COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises?"

Transcription

1 COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises?

2 CONTEXTE ET DÉROULEMENT DE L ÉTUDE Objectif : identifier les leviers permettant l intégration de la démarche équitable dans les achats des entreprises. Quid du Commerce Equitable dans politiques RSE des entreprises? Méthodologie : 24 entretiens qualitatifs semi ouverts dont 14 avec des entreprises conventionnelles et 10 Organisations du Commerce Equitable

3 DÉVELOPPER LES ACHATS ÉQUITABLES Segmentations achats des entreprises Achats indirects Achat d un produit fini certifié CE ne rentrant pas dans le cycle de production et de commercialisation de l entreprise Achats directs Achat entrant dans le cœur de métier d une entreprise et revendu àun client professionnel ou consommateur final d un produit fini ou d une denrée/matière première issue du CE Leviers de développement Segments de consommation Distribution automatique de boissons Restauration collective Produits «événementiels» Vêtements de travail Fleurs Agro alimentaire : café, cacao, thé, sucre, fruits et dérivés, épices Vêtements professionnels Mode Equitable Artisanat Cosmétiques Développer des nouvelles filières Développer les parts de marché des produits existants Entreprises concernées Toute entreprises de la TPE àla TGE Marques conventionnelles (agroalimentaire, textile, cosmétiques) Marques Distributeurs (MDD) Marques spécialisées commerce équitable Transformateurs (agissant en soustraitance ou en marque propre) Entreprises B to B Réseaux de distribution Conventionnels ou spécialisés Plus d entreprises engagées Approfondissement de l engagement des entreprises

4 ENTREPRISES ENGAGÉES DANS LE COMMERCE ÉQUITABLE CATÉGORIES D ENTREPRISES Entreprises spécialisées du commerce équitable Entreprises conventionnelles (marques, MDD, transformateurs) MODALITÉS D INTÉGRATION Alter Eco, Ethiquable, Solidar Monde, Lobodis, Artisanat Sel, Ideo, Tudo Bom, Signaléthique, Sageco, Agrofair, Cafés Michel. FLO Plus de 180 marques dont Banania, Beghin Say (Groupe Tereos), Hacot et Colombier, Kindy, Starbucks, Monbana, Rica Lewis, Cafés Richard (propriétaire de Lobodis), Legal, Eminence, Hacot & Colombier, Malongo, Cafés Méo des marques bio (Jardin Bio, Lea Nature, markal ), des MDD (BioVillage/Leclerc, Monoprix, Casino, Leader Price, Lidl ) ESR Equitable Solidaire Responsable L occitane, Carrefour Agir Solidaire et une cinquantaine de TPE/PME dont 25 membres de BioPartenaire (Kaoka Cémoi, Arcadie, Euronat )

5 ENTREPRISES ENGAGÉES DANS LE COMMERCE ÉQUITABLE CATÉGORIES D ENTREPRISES Réseaux de distributions Entreprises B to B Entreprises clientes du Commerce Equitable (achats indirects) MODALITÉS D INTÉGRATION Spécialisés : Artisans du Monde, Alter Mundi GMS : Leclerc, Monoprix, Auchan, Carrefour Chaînes de restauration : Starbucks, Exki Distribution produits bio : Biocoop, La Vie Claire, Naturalia Vente en ligne etc. Restauration Collective : Elior, Sodexo, Pomona etc. Vêtements d entreprise: Elis Fournitures pour la consommation interne : JM Bruneau, Lyreco Distribution automatique : Lyovel, Selecta, CHR Caffe etc. SNCF, La Poste, Crédit Agricole, Accor, Bouygues, Société Générale, Pierre et Vacances

6 LES ENTREPRISES SPÉCIALISÉES : PILIER DE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE EQUITABLE FAITS MARQUANTS 60% du chiffre d affaires réalisé en GMS par 4 entreprises (Ethiquable, AlterEco, Lobodis et Malongo) Pionnières hors GMS CARACTÉRISTIQUES Relations directes et dans la durée avec les Organisations de Producteurs Soutien àdes groupements et des projets de taille et de nature variées Ancrées dans l Economie Sociale et Solidaire Rôle de plaidoyer et de sensibilisation des consommateurs (directement ou à travers des ONG)

7 LES ENTREPRISES SPÉCIALISÉES : ATOUTS ET LIMITES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU CE ATOUTS des entreprises du commerce équitable LIMITES des entreprises du commerce équitable Expertise terrain Innovation produits Symétrie de la relation avec les OP Garantie Fragilité économique Difficultés d accès aux financements En règle générale, pas de maîtrise directe de l outil de transformation et de distribution Manque de visibilité

8 MOTIVATIONS ET POSITIONNEMENT DES ENTREPRISES CONVENTIONNELLES VIS À VIS DU COMMERCE ÉQUITABLE MOTIVATIONS EXPRIMÉES PAR LES ENTREPRISES Solidarité Internationale/Développement Action concrète développement durable Sensibilité des salariés Mobilisation autour d un projet et de valeurs Début de formalisation d une politique d achats responsables Répondre au marché Demande des consommateurs Exigence d un client (ex. marché public) Différenciation Stratégie Exigences RSE vis à vis des fournisseurs Sécurisation de la supply chain Valeurs des dirigeants et de l entreprise MODALITÉS D INTÉGRATION Achats indirects Achats directs Produit ou Gamme «extension»ou «alternative» Achats directs Produit ou Gamme «substitution» Achats indirects Concerne les entreprises avec des volumes d achat importants et avec une forte exposition au public

9 ACHATS INDIRECTS ETAT DES LIEUX Evolution du marché Marché en croissance mais peu d indicateurs : initiatives isolées, pas d indicateurs CE dans les entreprises, empilement des intermédiaires La demande des entreprises a entraîné : Le référencement d offres équitables dans les catalogues des entreprises B to B La création d entreprises du CE dans le B to B Des gammes nouvelles ou élargies des entreprises conventionnelles (café, thé et vêtements professionnels)

10 ACHATS INDIRECTS ETAT DES LIEUX Eléments recueillis lors des entretiens Dans les TPE et PME, les acheteurs indirects sont souvent non qualifiés, manquent de méthodologie et d information Dans les grands groupes, les responsables Développement Durable peuvent faciliter la décision et la mise en œuvre mais se heurtent aux procédures et àla réticence au changement Manque de visibilité de l offre de produits de commerce équitable Perception d un coût élevé des produits de commerce équitable

11 ACHATS INDIRECTS PORTRAITS D ENTREPRISES ENGAGÉES Motivations Politique de solidarité Risque image Valeurs de l entreprise Stratégie Développement Durable Opérations 1,8t de café en 2008 dans les distributeurs automatiques Débats/conférences organisées au siège Partenariat avec la PFCE Tenue des agents en gare et contrôleurs en coton équitable Contrat cadre de boissons chaudes avec café équitable Au niveau du groupe, 18 pays proposent dans les hôtels des produits du CE. Etap hôtel : 95% des établissements en France proposent des boissons chaudes labellisées fairtrade. Engagement de tout le réseau européen fin Clés de la réussite Actions de sensibilisation interne (expo itinérante) Discussion en amont de l appel d offre avec les fournisseurs Surcoût partagé entre les différents acteurs économiques (+2 cts pour les salariés) Motivation des salariés Engagement de la direction Préparation en amont de l appel d offre Le produit fait partie du service proposé aux clients Le CE fait partie des indicateurs de Développement Durable Emulation entre les différentes enseignes Collaboration direction achats direction DD

12 ACHATS INDIRECTS LEVIERS Etudes et outils favorisant l aide àla décision et la mise en œuvre : retours d expérience, cas d étude, guides pratiques, études en Coût Global d Achat Campagnes de sensibilisation dans les entreprises relayées par les Chambres de Commerce, les fédérations, les organisations représentatives Engager les distributeurs à s investir dans le Commerce Equitable : promouvoir les produits du CE, primes sur objectifs de vente DD, transférer des gammes complètes en CE Promouvoir ces actions et outils dans le milieu de la RSE et des achats (plateformes, cabinets)

13 ACHATS DIRECTS ETAT DES LIEUX Evolution du marché Un marché de plus de 4 milliards d euros dont environ 300 millions d euros en France (estimation) Chiffres FLO Max Havelaar 90% des produits labellisés Fairtrade; plus de 2800 produits commercialisés par + de 200 etps 287 millions d euros de CA pour les produits labellisés en 2009 (+13%) et plus de 3 milliards dans le monde Principaux produits (en volume) : café 40%, coton 6%, banane 7%, cacao 20%, thé 5% Parts de marché des produits du Commerce Equitable : café (7%), thé (2%), chocolat (1%) Autres données Taux de notoriété du Commerce Equitable : 93% (Ipsos juin 2009) Environ 65% des produits distribués en GMS, un chiffre stable depuis % du Chiffre d Affaires en alimentaire Les MDD représentent 25% du chiffre d affaires et 30% des volumes en GMS en 2008 Montée en puissance des entreprises du secteur bio (Jardin Bio, Bjorg ) Essentiellement des PME aux motivations diverses

14 ACHATS DIRECTS ETAT DES LIEUX Principaux freins perçus par les entreprises au développement du commerce équitable dans les achats directs Freins internes Freins liés au commerce équitable Manque de maturité d achat responsable des politiques Poids relatif des responsables RSE/DD Manque d informations et d arguments techniques et économiques Contradictions entre objectifs DD et objectifs économiques de court-terme Le CE pas perçu comme outil de la relation fournisseur (niche commerciale ou politique de solidarité) Prix trop élevé pour certaines filières (où main d œuvre constitue le principal coût) Capacité d adaptation du CE aux exigences des supply chains longues et complexes (volumes, qualité, standards spécifiques )?

15 ACHATS DIRECTS : LE COMMERCE ÉQUITABLE, UN OUTIL DE LA PERFORMANCE DE LA RELATION FOURNISSEURS? Attentes classiques des directions achats Répondre à l attente des clients Obtenir le meilleur prix (un prix d achat permettant d optimiser la marge de l entreprise et de proposer un prix de vente accepté par le client) Qualité des produits Eviter les ruptures et garantir les réapprovisionnements Attentes liées aux nouveaux enjeux sociaux et environnementaux Conditions de travail décentes chez les fournisseurs et sous traitants Appuyer les fournisseurs les plus fragiles Logique de partenariat avec les fournisseurs clé Transparence Traçabilité Modes de production respectueux de l environnement Empreinte environnementale Réponses du Commerce Equitable Taux de notoriété et image positive du commerce équitable La certification et un prix brut plus élevé intègre la transparence, la traçabilité, la garantie des conditions de travail et de production par des audits extérieurs, la qualité Le CE est un outil de sécurisation de la supply chain Le changement d échelle permet d absorber tout ou partie du différentiel de coût La plupart des OP ont une forte capacité d approvisionnement La prime payée aux producteurs permet de créer un environnement favorable de production Le CE est un partenariat de longue durée entre fournisseur et acheteur Environ 40% de la production CE est aussi certifiée biologique et les standards de CE intègrent des critères environnementaux exigeants

16 ACHATS DIRECTS PORTRAITS D ENTREPRISES ENGAGÉES Typologie de produits Café Coton Karité Huile de palme (projets en cours) Poids du CE dans les achats Motivations 40% 75% pour les vêtements de travail 10% pour la marque grand public (gamme de lancement) Engagement historique du dirigeant Réussite commerciale Stratégie : Conquérir de nouveaux marchés (vêtement de travail) Valorisation de la marque (etps citoyenne) Minoritaire Projet de solidarité porté par les dirigeants devenu projet de développement durable Intégré à une politique RSE de la relation fournisseurs Clés de la réussite Intégré à une politique RSE de la relation fournisseurs Motivation des salariés Projet d entreprise Le CE a contribué à la relance de l etps (marchés avec La Poste, la SNCF, ADP, Mairie de Paris ) Engagement des dirigeants et de la fondation Correspond àune montée en qualité

17 ACHATS DIRECTS LEVIERS Renforcer le CE comme outil de performance de la relation fournisseurs : études de cas, études en Coût Global d Achat (intégrant les coût indirects : qualité, garantie, risques d image, juridique ), Analyses de Cycle de Vie sur la base des travaux du PNUE Développement de filières adaptées impliquant l ensemble des acteurs de la chaîne d approvisionnement (Aide Publique au développement, ONG, labels, entreprises de CE, conventionnelles, réseaux de distribution) Répondre aux attentes des consommateurs : campagnes de sensibilisation à destination des consommateurs ET des entreprises Engagement des réseaux de distribution : passer de l achat de produits équitables à l achat équitable, basculer des gammes de produits en 100% équitable. Enjeux de visibilité du CE et d incitation auprès des fournisseurs (exemples de Marks and Spencer, Sainsbury au Royaume Uni, de Biocoop en France) Renforcer la capacité d accompagnement des entreprises dans la conduite du changement avec des relais dans le milieu de la RSE et des achats (formations, mettre en place des indicateurs, adapter les procédures, intégrer le CE à une stratégie achats responsables )

18 TRÈS GRANDES ENTREPRISES ET MULTINATIONALES : LE CE COMME PROLONGEMENT D UNE STRATÉGIE DE RELATION FOURNISSEURS L EXEMPLE DE STARBUCKS Une entreprise mondiale De l approche défensive à l intégration stratégique De la méfiance au partenariat avec les ONG Une montée en puissance Plus de points de vente majoritairement détenus en propre Ouverture en France en 2004, 50 points de vente aujourd hui, plus de 100 fournisseurs dans le monde En 2000, réaction à une campagne de pression des ONG américaines et àun scandale médiatique (enfants exploités au Guatemala). Introduction de café équitable dans points de vente aux USA et signature d un accord avec Transfair USA. En parallèle, développement d un programme «shared planet» avec l ONG Conservation International : achat éthique, responsabilité environnementale et appui communautaire. La RSE rentre au cœur de la stratégie du groupe. Un projet a été mené avec Oxfam entre 2002 et 2004 au Mexique. En 2009, 85% des achats sont conformes aux pratiques éthiques telles que définies par CAFE practices développées en lien avec Conservation International. Introduction progressive du Commerce Equitable : d abord USA de 600 t en 2003 à t en Extension au Royaume Uni en 2009 et dans le restant de l Europe en 2010 pour les expressos. Starbucks devient le premier acheteur de café équitable. Le CE dans une stratégie RSE de la relation fournisseurs L entreprise achète àdes petits producteurs isolés, des coopératives et des plantations. Le CE n est donc pas toujours adapté au modèle économique de Starbucks. Au delà des achats, l objectif est de renforcer conjointement les audits sur le terrain, de coordonner les certifications, de mettre en œuvre des programmes de renforcement des compétences sur le terrain et de la qualité.

19 TRÈS GRANDES ENTREPRISES ET MULTINATIONALES : ENJEUX, MOTIVATIONS ET LEVIERS ENJEUX CONDITIONS DE L ENGAGEMENT LEVIERS Changement d échelle Effet d entraînement sectoriel Moyens techniques et financiers pour le développement des filières Qualité de l engagement sur le terrain? Quelles capacité à intégrer les producteurs les plus marginalisés? Contraintes (scandale médiatique, pressions de la société civile) Engagements préalables dans une stratégie d achats responsables Intégration à une réflexion globale de RSE Des marchés de Matières 1ères sous tension (prix et qualité) Une sécurisation de la supply chain et de la relation fournisseurs Des projets de développement multi acteurs à l échelle internationale Montée en charge progressive Certifier des partenaires existants Logique de partenariat audelà des achats

20 5 idées àretenir Le Commerce Equitable comme outil de la RSE et de la relation fournisseurs pour les PME et pour les grandes entreprises qui revoient la place des petits producteurs dans leurs supply chains Penser le commerce équitable dans sa dimension de commerce mais aussi de développement et de changement. L impact au niveau des producteurs n est pas que corrélé à l augmentation des volumes: projets transversaux (santé, éducation ), travail dans la durée Pour un développement équilibré du Commerce Equitable : entreprises spécialisées, PME conventionnelles, TGE-réseaux conventionnels et spécialisés de distribution avec des règles et des standards exigeants respectés par tous Développer et consolider les filières dans une perspective de marché mondial : dimension internationale des projets, efforts conjugués de l APD et de fonds privés avec l implication de l ensemble des parties prenantes dans la supply chain Le rôle des pouvoirs publics : achats publics, régulateur et bailleur de fonds

Synthèse et recommandations de l étude

Synthèse et recommandations de l étude DEVELOPPER LE COMMERCE EQUITABLE DANS LES POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES Synthèse et recommandations de l étude Plate Forme pour le Commerce Equitable 2 SOMMAIRE INTRODUCTION. P 4 CONTEXTE : LE COMMERCE

Plus en détail

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LES PRINCIPES DU COMMERCE EQUITABLE Le Commerce Equitable c est : Mettre l homme au cœur du

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Association de promotion et de développement du Commerce Equitable en Rhône-Alpes Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Equi'Sol: Association de promotion du commerce

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Lyon, Ville équitable et durable

Lyon, Ville équitable et durable Lyon, Ville équitable et durable Dossier de presse Mars 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION...P.3 LE LABEL «LYON, VILLE EQUITABLE ET DURABLE»... P.4 LE LABEL EN CHIFFRES.. P.8 LES LABELLISES. P.9 DES ACTIONS NOMBREUSES

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre

Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre Groupe engagé qui initie, transforme et commercialise à ses marques des produits biologiques et écologiques issus du végétal Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre Euro - Nat SA Jatariy SRL

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org Des centaines de millions de personnes sur la planète travaillent dans des conditions extrêmement précaires et pour des salaires dérisoires pour cultiver ou fabriquer des matières premières et des biens,

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES VOUS VOULEZ DIVERSIFIER VOS ACTIVITÉS? VOUS DÉSIREZ UN APPROVISIONNEMENT GARANTI POUR VOTRE ENTREPRISE? DÉVELOPPER DE PLUS GRANDS MARCHÉS ET DISCUSTER DIRECTEMENT AVEC LES CONSOMMATEURS?

Plus en détail

Comprendre et agir pour :

Comprendre et agir pour : Comprendre et agir pour : 1 Commerce Equitable : définition "Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, visant une plus grande équité dans

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik Le

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES

AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES Stephane Durand Teralis S.A. BP 5017 - F 66030 Perpignan cedex France s.durand@teralis-bio.com I. L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Plus en détail

CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT. www.bettereventtool.be

CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT. www.bettereventtool.be CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT www.bettereventtool.be 1. Faites un bilan de votre mode de restauration régulier Evaluez le budget total disponible pour le poste «restauration»

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

L achat équitable sur le lieu de travail

L achat équitable sur le lieu de travail L achat équitable sur le lieu de travail Novembre 2009 Contexte et objectifs de l étude L Association Fairtrade/Max Havelaar lance une campagne de mobilisation des salariés Faites une pause équitable (déclinaison

Plus en détail

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec ISO26000 En partenariat avec La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale -Juin 2012 - ISO 26000 : le fruit d un long travail international d application concrète des principes du Développement

Plus en détail

Le commerce équitable

Le commerce équitable Le commerce équitable Le commerce équitable vise à introduire, au cœur du commerce international, le principe de plus juste répartition des revenus marchands, afin d assurer aux producteurs issus des pays

Plus en détail

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 Une 1ère expérimentation locale Dynamique engagée par l antenne de la Chambre d agriculture en Périgord Noir avec la communauté de communes de

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Valorisez vos produits agroalimentaires avec la marque collective «So Goût» portée par le Réseau Gesat 1 Sommaire Pourquoi avoir créé la marque «So Goût»? Quels sont les

Plus en détail

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS 10 PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS L ACCÈS DES PME À LA COMMANDE PUBLIQUE L accès des PME à la commande publique est une priorité gouvernementale. C est également un des objectifs assigné

Plus en détail

CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS

CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS Présentation de Nununa Union karité de la commune de Cassou : Union karité de la commune de Biéha : Union karité de la commune de Gao: Union karité de la commune de Sapouy:

Plus en détail

Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000

Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000 Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000 Web-conférence 12 Mai 2011 Sommaire Les enjeux de l évaluation Le processus d évaluation Les livrables

Plus en détail

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio L'introduction de produits bio en restauration collective Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio Avant propos Produits bio et/ou locaux? - En cas d offre de produits bio insuffisante

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

avec La Région s engage et pour l emploi

avec La Région s engage et pour l emploi avec La Région s engage pour le financement des PME et pour l emploi 2 Financer les projets des petites et moyennes entreprises La Banque Publique d Investissement Pays de la Loire a été inaugurée au début

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014.

TERANGA CAPITAL. Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal. Présentation à l Atelier FIDA. 5 Décembre 2014. TERANGA CAPITAL Véhicule d investissement dédié aux TPE-PME du Sénégal Présentation à l Atelier FIDA 5 Décembre 2014 Olivier Furdelle VISION, MISSION ET OBJECTIFS La vision de TERANGA CAPITAL est de soutenir

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Sous là direction,de- Sylvie Mayer & Jean-Pierfë Càldier

Sous là direction,de- Sylvie Mayer & Jean-Pierfë Càldier Gommerceéûuïtable Nord Sud /Nord Nord, GSbpératives / Mutuelles /Associations Economie sociale et solidaire v ;: Çrànde distribution, %^ ^èk Altërmondialisation /""'- Sous là direction,de- Sylvie Mayer

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

La fondation Max Havelaar

La fondation Max Havelaar Qu'est-ce qu une fondation? Une fondation est créée par un donateur pour accomplir un objectif bien défini et à long terme. A cet effet, il offre des biens à la fondation. Elle opère à but non-lucratif

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 L INNOVATION SOCIALE Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 INTRODUCTION 3 INNOVATIONS 2005 : Risque de dépôt de bilan Réponse : Activité à 80 % industrielle activité à 80 % tertiaire Aujourd hui : Un des

Plus en détail

L Innovation au cœur de la stratégie

L Innovation au cœur de la stratégie L Innovation au cœur de la stratégie Lovea LOVEA EN 2009 en 1 : Laboratoires Biocos Présentation et chiffres clés 2 : Stratégie d innovation 2006/2010 3 : Insuffler une culture d innovation en PME. Laboratoires

Plus en détail

méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement

méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement méthode Green Forward éco-conception et achats responsables accélérez le changement au-delà de l analyse du cycle de vie... L offre responsable, un levier de compétitivité Vous en êtes convaincus : une

Plus en détail

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Conseil National du Commerce Extérieur L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Anticiper Partager Agir 2005 www.cnce.org.ma CHAPITRE I : Sommaire LES INDICATEURS DE

Plus en détail

LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS

LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS LES FORMATIONS ET WORKSHOPS ECONCEPTS Des formations et séminaires en éco-marketing et en éco- innovation - 1 Pourquoi choisir une formation econcepts? Les formations s adressent aux managers de l entreprise

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires Workshop «Socio économie des risques sanitaires» Quelles approches pour quels usages? 29 Novembre 2011 Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires L.G. Soler INRA Aliss INTRODUCTION Comment

Plus en détail

PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE

PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE ANALYSE DE SITUATION : Ce projet se situe dans le prolongement des actions menées l an dernier

Plus en détail

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Version: Août 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

GESTION D UN MAGASIN

GESTION D UN MAGASIN de la formation GESTION D UN MAGASIN Optimiser la performance commerciale du point de vente Connaître les principaux facteurs de performances commerciales Mesurer l impact de la fréquentation sur les résultats

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07. GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.2007/Uniagro Sommaire ORGANISATION DU GROUPE CASINO LES PRODUITS «TERRE ET SAVEUR»

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable.

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable. !!!!!!!!!!!! Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable Première session Une formation certifiante des cadres et dirigeants sur

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Un projet régional Plateforme régionale d approvisionnement de produits bio locaux en restauration collective Centralise commande, logistique

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES Construisons ensemble votre projet de retraite collective Indemnités de fin de carrière, financement d une rente viagère ou d un complément de retraite, quel que soit le

Plus en détail

GROUPE LA POSTE PERFORMANCE ET CONFIANCE DEVELOPPEMENT RESPONSABLE 2008-2012

GROUPE LA POSTE PERFORMANCE ET CONFIANCE DEVELOPPEMENT RESPONSABLE 2008-2012 GROUPE LA POSTE PERFORMANCE ET CONFIANCE DEVELOPPEMENT RESPONSABLE 2008-2012 Isabelle Loulmet, Déléguée au Développement Durable 5èmes Rencontres des Eco-Industries 25 novembre 2009 1 Présentation du Groupe

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE NOTRE MÉTIER QU EST-CE QUE LA RESTAURATION COLLECTIVE? La restauration collective est une des branches de la

Plus en détail

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Métaux stratégiques : L approche pour Orange Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Présentation du projet Porteurs Dirigé par Philippe Tuzzolino, QRSE avec Orange

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation. La Validation des Acquis de l Expérience. La mise en dynamique par l approche collective

Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation. La Validation des Acquis de l Expérience. La mise en dynamique par l approche collective Programme Régional de formation des Acteurs de la Formation La Validation des Acquis de l Expérience La mise en dynamique par l approche collective VAE Démarche individuelle Mise en dynamique Les logiques

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE

Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE TERRITOIRES DE COMMERCE EQUITABLE Un mouvement international En France, une campagne lancée en 2009 A l initiative de : la Fédération

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

L éthique dans la société contemporaine

L éthique dans la société contemporaine L éthique dans les entreprises en contexte de gestion de crise dans le secteur agroalimentaire Horizon Marketing agroalimentaire 2009 Jeudi15 octobre 2009 M e Manon Beaumier, DSG-UQTR L éthique dans la

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.295/MNE/2/1 295 e session Conseil d administration Genève, mars 2006 Sous-commission sur les entreprises multinationales MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION DEUXIÈME QUESTION

Plus en détail

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Sèvres, 9 juillet 2015. COMMUNIQUE DE PRESSE Solocal Group, N

Plus en détail