BILAN ANNUEL D ACTIVITES ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET SPANC - ANNEE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN ANNUEL D ACTIVITES ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET SPANC - ANNEE 2011 -"

Transcription

1 C O M M U N A U T E D E C O M M U N E S BILAN ANNUEL D ACTIVITES ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET SPANC - ANNEE Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 1

2 SOMMAIRE p2 CARACTERISTIQUES GENERALES P4 Identité administrative Agglomération d assainissement Communes raccordées Zones industrielles et artisanales raccordées p4 p4 p5 p5 Identité technique p5 - des stations d épuration p5 - des12 postes de relevage p6 Identité hydrographique Compétences et personnels Evènements marquants et actions de la CCM en 2011 ASSAINISSEMENT COLLECTIF Données générales Réseaux d'assainissement privés et publics Effluents non domestiques Gros consommateurs AEP RESEAU DE COLLECTE Suppression et déplacement du poste de le Bretonnière Mise en service de la station d épuration, du poste général de refoulement et du bassin tampon Renouvellement et réhabilitation des réseaux SIG : Numérisation des réseaux d'assainissement Bilan des contrôles de branchements sur le réseau de collecte Création de branchements Bilan des interventions sur le réseau de collecte STATION D'EPURATION Bilan hydraulique Bilan des charges entrantes Bilan des rendements épuratoires Consommation électrique Sous produits de dégrillage Bilan de la production de boues Consommation de polymère p7 p7 p7 p8 p8 p8 p8 p8 p9 p10 p10 p10 p11 p12 p13 p13 p16 p16 p17 p18 p18 p19 p19 p19 Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 2

3 BUDGET DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF Compte administratif Etat de la dette Les tarifs de l'assainissement ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Fonctionnement du SPANC Compétences du SPANC Procédures du SPANC Les contrôles de conception et de réalisation Le contrôle périodique de bon fonctionnement Synthèse des contrôles ANC à l échelle communautaire Compte administratif du SPANC Les redevances du SPANC INDICATEURS DE PERFORMANCE DES SERVICES Service public d assainissement collectif Service public d assainissement non collectif p20 p20 p21 p21 p23 p23 p23 p25 p26 p27 p28 p29 p31 p32 p32 p33 Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 3

4 CARACTERISTIQUES GENERALES Objectif du rapport annuel sur le prix et la qualité du service Le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l assainissement est destiné à l information du public et des élus. Il répond à l obligation de transparence prévue par l article 73 de la loi n du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l environnement (dite loi Barnier). Il précise Le rapport et l avis du conseil municipal ou de l assemblée délibérante sont mis à la disposition du public dans les conditions prévues à l article L du code des communes. Le Maire présente à son conseil municipal, ou le Président de l établissement public de coopération intercommunale présente à son assemblée délibérante un rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l assainissement, destiné notamment à l information des usagers. Présenté au bureau communautaire lors de sa séance du 27 juin 2012, ce rapport fera ensuite l objet d une communication par le Maire de chacune des communes membres de la Communauté de communes Terres de Montaigu à son conseil municipal, et mis à disposition des usagers. IDENTITE ADMINISTRATIVE Pays Région Département FRANCE PAYS DE LOIRE VENDEE Service administratif Communauté de Communes Terres de Montaigu 35 avenue Villebois Mareuil MONTAIGU tel : fax : Statut juridique EPCI Code APE 900A (collecte et traitement des eaux usées) Code SIRET Code SANDRE Station d épuration Rue Gaillard (hors service le ) S0001 Code SANDRE Station d épuration La Marionnière(en service le ) S0004 (Secrétariat d Administration National des Données Relatives à l Eau) Agglomération d assainissement Nom de l agglomération Périmètre d assainissement de Montaigu Numéro de l arrêté d agglomération n 04-DDAF-795 Date de l arrêté d agglomération 30/11/2004 Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 4

5 Communes raccordées Communes INSEE Branchements d eaux usées actifs en 2010 Nombre d'habitants (INSEE 2009) Population Part calculé et/ou estimé sur le périmètre d assainissement MONTAIGU BOUFFERE SAINT HILAIRE DE LOULAY SAINT GEORGES DE MONTAIGU * * LA GUYONNIERE * TOTAL * Pour la partie comprise dans le périmètre d agglomération L analyse du fichier consommation AEP a permis de déterminer l existence de 3090 branchements (+3%) d eaux usées actifs pour l année Pour information, il existe 167 contrats résiliés sans successeur qui représente des immeubles non occupés ou vacants. Le périmètre d assainissement de Montaigu comptabilise donc au total branchements d eaux usées. Zones industrielles et artisanales raccordées - ZI Nord Montaigu / Saint Hilaire de Loulay - ZA La Bretonnière / Boufféré - ZA La Marionnière / Saint Hilaire de Loulay - ZA de Bellevue / Boufféré - ZI Chassereau/ Saint Georges de Montaigu - Planty / La Guyonnière IDENTITES TECHNIQUES DES STATIONS D EPURATION Station d épuration Rue Joseph Gaillard - Montaigu Station d épuration Rue St Exupéry St Hilaire de L. Mise en service 1964 puis extension en 1975 le 8 septembre 2011 Mise hors service le 8 septembre Constructeur DEGREMONT OTV Nature de l effluent Urbain Urbain Capacité Equivalent Habitants Equivalent Habitants Type de traitement Décantation digestion, Lit bactérien Boues activées Débit moyen journalier 1680 m 3 /j m 3 /j Capacité en DBO5 680 kg/j 891 kg/j Capacité en MES 1026 kg/j 988 kg/j Capacité en NTK 170 kg/j 217 kg/j Capacité en Phosphore total 46 kg/j 51 kg/j DBO5 :20mg/l, rdt mini 90% Niveau de traitement DCO : 90mg/l, rdt mini 75% pas de normes MES : 30mg/l, rdt mini 80% N global : 10mg/l, rdt mini 70% P total : 1mg/l, rdt mini 80% Traitement des boues Filtre bandes, stockage plateforme, épandage agricole Centrifugeuse, stockage casiers à boues, épandage agricole Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 5

6 IDENTITES TECHNIQUES DES 11 POSTES DE RELEVAGE Postes mise en service Charge véhiculée Débitmètre Trop plein télésurveillance Postes de relevage existants en 2011 La Bretonnière (système DIP) à 600 kg DBO 5 /j Oui Non Oui La Tour à 600 kg DBO 5 /j Oui Oui Détecteur de surverse Oui La Maine 2004 < 12 kg DBO 5 /j Oui Non Oui Mirville 1999 < 12 kg DBO 5 /j Oui Non Oui Villebois Mareuil 1997 < 12 kg DBO 5 /j Non Non Non L Anglais 1995 < 12 kg DBO 5 /j Non Oui Non Le Planty 2008 < 12 kg DBO 5 /j Oui Non Oui La Bougonnière 1984 < 12 kg DBO 5 /j Non Oui Oui Le Pont neuf à 120 kg DBO 5 /j Oui Oui Oui PR général Bassin tampon 2011 > 600 kg DBO 5 /j Oui Oui -zone de surverse Mesure de débit en canal ouvert Oui + supervision La Marionnière 2012 < 12 kg DBO 5 /j Oui Oui Vers poste toutes eaux STEP Oui + supervision Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 6

7 IDENTITE HYDROGRAPHIQUE Bassin versant Masse d eau Type de milieu récepteur Lieu de rejet MAINE La Maine eau douce cours d eau COMPETENCES ET PERSONNELS Le service assainissement de la communauté de communes intervient sur le périmètre d Agglomération de Montaigu. Il a compétence en matière de collecte, de transport et de dépollution des eaux usées. Le service est exploité en régie directe. La compétence assainissement non collectif a également été transférée à l EPCI par l ensemble des communes membres de la communauté de communes. Le périmètre d intervention du SPANC est donc l ensemble du territoire communautaire. Personnel affecté au service : - 1 ingénieur - chef du service technique et de l assainissement collectif et du SPANC - 1 technicien supérieur affecté au SPANC - 1 technicien supérieur - 2 adjoints techniques sur l assainissement collectif - 1 Adjoint administratif assure le secrétariat TOTAL : 4,6 Equivalents Temps Plein. EVENEMENTS MARQUANTS ET ACTIONS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTAIGU EN 2011 EN MATIERE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF : - Mise en service du nouveau poste de la Bretonnière le 17 mars Mise en service de la nouvelle station d épuration & du bassin tampon le 08 septembre - Réception des travaux du bassin tampon le 30 septembre - Évacuation des boues des digesteurs et pompage des eaux des clarificateurs de l ancienne station, avant démolition programmée pour Programme assainissement Réalisation en 2011 : o Rue du Colonel Taylor o Rue du 8 mai 1945 o Rue de l Océan, rue de l Avenir et rue des mimosas o Petite rue Saint Jean (extension) - Démarrage des contrôles de bon fonctionnement des installations d assainissement non collectif sur le territoire communautaire (classes 1 & 2). - Le SPANC a mis en place un dispositif appelé certificat d engagement, qui permet, aux usagers concernés par une visite périodique et devant faire des travaux dans l année (CLASSE 1 exclusivement), de surseoir au paiement de la redevance correspondant à la visite, sous réserve d enclencher le processus de remise aux normes dans un délai de 3 mois suivant la visite de bon fonctionnement (remise d un dossier d étude de filière). Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 7

8 ASSAINISSEMENT COLLECTIF DONNEES GENERALES Nombre d'usagers à l'assainissement: branchements en service SAUR Volume d eaux usées facturé dans le périmètre : m 3 (-2% / 2010) Volume collecté à l'entrée des stations d'épuration: m m 3 Volume traité par les stations d'épuration: m m 3 = m 3 = m 3 Volume by passé en tête de station: m 3 (dont m 3 sur l ancienne STEP) Taux de raccordement dans la zone d assainissement collectif : ~94 % Indice d'eaux parasites à l'entrée du système d'assainissement : 31 % Pluviométrie 2011 : 632 mm La consommation moyenne est de 102 m 3 /an et par branchement. RESEAUX D'ASSAINISSEMENT PRIVES ET PUBLICS Longueur gravitaire séparatif 52,4 kilomètres (y compris branchements) Longueur gravitaire unitaire 4.5 kilomètres (y compris branchements) Longueur refoulement 3,5 kilomètres Type Séparatif à 92 %, unitaire 8 % Nombre de postes de relèvement 11 Part du linéaire privé par rapport au linéaire total: 12 % Part du linéaire public par rapport au linéaire total: 88 % EFFLUENTS NON DOMESTIQUES Les effluents non domestiques issus de l'activité industrielle ou commerciale déversés dans le réseau d assainissement collectif, doivent faire l'objet d'une autorisation préalable par la collectivité à laquelle appartiennent les ouvrages qui sont empruntés par ces eaux usées en application et conformément aux dispositions de l article L du Code de la Santé Publique. Le service assainissement a autorisé via des conventions spéciales de déversement, le traitement d effluents extra domestiques des établissements suivants : - Laboratoire d analyses médicales BONNICI-POUGET, place du champ de foire à Montaigu. - Laiterie de Montaigu, Zone industrielle du Planty à Saint Georges de Montaigu. GROS CONSOMMATEURS AEP Une convention spécifique de facturation a été établie en 2008 avec le groupe SODEB O pour l ensemble de ses rejets d eaux usées domestiques. Elle tient compte notamment du nombre d employés dans la société (donnée 2011 : employés, soit 6 629,7 m 3 ). Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 8

9 RESEAU DE COLLECTE DEBITS ANNUELS PAR BASSIN VERSANT ET ZONES DE COLLECTE Compte rendu annuel sur le prix et la qualité du service assainissement Page 9

10 SUPPRESSION ET DEPLACEMENT DU POSTE DE LA BRETONNIERE Le poste de relevage de la Bretonnière, situé à proximité du pont de la rue Gaillard/Alfred de Vigny, était un ouvrage ancien profond de 9 m qui disposait d un génie civil non étanche et d un trop plein vers la Maine. Les arrivées importantes d eaux parasites en période hivernale (proximité de la Maine) provoquaient le fonctionnement continu des pompes immergées. A l occasion de la construction du bassin tampon et du poste général de refoulement, il a été choisi de supprimer le poste existant de la Bretonnière pour construire un ouvrage neuf (à proximité du bassin tampon). Pour des raisons hydrauliques et pour la sécurité/hygiène des intervenants, il a été choisi d installer un poste en cale sèche équipé d un groupe de pompage en ligne (DIP) qui offre l avantage d un fonctionnement auto adaptatif aux arrivées de l effluent. Cette technologie nécessite la mise en place de variateurs de fréquence, qui participe au programme d économie d énergie. MISE EN SERVICE DE LA NOUVELLE STATION D EPURATION, DU POSTE GENERAL DE REFOULEMENT ET DU BASSIN TAMPON La mise en service du poste général de refoulement, du bassin tampon et de la station d épuration a été réalisée le 8 septembre Il a été choisi de ne pas ensemencer les bassins biologiques d aération et laisser se développer une biomasse. Le respect des normes de rejet sur les paramètres «azote total», «MES», «DCO» et DBO5» était atteint fin octobre Concernant le phosphore total, la dépollution biologique a été complétée par une injection de chlorure ferrique à compter de novembre Le réglage optimum des pompes doseuses a permis d atteindre la norme de rejet à 1mg/l à compter de mi janvier RENOUVELLEMENT ET REHABILITATION DES RESEAUX Le programme de travaux prévu en 2010 a été lancé en fin d année 2010 et s est étalé tout au long du 1 er semestre Il se compose pour partie de travaux conjoints avec la commune de Boufféré sur les rues de l Océan et de l Avenir. Ces travaux font suite aux campagnes d investigations par caméra effectuées dans le cadre du suivi régulier du fonctionnement des réseaux de collecte. Nature des travaux: - Renouvellement des réseaux EU rue de l Avenir et rue de l Océan à Boufféré : mise en séparatif et remplacement du busage béton par un réseau neuf en PVC

11 - Remplacement du réseau en buse béton sur une partie de la rue du Colonel Taylor à Montaigu suite à constatations de plusieurs cassures et débuts d effondrement des buses. - Remplacement du réseau en buse béton sur une partie de la rue du 8 mai 1945 à Montaigu suite à constatations de plusieurs cassures et débuts d effondrement des buses. - Extension du réseau pour raccordement salon esthétique rue de l Océan, par le square des moulins. - Extension du réseau d assainissement Petite Rue Saint Jean. - Corrections d anomalies de branchements EU sur la place de la république / rue Colonel Taylor Détails : PVC Ø200 sur 950 m PVC Ø125 sur 550 m Construction de 23 regards de visite Reprise de 79 branchements EU Montant total estimatif des travaux : HT, non subventionnés. SIG : NUMERISATION DES RESEAUX D'ASSAINISSEMENT Depuis novembre 2005, Il est possible de consulter l'implantation des réseaux d'assainissement sur un Système d Informations Géographiques (S.I.G.). Au 31 décembre 2011, l ensemble du réseau d assainissement est localisé. Il reste néanmoins à intégrer les réseaux récents relatifs à la construction de la nouvelle station d épuration (gravitaire jusqu au poste général de refoulement, refoulement jusqu à la station ). Cette intégration est prévue pour Les regards de visite sont quasiment tous identifiés sur le réseau de collecte. Les branchements sont intégrés au SIG au fur et à mesure des travaux engagés ainsi que des investigations de terrain. Un gros travail reste à faire sur l intégration du réseau pluvial et de ses ouvrages annexes (avaloirs, grilles, ). Données intégrées : Longueur réseau (mètres) Longueur branchements (mètres) Nombre de branchements (unités) Nombre de regards de visite (unités) UNITAIRE EAU USEE EAU PLUVIALE REFOULEMENT TOTAL EU/UNI TOTAL GENERAL Ce travail, qui nécessite de nombreuses campagnes de vérifications sur le terrain, permettra à terme de garantir la fiabilité et l'exhaustivité des données dont dispose la communauté de communes sur l'emplacement, l'âge, le matériau, le diamètre... de ses réseaux d'assainissement. Il est envisagé de créer en 2012 un atlas au 1/2500 eme qui permettra aux agents d apporter des modifications/précisions sur l état des réseaux. Les travaux de construction ou de réhabilitation de réseaux d assainissement et de pluviales sont systématiquement intégrés dans le SIG à partir des plans de récolement des entreprises de travaux

12 BILAN DES CONTROLES DE BRANCHEMENTS SUR LE RESEAU DE COLLECTE Communes Branchement neuf MONTAIGU 4 Types de contrôle Contrôles ponctuels 17 «rue des Lilas» Contre visite Vente immobilière Par commune TOTAL % communal au sein de la CDC BOUFFERE SAINT HILAIRE DE LOULAY SAINT GEORGES DE MONTAIGU 2 48 «la Marionnière» LA GUYONNIERE CONTROLES 2011 TOTAL depuis contrôles en contrôles de réalisés Evolution des contrôles réalisés par le service depuis Les années 2006 et 2007 représentent des années durant lesquelles les ventes immobilières ont nécessité de nombreux contrôles du service assainissement. Cette dynamique s est atténuée par la suite. Sur les 3257 branchements EU connus (fichier SAUR), 5 % des branchements ont été contrôlés en 2011 sur le territoire communautaire, dans le cadre d une visite sur installation existante ou dans le cadre de contrôles des branchements neufs. Depuis 2004, année de prise de compétence de l'assainissement collectif par la communauté de communes, il a été contrôlé 893 immeubles, soit 27,5 % des branchements d eaux usées. Il n y a pas eu de non-conformité observée sur les branchements neufs. Sur les 98 contrôles effectués à l occasion d une vente immobilière, il a été observé 22 non conformités, soit 22%. Au 31 décembre 2011, 4 de ces installations n avaient pas été remises en conformité. L arrêté communautaire du 11 janvier 2011 relatif aux contrôles d assainissement lors des ventes immobilières indiquent que les travaux de mise en conformité des installations nonconformes doivent avoir été effectués sous un délai de 1 an à compter de la date de l acte de vente notarié (adaptation à la réglementation propre aux contrôles SPANC imposés par la loi Grenelle II)

13 CREATION DE BRANCHEMENTS Le service assainissement a été sollicité pour la construction de branchements neufs, ou travaux, sur le réseau public d'assainissement. 16 branchements ont été créés ou réhabilités : Nom adresse Commune nombre branchements AUGEREAU 6, rue de l Océan BOUFFERE 1 GUILLET 10, rue de l Océan BOUFFERE 1 ALTUNDAG 15bis, rue del Aurore MONTAIGU 1 GOURAUD 9, rue du Vieux Moulin MONTAIGU 1 LARDIERE 25bis, av. Villebois Mareuil MONTAIGU 1 FONTENEAU Rue de Tiffauges MONTAIGU 1 HARNAY Rue du 8 mai 1945 MONTAIGU 1 DAVID Impasse du Haut Bois MONTAIGU 2 GRATON 31, rue Barbecane MONTAIGU 1 PRIOU rue des Abreuvoirs MONTAIGU 1 HEUVELIN rue des Abreuvoirs MONTAIGU 1 BONNIN Rue du Pont Neuf MONTAIGU 1 MONNIER Rue Descartes BOUFFERE 1 MA CAMPAGNE Rue des Lilas MONTAIGU 1 BROHAN 66, rue St Jacques, par rue de la Maine MONTAIGU 1 BILAN DES INTERVENTIONS SUR LE RESEAU DE COLLECTE 1 - Intervention interne Les interventions de débouchage ou de curage interviennent de manière ponctuelle, à l'occasion de bouchages des branchements particuliers, ou d'investigations de terrain. 10 interventions ont eu lieu en 2011, correspondant à une durée d intervention de l ordre de 11 heures. La maintenance et l entretien des réseaux participent à la diminution conséquente (80%) du temps passé par les agents aux interventions de débouchage. Date Adresse Type d'intervention Collecteur ou branchement Rue du Petit SAbot Débouchage Collecteur et branchement Rue du Petit Sabot Débouchage Collecteur et branchement Rue du Petit Sabot Débouchage Collecteur et branchement , bd Alex Auvinet Débouchage Branchement Rue des Remparts Débouchage Collecteur et branchement Rue de l Aurore déversoir d orage Débouchage Collecteur Rue Raymond Parpaillon Débouchage Branchement Siphon sous la Maine Débouchage Collecteur , bd Alex Auvinet Débouchage Branchement Proximité Station d épuration Débouchage Collecteur

14 2 - Intervention externe prestation de service (SAUR) Le personnel intercommunal intervient du lundi au vendredi de 8H30 à 17H00. En dehors des jours et des heures ouvrables du service assainissement, les interventions en domaine public sont réalisées par la SAUR (marché du 01/11/2009 jusqu au 01/11/2011), avec laquelle la communauté de communes a passé un contrat de prestations de service. Dans le cadre de ce marché, ils interviennent : Sur Les Réseaux : Hydrocurage préventif : 990 ml de réseau ont été hydrocurés en 2011 Cette intervention est assurée par l intervention d un camion hydrocureur 26 tonnes ou 16 tonnes, selon l accessibilité des réseaux. Curage des réseaux longueur de réseaux curés Rue Molière Sem 13 Sem 15 Sem 30 Rue de l'aurore (etitv) Sem 40 & 41 Réseau de l'asson (derrière leclerc) Hydrocurage siphon sous Maine amont PR pont neuf Rue de l'aurore Rue St Jacques Rue de l'egault Branchement rue Barbecane Rue Colonel Taylor (rte de Clisson) Longueur totale hydrocurée Débouchage collecteur et branchement : 2 interventions de débouchage ont été réalisées par le prestataire en Seule l intervention de débouchage du collecteur de l Asson s est déroulée durant les astreintes du soir et week-end. En effet, un incident de bouchage d un siphon sous ruisseau a conduit à un déversement d eaux usées (~100 m3) dans le ruisseau de l Asson, via un piquage d ancien collecteur non condamné. Celui-ci a été supprimé purement et simplement Date d'intervention Adresse Observations Total 4&5/06/2011 Réseau de l Asson en domaine privé Débouchage du siphon 1 21/09/ , esplanade de Verdun Débouchage d un branchement d eaux usées 1 Total 2 Inspection télévisée du réseau : La prestation de service comprend le passage caméra selon besoins du service lorsque des suspicions de défauts structurels sur les réseaux sont à confirmer. Date d'intervention Adresse Total Unité Sem.11 Rue de l Aurore 120 ml Sem. 15 Rue de l Asson (derrière Brico Leclerc) 120 ml Total 240 ml

15 L inspection du réseau de l Asson a permis d identifier une anomalie (ancien piquage d un collecteur EU) qui a été supprimé en juillet Dératisation : Concerne les réseaux eaux usées de la Communauté de communes de Montaigu (+ réseau d eaux pluviales de la communauté de communes de Montaigu concernant les zones industrielles du Planty et de Mirville, ainsi que la zone artisanale de la Marionnière) : 1 er passage : semaine 20, 2 ème passage : semaine 40. Sur Les Ouvrages : Hydrocurage : 16 nettoyages de poste ont été réalisés par camion hydrocureur. Cette intervention est assurée par l intervention d un camion hydrocureur 26 tonnes ou 16 tonnes (dans les secteurs difficiles d accès PR La Tour et La Maine). Curage des Postes Nombre de curages Sem 13 Sem 15 Sem 19 Sem 41 PR langlais PR Mirville PR la Bougonnière 0 PR Les Rochettes 1 1 PR la Bretonnière PR la Tour PR la maine PR le pont neuf PR entrée STEP 0 PR Planty curages postes 16 Intervention sur les postes de relevage : le prestataire de service est intervenu 2 fois en 2011, dans le cadre de l astreinte, sur les postes de relevage de la Maine (défaut tension) et de la Bougonnière (défaut de communication). Date d'intervention Adresse Intervention Total 28/06/2011 PR LA MAINE Défaut tension 1 28/06/2011 PR LA BOUGONNIERE Défaut de communication 1 Total 2 Intervention sur la station d épuration Joseph Gaillard : le prestataire de service est intervenu 2 fois en 2011, à la demande de l exploitant, pour le dépannage d équipements à la station d épuration. Date d'intervention Adresse Intervention Total 07/07/2011 Rue Joseph Gaillard Réparation sur presse à boue 1 28/06/2011 Rue Joseph Gaillard Réparation pompe EI 1 Total

16 Contrôle électromécanique : l ensemble des postes de relèvement a été vérifié en Ce bilan eléctro-mécanique permet de réaliser les tâches suivantes : - sur les pompes : intensité, isolement, rotation, niveau d huile, débit des pompes non équipés de débitmètre - sur l armoire électrique : tests, automates, protections électriques - sur les régulateurs de niveau. Des observations sont annotées par le technicien à l issue de la visite sur chacun des postes. Ces remarques permettent à l exploitant de prévoir les travaux à entreprendre pour l année suivante. BILAN HYDRAULIQUE STATION D'EPURATION En raison de la nature encore unitaire de certains collecteurs, le débit reçu à la station d'épuration est directement proportionnel à la pluviométrie mais également du niveau des nappes. La station d épuration a reçu m 3 en 2011 contre m 3 en 2010 (soit -20 %), pour une pluviométrie annuelle de 632 mm en 2011 contre 767 mm en 2010 (soit -17 %). Une corrélation évidente existe entre la pluviométrie et l arrivée d effluent en tête de station d épuration. Seuls des travaux sur la mise en séparatif des réseaux unitaires de la collectivité permettront de diminuer fortement les arrivées d eaux parasites. Le tableau ci-dessous récapitule les débits mensuels mesurés à la station d'épuration: DEBIT ENTREE [m 3 /mois] DEBIT SORTIE [m 3 /mois] PLUVIOMETRIE (en mm) janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre TOTAL ANNUEL

17 Le volume by passé a été de m3 en 2011, en baisse de 23 % par rapport à l année Ce chiffre témoigne du besoin et de l efficacité du bassin tampon qui a été mis en service à compter de septembre Il a ainsi permis de contenir des arrivées d effluents, dont le débit était supérieur à 330 m 3 /h, pour les stocker dans le bassin d un volume de 800 m 3. Le débit sanitaire théorique d'eaux usées traité à la station d'épuration est estimé à 911 m 3 /j. Les eaux parasites ont représenté environ m 3 en 2010, représentant 30 % de l ensemble des effluents reçus à la station d épuration. Une baisse significative d arrivée d eaux parasites de m 3 a été enregistrée en comparaison à l année 2010, ce qui se justifie par : - une faible pluviométrie, - le remplacement du poste de la Bretonnière, - des travaux de réhabilitation des réseaux EU dans différents secteurs de la collectivité (rue de l avenir, rue de l Océan, rue des Mimosas et rue de l Aurore). Le tableau ci-dessous montre la répartition journalière des débits reçus effectivement à la station depuis 2006 : Années Débit < 1000 m 3 /j 1000<débit< 2000 m 3 /j Débit > 2000 m 3 /j Pluvio annuelle en mm Nombre jours pluie jours 226 jours 35 jours * jours 214 jours 70 jours jours 192 jours 55 jours jours 201 jours 42 jours jours 206 jours 60 jours jours 234 jours 58 jours L année 2011 est représentative d un nombre faible de journées présentant des débits «entrée de station» supérieurs à 2000 m 3 /j. BILAN DES CHARGES ENTRANTES Les valeurs ci-dessous sont issues des 19 analyses d autosurveillance basées sur des bilans 24 heures. PARAMETRES M.E.S. DBO5 DCO NTK P total Débit CHARGE EN EQUIVALENT HABITANTS La charge organique moyenne reçue sur la station d'épuration en 2011 représente environ 5500 EH, soit : - 48 % de la capacité nominale de l ancienne station (rue Joseph Gaillard), - 36 % de la capacité nominale de la nouvelle station (La Marionnière), D'un point de vue hydraulique, la charge entrante représente : - 71 % de la capacité nominale de l ancienne station (rue Joseph Gaillard), - 54 % de la capacité nominale de la nouvelle station (La Marionnière),

18 BILAN DES RENDEMENTS EPURATOIRES Les valeurs indiqués ci-dessous tiennent compte uniquement des données d autosurveillance de la station d épuration rue Joseph Gaillard, en service jusqu au 8 septembre. En effet, seules 2 analyses complètes (bilan 2) ont été réalisés en 2011 sur la nouvelle station afin d affiner le réglage de fonctionnement des équipements. Les rendements épuratoires sur l ensemble des paramètres physico-chimiques se sont maintenus cette année 2011 à des valeurs satisfaisantes, compte tenu de la technologie sommaire employée. PARAMETRES Rendements 2007 Rendements 2008 Rendements 2009 Rendements 2010 Rendements 2011 MES 84 % 84 % 79 % 84 % 86 % DBO5 90 % 91 % 90 % 89 % 91 % DCO 79 % 78 % 76 % 75 % 79 % NTK 69 % 71 % 48 % 66 % 66 % PT 24 % 23 % 23 % 12 % 19 % Concernant le démarrage de la nouvelle station d épuration, il a été convenu avec le Conseil Général de la Vendée de ne pas faire d autosurveillance durant la mise en service (2 mois), considérant l ensemencement naturel des bassins d aération. Seules 2 analyses complètes (bilan 2) ont été réalisés en 2011 sur la nouvelle station, dont les rendements épuratoire figurent cidessous : PARAMETRES Rendements Ancienne STEP Rendements Nouvelle STEP Rendement épuratoire minimum (arrêté préfectorale) MES 86 % 96 % 80 % DBO5 91 % 97 % 90 % DCO 79 % 91 % 75 % Azote Global 66 % 96 % 70 % PT 19 % 69 % 80 % La déphosphatation physico-chimique par ajout de chlorure ferrique permet, en 2012, d atteindre les normes de rejet en phosphore total (en rendement et en concentration). CONSOMMATION ELECTRIQUE Conso station Ratio KW / m 3 Conso PR Conso autres TOTAL ANNUEL Années KWh/an traité la Tour KWh/an postes KWh/an KWh/an , , , Dont pour le poste de refoulement général et bassin tampon La mise en service des 2 tarifs jaunes pour le poste général de refoulement (le ) et la station d épuration ( ) sont à l origine d une augmentation de 40% de l énergie consommée. Chaque abonnement (tarifs bleu et jaune) fait l objet d un examen attentif du service assainissement permettant d ajuster les puissances souscrites aux besoins réels des installations

19 SOUS PRODUITS DE DEGRILLAGE En 2011, la totalité des refus de dégrillage issus des postes de relèvement a été évacuée vers la déchetterie de la Motte à Boufféré. La quantité annuelle de sous-produits évacués représente kg. Les sous produits issus du dégrilleur du poste général de refoulement (Rotoscreen 6 mm) et des tamis rotatifs (2mm) de la station d'épuration sont stockés dans des containers 120, 180 et 240 litres pour ensuite être ramassés par le service des ordures ménagères. BILAN DE LA PRODUCTION DE BOUES La quantité de boues produites sur les 2 stations d épuration pour 2011 s élève à 62,9 tonnes de matières sèches, comprenant : Traitement des boues : o Ancienne station : 35,5 Tonnes de MS (17% de siccité) ont été valorisées en épandage agricole. o Nouvelle station : ~5 Tonnes de MS (19% de siccité) ont été produites en décembre 2011 pour ensuite être chaulées (28,5% de siccité). Un total de 7,5 tonnes de boues chaulées a été stocké dans des casiers pour un épandage prévu en juillet Evacuation boues liquides de digestion : à compter de la mise en service de la nouvelle station d épuration, il a été évacué les boues liquides des digesteur et des clarificateurs de l ancienne station. Un volume total de 528 m3 de boues liquides a été valorisé en épandage agricole, soit 22,4 tonnes de MS. Le suivi de la valorisation agricole des boues résiduaires de la station d épuration a été assuré, en 2011, par la SAUR centre Vendée. 237,04, tonnes de boues brutes ont été épandues selon une dose moyenne de 9,73 tonnes à l'hectare sur des parcelles agricoles de M. PRUVOT, agriculteur à Saint André Treize Voies et Vieillevigne. Concernant l épandage des boues liquide (528 m 3 ) il a été appliqué une dosse de 44,3 m 3 /ha. Les boues font l'objet d'un suivi analytique régulier, dont les résultats montrent la conformité aux prescriptions de la réglementation pour une valorisation agricole. Un chaulage des terrains a également été réalisé, à hauteur de 2 tonnes de chaux par hectare. Les caractéristiques agronomiques, les teneurs en éléments traces métalliques et composés organiques des boues digérées valorisées en agriculture figurent dans la synthèse du registre d épandage CONSOMMATION DE POLYMERE 1 - Ancienne station d épuration Presse à boues Il a été utilisé 7 sacs soit 175 kg de polymère (Ciba, en poudre et ZETAG 7567) nécessaire pour la déshydratation des boues sur la presse, soit un taux de 4,9 kg polymère par de matière sèche. 2 nouvelle station d épuration STEP Centrifugeuse Le polymère utilisé pour le fonctionnement de la centrifugeuse est le ZETAG 9068FS. Il est livré en container de 1000 kg. La consommation de polymère est de 10kg de matière active par tonne de matière sèche, soit 20 kg de matière commerciale ZETAG 9068FS par tonne de matière sèche

20 BUDGET DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE ADMINISTRATIF Les services publics d assainissement sont financièrement gérés comme des services à caractère industriel et commercial (art. L du Code général des collectivités territoriales). En conséquence, la charge doit être répartie sur les usagers et toute prise en charge du coût du service, de même que tout subventionnement par la communauté de Communes, est, sauf cas exceptionnels, prohibé. Le budget du service de l assainissement est établi selon les principes posés par la nomenclature dite " M49 ". Il est assujetti à la TVA. Les charges du service se sont élevées, en 2011, à HT. Celles-ci se décomposent de la manière suivante : Dépense de fonctionnement - Exercice % 21% 3% 21% 31% 9% frais communs frais de personnel attenuations de produits opération de transfert entre sections autres charges de gestion courante charges financières charges exceptionnelles Fonctionnement : ,00 Investissement : ,00 Les dépenses d investissement sont essentiellement dues au règlement des travaux de construction de la station d épuration et du poste général de refoulement

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 8 décembre 2000 ----------------- Rapporteur : M. MANGOLD ----------------- N 10 CONVENTION POUR

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT SULPICE LA FORET Séance du 12 décembre 2013

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT SULPICE LA FORET Séance du 12 décembre 2013 Étaient présents :, J-L. CORRE, M. LE BER, G. BRUNEL J-M. BELOT, G. LESCOAT a donné pouvoir à N 13-12-12/01 COMMERCE / LOCATION-GÉRANCE / BAIL / LOYER / TARIFS / RENOUVELLEMENT Par délibération n 12-04-24/01

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Les cases grisées de commentaires sont à supprimer avant toute diffusion Le règlement du service, délibéré et voté par l'assemblée délibérante dans

Plus en détail

Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC)

Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Adopté par le Conseil de Communauté le 11 juillet 2005 et révisé le 12 septembre 2011 TABLES DES MATIÈRES Chapitre I Dispositions générales

Plus en détail

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD 87 Avenue de Saint Claude - 39260 Moirans-en-Montagne - Tél. : 03.84.42.61.20 Fax : 03.84.42.38.03

Plus en détail

22/06/2015 IMP50PO5-2

22/06/2015 IMP50PO5-2 22/06/2015 REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC-SATESE 37) SATESE 37 Z.A du Papillon 3 Rue de l Aviation 37210 PARÇAY-MESLAY Tél : 02 47 29 47 37 / Fax : 02 47 29 47 38 Internet

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. ❶ Dispositions générales

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. ❶ Dispositions générales REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le règlement du service définit les obligations mutuelles entre le service public de l'assainissement non collectif (SPANC) et ses usagers qui sont

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme - AEU

Plan Local d Urbanisme - AEU Plan Local d Urbanisme - AEU Maître d ouvrage Ville de Dieppe Parc Jehan Ango - BP 226 76203 DIEPPE Cedex 7.1 - Les annexes sanitaires Arrêté le : 23 mai 2013 Approuvé le : Elaboration du PLU de la ville

Plus en détail

Les Services d'assainissement Collectif (AC)

Les Services d'assainissement Collectif (AC) Les Services d'assainissement Collectif () 41 La Compétence La compétence assainissement collectif est une compétence communale. La loi sur l eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Exercice 2008 1 Conformément au décret n 95-635 du 06 mai 1995 mod ifié. Les données techniques contenues dans ce rapport

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT Le service de l assainissement est un service public à caractère industriel et commercial, soumis à la comptabilité M4 différente de la comptabilité M14 applicable au

Plus en détail

Assainissement non collectif

Assainissement non collectif Assainissement non collectif Un écoprêt ue q ifi c é p s o r é z x u a t à Votre maison n est pas reliée au tout-à-l égout? Votre installation individuelle, type fosse septique, n est pas aux normes? Un

Plus en détail

10 ème PROGRAMME (2013 2018)

10 ème PROGRAMME (2013 2018) 10 ème PROGRAMME (2013 2018) Version adoptée par le comité de bassin du 18 octobre 2012 (délibération n CB 12-15) et par le conseil d administration des 18 octobre 2012 (délibération n CA 12-12) 14 novembre

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ Ce document regroupe, sous forme de fiches, les informations nécessaires à la réalisation des travaux de

Plus en détail

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC )

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC ) DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du HAUT-RHIN Cité administrative Bât Tour Rue Fleischhauer 68026 COLMAR - Cedex Service Eau, Environnement et Espaces Naturels Tél. : 03.89.24.81.37 - Fax : 03.89.24.85.00

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

LE CONSEIL GENERAL Chaque jour à vos côtés

LE CONSEIL GENERAL Chaque jour à vos côtés LE CONSEIL GENERAL Chaque jour à vos côtés Illustration Label EAU DIRECTION GENERALE AJOINTE INFRASTRUCTURES ET DEVELOPPEMENT DURABLE DIRECTION DE L AMENAGEMENT, DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME

CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME SOMMAIRE Comment fonctionne un système d'assainissement non collectif? A vérifier régulièrement Le planning d'entretien La vidange de la

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Document établi par le Graie, avec la collaboration de André Oustric, Juriste au CERTU (Ministère de l'equipement) Quelle est la

Plus en détail

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES Département des Vosges VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES AVENANT N 7 AU CAHIER DES CHARGES POUR L EXPLOITATION PAR AFFERMAGE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT 1/19 Décembre 2012 Entre les soussignées

Plus en détail

Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse

Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse Département de la Haute Saône Zonage d assainissement Renaud LADAME Chargé d Affaires Géoprotech Agence Franche Comté Hôtel dentreprises ZA les Charrières

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

Schéma général d assainissement du Grand Lyon

Schéma général d assainissement du Grand Lyon Schéma général d assainissement du Grand Lyon 2015-2027 ORIENTATIONS ET ENJEUX Introduction générale Le Code général des collectivités territoriales oblige les collectivités de plus de 2 000 habitants

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006...

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... Les services publics d eau et d assainissement Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... 5 Modifications

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales

Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales Règlement du service d assainissement non collectif (SPANC) Règlement Document issu de l Agence de l Eau Adour Garonne Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales... 5 Article 1 - Objet du

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Novembre 2014 Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Service Assainissement Partie 1 : Règlement commun aux eaux usées domestiques, assimilées domestiques et autres

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE Communauté d Agglomération Carcassonne Agglo DIRECTION EAU POTABLE & ASSAINISSEMENT 1, rue Pierre GERMAIN 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère?

L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère? février 2015 L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère? L essentiel Document rédigé par Elodie Sanchez-Collet (Graie) Relecteurs : le réseau des acteurs de l ANC du Graie et

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012

OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012 Face à la diversité du paysage des services publics d eau

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie PREFECTURE REGION NORD PAS DE CALAIS Direction Régionale de l Environnement Nord - Pas de Calais Service Eau, Milieux Aquatiques et Risques Naturels Cellule Réglementation et Gestion Territoriale de l'eau

Plus en détail

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER 2 Les frais annexes La réussite de votre projet d habitation dépen Sachez évaluer le coût réel de votre projet en prenant en compte tous les frais annexes qu il entraîne

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port TRAVAUX PUBLICS 01-021 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port (Du 20 août 2001) Monsieur le

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Règlement du Service Public Communal de l Assainissement Commune de Vitry sur Seine 1

Règlement du Service Public Communal de l Assainissement Commune de Vitry sur Seine 1 Commune de Vitry sur Seine 1 SOMMAIRE Préambule 5 Chapitre 1- Dispositions générales 6 Article 1 : Objet du règlement 6 Article 2 : Autres prescriptions 6 Article 3 : Catégories d eaux admises au déversement

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

DOL DE BRETAGNE ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2011

DOL DE BRETAGNE ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2011 DOL DE BRETAGNE ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2011 Février 2011 1 LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2011 1. L EVOLUTION DU BUDGET DE FONCTIONNEMENT 2. L ENDETTEMENT 3. LES PERSPECTIVES POUR LES ANNEES A VENIR 4.

Plus en détail

Entretien et maintenance de l unité de traitement autonome des eaux usées du Parc d activités Activestre. Marché à procédure adaptée

Entretien et maintenance de l unité de traitement autonome des eaux usées du Parc d activités Activestre. Marché à procédure adaptée Département de la HAUTE GARONNE Arrondissement de Muret 34 avenue de Toulouse BP 9 31390 CARBONNE Tèl. 05.61.90.80.70 Fax. 05.61.87.96.82 Entretien et maintenance de l unité de traitement autonome des

Plus en détail

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste De plus en plus, le traitement des biodéchets

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS #LesRèglesOntChangé Q-BIC PLUS 1 LES NOUVELLES RÈGLES DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES COMMENCENT ICI Wavin Q-Bic Plus, nouveau système de rétention/infiltration

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du VENDREDI 16 DECEMBRE 2011

REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du VENDREDI 16 DECEMBRE 2011 REUNION du CONSEIL MUNICIPAL du VENDREDI 16 DECEMBRE 2011 Etaient présents ou représentés : JAN. DESREAC. REHEL. SAMSON. LUCAS. LHERMITTE. MENARD MA. BOURSEUL. ROUVRAIS (proc. à MENARD MA). BOURGET. BERTON

Plus en détail

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges

SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges SYTEPOL Syndicat de Transport d Eau Potable de l Ouest de Limoges Origine du projet et création du SYTEPOL Face à des difficultés d approvisionnement en eau potable constatées sur le Sud- Ouest du Département

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

AGENCE DE L'EAU ARTOIS-PICARDIE - N Dossier - N d interlocuteur - Date notification - Montant des opérations - Modalités de la participation - Montant de la participation - Date d atteinte de l objectif

Plus en détail

Direction des Services Techniques

Direction des Services Techniques VILLE DE LA CELLE SAINT-CLOUD Direction des Services Techniques RÈGLEMENT COMMUNAL D ASSAINISSEMENT 1/25 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES 6 ARTICLE 1er - OBJET DU REGLEMENT 6 ARTICLE 2 - CATEGORIE

Plus en détail

ÉTUDES SUR L EAU N 86 MODALITÉS TECHNIQUES DU CONTRÔLE DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES HABITATIONS INDIVIDUELLES

ÉTUDES SUR L EAU N 86 MODALITÉS TECHNIQUES DU CONTRÔLE DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES HABITATIONS INDIVIDUELLES É D I T O R I A L assainissement non collectif concerne les immeubles, et notamment les L maisons d habitation individuelles, non raccordés à un réseau public de collecte des eaux usées. La directive européenne

Plus en détail

RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT.

RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT. RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT. Le procédé OXYLAG, est un procédé rustique, efficace, spécialement destiné aux zones rurales. Il se distingue par les caractéristiques

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 L instruction budgétaire et comptable M14 est appliquée aux collectivités locales depuis 1997 soit bientôt près de dix ans. Elle

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

Séance du 15 juillet 2015

Séance du 15 juillet 2015 Séance du 15 juillet 2015 L an deux mil quinze, le quinze juillet à 20h15, le conseil municipal, régulièrement convoqué, s est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances,

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

Délégation du Service Public de l Eau Potable

Délégation du Service Public de l Eau Potable DEPARTEMENT DU RHONE Délégation du Service Public de l Eau Potable Dossier de Consultation des Entreprises Pièce n 2 Mémoire Explicatif 1 PRESENTATION DU SERVICE 1.1 Les ressources 1.1.1 Origine de l eau

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

ATTENDU QU un montant de 43 543 $ est à pourvoir pour l année 2015, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale;

ATTENDU QU un montant de 43 543 $ est à pourvoir pour l année 2015, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ D EASTMAN RÈGLEMENT 2015-01 FIXANT, POUR L ANNÉE 2015, LES TAUX DE TAXES, DE TARIFICATION POUR LES SERVICES, LES MODALITÉS DE PAIEMENT DES TAXES ET DES

Plus en détail

B A R E M E T T C H O N O R A I R E S C A P I IMMOBILIER TRADITIONNEL ANCIEN

B A R E M E T T C H O N O R A I R E S C A P I IMMOBILIER TRADITIONNEL ANCIEN APPLICABLE A COMPTER DU 01 OCTOBRE 2014 A L EXCLUSION DU NEUF (VEFA), COMMERCES, IMMOBILIER D ENTREPRISE Centre d Affaires des Professionnels de l Immobilier SAS CAPI au capital de 100 000 - L Aéroplane

Plus en détail

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH

CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH CONSEIL PERSONNALISE POUR LA REALISATION D'UNE CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS POUR LA COMMUNE DE BREITENBACH DEMANDEUR DE LA PRE-ETUDE Commune de Breitenbach 4, place de l église 67220 BREITENBACH Tél

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail