

hiatus sacrococcygien,

hiatus sacrococcygien, épidurale Powerpoint Templates Infiltration hiatus par le sacrococcygien, expérience du service de MPR, CHU SAHLOUL Sousse Résidente GADDOUR Mariem Page 1 Plan DISCUSSION/ CONCLUSION 4 1 INTRODUCTION 2

Plus en détail

LES INFILTRATIONS PERIDURALES

LES INFILTRATIONS PERIDURALES LES INFILTRATIONS PERIDURALES UOAD 18-12-2014 Dr B. Kaschten CHU Liège - C.H. Dinant Infiltration péridurale = injection dans l espace péridural de corticoides dans un but anti-inflammatoire Anesthésie

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille T.M.S. NOV.2005 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF).

COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF). COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF). S. Azzouz ; B. belbachir ; A. Ouahmed Hôpital Militaire

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Valence le 13 octobre 2011 REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Bensaïd C. Le DISCOGEL Michel Forgerit forgerit.michel@gmail.com DISCOGEL J. Théron - 2 études prospectives ouvertes Percutaneous Treatment

Plus en détail

Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris

Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris Philippe Brunner, Nicolas Amoretti, Felipe Soares, Eliott Brunner, Elodie Cazaux, Mathieu Liberatore, Jean-Michel Cucchi, Michel -Yves Mourou, Serge Houllier, Stéphane Chanalet Hôpital Princesse Grace

Plus en détail

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE Sémiologie du rachis Pr Olivier GILLE DCEM1 Année 2010-2011 Sémiologie du rachis I. Rappels anatomiques II. Examen clinique III. Examen radiologique IV. Principales pathologies Dégénératives rachis cervical

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien

HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE Institut Du Rachis Parisien HERNIE DISCALE LOMBAIRE ÉPIDÉMIOLOGIE sciatiques 95 % sont des HD HD asymptomatique 20 % pop. Sciatique (France) 120 000 cas / an 37 000

Plus en détail

EXÉRÈSE D UN DISQUE INTERVERTÉBRAL, PAR

EXÉRÈSE D UN DISQUE INTERVERTÉBRAL, PAR EXÉRÈSE D UN DISQUE INTERVERTÉBRAL, PAR VOIE TRANSCUTANÉE AVEC GUIDAGE RADIOLOGIQUE [NUCLÉOTOMIE TRANSCUTANÉE] Classement CCAM : 12.02.02.01 code : LHPH001 AVRIL 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

La chirurgie rachidienne en ambulatoire

La chirurgie rachidienne en ambulatoire La chirurgie rachidienne en ambulatoire ColloqueAmbulatoire 12 décembre 2016 J.M. VITAL, C. DEGRYSE, A. GENNARI, O. GILLE Unité Rachis 1, CHU Bordeaux Etat des lieux de la chirurgie ambulatoire en Orthopédie

Plus en détail

infiltrations rachidiennes efficacité et effets secondaires Voies d abord

infiltrations rachidiennes efficacité et effets secondaires Voies d abord Dr Zarnitsky Quoi de neuf en rhumatologie 16 Mars 2017 infiltrations rachidiennes efficacité et effets secondaires Voies d abord Les infiltrations rachidiennes =efficacité,effets indésirables,voies d abord.

Plus en détail

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE S. AZZOUZ HMUS STAOUELI SACOT 2010 INTRODUCTION Depuis sa description en 1782

Plus en détail

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE P. ANTONIETTI Clinique Jouvenet - PARIS Le spondylolisthésis arthrosique (SPLA) s oppose au spondylolisthésis par lyse isthmique comme nous l avons vu. En particulier,

Plus en détail

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas A. Benzemrane, N.Diaf, K.Hachelaf, Y.Guidoum, A.Mekhaldi Service «COB» EHS de Douéra Objectif de l étude Evaluation de l efficacité

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION TEXTE DES RECOMMANDATIONS ANAES FEVRIER 2000 La lombalgie est une douleur de

Plus en détail

Evaluation d un programme d éducation thérapeutique pour autorééducation à domicile chez 30 patients lombalgiques chroniques

Evaluation d un programme d éducation thérapeutique pour autorééducation à domicile chez 30 patients lombalgiques chroniques Evaluation d un programme d éducation thérapeutique pour autorééducation à domicile chez 30 patients lombalgiques chroniques Introduction: La lombalgie commune est un problème majeur de santé publique

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles décembre 2008

réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles décembre 2008 è me 21 réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles 12-13 décembre 2008 FAILED BACK SURGERY SYNDROME INTRODUCTION ET REVUE DE LA LITTERATURE JC LOKIETEK Chef du service d Orthopédie CHR Haute Senne Soignies I.

Plus en détail

Les chirurgies. de certaines. lombalgies

Les chirurgies. de certaines. lombalgies Les chirurgies de certaines lombalgies Dr J. Delécrin Maître de Conférences Orthopédie CHU Nantes Lombalgie commune 80% de la population souffre du mal de dos au cours de sa vie 30 % de la population a

Plus en détail

Lombalgie. anatomie du rachis indications radiologiques. Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy)

Lombalgie. anatomie du rachis indications radiologiques. Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy) Lombalgie anatomie du rachis indications radiologiques Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy) Anatomie du rachis 7 cervicales 12 dorsales 5 lombaires 5 sacrées soudées -> sacrum 4-5 coccygiennes -> coccyx

Plus en détail

du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES

du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES 21ème RéunionR Annuelle du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES 12-13 13 décembred 2008 Chirurgie Endoscopique Transforaminale (C.E.T.) après «Syndrome d éd échec post chirurgical» (F.B.S.S.) REVUE DE LA

Plus en détail

Item n 215 : Rachialgies

Item n 215 : Rachialgies Généralité Interrogatoire Item n 215 : Rachialgies ATCD : cancer, tuberculose,... Caractéristique de la douleur : Siège et irradiation (radiculalgie) Horaire : inflammatoire ou mécanique Intensité : EVA

Plus en détail

Hernie Discale. Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker. Service du Prof. Sainte-Rose

Hernie Discale. Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker. Service du Prof. Sainte-Rose Hernie Discale Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker Service du Prof. Sainte-Rose SCIATIQUE PAR HERNIE DISCALE La névralgie sciatique ou sciatalgie est une algie monoradiculaire, rarement tronculaire

Plus en détail

RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014

RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014 RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014 Le disque intervertébral : Nucléus pulposus : 70-90 % eau (âge) Prote oglycanes (65 %) Collage ne type II (15-20 %)

Plus en détail

La technique opératoire d implantation du DISCOGEL

La technique opératoire d implantation du DISCOGEL La solution innovante et totalement sécurisée pour le traitement de la Hernie Discale La technique opératoire d implantation du DISCOGEL L acte doit être effectué par un professionnel de santé entraîné

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK :

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : Résultats à 3 mois E DE ROQUEFEUIL DURANDEAU (1), X BARREAU(1), C RENAUD (2), JM VITAL (1), V DOUSSET (1) (1) Bordeaux-France

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 Laurent GILLET Hôpital Saint Dié-des-Vosges Dr. Hugues LOISON Médecine Physique et Réadaptation Orthoprothésiste salarié Roland

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI. LOMBOSCIATIcUE

Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI. LOMBOSCIATIcUE Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI LOMBOSCIATIcUE I - Définition : La sciatique est une affection fréquente le plus souvent bénigne et parfois très

Plus en détail

Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg

Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg INTRODUCTION Sciatique = motif fréquent en MMO Complications

Plus en détail

PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES. JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015

PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES. JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015 PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015 Etude Evaluer l efficacité et la tolérance de la prothèse LP-ESP dans le traitement des lombalgies

Plus en détail

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES)

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) Dr AJ BARAZA Priam 07/06/07 Rappels Les infiltrations de glucocorticoïdes

Plus en détail

Les Prothèses Discales Lombaires

Les Prothèses Discales Lombaires Les Prothèses Discales Lombaires 31 èmes Journées Nationales d Etude et de Perfectionnement 16 mai 2014 Service de Neurochirurgie CHU DIJON Prothèses lombaires Expérience du service Premières poses en

Plus en détail

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques A propos de notre expérience depuis 2003, sur 50 Cas J.Godard, et collaborateurs Service de neurochirurgie CHU Besançon Lombalgies

Plus en détail

10/01/2010 LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE. La douleur radiculaire est à type de brûlure à la face. La douleur lombaire est décrite comme une barre non

10/01/2010 LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE. La douleur radiculaire est à type de brûlure à la face. La douleur lombaire est décrite comme une barre non La sciatique par hernie discale Monsieur P âgé de 50 ans présente une douleur lombo radiculaire droite depuis 14 jours. LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE La douleur lombaire est décrite comme une barre non impulsive

Plus en détail

Démarche diagnostique. L examen clinique est un élément essentiel. Décisions thérapeutiques

Démarche diagnostique. L examen clinique est un élément essentiel. Décisions thérapeutiques Evaluation clinique d un patient souffrant d une lombalgie et/ou d une radiculopathie persistante ou récidivante malgré une ou plusieurs interventions (définition du F.B.S.S.) L examen clinique est un

Plus en détail

Les lombalgies en rhumatologie. T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception

Les lombalgies en rhumatologie. T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception Les lombalgies en rhumatologie T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception Le problème de santé publique N 1! 13 % des accidents du travail! Durée moyenne 33 jours! Arrêt > 6 mois pour

Plus en détail

1. QUELLE PARTIE DU CORPS?

1. QUELLE PARTIE DU CORPS? INFILTRATION D UN RACINE NERVEUSE AU NIVEAU DE LA COLONNE LOMBAIRE (infiltrations péridurales, périradiculaires, par le trou sacré, par le hiatus sacro-coccygien) 1. QUELLE PARTIE DU CORPS? Quelle est

Plus en détail

LOMBORADICULALGIES. Dr N Balandraud

LOMBORADICULALGIES. Dr N Balandraud LOMBORADICULALGIES Dr N Balandraud LOMBORADICULALGIES Definition et rappels anatomiques Etiologies non discales Clinique de la radiculalgie discale Traitement de la radiculalgie discale RADICULALGIE :

Plus en détail

RACHIS LOMBAIRE DEFINITION

RACHIS LOMBAIRE DEFINITION 1 DEFINITION La hernie discale : une saillie d une partie du disque intervertébral dans le canal rachidien provoquée par l expulsion en arrière de son noyau gélatineux. La hernie entrainant la compression

Plus en détail

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Lombalgie récenter Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Cas clinique 1 Homme de 39 ans, maçon Lombalgie aigue datant de 3 jours Aucun ATCD Examen normal sauf contracture

Plus en détail

Risques médicaux des professions de santé : risques musculo-squelettiques. Dr CADENE SOFOMEC 22/03/2012

Risques médicaux des professions de santé : risques musculo-squelettiques. Dr CADENE SOFOMEC 22/03/2012 Risques médicaux des professions de santé : risques musculo-squelettiques Dr CADENE SOFOMEC 22/03/2012 Risques des métiers de la santé Infectieux ( AES,hygiène, soins ) Chimiques ( antiseptiques, cytotoxiques

Plus en détail

ORTHORISQ PARIS

ORTHORISQ PARIS ORTHORISQ le 15 novembre 2013 ORTHORISQ le 15 novembre 2013 Analyse des dossiers Radioscopie Sinistralité Facteurs favorisants (environnement) Causes à l origine des décisions (chirurgien) Causes à l origine

Plus en détail

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM?

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? J Bolivar, D Hoa, Y Thouvenin, I Millet, MP Baron, C Cyteval Service de radiologie et imagerie médicale Pr.

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 14 avril 2009 CONCLUSIONS. LP-ESP, prothèse totale du disque lombaire

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 14 avril 2009 CONCLUSIONS. LP-ESP, prothèse totale du disque lombaire COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 14 avril 2009 CONCLUSIONS Nom : Modèles et références : Fabricant : LP-ESP, prothèse totale du disque lombaire Ceux proposés par

Plus en détail

T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du

T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du rachis Hôpital Jacques Monod Le Havre France ⁴ Servie

Plus en détail

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Sémiologie et examen clinique du rachis Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Anatomie de la colonne vertébrale Axe central du corps Joue plusieurs rôles -support -mouvement du tronc

Plus en détail

INTERVENTION POUR UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE

INTERVENTION POUR UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE INTERVENTION POUR UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies. Atteintes vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies

APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies. Atteintes vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies 11/12/2014 PELLISSIER Théo L3 CR : INGHILTERRA Jérôme Appareil Locomoteur Pr. Patrick TROPIANO 8 pages APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies Atteintes vertébrales : Hernies

Plus en détail

JC LE HUEC. SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux

JC LE HUEC. SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux Rappel anatomo-pathologique JC LE HUEC L annulus fibrosus est le siège de micro-traumatismes et de micro-fissures qui peuvent

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Année N THESE. Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE. DES de RHUMATOLOGIE.

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Année N THESE. Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE. DES de RHUMATOLOGIE. UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2016-2017 N THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE DES de RHUMATOLOGIE Par Antoine Colombey né le 7 octobre 1987 à Paris Présentée et soutenue

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT

TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT Pierre Antonietti, Clinique Jouvenet Paris. Le canal lombaire étroit (CLE) est fréquent. En effet, son origine étant le plus souvent arthrosique et l'âge

Plus en détail

Une nouvelle offre de soins en hôpital de jour de rhumatologie : prise en charge des lombosciatiques discales

Une nouvelle offre de soins en hôpital de jour de rhumatologie : prise en charge des lombosciatiques discales Une nouvelle offre de soins en hôpital de jour de rhumatologie : prise en charge des lombosciatiques discales Dr Glémarec Service de rhumatologie Chu Nantes Généralités Incidence annuelle : 1 à 5 % de

Plus en détail

- JMPT- Trois articles de l édition Olivier LANLO Président de l AFEFC

- JMPT- Trois articles de l édition Olivier LANLO Président de l AFEFC - JMPT- Trois articles de l édition 2007 Olivier LANLO Président de l AFEFC Valeur prédictive clinique des résultats de l IRM chez des patients présentant une sciatique traitée par moyens conservateurs

Plus en détail

2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose

2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose 2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose Novembre 2015 Dr Amélie BOHM-SIGRAND Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose Arthrite

Plus en détail

Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics. Xavier Dufour 13 octobre 2012

Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics. Xavier Dufour 13 octobre 2012 Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics Xavier Dufour 13 octobre 2012 Lombalgie Douleur des lombes Sciatalgie ou cruralgie associée Symptôme Intérêt de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2005 CHIROCAINE 0,625 mg/ml, solution pour perfusion Boîte de 12 poches (polyester) de 200 ml CIP : 566 828-6 Boîte de 24 poches (polyester) de 100 ml CIP

Plus en détail

5 e année médecine Rotation /2017 ISM Copy Module de Rhumatologie. Lombosciatiques

5 e année médecine Rotation /2017 ISM Copy Module de Rhumatologie. Lombosciatiques 5 e année médecine Rotation 3 2016/2017 ISM Copy Module de Rhumatologie Lombosciatiques Définition C est un symptôme défini par une algie radiculaire du membre inférieur siégeant dans le territoire du

Plus en détail

REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris)

REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris) REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris) Pierre Finiels (Nîmes) Patrice Moreau (Boursay) Historique

Plus en détail

thérapeutiques classiques

thérapeutiques classiques Neurolyse par radiofréquence sous guidage TDM dans les neuropathies inguino-fémorales rebelles aux thérapeutiques classiques A. Kastler, A. Hashemizadeh-Kastler, J. Jehl, A. Parsai, S. Aubry Clermont-Ferrand

Plus en détail

EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE

EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX TECHNIQUES CHIRURGICALES S. AZZOUZ HMUS STAOUELI - ALGER SACOT 2011 INTRODUCTION

Plus en détail

Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique. C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009

Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique. C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009 Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009 Qu est ce qu une lombalgie? Les vertèbres (33 à 35 au total) : 7 cervicales, 12 Dorsales ou thoraciques,

Plus en détail

Item n 279 : Radiculalgies et syndrome canalaires. Syndrome canalaire

Item n 279 : Radiculalgies et syndrome canalaires. Syndrome canalaire Item n 279 : Radiculalgies et syndrome canalaires Ce sont des syndromes neurogène périphérique Diagnostique Clinique Syndrome canalaire Signe sensitif et moteur lié à lʼatteinte dʼun nerf EMG Permet de

Plus en détail

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Dr Lecomte Yves Chirurgie orthopédique Clinique de l Espérance CHC-Liège Replacer la hernie discale dans l histoire

Plus en détail

LE RACHIS LOMBAIRE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA LOMBALGIE GENERALITES Tout le monde souffrira au moins 1 fois dans sa vie du Rachis Lombaire

Plus en détail

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit)

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit) 1 INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE (encore appelée canal lombaire étroit) associée éventuellement à une arthrodèse (fusion de 2 ou plusieurs

Plus en détail

Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine interne CHU Annaba

Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine interne CHU Annaba 20 ème congrès national de la société algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine

Plus en détail

Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique

Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique Quand : bien codifié Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique Où : un peu plus compliqué, moins consensuel Articulaires postérieure, foraminale, épidurale (intra thécale, intra discale) Lombalgique

Plus en détail

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux Quels sont les grands principes chirurgicaux? Comment raisonne t on avec l imagerie avant d opérer? GRANDS PRINCIPES CHIRURGICAUX Décompression

Plus en détail

Introduction La synoviorthèse à l Acide Osmique est un traitement validé et efficace dans traitement des coxopathies inflammatoires chroniques. La TDM

Introduction La synoviorthèse à l Acide Osmique est un traitement validé et efficace dans traitement des coxopathies inflammatoires chroniques. La TDM LA SYNOVIORTHESE SOUS CONTROLE TDM : INTERET ET RESULTATS IMMEDIATS ET A LONG TERME MA. Jellali 1 ;S.Zrour 2 ;M.S.Ezzine 1 ;A.Zrig 1 ;W. Harzallah ;W.Mnari 1 ;J.Saad 1 ;B.Hmida 1 ; N.Bergaoui 2 ;M. Golli

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE J. CHIRAS, E. CORMIER, F CLARENCON Département de Neuroradiologie - GH La Pitie- Salpetriere Paris (France) VERTEBROPLASTIE = INJECTION DE CIMENT CORPS VERTEBRAL LESION TUMORALE

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007 LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS. Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès

PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS. Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès Préambule De quelle technique d imagerie disposonsnous? 1. La radiologie standard 2. La tomodensitométrie ou

Plus en détail

Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Neurologie (Diagnostic, situations d urgence et prise en charge) Antoine Challan-Belval, Florian Chenevier, Laura Mechtouff-Cimarelli,

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

ECHECS ET RECIDIVES APRES CHIRURGIE DE LA SCIATIQUE DISCALE

ECHECS ET RECIDIVES APRES CHIRURGIE DE LA SCIATIQUE DISCALE DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Système nerveux périphérique Nancy :5-6-7 juin 2006 Coordonnateurs :Pr JY Salle et O. Dizien Titre : Echecs et récidives

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRAPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale la Commission réexamine la spécialité :

Plus en détail

Cathéters centraux insérés par voie périphérique (PICC line) en pédiatrie, étude de faisabilité et résultats préliminaires.

Cathéters centraux insérés par voie périphérique (PICC line) en pédiatrie, étude de faisabilité et résultats préliminaires. Cathéters centraux insérés par voie périphérique (PICC line) en pédiatrie, étude de faisabilité et résultats préliminaires. Baudin G, Novellas S, Chassang M, Boyer C, Sirvent N, Chevallier P. Service d'imagerie

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Deffontaines, DMV, IPSAV type I type II

Dr Jean-Baptiste Deffontaines, DMV, IPSAV type I type II Dr Jean-Baptiste Deffontaines, DMV, IPSAV Chirurgien Vétérinaire Consultant Cas référés en Chirurgie Canine et Féline Ancien Assistant de Chirurgie au Centre DMV, Montréal Ancien Interne en Sciences Appliquées

Plus en détail

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND Service d Imagerie Médicale - Pr VALLEE Groupe hospitalier CHU Nord Place Victor Pauchet 80054 Amiens,

Plus en détail

CONCLUSIONS. NOM : PRODISC L, prothèse totale de disque lombaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 06 Novembre 2012 complétant l avis du 24 Juin 2008

CONCLUSIONS. NOM : PRODISC L, prothèse totale de disque lombaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 06 Novembre 2012 complétant l avis du 24 Juin 2008 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 06 Novembre 2012 complétant l avis du 24 Juin 2008 CONCLUSIONS NOM : PRODISC L, prothèse totale

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

25/06/2014. La discopathie active. Francois Rannou, MD, PhD. 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV. 2) Inflammation et DIV

25/06/2014. La discopathie active. Francois Rannou, MD, PhD. 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV. 2) Inflammation et DIV AGENDA La discopathie active Francois Rannou, MD, PhD Service de MPR Hopital Cochin, AP-HP INSERM U747 Université Paris Descartes 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV 2) Inflammation

Plus en détail

La charnière Lombo-sacrée

La charnière Lombo-sacrée La charnière Lombo-sacrée 15/03/2012 Marc Page 1 sur 6 I/ Le disque L5-S1 Matériau composite qui amorti les pressions. Eléments de stabilité intrinsèque entre les 2 vertèbres II/ Equilibre Sagittal 1-

Plus en détail

MEMBRE FANTOME DOULOUREUX

MEMBRE FANTOME DOULOUREUX MEMBRE FANTOME DOULOUREUX Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur Nice MEMBRE FANTOME DOULOUREUX Première description en 1545 par Ambroise Paré Mitchell 1872: image persistante

Plus en détail

Sémiologie et mécanismes de l attitude antalgique. Pascal Chazerain Hôpital de la Croix- Saint-Simon Hôpital américain de Paris

Sémiologie et mécanismes de l attitude antalgique. Pascal Chazerain Hôpital de la Croix- Saint-Simon Hôpital américain de Paris Sémiologie et mécanismes de l attitude antalgique Pascal Chazerain Hôpital de la Croix- Saint-Simon Hôpital américain de Paris Attitude antalgique «A l examen, je constate qu André L. a pour ainsi dire

Plus en détail

Maternité - Infos Anesthésie

Maternité - Infos Anesthésie Maternité - Infos Anesthésie INFORMATION PATIENT SUR L ANESTHESIE ET L ANALGESIE POSTOPERATOIRE EN OBSTETRIQUE Madame, L équipe médicale dispose de médicaments et de techniques permettant de soulager votre

Plus en détail

Véronique Brulotte 24 octobre 2016

Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Rôle des interventions Risques Indication/efficacité des techniques fréquentes: Épidurale interlaminaire/foraminale/caudale Blocs facettaires Bloc de branche médiane

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques. Xavier Dufour

Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques. Xavier Dufour Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques Xavier Dufour Douleur des lombes Lombalgie Sciatalgie ou cruralgie Symptôme IL FAUT DÉTERMINER LA CAUSE POUR PROPOSER LE TRAITEMENT 1- Etiologie

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail