THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X?"

Transcription

1 THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X? Situation de départ qui va guider toute la progression et donner du sens (ou de l intérêt?!!) aux notions envisagées sur le thème de la santé : Quel diagnostic médical pour Madame X? Activité 1 (en ½ groupe) :1H25 Matériel : Ordi+ connexion internet par binôme Objectifs : - Mener des recherches documentaires. - Notions : principe actif, excipient, formulation. Madame X a très mal au bas ventre depuis quelques mois. Madame X étant très stressée par sa vie quotidienne (elle a d ailleurs une hernie hiatale qui pourrait être favorisée par ce stress), son médecin généraliste lui prescrit des médicaments pour réguler le transit. Pensant que la douleur pourrait être aussi d ordre musculaire (Madame X ayant repris des activités sportives depuis peu), il lui prescrit du «Doliprane». Il lui conseille cependant de venir consulter à nouveau si la douleur persiste. Arrivée chez le pharmacien, Madame X se voit proposer un générique du doliprane. Ne sachant pas trop ce qu est un générique (même si de nombreuses campagnes d informations à ce sujet ont été menées!!), elle hésite à accepter. Son pharmacien lui affirme que le générique contient le même principe actif que le «princeps». Pour elle, tous ces mots sont incompréhensibles!! Consigne : Vous allez aider Madame X à prendre une décision «raisonnée» (qui s appuie sur des informations «crédibles» i.e scientifiques). Vous rédigerez donc une réponse claire et raisonnée pour aider Madame X à faire son choix (doliprane ou générique?) en allant trouver des informations pertinentes sur des sites fiables. Vous citerez les sites consultés. A la maison +CDI : (1H30) Objectifs : - Travailler l expression écrite. - Elaborer une argumentation en utilisant des informations pertinentes par rapport au problème posé. - Travailler l oral et l argumentation pour justifier ses choix. Présentation des réponses des élèves et travail à partir de ces dernières (FLEXCAM) synthèse de toutes les notions (principe actif, excipient, formulation, intérêt de l excipient, effet allergène de certains excipients) qui auront émergé dans le cadre de cette activité. = Chapitre I : UN MEDICAMENT PRINCEPS ET SES GENERIQUES) Activité 2 : (45min en demi-groupe + 35 min de synthèse collective) Matériel : Ordi+ connexion internet par binôme 1/12

2 Objectif - Evaluation formative pour vérifier l acquisition des notions du chapitre I : (par binôme) Madame X forte de ces nouvelles connaissances sur les médicaments, se demande si son médecin généraliste n aurait pas dû lui prescrire de «l aspirine». Elle a entendu dire que l aspirine était un médicament plus actif sur les douleurs que le «doliprane». Une amie consultée lui affirme que c est la même chose car «l aspirine» est selon elle «un générique» du doliprane. Cette amie a-t-elle raison? Vous élaborerez une réponse argumentée qui s appuie sur des informations pertinentes que vous pourrez aller chercher sur internet. Synthèse : la recherche des élèves doit donc les conduire au principe actif pour chacun des médicaments, le paracétamol pour le doliprane et l acide acétylsalicylique pour l aspirine. En utilisant les informations de certains élèves qui auront voulu donner des précisions sur ces deux principes actifs, le mot molécule devrait apparaitre et la formule chimique (peut être?) précisée. Il sera donc alors légitime de demander aux élèves : QU EST-CE QU UNE MOLECULE? Les laisser parler. On devrait, aboutir par un questionnement «pertinent» (?!!) à «Une molécule est un assemblage d atomes». Leur poser la question «COMMENT LES ATOMES S ASSEMBLENT-ILS DANS UNE MOLECULE?» Leur préciser que toutes les notions qui seront abordées dans les chapitres II) et III), leur permettront de répondre à cette question? CHAPITRE II : QU EST-CE QU UN ATOME? (LA STRUCTURE D UN ATOME) Activité 3 : 1H00 en classe entière avec FLEXCAM pour partir des écrits des élèves. -la structure de l atome Voir feuille jointe. TP 1 : (1H25) Matériel : Document avec étiquette des diverses formulation de l aspirine, informations sur le ph de l intestin et de l estomac et la façon dont le principe actif est véhiculé dans l organisme + chariot avec phmètre, comprimés aspirine ph8 et du Rhône 500, solutions acides et basiques, bécher..). Objectif -Rôle d un excipient «Ecrire et réaliser un protocole expérimental pour montrer à Madame X que si elle choisit de prendre l aspirine plutôt que le doliprane, il serait préférable pour elle (si l on considère ses problèmes gastrique) d utiliser l aspirine ph8 plutôt que l aspirine du rhône500?» 25min : Poser la question aux élèves : «Quelle est la formulation de COLOPEG, médicament sur lequel nous reviendrons dans le cadre du TP2?» 2/12

3 Après lecture de l étiquette, poser la question : qu est ce que le chlorure de sodium (fait partie des substances apparaissant dans la formulation)? (Document distribué car pas de salles info accessibles en classe entière..dommage) Qu est ce qu un ion monoatomique? 1H25 : Synthèse : La structure de l atome. Séance en demi-groupe (1H25) 15 min pour préciser la notion d élément puis affirmer que pour comprendre comment les atomes s assemblent dans une molécule, il faut comprendre aussi comment sont classés les éléments dans cette classification périodique qu ils voient depuis le collège. Activité 4 : (1H10) -Comprendre comment sont classés les éléments chimiques (voir fichier joint). = Chapitre III : La classification périodique des éléments. Classe entière : (1H00) Début de synthèse classification périodique (tout sauf règles du duet et de l octet). TP 2 : (1H25) Objectif -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté par dissolution de ce soluté. PREMIERE ETAPE : (10 min individuel + 5 min collectif) Madame X a toujours très mal au bas ventre et son médecin généraliste préfère vérifier qu il n y a pas de problèmes sérieux du côté du colon ou des intestins de sa patiente. Pour cela il l adresse à un spécialiste du système digestif, un gastroentérologue. Ce dernier trouve légitime de pratiquer deux examens sous anesthésie générale : le premier permettra de vérifier la paroi de l estomac de sa patiente et le deuxième ses intestins. Madame X devra donc réaliser une fibroscopie et une coloscopie. Pour que cet examen se déroule de façon optimale, les intestins de la patiente devront être mis au repos pendant quatre jours (grâce à un régime alimentaire particulier) et la patiente devra boire la veille de l examen, quatre litres d une solution qu elle devra elle-même préparer. La veille de l examen Madame X prépare donc les quatre litres de solution COLOPEG. Elle dispose de quatre sachets renfermant une masse identique de COLOPEG. Le contenant mis à sa disposition permet de préparer un litre de solution par dissolution du contenu d un sachet. Madame X commence alors à boire un verre de cette solution toutes les dix minutes (les quatre litres doivent être bus en cinq heures). Après avoir bu le premier litre, Madame X se demande comment elle va pouvoir avaler autant de liquide en si peu de temps?!! Elle se demande s il ne serait pas préférable qu elle dissolve les trois sachets restants pour former un litre de solution, elle aurait ainsi consommé la masse voulue de principe actif. Cela vous semble-t-il raisonnable? Pourquoi? DEUXIEME ETAPE : (45 min) «Ecrire et réaliser un protocole expérimental permettant de montrer visuellement à Madame X que la solution qu elle veut préparer n a pas la concentration souhaitée et donc n aura pas l effet attendu?» 3/12

4 TROISIEME ETAPE : (20 min) «Comment un technicien chimiste prépare-t-il par dissolution une solution de concentration fixée?» technique de préparation d une solution par un technicien en chimie s appuyant sur la vidéo d I.Tarride (5 min) puis écriture du protocole expérimental (15 min). Classe entière (2H00) 1H00 : Exercices chapitre I +II Activité 5 : (1H00 en classe entière) Règles du duet et de l octet Activité 6 : à faire à la maison : (1H30 ) -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté par dilution d une solution mère. Madame Y, la voisine de madame X, s est vue elle aussi prescrire une coloscopie (sa mère ayant eu un cancer du colon et sa sœur un polype au colon). La veille de l examen elle doit donc aussi fabriquer la solution de COLOPEG. Ayant mal lu la notice, et se laissant influencer par le contenant de un litre associé aux quatre sachets, elle dissout les quatre sachets dans environ un litre d eau. Elle ne comprend pas alors pourquoi sa voisine lui avait parlé de quatre litres de solution. Après avoir regardé avec plus d attention la notice, elle s aperçoit de son erreur. Ne souhaitant pas aller acheter une nouvelle boite de COLOPEG, elle se demande ce qu elle peut faire à partir de la solution de COLOPEG qu elle a fabriquée pour obtenir les quatre litres de solution de COLOPEG à la bonne concentration. Sachant qu elle dispose de la solution préparée et d un verre doseur de cuisine, écrivez à l attention de Madame Y un protocole pour qu elle puisse réparer son erreur. TP 3 : (1H25) -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté par dilution d une solution mère. Matériel : FLEXCAM + chariot avec fiole jaugée de 50 ml + pipettes de diverses contenances + pipette graduées PREMIERE ETAPE : (15 min) Etude des protocoles proposés par les élèves dans le cadre de l activité 6 : utilisation de la FLEXCAM pour partir des travaux des élèves. DEUXIEME ETAPE : (15 min) «J ai préparé pour vous par dissolution, un litre de solution aqueuse de sirop. Cette solution étant trop concentrée en sirop, proposer une méthode expérimentale pour obtenir à partir de cette solution, un litre de solution de sirop dix fois moins concentrée» (10 min par binôme puis discussion (5 min)). (Evaluation formative de la première étape) TROISIEME ETAPE : (50 min) 4/12

5 «Avec le matériel que vous choisirez parmi celui proposé (fiole jaugée de 50 ml + pipettes de diverses contenances + pipette graduées), préparer la solution fille souhaitée comme un vrai technicien de laboratoire». (50 min) = Passer la video d I.Taride sur la technique de dilution (5 min) Laisser les élèves manipuler (ils pourront évaluer leur dilution en comparant la couleur de leur solution à celle de l échelle de teinte préparée par l enseignante) (A TESTER?!)(45 min) + Compterendu sur lequel apparaitra le protocole expérimental réalisé. (1H00) Evaluation sommative Chapitre I) II) + cours chapitre III) Synthèse : CHAPITRE IV : Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté (1H00) Activité 7 : demi-groupe pour recherches internet (1H25) Objectifs : -Recherche documentaires pour comprendre la différence entre radiographie et échographie. -Elaboration d un exposé succinct à partir des informations collectées. Madame X, après avoir avalé les quatre litres de solution COLOPEG, pense à l examen qu elle va subir le lendemain. L anesthésie la stresse un peu et elle se demande si le médecin n aurait pas pu lui prescrire un examen plus confortable (pas d anesthésie!!). Elle sait en effet, qu une échographie ou une radiographie ne génèrent pas autant de «préparations» désagréables et stressantes. Pouvezvous l aider à répondre à cette question? Vous élaborerez un exposé succinct et raisonné qui permette à Madame X de mieux comprendre «le phénomène» physique qui est à l origine de «l image» obtenue dans le cadre des trois examens «évoqués» (explicitement ou implicitement!!) dans le texte. Poursuite de ce travail à la maison (1H30). -Fin chapitre III + exercices Activité 8 : (1H00) Comment les atomes s assemblent-ils pour former une molécule? (voir fichier joint) TP 4: (1H25) Objectif -mesure de la vitesse du son. PREMIERE PARTIE : (15 min collectif) Partir du travail des élèves en rapport avec l activité 7. Doivent émerger en comparant échographie, radiographie et la fibroscopie, les mots ondes ultrasonores, rayons X, caméra (nécessité de «lumière»). DEUXIEME PARTIE : (15 min collectif) Préliminaire à la troisième partie?!! Points communs entre les ultra-sons (échographie), les RX (radiographie) et la «lumière» (fibroscopie)? ONDE c'est-à-dire? 5/12

6 Différences? Ondes sonores ne peuvent se propager dans le vide comme la lumière ou les rayons X. Comment le montrer au laboratoire? Différences entre RX et lumière? Pas la même fréquence ou la même longueur d onde dans le vide. TROISIEME PARTIE (50 min) : «Avec le matériel proposé (oscilloscope, émetteur à ultrasons, récepteur d ultrasons) et l information donnée par l enseignante (vitesse du son dans l air) envisager un protocole expérimental vous permettant de répondre à la question suivante : Les ultrasons se déplacent-ils dans l air à la même vitesse que «les sons audibles»?». (10 min individuel puis élaboration d un protocole consensuel (15 min). Familiarisation avec l oscilloscope : C est quoi? A quoi ça sert? Comment l utilise-t-on? (20 min) Classe entière : 1H00 Evaluation sommative : Chapitre III +IV TP 5 (1H25) - phénomène périodique et les grandeurs qui le caractérisent. -mesure d une période. PREMIERE PARTIE : (30 min) Fin du TP 4 + ramasser réponse à la question posée. DEUXIEME PARTIE : (55 min) «Le signal émis par l émetteur d ultrasons en position salves est-il périodique? Si oui, donner sa période et en déduire sa fréquence en précisant comment vous avez obtenu ces deux valeurs» (A tester?!!) -Synthèse de toute la partie «Comment les atomes s assemblent-ils dans une molécule? Chapitre V : Les molécules. - Exercices chapitre V (25 min) Activité 9 : Travail à faire à la maison comme introduction au TP 6 (30 min) : -Introduction au phénomène de réflexion. Lecture de l extrait d un article médical trouvé sur internet et intitulé «l échographie obstétricale» écrit par le Dr Aly Abbara. L'échographie obstétricale Limites de l'échographie obstétricale 6/12

7 Une échographie obstétricale normale ne veut pas dire que l'enfant à la naissance sera toujours normale car l'examen échographique ne permet pas toujours de diagnostiquer toutes les anomalies morphologiques, et elle est incapable de mettre en évidence les anomalies fonctionnelles des organes étudiés surtout s'ils sont morphologiquement normaux. L'exploration échographique est basée sur le principe d'émission des ultrasons par une sonde, ces ultrasons vont pénétrer dans l'organe à explorer, puis par plusieurs phénomènes physiques, et en particulier la réflexion, une partie de ces ultrasons vont revenir à la sonde qui va les transformer en signaux électriques, ces signaux, une fois traités par l'appareil d'échographie vont apparaître sur l'écran et sur les clichés échographiques en forme d'images, mais bien sur, elles ne sont pas des photographies en noir - blanc ou en couleurs de l'organes étudiés ; elles ne sont que les ombres de cet organe et l'échographie, en vérité, est une étude des ombres. Ce qui dit des ombres il peut dire qu'il y a de temps en temps des points d'ombres invisibles ou d'interprétation impossible, ce qui explique que l'on ne peut pas voir tout à l'échographie et qu'une échographie fœtale normale n'est pas toujours égale à un enfant normal. Toutes les études mondiales montrent que l'échographie obstétricale ne détecte que : 60 % des malformations fœtales et 75 % des fœtus atteints par la trisomie 21. Questionnaire : 1) Citez le nom du phénomène physique évoqué dans le texte, qui permet à une partie des ondes ultrasonores arrivant sur un organe de revenir à la sonde. 2) Que savez-vous concernant ce phénomène? 3) La lumière qui arrive sur de la matière subit-elle aussi ce phénomène? Précisez? TP 6 : Objectifs : -notionnel : Etude expérimentale de la réflexion et de la réfraction PREMIERE PARTIE : (10 min) Consultation des réponses à l activité 9. PREMIERE PARTIE : (30 min) «La lumière subit, elle aussi, le phénomène de réflexion lorsqu elle rencontre la surface de séparation entre deux milieux transparents différents. Montrez-le en utilisant le matériel dont vous disposez sur les paillasse». (10 min par binôme puis présentation par un binôme de ce qu il a montré. Discussion avec le reste du groupe (10 min) pour vérifier que ce qui a été montré correspond bien au phénomène de réflexion). Devrait émerger le fait qu il y a présence d un autre rayon Réfraction. DEUXIEME PARTIE : (35 min) Différence entre réfraction et réflexion et on définit alors tout le vocabulaire associé à cette partie : faisceau incident, dioptre, faisceau réfléchi, faisceau réfracté, angle d incidence ( normale au dioptre), angle de réfraction, angle de réflexion. 7/12

8 Pour caractériser deux milieux transparents différents, on définit l indice de réfraction de la lumière ( vitesse de la lumière dans le vide et vitesse de la lumière dans le milieu de propagation). TROISIEME PARTIE : (20 min) «Comment varie l angle de réflexion lorsque l on modifie la valeur de l angle d incidence? Une argumentation rigoureuse s appuyant sur des mesures correctement exploitées est demandée». Travail sur graphe et relation mathématique (60 min) : Partir du travail d un élève (compterendu de la troisième partie du TP P6) (Flexcam). Avez-vous fait des mesures? Comment allezvous vous en servir pour répondre à la question posée dans la troisième partie du TP 6? Activité 10 (50 min) - Envisager une expérience qui permette de trouver comment évolue une grandeur en fonction d une autre. «Ecrire un protocole expérimental utilisant le même matériel que celui du TP 6, qui doit vous permettre de savoir comment varie l angle de réfraction si l on fait varier l angle d incidence du faisceau lumineux incident.» (25 min individuel + 25 min collectif pour arriver à un protocole consensuel). TP 7 : (1H25) Objectifs -Utiliser un logiciel de traitement de données (REGRESSI) pour tracer r = f(i). -notion de proportionnalité entre des grandeurs (on ne tracera pas ici sin r en fonction de sin i pour éviter de laisser penser que «tout est proportionnel»). Réalisation du protocole consensuel de l activité 10 + compte-rendu à ramasser (A la fin du TP, les élèves les plus rapides, devront répondre à la question «i et r sont-elles des grandeurs proportionnelles?»). Classe entière : (1H00) Synthèse des TP 4 à 7 et des activités 9 et 10 c'est-à-dire : CHAPITRE VI : Ces signaux périodiques à l origine du diagnostic médical Plan de ce chapitre I) Un phénomène périodique et ses caractéristiques. 1) Qu est-ce qu un phénomène périodique? 2) Période et fréquence d un phénomène périodique. II) Les ultrasons et les rayons X au service du diagnostique. 1) Echographie et radiographie 2) Les ultrasons et les RX sont des ondes a) Une onde mécanique : les ultrasons 8/12

9 b) Une onde électromagnétique : les RX 3) Les ultrasons comme la lumière subissent la réflexion et la réfraction b) Réflexion c) Réfraction Activité 11 (demi-groupe) (20 min individuel + 25 min collectif avec FLEXCAM) -introduction à la notion de «mol». Revenons à Madame X!! Les deux examens ont été pratiqués et on a découvert que cette dernière avait un polype au niveau du colon et une gastrite récurrente. Le polype a été enlevé et envoyé au laboratoire pour analyse. Des biopsies ont été aussi pratiquées au niveau de l estomac pour vérifier qu il n y avait aucune évolution anormale des cellules de la paroi stomacale. Pour clore ses investigations liées aux douleurs au bas ventre, Madame X devra faire une échographie chez le gynécologue. Pour finir ce check-up, elle demande aussi à son médecin de lui prescrire une prise de sang (Madame X ne deviendrait-elle pas un peu hypocondriaque?!!). On vous donne ci-dessous un extrait de ses résultats d analyses Madame X en lisant cet extrait, ne comprend pas ce que représentent les valeurs en mmol/l. Nous allons donc l aider à donner du sens à ce qu elle lit!! Questionnaire : Intéressons nous à ce qu elle a entouré. 1) Que signifie pour vous la valeur de 93 mg/l? 2) Du point de vue du calcium, les résultats sont-ils normaux? 3) Que signifie pour vous 2,33 mmol/l? 4) Quelle est la grandeur qui a pour unité légale le gramme? On doit pouvoir arriver à partir de ces questions et d un questionnement complémentaire de l enseignante à : - Dans 1L de sang une masse de 93 mg de calcium est dissoute. (question 1)) - Dans 1L de sang 2,33 mmol de calcium est dissous (te?) (question 3) 9/12

10 - La grandeur qui a pour unité le gramme est la masse. - On peut donc affirmer que la masse de 2,33 mmol (?) de calcium est 93 mg. Légitime de se poser la question suivante : Quelle est la grandeur qui a pour unité la mole? Activité 12 (demi-groupe) (45 min) -introduction à la notion de mol. On réinvestit l existant ou on change si on est saturé de faire compter des grains de riz aux élèves. (1H00) : Exercices chapitre VI. Activité 13 : (1H00) (classe entière) -Notion de masse molaire Voir fichier joint TP 8 : -Notions de concentration massique en soluté apporté et concentration molaire en soluté apporté. PREMIERE PARTIE : (15 min par binôme puis 15 min en groupe avec FLEXCAM) «Expliquer, en utilisant les informations de l activité 13, ce que représente la valeur en mmol/l entourée par Madame X dans l extrait du compte-rendu de ses analyses de sang. Justifier la cohérence entre la valeur en mg/l et celle en mmol/l.» DEUXIEME PARTIE : (55 min) (évaluation sommative essentiellement de la technique de dissolution pour un élève du binôme) «Ecrire et réaliser le protocole expérimental permettant de préparer par dissolution, 100 ml d une solution de saccharose (formé de molécules de formule chimique C 12 H 22 O 11 ) de concentration molaire en soluté apporté C = 0,29 mol.l -1». L enseignante évaluera le protocole (pour les deux élèves du binôme) et sa réalisation (pour seulement un élève du binôme). Classe entière : (1H00) Synthèse de ce qui a été fait sur la quantité de matière Activité 14 : (1H00) A faire à la maison. Chapitre VII : La quantité de matière -Faire émerger chez l élève l idée de la nécessité pour le chimiste de contrôler les médicaments ( contrôle qualité des produits). «Vous lirez attentivement le document distribué intitulé «La santé et vous» (voir fichier joint) et, vous vous renseignerez sur les méthodes dont dispose le chimiste pour vérifier les informations 10/12

11 portées sur l étiquette du médicament. Vous traduirez le résultat de vos recherches par un exposé succinct donnant le nom des méthodes «identifiées» et ce qu elles permettent de mettre en évidence» TP 9 : Objectifs -Introduction aux notions de CCM, dosage, transformations chimiques, groupe caractéristique. PREMIERE PARTIE (10 min) «Sur internet on peut donc (cf activité 14) acheter certains médicaments!! Quels sont les risques encourus par ces acheteurs?» (la lecture qu ils ont fait du document «la santé et vous» doit leur permettre de répondre à cette question. DEUXIEME PARTIE (1H15) «Comment le chimiste fait-il pour vérifier la bonne qualité de l aspirine du Rhône500?» dosage du principe actif choix ici de la solution titrante par rapport aux groupes caractéristiques présents dans le principe actif transformation chimique (20 min). (Démarche du «technicien») (55 min) Réalisation du dosage de l aspirine du Rhône500. Ici les élèves se contenteront de suivre un protocole et on leur donnera le résultat du volume de soude diluée qu ils doivent trouver à l équivalence pour affirmer que la masse d acide acétylsalicylique est bien de 500 mg pour un cachet. -évaluation sommative : chapitre V + VI (1H00) -suite de la synthèse sur la quantité de matière + exercices. Il est temps de changer de thème!! Les notions : - Espèces chimiques naturelles et synthétiques - Extraction (aspect historique et techniques expérimentales, caractéristiques physiques d une espèce chimique : aspect, Tf, solubilités, densité, masse volumique). - Synthèse d une espèce chimique. - Densité, masse volumique. Seront introduites dans le cadre d un autre thème. Les notions de CCM et de transformations chimiques bien qu introduites ici seront développées dans le thème «Sport». Remarques: Dans ce thème, j ai évité lors des activités expérimentales en classe dédoublée, la démarche qui suit un mode opératoire sans réflexion préalable (TP «cuisine»). Les élèves ont plus ici une démarche scientifique : ils réfléchissent au problème posé et envisagent des réponses qu ils valident ou infirment grâce à des recherches documentaires, des expériences ou des apports théoriques supplémentaires donnés par l enseignant. Dans notre établissement, Monsieur le proviseur a décidé de faire fonctionner l enseignement de sciences physiques de la façon suivante : - 1H30 classe dédoublée+ 2H00 classe entière : semaine A. - 1H30 classe dédoublée + 1H00 classe entière : semaine B. La progression proposée tient compte de ce mode de fonctionnement. 11/12

12 Six activités n apparaissent pas mais son mentionnées. S il est indiqué «fichier joint», c est parce-que je réinvesti l existant, sinon c est parce que j envisage de modifier l existant. 12/12

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation THEME du programme : mesures et incertitudes de mesures Sous-thème : métrologie, incertitudes Extrait du BOEN NOTIONS ET CONTENUS Mesures et

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

THEME : La santé. Le diagnostic médical

THEME : La santé. Le diagnostic médical THEME : La santé Le diagnostic médical Le diagnostic médical : l analyse de signaux périodiques, l utilisation de l'imagerie et des analyses médicales permettent d établir un diagnostic. Des exemples seront

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

NOM : CLASSES DE SECONDE classe :

NOM : CLASSES DE SECONDE classe : NOM : CLASSES DE SECONDE classe : DEVOIR COMMUN DE SCIENCES PHYSIQUES L énoncé comporte 7 pages et est à rendre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé EXERCICE 1 : Extraction du cinéol

Plus en détail

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Seconde Thème santé Activité n 3(expérimentale) Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Connaissances Compétences - Pratiquer une démarche expérimentale pour comprendre le

Plus en détail

Solutions - Concentrations

Solutions - Concentrations Solutions - Concentrations Table des matières I - Solutions et concentrations 3 1. Exercice : Dilution... 3 2. Exercice : Dilution... 3 3. Exercice : Dilutions multiples... 3 4. Exercice : Dose journalière

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE Fiche professeur himie 2 - DOSAGE AIDE FAIBLE - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide faible, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité ette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

INFO 2 : Traitement des images

INFO 2 : Traitement des images INFO 2 : Traitement des images Objectifs : Comprendre la différence entre image vectorielle et bipmap. Comprendre les caractéristiques d'une image : résolution, définition, nombre de couleurs, poids Etre

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Séance effectuée dans une classe de CP à l école des Lauves, réalisée à partir de la vidéo fournie par M. EYSSERIC et préparée

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325 Dr K Farahat Gastroentérologie Bruxelles, le Concerne Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Chère Madame, Cher Monsieur, Votre médecin

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point)

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point) Difficulté Sujet Durée 25 min CONCOURS AiDE-SOiGNANT, LOiRE, SESSiON 2010 Toutes les étapes du calcul doivent figurer sur vos copies. Question A (1 point) on prépare un buffet pour réunir une grande famille.

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Séquence 2. Étudiez le chapitre 4 de chimie des «Notions fondamentales»

Séquence 2. Étudiez le chapitre 4 de chimie des «Notions fondamentales» Séquence 2 Consignes de travail Étudiez les chapitres 3 de physique et de chimie des «Notions fondamentales» Physique : Ondes électromagnétiques Chimie : Classification périodique des éléments chimiques

Plus en détail

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Lisez attentivement cette notice jusqu'à la fin car elle contient des informations importantes pour vous. Ce médicament est délivré sans ordonnance. Néanmoins, vous

Plus en détail

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe.

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. «Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. Introduction La séquence proposée d une durée de 5 h est consacrée à la partie

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

Teneurs et pourcentages

Teneurs et pourcentages formatp formatp FCMC - FCMC formation Teneurs 2.0-2 et u FCMC pourcentages Teneurs et pourcentages Avec grand plaisir, formatp.ca vous présente sa deuxième formation continue d une série de leçons présentées

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE Les premières versions de la loi Bioéthique ne plaçaient pas l'échographie obstétricale et fœtale parmi les examens de diagnostic prénatal. De ce fait, la réalisation de ces examens n'était pas soumise

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Partie 2 La santé Notions:

Partie 2 La santé Notions: Partie 2 La santé Notions: Chapitre 8. Analyse des signaux périodiques 8.1. Introduction Qu'est ce qu'un phénomène périodique? Activité: Bordas 2010, p14 / Bordas 2014, p22 8.2. Les phénomènes périodiques

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT

INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. SOURCE Recommandations de pratique clinique de 1997 sur les «Indications de l adénoïdectomie

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail