THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X?"

Transcription

1 THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X? Situation de départ qui va guider toute la progression et donner du sens (ou de l intérêt?!!) aux notions envisagées sur le thème de la santé : Quel diagnostic médical pour Madame X? Activité 1 (en ½ groupe) :1H25 Matériel : Ordi+ connexion internet par binôme Objectifs : - Mener des recherches documentaires. - Notions : principe actif, excipient, formulation. Madame X a très mal au bas ventre depuis quelques mois. Madame X étant très stressée par sa vie quotidienne (elle a d ailleurs une hernie hiatale qui pourrait être favorisée par ce stress), son médecin généraliste lui prescrit des médicaments pour réguler le transit. Pensant que la douleur pourrait être aussi d ordre musculaire (Madame X ayant repris des activités sportives depuis peu), il lui prescrit du «Doliprane». Il lui conseille cependant de venir consulter à nouveau si la douleur persiste. Arrivée chez le pharmacien, Madame X se voit proposer un générique du doliprane. Ne sachant pas trop ce qu est un générique (même si de nombreuses campagnes d informations à ce sujet ont été menées!!), elle hésite à accepter. Son pharmacien lui affirme que le générique contient le même principe actif que le «princeps». Pour elle, tous ces mots sont incompréhensibles!! Consigne : Vous allez aider Madame X à prendre une décision «raisonnée» (qui s appuie sur des informations «crédibles» i.e scientifiques). Vous rédigerez donc une réponse claire et raisonnée pour aider Madame X à faire son choix (doliprane ou générique?) en allant trouver des informations pertinentes sur des sites fiables. Vous citerez les sites consultés. A la maison +CDI : (1H30) Objectifs : - Travailler l expression écrite. - Elaborer une argumentation en utilisant des informations pertinentes par rapport au problème posé. - Travailler l oral et l argumentation pour justifier ses choix. Présentation des réponses des élèves et travail à partir de ces dernières (FLEXCAM) synthèse de toutes les notions (principe actif, excipient, formulation, intérêt de l excipient, effet allergène de certains excipients) qui auront émergé dans le cadre de cette activité. = Chapitre I : UN MEDICAMENT PRINCEPS ET SES GENERIQUES) Activité 2 : (45min en demi-groupe + 35 min de synthèse collective) Matériel : Ordi+ connexion internet par binôme 1/12

2 Objectif - Evaluation formative pour vérifier l acquisition des notions du chapitre I : (par binôme) Madame X forte de ces nouvelles connaissances sur les médicaments, se demande si son médecin généraliste n aurait pas dû lui prescrire de «l aspirine». Elle a entendu dire que l aspirine était un médicament plus actif sur les douleurs que le «doliprane». Une amie consultée lui affirme que c est la même chose car «l aspirine» est selon elle «un générique» du doliprane. Cette amie a-t-elle raison? Vous élaborerez une réponse argumentée qui s appuie sur des informations pertinentes que vous pourrez aller chercher sur internet. Synthèse : la recherche des élèves doit donc les conduire au principe actif pour chacun des médicaments, le paracétamol pour le doliprane et l acide acétylsalicylique pour l aspirine. En utilisant les informations de certains élèves qui auront voulu donner des précisions sur ces deux principes actifs, le mot molécule devrait apparaitre et la formule chimique (peut être?) précisée. Il sera donc alors légitime de demander aux élèves : QU EST-CE QU UNE MOLECULE? Les laisser parler. On devrait, aboutir par un questionnement «pertinent» (?!!) à «Une molécule est un assemblage d atomes». Leur poser la question «COMMENT LES ATOMES S ASSEMBLENT-ILS DANS UNE MOLECULE?» Leur préciser que toutes les notions qui seront abordées dans les chapitres II) et III), leur permettront de répondre à cette question? CHAPITRE II : QU EST-CE QU UN ATOME? (LA STRUCTURE D UN ATOME) Activité 3 : 1H00 en classe entière avec FLEXCAM pour partir des écrits des élèves. -la structure de l atome Voir feuille jointe. TP 1 : (1H25) Matériel : Document avec étiquette des diverses formulation de l aspirine, informations sur le ph de l intestin et de l estomac et la façon dont le principe actif est véhiculé dans l organisme + chariot avec phmètre, comprimés aspirine ph8 et du Rhône 500, solutions acides et basiques, bécher..). Objectif -Rôle d un excipient «Ecrire et réaliser un protocole expérimental pour montrer à Madame X que si elle choisit de prendre l aspirine plutôt que le doliprane, il serait préférable pour elle (si l on considère ses problèmes gastrique) d utiliser l aspirine ph8 plutôt que l aspirine du rhône500?» 25min : Poser la question aux élèves : «Quelle est la formulation de COLOPEG, médicament sur lequel nous reviendrons dans le cadre du TP2?» 2/12

3 Après lecture de l étiquette, poser la question : qu est ce que le chlorure de sodium (fait partie des substances apparaissant dans la formulation)? (Document distribué car pas de salles info accessibles en classe entière..dommage) Qu est ce qu un ion monoatomique? 1H25 : Synthèse : La structure de l atome. Séance en demi-groupe (1H25) 15 min pour préciser la notion d élément puis affirmer que pour comprendre comment les atomes s assemblent dans une molécule, il faut comprendre aussi comment sont classés les éléments dans cette classification périodique qu ils voient depuis le collège. Activité 4 : (1H10) -Comprendre comment sont classés les éléments chimiques (voir fichier joint). = Chapitre III : La classification périodique des éléments. Classe entière : (1H00) Début de synthèse classification périodique (tout sauf règles du duet et de l octet). TP 2 : (1H25) Objectif -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté par dissolution de ce soluté. PREMIERE ETAPE : (10 min individuel + 5 min collectif) Madame X a toujours très mal au bas ventre et son médecin généraliste préfère vérifier qu il n y a pas de problèmes sérieux du côté du colon ou des intestins de sa patiente. Pour cela il l adresse à un spécialiste du système digestif, un gastroentérologue. Ce dernier trouve légitime de pratiquer deux examens sous anesthésie générale : le premier permettra de vérifier la paroi de l estomac de sa patiente et le deuxième ses intestins. Madame X devra donc réaliser une fibroscopie et une coloscopie. Pour que cet examen se déroule de façon optimale, les intestins de la patiente devront être mis au repos pendant quatre jours (grâce à un régime alimentaire particulier) et la patiente devra boire la veille de l examen, quatre litres d une solution qu elle devra elle-même préparer. La veille de l examen Madame X prépare donc les quatre litres de solution COLOPEG. Elle dispose de quatre sachets renfermant une masse identique de COLOPEG. Le contenant mis à sa disposition permet de préparer un litre de solution par dissolution du contenu d un sachet. Madame X commence alors à boire un verre de cette solution toutes les dix minutes (les quatre litres doivent être bus en cinq heures). Après avoir bu le premier litre, Madame X se demande comment elle va pouvoir avaler autant de liquide en si peu de temps?!! Elle se demande s il ne serait pas préférable qu elle dissolve les trois sachets restants pour former un litre de solution, elle aurait ainsi consommé la masse voulue de principe actif. Cela vous semble-t-il raisonnable? Pourquoi? DEUXIEME ETAPE : (45 min) «Ecrire et réaliser un protocole expérimental permettant de montrer visuellement à Madame X que la solution qu elle veut préparer n a pas la concentration souhaitée et donc n aura pas l effet attendu?» 3/12

4 TROISIEME ETAPE : (20 min) «Comment un technicien chimiste prépare-t-il par dissolution une solution de concentration fixée?» technique de préparation d une solution par un technicien en chimie s appuyant sur la vidéo d I.Tarride (5 min) puis écriture du protocole expérimental (15 min). Classe entière (2H00) 1H00 : Exercices chapitre I +II Activité 5 : (1H00 en classe entière) Règles du duet et de l octet Activité 6 : à faire à la maison : (1H30 ) -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté par dilution d une solution mère. Madame Y, la voisine de madame X, s est vue elle aussi prescrire une coloscopie (sa mère ayant eu un cancer du colon et sa sœur un polype au colon). La veille de l examen elle doit donc aussi fabriquer la solution de COLOPEG. Ayant mal lu la notice, et se laissant influencer par le contenant de un litre associé aux quatre sachets, elle dissout les quatre sachets dans environ un litre d eau. Elle ne comprend pas alors pourquoi sa voisine lui avait parlé de quatre litres de solution. Après avoir regardé avec plus d attention la notice, elle s aperçoit de son erreur. Ne souhaitant pas aller acheter une nouvelle boite de COLOPEG, elle se demande ce qu elle peut faire à partir de la solution de COLOPEG qu elle a fabriquée pour obtenir les quatre litres de solution de COLOPEG à la bonne concentration. Sachant qu elle dispose de la solution préparée et d un verre doseur de cuisine, écrivez à l attention de Madame Y un protocole pour qu elle puisse réparer son erreur. TP 3 : (1H25) -Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté par dilution d une solution mère. Matériel : FLEXCAM + chariot avec fiole jaugée de 50 ml + pipettes de diverses contenances + pipette graduées PREMIERE ETAPE : (15 min) Etude des protocoles proposés par les élèves dans le cadre de l activité 6 : utilisation de la FLEXCAM pour partir des travaux des élèves. DEUXIEME ETAPE : (15 min) «J ai préparé pour vous par dissolution, un litre de solution aqueuse de sirop. Cette solution étant trop concentrée en sirop, proposer une méthode expérimentale pour obtenir à partir de cette solution, un litre de solution de sirop dix fois moins concentrée» (10 min par binôme puis discussion (5 min)). (Evaluation formative de la première étape) TROISIEME ETAPE : (50 min) 4/12

5 «Avec le matériel que vous choisirez parmi celui proposé (fiole jaugée de 50 ml + pipettes de diverses contenances + pipette graduées), préparer la solution fille souhaitée comme un vrai technicien de laboratoire». (50 min) = Passer la video d I.Taride sur la technique de dilution (5 min) Laisser les élèves manipuler (ils pourront évaluer leur dilution en comparant la couleur de leur solution à celle de l échelle de teinte préparée par l enseignante) (A TESTER?!)(45 min) + Compterendu sur lequel apparaitra le protocole expérimental réalisé. (1H00) Evaluation sommative Chapitre I) II) + cours chapitre III) Synthèse : CHAPITRE IV : Préparation d une solution de concentration fixée en soluté apporté (1H00) Activité 7 : demi-groupe pour recherches internet (1H25) Objectifs : -Recherche documentaires pour comprendre la différence entre radiographie et échographie. -Elaboration d un exposé succinct à partir des informations collectées. Madame X, après avoir avalé les quatre litres de solution COLOPEG, pense à l examen qu elle va subir le lendemain. L anesthésie la stresse un peu et elle se demande si le médecin n aurait pas pu lui prescrire un examen plus confortable (pas d anesthésie!!). Elle sait en effet, qu une échographie ou une radiographie ne génèrent pas autant de «préparations» désagréables et stressantes. Pouvezvous l aider à répondre à cette question? Vous élaborerez un exposé succinct et raisonné qui permette à Madame X de mieux comprendre «le phénomène» physique qui est à l origine de «l image» obtenue dans le cadre des trois examens «évoqués» (explicitement ou implicitement!!) dans le texte. Poursuite de ce travail à la maison (1H30). -Fin chapitre III + exercices Activité 8 : (1H00) Comment les atomes s assemblent-ils pour former une molécule? (voir fichier joint) TP 4: (1H25) Objectif -mesure de la vitesse du son. PREMIERE PARTIE : (15 min collectif) Partir du travail des élèves en rapport avec l activité 7. Doivent émerger en comparant échographie, radiographie et la fibroscopie, les mots ondes ultrasonores, rayons X, caméra (nécessité de «lumière»). DEUXIEME PARTIE : (15 min collectif) Préliminaire à la troisième partie?!! Points communs entre les ultra-sons (échographie), les RX (radiographie) et la «lumière» (fibroscopie)? ONDE c'est-à-dire? 5/12

6 Différences? Ondes sonores ne peuvent se propager dans le vide comme la lumière ou les rayons X. Comment le montrer au laboratoire? Différences entre RX et lumière? Pas la même fréquence ou la même longueur d onde dans le vide. TROISIEME PARTIE (50 min) : «Avec le matériel proposé (oscilloscope, émetteur à ultrasons, récepteur d ultrasons) et l information donnée par l enseignante (vitesse du son dans l air) envisager un protocole expérimental vous permettant de répondre à la question suivante : Les ultrasons se déplacent-ils dans l air à la même vitesse que «les sons audibles»?». (10 min individuel puis élaboration d un protocole consensuel (15 min). Familiarisation avec l oscilloscope : C est quoi? A quoi ça sert? Comment l utilise-t-on? (20 min) Classe entière : 1H00 Evaluation sommative : Chapitre III +IV TP 5 (1H25) - phénomène périodique et les grandeurs qui le caractérisent. -mesure d une période. PREMIERE PARTIE : (30 min) Fin du TP 4 + ramasser réponse à la question posée. DEUXIEME PARTIE : (55 min) «Le signal émis par l émetteur d ultrasons en position salves est-il périodique? Si oui, donner sa période et en déduire sa fréquence en précisant comment vous avez obtenu ces deux valeurs» (A tester?!!) -Synthèse de toute la partie «Comment les atomes s assemblent-ils dans une molécule? Chapitre V : Les molécules. - Exercices chapitre V (25 min) Activité 9 : Travail à faire à la maison comme introduction au TP 6 (30 min) : -Introduction au phénomène de réflexion. Lecture de l extrait d un article médical trouvé sur internet et intitulé «l échographie obstétricale» écrit par le Dr Aly Abbara. L'échographie obstétricale Limites de l'échographie obstétricale 6/12

7 Une échographie obstétricale normale ne veut pas dire que l'enfant à la naissance sera toujours normale car l'examen échographique ne permet pas toujours de diagnostiquer toutes les anomalies morphologiques, et elle est incapable de mettre en évidence les anomalies fonctionnelles des organes étudiés surtout s'ils sont morphologiquement normaux. L'exploration échographique est basée sur le principe d'émission des ultrasons par une sonde, ces ultrasons vont pénétrer dans l'organe à explorer, puis par plusieurs phénomènes physiques, et en particulier la réflexion, une partie de ces ultrasons vont revenir à la sonde qui va les transformer en signaux électriques, ces signaux, une fois traités par l'appareil d'échographie vont apparaître sur l'écran et sur les clichés échographiques en forme d'images, mais bien sur, elles ne sont pas des photographies en noir - blanc ou en couleurs de l'organes étudiés ; elles ne sont que les ombres de cet organe et l'échographie, en vérité, est une étude des ombres. Ce qui dit des ombres il peut dire qu'il y a de temps en temps des points d'ombres invisibles ou d'interprétation impossible, ce qui explique que l'on ne peut pas voir tout à l'échographie et qu'une échographie fœtale normale n'est pas toujours égale à un enfant normal. Toutes les études mondiales montrent que l'échographie obstétricale ne détecte que : 60 % des malformations fœtales et 75 % des fœtus atteints par la trisomie 21. Questionnaire : 1) Citez le nom du phénomène physique évoqué dans le texte, qui permet à une partie des ondes ultrasonores arrivant sur un organe de revenir à la sonde. 2) Que savez-vous concernant ce phénomène? 3) La lumière qui arrive sur de la matière subit-elle aussi ce phénomène? Précisez? TP 6 : Objectifs : -notionnel : Etude expérimentale de la réflexion et de la réfraction PREMIERE PARTIE : (10 min) Consultation des réponses à l activité 9. PREMIERE PARTIE : (30 min) «La lumière subit, elle aussi, le phénomène de réflexion lorsqu elle rencontre la surface de séparation entre deux milieux transparents différents. Montrez-le en utilisant le matériel dont vous disposez sur les paillasse». (10 min par binôme puis présentation par un binôme de ce qu il a montré. Discussion avec le reste du groupe (10 min) pour vérifier que ce qui a été montré correspond bien au phénomène de réflexion). Devrait émerger le fait qu il y a présence d un autre rayon Réfraction. DEUXIEME PARTIE : (35 min) Différence entre réfraction et réflexion et on définit alors tout le vocabulaire associé à cette partie : faisceau incident, dioptre, faisceau réfléchi, faisceau réfracté, angle d incidence ( normale au dioptre), angle de réfraction, angle de réflexion. 7/12

8 Pour caractériser deux milieux transparents différents, on définit l indice de réfraction de la lumière ( vitesse de la lumière dans le vide et vitesse de la lumière dans le milieu de propagation). TROISIEME PARTIE : (20 min) «Comment varie l angle de réflexion lorsque l on modifie la valeur de l angle d incidence? Une argumentation rigoureuse s appuyant sur des mesures correctement exploitées est demandée». Travail sur graphe et relation mathématique (60 min) : Partir du travail d un élève (compterendu de la troisième partie du TP P6) (Flexcam). Avez-vous fait des mesures? Comment allezvous vous en servir pour répondre à la question posée dans la troisième partie du TP 6? Activité 10 (50 min) - Envisager une expérience qui permette de trouver comment évolue une grandeur en fonction d une autre. «Ecrire un protocole expérimental utilisant le même matériel que celui du TP 6, qui doit vous permettre de savoir comment varie l angle de réfraction si l on fait varier l angle d incidence du faisceau lumineux incident.» (25 min individuel + 25 min collectif pour arriver à un protocole consensuel). TP 7 : (1H25) Objectifs -Utiliser un logiciel de traitement de données (REGRESSI) pour tracer r = f(i). -notion de proportionnalité entre des grandeurs (on ne tracera pas ici sin r en fonction de sin i pour éviter de laisser penser que «tout est proportionnel»). Réalisation du protocole consensuel de l activité 10 + compte-rendu à ramasser (A la fin du TP, les élèves les plus rapides, devront répondre à la question «i et r sont-elles des grandeurs proportionnelles?»). Classe entière : (1H00) Synthèse des TP 4 à 7 et des activités 9 et 10 c'est-à-dire : CHAPITRE VI : Ces signaux périodiques à l origine du diagnostic médical Plan de ce chapitre I) Un phénomène périodique et ses caractéristiques. 1) Qu est-ce qu un phénomène périodique? 2) Période et fréquence d un phénomène périodique. II) Les ultrasons et les rayons X au service du diagnostique. 1) Echographie et radiographie 2) Les ultrasons et les RX sont des ondes a) Une onde mécanique : les ultrasons 8/12

9 b) Une onde électromagnétique : les RX 3) Les ultrasons comme la lumière subissent la réflexion et la réfraction b) Réflexion c) Réfraction Activité 11 (demi-groupe) (20 min individuel + 25 min collectif avec FLEXCAM) -introduction à la notion de «mol». Revenons à Madame X!! Les deux examens ont été pratiqués et on a découvert que cette dernière avait un polype au niveau du colon et une gastrite récurrente. Le polype a été enlevé et envoyé au laboratoire pour analyse. Des biopsies ont été aussi pratiquées au niveau de l estomac pour vérifier qu il n y avait aucune évolution anormale des cellules de la paroi stomacale. Pour clore ses investigations liées aux douleurs au bas ventre, Madame X devra faire une échographie chez le gynécologue. Pour finir ce check-up, elle demande aussi à son médecin de lui prescrire une prise de sang (Madame X ne deviendrait-elle pas un peu hypocondriaque?!!). On vous donne ci-dessous un extrait de ses résultats d analyses Madame X en lisant cet extrait, ne comprend pas ce que représentent les valeurs en mmol/l. Nous allons donc l aider à donner du sens à ce qu elle lit!! Questionnaire : Intéressons nous à ce qu elle a entouré. 1) Que signifie pour vous la valeur de 93 mg/l? 2) Du point de vue du calcium, les résultats sont-ils normaux? 3) Que signifie pour vous 2,33 mmol/l? 4) Quelle est la grandeur qui a pour unité légale le gramme? On doit pouvoir arriver à partir de ces questions et d un questionnement complémentaire de l enseignante à : - Dans 1L de sang une masse de 93 mg de calcium est dissoute. (question 1)) - Dans 1L de sang 2,33 mmol de calcium est dissous (te?) (question 3) 9/12

10 - La grandeur qui a pour unité le gramme est la masse. - On peut donc affirmer que la masse de 2,33 mmol (?) de calcium est 93 mg. Légitime de se poser la question suivante : Quelle est la grandeur qui a pour unité la mole? Activité 12 (demi-groupe) (45 min) -introduction à la notion de mol. On réinvestit l existant ou on change si on est saturé de faire compter des grains de riz aux élèves. (1H00) : Exercices chapitre VI. Activité 13 : (1H00) (classe entière) -Notion de masse molaire Voir fichier joint TP 8 : -Notions de concentration massique en soluté apporté et concentration molaire en soluté apporté. PREMIERE PARTIE : (15 min par binôme puis 15 min en groupe avec FLEXCAM) «Expliquer, en utilisant les informations de l activité 13, ce que représente la valeur en mmol/l entourée par Madame X dans l extrait du compte-rendu de ses analyses de sang. Justifier la cohérence entre la valeur en mg/l et celle en mmol/l.» DEUXIEME PARTIE : (55 min) (évaluation sommative essentiellement de la technique de dissolution pour un élève du binôme) «Ecrire et réaliser le protocole expérimental permettant de préparer par dissolution, 100 ml d une solution de saccharose (formé de molécules de formule chimique C 12 H 22 O 11 ) de concentration molaire en soluté apporté C = 0,29 mol.l -1». L enseignante évaluera le protocole (pour les deux élèves du binôme) et sa réalisation (pour seulement un élève du binôme). Classe entière : (1H00) Synthèse de ce qui a été fait sur la quantité de matière Activité 14 : (1H00) A faire à la maison. Chapitre VII : La quantité de matière -Faire émerger chez l élève l idée de la nécessité pour le chimiste de contrôler les médicaments ( contrôle qualité des produits). «Vous lirez attentivement le document distribué intitulé «La santé et vous» (voir fichier joint) et, vous vous renseignerez sur les méthodes dont dispose le chimiste pour vérifier les informations 10/12

11 portées sur l étiquette du médicament. Vous traduirez le résultat de vos recherches par un exposé succinct donnant le nom des méthodes «identifiées» et ce qu elles permettent de mettre en évidence» TP 9 : Objectifs -Introduction aux notions de CCM, dosage, transformations chimiques, groupe caractéristique. PREMIERE PARTIE (10 min) «Sur internet on peut donc (cf activité 14) acheter certains médicaments!! Quels sont les risques encourus par ces acheteurs?» (la lecture qu ils ont fait du document «la santé et vous» doit leur permettre de répondre à cette question. DEUXIEME PARTIE (1H15) «Comment le chimiste fait-il pour vérifier la bonne qualité de l aspirine du Rhône500?» dosage du principe actif choix ici de la solution titrante par rapport aux groupes caractéristiques présents dans le principe actif transformation chimique (20 min). (Démarche du «technicien») (55 min) Réalisation du dosage de l aspirine du Rhône500. Ici les élèves se contenteront de suivre un protocole et on leur donnera le résultat du volume de soude diluée qu ils doivent trouver à l équivalence pour affirmer que la masse d acide acétylsalicylique est bien de 500 mg pour un cachet. -évaluation sommative : chapitre V + VI (1H00) -suite de la synthèse sur la quantité de matière + exercices. Il est temps de changer de thème!! Les notions : - Espèces chimiques naturelles et synthétiques - Extraction (aspect historique et techniques expérimentales, caractéristiques physiques d une espèce chimique : aspect, Tf, solubilités, densité, masse volumique). - Synthèse d une espèce chimique. - Densité, masse volumique. Seront introduites dans le cadre d un autre thème. Les notions de CCM et de transformations chimiques bien qu introduites ici seront développées dans le thème «Sport». Remarques: Dans ce thème, j ai évité lors des activités expérimentales en classe dédoublée, la démarche qui suit un mode opératoire sans réflexion préalable (TP «cuisine»). Les élèves ont plus ici une démarche scientifique : ils réfléchissent au problème posé et envisagent des réponses qu ils valident ou infirment grâce à des recherches documentaires, des expériences ou des apports théoriques supplémentaires donnés par l enseignant. Dans notre établissement, Monsieur le proviseur a décidé de faire fonctionner l enseignement de sciences physiques de la façon suivante : - 1H30 classe dédoublée+ 2H00 classe entière : semaine A. - 1H30 classe dédoublée + 1H00 classe entière : semaine B. La progression proposée tient compte de ce mode de fonctionnement. 11/12

12 Six activités n apparaissent pas mais son mentionnées. S il est indiqué «fichier joint», c est parce-que je réinvesti l existant, sinon c est parce que j envisage de modifier l existant. 12/12

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt]

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt] Nom : / 40 14 janvier 2015 Prénom :.. DS n 1 2 nde 7 Mme Grange-Reynas La calculatrice et le compagnon sont autorisés. Le sujet sera rendu avec la copie. Toutes les réponses doivent être rédigées avec

Plus en détail

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j.

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j. TP ch 9b comprendre Préparer une solution à la bonne concentration Objectifs du T.P. : Pratiquer une démarche d investigation Savoir extraire de la notice d un médicament les informations essentielles

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE

BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE BAC BLANC 2015 PHYSIQUE-CHIMIE DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 L usage d'une calculatrice EST autorisé Ce sujet comporte trois exercices (l exercice de spécialité figurant sur une feuille séparée). Chaque

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

THEME : SPORT. Sujet N 7

THEME : SPORT. Sujet N 7 THEME : SPORT Sujet N 7 Exercice n 1 : Question de cours Définir la mole. Exercice n : Composition de la sueur Le tableau (document 1 présent en annexe) donne une partie des composants de la sueur. 1-

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice?

La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? La conduction électrique dans les solutions aqueuses Pourquoi l eau de mer est-elle conductrice? Type d'activité : Démarche d investigation 1) Compétences En réponse à une situation-problème (le problème

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h Domaine exploré : l eau Problématique générale : Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore, chaque

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET :

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : NOM et Prénom du CANDIDAT :.. Date et heure d évaluation : N poste

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org. Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons

Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org. Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons Afrique 2008 Les parties A et B sont indépendantes. Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons Les ultrasons sont des

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :...

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP TS- SPE THÈME EAU / EAU ET RESSOURCE TITRAGE COLORIMÉTRIQUE DES IONS MAGNÉSIUM ET IONS CALCIUM D UNE EAU MINÉRALE NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Eau d Hépar Document 1 : Eau

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie P a g e 1 TS Chimie Enoncé Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie Exercice résolu La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acido-basiques remonte à 1767 par

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Version 2 du 24 septembre 2009. X. Bataille, I. et S. Leclerc 01/10/2009 1/37

Version 2 du 24 septembre 2009. X. Bataille, I. et S. Leclerc 01/10/2009 1/37 Simulations et exploitation de courbes de titrages acidobasiques suivis par ph-métrie et conductimétrie. Utilisation des logiciels Dozzzaqueux et Regressi Version 2 du 24 septembre 2009 A. Prise en main

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Dilution, facteur de dilution, échelle de teintes

Dilution, facteur de dilution, échelle de teintes Activité expérimentale TP Dilution, facteur de dilution, échelle de teintes Objectifs : Pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une espèce colorée par la «méthode de l échelle

Plus en détail

Savoir que le remplissage de l espace par la matière est essentiellement lacunaire, aussi bien au niveau de l atome qu à l échelle cosmique.

Savoir que le remplissage de l espace par la matière est essentiellement lacunaire, aussi bien au niveau de l atome qu à l échelle cosmique. L'UNIVERS L Homme a de tout temps observé les astres afin de se situer dans l Univers. L analyse de la lumière émise par les étoiles lui a permis d en connaître la composition ainsi que celle de leur atmosphère

Plus en détail

Emploi-type : Technicien en sciences des matériaux/caractérisation. Aucun document n est autorisé ainsi que le téléphone et l ordinateur portable ;

Emploi-type : Technicien en sciences des matériaux/caractérisation. Aucun document n est autorisé ainsi que le téléphone et l ordinateur portable ; CONCOURS EXTERNES IT 2012 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 01 heures 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 208 Corps : Techniciens de la recherche BAP : B Sciences chimiques et sciences des matériaux Emploi-type

Plus en détail

Thème incertitude de mesure

Thème incertitude de mesure Thème incertitude de mesure Etude d'une démarche de métrologie en BTSA première année Production Aquacole (Dany Vert, LEGTA D'AHUN) Objectifs du référentiel et prérequis : Objectifs Objectif 4.2 : Réaliser

Plus en détail

Solutions - Concentrations

Solutions - Concentrations Solutions - Concentrations Table des matières I - Solutions et concentrations 3 1. Exercice : Dilution... 3 2. Exercice : Dilution... 3 3. Exercice : Dilutions multiples... 3 4. Exercice : Dose journalière

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

Des solutions en chimie

Des solutions en chimie AP Seconde www.lycees- genevoix- signoret.fr/sciences- physiques Des solutions en chimie Dans les exercices qui suivent, on utilisera les masses molaires atomiques suivantes : M(H)=1 g/mol, M(C)=12 g/mol,

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

DS n 8 Physique & Chimie

DS n 8 Physique & Chimie DS n 8 Physique & Chimie CONTROLE DE QUALITE D UN LAIT D APRES PONDICHERY 2014 (+ LIBAN 2014) [7 PTS] Le lait de vache est un liquide biologique de densité 1,03. Il est constitué de 87 % d'eau, 4,7 % de

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

Collège des Saints-Cœurs Examen 2- Avril 2012 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min.

Collège des Saints-Cœurs Examen 2- Avril 2012 Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Collège des Saints-Cœurs Examen 2- Avril 2012 Sioufi Classes : TSM, TSV Durée : 90 min. Chimie Attention! L usage d une calculatrice NN PRGRAMMABLE est autorisé La présentation est de rigueur L épreuve

Plus en détail

Séquence : La digestion

Séquence : La digestion Séquence : La digestion Objectifs généraux : Amener l élève à Faire les liens entre les savoirs acquis lors des séquences sur la circulation sanguine et la respiration et ceux présents dans cette séquence.

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

THEME : SANTE. Sujet N 6

THEME : SANTE. Sujet N 6 THEME : SANTE Sujet N 6 Exercice n 1 : Question de cours Qu'est ce que la période d'un phénomène périodique? Exercice n 2 : Manger le bon poisson Le chat aime le poisson mais préfère les rouges. S'il vise

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES Travaux Pratiques Séance 17 CONTEXTE DU SUJET : Thème : La santé Chapitre n 7 (Composition d un médicament) LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES La liqueur de Dakin (eau de Dakin et dénomination commune Dakin)

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Préparations de solutions aqueuses

Préparations de solutions aqueuses Préparations de solutions aqueuses. Rappels : qu est-ce qu une solution aqueuse? * Introduis grâce à une spatule quelques cristaux de permanganate de potassium dans un tube à essai. Décris l aspect de

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Thème : Univers Seconde ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Objectifs : Déterminer l indice de l eau Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole

Plus en détail

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction Objectifs: le but de ce TP et de mettre en œuvre les méthodes de détermination du point équivalent d'un dosage vues précédemment. Ainsi on pourra remonter

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 CI.17 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES

DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES Version 2 Calculette autorisée Durée: 50min Toutes vos réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Données pour les deux exercices : Atome H C N O Masse

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Tests de l évaluation par compétences en Seconde

Tests de l évaluation par compétences en Seconde Tests de l évaluation par compétences en Seconde 1 Présentation 1.1 La grille de compétences / aptitudes La grille de compétences a été distribuée et explicitée aux élèves le jour de la rentrée à la suite

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques CORRIGE Objectifs : Mettre en évidence l'influence des

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE

XIX èmes OLYMPIADES DE LA CHIMIE XIX èmes LYMPIADES DE LA CIMIE Chimie et Beauté ACADEMIE D AIX-MARSEILLE Mercredi 5 Février 2003 PRTCLE Ne pas inscrire de Nom sur les feuilles mais le numéro d anonymat. XIXe lympiades de la Chimie, année

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE Fiche professeur himie 2 - DOSAGE AIDE FAIBLE - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide faible, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité ette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons Document élève 1/9 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé LE PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE - Comprendre que la nature des matériaux a une influence sur les phénomènes d

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM)

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) Le domaine Estimation, Grandeurs et Mesures (EGM) comprend deux ensembles de modules qui correspondent respectivement à ESTIMATION (modules 1a et 1b) et à

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures)

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures) DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

DST de sciences physiques

DST de sciences physiques Terminales S DST de sciences physiques (5 pages) Exercice n 1 (7 points) Acide et base faible Toutes les solutions aqueuses sont à 25 C. 1. On dispose d'une solution S a d'acide éthanoïque CH 3 COOH de

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 5.

Devoir de Sciences Physiques n 5. Devoir de Sciences Physiques n 5. EXERCICE I. LES INDICATEURS COLORÉS NATURELS DE LA CUISINE À LA CHIMIE La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acidobasiques remonte à 1767 par

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail